Derniers sujets
» D'un prêtre à une soldate, et vice-versa
par Kestia Aujourd'hui à 19:36

» Basique!
par Fiathen Hier à 22:17

» Absences Aqua
par Maître Aqua Hier à 21:21

» Conseillère en Urbanisme
par Huayan Song Hier à 15:13

» Essai en laboratoire
par Cypher Sam 18 Nov 2017 - 16:24

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Kestia Sam 18 Nov 2017 - 14:32

» Jet The Hawk! Storm The Albatross! Wave The Swallow! We're the Babylon Rogues!
par The Babylon Rogues Sam 18 Nov 2017 - 13:59

» La Shin-Ra del Sol
par Rufus Shinra Sam 18 Nov 2017 - 10:30

» Froide Noblesse
par Huayan Song Ven 17 Nov 2017 - 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Ven 17 Nov 2017 - 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Ven 17 Nov 2017 - 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Jeu 16 Nov 2017 - 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Jeu 16 Nov 2017 - 5:58

» Il était une fois ... Toxine (Finis pas corrigé )
par General Primus Jeu 16 Nov 2017 - 2:06

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Ceuillette et Mandales
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Sam 5 Nov 2016 - 12:38


Au plus profond de l’espace, perdu dans l’immensité du vide stellaire parmi les myriades de mondes qui scintillent, nombreuses sont les âmes qui se risquent à parcourir les routes spatiales en connaissances des dangers qu’elles recèlent. Pirates et sans-cœurs sont plus présent ses derniers temps. La disparition de deux Monde dans les Ténèbres a créé un véritable gouffre d’où la plus pure des noirceurs émane sans fin. La destruction d’un Monde par l’obscurité est toujours comme un festin pour les sombres créatures qui répondent sans cesse à l’appel avec une voracité dénuée de limite.

Seul le vrombissement des moteurs d’un vaisseau Shin-ra venait entacher le silence sépulcral des environs. Il était plus petit et plus fin que ceux qu’utilisait habituellement la compagnie pour ses transports. Adapté pour faire voyager une à deux personnes maximum.
Ce genre de véhicule n’était utilisé que par des personnes désirant se rendre dans des lieux troublés et dont la vitesse et la maniabilité accrue leur permettait de se faufiler dans ces Mondes le plus efficacement.

Ont dit que personne ne peut vous entendre crier dans l’espace….sauf quand vous disposer de puissantes enceintes qui vous permettent de pousser la chansonnette aussi fort que votre sentiment de solitude vous le permet.


- You know I born to lose, and gambling's made for fools, But that's the way I like it baby, I don't wanna live forever ! hurlait le pilote en effectuant des mouvements d’Air Guitare au rythme de la musique alors qu’il guidait son vaisseau avec un de ses pieds. And don't forget the joker !

Chapeau de cow-boy sur lequel était brodé « Lemmy is God » en argent, jean troué au niveau du genou, chemise noire, une multitude de bagues, botte à talonnette et lunette de soleil grand format s’accordait avec l’imposante moustache et la longue chevelure que le pilote arborait fièrement en secouant frénétiquement la tête. Même les deux verrues qu’il possédait sur sa joue gauche lui donnaient un look de véritable baroudeur amoureux de musique violente.

- Tu penses quoi d’ce morceau mon gars ! Scanda-t-il à son passager du jour en tournant légèrement la tête en direction de la porte verrouillée qui séparait la cabine de la soute. Une pure tuerie ! Puis il se remit à balancer sa tête d’avant en arrière en même temps qu’il piochait une bière dans un compartiment secret qu’il avait rafistolé en mini réfrigérateur.

Dans son coin, Natsu ne comptait pas les étoiles qu’il y avait de l’autre côté de son hublot mais celle au-dessus de sa tête. Solidement attaché à son siège par sa ceinture (la sécurité avant tout) et son sac de voyage solidement blottit contre lui, il n’était absolument pas conscient de ce qui se passait tout autour. Et il n’avait absolument pas envie de se réveiller pour le savoir.

- Ha ! fit le pilote en finissant sa énième bouteille. Nous v’la arrivé à destination.

Le Domaine Enchanté, comme tous les autres Mondes, brillait comme un phare dans la nuit une fois qu’on en était suffisamment proche pour contempler la majesté de sa structure.

- Putain c’est beau....j’sens que j’vais chialer.

Et lentement, le conducteur de transport Shin-ra se mit à appliquer une descente  tranquille en direction de ce Monde. Pénétrant dans les épais nuages qui le masquaient par endroit pour camoufler sa présence. Ne voulant pas se faire repérer par de quelconque fanatique de cette guerre civile.

- J’me suis toujours d’mandé quel goût ça avait un nuage….pas toi mon gars ? ça doit être genre comme d’la barbe à papa, mais beaucoup plus piquante avec l’électricité qu’y d’dans ! Un jour qu’j’m’étais pris un raille de coke j’ai mis ma langue dans une prise électrique pour voir quelle goût ça avait….et ben c’était pareil qu’une pile. T’a d’ja gouté une HO PUTAIN D’MERDE !!!!!

Au moment où le vaisseau fut suffisamment bas pour que les nuages ne le couvrent plus, une immense masse noire fit soudainement irruption juste au-devant. Le pilote parvint par un réflexe de survie incroyable à faire pencher son véhicule sur le côté pour éviter de justesse ce qui semblait être un visage monstrueux. Mais la forme obscure se tortillait dans tous les sens, et un malheureux coup de sa part vint percuter le vaisseau et lui arracha une partie de sa carapace métallique, emportant dans son sillage une aile et un réacteur dans un déchirement strident.

La cabine résonnait d’alarmes, le pilote tentait tant bien que mal de redresser le véhicule en proférant de nombreuses injures. Une fumée noirâtre s’échappait des réacteurs tandis que le vaisseau continuait de chuter en tourbillonnant sur lui-même.

Puis les premiers arbres se retrouvèrent sur sa trajectoire. Se brisant sous l’impact dans un craquement sourd tandis que de nombreux morceaux de la coque s’arrachaient sous l’amas de branchage qui le percutait. Le faisant ainsi dévier légèrement de droite à gauche avant de se mettre à ricocher sur le sol. La terre se retourna sous ses rebonds répétés, percutant quelques pierres et autres rochers tandis que le vaisseau se pliait par endroit. Cette fois-ci un pan de la carapace métallique s‘arracha violemment tandis que l’amas d’acier et de bloc gummis continuait son périple destructeur sur plusieurs dizaine de mètre avant de finir enfin sa course, entièrement retourné au milieu des arbres
Les quelques dernières énergie de l’engin rendirent l’âme dans un decrescendo lent avant que le silence ne reprenne sa place dans la forêt.


De longues minutes passèrent, avant qu’un grommellement se fasse entendre dans la carcasse de métal.

Le visage tordu par une grimace dû à la fatigue et les ballotements qu’il avait subi pendant sa léthargie, Natsu finit par ouvrir ses yeux avec difficulté. Sa tête lui tournait affreusement, il n’avait pas le souvenir d’avoir subie un voyage aussi horrible de toute sa vie. Quand il voulut regarder les alentours, deux choses lui donnaient l’impression de ne pas allez normalement.
La premières, était que le monde semblait s’être entièrement retourné, les arbres poussaient à l’envers, et le ciel était en bas. Chose qu’il finit par comprendre quelques seconde plus tard quand il constata qu’il était encore bien solidement attaché à sa ceinture de sécurité et que son fauteuil était complétement retourné….au beau milieu d’un véritable carnage d’acier et de terre.
La seconde, c’était une brûlure qui lui tiraillait le flanc droit quand il faisait tourner un peu trop sa tête sur le côté. Pointant son regard en direction de son ventre, il réalisa le mauvais coup du sort qui venait de lui arriver : Une tige de métal de la largeur d’un bras d’enfant l’avait perforé lui et son sac à dos qu’il avait gardé accroché sur ses jambes.

Émettant un bruyant soupir de frustration, le Mercenaire empoigna lentement la barre d’acier, inspira fortement par les narines avant de bloquer sa respiration et de retirer d’un coup sec ce qui lui tiraillait l’estomac. La douleur fut brève, mais cela ne l’empêcha pas de contenir difficilement un grognement.

Une faible partie de la tige était ensanglantée, mais Natsu n’y fit pas spécialement attention, il la jeta au loin dans le lac avant de se mettre à chercher un moyen de défaire sa ceinture alors que la tête lui tournait encore. Mais l’accident semblait l’avoir bloqué plus que de raison. Il ne restait plus qu’une solution pour se sortir de ce pétrin. Le Chasseur Ardent rassembla ses esprits, empoigna la ceinture qui le retenait, puis l’arracha avec la même force que la tige de métal plus tôt.
S’ensuivit une chute lourde sur une plaque d’acier froissé avant de rouler quelques secondes pour finir dans la terre fraîche et humide. Un nouveau grognement s’échappa de sa gorge tandis qu’il serrait les dents pour contenir sa douleur.
Et il resta ainsi à reprendre son souffle, à attendre que la tête ne lui tourne plus et que son sang reprenne une circulation un tant soit peu normale et non pas uniquement dans sa tête.

Une fois que son visage reprit de ses couleurs, le Mercenaire ouvrit son manteau long sans manche afin d’observer sa blessure. Celle-ci était profonde, la tige s’était enfoncée dans presque la moitié de son ventre, mais heureusement elle était assez proche de son flanc. Une grande partie de ses organes vitaux avaient été épargné, c’était la bonne nouvelle du jour, même si ça piquait.
Il se redressa alors en roulant légèrement sur le côté afin de se retrouver à genou en prenant appui sur son sac à dos qui avait eu moins de chance que son possesseur. Quand il le vida pour y voir les dégâts, un énième soupir de frustration s’en échappa, plus fort que les précédents. Son sac de couchage était déchiré en deux, sa gamelle en bois brisée, et le pire du pire : l’Encyclopédie sur la Faune et la Flore de l’Univers qu’il avait trouvé un jour en mission s’était faite transpercée, elle aussi, de part et d’autre. Il n’avait même pas encore finit de lire la moitié de ce truc !

Enervée et blessé, Natsu sentie la colère monter en lui en même temps que son corps se réadaptait à la situation. Dépité, mais consciencieux de ses affaires et des souvenirs qu’elles possédaient, il remit chacune d’entre elle dans son sac à dos excepté son sac de couchage dont il déchira une moitié pour faire une bande qui recouvrirait le trou après s’être servie de l’autre moitié pour ceinturer sa taille et sa blessure.

Enfin, il se leva lentement pour être sûr de ne pas faire de faux mouvement. Jetant son sac à dos sur son épaule gauche, il se mit à observer plus en détail les alentours : Une forêt immense qui s’étendait à perte de vue peu importe où se portait son regard et des morceaux de métal éparpillés tout autour.
Cependant, et malgré la haute cime des arbres, un colossale nuage noir attira l’œil de Natsu vers l’est. Et à en juger par les traces laissé par le vaisseau lors de sa chute, cela se trouvait dans la direction d’où lui et le pilote venaient….D’ailleurs comment il s’en est sortie celui-là ?
Pas de chance pour ce dernier, il avait fini broyé entre le tableau de bord et la souche d’un arbre. Triste fin quand même, il avait l’air bien sympa pour le peu de temps que le Chasseur Ardent en avait fait la connaissance.

Bon c’était pas tout ça, mais il fallait maintenant trouver une solution à ce qu’il se passait. Son moyen de retour étant hors d’usage, il se trouvait dans un Monde qu’il n’avait visité qu’une seul fois dans sa vie et avait donc un peu de mal à se souvenir exactement de l’emplacement des lieux, il était perdu et blessé. Quoi que ce dernier point venait d’être relégué au superficiel maintenant qu’il avait intégralement récupéré de son voyage. Son corps ayant retrouvé toute sa vigueur, il parvenait à faire abstraction de la douleur même si elle restait présente à la manière d’une inflammation suite à une écorchure.

Tout en se grattant la tête, le Mercenaire se mit à se demander si sa mission n’était pas un tant soit peu compromis avec tout ce qui venait de lui tomber dessus. Que l’on ne se méprenne pas sur son compte, cet imbécile avait toujours l’intention d’affronter la Créature qui vivait dans ces bois et de la ramener à Phil pour le Colisée, mais il ignorait complétement où il devait aller. Il se rappelait juste qu’elle avait été vue non loin d’un lac, ou d’un étang…enfin d’un gros point d’eau quoi ! Et qu’elle ne semblait pas en bouger. C’était ce que disait l’article qu’avait écrit Lili dans l’Eclaireur. Du coup il lui faisait confiance pour ce genre d’info. Le simple fait de repenser à la jeune femme aux yeux noisette qu’il avait rencontré à Tortuga lui mit du vague à l’âme. Il aurait vraiment aimé qu’elle se joigne à lui pour cette aventure dont ils avaient parlé ensemble une fois.

Pour se changer les idées, Natsu prit une profonde inspiration et renifla l’air quelques seconde avant de se diriger vers l’Ouest, c’est-à-dire là où il pouvait sentir la présence d’un point d’eau pour s'y désaltérer et nettoyer un minimum sa plait.

Il avançait calmement, attentif à ce qui l’entourait tout faisant attention où il mettait les pieds. Prenant de temps à autre le temps de renifler l’air pour ne pas se perdre dans sa trajectoire.
Au bout de presque une quinzaine de minute, le jeune homme aux cheveux roses finit par arriver dans une clairière tachetée de fleur multicolore aux pétales refermée de grande tailles, toutes disposée en arc-de-cercle devant un petit lac au milieu duquel dépassait ce qui ressemblait à une énorme rocher recouvert de mousse et d’autre fleurs. Un vrai petit coin de paradis bien tranquille pour se reposer et prendre des forces. Tout du moins en apparence…. Car il y avait autant de fleurs, et pas une seule senteur particulière. Comme si elles n’émettaient pas de parfum.
Le Chasseur Ardent déposa son sac à dos à l’orée de la forêt, derrière un arbre, pressentant que cet endroit n’était pas celui qu’il semblait être….Puis il s’avança en mimant une attitude sereine et décontracté en direction du point d’eau pour y boire un coup.

Alors qu’il avançait, chaque fleur qu’il dépassait tournait lentement leurs pétales dans sa direction tout en s’ouvrant dans le plus grand des silences.
Natsu arriva finalement au bord du lac sans pour autant se retourner, il préféra se pencher pour boire à l’aide de sa main. Tendant l’oreille pour ne pas se faire griller dans son observation, et activa sa perception magique pour ne rien manquer de ce qui l’entourait. Cela lui permit de ressentir une multitude d’infime flux magiques apparaitre en masse dans son dos. Et d’un rapide mouvement, il tournoya sur lui-même en embrasant ses bras qu’il accompagna d’un geste ample sur le côté pour crée un rempart de flamme prenant la forme d’une aile reptilienne de taille humaine.
Le vrombissement ardent se mêla au choc produit par des projectiles de feu et de glaces que certaines plantes venaient de cracher tandis que d’autres avaient lancé des graines qui partir en poussière lors de l’impact.

Une fois la chaleur dissipée, Natsu put constater que ses sens ne l’avait pas trompé : Toutes les fleurs étaient en réalité des sans-cœur de type plantes ! Ces dernières se mettaient à dodeliner leur tête noire qui se trouvait au cœur de leurs pétales avec un sourire démoniaque.

Sans perdre un instant, le Chasseur Ardent inspira profondément en faisant trembler ses cordes vocales. Stockant l’équivalent d’un sort de Brasier + dans chacun de ses poumons avant de pousser un violent rugissement bestial sur le groupe de sans-cœur le plus à droite à l’aide d’un souffle enflammée aux dimensions et à la puissance accrue. Puis il pivota sa tête et une partie de son corps pour donner une continuité à son action et ainsi lui permettre de ratisser tous les ennemis qui lui faisaient désormais face.

Quelques secondes plus tard, un large sillage de terre brulée remplacé le lieu où se trouvait les créatures ténébreuses l’instant d’avant. Les arbres les plus proches avaient également commencé à prendre feu. Chose que Natsu ne voulait pas ! Il était hors de question qu’il soit à nouveau responsable d’un incendie à cause de son excès de zèle. Alors il tendit ses deux bras en direction des flammes et se concentra doucement pour parvenir à contrôler leur intensité. Et lentement, il parvint à réduire leur taille jusqu’à finir par les faire totalement disparaitre.
Souriant à ce bel effort, le jeune homme aux cheveux roses se sentie fière d’avoir réussi à mettre en pratique son absence dans la Terre des Dragon où il avait subi quelques précieux conseil de son « Père ». Il avait maintenant la preuve qu’il pourrait progresser encore plus dans le maniement de son pouvoir s’il s’en donnait les moyens.

Tout à coup, un léger tremblement se fit ressentir. L’eau du lac se mit à onduler tandis que des remous de plus en plus violent se formaient tout autour du rocher. Natsu se retourna pour observer ce qu’il se passait, et put être témoins de la surélévation de ce qu’il pensait être un simple bloc de pierre.

Un corps colossal porté par quatre puissantes pattes, celles de devant étant plus imposantes et plus longues que les autres donnaient une posture cambré à la créature dont la peau était couverte de liane, algues, mousses, racines et autres plantes grimpante qui saillaient tel un corps dépourvut de peau et dont chaque fibres musculaire pouvait être parfaitement visible. Les quelques sans-cœurs florales qui avaient élu domicile sur son dos s’éveillèrent en même temps, toisant le Chasseur Ardent avec une lueur perfide.
Sa tête émergea alors de l’eau, suintante d’eau claire tandis que deux grands yeux jaunes se mirent à luire au travers de l’amas de verdure qui la recouvrait et formait une sorte de barbichette sous la longue mâchoire proéminente, dont la lèvre inférieur garnit de crocs acérés était plus en avant que celle du dessus. Celle-ci s’ouvrit alors lentement pour laisser s’échapper un mugissement qui fit trembler les arbres alentours, obligeant le Mercenaire à encrer ses pieds solidement dans le sol pour ne pas être repoussé par la puissance d’un tel souffle.


Un frisson le parcourut alors tandis qu’une goutte de sueur perla sur son front, depuis combien de temps n’avait-il plus ressentit un tel stress en se trouvant face à un ennemi redoutable ? Bien trop longtemps ! Son corps était rouillé, et cette chose allait lui donner de quoi se décrasser après toute cette période d’inactivité.

D’un mouvement lent, le monstre végétal brandit une de ses pattes en l’air. Celle-ci était faite de la même façon que le reste de son corps, des longues lianes pendaient mollement de ses extrémités, semblant s’allonger au fur et à mesure de son geste. Puis d’un coup plus vif, le bras de la créature fouetta l’air.  Les lianes accrurent leur portée en un instant pour combler la distance qui les séparait de Natsu, et celui-ci ne dût sa survie qu’à ses réflexes qu’il n’avait cessé d’accroitre au fur de ses missions et des ennemis qu’il y avait rencontré.
A l’aide d’un saut sur le côté enchainé par une roulade, le Mercenaire profita de son mouvement pour se remettre rapidement sur pied avant de se mettre à courir à mi vitesse le long du lac tout en observant son adversaire. L’endroit où il s’était trouvé l’instant d’avant fut fendu sur deux mètres de long pour un mètre de profondeur.

Malgré sa taille, cette chose pouvait être capable de faire preuve de rapidité, et elle profitait très bien du terrain pour attaquer à distance sans craindre de voir son ennemi l’approcher. Car l’instant d’après, les sans-cœur sur son dos se mirent à bombarder sauvagement le jeune homme aux cheveux rose. Les Fleurs aux pétales rouges et jaune tiraient des projectiles de flammes qui explosaient dans une gerbe orangée à l’impact ; celles aux pétales blanche et bleu le canardaient de tirs glacials qui gelaient sur une petite surface les endroits qu’ils atteignaient ; celles qui avaient les couleurs roses et blanc projetaient des graines qui produisaient, dans une explosion étouffée, la projection d’un léger nuage violacé.
C’était une véritable pluie que devait éviter Natsu, si encore les attaques de feu ne l’effrayaient pas compte tenu de son insensibilité aux flammes, il devait constamment sauter, glisser et esquiver les autres attaques pour ne pas chuter ou se faire avoir dans cet étrange nuage qui ne lui présageait rien de bon, tout en projetant en retour de nombreuses boules de feu de ses mains afin d’éliminer le plus de ses mini-assaillants.

Réfléchissant vite, et peut être bien pour une fois, le Mercenaire s’éloigna soudainement du rebord du lac pour se rapprocher des arbres, bondit vers l’un d’entre eux à la souche bien épaisse et le trancha en deux d’un puissant coup de pied latéral pour ensuite l’empoigner solidement avant qu’il ne touche le sol. Puis il se retourna pour se cacher derrière sa nouvelle arme improvisée
Face à cela, le monstre se mit alors à gonfler ses joues à la manière d’un crapaud en prenant de profondes et bruyantes inspirations. Et au fur et à mesure que ses pommettes augmentaient en volume, le corps de la créature se ratatinait progressivement, comme si la végétation qui le composait se compressait au point de perdre par cinq fois son volume initial.

A l’entente d’un tel vacarme, Natsu se risqua à baisser légèrement son bouclier de fortune pour tenter d’observer la situation. Quand il vit ce que son adversaire était en train de faire, il ne réfléchit pas plus longtemps à l’attitude à adopter et voulut rapidement interrompre ce qu’elle préparait. Il se rua droit devant lui, jusqu’à parcourir la moitié du chemin qui le séparait du lac avant de sauter une nouvelle fois en se propulsant à l’aide de ses flammes pour atteindre une plus grande hauteur, puis il balança l’arbre tel une javeline en plein dans la tête du monstre qui voulut ouvrir sa bouche au même moment.
L’imposant projectile parvint à atteindre sa cible en se fracassant violement sur son visage, faisant ainsi détourner le visage de la créature en même temps qu’elle cracha une gigantesque boule d’eau compressée qui détruisit plusieurs dizaine de mètres de conifère dans un vacarme assourdissant. Surprenant même Natsu de la formidable puissance de son ennemi. Si une telle attaque venait à le percuter il ne serait pas sûr de pouvoir se relever après.

Malheureusement, sa concentration se brisa alors qu’il continuait de retomber tout en observant le résultat de l’attaque du sans-cœur, et il ne fit pas attention à la plaque de glace qui avait été créé sous ses pieds. Lorsqu’il atterrit, il manqua de peu de chuter, bandant les muscles de son corps tout entier pour tenter de garder une stabilité correcte malgré la surprise. A cause de cela, il exécuta sans le vouloir un mauvais mouvement qui lui rappela la blessure qu’il avait à l’abdomen, lui faisant grincer des dents tandis que les fleurs ténébreuses se remirent de plus belle à cibler le jeune homme de leurs projectiles.
Quelques parties de son corps furent recouvertes d’une plaque de glace qui vola en éclat lorsqu’elle rencontra la chaleur des explosions enflammé. Lui produisant de vives douleurs avant qu’une graine ne le frappe au visage en répandant son nuage toxique. Brulant affreusement ses yeux au point de l’aveugler momentanément.

Des larmes de douleurs perlèrent sur ses joues tandis qu’il agitait une de ses mains devant lui et qu’il s’essuyait le regard de l’autre en s’aidant de sa manche. Il voulut à nouveau se mettre en mouvement, mais toute cette succession de situation lui fit oublier la glace à ses pieds. Et il chuta lourdement à terre en limitant la casse à l’aide de son avant-bras avec lequel il amortie sa chute d’une roulade sur le côté.
La Créatures quant à elle semblait être désormais dans un état larvaire. Elle ne bougeait plus du tout, seul les sans cœur qui la chevauchaient continuait d’agir à leur guise.

Natsu reprit le dessus sur sa douleur, continua de rouler jusqu’à finir intégralement dans l’eau et y plongea son corps tout entier afin de nettoyer ses globes oculaire. Même sans sa vue, il parvenait à nager en restant le plus proche du fond en s’agrippant à tâtons aux plantes qui dépassaient de la vase.
A la surface, les sans-cœurs cessèrent leurs attaques répétées et se mirent à scruter les environ à la recherche de leur proie. La créature se mit soudainement à produire un rauque bruit de succion.

Sentant que ses yeux lui brulaient moins, Natsu se mit à remonter vers la surface en se propulsant une nouvelle fois avec ses flammes sous les pieds à la manière d’une fusée tourbillonnante. Les sans-cœur réagirent instinctivement et reprirent leurs attaques de plus belles, mais le Chasseur Ardent ayant anticipé le coup, répéta sa barrière de flamme le temps de sa projection avant de la relâcher à l’aide d’une onde de choc qui accompagna le mouvement de ses bras et carbonisa le sol sous ses pieds et aux alentours. Lui permettant ainsi de pallier à une nouvelle patinoire improvisée le temps qu’il réhabitue sa vue.

Légèrement de nouveau voyant, Natsu se mit à reculer en embrasant ses poings et ses pieds afin de bloquer, détruire ou dévier les projectiles de flammes et les graines par des enchainements acrobatiques de coups, tandis qu’il esquivait la plupart des attaques de glaces par des bonds et autres pirouettes simiesques.
Ses mouvements lui avaient permis d’accumuler suffisamment d’énergie magique dans son corps pour se mettre à la concentrer entièrement dans un de ses pieds avant de faire un saut en arrière et de prendre appuie sur ses mains pour tournoyer et relâcher ses flammes à la manière d’une longue queux reptilienne qui vint trancher cinq arbres situé juste derrière le jeune homme. Puis dans un mouvement rapide, il se rua dans leur direction pour les lancer vers le lac dans un rugissement qui lui permettrait d’oublier le tiraillement de plus en plus présent de sa blessure.
Les amas de bois et de feuillages volèrent dans les airs avant de retomber dans de violente gerbe aqueuse de part et d’autre de la Créature qui semblait regagner de sa masse au fur et à mesure que le temps passait. En même temps, le niveau d’eau du lac semblait diminuait doucement et les sans-cœurs situé sur le dos du monstre semblait se mettre à trembler de tout leur feuillage durant le processus.

Maintenant, les cadavres des arbres flottaient à la surface du bassin. Le Chasseur Ardent serra les dents alors qu’il porta sa main sur son flanc quand une douleur semblable à un violent point de côté lui rappela son état. Celle-ci se tacha de sang tandis que le liquide de vie coulait le long du manteau du jeune homme jusqu’au niveau de ses cheville dans un filet écarlate sur son sarouel blanc. Puis, pour chasser encore une fois la souffrance de son esprit, il rugit à nouveau tel un fauve avant de courir à toute vitesse sur la terre ferme avant se mettre à sauter de rondin en rondin afin de s’approcher de sa proie.
Il fut capable de franchir la distance qui les séparait sans soucie, puis arma son poing gauche en faisant saillir ses muscles tout le long et en l’entourant d’une flamme condensé équivalente à celle d’un Brasier ++. Et une fois à portée, il frappa en plein sur le flanc du monstre, libérant sa puissance de frappe pure dans une onde de choc surpuissante combinée à la chaleur de sa magie volcanique. Son coup pénétra entre les plantes qui composaient la peau du monstre, et l’explosion résonna à l’intérieur de son corps, lui faisant pousser un râle de douleur grave qui fit de nouveau trembler la forêt.
A l’emplacement du choc se trouvait un cercle imparfait de verdure grillé….mais pas carbonisé comme l’avait anticipé Natsu. Ses flammes n’avaient pas réussi à l’atteindre plus que ça ! Comment c’était possible ? La réponse lui sauta aux yeux quand il constata que les plantes qui recouvraient le monstre étaient  d’une quantité affreusement importante, et toutes étaient imbibées d’une quantité d’eau si élevée que cela suintait de tout son corps. Un corps spongieux qui pouvait absorber les coups non tranchant et résistant aux attaques de type Feu…..ce truc devenait un problème de taille !

Le Chasseur Ardent voulut prendre un peu plus de distance avec cette nouvelle information à l’esprit, mais il ne parvenait plus à retirer son bras de la créature. La végétation qui la composait venait de se contracter et de s’enrouler autour de son bras et l’empêchait de s’échapper.
Au même moment, cette dernière termina son processus de succion, et lança alors un regard sombre en direction de son agresseur dans un grognement rauque. Elle arma releva son bras avant tandis que Natsu se mit à condenser des flammes autours de ses doigts pour leur donner une forme tranchante, comparable à des griffes.
Lorsque le monstre abattit son coup, le Mercenaire frappa à l’endroit où il était bloqué pour entamer les plantations qui le retenait prisonnier. Il ne fut pas capable de tout trancher, mais la frappe du Sans-cœur géant qui le toucha de plein fouet lui permis d’être projeté suffisamment fort pour le décrocher de sa prison. Entre perdre un bras ou prendre une belle mandale le choix fut vite fait.

Natsu vola alors au ras du lac avant de creuser un sillage dans le sol sur plusieurs mètre et de terminer son périple contre un arbre qui se brisa sous la violence du choc. Lui faisant cracher du sang tandis qu’il ne put cette fois-ci contenir un hurlement de douleur qui parcourut son corps tout entier. Il avait l’impression que sa blessure s’était agrandit au point de lui déchirer la moitié du corps, tandis que l’autre tremblait sous la violence de la frappe qu’il venait d’essuyer. Son bras était lui-même endolorie par ce qu’il avait subi, mais heureusement encore intact.

Bordel ! Ce truc était en train de lui mettre une misère ! Il avait de la chance que le Mercenaire ne soit pas au top de sa forme tient !

La Créature se mit alors à se secouer comme un animal qui cherche à se débarrasser d’un surplus d’eau sur son pelage. Mais au lieu de cela, ce fut les Sans-cœurs postés sur son dos ainsi qu’une multitude de grosses graines qui s’échappèrent de son corps pour aller s’éparpiller partout sur la terre ferme. Il en poussa alors autant de nouveau petit sans-cœur dont les racines s’incrustèrent solidement dans le sol alors qu’ils se mettaient à dodeliner comme leur semblable avec cette même lueur sombre et sadique dans le regard tandis qu’ils affichaient un sourire carnassier.

Géniale ! Maintenant une nouvelle armée de minions allait l’emmerder ! De mieux en mieux !

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 211
Age : 22
Localisation : Vaisseau-mère de la Shinra
Date d'inscription : 17/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
186/550  (186/550)
Dim 6 Nov 2016 - 4:29
L’haricot en aluminium plein de cendre et de mégot, assez de bâtonnets en bois usés pour ouvrir une usine de glace à l’eau de mer ainsi qu’une pile de dossiers refusés… Voici à quoi se résumait la journée du Docteur Brown. Regardant l’horloge de la salle réservée aux examens préliminaires, il pouvait voir que la soirée allait bientôt démarrer. Vingt heures, le moment où les gars de son escouade allaient revenir de la ronde à Illusiopolis. Étant incomplète à cause du médecin occupé ailleurs, il avait les besognes de troisième classe à accomplir. Autant dire que l’ambiance dans la caserne cette soirée sera électrisante. Kurt ricana à l’idée, les gars de sa troupe n’avaient rien eu à foutre aujourd’hui contrairement à lui, et il arriverait à se plaindre.

Posant ses mains sur ses lombaires, le docteur s’étira un moment en gémissant avec de se diriger vers la porte. Tapotant le cul de son paquet, il sortait une énième cigarette avant de la porter à sa bouche en pianotant sur son PHS.

Sophia ne l’avait pas rappelé. La garce. Il avait dirigé la blondinette pour faire partie du personnage du cinquantième étage, elle pourrait avoir la politesse de répondre à l’un ses messages. Un poil énervé, il fourra son portable dans la poche avant de prendre les escaliers en direction des ascenseurs. Peut-être devrait-il faire un détour par la salle de réunion, à cette heure-ci, les cadres étaient partis et le mini-bar était toujours ouvert. Ça aurait le mérite de le détendre avant de passer une bonne nuit de sommeil avec quatre autres types en slip. Les portes s’ouvrèrent alors, le SOLDAT entra dans l’élévateur et appuya sur le bouton correspondant à son étage, le plus le mollement du monde.

La fumée s’élevait, quittant le bout de la cigarette et s’accumulant au plafond. Kurt tirait à peine sur son mégot, le regard perdu devant lui alors que les hauts-parleurs diffusaient une musique que l’on pourrait entendre sur une plage ensoleillée. La lèvre supérieur du médecin tressaillait, l’ironie de la situation forçait cette mimique. Il était dans une boite de fer, elle-même dans une plus grosse boite de fer et il entendait la musique de la Costa. Le mec à la maintenance devait avoir un sens de l’humour plutôt douteux pour faire ce genre de blague. Le tintement d’une cloche résonna et les portes s’ouvraient. Machinalement, il avança dans le couloir en reprenant sa clope entre son index et son majeur. Il eut à peine le temps de faire quelques pas que son PHS vibrait avec vigueur dans sa poche. Elle rappelait finalement, faisant sourire le médecin. Il plongea sa main dans sa poche, décrocha et porta l’appareil à son oreille.

- Sophia ! Quel plaisir d’entendre le son de ta voix ma jolie. Disait-il en amenant la cigarette à ses lèvres.
- Kurt… La voix de Robert, le sergent de l’escouade, parvenait à ses oreilles.
- Sergent ! Comment allez-vous ?! La journée, tranquille ?! Criait-il à moitié dans le couloir, faisant se retourner un gars à la machine à café.
- Pas le temps, nous sommes appelées en urgence.
- En urgence ? Alors qu’il écrasa son mégot dans un pot de fleurs ornant le couloir.
- Un vaisseau à disparu des écrans au domaine enchanté, on est envoyé pour enquêter.
- Lieu de rendez-vous ?
- Quai est, troisième hangar. Équipe-toi en conséquence, t’as dix minutes.

Raccrochant, le médecin rangea le PHS dans sa poche avant de courir aux dortoirs. Il aimait bien sa blouse blanche, cependant, il ne rêvait pas de la porter sur un champ de bataille. Le coton, c’est sympa et ça tient chaud sauf contre les balles et autres conneries du genre.

<--> <--> <-->

La troupe était au complète dans la soute du vaisseau de la compagnie, le sergent était debout et se tenait devant la porte de la soute, informant le reste de l’escouade. La lumière rouge tournait avec vigueur, dessinant les contours de Robert alors qu’il déployait un hologramme de la situation. Un vaisseau de petite taille, réservé pour les transports privés, dessinait le même trajet de façon épileptique avant que ce dernier n’émette plus de signaux.

- Les gars, ça sera être une mission de routine. Le sergent désignait l’hologramme du vaisseau d’un mouvement de tête. Nous avons le dernier point de contact avec notre disparu, on s’y rend, on trouve la raison et on rentre. Des questions ?!
- C’est un peu léger, non ? Demandait le technicien.
- Rien d’autre à se mettre sous la dent. Surenchérissait Hadrien.
- Il y avait un passager dans le vaisseau, un homme ayant embarqué au Colisée de l’Olympe.
- Les ordres ? Demandait Kurt, tassant sa cigarette sur son ongle. On abat les survivants, ou on les ramène cette fois.

Les traits Robert s’assombrissaient aux rythmes des passages de la lampe rouge du compartiment, toujours agrippé, il tendait sa main libre en direction du médecin.

- Du moment que tu sois capable de garder ton arme dans son hostler. Il regarda à nouveau le plan en action devant lui. S’il y a des survivants, nous les extradons et on les ramène à la maison.
- Ton taff, docteur. Souligna Hadrien dans un ricanement.
- Dans le cas où le vaisseau s’est craché, et c’est probablement le cas, nous devons récupérer la boîte noire en priorité avant de quitter le monde.
- À vos ordres, Sergent. Affirma le technicien à son tour.

Comme la dernière fois, la lumière passa au vert et l’équipage du transport signalait à la troupe qu’il était arrivé à destination. Kurt, ainsi que le technicien et Hadrien, se sont levés et se sont diriger à la suite du Sergent de l’escouade. Aujourd’hui, il n’était que quatre à partir. Et pour la mission pour laquelle ils étaient envoyés, ce n’était plus que suffisant. La porte s’ouvra finalement, dévoilant le ciel étoilé du domaine enchanté alors que la troupe se trouvait au-dessus d’une forêt dont certain arbres étaient couchés au sol, visiblement fauché.

- Vu l’état de la forêt, vaudrait mieux nous diriger plus au sud, au point d’impact. Hurlait le technicien, le pilote ayant entendu par l’oreillette avança légèrement en balayant la forêt de ses projecteurs.
- Comment un pilote à pus se perdre ici… Criait Hadrien à l’escouade.
- Une avarie motrice, la boîte noire nous le dira. Répondit le Sergent.
- Regarder ! Je crois que c’est la carlingue de notre vaisseau.

La lumière artificielle se figea sur un trainée de terre labourée, et en son bout se trouvait la carlingue du vaisseau encore fumante. D’un hochement de tête commun, les SOLDATs attrapèrent la corde de rappel et l’attachèrent au grappin de la soute pour ensuite descendre dans la forêt meurtrie.

<--> <--> <-->

Kurt retournait vers les membres de sa troupe, son arme automatique rangée dans son dos, se frottant les mains pour faire partir la poussière. Il venait juste de passer dans le sillage de la carcasse afin de chercher quelconque survivant, et malheureusement, il ne trouvait rien d’autre que le corps sans vie du pilote.

- Alors ? Demandait le Sergent.
- Le pilote est mort, écrasé par la carlingue du vaisseau et son tableau de bord. Il n’a pas souffert, le choc devait être direct. Du moins, j’espère pour lui.
- Outch… Loris, à ton tour, trouve la boîte noire. Ordonna le chef d’escouade au technicien, ce dernier passant à côté du médecin pour se rendre dans les restes du cockpit.
- Des traces ici, Sergent. Indiquait Hadrien.

Kurt, ainsi que Robert s’avançaient en direction du membre ayant rejoint l’escouade en dernier devant un morceau de carlingue. Le médecin s’avança en avant pour distinguer l’un des deux sièges passagers, à l’envers par rapport à sa position d’origine avec les restes de la ceinture et des taches de sang au sol. S’agenouillant ensuite, le SOLDAT posa sa main sur la terre retournée engorgée de sang avant de ramener ses doigts devant son nez en reniflant le mélange.

- Humain, et encore tiède. Il devrait être pas loin. Disait Kurt à son Sergent.
- On attend le retour de Loris et on part à sa recherche.
- Il a réussi à survivre à ça…? Demandait Hadrien, le teint livide.
- Trop de sang dans la terre, il doit avoir une hémorragie interne. Faut le retrouver avant qu’il ne meurt exsangue.
- Oh… Tu sauras gérer ça ?!
- Mmmh. Ne perdons pas de temps.

Cinq minutes plus tard, le technicien revient vers le groupe avec un caisson attaché à sa ceinture, il affirmait avoir trouvé la boite noire ainsi qu’avoir rendu son déjeuné en voyant l’accident du pilote. L’escouade se mit finalement en route, guidée par l’un des drones déployés par Loris, éclairant le sol d’une lumière bleu facilitant le repérage de la piste du passager. La troupe avança pendant cinq minutes sous la directive de l’appareil, l’arme à la main et observant chaque recoin de la forêt. La lueur des torches déformait ombres, donnant quelques frayeurs au bleu et attirant les moqueries de ses acolytes.

- Il est encore loin ? Maugréa Loris.
- C’est le coeur d’une traque, on sait pas quand on trouve la proie.
- Une proie, nous parlons d’un passager de la compagnie ! Exclama Kurt. Ça m’étonne même qu’il soit allé aussi loin…
- Il aurait put rester à sa place, il nous aurait facilité la vie. Le projecteur du vaisseau balaya la troupe de SOLDAT dans la forêt, facilitant la marche de la troupe. Le choc de l’accident, il doit errer pas loin d’ici…

Alors que le médecin finissait sa phrase, le bruit lourd d’un objet tombant à l’eau résonna dans la forêt. Les quatre membres de l’escouade dégainèrent instantanément et se positionnèrent dos à dos, cherchant l’origine du bruit alors qu’il se répéta une seconde, une troisième, une quatrième et finalement une cinquième fois avant que d’autre bruit se firent entendre. Le son caractéristique d’un combat au loin.

- À 17 heures, Loris et Hadrien en tête. Je ferme la marche avec Kurt. Ordonna le Sergent alors que la troupe se dirigea d’un pas pressé dans la direction donné par le chef d’escouade.

En moins de trois minutes, ils arrivèrent face à un lac ou se déroulaient une scène plutôt inattendue. Un monstre gigantesque sortait de l’eau et combattait avec, un seul homme ? Kurt activait la visée nocturne de son casque ainsi que le zoom pour découvrir le type planté sur la créature juste avant qu’il ne se prenne une majestueuse mandale, le projetant à l’autre bout de la clairière. L’escouade resta inactive un instant, baissant légèrement le canon de leurs armes la menace. L’espace d’un instant, Kurt désirait plus que tout entendre la voix de Sophia au travers de son PHS plutôt que de se trouver ici. Les ordres hurlés par son chef direct le rappela rapidement à l’ordre, au point qu’il était encore à découvert alors que les autres membres étaient déjà au sol, caché derrière un tronc d’arbre.

- Kurt, à couvert bon dieu ! Alors qu’il attrapa le médecin par le col et le força à se coucher.
- Sergent, c’est quoi ça ?! Hurlait la jeune recrue, debout derrière un arbre.
- Gamin, c’est un sans-coeur. Et je pense pas qu’il nous veuille du bien.
- Sergent, le type, c’est forcément le rescapé du crash ! Hurlait Brown alors qu’il vérifia son chargeur.
- Je priais pour que tu ne dises pas ça…

Alors que l’escouade évaluait la situation, l monstre semblait convulser alors qu’une nuée de plantes firent apparition devant eux. Des dizaines et des dizaines de monstres sans-coeur faisaient leur apparition avant de se lever et se diriger vers le gars allongés plus loin.

- Appel au vaisseau, demandons une frappe d’artillerie dans la zone d’urgence ! L’ordre passé par le Sergent s’adressait au vaisseau les ayant amenés pour cette mission. Kurt et Loris, contourné la clairière et rejoignez le blessé, on vous couvre d’ici !

Obéissants, les deux SOLDATs se relevèrent et coururent le long de l’orée des bois pour rejoindre le gars allongé quelques minutes plus tôt. Pendant ce temps-là, le Sergent ainsi que le gamin sortirent de leur cachette afin de vider leur chargeur sur les monstres ainsi que l’énorme chose sortant du lac. Le bruit des armes à feu résonna dans la nuit noir, attirant l’attention des ombres alors que le médecin et son collègue n’étaient plus qu’à quelques mètres du rescapé. Au même moment, un bruit lourd passa au-dessus de leur tête. Le passage du vaisseau n’était pas du tout discret alors que ses propres armes s’activèrent, faisant chuter des kilos de plomb et d’explosifs sur les petites ombres qui périrent instantanément devant la frappe aérienne.

La frappe passée, Kurt sorta de l’orée des bois, vidant son chargeur en direction de la bête tout en courant vers l’homme à terre. Loris avait déployé deux drones qui s’envolèrent et passèrent à proximité de la créature, tirant autant que faire ce pouvait sur le monstre alors qu’il agitait ses longues tentacules pour détruire les dispositif de la Shin’ra. À sec, pour le moment, le médecin relâcha son arme qui ballottait au bout de sa sangle pour piquer un sprint et enfin de glisser aux côtés du rescapé. À la lueur de la lune, le SOLDAT pouvait enfin donner un visage à la victime, et surtout une coupe approximative. La tignasse rose plaquée par l’humidité ainsi qu’une plaie béante dans son buste. Estimant la situation un instant, Kurt décidé de d’abord faire quelque chose pour le bougre avant de le trainer et aggraver les choses. Amenant sa main dans l’un de ses sacoches, sortant une potion qu’il porta directement à la bouche du jeune homme, et le médecin remarqua finalement que le type était encore conscient.

- Eh merde ! Pas d’inquiétude, je suis médecin et je viens vous aidez. Buvez ça, c’est une potion, ça va vous requinquez… Pour le moment.

Ne donnant pas véritablement le choix, Kurt enfonça le goulot de sa potion dans la bouche du gars en tapotant le cul de la bouteille afin qu’il ne manque rien de la potion. Faisant cracher le bougre un instant, pauvre gars, c’était vraiment dégueulasse à boire comme truc.

- On va maintenir le truc à distance pour le moment… Kurt déploya l’une de ses machines qu’il envoya directement sur Loris. Maintenant, faut bouger ! J’vais vous soutenir, et on va quitter cet endroit.

Attrapant le bras du gars et le faisant passer par-dessus son épaule, Kurt hissa le type autant qu’il le pouvait afin qu’il tienne sur ses jambes. Regardant de nouveau la scène devant lui, il remarqua que de drôle de plante s’approchait d’eux. Instinctivement, il dégaina son pistolet et tira trois coups dans leur direction, vaporisant deux ombres. D’autres s’approchaient, dans un juron, Kurt rangea son arme et amena une grenade à sa bouche afin de la dégoupiller et la lancer dans la mêlée sans crier garde. Dans un mouvement vif, il se retourna avec le blessé pour quitter le rayon de l’effet et sauter vers l’orée des bois alors que l’explosion résonna dans la nuit.

- Oh ! On ne perd pas conscience… Ça va aller ?!


Dernière édition par Cypher le Lun 9 Oct 2017 - 12:25, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Dim 6 Nov 2016 - 21:03



Certaines des créatures étaient apparurent aux côtés du Mercenaire, cherchant alors à lui asséner des coups de tête ou à le mordre tandis que les autres se préparaient à réaliser une nouvelle pluie d’attaques élémentaire.
Les bras et les jambes recroquevillés pour protéger ses points vitaux et son visage, Natsu grogna intérieurement alors qu’il encaissait les coups répéter de ses ennemis. L’un d’entre eux mordilla même sa blessure au ventre qui l’acheva de garder un tant soit peu de concentration.

La colère se mettant alors à bouillir en lui, ses yeux commencèrent à se remplir d’une fureur destructrice avant de perdre leur mauvais éclat lorsque retentit de nombreuses détonations à répétition. Repoussant les sans-cœurs floraux qui l’entouraient avant de les voir imploser dans leur habituel nuage de fumée noire.

Encore l’esprit embrumé par la colère qui avait failli l’aveugler, le Mercenaire mit du temps avant de réaliser ce qu’il venait de se passer. Deux individus étaient en train de cribler de balles les petits monstres ainsi que le colosse, rapidement accompagné par deux sorte de robots volants armés jusqu’aux dents et qui virevoltaient tel des moustiques agaçant autour du Sans-cœur géant dont l’immense taille et la lenteur ne parvenait pas à lui permettre de mettre la main sur ces deux minuscule enquiquineurs métallique.
L’instant d’après, le Mercenaire sentie une présence s’approcher de lui. Il tourna le regard en armant son poing, mais stoppa rapidement son geste quand il découvrit un type en tenue de soldat d’élite de la Shin-ra s’agenouiller soigneusement à ses côtés malgré ses mouvements agités.

- Eh merde !  fit-il avec un air surpris. Pas d’inquiétude, je suis médecin et je viens vous aidez. Buvez ça, c’est une potion, ça va vous requinquez… Pour le moment.
- De qu…..ses pensées encore embrouillées par la douleur et la colère Natsu se vit enfoncer dans le gosier un flacon remplit d’un liquide verdâtre par le nouvel arrivant sans pouvoir finir sa phrase. Ce qui eut pour effet de lui faire ouvrir de grands yeux de surprise avant de se mettre à agiter ses bras et ses jambes dans tous les sens quand il se mit à presque s’étouffer en avalant de travers à cause de l’effet de surprise.


Une fois la fiole entièrement vidée, Natsu put enfin se mettre à respirer convenablement, ou plutôt à tousser ce qui était resté dans le mauvais tuyau pour reprendre son souffle, amicalement aider par des tapes dans le dos de la part du « pseudo-médecin »  qui avait failli le noyer sur la terre ferme.
Puis ce dernier agrippa le Mercenaire et le força à se relever pour ensuite l’aider à marcher en direction des arbres. De là, il peut constater qu’une autre personne était en train de tirer des rafales contre les sans-cœurs pour couvrir leur fuite en même temps qu’un vaisseau militaire Shin-ra fit son apparition au-dessus de la clairière pour lui aussi recourir à une puissance de feu démentiel. Des explosions en chaine et une pluie de munitions causèrent un vacarme presque assourdissant qui déchira le calme de la nuitée. Le médecin lui-même sortie une sorte d’ananas verte dégueulasse de sa poche avant d’en arracher une pièce métallique avec les dents et de la balancer en direction de quelques sans-cœur floraux non loin et encore vivant. Le résultat fut une nouvelle explosion qui surprit le Chasseur Ardent.

Tant de violence de la part d’un médecin…..mais ils sont frappés chez la Shin-ra en fait !

Risquant de chuter sur une racine, Natsu tituba quelques instants, soutenue alors plus fermement par le type.

- Oh ! On ne perd pas conscience… Ça va aller ?!
- Euh…Ouai…finit par prononcé le Chasseur Ardent après avoir commencé à ressentir quelques ballotements bizarres dans le ventre….Vous m’avez filé quoi ?!
- Bouge-toi Doc’ ! Hurla le second soldat Shin-ra tout en arrosant les monstres de ténèbres. J’suis bientôt à court de munition.


Pendant ce temps, le Sans-cœur géant essuyait les tirs en rafales et les projectiles explosifs dans des grognements sauvages sans pour autant bouger de sa position. Comme si il était encré dans le lac. Il tournait sur place par moment, mais jamais il ne se déplaçait en dehors d’un petit périmètre.
Lassé de subir autant de coups, même si les balles ne semblaient presque pas l’affecter, juste le gêner, le monstre rugit en direction du véhicule volant tout en se dressant sur ses pattes arrières. Puis une sorte de raclement se mit à résonner tandis que le ventre de la créature était en train de gonfler en même temps que ses bras perdaient progressivement de leur longueur.
Puis tout à coup, le Sans-cœur géant fit jaillir avec une force incroyable une sorte de langue tentaculaire qui vint percuter le vaisseau et s’y accrocher à la façon dont une grenouille à de capturer ses proies.

Le véhicule volant se mit à trembler sous le choc avant que le pilote n’en reprenne le contrôle pour tenter de se dégager de la prise. Mais rien n’y faisait, les racines et autres lianes qui composaient la langue étaient en train de parcourir l’engin tel des plantes grimpante, renforçant leur saisie au fil des secondes.

- Ho merde ! Fit le soldat avec un air effaré. Forçant le Médecin à se retourner pour voir l’état critique dans lequel se trouvait ses compagnons.

Natsu aussi put voir ce qu’il se passait, son esprit était redevenu clair et il se sentait beaucoup plus léger qu’avant l’arrivée des membres de la Shin-ra. Il pouvait les remercier de leur aide, mais cela l’obligerait à se concentrer sur eux plutôt que sur l’immense bestiole obscure pour laquelle il était venu sur ce monde. Et surtout, il détestait devoir quelque chose à quelqu’un…sauf si c’était un pote.
Sans prévenir, il se dégagea rapidement du bras du Médecin et se mit à courir de nouveau en direction du lac. Il manqua de trébucher à nouveau alors qu’il recourut à une plus grande force que ce qu’il avait espérait. Il ne se sentait pas seulement plus léger, il sentait qu’il avait retrouvé une part de son énergie naturelle.
Se réceptionnant de justesse d’une main au sol, il repartie de plus bel en s’élançant comme une fusée. Puis il bondit dans les airs tout en se propulsant de nouveau avec ses flammes. Et dans un hurlement qui se voulait lui donner plus de force, il concentra une grande source de magie sur toute sa jambe droite qu’il affina pour lui donner la forme d’une dent acérée avant de frapper violemment en son centre le tentacule végétale. La tranchant d’un mouvement net et flamboyant tandis que le monstre se mit à pousser en retour un râle de douleur avant de perdre l’équilibre et de s’effondrer lentement en avant, privée de ses bras pour se supporter.
Le choc de l’immense masse produisit une grande ondulation dans le lac qui fit déborder une partie de l’eau qu’il contenait sur la berge où quelques arbres anciennement arraché par le Mercenaires s’échouèrent.

Le vaisseau de nouveau libre fut obligé de s’écarter du lieu de l’affrontement  pour tenter de se poser en limitant le plus possible la casse. L’autre moitié de la langue végétale y était encore accroché et le déséquilibrait trop pour qu’il continue de voler convenablement. Mais l’artilleur parvint tout de même à décrocher l’imposant minigun du vaisseau pour le lancer sur laisser retomber sur la berge afin que ses compagnons puissent s’en servir avant leur retour.

Quant à Natsu, celui-ci atterrit lourdement sur ses pieds avant de relever un pan de son manteau pour constater que sa blessure s’était légèrement résorbée. Elle lui faisait moins mal avant qu’il n’attaque, mais maintenant, et à cause de son mouvement trop excentrique, elle se remettait à saigner abondement. Lui arrachant une nouvelle grimace de douleur alors qu’il y apposa sa main afin de compresser la plait pendant qu’il reprenait son souffle sans oublier de garder un œil sur le monstre et ses acolytes. Ces derniers avaient été intégralement exterminés par les soldats de la Shin-ra alors que le plus gros était en train de lentement et maladroitement se remettre à bouger, faisant ressortir le sommet de sa tête du lac pour jeter un regard noir au groupe d’individus qui le défiait en même temps que ses bras se remettaient à pousser en récoltant les plantes aquatiques qui l’entouraient.

En réponse, le Mercenaire se dirigea vers l’un des plus proches arbres échoués en serrant les dents, et le souleva en l’empoignant fermement à la manière d’un bâton gigantesque tout en gratifiant son opposant d’un sourire sadique feint pour masquer sa douleur. Il voulait lui faire payer la mandale qu’il lui avait mis quelques instants plus tôt, et vue que son corps agissait comme une sorte de grosse éponge bien humide, il allait se déchainer pour la compresser un maximum afin de lui faire évacuer tout le surplus qu’elle avait dans ses tiges. Mais pour ça il fallait d’abord la sortir du bassin ! Sans eau pas de possibilité de se regonfler !

- J’espère que vous avez toujours vos explosifs de malades, éructa le jeune homme aux cheveux rose au Médecin et à son compagnon tout en s’accroupissant afin de concentrer sa force pure dans ses jambes ainsi qu’une faible énergie magique. Parce qu’il faudra assécher ce machin une fois dehors.

Et sans attendre de réponse de leur part, il bondit dans un claquement d’air ardent qui brisa le sol où il se trouvait l’instant d’avant en brandissant son arme improviser pour aller l’écraser avec violence en plein sur le front de la créature. Le choc brisa littéralement le tronc de l’arbre, tandis que le sans-cœur géant vit sa tête enfoui intégralement dans l’eau dans un nouveau remous  qui balaya une nouvelle quantité de liquide hors de son bassin. Puis, se servant de ce qu’il restait du conifère, Natsu  le lança à droite de sa proie tandis qu’il se laissait tomber en face sous l’eau saumâtre avant de se mettre à nager pour contourner le monstre qui se remettait lentement à ressortir fou de rage.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 211
Age : 22
Localisation : Vaisseau-mère de la Shinra
Date d'inscription : 17/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
186/550  (186/550)
Sam 12 Nov 2016 - 10:34
- Bordel de merde…

Kurt laissait échapper son insulte dans un seul et unique souffle, et cela, à la vue de l’attaque faite par la créature et ensuite celle du client de la compagnie. Honnêtement, il ne savait pas vraiment ce qui était le plus impressionnant. Un sans-coeur résidant dans un lac capable de happer un vaisseau de la compagnie à l’aide de sa langue, où, un type capable de couper en deux le membre mentionné précédemment d’une seule attaque et dans un spectacle pyrotechnique. S’il devait y avoir un vote pour départager cela, le médecin ignorait réellement dans quel camp irait son vote. Il devait utiliser de la magie, un truc comme ça, pour être capable de telle prouesse.

Toujours à l’orée des bois, groggy devant un tel spectacle, il finit par retrouver ses esprits. Reprenant son arme automatique dans les mains, il laissa tomber son chargeur vide au sol pour ensuite réapprovisionner son fusil. Loris quittait son couvert pour rejoindre le médecin et s’appuyer dos contre un arbre.

- C’était quoi ça ?! Hurlait-il alors qu’il dégageait lui aussi son chargeur pour compter le nombre de balles encore présente.
- J’en sais rien, mais ça avait de la gueule…
- Faucon à escadrille, faucon à escadrille ! Répondez. La voix du pilote résonnait dans les casques de la compagnie, suivit de prêt par celle du Sergent.
- Escadrille au rapport, vous vous en sortez ?!
- Atterrissage forcé, ne comptez plus sur nous pour vous débarrasser du monstre.
- Putain…

Aucune difficulté à reconnaitre l’insulte favorite du chef d’escouade, activant la vision de son casque, le docteur pouvait distinguer le chef à l’autre bout de la clairière en train de vérifier les stocks de munitions. Merde, nous n’étions pas préparés pour cela.

- Kurt, Loris ! L’objectif est de récupérer le passager et de se barrer !
- Je veux bien sergent, seulement, il n’a pas l’air très coopératif pour le coup. Répondit le médecin sur le ton du sarcasme.
- Sergent, le truc dans l’eau ne nous laissera pas décoller sans rien faire. Hadrien venait de prendre parole sur le canal audio.
- Eh putain… Épaulez le type aux cheveux roses, on vous rejoint.

Quittant le couvert ensemble, les deux soldats coururent ensemble pour arriver à hauteur du passager, l’herbe entourant la surface étant imbibé d’eau et manquait de faire chuter les SOLDAT alors qu’ils s’arrêtèrent à plus d’un mètre du VIP. Et au même moment, le type ramassait un tronc d’arme comme s’il était batteur chez les White Sox pour ensuite balancer sa punchline et décoller comme une fusée. La suite, pas de surprise, il abattit sa batte sur la gueule du monstre avant de plonger dans le lac. Immobile un instant, les deux SOLDAT finirent par se fixer du regard alors qu’une vague d’eau venaient percuter leurs jambes.

- Il est dingue. Répondit Loris.
- Complètement fêlée. Surenchérissait Kurt.

Les drones du technicien ratissèrent l’étendue du lac jusqu’à ce que la créature réapparaisse dans un hurlement et dirige son regard sur les deux membres de l’escouade. L’ordre de repli du Sergent résonnait alors qu’il apparaissait sur le côté gauche du sans-coeur, dégoupillant une grenade qu’il balançait sur le dos du monstre. Profitant de l’explosion, Kurt et Loris se séparèrent chacun de leur côté, canardant généreusement le corps végétal du monde. S’approchant toujours du reste de l’escouade, Robert hurlait ses ordres dans le micro du casque.

- Préparez-vous à riposter ! Kurt, contourne la cible et balance un fumigène pour boucher sa vue. Loris ! Retourne en arrière, récupère le minigun et prépare toi à faire feu. Hadrien et moi-même allons tenir son flanc.

Comme tout bon SOLDAT, les membres de l’escouade s’exécutèrent. Kurt contourna le flanc gauche de la bête en amenant une grenade au bout de son canon, une fois arrivé de l’autre côté du corps, il glissa sur le sol en braquant son arme vers le vissage du monstre. Le cliquetis caractéristique de la gâchette se faisait entendre alors qu’un filet de fumée parti pour atterrir au niveau de la face encore déformé par le coup d’arbre, libérant ensuite instantanément un nuage gris sur sa tête. Obstruant ainsi la vue du béhémoth alors que Loris s’emparait de la pièce d’artillerie pour se positionner en face de sa tête.

À la différence que, le sans-coeur ne réagit pas vraiment comme le Sergent l’attendait. Des dizaines de bras sortirent du monstre pour frapper le sol tout autour du lac à un rythme effarant, faisant trembler le sol au pied de Kurt qui en savait pas sur quel pied danser.

Et aussi soudainement que cela s’était produit, cela s’arrêta, une étrange lueur émergeait de derrière la bête. Le temps semblait s’être arrêté, lentement, la lumière s’intensifia en même temps que la bête partait lentement en arrière. Ses immenses pattes faites de verdure s’agitèrent en avant alors que le mouvement s’accélérait, des dizaines de litres s’échappant de chacun de ses pores alors que ce qui s’apparentait à son ventre se divulguait sous le regard médusé des membres de l’escouade. Alors même jusqu’à baisser le canon de leur arme, le sans-coeur ayant finalement atteint les quatre-vingt-dix degrés, ses pattes s’agitant frénétiquement alors qu’il ignorait réellement comment réagir.

- Feu à volonté ! Le cri du Sergent résonnait au milieu de la scène.

Le bruit du cylindre tournant à pleine vitesse se fit entendre en premier, avant qu’une déferlante de munition de gros calibre viennent serpenter le torse sans-coeur. Tournant son regard vers le technicien, Kurt pouvait voir le garçon reculer sous le recul alors qu’une pluie de douilles tombait à ses côtés. Et finalement, propulsé par le tir de barrage, le monstre tomba en arrière et s’écrasa lourdement sur le sol bordant le lac dans un fracas total. Le médecin réussi difficilement à rester sur ses appuis alors que le monstre tombait, défait au sol. Le bruit du cylindre cessa alors, remplacé par les ordres demandant de lancer les explosifs. Répondant à l’ordre d’un hochement de tête, le médecin détacha sa ceinture d’explosif et couru le long du lac pour s’approcher suffisamment de sa cible. Encore cinq mètres, il attrapa trois goupilles des cinq grenades restantes qu’il arracha pour lancer de toutes ses forces la ceinture sur le monstre. Ce dernier commençant déjà à se retourner sur lui-même, prêt à repartir au combat. La ceinture vola un instant avant de tomber lourdement sur son torse, pour que finalement, une explosion déchira le ciel et faisant crier la bête dans la nuit.

- Superbe lancé, Kurt. La voix du Sergent résonna dans ses oreilles.
- C’est la fin ? S’autorisa à répondre Hadrien, et suite ça phrase, la bête se remit à bouger.
- Apparemment, non !

Souriant de son action, le médecin se permit à regarder les membres de son escouade en attendant l’ordre du Sergent. Sauf que, il manquait un truc. Il regarda à gauche et à droite, pas de trace du mec qu’il devait aider. Instinctivement, il observa les eaux du lac encore rougeoyant un instant et compris que le mec n’était toujours pas remonté. Poussant un juron, il s’avança vers le lac en retirant son casque qu’il balança sur le côté ainsi que sa ceinture contenant tout le matériel de SOLDAT. Il fint par sauter à croche-pied pour enlever ses bottes et se débarrasser finalement se son arme pour plonger dans les eaux saumâtre du lac.

Contrairement à ce qu’il pensait, l’eau n’était pas glacée au milieu de la nuit. Que du contraire. Pas encore habitué à la lumière sans son casque, il ouvrait difficilement les yeux et chercha du regard l’origine de la lueur. À quelques mètres devant lui, il remarquait le type à moitié embourbés dans la vase. Du moins, c’est ce qu’il discernait. Battant des jambes, il se dirigeait vers sa position aussi vite que sa baignade forcée lui permettait. Arrivé devant lui, il attira son attention en tenant sa tête en essayant de voir s’il était toujours conscient alors que l’eau se teignait lentement de son sang et que la chaleur devenait insupportable. Plongeant un peu plus en avant, il passa ses mains sous ses aiselles et tira autant qu’il le pouvait ici pour retirer le corps de la vase. Laissant des bulles d’air sortir de sa bouche, il finit par libérer le VIP de ses entraves pour ensuite passer son bras autour de son torse et remonter vers la surface du lac.

Prenant une grande respiration une fois de retour à l’air libre, il se dépêcha à sortir le type de l’eau et nager vers les rivages à l’endroit où il avait plongé. Et finalement, il jeta le corps sur le rivage avant de remonter lui-même sur la terre ferme, crachant ce qu’il avait eu le mal de boire durant son bain de minuit. Instinctivement, il amena la tête du voyageur en arrière et posa son index et son majeur lié à sa gorge voir s’il respirait encore.

- Mec, dis-moi que t’es encore là ! On a besoin de tes trucs, et pas dans trois jours ! Disait-il en tâtonnant derrière lui à la recherche de sa ceinture.


Dernière édition par Cypher le Lun 9 Oct 2017 - 12:25, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Sam 12 Nov 2016 - 22:40


En cette nuit, l’eau était froide et sombre. Faiblement éclairée par les rayons de lune qui parvenaient difficilement à percer parmi la vase et les remous que causait la bête de ténèbres.

Les joues gonflée d’air, Natsu nageait en direction du flanc de la bête, les yeux mi-clos afin de voir un tant soit peu où il se dirigeait. Seule l’immense masse végétale du monstre à ses côtés lui permettait de ne pas se perdre, restant le plus proche possible pour s’y agripper de temps à autre afin de ne pas la perdre de vue.

Une fois arrivé au fond du lac où il y posa ses pieds, le Mercenaire resserra sa prise sur les lianes du monstre à l’aide de ses deux bras qu’il enfonça le plus loin possible, espérant que les types à l’extérieur allez parvenir à occuper la bête le temps qu’il fasse ce que son pois chiche de cerveau venait d’avoir comme idée. Puis il se mit à serrer les dents tandis qu’il contractait chaque muscle de son corps pour soulever le sans-cœur géant.
Mais le lac ne semblait pas vouloir lui faciliter la tâche, les pieds du Chasseur Ardent s’enfoncèrent alors soudainement dans la vase jusqu’aux mollets sans qu’il ne parvienne à bouger le monstre d’un iota.

Malgrès la surprise qui l’avait paralysé pendant quelques seconde, le jeune homme aux cheveux roses ne voulait pas abandonner maintenant qu’il y était, il se remit à obliger son corps à réaliser un tour de force dont même lui ne savait pas s’il en était capable ou non. Il avait déjà soulevé une moitié de navire à Port Royale, mais rien de comparable à ce qui se trouvait en face de lui.
Encore une fois, son corps s’enfonça plus profondément dans la boue, mais il n’arrêta pas son action cette fois-ci, il continua à s’acharner en ne pouvant désormais compter que sur la force pure de ses bras maintenant que la moitié inférieur de son corps était totalement embourbé.

Quelques racines du monstre se mirent alors à se déchirer sous l’eau. Lentement, elles se rompaient sous la traction qu’exerçait le Mercenaire, mais pas assez rapidement ! Il allait se faire repérer s’il ne se secouait pas un peu plus les puces.

Soudainement, une violente douleur lui arracha un crie qui s’échappa de sa gorge en une nuée de bulle d’air. Il parvint à retenir encore une partie de son souffle en serrant de nouveau ses dents entre elles en même temps qu’il regardait au niveau de son flanc gauche : Une nouvelle fleur sans-cœur, plus grosse que les autres, aux pétales beige et blanche venait de jaillir de la masse végétale du monstre et avait planté ses crocs dans le ventre du Chasseur Ardent. Et sans lui laisser le temps de réfléchir d’avantage, deux autres sans cœurs identique au précédent jaillir à leur tour pour lui mordre chacun une de ses épaules.

D’abord la douleur le tiraillait de toute part, le brulant de l’intérieur comme une flamme inextinguible. Puis ce fut la rage et la colère qui envahir ses tripes et tout son être. Ses yeux s’affinèrent de la même façon qu’un reptile, des veines saillirent le long de ses bras et sur son front tandis que l’eau tout autour se mit à chauffer à une vitesse alarmante. Rapidement, celle-ci se mit à frémir et à onduler au grés des vagues d’énergies magique que le jeune homme aux cheveux roses libérait à une vitesse folle tandis que les créatures florales se mirent à pousser des gémissements de douleur avant de s’en retourner à l’intérieur de la masse verdâtre du monstre gigantesque.

Puis tout d’un coup, ce fut une véritable explosion de lumière incandescente qui se mit à éclaircir les eaux saumâtres du lac. Une formidable puissance de feu jaillit du corps du Mercenaire tandis qu’il se laissait totalement aller à ses plus bas instincts de destruction pyrotechnique.

Un être fait entièrement de flamme semblait se dresser dans l’eau tandis que la Bête hurlait de douleur en sentant les racines du bas de son corps en train de se faire griller en même temps qu’un important nuage de vapeur s’élevait dans les airs. Et malgré sa position Natsu commençait à soulever le monstre de ténèbres à bout de bras, toujours la bouche close malgré l’effort titanesque qu’il était en train de réaliser. Ses derniers se mirent légèrement à trembler sous l’effort, l’importante quantité d’eau stockée dans la créature la rendait beaucoup trop lourde.
Alors le Mercenaire tenta le tout pour le tout ! Accumulant toute l’air qu’il lui restait dans les poumons pour la répartir uniquement vers le haut de son corps, il se mit à rugir si fort que son crie cumulait à l’énergie magique qu’il déployait permis qu’une partie de la vase et de l’eau qui l’entourait s’écarte quelques seconde alors qu’il souleva avec plus de force et de hargne son opposant dont l’agitation soudaine résultait de son incompréhension sur ce qu’il se passait à cet instant.

Sans y faire attention, Natsu relâcha ses flammes noires du bout de ses mains tant il se lachait complétement. Toute sa puissance était en train d’être libérée seulement pour mâter cette énorme masse monstrueuse qu’il devait originellement capturer….pas sûr qu’il tienne ses promesses pour ce coup-ci….

Au final, dans un ultime effort, le Chasseur Ardent parvint à s’arquer en arrière et à projeter le monstre végétal pour qu’il s’écrase sur la berge en roulant avant de finir son parcourt contre les premiers arbres qui entouraient la clairière dans un fracas assourdissant mêlée au mugissement de la bête qui se tordait dans tous les sens.

L’instant d’après, toute l’eau qui s’était écarté de Natsu lui retomba dessus au même moment où il fit retomber toute son énergie. Ecrasé par le poids des flots, toujours embourbé, et ressentant une intense douleur dans ses bras et au niveau de sa blessure qui s’était rouverte sous la tension de son corps, le Mercenaire sombra dans l’inconscience en laissant s’échapper les quelques bulles d’air qui lui restait encore.

Tout devint alors noir dans son esprit, la douleur et la fatigue avaient disparu, son corps était maintenant plus léger qu’il ne l’avait jamais été.
Des images y apparurent fragmentées, Halloween avec Sally à qui il avait fait la promesse de devenir meilleur pour retrouver un jour Jack son compagnon squelettique, La grotte de la Terre des Dragon avec Xiao Meï le dragon blanc qui lui avait enseigné les bases du contrôle de sa magie draconique, le Centurio avec Montblanc et Angelica qui l’avait souvent recadré à coup de pieds aux fesses pour l’aider à mieux évoluer dans la vie de Mercenaire…..Pourquoi tant de souvenir d’un coup ? Était-il mort ? Si le mog et la pirate lui faisait face avec un air aussi compatissant qu’en ce moment c’est qu’il devait avoir passé l’arme à gauche….

Attendez une minute….DE QUOI !!! Mort ? Natsu ! En plein boulot ! Pas question ! Le Chasseur Ardent refusait de rendre l’âme sans avoir fini un contrat ! D’abord il se fait payer et ensuite il se fait enterrer avec l’argent de la récompense…mais pas avant !

Comme pour chasser la Mort, Natsu asséna un coup de poing irréfléchi à Montblanc  et Angie’ qui gémirent de douleur sous la violence du choc avec une voix grave…..Une minute….Montblanc n’a jamais eu de voix grave….ni Angie…..

Le décor du Centurio disparut d’un coup pour laisser place à la clairière baignée dans le clair de lune. D’un côté de la berge, un groupe de soldat de la Shin-ra continuait de combattre le sans-cœur géant qui se retrouvait avec pattes avant réduite de moitié et la face ventrale de son corps calciné.
Aux côtés du Mercenaire, qui était étendu sur le dos avec le poing gauche brandit vers le ciel, le Médecin était en train de tenter de calmer un de ses collègues alors que celui-ci insultait de nombreux nom d’oiseux le Chasseur Ardent avec le nez en sang.

- Rien à foutre de la mission j’vais l’buter ce p’tit con ! On vient pour le sauver, il nous fout dans la merde et en plus il me pête le nez ! Vous direz qu’il était mort quand on est arrivé !

Levant un sourcil de surprise, Natsu sentit soudainement son bras trembler en même temps qu’il s’alourdissait. Celui-ci retomba alors lourdement sur le sol parcourut de rapides spasme à l’identique de son homologue de droite qui lui infligeait ….quelques douleurs élancés. En même temps, son estomac le tiraillait…..douloureusement ?

Le Mercenaire sentait que quelque chose de différent opérait en lui….Il savait qu’il avait l’habitude de se surpasser pour remplir ses missions, et il savait pertinemment qu’il s’était relâcher à n’en plus pouvoir tout à l’heure. Alors pourquoi avait-il l’impression d’être en parfait état. Enfin il avait mal, c’était évident, mais pas autant qu’il l’aurait cru. Il se sentait un peu fatigué, mouillé et avec un gout vaseux dans la bouche…Mais pas épuisé ou exténué. Cependant, il avait cette impression de lourdeur…et ses bras qui tremblaient sans vouloir s’arrêter…Qu’est-ce qui lui arrivait à la fin ?

Le Mercenaire se redressa lentement en retenant un faible grognement de douleur au niveau du flanc. Regardant sa blessure pour faire l’état de ses coups durs, il constata que cette dernière venait d’être recouverte par une large compresse, elle-même ceinturé sur la taille du Chasseur Ardent par une bande en lin blanche qui lui faisait quatre fois le tour. Une infime tache de sang commençait à être visible au centre de la compresse.

Soudain, un tremblement retint son attention, et son regard se posa à nouveau sur le groupe de soldat qui combattait la bête. Celle-ci mugit en retour à la nouvelle vague d’attaque avant de se mettre s’ancrer solidement dans le sol pour ensuite commencer à gonfler lentement sa bouche pendant que son corps devenait de plus en plus rachitique avec le temps.

- Oh merde ! Fit Natsu en se rappelant de ce que cela présageait. Dites à vos potes de se tirer ! cette bestiole va balancer du lourd dans pas longtemps

Puis il tenta de se relever, mais encore une fois cette sensation de lourdeur le fit retomber sur les fesses en même temps que ses bras lui donnaient l’impression d’être transpercé par de minuscules aiguilles.

- Où tu vas comme ça toi ! fit le militaire avec un bouchon de compresse dans le nez en toisant le Mercenaire qui essayait une seconde fois de se relever.
- J’vais finir cette saloperie ! J’suis là pour ça…
- Et nous on est là pour te ramener, en vie de préférence ! Alors arrête un peu de jouer les suicidaires de service.


Natsu fendit son visage d’un sourire pour masquer sa douleur tandis qu’il parvenait enfin à se remettre sur ses jambes avec la tête qui lui tournait.

- J’suis Mercenaire ! fit-il fièrement en mettant son poing au niveau de son cœur. Faire ce que personne veut faire, c’est notre boulot !
- Arrête tes conneries ! j’suis pas médecin mais ça se voit que tu tiens à peine debout. T’es à bout mon gars ! et en plus t’es complétement shooté aux médocs !  Puis il se tourna en direction du vrai guérisseur de l’équipe pour lui demander son assistance. Dis-lui Brown ! Mais ce dernier était trop occupé à parler à ses collègues à la radio pour écouter la conversation des deux autres.


Pendant ce temps, de l’autre côté de la berge, les soldats rivalisaient d’ingéniosité et de travail en équipe pour perturber le monstre en lui tournant autour. Ils terminèrent leur formation en lançant deux grenades dans les yeux de la bête avant de battre en retraite en lâchant leur dernier fumigène.
Le Sans-cœur géant finit alors par tirer sa nouvelle salve d’eau Condensé à l’aveugle qui ravagea plus dizaine de mètre de conifère avant d’éclater dans une explosion aqueuse assourdissante.
Aucun des soldats n’était à déplorer. Ces derniers semblaient avoir une grande expérience des combats se mit à penser Natsu.

Ce dernier voulut alors retourner à la charge pour tenter de terminer son adversaire. Mais à peine fit-il un pas que ses jambes flageolèrent et manquèrent de le faire tomber la tête la première. Il ne dut son équilibre qu’à l’assistance du Médecin qui le rattrapa sous l’aisselle avant de l’aider à se remettre totalement sur ses pieds.

- Qu’est-ce que j’te disais ! On a fait ce qu’on a pu, maintenant on se tire de là avant de tous y passer ! Le soldat apporta sa radio à son visage. Sergent ! On a le paquet ! on se rejoint au vaisseau….
- Minute...j’ai une idée !
- Oh bordel il recommence….


Gardant son appuie sur le Médecin, Natsu tandis difficilement un de ses bras en direction de l’immense bête, puis focalisa tout son esprit sur elle avec une seule image en tête : un immense braséro sombre !
Sa tête se mit à bourdonner tandis que le bout de sa main se mit à produire des étincelles noires. Un second essai produisit une minuscule détonation, un troisième rien du tout….Le Mercenaire reprit son souffle, concentra le flux magique qui lui restait sur sa respiration puis recommença. Cette fois, le bout de son doigt s’embrasa, puis la flamme obscure s’étala lentement le long de sa main pour s’arrêter au niveau de son poignet. A partir de cet instant il poussa toute sa concentration à son maximum. Son corps avait pratiquement atteint sa limite, son esprit s’était épuisé durant cet affrontement, mais il lui restait encore de quoi tenir suffisamment pour cette dernière tentative…Après il serait définitivement à court d’énergie.

Les flammes noires vrombirent dans la main du Chasseur Ardent tandis qu’il condensait tout ce qui lui restait de magie à l’intérieur. De nombreuses zébrures orangées et jaunâtres vinrent la tacheter au niveau de sa paume tandis que le tout se concentré sous la forme d’une sphère dans le creux de sa main.
Le bras tremblant, obligé de se servir du second pour le soutenir difficilement, Natsu finit par tirer sa dernière cartouche magique sur sa cible qui venait de se dégager de l’écran de fumée et qui maintenant se mettait à gémir pendant que son flanc était en train de commencer à prendre feu à une vitesse alarmante.

L’attaque atterrit en plein visage du monstre qui mugit à nouveau en se tordant dans tous les sens. Les flammes ordinaires du jeune homme aux cheveux roses renforcèrent la puissance d’impact des sombre tandis qu’elles commençaient à ronger lentement la végétation qui composait la créature. Celle-ci se mettait à bruler comme du petit bois. Dépourvue d’eau elle était incapable de résister à l’incandescence noirâtre qui dévorait tout son être.

De son côtés, Natsu attendait le moment où elle serait le plus affaiblit pour faire disparaître ses flammes. Malheureusement, lorsque ce moment vint il fut incapable de ralentir le processus. Sa tête lui faisait un mal effroyable, autant qu’une grosse gueule de bois. Pourtant il tentait désespérément de faire taire ces flammes sombres….Mais cela ne fut pas assez rapide.

Le monstre disparut d’un un dernier râlement avant d’exploser dans le nuage de fumée noire caractéristique de son espèce. Emportant avec lui dans le néant les flammes obscures avant que le silence ne retombe sur la clairière en même temps que le Chasseur Ardent qui s’écroula de fatigue mentale dans les bras du Médecin et que sa main perde le feu noir qui l’entourait…Sa limite psychique était bien plus faible que son corps, il n’avait pas encore l’habitude d’y faire appel autant. Et ce fut sur cette dernière pensé qu’il se maudit lui-même de ne pas avoir été capable de réussir cette capture.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 211
Age : 22
Localisation : Vaisseau-mère de la Shinra
Date d'inscription : 17/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
186/550  (186/550)
Dim 13 Nov 2016 - 1:23
Soutenant toujours le mercenaire debout en le maintenant sur son épaule, Kurt regardait le sans-coeur se faire vaporiser sans aucune forme de pitié. Lentement, il regardait le type qui s’affala un peu plus sur le médecin dans un mélange d’étonnements et de peur. Merde quoi, en l’espace de dix minutes, il avait littéralement soulevé le monstre pour ensuite lui vitrifier la gueule. Certes, les SOLDAT l’avaient aidé le temps que le docteur le retape grossièrement. À la différence que, l’escouade de la Shin’ra n’avait clairement pas de quoi faire disparaitre le sans-coeur à cet instant. Pas l’armement nécessaire avec eux ou encore le vaisseau de combat suffisant, non, il était venu pour une reconnaissance normale et il allait se pointer sur le vaisseau-mère avec l’éradication d’un sans-coeur dans les rapports.

Sur le papier, ça puait la classe ! Si avec ça, Kurt n’arrivait pas à se faire mousser auprès des secrétaires, il pouvait directement changer de bord.

La menace dorénavant éliminé, Robert et Hadrien se rapprochèrent du VIP ainsi que de Kurt et Loris. Ce dernier toujours occupé à maintenir la compresse sur son nez et pester de colère envers le garçon à la chevelure rose. Lentement, et lui-même a bout de force, le médecin assit de nouveau le gars au sol pour remettre l’équipement qu’il avait enlevé avant de plonger. Il avait déjà remis ses bottes et son équipement le temps qu’arrive le Sergent, et en réponse à sa tignasse humide et couverte de base, il balança son casque dans les bras de son supérieur.

- Ce n’est pas très réglementaire comme tenue, Kurt.
- Peut-être, mais c’est pas toi qui vas te taper l’odeur jusqu’à la base. Répondait le médecin en tapant le côté de sa tête, cherchant à faire sortir l’eau de ses oreilles.
- En l’occurrence, on va devoir supporter ton odeur et celle du casse-cou durant le trajet. Le technicien enlevait un instant sa compresse, vérifiant qu’il ne saignait plus du nez.

De nouveau habillé, le médecin de l’escouade retourna prêt du blessé et s’agenouilla juste devant lui. Il attrapa sa lampe de poche et éclaircissait ses yeux, il n’avait jamais vu de pupilles aussi dilatées de sa courte vie de docteur.

- Définitivement, les dix milligrammes étaient de trop ! Désolé vieux, dans un peu plus d’une heure, tu vas déguster. Répondait le médecin en tapant l’épaule du passager. Moi, c’est Kurt ! Mon but sera de te tenir en vie jusqu’à l’infirmerie et te rafistoler pour que tu puisses retourner chez toi.
- En attendant, bienvenue à la Shin’ra. Ricanait Hadrien.
- Nous allons vous amenez à notre vaisseau, et vous garder le temps de la convalescence. En avant, Faucon nous attend.

Loris n’attendait même pas un instant pour aider le mercenaire à se relever, l’envie de tirer une balle dans sa tête ne devait toujours pas s’être dissipé. Les cheveux plaqués sur son visage, Kurt se permis une petite cigarette avant de passer le bras du passager par-dessus sa nuque et ainsi le soulever pour marcher jusqu’au transport. La morphine et la pénicilline faisant son effet, il tenait debout et tremblait comme une victime d’électrochoc. Autant ne pas traîner ici, il sera bien dans un lit avec la pompe à drogue dans le poignet une fois que les effets des piqûres et la potion retombera. Marchant d’un pas lent, il atteignirent finalement le vaisseau, la passerelle était déjà baissée, Hadrien attendant avec un brancard au sommet de celle-ci alors que les deux autres s’étaient déjà assis, la tête contre la paroi, se reposant après la mission nocturne de la troupe.

- Allez mon gars ! Encore cinq mètres, et tu pourras te reposer jusqu’à demain.

Il sentait que lentement, le mec chutait dans l’inconscience. D’ailleurs, Kurt était surpris que ce ne soit pas arrivé plus tôt. Le mec était pire qu’une putain de machine, il a tout prit dans la gueule et se relevait à chaque fois pour y retourner ! Même les robots d’entraînement dans la caserne étaient pas aussi bornés, était-ce vraiment une qualité dans le cas présent. Arrivé au sommet de la passerelle, les turbines du moteur se faisaient entendre en même temps que la porte se fermait derrière. Le jeunot aida le médecin à placer et sangler le type sur le brancard, et d’un coup d’oeil, Kurt remarquait qu’il avait déjà sombré. Tant mieux, un problème en moins durant le trajet.

Alors que le vaisseau ce m’était en branle, le médecin se pressa à fixer le brancard à sa place et s’asseoir prêt du Sergent pour le trajet. Profitant enfin d’un peu de repos alors que ses muscles le tiraient, il tremblait en tentant d’enclencher son briquet et fumer une nouvelle clope.

- Alors les mecs. C’est pas la meilleure soirée de notre vie ?! Rigola Kurt, crachant un nuage de fumée bleue.
- Ouais, j’ai adoré le moment où je me suis pris une droite dans la gueule alors que je t’aidais à bander l’autre connard.
- Pauvre Loris, la victime du soir ! Se moqua le Sergent avant de reprendre son sérieux. Ça n'aurait jamais dû arriver, nous aurions dû prendre le type sous le bras et nous barrer directement.
- Euh… T’as remarqué quand il chargeait tel Galahad? Il n’y avait pas vraiment de bons moments pour le prendre sous le bras et nous barrer.
- ,Après, sans lui, nous n’aurions pas eu à terrasser le sans-coeur. Soulignait Kurt, cherchant à trouver le positif de la situation.
- Après, sans lui, nous n’aurions pas eu à sortir de la caserne en pleine nuit pour le rechercher au fond des bois ! Répondit Loris, massant délicatement son nez, ce dernier empruntant une direction inattendue.

La dernière remarque de Loris laissait retomber l’atmosphère, permettant presque d’entendre le bruit du papier de la cigarette se consumer.

- En attendant, Kurt. Reprenait le Sergent. Une fois arrivé, tu vas t’occuper du type et le soigner pour le remettre sur pied. Il ne doit pas rester trop longtemps au vaisseau-mère, c’est dans le règlement.
- J’suis au courant. On t’opère le matin et tu sors le soir, je m’occuperais du mercenaire.
- Attend, t’as dit quoi ?!
- Que… Je m’occuperais du mercenaire…?
- Putain de merde, il fallait que ce soir un mercenaire…

L’incompréhension se lisait sur le visage de Kurt et d’Hadrien, ne comprenant pas trop le rapport et ils se risquèrent à demander.

- Les gars, je vous rappel que notre patron est en plein embargo contre les Mercenaire. Alors, client ou pas, ça va bien le faire chier d’avoir un type comme ça chez lui.
- On pouvait pas savoir ! Criait Loris à l’autre bout du vaisseau. Merde, j’ai pas envie que ça me retombe sur le coin de la gueule cette connerie.[/color]
- Ça va les mecs ! Calmez-vous, je vais le prendre en charge et c’est à moi de remplir les papiers. Proposait Kurt. Omettons simplement qu’il est mercenaire et on le laisse partir demain.
- Et s’il se relève et crame la moitié du vaisseau ?!
- On vient de lui sauver la vie, il ne va pas nous vitrifier la gueule en remerciement

Un nouveau silence s’imposa de lui-même, laissant le temps au SOLDAT de réfléchir à la situation.

- Si vous avez peut de ça, je lui balance un calmant dans le sang et il se tiendra tranquille jusqu’à retourner chez lui. Pas de stress, on aura accompli notre mission et sans faire de vague !
- Pas con… Répondait le Sergent en se grattant la nuque.
- Voilà, enfin un terrain ou personne ne s’engueule ! Et juste avant d’arrivée, c’est pas génial ça.

Le transport de la compagnie venait d’arriver à destination, se posant dans le hangar ouest pour finalement laisser l’équipage retourner dans ses dortoirs. De son côté, Kurt avait descendu le mercenaire de vaisseau sur le brancard et l’amenait à l’infirmerie principale du vaisseau-mère. Dorénavant dans un lit chaud et sous pompe à morphine, le médecin se donna le luxe de partir prendre une douche et enfiler sa blouse de coton blanche avant de revenir au lit du malade. Eh merde, il pouvait faire une croix sur une bonne nuit de sommeil.


Dernière édition par Cypher le Lun 9 Oct 2017 - 12:26, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Maître brasseur
Masculin
Nombre de messages : 438
Age : 27
Date d'inscription : 21/05/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
100/400  (100/400)
Mar 15 Nov 2016 - 19:30
C’est ainsi que, aujourd’hui, la Shinra et les Mercenaire agir de concert ! Et non dans le but de ce lancer de sympathique vacherie dans le coin de la gueule.

Déjà, je vais commencer par dire tout le bien que je pense de cette mission dans une appréciation globale avant de parler au cas par cas. Pourquoi donc ? Parce que je pense qu’un texte doit s’apprécier dans sa totalité plutôt que message par message, ici, vous travaillez ensemble contre une menace. Alors, diable pourquoi je ne m’attendrai pas à cette coopération avant de descendre avec mes nombreuses critiques ! Avant de commencer, comme c’est la première fois que je te note, Kurt, sache que les commentaires sont dans une optique de vous aider à avancer, savoir quelle direction prendre et ce qui serait de bon ton à changer et ce que vous devez garder ! Vraiment, ne prend pas mal ce que je vais écrire ici. C’est exactement la même chose que ton boss fait, nous sommes ici pour t’aider et faire avancer.

Natsu, je vais juste te descendre parce que j’en ai envie et j’adore faire ça !

Donc, en premier lieu, je suis super content que vous ayez pris l’initiative d’aller contre ce sans-coeur. Depuis le temps que je vois l’annonce de Lili et que je me demande qui va s’en charger. Un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître ! J’étais même presque à me résoudre à le donner comme mission à des gars de Sanctum, c’est pour dire. Bref, j’attendais ce rp depuis pas mal de temps et le découvrir était vraiment cool. De part le fait que, vous n’y allez par dans le but d’aider les habitants du Domaine Enchanté, l’un y va pour faire marcher son groupe et l’autre par ordre de sa compagnie. C’est vrai, j’ai toujours pensé que ce serait des personnes vaillantes qui partiraient faire ça ! Et non, nous avons Michel et Michelle qui font juste ça pour leur petite gueule. Bref, partir dans ce contexte, j’ai trouvé ça vachement cool !

Un autre d’assez cool, c’est que je ne m’attendais pas vraiment à voir débarquer quelqu’un. Dans le sens où, le premier message de Natsu, il se base sur un schéma de rp normal. Intro -> Élément perturbateur -> Découverte d’un danger -> Baston -> Fin de la baston. Véritablement, si Natsu ne s’était pas retrouvée dans le mal, je n’aurais pas eu l’idée un instant qu’une personne viendrait donner un coup de main.

Et en voyant le début du message Kurt, j’ai compris que vos rp étaient téléphoné et que l’introduction de Natsu avait pour unique but de faire intervenir la Shinra. Et ça, c’est un poil dommage. J’ai vraiment pensé que Natsu avait inventé un pnj juste pour le plaisir d’avoir un point de vue différent et le tuer après pour faire du dramatique, et à mon grand désarroi, il n’est là que pour servir le récit. Après, je suis en train de vous faire chier avec ça. Et j’ai aucune solution pour introduire la Shinra d’une autre façon. Ce que je trouve dommage ici, c’est simplement que l’effet “téléphoné” est flagrant quand nous sommes sur le second message et c’est un poil dommage.

Maintenant que j’ai marteler le truc que j’ai le moins aimé, je vais dire ce que j'ai bien aimé !

Le coeur du rp, la baston contre le sans-coeur. Ce qui est bien, c’est que nous avons droit à autre chose que la centième apparition du Parasitocage / Darksider / Behemoths / nomdebossdekh. Lili s’était déjà cassé la tête à inventer un sans-coeur, et vous, vous avez eu la politesse et l’intelligence d’utiliser sa rubrique et de lui donner des capacités intéressante. La deuxième point intéressant, c’est que malgré les différences dans vos groupes, c’est que vous travaillez en coopération pour tuer le monstre. Même si l’un d’entre vous dirige l’autre à agir dans ce sens ! J’ai bien l’impression que l’escouade de la Shinra n’avait qu’une seule envie, se barrer loin de là. Et finalement, c’est le retour à la normal avec le dernier poste de Kurt. Ça ne se finit pas sur un plan de jeux-vidéos ou tout le monde, il est content et heureux avec une pose de beau-gosse.

Voilà ! Le truc cool de votre rp, c’est son coeur.Nous avons droit à un combat contre un sans-coeur, plutôt vénère, avec deux mondes qui s’heurtent les uns contre les autres. D’un côté, la technologique de la Shinra et de l’autre, l’allumette de Mercenaire qui ignore probablement ce qui se passe autour de lui.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai bien aimé lire ce rp ! C’est un rp de combat assez intéressant, et j’ai envie de conseiller au plus nombreux de s’inspirer de vos scènes. Maintenant, je vais vous commentez à tour de rôle. J’ouvre les hostilités avec Natsu, vu qu’il a commencé le rp.


Natsu :

Tu le sais déjà, je préfère nettement ce que tu fais aujourd’hui qu’il y a trois années. Eh oui, t’es dorénavant un vieux du forum, pas trop douloureux comme nouvelles ? Bref, cessons de t’emmerder et parlons du rp.

Je l’ai dit plus haut, je trouvais ça infiniment cool que tu développes un personnage pendant un bon quart de ton rp pour ensuite le tuer de la manière la plus brutale. Dans le sens ou, il servait un but et avait presque un impact significatif sur ton rp, je trouve l’idée d’un pnj important assez génial. Malheureusement, je souligne une fois de plus la tristesse que son but était seulement d’attirer la Shinra jusqu’à toi. Après, c’est pas gravissime, c’est simplement une déception de ma part. Par chance, la suite de l’accident est juste superbement décrite. Tu ne laisses aucun détail de côté pour en mettre plein les mirettes à ton lecteur, tu nous donnes tous les éléments pour que nous puissions imaginer sans aucun souci la scène.

Et ici, je vais dire un truc étrange et qui est valable pour tes messages dans ton rp.

Il arrive à un moment où, trop de description tue la description. Tu vois ce que je veux dire ? Ici, nous ne sommes pas à une course à la quantité, il fait parfois savoir rester concis et donner les informations utiles à faire avancer ton récit. Attention, ne prend pas cela comme un mal dans ton rp ! Je dis juste que, tous décrire, c’est bien et ça aide ton lecteur. Trop décrire, ça peut entraver ton lecteur. Certain de tes paragraphes, j’ai dû les lire deux fois pour bien comprendre car il y avait trop d’information dedans. Faut avoir le temps d’analyser ! Kurt, si tu prends la peine de lire le commentaire que je fais à Natsu, tu es toi-même concernés à ce genre de remarque. Quand tu donnes des informations à ton lecteur, il faut marcher sur une ligne et éviter de tomber d’un côté où de l’autre ! C’est un exercice qui prend du temps, et Natsu, tu es sur la bonne voie pour marcher correctement sur cette ligne.

Un autre truc que j’aime bien dans ce combat, c’est que t’es un des bonhommes du forum et que pourtant, tu retournes pas le sans-coeur en deux secondes. T’as été assez malin de nous rappeler les blessures du crash ! Dans le cas contraire, j’aurais poussé la gueulande ! Pourtant, j’ai une remarque ici. Kurt te donne une potion, et son équivalent est un soin ++ ! Tu découvres ça dans les explicatifs de Xaldin, il me semble. Et dans ce même explicatifs, il explique la puissance des magies curatives !

Code:
Un Soin soigne... Vous venez de vous "couper" la main en coupant un saucisson. Vous avez touché le fer à repasser avec votre pouce.

Un Soin + soigne... Vous êtes très viril et avez fait une grosse entaille à votre main pour faire un pacte de sang. Votre orteil est salement endommagé, écrasé violemment par les 120 kilos tout rond de Henri.

Un Soin ++ soigne... Une fracture à la jambe, au bras... Vous vous êtes déboité l'épaule... une dague vient de vous transpercer à un endroit où ça saigne pas trop (genre pas au niveau d'une artère). Zorro vient de vous faire un Z sur le corps (pas trop profond).

Un Soin X soigne... Une énorme plaie d'Auron qui vient de vous frapper de plein fouet... La jambe que Tifa vient de vous réduire en miettes d'un coup de pied bien senti... Une balle dans l'épaule.

Bénédiction soigne... Les blessures mortelles : Un ventre ouvert, la gorge transpercée, les grands brûlés... je viens de perdre mon bras, qui peut me le recoller ?
Bref, je pense que ma remarque devient limpide avec ce message. Ne le prend pas en mal, beaucoup de personne utilise « mal » la série des soins, et je conseil à n’importe qui de lire l’explicatif à ce sujet;

Et une dernière remarque, pour finir sur du cool. Ton combat est quand même super cool. C’est très shönen, très déjà vu dans les manga qui bercent notre vie de tous les jours. Pourtant, faire un motherfucking “german supplex” à un bête aquatique, c’est bordel de putain de merde cool ! Je deviens vulgaire à y penser, pour dire à quel point j’ai aimé. En lisant, j’avais envie de me plaindre d’un léger godplay, et il m’a fallu un instant pour voir tes statistiques. La seule critique serait que, tu devrais avoir plus du mal car t’es claqué, même avec soixante en défense.

Donc voilà, je n’ai rien d’autre à ajouter ! Sauf… Il s’agit d’une mission pour toi, n’oublie pas d’enlever l’argent pour les transports de la part de ton groupe, ainsi qu’un supplément de 25%. N’oublions pas que, t’es un mercenaire et la Shinra est en plein embargo contre vous ! Cordialement, bisous bisous.

Atroce : 48 points d'expérience + 475 munnies + 4 PS. Trois en Défense et un en Magie.



Kurt :

Première fois que je te note ! Et sache que, ma tâche d’admin étant celle-ci, j’ai déjà lu chacun de tes rp. J’ai donc une base comparative pour commenter tes messages dans cet rp avec Natsu.

En premier lieu, je trouve que l’idée de ton personnage est cool. Un simple médecin d’escouade, c’est vraiment sympa comme idée et ça diffère énormément de la personne avec laquelle tu écris ! Natsu, si tu lis ça, ne le prend pas mal. Le cas de Natsu, il s’agit d’un emblème de son groupe, le mec super mastoc et qui agit pour son groupe et par son groupe. Et de l’autre côté, il y a toi qui fais partie d’un groupe d’individus et perds de son utilité une fois séparé de celui-ci. Tu vois ce que je veux dire ? Tu complètes, alors que Natsu dirige les affaires. Déjà, rien que cela, j’ai énormément apprécié lire le rp en pensant à cela. Et en m’imaginant votre relation future.

Par contre, après avoir relu tes messages dans ton rp, j’ai quelques critiques à te faire.

Tu retransmets un univers Shinra assez cool, j’ai vraiment l’impression de me retrouver dans l’institution militaire que nous retrouvons dans FF7. Malheureusement, ici, tu faisais un rp ailleurs. Le Domaine Enchanté à quand même une histoire et un passif, un monde que l’on peut reconnaître facilement en lisant les rp du Sanctum ou encore en jouant à BBS. Ici, j’ai pas eu l’impression d’être au Domaine Enchanté. Ça aurait put être La Cité des Rêves, comme le Palais des Rêves où bien le Nouveau Monde ! C’est dommage de savoir que ton rp peut-être transposer ailleurs, comme un bête copier/coller alors que tu le faisais plutôt bien à Illusiopolis.

C’est un petit effort à faire, glisser des remarques qui ne permettent pas de douter ! Je suis persuadé que tu corrigeras se tir à ta prochaine mission.

Une remarque faite par Rufus, et que je vais réitérer, tu fais parfois de bêtes fautes de frappes ou d’inattention. Ce n’est pas grave, j’en fais aussi. Seulement, ce sont les fautes les plus faciles à corriger. Il suffit de se relire une heure ou deux après avoir écrit ton rp. Reposé, et plus forcément dans le contexte, tu remarqueras plus facilement ce genre d’erreur et tu les corrigeras naturellement. Une autre erreur récurante, c’est celle du choix de la personne. Tu écris à la troisième personne, et parfois, tu passes à la première personne du singulier pour aucune raison. Une fois de plus, une lecture postérieure pourrait t’aider à corriger ce genre d’erreur.

Bon, en relisant mon propre commentaire, je me rends compte que je suis très négatif ! Je vais corriger cela tout de suite.

Tes rp sont très sympa à lire. Vraiment, t’as un style assez léger et très dynamique qui permettent de ne pas perdre une ligne de ce que tu écris. Il y a mille exemples dans tes rp, des petites touches humoristique qui permettent de relâcher la pression que tu nous donne ! Pour illustrer mon propos, le simple début de rp ou tu parles de ta vie à la Shinra et pour ensuite prendre ton portable en pensant parler à Sophia. C’est con, mais j’ai rigolé en lisant ça, le moment gênant. D’ailleurs, le simple fait d’alimenter ton texte d’évènement banal de la vie, c’est un coup de frais et c’est cool à lire. Vraiment, je ressens bien l’ambiance Shinra dans tes rp. C’est cool que t’ai rejoins ce groupe.

Tes interactions avec les membres de ton escouade son vraiment bonne. Les dialogues sont très légers et j’arrive aussi à imaginer les moments de flottement que les moments “serieux” en leur compagnie. Souvent, le sergent de ton escouade prend le dessus et je trouve ça juste au final. T’es un larbin de l’armée et tu dois obéir au supérieur. C’est marrant de voir ton personnage aussi peu en évidence autour des autres. Enfin, au moment des combats ou quoi, tu nous rappel que c’est toi qui est incarné pas les autres ! C’est pas un mal, car tu donnes suffisamment de vie à tes membres pour qu’ils ne deviennent pas oubliables.

Vraiment, je ressens autant l’escouade que le personnage quand je te lis. Je suis curieux de voir comment ça va évoluer dans le futur. J’ai aussi rigolé quand tu parles avec ton pnj de votre vision de Natsu, la petite discussion dans le vent avant d’y retourner. Bref, tu m’auras compris, ton rp est vraiment cool. Vous vous êtes complété de façon assez cool et je me demande s’il aura une suite, vu la fin de votre mission ensemble.

Exploit accompli !

Je voulais te mettre périlleux, mais finalement, ce n’est pas toi qui fais le plus gros du travail. Toi et ton escouade agissez véritablement comme soutient pour Natsu, vous ne faisais pas réellement le plus de dégât contre le sans-coeur et ça se passe plutôt bien pour vous. Donc…

Avancé : 32 points d'expérience + 350 munnies + 3 PS. Un en Vitesse, un en Défense et un en Dextérité

_______________________________
 
 
 
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1