Derniers sujets
» Froide Noblesse
par Huayan Song Aujourd'hui à 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Aujourd'hui à 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Aujourd'hui à 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Hier à 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Hier à 5:58

» Il était une fois ... Toxine (En cours )
par General Primus Hier à 2:06

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Shadow Mer 15 Nov 2017 - 16:46

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56

» Déménagement
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:34

» Contrats - Demande de Mission
par Merrion Dexelo Mar 14 Nov 2017 - 23:00

» Fiche d'Identité de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 9:17

» Attaque Nocturne
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 2:54

» Avant de poster dans Histoires de Grimm...
par General Primus Mar 14 Nov 2017 - 0:15

» L'âme d'un chercheur
par Huayan Song Lun 13 Nov 2017 - 15:45

» La fiche d'identité de D.Va
par D.Va Lun 13 Nov 2017 - 15:03


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Réparation
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 61
Age : 22
Date d'inscription : 19/12/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
376/400  (376/400)
Ven 14 Oct 2016 - 0:10
Quand je suis arrivé au Sanctum il y a deux choses qui m'ont beaucoup plu.

La première c'était bien entendu le fait d'exaucer le souhait du Petit et d'aider des gens qui en avait besoin afin d'élever l'humanité et ma pauvre personne vers des cieux plus cléments.
Des cieux où la fraternité et la solidarité seraient des valeurs tellement commune qu'il n'y aurait même plus de mot pour les définir. Où les enfants se tiendraient par la main en faisant des rondes autour de fontaine qui pissent du chocolat et où les seules batailles qui retentiraient viserait les maladies et les catastrophes naturelles et non pas les humains.

La deuxième c'est que je pouvais dormir dans un vrai lit.

Alors oui ça peut paraître peu de chose mais quand on a passé toute notre vie à dormir sur des cartons détrempés posés à même un béton inégale et ben je peux vous dire que ça fait bien plaiz'. Et actuellement j'appréciais d'autant plus ce petit confort que ma dernière mission n'avait pas été de tout repos. L'escorte d'un chariot jusqu'au château de maléfique s'étant révélé être une sacré galère à cause de ces foutues ronces!
Heureusement ont s'en étaient tous sortis vivant, et le retour s'était passé sans trop de soucis grâce à l'escorte de quelques membres du clergé qui avaient besoin de revenir à la citadelle et nous ont  aidé à repousser les ronces. Ce qui nous a évité de devoir refrôler la mort une fois de plus grâce à leurs lumière, à ma glace et à la vigueur des templiers.

Et une fois de retour à la citadelle la routine pouvait reprendre. On m'avait assigné une nouvelle mission qui n'était guère urgente et on m'avait permit de ne la commencer que le lendemain, une attention qui m'a fait plaisir.
D'autant que même si on nous avait laissé nous reposer entre temps j’étais pas encore tout à fais remis. Mon organisme ayant besoin de plus de temps que les autres pour se remettre à cause de mon age,bien sur, mais aussi du fait de ma nature élémentaire qui liait de manière plus étroite mon énergie magique et vitale et rendait les grosses dépenses de magie aussi fatiguantes pour l'un que pour l'autre.

Mais bon je ne peux pas me permettre de traînasser toute ma vie dans ce lit douillet et un rayon de soleil un peu taquin me signal que le lendemain en question était arrivé. Lentement je m'extirpe de ma couverture grimaçant légèrement en sentant les quelques courbatures qui me restent de mes précédentes aventures.

Sans me presser j'enfile mes vieux vêtements et rapproche du lit l'unique meuble qui décore ma chambre : une table sur lequel est posé un épais volume à la couverture marron sans aucun titre ou signe distinctif, pourtant même si on le mettait avec une centaine d'autre livres je suis certain de pouvoir le reconnaître du premier coup d’œil. Et pour cause c'est le journal que j'ai offert au Petit le jour où...Bref on s'en fout.

Comme chaque matin depuis sa disparition je l'ouvre au hasard et commence à essayer d'y déchiffrer ce qu'il a pu y marquer.
Je sais lire, ma mère n'ayant pas toujours été à la rue elle savait que si je voulais avoir accès à une meilleur condition je devrais au moins connaître le B.A. BA. Du coup elle m'a apprit les différentes lettres et leurs significations sur les tags qui remplissaient nos murs, de vieilles affiches crasseuses ou les néons géants qui surplombaient certains gratte-ciels d'Illusiopolis, bref un peu tout ce qui pouvait servir.

Heureusement j’étais pas trop con comme gamin et j'ai appris assez rapidement à déchiffrer les "NTM" et autres expressions un peu douteuses qui balisaient notre quartier, mais à la disparition de mes parents j'ai cessé de m’entraîner, plus occuper à survivre qu'à me cultiver. Et finalement mis à  part le calcul qui me servait régulièrement j'ai fini par oublier un certain nombre de choses et la lecture est loin d'être aisé pour moi, ce qui peut se révéler handicapant si a l'avenir je suis amené à lire du courrier ou, pire, à en écrire.
Mes rapports sont d'ailleurs une vrai preuve de ma bêtise et j'ai été obligé de demander à mon amie la grand mère belette de rédiger les deux derniers à ma place ce qui était franchement gênant.

Et c'est pour ça que j'essaye de déchiffrer chaque jour une page de ce foutu bouquin, l'avantage c'est que connaissant une bonne partie de ce qui y est écrit pour l'avoir vécu je peux donc parfois extrapoler un peu et deviner le sens ou la prononciation de certains mots que je ne comprend pas.
Le désavantage c'est que le Petit n'avait pas franchement l'habitude d'écrire aussi et ça se sent sur son écriture qu'est pas hyper esthétique, en plus il a forcément dû faire des fautes à pas mal d'endroit.
Mais bon c'est mieux que rien et j'ai pas forcément envie de demander d'autre livre au Sanctum, quelque part j'aime bien savoir ce qu'il pensait de moi et c'est peut être aussi une façon de me souvenir de lui, de pas perdre le contact...

Après un bon bout de temps, j'arrive péniblement à la moitié d'une page où il racontait apparemment le petit test que je lui avais fais passer le lendemain de notre rencontre, néanmoins j'avais passé pratiquement près d'un mot sur deux et je ne suis pas tout à fais sûr de lire vraiment ce passage. Mais bon j'ai déjà passé un peu trop de temps sur ce foutu bouquin, il est l'heure de me mettre au travail si je veux pas qu'on me prenne pour un tire-au-flanc!

La mission d'aujourd'hui consiste à jouer les inspecteurs des travaux finis pour voir si tout les dégâts causés par deux terroristes une année plus tôt ont bien été réparés. Au départ ça m'avais surpris qu'un an après il puisse encore rester des dégâts, après tout il n'était que deux, mais je me suis rappelé qu'à Illusiopolis il avait suffis d'une seul personne pour causer un véritables cataclysme qui mettrait bien plus d'un an à se résorber. Bon là les dégâts n'étaient sans doute pas de la même ampleur, je l'aurais remarqué à mon arrivé, mais je ne devais pas sous estimer l'affaire.

Première étape : trouver des gars qui soit là depuis au moins un an, et qui ai assisté à l’événement et si possible de suffisamment près pour pouvoir me donner assez de détails. Pour ça je me dirige vers la salle de repos des gardes espérant en trouver au moins un qui était présent lors de l'attaque et qui ai un peu de temps à m'accorder. Arrivé devant la salle je vérifie que mon insigne du Sanctum est bien visible sur mes vieilles frusques, tentes tant bien que mal d'accrocher un air sympathique sur mon visage -c'est censé être mes frères après tout- et après une légère inspiration, j'entre.

Devant moi s'ouvre une vaste salle dans laquelle se trouve une demi-douzaine de templiers attablés devant des tables en bois massif ou assit sur des fauteuils un peu à l'écart en train de discuter, de jouer au cartes ou de lire des livre. Pas de visages connus, dommage ça m'aurait arrangé de tomber sur un des gars de l'escorte, va falloir faire sans.


"-Salut les jeunes! J'aurais b'soin de qu'eques infos si ça vous dérange pas.

-Et si ça nous dérange l'ancêtre?"
Demande quelqu'un occuper à battre le carton avec un collègue.
J'allais lui répondre que c'était le même tarifs quand son ami me prend de vitesse.

"-Tais toi donc Danaël! C'est ton frères comme nous tous, et sans lui Léo serait en train de servir d'engrais à ces foutus ronces alors un peu de respect! Désolé m'sieur ses parents l'ont bercé trop près du mur il sait pas toujours ce qu'il dit. En quoi qu'on peut vous aider?"


Ainsi donc ma petite virée au château de Maléfique à eu quelques échos ici, ça fais plaisir. Et c'est vrai que maintenant que j'y fais gaffe les regards des templiers qui m'observent sont plutôt bienveillant voire admiratif pour certain, ça me change agréablement de la surprise que je lis dans les yeux de gens que je croise dans le château quand ils voient  l'insigne du Sanctum accrochée à mes vieilles frusques. C'est peut être pas encore de la franche camaraderie mais en attendant les rires que j’entends suite à la petite pique lancée contre ce Danaël me font bien plaisir.

"-J'aurais besoin d'infos concernant l'assaut d'la congrégation des ombres contre le Sanctum d'il y a un an, est ce que quelqu'un était là à au moment de l'attaque?

-Ghoi!
Répond alors un homme qui semblait en train de lire mais dont la mâchoire forme un angle peu naturel comme si il avait reçu un énorme coup de poing sur la figure. Bon comment lui faire comprendre diplomatiquement que c'est pas exactement ce que j'attendais?
-...pardon?

-Non Siméon je suis désolé mais je crois pas que tu puisse l'aider. Rapport à ton...problème.

-Goooh...

-Désolé Siméon.

-Ouaip, désolé vieux. Quelqu'un d'autre?

-Je suis arrivée le mois dernier

-Pareil.

-Moi c'était il y a presque un an, j'étais venu donner un coup de main pour réparer, je suis rester ensuite. Mais j'étais pas encore là au moment des faits.
-J’étais en permission à plusieurs lieues d'ici quand je suis revenu j'ai pu que constater.

-Désolé ma mémoire me joue des tours à cause de ma mère. Me lance le joueur de cartes d'un ton un peu aigre.

-Bon...Ben il me reste plus qu'à chercher ailleurs alors. Merci quand même pour votre aide les...

-Ah attendez! Je sais qui va pouvoir vous aider. Léo justement est arrivé au Sanctum il y a trois ans avec un peu de chance il était là. Suivez moi je sais où il doit être."
Et sans attendre de réponse il se lève et sort de la salle.

Un peu surpris par c'te gars décidément bien charitable, je lance un rapide salut à l'assemblée et j’emboîte le pas à mon bon samaritain.


-Normalement c'est l'heure où il devait monter la garde sur les remparts au dessus du pont, avec un peu de chance on l'aura vite trouvé.

-Bon ben...merci en tout cas, c'est drôlement sympa de me filer un coup de main.

-Y'a pas de quoi, après tout on est tous des frères non? Et puis...Léo et moi sommes frères...enfin je veux dire vraiment frères. Donc forcément je suis bien content que vous me l'ayez ramené en vie.

-Euh..J'suis content d'entendre ça mais c'est quand même un peu exagéré. 'Fin j'veux dire au final j'ai juste prit le relais quand les autres étaient fatigués. Du coup ils m'ont autant sauvé la vie au début qu'j'ai sauvé la leurs à la fin.

-N'empêche que sans vous ils seraient mort,non?

-Bon bon s'y t'y tient, répliquais-je pressé de mettre fin à des éloges aussi peu mérités qu'habituelles.

-Ah tiens le voilà ! Hé salut Léo ont a besoin de toi !

-Salut Paul, Fiathen,
nous salut-il d'un mouvement de tête. Qu'est ce que je peux faire pour vous ?
-Fiathen avait besoin d'un gars qu 'était là il y a un an du coup je te l'ai amené. Bon sur ce je vous laisse causer mon tour de garde commence bientôt.

Un geste de remerciement au dénommé Paul et je reporte mon attention sur Léo, il avait reprit des couleurs depuis son affrontement avec les ronces, et son attitude plutôt décontractée laisse deviner qu'il est soulagé de s'en être sortit vivant. Content de constater qu'il avait l'air assez joyeux de me revoir je lui demande s'il a pas des infos sur ce qui m'intéresse.

« -Houla difficile de l'oublier celle là ! J'étais pas là au début mais d'après ce qu'on m'a raconté ça a commencé par une attaque du pont.  Une jeune fille qui avait apparemment à faire au Sanctum venait d'arriver. Sir Henry l'a rapidement prit en charge et l'a emmené à l'intérieur, rien qui ne sorte vraiment de l'ordinaire quoi. Et puis le gars qui m'a raconté tout ça a vu tout les autres gardes de faction devant le pont s'effondrer au sol avec un bruit sourd, heurtés par une forme sombre super rapide. Et puis il a entendu quelqu'un hurler le nom d'un plat cuisiné ou quelque chose comme ça et après une grosse douleur à la tête et il s'est évanouit. Mais ça devait être une putain de caillasse passque qu'elle l'a fait basculé des remparts et le pauvre Siméon qui bossait à côté n'a jamais pu retrouver complètement l'usage de sa mâchoire.  
Après ça je sais pas exactement ce qui s'est passé je crois que des gars ont vu passé le seigneur Valeri dans la cuisine sans trop de raison et là d'un seul coup ce dernier s'est retrouvé propulsé à toute blinde vers le pont avec Sir Henri à cause d'un gars super pale genre albinos.

-Un..albinos ? Tu veux dire qu'un mec seul a envoyé valser deux gus de la cuisine jusqu'au pont ?

-Ouaip ! Mais attendez c'est à ce moment là que je suis arrivé je faisais ma garde de nuit pas trop loin et le bruit m'a attiré avec quelques autres sur les remparts au dessus du pont et  je peux vous assurer que c'était l'albinos le plus vénère du monde !
Ce con tenait tête sans souci à nos deux supérieurs. Ont avaient bandé nos arcs en espérant pouvoir les aider mais la bataille était trop confuse et ont risquaient plus de les toucher que de les aider. D'autant que je sais pas si ça aurait servi à grand chose tant l'ennemi semblait puissant, ont avaient du mal à savoir qui allait sortir gagnant de ce combat quand l'ennemi a dit quelque chose que j'ai pas saisi et nos deux supérieurs ont fui vers le bois où ce démon les a poursuivi.

Honnêtement à ce moment là je savais plus trop quoi faire soit ont les suivaient soit ont allaient voir du côté de la cuisine où des bruits de batailles se faisait entendre. D'ailleurs ont avaient vu le primarque voler dans cette direction mais vu la puissance du premier gus ont étaient tous un peu réticent à l'idée de se frotter à un ou plusieurs de ses potes.
Pas qu'ont soient lâche mais tout étaient arrivés si vite 'voyez ? Ont étaient simplement pas préparé à ça. Et puis d'un coup la forêt a pris feu, ça a été la goutte d'eau. Personne était vraiment attaché à ce coin de bois mais je crois qu'au fond on attendaient juste un truc qui nous fassent réagir, qui nous réveillent. D'un coup on est tous partis en direction du combat de la cuisine. Et là le monde a explosé.

-...Comment ça ?...Genre vraiment ?

-Le monde a explosé comme j'vous dit ! À vrai dire j'ai pas vraiment compris ce qui se passait j'ai juste entendu un grand fracas, un bout de planche ou un truc du genre m'est tombé dessus et je suis tombé dans les pommes. A mon réveil j'étais dans un lit d'infirmerie où ont m'a appris que l'aile droite du château avait explosé et que je faisait partit des chanceux qu'on avait pu extraire de là. Après ça j'en sais pas plus.

Remerciant rapidement mon compagnon je reprend la route jusqu'à la cuisine où semble avoir eu lieu le plus gros de l'affrontement. Honnêtement je savais pas trop quoi faire des infos qu'on venait de me donner. L'idée que Léo était mentalement dérangé ou furieusement mytho m'a d'ailleurs sérieusement effleuré (voire mis une grosse claque). Mais au fur et à mesure que j'approchais et que je réunissais tout ce que je savais tout ça me paraissait plus tout à fais improbable.

D'abord on m'avais demandé d'enquêter sur l’événement alors qu'il s'était passé il y a un an du coup les gars devaient quand même être salement costaud. Et puis honnêtement c'était pas le genre de discours qu'un mec comme Léo pouvait inventer aussi vite. Je le connaissais pas depuis très longtemps mais avec tout le respect que je lui dois c'était sans doute pas le mec le plus futé du monde. Et d'ailleurs même si ça avait été le cas il m'aurait servi un truc plus plausible, ou au moins sans albinos.

Du coup une fois arrivé en cuisine je ne perd pas de temps à hésiter sur la marche à suivre et je vais demander aux gars qui travaille sur place si ils peuvent m'indiquer plus précisément où s'est passé l'affrontement. Aussitôt le gars éclatent de rire et me dis qu'il n'y as pas d'endroit « précis » tant les dégats sont important, il s'étonne même que j'ai rien remarqué. Du coup je vais dans le grand hall qui jouxte la cuisine et...Ouais.

Je veux dire j'ai jamais était architecte d'ma vie, pour moi un mon mur c'est un truc sans trop de trou où tu peux te planquer pour passer la nuit, mais là pas besoin d'avoir fais les plans de la tour centrale d'Illiusiopolis pour se rendre qu'il y a un truc qui cloche. Partout ailleurs les murs sont fait d'une bonne roche épaisse et vieille comme ce monde. Ici...bah c'est pas pareil.

On voit que les gens  ont mit du cœur à la reconstruction mais quand on le sait c'est évident qu'il y a une différence. la pierre est lisse, le mortier à pas encore la teinte foncée des alentours et y a encore pas mal d'endroit simplement fait en bois. Peut être trop chiant à reconstruire, peut être pas encore reconstruit ou pt'être que c'était comme ça à l'origine. N'empêche c'est pas pareil.

Du coup le bon côté des choses c'est que mon périmètre d'inspection va pas être dur à délimiter, le mauvais c'est que j'ai du boulot. Clairement les gars (parce qu'il y en avait forcément un bon paquet) qu'ont fait ça faisaient pas dans la dentelle. Ni même dans de la couture de mauvaise qualité.

Mon temps passe donc rapidement je fais trois quatre fois le tour de la zone reconstruite, j'inspecte les environs, voire si il n'y a pas une fissure qu'on n'aurait pas remarqué, un mur incliné dans un angle malsain ou quelques autre conneries dans ce goût là.  Et puis à un moment où je m'agenouille pour voir si il n'y avait pas un début de faiblesse à la base d'un mur quelconque je remarque une paire de pécores en train de me zieuter bizarrement.
Et accessoirement je remarque aussi que je sert pas à grand chose.

En vrai il y a des tas de gens qui bossent ici, qui vivent et dorment ici. Si il d'vait y avoir le quart de la moitié d'un truc mal réglé il y a sans doute des centaines de clampins qui sont passés devant et dans le tas il y en a bien un qui aura fais une réclamation. Pas compliqué les mecs qui doivent gérer ça sont sans doute installés à vingt mètres d'eux.

Là où par contre on osent peut être pas déranger des gars en métal avec des airs pas forcément commode c'est dans la ville. Ça peut paraître con mais une explosion qu'a emporté une aile entière de ce tas de caillasse à forcément dû emmener des débris au loin. Suffit que le gravier en question soit allé voir d'un côté où les gens ont pas forcément la conscience suffisamment tranquille pour venir nous voir et sont trop seul pour  régler des problèmes d'une ou deux bonnes tonnes pour que ça les fassent chier durablement.

Allez en avant mon grand, direction la ville ! Mon premier réflexe est d'aller voir du côté du quartier fauve, c'est là où j'ai le plus de connaissances et où j'aurais le moins de mal à trouver des infos, mais je me ravise vite : leurs quartier est trop éloigné des lieux de l’événement pour avoir été touché et ils sont sans doute pas plus renseignés que moi sur ce qui se passe ailleurs.

Du coup changement de stratégie je pars de l'extérieur de l'aile atomisé et je descend la côte qu'elle surplombe jusqu'à arrivé aux premières habitations. D'ici je m'arrête un instant histoire de songer à la marche à suivre, de toute évidence il y a trop de surface pour que je pense à tout ratisser au peigne fin.
Va me falloir des info fiables, et pour ça deux solutions : je peux me montrer gentil, poli et aimable. Bref ce que j'ai fait un peu plus tôt au Sanctum avec le même risque d'être envoyé sur les roses un certain nombre de fois sans la chance de pouvoir tomber sur quelqu'un que je connais. Ou utiliser la technique dite du « mec avec le badge ».
Un coup d’œil au soleil qui commence à se coucher me fait opter pour la seconde.
La technique du « mec avec le badge » repose sur un principe très simple : j'ai un badge, je suis l'autorité alors respecte moi.

Même à dans les coins d'Illusiopolis que j'ai côtoyer où la police est plus un concept abstrait qu'autre chose j'ai déjà vu des gars se faire obéir grâce à un simple Pin's. Dès qu'on a une quelconque insigne à l'air vaguement officiel ça peut marcher, suffit de tomber sur des gars suffisamment intimidables où pas à l'aise dans leurs grolles pour quelques raisons que ce soit.
Alors une insigne du Sanctum je joue carrément sur du velours. Bon c'est pas forcément une méthode certifié par l'académie des gentils, mais hé ! Il se fait tard et au fond je leurs fait rien de mal, au contraire même !

Tout d'abord choisir sa cible avec attention...Voyons...Celui ci est plus grand que moi...Celle ci plus forte...Celui là trop jeune pour se rappeler de quoi que ce soit...Ah, parfais ! Un vieillard épuisé par une dur journée de labeur, et ,bonus, il à la peau bien buriné par le soleil. Toujours s'en prendre au bronzé en priorité, j'ai jamais compris pourquoi mais c'est comme ça.

Petite préparation mentale, j'allais devoir parler à des gens et ça ça m'plaisais jamais trop et en plus en montrant bien plus d'assurance que j'n'en avais, mais courage ! Pense à ton lit qui t'attend, ça va l'faire !

Rapidement je m'approche du vieux et lui plaque ma main sur l'épaule, insigne en évidence, faut surtout pas lui laisser le temps de réfléchir.

« -Hola mon brave ! Je r'présentes une délégation officielle du Sanctum, vous avez un instant à m'accorder ?

-Quoi ? Heu...Oui, enfin il faut d'abord qu'je...

-Ah et ptite question avant, vous avez une femme ?

-Heu...Oui, mais....

-Des enfants ?

-Hé bien oui, mais...

-Parfais donc je suis certain que vous serez ravi de m'aider à assurer la sécurité de votre famille, n'est ce...

-Et pourquoi donc qu'on aurait b'soin de votre aide pour s'protéger ? »

C'est alors que j'sens une grosse main s'abattre sur mon épaule, j'me retourne aussitôt et...merde ! La donzelle culturiste qui vnait de passer mais armée d'un rouleau à pâtisserie apparue de nul part. J'essaye de reprendre le fil de mes pensés (tout n'est pas perdus, c'est moi qu'ai l'insigne) quand elle ôte sa main de mon épaule pour m'enfoncer son doigt dans le sternum.

« -Non passqu'on voudrais pas dire mais on s'en passait fort bien avant de votre aide. Hein ?

-Heu peut être mais...

-HEIN ?
(nouvel enfoncement du sternum)
-Cer...tainement, mais...

-Bien!Alors maintenant de un vous allez m'faire le plaisir d'être déjà plus respectueux
(dangereuse agitation du gourdin à pâtisserie). Et de deux vous allez nous faire le plaisir de nous dire presto c'que vous nous voulez ou de DE-GA-GER(enfoncement du sternum à chaque syllabe et létale rapprochement de la claymore à gâteaux). »

Bref je vous épargnerais le reste de ma glorieuse tentative, l'important étant qu'elle fut tout de même fructueuse. Apparemment l'explosion de l'aile du château avait propulsé pas mal de caillasses dans les environs.
Dans la majorité des cas c'étaient surtout des toits troués ou des murs abîmés mais un rocher était tombé pratiquement dans un puit un peu à l'écart du village. La margelle était proprement défoncé bien entendu mais les parois intérieures même du puits en avaient souffert et avaient dû causer des éboulements à l'intérieur ou quelque chose du genre car il était  bien moins profond qu'avant, et en tirer assez d'eau était devenus difficile.
Pour le moments les villageois devaient s'abreuver à des puits plus loin et tenter de régler le problème par eux mêmes mais un peu d'aide en plus leur ferait pas d'mal.

Honnêtement j'ai du mal à comprendre pourquoi ils en avaient pas fais part à un quelconque garde avant, d'autant qu'le Sanctum avait forcément dû dépêcher un peu de monde pour les aider à réparer leur bicoque. Mais les regards que m'lançait mon interlocutrice m'ont pas forcément donner envie de pousser mon investigation plus loin. Apparemment plus vite j'étais parti et mieux c'était.

Bref, mission accompli ! Vu la couleur du ciel j'y aurais passé quand même pas mal de temps, un peu plus que ce que j'avais compté mais l'important c'est que ce soit fait.
Et surtout j'aurais apprit une sacré leçon de vie. Un Pin's Sanctum=0,5 rouleaux à pâtisserie. Et ça valait bien la peine d'y passer autant de temps.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lumière d'Étro
Masculin
Nombre de messages : 128
Age : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
59/500  (59/500)
Ven 14 Oct 2016 - 11:56
Re bienvenue chez nous Fiathen ! Comme je te l’ai déjà dit dans mon mp, nous sommes content de te voir revenir. Et particulièrement Fabri, du moment que tu participes à la défense de la ville en tout bon Templier que t’es !

Alors, pour un remise sur les railles, j’ai été plutôt impressionné de lire ton rp.

Je me souviens qu’à l’époque, je t’avais donné cette mission « corvée » pour permettre à ton personnage de reprendre des forces suites à la traversée pour se rendre au château de Maléfique. Et de ce point de vue, tu as parfaitement respecté l’intitulé. C’est un bon gros rp d’analyse et de dialogue. Ce que j’aime bien en donnant ce genre de mission, c’est de laisser au rpiste toute liberté et lui permettre de créer quelque chose de nouveau.

Qu’est-ce qui me permet de dire ça ? Eh bien, je vais en faire une liste…

D’abord, nous avons le Templier incapable de parler car l’attaque à laissé des séquelles.
La séparation distincte des réparations et du « vieux ».
Oui, la Citadelle à été en partie détruite… Seulement, les faubourgs en contre-bas aussi !
Même après une année, il y a toujours des problèmes pour les civils qui gagnent en colère.

Et ce qui est bien avec ce genre de chose, c’est que permet à ton donneur de mission de puiser des idées dedans et de créer de nouvelles séries ! Et ça, c’est bien… Je t’en remercie.

Pour parler de ta mission, je suis là pour ça, elle se lit vraiment bien. J’étais hier soir, poser dans mon lit avec ma tablette et j’ai lu tout d’une traite. C’est super fluide, c’est vraiment sympa et je me surprenais à rigoler à la plupart de tes situations. Genre, toute la blague autour de l’insigne et de la prétendu autorité qu’elle donne, ou la pâtissière et les synonymes que tu nous donnais au fil de la discussion. Et l’autre chose que j’apprécie avec ce genre de mission, c’est d’avoir pris la peine de se documenter sur l’attaque du Sanctum. Ce serait un petit rp, je dirais pas, mais on parle de « Une fleur qui rêvait d’être arbre » avec plus de 38 réponses. Donc voilà , chapeau bas d’avoir lu le rp et d’avoir fait ce petit résumé.

En finalité, je n’ai pas beaucoup de critiques à te faire. Et c’est cool ! Ta mission est réellement sympa, j’attends de voir ton implication dans l’attaque du Sanctum.

Mission accomplie !

Facile : 12 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS… Un en Force et un en Vitesse.

_______________________________
 
 
 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Séparation listes d'armée et tactica
» Un petit reportage sur la préparation du jardin pour les PdT.
» Préparation suspensions
» [RP] Préparation de la Messe du 15/02
» Barre de Séparation entre la signa' et le message