Derniers sujets
» Froide Noblesse
par Huayan Song Hier à 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Hier à 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Hier à 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Jeu 16 Nov 2017 - 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Jeu 16 Nov 2017 - 5:58

» Il était une fois ... Toxine (En cours )
par General Primus Jeu 16 Nov 2017 - 2:06

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Shadow Mer 15 Nov 2017 - 16:46

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56

» Déménagement
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:34

» Contrats - Demande de Mission
par Merrion Dexelo Mar 14 Nov 2017 - 23:00

» Fiche d'Identité de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 9:17

» Attaque Nocturne
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 2:54

» Avant de poster dans Histoires de Grimm...
par General Primus Mar 14 Nov 2017 - 0:15

» L'âme d'un chercheur
par Huayan Song Lun 13 Nov 2017 - 15:45

» La fiche d'identité de D.Va
par D.Va Lun 13 Nov 2017 - 15:03


Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 The Simulation Game
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine Crochet
Masculin
Nombre de messages : 91
Age : 37
Localisation : Sur les flots
Date d'inscription : 27/04/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
367/400  (367/400)
Jeu 13 Oct 2016 - 22:38
Killian se gratta la barbe tout en chantonnant un petit air de marin « Valentine Day ». Il suivait depuis quelques minutes son instructeur turk pour son entraînement quotidien dans la salle virtuelle du Vaisseau-mère de Rufus. Voilà plusieurs semaines qu’il s’était coupé la main, et que son nouvel associé avait accepté de le rendre plus fort. Il avait découvert en lui des ressources insoupçonnées qu’on appelait communément psychisme et symbiose. Il était néanmoins encore trop incompétent pour les utiliser de manière prolongée, ou convenablement en situation dangereuse. Et puis comme l’homme en costume de pingouin devant lui ne cessait de le dire, il mettait trop de temps pour utiliser ses capacités.

Le brun finit par arriver à sa destination et entra seul dans la pièce. Son instructeur allait prendre place, comme à son habitude, dans la pièce voisine où se trouvait tout l’équipement de contrôle dont les hauts-parleurs qui lui permettaient de l’avertir de sa mission – et le cas échéant de son échec cuisant. Il lui était régulièrement arrivé de finir à l’infirmerie, parfois inconscient pendant plusieurs jours de suite. Ces souvenirs déplaisants avaient une nette tendance à revenir dans la conversation lorsqu’il déjeunait en compagnie des employés de Rufus, et il détestait ça.


-Aujourd’hui ta mission est d’obtenir des documents confidentiels à l’intérieur même de notre vaisseau. Pour compenser la difficulté de ton objectif, tu connaîtras ton environnement. L’ordinateur recréeras tous les éléments réels, personnes comme objets, conformément à ce que nous voyons chaque jour. Amuses- toi bien.

-Pour sûr mate… Marmonna-t-il.

Une vive lumière l’éblouit l’espace d’un instant et lorsque sa vision revint, le pirate se trouvait dans le hangar à vaisseau, près d’un transport sécurisé noir qu’empruntait parfois le grand patron des lieux. Il devait donc s’agir de son moyen de quitter la simulation une fois qu’il aurait les documents, si toutefois il ne se faisait pas repérer par les gardes. Prenant une grande inspiration, il réfléchit à l’endroit où pourrait se trouver ces documents – le bureau du péteux – et comment y accéder sans déclencher toutes les alarmes de ce foutu Vaisseau-mère.

Pour l’instant, le meilleur moyen était de passer par le local d’entretien. Ensuite, selon ce que l’imposteur aurait en face de lui, il aviserait. En prenant bien garde à ce que son crochet ne cogne pas sa sortie, il longea l’engin métallique jusqu’au réacteur puis jeta un rapide coup d’oeil aux alentours. Ne voyant personne, il avança aussi vite que possible vers la porte tout en restant le dos courbé, espérant se fondre dans le décors si jamais quelqu’un s’apercevait de sa présence. Fort heureusement, il n’y eut ni alarme, ni cri d’alerte – pas même lorsqu’il passa la porte.

Dans ce couloir étroit et mal éclairé – il plaignait ceux qui travaillaient au bas de l’échelle de la Shin-ra – le Capitaine Crochet marcha d’un pas calme, l’oreille à l’affût. Cependant, il ne croisa personne ici non plus. Quelque peu étonné – son instructeur aurait-il menti ? - il continua son chemin et ouvrit prudemment la porte qui donnait sur le hall. Le hall où se trouvait l’ascenseur dont il avait besoin du côté opposé où il se trouvait et où il apercevait la réceptionniste flirtant avec un SOLDAT de rang deux. Les choses se compliquaient.

L’homme pensait pouvoir les avoir, peut-être même suffisamment vite pour que l’alerte ne soit pas donnée puisque l’effet de surprise jouait en sa faveur. Toutefois, s’il venait à se tromper, s’il visait mal ou ne parvenait pas à les frapper suffisamment fort, s’en était fini de lui. L’attaque frontale n’était peut-être pas la première solution qu’il devait envisager, mais alors qu’allait-il bien pouvoir inventer pour se sortir de cette impasse ?

Un sourire malicieux éclaira son visage. Il y avait un solution simple mais qui allait lui demander toute sa concentration. La légende vivante se focalisa sur la réceptionniste et plus particulièrement sur ses sens. Il voulait qu’elle ait des renvois, il voulait qu’elle vomisse immédiatement sans qu’elle ne puisse rien faire pour protéger son interlocuteur. Des gouttes de sueurs perlèrent de son front tandis que ces pensées tournaient en boucle dans sa tête, jusqu’à ce qu’il entende quelqu’un vomir, et une autre personne jurer. Lorsqu’il regarda le hall, les deux troubles-fêtes se dirigeaient vers les toilettes. Bien ! Maintenant c’était sa chance.

D’un bond, Killian sortit de sa cachette et se mit à courir vers l’ascenseurs, ne faisant qu’une brève pause pour prendre une carte magnétique sur le bureau de la secrétaire afin de déjouer le système de sécurité de l’appareil. Néanmoins, avant qu’il n’atteigne la moitié de la distance qu’il avait à parcourir, une crampe terrible le prit à la jambe, le faisant s’écrouler par terre. Il s’écorcha le menton, les coudes et les genoux, et dut retenir un cri tandis qu’il portait sa seule main à sa cuisse – il se retint de justesse de planter son crochet dans sa chair. Ce n’était pas possible, il ne pouvait pas échouer, pas comme ça. Son instructeur ne manquerait pas d’en parler à qui voudrait l’écouter, et il pourrait dire adieu à sa réputation. Il n’y aurait plus de légende, juste un idiot qui ne savait pas courir.

Se donnant des coups de poings dans la cuisse pour tenter de faire passer cette crampe, le brun commença à ramper vers l’ascenseur, puis lorsqu’il s’en sentit capable, il se mit à quatre pattes. Et finalement, il se remit debout à l’instant où il entendit le bruit d’une porte se refermant. Le SOLDAT ou la réceptionniste revenait ! Il devait se dépêcher ! Serrant les dents, il se mit à trottiner – craignant une nouvelle chute s’il courrait – vers l’ascenseur. Il appuya sur le bouton d’appel et entra à l’intérieur. Il enfonça comme un fou le bouton de fermeture rapide des portes qui se fermèrent lorsque la réceptionniste réapparut brièvement dans son champ de vision.

Le pirate croisa les doigts de sa main droite. Pendant une minute il ne bougea pas. Pendant une minute, il n’y eu que le silence. Puis il se décida à mettre en marche l’appareil. La femme n’avait pas déclenché l’alarme. Soit elle ne l’avait pas vu, soit elle l’avait pris pour un employé. Dans les deux cas, tout roulait pour lui. Durant sa montée vers le bureau de Rufus, il chantonna le même air marin que précédemment «
 La journée de Valentine Day était une foire aux catins ».

Lorsque les portes s’ouvrirent, l’imposteur se trouvait dans le bureau de la secrétaire du péteux. Dans la pièce à côté se trouvait ce qu’il cherchait, le sésame de sa caverne. D’un pas conquérant, il traversa la pièce, et entra bruyamment de l’autre côté. Rufus était assis dans son grand fauteuil noir, le dos tourné à la porte. Des papiers se trouvaient sur le bureau, mais il doutait que ce soit ceux qu’il cherchait. Pour ça, il devrait fouiller l’ordinateur du larbin. Toutefois, il n’était pas venu pour ça.


-C’est terminé Rufus, clama-t-il en plantant son crochet à travers le fauteuil.

Sa main gauche fut bloqué dans le rembourrage du meuble mais le Capitaine Crochet fut certain qu’il n’y avait personne à l’autre bout de son crochet. Il n’avait pas senti de résistance, ni l’odeur du sens ou de la matière cérébrale. Brusquement, dix agents du turk firent irruption dans la pièce et le braquèrent de leurs armes, prêt à faire feu. La situation ne pouvait être pire. C’est ce que dû penser son instructeur car il décida de fermer la simulation au même instant, le plongeant dans le noir complet.


-Je te retrouve à la cafeteria mate !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Playboy Milliardaire
Masculin
Nombre de messages : 412
Age : 21
Localisation : Vaisseau-Mère
Date d'inscription : 01/04/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
286/650  (286/650)
Ven 14 Oct 2016 - 10:40
Bah tu vois c'est pas si mal ^^

J'ai bien aimé, ouais. J'avoue ne pas avoir eu la même facilité à le lire que les précédents RP que j'ai noté mais ça va, ça restait fluide.

Un truc que j'ai trouvé rigolo, tu me diras si je me trompe ; Killian, comme tu me l'as dit, à vraiment un profil de loser, c'est pas pour rien que tu l'appelles l'imposteur. Mais du coup, là, j'ai pas eu l'impression que tu écrivais le RP de manière fun, non ? Bah c'est réussi quand même dans le sens où, j'avais l'impression d'être dans un cartoon. Genre, Bip-bip, ou Tom et Jerry, j'sais pas si tu situes.

Genre à un moment, Killian essaie de se faufiler, le dos courbé, c'est typiquement cartoon ^^ T'as aussi le coup, du "merde je fais quoi" -> sourire malicieux -> artifice débile, en l’occurrence le fait de faire gerber la receptionniste. Après je dis débile, mais ça fonctionne et c'est drôle.

Et justement, j'ai fait le même plan à Kurt récemment, j'ai donné une mission vague, pour voir comment t'allais te démerder. L'entraînement aurait pu être n'importe quoi. Du coup, t'as choisi un truc méga compliqué. J'ai été surpris, je pensais pas que tu viserais si haut, et puis finalement le long du RP je me suis demandé si tu y arriverais ou pas.

Bon t'as foiré, mais c'était tout de même un bon RP.

Périlleux ! 38 points d’expérience + 330 munnies + 3 PS, un en Psy, un en Def, et un en Vit

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Eyeshield 21 saison 2 Sur Game One en mai
» Game of Thrones
» Simulation de vote....
» Horaire Simulation Saison 2011-2012

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet