Un Garçon Ordinaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
305/270  (305/270)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 24 Sep 2016 - 18:43
Les portes de la bibliothèque s'ouvrirent et Sora entra, portant une pile de journaux plus ou moins froissés. Les épaules tombantes, il traina des pieds jusqu'au petit coin qu'il s'était réservé, et où il posait régulièrement les fesses pour s'adosser à l'étagère et entamer sa lecture quasi quotidienne. C'était une habitude qu'il avait prise, à la fois pour apprendre tout ce qui s'était passé pendant son séjour dans la Pierre et pour rester informé de l'actualité au jour le jour.

Hormis Mickey, lorsque le roi avait un peu de temps, quelqu'un d'autre l'aidait à ordonner ce maelstrom d'informations et à en faire sens pour sa petite tête. Non, ce n'était pas Pluto, qui se ruait hors de sa niche, la queue frétillante, pour saluer le jeune homme avec le même entrain que d'habitude. Sora força un sourire et mit les journaux sous son bras pour lui caresser le museau, ce que le toutou commenta d'un jappement appréciateur.


"Jiminy ?"

Oui, c'était bien le grillon, qui l'avait déjà accompagné dans maintes aventures et qui continuait à lui être d'une aide inestimable. Il l'avait recroisé à son retour de Destinée Révolue, ici-même, dans cette bibliothèque. Jiminy était en charge des archives royales, une tâche ingrate et compliquée mais dont il s'acquittait à merveille. Le moindre évènement connu, dans chaque monde connu, était référencé pour consultation ultérieure dans un immense carnet qui rappelait à Sora le journal de bord que Jiminy avait autrefois tenu pour lui.

Lorsqu'il avait vu ce que "son" journal était devenu et comment Sora le tenait à jour, il avait eu un de ses regards déçus, ceux qui avaient le don de faire rapetisser Pinocchio et Sora. Le jeune homme aux épis lui avait promis de mieux s'en occuper, et c'était une des raisons pour lesquelles il venait encore régulièrement ici.


"Jiminy ?"


"Je suis là, Sora ! Je cherche mon haut de forme. Pluto a du me le chaparder, mais je ne le vois nulle part !" fit une petite voix chantante. Sora remonta les étagères des yeux jusqu'a tomber, tout en haut, sur la petite silhouette du grillon. Jiminy sauta de son perchoir et ouvrit son parapluie pour ralentir son vol. Il atterrit sur le bureau du roi duquel Sora s'était également rapproché.

"Comment vas-tu ?" demanda Jiminy, ses grands yeux fixés sur le garçon.

"Bien", fit Sora en détournant le regard.

"Sora... n'oublies pas que je suis devenu un expert en détection de mensonges. Si tu étais Pinocchio, ton nez..."

"Je ne suis pas Pinocchio", trancha Sora en faisant volte-face, direction son coin d'étagère.  Jiminy resta interdit un instant et frappa le bureau avec le bout de son parapluie : "Mais tu mens aussi mal que lui." Pas de réponse. Ca commençait à bien faire ! Jiminy sauta du bureau pour rejoindre Sora, qui s'était assis et commençait à ouvrir l'édition papier de l'Eclaireur.

"Ca fait plusieurs semaines que tu n'es pas dans ton assiette. Qu'est-ce qui te tracasse ? Tu sais que tu peux tout me raconter... ainsi qu'à Pluto !" Le chien jappa d'approbation.

"Ce qui me tracasse ?" gronda Sora avant de soupirer. Il n'avait aucune raison de s'en prendre au grillon, qui ne lui voulait que du bien. Il reprit plus doucement en tendant le journal à bout de bras : "Chaque jour, des mauvaises nouvelles de partout. Ils ne devraient pas l'appeler l'Eclaireur, mais l'Affligeant. Ce serait plus logique !" Jiminy et Pluto l'observaient, immobiles, sans répondre. Alors il continua : "D'abord j'apprends qu'Aladin est mort éventré, que Jasmine est prisonnière. Puis que Belle et Alice sont prisonnières. Que Jack a disparu. Qu'au Pays des Merveilles, la Reine est devenue encore plus folle et qu'elle a emprisonné presque tout le monde ! Que la Bête a été chassée de son château par cette fichue Coalition Noire."

Jiminy opinait du chef à chaque énoncé, comme s'il vérifiait mentalement que tout était bien noté dans le registre des évènements. Sora se fâcha d'autant plus : "Et ça n'a pas l'air de choquer beaucoup de monde. Le Consulat et la Lumière se font la guerre. Pourquoi ? Que font nos véritables ennemis pendant ce temps ? La Princesse Ariez est morte, son successeur sera encore pire. Notre Générale a disparu, elle aussi. Qui est parti à sa recherche ? Oh, je sais ce que tu vas me répondre, Jim..."

"Non, tu ne peux pas y aller seul." Il avait dit ça d'un ton ferme et triste, coupant court à la diatribe du jeune homme. Sora soupira de nouveau. La voix de la conscience avait parlé, et il savait que c'était vrai. Après de longues secondes, il plaqua ses cheveux contre les bouquins de l'étagère et scruta le plafond.

"Je ne peux plus y aller seul", corrigea-t-il. Tout était tellement plus simple avant. "J'étais pourtant certain que ça irait mieux après avoir récupéré le fragment de Pierre aux Iles du Destin."

"Destinée Révolue", pointa timidement Jiminy, mais le regard courroucé de Sora coupa court au débat. Pluto s'était affalé à côté du garçon, la tête sur sa cuisse, la mine en peine.

"J'allais mieux, oui... mais ça n'a pas duré longtemps. Ce n'était qu'un fragment parmi... personne ne sait combien. Et personne ne sait où sont les autres."

"Le Roi Mickey cherche encore. Il n'abandonnera jamais, si il y a un espoir de..."

"De récupérer la Pierre ? Où de me sauver ?"

Les lèvres de Jiminy formèrent un 'o' de surprise, et Sora sut qu'il n'aurait pas du dire ça. C'était sorti si vite, froidement, sans qu'il n'y réfléchisse. Comment pouvait-il accuser Mickey de faire passer la Pierre avant lui ? Le roi n'avait fait que prouver le contraire. Mais ce n'était pas le plus grave dans ses propos : depuis quand faisait-il passer son propre bien être avant le bien des autres ? Ça ne lui ressemblait pas, et un drôle de frisson lui remonta l'échine.

"Désolé, Jiminy", glissa un Sora penaud. "C'est juste que je ne supporte pas d'être aussi faible, surtout avec tout ce qui se passe. Regarde, je n'arrive presque plus à...." il tendit le bras, serra une poignée imaginaire, ferma les yeux et crispa ses dents. Au bout de longues secondes, Chaîne Royale apparut. Il la scruta sous plusieurs angles, comme on regarde un être cher dont la mort est annoncée.

"Ne t'inquiète pas, Sora. Il y a toujours un moyen."

A cet instant, Pluto se redressa vivement et aboya de joie avant de se ruer avec entrain vers l'entrée de la bibliothèque, la queue frétillante. Une silhouette très familière venait d'y apparaître. Ayant deviné de qui il s'agissait, Sora sourit et Jiminy fit une petite moue.
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3739/3500  (3739/3500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 24 Sep 2016 - 20:45
C'était vraiment étrange. Depuis l'arrivée de Maddie, j'avais l'impression de tout ressentir plus... fort ? Non, c'était depuis l'incident dans le jardin où elle avait failli y laisser la vie... Ah, je savais même plus ! Toujours était-il que j'étais là, et las, de me demander toujours la même chose. C'était simple dans sa tête, mais dans la mienne c'était vraiment le bordel. Est-ce que je me forçais à ressentir des trucs, ou est-ce que c'était pour de vrai ?

Je me questionnais, et de ce que je me remémorais c'était naturel. Mais j'étais un simili ! C'était juste pas possible ! Les similis n'avaient pas de cœur, point. C'était pourtant pas compliqué, c'était la règle, c'était comme ça. Qui suis-je pour espérer une dérogation, hein ?  Nan, aussi triste que ça l'était, tout ça n'était qu'un simulacre.

Ouais mais ça semblait quand même vachement vrai... J'aimais bien être avec elle, j'aimais quand elle me souriait, j'aimais quand elle me racontait des trucs, simplement entendre sa voix... Si je pouvais rien ressentir, je m'en foutrais non ? Mais comment être sûr ?

La réponse ne tarda pas à me venir, si UNE personne me connaissait autant voire mieux que moi-même, c'était Sora. Ouais, j'allais aller le voir, il saurait sûrement m'éclairer là-dessus. Je sortis de mes quartiers et descendis les marches qui menaient au rez-de-chaussée. Une patrouille de gardes venait dans ma direction aussi je leur demandais s'ils n'avaient pas vu mon double.


Sora ? Ouais... Je crois l'avoir vu dans la bibliothèque, en tout cas il y est souvent.

Merci les gars !

Je les saluais et me retournais, prenant la direction de la bibliothèque. Ils avaient raison, il était là derrière la porte, avec Pluto et Jiminy. Avant de pousser la porte, je réfléchis quelques instants. Peut-être qu'il était en train de faire un truc important, j'allais peut-être le déranger. Ils étaient pas au top de sa forme en ce moment. Depuis qu'on était revenus des ruines des Iles du Destin, ça avait l'air d'aller un peu mieux, preuve en était qu'il avait plus ou moins retrouvé sa keyblade. Du coup... s'il était en train de bosser ou de se renseigner, il ne voudrait pas être dérangé.

Ouais mais bon, sans dire que ça pressait, je voulais au moins être sûr qu'il pourrait m'aider. Je frappais trois coups et poussais la porte. Je le vis au milieu de journaux de l'éclaireur, un sourire sur son visage. Au moins, il était content de me voir, c'était déjà ça ! Pluto aussi l'était puisqu'il accourut et se dressa sur ses pattes pour s'appuyer sur moi.


Yo ! dis-je caressant la tête du chien du Roi.

Il avait l'air de se tenir au courant de tout ce qu'il se passait. C'est vrai qu'il avait été absent un petit bout de temps. Mais se tenir informé grâce à l'éclaireur... est-ce que c'était le bon plan ? Je veux dire, c'était quand même le seul journal, on pouvait pas forcément vérifier la véracité de leurs articles. Remarque, ils s'étaient pas plantés pour Ariez. C'était cet autre con de Death qui avait pris sa place.

Tu devrais pas trop te fier à ces journaux, ça reste de la presse, hein. Ça peut leur arriver de dire des conneries.

D'un autre côté, je voyais pas trop comment il pouvait s'informer autrement. Les rapports de mission étaient pas accessibles à tout le monde, et peu de gens avaient du temps libre au château.

Dis... Je te dérange pas ? Je suis venu te demander un truc important. Un truc qui me tracasse pas mal.

_______________________________
Un Garçon Ordinaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
305/270  (305/270)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 24 Sep 2016 - 22:54
Oui, voir Roxas était vraiment une des seules choses qui pouvait redonner le sourire à Sora à cet instant. Son simili débordait toujours d'énergie, sans tenir en place. Le blond lui faisait tellement penser à ce qu'il était avant, à ce qu'il aurait du être maintenant en lieu et place de cette loque flétrissante qui ne passait son temps qu'à ruminer et se plaindre. Ainsi l'arrivée de son double fut comme un petit électrochoc pour le jeune brun, un brin d'air frais qui se faufilait entre les livres trop secs de la bibliothèque. Il se releva pour le rejoindre. Lorsqu'ils étaient proches, Sora avait l'impression de retrouver un peu de son enthousiasme. Ce n'était peut-être qu'une impression, mais ça suffisait.

Jiminy rejoignit quant à lui le bureau du roi, non sans jeter des regards en coin méfiants à Roxas. Mais il ne pipa mot, laissant les doubles discuter en paix. Pluto tourna autour des deux garçons en rond, jappant comme un fou, avant de se ruer vers les journaux que Sora avait laissé traîner. Des journaux dont Roxas mettait en cause l'objectivité et la véracité.

"Tu crois ? Hmmm..." Sora se gratta le menton. "C'est vrai que si on ne lisait que ça, on pourrait croire que c'est vraiment invivable ici, qu'il y a des attaques permanentes de sans-coeur, que personne ne sait quoi faire..." Comme pour apporter sa propre critique, le chien de Mickey était en train de déchirer les feuilles du dernier numéro de l’Éclaireur. "Oh, Pluto..." fit un Sora désabusé, avant de relativiser et de prendre le parti d'en sourire. "Peut-être que vous avez raison. Le mieux, c'est toujours d'aller voir par soi-même."

Un "tut-tut-tut" désapprobateur se fit entendre. Ca venait du bureau. Sora mit une main derrière son dos pour faire signe à Jiminy de ne plus intervenir, et attendit que son simili expose la raison de sa venue. Car il devait bien y avoir une raison, Roxas ne rendait que rarement des visites de courtoisie. Sa keyblade disparut de sa main droite entre-temps, ce qui le surprit mais il réussit à ne pas trop le montrer.

Le blond ne tarda pas à lever une partie du voile, avec beaucoup de précaution, de politesse, et un peu de gêne. Au début, cela amusa Sora. "Tu me déranges jamais", lui répondit-il avec un regard rieur. "Mais qu'est-ce qui te tracasse à ce point ? Je te rassure, je vais bien ! A moins que tu..."

Et tout à coup, ça lui vint. "Oh." C'était cette fille, cette rousse qui traînait au château depuis quelques temps, et les gardes laissaient filer la rumeur que Roxas était souvent, très souvent en sa compagnie, y compris certains soirs. "Ah." Sora commençait à comprendre, et ce fut son tour d'être gêné. Il mit ses mains devant lui, les index levés, et ouvrit la bouche quelques secondes, le temps que le rouge lui monte aux joues. "Je... je suis pas la bonne personne pour parler de ça, tu sais ! Ahah. Tu devrais demander à..." Il se gratta la nuque."Oui, au Capitaine Jack Sparrow. C'est le plus grand spécialiste que je connaisse..." ses yeux bleus dérivèrent vers la droite, "... ou peut-être le pire, je... ne suis pas sûr."

Il fixa de nouveau Roxas avec un sourire confus et désolé. Non, pour le coup, il ne voyait vraiment pas comment il allait pouvoir l'aider.
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3739/3500  (3739/3500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 24 Sep 2016 - 23:57
Jiminy n'était pas d'accord avec le fait que Sora aille faire un road trip à travers les mondes. Etrangement, j'étais pas fan de l'idée non plus. Il était pas en état pour le moment, et s'il se documentait sur les dernières actualités c'est qu'il était un peu dépassé par ce qu'il se passait maintenant. Les groupes, la guerre à venir... Bien des choses avaient changées depuis sa disparition.

Un sourire grandissait sur mon visage alors que je l'observais en train de se dépêtrer de cette situation. Alors, ça commençait à se savoir au château pour Maddie... Après tout c'était logique.

Je jetai un œil sur le côté et vis une table. Je m'assieds dessus pendant que j'écoutais la fin de son discours. Jack... Ce devait être Jack Sparrow. Nan, c'était assurément pas de lui que j'avais besoin.


Attends, je vais t'expliquer depuis le début, ça sera plus facile pour comprendre. En fait, une fois j'ai été boire un coup à Port Royal, me demande pas pourquoi là-bas, je saurais même pas te dire. Puis y'avait cette serveuse là, qui faisait quelques extras. Tu l'aurais vue... Elle était presque morte-vivante, elle se tenait debout là dans le bar, elle servait les clients, mais elle avait le regard vide, c'était triste. J'ai fait copain copain avec quelques pirates, puis elle est montée pour son... deuxième travail, je sais pas si tu vois.

Putain, ça me reprenait. Je me sentais serrer le poing pendant que je racontais ça. Pourtant, elle était hors de danger maintenant, mais rien à faire, ça me mettait en rogne. Je pris une brève pause pour souffler et me reconcentrer sur mon récit.

Et du coup, j'suis monté aussi, je l'ai vue, j'ai distribué deux trois pains et je me suis tiré avec. Je l'ai sauvée de tout ça. Je l'ai ensuite emmenée à la Contrée du Départ, là où les anciens maîtres s'entraînaient. On a passé quelques jours ensemble, j'ai tenté de lui apprendre à se défendre pour qu'elle puisse survivre par la suite puis... au final au moment de se séparer, elle m'a demandé de rester et j'ai pas su lui dire non. Je savais ce que ça impliquait pourtant, ce château n'est pas si sûr que ça, la Coalition pourrait très bien nous attaquer. Puis y'a les sans-cœurs aussi depuis que la pierre a été détruite, mais ça tu le sais très bien. Bref, on est rentrés, je l'ai hébergée et puis, j'imagine que ce qui devait arriver arriva.

Cette fois-ci, je me sentais bien. Pendant que je parlais, j'avais des souvenirs de cette soirée sur le balcon. On était là, on discutait... Je me sentais apaisé.

Maintenant, j'en viens à la raison de ma visite. Elle a tenté de m'ouvrir les yeux, elle m'a dit que je ressentais des trucs. Toi comme moi, on sait que c'est impossible, je suis un simili, j'ai pas de cœur. Mais, pourquoi je l'aurais sauvée alors ? Et pourquoi je me sens bien lorsqu'elle est là ? J'arrive pas à trouver la réponse. Je me disais que c'était « parce qu'il faut agir comme ça » que j'étais comme ça, mais tout ça me semble trop réel pour que ce soit simulé.

Je marquais une nouvelle pause, le temps que Sora pige bien tout. Ça faisait un paquet d'infos d'un coup, fallait le dire.

Du coup, je suis venu te demander... Tu crois que c'est possible que j'aie un cœur ? Je demande pas à savoir pourquoi, ni comment. Je veux juste savoir si c'est possible. Toi et moi, c'est un peu la même chose non ? J'ai pensé que tu saurais me le dire.

La question était posée. Sérieux j'étais pas à l'aise, c'était d'un niais ! Il aurait raison de se foutre de moi. Mais d'un autre côté, y'avait vraiment que lui pour trouver les réponses à mes questions...

_______________________________
Un Garçon Ordinaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
305/270  (305/270)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 25 Sep 2016 - 16:52
Les joues de Sora avaient retrouvé leur teint habituel. Le jeune homme était très concentré. Roxas avait besoin de son aide, et il comptait tout faire pour lui rendre ce service, mais le débit du blond était assez rapide et les évènements de son récit s'enchaînaient très vite. Pour que ce soit plus facile, Sora s'imaginait à la place de Roxas, à Port-Royal. Le regard un peu perdu dans le vide, il vivait l'histoire. De temps en temps, il hochait machinalement la tête pour montrer qu'il suivait toujours. Il y avait bien des détails qui lui échappaient, comme le "deuxième travail" de Maddie, mais ils n'étaient sans doute pas nécessaires à la compréhension de l'ensemble.

Il souriait. Loin d'imaginer que l'histoire était légèrement tronquée, il était heureux d'apprendre que Roxas s'était comporté de la sorte avec elle et l'avait tirée de sa détresse. A sa place, il en aurait sûrement fait de même (sauf pour les 'pains', il aurait sûrement trouvé un moyen d'éviter ça). Et qu'il prenne le temps de s'occuper d'elle, même après, c'était bien la preuve qu'il n'était pas aussi égoiste qu'on pouvait parfois le décrire dans les couloirs du Château. Comment Dame Ravness pouvait-elle penser que Roxas était l'ennemi de la Lumière avec pareille histoire ? Était-elle seulement au courant ? Il fallait la lui raconter, lui ouvrir les yeux.

L'histoire se terminait, et Roxas put enfin poser sa question. D'abord soulagé que son double ne soit finalement pas venu le voir pour des conseils de flirt, Sora ressentit un autre genre d'embarras quand il comprit l'objet de la requête. Il cligna plusieurs fois des yeux en le fixant bêtement...


"Si tu as un coeur ?"

Ils savaient très bien tous les deux de quoi il était question. Pas le simple organe qui faisait partie du corps, mais le Cœur fait de lumière et de ténèbres, sans lequel il n'y avait pas d'émotions et que possédaient tous les êtres vivants sauf les similis. Mais cette dernière assertion n'était-elle pas à revoir, à en juger par le récit que venait de faire Roxas? Un récit qui rappelait à Sora un souvenir...

"Moi aussi, j'ai une histoire." Il se hissa sur la table pour s'asseoir à côté du blond. "Lorsque j'ai dit au revoir à Hayner, Pence et Olette, à la Cité du Crépuscule. Je venais à peine de les rencontrer, mais j'étais triste. Si triste que, je m'en souviens, je n'ai même pas pu retenir une larme. Je ne comprenais pas pourquoi, à l'époque, parce que je ne savais rien de toi."

Il posa sa main gauche sur l'épaule de Roxas. "La tristesse est une émotion. Et c'était ton émotion. Pas la mienne."

Un malaise le prit soudainement, mais il ne dura pas plus d'une seconde. C'était comme s'il avait subitement perdu connaissance, mais tout était redevenu normal. Sa main était toujours sur l'épaule de Roxas, Pluto s'amusait toujours avec ce qui restait de l'Eclaireur et Jiminy les écoutait distraitement en mettant à jour le carnet des évènements. Seule sa tête s'était légèrement affaissée, et il la redressa, souriant en coin.

"Ta larme était bien réelle, comme ta tristesse. Ça ne pouvait pas être de simples copies. Je le sais, je les ai ressenties. Et Maddie, elle doit le sentir également. Je ne peux pas te dire pourquoi ou comment mais j'en suis sûr, les similis ont un cœur. Tu as un cœur."

Pourquoi annoncer cette nouvelle lui procurait-elle à la fois une immense joie et une formidable détresse ? Pourquoi, malgré son sourire heureux, ses dents se serraient ? Ses doigts se crispaient ? Sa vision se brouillait ? Quelque-chose en lui se révoltait, et il n'arrivait pas à se contrôler.

Roxas, attention ! voulut-il crier en voyant ses bras agripper la taille du simili. Mais ce sont d'autres mots qui sortirent de sa bouche. Sa voix avait étrangement rajeuni, d'au moins 10 ans.

"Je dois corriger cette erreur."

Sans que Jiminy ou Pluto n'aient eu le temps de réagir, un halo de lumière enveloppa les deux garçons et se dissipa presque instantanément. Sora chuta au sol, inerte. Roxas avait disparu.
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3739/3500  (3739/3500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 25 Sep 2016 - 18:33
Plus rien. Une chute infinie. Où est-ce que j'étais ? Je voyais rien autour de moi, tout était sombre, plongé dans les ténèbres. On aurait dit que j'étais dans de l'eau. Une vaste étendue d'eau où la lumière était proscrite. Ma chute ne trouvait pas de fin, et je me précipitais vers le fin fond de l'abîme. Je tentais de regarder au dessus de moi mais il n'y avait rien non plus. « Je dois corriger cette erreur » ? Qu'est-ce qui avait bien pu se passer ? Ce n'était pas la voix de Sora. Elle y ressemblait mais elle semblait beaucoup plus jeune.

Il m'avait dit que j'avais un cœur, qu'il en était sûr, il m'avait parlé de Hayner, de Pence et d'Olette. De son départ de la Cité du Crépuscule... Je m'en souvenais aussi, maintenant. Mais juste après, sa voix changeait, il m'attrapait et je me retrouvais ici. « Corriger cette erreur »... Putain, je comprenais rien. Tout ce que je savais, c'était que le mal qui rongeait Sora n'avait finalement pas disparu.

Puis, loin dans l'obscurité, une faible lueur se mit à briller. Elle grandissait de secondes en secondes jusqu'à apparaître comme une large plate-forme circulaire... Un vitrail. Ce qui était représenté dessus ne présageait rien de bon. On pouvait y voir Sora et sa Non-Forme. Ses habits étaient grisés, on aurait dit qu'ils étaient « éteins ». Le fait que la Non-Forme apparaisse sur le vitrail ne rassurait en rien sur sa condition.

Je continuais de chuter, comprenant que ce vitrail était là où j'avais été envoyé. La dernière fois que j'y étais allé, ça s'était pas super bien fini. Un immense simili m'avait attaqué, et j'étais pas passé loin de la mort... C'était juste avant que je ne rejoigne Sora, quelques jours auparavant, pendant mes  « vacances d'été » si on pouvait appeler ça comme ça.

Une fois un peu plus près, je pus remarquer que les deux Sora étaient séparés par une large fissure dans le verre. Pas étonnant que Sora n'était pas au mieux de sa forme si son vitrail ne l'était pas. Des cercles étaient aussi dessinés, mais aucun visage n'y figurait, ils étaient tous vides. Il n'y avait pas Riku, il n'y avait pas Kairi, pas de Roi, ni de Donald et de Dingo. Personne.

Je fermai les yeux un instant, avant de les rouvrir. C'était dur à voir. Il devait en souffrir plus qu'il ne le disait, ouais il ne nous disait probablement pas tout, sûrement pour ne pas nous inquiéter. Ça aurait été tout lui en tout cas. Mais là, voir ça de mes propres yeux... Il risquait vraiment gros.

Ma chute se ralentit et je pus me remettre droit, atterrissant sur mes deux jambes. A quelques mètres de moi se trouvait une silhouette, drapée dans un manteau gris. Elle était à genoux, au milieu de la plate-forme mais ne semblait pour l'instant ne me prêter aucune attention. Je fis quelques pas dans sa direction, et elle se retourna. C'était Sora, il lui ressemblait en tout points sauf qu'il était plus jeune. Ce devait être son « lui » passé.


Sora ? Qu'est-ce que tu m'as fait ? Qu'est-ce que je fais ici ? C'est quoi cette « erreur » ?

A côté du jeune Sora, il y avait une espèce de drapeau, ou de lance, de plantée dans la fissure. Tout ça était à cause de lui ? Il s'autodétruisait ? Ou alors, c'était ce petit Sora à capuche qui détruisait le vrai Sora de l'intérieur... Il ne m'inspirait pas confiance. Peut-être que c'était un mauvais tour, c'était peut-être lui le parasite à l'intérieur de mon double. Non...

C'est toi... C'est toi qui m'a parlé juste avant que j'atterrisse ici ! Qu'es-tu ? Le vrai Sora est dehors ! Pourquoi détruis-tu cet endroit ? Réponds !

J'avais un sale pressentiment. Soit l'erreur c'était lui, et je devais le corriger... Soit c'était moi... Et c'était lui qui allait me corriger. Pour être franc... j'aimais pas ça.

_______________________________
Un Garçon Ordinaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
305/270  (305/270)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 26 Sep 2016 - 22:57
Corriger l'erreur.

Le jeune Sora à capuche observait Roxas de la tête aux pieds, l'air déçu. Autour d'eux, pas de bruit, pas de senteurs, le néant à perte de vue.


"Il a raison.", soupira le garçon, visiblement défait. "Ça ne marche pas. Ça ne peut plus marcher." Il fit le tour du simili, les sourcils froncés, avant de se planter juste en face de lui. Ses yeux étaient bleus.

"Je ne détruis pas cet endroit. Je fais ce que j'ai toujours fait, ce pourquoi j'existe."

Il le toisait, visiblement choqué que le simili ait pu lui prêter de mauvaises intentions. Ses yeux étaient bleus, mais à bien y regarder, une nuée de poussière verte flottait autour de chaque iris. Il se rapprocha encore du simili et parut étonné que rien ne se produise.


"Je suis trop faible. Je ne pouvais plus protéger Xion. Sora est retourné chez lui, comme je lui ai demandé, mais je reste incomplet. Les ténèbres avancent, dans son coeur, dans son âme, et je n'y peux rien !"

Sa voix sèche et tranchante résonna dans le néant qui les entourait. Derrière la colère, la détresse était évidente. Il courut empoigner la lance plantée dans la crevasse qui fissurait le vitrail en deux : d'un côté, une représentation de Sora, de l'autre, son anti-forme. Il saisit l'arme, qui était ornée d'un drapeau bleu, et la planta de nouveau, de toutes ses forces, plusieurs fois. A chaque coup, la fissure s'agrandissait. A chaque coup, le jeune garçon grognait de douleur.

Visiblement éreinté et meurtri, la représentation de Sora s'assit pour reprendre son souffle.
"Je dois les repousser, coûte que coûte", souffla-t-il avec détermination avant de retourner à la tâche. "Séparer... humph... la partie... gnn...  contaminée... humph... pour sauver l'autre." Puis il s'arrêta, interdit, la main sur sa lance et le souffle court.

"Il y a une autre solution. Une meilleure solution."

Corriger l'erreur. C'était encore possible. Un sourire étrange fendit son visage tandis qu'il tournait lentement la tête vers le simili. Il sembla hésiter un moment, jaugeant le jeune homme du regard. Finalement, il laissa la lance où elle était et retourna auprès de lui.

"Tu sais très bien qui est l'erreur. C'est toi, Roxas."

Il se planta droit devant l'erreur et croisa les bras sur sa poitrine, l'air sûr de lui.


"Les ténèbres avancent, elles corrompent ses souvenirs. J'en protège certains, même s'ils sont douloureux. Et il y en a un dans lequel tu figures, Roxas. Toi et moi, on sait ce que tu as fait..." Le jeune Sora pointa un doigt accusateur sur le simili : "pour te séparer de lui !"


Dernière édition par Sora le Mar 27 Sep 2016 - 10:12, édité 1 fois
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3739/3500  (3739/3500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 27 Sep 2016 - 0:58
Alors l'erreur c'était moi. Toujours la même chose qui se répétait. Lors de ma « première vie », j'étais déjà une erreur. Un simili, une créature entre deux mondes, une créature du néant. Une créature qui n'avait pas lieu d'être, qui n'existait pas en fait. Je n'étais pas Roxas, le Maréchal de la Lumière, mais juste une ombre. Celle de Sora. Et maintenant ? Maintenant que j'avais un cœur, maintenant que je vivais, que j'étais quelqu'un, que j'accomplissais des choses, que l'on pouvait me reconnaître comme une personne à part entière... je n'étais toujours qu'une erreur.

Cette chose en face de moi, ce n'était pas Sora. L'éclat qui émanait de ses yeux était le même que celui qui émanait des fragments de la pierre angulaire. Elle subsistait en Sora, elle était devenue son gardien, l'entité qui protégeait son cœur des ténèbres. Je comprenais à présent. J'avais fait une erreur, et j'étais celle qu'avait faite Sora. En voulant libérer Kairi, il m'avait créé, et c'était moi la source de ses problèmes. Lorsque je l'ai quitté pour la seconde fois, je l'ai brisé... je ne pensais pas que cette séparation allait causer tant de soucis.

Je me rappelle. Ensemble nous avions vaincu l'Organisation. Tout était revenu à la normale, du moins pour un temps. Je vivais en lui, nous partagions un corps pour deux êtres. Je me rappelle aussi que je n'étais qu'un spectateur. Au début, ça m'importait peu, il était avec ses amis, avec Riku et Kairi sur les Îles du Destin, il était heureux, et je l'étais aussi. Mais bien vite, je me suis senti de plus en plus seul. Je partageais toujours ses sentiments, mais ce n'était plus pareil. C'étaient des sentiments forcés, des sentiments que je ne voulais pas. Non, je voulais les miens, je voulais vivre par moi-même, je ne voulais pas du bonheur de quelqu'un d'autre.

Alors, je me suis mis à réfléchir. Je me disais que peut-être je pouvais quitter son corps, peut-être que je pouvais devenir moi-même. Ce n'était pas des pensées égoïstes, j'étais à des années lumières de penser qu'il y aurait des complications. Et puis, la nouvelle se propagea. L'Organisation se reformait, et moi, au fin fond du cœur de Sora, je brûlais. Bien que j'appréciais Riku, Kairi, et les autres, mes vrais amis étaient là-bas. Je me disais qu'en retournant à Illusiopolis, je pourrais retrouver Axel, la seule personne qui se souciait de moi... L'idée de récupérer un cœur rien qu'à moi était tout aussi attirante...

Donc je suis parti, j'ai quitté Sora. J'ai forcé notre séparation la tête vide de toute autre pensée que celle de retrouver mes amis et d'enfin vivre. Ouais, vivre était tout ce à quoi j'aspirais. Je partais sans me retourner, et surtout sans me soucier de ce qui pouvait arriver par la suite. Ainsi, j'ai fragmenté son cœur, une part de celui-ci fut arrachée. Son entièreté fut mutilée, sans ne jamais cicatriser.

Voilà où tout cela nous menait aujourd'hui. Les vestiges de la pierre angulaire comblaient le trou que j'avais laissé, et elle menait un combat désespéré contre les ténèbres d'un cœur pour ne pas leur laisser gagner de terrain. Malheureusement, elle était seule dans son combat, et elle n'était pas immortelle. Sa lumière s'éteignait peu à peu, elle ne servait finalement qu'à temporiser le temps que nous autres à l'extérieur trouvions une solution.

Elle s'acharnait donc sur ce vitrail, tentant de le séparer en deux. Elle protégeait le côté sain de Sora de sa part d'ombre, elle tentait de la lui arracher. Mais était-ce seulement une bonne idée ? Les Princesses de Coeur avaient un cœur de pure lumière, mais il était complet. Ici, si la Pierre menait son entreprise a bien, le cœur de Sora n'en serait que tronqué davantage. Il serait d'autant plus fragile, peut-être même que ça le tuerait.

Je devais en savoir plus. Ce faux Sora savait énormément de choses que j'ignorais. Je devais prendre un maximum d'informations pour pouvoir espérer réparer mes fautes.


Je vois où tu veux en venir, et je n'essaierai même pas de me justifier, ce serait débile... Alors dis-moi, si je suis l'erreur, quelle est la solution ?

Sur ces mots, je fis quelques pas vers la lance plantée dans le vitrail. En m'approchant davantage, je pus apercevoir que la fissure était déjà bien profonde. Je pris la lance à une main et l'extirpa de la faille.

Déjà, arrêtes-ça. Si tu désires tant le protéger, tu pourrais essayer de ne pas reproduire la même connerie que moi, ça pourrait être un bon début.

_______________________________
Un Garçon Ordinaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
305/270  (305/270)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 28 Sep 2016 - 0:03
Corriger l'erreur.

L'erreur était juste là devant. Le temps pressait et ils le gaspillaient à discuter de choses qu'ils savaient déjà. Mais l'avatar à capuche se savait empêché, incapable d'agir tout de suite. Comme Sora était venu se régénérer dans la Pierre, c'était maintenant lui qui se réfugiait dans Sora. Et ce qui l'empêchait d'aller au bout des choses, d'accomplir sa sempiternelle tâche sans se poser de questions, c'était Sora.

Les émotions, les désirs de cet être humain, qu'il devait accepter sans vraiment les comprendre ; qu'il interprétait comme une marionnette sans pouvoir couper les fils invisibles qui le reliaient au cœur de Sora. Alors il devait jouer la comédie. Essayer de
Convaincre, d'abord. Essayer de Comprendre, toujours. Excuser. Pardonner. Tous ces concepts étaient difficiles à assimiler, mais il n'avait pas le choix.

Il observa l'erreur se diriger vers la lance et l'extirper de la faille mais ne fit aucun mouvement pour tenter de la lui reprendre.


"Oh. Maintenant tu vas me dire comment faire, alors que tu es le premier responsable de tout ça ?" Il ne souriait pas. Il était presque... oui, en colère, les poings serrés, le torse en avant, la tête haute. "Je n'avais pas de meilleure solution ! Les ténèbres sont trop puissantes et si elles me détruisent..."

Convaincre. Comprendre. Pardonner.

"Raaah !" hurla l'avatar en levant la tête vers le néant, et son cri disparut dans l'absence de lumière. Alors il baissa le menton et ferma les yeux un moment. Comment procéder ? Comment le convaincre ? "Je... crois comprendre pourquoi tu as fait ça. Tu voulais ressentir tes propres émotions. Tu n'as pas pensé aux conséquences." Il parlait à Roxas comme à un enfant qui avait chipé une glace à l'eau de mer sans la payer. "Mais maintenant, tu ne peux plus les ignorer."

Corriger l'erreur.

L'avatar avança lentement vers le simili, sans paraître menaçant ni belliqueux. "Et la solution, c'est toi, Roxas." Il lui adressa un petit sourire encourageant sorti droit d'un des nombreux souvenirs de Sora : "J'ai forcé Sora à te faire revenir, mais tu ne devais pas atterrir sur ce palier. Si tu es ici... c'est parce-que ton cœur a dit non." Ses yeux étaient rivés sur ceux de Roxas. "Celui-là, Sora ne le commande pas. Tu en es le seul maître. Et les cœurs sont résilients, ils ne veulent pas disparaître." Son sourire s'effaça net : "Pourtant, il le faut."

Non. Refuser. Empêcher.

"IL LE FAUT !" tonna l'avatar en regardant frénétiquement à droite, puis à gauche. Il empoigna fermement un bras du simili et ajouta, presque suppliant : "Si tu ne renonces pas à ton cœur, si tu ne rejoins pas Sora avec le cœur de lumière, je finirai par m'éteindre. Il ne restera que les ténèbres !"

Une idée lui vint. Peut-être suffisait-il de jouer avec ces émotions humaines, si faillibles. "Tu ne voudrais pas ça pour Sora, pas vrai ?" ajouta-t-il, la voix un peu cassée.


Dernière édition par Sora le Sam 1 Oct 2016 - 16:22, édité 1 fois
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3739/3500  (3739/3500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 30 Sep 2016 - 21:36
C'était invraisemblable. La pierre me demandait de renoncer à ce cœur qui était le mien. Elle venait de me le confirmer. Je ne savais pas comment, je ne savais pas pourquoi, mais maintenant c'était sûr. Seulement... Je ne pouvais pas accéder à sa requête. Ce cœur était le mien, je ne souhaitais pas m'en débarrasser. Cette situation se complexifiait de minutes en minutes, si tant est que le temps s'écoulait ici.

D'un autre côté, comme elle me l'avait dit, je ne pouvais plus ignorer les conséquences de tout ça. J'étais partagé. Je souhaitais vivre, mais je ne souhaitais pas qu'il meure. A croire que notre coexistence était impossible quels qu'en soient les termes. C'était rageant.

Une question me venait à l'esprit. Les ténèbres rongeaient la lumière sans cesse, elles bataillaient constamment pour gagner du terrain. De l'autre côté, je pensais que la lumière luttait contre les ténèbres pour ralentir ou endiguer leur progression, mais ce qu'il se passait devant mes yeux me faisait changer d'avis. Cette lumière pure qu'était la pierre angulaire, de par sa nature, elle luttait contre les ténèbres... Et si... Et si la lumière était finalement aussi destructrice que les ténèbres ? Et si l'on admettait qu'un cœur se devait être d'équilibré ?

Le comportement de la pierre n'était en fait pas si différent de celui des ténèbres. Elle employait tout les moyens possibles pour éradiquer la noirceur du cœur de mon double. Mais était-ce ce dont il avait vraiment besoin ? Je me plaisais à croire que seul l'équilibre pouvait le sauver. Malheureusement pour moi, la seule façon pour lui de retrouver l'équilibre était que j'abandonne mon cœur et mon existence pour retourner en lui.


Il doit y avoir une autre solution. Je suis navré, je ne peux pas accéder à ta requête.

J'allais devoir sortir et trouver une autre solution. Nous allions tous devoir trouver une autre solution. Le Roi avait peut-être une idée, lui... Si seulement Yen Sid était encore en vie, tout aurait été plus simple.  

Je vais me barrer d'ici et une fois dehors, nous réfléchirons à une solution. J'suis désolé, c'est tout ce que je peux te dire pour l'instant. En attendant cette solution, je te prierai de ne pas trop endommager son cœur. Regarde les dégâts que tu as causés, dis-je montrant la fissure de mon index, tu ne repousses pas les ténèbres, tu mutiles son cœur autant que je l'ai fait.

Je lui jetai sa lance, sans vraiment regarder s'il la rattrapait.

Bon, j'me casse, j'reviendrais avec de l'aide. Pètes rien.

Sur ces mots, je fermais les yeux quelques secondes pour sortir d'ici, visualisant la bibliothèque, les piles de livres, la table sur laquelle j'étais assis, le château...

_______________________________
Un Garçon Ordinaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
305/270  (305/270)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 1 Oct 2016 - 18:02
"Non !"

Lance à la verticale, le jeune Sora ferma les yeux. De dix mètres à sa gauche et dix mètres à sa droite émergea une vague aveuglante qui déferla à toute vitesse sur Roxas, le submergeant de sa lumière. La haute vague blanche était interminable, et bien qu'elle ne paralysa pas complètement le simili, elle le ralentissait suffisamment pour la suite.

"Tu ne dois.. pas ... partir !" grondait le faux garçon avec détermination et une touche de désespoir. Les traits tirés par l'effort, il serrait les dents. Il avait essayé de faire comme Sora, de convaincre, de comprendre... et pendant un instant, il avait cru que ça avait marché. Mais non, cet imbécile d'humain n'en faisait qu'à sa tête, il préférait attendre plutôt que d'agir. Roxas ne réalisait-il pas qu'il était presque trop tard ? Mieux valait en revenir à la première solution, plus simple, plus efficace. S'il pouvait le faire s'arrêter et le viser avec sa lance...

Il n'en eut pas le temps. La vague disparût assez vite et le garçon à capuche s'écroula au sol, à bout de forces. La lance toujours en main, il voulut se redresser, haletant, mais à cet instant précis une boule d'énergie noire et violette venant de nulle part s'abattit sur lui, le jetant de nouveau à terre.

Alors ce fut le chaos. Dix autres boules suivirent, tombant du néant pour frapper à peu près l'endroit où se trouvait le jeune Sora. Elles semblaient éviter soigneusement les environs de Roxas, encore hébété par les effets de la vague. Une voix résonna tout autour d'eux, gutturale
: "Tu es épuisé. Quand comprendras-tu ? Ce cœur n'est pas à toi." C'était presque la voix de Sora, mais bien plus profonde. Elle semblait très satisfaite. Profitant de la diversion sonore, quatre Invincibles surgirent des bords du palier et fondirent en volant sur l'avatar déjà au sol, leurs quatre grandes épées prêtes à frapper.

Le jeune Sora eut juste le temps de se relever et de jeter sa lance sur l'un d'entre eux, qui une fois percé disparut aussitôt, laissant l'arme continuer sa course dans le néant. Une keyblade, Chaîne Royale, apparut dans la main du garçon, mais les trois autres Invincibles étaient trop prêts maintenant, leurs épées levées. Il ferma de nouveau les yeux, sans doute pour invoquer une nouvelle vague de lumière mais sans succès. Les trois épées s'abattirent simultanément sur leur cible.

Il poussa un cri aigu et déchirant. Sur le côté lumineux du palier apparût soudain un piédestal gris, avec le même emblème sur chaque côté. Le piédestal soutenait une orbe bleue et grise avec à son centre une étoile verte dont la lumière vacillait.


"Roxas..." La voix du néant semblait douce, conciliante, presque amicale, "Cette relique est devenue folle. Tu as raison, il faut l'empêcher de fracturer le coeur de Sora. Détruis-là, Roxas... pour Sora."

"Roxas, ne l'écoute pas. Fuis, il n'y a plus d'autre solution !" Profitant du répit accordé par les Invincibles qui reprenaient leur élan, le jeune Sora leva fébrilement un bras et traça un cercle imaginaire dans les airs avec sa main. Alors, au beau milieu des ténèbres brumeuses qui enveloppaient le palier apparût un petit point de lumière scintillant.

"Elle ne peut pas me briser seule. Fuis ou elle s'emparera de ton âme ! Pense à l'étoile ! Elle fera ce que tu lui dem..."

Les trois épées des Invincibles s'abattirent encore sur le garçon, lui arrachant un nouveau grognement de douleur. L'étoile verte au centre de l'orbe vacilla de nouveau.

"Allons.. prier la bonne étoile, c'est pour les enfants !" Encore une fois, la voix du néant semblait compréhensive, attendrie. "Tu n'as jamais eu l'âme d'un enfant, Roxas. Et Sora a passé l'âge. Détruis cette pathétique relique du passé, elle ne nous sert plus à rien."


Dernière édition par Sora le Dim 9 Oct 2016 - 14:30, édité 1 fois
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3739/3500  (3739/3500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 2 Oct 2016 - 17:03
Ouais... attends... Ça allait beaucoup trop vite pour moi. Quelques secondes auparavant, la pierre me forçait à rester, et maintenant, elle m'ordonnait de partir ? Alors même que la situation dégénérait ? Ouais, j'allais sortir, mais pas en ayant fait un peu de ménage. Si la pierre était une véritable connasse, Sora avait besoin d'aide. J'allais prendre des risques pour lui, c'était la moindre des choses.

Fermes ta gueule, toi ! Amènes-les tes sans-cœur, balances tout ce que t'as, je t'attends !

Je savais bien que c'était pas malin. La pierre m'avait dit de me tirer, c'était pas anodin, mais qu'est-ce que tu veux... T'es mon double ! J'ai sorti mes armes, et j'ai foncé dans le tas de sans-cœur et j'ai fait deux-trois moulinets pour les virer. Ce que j'avais pas pris en compte, c'était que ces sans-cœurs là étaient bien plus résistants qu'en dehors. Alors au lieu de les tuer, je les ai juste repoussés. J'ai tendu la main à l'avatar de la pierre et l'ai aidé à se relever.

C'est pas parce que je t'ai aidé que j'suis ton pote. Je t'aide à faire le ménage et j'me casse d'ici.

Sans attendre sa réponse, je me suis jeté dans la bataille, les deux armes chargées de lumière. Je les abattais où je pouvais tant que c'était sur les sans-cœurs. Les Invincibles étaient certes plus résistants que d'habitude, mais ils ne méritaient toujours pas leur nom. Ils ne pouvait rien faire face au Grand Maréchal de la Lumière que j'étais. Pfff... Comme si ce titre avait vraiment une importance dans le cas présent.

Quelques coups de keyblade et quelques roulades plus tard, nous en étions toujours au même point. J'étais littéralement en train de me battre contre les ténèbres d'un cœur. Je pouvais être n'importe qui, c'était perdu d'avance. La seule chose qu'il me restait c'était le gain de temps. J'ai donc fait quelques pas en dehors de la bataille, laissant le faux Sora prendre quelques coups pour moi, et j'ai concentré toute mon énergie magique en un point.

Une intense lumière commençait à naître dans les paumes de mes mains jointes. Bientôt, elle était éblouissante, au point que mes mains se décollaient sous la pression de cette magie lumineuse. Je fronçais les sourcils, je sentais les veines de mon front se tendre... Mes bras tremblaient, mes jambes aussi, c'était tout mon corps et mon esprit qui réagissaient à cette énergie.

Puis, cette matérialisation de lumière explosa en une grande onde blanche. Les sans-cœur alentours furent repoussés, paralysés, mais ils n'étaient pas ma cible. J'ouvris les yeux, et je vis mes bras trembler par accoups, comme des spasmes. Je jetai un regard vers la pierre sur le vitrail. Elle resplendissait de lumière. Son teint d'il y a quelques secondes semblait terne face à la lumière qu'elle dégageait désormais. J'avais réussi.

Je jetai un regard vers l'avatar, il semblait requinqué. Il était donc temps pour moi de ressortir d'ici. Sans lui accorder un mot, je me mis à fixer l'étoile au dessus de nous, au dessus du vitrail. Le Château, la bibliothèque, Sora, Pluto, les couloirs, le jardin, la sculpture, la keyblade...

Lorsque je rouvris les yeux, j'étais au sol, dans la bibliothèque. J'entendis Pluto aboyer puis je le vis tout près de mon visage. Il me donna de grands coups de langue, c'était dégueulasse mais je n'avais presque pas la force de le repousser. A la place, je réunis mes forces pour me redresser et m'asseoir sur le sol.


Sora, on a un problème, dis-je m'essuyant péniblement le visage.

_______________________________
Un Garçon Ordinaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
305/270  (305/270)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 3 Oct 2016 - 22:02
C'était un rêve... ou un cauchemar.

Dépossédé de son corps, Sora assistait à une scène dont sa conscience léthargique ne pouvait tout interpréter ni tout retenir. Plusieurs fois il voulut intervenir, empêcher l'irréparable, mais comment faire de là où il était, partout et nulle part à la fois ?
"Tu dois le comprendre !" criait-il, et il crut qu'on l'avait entendu. Hélas, c'était définitivement un cauchemar et un être cher allait disparaître : "Non ! Je refuse ! Empêche-le !", hurlait-il de tout son cœur, mais cet appel n'eut que peu d'effet, le laissant désœuvré et impuissant. Lorsque le chaos propre à tout cauchemar survint, avec cette voix sombre qui l'avait déjà hanté en plein éveil, il souhaita plus que tout se réveiller, cria et cria encore dans son néant dans l'espoir de percer la bulle du sommeil.

"L'âme noire. L'âme noire", s'entendit-il dire à la place de ses cris. L'idée qu'il pouvait rester ainsi pour l'éternité lui vint et l'horrifia. Puis une vague le submergea, berçante et apaisante. Ses angoisses évaporées comme par enchantement, il se détendit lentement, doucement, prêt à se laisser porter par la vague... se laisser aller... car c'était un rêve et tout finirait bien.

Lorsqu'il ouvrit à nouveau les yeux, Sora eut d'abord le vertige. Les étagères de la bibliothèque menaçaient de s'effondrer sur lui. Il se redressa sur ses coudes, sans doute un peu vite, et dut se coucher à nouveau. Son ventre était barbouillé, sa poitrine comprimée, son souffle court... et il avait la nausée. Mais, tout bien considéré, il se sentait plutôt bien. Essuyant une trace de larme qu'il n'avait pas le souvenir d'avoir versée et qui séchait déjà sur sa joue, il tourna la tête à gauche et aperçut Roxas.


"Sora, on a un problème."

Il sourit, la joue gauche collée au sol. Ce n'était ni un rêve, ni un cauchemar : ce n'était rien de plus qu'un problème. Et le "on" dans la bouche de Roxas lui faisait vraiment du bien après tout ce qui était arrivé. Tranquillement, les images, les sons, les émotions de ce faux rêve lui revenaient, plus nettes.

"Tu as fait ce qu'il fallait", fit doucement Sora, la voix encore endormie. "Merci."

"Ce qu'il fallait ? Qu'est-ce qu'il a fait, Sora ? Que s'est-il passé ? Nous étions morts d'inquiétude ! Je m'apprêtais à appeler le Roi !" Jiminy s'était déplacé devant la tête de Sora, remplissant quasiment tout son champ de vision. Comme ça, il faisait plutôt grand. "C'est... trop compliqué pour ton carnet." Le jeune homme souriait un peu bêtement. "Trop compl.... mais ! C'est une insulte à mon intelligence !" Il appuya sur le nez de Sora avec le bout de son parapluie, visiblement vexé. "Tu crois vraiment que tes aventures jusqu'ici étaient simples ? Et qui a dû tenter d'en faire sens, syn-thé-ti-.... vul-ga-.... enfin, expliquer tout ça pour qu'on y comprenne quelque chose ? Qui ?"

Sans attendre de réponse, Jiminy fit volte-face et marcha d'un pas décidé vers le bureau ou l'attendait les archives. "C'est bien le problème dans le monde d'aujourd'hui. Tout le monde n'en fait qu'à sa tête, personne n'écoute les petites voix qui... hééé !" Sora, qui s'était assis, venait d'attraper le criquet par la veste et le posa sur son épaule en prenant garde à ne pas trop le brusquer. Jiminy protesta pour la forme mais se calma dès que le brun reprit la parole.

"Nous allons bien, tous les deux. Et le plus important dans cette histoire, c'est que Roxas a bel et bien un cœur." Et en disant ça, Sora retrouva les sensations paradoxales de bonheur et d'angoisse qu'il avait ressenties un peu plus tôt. "Roxas, un vrai garçon ?" lâcha le criquet en croisant les bras, toisant le blondinet alors qu'il était plus bas que lui. "Est-ce qu'il sait faire la différence entre ce qui est bien et ce qui ne l'est pas ?" Pluto aboya mais Jiminy décida de l'ignorer. "Est-ce qu'il est loyal et généreux ? J'ai bien peur que ce ne soit pas toujours le cas. Les archives ne mentent pas ! En voilà un qui aurait bien besoin d'une conscience officielle..."

"Tu as raison, Jiminy."


"Non non non tu n'as pas compr... j'ai raison ?" Le criquet fit cligner ses grands yeux, un peu surpris.

"Oui. Pas de problème, je m'en occupe." Sora s'était levé pour se rapprocher du bureau du Roi. Il s'accroupit afin de permettre à Jiminy de descendre de son épaule. "Tu as déjà assez à faire avec Pinocchio... et avec tous ces registres à remplir. Je crois que la Reine a bien insisté sur l'importance vitale de ce travail." "Oui, c'est vrai. Et elle a su reconnaître en moi le grillon idéal !" Soudain très fier, Jiminy sauta sur le bureau et alla sifflotant reprendre la plume un peu grosse pour lui en faisant tournoyer son parapluie. Sora le regarda faire, un peu amusé, avant de retourner vers Roxas avec entrain. Il ne s'était pas senti aussi vif depuis très longtemps. La nausée, le vertige ? Déjà du passé.

"T'inquiète pas, je n'ai aucune intention d'être ta conscience", lui dit-il à voix basse. "Tu es libre de suivre ton cœur, et tu feras les bons choix. J'en suis sûr." Cet encouragement, qu'il avait voulu jovial et fraternel, sonna pourtant triste. Il déglutit pour décoincer la boule qui se formait dans sa gorge et se rassura en pensant qu'au moins Roxas irait bien. Et il y avait bien plus inquiétant que son état à lui... Si Naminé avait elle aussi décidé de 'partir', qu'était devenue Kairi ? Pourquoi n'y avait-il aucune trace de son amie d'enfance ? Pourquoi personne ne l'avait vue depuis longtemps ? Était-elle...

Pluto aboya, coupant court à ses ruminations. Avec un maigre sourire, les yeux toujours fixés sur Roxas, Sora caressa machinalement la tête du chien.
"Et maintenant, grâce à toi, nous avons plus de temps pour résoudre ce petit 'problème'."

Et retrouver Kairi.

"Mais ça alors ! Où est passé ce fichu haut de forme ?"

Bon, d'accord... et le haut de forme de Jiminy.


Dernière édition par Sora le Dim 9 Oct 2016 - 14:31, édité 1 fois
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3739/3500  (3739/3500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 5 Oct 2016 - 10:12
Waouh ! J'ai un cœur trop cool ! C'est ça que tu veux je réponde ? Super lot de consolation !

Je reprenais mes esprits peu à peu, et me relevais. Je me frottais l'arrière de la tête en regardant autour de moi. Jiminy était sur le bureau à chercher son haut-de-forme, il allait me faire chier lui... J'ai pris Sora par le bras, j'ai ouvert la porte de la bibliothèque avec mon pied, et je l'ai jeté dans le couloir.

On a plus de temps ? Ouais, mais combien ? Jusqu'à ce qu'on trouve un autre fragment ? Et quand y'en aura plus, on fera quoi hein ? T'as pas l'air de te rendre compte du merdier que c'est à l'intérieur. Faut que t'arrêtes.

Je pris une pause. Ce que j'allais lui dire allait certainement pas lui plaire, je le savais ! Mais là, y'avait pas le choix.

Faut que t'arrêtes de te la jouer cool, « Vous inquiétez pas, je pète la forme ! » dis-je, mimant des guillemets avec mes doigts. Mec, t'es en train de crever, tu vas pas me dire que t'en as rien à secouer, si ? Ça sera cool quand on retrouvera Kairi. « Il est où Sora ? » dis-je, prenant une voix féminine de caricature, bah en fait il a joué au con, si tu veux le voir c'est le putain de sans-cœur au sous-sol, on le garde pour la déco, tu veux le voir ? T'inquiètes pas il mord pas.

Il m'énervait. Toujours à s'auto-persuader que tout allait bien, à toujours se cacher derrière je-sais-pas-quoi.

J'suis désolé mais t'es plus le héros, Sora. C'est fini ça. T'as plus besoin de rassurer tout le monde, de garder la tête haute. Tu peux t'asseoir, te reposer, et chercher cette putain de solution. Alors fais-le. Tu donnes juste pas l'impression de vraiment comprendre toi-même ce qu'il se passe.

Je me retournais et fis quelques pas dans le couloir en direction de ma chambre.

Trouves le Roi avant qu'il ne disparaisse à nouveau. Y'a que lui qui sait trouver des solutions à ce genre de problèmes, je t'aurai bien dit d'aller voir Yen Sid, mais tu sais comme moi que c'est plus possible.

_______________________________
Un Garçon Ordinaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
305/270  (305/270)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 9 Oct 2016 - 0:53
Mû par la force surhumaine de Roxas, Sora vola plusieurs mètres avant de retomber rudement au sol, dans le couloir. Heureusement, le long tapis rouge, délavé et un peu sale, amortit le choc. Pour le coup, il était plus étourdi par la violence de l'acte que par ses effets physiques, et resta accoudé jambes à terre un petit moment, le temps que son ancien simili lui fasse la leçon.

Une leçon de Roxas ? Ca aussi, c'était nouveau ! Il se tint coi pour tenter d'assimiler et de comprendre ce qui lui était soudain reproché. Roxas imitait (très mal) Kairi dans une histoire fantaisiste où lui-même se retrouverait de nouveau en sans-coeur. Il faillit dire au blond que dans telle situation, Kairi étant une des princesses de coeur, elle pouvait lui redonner forme humaine. Ça avait marché une fois. Il garda cette pensée pour lui car il ne souhaitait pas l'énerver davantage.

Roxas ne comprenait donc pas. L'optimisme, c'était plus fort que lui ! Sora était persuadé, par nature et par expérience, qu'il y avait toujours une solution. Qu'au plus profond des ténèbres on trouvait de la lumière. Qu'il n'y avait pas besoin de se triturer la tête comme Jiminy pour tout savoir, il suffisait de se concentrer sur l'essentiel. C'était ce qui l'avait guidé jusque là, c'était comme ça qu'il s'était sorti de situations périlleuses où les chances de victoire étaient plus que minces, infimes même.

Lentement, il redressa le buste et se massa le genou gauche qui avait encaissé le plus gros de la chute et qui commençait à le lancer. En regardant rapidement aux alentours, il s'aperçut qu'ils étaient seuls dans le grand couloir.


"J'suis désolé mais t'es plus le héros, Sora. C'est fini ça."

Le brun fronça les sourcils. Encore une fois, Roxas n'avait pas tout à fait juste. Il l'observa dès lors avec un petit sourire, les lèvres retroussées sur le côté droit de la bouche, et le laissa finir sa diatribe. Nul doute que ça lui faisait du bien d'enfin tout déverser. Depuis combien de temps retenait-il cette colère en lui ? Elle glissait sur Sora comme une légère brise car il en savait l'origine. Roxas s'inquiétait vraiment pour lui ; C'était juste sa manière un peu maladroite de l'exprimer.

Sa leçon terminée, le blond lui tournait le dos pour partir. Sora connaissait bien ce procédé : Maléfique, Riku et la plupart des membres de l'Organisation XIII en étaient friands. Comment réagir ? Dans son hésitation, son regard tomba sur son pendentif, dont il tendit la chaîne avec deux doigts pour faire remonter la couronne . Il n'était plus un héros ? Il devait passer la main ? Laisser la guerre éclater, les mondes s'autodétruire ? Rester au Château Disney à lire les journaux jusqu'à ses vieux jours ? Et s'il devait agir, agir juste pour lui ?

Ses yeux bleus rivés sur la couronne, il sourit.

Une seconde plus tard, il était debout, courait en boitillant un peu de la jambe gauche. Roxas n'allant pas très vite, il le rattrapa aisément et se planta devant lui, dressant sa main gauche pour l'empêcher d'avancer.


"Attends un peu !"
Il ferma le poing, sauf un doigt. "J'ai un titre de héros officiel. Je.. l'ai pas sur moi mais tu peux demander à Phil !" Il détendit un deuxième doigt. "Donald, Dingo et moi, on a eu notre constellation après avoir vaincu l'hydre. Et troizio !" Un troisième doigt rejoignit les deux premiers. "Je n'ai pas fait la Coupe Hades pour qu'on me dise maintenant que je ne suis plus un héros. Ça, y'a pas intérêt."

Il fit non de la tête pour appuyer ses dires, puis posa les mains sur ses hanches, l'air très sérieux.
"La où tu te trompes... c'est que je n'ai jamais été le héros. Des vrais héros, j'en ai croisé plein : Hercule, Mulan, Aladin... La Bête, Simba, Tarzan, Tron. Axel. Et Riku. Ils m'ont appris ce que ça voulait dire. Je les ai aidés quand j'ai pu. Quand Hercule était trop faible pour combattre l'hydre, on l'a fait pour lui."

Il inspira et souffla par le nez, espérant que Roxas allait bien mémoriser tout ça. "Certains ont disparu, d'autres se battent en ce moment pour sauver les mondes. Qui sont-ils ? Peut-être toi ? Naminé ? Dame Ravness ou la Générale Cissnei ? Et d'autres que je ne connais pas encore. Ils ont tous besoin de notre aide, Roxas." Sa main droite avait de nouveau glissé vers son pendentif, qu'il serrait fermement. Un souvenir en particulier brillait à travers le brouillard poisseux de sa mémoire : aux personnes, aux héros qu'il avait croisé à travers les mondes, il avait promis qu'il reviendrait.

Le regard perçant et le front déterminé, il trancha :
"Peu importent les risques, je serai là pour eux. Ceux qui veulent m'en empêcher peuvent toujours essayer."

Merci Roxas. C'était enfin sorti. Voilà qui il était. Laissant retomber la couronne sur sa poitrine, Sora se fendit d'un sourire en coin et posa un doigt sur celle de son ancien double, au niveau du cœur. "C'est bien retenu ?"

***

Debout au centre du palier, le garçon à capuche marchait lentement. Un halo de lumière chaud l'enveloppait, lui procurant énergie et réconfort. Devant lui, dans un des petits cercles vides qui bordaient la face du vitrail, le visage de Roxas venait d'apparaître. Mais la fissure qui scindait presque le vitrail passait par ce cercle, coupant le visage en deux.

"Alors ça..." fit l'avatar à voix haute. Il n'y avait plus personne, plus rien alentour pour répliquer. "Ça, c'est impossible." Il s'arrêta devant le cercle, retira sa capuche et se gratta machinalement la nuque.

Il n'avait pas encore l'habitude d'être étonné.
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3739/3500  (3739/3500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 15 Oct 2016 - 11:36
Oh, tu te trompes, je ne comptes pas t'empêcher de quoi que ce soit.

Quelle tête de mule. Je comprenais où il voulait en venir, mais peu importe ce qu'il entreprendrait, ce serait futile. Son état ne le permettait pas, il mourait, et il mourrait.

C'est comme tu veux. Qui serais-je pour t'empêcher de te faire consumer par tes ténèbres ? Alors, va. Va, succombes, et installe le désespoir dans le cœur de tout ceux qui croient en toi. Tu n'es peut-être pas LE héros, non... Mais tu es celui de beaucoup de gens. Tu es celui d'Hercule, de Mulan, d'Aladdin de La Bête, de Simba, de Tarzan paix à son monde, Tron... et probablement celui de Riku.

J'esquissais un sourire amusé.

Et lorsque tout ces gens perdront espoir, lorsqu'ils verront que leur Sauveur ne vient pas... Ils sombreront, peut-être même seront-ils abattus et cesseront la lutte. Parce qu'aussi héros qu'ils peuvent l'être, si tu n'étais pas intervenu, certains ne seraient plus là aujourd'hui. Il n'y a qu'à voir les événements récents, pendant que tu dormais. Mulan aurait-elle pu battre Shan Yu sans toi ? La Bête aurait-elle pu se défaire de l'emprise de Xaldin ? Et si Hercule ne pouvait pas battre l'Hydre, que se serait-il passé si tu n'étais pas là ? Inutile de répondre, nous connaissons déjà la réponse.

Je pris une pause, posant les yeux sur la couronne qui lui servait de pendentif. J'ai jamais su où il l'avait eue, mais ça lui allait bien. Une couronne pour un royaume... Même s'il n'en voulait pas, je savais que c'était ce dont il avait besoin. Cette pensée me fit sourire, à nouveau, j'en arrivais à cette conclusion... Comme si c'était la réponse à tout.

C'est toi la Clé. Mais une clé ne peut rien ouvrir ni fermer si elle est cassée. Il faut d'abord la réparer avant de s'en servir.

Avec mon index, je décalais le sien et repris ma route. Vers où ? Peu importe.


Au moins, toi, tu n'as pas changé. T'es resté le même.

Et ce fut mes derniers mots avant de quitter ces lieux. J'espérais que mes mots résonnent dans sa tête, que peut-être ils auraient un impact, même faible. Mais, je ne le connaissais que trop bien, on pouvait lui dire tout ce que l'on voulait, au final il n'écoutait que son cœur. Peut-être que c'était de là que venait son insupportable optimiste. En fait, on pouvait tout résumer à ça : écouter son cœur, c'est courir à sa perte.

Putain, y'avait du taff.

_______________________________
Le Drapeau Blanc

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 30 Oct 2016 - 1:26
Me voici enfin ! J'espère que ça n'a pas été trop pénible d'attendre mon commentaire. J'ai eu une semaine très chargée et ici, je pensais rp mais... j'ai écouté les musiques que tu as faites récemment, Sora, et je me suis dit (très sincèrement) que tu te montrais toujours très curieux de lire les rps des autres, qu'en prime tu faisais de super thèmes à tout le monde... et que donc tu méritais toi aussi et d'autant plus qu'on s'attarde sur tes rps.

Je ne laisse pas Roxas en retrait puisque je pense avoir plus de choses à dire, positives comme négatives à son sujet...

Et pour moi, votre rp commence mal. Je ne parle pas de vos premiers rps, non je parle de la première chose, du premier contact entre le lecteur et le rpiste: Le titre. Je ne sais pas... Je l'ai trouvé nul, ça c'est sûr. Au début j'ai cru que le dédoublé faisait référence au fait que l'un était le simili de l'autre, ce qui pour moi ne convenait pas au titre d'un rp. C'est Sora et Roxas, je veux dire. C'est super de parler de leur relation mais je crois qu'on a compris qu'ils étaient très liés.

Finalement, après coup, je me suis dit que dédoublé était peut-être un petit... clin d'oeil à ce qui allait se passer, à cette dualité présente dans le coeur de Sora, ses ténèbres contre sa lumière, toutes deux personnifiées. C'en devient moins mauvais, oui.

Après je ne pardonne pas Sora x Roxas dans le titre. Là à nouveau, est-ce pour dire que c'est privé ? Comme chacun le sait, il n'y a pas de pv sur le forum. Ou est-ce encore un clin d'oeil au fait que l'un est le simili de l'autre. Bref vous m'avez compris. Le titre... Meh

Quand j'ai fini de lire votre rp, il y a quelques semaines, sans savoir que j'allais devoir le commenter, je pense que le titre aurait été le seul truc que j'avais à critiquer. De manière générale, je ne fais pas durer le suspens, je trouve votre rp magnifique.

« Non il exagère ! » allez vous dire. Non. Magnifique parce que de tous les rps que j'ai lus depuis la création du forum, celui-ci est le plus Kingdom Hearts de tous. Les seuls qui font un peu concurrence, ce sont les tiens, Sora, de manière générale. Et ce n'est pas mon style de commencer un commentaire par mon appréciation générale mais... c'est là, Roxas et Sora, qu'est mon premier compliment à chacun de vous.

Sora, je suis un énorme fan de tout ce que tu fais. Ce n'est même pas une question de niveau, c'est une question de style. Tu as un style qui me rappelle tout ce que j'aime dans Kingdom Hearts. Je me demande même si tu serais capable d'incarner autre chose que Sora tellement tu es fait pour ce rôle. Je me demande même si tu existes vraiment ou si ce n'est pas réellement Sora qui est venu se matérialiser sur notre forum. Il y a aussi la possibilité que tu sois Tetsuya Nomura, dans quel cas je voudrais qu'à la fin de Kingdom Hearts 3, on découvre que le boss final est en fait Dilan. Tu peux faire ça pour moi ?

Roxas, j'aime ce que tu fais de manière générale et tu arrives à progresser ces derniers temps de manière étonnante alors que tu as perdu de ton rythme il y a peu. Autant tu es capable de quelque chose de moins bon, de pas ouf, autant parfois tu me fais des textes d'une qualité que j'ai du mal à te reconnaître tellement l'écart entre ce que tu fais d'excellent et ce que tu fais de moins bon est énorme. Ici l'exercice était difficile... Le rp est tellement particulier et tellement KH que je n'aurais pas parié sur ta capacité à suivre Sora. Et c'est là que tu m'as impressionné. Tu as rendu le rp... bien meilleur, tu as totalement contribué à l'ambiance KH de cet rp.

Le holisme ! On entend souvent « le tout est supérieur à la somme des parties. », souvent pour parler de la coopération entre personnes. C'est ça le holisme. Ici vous le définissez. Ensemble vous avez fait un excellent rp, qui est pour moi limite historique pour le forum.
Alors du coup, Sora m'a demandé s'il y avait lieu pour un lien-d ? Je vous le dirai à la fin du commentaire.

Mais j'ai reçu donc de Sora une autre demande « commente cet rp, stp, je t'ai viré deux cent euros ». Ce qui pour moi voulait dire « Je veux un commentaire constructif ». Donc je vais m'efforcer, rp par rp en les relisant vaguement, de souligner ce qu'il y a de bon et ce qu'on aurait pu améliorer.

Et putain bien sûr qu'il y a lien-d.

Commençons donc. Le premier rp. Sora se plaint de la situation dans les mondes, se dispute un peu avec Jiminy.

J'ai vu une faute : « N'oublies » au lieu de « n'oublie ». L'impératif présent à la deuxième personne du singulier d'un verbe en -er ne prend pas de s.

J'aime beaucoup ce Sora prisonnier. Trop faible pour agir seul et dingue de voir ces choses qu'il estime ridicules telles que la guerre entre le consulat et la lumière ou encore le fait que personne ne recherche Cissneï. Il est dans un groupe pour le moment à la dérive  et on sent que malgré le fait qu'il soit... du côté de ce groupe,  lui aurait peut-être envie d'être ailleurs. C'est une réflexion que je me fais à chaque fois ; Le groupe de la lumière semblait convenir à un personnage comme Sora, mais c'est quand Sora y arrive qu'on s'aperçoit à quel point les deux entités sont différentes.

Mais est-ce que Jiminy dira à Sora « ne va pas combattre seul » ? C'est une question, c'est limite un débat. Je pense personnellement que Jiminy, en tant que conscience... sait à quel point l'amitié est importante, voire vitale pour réussir une entreprise. Alors oui, laisser Sora partir seul sans ses amis (Donald, Dingo, Riku, Kairi), il ne va pas le conseiller...
Mais Jiminy sait que Sora n'avait pas un groupe derrière lui quand il a agi pour le bien. Il sait que Sora n'avait que quelques compagnons pour affronter... des ennemis plus nombreux et plus forts. Est-ce que Jiminy conseillera à Sora de s'enfermer dans un groupe, dans un principe de mission, et l'invitera à ne plus prendre d'initiative ? J'ai un doute.

Roxas, ton premier rp, tu nous parles des sentiments de ton personnage, toujours plus forts et de finalement cette question « est-ce que je me fais un film ou sont-ce de vrais sentiments ? »
Il y a eu une grosse hype autour de Maddie sur le forum. Ce personnage a attiré pas mal de regards et j'avoue personnellement être passé à côté pour certaines raisons. Donc je ne connais pas tout le combat, toute l'histoire derrière mais.. . Je fais confiance au public, j'ai confiance en le jugement de Vesper quand elle dit avoir aimé cette interprétation avec Maddie. Du coup cet rp... commence par cette inquiétude, cette question.

En tant que tel, je ne suis pas très fan du prétexte du rp. Non c'est autre chose, je ne suis pas fan de la façon de l'amener. Si tu veux... je trouve le questionnement de Roxas très intéressant mais... moi en lisant, je sens que c'est un prétexte que tu as trouvé pour faire un rp avec Sora. J'ai trouvé ça un peu téléphoné. L'idée de base était très bonne, la seule chose est qu'ici... l'introduction de ton rp vient expliquer ta présence. C'est bien simple, on lit le rp de Sora, on arrive à la fin où on apprend déjà que quelqu'un arrive. Le lecteur sait que c'est Roxas puisque c'est subtilement dit dans le titre du rp. Et là... toi, Roxas, tu expliques pourquoi ton personnage est venu et enfin tu décris son arrivée, ses paroles, tout ça.

Tu expliques, tu justifies. De là, on en arrive très rapidement à « Tu inventes un prétexte pour faire un rp avec Sora » ;

Comment tu aurais pu éviter ça ? Très simple : Tu aurais du commencer par : « Je le vis au milieu de journaux de l'éclaireur, un sourire sur son visage. Au moins, il était content de me voir, c'était déjà ça ! Pluto aussi l'était puisqu'il accourut et se dressa sur ses pattes pour s'appuyer sur moi. »

Donc directement par ton arrivée, par ta « rencontre » avec Sora. La discussion aurait pu commencer et là tu aurais pu expliquer ce qui t'amenait ici... sans parler de ta route dans le chateau pour trouver Sora.

Ca reste un bon rp. Tu as une bonne attitude. Ton personnage est déjà en mesure de deviner pas mal de choses sur ce que pense Sora : Il fait la gueule, il semble obsédé par les journaux. Donc tu glisses un mot, pas plus, sur le sujet. Si ton dialogue avait été plus long ça aurait été mauvais donc j'approuve.

C'est ici qu'on voit la grande différence entre toi et Sora et surtout entre vos interprétations. Sora a énormément mûri mais son caractère n'a pas tellement changé depuis KH2. C'est une personne profondément bonne, parfois aussi très triste, soucieux mais positif la plupart du temps. Le fait qu'il n'ait pas vécu les événements dont il prend connaissance explique aussi qu'il n'ait pas... sombré dans une version de lui encore plus sombre. Ca se sent. Alors que Roxas qui... a énormément merdé, qui est passé de Charybde en Scylla, qui ne peut pas se vanter de la même innocence que Sora, a un côté beaucoup plus mature, mature mais meurtri. La première personne du singulier, le vocabulaire et le registre de langage beaucoup plus familiers soutiennent ça.

Ta réponse, Sora, me laisse un peu plus perplexe. J'hésite vraiment à dire ce que je vais dire car... j'ai l'impression qu'en critiquant ton style, je vais brider ton génie dans la matière mais... ton personnage parle énormément. Oui tu vas me dire qu'il est bavard. Seulement, tout ça n'est pas très naturel. La même discussion dans une discussion réelle :

« Je te dérange ?Est-ce que je peux te demander quelque chose qui me tracasse ? »

« Tu me déranges jamais ! Qu'est-ce qui te tracasse à ce point ? »

« Réponse de Roxas »

Je trouve tout le mécanisme du «  Je te rassure, je vais bien ! A moins que tu..."  => « Oh » => « Ah » => "Je... je suis pas la bonne personne pour parler de ça, tu sais ! Ahah. Tu devrais demander à..."

absolument génial... En plus tu expliques bien toute la pensée, tout le cheminement. C'est juste que je pense qu'à un moment où à un autre, dans une discussion humaine, Roxas aurait répondu avant que tu dises tout ça... sachant que je n'ai même pas tout cité.


Tu as tendance à faire ça mais j'aime tellement tes dialogues que j'hésite presque à me prononcer si oui ou non c'est pas bien. Tu as ma remarque, fais-en ce que tu veux.

La deuxième chose c'est Jiminy. J'ai senti le... « Ok maintenant le rp a commencé, je ne vais pas faire intervenir davantage un troisième personnage. Qui plus est, je risque de l'oublier ». Donc tu le fais taire jusqu'à la phase 2 du rp. J'ai trouvé ça super super dommage. Jiminy est une touche disney que tu maîtrises très bien et qui... n'acceptera jamais de se taire parce que Sora le lui demande d'un geste que je n'ai pas compris.

Il aurait pu apporter du charme à cette courte discussion.

Réponse de Roxas durant laquelle il raconte longuement toute l'histoire autour de Maddie. Là j'hésite. Est-ce que c'est un long monologue ? Trop long pour que Sora n'en place pas une durant tout ça ? Pas sûr. On sent que Roxas ne veut pas être coupé, qu'il veut raconter tout son récit avant d'en discuter. Ca donne une dynamique qui n'est pas inintéressante mais qui se marie mal au fait que chacun à votre tour, vous preniez autant la parole.

Finalement mon seul vrai reproche concernant cet rp qui n'est pas forcément mon préféré de tous, puisque... disons qu'en terme d'introspection on n'a pas grand chose, or j'adore ces moments de description des sentiments... c'est cette histoire de coeur de Roxas. C'est une question complexe, je ne le nie pas. Mais... on connait déjà la réponse. Roxas connait la réponse. Il sait qu'il avait des sentiments, de réels sentiments lorsqu'il était avec Axel. Roxas se distinguait des autres similis parce que contrairement à eux il n'avait même pas l'impression de ne pas avoir de sentiment. Là en effet la question du « je suis censé ne pas avoir de sentiment. Je sais ce qu'est un sentiment mais... je ne me souviens pas en avoir déjà eu un jour (puisque Roxas ne se souvient pas de Sora) donc... quand les similis me disent que je n'ai pas de sentiment, je suppose que je dois les croire. Mais je ne manque de rien et j'ai l'impression d'en avoir ».

Cette question est géniale mais ce n'est pas celle-ci que tu traîtes.

Si, Roxas avait des sentiments dans KH Days. Et je suis sûr que Roxas finit par le comprendre dans une cinématique ou une autre.

Donc je suis un peu partagé, ici. J'ai toutefois beaucoup apprécié les deux derniers paragraphes de ton rp.

Je n'ai même pas besoin de lire la réponse de Sora mais bien sûr je le fais quand même... parce que je m'en souviens parfaitement, pour l'avoir beaucoup aimé. C'est un rp qui m'émeut un peu, je dois dire.

Sora écoute Roxas et se met à sa place. J'ai aimé cette image, j'ai adoré le fait qu'à ton tour tu montres à quel point Sora et Roxas ont évolué de manière très différente (même si quoi qu'on en dise, ils n'avaient pas le  même caractère de base). Et cette façon que Sora a d'écouter Roxas en mode « Je suis fier de toi, fiston ! » me plait vraiment.

Mais ce moment où Sora parle de cette larme qu'il a versée lorsqu'il a vu Hayner, pence et Olette, rah. Ca m'a rappelé plein de souvenirs, plein de souvenirs d'un moment que j'aime particulièrement dans KH2, où il me semble on entend une musique bien emblématique et où toi, joueur, tu regrettes Roxas. Et tu trouves ça d'un triste.

Et j'ai aimé ce rappel, cette manière d'en parler.

Ensuite bon. Cliffhanger de malade fou furieux, changement de direction, plot twist et plein d'autres termes anglais bobos !

Je m'arrête un instant pour m'interroger sur ce moment précis. Je n'avais pas deviné la direction prise dans cet rp lorsque j'avais lu le début et... je m'étais évidemment demandé ce qui avait été prévu, ce qui ne l'avait pas été. Comme toujours j'espère naïvement que tout est improvisé. Evidemment je sais que ce n'est pas le cas, j'imagine bien que vous avez discuté de ce phénomène. Mais... voilà.

Ta réponse, Roxas, durant laquelle tu tombes dans les ténèbres jusqu'à ce vitrail où se trouve ce mystérieux Sora... j'avoue que quand j'avais commencé à lire votre rp je m'étais arrêté à cet rp et je me posais masse de questions sur la suite. C'est aussi là que j'avais dit que cet rp était super cool. Donc ici je me dois de rappeler à quel point cet rp, Roxas, a vraiment réussi à me tenir en haleine.

Je pense que si défaut il y a, il est dans le deuxième paragraphe. Tu viens de nous décrire la chute de Roxas, super. Et à cet instant, tu décides de nous rappeler ce qu'on vient de vivre, avec les paroles rassurantes de Sora et son attitude d'après ultra bizarre avant qu'il te fasse disparaître.
Pourquoi le rappeler ? On vient de le lire ? Si tu avais commencé un autre sujet, ok mais ici, j'ai trouvé ça un peu lourd.
J'ai adoré le reste, sinon. Y a quelques paragraphes que j'ai trouvés vraiment supers.

Ton rp, Sora, est à nouveau vraiment super, très KH (c'est un adjectif). Si je devais reprocher quelque chose, et pour le coup c'est assez... percutant, pour moi. C'est que tu changes de « personnage » mais ton style n'en est pas pour autant vraiment changé. C'est toujours aussi propre mais aussi très passionné... tes descriptions sont des décharges d'émotion. Ici j'avoue m'être attendu à des descriptions plus... je ne sais pas... nettes ? Tranchantes ? Quelque chose de plus radical, en tous cas, qui me fasse penser que le personnage vit un long combat depuis un certain temps.

Juste après, Roxas... J'ai envie de dire que cet rp est mon préféré de toi mais en vérité, t'es en crescendo dans ce sujet, vraiment. Et là, j'adore. Ca commence par un gros fuck, un « ... Encore un qui me dit que je suis une erreur ? »
J'ai adoré ce premier paragraphe où ton personnage enrage d'être l'erreur humaine. Juste après c'est encore meilleur. Au début tu expliques en quoi Roxas est une erreur mais surtout, tu en viens à expliquer, chose géniale, la scission entre Roxas et Sora. Je ne sais pas, je ne pense pas que tu l'aies fait plus tôt.

Je rappelle pour les lecteurs que Roxas a interprété son personnage après un autre joueur et a du respecter le fait que ce dernier avait séparé Roxas de Sora... et qu'en plus, Roxas était retourné à l'Organisation XIII après cela, alors qu'à priori, il les avait combattus. Donc... je ne sais pas, moi j'admire le fait que tu aies trouvé une explication aussi cool à un truc que tu n'as pas voulu et qui était franchement naze. Parce que oui, j'ai surkiffé l'explication de la première à la dernière ligne.

Je le colle ici pour le mettre en évidence parce que je l'ai kiffé :

« Je vivais en lui, nous partagions un corps pour deux êtres. Je me rappelle aussi que je n'étais qu'un spectateur. Au début, ça m'importait peu, il était avec ses amis, avec Riku et Kairi sur les Îles du Destin, il était heureux, et je l'étais aussi. Mais bien vite, je me suis senti de plus en plus seul. Je partageais toujours ses sentiments, mais ce n'était plus pareil. C'étaient des sentiments forcés, des sentiments que je ne voulais pas. Non, je voulais les miens, je voulais vivre par moi-même, je ne voulais pas du bonheur de quelqu'un d'autre.

Alors, je me suis mis à réfléchir. Je me disais que peut-être je pouvais quitter son corps, peut-être que je pouvais devenir moi-même. Ce n'était pas des pensées égoïstes, j'étais à des années lumières de penser qu'il y aurait des complications. Et puis, la nouvelle se propagea. L'Organisation se reformait, et moi, au fin fond du cœur de Sora, je brûlais. Bien que j'appréciais Riku, Kairi, et les autres, mes vrais amis étaient là-bas. Je me disais qu'en retournant à Illusiopolis, je pourrais retrouver Axel, la seule personne qui se souciait de moi... L'idée de récupérer un cœur rien qu'à moi était tout aussi attirante.. »

Mais du coup! Je dois dire quand même que l'idée... d'expliquer le fait que Sora ait un coeur foutu... par cette scission (et j'attribue cette idée à vous deux, dans le doute), je l'adore.

Je suis très motivé, bien sûr, par cet rp mais... je ne me force pas non plus. Ta réponse, Sora, est super et comme je le disais... tes rps restent des décharges d'émotion, ce qui se remarque surtout ici, toutefois je n'ai pas grand chose à dire concernant cet rp. Il est supra intéressant, notamment parce que... comme le précédent, et c'est là toute sa force, il donne des putains d'élément de réponse à Roxas. En fait quand on lit cet rp et le précédent, on... finit en se disant « purée j'espère que la réponse de Roxas sera à la hauteur de la perche tendue ». Parce que tu proposes un tremplin de malade et qu'inévitablement on craint que ça ne marche pas ;

La réponse de Roxas à l'ordre du faux-Sora, c'est à dire « Accepte de rejoindre le coeur de Sora » est cool. En soi, le rp en lui-même est un cran en-dessous. Je sais pas, en fait. Il est super mais en le lisant, je me souviens m'être dit « Non ! Non c'est nul ! Je veux que le dialogue continue ! Je veux rester sur le vitrail ! » au moment où Roxas projette de s'en aller.

C'est pas du tout un rp inintéressant mais contrairement à Sora, les éléments que tu laisses à ton partenaire sont très maigres.

Ta réponse, Sora, où tu décris l'attaque du faux-Sora contre Roxas et l'arrivée des ténèbres... est beaucoup plus proche de ce que j'attendais, au niveau du style. On sent un faux-Sora plus impitoyable, et donc le style s'en voit changé. Ca me plait beaucoup !

L'arrivée des ténèbres, le bref combat contre les invincibles est très bien décrit. J'ai toutefois moins accroché aux deux parts de Sora qui essaient de convaincre Roxas. C'est... quand même pas l'idée de l'année ^^.  Le coup de deux extrêmes qui tentent de convaincre un personnage pour que finalement celui-ci décide de faire ce qu'il décide, c'est pas woah sur l'échelle de l'originalité. Ca n'en est pas moins intéressant. Je pense particulièrement à l'apparition de ce que j'ai cru être ce fruit en forme d'étoile, sans certitude.

La réponse de Roxas est... assez prévisible mais quand même assez cool. J'aime le «  Si la pierre était une véritable connasse, Sora avait besoin d'aide. « 

Qui plus est, on sent et on se rappelle à ce moment que putain, on parle de Roxas, le type qui craint rien du tout. Et c'est dans le personnage de foncer, dès lors. Si tu décidais de lui faire craindre quelque chose, je ne trouverais pas roleplay dans la mesure où lui-même doit se rendre compte de sa surpuissance. Alors ici c'est cool.

J'ai adoré ce moment où il fait exploser sa lumière. J'ai imaginé juste après un faux-Sora resplendir de muscles et de paillettes... avec un regard lointain avant de défoncer tout le monde.

Par contre... ta description du combat est quand même pauvrissime. Au mieux on a des « je frappais ».

Voilà voilà.

Retour à la réalité avec Sora. Un peu étonnant qu'il n'y ait toujours que Jiminy dans la pièce. Il s'apprêtait à appeler le roi ? Moi je me demande surtout pourquoi il n'est pas allé chercher des secours dans le château.

C'est un rp ultra sympa, vraiment dans la veine KH/Disney que j'adore chez toi mais à nouveau... et là malheureusement je le pardonne moins, le dialogue est dix mille fois trop long. Roxas aurait du avoir dix mille fois le temps de parler pendant que Sora discutait avec Jiminy.

Néanmoins certaines paroles, certaines descriptions sont de qualité. Je pense à cette pensée à Kairi, certes nécessaire mais encore fallait-il y penser. Tu parviens toujours à faire des supers liens entre ce que tu sais, ce que tu apprends et tes amis, avec Sora.

En fait cet rp et celui de Roxas, juste après, sont particulièrement cools dans leur changement d'ambiance de malade qu'on vit. On vient de vivre un moment super éprouvant, voire traumatisant pour Sora et là... il se réveille, fait des blagues, parle avec Jiminy, etc...

Puis là, Roxas et son « Waouh ! J'ai un cœur trop cool ! C'est ça que tu veux je réponde ? Super lot de consolation ! « 

Je kiffe. A nouveau cette différence entre vos deux personnages me plait vraiment. Là Roxas se fait violence, moment quand même un peu choc qui comme à chaque fois, sera accueilli de manière bien bizarre par Sora =)

Un Roxas très négatif face à un Sora hyper positif. J'ai adoré cette fin de rp. J'ai pas envie de commenter les deux derniers rps qui sont dans la même veine.

C'est peut-être pour ce moment où Roxas s'énerve sur Sora et l'envoie péter que je dirais qu'il y a un lien-d, si jamais... (Je rappelle qu'à priori, c'est le souvenir du moment « lien-d » qui active ce dernier).

Je suis content, je dois dire. J'avais peur qu'en relisant, je trouve le rp moins bien. Non, bien au contraire. Certes, je n'ai pas l'effet que j'ai toujours en lisant un de tes rps pour la première fois, Sora... La nostalgie, l'émotion... mais j'y ai gagné beaucoup plus de clarté sur l'importance de l'un et de l'autre sur l'ambiance de cet rp. Et je vous ai vraiment trouvés tous les deux égaux, vraiment excellents.

Voilà !

J'adore cet rp !

Sora tu m'as demandé des PS qui correspondent à ce qu'il s'est passé.

Mission difficile : 39 xp, 390 munnies et 5 PS (dont 1 bonus) en psychisme pour Sora.

Et parce que je n'ai pas pu résister à cette envie, parce que vous êtes dans une bibliothèque ! Sora, tu  trouves un livre de sort dans la bibliothèque qui t'intéresse tout particulièrement ! Tu apprends... Rire diabolique : Actif. L'utilisateur éclate d'un rire froid pour déconcentrer l'adversaire. Psy : 7


Roxas... Mission difficile : 39 xp, 390 munnies et 4 ps en psychisme. Tu mérites un ps bonus mais si je t'en donne un, je crois qu'on va m'accuser de crime envers l'humanité.  Néanmoins tu trouves une encyclopédie sur les animaux qui s'appelle « Les animaux les plus creepy de tous les temps ! » ce qui te donne la compétence :
Attention Animaux ! : actif. Celui qui maîtrise cette compétence entre dans la tête de son ennemi et fait ressortir des limbes la peur panique d'un animal. L'utilisateur s'en sert alors comme d'un parfait instrument de terreur. Mag : 36

_______________________________
messages
membres