La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3739/3500  (3739/3500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 24 Sep 2016 - 0:21
Je revenais de mission, j'avais expédié ça vite fait. Va parler de mission quand il s'agit d'aider pour une nouvelle arrivée au château... Enfin, je revenais vers le cœur du château, gravissais les quelques marches qui séparaient le jardin des couloirs, et très vite j'arrivais vers l'infirmerie.

Alors ?

Alors elle est sortie ce midi Roxas. Ses plaies se sont refermées, et il n'y a eu aucune complication.

Ok, merci de vous être occupés d'elle.

Je saluai le gars de l'infirmerie et tournais les talons.

Merci à toi Roxas. On aurait pu la perdre sur le chemin, mais tu as fait du bon travail. Est-ce que tu saurais pourquoi elle a fait ça ?

Elle cherchait quelque chose.

Je quittais les alentours de l'infirmerie et montais les quelques étages qui me séparaient de mes appartements. Lorsque j'arrivai devant la porte, je tournais la clenche et entrai. Je vis Maddie, sur le lit, allongée sur le ventre. Elle était plongée dans le livre que je lui avais ramené quelques jours plus tôt.

Salut !

Elle tourna la tête et un grand sourire se dessina sur ses lèvres.

Salut Roxas ! Tu tombes bien ! Regarde ce que j'arrive à faire maintenant !

Elle se redressa, chercha une page dans le bouquin et posa son doigt sur quelques lignes. Elle les lut , fronçant les sourcils, se concentrant et bientôt, une légère brise se levait dans la pièce, faisant tomber au sol quelques babioles qui traînaient sur une commode.

Oh, désolée ...

T'en fais pas... C'est pas mal du tout ! Je pensais pas que tu y arriverais si vite !

Je suis dessus depuis que je suis sortie ce midi, les médecins m'ont dit que j'étais complètement rétablie ! C'est cool non ?

Ouais, je suis content. dis-je en m'asseyant à ses côtés. Toi, tu te sens bien ?

Oui, encore un peu mal dans l'épaule, mais ça va.

Super. Ça te tente qu'on aille se balader ce soir? J'imagine que t'aimerais voir autre chose que ce château.

Oui, pourquoi pas ! Ça pourrait être amusant ! Tu veux aller où ?

En fait, j'y avais pas vraiment réfléchi. A la base, je m'étais juste dit que ça pourrait lui faire plaisir de sortir du château un peu. Même si y'avait tout à portée de main, j'imagine qu'elle voulait voir autre chose. Le problème, c'est que les lieux cools, ils étaient devenus un peu craignos quoi. La Cité du Crépuscule était pourrie, Port Royal c'était pas la peine... Et le Jardin Radieux, j'étais genre blacklisté là-bas. Le seul endroit où je pouvais gérer c'était...

Illusiopolis ? C'est une grande ville, y'a certains quartiers moyens mais ça devrait aller.

Je connais pas, mais oui, allons-y ! Euh.. Attends quelques minutes...

Et là, elle est partie dans la salle de bain. J'ai pris le bouquin et j'ai commencé à le feuilleter. Au bout de dix minutes elle est ressortie, et... Et c'était pas la même quoi. Ses yeux étaient soigneusement contourés, ce qui faisait ressortir leur couleur. Ses lèvres étaient teintées d'un rouge opaque, elles semblaient presque redessinées... Et pour couronner le tout, sa chevelure... J'étais pas un pro mais c'était comme un chignon avec deux mèches bouclées qui tombaient sur son visage.

En la voyant j'ai genre écarquillé les yeux, elle était magnifique. Elle s'approcha de moi et me prit par la main.

On y va ? dit-elle, toute souriante. Puis sans attendre de réponse, elle me tira par le bras et m’amena jusqu'aux vaisseaux. Nous montâmes dans le mien et prîmes la route vers Illusiopolis.

Ce qu'était bizarre c'était que d'habitude je faisais pas attention à ce genre de trucs, mais là pendant le trajet, je me surprenais à tourner la tête vers elle. Non, vraiment c'était hypnotisant. Bon je faisais quand même attention à la route et je volais pas trop vite histoire de pas faire de connerie donc ça allait. Mais ouais... je me comprenais pas moi-même.

Quand on est arrivés, j'ai posé le vaisseau en gare et on est sortis de la station tranquillement. Lorsqu'elle a vu l'immense ville qu'était Illusiopolis, elle a changé du tout au tout. Elle a perdu de son assurance. Je l'ai regardée et j'y ai demandé si elle allait bien, mais elle était comme absorbée. Faut dire que dans un trou comme Port Royal, c'était pas tout les jours qu'on voyait de grands buildings, des voitures, et des lumières de toutes les couleurs. En plus on était dans le quartier le plus riche.

Elle a passé son bras autour du mien et on a commencé a marcher un peu au hasard. La dernière fois que j'étais venu, c'était pour défoncer Raido. J'espérais que y'ait pas trop de souvenirs de cet épisode ici...

On est passés devant un magasin, genre un peu pour les gamins. Maddie m'a lâché le bras et s'est presque collée à la vitrine. Je me suis approché et j'ai essayé de comprendre ce qu'elle fixait. N'y arrivant pas, j'ai tourné la tête, et j'ai vu qu'elle affichait une mine triste.


Qu'est-ce qu'il y a ?

Elle me montra une peluche du doigt.

Eh ben ?

C'était... Ça ressemble a celle que j'avais quand j'étais petite. Je m'en souviens, c'était un cadeau que l'on m'avait fait.

Bah... Tu la veux ?

Oh non. Je voudrais pas abuser. C'est gentil mais non, ne dépenses pas ton salaire là-dedans.

Mon salaire, ouais si on voulait.

Oh merde ! Attends moi ici !

J'ai couru dans une direction. J'suis monté sur les toits, j'ai sauté sur le toit de la boutique et j'suis rentré par l'entrée de service. J'suis passé dans le magasin et j'ai choppé un vendeur. Il me l'a ramenée, j'l'ai payé et j'suis ressorti. Maddie me tournait le dos, alors je suis arrivé derrière discrètement, et une fois à sa hauteur, j'ai passé ma main sur sa bouche. Elle a sursauté et à commencé à se débattre. Je me suis pris un méchant coup de talon dans le tibia, elle avait pas beaucoup de force mais putain c'était pile sur le nerf. Je l'ai relâchée sur le coup et elle s'est retournée.

Idiot ! … Je t'ai pas fait mal ?

Non... ça va. Désolé, je voulais juste te faire une petite blague.

Ce n'était pas très drôle...

Ouais... Désolé. Est-ce que ça ça pourrait me faire pardonner ?

Je lui ai tendu la peluche qu'elle m'avait montrée quelques minutes plus tôt. Elle me regarda, encore un peu boudeuse et je la vis se battre avec elle même pour ne pas sourire. C'était qu'une question de secondes avant qu'elle craque et saisisse la peluche. Elle approcha son visage du mien et me donna un baiser. Cette fois-ci, je l'ai pas repoussée, mais c'était... bizarre. J'étais pas habitué à ce genre de trucs moi.

Merci Roxas. Il fallait pas...

Bah, ça te fait plaisir non ? Tu viens ?

Et là, j'ai même pas réalisé tout de suite. Ça a mis quelques secondes à monter au cerveau, mais j'y ai tendu ma main. Pas un signe genre « Allez on y va. », non. Je lui ai tendu ma main dans l'attente qu'elle la saisisse. Fallait croire que je me prenais au jeu. En fait, pour moi qui étais tout le temps habitué à rester seul, j'avoue que de savoir quelqu'un avec moi, c'était plutôt agréable. Je pouvais discuter avec, je pouvais rire avec et puis, ces fois où elle me prenait la main... c'était cool.

On a continué a marcher jusqu'à arriver devant un café, on s'est posés en terrasse et on a attendu le serveur. Dire qu'il a mis du temps à venir serait un euphémisme, on a facile attendu dix minutes, puis lorsqu'il s'est pointé, Maddie a pris un café je sais pas trop quoi, et moi j'ai pris un coca avec du citron. Le vendeur m'a regardé bizarre quelques secondes, genre « Un coca ? T'es sérieux mec ? » mais il a fini par aller chercher nos boissons.

Il a tout ramené sur un plateau. Il a gentiment posé la grande tasse de Maddie sur la table, en face d'elle, et pour moi... Il me l'a presque balancée à la gueule. Je l'ai récupérée alors qu'elle roulait sur la table, et j'y ai tendu.


Euh... Vous pourriez aller m'en chercher une autre ? Avec le choc j'ai bien peur de ne pas être en mesure de l'ouvrir avant un petit moment. fis-je poliment, accompagné d'un très grand sourire.

Il me l'a prise des mains et s'est tiré pour revenir cinq minutes après, posant la canette avec une douceur exagérée. Alors qu'il s'apprêtait à faire demi-tour, je lui ai tiré la manche.

Loin de moi l'idée de vous importuner, mais je ne vois pas la rondelle de citron. Est-ce qu'il ser...

On a pas de citron.

Ils ont pas de citron.

Vous n'avez pas de citron ? Dommage, merci.

Il est reparti dans le bar et est revenu quelques secondes après avec un verre, une rondelle de citron, et un coca... sauf qu'il l'a servi à un autre client ! Naturellement, je l'ai interpellé.

A nouveau, je vous prie de m'excuser. Je voulais juste savoir si vous alliez recevoir du citron dans les cinq prochaines minutes ?

Comment ?

Oui, vous venez de me dire que y'avait plus de citron. Mais là, vous venez d'en servir à cette personne. J'imagine donc que vous avez été livré entre temps.

Monsieur, j'ai du travail, cessez.

Et là, le summum de l'irrespect il s'est re-barré. Maddie laissa s'échapper un rire.

Non mais attends, il me prend pour un con en plus. Je reviens pas ici.

En fait il arrête pas de regarder depuis tout à l'heure, je crois, … je crois bien que je lui plais.

Quoi ?

Quoi ?

Je me suis retourné pour voir ce qu'il foutait, et dès qu'il a vu que je le regardais il a tourné la tête.

Sans savoir pourquoi, j'ai commencé à me lever. Mais Maddie a été plus rapide que moi et a posé sa main sur la mienne.


Tu es jaloux ? C'est mignon !

Moi ? Jaloux ? Arrête tes conneries. Je veux juste mon citron.

Ah bon ? Pourtant c'est curieux, dès que tu l'as vu faire tu as voulu te lever, me dit-elle, amusée.

Ouais, j'aimerai bien qu'il s'active à me filer mon citron plutôt que de te reluquer.

Elle ne dit mot, et se contenta de sourire. Le serveur, cette tête à claques, continuait de tourner sur la terrasse, ne ratant pas une occasion de poser son regard sur elle. Tout doucement, ça commençait à m'énerver. Maddie aussi m'énervait. Je voulais juste ma putain de rondelle de citron.

Alors, je suis levé, j'suis rentré dans le café, et j'suis allé derrière le bar. Là, j'ai vu un citron entamé et j'ai commencé à m'en couper deux rondelles. Je suis revenu à ma place et j'ai observé la réaction du citron dans le coca.


Obligé d'aller le chercher quoi...

Pardon ? T'as été te servir toi-même ? me dit-elle, étonnée.

C'était pas le serveur qu'allait me le ramener...

D'ailleurs, a ce moment là il est passé, alors comme pour une petite revanche je lui ai montré mon verre. Ses yeux grossirent l'espace d'un instant et il se mit à rougir. 2-0 connard.

J'ai continué à discuter avec Maddie pendant cinq bonnes minutes. Enfin, discuter... J'écoutais ce qu'elle me disait quoi. Elle me parlait un peu plus de Port Royal, mais elle restait calme. C'était des souvenirs un peu plus heureux, certes il y avait cette petite pointe de tristesse dans sa voix lorsqu'elle rentrait trop dans les détails mais cela semblait lui faire du bien de parler.

Puis, j'ai eu très chaud. Une intense chaleur qu'est venue d'un coup. J'ai aussi vu les yeux de Maddie s'écarquiller, et enfin j'ai vu des gouttes tomber du haut de mon crane. Je me suis retourné et j'ai vu le serveur, un sourire banane accroché à son putain de visage.


Oh pardon monsieur, je vous apporte des serviettes.

C'était trop. Il avait le dos tourné alors j'en ai profité. Je me suis levé d'un bond, faisant tomber ma chaise sur le sol, je l'ai choppé par le col et je l'ai traîné jusqu'à l'intérieur du bar. Maddie s'est levée elle aussi et nous a suivi à l'intérieur.

Arrivé au niveau du bar, je l'ai couché dessus et j'ai tendu mon bras dans la direction du couteau à citron. Par la pensée, j'ai commencé à couper des tranches et je les ai amenées jusqu'à ma main.


T'aimes bien le citron ? Moi j'adore ça !

J'ai pris une rondelle de citron entre mes doigts et je l'ai bourrée dans la bouche de c'te connard. J'ai fait pareil pour la douzaine d'autres en retenant un peu ma force. Je voulais juste l'humilier, pas l'étouffer.

Lorsque j'eus fini j'ai vu que la moitié du bar avait assisté au spectacle. Sans donner plus d'explications, je me suis approché de Maddie.


On se casse.

Et elle m'a suivi, non sans lâcher un dernier regard au serveur. J'avais pris de l'avance mais je l'entendis courir pour me rattraper. Lorsqu'elle arriva à ma hauteur, elle me tira le bras.

Mais... Mais qu'est-ce qui t'as pris ? Ce n'est pas à cause du citron que tu as réagis de la sorte, hein ? Dis le moi ! Tu... Tu me fais peur.

A ces mots, la colère en moi s'évapora. Je lui avais fait... peur ?

Non.

Mais, il n'a rien fait de mal ! Quand je t'ai vu bouger ce couteau j'ai cru que...

Je suis pas un monstre non plus. Il m'a fait passer pour un con, je lui ai juste rendu la pareille. Et puis...

Et puis ?

Et puis il est possible que le fait qu'il passe son temps à te reluquer ait pu m'agacer.... un peu...

Je veux rentrer.

Quoi ? Mais... j'allais dans son sens pourtant. Pourquoi est-ce que.. L'avais-je fâchée ? Je ne l'avais jamais vue dans un tel état auparavant.

Nous marchâmes jusqu'au vaisseau, et montâmes dedans. Pendant toute la durée du trajet, une pensée m'obsédait. Et si elle me demandait de la ramener ailleurs qu'au château ? Et si elle voulait juste partir ? Fort heureusement, le moment venu, elle ne dit rien.

Sur la route pour aller au château, elle restait silencieuse. Elle ne m'accordait aucun regard, rien. Putain, j'avais fait le con. Fallait que je rattrape.... sans mentir.


Je suis désolé.

Aucune réaction. Je soupirai.

Je suis désolé d'avoir gâché cette journée. Je devais te rendre heureuse en te montrant des choses nouvelles. Tout s'est bien passé mais il a suffit que d'un petit truc pour que je foute tout en l'air. Sincèrement je suis désolé.

Au début, ça m'amusait de te voir jalouser, mais je pensais pas que tu irais jusque là, Roxas. Qu'est-ce qui t'as pris ? Tu aurais pu le blesser !

Je sais mais... J'ai toujours tendance à en faire un peu trop. Mais j'y peux rien, enfin je crois que si, peut-être pas, mais... tout s'est bousculé en moi. J'ai vraiment pété un plomb, il fanfaronnait devant toi, j'ai simplement eu peur.

Peur ? Roxas c'est un serveur ! Que veux tu qu'il se passe ?

Ouais... T'as raison... J'ai mal réagi. Mais c'est nouveau pour moi tout ça je comprends pas tout. Depuis que... Tu sais. Depuis ça, je découvre plein de choses. Je sais que... quand on marche cote à cote, je suis bien. Quand tu parles, je suis bien. Quand... Enfin t'as compris le principe.

Quand quoi ? dit-elle, intriguée.

Quand tu es dans mes bras, tout ça.

Sur ces mots elle se calma.

Je crois comprendre ce que tu veux dire. Moi aussi des fois j'ai comme des pulsions... a la différence que moi j'y résiste....N'empêche que tu as été vraiment violent ! Ton regard, on aurait dit celui d'un fou. Tu es sûr que ça va ? J'ai... Tu m'as fichu une de ces trouilles !

Ouais, ça va. Je suis vraiment désolé.

Tu sais, tu n'as pas à avoir peur, lâcha t-elle en posant une main sur mon épaule. Je suis bien avec toi... Puis... Pour être honnête, il n'était pas vraiment attrayant...

J'ai regardé Maddie, je me suis remis le visage du serveur en tête et on a éclaté de rire. C'est vrai qu'il était pas aidé. Cheveux gominés en arrière, moustache de mexicain et les oreilles décollées. Avec le recul, ouais, j'avais carrément abusé.

Quand on est arrivé au château, on est montés jusqu'à la chambre. J'ai été me passer un coup d'eau sur la figure, Maddie a enfilé une nuisette, puis on s'est couchés. Elle a regardé le lit que j'avais ramené pour elle quelques jours auparavant.


Je pense qu'il ne sert plus à rien, comme ça.

Ouais... Je vais le descendre demain.

J'ai une meilleure idée !

Elle s'est approchée de son lit et l'a poussé jusqu'à l'amener à côté du mien.

Maintenant on a un deux places !

Elle est revenue, s'est allongée dos à moi et m'a tiré le bras pour le passer au dessus d'elle. Je me laissais faire. C'était quand même bizarre tout ça. Le fait que je pète un câble, que je m'inquiète pour rien... C'était pas nouveau, ça m'arrivait de m’énerver, mais là, y'avait un autre truc. Elle avait peut-être raison, et pour en être sûr... Une seule personne pouvait m'aiguiller.

_______________________________
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
269/400  (269/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 29 Sep 2016 - 1:42
Il a parlé de citron ? Je crois qu’il a parlé de citron. Il a parlé de citron.

Alors pas de surprise pour toi, j’ai lu ta mission en même temps que nous étions sur le vocal à parler de choses et d’autres. Donc, tu connais déjà un peu prêt mon avis sur ta mission. Et pour ceux qui se posent la question, il tend vers le positif. Et pour bien faire comprendre, voici une liste des raisons du pourquoi du comment.

C’est drôle, j’ai fait du rigolage dessus.
Voir un personnage comme Roxas faire autre chose que du  ”Pan pan, boom boom, une keyblade dans chaque main”
L’apparition d’un pnj n’est pas oublié la seconde suivante la lecture du texte.
Il y a un verre de coca, ainsi qu’une rondelle de citron.

Après, je vais faire mon pénible pour deux choses. Et c’est deux choses ont un rapport avec la relation que tu développes avec Maddie. Tiens, c’est marrant. Vesper commente le point de vue de la gonzesse et moi du mec, ça promet d’être riche de sens.

Bref, première chose que je trouve super bizarre, c’est le moment avec la peluche. Cette scène fait un peu cliché des films américains à l’eau de rose, genre, le moment ou le jeune couple va à la fête foraine et que le mec doit attraper sa putain de peluche à un jeu d’adresse. C’est un code récurrent dans les films de romance, une sorte d’indicateur pour dire que le mec est habile ET impressionne la copine en payant un truc. Genre, le bon samaritain qui casque afin de bien passer. Le problème, c’est que dans ton contexte, tu ruines une des deux parties. Oui, t’es habile et tu sais ramener un truc pour ta copine, sauf que tu ne casques pas. Elle va kiffer d’avoir sa peluche, seulement, il manquera le côté bon samaritain où elle se sentira redevable.

T’essayes de nous faire passer un truc auquel nous sommes habituées, seulement, il manque un truc. C’est comme un pizza sans champignon, il manque un truc.

Ensuite, la deuxième chose, c’est que j’ai l’horrible impression que t’as abuser la réaction de Maddie. Ici, c’est purement subjectif, mais j’ai cette horrible impression que sa réaction était trop longue ou surévaluée. C’est le genre de truc pénible dans les films de romance qui m’énerve le plus. Genre, le mec à juste maté le cul d’une autre meuf, et tu te retrouves en pleine guerre froide alors que c’est juste un quiproquo.

Après, cet énervement est comblé par un bon développement. Je pardonne. Et j’ai juste envie de te conseiller un truc ici, quand tu veux écrire ce genre de chose, vide ton esprit des clichés que nous avons l’habitude de voir dans les films et séries. Essaye de partir vierge, même si ce n’est clairement pas facile et l’exercice est l’un des plus grand défis que tu auras à faire avec Maddie. Et je n’ai malheureusement pas d’exemple sur le forum à te donner pour avoir de bonnes idées ou une base, sauf peut-être les mini-séries de Vesper.

Bref, exploit accompli !


Facile : 11 points d'expérience + 120 munnies + 2 PS. Un en Psychisme et un en Force

_______________________________
 
messages
membres