Derniers sujets
» Loué soit Son nom
par Cypher Aujourd'hui à 14:01

» Tombe la chemise
par Cissneï Aujourd'hui à 3:26

» Qui part à la chasse perd sa place !
par Huayan Song Aujourd'hui à 0:14

» UUUUUUn joyeux bon anniversaire mon (ma) chér(e)
par Cissneï Hier à 23:19

» Réglementations et demande de Partenariat
par Invité Hier à 22:19

» Vlog au Moulin rouge ! On vous dit tout ! On cache rien !
par Chen Stormstout Hier à 18:19

» Breaking News : Annonciation du Primarque Matthew March
par Roxanne Ritchi Hier à 14:34

» Discussion entre éclopés
par Vesper Earl Dim 15 Oct 2017 - 18:44

» Douce nuit
par Rufus Shinra Dim 15 Oct 2017 - 17:48

» Diviser pour mieux régner
par Huayan Song Dim 15 Oct 2017 - 15:42

» Jour de fête
par Matthew March Dim 15 Oct 2017 - 12:15

» Que tombe la foudre!
par Narantuyaa Dim 15 Oct 2017 - 0:39

» Baigné dans la lumière
par Agon Wiley Dim 15 Oct 2017 - 0:13

» La mystique des sombres mystères
par Surkesh Sam 14 Oct 2017 - 21:30

» Tombent les masques
par Maître Aqua Sam 14 Oct 2017 - 18:37


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Kurt Brown - Les consultations sont ouvertes !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Membre
Masculin
Nombre de messages : 175
Age : 22
Localisation : Vaisseau-mère de la Shinra
Date d'inscription : 17/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
34/550  (34/550)
Mer 21 Sep 2016 - 17:41

Kurt Brown



Identité

  • Nom  : Brown

  • Prénom : Kurt

  • Titre  : Doc' Brown

  • Âge :  23

  • Camp :  Shin-ra

  • Monde d'Origine : Cité du Crépuscule

  • Race  : Humain

  • Grade désiré : Aucune idée !




Test RP


« Vous savez quel sera le premier trajet que je vais faire une fois que mon service sera terminé ? »

La troupe de SOLDAT venait juste de rentrer dans les dortoirs de la caserne du vaisseau-mère, peu après une mission de reconnaissance des plus banal au Palais des Rêves. Celui qui venait de prendre parole était le plus âgé de l’escouade, seulement de quelques années et pourtant, ses compagnons lui avaient donné le surnom de « pépé ». Il ignorait la raison d’un tel sobriquet, il n’avait passé que cinq années de plus dans les rangs du corps armé de la Shin-ra, contrairement aux autres membres de l’escouade, recruté il n’y a que trois ans. Pourtant, il n’était pas un vétéran ou encore l’instructeur en charge des entraînements compte tenu de son ancienneté, rien de plus qu’un SOLDAT. À peine avait-il fini sa phrase qu’il alla s’écrouler sur sa banquette, les mains croisées derrière la nuque à observer le plafond avec son petit sourire au coin des lèvres.

«
Voilà le nostalgique de retour, planquez-vous !
C’est l’état pittoresque du monde que nous venons de visiter qui te donne envie de déballer ta vie ?
Tout de suite les grands mots, il n’a pas encore raconté l’histoire du soleil noir.
Ou l’épisode du boulanger.
Allez-vous faire foutre les gars !
» 

Un éclat de rire traversa la pièce, motivé par les remarques de chacun. Pourtant, cela n’attaquait pas le moral du jeune homme. Il se releva ensuite, s’assit en califourchon sur son matelas et regarda ses compagnons avant de continuer la discussion.

«
Revoir le pays, retrouver les petites habitudes que j’avais gamin…
Jouer au struggle et te faire défoncer par l’autre avec une cicatrice sur le front.
Foncer sur ta planche à roulettes et emmerder les passants !
Distribuer le courrier, ou être un artiste de rue à jongler pendant des heures
Quand je vous entends parler, j’ai l’impression d’être un vieux pénible.
C’est à peu près ça, à un détail, c’est que tu nous racontes ta vie avec l’accent si particulier des habitants de le Cité du Crépuscule !
Je n’ai pas d’accent, vous délirez.
Ça nous change de la routine, et du sergent-instructeur.
Après, c’est la même histoire tous les soirs… Faudrait changer de disque, pépé.
»

D’un geste, le garçon retira son casque pour le poser sur son oreiller avant de se relever et faire les cent pas dans la pièce alors que le reste de la troupe se débarrassait de leurs armes et armures. Il s’arrêta ensuite devant la glace commune et remit de l’ordre dans ses cheveux noirs plaqués par la pression de la protection, secouant frénétiquement la tignasse pour faire tomber ses quelques mèches au niveau de son front.

«
Vraiment, je suis le seul ici à me faire une joie d’en avoir fini avec l’armée ?
Enfin, une partie seulement va quitter les rangs de la Shin-ra… Pas vrai George ?
Je n’ai pas vraiment de famille qui m’attend dehors, comme la plupart d’entre nous.
C’est vrai, pourquoi retourner te dorer la pilule sur les rebords du clocher ? Tu n’as pas envie de voir autre chose, je ne sais pas moi, Atlantica ?
Il n’y a pas que ça… J’ai le mal du pays !
Ouais, et ton pays est mal aussi ! Tu regardes jamais les informations concernant la coalition, c’est l’un des sujets favoris de l’Éclaireur…  Après la météo de la bimbo !
C’est vrai qu’elle est bonne celle-là.
»

Le soldat soupira un instant avant de cogner son front contre la vitre alors que les hommes derrière lui s’extasiaient sur la dernière tenue portée par la présentatrice, les pauvres gars ne voyaient jamais bien loin. Il se retourna alors dans un mouvement, frappant sa main gauche de son poing pour faire le point devant l’assemblée.

«
Mais justement les mecs ! Les habitants ont besoin d’aide, avec la lettre de recommandation fournie par le président, je vais pouvoir m’ouvrir un cabinet en moins de deux !
Merde alors, je n’ai pas envie d’être à la place de tes futurs patients. J’ai déjà un mauvais souvenir de la fois où tu m’as enlevé une balle du bras.
Attends, le dernier bandage qu’il m’a fait pouvait faire office de garrot !
Écouter moi cette bande de rats. La prochaine fois, vous attendrez d’être de retour à la caserne pour être soigné !
Il vaudrait mieux pour nous, Doc’ !
»

Un autre éclat de rire traversa les dortoirs de la troupe, et cette fois, le médecin y participa. Il quitta alors son reflet pour se diriger vers les casiers et enleva les lanières de cuir qui maintenaient les épaulières de l’armure de la compagnie en place, la gauche peinte en blanche et marquée d’une croix rouge afin de distinguer les infirmiers durant les conflits auxquels participait les membres du SOLDAT. Le poids de l’armure en moins, le docteur s’étira alors et fit craquer sa nuque avant de retourner s’asseoir sur son lit.

«
Dis, t’as passé combien de temps sur les bancs d’école avant de rejoindre le corps armé ?
Il a fait partie de ce programme ? Je l’ignorais.
Attends, il nous rabâche les oreilles trois fois par semaine sur les raisons d’avoir rejoint le SOLDAT, t’es un bleu ou quoi ?
Je n’y prête pas attention d’habitude.
Je me demande encore pourquoi je vous parle !
»

Maintenant que tout le monde était débarrassé de son équipement, chacun vaguait à ses occupations. Certains lisaient pendant que d’autres nettoyaient leur arme, le médecin continuait d’entretenir le fil de la discussion et reprit la parole.

«
Un turk m’a retrouvé dans les ruelles de la Cité de la Crépuscule peu après que la Coalition Noire se soit installée, un chic type !
Qui a échangé ta jeunesse contre combien d’années dans l’armée ?
Trois années à accompagner des crétins comme vous, et les frais de ma scolarité payée pour devenir un fabuleux docteur.
Ouais, un pauvre médecin dans le monde plus désespérant de l’univers… Tu n’as pas l’impression de t’être fait arnaquer quelque part ?
Alors que toi, t’es prisonnier pour combien d’années… Une dizaine ?
Ainsi qu’un appartement à Illusiopolis en prime, bien mieux que ton histoire à la Charles Ingalls.
»

Souriant de toutes ses dents à la dernière remarque d’un des membres de la troupe, le médecin s’approcha en pointant son acolyte du doigt afin de lancer une réplique cinglante à son tour. Malheureusement, la sirène d’alerte résonna dans tout le vaisseau-mère. La troupe se figea un instant et les regards se croisèrent avant qu’ils ne se retournent tous dans un même mouvement afin de reprendre leurs armes et armures, faisant retomber instantanément l’ambiance et installa un climat de peur parmi les jeunes recrues. Depuis qu’ils suivaient leur entraînement, c’était la première fois que la base était attaquée malgré les moyens déployés par la compagnie pour la défendre, ça ne voulait dire qu’une chose…

Un assaut d’une ampleur inimaginable venait probablement de s’abattre sur le vaisseau-mère.

Trente secondes après que l’alarme se soit déclenchée, la troupe que le médecin assistait était prête et quittait la caserne pour prendre ses ordres au centre de commandement. Le sergent-instructeur était là aussi, ordonnant aux membres du SOLDATs déjà présent de se répartir dans le vaisseau et de retrouver les intrus. Une fois l’escouade arrivée, l’homme s’approcha de cette dernière et rompait le garde-à-vous qu’ils avaient initié la seconde précédente et prit parole.

« Vous l’aurez compris, ce n’est pas un exercice. Plus tôt dans la journée, un fou furieux et un poisson en armure assisté ce sont emparé d’un transport civil et voici qu’il fonce droit sur nous pour nous ne savons quelle raison ! D’après les rapports préliminaires, il s’agirait même de l’un de nos anciens agents… Le dénommé Megamind. »

Un silence s’installa dans la salle de contrôle, les membres de la troupe s’observant du coin de l’oeil comme des élèves lors d’une interrogation surprise. Soupirant l’instant d’après, le sergent-instructeur se pinça le haut du nez avant de reprendre la parole.

Comme personne ne semble se souvenir de lui, voici une photo de lui et son acolyte prise il y a moins de deux heures. »

Une image apparue sur l’écran géant disposé au fond de la salle, désignant un homme à la peau bleu dont la tête était clairement disproportionnée. Cela provoquait déjà les rires de certain, mais quand d’autres comprirent que le rebelle était porté par une machine surmontée d’un bocal contenant un petit poisson, et ce, en position fœtale. L’hilarité s’imposa dans la salle. Il ne suffit qu’un raclement de gorge du supérieur pour que les SOLDATs redeviennent silencieux, attendant la suite des ordres.

« Ne les sous-estimez pas. Même s’ils osent attaquer le vaisseau-mère seulement à deux, ils ont déjà réussi à contourner nos systèmes de sécurité et s’introduire dans les routes stellaires sans aucun souci. Ne jouer pas au con, car nous avons à faire à des proff… »

Une explosion se fit entendre avant même que le sergent-instructeur puisse terminer sa phrase, faisant sursauter les personnes présentes dans de la salle. D’un mouvement, il se retourna pour faire face à l’écran et parla dans son oreillette afin d’avoir un état de la situation au plus vite. Les secondes passèrent en silence alors que des images de centaine de chasseurs rentrant sur le pont défilèrent devant les yeux des SOLDATs, pour finalement s’arrêter sur les restes d’un vaisseau de transport ayant percuté la barrière de protection, visiblement détruit. Le superviseur soupira de soulagement avant de se retourner vers les hommes présents dans la salle.

« L’alerte n’était pas nécessaire. Cependant, ne laissons rien au hasard, vous partez tous en ronde dans le vaisseau-mère avant de rejoindre vos quartiers en attendant l’affectation de demain. Rompez. »

C’est le coeur léger que la troupe rompit le rang, fit demi-tour et traversa les couloirs du vaisseau-monde afin de se diriger vers l’endroit dont-ils avaient la charge. La main sur la poignée de l’arme, la bandoulière posée sur l’épaule et le regard figé droit devant… Les SOLDATs donnaient le change envers leur affection. Malgré tout, ils restaient serein qu’importe la récente alerte, se dirigeant en silence en direction de l’ascenseur principale, ne reprenant parole qu’à l’instant ou les portes se fermèrent que la cage monta vers le quinzième étage.

«
Je ne sais pas pour vous les gars, mais j’ai eu les boules.
Pareil… J’ai cru un instant qu’on allait devoir se battre dans le vaisseau contre une armée.
Ne soit pas inquiet, j’aurais été là pour trainer ta carcasse loin des balles !
Très marrant. Imagine que ce ne soit pas le type en bleu qui se soit pointer mais plutôt… Je ne sais pas moi… Les mercenaires ! On en aurait pris plein la gueule !
»

Le docteur se frotta le menton un instant, se questionnant sur ce qu’il venait de se passer. Son compagnon n’avait pas tort, les gens vivants ici se sentait un peu invulnérable. Comme-ci quelqu’un allait réussir à prendre le vaisseau d’assaut et tuer l’équipage, en vrai, nous pouvions dire que cela a agi en électrochoc et que certains ont eu peur pour leur vie. L’originaire de la Cité du Crépuscule balaya rapidement cette idée de la tête, après tout, il ne c’était rien passé et il ne se passerait, probablement, rien.

« Du coup, on fait quoi ce soir ? Un poker en attenant le couvre-feu ? »

Des soupirs mêlées à de petit rire se firent entendre dans le couloir l’instant ou la sonnette de l’ascenseur se faisait entendre et que les portes s’ouvraient. À peine avaient-ils quitté la cage que leur oreillette prévenait les SOLDATs qu’un intrus avait-été repéré et capturé par le commandant au quinzième. Etant à proximité, la troupe allait avoir comme objectif d’escorter le prisonnier jusqu’au bureau du commandant et de retourner ensuite vers leur quartier.

« Rien de plus simple les gars, on aura presque le temps pour une belote… Mais je ne joue pas avec le Doc’, je connais pas pire joueur. »

Faisant le pied de grue devant les portes métallisé, les gardes attendaient. Les minutes passaient et finalement, de nouveau ordre se firent entendre dans les oreillettes : le contact avec les hommes dans l’ascenseur était perdu après que des tirs aient été entendus. Le nouvel ordre était d’arrêter les ennemis quoi qu’il arrive, et d’un seul homme, la troupe se mit en formation devant la cage, arme pointée et prêt à cueillir les intrus. Malheureusement, quand le tintement de se fit entendre et que les portes s’ouvrirent, il ne restait dans la cage que les corps sans vie de quatre hommes. Sans attendre une seconde de plus, l’escouade bloqua l’accès à cet ascenseur et descendit à l’étage inférieur par les escaliers.

«
Ils ne pourront passer pas là, on va sonder le conduit et on transmet aux autres. Au pas de course !
Ok chef.
Le pied-de-biche est prêt.
»

La troupe se dispersa à l’étage inférieur et se mit directement en position alors que deux hommes partirent ouvrir les portes de force, un autre préparait les drones qu’il avait dans son sac à dos et mettait la technologie en marche. Le craquement de metal se fit entendre alors que les portes s’ouvrirent lentement, les hommes en retrait pointaient leur canon dans cette direction au cas où l’intrus ferait irruption par cette voie. Plusieurs minutes après que les drones aient été déployés, une explosion se fit entendre plusieurs étages au-dessus pour qu’ensuite, un souffle de flamme fasse irruption dans la salle et balaye le reste de l’équipe présente dans le couloir. L’explosion activa le système incendie alors que des pans entiers des murs étaient noircis par les flammes et que, du couloir, seul les cris plaintifs passaient par-dessus le bruit du système anti-incendie.

«
Bordel de m… Escouade, au rapport !
Trois hommes à terre, deux sont introuvables.
Sortez les blessés, dans la cage d’escalier en attendant que l’aération évacue la fumée et attendez les ordres. Maintenant !
Ils doivent être devant la porte, je m’en occupe.
Doc, attendez !
»

Le médecin de la troupe, en retrait lors de l’opération, s’avança à travers le nuage de fumée pour se rendre en direction de la porte d’ascenseur. Arrivé sur place, il remarqua le dernier foyer de flamme étouffé par l’anti-incendie ainsi que les deux hommes chargés d’ouvrir la porte étalés au sol. L’infirmier s’abaissa et posa rapidement son index et son major sur le cou des hommes à terre, l’un était déjà mort et le second avait un faible pouls. N’attendant pas une seconde de plus, il posa un genou à terre et passa les bras du blessé au-dessus de son épaule et souleva son compagnon pour le tirer en dehors du nuage de fumée. Un mètre, deux mètres, trois mètres, toujours un épais nuage de fumée noire dans le couloir et pas de signal de ses équipiers. Quatre mètres, cinq mètres, six mètres, la voix du sergent se fit entendre dans l’oreillette le sommant de quitter le couloir.

Le médecin continua d’avancer dans le couloir pendant plusieurs mètres jusqu’à voir le signal vert de sortie au-dessus d’une porte, il s’approcha et découvrit le chef d’escouade, le visage ensanglanté, lui attrapant le col de son armure pour le tirer dans la cage d’escalier.

«
Putain Brown, écoute les ordres nom de dieu ! Tu veux crever ou quoi ?!
Stéphane est encore en vie, vite, il faut…
Les ordres putain ! Nous pouvions le récupérer après !
Il respire à peine ! Écartez-vous bordel.
»

Le médecin bouscula le chef d’escouade pour se rendre au pied du garde blessé, il se mit à genou devant lui et commença à retirer le plastron de son armure pour découvrir des brûlures sur toutes les zones de son corps non-couverte par son amure. L’instant d’après, il retira son casque pour voir le visage de son compagnon déformé par la douleur. Sans attendre plus longtemps, il ouvrit la pochette à sa ceinture et sorti une seringue de morphine qu’il colla dans la cuisse du blessé. Ensuite, il colla son oreille à la bouche afin d’écouter la respiration saccadée et demanda au reste de l’équipe de le tenir.

« Il ne doit pas bouger, je vais devoir inciser sa gorge pour qu’il puisse respirer jusqu’à l’infirmerie. »

Attrapant alors dans sa sacoche un scalpel et plusieurs compresses, le médecin s’avança par-dessus le corps du soldat. Délicatement, il posa les compresses autour de sa gorge pour ensuite poser la pointe de la lame. Dans un mouvement lent, il incisa et le sang se mit à couler abondamment et teintèrent de rouge les compresse alors que le soldat tentait de se libérer de son emprise. Ensuite, le médecin passa sa main dans son dos et sorti un long tube en plastique qu’il enfonça dans la gorge dans un gargouillis ignoble avant de d’ouvrir ce dernier. Après cela, un long sifflement d’air se fit entendre et la poitrine du blessé se soulevait de manière régulière à nouveau. Permettant alors au jeune homme de se redresser, les mains pleines de sang, et de donner l’ordre de conduire son compagnon aussi vite que possible à l’infirmerie.

Alors que le docteur reprenait son arme sur l’épaule, le sergent de l’escouade le rattrapa par l’épaule pour le tirer seul dans la cage d’escalier.

«
C’est quoi ton putain de problème Brown ? Ici, c’est simple, tu obéis aux ordres et tu fermes ta gueules.
Je viens de sauver un mec de l’escouade, vous n’allez pas me faire chier sur mon comportement !
J’en ai marre que tu n’en fasses qu’à ta tête, t’aurais put crever dans le couloir ! Et tu vaux bien plus aux yeux de la troupe que Stéphane, tu piges ça ?
Navré, j’ai encore du mal à comprendre le système de l’entreprise.
Putain… Brown, je t’aime bien mais là, tu vas trop loin. T’es congédié, rejoins les autres à l’infirmerie et tu restes là jusqu’à ce que je t’ordonne le contraire.
»

D’un signe de tête, le médecin acquiesça avant de se retourner et monter les marches d’escalier pour rejoindre les deux hommes ayant transporté le blessé. Il affichait une grise mine, fatigué d’avoir à subir ce genre de réprimande alors que lui ne cherche qu’à aider, faire le travail pour lequel il s’était formé ces dernières années. Il se frottait les mains un instant, priant intéressent pour que les trois derniers mois qu’il avait à passer ici se finissent le plus tôt possible et qu’il puisse se barrer une bonne fois pour toute.




Questions diverses



1) Votre personnage est-il capable d’aimer, d’avoir une relation ?
Bien entendu ! Peut-être que la petite Olette est encore en vie, et qu'elle cherche chaissure à son pied.
2) Si l’esprit de votre personnage s’incarnait en un animal mythologique ou chimérique ou réel (nuances acceptées). Que serait-il ?
La louve. La mère qui s'occupe de ses petits avec tout l'attention du monde, les protèges et les soignes en cas de coup dur.
3) Qu’en est-il de la fidélité et de l’esprit de camaraderie de votre personnage ?
Bah, il est fidèle à ses valeurs et ce qu'il défend. Après, il aura du mal à agir contre celle-ci.
4) En vue de votre race, quand pouvez-vous dire que votre personnage a forgé une amitié. Citez quelques unes de vos relations amicales.
Acutellement, il est juste le bon pote avec les gars de son escouade. Il a pas vraiment de personne de confiance, ayant perdu ses parents au moment ou la Coalition Noire à prit le contrôle de la Citée du Crépuscule.
5) Quelle est la devise de votre personnage ? S'il y en a plusieurs, donnez les toutes.
Les consultations sont ouvertes !
6) Vis à vis de votre façon d'écrire, quels sont vos points forts et points faibles?
Oula. Pour être parfaitement honnête, j'ai pas mal de soucis avec l'accord des temps quand j'écris. J'ai cette fâcheuse habitude de confondre le passé simple et l'imparfait et j'arrive aussi à me perdre dans mes temps quand j'écris. Ce qui peut vraiment poser problème pas moment. J'essaie de me corriger avec pas mal de logiciel, malheureusement, ce n'est pas toujours ça.
7) Pourquoi incarner ce personnage ?
J'adore l'histoire de FF7, et de voir sur ce forum la compagnie ayant une place dans l'univers de KH, j'ai désiré mêler les deux ensembles. Vraiment, incarner un membre des soldats médecin dans un univers régit par les coeurs, je trouve le concept génial et j'ai envie de developper cela sur votre forum. D'ailleurs, j'ai plus de facilité à jouer un personnage inventé qu'une déjà existant, alors voila Kurt ! Pour vous servir.




Dernière édition par Kurt Brown le Mer 21 Sep 2016 - 22:18, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Assassin écarlate
Masculin
Nombre de messages : 127
Age : 22
Localisation : Ici et la, en voyage constant
Date d'inscription : 11/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandante
XP:
46/400  (46/400)
Mer 21 Sep 2016 - 20:40
Hello hello,

D'abord bienvenue à toi parmi nous ! Ca fait plaisir de ne plus être le dernier bleu de la bande :p

Après, je voulais juste dire que j'aime bien le style que tu emplois, mais j'ai quand même un peu de mal à cerné complétement ton personnage à la fin du rp. Aussi, une chose qui me perturbe, c'est que j'ai du mal à discerné qui parle lors des dialogues.

Voilà, juste un petit commentaire de ma part. J'espère te voir rapidement sur le forum ^^
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Membre
Masculin
Nombre de messages : 175
Age : 22
Localisation : Vaisseau-mère de la Shinra
Date d'inscription : 17/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
34/550  (34/550)
Mer 21 Sep 2016 - 22:19
Cool, merci de ton commentaire ! Je vais changer ça avec mes dialogues, t'as raison, se sera plus lisible comme ça.

Merci de l'accueil !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Drapeau Blanc
Masculin
Nombre de messages : 768
Age : 24
Date d'inscription : 23/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)
Lun 26 Sep 2016 - 1:54
Désolé. Franchement... désolé.

J'ai... complètement oublié ta fiche. Je sais que quand tu l'as postée, j'ai clairement décidé de pas le faire le soir-même et... le lendemain j'avais déjà complètement zappé. Donc ^^ désolé vraiment, c'est pas courant. D'habitude je me donne deux jours max pour noter, donc je suis très gêné.

J'espère que tu es toujours aussi motivé et que ça ne va rien changer.

Bon ! Je vais commencer.

C'est vrai qu'en commençant à te lire, j'ai un peu tiqué. Je me suis dit très vite "c'est pas possible, c'est pas un nouveau". ^^

Pourquoi ? Parce que :

1) Tu parles de la miss météo.

2) Tu parles de Megamind et tu fais des blagues à son sujet que... qui datent ^^. Le fait que tu blagues sur le fait que personne sache qui il est et sur la photo prise de lui... Attention j'ai trouvé ça génial et je suis super flatté (Je ne peux pas croire que tu puisses être au courant de ce genre de trucs et ignorer que je suis Megamind.)

Et j'avoue qu'autant ça m'a flatté, autant je me suis dit... Purée... tu me fais limite du charme. Et attention, j'en parle comme ça, comme je pense... mais à certains moments quand je vois qu'on parle de moi dans des fiches de présentation, je trouve ça très sympa mais à certains moments je suis un peu gêné.

Gêné parce que j'ai l'impression qu'on essaie de m'acheter ?

... Non pas du tout. Gêné pour toutes ces personnes qui parlent de Megamind après qu'il a fait tous ses trucs... Où est-ce que vous étiez quand j'avais besoin de vous ?! Pourris !

Allez blague à part.

3) Ton personnage est spécial. Ce n'est pas un héros clinquant c'est... comme un genre de support. Et j'adore mais c'est vrai que pour un nouveau c'est un choix particulier.

Une fois j'ai été sur un forum X-Men et j'ai voulu incarner un mutant pas très beau qui avait un pouvoir assez bof : c'était un homme-pieuvre. Donc il nageait bien, respirait sous l'eau... et crachait de l'encre.
Et bien je crois que ça n'a pas plu. Je ne dis pas que ton perso ne plait pas, je dis que forcément, quand on fait des choix plus décalés, ça surprend toujours.


Bon... On verra ^^

Ecoute, pour commencer vraiment... Je vais faire une autre petite digression.

Mon personnage, là, Général Primus... à la base s'appelait Capitaine Primus. Et Capitaine Primus, tiens-toi bien, est un personnage qui vient de FFVII Crisis Core. C'est un soldat de la ville asiatique, là... un genre de soldat d'élite. Et c'est un mec. J'avais fait sa fiche sur un forum FF. Puis j'ai décidé d'en faire une femme mais de garder tout le reste;

Donc je trouve ça vraiment drôle que tu incarnes un soldat de la shinra.

Voilà voilà.

Maintenant parlons de ta fiche de présentation. J'avoue... Je ne sais pas. Y a des trucs que j'adore.

Tu as un style assez mature je dois dire. Tu préfères une narration un peu plus parlée à quelque chose de plus littéraire. Clairement y a certaines de tes descriptions qui sont grammaticalement incorrectes mais ça ne donne pas mal, au contraire. Tu fais quelque chose de spontané, tu prends des risques. J'aime assez.

Le point de vue de ton test rp est assez intéressant. Raconter une histoire par le dialogue, c'est quelque chose qui a été peu fait. Et pour le coup c'est assez précis, ça donne assez bien.

Non en fait... Ta fiche a la grande qualité d'avoir de bons dialogues. Très sincèrement ils sont vraiment bons. Pour te dire, j'imaginais une voix à ton personnage et rien qu'à ses mots, on devine un peu son caractère.

Y a quelques maladresses ici et là. Par exemple le tout premier paragraphe. La première chose que tu nous dis sur ton personnage c'est que c'est le plus âgé de la compagnie. Ton lecteur il va imaginer un cinquantenaire... ou un quarantenaire, bref... pas un jeunot.

Ensuite seulement tu dis "Oui en fait il est juste un peu plus âgé que les autres". Donc... Là on se dit trentenaire.

Puis un peu plus tard tu dis "c'est un jeune homme". Ah ok donc il a même pas trente ans.

Tu vois ce que je veux dire ? Tu vas dans le mauvais sens. Tu rends la construction mentale du lecteur assez dure.

Jusqu'au moment où Kurt et les autres vont au quinzième étage, j'aimais vraiment ton test rp. Après je dois reconnaître ne plus avoir été aussi enthousiaste. J'ai trouvé tes descriptions franchement confuses. Alors franchement... j'espère que ce n'est pas moi qui suis fatigué ou quoi, je n'en sais rien. Ce que je sais c'est que la plupart de tes descriptions, je les ai lues et... j'avais vraiment du mal à projeter.

Sinon... En principe tu es censé décrire le caractère, le physique et l'histoire.

Le problème c'est toujours le physique. Alors regardons chez toi. L'histoire c'est fait. Franchement c'est assez... précis. C'est assez. Oh tu aurais pu dire plus mais est-ce que ça aurait été intéressant dans un test rp, je ne pense pas.

Le caractère... bah il faut le deviner. Franchement... Allez je me prête au jeu. J'essaie de dire quels sont ses traits de caractère : Altruiste, passionné, doux, nostalgique, sympathique. Le reste, les autres traits de caractère, il faudrait que je les devine de deux trois indices. Ca c'est un problème. C'est super intéressant de ne pas dire les choses "Il est gentil. Il est sympa." mais il faut aussi bien faire gaffe à ce que ton lecteur ait au moins de quoi deviner le caractère. Si tu donnes trop peu d'indices sur ses traits de caractères, ton lecteur va peut-être mal comprendre ton personnage.

Le fait qu'il n'obéisse pas à un ordre et sauve un ami, par exemple. Est-ce qu'il est un rebelle dans l'âme ? Bah... Pas forcément. Pourtant on pourrait le croire. Est-ce qu'il veut aider tout le monde ? Pas forcément, là c'est un ami. Bref tu me suis.

Le physique, tu as assez bien fait ça au début. Tu me décris ses cheveux, tu me décris son armure. Tu me décris même des mimiques qu'il a, des postures qu'il prend (ça c'est exceptionnel).

Mais... tu m'aurais fait tellement plus dans une description du physique.

Je ne comprends pas pourquoi tout le monde fait cette erreur. Est-ce que vous trouvez ça moche, dans un rp, quand y a un paragraphe entier qui décrit assez précisément à quoi ressemble un type ? Franchement moi non. Au contraire ça donne de la beauté au texte, ça le coupe un instant, ça nous met dans l'ambiance. Alors pourquoi complètement ignorer la stature et plein d'autres choses ?

J'ai vu pire donc... je ne vais pas couler ta fiche à cause d'un manque. Mais dis-toi (et tous ceux qui lisent ça peuvent se dire pareil) que y a des tests rps qui valaient général ou même parfois maréchal et qui se sont retrouvés capitaine ou commandant parce que le physique était totalement délaissé.

Je reviens au positif. Je surkiffe le fait que tu aies voulu inscrire ton test rp dans un événement du forum. C'est admirable, c'est tout ce que j'aime. Je n'aurais pas... choisi cet événement dans la mesure où il doit déjà avoir plus d'un an et que ton personnage, j'imagine que tu l'incarnes juste après (t'inquiètes, les erreurs dans ta fiche de présentation n'ont pas d'importance.)

T'as même été très précis. La photo, le contexte, l'ascenseur, les bombes.

Par contre tu dis que les quatre hommes dans l'ascenseur sont morts. Megamind en a déshydraté (donc transformé en cube. Suffit de tremper) quatre et Nounou a assommé les deux autres. y a aucun mort ^^.

Braif.

Ton personnage m'a l'air très cool je dois dire, j'ai adoré ce lien avec la cité du crépuscule et la perspective d'y retourner. Je dois dire que j'adore ce que tu proposes. Les problèmes que j'ai sont plutôt sur la forme, donc.

Donc mon appréciation est très positive, j'ai beaucoup aimé.

Capitaine.

Fiche validée et toutes conneries du style. C'est aussi avec moi que tu vas faire ta fiche de personnage. Je serai présent t'inquiètes ^^.


_______________________________
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les portes de la mode sont ouvertes [terminée]
» Tous sur Brown GP
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh