Derniers sujets
» L'enthousiasme éternel
par Agon Wiley Aujourd'hui à 4:31

» Beau gosse
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 4:06

» Hybris
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 0:24

» Rex tremendae
par Matthew March Hier à 21:55

» Reading Project
par Sauron Hier à 21:00

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Septimus Hier à 20:55

» Pensées rationnelles
par Cissneï Hier à 19:29

» Entremetteuse
par Arthur Rainbow Hier à 19:24

» Aux abonnés absents
par Rufus Shinra Hier à 12:02

» Les Orphelins
par Septimus Mar 19 Sep 2017 - 19:06

» Changer de tête
par Pamela Isley Mar 19 Sep 2017 - 18:15

» La nature a horreur du vide
par Lenore Mar 19 Sep 2017 - 12:00

» Les sans-coeurs aussi ont le droit de se marrer
par Lenore Mar 19 Sep 2017 - 9:37

» Le glorieux et puissant être mystérieux !
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 23:31

» De retour au bercail...
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 22:20


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Les Légendes ne meurent pas facilement
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Mer 21 Sep 2016 - 10:08




- Ça y est ! ce mit à jubiler de fatigue Coyle en poussant un long soupir de satisfaction vers le ciel en même temps qu’il ouvrait grand les bras pour s’étirer. Le Centurio est enfin remit à neuf !
- Pas trop tôt ! lui répondit Anne avec le même entrain tout en se massant le coup et qui s’était assise sur un tonneau renversé. Mes cloques commençaient à avoir des cloques !
- Quelqu’un veut boire un coup ? lança amicalement une des serveuses en laissant apparaitre son visage dans l’entrée de la Taverne.

A cette question, tous les Mercenaires présent sur la terrasse extérieure du Centurio répondirent avec un large sourire au visage, le front ruisselant de transpiration et la gorge sèche d’alcool. Il faut avouer que depuis le passage de cet ouragan il y a six jours, les Mercenaires ainsi que les habitants de Port Royales ont eu pas mal à faire pour remettre en place les dégâts causé par la tempête.
Le Centurio fut l’un des premiers lieux à être en grande partie réparé, ses habitants étant tous plus puissants qu’un individu moyen, il n’y avait presque rien d’étonnant à cela. C’est pourquoi une partie d’entre eux avaient été détaché pour continuer à aider le reste de la population. Mais désormais que le groupe de free-lance avait entièrement finit de tout remettre en ordre, il allait profiter d’une pause bien mérité avant de devoir retourner travailler contre monnaie trébuchante.

D’ailleurs, les affaires ne se sont pas encore bien amélioré pour les Mercenaires, désormais ils se mettaient presque à monnayer les moindres de leurs agissement afin de garder la tête hors de l’eau. Rien d’étonnant à ce qu’ils ait fait en sorte que leur aide dans la ville dernièrement ait couté un certain prix pour leur service. Bien entendu, ils n’étaient pas totalement stupide…tout du moins pas tant que Fred serait derrière son comptoir à les surveiller. C’est d’ailleurs le Tenancier qui avait estimé le coût de l’aide des Mercenaires pour remettre les habitations et la ville portuaire en ordre. Ni trop haut, ni trop bas, il fallait que cela permette un rendement minimal pour ralentir leur perte monétaire sans que la population ne se retrouve à payer trop et finissent par se mettre à se rebeller contre eux. La gestion de leur capitale devait se faire intelligemment.
Malheureusement, leurs actions dans le Nouveau Monde continuaient de leur apporter uniquement des pertes, si Radcliffe et les autres ne trouvent pas d’or, il leur faudra se rabattre sur n’importe quoi d’autre qui pourrait se commercialiser….du moment que ça peut se revendre, c’est bon pour les affaires ! Certes ça ne sera pas aussi efficace que les montagnes d’or qu’ils avaient espérait….mais en attendant ça sera mieux que rien…

Pendant que les travailleurs affluaient gaiement dans la Taverne pour profiter de l’ombre et de la fraicheur des murs. Fred continuait inlassablement d’entretenir son bar, de donner des directives à ses serveuses, ou encore des conseils à ceux qui voulaient bien l’écouter. Il faut dire qu’il avait également participé aux rénovations : fenêtres brisées, plafond percé, meuble saccagé, inondation…..etc le bar le plus célèbre de Port-Royal avait connu de meilleur jours. Mais il en avait connu des pires également : la grande guerre contre la Marin leur avait fait tant de ravage que la Taverne avait dû subir de nombreuses reconstructions et modification qui avait fini par lui donner une toute nouvelle apparence. Et maintenant, il finissait de raccrocher les portraits des précédents Boss du Centurio au-dessus de son bar pour que la Taverne puisse à nouveau rouvrir ses portes avec fierté.
Parfais ! C’était le maître mot que l’on pouvait dire sur l’endroit maintenant qu’il avait retrouvé son charme légendaire.


- Hey Fred ! claironna Marcus en levant la main deux tables plus loin en compagnie d’une dizaine d’autre Mercenaires qui ripaillaient sereinement après leur dur labeur. T’aurais pas un p’tit boulot pas trop compliqué pour Gaspard, Khin et moi s’te plaît ? Genre ailleurs qu’ici ! On aimerait bien se dégourdir les jambes.
- J’ai quelque chose dans vos cordes je pense bien, émit sympathiquement le tenancier après s’être gratté sa courte barbe blanche.

Le trio concerné se mit à brailler plus que les autres avant de se remettre à engloutir leur nourriture. Ils savaient qu’ils devraient le rejoindre une fois finit pour qu’il leur donne toutes les informations relative à leur prochaine mission.

- Quant aux autres, se mit à éructer Fred pour que tout le monde dans le bar l’entende, On évite de bailler aux corneilles pour le reste de la semaine ! les réparations sont pas gratuites ! alors vous allez me faire le plaisir de renflouer tout ça rapidement si vous voulez pas que je vous prive de rhum pendant un bon moment !

Certains se mirent à râler et à protester, d’autre à accepter péniblement leur lourde responsabilité qui les empêchait en ce moment de profiter pleinement de leurs journées, et d’autre qui s’esclaffaient bruyamment en constatant que leur Tenancier était toujours aussi stricte malgré les tempêtes et les guerres que le groupe pouvait rencontrer.


Soudain, des cries vinrent percer le brouhaha incessant des Mercenaires dans la grande entrée du Centurio

- Fred ! De l’eau vite !

Quatre autres Free-lance venaient d’entrer en trombe en portant le plus soigneusement possible une cinquième personne inconsciente. Celle-ci avait le corps mince et brulé par le soleil, ses lèvres étaient flétries, signe d’un manque d’hydratation et ses joues semblaient commencer à se creuser. Ses vêtements sales et en lambeau étaient tachés de sang séché....Tout le monde parvenait à le reconnaitre :

- Christophe ! S’exclama le Tenancier et les autres Mercenaires qui s’étaient accumulé autour de la table sur laquelle le susnommé venaient d’être posés. Qu’est-ce qu’il s’est passé ?
- On a été avertie par une bande de gamin que des pêcheurs l’avait trouvé lui et deux autres personne dans une barque à la dérive.

Pendant que les hommes parlaient, Fred se mit à ausculter le malheureux. Il lui ouvrit une paupière pour voir si il y avait de la réaction dans ses yeux….c’était rapide, mais il avait vu la rétine changer de taille à la luminosité ambiante.

- C’était le Capitaine Rickman ainsi qu’un de ses marins ! Ils n’ont pas survécut au trajet…

Fred continuait son analyse tout en écoutant les paroles de ses compagnons. Il apposa ses doigts sur la gorge de Christophe pour tâter son pouls….Il était lent….pas suffisamment pour s’alarmer d’avantage, mais il fallait le surveiller de très près !

- Le navire du Capitaine Rickman avait été envoyé en mission dans les eaux suite à des vols de marchandise. Se mit à prononcer machinalement le Tenancier en récitant l’intitulé de leur mission. Il devait servir de leurre à la population pendant que le Corsaire de la zone cherchait le coupable pour lui reprendre tout ce qu’on nous avait volé tout en éliminant la menace….Nous aurions pu éviter toute perte de notre côté et ainsi montrer que personne ne pouvait jamais nous voler….Christophe et Torgue y sont allé en cas où ils auraient rencontré quelques soucie….

Deux serveuses se firent soudainement de la place parmi les Mercenaire en transportant un léger tonneau d’eau et de nombreux aliments facile à ingurgiter pour venir se mettre aux cotés de Fred.
Dans l’instant qui suivit, le Tenancier ramassa un pichet en bois qui avait été écarté de la table pour le plonger dans le tonneau afin de mouiller le visage du pauvre homme. Le soudain choc d’hydrocution eu l’effet de faire trembler les paupières du Mercenaire avant qu’il ne se mette tout à coup à tressaillir comme si il était en train de cauchemarder. Quelque uns de ses compagnons s’empressa pour le tenir solidement mais amicalement aux bras et aux jambes afin de l’empêcher que ses mouvements ne deviennent trop brusque. En même temps qu’il gardait une main sur la poitrine du comateux pour l’aider à réguler son rythme respiratoire, le Tenancier donna quelques vives tapes au visage de Christophe de l’autre pour l’aider à se recentrer sur un point précis.

Ce dernier ouvrit enfin les yeux, un regard perdu qui cherchait désespérément autour de lui des réponses à sa situation actuelle. Complétement perdu dans le temps et l’espace, ne pouvant pas clairement voir autour de lui à cause de ses yeux encore affaiblit.

- Calme-toi Christophe ! tenta de le rassurer Fred. C’est moi ! c’est Fred ! t’es à la maison mon gars…Reprend tes esprit doucement.
- F...Fred….émit difficilement d’une voix étouffé le Mercenaire en tournant son regard vers la voix salvatrice.

Le Tenancier demanda alors à une personne de l’aider à redresser et maintenir Christophe en position assise tandis qu’il plongeait une nouvelle fois le godet dans le tonneau avant de porter le récipient à ses lèvres pour les humecter et se rincer ainsi la gorge. Chose que le Mercenaire fit goulument sans prendre le temps de prendre son souffle. Une part du liquide vitale cascada le long de son corps même après qu’il ait finit de boire.

- En...Encore….prononça-t-il entre deux inspiration pour reprendre son souffle. Et Fred ne se fit pas répéter pour lui fournir une nouvelle carafe remplit à ras-bord que Christophe vida aussi rapidement que la précédente.

L’action se répéta encore deux autres fois, les Mercenaires qui étaient présent se montraient silencieux et attendaient que leur compagnon se soit enfin rassasié avant de le questionner. Il s’avait qu’il était très difficile de parvenir à supporter plusieurs jours en mer sans pouvoir boire. L’eau de mer étant une mauvaise idée, elle ne faisait qu’aggraver la situation des malheureux naufragés en leur apportant des maux d’estomac et nombreuses autres maladie supplémentaire qui les affaiblissaient bien plus encore.

Enfin, Christophe se mit à choir sur le côté après avoir manqué de s’évanouir tant il avait abusé de son débit de boisson soudaine sans prendre le temps de respirer. Fred et quelques autres Mercenaire des plus réactifs parvinrent à le retenir et à l’aider à se rallonger pour qu’il reprenne lentement ses esprits. Le Tenancier quant à lui avait mis son visage juste au-dessus de Christophe pour que l’ombre de son crâne lui permette de ne pas trop subir d’avantage la luminosité.

- Qu’est-ce qu’il s’est passé Christophe ? Qu’est-il arrivé au Navire du Capitaine Rickman et à son équipage ?
- C’était….le pauvre erre cherchait ses mots en même temps qu’il farfouillait dans ses souvenir….son visage se tordit alors de terreur…le Diable…Fred, Il empoigna soudainement l’avant-bras du Tenancier....On s’est fait attaquer par les Démons de l’Enfer
- Il délire, émit un des Mercenaire inquiet par l’attitude de son compagnon. Le soleil lui à trop cogner sur la tête
- Ils sont sortis de la brume…..comme des spectres….On a pas eu le temps de se défendre…la plupart des hommes étaient terrifié. Ça a été un massacre….
- Qui a fait ça Christophe ! Fred agrippa de ses deux mains chaque côté du visage du Mercenaire pour le forcer à le regarder dans les yeux. Quel était leur pavillon ? As-tu vue leur Capitaine ?
- Trop sombre….trop de brouillard….l’équipage était une galerie des horreurs….Et leur capitaine…

A ces simples mots, les cheveux pourtant châtain de Christophe se mirent soudainement à blanchir en même temps que sa mémoire lui revint.

- ….C’était le passeur Fred….Celui qui guide les âmes perdus en mer…..le pêcheur de morts…..le berger des marins égarés
- Mais de qui il parle ?
- ….Davy Jones….murmura Fred en même temps que Christophe prononçait ces même mots avant de s’évanouir de fatigue.

Un silence de mort s’abattu alors sur le Centurio, uniquement brisé par le son du plat de nourriture que tenait l’une des serveuses lorsqu’il lui échappa des mains après avoir entendu le nom maudit. Tous les Mercenaires présent étaient devenu interdit, leur visage avait blêmit rien qu’à la seule prononciation de deux mots….Des mots oubliés depuis des années, mais qui pourtant étaient resté dans le cœur des marins et autres pirates pendant tout ce temps. Un nom porteur de légendes funestes dans les sept Mers….Le nom du plus Maudit des hommes de toutes les Caraïbes : Davy Jones ! Le Capitaine du Hollandais Volant ! L’Enfer sur Mer !

- C’est pas possible…
- …Tu l’as bien entendu !...
- Il est mort depuis longtemps ! les Seigneur Pirates ont…
- T’a déjà vu un mort mourir ! On peut pas tuer ce qui est déjà mort !
- Mais pourquoi maintenant alors ? pourquoi mettre autant de temps pour revenir ?
- Pour juger tous les marins des Caraïbes ! Son courroux n’épargnera personne !

Pendant que les Mercenaires commençaient une disputions verbale entre eux, Fred s’assura que l’état de Christopher était sans danger…Il était seulement évanouit…le fait de boire l’avait grandement aidé à retrouver un semblant d’énergie. Mais il restait faible. Il allait falloir veiller sur lui jusqu’à son réveille pour qu’il s’alimente convenablement. Pour cela, il chargea une des serveuses avant de devoir mettre de l’ordre dans les troupes….Si il y avait bien une chose dont il n’avait pas besoin maintenant : c’était d’un vent de panique au sein du Centurio.

- Un peu de silence je vous prie ! annonça-t-il d’une voix forte en écartant les bras en l’air pour que tout le monde le remarque. Ecoutez-moi ! je vous demande de vous ressaisir et de vous calmer ! Garder la tête froide
- Comment tu veux qu’on se calme Fred !!! On parle d’un type qui possède un équipage immortel, un navire que rien peut stopper, et le pire de tout : D’une bête de Lucifer même !

Tous les Mercenaires se mirent à cracher par terre dans un bel unisson pour tenter de chasser le malheur qui planait sur eux.
- Immortel ne signifie pas invincible, Il a déjà été vaincu et repoussé par le passé. Nous pouvons recommencer cet exploit si on fait l’effort de ne pas se laisser dominer par la peur !
- Facile pour toi ! C’est pas toi qui prends la Mer pour travailler ! tu risques rien de ce côté !
- On dit qu’il peut voler les âmes des gens avec son regard démoniaque…
- Et donc vous prévoyez quoi exactement ? de vous retrancher dans le bar en attendant votre tour de mourir ? En faisant ça vous abandonner votre liberté de forban et de Mercenaire ! La Mer n’appartient pas à un seul homme, elle est à tous ceux qui auront les tripes d’aller la chercher ! Abandonner la Mer, c’est jeter à la poubelle la liberté d’aller où vous voulez et de faire ce que vous désirez. Abandonner la Mer, c’est renoncer à l’aventure qu’elle vous offre et à ses secret qu’elle recèle. Vous avez déjà affronté des situations du même genre ! Et vous n’avez jamais renoncé à votre soif d’aventure ! Alors pourquoi un simple mort-vivant devrait vous effrayer plus qu’un autre !
- Ce type est une légende Fred !
- Les Mercenaires sont tout aussi Légendaires ! voir même plus que ce type qui mériterait uniquement de finir sur une veille étagère au milieu des histoires perdues….Nous avons pris le contrôle des Mers et des îles…Nous avons acquis ce Monde tout entier sous notre coupe par notre force et notre volonté ! Rien ne peut nous résister tant que l’on garde la tête froide et que l’on montre les dents ! Ne vous laissez pas berner par les exploits passés de Davy Jones ! Riez lui au nez ! et montrez-lui que vous pouvez faire bien mieux. Si vous avez toujours l’intention de vous cacher, alors c’est que vous n’avez pas la trempe d’être des Mercenaires en fin de compte, et je ne vous retiendrais pas si vous voulez partir. Mais ceux qui resteront auront la chance de devenir encore plus important que n’importe qui en mettant une raclée à ce vieux fossile ! Vous vous hisserez au-delà de n’importe qu’elle autre légende !

Et Fred brandit son poing en l’air d’un mouvement fort. Ses mots se devaient de toucher les Mercenaires jusqu’au plus profond de leur orgueil tout en remontant leur morale, ou au mieux : en les enrageant d’un commun accord envers cette nouvelle menace.

Cela fonctionna pour une grande majorité d’entre eux. Seuls un faible nombre des plus superstitieux et moins forts psychologiquement baissèrent les bras face à l’adversaire qu’ils risquaient d’affronter. Chose qui déplaisait au Tavernier, il ne voulait pas que ces types sortent du Centurio et se mettent à commencer à ébruité une rumeur sur le retour de Davy Jones. Il fallait contenir cette information au maximum pour la régler au plus vite. Il ordonna alors à tous ceux présent de ne répéter à personne ce qu’ils venaient d’entendre. Il entreprit ensuite une longue discussion avec les quelques rares qui voulaient quitter le navire par peur en leur proposant de se rendre dans le Nouveau Monde pour aider la Colonie. Ils seraient ainsi loin des tumultes des Caraïbes et du pirate Maudit, tout en continuant à rester utile au Centurio. De plus, il ne risquerait pas que cette affaire s’ébruite au-delà du campement puisque seuls les Mercenaires hauts gradés ont le droit de se déplacer plus librement entre les Mondes.

Bien…C’était un problème passablement résolue, les plus fidèles dans la poches et les plus enclins à déraper mis de cotés pour éviter des bourdes. Maintenant il fallait au Tenancier de quoi renforcer la sécurité en Mer. Pour cela, il lui fallait d’abord s’assurer cette sécurité ne s’était pas encore affaiblit. Personne ne sait depuis quand Davy Jones est réellement réapparut, il fallait se montrer prudent et faire rapidement le tour de ce que les Mercenaires possédaient encore. Le plus important était de prévenir les Sept Grands Corsaires de ce qu’il se passait et d’espérer qu’une réponse de leur part permette d’enclencher des nombreuses contre-mesures envers le Pirate Maudit. Car même si il n’en montrait rien, Fred était inquiet à l’idée de ce que pouvait être capable de faire ce monstre venu de l’au-delà.

Alors qu’il se rendait derrière son comptoir pour prendre une feuille et un crayon afin de réfléchir à une lettre à envoyer aux Alliés du Centurio, le Tenancier se mit à soupirer en même temps qu’il marmonnait dans sa barbe

- Bien sûr….Une bonne nouvelle n’arrive jamais sans une mauvaise….

Et pendant qu’il commençait à gratter sur le papier jaunît, on pouvait voir à ses côtés un journal soigneusement plié qui laissait parfaitement apercevoir les gros titre de la première page :

« LA COALITION VOIT ROUGE ! UNE GUERRE SAINTE SE PREPARE-T-ELLE ? »

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Noirâtre Acceptation
Féminin
Nombre de messages : 324
Age : 26
Date d'inscription : 22/06/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
548/650  (548/650)
Mer 22 Fév 2017 - 13:48
Avant tout, j’espère que Davy Jones aura vu ce rp, que tu l’aies prévenu ou non Parce que je suis convaincue que si quelqu’un fait ce genre de rp, c’est aussi dans l’optique et dans l’espoir qu’on y réagisse et qu’il y ait des réactions, mêmes indirectes.

Ce qui est appréciable dans ce rp c’est qu’on est directement dans l’ambiance du Centurio et dans un problème (pas les sujet principal du rp certes mais ça permet de ne pas s’endormir).

Le contenu du rp est pas mal intéressant, il y a un bon dynamisme entre les « habitants » du Centurio. Je n’irais pas jusqu’à dire que les dialogues sont géniaux parce que, d’après moi, par moment ça manquait un peu de consistance, de réalisme. Tantôt, les réactions étaient en dessous de ce qu’elles auraient du être, tantôt les choses allaient trop vite. Par contre, j’ai vraiment apprécié le discours de Fred. Je dois reconnaître que tu l’as bien écrit. C’est un discours de motivation somme toute assez standard et long, le genre où tu aurais envie de dire que ce n’est pas cohérent avec la situation, mais non, ce qu’il dit dedans est vraiment convaincant, et beau même. Enfin, c’est bien ce qu’on attend d’un leader de pirates.

La chose qui m’embête en fait c’est le « personnage » que tu incarnes en mini-série, pourquoi ne pas par exemple avoir incarné Fred ? Tu vas me dire, c’est pas très important mais bon. Autant je me dis « il est tout à fait envisageable que quelqu’un ait envie d’incarner en mini-série un groupement de personnes comme les sept nains (sauf qu’il ne peut pas avec ceux-ci parce que ce sont des personnages disney mais bon, t’as compris le concept).» Mais jouer les 7 nains en même temps, c’est logique, jouer les animaniacs, c’est logique. Parce que l’un ne va pas sans l’autre. En revanche, je pense que j’aurais un peu plus de mal à être emballée par le fait qu’en une mini-série tu diriges tout le Centurio, même si tu en es le chef. C’est un peu une question de principe, parce que ça fait vraiment beaucoup de mondes et de ce fait, ça peut avoir beaucoup d’impact, et puis même, on perd le principe de la mini-série. Ici il ne s’est rien passé de problématique mais tu aurais tout aussi bien prendre Fred comme sujet de mini-série.

J’ai vérifié dans les règles des mini-séries et rien n’empêche que tu joues Fred je pense, même si tu n’es pas le concepteur du personnage. Non, moi je pense juste que même si conceptuellement, c’est cool, en mini-série, il vaut mieux se contenter de jouer un personnage ou une entité cohérente (type les exemples que j’ai donné plus tôt).

Bon, ça c’est mon avis, et encore une fois, je ne peux signaler aucun débordement dans ce rp mais bon.

Aussi, dernière remarque, la remarque que je t’ai faite sur le précédent commentaire tient toujours aussi concernant le fait de commencer et terminer une mini-série puis en commencer une autre. Néanmoins, on pourra toujours en discuter si tu le souhaites et que tu ressens un énorme besoin de rejouer Fred, par exemple.

Très Facile : 5 points d'expérience + 60 munnies (dont 10 de bonus) + 1 PS en défense.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Illustrations de personnages des légendes Arthuriennes
» légendes du pays des vikings... suite
» [Archive 2009] 10-11-12/04 Festival Trolls et Légendes
» [Archive 2011] Trolls & Légendes IV - 22, 23, 24 avril
» éplucher les coings facilement