Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Vertige
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'ignorant
Masculin
Nombre de messages : 8
Age : 25
Date d'inscription : 02/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
92/500  (92/500)
Lun 12 Sep 2016 - 13:12
Caesys était désormais dans le vaisseau qui lui permettrait enfin de quitter Atlantica. Ça aurait pu être une délivrance, mais il avait un pincement au cœur. Il savait pertinemment qu'il aurait pu découvrir bien plus de choses ici qu'il ne l'a fait. Que ce soit sur la terre ferme ou au fond de l'océan, seulement quelque chose l'attirait ailleurs. Ça et les sirènes, bien qu'il n'ait pu faire ses adieux qu'à Avena. Les seules personnes qui ont su l'écouter, prendre la patience de savoir qui il était. C'était difficile de savoir qu'elles ne seront plus à trois pas de lui. Pourtant, malgré tout ça, l'excitation était présente et réelle. Qu'allait-il maintenant découvrir ? Les choses allaient-elles être vraiment différentes ?  Caesys n'avait pas d'attente précise car il ignorait tout ce qui était possible. Pour lui, il y avait seulement quelques maisons, un océan et des sirènes non-loin des hommes.

En parlant d'hommes, l'élémentaire ne pouvait cesser de se demander ce que les sirènes avaient voulu dire. « Si c'était un de ceux qui viennent d'ailleurs ? » Il aurait pu croire que c'était simplement d'autres humains, mais d'après les créatures marines, ceux-ci se transforme en arrivant à Atlantica. C'est forcément qu'ils sont différents, mais à quel point ? Allait-il être plus facilement accepté tel qu'il était ? Il lui fallait ce nouveau départ et il comptait bien tirer profit du peu qu'il avait appris. Faire plus attention, tout simplement.

C'est alors que les moteurs de vaisseau s'allumèrent. Toute la structure se mit à trembler puissamment. C'était effrayant, Caesys ne tarda pas à s'accrocher à la première rambarde venue. Très vite, il s'était calmé, ce n'était que des vibrations, pas de quoi s'alarmer et enfin le vaisseau s'envola. Tout d'abord, c'était lent, au ras du sol pour finalement accélérer et s'éloigner peu à peu de la terre ferme. Plus la machine gagnait en altitude, plus l'élémentaire était émerveillé par la vue. Qui aurait cru qu'Atlantica pouvait ressembler à ça vu du ciel. Dans les rues, les gens marchaient, ils étaient si petit vus d'ici, semblables à des fourmis. Il ne put s'empêcher de regarder vers l'océan, mais les sirènes restaient impossible à voir. Comment de si belles et gentilles créatures ne pouvaient-elles pas être l'une des premières choses que l'on puisse voir en arrivant ? Aujourd'hui, Caesys se faisait la promesse de revenir les voir quand il le pourrait. Alors il leur raconterait ses aventures, ses découvertes et bien sûr, il leur apporterait des souvenirs d'un monde qu'elles ne pourront jamais voir.

Le ciel s'éclaircissait un instant, puis commença à devenir de plus en plus sombre jusqu'à ce que la nuit fasse son apparition. Ce fût un choc pour Caesys. C'était maintenant le monde tout entier qui semblait minuscule et l'univers si grand. C'était encore difficilement concevable pour lui. Il n'avait pas encore réalisé que les vaisseaux partaient du monde tel quel. Jusqu'ici, il avait cru que lorsque des gens parlaient de mondes, c'était comme pour les oiseaux, ils migraient plus loin. Et ce vide, ce vide était bien plus inquiétant que ne l'avait été l'allumage des réacteurs du vaisseau. D'abord, il n'osa pas se rapprocher de la vitre, mais très vite la tentation se fit trop forte, il s'avança.

Atlantica se rapetissait au fil des secondes pour devenir semblable à toutes les autres étoiles. Il découvrit ainsi l'étendue de tout ce qu'il pourrait découvrir. Chaque étoile était un monde... Fabuleuse révélation pour Caesys. Si chacun d'entre eux était ne serai-ce qu'un dixième aussi riche et étendu, alors c'était une recherche infinie qui l'attendait. Pris de vertige face à ses pensées, Caesys commença à paniquer. Ce sentiment d'impuissance grandissait en lui et aussi cette peur de ne jamais réussir son entreprise du savoir ultime. Cette nuit devenait maintenant angoissante, oppressante. L'élémentaire se laissa glisser lentement au sol pour se recroqueviller contre la paroi sans vitre.


-Premier voyage ?

C'était un homme vieux avec plus beaucoup de cheveux sur la tête. Bien plus calme que n'importe qui d'autre dans ce vaisseau. Il semblait amical et pas du tout choqué par l'apparence de Caesys.

-Oui.
-Ne vous en faites pas. Vous savez, je fais le même trajet, aller et retour, tous les jours maintenant. Croyez-moi, la première fois que j'ai entendu parler d'un vaisseau gummi, je n'y croyais même pas. Et me voici maintenant en train de vous parler pour votre première fois.
-Et vous n'avez pas eu peur ?
-Oh, pas réellement, c'était juste étrange, mais on s'y fait vite. Aussi loin que je me souvienne, à part quelques turbulences, je n'ai eu aucun souci. Alors on devient plus serein.
-Des turbulences ?
-C'est assez compliqué à expliquer, je ne suis pas un expert, mais dans les grandes lignes, le vaisseau tremble, rien de plus.
-Je vois.
-Et asseyez-vous sur ce siège, vous serez plus à l'aise.

C'est ce que fit Caesys qui était désormais calmé. Les mots et la voix du vieil homme était apaisants. Surtout, il ne se sentait pas jugé par lui et c'était libérateur. Bien sûr, les sirènes ne l'avaient pas jugé non plus, mais c'était tellement de curiosité autour de ce qu'il était que c'en avait été gênant. Ici, c'était calme et il n'y avait aucune urgence, ils pouvaient prendre le temps de discuter entre eux.

-Vous faites quoi dans la vie, si ce n'est pas indiscret ?
-Dans la vie ?
-Oui, vous avez un métier ou une ambition dans la vie ?
-Un métier ? Euh... Je ne sais pas, mais je veux découvrir le monde, tout savoir sur ce qui m'entoure.
-Oh, en voilà une grande ambition qui risque de vous prendre beaucoup de temps !

Caesys ne répondit pas. Au final, ce fût quasiment tous le trajet dans un silence total excepté celui fait par les autres passagers. Ça ne dura pas longtemps puisque le vaisseau arrivait enfin à destination. L'élémentaire ne savait pas la chance qu'il avait de n'avoir vu aucun contrôleur passer. Toujours est-il qu'il était temps de sortir, mais le vieil homme décida de prendre la parole une dernière fois.

-Eh bien je vous souhaite une bonne journée. Au plaisir de peut-être se revoir un jour.
-Merci, vous aussi. Attendez !
-Oui ?
-Vous avez beaucoup d'expérience dans la vie, vous auriez un conseil ?
-Faites ce que vous avez envie de faire, ne vivez pas avec le regret de ne pas avoir osé agir.
-Oh... Merci.

Et ils se séparèrent ainsi. Il y avait beaucoup de monde dans cette gare. Du personnel de la Shinra comme des touristes.

-Ne montez dans cette navette que si vous êtes un natif d'Atlantica, elle est à destination de la terre ferme, faites attention.

Caesys regardait ce vigile sans vraiment y faire attention pour finalement se diriger vers la sortie. La lumière après avoir fait ce long voyage dans l'espace était aveuglante. Il y était, un nouveau monde, ses premiers pas pour une nouvelle découverte.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "C'est drôle d'être libre, ça donne le vertige." | Ashley
» Opinion sur la demission et le depart de Jean-Max Bellerive
» Comme un mauvais rêve
» Tu comptes allez ou comme sa ? ( Pv Madison x Vertige )
» Malandrine et Vertige