Derniers sujets
» De retour au bercail...
par Abigail Underwood Aujourd'hui à 19:16

» Monter la garde, une affaire simple ?
par Death Aujourd'hui à 18:56

» La nuit égale au jour ; la veille de l'automne
par Fabrizio Valeri Aujourd'hui à 3:20

» Le Train, les Rails et la Montagne
par Narantuyaa Aujourd'hui à 2:08

» L'enthousiasme éternel
par Death Hier à 23:42

» Reading Project
par Lotis Terrick Hier à 22:39

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Lotis Terrick Hier à 22:06

» La Mage Tricentenaire / Kestia
par Kestia Hier à 20:51

» Un mort pour pouvoir vivre libre
par Rufus Shinra Hier à 20:01

» Les Orphelins
par Roxas Hier à 18:10

» Beau gosse
par Arthur Rainbow Hier à 4:06

» Hybris
par Arthur Rainbow Hier à 0:24

» Rex tremendae
par Matthew March Mer 20 Sep 2017 - 21:55

» Pensées rationnelles
par Cissneï Mer 20 Sep 2017 - 19:29

» Entremetteuse
par Arthur Rainbow Mer 20 Sep 2017 - 19:24


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Chasse aux trésors et/ou aux monstres
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Jeu 21 Juil 2016 - 17:13
Lili savait une chose, voire deux à son propos : malgré le fait qu’elle fasse des boulettes, c’était une sacrée chanceuse. Et surtout elle avait le chic de se mettre dans des histoires et des aventures qu’elle n’aurait pu pas imaginer. Même s’il était vrai qu’elle avait toujours un jour rêvé de voler dans les airs et elle le fit une fois au pays Imaginaire grâce à la jolie fée Clochette. Et la voilà maintenant dans un monde où la piraterie règne et elle allait se lancer dans une chasse aux trésors

Bref, la jeune journaliste en herbe se dirigeait vers le Port de Tortuga. Elle était en compagnie de Natsu dont elle avait fait la connaissance il y a peu… D’ailleurs ce qu’ils venaient de vivre dans l’auberge de Raph’ les avaient rapprochés ; en moins de deux ils sont passés d’inconnus (l’un bourré et l’autre perdue) à de très bons amis. La demoiselle lui était très reconnaissante pour l’avoir aidé à progresser dans sa manière de combattre et d’avoir brisé la glace entre elle et Rixak, l’esprit qui est enfermé en elle. En y pensant il y avait quand même peu de chance qu’elle croise un ami de cet esprit, mais ce fut le cas et elle en remercia une fois de plus sa chance.

Ils n’étaient pas deux à se rendre au port, mais trois ! Après être sortie de l’auberge, Natsu avait croisé deux garçons qu’il connaissait. Mais vu comment ils s’étaient moqués du mercenaire (sur une blague vraiment pas drôle, ce qui a valu un regard incrédule de la part de Lili envers ces deux garçons), ils ne devaient pas être de bons amis… N’empêche que grâce à eux, Lili et Natsu avaient récupéré la veste du dragonus et avaient gagné un porcelet. Ce petit animal à la peau rose était plutôt mignon et il ne sentait pas si mauvais, alors que tous ce qu’elle avait entendus dessus disaient l’inverse. Lili en fut agréablement surprise ! Un sourire apparut sur ces fines lèvres quand Natsu lui avait confié l’animal et qu’elle le tenait dans les mains, comme un petit trésor avec un cœur battant. D’ailleurs il battait vite ; le petit porcelet ne semblait en effet pas rassuré de toute cette agitation et de ces inconnus. La demoiselle passa alors doucement sa main sur le dos et le haut de la tête du porcelet, lui caressant délicatement la peau le rassurant du mieux qu’elle pouvait. Trop prise à s’occuper du petit animal rose, elle en oublia les trois garçons et quand deux d’entre eux tombèrent au sol assommés dans un bruit sourd, Lili leur prêta de nouveau attention. Elle regarda le jeune mercenaire avec un air de maman face à son fils qui vient de frapper un autre garçon : pas contente car c’est un acte de violence, mais fière de lui car il a bien fait.

A contre cœur, Lili avait laissé Natsu reprendre l’animal qu’il avait décidé d’appeler Côtelette… Il ne pensait vraiment qu’à la nourriture celui-là. Mais au final ça lui allait plutôt bien ce surnom. Bref, ils avaient donc tous trois pris la route en direction du port, Lili emboîtait le pas de Natsu car elle ne connaissait pas le chemin et préférée éviter de se perdre. Arrivée au port, la demoiselle sentit l’air frais et salé fouetter son doux visage, ce n’était pas si agréable car cela irritait la peau. Mais la demoiselle préférait cela qu’à l’odeur de la crasse et d’un lendemain d’une soirée trop arrosée. Ce qui attira le plus son attention c’était la rangée de bateaux amarrés sur le quai : les grands mâts qui semblait presque toucher les nuages, les immenses coques en bois surmontées de pont bombarder de marins allant à droit à gauche exécutant des ordres avec une grande précision. Aux yeux de Lili qui n’y connaissait rien en navigation, c’était le chaos total sur les bateaux qui s’apprêtaient à partir. Alors qu’en fait, tous étaient bien pensé et calculé, chacun à son poste, aucuns marins ne dérangeant les autres… Un petit bordel organisé en gros !

Le regard noisette de la journaliste s’attardait sur les immenses et jolis bateaux, mais il y avait aussi des plus petits et des moins bien entretenus. Et vu la destination voulue des deux amis (et de Côtelette) ils n’auraient pas accès aux grands voiliers. Marchant le long de la berge, Lili suivit Natsu qui alla vers des bateaux plus simple et plus petit. Durant ce laps de temps, la demoiselle songea qu’il faudrait payer ce transport… De plus si c’était un endroit peu fréquenter, il faudrait trouvé un capitaine de navire qu’il veut bien faire un détour par cet endroit bien sinistre qu’est le cimetière des épaves ! Natsu avait plus d’assurance que la demoiselle dans ce milieu de marins, et parla à plusieurs capitaines afin de demander s’il pouvait prendre à bord deux passagers et un « animal de compagnie » pour les amener au cimetière des épaves. Lili admira le jeune homme qui passa au dessus de son mal de mer qu’il aura forcément lors du voyage. Il était vraiment motivé à partir dans cette petite aventure.

Sauf que voilà : ce n’était pas du tout évident de trouver un bateau qui parte aujourd’hui, qui va ou au moins se rapproche de l’endroit maudit et qu’il veule bien prendre deux passagers en plus sur son navire. Même avec l’air suppliant de Lili et Natsu, qui surjouaient un peu, personne pour le moment ne voulait d’eux. Si une fois, mais vu la somme qui demandait même un haut placé n’aurait pas pu payer. Lili avait perdu toutes motivations et joie de partir à la chasse aux trésors. Elle s’arrêta et s’asseyait sur une casse en bois qui trainait là, avec d’autres chargements. La seule pensée qui traversa son esprit fut que jamais ils ne trouveraient de bateau et de capitaine pour les amener là où ils voulaient. La jeune femme resta plantée là, le regard dans le vide, ne se préoccupant même plus de ce qui se passait autour d’elle.

Ce fut une voix qui cria sur quelqu’un et qui s’approchait de plus en plus qui sorti Lili de cet état de démotivation. Un marin, ni jeune ni vieux, avançait vers le mercenaire et la journaliste d’une grande enjambée ; il n’avait pas l’air très content en plus. Arrivé assez près Lili pu comprendre se qu’il disait :


«.. Non mais ça va pas !!? Vous vous croyez où ? Si vous êtes fatiguée ou autre, c’est pas mon problème, mais dégageait de là : vous êtes assise sur ma marchandise ! Il y a pas intérêt à ce que vous l’ayez abîmé sinon je vous fait payer ! … »

Certains quand ils sont en colère, viennent aux mains, lui était un vrai moulin à parole. Il parlait encore alors que Lili venait de se lever d’un bond regardant la caisse avec un air sincèrement désolée. Elle ne savait plus où se mettre : le marin l’harcelait encore de reproches et de sermons. Ne sachant que dire pour sa défense, elle balbutia :

« Heu… Je ne savais pas… Désolée… Je peux arrangeais ça comment ? Voulez vous que je vous aide à transporter votre marchandise jusqu’à votre bateau ?
… Et dire que je suis déjà à la traine et que le navire n’est pas encore chargé… ?! »


Il s’arrêta net de parlé : Lili avait (par chance !) proposé une aide qui lui aurait été bien utile. L’homme posa sa main sur son menton barbu et se mit à réfléchir. La demoiselle aussi se mit à réfléchir qu’avec ses petits bras elle risque de ne pas pouvoir tenir sa parole. Son petit regard se posa sur Natsu, elle avait un air désolée et un regard suppliant de l’aider, car elle s’était mise dans le pétrin.

Le marin, qui était capitaine d’un petit bateau de marchandise depuis des années déjà, accepta l’offre de Lili. Bien entendu elle se mit à la tâche et Natsu l’aida également. Quant à Côtelette, le porcelet était assis sur un gros bagage que Natsu souleva facilement. La tâche fut difficile pour Lili, mais pas pour le jeune mercenaire semblait-il (injustice entre homme et femme). Il avait même réussi à sympathiser avec le capitaine : la route de celui-ci passait à côté du cimetière des épaves. Il fut d’accord, après un moment d’hésitation, d’amener Lili et Natsu à bord. Même s’il dévisagea la demoiselle et ajouta :


« Les femmes à bords, ça porte malheur ! »

Une fois que Natsu et le capitaine eut conclu un deal, ils embarquèrent directement sur le pont du navire… Wahou quelle veine : en plus d’avoir un bateau, il partait maintenant ! La jeune brune aurait dû être impatiente et surexcitée au départ de ce voyage. Au lieu de cela, elle se sentait mal : non elle n’avait pas le mal de mer, mais le fait d’avoir mis le capitaine de mauvais poils et d’en plus apporter « malheur » à bord du navire ne rassurait pas Lili. Elle ne se sentait pas à sa place, gênante et les regards de certains matelots la mirent mal à l’aise au point de s’écraser sur elle-même. Natsu non plus ne semblait pas être dans son assiette, normal quand on ne supporte pas le transport en bateau. La jeune femme décida de ne pas le déranger et le laisser tranquille durant cette traversée. La mer n’était pas trop agitée mais quand même un peu, il régnait sur le ciel toujours cette masse de nuage grisâtre.

Lili ne compta pas les minutes, ni les heures. Elle fixa l’horizon : admirant cette quantité d’eau infinie qui devait cacher des multitudes de secrets et de trésors en ces tréfonds. Cette eau, puissance de la nature et indomptable transportait l’esprit de Lili comme une chanson qui apaise. Malheureusement l’atmosphère n’étant pas la même sur le pont. Lili essaya d’ignorer les matelots et leur capitaine qui lui faisait bien comprendre qu’elle n’était pas la bienvenue et qu’ils avaient hâte qu’elle s’en aille. D’ailleurs, elle entendit des commérages disant qu’elle et Natsu étaient des fous de vouloir se rendre aux cimetières des épaves, que rien qu’y penser ça leur donner froid dans le dos. Ils en avaient si peur que Lili se demanda s’ils allaient vraiment déposer les deux amis en ce lieu, et aussi elle hésita à s’y rendre à présent…


« Sortez la barque! »

Lili tourna sa tête vers le capitaine qui lui répondu face à son air interrogateur :

« On vous dépose un peu plus loin que l’endroit prévu : c’est trop risquer pour notre bateau, sa marchandise et mon équipage ! »

La demoiselle ne pouvait que le remercier car il les avait accepté dans son bateau, alors elle ne pouvait pas se plaindre. Elle acquit donc d’un rapide signe de tête et se retourna vers Natsu et Côtelette. Il avait entendu la conversation et s’arma de courage pour bouger et se préparer à quitter le navire… En moins de trois secondes, ils s’étaient retrouvés dans la barque, avec deux rames et le porcelet. Lili remercia le capitaine même si le cœur n’y était pas totalement. En effet, quand le bateau s’éloigna, la demoiselle regarda le paysage autour d’eux : de l’eau à perte de vue, un brouillard épais et pas rassurant du tout qui flottait sur l’eau, un silence de mort, on ne pouvait qu’entendre le bruit des clapotis des vagues sur la coque en bois de la barque. Lili en frissonna et fut en apnées quelques instants. Son cœur battait la chambarde, la peur gagnait du terrain rien qu’en pensant à des morts vivants marchant sur l’eau ou les bêtes immenses qui pouvait se trouver sous le morceau de bois dans lequel ils se trouvaient…

Pour penser à autre chose, elle prit une rame et lança la deuxième à Natsu :


« Va falloir ramer ! en fait… Tu te sens bien ? Le voyage dans le bateau ça a été ? »

Attendant la réponse de Lili fixa le brouillard, à l’intérieur elle pouvait voir avec beaucoup de concentration, des silhouettes de bateaux qui semblaient en piteux états : des mâts pas droit, des bateaux dont la moitié semblait être noyé dans l’eau… Ces images et cet atmosphère lugubres ne rassura en rien la jeune journaliste, qui sursauta quand Cotêlette émis un grognement. Lili failli faire chavirer la barque. Elle n’était pas du tout tranquille ! Et Natsu ?...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Sam 23 Juil 2016 - 17:15


Arf…des bateaux….l’ennemi jurée intérieur de Natsu avec tous les autres moyens de transports existant dans l’univers. Rien que le fait de les voir lui donnait déjà des nausées. Il pourrait très bien voyager à la nage pour rejoindre le Cimetière des Epaves, mais cela risquerait de ne pas être possible pour le pauvre Côtelette qui venait de le rejoindre….Lili pourrait probablement y arriver…elle avait l’air parfaitement capable de se débrouiller en natation sur plusieurs centaine de kilomètre. Mais pour la bonne sécurité du petit porcelet, et aussi peut être pour se rendre le plus rapidement sur place, la meilleur chose à faire était encore de voyager en bateau….Arf.

Cependant, les chances de partir dans l’immédiat semblaient faibles. Bon il était logique que rare soient les bateaux prés à appareiller à une heure aussi tôt, la fête de la veille donnait encore du mal à la plupart des marins pour se relever convenablement. Seule une poignée d’entre eux s’excitaient sur le port pour organiser les préparatifs avant de reprendre le large. Et ce n’est pas comme si il n’y avait pas grand monde, entre les marchands et les pirates qui venaient régulièrement faire escale pour une nuitée sur l’île de la tortue, mais il fallait quand même avouer qu’on savait vraiment bien faire la fête ici. Du coup…y’a un paquet d’éclopé et d’endormie encore à cette heure-ci.
Et pour ne rien arranger, le Cimetière des Epaves n’est pas vraiment le recoin que les marins et autres forbans en pleine possession de leur cerveau ont envie d’approcher…même si il peut faire office de raccourcit par moment. Il faut dire aussi qu’avec un nom pareil, on peut pas faire plus explicite.

Quoi qu’il en soit, Natsu et Lili tentèrent par plusieurs moyens de faire changer d’avis les capitaines de navires dont l’itinéraire les faisait passer à proximité de l’île interdite. Mais rien ne parvenait à les faire ce décider, pas même une petite compensation financière…Pourtant habituellement ça marche bien ce genre de méthode dans le coin.
C’est au bout d’une bonne demi-heure de recherche que la jeune journaliste s’octroya une pause de déception pendant que le Mercenaire fixait l’horizon sans fin en calculant combien de temps il leur faudrait pour parcourir la distance à la nage avec le cochon sur le dos. Il était même sur le point de proposer son plan à Lili, mais il fut interrompu par un marin qui pestait envers le duo qui se trouvait en travers de son chemin pour qu’il puisse embarquer tranquillement sa marchandise.

Alors que le Chasseur Ardent s’écarta en s’excusant légèrement, la pauvre Lili semblait désemparée d’avoir autant interféré dans le travail du marin, elle essayait même de racheter sa faute par tous les moyens possible….Natsu voulut intervenir pour l’aider à ne pas se laisser faire marcher sur les pieds, mais il sembla que les mots de la jeune brune aient réussit à atteindre le marin dans un creux de sa tête.

- De l’aide…fit-il rapidement d’un air pensif en se grattant la barbe tout en observant tour à tour le duo et leur petite mascotte. Si vous avez rien à faire vous pouvez transporter toutes ces fournitures et me suivre sur mon navire. Il désigna une quinzaine de barils de condiments et de boisson, une vingtaine de sac de nourriture et une dizaine d’imposante caisse en bois contenant divers matériaux

Au même moment, une petite lueur s’éclaira dans la caboche du Mercenaire qui s’empressa de tirer profit de la situation.

- Z’étes en retard à quel point m’sieur ?
- Suffisamment pour pas avoir le temps de trainer à discuter ! donc vous m’aider ou vous me gêner.
- Si on vous aide à rattraper votre retard….vous voudriez bien nous emmenez avec vous ?
- Vous voulez allez au  Cimetière des Epaves c’est ça ? j’vous vois tourner en rond depuis tout à l’heure à poser des questions à tout le monde. Montez-moi tout ce foutoir, et si vous le faite assez vite on reparlera de tout ça.
- Ça marche ! fit le jeune homme aux cheveux rose avec son entrain retrouvée. Lili ! prend la première moitié et moi je prends la seconde.


Quand les yeux verts de Natsu croisèrent ceux de la jeune reportrice, ces derniers lui envoyèrent un message d’aide et de pitié car…elle avait à peine la force de prendre un sac de provision à la fois. Chose à laquelle le Draconicus répondit avec un large sourire carnassier

- Allez ! le premier qui ramène le plus de truc a gagné !

Et sans attendre que sa camarade soit prête ou n’ait donné la moindre réponse, Natsu s’empressa de prendre deux sacs et Côtelette en équilibre sur sa tête ainsi qu’un tonneau dans chaque bras avant de suivre rapidement le marin pour qu’il le conduise à son navire. Quand il eut finit de décharger ses affaires, il refit le chemin inverse en courant, prenant à chaque voyage un peu plus de cargaison. Voulant frimer et surtout ridiculiser Lili/Rixak….bon plus Rixak que Lili…mais c’était quand même amusant de la/les voir galérer comme ça.
A la fin, le Mercenaire était vouté et marchait comme une tortue en portant les six derniers tonneaux en pyramide sur son dos. Le marin, qui se trouvait être le capitaine, lui cria dessus que si il venait à les abîmer, il aurait de très gros ennuis. Fort heureusement, le tout ce passa presque sans soucie.

- Bon, finit par annoncer le capitaine une fois les comptes terminés. Vous avez été beaucoup plus rapide que ce que je pensais, maintenant on est en avance sur notre horaire. Du coup, je vais avoir du mal à vous refuser un petit service…
- YES ! s’exclama Natsu tout fière en réalisant un High Five avec Lili. A nous le voyage
- ….Seulement il ne sera pas gratuit….
- De quoi ? Et pourquoi ça on t’a aidé gratos nous !
- Vous voulez vous rendre au Cimetière des Épaves ? je vous y rapprocherais autant que me le permet mon avance. Et en prime je vous donne une barque pour que vous puissiez accoster sans problèmes. C’est plutôt généreux comme offre non ?
- Mouai…lâcha mollement Natsu en plissant les yeux avec un air sceptique…Et ça va nous couter combien ?
- Alors, fit le capitaine en se mettant à compter sur ses doigts. En prenant en compte la prime de risque….le nombre de passager et de marchandises à bords…la barque…la demoiselle ici présente…..ça nous fait un total de….deux cents vingt-cinq munnies chacun !
- PARDON !!!! s’emporta le Chasseur Ardent en embrasant le bout de sa langue. C’est pratiquement aussi cher qu’un transport Shin-ra !
- Peut-être, sourie le capitaine, mais vous y gagnez une barque. Ainsi qu’un navire qui accepte de vous amener à destination…..Aloooooooors ? Deal !
- Humph…..Grommela Natsu s’en cesser de scruter l’océan…..la nage c’est moins chère et moins pénible…..Mais Lili ne tiendra pas le coup maintenant qu’il savait réellement qu’elle était sa vrai force et son endurance. Ok…..Deal…
- Parfais ! Le capitaine serra la main du Draconicus avant d’annoncer à l’ensemble de son équipage qu’ils pouvaient larguer les amarres. Puis il fit part d’une dernière information au duo avant de les laisser dans leur coin: Les femmes à bords ça porte malheurs.


Une fois que le bonhomme se fut éloigné des deux jeunes gens, Natsu se rapprocha de la rambarde droite du navire contre laquelle il déposa son sac à dos de voyage pour s’assoir dessus afin d’être dans une position parfaitement optimal quand le bateau commencera à bouger et ce jusqu’à la fin de leur voyage. Il en profita également pour faire part à la jeune femme aux yeux noisette de son ressentie quant à son caractère.

- Tu devrais pas trop de laisser marcher sur les pieds ! Si quelqu’un te dis un truc qui te plaît pas fait le lui comprendre et remet le en place ! On a pas mal de Fille chez les Mercenaires, et j’peux te dire qu’elles lui auraient toutes pété un truc différend si elles avaient été à ta place. Et il termina sa phrase par un sourire sadique qui traduisait parfaitement la vie de tous les jours au Centurio.

Dès que le navire ce mit à bouger, Natsu se mit à blanchir en une fraction de seconde, et plus rien n’avait d’importance pour lui. Ni la brillance de l’océan, ni le ciel bleu sans nuage ou la douce brise salée. Pas même la jolie frimousse de Lili, tout ce qui comptait maintenant c’était de survivre au voyage et de ne pas trop se vider l’estomac.

Le temps défila comme à son habitude pour le jeune homme aux cheveux roses. Il avait passé tellement de temps à se sentir mal qu’ils furent arrivés à destination avant de s’en rendre compte. Malheureusement pour lui, son calvaire n’était pas terminé puisqu’il devait encore monter dans la barque que le capitaine leur avait offerte pour se rendre sur l’île abandonnée. Chose qu’il parvint à faire avec un effort surhumain en se faisant rouler dans l’embarcadère avant d’essayer de ne plus bouger dans un coin en serrant son sac à dos contre son torse. Lili le suivit rapidement avec Côtelette dans les bras avant que les marins et leur capitaine ne fassent mouiller la barque et ne continue leur voyage en leur souhaitant bon courage.

Peu après que le navire se soit éloigné du duo et de leur mascotte porcine, Natsu tenta de se redresser en roulant sur le côté afin de faire basculer sa tête au-dessus de la mer afin de respirer un peu. Et l’instant d’après, son profil rencontra durement la rame en bois que lui avait lancé la jeune investigatrice.
Un grommèlement s’échappa de la bouche du Mercenaire tandis que son visage rougie de douleur, mais son état de fatigue ne lui permettait pas la moindre protestation. Il ne dévisagea même pas sa compagne de route. La seule chose qu’il voulait c’était que le tangage cesse. Pour cela, il concentra toute son énergie pour prendre une profonde inspiration, et ensuite se jeter par-dessus bord comme le ferait une lourde pierre. Heureusement que Lili venait d’avoir un sursaut de peur, elle avait fait tanguer la barque et ainsi favorisé le plongeon de Natsu.
Sa chute aspergea le groin du pauvre Côtelette qui était terrorisé par l’endroit, le faisant sursauter de peur tout en poussant un petit grognement plaintif.

Une fois dans les profondeurs rafraichissantes de l’océan, il fallut dix bonnes secondes au Chasseur Ardent pour que son malaise disparaisse et que son visage reprenne enfin des couleurs. Son énergie afflua aussi rapidement qu’à son habitude, lui permettant ainsi d’émerger sa tête hors de l’eau en poussant son habituel crie de résurrection

- J’SUIS VIVAAAAAAAAAAANT !

Après avoir secoué sa tête pour se débarrassé du surplus d’eau qui le recouvrait, Natsu fixa Lili avec un regard noir

- La prochaine fois que tu m’envoie un truc dans la tronche, j’te le rends illico…comprit !

Et après avoir reçu sa réponse, le Draconicus nagea pour se cramponner à l’arrière de la barque avec un large sourire perfide qui dévoilé ses canines.

- Veuillez garder bras et jambes à l’intérieur du véhicule et cramponnez-vous aux trucs le plus solide que vous ayez à proximité. Ne le lâcher pas tant que votre capitaine ne vous en à pas donné l’ordre et garder la bouche fermer si vous ne voulez pas avaler quelque chose de travers.

Puis, avec un rire malsain, Natsu concentra sa magie flamboyante dans ses pieds et s’en servie pour propulser à toute vitesse la mini embarcadère en direction de l’île.

Il parvint à parcourir plus de la moitié de la distance en moins d’une minute et avec une grande facilité. Malheureusement, l’eau dans les oreilles et le bateau devant ses yeux l’empêchait d’entendre et de voir ce qui se passait autour de lui…Encore moins les avertissements de Lili pour ce qui était d’éviter le récif sur lequel il fonçait.

Et ce qui devait arriver arriva : la barque se fracassa sur le rocher. Lili, Côtelette et le sac de Natsu furent projeté de travers lors de l’impact avec quelques débris de bois pour retomber violemment dans la mer entre d’autres récifs, tandis que le Mercenaire décolla comme une fusée dans les airs après avoir perdu connaissance sous le choc.
La puissance avec laquelle il s’était propulsé et l’angle de vol qu’il était en train de prendre était en train de le faire planer, puis dégringolé au beau milieu de la brume qui enveloppé l’île de son habituelle aura de mystère, de légende et de malédiction.

Ce n’est que quelques minutes plus tard que Natsu se réveilla au beau milieu des décombres d’une épave de navire qu’il avait percuté lors de son atterrissage et avait ainsi complètement anéantie.
Bien que le jeune Draconicus soit robuste, le fait d’avoir fait une telle chute en étant inconscient ne lui avait pas permis d’encaisser convenablement les dégâts que cela avait engendré. Il avait mal partout, ses bras et ses jambes avaient encore du mal à répondre pour qu’il puisse déplacer les nombreuses planches en bois qui le recouvraient. Il pourrait très bien tout faire exploser, mais il ne savait pas exactement ce qu’il y avait autour, si jamais il se trompait dans le dosage de l’énergie magique, cela risquerait d’empirer la situation. Et puis, il sentait quelque chose de chaud couler le long de son front…à l’odeur, c’était du sang…Géniale….il venait de se blesser tout seul avec ses propres bêtises…..Heureusement que personne n’était là pour le voir patauger dans ses propres ennuis.

Allez…prendre une bonne inspiration, se concentrer, et attendre que la douleur disparaisse un minimum avant d’essayer de se débarrasser de tout ce foutoir….Le Chasseur Ardent en profita pour se demander où pouvait être Lili et Côtelette en ce moment et si ils allaient bien tous les deux….Jusqu’à ce qu’il entende du bruit qui semblait être non loin, un peu comme quelqu’un qui effectue des fouille en déplaçant des choses.

- Hey ! Y’a quelqu’un ! Un peu d’aide s’il vous plaît…J’crois que j’me suis un peu esquinté…Allô ?

Quelques secondes défilèrent avant que des bruits de pas se rapproche de sa position et commence à soulever une à une les planches en bois qui le recouvrait.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Ven 13 Jan 2017 - 15:28
Lili fut figée sur place par la stupeur de voir son ami Draconicus tomber dans l’eau en passant par-dessus bord comme s’il avait été attiré par l’eau calme et sombre de cette mer. Après une seconde où la panique et l’incompréhension de la situation dominaient dans l’esprit de la jeune femme, elle se mit à genoux dans la petite barque et pencha son buste au-dessus de la surface de l’eau qui se mouvait en vaguelettes faisant monter, descendre l’embarcadère. Venait-il de chuter dans l’eau consciemment ou avait-il perdu l’équilibre ? Elle ne voyait plus Natsu dans les ténèbres de l’océan ! Quatre, cinq, six, sept... La demoiselle comptait les secondes sachant qu’une de passée diminuait le pourcentage de chance de revoir le mercenaire vivant.

D’un seul coup sa tête rose réapparue. Son regard noir et son ton de reproche envers Lili l’a surpris et elle craqua : en plus de lui avoir fait une grande frayeur, il se permet de lui faire une remarque ! Elle ouvrit la bouche pour répondre, un doigt pointé sur son ami. Mais aucun son ne sorti : la frayeur de tout à l’heure lui tenait encore l’estomac. Alors la brune referma la bouche et son visage pris une expression énervée avec les yeux plissés et les lèvres pincées. Ses yeux reprirent leur couleur noisette et suivirent Natsu qui se plaça derrière la barque. Lili l’écouta, et elle ne tilta pas tout de suite ce qu’insinuait tout son blabla, ce ne fut qu’au moment où son rire (un peu démoniaque) déchira le silence morbide de ce lieu, qu’elle comprit ce qu’il avait l’intention de faire. Elle se cramponna juste à temps à la planche en bois en face d’elle qui servait de banc.

Ça c’était de la sensation : le vent qui fouettait son visage, les gouttelettes d’eau salée qui se détachaient de la mer pour voler dans les airs, l’impression que vous avez laissé vos entrailles au point de départ… Un petit sourire apparut sur les lèvres de Lili, mais celui-ci disparu aussitôt qu’il venait d’apparaitre : un récif droit devant. Elle se retourna vers Natsu pour lui crier de s’arrêter ou changer de cap, mais elle parlait qu’à sa tignasse rose : il avait le visage quasiment dans l’eau… Lili se brisa la voix à force d’essayer de se faire entendre. Le choc fut tel que la barque se brisa en morceaux et les trois compagnons volèrent dans les airs. Le ciel obscur, la mer sombre, l’horizon, Lili n’arrivait pas à faire la distinction, les images tournaient devant ses yeux, plus aucuns repères… Elle ferma les yeux et essaya de respirer calmement, faire comme dans les films où le super héro retrouve son équilibre et atterrit sur ses deux pieds sans le moindre bobo. Sauf que là Lili était dans la réalité : son dos qu’elle avait mis en boule juste à temps, percutant la terre rocheuse avec un choc qui lui coupa le souffle, elle roula sur plusieurs mètres, la douleur était trop intense pour que son corps la tienne éveillée : Lili perdit connaissance au milieu de nulle part.

Après un temps indéterminée pour la brune, elle reprit petit à petit connaissance : la première chose qu’elle ressenti se fut la douleur dans tout son corps, comme si elle avait fait une chute de plusieurs étages… Ah bah tiens : c’était le cas ! Sacré Natsu, avec lui elle n’allait jamais s’ennuyer ça c’était certains. Lili n’avait pas encore la force de s’énerver contre son ami pour lui dire qu’il était complétement malade, qu’il aurait dû réfléchir avant d’agir, etc. La journaliste ouvrit doucement les yeux, fort heureusement ce bout de terre au milieu de l’océan était entourée d’une brume bien sombre : elle ne fut donc pas éblouie par une quelconque lumière. Allongée comme une étoile de mer, elle baissa son regard sur le bras droit et essaya de le bouger. La douleur lui fit serrer les dents et elle émit un grognement : elle ne pouvait pas rester ici à attendre que ça passe ! Ils étaient en terre inconnue, rempli de fantômes et autres créatures des horreurs. Lili contrôla sa respiration pour oxygéner tout son corps et le réveiller. Elle bougea ses muscles un par un, jusqu’à ce que chacun d’eux soit opérationnel malgré la douleur.
Lili venait de relever son dos, en s’appuyant sur ses coudes. Soudain elle sentit une petite pression sur sa jambe gauche, son regard se baissa en un éclair dans la direction de son membre…  C’était le porcelet qui venait sentir Lili comme pour s’assurer qu’elle était vivante et en bonne santé. La journaliste tendit le bras pour caresser le dessus de la tête de Côtelette, celui-ci émit un petit grognement. La demoiselle étira ses bras, puis se leva tout en grimaçant dû à ses muscles endoloris. Une fois debout, et après que sa tête eu fini de tourner, elle reprit le petit animal rose dans ses bras et regarda atour d’elle. Rien de rassurant : elle ne voyait qu’à à peine cinq mètres, ce brouillard l’empêchait de voir loin mais apportait aussi un froid mordant et glaçait le sang avec l’étrangeté qu’il apportait. Lili s’adressa au porcelet qu’elle tenait dans ses bras :


« Ça a l’air d’aller toi… Et Natsu... Tu sais où il est ? »

Un petit blanc pas rassurant s’installa, Lili savait qu’elle n’aurait pas de réponse de la part de Côtelette mais peut-être pouvait-il flairer le mercenaire ? Après un soupire, elle scruta de nouveau les alentours : quelques morceaux de bois éparpillés, la mer non loin, pas de végétations et surtout pas de Natsu et ça la rassura de moins en moins. Bon il était temps de partir à la recherche de son ami. Alors elle avança le pied gauche pour marcher, mais une grande douleur se réveilla soudainement et elle tomba en avant, se rattrapa sur les mains. Se redressant, Lili fixa sa hanche gauche : la douleur était bien présente. Elle avait dû se casser une côte et/ou avoir une hémorragie interne… Pour le moment, la douleur était supportable, ou plutôt moins importante que son inquiétude pour Natsu.

Mettant comme elle le pouvait la douleur de côté, l’élue de la Keyblade décida de commencer ses recherches près d’un tas débris de bois se disant que le draconicus était en dessous… Elle souleva avec difficulté une planche, puis une autre ; il y avait quelqu’un en dessous elle en était quasiment sûr ! Alors elle activa ses mouvements pour dégager Natsu de là. Sauf que… Ce n’était pas le jeune homme aux cheveux roses qui était là-dessous.


* Ce n’est pas Natsu…*

C’était Rixak qui venait de s’adresser à Lili, la demoiselle avait bondi en arrière et atterri sur ses deux pieds, sa jambe gauche tendue sur le côté et la droite pliée. Elle fixa le tas de bois qui se mit à bouger avec un sourcil froncé :


*Ce n’est pas non plus un sans-cœur, sinon ma Keyblade l’aurait senti…
Si ce n’est ni Natsu, ni un sans-cœur qui ou qu’est-ce ça peut bien être ?!!*

Lili était sur ses gardes, prête à dégainer et bondir. Tous ses muscles étaient tendus ce qui fit remonter la douleur, mais pas ciller sa concentration.  Une silhouette se leva laissant tomber les débris de bois dans un bruit de chute. Petit à petit, quand les yeux de Lili s’étaient habitués à cette atmosphère sombre et lugubre, elle put voir nettement les traits de la personne devant elle. Le premier mot qui venait en tête était « squelette ». En effet il n’avait pas de chair ni de muscles, que des os. D’un blanc un peu passé, son ossature était plutôt grande et costaud. Le squelette tourna sa tête et fixa Lili, qui le fixa aussi droit dans les yeux… Enfin plutôt dans les orbites oculaires qui étaient aussi noires et profondes que les ténèbres. La demoiselle n’arrivait pas à lire ce qu’il ressentait à cet instant : de la colère ? De la haine ? De la surprise ? De l’espoir ? De l’amour ? De la compassion ? … Le regard noisette de Lili descendit à la mâchoire de l’inconnu : un alignement de dents toutes bien visibles, ce qui n’était pas rassurant du tout. Il était vêtu, si on pouvait dire cela, d’un bout de tissu qui semblait être anciennement un pantacourt noir complétement rongé par le temps, d’un écharpe rouge sang déchirée aux extrémités et flottant sous le vent. Ainsi que des bottes en cuirs brunes usées jusqu’aux semelles et d’une épée rouillée qui était tenue dans sa main droite.
La journaliste osa à peine respirer de peur de faire un moindre mouvement qui allait enrager le squelette. Celui ouvrit la bouche, sa voix était rauque et le ton menaçant, mais on pouvait aussi sentir de l’anxiété :


« Vous… Vous êtes qui ? Vous  voulez quoi ? …. »

Après un silence qui fut pesant où Lili était encore troublée par l’apparence de son interlocuteur, celui-ci la dévisagea et son ton devenu encore plus menaçant :

« Où est mon trésor ?!! C’est vous qui me l’avait volé ? RENDEZ-LE MOI !!!! »

Lili fut surprise car elle ne savait pas du tout de quoi il parlait… Avait-il perdu la tête (en plus de sa chair) ou avait-il réellement perdu son trésor ? Rixak lui, ne portait pas d’importance à ce point, autre chose le troublait :

* Il n’a pas de cœur, du moins j’ai l’impression. Mais ce n’est ni un sans-cœur ni un simili : comment se fait-il qu’il soit encore vivant ?
Ce n’est pas la question, pour l’instant c’est plutôt comment on va sortir vivant !*

Quand le squelette s’approcha petit à petit de Lili, épée pointé vers elle, il trébucha sur les débris de bois, la brune en profita pour bondir sur le côté afin de s’écarter de son adversaire qui lui regarda au sol. Soudainement Lili ne sentit plus cette tension d’angoisse émanante du squelette, mais une soudaine joie : soit il était lunatique soit il venait de retrouver son trésor… Ah bah oui c’était ça ! Un petit coffre en bois sombre se trouvait à ses pieds, il le ramassa comme s’il représentait bien plus que sa vie. Ce mouvement fit bouger ce qu’il y avait à l’intérieur de la boîte : des tintements de piécettes résonnèrent et le son s’était amplifié avec les os creux de son propriétaire. Mais il y eu un autre bruit, comme un objet plus lourd et plus volumineux à l’intérieur ; peut-être une grosse pierre précieuse ? Le squelette caressa le coffre, chuchota des mots que Lili ne comprit pas. Elle repensa à ce que lui avait dit Rixak : certes il n’avait peut-être pas de cœur, mais il était très possessif avec son trésor… Lili éprouvait de la peine pour lui, elle ne sut pas trop pourquoi ; est-ce parce qu’elle trouvait cela triste d’être attaché autant à un objet laissant dériver sa propre existence ? Elle s’adressa au mort-vivant, d’une voix peu rassurée :

« Qui êtes-vous?... »

Lili avait bien d’autres questions, comme : que contient cette malle ? Que fait-il ici perdu sur une île ? Comment faisait-il pour être « vivant » ?... Mais celles-ci auraient pu énerver le squelette. Il détourna son regard qui pesait lourd sur la demoiselle :


« Et vous ? Qui vous êtes ? Que venez-vous faire ici ? Me voler c’est ça ? Personne n’a le droit d’y toucher : c’est toute ma vie ! »

Il n’avait certes pas répondu à la question de la journaliste, mais rien que ces quelques mots lui avaient donné des informations : Il tenait à son coffre comme à ses prunelles, il avait peur de se le faire voler, comme si d’autres personnes le convoiter depuis longtemps et qu’il était sur cette île bien avant l’arrivée de Lili et Natsu. La jeune brune se détendit un peu voyant que son interlocuteur ne voulait pas se battre mais protéger son coffre, elle ne craignait rien comme elle n’en voulait pas. Elle s’approcha d’un pas léger, comme quand on essaye d’approcher un chat sauvage et perdu. D’une voix des plus rassurantes qu’elle put, Lili lui répondu :

« Je ne suis pas venue ici pour vous voler. Notre barque, à mon ami, au porcelet et moi-même, s’est écrasée sur un récif. Je suis désolée que les débris de la barque vous aient percuté… Je m’appelle Lili et voici Côtelette. Et vous quel est votre nom ? »

Elle s’approcha d’encore de deux pas, mais pas plus. Le squelette s’était redressé sur ses tibias et pris la boîte en bois sous le bras gauche, bien serré contre ses cotes. Il fut comme perdu dans ses pensées quand il s’adressa à Lili :

« Je ne sais pas… Je ne sais plus quel est mon nom, ni d’où je viens. Tout ce que je sais c’est que je suis ici avec pour seul bien Mon coffre. »

Lili fut d’un seul coup submergée par une vague de compassion, elle avait de la peine pour ce personnage qui ne savait plus rien de lui-même et qu’il s’accrochait à cette malle sans savoir vraiment pourquoi…


* Lili arrête d’être touché par son malheur… Et réfléchit deux secondes !
Espèce de sans-cœur ; tu ne vois pas qu’il est perdu le pauvre !
C’est plutôt lui qui n’a pas de cœur je te rappelle. Je trouve cela bizarre : il est comme un sans-cœur : pas de cœur et aucuns souvenirs de son passé. Mais les petites créatures sont attirées par les cœurs et lui par son coffre et l’or à l’intérieur...
Si ça se trouve ce n’est pas des pièces d’or qu’il contient, mais je ne sais quoi d’autre ?!
… Vas savoir.*

La curiosité de la demoiselle se réveilla de nouveau : que contenait vraiment cette petite malle en bois ? Et où était donc Natsu, allait-il bien ? Soupirant légèrement, elle tendit doucement son bras et sa main droite vers le squelette. Celui-ci gronda et dégaina son épée comme s’il était menacé :

« NE VOUS APPROCHEZ PAS !!!! Vous n’aurez pas ce coffre, il est à moi ! »

La brune recula d’un pas pour éviter de se faire charcuter par la lame rouillée. Elle allait réagir, mais une petite détonation retentie à côté d’eux, puis des bruits que Lili ne sut décrire. Est-ce Natsu ? Allait-il bien ? Elle s’inquiéta pour lui, même s’il pouvait bien se débrouiller seul. Son regard fixa au loin une lumière : elle avait les couleurs d’un feu, mais la forme était floutée par le brouillard. Cela devait être le mercenaire qui utilisait sa magie du feu : il était en plein combat ! Lili voulait le rejoindre, mais elle était occupée ici… Le squelette d’une voix glacée reprit après un soupir :

« Ils viennent de nouveau pour voler mon bien… »

Cela ne rassura pas du tout Lili, qui souhaita de tout son être que Natsu apparaisse avec son sourire, rigolant de la tête de la jeune femme qui était prise de peur. Mais elle savait pertinemment que ce n’était pas lui.


Dernière édition par Lili le Sam 14 Jan 2017 - 13:50, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Ven 13 Jan 2017 - 23:45


- C’est toi Lili ? T’as pris du poids dis donc ! quand tu marches ça fait presque trembler le sol…

Pour seule réponse, la personne qui essayait de l’aider continuer son œuvre jusqu’à ce qu’il ne reste plus que quelques planches en bois sur le visage du jeune homme aux cheveux roses. Pouvant de nouveau respirer un peu plus facilement et voir l’astre solaire de ce début d’après-midi percer difficilement l’épais brouillard qui continuait d’entourer l’île. Puis, sans que le Mercenaire ne s’y attende, les trois dernières palettes de bois furent soulevé en une seule fois…par l’immense main d’un Rondouillard qui fixait désormais le blessé avec un regard neutre. Penchant alors la tête sur le côté comme si il était en train de se questionner lui-même sur la situation. Natsu quand à lui le fixait avec un visage également impassible….mais des yeux grand ouvert…

- Mauvais Numéro, émit le Chasseur Ardent juste après avoir agripper rapidement les bouts de bois que le gros sans-cœur tenait encore en main pour les lui remettre sur le corps afin de se dissimuler à nouveau

Un moment de silence s’installa. Le Rondouillard se mit à regarder les environs de droite à gauche avant de reporter son attention sur l’amas de carcasse de navire. Puis il reprit son excavation en découvrant une nouvelle fois le Mercenaire qui gardait la même expression…mais en légèrement plus pâle.

- Arrête-moi si tu la connais ! fit malicieusement Natsu en répétant son action de dissimulation avant de reprendre par un : Toc Toc ! Qui est là ?

Cette fois-ci, le Rondouillard sembla s’agiter sur place en balançant ses bras d’avant en arrière et en se dandinant furieusement sur place. Puis il abaissa violement ses immenses pattes sur l’amas dans lequel se trouvait encore le Mercenaire…..qui explosa dans une violente déflagration flamboyante à la puissance prodigieuse d’un Brasier ++ dont le souffle projeta le sans-cœur en arrière en le faisant rebondir plusieurs fois sur son énorme postérieur.

- SURPRISE MOTHERFUCKER ! éructa Natsu qui avait eu l’occasion d’analyser le positionnement des lieux pour savoir qu’il pouvait se lâcher un minimum sans que tout ce foutoir ne risque de lui retomber à nouveau sur sa tête de piaf.

La puissance de la déflagration projeta de nombreux débris dans tous les sens qui vinrent se fracasser ou percuter les innombrables autres restes d’épaves qui les entouraient. Le Draconicus profita de l’occasion pour se relever en roulant sur lui-même, légèrement chancelant avant de s’essuyer du bras son arcade sourcilière. Oui…il ne s’était pas loupé pour ce coup-ci !

Profitant du fait que le sans-cœur était en train de se relever péniblement, Natsu se mit à humer l’air à la recherche de l’odeur de sa compagne du moment et de leur petite mascotte porcine…les senteurs d’automne de la jeune brune et de lards de Côtelette ne tardèrent pas à le rassurer de leur présence…surtout celles de Lili. Il n’y avait pas une minute à perdre ! Il lui fallait se débarrasser de son opposant bibendum et partir à la recherche de la jeune investigatrice pour s’assurer qu’elle allait bien…puis pour s’excuser de leur arrivé foireuse. Et ensuite ils pourraient tous le deux retourner à ce qui les amenait dans le coin : éradiquer les sans-cœurs qui y avaient élu domicile en masse depuis un moment, et voir si la chance leur souriait pour ce qui était de trouver un petit trésor ou deux.

Alors qu’il se craquait les phalanges en affichant son habituel sourire carnassier à l’adresse du sans-cœur, une multitude de bourdonnement se firent soudainement entendre tout autour des deux adversaires. De nombreuses vapeurs noirâtres apparurent alors pour laisser apparaitre une trentaine de sans cœur pirates et de pirates volants, une douzaine de bombardes, et deux Rondouillards supplémentaires. Encerclant alors le Mercenaire flamboyant de leur nombre démesuré qui claqua sa langue de désappointement à lui-même….Ces créatures n’allaient pas le laisser retrouver Lili aussi facilement. Malgré un soupçon d’inquiétude qu’il avait à son égard, il savait qu’elle était en compagnie de Rixak et qu’elle pouvait compter sur son soutien pour l’aider à surmonter toute cette horde d’ennemi…Et puis il y avait aussi Côtelette avec elle !
Pendant ce temps, le Rondouillard qu’il avait carbonisé juste avant se mettait à tambouriner énergiquement sur son ventre comme si l’attaque précédente de Natsu ne l’avait aucunement affectée. Ce qui était le cas ! Par expérience, le Chasseur Ardent savait que ce genre de sans-cœur était invulnérable aux attaques frontales. Il avait au moins put éviter quelques mauvais coups de sa part lorsqu’il était encore sous les décombres. Mais maintenant, même ses deux autres comparses sans-cœur se mirent à frapper leur estomac à répétition. Faisant à chacun de leur coup une sorte de demi-sphère d’énergie violacée sur la face ventrale de leur corps.

Depuis l’explosion ardente qu’avait causée Natsu, un large cercle de terre cendrée formait une sorte d’arène naturelle dans laquelle le Draconicus se retrouvait en compagnie des Rondouillards et des pirates sans-cœurs. Les Bombardes s’’étaient positionné en hauteurs sur l’amoncellement de carcasses qui formaient les limites de l’arène, tandis que les pirates volants planaient dans les airs au-dessus de sa tête….

- Ramenez-vous ! aboya-t-il en embrasant ses mains pour leur donner la forme de griffes infernales, j’ai un rencard qui m’attend ! Lui-même ne réalisa pas vraiment le double sens de cette formulation tant il était emporté par son sens du combat


Immédiatement, les Rondouillard filèrent, littéralement, ventre à terre à toute vitesse. Natsu eu à peine le temps d’éviter le trio bibendum d’une succession de roulade que déjà il devait se préparer à plusieurs coups d’épées de la part de pirates sans-cœur. Les bloquants alors de sa main griffue en gardant un genou à terre, le jeune homme aux cheveux rose rugit avant d’asséner à son tour un coup latérale volcanique de son autre bras en relâchant un violent souffle de force pure qui carbonisa sur une longue distance tous les sans-cœur qui s’y trouvait jusqu’à percuter violemment le rebord de l’arène improvisée. Emportant au passage quelques sans-cœur canons qui s’y trouvaient en équilibres
Alors que les Bombardes attendaient patiemment en visant le Chasseur Ardent, les pirates volants s’agitaient dans le ciel en faisant des va et vient rapide pour trouver un angle d’attaque qui exploiterait les failles de leur victime. Trois d’entre eux foncèrent l’un après l’autre en piqué pour lui faucher les jambes. Natsu put esquiver le premier d’un bond en hauteur et le second d’une glissade arrière. Puis il écrasa le dernier au sol en tournoyant sur lui-même tout en se créant une queux embrasée qui fouetta le sans-cœur et le désintégra instantanément. Malheureusement, il n’eut pas le temps de se re-stabiliser suffisamment rapidement pour bloquer la charge d’un des Rondouillards qui le percuta de plein fouet en lui arrachant un grognement de douleur étouffé par sa rage grandissante. Le choc le fit glisser sur le sol en créant un sillon dans la poussière. Mais le Mercenaire se cambra et profita de son mouvement pour effectuer une nouvelle roulade qui lui permit de se remettre rapidement sur ses pieds. Au même moment, un autre sans-cœur bibendum le chargea à son tour. Natsu tandis alors le bras dans sa direction en bandant chaque muscles de son corps pour stopper net la ruade de son opposant. Puis il resserra sa poigne contre le juste-au-corps violet du monstre grassouillet avant de tourner comme une toupie et de l’envoyer directement sur un tas de sans-cœur pirates qui s’approchaient dangereusement et alla à son tour s’écraser contre la paroi de fortune, d’où un autre groupe de sans-cœur canon chutèrent sous la violence du choc.. Une vraie partie de bowling bien brutale qui le fit sourire.

Soudainement, des détonations retentirent dans le feu de la bataille, le Chasseur Ardent eu à peine le temps de réagir en effectuant une glissade sur le côté qu’il enchaina avec un saut rapide et une nouvelle glissade aérienne. Les Bombardes étaient en train de s’amuser à le pilonner depuis leur hauteur, et maintenant c’était au tour des pirates volants de s’acharner sur lui en virevoltant frénétiquement pour le percuter et le cogner de leurs imposants poings. Serrant les dents, le Mercenaire commençait vraiment à en avoir assez de servir de sac de frappe à cette horde de sans-cœur. Heureusement que leur dangerosité provenait principalement de leur grand nombre, sinon il ne donnerait pas chère de sa peau.
Alors qu’il enroba son corps tout entier de flammes pour faire cesser les assauts de ses assaillants ailés, Natsu profita de ce moment de pause pour commencer à se déplacer dans les airs à son tour en se propulsant avec des gerbes ardentes pour enchainer ses adversaires de frappes successives et rapide dont chacune laissaient s’échapper des ondes de chocs significatives de sa puissance brute, mêlée à les flammes de ses Brasier + qui créaient de véritable bourrasques ardentes. Et au moment de se réceptionner au sol il arma ses deux poings vers le ciel qu’il chargea chacun de Brasier X avant de les abattre de toute sa Force dans hurlement sauvage. Créant alors une nouvelle explosion incendiaire encore plus grande et destructrice que la précédente

Les Carcasses des navires environnant furent détruites par le souffle de la déflagration pour la plupart ou complètement carbonisé pour ceux qui étaient les moins couvert d’humidité. Au centre de ce carnage : Natsu, plié en deux les mains sur les jambes pour reprendre son souffle sous l’effort magique et physique qu’il venait de produire en quelques instants pour tout ravager. Pour une fois qu’il pouvait se permettre de se lâcher sans que son zèle ne cause de dommages collatéraux, il n’allait pas se priver d’un petit défouloir gratuit…C’était quand même bien les îles abandonnées par moment ! Ça avait son lot d’avantages.

Dans un coin se releva alors le Rondouillard que le Chasseur Ardent avait croisé au tout début de ce joyeux bordel. Celui-ci devait avoir eu la chance de se trouver de face pour être le seul survivant parmi tous ses comparses. Voyant qu’il ne restait plus que lui, le gros sans-cœur se mit à s’agiter nerveusement sur place pendant quelques secondes sous le regard interloqué de Natsu qui essayait de comprendre quelque chose à son charabia gesticule. Au final, la créature de ténèbres se laissa tomber sur le sol et rebondit mollement à l’aide de son ventre une première fois. Puis à partir des fois précédentes, chaque fois qu’il retombait sur son estomac, il créait une onde de choc qui faisait trembler le sol sous les pieds du Mercenaires. Sautillant tel le gros patapouf qu’il était, le sans-cœur atterrissait à de nombreux endroit d’une façon que l’on pourrait presque penser d’aléatoire. Cela laissa amplement le temps à Natsu de se redresser de toute sa hauteur afin de se positionner en posture de combat. Lorsque son dernier adversaire fut à quelques mètres de lui, le Chasseur Ardent se rua sous le point de son impact et lui asséna un uppercut magistral qui mit non seulement fin à ses martèlements répétés, mais qui en plus le projeta en l’air. Le faisant alors agiter ses bras et ses jambes dans tous les sens de façon comique.
Se souvenant de la direction d’où provenait le parfum naturel de Lili, Natsu bondit d’une projection enflammée à la rencontre du Rondouillard avec de lui asséner un coup de pied retourné en Brasier tout droit dans les côtes. La frappe le propulsa alors avec encore plus de vitesse et de puissance et le fit déblayer une partie du chemin qui le séparait de sa compagne parmi les autres décombres et échafaudages de navires avant de disparaitre comme ces compatriotes.


Lorsqu’il fut de nouveau sur la terre ferme, le Chasseur Ardent prit une profonde et longue inspiration avant de se ruer dans la direction de son amie en hurlant comme un damnés pour signaler son arrivé.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Mar 17 Jan 2017 - 10:59
Lili connaissait si bien le petit bruit, la sensation que tout s’obscurcit autour, le petit nuage de poussière noire qui se matérialise pour faire apparaitre un sans-cœur. Sa Keyblade les attirait comme le miel pour les abeilles. Au moment de l’apparition des créatures, il y avait toujours une petite surprise sur le type, la taille et le nombre d’ennemis. Et bien là, Lili aurait préféré ne pas avoir de surprise du tout !

La jeune femme était à côté du squelette mais avec une distance quand même importante, Côtelette se trouvait près d’elle et sa Keyblade « Espérance infinie » apparut dans un halo de lumière en même temps que les sans-cœurs.


* Là il va y avoir de la baston…*

En effet, Rixak l’avait bien pressenti : trois Rondouillards,  une dizaine de pirates volants, et des pirates au sol dont le chiffre serait à vue d’œil une quinzaine. Mais ce qui l’interpella ce fut la réaction du squelette ; il n’avait pas eu peur comme quelqu’un qui ne connaissait pas ou peu ses adversaires. Est-ce qu’il se battait souvent contre des sans-cœurs ? Comme elle l’avait deviné, il garda son coffre sous le bras gauche et sa lame était dressée face aux créatures sombres, prêt à en découdre pour garder sa petite malle. Une question vint soudain en tête de la journaliste : est-ce que les sans-cœurs voulaient le bien du squelette ? Si oui, pourquoi ils s’intéressaient à de l’or et des joyaux ? Il y avait sûrement autre chose mais Lili ne sut dire quoi. Et cette idée se confirma quand les ennemis se mirent face au squelette en formant un arc de cercle, la demoiselle avait l’impression d’être invisible, alors qu’elle avait toujours été la cible des sans-cœurs…

* Ohoh… Je ressens une pointe de jalousie en toi
Non c’est pas vrai, c’est juste que…*

Le temps des discussions et des réflexions est terminé ! Quelques sans-cœurs pirates avaient bondi sur le squelette qui se mit en place pour parer, sûr de lui. Mais il n’eut pas besoin ; Lili avait lancé un sort de foudre ++ ce qui assomma les cinq créatures allongées à présent au sol. Le squelette porta un regard rapide à la demoiselle ; il était imprégné de surprise mais aussi de gratitude. Le mort vivant s’avança près de ses ennemis à terre et planta au fur et à mesure son épée dans chacun d’eux afin de les faire disparaitre : un… Deux… Trois… Quatre mais le cinquième se releva et allait donner un coup au squelette qui para avec une facilité déconcertante et enfonça sa lame dans le ventre de son ennemi qui disparut comme ses confrères. Même si cela faisait cinq de moins, le combat était encore loin d’être fini !

Lili n’aimait vraiment pas les Rondouillards : le seul moyen pour elle de leur infliger de dégâts était de frapper dans le dos, et elle ne trouve pas ça correcte en plus d’être difficile de se placer derrière son adversaire et frapper avant qu’il ne se retourne. Mais avait-elle le choix ? Pas vraiment ! Lili s’élança droit sur l’un des Rondouillards qui se retourna lentement vers elle, le bidon gonflé comme un ballon de baudruche. La demoiselle savait que là elle ne pourrait pas frapper à l’arrière, donc elle donna un coup en diagonal sur le ventre imposant de son ennemi : sa Keyblade rebondit comme si elle avait frappé un ballon. Le poing droit du sans-cœur suivit du gauche s’armèrent et dans un mouvement plutôt lent il frappa Lili. Celle-ci avait eu le temps de bondir en hauteur, évita les coups et déstabilisant le Rondouillard. Elle posa son pied gauche sur la petite tête de son ennemi et prit appui pour effectuer une pirouette et se retrouver face au dos de son adversaire. Là elle mit une grande puissance dans ses coups ; un coup en diagonal, le deuxième dans l’autre diagonal et le troisième coup elle planta son arme au milieu du dos l’enfonçant le plus possible. Le Rondouillard qui piétinait sur place, disparut et fit perdre l’équilibre à la demoiselle qui se rattrapa avec sa jambe gauche, mais cela lui fit remonter la douleur à la hanche qu’elle avait eu lors de sa chute.

Serrant les dents, elle n’eut à peine le temps de reprendre son souffle que trois pirates volants et quatre pirates à pieds ; sept d’un coup…Bah c’est un chiffre bonheur non ?! Sa Keyblade para sans trop de problème le coup d’épée du premier pirate, mais les pirates volants poings serrés foncèrent sur la demoiselle qui évita les coups en bondissant une fois à gauche, puis effectua une roulade en avant, enchaina avec une glissade sur la droit et un flip arrière finissant en salto facial. Et juste après cette figure gymnastique elle frappa un pirate qui para le coup avec son sabre. Mais Lili, rapide et précise dans ses coups, enchaîna les frappes avec sa clé. Le sans-cœur arriva à se défendre au début, mais n’arrivant pas à suivre la vitesse de son adversaire il se prit un coup en pleine poitrine et disparut.


* Lili derrière toi…*

Elle se baissa juste à temps, mais n’ayant pas calculé se mouvement, elle se fit encore mal à la hanche : comme si elle avait quelque chose de cassé et que quelqu’un venait de tordre sa côte. Une grimace de douleur apparut sur son visage. Cette petite colère elle la porta dans le coup contre le pirate en se relevant, il mourut la tête coupée. Lili n’eut pas le temps de se réjouir, elle se fit de nouveau harceler par les pirates volants : elle évita du mieux qu’elle put les coups de poings. Mais pas tous : deux coups l’avaient frappé en plein sur le côté droit et sur la jambe gauche. Serrant les dents, elle chercha un moyen rapide d’en finir avec ses sans-cœurs volant. Elle fit alors apparaitre « De l’Aube au Crépuscule », cette arme qui renferme le pouvoir crépusculaire que Lili ne maitrisait pas encore bien.  Un Rondouillard s’approcha d’elle, l’autre était en combat avec le squelette qui était aussi face à des pirates volants et à pieds. Il avait l’air de bien s’en sortir, pour le peu que la demoiselle vit, il était un fin escrimeur qui avec la précision. Il n’avait pas besoin de faire des pirouettes gymnastiques ou autre déplacement hors norme, il avait la force et la précision qui donnait presque froid dans le dos…

Bref, la jeune journaliste ne voulait pas laisser le Rondouillard charger en glissant sur son ventre et la percutant de plein fouet : elle devait le stopper avant. Sans plus attendre, Lili se campa sur ses deux pieds, inclina son dos un peu en arrière son bras droit armé de sa Keyblade était en arrière. Et avec toute la force qu’elle put, Lili lança son arme en diskobolos. Celle-ci fila comme une flèche d’argent, elle frôla sur le côté gauche le Rondouillard qui ne comprit pas pourquoi l’arme ne l’avait pas touché. Mais c’était un boomerang, donc l’épée en forme de clé fit un demi-tour et revenu vers Lili à toute vitesse avec sur sa trajectoire le Rondouillard de dos. Celui-ci se prit le coup et disparut aussi tôt, faisant sourire Lili qui remarqua qu’en effet sa force avait évolué depuis. Durant cela, avec la Keyblade de Rixak en main, elle se défendu contre les pirates volants. Elle chargea l’arme de la puissance crépusculaire et fit un bon en l’air, trois coup d’épée sur un de ses adversaires volant qui mourut et disparut avant que son corps tombe au sol. Puis elle déchargea la force crépusculaire à l’aide « de l’Aube au Crépuscule » sur les deux derniers pirates volants qui allaient lui donner chacun un coup de poings : ils disparurent aussitôt.
Le souffle coupé Lili atterrit sur ses deux pieds, et voyant sa Keyblade revenir tendit le bras et l’attrapa dans sa trajectoire. Les deux pirates à pieds se jetèrent sur elle sans compassion. La fatigue et la douleur atteignaient la demoiselle qui avait du mal à garder une respiration posée et ses esprits clairs. Mais elle se défendu avec les deux Keyblade telle une escrimeuse face à ses deux ennemis qui se défendirent tout aussi bien. A un moment, Lili avait les lames de ses deux clés prisent chacun avec un sans-cœur, elle replia soudainement ses armes en croix devant elle et bondit sur le côté : elle allait les prendre un par un. Le sans-cœur le plus proche para son premier coup de Keyblade, et sa lame fut donc occupée. Lili aillant deux armes, frappa avec l’autre Keyblade libre en plein ventre : le sans-cœur disparut, et elle fit de même avec l’autre pirate.

Elle avait fini avec ses sept sans-cœurs et le Rondouillard, mais il en restait encore et ils étaient tous contre le squelette qui malgré son talent d’escrimeur allait crouler sous le nombre d’ennemi. Lili essoufflée s’adressa à Rixak :


* On pourrait fusionner comme tout à l’heure dans mon esprit ? On est submergé d’ennemis ! Je n'y arriverais pas sans toi
Je suis désolée Lili… Mais tu n’as pas assez récupéré d’énergie depuis, cela risque de te tuer… Ai confiance en toi !*

La demoiselle n’ajouta rien, Rixak savait ce qu’il disait et elle lui faisait confiance. Elle allait pouvoir utiliser de temps en temps la magie du crépuscule mais c’est tout. Elle courut en direction des derniers ennemis amassés devant le squelette qui défendait son coffre en bois qu’il avait toujours en dessous de son bras gauche. Côtelette à côté de lui, mais assez loin pour ne pas gêner et ni se prendre de coup, avait mordu de temps à autre des jambes de pirates pour les déstabiliser. Il ne restait que des pirates volant et le Rondouillard qui donnait beaucoup de mal au squelette. Lili décida de frapper ce big ballon car elle avait son dos dans son champs de vision, armant ses deux Keyblade lors de sa course elle donna un coup en croix (une Keyblade frappa en diagonal, l’autre dans l’autre diagonale). Au moment où le coup fut donné dans le dos, Lili se prit un coup de poing chargé par le Rondouillard qui avait lancé son bras en arrière… Le sans-cœur disparut sous le double coup de Keyblades et Lili vola dans les airs sous le coup de poing et fini sa course quand son dos frappa violemment la pierre froide du sol. Pendant un temps qui lui parut interminable, Lili n’arrivait pas à respirer. Ensuite elle toussa et cracha du sang en même temps. Elle essuya sa bouche du sang d’un révère de main : sa hanche et maintenant son dos en compote… La jeune brune se releva avec difficultés s’appuyant sur ses Keyblades, durant ce temps le squelette avait mis fin à ses adversaires.

Lili se lança un sort de soin une fois son souffle récupéré. Mais ce sort soigne les petites blessures et donne de la vitalité, or les gros blessures (comme des os cassés) sont toujours là mais moins douloureuses. La demoiselle, une fois redressée sur ses deux jambes, se dirigea vers son compagnon de combat et le porcelet. Elle allait lui demander pourquoi les sans-cœurs en avaient après lui, mais le paysage s’assombrit soudainement. Lili ne comprit pas tout de suite ; c’était comme si un ombre avait caché le soleil, déjà bien dissipé par le brouillard. La demoiselle leva son regard sur le côté et là elle vu apparaitre le désespoir incarné : un bateau s’était avancé sans bruits près d’eux, comme s’il avait glissé sur l’eau mais il venait des airs. Ses voiles étaient aussi noires que les sans-cœurs, dont l’emblème était nettement dessiné sur celles-ci.  Un grand nombre de canons sur le pont et sur les côtés du navire ne réjouissaient guère Lili qui se sentit écrasée par ce grand bateau !  La demoiselle ravala sa salive en sentant les ténèbres grouiller dans les cales.


« Natsu… »

Elle avait prononcé son nom dans un souffle à peine audible, la peur dans les entrailles. Lili espérait deux choses : que son compagnon aux cheveux roses soit vivant et qu’il vienne l’aider ! Même Rixak observa ce navire à travers les yeux de Lili, présageant rien de bon.  


Dernière édition par Lili le Mar 24 Jan 2017 - 10:27, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Jeu 19 Jan 2017 - 0:30


Natsu continuait de courir en ligne droite. Le chemin qu’il avait creusé entre les carcasses de navires grâce à la projection du Sans-cœur Rondouillard lui avait permis de gagner un peu temps en même temps que cela lui servait à bénéficier d’un angle de vue dégagé sur son trajet. Rencontrer autant de sans-cœur ne l’avait pratiquement pas étonné, les rapports du Centurio annonçaient que des navires entiers s’échouaient à cause d’eux. Il était même sûr d’en croiser d’avantage. Raison pour laquelle il s’était permis un tel défrichement !

Cela eu l’effet escompté, car à peine avait-il franchit la moitié de son petit parcours que de nouveau portails de ténèbres s’ouvrirent pour laisser apparaître encore plus de Pirates, de Bombardes et de Pirates volants.  Glissant alors sur ses pieds pour stopper son déplacement tout en se préparant à son nouveau combat Le Chasseur Ardent se réjouissait intérieurement d’avoir eu un bon instinct pour ce coup-ci. Au moins il était capable de savoir où toutes ses saloperies se situaient pour leur régler leur compte avant de…Une seconde….c’est quoi ce tiraillement qui le prend soudainement à l’estomac ? Son mal des transports ? Non…impossible….il n’est sur aucun véhicule en mouvement en ce moment….Qu’est-ce qui lui arrive ?
Alors qu’il fixait les alentours en pensant qu’un adversaire particulier essaye de l’handicaper à distance, une troupe de sans-cœur Pirates se mit à bondir de toutes parts sur le Mercenaires, sabre au clair et lueur sadique dans leur regard jaunâtre. Le jeune homme aux cheveux rose a à peine le temps de fléchir les jambes de façon à présenter son dos aux lames aiguisées qu’il relâche une explosion de Brasier + dans leur direction depuis ses omoplates.

Une fois libéré de ce petit groupe d’adversaires, l’étrange sensation de Natsu se fit plus intense…mais aussi…changeante….Maintenant elle commençait à remonter le long de son corps, jusqu’à atteindre son Cœur. A partir de cet instant, chacun de ses mouvements se faisaient plus lent et moins précis. Comme si il était victime d’un sort de lenteur, ou que quelque chose essayait de lui saper ses forces.
Ne parvenant pas à trouver l’origine de ce mal, le Mercenaire se prépara à tout réduire de nouveau en cendre. Esquivant les attaques de ses adversaires en recourant le moins à sa magie afin de bénéficier du temps nécessaire pour accumuler de la puissance dans son corps. Et puis ce fut le déclic. Comme une étincelle qui s’allume dans son esprit, alimenté par son Cœur et enclenchée par son instinct……Lili….

Dès lors, plus aucunes sensations de lenteur ou de faiblesse. Son corps se remit en marche de lui-même, récupérant toute son énergie physique tandis que sa volonté lui insufflait un unique objectif : Retourner auprès de son amie coût que coût ! Faisant alors abstraction de ses adversaires, Natsu reprit sa course dans la direction d’où provenait l’odeur de la jeune investigatrice, créant une aura de flamme sur la face avant de son corps qu’il modela légèrement pour lui donner l’apparence d’un Bélier Draconnique. Peu importe qui se trouverait sur son chemin, peut importer les remparts qu’il allait rencontrer, il ne s’arrêterait pas de courir et de tout détruire pour la retrouver elle est Rixak…Plus rien n’avait d’importance maintenant à ses yeux, lui-même ne savait pas ce qui pouvait autant le pousser à les rejoindre, mais il était également incapable de résister à cette force invisible qui le lui commandait.
Les quelques sans-cœur qui tentèrent de l’intercepter furent sois piétiner par sa charge rageuse soit cramés par l’intensité de ses flammes. Et lorsqu’une carcasse de navire ou un amoncellement de planche lui barraient le chemin, il hurlait sauvagement en accélérant légèrement son pas pour déblayer sa route d’un coup d’épaule avant de reprendre son avancé une fois l’adversité passé. Quelques Pirates Volants se mirent à le suivre tandis que les autres sans-cœur disparaissaient dans leur nuage de fumée noirâtre habituelle.


Laissant sur son passage un sol légèrement noircie ainsi qu’une multitude de planches en bois éclatés dans tous les sens et de vieux rafiots effondré par sa ruade inconsciente. Natsu sentit qu’il était proche ! L’odeur d’automne de la jeune femme à la Keyblade se trouvait juste derrière un nouvel amas plus gros que les précédents…C’est alors qu’une énorme détonation retentie au loin….Et il ne connaissait que trop bien ce bruit pour l’avoir entendu un grand nombre de fois de ce Monde : des Coups de Canons ! Son Cœur se resserra alors subitement, comme si quelqu’un s’amusait à le broyer dans ses mains en même temps que ses tripes donnaient l’impression de faire de la corde à sauter. Une nouvelle fois, son instinct lui fit faire quelque chose d’inconsidéré. Il concentra son aura de flamme au niveau de ses pieds et se propulsa à vitesse maximal les bras en croix devant son visage.
Tel un missile de flamme, il traversa l’obstacle de bois en une fraction de seconde pour se retrouver au bord de la plage à moins de deux mètre de la jeune brune aux yeux noisette. Sans même essayer de s’arrêter ou de faire attention à ce qu’il se passait autour, le jeune homme aux cheveux rose écarta alors ses bras pour attraper Lili en plein vol pendant que ses pieds continuaient de produire de puissantes flammes destinées à leur faire parcourir un distance suffisante pour que son instinct ne soit plus en alerte rouge maximale ! Au passage, le duo percuta un Rondouillard ainsi qu’un squelette qui fut malencontreusement embarqué dans leur petite envolée nocturne à ras-le sol.
Peu après, une succession de détonations dues à l’impact de mortels boulets de canon retentirent dans un nuage de poussière, de bois et de sable sur une large zone autour de l’ancienne position de Lili.

Celle-ci, maintenant dans les bras du Mercenaire aux cheveux roses, fila à toute vitesse avec son compagnon jusqu’à être sur le point de tous les deux percuter une énième carcasse de navire retourné. Natsu parvint au dernier moment à se retourner pour être celui qui encaisserait le choc tout en se recroquevillant autour de l’investigatrice aux yeux noisette afin de la protéger de la moindre blessure. Le choc fut rude, le jeune homme glissa douloureusement sur le sable et le bois en percutant pour la énième fois aujourd’hui une multitude de palettes avant d’enfin terminer sa trajectoire en plein cœur dans l’autre extrémité du navire…là où la marée venait s’échouer paisiblement au grès du vent dans un claquement aqueux digne des plus grands plats de natation.
Lorsque le Chasseur Ardent eu finit de grincer des dents et qu’il rouvrit les yeux, il constata qu’il était immergé dans l’eau jusqu’aux genoux, le reste de son corps étant en train de prendre l’air sur la berge. Il se retrouvait d’ailleurs avec une nouvelle masse imposante et noire qui lui écrasait le visage….c’était pas bien lourd, mais étrangement, c’était plutôt moelleux lorsqu’il l’empoigna fermement pour tenter de la soulever. Juste après, un petit crie aigue lui parvint aux oreilles malgré sa position sous-marine, et la masse se retira rapidement d’elle-même à sa grande surprise.

Une fois qu’il se fut relevé pour reprendre son souffle et évacuer l’eau de ses esgourdes, le Chasseur Ardent put voir Lili sur la berge en train de se tenir le postérieur avec un drôle de regard au visage…Natsu lui était plutôt content de la voir en bonne forme et lui lança un sourire amicale

- Yo Lili ! Alors, pas déçut du voyage ?
- Où est mon trésor ? S’excita soudainement une voix nasillarde à côté du duo tandis qu’un squelette était en train de s’agiter à jeter bout de bois en l’air et de gratter le sable à tout va avec un seul bras –le second lui manquant cruellement il semblerait-.
- Wouha ! s’exclama alors le Mercenaire les yeux grand ouvert par la surprise. Un squelette qui parle ! t’es un cousin à Jack ou un truc du genre ?
- C’est vous qui m’avez volé mon trésor ! s’emporta alors le macchabé en se jetant sur Natsu pour lui empoigner le col de sa veste avec son unique main. Rendez-le-moi !
- Comment tu veux que j’le sache Blanc-bec ! ma copine et moi on vient à peine d’arriver dans le coin alors lâche moi la grappe !....sinon il s’élève à combien ton magot par hasard ?


Le squelette voulut continuer à protester et à brailler comme un dément, mais l’esprit de Natsu et de Lili furent soudainement attiré par-là d’où ils étaient arrivé quelques instants auparavant. Car de la plage, résonnait ce que l’on pouvait deviner être des grognements de cochon apeuré. Le duo se fixa alors mutuellement avec des yeux écarquillé par la crainte en devinant de qui pouvait provenir ce cri de détresse. Et sans attendre, se dirigèrent activement vers le trou béant par lequel ils étaient entré en se cachant sur ses extrémité afin d’observer la scène qui se déroulait devant eux : Côtelette, avec un bras squelettique maigrement enroulé autour de son cou en tenant fermement une sorte de coffret en bois, zigzaguait entre une nué de Sans-cœur qui gesticulaient dans tous les sens pour tenter de mettre la main sur le porcelet frénétique qui luttait pour sa survie.

- Mon Trésors !!! aboya le squelette tout en se ruant sur le groupe de sans-cœur de façon désarticulé
- Et ben ! Il a pas froid aux yeux pour un type qu’en a pas ! plaisanta Natsu à l’adresse de sa camarade tout en roulant des épaules pour se les échauffer.


Pourtant, alors que le Chasseur Ardent s’apprêtait à se jeter lui aussi dans la mêlée pour donner un coup de main à Côtelette et au squelette, une ombre gigantesque vint recouvrir le tohu-bohu que causaient les monstres des ténèbres en s’agitant de toutes parts. Dans le ciel embrumé, le duo pouvait apercevoir se dessiner la silhouette d’un navire volant, descendant lentement vers la terre ferme. Donnant quelque sueurs froides au jeune homme à la simple pensée qu’un ennemi pareil serait bien trop difficile à affronter sans avoir la possibilité d’utiliser le maximum de ses capacités…Chose qu’il ne pourrait pas faire avec Lili dans les parages…il ne voulait en aucun cas qu’elle soit blessée par sa faute.
Au fur et à mesure que son abaissement se produisait, sa taille réduisait considérablement jusqu’à ce qu’enfin le navire soit totalement visible une fois sortie de la brume. Désormais, il était facile pour le Mercenaire de reconnaitre un énorme Sans-cœur Galion ! Cinq fois plus grand que ses homologues habituels, celui-ci réussit par sa seule présence à faire fuir les autres créatures de Ténèbres peu avant de se poser sur le sol face à une Côtelette terrorisé qui s’évanouit de peur, en même temps que le squelette venait de récupère son bras –et par extension, son coffre à trésor- qu’il avait récolé avant de se mettre en posture défensive pour se préparer au retour des Sans-cœurs.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Sam 28 Jan 2017 - 13:32
Et tout était arrivé si vite… Quand Lili avait vu le bateau respirant les ténèbres, elle avait eu juste le temps de remarquer les canons qui étaient tous tournés vers elle et le squelette. Tel un félin sentant le danger venir, elle avait bondi attrapant au passage Côtelette sous le bras, comme le squelette tenait son coffre. Une détonation se fit entendre et ce ne fut pas un boulet de canon qui fonça droit sur eux, mais une vingtaine. Lili effectua un enchainement de glissade et couru les derniers mètres pour se mettre à l’abri derrière un rocher. La chaleur des explosions ne la réchauffa pas mais lui donna un frisson en pensant qu’elle aura pu y rester. La journaliste, dos contre la roche et ayant le souffle coupé dû à la course, repris une respiration posée et jeta un coup d’œil au-dessus de son épaule et par-dessus le rocher : la lumière des flammes illumina le lieu tenu sous le brouillard. Que quelques rochers, la plage non loin et le trou béant que venait de faire le vaisseau des sans-cœurs. Rien qui pourrait l’aider lors de ce combat.

Côtelette trembla dans ses bras. Elle soupira et se releva, sentant que le bateau rechargeait ses canons. Mais ils le firent plus rapidement que la demoiselle l’aurait cru : la détonation des canons résonna alors que Lili venait de se redresser. Trop tard pour trouver une autre cachette, elle fit face alors aux boulets et se prépara à les éviter un par un. Après une roulade d’esquive, elle se redressa et là un autre boulet lui arriva droit en face. Celui-ci elle ne l’avait pas anticipé, le choc allait être rude… Sauf que ce n’était pas un missile adverse : des bras attrapèrent la demoiselle. HEIN ?! Un boulet de canon enflammé avec des bras ? A peine une seconde après Lili comprit que c’était Natsu. Un grand sourire de soulagement apparu sur son visage, malgré la situation. A l’intérieur de soi, Lili était rassurée de le voir en vie et qu’il soit là pour l’aider, et Rixak aussi en fut rassuré. Elle aurait bien voulu le serrer dans ses bras pour lui faire un gros câlin et l’étouffer un peu, histoire de lui faire comprendre qu’il ne devait plus jamais la faire angoissée. Mais ils étaient en plein vol plané. Natsu continua à jouer les héros ; il servit de bouclier humain à Lili lors de la fin de course contre une carcasse de bateau en bois délaissée. Ce geste lui vallut un plat phénoménal sur l’eau salée, Lili serra les dents rien que d’attendre le « splach » du dos percutant la surface de l’eau.

Lili secoua vivement la tête après le choc contre les planches de bois et l’atterrissage sur la plage. Pfffu elle s’en était sortie de justesse et cela grâce au mercenaire. Poussant un léger soupire, elle allait s’adresser à son sauveur pour le remercier. Mais depuis qu’elle l’a rencontré, rien ne se passe comme prévu : cette fois elle sentit un contact froid sur ses belles petites fesses… C’était les mains du mercenaire qui la pelotèrent. Le visage de la brune passa de l’expression de gratitude : « Natsu mon sauveur, contente de te revoir » à de la rage : « Natsu sale pervers ! » accompagné d’un cri plutôt strident qui mélangeait surprise et colère. Lili se leva illico, ses joues étaient devenues rouge vif et son visage bouillant, elle s’adressa à Natsu, l’engueulant presque :


« Mais je rêve !!!! Même dans des situations pareilles, tu te permets de peloter le derrière d’une fille... »

Mais le mercenaire avait la tête ailleurs et n’entendit certainement pas la jeune femme, vu l’expression de son visage souriant quand il se releva…

*Avoue que tu as aimé ce petit contact ?!
RIXAK !!! Si seulement je pouvais trouver le moyen de te faire fermer ton clapet !
Ouais… Bah n’empêche que je peux ressentir ce que tu ressens à cet instant. Alors un petit conseil : ne te mens pas à toi-même ! *

Les mots et la tonalité bien taquine de Rixak énerva Lili de plus belle. Elle émit un grognement tel un tigre, mais elle maintenu sa colère. Après une grande inspiration, Lili se retourna vers Natsu, et répondu à son « pas déçue du voyage ? », avec un petit rictus plus nerveux qu’heureux :

« Le voyage ça a été, mais la fin…non ! »

Et pour couronner le tout le squelette perdait encore la tête car son trésor avait de nouveau disparu ! Lili lâcha un soupire désespérant : la fine équipe qu’ils faisaient là ! Un petit enflammé qui ne sait pas se tenir, un squelette accro à son coffre, une fille paumée et… Soudain des grognements apeurés retentirent ; Côtelette !!!! Le mercenaire et la journaliste se retrouvèrent comme Papa et Maman qui venaient de perdre leur petit enfant, et celui-ci criait au secours. Ils partirent tous deux avec hâte et sans hésiter vers la source des grognements.

Le petit cochon courait dans tous les sens, avec le bras du squelette qui lui-même tenait le coffre. Cela aurait pu être comique si les sans-cœurs n’essayaient pas d’attraper Côtelette. Lili fronça un sourcil voyant tous ses sans-cœurs se ruer sur le coffre : mais que contenait-il ?!!! Sa Keyblade Espérance Infinie apparut quand le squelette s’était élancé dans le tas et que Natsu roulait ses épaules près à en découdre de nouveau. Mais une autre personne refit son retour dans tout ce petit bordel : le navire de tout à l’heure se rapprochait dangereusement de Côtelette qui s’évanoui, le squelette en profita pour récupérer ses biens. Lili resta un instant, figée de stupeur face à cette masse de ténèbres ; elle en avait le tournis. Mais elle en fit abstraction et plia ses deux jambes, Keyblade en main, prête à bondir si ce sans-cœur touchait à un poil du porcelet !

Le navire c’était comme posé sur la terre, tel un vaisseau gummi. Maintenant figé, Lili pu voir que le pont grouillait de sans-cœurs. Ceux qui avaient terrorisé Cotêlette avaient pris la fuite, ce qui avait rassuré Lili. Mais là, une nouvelle vague de ses créatures descendirent du bateau : ils ne seront jamais tranquilles ! Bah d’un côté les deux amis (et le cochon) étaient venus pour ça : l’aventure et dégommer des sans-cœurs !? Il y avait dans les marins sans-cœurs des pirates, quelques bombardes, et des pirates volants. En plus du grand Galion qui, attaché à son navire, rechargea ses canons. Trois missiles à tête chercheuses foncèrent droit sur le squelette et son coffre… Ouais Lili en était sûre maintenant, les ennemis voulaient cette malle !


« Mais que contient ce coffre ?!!! »

Elle avait pensé tout haut, alors que la cible des missiles les évita comme il put. Une de ses jambes se retrouva en « démontée » : des os ici et là… Le squelette les rassembla dans une rapidité qui prouvait qu’il avait bien l’habitude de faire se rafistolage. Une seule pensée passa dans la tête de Lili à ce moment : pratique ça ! Mais depuis combien de temps errait-il, immortel, sur cette île ? La demoiselle fut rappelée à l’ordre, et sorti de ses songes quand Natsu engagea le combat contre les sans-cœurs qui venaient de descendre du navire. Elle fit apparaitre sa deuxième Keyblade, celle de Rixak et la lança en Discobolos, la trajectoire de celle-ci fit un arc de cercle juste devant le mercenaire, éliminant et blessant quelques ennemis. Lili rattrapa son arme lors de sa course vers les sans-cœurs et Natsu. Le squelette lui s’était dirigé tout droit vers le Galion, il grippa sur celui-ci avec agilité. Lili en fut soulagée car s’il aucune se big Galion, au moins il ne tira pas sur elle et le mercenaire.

La demoiselle était, malgré le combat, contente de combattre aux côtés de Natsu. Il la rassurait d’un côté… Mais elle savait aussi que Natsu avait une grande puissance de feu, et il ne pourra pas l’utiliser car sinon Lili et Côtelette allaient être littéralement grillées sur place. La journaliste n’était pas pour autant inquiète : elle savait que Natsu avait des tas et des tas de coups sous la manche. Arrivée au niveau du mercenaire, Lili arma ses deux Keyblades, lames pointées vers le bas.


« Natsu je t’empreinte ton épaule…. »

Et sans que celui-ci eux le temps de répondre, Lili sauta, posa son pied droit sur l’épaule du mercenaire et prit appui sur celle-ci afin de se projeter dans les airs pour combattre les pirates volants. L’impact des lames de Keyblades contre les poings ou avant-bras des pirates volants permettaient à Lili de rester en l’air alors que la gravité la faisait descendre vers le sol. Ce fut comme cela qu’elle enchaina les coups envers ses adversaires ailés, effectuant des pirouettes en l’air… Lili menait le combat, elle avait déjà fait disparaître plusieurs ennemis, quand il y eu un renversement de situation : la demoiselle occupée à donner un coup vertical à un adversaire, ne vit pas le poing bien serré d’un autre pirate volant qui la frappa sur la hanche gauche, là où elle avait déjà pris un coup qui lui faisait toujours mal. La douleur l’arrêta dans son mouvement et elle chuta au sol. Lili eu tout juste le temps d’amortir sa chute en atterrissant sur ses jambes. Elle toussa un peu, laissant un peu de sang sortir de sa fine bouche. Elle pesta contre elle-même, mais ré-arma ses Keyblades pour ne pas laisser l’avantage aux sans-cœurs. Elle stoppa d’ailleurs net un autre coup de poing d’un sans-cœur volant en utilisant ses armes comme boucliers. Elle le repoussa en arrière et l’abattit de deux coups d’épée.

Natsu lui avait l’air de bien s’en sortir, et le squelette –toujours le coffre sous le bras gauche- avait un talent d’escrimeur sans égal, mais le capitaine sans-cœur était bon aussi et lui tenait tête. Le squelette se battait et s’accrochait à son coffre, tout comme Lili le faisait pour retrouver sa famille. La jeune brune comprenait donc bien l’acharnement de cet être. Mais que signifie le coffre pour le squelette ? L’amour d’une bien aimée ? Un trésor qu’il a convoité depuis longtemps ? … Elle sortit de ce petit temps de songes, quand le squelette fut mis à terre par son adversaire et que son sabre vola à plusieurs mètres de lui. La demoiselle retenu son souffle et jeta un coup d’œil rapide à Natsu : il se débrouillait bien tout seul. Alors elle alla rejoindre le squelette pour l’aider, même si celui-ci était immortel…
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Jeu 16 Fév 2017 - 18:21



-Mais que contient ce coffre ?
- J’sais pas ! sourie Natsu avec une lueur cupide dans le regard, Mais ça doit couter une blinde pour que même des sans-coeurs aient envie de mettre la main dessus.


Puis, juste après avoir répondu à sa compagne du moment, le Mercenaire bondit littéralement dans le groupe de créatures sombres qui se mettaient à encercler le squelette et Côtelette pour se joindre aux festivités. Maintenant qu’il avait retrouvé Lili, il se sentait plus sûr de ses actions et capable de faire des prouesses combatives sans pour autant créer un véritable brasier infernal dans son sillage. Ce qui était quelque chose de bien différend par rapport aux nombreuses autres fois où il avait combattu avec des individus qu’il appréciait bien. Autrefois, il défiait ses compagnons d’armes dans une joute de capacités martiales, s’extasier à se retrouver dos à dos avec ses acolytes contre des ennemis en tout genre où ils se surpassaient pour les vaincre…

Mais ici, c’était véritablement autre chose. Il n’avait pas besoin d’agir à 100% de ses capacités…il était naturellement en train de faire de son mieux sans chercher la perfection ou la supériorité par rapport à Lili. Tout lui semblait facile…écraser deux sans-cœur pirates lors de son atterrissage ? Les doigts dans le nez ! Flanquer un violent coup de poings dans le crâne d’un Bombarde tout en relâchant une explosion de flammes pour que le souffle de l’attaque crée un cône embrasé et touche la plupart des cibles en ligne droite ? Les yeux fermés ! Intercepter la charge d’un pirate volant en lui agrippant solidement le bras avant de s’en servir comme maillet sur ses camarades ? Bitch Please !
C’était vraiment fou toute cette énergie qu’il dégageait ! Certes il n’avait même pas recourut à la moitié de sa réserve magique ou physique pour rejoindre son amie, mais il n’avait pas non plus chomer pour en arriver là ! Un petit coup de mou ou quelques respirations haletantes par moment seraient on ne peut plus logique dans cette situation….même pour lui…et pourtant, aucune trace de fatigue ne semblaient pointer le bout de son nez chez le Chasseur Ardent qui baignait dans une euphorie combative qu’il n’avait jamais expérimenté jusque-là… Peu importe ce que c’était, mais il espérait que ce genre de situations se répèterait plus souvent dans le futur…. Parce que c’était jouissif au possible !

Alors que le jeune homme s’en donnait à cœur joie en repoussant les vagues d’ennemis qui déferlaient tout en ramassant Côtelette d’un mouvement acrobatique rapide pour continuer à se battre avec le porcin sous le bras, un éclair métallique moulina subitement l’air dans un mouvement circulaire en fauchant plusieurs bêtes ténébreuses qui l’entourait. Celui-ci ne prit même pas la peine d’être surpris, et encore moins attristé par le fait qu’il avait manqué l’opportunité de tabasser des ennemis. C’était comme si quelque chose en son for intérieur l’avait avertie de cette situation avant qu’elle ne se réalise. Lui donnant l’occasion de prendre plus délicatement la mascotte du duo pour se mettre ensuite à donner un coup de pied latérale sur le flanc du premier monstre à portée pour l’envoyer s’écraser sur d’autres ennemis aux alentours.

- Natsu, je t’empreinte ton épaule…. Fit une voie qui lui donna un nouveau coup de fouet au morale lorsqu’il l’entendit en plein cœur de la bataille

L’instant d’après, un poids léger vint se poser sur l’épaule gauche du Mercenaire alors qu’il finissait son mouvement. Puis, Lili prit son envol par-dessus sa tignasse rose telle une biche gracieuse. Là où Natsu combattait férocement sur la terre, la jeune investigatrice dansait avec aisance dans les airs en affrontant les sans-cœurs aériens. Deux opposés qui pourtant parvenaient à agir de concert sans le moindre mot pour communiquer.
Par moment, le Chasseur Ardent projetait quelque boules de feu de ses mains et de ses pieds en même temps qu’il esquivait des ennemis pour blesser les quelques pirates volants qui essayaient d’attaquer la jolie brunette dans ses angles morts. Le remarquait-elle ? Ce n’était pas vraiment nécessaire à ses yeux, tant que ce moment durait le plus longtemps possible et qu’il n’arrivait rien ni à Côtelette, ni à Lili, il ne pouvait qu’être emplit d’encore plus de vie et d’énergie que à l’accoutumé.


A force de garder un regard en coin en direction de sa compagne, Natsu en oublia pratiquement l’existence du squelette parlant. Tout comme il perdit un brin de sa concentration en laissant une ouverture dans sa garde dont ses assaillants profitèrent allégrement. En résultat que le jeune homme aux cheveux rose encaissa dans les côtes la ruade de plusieurs sans-cœur pirates qui le plaquèrent au sol en lacérant son flanc. Heureusement qu’il eut le réflexe de protéger Côtelette en tendant ses bras le plus loin possible de ses ennemis ténébreux sans que l’animale ne souffre de la chute de son porteur.

Le Mercenaire retint un râle de douleur en le remplacement immédiatement par un grognement furieux volcanique pour réduire en cendre la fine équipe qui l’avait aussi joliment mis à terre.
Puis, dans il projeta le dodu porcin dans les airs, avant de se relever en capoeira pour donner quelques coups de tatanes bien placées aux monstres de ténèbres qui espéraient profiter de sa pénible situation.
Une fois de nouveau sur ses pieds, Natsu récupéra la mascotte qui venait de retrouver ses esprits avec toute cette agitation. Maintenant, elle ne cessait de couiner chaque fois que son petit regard marron croisait les yeux jaunes et sans vie des sans-cœur…..ce qui donna forme à une sorte de concert mêlant coup de castagne et grognement de cochon…du vrai Heavy Metal comme on en faisait plus !....ou alors c’était juste une cacophonie pas possible….

Une minute….le sentiment de tout à l’heure….celui qui avait resserré le cœur de Natsu….c’était en train de lui reprendre…

Le Mercenaire se mit alors à tourner instinctivement un regard inquiet en direction de Lili…prêt à foncer à toute vitesse pour la rejoindre…

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Mar 18 Juil 2017 - 10:47
[EDIT ... ]
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chasse aux trésors
» Chasse au trésor
» sous le soleil d'Hawaï, rien de mieux qu'une chasse aux trésors !
» Chasse aux trésors
» Chasse aux trésors dans un vieux Manoir abandonné [Jared]