Derniers sujets
» De retour au bercail...
par Abigail Underwood Aujourd'hui à 19:16

» Monter la garde, une affaire simple ?
par Death Aujourd'hui à 18:56

» La nuit égale au jour ; la veille de l'automne
par Fabrizio Valeri Aujourd'hui à 3:20

» Le Train, les Rails et la Montagne
par Narantuyaa Aujourd'hui à 2:08

» L'enthousiasme éternel
par Death Hier à 23:42

» Reading Project
par Lotis Terrick Hier à 22:39

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Lotis Terrick Hier à 22:06

» La Mage Tricentenaire / Kestia
par Kestia Hier à 20:51

» Un mort pour pouvoir vivre libre
par Rufus Shinra Hier à 20:01

» Les Orphelins
par Roxas Hier à 18:10

» Beau gosse
par Arthur Rainbow Hier à 4:06

» Hybris
par Arthur Rainbow Hier à 0:24

» Rex tremendae
par Matthew March Mer 20 Sep 2017 - 21:55

» Pensées rationnelles
par Cissneï Mer 20 Sep 2017 - 19:29

» Entremetteuse
par Arthur Rainbow Mer 20 Sep 2017 - 19:24


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Dernière Morale
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Masculin
Nombre de messages : 79
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
394/650  (394/650)
Mar 17 Mai 2016 - 18:18
Au plus profond de la forêt des étangs se trouvait une belle clairière assez vaste pour s’y promener maintes fois sans ennui. Passé cette clairière s’étendait un bois de micocouliers dont la cime avait vite fait de garder secret ses détours. Une fois qu’elle était arrivée là-bas, après deux jours de chevauchée solitaire, Lulu avait encore pris soin de chercher le coin le plus sûr et caché pour s’en construire un logis. L’improvisation était ironiquement une part importante de son plan.

Elle aurait pu se contenter d’un coin de grotte humide ou d’une branche solide, du moins pensa-t-elle, mais elle compta sur sa chance. Le domaine enchanté avait, il y a quelques années, été grandement bouleversé par une réforme du Sanctum qui avait centralisé son pouvoir d’autant plus. C’était avant tout une décision prise pour garantir la sécurité de tous les citoyens du monde mais il leur avait été soufflé que loin de la citadelle, ils couraient beaucoup plus de risques. Et pour un grand nombre, ils avaient suivi ce conseil… Le domaine enchanté avait vu une migration sur son propre territoire s’en suivre, et pour le pire davantage que pour le meilleur, l’abandon de certaines parties de ce monde. Mais lorsqu’il s’agissait d’un bois reculé, la perte n’était pas immense.

Lulu trouva une petite maison dans la forêt, absolument vide si ce n’était un sommier sans matelas et des chaises fragiles, et s’y installa, contente d’être assurée de ne pas vivre comme une sauvageonne pendant des semaines.

La maison ne fut pas un coup de foudre immédiat pour la sorcière… car en tant que maison abandonnée, et c’est bien normal, elle souffrait des maux échéants. Certaines vitres étaient brisées, quelques animaux, petits mais nuisibles, y avaient élu domicile un peu plus tôt qu’elle et la poussière venait gratter sa trachée dès qu’elle prenait une respiration.

Son après-midi entière fut consacrée au ménage dans la bicoque. Elle n’utilisa la magie que pour faire apparaître un balai le temps de quelques heures, ce qui ne représentait qu’un sort mineur dont les réminiscences n’étaient déjà plus perceptibles une trentaine de minutes plus tard. Jusqu’ici elle avait identifié Swain comme étant un maître habile du psychisme mais sans doute n’avait-elle pas tout vu. Il était plus prudent de le ranger comme étant expert dans les arcanes de renseignement. Glaner des informations était sans doute une spécialité pour lui, en témoignait son statut de stratège. Quoi qu’il en soit, s’il était capable comme elle l’imaginait d’utiliser la perception magique, elle ne pouvait risquer de balayer la poussière à grands coups de Air X.
Jusque-là, elle avait appris à bien camoufler sa magie à l’académie. On ne la trouverait pas de cette façon… Aussi n’avait-elle jamais quitté ses guenilles de prisonnière, pas même pour se façonner une plus belle robe éphémère.

Avec un seul balai, après avoir ouvert toutes les fenêtres de la maison, elle balaya la poussière du rez-de-chaussée de la maison. Elle avait décidé de ne pas occuper la chambre à l’étage pour deux raisons… En cas de fuite, elle préférait devoir se réveiller près d’une sortie qu’à trois mètres du sol. De plus elle entendait régulièrement des grincements et des bruits inquiétants venir de cette pièce, vraisemblablement les méfaits de rongeur qu’elle n’avait pas envie de rencontrer.

Du manche de ce même balai, la première tâche étant accomplie, elle rassembla toutes les toiles d’araignée avant de jeter son instrument dans les bois.

En fin d’après-midi, elle décida de sortir pour cueillir des fruits. Elle eut de la chance avec les poires qu’elle rassembla dans un panier créé par sa magie. Lorsqu’elle rentra, le soleil se coucha.

Elle passa sa soirée à réfléchir et à attendre.
Et elle sortit enfin, après quelques heures pour adresser aux étoiles un étrange message. Elle guida sa main jusqu’à la voute céleste, faisant naître aux bouts de ses doigts une étincelle, avant qu’un éclair ne s’en échappe, venant déchirer le ciel de bas en haut.

Lulu rentra dans son abri et toujours debout, vit au bout de quelques minutes une étoile filante se rapprocher de son foyer, entrer dans celui-ci et tourner autour d’elle avec empressement, ainsi qu’un rire enjoué.


« Enfin libre ! » , se réjouit Aster avant de voler jusqu’au visage de la sorcière, à quelques centimètres de son nez. « Tu dois te sentir tellement bien ! »
La sorcière sourit subrepticement, convaincue qu’elle n’était pas plus libre qu’avant. Le Sanctum était dans une situation désastreuse, et elle en était la principale cause. En s’étant évadée et en ayant laissé Cassandra derrière elle, Lulu avait accéléré le conflit.

« Je regrette que les choses se soient passées ainsi. »

« Oh à propos ! » s’exclama Aster, d’un ton plus grave alors que ses gestes trahissaient son humeur, sautillant sur place. « Sais-tu qui nous a trahies ? »

« Si quelqu’un nous a trahies, ce sont les gardiens des archives. »

« Si ? »

Lulu acquiesça doucement et regarda autour d’elle. A part à terre, elle n’avait nulle part où s’asseoir… ni chaise, ni lit. Elle était plus confortablement installée en prison, et ses remords avaient empêché la moindre joie de la soulager.

« Et… »

L’institutrice fixa une nouvelle fois Aster qui dans sa robe blanche, semblait gênée.

« Je ne suis pas sûre d’avoir compris pourquoi tu voulais laisser la templière derrière toi… »

« Je te l’ai dit, Aster. Elle n’aurait pas été utile ici. Sa présence au château fera commettre quelques erreurs à Swain. »

« Et maintenant ? On pense à la suite ?! » répondit la fée en levant les bras subitement et en affichant un grand sourire !

Une nouvelle fois, la sorcière acquiesça. Toutefois, elle ne retint pas un sourire plus sincère envers son alliée.


« Merci pour tout, Aster. Je ne serais pas en vie sans ton aide. »

« Ahah ! » s’exclama son interlocutrice

« si tu veux vraiment me remercier, tu vas devoir me laisser te… »

« Tu te souviens d’à quoi elle ressemble ? » , devina la sorcière, souriant toujours un peu.

« Ah… je pensais t’en faire une autre, bleue foncée… »

« Je n’ai pas le cœur à te refuser ça ce soir. Mais pense plutôt soirée que princesse. »

Le visage de la fée s’illumina alors qu’elle leva sa baguette magique. Un tourbillon de poussières de fée vint tournoyer autour d’elle, transformant en quelques secondes ses guenilles de chanvre en une longue robe de bal bleu marine. Ses épaules étaient dénudées mais contrairement à sa robe habituelle, celle-ci n’avait pas de décolleté, seulement de la dentelle recouvrant un tissu blanc sur sa poitrine. La dentelle venait couvrir ses avant-bras tandis qu’en-dessous de sa poitrine était suspendue par une ceinture la longue robe tombant jusqu’à ses pieds.

« Elle est très belle. » confirma la sorcière en se regardant de haut en bas. C’était beaucoup plus classique que sa robe de ceintures, mais c’était à son goût, élégant et froid. Elle souleva légèrement les pans de sa robe pour voir deux sandales avec de légers talons de la même couleur que sa robe.

Il n’en fallut pas plus pour qu’une fois le travail terminé, Aster parcourût la pièce, donnant aléatoirement quelques coups de baguette magique dans les airs, faisant apparaître un lit à baldaquin, une coiffeuse, une petite table et d’autres choses. Même quand Lulu reprit la parole, Aster ne calma pas sa série.


« J’ai réfléchi. Si Swain était au courant de notre évasion, pourquoi ne nous a-t-il pas coincées directement à la sortie de ma cellule ?... Il pouvait attendre que je tue deux de ces hommes pour avoir assez d’éléments contre moi pour ordonner ma pendaison… »

Aster s’immobilisa sans pour autant regarder la sorcière. Les yeux perdus dans le vide, elle répondit calmement.

« C’est étrange, c’est vrai. Peut-être voulait-il aussi coincer la templière qui était avec toi ? Un mauvais timing et pouf ! Elle aurait pu lui échapp…

« Oui. Ce doit être ça. »

Lulu tourna les talons et s’assit doucement, prenant grand soin de ne pas froisser sa robe, sur la chaise en bois créée préalablement. Le dos droit, elle croisa ses bras sous sa poitrine et baissa légèrement les yeux.

« J’ai une autre théorie, veux-tu la connaitre ? »

« Evidemment » , prononça à mi-voix Aster, volant plus lentement dans la pièce, visiblement beaucoup plus attentive.

« Swain voulait que je réussisse à m’enfuir. »

« Pourquoi aurait-il voulu une telle chose ? » s’exclama la fée en bougeant de façon telle que même en ne pouvant pas voir précisément son visage, Lulu put deviner la surprise.

« Il sait que je suis en possession d’une chose qu’il veut absolument. Du moins pensé-je. »

« Et quelle est cette chose ? »

« La formule du poison de l’apothicaire, celle-là même qui a tué plusieurs dizaines d’innocents dans la forêt de sherwood, celle-là même responsable de mon emprisonnement. »

Aster s’immobilisa un instant, ne dit rien.

« Je l’ai détruite mais pas avant que l’apothicaire n’ait retenu le moindre de ses ingrédients. Et lorsque nous étions voisins de cellule, il a partagé, à ma demande, cette formule avec moi. »

Lulu reprit son souffle et détourna son regard de son alliée, se penchant légèrement et laissant ses yeux se perdre dans le vide.

« Pourquoi désirais-tu connaître les ingrédients de ce poison ? » demanda dans un murmure brisé la tendre voix d’Aster.

« M’en servir en cas de besoin. »

« Tu n’es pas sérieuse, Lou ! »

Aster se rapprocha vivement, battant des ailes devant les yeux de la sorcière, pointant sa baguette vers elle comme un doigt inquisiteur.

« Tu ne peux utiliser une telle arme ! Tu n’es pas aussi mauvaise que ça ?! »

A ses mots, les yeux rouges de la jeune femme réussirent à regarder une nouvelle fois Aster.

« Mauvaise ? Dès qu’il aura ce poison, Swain l’utilisera pour décimer le quartier fauve ainsi que le Sanctum tout entier ! » , répondit-elle d’une voix ferme. Elle était moins sur la défensive que certaine d’avoir raison de parler ainsi.

« Donc tu veux faire pareil avec lui et ses hommes ? »

« J’y suis prête, Aster. Ce n’est pas simplement une question de centaines ou de milliers de morts. Tu pourrais le comprendre si tu croyais en Etro. »

« Oh ? » Aster parût vexée. Elle lâcha un rire nerveux. « Oh et bien éclaire-moi dans ce cas, qu’ai-je manqué de si fantastique dans le discours de ta déesse pour ne pas comprendre qu’on peut tuer des centaines de soldats ? »

« Je ne dis pas que ce n’est pas grave. Je te dis que nous devons apporter la lumière d’Etro à l’univers entier et que je ne puis tolérer davantage que ces hommes nous en empêchent. »

Aster se tut un instant et s’éloigna avant d’avouer :

« Je ne t’aiderai pas à faire ça, Lou… Les fées… »

« Je sais, ne t’inquiète pas. Tu m’as déjà beaucoup aidée. »

« Quel est ton plan, exactement ? »

Lulu prit une longue inspiration. Était-ce au final une bonne idée de révéler son intention à Aster, surtout lorsque cette dernière se montrait ouvertement contre ?

« Je vais amener la formule à la citadelle pour que les prêtres du Sanctum la préparent. Ensuite, ils s’occuperont d’empoisonner chaque met des gardes de Swain. »

« Quand ? »

« Demain soir. »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Maître brasseur
Masculin
Nombre de messages : 377
Age : 27
Date d'inscription : 21/05/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
356/350  (356/350)
Jeu 13 Oct 2016 - 17:22
Ainsi, je vais noter (bien après) l’un des derniers rp qui propulsera le Sanctum dans une guerre civile.

J’avais déjà lu la mission au moment où tu l’as posté, comme d’habitude, et je viens de la relire pour faire ta notation. Je savais déjà bien ce qu’il se passait devant, mais je voulais faire une énième lecture afin de récupérer la moindre petite erreur à commenter. Malheureusement pour moi, je n’ai pas spécialement plus de choses à te raconter. Je me suis simplement posé la question de savoir pourquoi Aster n’était pas avec toi dés le début et qu’il a fallu l’appeler. Une réponse que tu me donneras peut-être plus tard ! Et justement, je ne comprends pas réellement le but de la faire venir plus tard à l’aide d’un sort… Je m’explique.

Dés le début de ton rp, tu nous dis que Lulu cherche à camoufler son aura magique afin d’être parfaitement sûre que Swain ne puisse la repérer au coeur de la forêt. D’où l’utilisation d’un seul et unique sort pour faire apparaitre un balai et plus tard, un panier. Et en relisant ton texte, plus loin, tu dis clairement que ton sort restera perceptible une demi-heure durant. Je suis donc en droit de me poser la question suivante. Si, un sort simple afin de faire apparaître un objet le temps d’une utilisation est visible par une détection magique durant une demi-heure entière, quand est-il du sort afin de signaler ta présence à Aster ? D’autant plus qu’il est accompagné d’un effet visuel que n’importe qui peut voir. C’est pinailler pour pas grand chose, mais c’est une question qui me traverse l’esprit après la relecture de ton rp.

Et je ne ferais pas d’écart en sachant la position d’Aster, je me suis forcé à lire ce rp en oubliant qu’elle faisait partie des hommes de Swain. Bref, il s’agit de la seule incohérence dans ce rp. À mes yeux. Et navré de fouiller la petite bête comme ça, j’ai vraiment envie de trouver des trucs à redire sur toi afin de te propulser en avant pour la suite.

Pour ce qui est du reste du rp… Bah c’est un rp de discussion avec Lulu ! Ce que j’aime avec toi, c’est que tes dialogues sont très souvent justes. Ils font mouche, on arrive à imaginer la petite voix dans la tête et on ne ressort pas après une force à ce dire « Que passa ? ». C’est, je trouve, avec Lulu un de tes plus grands points forts. Je n’ai pas souvenir d’un mauvais dialogue dans les missions que j’ai lu de toi avec ce personnage. Après, tu es l’un des piliers du forum, on dira que c’est normal.

Il y a un truc que j’ai particulièrement aimé, c’est simplement la première partie du rp, avant l’arrivé d’Aster.

Pourquoi ? Ça donne une impression de routine. Attention, je veux simplement parler que j’ai eu l’impression de lire la journée type d’une habitante du Domaine Enchanté. Genre, faire son ménage, ranger la maison, partir à la cueillette et ainsi de suite. C’est assez agréable à lire en vérité, d’autant quand on connait la rp précédent. Ici, c’est vraiment un retour au calme et j’ai presque envie de dire que ça plait à Lulu de faire ça. Pourquoi ? Simplement qu’elle est resté des mois dans la même pièce et qu’elle à un semblant de liberté. Même si ici, elle échange ses geôles contre des autres. Bref, ce moment du quotidiens était assez plaisant à lire.

Et je me demande si c’est vraiment la peine de le souligner, mais la fin plot final est quand même super cool à lire. Enfin, le premier coup, ça fait son petit effet !

Exploit accompli !

Très Facile : 7 points d'expérience + 60 munnies + 1 PS en Magie.

_______________________________
 
 
 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LOIN D'ÊTRE UNE FARCE LE CATHOLICISME ,UNE FORCE MORALE POUR DANIEL ROUZIER
» [TERMINE]J'ai oublié d'te demander quelque chose la dernière fois... [Paige]
» La Dernière Maison Simple
» Fondement Morale Aristote
» Fondement morale Aristote