Coeur Oublié

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
317/350  (317/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 15 Mai 2016 - 22:21

Les portes du transport Shin-ra s’ouvrirent devant la jeune rebelle, portant toujours la cape des compagnons de Robin sur les épaules, qu’importe sa destination. Elle avait quitté la Forêt de Sherwood tôt dans la matinée sous les ordres du shérif, celui-ci ayant reçu la lettre d’un ami à Illusipolis demandant de l’aide dans un centre de recueillement ayant ouvert ses portes dans la ville. L’animal avait besoin de personne pour s’occuper des enfants durant la journée, aider les marmots à surpasser le quotidien morose. La cachette de Robin des bois était elle-même devenue un refuge pour les orphelins, d’innombrables lapereaux et autres enfants circulaient entre les tentes sous la tutelle des combattants, endossant le rôle de tuteur jusqu’à ce que cette crise soit gérer. Freyja appréciait de tenir compagnie aux enfants dans le camp durant ces heures sombres, cela lui changeait les idées. Lorsqu’elle avait entendu que d’autres enfants avaient besoin de réconfort dans ces centres, elle fut la première à se proposer pour rejoindre celui d’Illusiopolis. Heureusement, l’ours accepta sous une seule condition : que le Général Primus n’apprenne dans aucun cas que la jeune rate avait quitté le camp pour se rendre dans ce centre.

Freyja s’avança dans la station et enleva son capuchon afin de découvrir son visage, profitant ainsi d’un soleil différent que celui de Sherwood. Combien de temps avait-elle passé dans la forêt ? Elle pouvait l’estimer facilement, mais cela semblait être une éternité à ses yeux. Elle ne s’en plaignait pas, elle avait commis une erreur et devait sans racheter. Malheureusement, être consigné de longues journées dans le camp des rebelles, à attendre la finalité de la querelle ainsi que de connaître le verdict des dirigeants de la Lumière, cela déprimait quelque peu la rate.

Malgré la situation actuelle dont était victime tous les enfants de tous les mondes, cela allait lui faire du bien d’agir de la sorte et en dehors de sa captivité.

Une fois en dehors de la station, la jeune posa un regard sur le décor et ne put qu’observer les dégâts causé par la destruction du Kingdom Hearts. Le temps avait fait son oeuvre depuis l’événement, pourtant, les séquelles étaient encore bien visibles et l’ambiance propre aux disparitions ne rendait pas justice à ces lieux. Freyja resta un instant immobile devant ce carnage, fermant les yeux en cherchant à se remémorer la grandeur et la décadence de cette ville avant même cet acte de destruction. De longues minutes passèrent avant qu’elle ne reprît sa marche en direction du centre, profitant de chacun de ses pas sur le sol diamétralement opposé à celui de la forêt.

Une cloche au loin sonnait, indiquant qu’il était neuf heures du matin quand la jeune femme se présenta devant les portes du centre, Freyja rentra dedans et compris qu’elle ne s’était pas trompé. Des dizaines d’enfants était présent dans une immense salle commune, certains étaient assis avec un papier et des crayons dans les mains alors que d’autre était devant un jeu de société avec un ou plusieurs adultes. Beaucoup pleuraient, les mains enfouis dans le visage à laisser couler de grosses gouttes sur le sol de pierre devant des adultes n’ayant aucune idée de quoi faire à cet instant. Freyja avança de quelques pas et remarqua seulement le petit garçon devant-elle, il était debout face à l’entrée à sucer son pouce tout en tenant une peluche dans les bras, attendant visiblement sa mère. Frappé par la scène, la jeune rate s’avança vers lui, plia les genoux et commença à parler avec l’enfant jusqu’à ce qu’une personne s’approche d’eux d’un pas pressé pour attraper le garçon par l’épaule.

- Ne reste pas ici Henry, c’est dangereux… Bonjour, que puis-je faire pour vous ?
- Salutation, je suis l’un des volontaires venus pour parler aux orphelins, le shérif de Nottingham m’envoie.
- Oh merci d’être venue mademoiselle, comme vous le remarquer, nous sommes un peu débordées ici… Je m’attendais à voir plus de monde à vrai dire.
- D’après le shérif, deux autres personnes devraient se joindre à moi. Ne sont-ils pas encore arrivés ?
- Non, vous êtes la première personne envoyé par l’un des groupes. Je vous fais visiter ?

Freyja acquiesça du regard et suivit la jeune femme. Avant de montrer les installations, elle assit le jeune enfant à une table à côté d’un autre responsable qui s’apprêtait à faire du picotage avec les orphelins. La dame montrait les installations, une veille salle de sport réhabilité pour traverser la crise, des dizaines et des dizaines de lits longeaient les murs pour accueillir les enfants alors que des tables étaient disposées au centre de la pièce pour les activités. La jeune femme ne pouvait faire un pas sans manquer de marcher sur un jouet ou autre chose laissé à l’abandon pas l’un des nombreux enfants. Rien qu’à voir toute l’énergie déployée pour s’occuper des orphelins, le coeur de la jeune femme se réchauffait et elle attendait déjà que la dame l’emmène vers le groupe d’enfant qu’elle aura à s’occuper.

_______________________________
 
 
Prêtre-Guerrier de Rai

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
367/400  (367/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 15 Mai 2016 - 23:20
Killian Jones explosa le crâne de son ennemi lorsque la simulation s'arrêta brutalement. Il avait atteint son objectif et conquit le château de la Lumière avec l'aide d'un petit groupe entrainés de Turks. Grognant face aux paramètres de la mission, il se dirigea vers la sortie où l'attendait un autre laquet de Rufus Shin-ra qui le brifa rapidement sur la très récente catastrophe qui avait frappé les mondes. La disparition des mères.

Chaque groupe, chaque mari, chaque fils était paniqué face à la nouvelle. Et le pirate se réjouissait. Le plan était génial. Kidnapper celles qui mettaient au monde chaque être vivant était un coup de génie. Un coup de maître auquel il aurait du penser avant malheureusement. Aussi quand le laquais lui confirma que Rufus avait accepté d'aider tout le monde, il fut heureux. Heureux de ne pas avoir à trouver les informations lui-même – bonne chance aux crétins qui allaient s'y coller – et des opportunités qui s'offraient à lui.


-Parmi toutes ces missions, redis moi la cinquième mate, dit-il cassant.

-Et bien monsieur Jones... Il bafouilla sous le regard d'acier de son interlocuteur. Capitaine Crochet je veux dire. Il s'agit de s'occuper d'enfant dont le seul tuteur était leur mère. Mais je ne pense pas que...

-Je te conseille de ne pas penser plus. Je la prends, fais le savoir à Rufus.

Le Capitaine Crochet se dirigea sans plus tarder vers les vaisseaux mis à disposition du personnel, et décolla sitôt qu'il en reçut l'autorisation. Pendant la durée du voyage, relativement court grâce à la merveille de technologie dont il était équipé, il pensa aux pauvres petits orphelins qui n'attendaient qu'un crochet charismatique pour devenir de futurs pirates et membres de son équipage. Oui, cette tragédie était décidément parfaite. Il pourrait recruter des jeunes crédules, rencontrer le génie responsable de l'affaire et finalement, il aurait le plaisir de le tuer de ses mains. Que pouvait-il souhaiter de plus ?

Lorsque son vaisseau arriva à destination, le brun ne perdit pas de temps à contempler Illusiopolis. Que lui importait la misère, la douleur de ces gens. Le seul monde qui lui importait était sous le contrôle de la Lumière, et d'une bande de pirates à la noix mené par un idiot. D'un pas leste, il atteignit le seuil du refuge des orphelins, et découvrit de nombreux gamins qui le regardaient, tous espérant voir leur mère. Il vit dans leurs yeux le désespoir remplacé la lueur qu'il avait vu l'instant d'avant, et cela troubla son esprit. Mais il se ressaisit et se dirigea vers les adultes présents dont une rate.


-On a demandé le plus bel homme du monde ? Capitaine Crochet, pour vous servir, souffla-t-il en baisant la patte de la rate. Bien. Maintenant que les présentations sont faites, de quels affreux puis-je m'occuper ? J'ai en tête de nombreuses activités, et j'ai peur que le temps nous manque, avant le retour de leur chère mère.
Femme fatale

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
348/400  (348/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 16 Mai 2016 - 12:07






Pamela arriva de nouveau à Illusiopolis. Cet endroit la dérangeait toujours. La misère de ce monde n'avait pas changé. Et la destruction qu'il y avait eu n'avait pas arrangé les choses...


La sorcière pressa le pas pour arriver jusqu'au centre où tous les enfants étaient recueillis, évitant au maximum les badauds du coin. Toujours à la recherche de quelque chose à se mettre sous la dent, ou bien tout simplement de vider les poches d'un touriste.




Sérieusement... Quelle personne saine d'esprit viendrait ici en vacances ?



La jolie rouquine se contenta d'oublier cette pensée idiote. Et voulu arriver le plus rapidement possible au refuge. Elle avait perdu ses parents, elle savait donc ce que tous ces pauvres enfants pouvaient endurer.


Lorsqu'elle atteignit les portes du bâtiment, la jeune femme ne prit pas le temps de frapper et pénétra à l'intérieur de la bâtisse.


Apercevant tous ces enfants. Elle reçut comme un coup de poing en pleine poitrine, elle se se remémora ce tragique accident qu'elle avait causé. Le décès de ce pauvre enfant qui n'avait rien demandé.


La sorcière secoua sa tête de droite à gauche comme pour oublier ce souvenir et s'avança. Elle aperçut à ce moment une femme adulte parlant avec une rate -créature qu'elle n'avait jamais eu la possibilité de rencontrer avant ce jour- ainsi qu'un homme -brun, plutôt élégant. Plus ou moins la trentaine- il était en train de faire un baise-main à la rate.


Pamela racla doucement sa gorge avant de prendre la parole.



- Bonjour. Veuillez m'excuser pour mon retard. Je me présente Pamela Isley.











Coeur Oublié

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
317/350  (317/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 16 Mai 2016 - 20:11

Surprise par le baise-main du Capitaine, Freyja resta sous le choc un instant avant de ramener son bras le long du corps. Ce serait mentir de dire que ce genre de salutation était monnaie courante pour elle, d’autant plus après les mois passés avec les rebelles. Pas qu’ils soient dénués d’éducation, simplement qu’une centaine de personnes rassemblées au fond de la forêt à toute heure du jour et de la nuit ne ressentent pas le besoin de respecter le protocole. Et contre son gré, elle sentit le rouge lui monter aux joues quand elle releva la tête pour observer l’homme en vis-à-vis. Certes, il était bien plus vieux qu’elle et n’était pas un hybride comme elle, mais il avait quelque chose dans le regard de séduisant. Peut-être était-ce ses yeux, ou bien son air enjôleur, la jeune rate l’ignorait et chassa bien vite ses pensées de son esprit en espérant que personne ne remarque quoi que ce soit.

À peine avait-il fini de se présenter et de montrer son enthousiasme quant à sa présence ici qu’une seconde personne attira son attention. La jeune rate avait remarqué la jeune femme à la chevelure rousse rentrée dans la salle du coin de l’oeil, et pour cause, nous ne pouvions voir qu’elle. Elle aussi avait quelque chose, elle était belle voir peut-être trop belle et cela dérangeait Freyja. Pourquoi ? Elle l’ignorait, mais elle ne pouvait s’empêcher de froncer les sourcils quand elle s’approcha du groupe et se présenta sous le nom de Pamela. Et c’est avec empressement qu’elle répondit à son tour aux deux arrivants, apparemment envoyé eux aussi par leurs groupes afin de s’occuper des enfants.

Freyja Crescent, j’ai été envoyé par les dirigeants de la Lumière…
Elle se retourna alors en direction du Capitaine et prit le visage le plus enthousiaste qu’elle pouvait à cet instant.

- Espérons tout de même qu’il n’ai pas à attendre trop longtemps pour revoir leur mère, je n’ose imaginer leur inquiétude.
- La raison de votre présence mesdames et monsieur, faire oublier l’espace d’une journée leur malheur. Et ils n’attendent que vous !

La dame souriait elle aussi malgré les poches sous ses yeux, elle devait gérer la crise depuis le début et ne devait pas avoir pu profiter d’une bonne nuit de sommeil depuis les disparitions. Elle nous proposa ensuite de nous conduire au groupe d’enfant dont nous avons la charge, une vingtaine de garçons et de filles de tout âge rassemblé autour d’une table et n’ayant clairement pas l’impression d’être heureux dans ce centre. Certains avaient les yeux rouges alors que d’autre conservait précieusement un vêtement contre eux, probablement pour se rappeler à chaque instant l’odeur de leur mère. Et contrairement à ce qu’avait penser la jeune femme, certain restait la tête droite et faisait mine de ne pas être inquiété le moins du monde en jouant les gros durs. La dame présentait les envoyés des différents groupes à tour de rôle et Freyja répondit simplement d’un sourire au groupe d’enfant alors que la directrice fini de parler.

… Ainsi, ils sont ici pour vous et on surement préparer des tas d’activités, n’est-ce pas les amis ?
Elle se retourna alors dans notre direction et attendit une réponse de notre part. Freyja resta silencieuse alors, réfléchissant à ce qu’elle allait bien pouvoir dire à cet instant. Quand elle s’occupait des lapereaux dans le camp de robin, elle n’avait qu’à proposer une partie de cache-cache ou encore des concours d’adresse avec les autres rebelles. Alors qu’ici, dans la grande ville d’Illusiopolis, elle ignorait s’ils pouvaient sortir ou quoi que ce soit d’autre.



_______________________________
 
 
Prêtre-Guerrier de Rai

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
367/400  (367/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 16 Mai 2016 - 22:01
Killian sourit un instant, discrètement, devant les joues empourprées de ces merveilleuses tâches vermillons qu'il adorait faire naître chez les femmes. Qui avait dit que la galanterie était morte ? Il n'y avait pas meilleur moyen pour aborder une femme et établir un premier contact qui pouvait mener à bien plus si l'on se montrait chanceux... ou habile. Et il se jugeait des deux types fort heureusement. Et alors qu'il allait continuer son manège, des bruits de pas le firent se retourner pour voir une sublime créature. Son sourire se figea un instant, tandis que ses yeux ne parvenaient pas à retranscrire exactement la beauté de la rousse qui avançait en face d'eux. Immédiatement, il s'empressa de lui baiser la main, la gardant dans la sienne quelques secondes de plus que nécessaire pendant qu'il la regardait droit dans les yeux et qu'il se présentait.

-Mademoiselle, permettez que je me présente. Killian Jones, à votre service, susurra-t-il en lui rendant sa main.

Le Capitaine Crochet hocha ensuite de la tête aux propos de la rate, sans vraiment l'avoir entendu, se demandant ce qui lui avait pris. Serait-il tombé amoureux ? Aurait-il subi un coup de foudre pour cette magnifique jeune femme ? Lui ? Comment se pourrait-il ? Certes, elle avait un corps pour lequel il serait prêt à se damner, et à entrainer la fin des mondes s'il le devait, mais l'amour ? Non. Ce n'était pas ça, c'était différent. Pour qu'il tombe amoureux d'elle, il aurait besoin de la connaître, de savoir si elle était autre chose qu'un superbe corps. Il n'empêchait que ses yeux brillaient de désirs, et qu'en tout bon pirate, un semblant de plan se formait dans son esprit pour passer du temps avec elle.

Perdu dans ses pensées, le pirate se laissa conduire avec les autres devant la bande de morveux dont il aurait la charge pour la journée à venir, et peut-être plus si l'affaire tranait... et que la rousse restait. Il sortit pendant un instant de ses plans, et se reconcentra sur ce que la dame du centre leur disait à tous en évitant soigneusement les regard des enfants. Il parvenait à voir la peine dans chacun d'entre eux et ça le désolait au plus au point. Ce qui était pathétique pour une grande légende pirate capable de tuer de sang-froid, et il se détestait pour cette raison.


-En effet, et je vais d'ailleurs demander à ceux qui le veulent de me rejoindre pour la première activité, fit-il avec un grand geste théâtrale du crochet qui fit voletiger son manteau de cuir derrière lui tel une cape. Aujourd'hui, je vais faire de certains d'entre vous mon équipage ! Vous allez découvrir les joies d'être pirate !

A ces moments, trois garçons d'une dizaine d'années coururent vers lui, impatient de découvrir ce qu'il avait prévu pour eux. Une petite fille de huit ans et son frère de cinq ans se joignirent au groupe et le brun leur offrit un sourire chaleureux – comme ceux qu'il réservait à sa femme – probablement le dernier qu'ils auraient de la journée de sa part. Le reste des enfants se dispersa parmi Freya, Pamela et la directrice du centre qui ne prenait vraisemblablement jamais de pause. Avant de se lancer dans ses projets, il se dirigea rapidement vers la rate.

-Miss... Crescent. Tout bon pirate qui se respecte à besoin de partir à la chasse d'un trésor. Pourriez-vous cacher ce coffre s'il vous plait pendant que je les occuperai à autre chose ? Demanda-t-il avec un sourire en prenant une bourse vide qu'il remplit de fausses pièces par symbioses. Vous seriez un ange.
Femme fatale

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
348/400  (348/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 17 Mai 2016 - 13:51






Le pirate venait de la saluer de la même manière que la rate, mais ne voulait cependant pas lâcher la main de la sorcière. Lorsqu'il lui rendit, elle se mit à sourire chaleureusement.



- Enchantée monsieur Jones.



Pamela regarda ensuite la rate, qui elle paraissait plus distante... Enfin, un peu moins avenante que le pirate et lui esquissa aussi un sourire.




Objet de malheur, par pitié... C'est pour la bonne cause, ne crée pas de tensions entre nous tous ! Sinon, je te jette dans une poubelle... Même si je le voulais, je ne pourrais pas.



La jolie rouquine se retourna vers la directrice du centre. Et lui fit comprendre d'un signe de tête que les activités ne manqueraient pas pour toutes ces petites têtes blondes.


C'est alors qu'elle prit un petit groupe d'enfants avec elle. Ils partirent vers la porte d'entrée, mais avant de la franchir, se retourna vers eux.



- Dites moi les enfants, vous aimez les tours de magie ?
- Ho oui moi j'adore ça ! Vous allez faire apparaître un lapin ? Répondit une petite fille blonde comme les blés
- Oui et bien d'autres choses encore.



Pamela prit la main de la fillette et partit vers l'arrière du bâtiment avec tous ces enfants.


À cet endroit se trouvait un grand jardin. Chose qui était plutôt bien pour tous ces orphelins, malgré l'état plutôt pitoyable de la ville. Dans un sens, ils avaient tout de même de la chance dans leur malheur.


Pamela demanda aux enfants de s'assoir tous en rond et de dire à tour de rôle ce qu'ils voulaient voir apparaitre.


Le premier enfant -qui n'était autre que la fillette- demanda à voir un lapin. C'est alors que Pamela s'exécuta et fit apparaitre un petit lapin en glace sur l'herbe.



- À qui le tour ?











Coeur Oublié

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
317/350  (317/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 18 Mai 2016 - 0:32

Freyja acquiesça à la demande du Capitaine et rangea la bourse pleine de munnies sous sa cape avec se tourner vers les enfants qui s’approchait d’elle. Ils étaient six à s’approcher d’elle dont quatre filles, toutes d’âge différent et la plus jeune tirait son grand frère par le bras toute en tenant fermement un livre dans son bras libre. Le dernier garçon, quant à lui, semblait être le plus âgé du groupe et semblait avoir choisi la rate par élimination et non par envie. D’un regard malicieux, elle dit aux enfants de la suivre dehors, tout comme la femme prénommée Pamela, afin de cacher le butin du groupe d’enfant dirigé par le Capitaine. Ils contournèrent le bâtiment ensemble, sous la supervision de la jeune femme, pour arriver dans les jardins du bâtiment, seulement, ils continuèrent à avancer contrairement au second groupe et s’arrêta au bout de celui-ci. Il devait s’agir d’un ancien terrain de sport, nous pouvions encore distinguer les restes des traits de craie ainsi que les cages de but en fer rouillé, mais aussi les débris des immeubles détruit par la récente destruction du Kingdom Heart.

Vous comptez nous amener encore loin madame ?
La rate s’arrêta alors et se retourna en direction des enfants, un sourire aux lèvres.

- Les jeunes matelots ont besoin de défis pour mériter leurs trésors, ne pensez-vous pas?
- Mais les trésors des pirates, ils doivent être enterrés !
- Et il doit y avoir une croix pour marquer l’emplacement !
- C’est vrai, je l’ai lu dans mon livre. Et ils viendront avec un bateau aussi ?
- Vous avez tous raison… Nous devrions faire ça alors, vous êtes d’accord ? Cherchons le meilleur endroit pour enterrer ce trésor.

Le groupe se dispersa alors, recherchant le meilleur endroit pour cacher la bourse dans les jardins. Seul le plus grand était resté avec Freyja, se couchant dans l’herbe à observer le ciel en murmurant une excuse pour ne pas bouger d’ici. La rate resta immobile, à surveiller les enfants de loin et à rire intérieurement en voyant les endroits qu’ils désignaient. Une des petites filles sautait en dessous de la cage de but, faisant de grands signe afin d’attirer la jeune femme afin qu’elle vienne voir sa trouvaille. Gardant toujours un oeil sur les autres, elle s’approcha de celle-ci.

- Oui ma chérie ?
- Madame, on pourrait l’enterrer ici ! Avec la cage comme point de repère, ce sera facile.
- Et ils viendront ici en premier lieu, ce sera peut-être trop facile pour eux. Tu ne penses pas ?
- Mince alors…

La petite fille baissa les épaules, visiblement déçue que sont idée ne plaise pas. Cherchant à la réconforter, Freyja s’abaissa alors à hauteur de son visage et lui parla doucement.

Ne fais pas cette tête… Attends, j’ai une idée !
La rate attrapa alors petite fille dans ses bras et l’assis sur son avant-bras pour ensuite faire un pas en arrière. Elle demanda ensuite à la jeune fille de s’accrocher à son cou et d’un saut, d’un seul, elles se retrouvèrent sur la barre latérale de la cage de but. Ce n’était pas bien haut, seulement à deux mètres de hauteur mais cela suffisait à impressionner la gamine.

- N’ait pas peur, je te tiens.
- C’est trop chouette ! Comment vous faites ?!
- Il suffit de pousser sur ses jambes, avec un peu d’entraînement, tu pourras le faire aussi plus tard.
- Vous croyez, mais, je ne suis pas un animal comme vous.
- J’ai vu des hommes capables de sauter bien plus haut que moi, alors s’ils le peuvent, tu le pourras aussi.
- Trop chouette !

Gardant l’équilibre sur la barre, Freyja se retourna alors pour faire face au jardin et observer le reste du groupe toujours occupé à chercher. Avec le peu de hauteur, la rate observait les alentours et distinguait un énorme rocher avec deux trous semblable à des orbites, la rate tendit alors son bras libre afin de montrer sa trouvaille à jeune fille et lui adressa de nouveau la parole.

- Regarde, le rocher là, il te fait penser à quoi ?
- Eh, c’est un gros caillou…
- Regarde bien, tu ne trouves pas que ça ressemble un peu à un crâne ?

La petite fille plia les yeux, tourna la tête et recula un peu sa tête en arrière pour finalement sauter sur place. Ce qui, manqua de faire perdre l’équilibre à la rate.

- Un crâne de pirate !!!
- Nous sommes d’accord. Et tu en penses quoi ?
- C’est l’endroit parfait… LES COPINES ! J’AI TROUVÉ L’ENDROIT PARFAIT !

La rate ria un instant avant de rejoindre le plancher des vaches et de rassembler le groupe au pied du rocher. Elle commença alors à proposer aux enfants de creuser le trou pour le trésor en espérant intérieurement que cela allait profiter au Capitaine, et si c’est bien ce qu’il voulait. Le groupe creusa alors un petit trou en s’aidant des éclats de pierre décimée partout dans les jardins, chacun y mettant son grain de sel. Et vingt minutes plus tard, un petit tas de terre n’attendait plus qu’à recevoir son trésor. Freyja sortit alors la bourse de dessous de sa cape et la donna à la plus jeune des enfants. L’instant d’après, l’on pouvait distinguer l’endroit ou se trouvait le trésor enterré.

Il ne manque qu’une chose les enfants, vous savez laquelle ?
Les enfants regardèrent la rate, un air consterné, se frottant le menton un instant avant que le plus âge ne prenne parole d’un voix blasée.

La croix bande de nul…
D’un seul homme, les enfants sursautèrent et s’empressèrent de trouver un moyen de dessiner une croix. La plus jeune sortit alors de sa salopette des crayons de pastel qu’elle proposa aux autres enfants et progressivement, ils se servirent du rocher comme support afin de dessiner une croix ainsi que d’autres indications pour les enfants. Chacun mit son petit commentaire, sauf le plus âgé qui resta à l’écart. Et c’est une demi-heure plus tard que le groupe alla s’asseoir dans l’herbe plus loin, attendant la prochaine activité.

Bien les enfants, maintenant, qu’allons nous faire ?



_______________________________
 
 
Prêtre-Guerrier de Rai

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
367/400  (367/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 18 Mai 2016 - 22:24
Killian regarda les deux femmes et leur groupe partir pendant que le sien se réunissait autour de lui comme il lui avait demander. Il avait décidé de commencer sa phase de propagande par une histoire légèrement modifié par ses soins, afin que son auditoire soit ébahis dès les premiers instants. L'imaginaire des enfants jouaient déjà en sa faveur, décrivant les pirates comme ayant la belle vie, voguant sur les mers, faisant ce qui leur plaisant, découvrant sans arrêt des trésors et échappant aux gardes avec des sourires terribles et des coups de pistolets tirés en l'air. Maintenant, il devait se dépeindre comme étant le roi des pirates, le capitaine des capitaines, celui que tous rêveraient de servir un jour.

-Laissez moi vous raconter une histoire, celle d'une légende du nom de Capitaine Crochet, commença-t-il en les pointant un à un de son fameux crochet. Il était une fois, un formidable capitaine qui naviguait à travers les mers, défiant tout ceux qui se dressaient sur son chemin. Il bataillait ferme, et commandait d'une main ferme mais juste. Chaque homme sous son commandement le respectait, et appréciait les aventures en sa compagnie. Ensemble, cet équipage découvrit de nombreux trésors, dans de nombreux mondes. Ils défièrent maintes lois et gouvernements, et se firent moultes ennemis. Mais ils arrivèrent toujours à s'échapper, laissant derrière eux des hommes furieux, et occasionnellement des femmes éplaurées. Les garçons l'écoutèrent captivés, tandis que la petite fille fit une moue d'incompréhension fasse au terme qu'il venait d'utiliser. Toutefois, cette belle vie ne dura pas. Un beau jour, ils affrontèrent un redoutable ennemi en pleine tempête. Cet homme s'appelait Barbe Noire, et il était un pirate aussi renommé que le Capitaine Crochet. Leurs équipages s'affrontèrent férocement, mais ce n'était rien face aux deux hommes qui se jetèrent l'un sur l'autre comme deux loups se jettent à la gorge d'une proie sans défense. Le combat fut rude, la bataille sans merci. Le bruit des sabres et du tonnerres recouvrirent le bruit de douleur des blessés. Et finalement, une chose que personne n'avait prévu se produisit. A l'instant même où le légendaire Capitaine Crochet transperça son rival, un éclair vint frapper son bâteau le Jolly Roger, pile dans la cale où était conservé la poudre à canon. L'explosion détruisit les deux bâteaux, tua sur le coup les deux équipages, et fit sombrer son capitaine avec son navire. Le conteur fit une pause et se gratta la joue de son crochet, un petit sourire aux lèvres, heureux de l'effet qu'il produisait sur les enfants – completement scotchés à ses paroles. Néanmoins, plus coriace que la mort elle-même, Crochet refit surface et s'agrippa à une planche. Pendant trois jours et trois nuits, il lutta contre les flots agités, les éléments déchainés. Il finit par arriver, à bout de force, sur une petite île, perdue au milieu des océans, sans eau ni nourriture, sans vaisseau pour rentrer, sans équipage pour repartir vers de fantastiques aventures, finit-il.

Voyant qu'il avait finit, les petits le supplièrent de lui raconter la suite, de lui dire ce qui était arrivé au grand Capitaine Crochet. Le pirate allait leur répondre quand la gamine lui demanda s'il était ce fameux capitaine. Sa question et sa perspicacité le surprirent tellement qu'il resta un instant muet, avant de faire un giganstesque sourire pour toute réponse.


-Killian Jones, miss, dit-il en faisant la révérance. Et vous avez parfaitement raison. Le gentleman qui vous fait l'honneur de vous tenir compagnie est le seul et unique... Capitaine Crochet. Les rumeurs de ma mort étaient très exagérées. Bien, vous pourrez peut-être entendre la suite de mon histoire plus tard moussaillons ! Pour l'heure, il est temps de passer aux travaux pratiques !

Sitôt dit, sitôt fait, tous se levèrent vivement. Les enfants avaient hâte de partir à l'aventure, aussi petite soit-elle, avec leur nouveau héros à leur côté. Pendant un instant, le Capitaine Crochet envisagea de ne pas les utiliser, de ne pas tenter de les recruter. Puis deux pensées simultanées lui vinrent à l'esprit. La première fut que ces activités, qu'elles portent leurs fruits ou non, les occuperaient suffisamment pour qu'ils ne pensent pas à leur mère disparue. La seconde fut une certaine rousse, et son corps qui restait profondément gravé dans son esprit – et qu'il voulait connaître sans vêtement.

-Les pirates sont fort dans l'art de la chasse aux trésors, et il y en a une qui nous attendra plus tard. Pour l'heure, nous allons passer à l'activité numéro un de l'agenda en mer ! L'attaque et la rançon. Mes petits amis, je veux que vous alliez voir le groupe de mademoiselle Isley, la jolie rousse bien … bref et que vous la capturiez ! Nous demanderons ensuite une rançon à son groupe s'ils veulent revoir cette demoiselle !

Le brun fournit aux enfants des ficelles et des épées de bois grossièrement taillés. La petite fille, la seule qui sâche écrire, fit ensuite de son mieux pour faire la plus belle rançon possible avec les crayons qu'elle avait sous la main tandis que les garçons s'échauffaient en commençant le combat à l'épée. Puis, lorsque tout fut prêt, ce fut l'enfer sur terre, et tous se ruèrent dehors en criant, impatient de remplir leur mission, et de ramener leur cible à leur capitaine.
Femme fatale

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
348/400  (348/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 19 Mai 2016 - 18:28






La jeune femme continuait de faire apparaitre des petites créatures et autres formes plus ou moins insolites devant les enfants qui étaient aux anges. Pamela finit par s'arrêter en entendant les cris du petit groupe d'enfants du pirate.


Elle se leva et se tourna vers eux. Les regardant un a un, ne comprenant pas pourquoi ils agissaient de la sorte.


Les garçons agitaient des épées en bois dans tous les sens et une petite fille, quand à elle s'approcha du groupe d'enfants qui étaient avec la jeune femme.



- Voici la lettre de la rançon pour que vous puissiez revoir cette femme !



Pamela regarda la fillette tout en levant un sourcil. Mais se mit à sourire. Elle trouvait l'enfant toute mignonne à jouer son rôle de porteuse de message.


C'est alors que la sorcière se contenta de jouer le jeu et prit la parole à son tour.



- Hon non ! Mon dieu... N'ayez pas peur les enfants. Suivez leurs instructions et tout se passera bien !



À peine, ses mots furent prononcer que les petits garçons, s'amusèrent à passer les ficelles autour de la sorcière.




Si t'as vraiment l'intention de me capturer comme ça, il y a peu de chances que ça marche. Je fais un pas et je me libère... T'es mignon quand même.



La jolie rouquine attachée -grossièrement- tourna la tête vers son petit groupe d'enfants et leur fit un clin d'œil. Leur faisant ainsi comprendre que tout cela n'était qu'un jeu et qu'il ne lui arriverait rien.


Le petit groupe de Pamela ayant eu enfin la demande de rançon entre leurs mains, commencèrent à la lire.



- Madame ! cria la petite fille qui avait demandé un lapin un peu plus tôt.
- Attendez ! Dit la sorcière à ses « agresseurs » avant de reprendre vers la petite fille blonde. Qu'est ce qu'il y a ?
- On ne comprend pas trop ce qui est écrit.
- Ho... Laisse moi regarder.



La petite fille tendit le papier vers la sorcière qui se pencha pour lire les mots.



- « Si vous voulez revoir madame Isley, vous devrez faire tout ce qu'on vous demande ! » Qui a écrit ça ?
- C'est moi madame... Dit la fillette du groupe de Killian un peu honteuse.
- Tu as une très jolie écriture ma chérie !



La petite fille se mit à sourire et commença à repartir avec le groupe de garçons ainsi que la sorcière.


Pamela se laissa trainer jusqu'à l'intérieur du bâtiment avec les enfants du pirate en se demandant tout de même qu'est ce qu'il allait bien pouvoir faire.











Coeur Oublié

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
317/350  (317/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 20 Mai 2016 - 14:13

Les enfants proposaient différentes activités après que Freyja leur ait demandé. Certains voulaient rester dans les jardins et jouer dans l’herbe, d’autres demandèrent à jouer à un jeu de société et quant au plus grand, il restait couché dans l’herbe à fixer le ciel. La jeune femme remarqua que la plus jeune ne proposait rien, elle regardait longuement la tutrice avant de prendre parole pendant un moment de silence.

Madame, vous venez de quel monde vous ?
Gardant toujours un sourire, la rate tourna son regard vers elle et répondit d’une voix douce.

- Je suis originaire de la Forêt de Sherwood, j’y ai passé toute mon enfance avant de partir et de rejoindre la Terre des Dragons.
- Pourquoi êtes-vous partie, vous n’aimiez plus être chez vous ?

La réponse tétanisa la rebelle, elle se retrouvait la bouche légèrement ouverte et le regard vide, ne sachant quoi répondre à cet instant à la jeune fille. C’était la raison pour laquelle Freyja se retrouvait ici à faire la gardienne, elle savait ce que l’on pouvait endurer quand l’on perd brusquement un parent et voulu plus que tout venir en aide aux jeunes orphelins. Seulement, elle n’était pas venue pour s’expliquer avec eux, simplement apporter un peu de joie durant cette épreuve difficile. Se raclant légèrement la gorge et passant sa patte dans ses cheveux, la jeune femme reprit parole.

- Je n’ai pas eu véritablement le choix, j’ai perdu mes parents et n’avait nul par ou aller. Avec un ami, nous avons pris le premier vaisseau et quitté Sherwood.
- Alors vous êtes comme nous, vous avez perdu votre maman ?
- Vous êtes partie avec un ami ?
- C’était votre amoureux ?

Les petites filles rigolèrent entre elles quant à la dernière réflexion d’un des enfants. Et pendant ce temps-là, Freyja affichait un sourire triste, un sourire vide et elle sentit les larmes lui monter aux yeux. Oui, elle avait aussi perdu sa maman. Seulement les jeunes enfants face à elle n’étaient pas véritablement orphelins, les mères étaient seulement portées disparut. Ils avaient cette chance. Clignant rapidement des yeux afin d’effacer les larmes, Freyja souffla un grand coup et se releva tout en invitant les enfants à faire de même.

- Assez parlées de moi les enfants, ne sommes-nous pas ici pour nous amuser ?
- Ouiiiiiii.
- Cela vous dirait de profiter un peu du décor pour une partie de cache-cache, ce sera à moi de vous retrouver.
- Nous pouvons aller ou nous voulons ?
- On ne quitte pas les jardins, sinon, ce serait de la triche.
- D’accord ! Fermer les yeux madame !

La jeune femme s’approcha du rocher du crâne, appuya son front contre ce dernier et commença à compter à haute voix. Ses oreilles frémirent quand elle entendit les pas presser s’éloigner d’elle suivit de petits fou-rire, continuant à compter, elle tendit l’oreille cherchant à distinguer dans quelle direction ils étaient partis.

Dix-sept… Dix-huit… Dix-neuf… Et vingt ! Prêt ou pas, j’arrive.
Freyja se retourna alors, ouvrant les yeux et cherchant déjà du regard après les petites têtes blondes. Et elle découvrit, sans surprise, que le plus vieux n’avait pas bougé d’un iota et ce dernier soupira quand la rate posa son regard sur elle. La rate s’approcha de lui et s’abaissa pour toucher son épaule, et lui parla dans un murmure.

Si tu me facilites la tâche, cela n’a plus rien d’amusant…
Ne prêtant pas attention à son grognement, la rate continua son chemin à travers les jardins. D’un coup d’oeil, elle remarqua qu’une des filles s’était caché derrière les barres verticales de la cage de but… Ses bras dépassaient, Freyja s’approcha d’un pas feutré, tentant de faire le moins de bruit possible. Arrivé a quelques mètres de la cage de but, la rate donna une impulsion dans ses jambes pour atterrir sur la cage de but et fit un second saut pour atterrir derrière la jeune fille qui fut surprise de voir la tutrice apparaître derrière elle de la sorte.

- Trouvé ! Aide-moi à trouver les autres maintenant.
- C’est de la triche… J’aurais pu changer de cachette si vous n’étiez pas arrivé aussi vite.

Freyja rigola un instant avant de prendre la jeune fille par la main et chercher les autres enfants avec elle. Elles tournèrent dans le jardin de longue minute, trouvant deux autres enfants cachés dans les massifs de fleurs. Il s’agissait de la petite fille et de son grand frère. Maintenant que le groupe de recherche s’était agrandi, ils formèrent deux groupes à la recherche des derniers cachés. Et c’est à cet instant que la jeune femme remarquait que la femme aux cheveux de feu était ligotée et rapatrier à l’intérieur par des gamins armés d’épée en bois. Intérieurement, Freyja ne put s’empêcher de se dire que c’était bien fait pour elle. Seulement, une fois la jeune femme perdue de vue, elle ne put que regretter ses pensées et se concentra à nouveau sur la partie de cache-cache.



_______________________________
 
 
Prêtre-Guerrier de Rai

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
367/400  (367/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 20 Mai 2016 - 19:33
Killian accueillit avec bienveillance son groupe, les remerciant de leur effort par un jus de fruit bien mérité. Il installa Pamela sur une chaise en parfait gentleman qu'il était puis se tourna vers les enfants, ces futures graines de pirates. Tous avaient apprécié leur mission, y compris la jeune fille et ils étaient en train de bavarder gaiment de la manière dont ils avaient pris leurs camarades d'assaut. Bien que cette attaque n'entrerait jamais dans la légende, elle resterait gravée dans leur esprit comme leur première mission accomplie avec succès.

-Bien moussaillons ! Aboya-t-il pour ramener de l'ordre dans les rangs. Maintenant que nous avons notre charmante otage, il est temps de vous initier aux règles en vigueur ! Celles-ci sont peu nombreuses rassurez-vous. Dans un premier temps, vous devez veiller à ce que la personne que vous avez enlever ne soit pas malmener, spécialement si c'est une dame. On peut frapper un homme qui se montre un peu fougeux, mais jamais une femme. Il en va de votre honneur messieurs ! Les garçons hochèrent vivement de la tête. Ensuite, il faut que vous fassiez bien attention à ce que votre otage ne se libère sous aucun prétexte. Ce qui veut dire veiller à ce que les liens soient bien serrer, et mettre un garde devant la porte, ou prêt d'elle. Plusieurs mains se levèrent, mais il secoua la tête. Je me chargerai de ce rôle car j'ai une autre mission à vous confier à la fin de mes explications. Une fois que vous vous êtes assurés que votre otage ne partira nul part, et qu'il va bien, il ne reste plus qu'à attendre que le groupe amène la rançon que vous désirez. Dans notre cas, vous leur demanderez ce que vous voudrez...
-Des bonbons ! Le coupa un des garçons.
-Non un gage !
-Et pourquoi ils ne seraient pas nos esclaves pour le mois ? Répliqua le troisième garçon.
-Ah les garçons... Soupira la petite fille. Moi j'aimerais bien que les filles jouent avec mon frère et moi.

Le Capitaine Crochet sourit faiblement à ces paroles. Il s'agenouilla pour être à la hauteur de l'enfant, et posa son crochet sur son épaule, la regardant droit dans les yeux. Il put y lire toute la solitude qu'elle ressentait, même lorsque sa mère était encore présente, avant ce malencontreux événement. Sa légende en prendrait un coup, mais il ne pouvait pas rester insensible face à toute cette peine – et puis elle n'était pas une enfant perdue du Pays Imaginaire, il pouvait se permettre d'être réconfortant.

-Alors nous exigerons cela miss. Très bien. Maintenant que je vous ai expliqué tout ce qui concernait la prise d'otage, votre nouvelle mission. De nouveau, des cris de joies se firent entendre. Il y a quelques semaines, j'ai appris qu'un trésor se cachait ici. Il vit des yeux briller immédiatement. Il est de votre devoir de le retrouver ! Nul ne peut se revendiquer pirate tant qu'il n'a pas trouver son premier trésor ! Allez me le chercher !

Comme des diables à ressort, les mômes partirent dans tous les sens, mettant l'endroit s'en dessus dessous dans l'espoir de mettre la main sur l'objet de leur convoitise. Pendant ce temps, le pirate s'attelait à construire une planche suffisamment solide pour que des adultes puissent marcher dessus. Après la prise d'otage, et la chasse aux trésors, il resterait une dernière épreuve avant que les enfants ne puissent être appelé pirate junior.

-Que penses-tu de mes enfants Love ? Ils feront de redoutables pirates plus tard n'est-ce pas ! Rit-il. En tout cas, ils ont beaucoup de goût pour choisir les otages, c'est certains. Tu es resplendissante. Il s'approcha d'elle et lui souffla à l'oreille. J'espère que tu m'accorderas un baiser avant qu'on ne se dise adieu.

Le brun s'éloigna de sa captive pour finir son projet, tout en gardant un œil sur elle dans le but qu'elle ne s'échappe pas, et qu'il puisse profiter quelques instants encore de leur tête à tête. Elle était véritablement la plus belle femme qu'il n'ait jamais vu.
Femme fatale

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
348/400  (348/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 21 Mai 2016 - 9:27






Pamela assise sur cette chaise regardait une scène des plus drôles de dérouler devant ses yeux. Killian était un pirate et il transformait ces enfants en brigands des mers.


Cela la faisait sourire. Mais encore plus lorsque le boucanier se mit à faire son laïus sur le fait de bien attacher leur prisonnier.


Voyant les enfants partis à la chasse au trésor et Killian s'approchant d'elle, Pamela leva un sourcil et un sourire se dessinait au coin de ses lèvres.



- Que penses-tu de mes enfants Love ? Ils feront de redoutables pirates plus tard n'est-ce pas ! Rit-il. En tout cas, ils ont beaucoup de goût pour choisir les otages, c'est certains. Tu es resplendissante. Il s'approcha d'elle et lui souffla à l'oreille. J'espère que tu m'accorderas un baiser avant qu'on ne se dise adieu.
- Sois honnête, c'est toi qui leur à demander de m'enlever. Il y a quelque chose qui me pousse à le croire. Répondit-elle d'un malicieux.




Tu pensais réellement me retenir ici Killian Jones ? Encore un qui tombe dans le panneau à cause de la pomme... Mais attends, minute papillon... Pourquoi je n'en profiterai pas de ce petit bijou ?




- Tout dépend si tu es sage... Reprit-elle plus sérieusement.



Pamela remarqua ensuite que le pirate parti plus loin faire quelques petites choses jetant de en temps en temps un œil vers la rouquine, elle ne pût s'empêcher d'enlever ses liens et de se relever.



- Ton petit topo sur les liens... Tu aurais dû le faire avant de les envoyer me capturer. Dit-elle tout en retapant doucement ses vêtements comme pour enlever les plis fais à cause des ficelles.



C'est alors que la sorcière s'avança vers Killian pour lui murmurer quelques mots aux creux de l'oreille.



- Des enfants m'attendent ! Je ne peux pas les laisser ainsi seuls sans aucune présence. Je vais aller m'occuper d'eux... Je suis sûre que tu trouveras une bonne excuse à tes moussaillons !



C'est alors que la jolie rouquine tourna des talons et repartit en direction du jardin avant de lancer un clin d'œil à son ravisseur.


À peine arrivée à l'extérieur, son petit groupe d'enfants se jeta sur elle.



- Ho mais comment vous avez fait ça !?
- C'est de la magie !
- Vous êtes la meilleure.
- Et avant que ces pirates ne remarquent ma disparition, partons nous cacher !



La femme et bambins partirent donc se cacher tous trouver une cachette dans ce terrain de jeu.











Coeur Oublié

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
317/350  (317/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 22 Mai 2016 - 18:04

C’est seulement une petite demi-heure plus tard que le dernier enfant fut trouvé, celui-ci s’était caché dans un arbre des jardins et il finit par se rendre. En effet, il n’arrivait pas à descendre de sa branche et hurla à l’aide afin que la rate vienne le soutenir pour descendre. Après ce léger incident, le groupe se dirigea vers les portes du centre, les enfants commençaient à avoir faim et pour cause, il était presque midi. Les petites filles parlaient ensemble alors que les deux garçons restèrent en arrière, elles se demandaient ce que les cuisiniers avaient préparés aujourd’hui, espérant revoir les tartelettes de citrons qu’ils avait reçu le premier jour de leur arrivée. Silencieuse, Freyja écoutait leurs discussions. Ils étaient tous orphelins depuis peu, pourtant, ils se seraient les coudes dans ce centre afin de surmonter l’épreuve. Certes, plusieurs avaient le moral au plus bas, mais une sorte d’aura émanait afin qu’ils puissent aller de l’avant. C’était magnifique à observer, et la jeune femme regrettait de ne pas avoir eu cette chance le jour où elle perdit ses parents.

De retour dans le centre, nous pouvions directement remarquer que les tables situées dans le gymnase étaient rassemblée au centre de la pièce. Les enfants coururent pour se joindre à la grande table, laissant la jeune femme en arrière, lui permettant d’aller voir la dame rencontrée plus tôt ce matin. Elle s’approcha de Freyja, tout sourire mais avec des cernes d’autant plus creuser, pour entamer la discussion quant à cette matinée.

- Alors mademoiselle, comment c’est passé le début de journée avec les enfants ?
- Ils sont charmants, je ne m’attendais pas à cela à vrai dire. Il déborde d’énergie malgré les événements.
- Et ils sont surtout fatiguant ! Nous avons tenté de faire un atelier artistique avec mon groupe, ils ont commencé à faire une bataille avec la peinture. Nous avons passé le reste de la matinée à nettoyer.
- Au moins, ils redeviennent innocents durant ces moments.
- Il test nos limites, histoire de savoir ce qu’ils peuvent faire avec nous.  Soyez prudente, ou vous risquez de perdre le contrôle de la situation.
- J’en prends bonne note.

Les deux femmes restèrent debout quelques instants, observant les enfants autour de la table, indisciplinée. Tapant leurs couverts contre les tables en chantant une chanson, visant probablement à faire venir plus cuisiner plus rapidement dans la pièce. Et après cinq minutes, la porte en doubles battants s’ouvrit dans un fracas de joie des enfants. Une femme poussait un chariot sur lequel reposait deux importantes casseroles et d’innombrable assiette, elle s’approcha alors et annonça le repas de midi d’une voix forte.

Restez assis, nous allons vous servir vos assiettes. Ce midi, le cuisinier vous a préparé des spaghettis bolognaise ! Nous allons disposer le fromage râpée à table, n’en abuser pas.
Un nouveau cri de joie résonna dans la pièce, les enfants impatients regardèrent la dame servir de généreuses assiettes pour ensuite les déposer devant les enfants. Le service n’était pas rapide, et c’est ce moment que la dame prêt de Freyja s’avança avant que cette dernière l’interpellât et lui proposât d’aller aider la serveuse et que la gérante méritait bien de se reposer un peu. Cette dernière acquiesça et remercia la rate avant de prendre place au bout de table, et certaines mauvaises langues pourrait dire qu’elle s’est endormie à l’instant ou elle prit place. La jeune femme s’avança alors en direction du chariot, attrapa un nouveau couvert et aida la serveuse dans son service, ce qui ne semblait pas déranger les enfants. Du moins, ceux qui n’étaient pas encore servis.

Une fois les enfants satisfait, la serveuse proposa à la jeune femme de s’asseoir en bout de table à côté de la directrice et lui donna une assiette de pâte.

- Vous méritez aussi une bonne assiette madame ! Enfin, j’ignore si cela vous convient… Vous ne préférez pas autre chose ? Du fromage ?
- Non merci, c’est parfait et bien meilleur que ce que j’ai mangé ses derniers temps.

Freyja répondit avec un grand sourire avant de prendre de prendre le fromage afin de gratiner son assiette. Dans un sursaut, la directrice se réveilla en frottant ses yeux avant de profiter de son repas. Elle se retourna en suite en direction de la jeune femme et lui posa une question dans un bâillement.

- Tiens, vos compagnons ne sont pas là ?
- Je l’ignore madame, ils sont probablement encore en train de jouer avec les enfants.
- Possible, on ne voit pas le temps passer avec eux.



_______________________________
 
 
Prêtre-Guerrier de Rai

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
367/400  (367/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 23 Mai 2016 - 17:07
Killian était furieux. Furieux contre Pamela pour s'être échappée – bien que la prouesse ne soit pas bien difficile lorsqu'on était ligoté par un enfant avec une ficelle – et contre lui même pour l'avoir laisser faire. Sa beauté l'avait pétrifié sur place et ses mots et promesses, susurrés à son oreille l'avaient désarmé et vaincu plus vite qu'aucune personne au monde. Comment ce prodige était-il possible ? Que lui arrivait-il bloody hell ? Pourquoi ne pouvait-il rien faire contre elle ? Tout en serrant les dents, et en continuant son travail sur la planche, il repensa à l'influence qu'avait sa femme sur lui. Elle était grande, mais elle ne lui avait jamais enlevé son libre-arbitre, son caractère, ses désirs. Elle ne lui en avait jamais créer non plus.

Cette rousse était une véritable sorcière pour arriver à un tel miracle. Ou elle avait en sa possession quelques secrets de valeur. Toutefois, dans l'immédiat, il n'y avait que deux choses qui intéressaient le pirate. La première était de lui faire payer son humiliation – quitte à perdre le baiser qu'elle lui avait promis mais très certainement pour se moquer – et donc la planche était plus que jamais à l'ordre du jour. Toutefois, pour que les enfants ne s'imaginent pas qu'il agisse pousser par de sombres instincts, il devait en faire un jeu. Et c'est là que miss Crescent interviendrait. La rate serait surement ravie d'y participer, d'apporter un sourire sur le visage des mioches. Suffisamment en tout cas pour lui pardonner de l'avoir lancer à l'eau. La seconde chose qui tournait en boucle dans son esprit, c'était une justification à la fuite de sa captive lorsque les enfants de son groupe reviendraient, tout joyeux d'avoir trouvé un trésor qui était en plus faux – il se doutait que la petite fille parviendrait à cette conclusion, mais la pilule serait plus dure à avaler dans le cas des quatre autres garçons surtout le plus jeune. Qu'allait-il leur dire ?


-C'est moi qui lui montre !
-Non c'est moi, c'est moi qui l'ai trouvé !
-Et moi et bien moi j'ai creusé ! Cria en réponse une petite voix.

Soupirant, le Capitaine Crochet se leva, prêt à accueillir sa troupe. Il n'avait plus le temps de réfléchir véritablement à ce qu'il leur dirait, il lui faudrait improviser sur le vif. Les cinq enfants déboulèrent dans la salle, couverts de terre et se battant presque pour tenir la bourse afin qu'il voit qu'effectivement, ils avaient réussi à découvrir l'endroit où Freya l'avait caché. Arborant sa plus belle figure de « père fier de ses enfants », il les félicita tous sans exception, l'un pour avoir trouvé la carte, l'autre pour avoir creusé, le troisième pour avoir tenu la bourse sur tout le chemin, la quatrième pour avoir pensé à chercher du côté où le trésor était et le dernier pour avoir su garder la cohésion du groupe – même s'il n'en était rien.


-J'ai malheureusement une mauvaise nouvelle à vous annoncer moussaillons. Comme vous l'avez vu, mademoiselle Isley a su dénouer vos liens, et comme l'honneur empêche un homme de malmener une dame, je l'ai laisser partir. Toutefois, ajouta-t-il devant leurs mines attristées, nous allons préparer une petite vengeance. Savez-vous ce que font les pirates à leurs ennemis et aux gens qui ne se comportent pas bien sur leur navire ?
-Ils les tuent !
-Ils les étripent !
-Ils les mettent en esclavage !
-Ils les jettent à la mer, répondit timidement la filette.
-C'est exact ! Aussi, après le déjeuner, nous ferons passer le supplice de la planche à mesdemoiselles Isley et Crescent.
-Pourquoi mademoiselle Crescent ?
-Parce qu'à deux, c'est plus drôle non ? Répliqua-t-il avec un clin d'oeil. Vous vous habillerez en pirates pour l'occasion, et je vous délivrerez un diplôme après cette dernière épreuve ! Et j'ai aussi le plaisir de vous informer que ces messieurs nous aideront dans notre tâche, pour que nous apparaissions bien effrayant.

Le brun claqua des doigts, et trois squelettes armés firent leur apparition devant le groupe. Aussitôt, les enfants poussèrent des cris de surprises, et le plus petit de frayeur, puis en voyant que ces nouveaux venus ne leur feraient rien, ils commencèrent à s'approcher et à les toucher, impressionner de voir que leur équipage de pirate était si aussi bien que dans les livres que leur lisaient leurs mères. Puis, après plusieurs minutes de contemplation et un passage aux toilettes pour se débarbouiller, ils allèrent tous manger.
Femme fatale

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
348/400  (348/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 23 Mai 2016 - 17:37






Alors que Pamela et son groupe d'enfants étaient toujours dehors et bien cachés. Sans faire de bruit, elle risqua sa tête à l’extérieur du buisson.


C'est alors qu'elle aperçut la rate en compagnie de ces enfants partirent vers le gymnase. Elle leva alors la tête et vit le soleil à son zénith. La sorcière baissa rapidement la tête.


Tout en retournant se cacher, elle prit la parole mais en baissant le timbre de sa voix.



- Je viens d'apercevoir madame Crescent avec les enfants repartirent. Il est bientôt l'heure de manger.
- On va devoir sortir ? Demanda un petit garçon qui ressemblait énormément à la fillette qui était en adoration devant Pamela.
- Oui.
- Mais les pirates... Ils vont nous capturer ?
- On leur fera comprendre qu'il faudra attendre. Pour l'instant c'est l'heure du déjeuner.


La jolie rouquine sortit alors discrètement de sa cachette. Remarqua que les enfants de Killian n'étaient pas là, elle fit signe à la fillette ainsi qu'aux autres de sortir également.



- Hum... Ça sent trop bon !
- Oui ! Ça sent... Les spaghettis...
- Bolognaise !



Tout en regardant ces enfants, la jeune femme se mit à sourire.



- Pourquoi vous souriez ?
- Juste un truc. Vous êtes frère et sœur ?
- Oui. C'est ma grande sœur.




Non... Ces enfants ne sont pas des mogs ! Il faut vraiment que j'arrête de comparer les gens à ces petites créatures...



Comme simple réponse, Pamela se mit à sourire tendrement.


Alors que les trois enfants sortirent du buisson. La sorcière leur fit signe pour leur faire comprendre qu'il était temps d'aller manger. La rigolade et les activités reprendraient plus tard.











Coeur Oublié

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
317/350  (317/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 24 Mai 2016 - 15:43

Les cliquetis des couverts retentirent à intervalle régulier, Freyja voyait que sont groupe d’enfants avait déjà fini leur repas alors que d’autre soulevais déjà leur assiette dans l’espoir d’une éventuel repasse. La serveuse se leva alors, demanda en priorité aux éducateurs s’ils voulaient une nouvelle assiette. La jeune refusa poliment alors qu’elle remarqua que le capitaine pirate ainsi que la femme aux cheveux de feu arrivèrent seulement maintenant. Elle s’apprêta à les saluer quand la plus jeune fille de son groupe s’approcha d’elle et lui tira sur la manche afin que la rate s’abaisse et puisse susurrer quelque chose à son oreille.

- Dite madame, vous serrez encore là demain ?
- Navré ma petite, mais je ne saurais être là. J’ai déjà fait le mur pour venir vous voir, ce ne serait pas très prudent de recommencer.
- Oh… Mais on s’amuse bien avec vous nous.

La petite baissa le regard et sa voix était chargée de tristesse, pinçant le coeur de la rate. Elle attrapa rapidement une serviette pour s’essuyer et se leva de sa chaise pour faire face à la petite fille.

Alors ne perdons pas une minute, par vite rechercher tes copains pour continuer à joueur avant que je ne parte !
Le visage de la gamine s’illumina d’un sourire avant qu’elle ne se retourne en courant pour aller chercher les enfants et les tirer vers la jeune femme. Freyja se retourna en direction de ses compagnons en haussant les épaules, une manière de s’excuser de quitter la table aussi tôt et parti rejoindre le groupe d’enfant de nouveau rassemblé. Elle s’approcha, la moitié des enfants étaient déjà excités à l’idée de reprendre les jeux alors que le plus jeune garçon se tenait le ventre, mimant d’avoir trop mangé.

Nous n’allons pas retourner dehors maintenant les enfants, nous allons faire un petit jeu à l’intérieur le temps que vous digériez.
Certains faisaient mine d’être déçus, sauf le plus grand qui gardait la même mimique que depuis le début de la mâtinée. La jeune femme s’abaissa pour parler à la plus jeune, et lui demanda s’il y avait un atelier couture dans le gymnase. La fillette mima la réflexion un instant avant de prendre Freyja par la manche et l’entraina au fond de la salle. Il ne fallut pas longtemps pour que la jeune femme remarque la grande table sur laquelle reposait des dizaines de tissus, des bobines de fil et une machine à coudre à pied. Elle invita alors au groupe de s’asseoir autour de la table et ne prit la parole qu’au moment ou les enfants était assis et calme.

- Vous savez déjà que je viens de Sherwood. Dans mon monde, nous n’avons pas les télévisions ou les radios pour nous occuper, contrairement à vous. C’est pour ça que nous avons de petites troupes théâtrales qui sillonnent le pays pour distraire les enfants et les parents.
- Ça n’a pas l’air très drôle chez vous.
- Au contraire, nous rions toujours beaucoup quand la troupe s’arrête prêt de chez nous. Alors, pourquoi ne pas partager cela avec les autres enfants du centre ?
- Mais… Nous ne sommes pas une troupe de théâtre !
- J’ose pas parler devant les autres… Imaginer que je dise des bêtises.

Freyja rigola un instant avant de s’approcher de la dernière petite à avoir parlé et posa délicatement sa main sur notre épaule.

- Nous n’aurons pas besoin de nous montrer ma chérie, nous allons faire un spectacle sans qu’ils aient à nous voir.
- Comment c’est possible ?

La jeune femme sortie alors de sa poche une chaussette qu’elle avait subtilisée au camp la veille pour jouer avec les lapereaux. Les enfants eurent d’abord une moue de dégoût en voyant l’objet, pour ensuite essayer de comprendre ce que faisais la rate. Cette dernière mit sa main dans la chaussette, se pinça les lèvres pour masquer sa voix et commença à mimer ses paroles en utilisant la chaussette comme interlocuteur.

Nous n’avons qu’à faire un spectacle de marionnettes, personne ne saura que c’est vous les acteurs de cette pièce !
Les enfants sourirent à cette idée, même le râleur leva légèrement le coin de ses lèvres. Freyja alla ensuite prendre place au milieu de la table et commença à donner ses instructions pour faire les marionnettes. Les enfants commencèrent par aller piller les bagages qui traînaient au sol pour ramener d’autres chaussettes, d’autres restèrent sur place afin de préparer l’histoire de la pièce et les derniers tirèrent cherchèrent des boutons de chemise ou des morceaux de laine pour faire les visages. C’est une vingtaine de minutes plus tard que la troupe avait tout ce qu’il lui fallait pour commencer à coudre. Freyja et la plus âgée des filles se chargèrent de fixer les boutons sur les chaussettes pour les yeux, afin que les plus jeunes n’aient pas à jouer avec les aiguilles et se blessent. Sous la tutelle de l’adolescent, deux autres filles coupèrent les tissus afin de donner des vêtements aux futures marionnettes alors que le petit garçon s’activait à créer l’histoire.

Une fois que les premiers personnages se retrouvèrent avec des yeux, la rate s’approcha du petit garçon afin de connaître l’histoire de la représentation de ce soir.

- Eh bien, j’ai décidé que nous allions arrêter l’horrible Megamind ! Vous savez, il est venu et il a tout détruit avec ses gros canons et ses robots. Alors, nous allons commencer sur son discours de méchant, et avant qu’il ne finisse, un super gentil viendra lui casser la tête ! Comme personne n’ait venu, j’ai dû l’inventer, alors j’ai décidé que vous allez être le super-gentille. Vous viendriez avec des canons encore plus gros et vous terrassez le méchant avant qu’il ne détruise la lune et casse tout. Ce n’est pas une superbe histoire ?
- Nous allons avoir besoin d’une chaussette bleue alors, par contre, je n’utilise pas d’arme, tu sais.
- Mince alors… Comment allons-nous faire ?
- Tu peux tout de même mettre un bâton dans les mains.
- C’est pas aussi cool qu’un gros canon !
- Gardons les canons alors.

Freyja se releva ensuite et retourna aider les enfants à préparer le reste des marionnettes, nous sans rigoler en voyant certains de ceux-ci déjà en train de mimer les personnages qu’ils avaient créés. C’était amusant de les voir s’activer à cette tache, il n’avait pas encore idée qu’ils devraient monter leur propre scène après.



_______________________________
 
 
Prêtre-Guerrier de Rai

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
367/400  (367/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 25 Mai 2016 - 23:33
Les enfants et Killian finirent vite de manger, tous pressés de mettre au point leur toute nouvelle activité qui promettait aux gosses beaucoup de rire et surtout une grande fierté grâce au diplôme qu'il leur avait promis. Ils s'excusèrent auprès des trois autres groupes d'avoir fini aussi vite leurs assiettes, assurèrent à la dame du centre que ç'avait été délicieux et filèrent sans plus attendre à l'étage, à l'endroit où les divers accessoires et autres jouets étaient rangés.

Lorsque le groupe arriva dans la pièce, il tomba sur un cafarnaum incroyable. Il fut difficile de se déplacer sans marcher sur quelque chose, que ce soit un cerceau, un tapis, un jeu de société dont les pièces manquaient. Le pirate demanda à ses acolytes en herbe d'ouvrir l'oeil. Ils recherchaient le coffre qui contenait les vêtements et divers items qui leur permettraient de se métamorphoser. Après quelques minutes de recherche, ce fut le petit garçon de cinq ans qui mis la main dessus, au fond de la salle, sous une pile de bric-à-brac. Soupirant, l'adulte demanda aux plus âgés de dégager tout ça, ce qui leur prit un quart d'heure de plus. Mais finalement, ils obtinrent leur trésor.

Très vite, les rires fusèrent à l'étage et les garçons comme la petite fille se déguisèrent en tout sauf en pirate. Le Capitaine Crochet put voir défiler une princesse, des cow boy, une indienne, des agents du TURK, de féroces guerriers, une guérisseuse. S'il les laissa faire au début, il perdit patience lorsqu'il vit les enfants commencèrent à jouer avec leurs déguisements d'agent de l'ordre et de bandit. Il éleva la voix et commanda qu'ils obéissent à leur capitaine, comme tout bon matelot devait le faire, qu'ils avaient une mission à accomplir, et que cette dernière ne souffrait d'aucun délais. Aussitôt, les têtes se baissèrent, et il put voir la honte se dessiner sur le visage des enfants. Jugeant qu'il avait été un peu trop dur au vu de leur âge, il chercha comment rattraper la situation. Cependant rien ne lui vint à l'esprit. Comment pourrait-il concilier deux positions antagonistes ? Il se racla la gorge et d'une voix un peu moins bourru, leur dit de s'habiller en pirate cette fois-ci. Une fois que les petits eurent obéit, il les divisa en deux groupes. L'un fut composé des deux enfants de dix ans, l'autre du dernier garçon de dix ans et de la petite fille de huit ans et de son petit frère.


-Bien, maintenant, je veux que chacun de vous alliez capturer mesdemoiselles Isley et Crescent. Vous serez chacun accompagnez de quatre squelettes, dit-il en les faisant apparaître, qui vous obéiront comme si vous étiez moi. N'oubliez pas, on ne fait pas de mal aux femmes, il en va de votre honneur à tous ! Et je dois le rajouter, il est très mal vu d'en faire également aux enfants, donc n'attaquer pas un de vos petits camarades qui aurait été méchant avec vous. Bien ! Vous amènerez ces deux demoiselles à la piscine où elles prendront un petit bain en subissant la dernière épreuve, le supplice de la planche. Sur ce, allez-y ! Cria-t-il ! Et n'hésitez pas à encouragez vous camarades pour qu'ils vous aident à capturer leur animatrice, je suis sur qu'ils seront ravis de la surprise prévu !

Lorsque les enfants furent parti, le brun se dirigea vers l'ancienne salle de sport, où se trouvait le groupe de la dame du centre. Il les invita tous à se joindre au spectacle une fois leur activité finie, ce que la dame accepta volontiers, heureuse de ces quelques minutes où elle pourrait souffler un peu. Puis il marcha d'un pas lent vers la piscine, où il installa la planche en bois qu'il avait fabriquer un peu plus tôt, concentré sur son activité, mais également sur le contrôle des squelettes. Il n'en avait pas fait dix pour ne pas risquer d'en perdre le contrôle en plein milieu du centre. Ca aurait pu être une véritable catastrophe. Heureusement, bien que l'exercice était très exigeant et qu'il devrait se reposer immédiatement après pendant un long moment, le jeu en valait la chandelle. Tous les trois étaient là pour divertir les enfants, non ?
Femme fatale

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
348/400  (348/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 27 Mai 2016 - 10:17






La jolie rouquine et ses enfants étaient assis sagement à la table. Le petit groupes de bambins paraissaient les plus sages parmi tous les autres.


Les enfants mangèrent sagement, lorsque la petite fille se retourna vers la sorcière.



- Madame ?
- Oui? Qu'est ce qu'il y a ?
- Les fleurs que vous avez sur les jambes, c'est des vrais ?
- Non. Juste un dessin.
- Vous aimez les fleurs ?
- Non, je ne les aime pas. Je les adore !
- Celles qui sont dessinées... Elles sont trop belles !
- Je t'en donnerai tout à l'heure.
- Mais je n'en ai pas vu dehors... Dit-elle, la mine triste.
- Tu en auras !



Alors que le petit groupe continua de manger. La sorcière aperçu le groupe d'enfants de Killian ainsi que le pirate s'excuser pour repartir à leurs activités. Elle se mit à sourire.



Mais... Il va les crever ces enfants. Ils n'ont pas le temps de se reposer... Mais je dois l'admettre, il s'en occupe bien !



Le déjeuner terminé, la petite fille attrapa Pamela par le bras pour l'entrainer à l'extérieur.



- Tu n'oublies pas mes fleurs, hein ?
- Non ! Je vais te les donner tout de suite. Répondit la jeune femme avec un grand sourire.
- Super !



De nouveau dans le jardin, la sorcière s'agenouilla au sol et posa ses mains sur l'herbe. C'est alors qu'une paisible et délicate lueur verte fit son apparition.


Les enfants avaient ouvert leur bouche, comme subjugués par ce qu'ils voyaient. C'est tout en silence qu'ils s’essayèrent sur l'herbe et regardèrent le petit spectacle.


Une rose rouge sortit quelques secondes plus tard. La jolie s'en empara et la donna à la fillette.



- Vous en voulez encore ?



Les enfants crièrent un grand « oui », tous en chœur.


Alors que Pamela continuait de faire pousser différentes fleurs, le groupe d'enfants du capitaine crochet accompagnés de squelettes apparurent en criant vers la sorcière.



- Cette fois-ci, vous ne vous échapperez pas !
- Je vois que vous êtes plus nombreux...
- Tout juste ! Et vous allez nous aider ! Dit-il aux enfants du groupe de Pamela.



Ni une, ni deux. Les bambins acceptèrent sans rechigner à attacher la sorcière. Se disant que ça pourrait être une activité bien différente de ce que proposait la jolie rouquine.


À peine, debout la sorcière était retenue prisonnière pas son propre groupe d'enfants qui la tenait fermement.


Tous les enfants et la jeune femme partirent vers la piscine un peu plus loin, où ils patientèrent tous que les autres enfants arrivent aussi à leur tour devant la piscine. Le capitaine était déjà là, les bras croisés, tout sourire.











Coeur Oublié

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
317/350  (317/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 28 Mai 2016 - 19:03

Freyja, ainsi que le groupe d’enfant, s’attelèrent à la tâche avec assiduité. Si bien que seulement une heure était passé et qu’ils avaient bien assez de marionnette pour présenter leur spectacle devant les autres orphelins. La jeune femme passait alors en revue les chaussettes afin de féliciter chacun, elle ne put toutefois retenir un sourire quand elle remarqua ce que les enfants avait fait pour la marionnette à son effigie. Les gros bout de laine en guise de cheveux tenaient avec maladresse en dessous du chapeau rouge qu’elle portait habituellement, le pompon noir censé représentait le nez lui donnait plus un air de souris que de rate et la mitraillette qu’ils avaient collé au vêtement rendait méconnaissable la chaussette. D’un autre côté, la marionnette du méchant était étrangement semblable aux descriptions qu’elle avait entendue le lendemain de l’attaque. Il semblerait même qu’ils avaient gonflés le vêtement avec des boules de papier pour reproduire la taille disproportionné de la tête du terroriste.

- Pourquoi vous riez, elles sont pas belles nos marionnettes…?
- Si, elles sont parfaites. Je ne m’attendais pas à moins de votre part.
- Nous allons pouvoir jouer alors ?! J’ai trop envie de les montrer à nos copines !
- Patience ma chérie, pour jouer devant vos amis, il vous faut une scène… Non ?

Les enfants échangèrent des regards, d’abord dubitatifs pour ensuite s’exclamer ensemble et regarder de nouveau la rate.

Comment nous allons faire alors ?
Freyja sourit à la remarque et se leva de sa place pour se diriger dans le coin de la salle ou était ranger des tables n’ayant pas besoin d’être utilisé pour le moment. Elle en attrapa une qu’elle posa sur le sol et une seconde qu’elle posa par-dessus, l’instant d’après, elle appela les enfants à venir autour d’elle.

Nous allons la monter, comme un fort ! Nous allons dresser les tables de façon à faire une petite scène, et vous n’aurez qu’à vous glisser en dessous et de tendre les bras pour jouer votre pièce.
Comme un seul homme, les petits bras s’attelèrent à leur nouvelle tâche et construire la scène. D’abord l’ossature avec les tables, et ensuite les rideaux à l’aide des couvertures des lits voisins. En moins d’une vingtaine de minutes, ils se retrouvèrent avec un patchwork de couleur comme scène, avec un trou dans lequel les enfants mimèrent déjà le spectacle. Fiers de leur travail, ils prirent ensuite la décision de décorer la scène afin de la rendre la plus attrayante possible. Certains partirent chercher de la peinture à un autre atelier alors que quelques-uns commencèrent à coudre des motifs sur les draps à l’effigie de la ville. Une chose était sur, la directrice ne verrait peut-être pas d’un bon oeil que les draps soient ainsi vandalisés, mais la jeune femme n’avait pas le coeur d’arrêter les enfants, il semblait si heureux et insouciant… Il ne fallait pas leur enlever ça.

Alors que les enfants étaient occupés, la rate remarqua un petit groupe de pirate se diriger vers elle, ainsi que des squelettes animés. Elle se retourna lentement alors que les enfants chargèrent en hurlant qu’il fallait attraper la rate pour le capitaine, et elle comprit tout de suite que c’était l’une des activités de Killian. Ils étaient mignons dans leur déguisement, même si elle trouvait que des squelettes comme escorte n’étaient peut-être pas la meilleure des idées. Il est vrai qu’elle n’avait pas beaucoup d’affinité avec la magie, mais elle était la première à craindre ses effets. Sans doute une vieille rancune. Obéissants aux enfants, les os animés passèrent devant et n’étaient maintenant plus qu’à un dizaine de centimètres, Freyja s’agenouilla en mimant de supplier qu’il lui laisse la vie sauve.

- Plus un geste madame, vous êtes maintenant notre prisonnière ! Alors venez avec nous, et vous, ne nous suivez pas ou elle subira notre colère !
- N’ayez crainte les enfants, je reviendrais pour voir la pièce !
- En avant !

Deux enfants commencèrent à tourner autour de la rate, des cordes en main pour l’attacher. Après de nombreux tours, ils finirent par nouer les liens et se diriger vers le repaire du Capitaine, qui n’était rien d’autre que la piscine du centre. Une fois arrivé, Freyja ne put remarquer autre chose que la femme à la chevelure de feu attaché elle aussi et le Capitaine arborant son plus beau sourire devant les deux captives.



_______________________________
 
 
Prêtre-Guerrier de Rai

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
367/400  (367/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 29 Mai 2016 - 22:41
Killian sourit face à la réussite de la mission de ses courageux pirates en herbe. Devant lui, il avait les deux animatrices, légèrement ligotées, et prêtes à subir le supplice de la planche. Les enfants avaient été efficace, et bien qu'il ne soit pas étonné de la coopération de Freya, il était ravi qu'ils aient réussi à convaincre – ou peut-être contraindre ? - Pamela de revenir à ses côtés. Pour plus de sécurité néanmoins, et parce qu'il ne voulait pas subir de nouvel outrage de sa part, il ordonna mentalement aux squelettes de se positionner autours de la fougueuse rousse, de sorte qu'elle ne puisse courir nul part en dehors de la planche en face d'elle.

-Bien, commença-t-il lorsque le dernier groupe arriva, si vous êtes ici, c'est pour assister à un événement que vous devez tous connaître mais que personne n'a eu la chance de voir. Il longea le rebord de la piscine. Il n'est pas rare pour un pirate de capturer des personnes, et mon fier équipage en a capturé deux. Les cris de son groupe se firent entendre, joyeux, puissants, fiers d'eux. Mesdemoiselles Crescent et Isley vont nous faire l'honneur de passer sur la planche. Bien entendu, ajouta-t-il suite à certains cris d'effrois, elles ne craignent rien. Leurs liens sont faciles à enlever, et elles pourront remonter seules à la surface. Et si jamais elles n'y parvenaient pas, je volerais à leur secours, lança-t-il avec un sourire éblouissant. Après avoir accompli cette dernière tâche, je décernerai un diplôme à vos camarades, qui fera d'eux d'officiel pirate en herbe, membres de mon équipage. Maintenant, place au divertissement !

D'un signe de la main, le Capitaine Crochet indiqua à la fillette de faire avancer la rate sur la planche. Il avait voulu qu'elle soit la première à passer car il voulait observer le plus longtemps possible le visage de la sublime et envoutante créature face au sort qui l'attendait.  Lorsque le bruit d'un corps qui plonge dans l'eau atteignit ses oreilles, il leva haut son crochet, et l'abattit violemment, comme s'il déclarait une sentence de mort. Puis il regarda la jeune femme s'avancer, la robe qui épousait les formes de son corps, ses cheveux qui se balançaient au rythme de sa démarche. Et il sourit de plus belle en pensant que bientôt, elle allait être complètement trempée. Elle resterait probablement magnifique, mais elle saurait à partir de cet instant qu'il ne fallait jamais se moquer de lui.

Alors que le bruit d'un deuxième plongeon emplissait la salle, les squelettes se volatilisèrent. Le pirate adressa un signe de tête à la dame du centre qui soupira, épuisée de sa journée et pas vraiment ravie que l'activité du pirate ne lui ait donné qu'un si court répis. Il fit signe à son groupe de se diriger vers la salle principale, où ils s'étaient tous vu pour la première fois, et où attendait les diplômes qu'une bénévole avait bien gentiment fabriqué durant l'après-midi, pendant le concours de déguisements que les petits avaient spontanément organisé. Sans formalité, il leur remis à chacun le bout de papier, en leur précisant que si la vie de pirate pouvait être trépidante, elle ne laissait que peu de place au tapis rouge et aux fanfares.


-Maintenant, vous êtes membres honoraire de mon équipage. Vous pourrez me rejoindre lorsque vous serez plus âgés, et plus forts. Nous naviguerons ensemble, nous trouverons des trésors et affronterons des ennemis. Suite à quoi, vous pourriez avoir l'honneur de recevoir un surnom, comme tous les grands pirates. Comme moi, le Capitaine Crochet !
Femme fatale

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
348/400  (348/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 30 Mai 2016 - 11:02






À peine ce petit stratagème mit en place la rate ainsi que la rouquine avait terminé à l'eau.


Alors que la sorcière et l'autre créature étaient toujours dans la piscine, Pamela s'empressa de défaire ses liens et de remonter à la surface. Sans oublier de récupérer les morceaux de ficelle qui flottaient à la surface.


Pamela se mit à essorer sa chevelure rousse qui étaiet bien moins jolie que d'ordinaire et se contenta de grimacer légèrement, seulement un petit sourire au coin de ses lèvres se dessinait.



Ça, mon petit pirate. Tu vas me le payer !



Alors qu'elle finissait de redonner un aspect correct à ses vêtement et ses cheveux, les enfants de son groupe revinrent vers la jeune femme.



- Madame, vous nous en voulez ? Demanda la fillette un peu triste.
- Non, vous avez tout simplement joué le jeu. Et c'était sympa.
- Ça ne vous a pas dérangé de finir à l'eau ?
- C'est ce que les pirates font. Ils jettent les gens à la mer. Et puis ce n'était qu'un jeu. Pourquoi vous n'avez pas aimé ?
- Si... Mais ça nous a tout de même rendu un peu triste de vous savoir prisonnière comme ça.
- Ho mais il ne faut pas t'en faire. Un homme comme Killian ne me fait pas peur. Dit-elle en lui faisant un clin d'œil.



Le petit groupe d'enfants repartis vers le gymnase en compagnie de la sorcière qui ne faisait que penser à un plan pour se venger de cet outrage.


Les enfants et la sorcière arrivèrent à l'intérieur et virent que le pirate et son groupe étaient là. Tous les enfants reçurent un petit papier.



- Qu'est ce qu'il se passe ?
- Ho ce doit sûrement être une récompense pour ces enfants.
- Pourquoi ?
- Ils ont effectué une tâche très populaire chez les pirates. Et le capitaine crochet les félicité pour cela.
- Ha d'accord !



La petite cérémonie de remise de diplômes se déroulaient devant leur yeux, lorsque le petit garçon tira sur le vêtement encore humide de la sorcière.



- Madame, ils font quoi les autres là-bas ?
- Ça m'a tout l'air de ressembler à une scène.
- Une scène ?
- Oui, pour faire une pièce de théâtre.
- Il vont faire un spectacle ?
- Je pense. Vous voulez qu'on attendent là pour le regarder ?



Tous les enfants sautillèrent su place en guise de réponse. La jolie rouquine leur indique une endroit où ils pourraient attendre sagement que la représentation commence.











Coeur Oublié

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
317/350  (317/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 31 Mai 2016 - 14:09

Freyja, ainsi que la femme à la chevelure rousse tombèrent l’une après l’autre dans l’eau. Le temps que Pamela remontre, la rate eu le temps de défaire ses liens et de remontrer le long de l’échelle de la piscine et de tenter de se sécher. Les enfants dont le pirate avait la garde se rapprochaient de se dernier, apparemment en fête suite au supplice de la planche. Elle ne pouvait en vouloir à l’homme de distraire son groupe d’enfant, et ça avait eu le mérite de les amuser le temps de l’activité. Seulement, la jeune femme regrettait amèrement qu’ils n’aient pas pris un instant pour enlever certains vêtements des captives. Négligemment, la rebelle enleva sa cape lourde d’eau et la jeta sur le sol de la piscine ainsi que sa veste et commença à chercher quelconque moyen afin d’évacuer les litres d’eau imbibant ses vêtements.

Fort heureusement, la directrice du centre se rapprocha de la rate avec une pile de serviettes qu’elle tendit à Freyja. Et pendant les cinq minutes suivant la dernière activité du Capitaine, la rate s’essuya avec difficulté avant de rejoindre son groupe d’enfant, resté dans la grande scène pour finaliser le spectacle de marionnette.

Ils avaient fini de bricoler leur scène, et déjà deux des petites filles répétaient le texte écrit pas le garçon, non sans certaines modifications apportées à la dernière minute. Elle remarqua que la marionnette de Megamind était toujours présente, mais il y avait maintenant un nouvel acteur à la pièce. Freyja compris rapidement de qui il s’agissait, un costume blanc habitant une tête blonde et armée d’un fusil. Même si Rufus Shinra se faisait discret, peu de personnes pouvaient ignorer le look du patron de la compagnie interstellaire. Après avoir discutée avec les enfants, ceux-ci furent ravis d’annoncer à l’envoyée de la Lumière qu’ils étaient désormais prêts à présenter leur pièce à l’assemblée. La rate sourit suite à cette annonce et remarqua que l’autre victime de la planche s’était assise avec son groupe d’enfant, attendant tous ensemble que quelque chose arrive sur cette petite scène. La jeune encouragea une dernière fois les enfants avant de prendre du recul et rejoindre la consule et s’asseoir à proximité d’elle. D’ailleurs, Freyja ne comprenait toujours pas pourquoi elle ressentait cette animosité envers cette femme, mais passa tout de même dessus afin d’adresser la parole à celle-ci avant le spectacle.

C’est un véritable réconfort de voir les enfants avec le sourire aux lèvres, espérons que cela durera après notre départ.
Souriant malgré ce malaise qu’elle ressentait, Freyja croisa alors ses jambes et reporta son attention sur la scène de fortune. Au bout de quelques minutes, la plus jeune des enfants s’avança devant et prit la parole.

Eh… Bonsoir à tous… À vrai dire, je savais pas que vous viendriez. On voulais juste rigoler entre nous, mais comme vous voulez voir… Et bien nous avons fais un spectacle de marionnette dans lequel les gentils venait corriger l’horrible Megamind et nous sauver des vilains !
Les enfants assis autour de la scène sourire un instant alors que la jeune fille s’abaissa pour passer en dessous de la scène et rejoindre ses compagnons. De sa position, Freyja entendit les enfants murmurer quelques instants avant que la marionnette bleue ne fasse son apparition au milieu du décor ressemblant vaguement à l’Autel du Néant et fasse des allers-retours accompagner de deux chaussettes grises aux yeux rouges qui accompagnaient chacun de ses gestes. Et finalement, un élément du décor en arrière-fond était semblable à la roquette ayant causé la destruction du Kingdom Heart.

MOUHAHAHAHAHA ! Je suis le terrifiant Megamind et personne ne peut me résister ! Et comme je suis le plus méchant des vilains, je vais tous casser dans cette ville qui ne vaut même pas la peine que l’on l’aime ! Petit robot et grand robot, vous allez empêcher les gentils d’entraver mon splendide plan de méchant. Car ce soir, je vais tout casser dans la ville !
Les deux robots se séparèrent pour se positionner au bord de la scène et rester fixe et Megamind disparaissait dans le fond de la salle. Les secondes passèrent avant qu’arrive un nouvel acteur dans la pièce, la marionnette de Rufus.

Diantre, il est trop fort pour que je puisse faire quoi que ce soit contre lui. Même mes centaines et milliers de milliards de soldat ne pourront le vaincre lui et ses deux robots, il est trop méchant et bien plus que moi. Que vais-je donc pouvoir faire du haut de ma montagne de munnies ?!
La dite marionnette commença à courir en rond dans la scène sous les rires de certains enfants, Freyja ne retenant pas un fou-rire en imaginant le script écrit par le petit.

Je suis trop bête en fait…
Rufus arrêta de bouger et tendit alors son fusil en direction des robots, un des enfants mima les bruits d’une arme à feu avant de voir tomber les deux robots gardiens sous ses coups.

J’avais mon fusil depuis le début !
Et le rideau se tira devant cette scène final. La rate, ainsi que d’autre personne dans la salle applaudir avec joie alors que les enfants sortir du décor pour faire a révérence, visiblement fière d’eux. Devant cette image, Freyja ne pouvait être que contente d’avoir redonné le sourire aux enfants, même si cela n’avait duré qu’une seul journée.

La suite arrive tout de suis les amis !



_______________________________
 
 
Prêtre-Guerrier de Rai

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
367/400  (367/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 2 Juin 2016 - 19:09
Lorsque le spectacle de marionnette débuta, son groupe d'enfants courut pour le voir et Killian ne put s'empêcher de les suivre, curieux de voir ce que la rate avait préparé en secret, tout l'après-midi. Et il devait avouer que la première partie de leur pièce était hilarante. Il avait surtout adoré voir un Rufus Shin-ra si réaliste – malgré la dernière scène de fin, Rufus n'aurait jamais rien fait de lui-même. Il s'était d'ailleurs bruyamment esclaffé et avait applaudi à qui mieux-mieux les enfants, sa main valide frappant si fort son poignet gauche qu'il en eut mal.

Puis le rideau se leva une seconde fois sous les yeux du pirate, et il put voir deux nouvelles marionnettes chaussettes, toutes deux grises et avec ce qui semblaient être des moustaches. Il comprit vite qu'une d'elles représentait Miss Crescent mais il ne sut dire qui pouvait bien être la seconde. Un membre de la famille ou un ami de la rate ? C'était possible, et il espérait que les mômes avaient pensé à le dire dans leur petite pièce.


-Alors c'est ça Illusiopolis ! C'est incroyable, s'émerveilla Freya-chaussette.
-Oui mon amour. Regarde comme la lune te rend si belle ! Ce monde sera le nôtre maintenant !

Tandis que les deux tourtereaux se lançaient toutes les répliques guimauves que les gamins avaient imaginé, lu ou entendu dans leur courte vie – et qui manqua de le faire vomir – un autre personnage surgit soudain de la gauche de la scène. Mégamind semblait se tenir sur ce qui semblait être un... immeuble s'il en croyait les coloriages.

-Mouahahaha ! Rufus a peut-être détruit mes robots mais ce n'est pas fini ! Moi, Mégamind, le plus méga de tous les méga-méchants, je détruirai la lune ! Mouahahahaha !

Aussitôt, les amoureux arrêtèrent de se regarder dans les yeux pour se tourner vers le nouveau venu.

-Oh non, c'est horrible ! Qu'allons-nous bien pouvoir faire ?
-Nous allons protéger notre nouveau foyer mon amour ! Car nous sommes des super-héros !

Soudain, Freya-chaussette disparut pour réapparaître quelques instants plus tard, armé d'un bout de papier noir – probablement une arme à feu – et avec une cape sur les épaules. Le second rat fit un petit bond et exécuta le même tour quelques secondes plus tard. Puis toutes les chaussettes quittèrent la scène, et Rufus pointa le bout de son nez.

-Ouh ouh ouh ! Je suis trop fort ! Et je dirai que ces super-héros sont mes employés, comme ça j'aurai tous les honneurs et les gens m'acclameront !

Le rideau fut tiré sur cette dernière scène, et la même petite qui avait dit de patienter demanda à l'assistance d'attendre encore quelques minutes de plus, qu'ils finissent les derniers préparatifs pour la grande scène finale. Le Capitaine Crochet sourit, et décida de rester jusqu'à bout. Il pourrait toujours s'éclipser durant les applaudissements.
Femme fatale

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
348/400  (348/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 5 Juin 2016 - 13:42






La pièce de théâtre avait commencé. Et il fallait l'avouer elle avait un petit côté humoristique qui arrivait à dédramatiser ce qui s'était réellement passé à Illusiopolis.


Les enfants du groupe de la rate avait très bien travaillé sur cette œuvres. Bien qu'un peu brouillon. Mais pour leur âge, la sorcière trouvait cela très joli.


Un spectacle plutôt sympathique. La jolie rouquine souriait en compagnie de ses enfants.


La seconde partie terminée. Le rideau était baissé. Après quelques secondes, il le se leva de nouveau. Et de nouvelles chaussettes à l'effigie de certains personnage apparurent.


La sorcière ouvrit grands ses yeux lorsqu'elle reconnu -assez rapidement- les nouvelles marionnettes. Il s'agissait de Killian et de la sorcière.



Mais !? Qu'est ce que ces enfants ont en tête ? Ils vont faire de nous les héros de leur pièce ? J'adore l'idée ! J'ai hâte de voir la suite.



Les deux nouvelles marionnettes ayant fait leur apparition sur la scène, il y avait désormais quatre protagonistes dans cette scène, Megamind, Rufus, le flibustier et la sorcière.



- Moi, Megamind, le plus grand méchant de tous les temps...
- Ça... Vous l'avez déjà dit.
- Oui, vous avez un peu une tête de pastèque... Elle est grosse mais il n'y a pas grand chose dedans.
- J'adore ta répartie chéri !




Ils ont sérieusement pensé que j'allais dire un truc pareil !? Hum... Ce n'est pas bien grave, ils sont encore jeune.



Alors que les marionnettes continuaient de s'envoyer des petites répliques toutes plus adorables et drôles. Pamela jeta un coup d'œil rapide en direction du pirate. Il avait l'air de beaucoup apprécié le spectacle.


C'est alors que la sorcière quitta des yeux Killian, elle tourna sa tête cette fois-ci vers la créatrice de cette pièce.



- Effectivement, c'est très plaisant de les voir ainsi. Dit-elle avec un sourire avant de reprendre. Vous avez fait un très bon travail, félicitations !



À peine après avoir prononcé ces mots, la sorcière regarda de nouveau la scène, plusieurs choses avaient changé. Le personnage de Kilian ainsi que la sorcière n'était plus présent mais la chaussette de la rate était revenue ainsi que celle de son compagnon.


Cette fois, les trois interprètent brandissaient leurs armes et criaient haut et fort que Megamind allait périr.


Tout en remuant les chaussettes, un autre enfant imitaient des bruits de toutes sortes et poussaient de petits cris. Imitant ainsi la douleur que ressentait Megamind.


Alors que cette dernière petite marionnette tomba de son immeuble en papier. Les trois autres petites créatures se tournèrent les unes vers les autres.



- Et voila, Megamind n'est plus.
- Oui ! Nous avons réussi à le vaincre !
- Je suis surtout le plus fort. Je suis le grand boss. C'est donc moi le meilleur.
- Sérieux ?
- Oui bien sûr ! Je suis Rufus Shin-Ra ! Le plus grand de tous les héros !
- Oui... Viens on le laisse. Il est... Trop bizarre.



Les deux autres petites chaussettes parties. Il ne restait plus que Rufus et Megamind -toujours contre la table-. Se retrouvant seul, il se tourna vers le public.



- Vous n'êtes pas d'accord ?



À peine après avoir prononcé ces dernières paroles. Le rideau se ferma une nouvelles fois. Plusieurs enfant se mirent à applaudir, Pamela fit de même avant de se relever.










Coeur Oublié

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
317/350  (317/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 7 Juin 2016 - 11:12

Freyja resta figée un instant au début du second acte, la bouche légèrement entrouverte. Elle n’ignorait pas que les enfants avaient créé une poupée à son effigie, mais elle ne s’attendait pas à apercevoir une réplique d’Aiden alors qu’elle avait été des plus évasive à son sujet. Elle se gifla intérieurement d’avoir parlé de lui à la petite fille, elle et son imagination débordante avaient fait le reste et la jeune femme n’avait d’autre choix que d’être confronté à cette vision. Seulement, cette pièce interprétant un morceau de vie volée avait un quelque chose de revigorant. Un instant entre les répliques niaises, elle se voyait avec l’homme qu’elle aimait loin de tout problème et rassemblé sous une même lune. Sans qu’elle le veuille, ses yeux rougirent et se gonflèrent alors que la femme à la chevelure rousse lui adressa la parole. Négligemment, elle frotta ses yeux de ses pattes avant de lui répondre, ravalant un sanglot.

Le mérite leur revient entièrement, je n’ai aidé qu’à coudre les yeux des marionnettes. Ils ont fait le reste seul, avec leur imagination et leur rêve.
Freyja toussa un instant quand elle vit les deux marionnettes se jeter à corps perdu contre le grand méchant, presque jalouse de voir les marionnettes accomplir ce qu’elle avait échoué il y a de cela un an. Et aussi étrange que cela pouvait être, elle admirait la pièce qui se déroulait devant ses yeux. Comme une ménagère devant son écran, rêvant de voir sa vie se dérouler comme celle des grands journalistes de l’Éclaireur qui découvrait de nouveaux paysages chaque jour sans avoir à jurer allégeance à quiconque afin de pouvoir survivre sans se battre dans cet univers.

Le rideau se baissa une nouvelle fois. Fier de ses enfants, Freyja applaudit chaleureusement jusqu’à ce que les enfants ne refassent leur apparition afin de clôturer la pièce.

Maintenant préparer à revoir un pan de sa vie manqué, la jeune femme regardait la pièce avec un sourire aux lèvres. Presque pressé de savoir ce que les enfants avaient imaginé comme final pour la vie de la tutrice. La défaite de Megamind, elle ne l’attendait plus car le petit garçon avait déjà indiqué qu’il voulait voir le méchant tombé. Cette sensation de connaître la fin était peut-être dérangeante, mais le coeur de la jeune femme n’attendait que de savoir ce qu’il allait lui arriver. Ainsi, quand le rideau se baissa et que Freyja compris qu’elle allait terminer ses jours avec son aimé, elle ne put que se lever pour applaudir les enfants se saluant devant le reste du gymnase avant qu’ils ne la rejoignent dans le public.

- Alors madame ! Comment que c’était ?!
- C’était magnifique les enfants, vous avez fait ça à merveille.
- Vous ne m’en voulez pas…?
- Pourquoi donc ma chérie, vous avez fait un travail formidable ! Tous les enfants ont adoré.
- Mais… Pour votre copain.
- Ce n’est pas grave, tu nous as donné une autre histoire et je ne peux que te remercier.

Délicatement, Freyja s’abaissa pour glisser un baiser sur le front de la petite fille avant de se relever et sourire à son groupe d’enfant.

- Vous pourrez même recommencer demain, et distraire à nouveau vos petits camarades.
- Nous ferons encore des ateliers ensemble alors ?! Chouette !!!
- Non ma chérie, je vais devoir partir maintenant. On m’attendant ailleurs, d’autre personne ont besoins d’être sauvé du vilain Megamind.
- On va s’ennuyer sans vous, ce sera plus pareil ici.
- D’ici à ce que je revienne, vos mamans seront de retour et tout redeviendra comme avant.
- Promis ?
- Promis.

Freyja caressa alors la joue des enfants délicatement, un signe d’au revoir avant de se retourner vers la directrice pour la saluer une dernière fois et rejoindre la porte d’entrée. Elle devait rentrer au camp des Rebelles, des enfants la aussi avait besoin d’aide en attendant le retour des mamans. En espérant qu’elles ne se fassent pas trop attendre.



_______________________________
 
 
messages
membres