Derniers sujets
» D'un prêtre à une soldate, et vice-versa
par Kestia Aujourd'hui à 19:36

» Basique!
par Fiathen Hier à 22:17

» Absences Aqua
par Maître Aqua Hier à 21:21

» Conseillère en Urbanisme
par Huayan Song Hier à 15:13

» Essai en laboratoire
par Cypher Sam 18 Nov 2017 - 16:24

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Kestia Sam 18 Nov 2017 - 14:32

» Jet The Hawk! Storm The Albatross! Wave The Swallow! We're the Babylon Rogues!
par The Babylon Rogues Sam 18 Nov 2017 - 13:59

» La Shin-Ra del Sol
par Rufus Shinra Sam 18 Nov 2017 - 10:30

» Froide Noblesse
par Huayan Song Ven 17 Nov 2017 - 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Ven 17 Nov 2017 - 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Ven 17 Nov 2017 - 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Jeu 16 Nov 2017 - 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Jeu 16 Nov 2017 - 5:58

» Il était une fois ... Toxine (Finis pas corrigé )
par General Primus Jeu 16 Nov 2017 - 2:06

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Roman-photo
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infante du Soleil
Féminin
Nombre de messages : 46
Age : 26
Date d'inscription : 06/11/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
124/400  (124/400)
Mer 4 Mai 2016 - 11:56
-Mais… Mais non ! Bon sang ! Vous n’avez rien compris ! Avez-vous seulement écouté mes explications ?
-Oui… Mais.
-Eh bien ! Ca ne va pas du tout ! Vous avez encore mis votre doigt devant l’objectif, votre cadrage n’est pas droit, vous tremblez tellement que votre photo est parfaitement floue, et croyez-moi, ce n’est pas du flou artistique.
-Ecoutez… je… je n’avais jamais rien de pris de tel en main avant aujourd’hui.
-Eh bien, autant partir sur une base vierge et ne pas avoir pris de mauvaise habitude. Recommencez.


Raiponce reprit l’appareil photo que lui avait prêté le photographe professionnel en main, et le dressa de façon à ce que le viseur soit devant ses yeux. Ensuite, elle posa son doigt sur le déclencheur et l’effleura pour visualiser la mise au point.

-Je ne vous vois pas zoomer. Zoomez d’abord !
-Pardon.


Elle tourna la plus grosse bague de l’objectif de façon à ce que le cadre mette en évidence le visage du mannequin qui se tenait devant elle.

-Bien. Avec cet objectif, vous avez une très grande ouverture, ce qui vous permet de faire de belle photo très lumineuse, même lorsque vous zoomez sur quelque chose.
-Ah… Ah c’est bien.
-Déclenchez, maintenant.


La jeune femme appuya légèrement sur le déclencheur qui  focalisa l’objectif sur le visage de la modèle. Raiponce fut quelque peu décontenancée par la beauté de cette dernière.

-Appuyez.
-Voilà.


Le photographe soupira de soulagement.

-Bon… Je crois qu’on va se contenter de l’autofocus avec vous hein, on ne va pas vous envoyer photographier quelqu’un en mouvement avec un focus manuel. Toutes les photos seraient floues. Je ne vais pas non plus vous dire de toucher à tous les réglages, parce que je pense que vous n’auriez que des photos sur-et-sous-exposées.
-Genesis ne serait pas très satisfait.
-Et il vous faudra un autre objectif que celui-là.
-Mais pourquoi…? Celui-ci me semble bien.


Il émit le petit rire moqueur typiquement masculin de celui qui savait quelque chose que l’autre ne savait pas, lui, le grand professionnel.

-Vous m’avez bien dit que vous devriez photographier une jeune femme sans qu’elle s’en aperçoive ?
-Tout à fait.


Il prit une pose fière et étrange qui manqua de faire éclater la jeune fille de rire, mais voyant qu’il était très sérieux, elle se ravisa.

-Dans ce cas, il faut la jouer subtile, genre… paparazzi. Et pour être un parfait paparazzi, il vous faut impérativement garder une très bonne distance. C’est comme si vous faisiez… un reportage animalier. Il faut capter l’instant, ne pas vous faire repérer, se fondre avec la faune et la flore.
-Et donc ?
-Il vous faut un objectif capable de photographier à une distance d’au moins cent mètres. Un objectif à… longue focale.
-…
-En gros, vous pourrez zoomer énormément, et photographier de très loin !
-Ah, c’est bien, ça !
-Mais il faut qu’il ne soit pas trop gros…


Il lui pinça le bras.

-Vous n’arriverez jamais à porter un 400mm.


La jeune femme n’ayant eu que peu d’informations sur la dénommée Pamela et ses projets sur le court terme, elle avait demandé conseil au photographe concernant le modèle à choisir. Il semblait être une personne parfaitement indiquée pour la renseigner sur l’existence d’une belle femme au Jardin Radieux. Ainsi, lui avait-il conseillé de se rendre dans le quartier résidentiel des Consuls, et de se tenir non loin de la porte d’une célèbre consule, une femme qui avait marqué beaucoup d’esprits et laissé des traces dans le coeur de bien des hommes, paraissait-il.

Quand elle approcha dudit lieu, Raiponce se mit immédiatement en chasse d’un point de vue duquel elle pourrait apercevoir la sortie de la maison, sans être trop proche, mais tout en ayant une ouverture, un endroit où elle pourrait être discrète. La mission s’avéra compliquée. L’endroit était assez ouvert, lumineux, et il y avait peu de mur derrière lequel elle pourrait se cacher pour épier.

Ce ne fut qu’après quelques inspections qu’elle remarqua une impasse étroite dans laquelle un homme trop large ou un cheval n’aurait pu se faufiler.  L’endroit était assez loin de la porte de l’inconnue, il lui fallait donc vérifier si elle pouvait en obtenir quelque chose avec l’appareil qu’on lui avait prêté. Elle sortit donc l’appareil photo de la grande sacoche dont la taille était surtout due à la démesure de l’objectif. Elle réunit les deux et maintint l’objectif de sa main gauche tandis qu’elle tenait le boitier de sa main droite. Ensuite, elle visa ladite porte et poussa le zoom assez loin. C’était parfait.

Le temps qu’elle dut attendre fut incertain. Plusieurs fois, elle se découragea et se résolut à penser que personne ne devait être là et que personne n’en sortirait jamais. A un moment de désespoir, elle en voulut même à Genesis de l’avoir envoyé en ce lieu, alors qu’elle savait très bien ne pas avoir suivi ses recommandations à propos de Pamela. Elle eut tout le temps pour réfléchir au sens de la mission qu’on lui avait demandée. C’était un coup de publicité, un coup de charme, un coup de communication, mais certainement pas ce qu’elle avait imaginé en rejoignant le Consulat. Après tout, on lui avait demandé de photographier une femme à son insu, et même dans le cas où elle ne serait pas ridiculisée, était-ce vraiment juste de le faire ? Elle savait que les autres jeunes femmes de sa troupe de théâtre étaient flattées quand elles se savaient aimées, regardées, photographiées, mais l’auraient-elles été tout autant dans la même situation. A un moment, elle se demanda même ce qu’elle aurait elle-même penser si ça lui arrivait, mais il n’y eut aucune réponse.

A plusieurs reprises, elle se demanda si elle serait capable de la reconnaître, en dépit des descriptions que lui en avait fait le photographe. Mais quand une silhouette apparut, aussi blanche que belle, Raiponce put identifier Mila Alvera. La forme gracieuse traversa l’encadrement de la porte naturellement, sans se douter que quelqu’un était en train de l’observer dans cet objectif. La situation ne manqua pas de rendre la photographe amatrice mal à l’aise et gênée au point qu’elle en baissa les yeux, un instant convaincue que ça l’innocenterait de tout soupçon. Mais personne ne lui prêta attention. Et quand la jeune femme releva la tête, la consule n’était plus seule. Quelqu’un se tenait à ses côtés, d’une façon qui lui sembla plutôt familière. Raiponce positionna son appareil photo de façon à ce qu’il lui serve de longue vue. C’était un jeune homme aux cheveux foncés qui était de toute évidence liée à la demoiselle Alvera. Les doutes de la jeune femme s’intensifièrent d’autant plus qu’elle s’apprêtait à espionner l’intimité de deux jeunes personnes, vraisemblablement un couple, deux personnes qui n’avaient rien demandé.
Elle décida néanmoins de continuer, se laissant la possibilité de choisir plus tard si elle rendrait ces clichés à Genesis.

Le volet s’ouvrit et se ferma. Prise de vue un, Iso 200,  f/4, 1/50.

Gros plan sur deux visages, un sourire sur celui de la jeune femme, et pourtant derrière celui-ci, une expression fermée et indéchiffrable. Celui du jeune homme est plus clair, tout son regard est absorbé par celle qu’il observe. Ses lèvres laissent entrevoir un soupçon de bonheur.

L’instant d’après, clic…clac. Prise de vue deux, Iso 400, f/4.5, 1/60.


Très gros plan sur les yeux du sujet qui s’égarent vers la rue. Un instant, la barrière de son âme,semble tomber, elle est fragilisée.

Le doigt frôle le bouton, et déjà le négatif se dessine sur le film.  Prise de vue trois, Iso 200, f/3.5, 1/50.

L’absence n’a pas duré longtemps. Plan rapproché poitrine. Les deux sujets quittent le pas de la porte et se mettent à marcher dans la rue. Ils ne sont pas particulièrement démonstratifs, et pourtant, dans leurs regards, il semble que rien n’existe autour.

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 768
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1094/500  (1094/500)
Dim 8 Mai 2016 - 15:39
Mission accomplie.

On avait déjà un peu parlé de cette mission même si je ne l'avais pas lue et donc tu sais déjà que malgré tout, j'aurais aimé que tu te focalises sur Pamela. Après je ne veux pas répéter ce que j'ai déjà dit. Je comprends totalement que tu n'aies pas voulu attendre sa mission avant de poster la tienne.

Et bon, je dois dire que ta mission est très réussie.

Elle se découpe en deux parties, comme souvent, la préparation de la mission et la réalisation de la mission. Ici, la préparation a autant de sens que la réalisation, du coup ce n'était pas du tout ennuyant, j'ai pas du tout ressenti que ça avait du mal à démarrer.

Et puis la préparation était très drôle et témoignait d'une chose qui est évidemment un gros plus : Tu te renseignes. Bon tu n'es pas ignorante en photographie mais clairement y avait de la recherche là-dedans... Et tous ceux qui lisent ce commentaire doivent s'en rendre compte : Une des qualités qui fait du vous un très bon rpiste, c'est le fait de toujours se documenter dès que vous parlez de quelque chose dans votre rp.

Tu accomplis une mission mais tu es aussi réflexive. Et au début, j'ai pu trouver ça un peu forcé... "Ah là c'est le moment où j'ai un vide, je vais parler de ce qu'elle pense de la mission". Ca c'était au début... mais quand, dans la deuxième partie, tu photographies Mila et Skjöld et où tu glisses des pensées telles que "c'est gênant", là et de manière générale, c'est très bien.

Finalement je dirais que ton idée était en définitive vraiment cool. Te concentrer sur un personnage important mais que Raiponce ne connait pas et essayer de comprendre par la simple photographie ce qu'il se passe, j'ai trouvé ça très chouette.

Mon seul reproche serait peut-être une psychologie peut-être un peu trop facile. En les regardant, Raiponce devine déjà pas mal du caractère de chacun.

Mission facile :

11 xp, 130 munnies et 2 PS en magie.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Roman photo de zouf
» Guillaume APOLLINAIRE/Les Onze Mille Verges
» Tag Team Championship Match: Roman Reigns & Dean Ambrose vs DX
» WCF Tag Team Champion - The Rock & ChristopherDaniels vs Roman Reigns & Ambrose
» Débat 3 : Roman Reigns, la nouvelle face de la WWE ?