Derniers sujets
» Annonciation
par Matthew March Hier à 17:14

» Une main tendue
par Matthew March Hier à 16:28

» L'empereur du micro
par Lotis Terrick Hier à 10:57

» Breaking News : Annonce du Porte-parole !
par Roxanne Ritchi Hier à 0:03

» Ecrire pour les nuls
par Lotis Terrick Sam 19 Aoû 2017 - 16:36

» Field of Heroes
par Invité Sam 19 Aoû 2017 - 16:07

» Réglementations et demande de Partenariat
par Invité Sam 19 Aoû 2017 - 16:02

» Mais pourquoi peindre un cygne?!
par Genesis Rhapsodos Sam 19 Aoû 2017 - 4:46

» Can't stay away
par Death Ven 18 Aoû 2017 - 13:06

» Breaking News : Attaque sur le Domaine Enchanté
par Roxanne Ritchi Ven 18 Aoû 2017 - 11:11

» Explicatif sur l'Académie
par Genesis Rhapsodos Ven 18 Aoû 2017 - 4:59

» Mon deuil
par Genesis Rhapsodos Jeu 17 Aoû 2017 - 5:27

» Game Over RPG
par Invité Mer 16 Aoû 2017 - 20:30

» Bouc émissaire
par Général Primus Mer 16 Aoû 2017 - 19:27

» L'enthousiasme éternel
par Agon Wiley Mer 16 Aoû 2017 - 15:04


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Oubliée des siens
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lumière d'Étro
Masculin
Nombre de messages : 110
Age : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
3/500  (3/500)
Lun 25 Avr 2016 - 0:08

Les premiers rayons du soleil transpercèrent la fenêtre donnant sur la pièce ou se trouvait Pentaghast, une minuscule ouverture dans l’amas de pierre froide dont étaient composés les murs du Château du Roi de ce domaine. Contrairement à ce que l’on pourrait penser des premières heures de cette journée de printemps, la lumière était glaciale et brouillée des milliers de grains de poussière dont les cachots regorgeaient. Lentement, la jeune femme émergeait de cette nuit, illuminée par la lueur de l’aube perçant la pierre, les traits durs et déformés par la douleur à l’instant où elle réalisait ce qui se passait. Sa tempe battait au rythme de son coeur, harcelant les pensées de la Templière à l’instant ou ses yeux s’ouvrirent et qu’elle tenta de malaxer la zone originaire de cette douleur. Seulement, son geste fut entravé par une nouvelle douleur au niveau du poignet ainsi que d’un cliquetis métallique résonnant faiblement dans la pièce où elle se trouvait.

Alertée, elle tenta d’amener son autre main à son poignet endoloris et reçut de nouveau la même réponse.

Pentaghast cligna des yeux durant de longue minute, humidifiant ses rétines lentement et cherchant à s’habituer à la faible lumière dans cette pièce. Les murs étaient humides, de longue trainée verte semblaient s’étirer jusqu’au plafond alors que cette odeur persistante de pourriture harcelait les sens de la jeune femme. Elle tourna la tête et découvrit finalement les lourdes chaînes de fer qui la maintenait en respect contre ce mur froid et humide, d’un geste, elle ramena son genou vers son corps pour sentir un nouveau point de douleur et celui-ci arracha un cri de douleur de ses lèves scellé depuis son réveil.

Dans un gémissement, son regard s’abaissa, elle découvrit son sang séchant sur les dalles de pierre et cette plaie dans son bas-ventre ne c’était pas amélioré depuis son combat dans les archives. Coincée dans ses émotions, elle tenta de se libérer de son emprise, mais ne réussit qu’à accentuer les crises de douleur dont elle était victime. Elle ignorait depuis combien de temps elle était là, mais  ses poignets ankylosés ne l’aidaient en rien à se concentrer à cette tâche. Et comme le glas sonnant en cette matinée, une voix se fit entendre de l’autre côté de la lourde porte blindée qui faisait face à elle.

Cesse de bouger…Trainée…
Quatre mots, pas un de plus. La garde voulue répliqué, cependant, elle sentit le sang craquelé sur ses lèvres et se ravisa à cet instant. Elle passa sa langue sur sa bouche et sentie plusieurs plaies à peine refermée, dans un geste rapide, elle plaqua ses pommettes contre ses épaules et sentie que ses dernières étaient gonflées. Comme si elle avait été tabassée des heures durant. Elle se refréna, fermant les yeux de longue minute afin de se calmer intérieurement, tentant de faire taire la douleur avant de susurrer quelques mots à travers ses lèvres blessées.

Ô Déesse, ô Étro, augmente chaque jour ta Grâce dans mon âme et accorde moi ton assistance. Fait que le souvenir de tes bontés ne s’effacent pas de mon coeur, ainsi que ta Lumière bienveillante. Garde-moi auprès de toi, et je te resterais fidèle jusqu’à mon dernier pas.
Apaisée, la jeune garde releva les yeux en direction de la porte et remarqua que la loquet était ouvert. Une paire d’yeux la fixait à travers celle-ci, des yeux noirs la dévisageant dans cette prison d’humiliation. Et malgré l’endroit, malgré la honte et malgré le sort qui l’attendait… Pentaghast redressa son torse et répondit à l’homme derrière le pantin.

Repais toi-du spectacle Swain, profite de ta position tant que tu le peux encore… Tes actes ne resteront pas impunis aux yeux d'Étro.
Des rires se firent entendre de l’autre côté de la porte, cinq ou six personnes, la garde ne pouvait pas en être sûre. Des bribes de discussions filtraient au travers du bois, et de ce qu’en avait compris la jeune femme, les hommes de Swain n’attendaient qu’un ordre de leur général pour ouvrir la cellule et trainer le corps de la jeune femme au pied du Roi et demander justice comme il l’avait essayé pour l’Institutrice. Malgré elle, Pentaghast était devenue l’instrument des machinations du Stratège et signerait la perte du Sanctum. Dans sa quête de justice envers l’emprisonnement de sa soeur, elle était devenue le bouc émissaire d’une guerre civile qui profilait à l’horizon.



_______________________________
 
 
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Drapeau Blanc
Masculin
Nombre de messages : 756
Age : 24
Date d'inscription : 23/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)
Dim 30 Oct 2016 - 20:37
Exploit accompli.

Ma seule critique pour cet rp, du moins pour l'instant car je n'ai pas décidé si oui ou non j'allais commenter la forme, concernerait les cachots, en fait.

On est dans un énorme château. C'est pas du tout impossible qu'il y ait plusieurs cachots. Mais ceux que je décris avec Lulu avant qu'elle ne soit déplacée dans une chambre plus confortable, ne ressemblent pas à ceux-ci. Je ne te critique pas vraiment dans la mesure où tu es partie sur une description différente, qui n'est pas mauvaise, mais qui... disons que tout cela est postérieur à ma propre vision des cachots.

La question est "est-ce que quelqu'un avait décrit différemment de moi, et avant moi, les cachots du domaine enchanté ?" dans quel cas moi aussi je serais en tort, ce qui n'est vraiment pas impossible. Mais ça aurait été pas mal même si c'est un détail, que tes cachots aient la même logique que ceux que je décris quelques rps plus tôt.

J'imaginais des cachots, genre cellules qui communiquent entre elles, séparées par des barreaux. Et depuis le couloir, on voit les cellules à travers des barreaux, une nouvelle fois; Y a pas de porte en bois.

Voilà ! Après comme je le dis, peut-être que quelqu'un avait décrit les cachots différemment de moi avant moi.. Mais voilà, je trouve ce détail peu cohérent.

C'est un rp pour lequel j'aurais du mal à retranscrire ce que j'ai pensé, ressenti lors de sa "parution".

Mais c'est un très bon rp. Tu décris très bien chacune des blessures, tu les "ressens" l'une après l'autre, et même si c'est un rp relativement court pour cette situation, j'aime le fait de faire un rp justement pour une situation aussi brève, une sorte de constat "voilà où on est", même si le moment décrit n'est que... une petite minute.

En bref, bon rp, bon ressenti des émotions. Parlons quand même un peu de la forme.

Je prends un extrait assez parlant :

"Ô Déesse, ô Étro, augmente chaque jour ta Grâce dans mon âme et accorde-moi ton assistance. Fait que le souvenir de tes bontés ne s’effacent pas de mon coeur, ainsi que ta Lumière bienveillante. Garde-moi auprès de toi, et je te resterais fidèle jusqu’à mon dernier pas."

Donc. Quand tu dis "Dis-moi", "donne-moi", "accorde-moi"... Sache qu'il y a toujours un tiret entre l'impératif et le pronom qui va suivre. même quand tu dis "Mets-le", quand tu dis "Frappez-vous" ou encore... tout ce que tu veux, tu mettras un tiret entre l'impératif et le pronom.

Sinon... c'est toujours très important, c'est même... la base en fait, dans la grammaire, quand tu as une phrase, d'identifier le groupe sujet et le prédicat ou si tu préfères le sujet et le verbe. C'est toujours comme ça que tu dois commencer quand tu relis un rp que tu as fait. Te demander quel est le sujet.

"Le souvenir de tes bontés ne s'effacent pas" écris-tu. Ici, qui fait l'action ?

Je n'insiste pas davantage. Si je te le dis, c'est parce que ce sont des fautes qui se remarquent très vite.

C'est un rp que j'aime bien. Tu comprendras, j'ai eu, contrairement à toi, quand même du mal à commenter un rp après... après l'event en fait.

Très facile. 5xp, 50 munnies et 1 PS en défense.





_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Manoir Oublié
» Un anniversaire oublié [Privé]
» Mission de rang C : Le reliquaire oublié
» Un enfant oublié sur une aire d'autoroute...
» [TERMINE]J'ai oublié d'te demander quelque chose la dernière fois... [Paige]