Derniers sujets
» Aux abonnés absents
par Kurt Brown Aujourd'hui à 14:09

» Breaking News : Course poursuite à Costa Del Sol !
par Roxanne Ritchi Hier à 18:50

» La Menace Chocolatée
par Rufus Shinra Hier à 17:56

» Trois petits oiseaux
par Rufus Shinra Hier à 17:37

» De l'ennui naît l'horreur
par Maître Aqua Hier à 16:50

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Hier à 10:38

» Il faut du soin
par Pamela Isley Ven 21 Juil 2017 - 12:18

» Thé glacé sous les palmiers
par Kurt Brown Jeu 20 Juil 2017 - 16:25

» Après une pause
par Abigail Underwood Jeu 20 Juil 2017 - 13:24

» Libre, l'univers pour t'accueillir
par Abigail Underwood Jeu 20 Juil 2017 - 13:11

» Est-ce qu'il y a un médecin dans l'assemblée ?!
par Chen Stormstout Jeu 20 Juil 2017 - 12:04

» Entre ciel, terre et campagne
par Agon Wiley Jeu 20 Juil 2017 - 9:49

» Des morceaux de Fred dans les cheveux
par Jecht Jeu 20 Juil 2017 - 1:43

» Les Orphelins
par Natsu Dragneel Mer 19 Juil 2017 - 21:43

» Réglementations et demande de Partenariat
par Le Cygne Mer 19 Juil 2017 - 16:45


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Tourisme mercantile
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 49
Age : 22
Date d'inscription : 19/12/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
330/400  (330/400)
Ven 19 Fév 2016 - 1:03
Assis sur mon siège dans un des vaisseaux de la Shin'Ra je jette un coup d’œil à mes manches trouées, si il me reste quelque munnies après mon  voyage il faudrait que je fasse quelque chose pour ça aussi. Acheter des vêtements! Si on m'avait dit quelques mois avant que je dépenserais 250 munnies pour avoir une épaisseur de plus sur moi j'aurais éclaté de rire.

Seulement voila je fais partis des templiers maintenant et tout ces gars sont en armure donc si je veux arrêter qu'on me prenne pour un pouilleux qui vit au crochet du Sanctum j'ai plus ou moins intérêt à me faire à la mode local.
Et puis depuis mon altercation avec les ronces du château de Maléfique je me rend compte que ça peut avoir plus d'un avantage dans le domaine enchanté.

Alors ils y en a pt'être qui vont se dire que je suis un peu lent à la détente mais voila moi j'ai passé 50 piges à Illusiopolis et dans un monde où les flingues sont monnaies courante une armure classique est pas franchement pratique. Et c'est pour ça qu'à mon arrivée j'avais tenu à garder ma légèreté, en me disant qu'un monde qui n'est qu'à 125 munnies du mien ne pouvait pas être si en retard que ça technologiquement. Sauf qu'en fait si.

Les templiers, les paladins ou les quelques brigands que j'avais pu croiser se battaient à coups de lames ou de fléches. Ou de ronces maudites mais je m'égare.
Bref tant pour ma santé que pour commencer à me faire un peu accepter il me fallait une
armure, sauf que t'en qu'à dépenser de l'argent autant le faire bien et autant avoir une armure que je puisse porter malgré mon physique d'allumette au régime.

D'où ma présence chez ces voleurs de la Shin'Ra, j'avais entendu parler qu'un des groupes alliés au Sanctum avait dans ses rangs un forgeron qui faisait des merveilles avec le métal, si il y avait quelqu'un qui pouvait s'en sortir c'était lui.
En tout cas c'est ce que disais le dépliant qu'il m'avait envoyé.
Du coup me voila parti en direction du Jardin Radieux. Le troisième monde que j'allais visiter, pas mal pour un papy qui pensait crever dans un coin sombre des ruelles d'Illusiopolis.

Peu après le vaisseaux accoste et me voila arrivé. Les jardins radieux sont assez proche en terme d'évolution technologique du domaine enchanté et le changement n'est pas aussi grand que lors de mon départ d'Illusiopolis.

Néanmoins dans mes déambulations je peut remarquer plusieurs différences avec le monde du Sanctum. Les gens déjà n'ont pas ce "stress" latent qui m'avait un peu dérangé lors de mon arrivé, peut être est-ce dû à un monde moins menacé par les sans-coeurs ou alors c'est le fait de l'influence du consulat, après tout un peuple divertit est un peuple heureux dit ont, ça à l'air de se vérifier.

La deuxième différence majeur que je remarque est la présence de télévision posté de-ci de-là sur les murs de la ville, diffusant un bulletin d'information quelconque.  Vu l'intérêt que leurs portent les habitants elles ne doivent pas être là depuis très longtemps.
Ainsi les mondes ne sont pas bloqués dans à un niveau technologique donné et petit à petit celui ci semble céder aux sirènes de la technologie. Qui sait peut être va t-il petit à petit finir par ressembler à Illusiopolis...mouais pas sur que ce soit une bonne chose.

Mais cela démontre tout de même que les différents groupes ont une réelles influences sur les mondes où ils opèrent.
Quoique il n'y ai pas forcément besoin d'être très nombreux pour avoir de l'influence quelque part, Megamind n'a pas eu besoin d'être secondé par beaucoup de gens pour foutre en l'air la vie de dizaines de personnes...

La tournure que prenait ma réflexion commençant à m'énerver je préfère écourter ma visite et demander mon chemin à un passant afin d'arriver rapidement à destination. Celui ci m'indiqua un grand dôme composé de neuf tours, et ajoute dans un sourire que je n'aurais aucun mal à trouver la demeure du forgeron.
Ayant décidé de ne plus avoir de problème avec les autorités je me contente de le remercier brièvement et de m'en aller dans la direction indiquée mais au fond de moi j'aurai préféré lui envoyer un bloc de glace dans la tête et insister poliment pour qu'il me décrive la forge de manière précise.

Sérieux quoi je déteste quand les gens font ça! Et qu'est ce que ça veut dire? Quelle est d'une couleur différente? Super si je suis daltonien ! Quelle a une forme bizarre? Et les myopes alors ?! Qu'elle brille dans le noir?... Bon ok il y a peu de chance qu'elle brille dans le noir.
Enfin j'espère que je vais pas avoir à toquer à toutes les portes à cause de ce pécore!

Bon à tout prendre ma recherche ne sera pas trop désagréable tant le quartier résidentiel du consulat est bien construit. Je ne donne pas trop d'importance à ça en temps normal mais il faut bien reconnaître que ça a été fais avec talent. Les architectes du consulat ne sont pas la moitié d'un abrutis ça se sent, et leurs coffres sont plus remplis que mes poches.

Tout autour de moi s'étale des bâtiments qui s'accordent avec goûts les uns aux autres mais en gardant un certain caractère à chaque fois.
Ayant passé presque la totalité de ma vie à dormir sur le sol froid d'une ruelle quelconque d'Illusiopolis je me fichais un peu du confort mais il faudrait quand même que je pense à en parler avec la templière en chef Pentaghast. Après tout le consulat étant notre allié ont pourraient peut être profiter un peu de leurs savoir faire : une large brasserie joliment coloré, des tours immaculées, des portails en fer forgés, des fontaine fondues.
...
Attendez des fontaines fondues?

En effet devant moi se tenait une fontaine dont la pierre avait manifestement...fondu. Moyennement à l'aise je scrutai les environs pour voir si la chose à l'origine d'un tel phénomène était toujours présent, et rapidement je pu m'apercevoir que mon badaud ne m'avait pas menti.

En face de la fontaine se trouvait une tour blanche d'où sortait une structure en pierre grisâtre sale surmonté d'un toit en tôle à peu près aussi harmonieux avec le reste qu'une pustule sur un visage.
En haut de la double porte en bois massive était écrit
"La forge du manteau..."non "La forge du marteau noir". Faut vraiment que je m'exerce à la lecture et à l'écriture à l'avenir ça va finir par me jouer des tours, mais bon les clodo des ruelles sombres ont d'autres occupations généralement.

Timidement je m'approche de la porte, déjà j'aime pas discuter en temps normal mais la là taille de la porte ajoutée à la pierre fondu de la fontaine me rend encore plus mal à l'aise. Inspirant un bon coup je me compose tant bien que mal mon visage impassible habituel et je toque à la porte...Sauf que c'est pas avec mes petits poings frêle que je vais réussir à faire le moindre bruit sur une porte en bois aussi épaisse. Bon tant pis après tout on est dans les heures d'ouverture, j'ouvre la porte.
...
Rectification je tente d'ouvrir la porte.

Bordel mais qui a construit cette putain de porte?! J'te jure on ne prend même plus la peine de penser aux faibles vieillards de nos jours! Un peu remonté j'inspire une nouvelle fois :

"-Oh vous pouvez ouvrir?! Et puis après un instant d'hésitation :
-Ce serait pour vous commander une armure!!"
Reste à espérer que quoique il y ai à l'intérieur ce ne soit ni trop sourd ni trop susceptible.
[/color]


Dernière édition par Fiathen le Dim 16 Oct 2016 - 1:27, édité 3 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marteau noir
Masculin
Nombre de messages : 92
Age : 25
Localisation : La Forge improvisée du consulat
Date d'inscription : 21/05/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
133/270  (133/270)
Mar 23 Fév 2016 - 13:44
Ça commençait... l'recrutement d'une part, l'chantier de l'autre, l'projet s'était mis en marche.

Depuis qu'ça avait été voté, j'avais commencé à retourner mon atelier pour savoir quoi laisser ici et quoi emmener là-bas.
J'avais passé des jours à faire l'trie dans mes outils. Les différents modèles d'pinces et d'marteaux que j'avais en plusieurs exemplaires c'était pas un souci mais j'en avais d'autres plus rares. Il faudra probablement que j'recommande un set complet d'ces marteaux chinois à tête courbée si pratiques pour les épées, et aussi ces couteaux à cuire Parisien s'ils les font encore sur mesure.
Évidemment l'gros matériel fixé au sol j'le laisserais ici, mais j’hésitais à emmener l'four à haute température.
Les chances qu'un client repasse pour de l'osmium étaient minces et les potentielles nouvelles recrues pourraient en avoir plus besoin... l'choix restait pourtant difficile vu l'fric que m'rapportait une seule d'ces armes en osmium. Bah, au pire on ne m'en voudra pas d'bosser pour moi là-bas.
On est le maître forgeron du consulat ou on ne l'est pas après tout.

Après avoir refermé la dernière caisse j'me dirigeais vers mon plan d'travail où j'avais laissé s'entasser l'courrier d'la semaine.
J'relisais l'dernier rapport d'Ghaz concernant les travaux sur place...enfin c'que j'en comprenais vu son écriture d'merde. J'suspectais l'traducteur d'avoir juste réécrit ses mots pour pas s'casser la tête vu que d'toute façon l'mécano savait probablement pas lire. Du coup c'est moi qui m'retrouvais à devoir déchiffrer c'charabia.

« Hmf, faignasse ! »

Au final j'en comprenais quand-même l'essentiel : Les travaux avaient commencé, ça avançait lentement.
Reposant l'rapport de l'ork sur mon bureau, j'pris l'autre dossier, plus épais qu'le précédent, posé sur la table. Celui-ci s'annonçait être une bien meilleure lecture.
La liste des candidats au postes d’apprentis.

J'reculais ma chaise, la fis basculer sur ses pattes arrières et posais mes pieds sur l'plan d'travail en poussant d'la botte l'tas d'paperasse qui l'occupait. Mes autres travaux mettant du temps à s'préparer, j'aurais tout l'temps du monde d'me plonger dans ma lecture, tranquille et pos...

« Oh vous pouvez ouvrir?! »


Sérieux... une semaine sans personne, là j'me pose deux minutes et on vient m'faire chier ?! Ça doit être une blague, p't-être qu'si j'dis rien y va partir ?
Un petit temps passa en silence...

« Ce serait pour vous commander une armure!! »

CLAC ! Les pattes levés d'ma chaise retombèrent lourdement sur les pavés. J'ballançais l'dossier sur l'bureau où il s'éparpilla laissant quelques pages glisser sur le sol. Dans un grondement de mécontentement, qu'aurait pu ressembler à un rugissement pour les gens peux familiers avec la voie des géants, j'me relevais tournant une tête à l'air mauvais vers l'entrée. Les pas lourds d'mes bottes d'acier résonnaient à faire trembler les murs du bâtiment voisin. Arrivé à la porte, ma main s'écrasa lourdement sur la poignée de fer forgé et d'un coup violent l'ouvrit en l'arrachant presque de ses gonds. Et juste au cas où l'emmerdeur avait pas compris que j'étais d'mauvais poil :

« QUOI !!!? »

Oubliant un instant qu'la taille moyenne d'ma clientèle était assez réduite y m'fallut un moment avant d'penser à baisser la tête pour finalement voir la tête hirsute d'un p'tit homme me regardant avec des yeux ronds.

« QU'EST C'QUE TU VEUX ?! »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 49
Age : 22
Date d'inscription : 19/12/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
330/400  (330/400)
Mer 24 Fév 2016 - 22:57
Un rugissement retentit soudain de derrière la porte. Ok apparemment pas sourd donc, pour ce qui est de la susceptibilité par contre je suis peut être mal tombé.
Puis vinrent des claquements métallique qui se rapprochèrent de plus en plus de la porte et accessoirement de ma personne, prudence est mère de sûreté je vais me reculer de quelques...


"-QUOI?!!!"

Un géant. Enfin quand j'dis un géant j'veux dire quelqu'un qui dépasse facile les quatre mètres de haut, loin d'moi l'idée de faire des amalgames.En tout cas géant ou pas géant vu son air je suis définitivement très mal tombé. Bon restons immobile avec un peu de chance son acuité visuelle est basée sur le mouvement, surtout pas de geste bru...


"-QU'EST C'QUE Tu hhhhh ?!"

Aujourd'hui j'aurais pt'être pas d'armure mais j'aurais au moins apprit qu'un géant (ouais autant l'appeler comme ça ce sera plus simple pis il est quand même putain de haut, désolé si je vexe la sensibilité de quelqu'un) avait des cordes vocales plus fortes que celles d'un simple humain et que les écouter de trop près pouvait provoquer des acouphènes, la science me r'merciera.

Par contre c'est un peu chiant passque du coup j'entend rien et l'autre en face (ou en haut ça dépend c'qu'on regarde) va finir par croire que j'me suis peut être foutu de sa gueule, et si la vie m'as bien apprit que'que chose c'est qu'il vaut mieux éviter de se foutre de la gueule de quelqu'un qui peut nous confondre avec un chausse pieds. Du coup tant pis allons y sans le son pour l'instant, on va juste forcer un peu sur la voix pour être sur de pas murmurer , passque vu ce qu'il gueule il doit pas avoir l'ouïe fine. Allez dire :"je vous l'ai dit : je veux une armure" d'un ton juste et mesuré même sans s'entendre ça doit pas être bien dure à dire.

"-hhhhhh : hhhh VEUX UNE ARMURE!!! Ah tiens c'est revenu tant mieux...enfin je crois..."

Ouais parce que du coup commencer à crier sans raison sur quelqu'un qui peut me confondre avec une balayette ça me semblais pas être une super idée et j'étais pas sur qu'il ai franchement apprécié.

Bon vite reprenons avec un peu de chance son cerveau sera pas assez vif pour comprendre tout ce qui vient de se passer. Une rapide inspiration et j'me met à parler en espérant le convaincre de n'pas me refermer la porte au nez ou son poing sur ma figure.
"-Heu...Donc ouais une armure, parce que j'fais partis du Sanctum et qu'pour le moment mes guenilles sont pas au top pour arrêter les flèches et les coups d'épées que j'suis susceptible de m'prendre dans la tronche. L'problème c'est que j'suis pas vraiment taillé pour porter de la ferraille sur mes épaules, du coup il m'faudrait un truc résistant mais qu'y reste léger, et ça c'est pas à la porté de tout le monde. Du coup on m'a orientée vers vous pisque vous êtes pas le dernier dans votre domaine à ce qu'y parait."

Bon j'avais pas forcément prévus de raconter ma vie en arrivant ici mais préciser que je venais d'un camps allié au sien me paraissait une bonne idée pour éviter de terminer comme la fontaine (et puis sait on jamais y avais p'têtre moyen d'avoir une pt'ite ristourne).


"-Donc voila pas j'demande pas forcément l'meilleur acier du monde mais un truc relativement costaud qui reste léger quoi, ça vous semble possible? Ah et vous en faites pas j'ai de quoi payer."

Dis-je en indiquant une bourse bien gonflé à ma ceinture. C'était plus du bluff qu'autre chose à vrai dire : le Sanctum me rémunérait pas de manière pharaonique et il y a deux mois de ça je vivais encore à la rue. Donc en fait de munnies c'étaient juste de simples cailloux que j'avais trouvés sur le chemin et mis dans une bourse vide, ma vraie bourse étant loin des regards indiscrets je suis pas stupide.

Je comptais pas le berner bien sur, ce genre de chose étant risquée quand on a affaire à quelqu'un qui peut nous confondre avec un débouche chiotte, mais l'expérience m'a montrée que les gens sont souvent plus détendus et ouvert à la négociation quand ils croient qu'on est pas dans le besoin, et ça c'était pas négligeable. Passque ouais j'avais pt'être vécu en clodo pendant cinquante piges mais ça m'avait aussi permit de fréquenter les receleurs des plus bas quartier d'Illusiopolis donc il avait pas intérêt de m'prendre pour un perdreaux de la semaine.


« -Mais..si j'vous dérange j'peux repasser... »
C'était plus de la politesse qu'autre chose parce qu'avoir dû payer 250 boules pour faire l'aller retour et revenir les mains vides ça me ferait comme qui dirait un peu chier, mais mieux vaut perdre un peu d'argent que beaucoup de vie.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marteau noir
Masculin
Nombre de messages : 92
Age : 25
Localisation : La Forge improvisée du consulat
Date d'inscription : 21/05/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
133/270  (133/270)
Lun 28 Mar 2016 - 0:19
C'mec m'paraissait louche, y disait v'nir du Sanctum mais du peu que j'en savais les religieux avaient tendance à être un peu plus... blinquant. Et il avait beau dire qu'il avait des tunes, y ressemblait à un clodo comme on en voyait partout à New York. Et pour avoir vécu là-bas, j'avais appris à m'méfier d'ces gars là. J'avais pas envie d'me retrouver avec les poches vides...

« -Mais...si j'vous dérange j'peux repasser... »

Ces mots m'firent sortir d'ma réflexion.

« Oh non ! Tu m'a déranger pour ton armure, c'est pas pour qu'tu revienne m'faire chier encore un aut' jour !... Bon suis moi, j'ai des models à l'intérieur... Et pas d'coup fourré, je t'ai à l'oeil ! »

J'retournais à l'intérieur, passant devant mon armure Brise-fer sur son support.
En plus des préparations du Consulat, la problématique de Shen Long était revenue à l'ordre du jour. Rhapsodos voulait qu'on s'en occupe au plus vite et repousser la mission n'était plus une option. En plus du matos à déménager, toute une autre partie d'la forge était encombrée de chaînes et de paratonnerres.
J'me redirigeais vers mon bureau au dessus duquel j'avais posé mon épais carnet d'croquis sur une étagère. J'me retournais pour la lui mettre dans les mains.

« Ça c'est toutes mes créations plus quelques projets, les armures sont à la fin. Là dedans y a tout du mithril à l'osmium, j'ai même commencé les esquisses pour des armures en écailles de dragon, dont j'devrais récupérer un stock très prochainement. Évidemment c'est pas donné, et pour les écailles de dragons il y a un supplément 'risque' et c'est sans garantie. Sinon pour l'reste on est dans une moyenne de prix d'800 à 1500 munnis auxquels tu ajoute 50 munnis pour la version allégée à la poussière de fée. »

J'le regardais feuilleter un long moment avant d'me rappeler que j'parlais à un clodo en haillons. Et l'fait qu'y m'avait spécifié « pas forcément l'meilleur acier » me mettait la puce à l'oreille concernant son réel budget, malgré ce qu'y disait.
Mon regard fit rapidement l'tour d'la pièce pour essayer d'retrouver un truc qui s'rait plus dans ses frais et qui m'débarasserait rapidement d'lui pour m'permettre d'retourner à mes préparations. Finalement j'pensais avoir retrouvé dans c'foutoir l'endroit qu'je cherchais. Déplaçant quelques caisses, j'me dégageais un accès aux autres supports d'armures planqué dans l'fond. Une grosse chaîne posé sur l'une des boites glissa dans un roulement métallique durant plusieurs secondes.
Merde, ça prend une plombe à enrouler ces trucs, surtout quand c'est au format d'un dragon.

Finalement j'revenais sur mes pas une armure sous l'bras, faisant gaffe d'pas m'prendre les pieds dans les maillons. J'déposais l'armure sur la seule table un minimum libre avant d'ragarder le p'tit homme.

« Voilà...sinon j'ai ça aussi : armure complète qui couvre tout, pas juste le torse, 500 munnis avec enchantement de légèreté.
J'te l'cache pas, ça, c'est du bas de gamme, l'fond du panier d'ce que j'accepte d'forger. Moins qu'ça vaut mieux aller voir ailleurs parc'que moi, j'fais pas. Mais au moins t'es couvert et c'est toujours mieux qu'la concurrence. Et avec l’enchantement ça pèsera presque rien, et ça, j'suis l'seul à pouvoir te l'faire de tous les forgerons mortels sur l'ensemble des mondes. »


Normalement ma clientèle habituelle l'prendrait mal si j'leur présentait un si vieux modèle, mais quelqu'chose m'disait qu'ce type, ça n'le dérangerait pas trop.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 49
Age : 22
Date d'inscription : 19/12/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
330/400  (330/400)
Dim 16 Oct 2016 - 1:25
Au moins il m'laisse rentrer, c'est déjà ça. Avec un peu de chance dans dix minutes et deux acouphènes j'aurais passé ma commande et j'pourrais aller me balader dans un coin disons...moins oppressant.
Ou alors il m'fait entrer pour pouvoir m'boulotter à son aise mais restons positif.

A l'intérieur pas de grandes surprises par rapport à l'entrée : c'est grand, rustique et sale. Pas vraiment esthétique comme à l'extérieur mais fonctionnel, exactement comme ont pourrait se figurer un atelier de forgeron. Bon un forgeron qui bouffe possiblement des mômes au p'tit déj' mais chacun son mode de vie après tout.

Du reste j'ai d'ailleurs pas vraiment la possibilité de regarder plus dans le détail ce qui m'entoure parce qu'à peine arrivé mon hôte me r'file un bon gros bouquin qui contiendrait apparemment la majorité d'son boulot. Feuilletant rapidement les pages pour arriver à la fin j'peux déjà m'apercevoir que la montagne en face de moi sait manier le crayon.
Les dessins sont plus détaillés que ce qu'on pourrait attendre d'un gars qui doit plus souvent avoir un marteau dans les mains qu'un crayon. Mon regard tombe d'ailleurs sur le dessin d'une broche sur laquelle je m'arrête un instant, pas qu'j'ai envie d'avoir l'air encore plus sexy mais le niveau de détail du bouzin est franchement bluffant. Ouais si ce gars a réussi a forger tout ça alors j'ai pas perdus mon temps a tenter ma chance avec lui.

Une fois arrivé aux armures je prend un peu plus mon temps, y a pas mal de trucs c'est sur. Le forgeron parle de mithril et d'osmium, si le premier nom me dit vaguement quelque chose le deuxième m'est totalement inconnue. Par contre je tombe sur les croquis de l'armure en écaille de dragon en même temps qu'il m'en parle et là je dois bien avouer qu'ça m'emballe un peu. La putain de classe qu'il aurait le clochard d'Illusiopolis en arpentant les ruelles de la citadelle du Domaine Enchantée là dedans !

Mais bon mes dix secondes de fantasmes plus tard j'me force à remettre les pieds sur terre. J'avais clairement pas besoin d'une armure en or massif, ça c'était bon pour les péteux qui passait leur vie à se recoiffer devant un miroir. L'important étant qu'elle fasse son taf en arrêtant les flèches et autres saloperies adverses, du bon vieil acier serait tout aussi bien pour ça. Et puis de toute façon ce serait pas déjà la grande classe ce modèle là ? Avec les épaulières travaillées et les arabesques partout sur l'plastron ?


« -Sinon pour l'reste on est dans une moyenne de prix d'800 à 1500 munnis auxquels tu ajoute 50 munnies pour la version allégée à la poussière de fée. »


….

Et puis de toute façons ce serait pas déjà la classe de me trimballer dans ce vieux bout de chiffon qui traîne sur la table ? Avec les traces de cambouis et les p'tites taches d'huiles ?

Merde, non ! Allez reprend toi mon bon Fiathen, 1500 munnies pour 4 bout d'métal attachés les uns aux autres ? J'avais déjà du mal à lâcher 30 munnies pour de la bouffe en plein hiver j'allais pas dépenser autant pour du cosmétique ! Fut-ce du cosmétique qui pourrait me sauver la vie. Non, clairement non, de toute façons là même 800 munnies ça allait pas franchement être possible avec ce qui remplissait ma bourse.

Mais qui me disait que son boulot valait autant ? Non parce qu'ok il dessine bien, il a sans doute plein de talent pour inventer des noms de métaux à la mort moi le nœud pour impressionner la galerie mais mis à part ça, qu'est ce j'avais vu de tangible moi ? Sa forge était plein de bric à brac c'est sur mais pour autant que j'en sache vu ce qu'il m'avait laissé regarder ça pourrait très bien être de la camelote.
D'ailleurs son petit manège de rendre les gars sourds dès qu'il tape à la porte ce serait pas justement pour qu'on soit pas tenté de fourrer not'nez là où il fallait pas ?

Et puis sa taille là est ce que...Ouais non sa taille ça pouvait difficilement être du chiqué par contre.

Bon des gars qu'avaient déjà essayer de me pigeonner y en avait eu pas mal et j'm'en était toujours sortit plutôt bien, pas de raison que ce coup ci fasse exception. Bon si ,il y avait quatre mètre de raison pour ça, mais soit je tentais quelque chose et... advienne que pourra, soit j'avais gaspillé 250 munnies, 24 heures et un dixième de mon audition. Pas moyen que ça se passe comme ça.

Pendant qu'j'en étais à ruminer sur mes plans de sauvetage monétaire le géant en avait profité pour faire quelques fouilless dans son atelier avec la discrétion qui semblait d'ailleurs le caractériser. J'm'attendais plus ou moins à ce qu'il en ressorte un pic à glace pour se curer les dents ou autre chose qui lui permettent de poser ses couilles afin de continuer l'intimidation mais au lieu de ça il déterra une armure.

Clairement j'l'avais pas vu dans son catalogue celle là, c'était pas d'la fourrure de chimère ou quoi, non.  M'enfin c'était c'que j'étais venu chercher : une armure pas trop lourde. Et le prit qu'il me proposa était déjà plus acceptables. Peut être qu'il a vu qu'j'étais pas une bonne poire ?

Mais bon 550 munnies ça me semblait encore un poil cher et à ce prix là faudrait qu'je fasse là manche un moment devant la station Shin'Ra pour pouvoir rentrer. Reste critique mon bon Fiathen t'as déjà réussi à économiser 300 munnies, si on continue comme ça  dans dix minutes elle est gratos.

Sans me départir de mon apparente froideur habituelle je m'avançais vers l'armure, fallait d'abord que j'vérifie si c'était pas de la cam'lote. Au toucher en tout cas ça semblait être du métal, froid, dur tout ça tout ça. Après ça j'me mit à tourner autour, hésitant pas à rapprocher mon nez tout près de maille au cas où.

Bon tout ça servait surtout à m'donner une contenance parce qu'en réalité ça servait pas à grand chose. Déjà j'y connaissais putain de rien à la forge et si il y avait un défaut sur c't'armure c'est pas moi qu'allais le trouver. Et de toute façons c'était juste une armure d'expo si il voulait m'refiler du toc au final c'est pas maintenant que j'le verrais. Mais il m'fallais un peu de temps pour peaufiner mon baratin et je pouvais pas juste rester là les yeux dans le vagues, surtout si je voulais garder mon audition en bonne santé.

Le truc c'est qu'les armures ça sortait un poil de mon domaine de compétences. En cinquante piges j'en avais jamais trouvé en fouillant les poches d'une quelconque petite frappe ou en cherchant dans les poubelles d'Illusiopolis. Non des armures j'en avais vu pour la première fois quand je suis arrivé au Sanctum et celle ci dépareillait pas franchement....mouais remarque je pouvait peut être attaquer là dessus justement.

Me redressant de tout ce que ma taille me permettait je pris une inspiration pour commencer ma diatribe...et me retint.
Dans ma poche intérieur, celle où il y avait ma bourse j'avais sentit un petit truc me piquer le torse.

Le fragment d'l'astre d'Illusiopolis explosé par Megamind.
Un truc qui devait forcément intéressé un mec pareil. J'veux dire il utilise d'la poussière de fée et les fées c'est quoi ? Des trucs lumineux qui flottent. Bah voilà tout pareil que mon truc quoi.  .

Néanmoins j'hésitai une seconde sur la marche à suivre, en partant de ma ville natale j'avais pris deux trucs avec moi : le journal du Petit pour garder une trace de sa manière d'être, d'agir, pour me garantir de garder toujours la bonne ligne de conduite.
Et la pierre pour me rappeler à qui je dois la fin de tout ça.

Seulement voilà est ce que c'était vraiment la bonne marche à suivre ? Le Petit avait aussi perdu sa famille à cause d'une bête mais il avait pas tenu à garder un petit flacon de sang de ses morts lui. Il gardait en tête le monstre qui lui avait fais tout perdre mais son cœur n'était plein que de son désir d'aider les autres.
Au fond est ce que cette pierre m'aidait à aller de l'avant ou m'obliger à rester en arrière ? Je l'avais mit contre mon cœur pour la sentir à chaque fois que je me sentais faiblir, pour m'obliger à tenir afin de pouvoir revoir cette enflure de monstre bleu et lui faire payer le prix du sang.

Mais c'étaient des conneries.

J'arriverais à m'améliorer d'un iota avec cette pointe de haine contre mon cœur, les valeurs du Sanctum n'étaient pas la vengeance mais l'apaisement. Le Fiathen revanchard devait faire place à quelque chose d'autre.

Prenant la pierre dans ma poche je commençais à dérouler mon bluff.


« -Mmouais alors c'est du belle œuvre hein, j'dis pas, et l'enchantement aussi rien à redire, z'êtes sans doute le seul à savoir faire un truc pareil. Le seul de tout les mondes connu à savoir faire un truc aussi utile, si j'ai pas de la chance moi...(léger sous entendu là on sait jamais si ça peut le pousser à me prouver l'efficacité de son machin c'était toujours ça de prit. En espérant qu'j'y prenne pas un coup de masse en prime.) Par contre bon c'est pas à se taper le cul par terre non plus on est d'accord. J'veux dire j'dénigre pas votre œuvre bien sur mais mes potes ont pas forcément que'que chose de bien différent et ça doit pas coûter au Sanctum plus de... quoi...250 munnies par pièces. Donc j'doute pas un instant qu'vous fassiez du putain de travail mais 350 munnies tout compris ça vous semble pas plus raisonnable ? »

C'est là qu'y fallait être rapide j'avais bien vu qu'ma proposition l'ravissait pas donc avant qu'il ai l'temps de me rendre sourds j'lui balança ma pierre en espérant qu'il ai le réflexe de la rattraper, pas envie qu'elle se pète maintenant.

« -Et pour vous prouvez qu'je suis remplit d'admiration pour vot' boulot j'ajoute ceci. Un de mes biens les plus précieux n'en doutez pas. Vous avez p't'être l'impression qu'c'est qu'un vulgaire cailloux mais ne vous y trompez pas. Y s'agit bien là d'un fragment de...euh...du célèbre astre artificielle d'Illusiopolis!

J'habitais là bas avant de partir pour le Domaine Enchantée et croyez moi ce truc c'était quelque chose! Un cœur géant de plusieurs kilomètres qu'est apparus au dessus de nos têtes d'un seul coup d'un seul ! J'ai d'ailleurs entendu des tas de gens très compétent dans... leurs domaines dire que c'était une création magique unique dans notre histoire et vu les émanations magiques qui s'en dégageait une seule fraction de celui ci contient sans doute l'énergie de tout un monde !

Imaginez donc c'que vous pourriez faire avec une telle puissance ? Rien n'vous serait impossible ! Croyez moi je n'm'en sépare qu'à grand regret mais mes maigres talents artisanaux n'sont hélas pas suffisant pour m'servir convenablement d'un tel artefact...Tandis qu'vous avec vos talents sans aucun doute exceptionnels pour la forge vous pourriez changer la face du monde. DES mondes !

Alors entre nous qu'est ce que c'est 200, 250 munnies de rabais contre une telle opportunités ? Malheureusement s'il vous en fallait plus la pègre a sans doute du en faire disparaître jusqu'à la moindre poussière... Mais entre nous rien n'me ferais plus plaisir que'd'partager les précieux contacts que j'ai gardé là bas avec un maître tel que vous. Ce qui est aussi valable si vous cherchez à vous procurer...disons...des trucs qu'on ne peut pas vraiment écrire sur un bon de commande... »

Et bah dis donc je sais pas si c'est le fait d'avoir jeté ce foutu cailloux ou quoi mais j'ai jamais fais un aussi joli bluff de ma vie. Si il est aussi bête qu'il en a l'air c'est p't'être même moi qui vais r'partir avec du fric...
Bon par contre espérons qu'y m'demande pas de lui ramener tout de suite plus de caillasse parce que le seul truc qu'j'sais sur la pègre c'est la manière de ne pas m'y mêler.

M'enfin j'me fais des cheveux blancs pour rien, il y a aucune raison que ça dérape.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tourisme mercantile
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Regards et regrets sur le tourisme haïtien
» Les haïtiens, 1ers dans le tourisme religieux en Dominicanie
» Tourisme: les joyaux de Fort-Liberte