Derniers sujets
» La Menace Chocolatée
par Huayan Song Aujourd'hui à 14:24

» Il faut du soin
par Pamela Isley Aujourd'hui à 12:18

» Thé glacé sous les palmiers
par Kurt Brown Hier à 16:25

» Aux abonnés absents
par Kurt Brown Hier à 15:06

» Après une pause
par Abigail Underwood Hier à 13:24

» Libre, l'univers pour t'accueillir
par Abigail Underwood Hier à 13:11

» Est-ce qu'il y a un médecin dans l'assemblée ?!
par Chen Stormstout Hier à 12:04

» Entre ciel, terre et campagne
par Agon Wiley Hier à 9:49

» Des morceaux de Fred dans les cheveux
par Jecht Hier à 1:43

» Les Orphelins
par Natsu Dragneel Mer 19 Juil 2017 - 21:43

» Réglementations et demande de Partenariat
par Le Cygne Mer 19 Juil 2017 - 16:45

» Trois petits oiseaux
par Le Cygne Mer 19 Juil 2017 - 7:18

» Chasse aux trésors et/ou aux monstres
par Lili Mar 18 Juil 2017 - 10:47

» La Chute de Nottingham
par Freyja Crescent Lun 17 Juil 2017 - 23:23

» Une main tendue
par Cissneï Lun 17 Juil 2017 - 21:27


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Une mauvaise action ne reste jamais impayée
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 49
Age : 22
Date d'inscription : 19/12/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
330/400  (330/400)
Jeu 7 Jan 2016 - 17:31
"-Va te faire voir ETRO!"

Non mais sérieusement si il y avait quelqu'un qui nous matait de là-haut alors il avait un sens de l'humour franchement vicelard. C'est pas possible autrement je passe plus de 50 piges à vagabonder, voler, tuer voire même racketter des gosses et on a jamais menacer de me mettre en tôle (bon en même temps faut dire qu'à Illusiopolis les flics font surtout figure de légende urbaine pour effrayer les mômes "termine ton rat ou j'appelle la police" ce genre de trucs).

Mais là je débarque, je sauve un enfant et 2 heures plus tard je risque de me retrouver derrière des barreaux si je retrouve pas le moutard et que le convainc pas de plaider en ma faveur! C'est à vous dégoutter de faire des bonnes actions!

Et qu'on me dise pas que le mec avait pas eu l'aide d'une divinité je portais encore mes frusques d'avant mon intégration et une simple insigne du Sanctum. Mais ce cocu m'a décrit devant un garde qui m'avait vu discuter avec un des gars du Sanctum pendant mon intégration et il m'a reconnu direct.

J'aurais pu me plaindre de l'esprit de camaraderie du Sanctum mais apparemment il en fait pas partie, son uniforme n'est pas identique. Un truc auquel j'avais pas vraiment fais gaffe pendant mon exploration d'ailleurs, deux armées protègent le domaine enchantée : le Sanctum et ce qui doit être l'armée locale.

En tout cas vu la manière dont ils se regardent quand ils se croisent les deux groupes ne doivent pas s'apprécier beaucoup, ce qui explique pourquoi on m'a dénoncé aussi facilement. Si je suis enfermé ça mettra mon groupe dans l'embarras au profit des autres, chose que je ne veux surtout pas.
Et comme on me l'a fait remarquer cette affaire peut aussi influencer la réputation des réfugiés, C'est dire si cette mission est importante finalement.

Malgré tout je ne peux pas m’empêcher de m'amuser un peu de l'ironie de la situation : je passe toute ma vie dans les bas-fond d'Illusiopolis et lorsque je décide enfin de bouger un peu on m'envoie explorer l'un des coins les plus miséreux de la ville.
Enfin miséreux il y a encore de la marge avant d'en arriver à ce que j'ai connus mais comparé au reste de la citadelle le quartier fauve est tout de même assez mal lotis...

Mais trêve de rumination, il est temps de s'y mettre! Alors réfléchis mon vieux, il s'agit de trouver un môme planqué dans un quartier et à moins d'un immense coup de bol t'y arriveras pas sans l'aide de la populace. Populace qui est possiblement méfiante vis à vis de tout ce qui peut représenter l'ordre et l'autorité. A Illusiopolis est-ce que j'aurais fais confiance à un gars avec une insigne officielle? Non, sans doute pas. Mon premier réflexe fut donc de cacher mon badge.

Et maintenant soyons roublard, il y a quelques temps je me serais contenté de martyriser quelques personnes isolées jusqu'à en trouver une qui puisse me révéler la tanière du renard mais je ne pense pas que ce soit du goût de mes...supérieur(pouah!). On va donc la jouer un peu plus finaud. Accostant une vieille dame-blaireaux portant un lourd cabas je lui propose de le lui porter sur une partie du chemin afin d'entrer dans ses bonnes grâces.

"-A votre age? Vous n'y pensez pas mon pauvre vieillard."
Dit elle en se moquant un peu de moi. Haha la fine plaisenterie...Parce que tu crois que t'est une adolescente, vieille truie?! Si ça ne tenait qu'à moi je lui aurais déjà arrachés les globes oculaires avec les dents pour qu'elle n'ai pas de mal à voir que moi au moins je peut manger autre chose que de la soupe!

"Tu t'égares grand père.

-Tais toi sale mioche! Si je t'avais pas écouté tout à l'heure j'aurais pas cette affaire sur les bras!

-Peut être mais c'est pas en commettant un meurtre que tu vas arranger ton cas. Reste zen, respire, tu as besoin de toute l'aide possible pour te sortir de là."

Une fois de plus le Petit n'as pas tord. Me reprenant je tente un vague sourire en direction de la momie.

"-Mais...vous êtes sur de pas avoir b'soin d'aide. Ou d'un peu de compagnie?

-Ma foi si vous pouvez suivre mon rythme avec vos vielles pattes, j'dirais pas non à un peu d'discussion pour égayer le trajet. C'est que c'est bien morne comme endroit.

-Mes vieilles pattes peuvent au moins aller jusqu'à ton derrière. Hmm...C'est vrai que c'est pas très gaie par ici. Et puis...euh...le temps n'aide pas.

-Oui, c'est vrai...

-..."

Bon j'aurais tenu deux phrases avant d'avoir plus rien à dire, pas de doute je m'améliore...Bordel, mais comment certaines personnes font pour discuter pendant des heures! Se faire arracher le bras doit être plus agréable! Heureusement la vieille est plus doué que moi et elle reprend déjà la parole.


"-Mais dites moi au faite vous venez d'où?"
Futée la vioque, à son expression méfiante je voyais bien qu'elle se doutait que je n'étais pas originaire d'ici. Autant jouer carte sur table.
" -Je suis un...réfugié d'Illusiopolis. J'ai perdus toute ma famille après un tragique accident. Bon ok c'est pas tout à fais vrai mais ça me semblait le plus à même de l'attendrir...Et puis c'était pas faux non plus quelque part...

-Quoi!? Ça alors moi qui croyait qu'vous v'niez du quartier nord! Comme quoi faut jamais se fier à ce qu'on voit hein?
Ouais et encore moins à ce qu'on croit déchiffrer sur un visage noyé sous les rides alors qu'on a jamais côtoyé personne de sa vie. Mais bon passons, le mal est fais autant continuer à jouer le jeu.
-Et sinon ça va? Vous arrivez à vous en sortir?"


Et là j'ai sentis qu'il y avais une perche à saisir. Aussitôt je me suis mis à essayer de pleurer pour l'attendrir. Une fois dans ma poche ce serait bien plus simple pour lui soutirer des infos. Et puis ça doit pas être bien compliquer les bébés arrêtent pas de chialer et pourtant ils savent pas faire grand chose.


"-Euh...auriez vous mal au ventre?
Mince mais comment font les mômes?!
-Euh..non non je me sentais juste très...triste.

-Allons allons faut pas vous mettre dans des états pareils à votre age. Quoi donc qu'y va pas mon vieux?
Bon c'est pas grave on va se contenter d'une voix un peu tremblante.
-Non rien...c'est juste que...à mon arrivé ici j'étais anéantis j'avais perdus toute ma famille, tout ce à quoi je tenais partis en un instant, comme si ils avaient jamais existé...Là je sais pas trop pourquoi mais ma voix s'est mis à trembler toute seul, j'avais peut être chopé froid?

-Courage vieille homme, courage. On sait ce que c'est ici. A cause de la guerre de Sheerwood toutes les personnes que vous voyez là ont sans doute perdus au moins un être cher de la faute de cet ignoble Kefka...Moi même j'y ai perdus mon petit fils...Carbonisé par ce maudit régent. Carbonisé et transformé en sans-coeur pendant la crémation du prince.

-Le miens c'est une pluie de météorite qui l'a fais partir...déclenché par un extraterrestre... »

Et là j'ai vraiment rien compris mais les larmes sont finalement arrivées toutes seules, par torrent entier. Heureusement d'ailleurs parce que la pauvre grand mère c'était mis à me regarder d'un drôle d'air suite à mon histoire.  Mais elle reprit bien vite, d'une voie bien plus mélancolique qu'avant.

« -On se demande vraiment ce qui se passe par la tête de ces enfoirés...
-On a une vie tranquille, presque heureuse...

-Pis ils arrivent, en écrasant tout le monde...

-En se foutant bien de la vie des autres...

-Des Hommes, des femmes, des enfants, des familles entières déchirés d'un claquement de doigt...

-Juste parce que ça les fait rigoler...

-Et ils nous laissent là à pleurer...

-A essayer de tenir bon malgré tout...

-A faire semblant d'aller bien pour se dire qu'au moins ils n'auront pas tout gagné...

-Parce que c'est tout ce qu'il reste à faire, faire semblant...

-Et se battre pour que la mort de nos enfant n'ai pas été vaine...

-Mais c'est tellement dur...

-Se réveiller sans voir leurs visage...

-Se rendre compte chaque matin que c'était pas juste un cauchemar...

-Et se rendormir chaque nuit en espérant l'inverse...

-Mais ils sont tous bien mort...

-Et ils ne reviendront jamais...

-Nous...

-Sommes...

-Seuls."


Et alors je vous jure que c'était pas prévus, pas calculé ou quoi que ce soit mais toujours en chialant comme une cascade on s'est enlacé et on est resté là tout tremblant pendant une éternité. Parce que je sais pas elle mais moi Petit il y a pas une seule seconde où je pense pas à toi. Je t'aime Petit. Et tu me manque.


"-Bon les gars il fait nuit, on peut plus rester là.

-Ouais venez chez moi, on sera un peu à l'étroit mais on se tiendra chaud

-Et donnez donc votre cabas grand mère, inutile de vous fatiguer pour rien.

-Merci les jeunes, c'est sympa. Je vous ferez du thé, si vous une bouilloire. Ça nous fera tous du bien je pense.

-Chouette madame, c'est gentil de votre part...Et vous restez donc pas planté là! Venez avec nous.

-Ouais on parlera un peu. Il y a que ça qui marche quand on a le cafard.

-Ouais les pleures, et les amis"


A ce moment là j'ai absolument rien compris, et je suis toujours pas persuadé que c'était pas un rêve. Mais devant moi se tenaient la vieille et 4 autres gus que j'avais pas vu arriver. Je me disais bien qu'elle avait une sacrée accolade pour son age!
Plus tard j'ai compris qu'ils nous avaient entendu à parler tout les deux. Et quand tu souffre y a rien de plus attractif qu'un autre gars qui souffre autant que toi.


Nous voila donc tassés à 6 dans une petite bicoque, à pleurer tous ensemble sur la mémoire de ce qui ne reviendront plus. A cet instant j'avais beau être assit par terre coincé entre un homme ours et une tortue j'aurais échangé cette place pour rien au monde, même le plus confortable des lits du plus grand des rois pouvait pas être aussi agréable que ce sol en bois où se c'était rassemblé tout une assemblée de pleurnicheur.

C'est ce jours là qu'avec l'aide de personne qui pouvait enfin me comprendre (et aussi un peu de l'alcool, la vieille ayant une drôle de manière de préparer le thé) que j'ai enfin pu commencer à faire mon deuil.


Et ça aurait pu se terminer là comme ça, quelques heures plus tard j'aurais pu repartir seul vers le Sanctum ou continuer mes recherches pour tenter de dénicher le renard. Mais le destin me réservait une dernière fumisterie sous la forme de la poche de mon vieux manteau tout rapiécé qui a profité du mouvement un peu brusque de la tortue pour s'arracher définitivement. Libérant ainsi mon insigne du sanctum qui est allé rouler au milieu de la pièce sous le regards un peu étonné de l'assistance.


"-Tu...tu fais partis du Sanctum?

-Euh...Ouais...depuis ce matin. Ou hier ça dépend de l'heure..."

Là je savais que j'étais cuis. Il connaissait mon statut, mais tous il devait se demander pourquoi j'étais là. Pourquoi j'étais venu pleurer avec eux en cachant mon insigne. A leur place qu'est ce que j'aurais pensé? Que je tentais de les infiltrer? De les surveiller? De me foutre de la gueule de pauvre type qui avait tout perdus?  J'ai senti un immense déchirement dans la poitrine. Moi qu'ai jamais accordé d'importance à ce qu'on pensait de moi, la simple idée de les avoir déçue me broyait le cœur . Je me sentais sale, il fallait que je tente de rattraper le coup.


« Comment...

-Non attendez, je peux tout expliquer en fait à la base...

-Comment tu fais pour être aussi fort?

-Non c'est p...Quoi?

-Ça fais six mois que je suis là à maudire mon impuissance. A me dire que si j'avais été moins faible ma famille serait peut être pas morte! Que si j'avais été moins lâche leur mort ne serait pas impunis! Et toi qu'à deux fois mon age et des bras plus fins qu'un bout de bois t'as prit la décision de continuer à te battre dès ton arrivée?! Comment tu fais pour avoir encore autant de courage?!"


Et j'ai compris que je me fourvoyais complètement sur la raison de leurs silence. Ils étaient pas en colère, ils étaient admiratifs. J'ai compris que pour eux le plus important c'était pas de faire partie du Sanctum ou quoi mais bien que je me sois relevé après la perte du Petit.

Comme le silence commençait à s'étirer la vieille a bien vu que j'étais pas franchement à l'aise et s'est écriée d'un coup :


"-Tournée générale de thé!"


Et ma foi le reste de la soirée est trop flou pour que je m'en souvienne.

Le lendemain quand je me suis réveillé j'ai vu la vieille qui tricotait dans la maison , les autres avaient disparus.

"-Nos compagnons sont partis travailler, mais on a préféré te laisser dormir. A ton age on a besoin de repos.
Dit elle d'un air taquin.
-Bien aimable...Ouch ma tête! Z'auriez pas un peu d'eau?

-Il y a une choppe d'eau à côté de toi. Je me suis dit que ça te ferais du bien.

-Ah oui, merci. Décidément vous pensez à tout.

-En effet, même à me demander pourquoi un gars du Sanctum serait venus m'accoster pour m'aider à porter un cabat. Vous n'avez donc plus rien à faire là bas?"


Son ton n'était pas dur ou menaçant. Mais réellement curieux. Je sentais qu'à son niveau elle voulait être utile.
Après avoir hésité quelques secondes de plus je me suis mit à lui raconter toute l'histoire, sans avoir vraiment d'idée derrière la tête (de toute façons elle me faisait trop mal pour m'être utile), je voulais simplement qu'elle sache la vérité : mon arrivée au Domaine, mon sauvetage du jeune renard, l'apparition des sans-coeurs...tout jusqu'à notre rencontre.


"-Et bah mon vieux ça aurait quand même était plus simple de m'expliquer tout ça dès le début, vous croyez pas?

-J'sais pas. J'me suis dit que vous voudriez sans doute pas aider à livrer un des vôtres au Sanctum.

-Certaines personnes de chez nous ont gardé de mauvaises habitudes en arrivant ici, et personnellement je pense que l'ont s'intégreraient bien mieux si certains de nos congénères ne nous faisaient pas une si mauvaise publicité. Une petite leçon leurs seraient des fois bien utile.
Et puis le Sanctum et le domaine enchantée nous ont aidé à trouver un refuge pour fuir la guerre. Pas mal de gens seront bien content de vous aider, croyez moi.
Bref assez parlé! Un jeune renard vous dites? J'en connais quelques uns ont va bien voir si ils peuvent nous aider.

-Vous êtes sur? Je veux dire...Vous êtes pas obligé de m'aider vous savez c'est mes problèmes et...

-Taratata! Entre amis c'est bien normal de s'aider!


Et avant que je puisse rajouter quoi que ce soit elle était déjà en train de sortir. Alors que je peinais à me lever, elle tenais bien l'alcool pour une vioque!
Mais en franchissant la porte je me suis arrêté un court instant réalisant soudainement quelque chose : elle avait dit "Ami"...ma première amie du domaine enchantée et peut être bien la première tout court.

En tout cas on pouvait dire ce qu'on voulait elle était sacrément efficace et elle en connaissait du monde! Bon il y a pas de miracle le quartier est tout de même assez grand et ça nous a prit quelques heures, mais de descriptions en discussions on a finit par réussir à mettre la main dessus à ce sacripant. C'est même sa mère qui est allée nous le chercher en lui tirant l'oreille. Enfin!

Et je dois dire que maintenant que je l'avais devant moi je savais pas trop quoi faire. Je ne pense pas qu'user de la manière forte soit très efficace et de toute façons j'en avais pas du tout envie. La parole alors? Sans doute oui mais pour dire quoi?


"-La vérité n'a pas trop mal marché jusque là, non?

-T'as raison Petit, t'as raison...Mais ensuite? Même si il a vraiment volé la bourse de l'autre enfoirés, est ce que l'argent n'est pas mieux dans les poches du renard ? Et l'autre va sûrement pas être content si il se ramène les mains vide.

-Réfléchis donc Grand-père ! L'argent n'as pas d'odeur, c'est toi qui me l'as dit"

Je regardais une dernière fois mon jeune goupil. Le pauvre fixait ses pieds légèrement intimidé par moi mais surtout par sa mère qui n'avait pas l'air contente. Leurs vêtements étaient rapiécé en de nombreux endroits, et les deux n'avaient pas l'air des plus nourris. C'est d'ailleurs sans doute la volonté de s'en sortir honnêtement malgré leurs apparente misère qui rendait la mère si furieuse du geste de son enfant. Alors qu'au final ce dernier n'avait pas si mal agit non?
Inspirant une légère fois je prit la parole :


"-Écoute petit, je te crois quand tu dis que t'as pas volé d'argent.

-C'est vrai?!
Dit il en relevant sa tête.
-Oui mais le problème  c'est que la personne à qui tu l'a volé ne vas pas arrêter de se plaindre si tu ne lui donne pas d'argent. Et si il crie sur tout les toits que tu es un voleur alors les gens vont croire que tu en est un.

-Mais c'est pas vrai d'abord!

-Oui oui moi je sais, mais pas les gens parce que tu est un hyb...un enfant! Et les gens ne croient pas les enfants. Et le méchant monsieur va continuer de crier et de plus en plus de gens vont le croire. Mais t'inquiète pas on va être plus malin et plus sage que lui. imaginons que tu lui ai pris sa bourse...

-Mais je vous dit que je l'ai pas prit!

-Je sais je sais! C'est juste un jeu d'accord ? On dit que t'es un héros et que tu veux sauver ta mère qui est malade en lui achetant un antidote, ok? Mais tu n'as pas d'argent alors tu voles avec la bourse du gros monsieur méchant, d'accord? Maintenant que tu l'as tu peux me dire combien il y avait avant que tu achètes l'antidote?

-...Vous me jurez que c'est pour de faux?

-Juré!

-Hé ben...il y avait...50 munnies!
Dit il après avoir compté sur ses doigts."

Jolis somme quand même. Heureusement le Sanctum m'avait donné un peu d'argent de poche après ma promenade pour pallier à mes premiers frais. Sans attendre je pris ma propre bourse d'où je tirai les 50 munnies en question que je mis dans un mouchoir crasseux. Ça suffira bien pour cet hurluberlu!


"-Bon alors...tu va prendre ce mouchoir et tu vas m'accompagner jusqu'au Sanctum, d'accord? Mais le but du jeu ce n'est pas simplement de lui remettre l'argent, parce que le monsieur dit aussi que j'ai été très méchant avec lui. Donc tu va cacher le mouchoir dans ta poche et tu vas simplement dire que tu m'as vu juste l'immobiliser parce qu'il te faisais très mal.
Pour ça ne t'inquiète pas on va te croire avec tes plaies et tes bosses. Et le monsieur dit aussi que j'ai invoqué des sans-coeurs sur lui c'est pour ça que tu dois aussi lui dire qu'au contraire je l'ai défendu contre ces créatures.

-Mais...j'étais déjà partis à ce moment là...
Dit il un peu honteux.
-Je sais mais c'est pas important, de toute façons il a mentit aussi non? Lui dis je avec un clin d’œil. Et à la toute fin tu va lui dire que comme tu sais qu'il était mort de frousse tu as tenu à faire une collecte à travers le quartier fauve pour qu'il puisse s'acheter un pantalon plus étanche. Et là tu lui donne l'argent d'accord?"

Le garçons hoche alors la tête en pouffant un peu de rire, apparemment mon idée lui plaisait beaucoup.

Bien comme ça le râleur fermerait peut être enfin son clapet, et les autres habitant de la citadelle verront que les hybrides ne sont pas forcément les personnes dont ont doit se plaindre le plus.

Finalement cette mission m'aura permit de commencer à soigner mes vieilles blessures, de me faire de nouveaux amis, de redorer un peu l'image des hybrides et peut être de rabattre le caquet de l'autre brute. Plutôt rentable !
Et d'un pas sûr je montais vers le Sanctum en compagnie de mon jeune ami.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lumière d'Étro
Masculin
Nombre de messages : 98
Age : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandante
XP:
356/400  (356/400)
Ven 8 Jan 2016 - 23:37
Et bien, une fois de plus tu fais un sans-faute selon mon point de vue !

N’étant pas le chef du groupe, mais m’étant proposé à te donner les missions en attendant le retour d’Angeal, je suis à la fois content et triste de le faire. D’abord triste, car je ne peux pas te donner de mission fantastique comme le ferait le boss… Par contre heureux pour voir ce que tu me donnes à lire !

Quand je t’ai donné cette mission, j’ai d’abord sauté sur l’occasion que tu me permettais en continuant ce que tu as commencé. Et je suis vraiment heureux de l’avoir fait, car en une seule mission, tu as développer des personnages que nous n’utilisons que trop peu (à mon goût) pour ensuite developper le point de vue d’un inconnu dans un monde « arriéré » et finalement fait avancer le mental de ton personnage. L’ouverture des vannes lorsque tu tentes de baratiner la femme, j’y ai vraiment cru et tu m’as plongé dans ton histoire. Et petit plus pour l’ajout des autres hybrides à ce moment-là, ça a vraiment rajouté quelques choses et tu as réussi à lier les victimes de Sherwood à celle de Megamind… Et moi, j’ai trouvé cela, TRÈS bon même.

Un autre truc que j’apprécie, mais c’est plutôt en rapport avec ton personnage et moins avec cette mission. C’est que Fiathen n’est clairement pas un enfant de coeur, comme tu l’indiques au début de ta mission, et il est au milieu de gens se voulant vertueux pour tenter de se racheter une conscience. Ou plutôt, faire vivre le rêve du gamin (comme tu l’appelles) et j’adore ça. J’attends vraiment la suite pour découvrir ce que tu nous prépares !

Par contre, j’ai quelque petite remarque à te faire. Mais cette fois, ce sera du point de vue de la mise en page.

Quand le gamin « parle » à ton personnage, c’est arrivé de manière un peu brusque et t’avoues avoir eu besoin de réfléchir plus de cinq secondes pour comprendre de qui il s’agissait. Le seul indice que j’ai eu était le code couleur semblable à ta fiche de présentation, et je ne pourrais que te conseiller de nous avertir quand cela arrive et de ne pas nous balancer dans la casserole sans préavis.

Ensuite, comme pas mal de personne, tu donnes des actions durant tes dialogues. Je n’ai rien contre, c’est d’ailleurs une des meilleures façons d’opérer ! Seulement, quand tu fais cela avec Fiathen, on ne le repère pas visuellement et je prends ça comme des paroles avant de me corriger ! Je ne suis pas sot, j’ai bien remarqué que malgré la même couleur, cette partie du texte est en italique et tes dialogues ne le sont pas. Seulement, avec la police utilisée par le forum, la distinction n’est pas énorme et je suis passé outre en une lecture rapide.

Voilà voilà, je n’ai rien à rajouter ! Mission accomplie !

Facile : 12 points d'expérience + 125 munnies + 2 PS en Psychisme!

_______________________________
 
 
 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Une amie penses-tu, une bien mauvaise amie tu t'es fais mon beau. »
» 01. That Damn Hot Gynecologist.
» une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule ? Tobias & Tess
» Je ne reste jamais sur une défaite >< Lady || Flamby > 26 Mai - Grande Apprentie
» [TERMINE] Ne dit-on pas qu'une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule ? [PV MJ]