Derniers sujets
» De retour au bercail...
par Abigail Underwood Aujourd'hui à 19:16

» Monter la garde, une affaire simple ?
par Death Aujourd'hui à 18:56

» La nuit égale au jour ; la veille de l'automne
par Fabrizio Valeri Aujourd'hui à 3:20

» Le Train, les Rails et la Montagne
par Narantuyaa Aujourd'hui à 2:08

» L'enthousiasme éternel
par Death Hier à 23:42

» Reading Project
par Lotis Terrick Hier à 22:39

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Lotis Terrick Hier à 22:06

» La Mage Tricentenaire / Kestia
par Kestia Hier à 20:51

» Un mort pour pouvoir vivre libre
par Rufus Shinra Hier à 20:01

» Les Orphelins
par Roxas Hier à 18:10

» Beau gosse
par Arthur Rainbow Hier à 4:06

» Hybris
par Arthur Rainbow Hier à 0:24

» Rex tremendae
par Matthew March Mer 20 Sep 2017 - 21:55

» Pensées rationnelles
par Cissneï Mer 20 Sep 2017 - 19:29

» Entremetteuse
par Arthur Rainbow Mer 20 Sep 2017 - 19:24


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Nouveau départ
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 999
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3449/3500  (3449/3500)
Mer 6 Jan 2016 - 1:24

- Mini-série -


Je me réveillais dans la cabine d'un vaisseau, épuisée. Je fus prise d'un sursaut, je ne reconnaissais rien autour de moi. Il y avait des boutons et des lumières qui clignotaient de partout. Je jetai un regard a ma gauche, le jeune garçon qui m'avait sauvée de Tortuga tenait les commandes du vaiseeau. Il était trop concentré sur la route, il n'avait pas remarqué mon réveil.

Je décidais de ne pas bouger. Pas pour le moment, je ne le connaissais pas. Je l'avais suivi instinctivement, pensant qu'avec lui je serais en sécurité.. Quelle idiote je faisais. Peut-être que ce qui m'attendait était pire que ce que je subissais à Tortuga... Enfin, il m'avait donné une arme, et je l'avais toujours sur moi, je la sentais le long de ma cuisse, bloquée dans un de mes bas. Elle pourrait m'être utile si jamais la situation dégénérait. Même sans savoir viser, à cette distance je ne risquais pas de manquer mon tir.

Soudainement, ma gorge me démangea. Je tentais de faire passer cette sensation désagréable en arrêtant de respirer, mais c'était pire. Je n'eus d'autre choix que de tousser.


Ah, tu es réveillée, enfin ! Tu vas bien ? fit-il sans lâcher la route des yeux.

Oui, merci. Et... merci de m'avoir sauvée...

Quoiqu'il se passe, je lui devais quand même la reconnaissance de m'avoir sortie de la taverne/bordel de Tortuga.


Maddie, c'est ça ? C'est un joli nom.

Merci, je suppose. Je... je ne suis pas habituée aux compliments monsieur Théodore...

Il me semblait avoir entendu qu'il s'appelait comme ça. Mais je n'étais sûre de rien. La panique qui avait suivi avait chamboulé mon esprit. Je ne revoyais plus que de brèves visions de la lutte et de mon saut par la fenêtre.

Monsieur Théodore ? Il se mit a rire. Ne m'appelle pas comme ça, moi c'est Roxas. J'ai pris un faux nom pour mon escale à Tortuga. Et tu peux me tutoyer, je n'ai absolument rien de noble.

Roxas ? C'est pas très commun comme nom !

Silence. Est-ce que j'avais dit quelque chose de mal ? Je n'espérais pas. Après tout il n'avait pas l'air bien méchant, enfin ça ne m'empêchait pas de rester sur mes gardes.

Je n'avais jamais vu l'espace. C'était magnifique. Je supposais que les planètes qui nous entouraient étaient ces fameux « autres mondes » dont on m'avait parlé.

Tu n'as jamais quitté Port Royal, je me trompe ?

Non. C'est la première fois que je voyage. J'avais entendu parler des autres mondes en écoutant les conversations des clients, mais je ne m'imaginais pas que l'espace était aussi beau.

Ouais, ça fait toujours cet effet la première fois. Profites-en, après, à force de voyager on n'y prête plus attention.


Je me demandais ce qui allait m'arriver maintenant. Je n'avais nulle part où aller. Ce qui restait de ma famille était à Port Royal, et de toutes façons je n'avais pas vraiment envie de les revoir. C'était à cause d'eux que je m'étais retrouvée sur l'île de Tortuga. Mon père, alcoolique, m'avait vendue pour pouvoir continuer de se saoûler. A croire que je ne valais pas mieux qu'un tonneau de rhum.

Dites... Dis moi. Où vas t-on ?

A vrai dire, je ne sais pas vraiment. J'ai des choses à faire, mais d'abord je dois te trouver un endroit où vivre. Je ne peux pas te garder avec moi, c'est trop dangereux. Je ne t'ai pas sortie d'une galère pour te plonger dans une trentaine d'autres.


Sur ces mots, il ria. Je n'arrivais pas à comprendre. Il semblait se satisfaire de sa situation. C'était un vrai casse tête.

Un endroit où vivre ? Mais je n'ai nulle part où aller. Je ne connais que Port Royal...

Tu veux peut-être que je t'y remmène ?

Non !

Ça va, je blaguais... reste zen.

J'avais l'impression de rêver. C'était bête à dire, mais en deux années, c'était la seule personne à me considérer comme une personne et pas comme un simple bout de viande. Les regards pervers des clients de l'ancien bar dans lequel je servais... Je n'aurai plus à les subir. C'était une vraie délivrance.

Et... pourquoi m'avoir sortie de là ? Pourquoi moi, et pas une autre ?

On va dire que tu m'as tapée dans l'oeil.

Pardon ?

Pardon ?

Non... c'est pas... c'est pas ce que je voulais dire. Non, c'est tombé sur toi comme ça aurait pu tomber sur une autre. Simplement, je t'ai vue, a bout de forces, fatiguée et las de ton quotidien. Ça se lisait clairement sur ton visage. Un guerrier de la lumière ne pouvait décemment pas te laisser croupir ici. Alors, j'ai improvisé, je t'ai faite monter à l'étage, et je t'ai sortie de là.

C'était a mon tour de lui sourire. Un guerrier de la lumière, hein ? Au moins j'étais sûre d'être en sécurité. Le peu de méfiance qu'il me restait vis a vis de lui s'envola. Bien sûr il ne me voyait pas, les yeux toujours rivés sur la route, et c'était tant mieux. Ça aurait été d'autant plus gênant si il m'avait remarquée. J'étais d'un naturel timide.

Si ça ne te dérange pas, j'aimerais rester avec toi encore quelques temps. Au moins le temps de trouver un endroit où aller.

Il ne répondit pas immédiatement. Il semblait réfléchir. S'il refusait, je pouvais le comprendre, il n'avait pas forcément besoin de quelqu'un qui traînerait dans ses pattes. Je pourrais le gêner. Mais je ne connaissais vraiment rien des mondes, et peut-être que je pourrais apprendre des choses en restant avec lui.

Je suis désolé, c'est pas possible.


Mais pourquoi ?

Je te l'ai dit, c'est trop dangereux. Je ne peux pas t'embarquer n'importe où. Tu pourrais être blessée, ou même pire.


Roxas... V... Tu es là seule personne qui s'est intéressée à mon cas depuis des lustres. Tu m'as faite quitter le trou a rat qu'est Tortuga. Tu as l'air de connaître énormément de choses sur les mondes qui nous entourent, et moi je ne connais rien. Je pensais que j'aurais pu découvrir un petit peu des mondes grâce à toi.

Et de nouveau, un silence. Quelque part, j'avais peur. J'avais peur de me retrouver parachutée dans un monde que je connaissais pas, et qu'il m'arrive le même sort. J'avais peur de devoir redonner de mon corps. Je ne pourrai pas le supporter une nouvelle fois.

Ok. Tu resteras avec moi. Mais tu feras ce que je te dis, et tu ne me quitteras pas d'une semelle. J'ai beaucoup à faire, je ne voudrais pas perdre du temps à devoir te sauver à gauche à droite. Je ne le dis pas méchamment, j'espère que tu comprends.

Je fis un large hochement de tête. Ainsi j'allais rester avec lui quelques temps. Ça allait me laisser du temps pour réfléchir.

Tu sais tirer ?


Comment ?

L'arme que je t'ai donnée. Tu l'as toujours ? Tu sais t'en servir ?

Je tirais un peu ma robe pour y dévoiler le haut de mes bas où le pistolet était rangé. Je n'avais jamais vraiment appris à me servir d'armes. Mon boulot était d'obéir à des ordres et surtout, de ne pas me plaindre sous peine de me faire rouer de coups.


Non...

Alors nous allons commencer par ça. Je vais prendre un peu de temps pour t'expliquer comment te défendre. Puis ce genre d'enseignement, c'est le genre de choses qui te servira toute ta vie, fais moi confiance là-dessus. Direction, la Contrée du Départ, en plus c'est pas un monde que tu vas visiter d'ordinaire.

Il actionna quelques manettes et le vaisseau prit rapidement de la vitesse. Je fus presque aspirée dans mon siège, mais je me cramponnais aux bords de toutes mes forces. La Contrée du Départ... voilà un nom rigolo pour le début de mon périple.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Noirâtre Acceptation
Féminin
Nombre de messages : 324
Age : 26
Date d'inscription : 22/06/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
548/650  (548/650)
Mar 20 Sep 2016 - 11:35
C’est la première mini-série que je note ! Tout d’abord, c’est une façon de faire du rp que j’apprécie, donc il y a un minimum de pression pour moi à te guider et à te faire des critiques qui pourraient t’aider à l’avenir. En fait, théoriquement, je me dis que ça aurait pu être bien que tu aies une critique au fur et à mesure que tes mini-séries étaient postées. Pourquoi ? Parce que maintenant qu’elle est finie, mes commentaires auront peut-être moins d’intérêt direct. Au mieux, ils te serviront pour le rp en général et si jamais tu décides de refaire une mini-série avec un personnage féminin. Mais bon, c’est ton choix, je le respecte et je passe à autre chose.

Ce premier commentaire se concentrera surtout sur la conception du personnage de Maddie. Puisque c’est finalement en écrivant véritablement de son point de vue que tu définis ses traits de caractère, sa personnalité, sa façon de réagir aux choses. Le but n’est pas de critiquer le personnage que tu as fait, puisque c’est ton personnage et que tu as le droit d’en faire ce que tu veux, mais plutôt de te guider par rapport à quelque chose dont tu m’as parlé : le fait d’être juste en incarnant une fille. Je suis une fille, a priori ça peut aider.

Pour bien jouer une fille (ou plutôt une jeune femme) quand on est un mec, pour être cohérent et convaincant, il faut ne pas aller trop dans le guimauve, il faut rester sobre. Ca, je pense que le pari est réussi, tu es véritablement resté sobre, Maddie n’est pas une cruche. Il faut au minimum définir un caractère, qu’il soit affirmé ou non. Je pense pareil que c’est réussi. Maddie est timide, mais elle a ses opinions et elle reste au moins un minimum sur ses gardes.

Il faut aussi veiller à donner du relief au personnage à l’approfondir. Concernant ce point, je vais peut-être nuancer mon propos. Il y a déjà le fait que c’est la première mini-série, il faut plus qu’un rp pour définir le caractère de son personnage. Cependant, je dirais que de ce que je vois, actuellement, Maddie rentre assez bien dans un archétype un peu trop présent en écriture, que ce soit en fictions ou sur les forums rp. Maddie est… trop parfaite ? C’est une fille gentille, timide (le défaut qui n’en est pas un en rp), intelligente (?), jolie et sexy (canon, disons le), et pourtant assez innocente. Elle a franchement eu une vie de merde, ses parents l’ont envoyée travailler dans un bordel et son père était un alcoolique. Malgré tout ça, cette fille est… ouais, elle est parfaite. Elle n’est pas pervertie, elle n’est pas idiote alors qu’elle n’a jamais vu le monde, qu’elle a du rester coincée là dans son bar à la noix à fréquenter des imbéciles. A la rigueur le seul point qui remonte un peu le truc c’est qu’elle reste sur ses gardes, parce que elle a connu des difficultés et qu’elle est donc habituée à connaître des connards.

Bon bah, je t’apprends que Maddie ressemble un peu à une Mary-sue. Je ne sais pas si c’est volontaire, je ne sais pas ce qui l’attend pour la suite, mais sans dire qu’on ne peut pas faire un personnage plein de qualités (reconnaissons le, on le fais tous un peu), si tu veux faire une fille de façon juste, avec une histoire cohérente, il faut toi aussi nuancer. J’ai l’impression que le problème de cet archétype pose plus souvent problème chez les personnages féminins, il y  a une véritable difficulté à créer un personnage qu’on aime, qui soit beau, intelligent et intéressant, sans compléter le reste par un tas de qualités. Je vais te rassurer (je crois), moi aussi j’ai fait des personnages avec une enfance de merde mais qui au final ressortent beaux, innocents mais pas cons. Je pense que c’est une question de pratique. On finit progressivement par réaliser qu’un personnage avec des défauts et des mauvais choix apporte plus d’intérêt et est plus divertissant que sans ses problématiques.

Voilà, je sais que c’était long, mais j’en ai fini avec la conception. Honnêtement, j’ai vraiment décidé de m’intéresser à la conception parce que j’avais l’impression que c’était quelque chose qui t’inquiétait et que ce que j’allais te dire pourrait te servir pour le futur. J’espère que j’ai réussi.

Je voudrais néanmoins conclure avec les autres choses plutôt cool que j’ai vues sur ce rp. Tout d’abord, le français est plutôt bon. Tu fais des fautes, mais franchement peu je dirais, l’utilisation des temps est souvent juste, c’est un très bon point et je te félicite pour ça, parce que c’est important. Cela m’amène à dire que c’est franchement plutôt bien écrit, sobre et classique mais efficace. Tu n’es pas trop descriptif (= pas chiant) et intéressant. Le fait que tu ne fasses pas trop de fautes plus le fait que ton texte est assez « léger » (comprends par là « pas lourd ») rend la lecture très agréable et je te remercie pour ça.

J’ai également aimé que cela soit un rp assez bref, uniquement dans un vaisseau et donc sur les routes stellaires. J’ai l’impression que c’est une chose qu’on voit assez rarement. J’ai aussi apprécié la personnalité de Roxas, sa façon de rester concentré sur la route (honnêtement, je visualisais bien le truc). J’ai trouvé les dialogues plutôt justes, les choses se répondaient bien, c’était naturel et cool.

Honnêtement, avec cette conclusion, je suis sûre que tu te rends compte que j’ai apprécié cette mini-série. Le problème sur lequel je me suis concentrée est vraiment là pour t’aider à approfondir ton approche du rp, mais ça ne veut pas dire que ce n’était pas bon, loin de là.

Ok, ce commentaire était super long, alors je vais finir là.

Mini-série : 5 points d'expérience + 65 munnies (bonus de 15) + 1 PS en psychisme (pour avoir fait défiler le vendeur de baskets)
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» A l'aube d'un nouveau départ [AJ Lee]
» Besoin d'un nouveau départ