Derniers sujets
» Froide Noblesse
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 17:02

» Attaque Nocturne
par Lenore Aujourd'hui à 14:25

» Recensement des Avatars (obligatoire)
par The Babylon Rogues Hier à 22:57

» Fiche des Babylon Rogues
par The Babylon Rogues Hier à 20:39

» Tombent les masques
par Roxas Hier à 17:12

» Il était une fois ... Toxine (Finis )
par General Primus Hier à 16:22

» Jet The Hawk! Storm The Albatross! Wave The Swallow! We're the Babylon Rogues!
par General Primus Hier à 15:38

» Visite au cimetière
par Narantuyaa Mer 22 Nov 2017 - 16:54

» D'un prêtre à une soldate, et vice-versa
par Kestia Mer 22 Nov 2017 - 15:43

» Récréation
par Hoper Mar 21 Nov 2017 - 17:58

» Basique!
par Fiathen Dim 19 Nov 2017 - 22:17

» Absences Aqua
par Maître Aqua Dim 19 Nov 2017 - 21:21

» Conseillère en Urbanisme
par Huayan Song Dim 19 Nov 2017 - 15:13

» Essai en laboratoire
par Cypher Sam 18 Nov 2017 - 16:24

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Kestia Sam 18 Nov 2017 - 14:32


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Le vent noir
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La forme de vie ultime
Masculin
Nombre de messages : 97
Age : 26
Date d'inscription : 22/04/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
206/150  (206/150)
Lun 28 Déc 2015 - 11:21
Le vent noir

Une silhouette noire arpentait les couloir du château, un pistolet automatique doté d'une poignée à l'avant en main, un soldat de la lumière exécutant les ordres à sa manière et en conflit perpétuel avec sa hiérarchie. Depuis son retour de la Ville d'Halloween, on l'avait laissé sur le banc de touche. Tout du moins c'était l'impression qu'il avait, c'était assez difficile de savoir s'il s'agissait réellement de ça où de leur organisation qui été légèrement désorientée par la disparition soudaine de leur chef. Et avec sa dernière défaite, il arrivait a peine à se regarder dans un miroir sans céder à l'irrésistible envie de le briser en mille morceau. A quoi bon avoir ce nom, cette apparence, ce titre, si c'était pour être uniquement capable d'affronter des ennemis à peine plus fort que des humains et de rencontrer des difficultés contre ces dernier simplement parce qu'ils se battent en groupe.

"Shadow the Hedgehog... Ce nom ne m'a jamais été aussi bien. Je ne suis que l'ombre de la forme de vie ultime. Je n'ai ni la force, ni la vitesse, ni les pouvoirs, rien ne me donne le droit de m'appeler comme ça, et pourtant..."

Il s'arrêtait un instant et fermait les yeux. Des scènes d'un passé qu'il n'avait jamais vécu se rejouant devant lui. Un affrontement à sens unique avec un robot de combat, une confrontation face à un hérisson bleu se déplaçant à la vitesse de l'éclair et qu'il considérait comme un imposteur, toutes les machines plus farfelues et puissantes les unes que les autres qu'il démolissait avec une facilité déconcertante, un androïde capable de copier ses capacité et une armée de double robotique, une race alien au grand complet et même un dieux dévorant le temps et l'espace.

Il se souvenait de tout ça et pourtant, ce n'était pas lui, il n'aurait jamais peut réussir tout cela. Dans le meilleur des cas il aurait survécu de justesse, mais il était probable qu'il serait mort au premier affrontement. Il laissait alors retomber ses bras, lâchant son arme et baissant la tête. Rien de tout cela n'était réel et cela lui pesait de plus en plus. Qu'avait-il accomplis depuis qu'il avait quitté sa borne d'arcade ? A bien y réfléchir, il était presque certain que la réponse était rien. Il entrouvrait alors les yeux et murmurait pour lui même avant de crier soudainement.


"Tout ça c'est que du vent, je ne suis que du vent... SHADOW THE HEDGEHOG N'A JAMAIS EXISTÉ !!!"

D'un revers de la main, il renversait une armure vide servant de décoration, provocant un véritable vacarme dans le couloir. Plusieurs portes s'ouvraient alors brusquement, des gardes en armes prêt à intervenir, quelques bleus et soldats attiré par le bruit regardaient avec étonnement la scène. Tous ces gens attroupés voyaient la créature noire et rouge la main gauche posée sur le visage, un sourire malsain sur le visage en train de ricaner de façon incontrôlable.

Les murmure commençaient alors à se faire entendre, certain prétendant ne pas être étonné qu'il soir en train de craquer, d'autre qu'il devait déjà être fou à la base avec ses histoire de forme de vie ultime. Après tout, comment un simple officier aurait-il peut être aussi puissant ? A l'écouter, il devait au moins être aussi puissant que les plus puissant membre de la lumière, même plus et personne ne l'avait jamais vu utiliser ces pouvoirs qu'il prétendait avoir. Il finissait alors par éclater de rire à force de les entendre, ce qui les figeaient tous de surprise et les faisait taire. Certain d'entre eux avait même porté la main à leur armes. L'instant d'après, le hérisson enlevait un à un les quatre bracelet doré autour de ses membres et les laissait retomber au sol dans un tintement métallique. Frappant ensuite le mur derrière lui du poing sans que rien de particulier ne se produise, il s'adressait alors à la petite foule en continuant de ricaner.

"C'est ça, continuez de vous moquer du hérisson. De toute façon, ce n'est pas comme si il était dangereux tant qu'il est désarmé, même sans ses limiteurs qui ne limitent rien. De toute façon il est lui même en train de se moquer de lui, alors pourquoi se gêner ?"

Personne ne semblait savoir comment réagir. Certain se préparaient à ce qu'il attaque, d'autre se remettaient simplement à parler et plusieurs commençaient même à partir. Mouvement qui s'accélérait lorsqu'un garde paniqué arrivait sur place en appelant tout le monde.

"Des sans-coeurs ! Des sans-coeurs dans le château ! Tous au Hall de la Pierre !!! Un groupe à la bibliothèque, il faut les repousser et protéger le Roi !"

Tout le monde bougeait, partait en courant les armes à la main, du plus gradé au débutants... Tous sauf le hérisson noir, qui se contentait de ramasser son arme au sol ainsi que ses ornements, rangeant ses derniers au lieu de les remettre. A quoi bon de toute façon ? Ils n'avaient rien à limiter, ne devait protéger personne d'une énergie illimitée risquant de toute anéantir. Alors que tous se rendaient le plus vite possible vers un des deux points cité par le donneur d'alerte, lui se contentait de marcher, le regard à moitié vide et les bras ballant. Il ne pourrait sauver personne de toute façon, alors pourquoi se précipiter vers le danger, il arriverait bien assez tôt jusqu'à lui après tout.



Dernière édition par Shadow le Lun 28 Déc 2015 - 14:44, édité 2 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 1037
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3689/3500  (3689/3500)
Lun 28 Déc 2015 - 13:32
C'était la nuit. Mes yeux étaient plongés dans le ciel étoilé, et j'avais tout le temps de réfléchir, seul, à ce qui allait bien pouvoir se passer ensuite. Mais mes pensées me ramenaient toujours à la même chose : je ne savais pas grand chose. Nous étions tous perdus dans ce paysage de guerre. Et même si je tirais une certaine satisfaction à être au courant des choses à l'avance, il restait des choses que je ne pouvais pas prévoir. Ça m'obsédait.

Enfin, moi qui avais compté sur la nuit pour trouver une solution à ces problèmes... Je ne faisais finalement que de les ressasser les yeux fixés sur le clair de lune. Quelques gouttes d'eau tombèrent sur mon front, il allait pleuvoir.

Puis soudain, alors que je m'apprêtais à regagner mes appartements, j'entendis du mouvement provenant d'en dessous. De faibles coups de poings se firent entendre dans les couloirs, puis des bruits de portes qui s'ouvrent. Je décidais de descendre de mon perchoir et de rejoindre la scène qui se déroulait dans les couloirs. Très vite, j'eus la chance d'assister à une tirade digne de ce bon vieux Genesis... Le jeune hérisson humanoïde qui avait rejoint nos rangs il y a peu nous contait la tragédie de son existence.

Je n'avais pas encore eu l'occasion de le rencontrer, bien trop occupé à droite et à gauche pour me présenter à toutes les nouvelles têtes. Il se disait de lui qu'il se prétendait être la « forme de vie ultime ». J'avoue que cela m'intriguait, mais... il fallait être réaliste... N'importe quel clampin pouvait s'autoproclamer de la sorte, surtout s'il venait de se faire rosser par deux andouilles de la coalition.

Je m'approchais donc de ce regroupement extraordinaire et m'apprêtais à lui adresser la parole lorsque l'un des gardes arriva en trombe pour nous signaler l'apparition de sans-coeurs. Je soupirais. Était-ce trop demander que de vouloir passer une nuit tranquille ? Enfin, je n'allais pas me plaindre, il y avait des lustres que je n'avais pas pu me défouler sur une « horde de sans coeurs ».

La foule se dispersa donc, et tandis que les gardes filaient aussi vite que leurs jambes le pouvaient vers les lieux désignés plus tôt, je voyais la forme de vie ultime s'y diriger aussi avec nettement moins d'entrain. C'était une bonne occasion de voir ce qu'il valait !


Hé ! Dépêches toi, y'a à faire ! C'est pas en restant les bras balants que tu vas prouver de quoi t'es capable ! Direction la bibliothèque ! Il faut éviter que les gens soient blessés ! lui dis-je, le tirant par le bras.

Des sans cœurs... ça allait être une histoire de quelques minutes tout au plus.


_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La forme de vie ultime
Masculin
Nombre de messages : 97
Age : 26
Date d'inscription : 22/04/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
206/150  (206/150)
Lun 28 Déc 2015 - 14:59
Le vent noir

Il faisait à peine quelques pas qu'il sentait la poigne de quelqu'un autour de son bras. La personne essayait de le forcer à avancer plus vite et il était presque certain d'avoir entendu le mot bibliothèque. Pendant encore quelques pas il avançait machinalement, se laissant simplement entraîner, remarquant à peine la silhouette au cheveux blond devant lui. Il était ailleurs, perdu dans un passé qu'il connaissait parfaitement. Cet état, il ne l'avait pas ressentit depuis... Non, il ne l'avait jamais réellement resentit, la scène qui lui venait à l'esprit n'était qu'une illusion, ce moment où il apprenait ses origine et les conséquences désastreuses que sa naissance avait eu ne c'était jamais produite, c'était simplement un scénario qui était implanté dans sa tête comme tant d'autre.

Ce n'est que lorsqu'il commençaient à approcher des escaliers qu'il reprenait un minimum conscience de la situation et tentait de convaincre cette personne de le lâcher une première fois.

"Lâche moi..."

Impossible pour lui de savoir si il ne l'avait tout simplement pas entendu ou si il avait délibérément choisis de l'ignorer. Il essayait alors de résister et réitérait sa demande, mais visiblement cette personne était plus forte que lui.

"Je t'ai dit de me lâcher !"

C'était impossible qu'il n'ai pas remarqué cette fois et c'est donc au moment où ils atteignait les marches que la créature bicolore assénait un violent coup de pied à la personne devant lui sans prévenir le moins du monde, l'accompagnant d'un emprunt de colère.

"CETTE FOIS TU VA ME LÂCHER !!!"

Sa main glissait alors entre les doigts du jeune homme blond et il voyait la silhouette projetée dans le vide. Son regard restait accrochait sur le visage de cette personne qui avait refusé de l'écouter et qui se trouvait maintenant un étage plus bas, visiblement sans le moindre dommage. Il se mettait alors à descendre à son tour calmement, les mots de ce type devenant moins flou dans son esprit.

"Prouver de quoi je suis capable ? Il n'y a plus rien à prouver ! Je parie même que si je ne t'avais pas pris par surprise, ce serait moi qui me trouverait à ta place en ce moment et probablement dans un autre état. Je suis inutiles au point qu'on me confonde avec un livreur, un bibliothécaire ou qu'on m'envoie à la recherche de Cissneï, presque comme si on m'avait choisis pour être certain que je ne la retrouve pas. Tout ce que j'ai ramené d'Halloween, c'est trois flocon de neige sur les pavés de la place, une flaque de sang et pas la moitié d'un indice sur la sois disant Roxane qui à commandité l'enlèvement ou sur le gars qui a fait le coup ! Ça et une raclée par un sac d'os et un tas de ferraille cette foutue Coalition Noire ! Comme si tu avais la moindre idée de ce que c'est d'en arriver là, de galèrer face à des groupes d'ombres, d'être à peine capable de tenir tête à une de ces armures vivantes et de se faire rosser par de simples humains quand tu te souviens avoir pratiquement la puissance d'un dieu... Mais tout ça ce n'est que du vent. Il n'y a jamais eu de Shadow, personne avec ces pouvoirs."

Il tendait alors la main droite vers le spectateur de son monologue et une minuscule sphère d'énergie y apparaissait avant de crépiter et disparaître lamentablement.

"Même ça je n'en suis pas capable, je n'en ai pas le pouvoir..."

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 1037
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3689/3500  (3689/3500)
Lun 28 Déc 2015 - 18:49
Aide les gens, et ils te poussent dans les escaliers. Ça m'apprendra à être trop gentil. Ce con avait attendu que j'aie le dos tourné pour m'envoyer un coup de latte dans le dos et me faire voler à travers les escaliers. Bon, j'avais rien du tout parce que je m'étais déjà benné dedans une fois donc je sais comment ça fonctionne mais quand même.

Je comprenais mieux. Celui qui se prétendait être la forme de vie ultime n'était en fait qu'un tout petit hérisson qui avait enfin compris ses limites, en témoigne la sorte de sort qu'il avait tenté de lancer. Je comprenais ce qu'il pouvait ressentir à ce moment là, tout du moins je le devinais. C'était tout son égo qui était parti en fumée au monde d'Halloween à cause de ce con de Death et d'une autre horreur métallique, de ce qu'on m'avait raconté.


Arrête. dis-je sèchement comme pour le couper dans ses lamentations. Tout le monde ici... tout le monde ici s'est déjà pris une branlée phénoménale. Il est tout à fait normal d'échouer. Je ne te connais pas plus que ça, je ne sais pas vraiment qui tu es ni d'où tu viens, mais je me plais à penser que chaque personne dans cet univers peut réussir à quelque chose.

Je savais que mes paroles n'auraient pas un grand effet, mais j'espérais au moins que ça lui ouvre un tout petit peu les yeux. Ce que je disais, je le pensais. Tout le monde pouvait devenir quelqu'un, et ce même dans un monde où seuls le sang et la peur régnaient. Ce jeune hérisson manquait juste d'un peu d'entraînement, et devinez qui était genre... super qualifié pour ce travail ? Enfin, ça c'était pas pour tout de suite et évidemment, c'était seulement s'il le désirait.

En tout cas, j'apprécie. T'as déjà le style. Balancer un mec que tu connais ni d'Eve ni d'Adam dans des escaliers sans aucune assurance qu'il va pas se relever pour te botter le cul, c'était osé. On peut dire que tu n'as pas froid aux yeux ! Là ça va que c'était moi, mais tu serais tombé sur quelqu'un d'autre... Ravness au hasard... T'aurais pris du cachot à coup sûr.

Non, y'avait quelque chose à en tirer de ce type, c'était certain. Il avait le cran. Il avait pas ce qui fallait derrière, mais il avait le cran, c'était un bon début. Enfin, de l'autre bout du château ou pouvait entendre des bruits de bataille déjà bien entamée, fallait pas traîner. On allait déjà lui lancer son premier test, voir s'il possédait un minimum de détermination ou s'il était irrécupérable.


Tu sais, tout n'est qu'une question de choix. dis-je calmement. Et là, le choix, c'est de savoir si tu vas donner raison a la coalition : accepter ta prétendue faiblesse et baisser les bras, ou les envoyer se faire foutre autant qu'ils le méritent, sortir la tête de l'eau et aller botter le cul des sans cœurs qui viennent de faire irruption chez toi, dans ce château.

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La forme de vie ultime
Masculin
Nombre de messages : 97
Age : 26
Date d'inscription : 22/04/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
206/150  (206/150)
Mar 29 Déc 2015 - 11:24
Le vent noir

Le hérisson continuait simplement de descendre en écoutant le blondinet parler. Comme la plupart des gens dans le château, il était évident qu'il n'avait pas la moindre idée de qui il était et encore moins de qui il était censé être. C'était normal de perdre, d'échouer, mais c'était tellement plus difficile à accepter quand dans une situation désespérée, un souvenir remontait pour lui rappeler ce qu'il aurait peut faire. A quoi bon ce cran, ces actions inconsidérées qui le menait dans des situations où il se retrouvait à trembler de peur de nourrir, si il n'avait pas la force de réussir quoi que ce soit. Il avait quitté son monde pour essayer de le protéger, bien décidé à détruire la personne ou l'organisation qui libérait sans cesse des sans-coeurs sur les monde et pour protéger une personne dont il se souvenait sans jamais l'avoir rencontrée. Il c'était forcé à partir la peur au ventre en sachant qu'il n'était plus immortel en dehors de sa borne d'arcade, poussé par l'image qu'il avait de lui même et de ses capacités, tout ça pour découvrir qu'il n'était au final pas beaucoup plus fort que la majorité des humains qu'il se pensait capable de neutraliser d'un revers de la mains.

Maintenant à la droite de son interlocuteur, il le regardait en coin, directement dans les yeux avant de lui répondre.

"Tu n'as pas idée d'à quel point je peux être faible... D'à quel point vous pouvez tous l'être comparé à celui que je suis censé être... Et pourtant, je suis le moins fort dans la plupart des situations. Lorsque j'ai entendu parler pour la première fois des maîtres de la Keyblade, j'ai éclaté de rire. C'était donc des gamins avec d'énormes clés qui avait sauvé les mondes ? Alors si je m'en était mêlé le problème aurait à peine eu le temps d'exister, c'est ce que je m'étais dis. Moi qui ai sauvé le monde à plusieurs reprise, qui ai anéantis des armées d'aliens belliqueux et même un dieux dévorant le temps et l'espace... Un être si puissant qu'il a besoin d'être restraint."

Il prenait alors un de ses bracelets dans sa main droite et le regardait fixement.

"Et pourtant, je ne sens aucune différence en enlevant ces choses qui sont censée me brider. Je reste incapable de faire appel aux pouvoirs que je suis censé posséder, alors qu'un rayon aurait du perforer le mur derrière toi et que je devrais pouvoir anéantir tout les sans-coeurs dans le hall, et probablement la salle entière avec, en une seule onde choc, la seule chose que je peux faire, c'est pointer cette arme dans une direction et espérer qu'un projectile touche ou me battre avec des ennemis terriblement faibles.

Mais si tu insiste tant pour voir ce dont je suis capable, je vais te le montrer. Mais après ça je te conseille d'aller faire un tour sur un des mondes de la Shin-Ra, où sur n'importe quel monde où vivent des gens ayant encore un intérêt pour les jeux vidéos, tu risque peut être de comprendre pourquoi je ne suis qu'une pale copie d'un original mille fois plus puissant. "

A ces mots il se remettait en marche, pressant légèrement le pas sans se mettre à courir et passant sa main derrière lui pour y laisser disparaître l'anneau doré qu'il tenait encore un instant plus tôt pour ensuite saisir la poignée à l'avant de son arme.

Les portes donnant sur la cours étaient ouverte et d'autres soldat s'y battaient déjà. La scène était la même dans les couloirs à sa gauche et à sa droite. Dans ces conditions, impossible pour lui de se battre à l'arme à feu, une balle pouvait se perdre et toucher un alliés. Il pestait une fois de plus face au recours quasi systématique au corps à corps par les troupe du château, avant de rengainer son pistolet mitrailleur pour se saisir d'un katana à la place. L'arme avait une taille parfaitement normal, mais comparé lorsqu'il la tenait, on pouvait avoir l'impression qu'elle était aussi démesurée qu'un nodachi pour lui. Il prenait alors son élan et tranchait trois ombres à l'aide d'attaque rapide mais peu puissante, avant de se projeter en avant d'un coup sec pour frapper un petit sans-coeur en armure d'un coup d'épaule pour l'envoyer valser un peu plus loin.

"Tsss... Sans le Chaos Spear et le Chaos Blast, ca va me prendre beaucoup trop de temps pour avancer..."

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 1037
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3689/3500  (3689/3500)
Sam 2 Jan 2016 - 17:52
Ah, que de lamentations. Il ne faisait que de se répéter encore et encore. Moi, je me tenais là à ses côtés à l'écouter parler. Et que je pourrai faire ça, et que je serais capable de ça en tant normal, et moi je pourrai raser le château normalement... J'avais juste envie de lui répondre « Mec, non. Tu peux pas, t'as jamais pu. Entraîne toi et on en reparlera mais surtout arrête de gueuler » mais non, j'étais probablement trop sympa. Il sortait juste d'un rêve, sûrement super cool, mais c'était qu'un rêve.

Après, c'était pas non plus le trouduc du coin. C'était sûr qu'il avait du potentiel. Mais il fallait le réveiller ce potentiel. C'est pour ça que je le laissais faire d'ailleurs, j'espérais un élément déclencheur, qu'il nous montre et surtout se montre que c'est pas juste un hérisson comme d'autres. Je donnais donc deux trois pains aux sans-coeurs qui passaient à proximité, histoire de faire genre que je servais à quelque chose.

Puis, ce que j'attendais arriva. Dans un des coins de la bibliothèque, le sol s'est rapidement recouvert d'une flaque noire vaporeuse. Des yeux jaunes en sortaient, par dizaines, et si on faisait pas un truc dès maintenant, on allait commencer a bien galérer. Enfin, je dis ça, je parlais des soldats qui allaient probablement se faire fumer en deux deux.

Alors j'ai regardé mon compagnon d'une nuit, le petit Shadow, et il avait pas l'air d'en avoir quelque chose à foutre, c'était triste il aurait pu être le héros du jour. Je soupirais et commençais a m'avancer vers lui.


Mets-y plus d'entrain, on dirait une vieille pleine de rhumatismes. Quand tu m'as balancé dans les escaliers tout à l'heure t'étais quand même plus motivé que ça. D'ailleurs, ça me rappelle qu'il faut que je me venge.


Je lui fis un sourire et lui montrais le coin de la salle, maintenant peuplé d'une bonne trentaine d'ombres et d'autres gais lurons tels que des défenseurs et des soldats volants. Je le choppais par le bras, fis quelques tours, façon manège gratuit, et je te l'ai envoyé en plein milieu. La petite poupée virevolta en l'air et finit par attérir au milieu de toute cette marée noire.

Je m'adossais a un mur et croisais les bras, attendant une révélation, une intervention divine, ou juste qu'il se sorte les doigts de son popotin d'hérisson.

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La forme de vie ultime
Masculin
Nombre de messages : 97
Age : 26
Date d'inscription : 22/04/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
206/150  (206/150)
Lun 4 Jan 2016 - 14:07
Le vent noir

Le hérisson noir et rouge continuait d'affronter les ombres et les soldats à l'aide de son arme blanche, en sortant une seconde, une épée courte à simple tranchant et à lame courbe. La garde de la lame n'était rien de plus qu'un crochet doré, surmonté d'une plaque d'or, le dos de la lame étant décoré d'une série de pointe de la même couleur, enchâssées les unes sous les autres. La poignée était parfaitement blanche, se terminant par un pommeau pointu lui aussi en or alors qu'à la base se trouvait un cercle d'or décoré d'arabesques accompagné d'un rubis rond de chaque coté. Le même type d'arabesque était également visible près de la pointe de la lame d'Arondight, cette lame sombre au tranchant immaculé qu'il avait magnée sous l'identité de Lancelot du Lac dans un des jeux où il apparaissait.

Cette arme lui rappelait autant la différence qu'il y avait entre lui et Lancelot que ce que son katana lui rappelait celle qu'il ressentait avec le "vrai Shadow". Il serrait alors les dents en grognant avant d'envoyer un coup de l'arme droit dans la tête d'une ombre, qui disparaissait dans la foulée. Il se remettait alors à courir en direction de la bibliothèque, attaquant toute les créature qui tentait de se mettre sur son chemin et esquivant parfois une attaque provenant d'un de ses alliés pris de panique qui le confondait probablement avec une des créatures de ténèbres envahissant les lieux. Tout ça ne faisait que le ralentir et lui rappeler à quel point il aurait était facile d'atteindre la bibliothèque en s'y téléportant  tout simplement. La plupart de ses attaques lui permettaient toutefois d'en finir avec ses cibles en un seul coup, les sans-coeurs de rang inférieur étant rarement très résistant.

Quelques gardes et guerriers finissaient par le suivre, se taillant alors un chemin jusqu'à enfoncer les portes de la sale d'un coup d'épaule plus ou moins coordonné. Plusieurs d'entre eux commençaient alors à rechercher le roi du regard, puis à se séparer en petit groupe pour chercher dans les rayons. Le personnage de jeu vidéo quand à lui tournait simplement le dos pour regarder ce qu'il se passait dans la court. L'endroit fourmillait d'ennemis en tous genres, au point qu'il se demande si leur nombre n'était pas infini. Il laissait alors ses armes pointer vers le sol. A quoi  bon s'acharner, sa présence ne ferait sûrement pas la différence après tout. C'est à ce moment là que le blondinet refaisait son apparition, lui donnant l'impression de se moquer ouvertement de lui avant de lui montrer une masse sombre d'où commençait à sortir des sans-coeurs, puis de l'y projeter.

La créature digitale se réceptionnait tant bien que mal, perdant presque l'équilibre. Il était encerclé, les ombres se tournant progressivement vers lui, rapidement accompagnée par les autres sans-coeurs. Il baissait alors les bras et la tête en soupirant.

"Alors c'est comme ça que ça se termine..."

Il souriait alors, les yeux fermés et l'air résigné. Il repensait une dernière fois à ce passé ridicule qui lui avait fait penser qu'il avait une chance de détruire les sans-coeurs. Il revoyait ensuite une série de visage, des gens qu'il connaissait, réellement ou non, cette série finissant par s'arrêter sur une personne en particulier.

L'instant d'après, il avait les yeux bel et bien ouvert et montrait les crocs alors qu'une ombre était empalée sur la lame de son katana. Il donnait alors un coup de pied à la suivante, l'envoyant valser dans le bouclier du défenseur le plus proche. Il se lançait ensuite sur ce dernier et tranché l'ombre en deux avant de percuter le bouclier à tête de chien à pleine vitesse. Il en attrapait ensuite les bords et tirait de toute ses force, jusqu'à le lui arracher des mains, avant que le visage de canidé ne puisse reprendre conscience. Il effectuaient alors une rotation sur lui même et enfonçait profondément la tranche du bouclier dans le torse de son propriétaire en partant de son épaule droite.

Une fois ce dernier disparu, il ramassait rapidement ses deux armes pour faucher d'un seul coup cinq ombre qui se lançaient sur lui. Il s'élançait alors vers le second grand sans-coeurs qui le chargeait en retour, l'un coupant plusieurs ombres tandis que l'autre les piétiné maladroitement, l'animal sur sa protection tout croc dehors prêt à le mordre. Le hérisson sauté alors au dernier moment pour atterrir sur ses épaules et commencer à enfoncer ses deux lames dans la gorge du monstre, alternant rapidement la gauche et la droite jusqu'à ce qu'il s'effondre et disparaisse.

Il bondissait ensuite, tranchant une ailes à deux soldat volant, avant d'en empaler un troisième en retombant. Ce combat l'énervait de plus en plus, au point qu'il n'en avait plus rien à faire de l'état dans lequel la pièce serait après coup alors qu'il avait déjà du lui même remettre l'endroit en ordre. Il sauté sur le dessus d'une étagère clouée au mur et posait un pieds à son bords et l'autre sur la surface plane à laquelle elle était fixée, poussant de toute ses force jusqu'à entendre le bois craquer, se fendre et puis céder, la masse de papier et de bois venant écraser la plupart des créatures. Les deux dernières ombres accompagnée d'un soldat ailés encore dans les airs tentait alors de fuir, avant de se faire mitrailler par le hérisson qui avait lâché Arondight pour sortir son pistolet mitrailleur.

Plusieurs des gardes rappliquait alors suite au vacarme et découvrait Shadow, l'air haineux qui les dévisagé du coin du regard.

"- Vous avez trouvé le roi ?
- Pas, pas encore monsieur!
- Alors reprenaient les recherches, bande d'incompétents ! Je commence à en avoir ma claque de ces gamins qui se prennent pour des soldats !"

Son regard se tournait alors vers le jeune homme aux cheveux blonds et il ramassait sa seconde arme blanche avant de se lancer sur lui, sautant avec ses deux lames prêtes à le trancher de haut en bas.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 1037
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3689/3500  (3689/3500)
Lun 4 Jan 2016 - 16:42
Je me mis a applaudir lentement lorsque je le vis se battre contre toutes ces ombres. Il avait fait le ménage assez rapidement, et avait même gagné des points de style en fracassant une bibliothèque. Non j'aimais bien.

Puis les gardes se sont fait engueuler. Ces lâches qui se disaient soldats de la lumière. La plupart n'étaient pas capable de tenir leur arme correctement, c'était pathétique... Certains étaient blessés, il ne s'agissait pas de blessures graves cela dit, mais les équipes médicales arrivaient sur les lieux assez rapidement. Elles transportaient les blessés sur de grands brancards blanc, ornés du symbole royal.

Puis, Shadow me regarda avec hargne. Il se jeta sur moi avec ses deux armes. Je lui fis un large sourire.


Ose...

Il n'était qu'a une trentaine de mètres. Il plongeait son regard dans le mien. Bientôt il allait concrétiser son assaut et moi j'étais démuni. Maintenant, seulement une vingtaine de mètres nous séparait. Il était rapide, on ne pouvait pas le nier. Sa crinière sombre partait vers l'arrière à cause de la vitesse. Il ne restait plus que cinq mètres. Je le sentais près de moi, je voyais déjà les lames me traverser le corps, j'étais foutu, je pouvais faire mes adieux à ce monde.

Je pivotais rapidement sur moi-même et lui décrochais un bon high kick en pleine face. S'il voulait de la vitesse, il allait être servi. Son corps fut projeté dans un des coin de la pièce. Il rebondit telle une poupée contre le mur avant de tomber au sol.

Je n'attendis cependant pas sa retombée, j'invoquais mes armes immédiatement après l'avoir frappé et je les envoyais dans sa direction. Je les stoppais à quelques centimètres de sa gorge. La seule personne que je connais qui aurait été capable de les bouger n'était autre que Jecht.

Excellent ! Mais essaie de ne pas te faire submerger par tes émotions. C'était pas mal tenté, mais il n'y avait presque aucun effet de surprise, et surtout beaucoup trop de temps à m'atteindre...

Sur ces mots, j'embrasais mes armes. Elles étaient toujours là, figées près de son cou, et je laissais la chaleur qui s'en dégageait étouffer le petit hérisson.

Il te manque beaucoup, mais tu as tout le temps d'apprendre. Un jour, tu pourras lancer le... comment tu dis déjà ? Le... chaos.. flasque.. dont tu parlais tout à l'heure. Mais pour ça, faut t'endurcir. Si ce que tu m'as montré aujourd'hui, c'est le max de ce que tu peux faire, alors ça ne m'étonne pas que Death t'aie mis une bonne raclée.

Je laissais tomber mes armes au sol, avant de les faire disparaître, libérant ainsi le hérisson de sa prison.


Allez, lèves toi, tu as déjà passé trop de temps au sol. Il est temps de devenir quelqu'un. De faire en sorte que ton rêve devienne réalité !


_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La forme de vie ultime
Masculin
Nombre de messages : 97
Age : 26
Date d'inscription : 22/04/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
206/150  (206/150)
Mar 5 Jan 2016 - 16:43
Le vent noir

Le hérisson noir voyait ses armes descendre vers sa cible et au moment où elles auraient du le toucher, il le voyait se déplacer rapidement, beaucoup plus rapidement que lui. Il n'avait même pas le temps d'esquisser le début d'une esquive qu'il recevait le pied du garçon en plein visage. Vu sa réception dans les escalier et la difficulté qu'il avait eu à le faire lâcher, il se doutait que ce n'était pas une personne ordinaire, mais il ne s'attendait pas à la force d'impact qui le projetait aussi facilement qu'une simple marionnette désarticulée. Il n'arrivait même pas à se réceptionner contre le mur et finissait sur le dos au sol, avec deux lames sous la gorge. Il l'écoutait parler en lui jetant un regard relativement haineux et en essayant de repousser les armes sans succès, jusqu'à ce qu'elles s'embrasent, ce qui lui faisait les lâcher et s'emparer des ses deux épées pour tenter de faire levier, sans plus de succès.

A la phrase suivante, il éclatait de rire avant de se relever lorsque le blondinet se décidé à le relâcher.

"Ce que tu viens de dire est peut être vrai, je n'ai aucune chance contre ce Death, contre toi, ni même contre la plupart des gens que l'on affronte... Mais ce n'est certainement pas en contrôlant mes émotions que je vais réussir à lancer un Chaos Blast. Cette attaque n'est que pure haine et soif de destruction. Non, c'est clairement autre chose que le contrôle de moi même qui me fait défaut. Ça ne sert par à grand chose d'être imprévisible quand tu peux retourner un autobus d'une seule main."

Il rangeait alors ses armes avant de remettre ses anneaux en place et d'aller ramasser son pistolet mitrailleur pour le rengainer à son tour. La vague n'était pas encore passée, loin de là, mais laisser traîner ses armes et les garder en main ne lui servait à rien. Il réfléchissait un instant, les yeux fermés en prenant le temps de respirer calmement.

"Je crois aussi que tu te méprend sur le fait que je rêve simplement de recouvrer les pouvoir que je suis censé avoir... En réalité ils ne me servent pas à grand chose, et je ne pourrais pas vraiment réaliser ce rêve sans devoir affronter un autre Shadow. A ce moment là je serais probablement dans mon éléments et je n'aurais pas besoin du moindre entraînement. Et encore faudrait-il qu'elle accepte le fait que je sois l'assassin d'un autre moi..."

Il laissait un instant de silence avant de se remettre en marche, dégainant son katana et un pistolet semi-automatique de calibre raisonnable.

"J'en ai peut être trop dis... Si tu veux comprendre tu n'as qu'à essayer de mettre la main sur un jeu dans lequel j'apparais et de te dire que c'est un peu comme ce bouquin magique avec un ourson dont j'ai entendu parler, mais avec des milliers d'exemplaire qui contiennent chacun leur propre réalité."

Il prenait alors une forte inspiration avant de crier sur un ton totalement autoritaire.

"LES BLEUS, VOUS VOUS BOUGEZ MAINTENANT ! DIRECTION LA SALLE DE LA PIERRE ANGULAIRE, IL FAUT BLOQUER LES SANS-COEURS !!!

Ça vaut aussi pour toi blondie, quelque soit ton grade, quelques soit les droit que ta paire de clé te donne, je m'en fiche."

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 1037
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3689/3500  (3689/3500)
Mar 5 Jan 2016 - 18:05
Tu me fais rire !

J'invoquais ma keyblade d'un mouvement brusque et l'agitais dans une direction. Mon armure apparut dans un grand flash aveuglant. Elle se tenait à quelques mètres de moi et n'attendait que mes ordres.

Suis les soldats, défends le château coûte que coûte. Je te fais confiance.

L'armure vide se retourna et commença sa course en direction des combats. Que ce soit moi ou elle, quelle importance ? Elle rattrapa le détachement de soldats très rapidement et bientôt, il n'y avait plus que nous deux, Shadow et moi.

Je fermais les portes de la bibliothèque grâce à mon psychisme, et je les verrouillais grâce à ma keyblade. Pas moyen de sortir, si ce n'est de faire un trou dans le mur.... ce qui serait regrettable. J'esquissais un sourire.


Tu vas rester ici, avec moi. Je vais t'expliquer, les règles sont simples. Tu ne sortiras de cette pièce que lorsque j'aurai jugé tes capacités satisfaisantes. Repousse tes limites, rapproche toi de ce que prétends être. Je veux voir ça.

Je me tenais droit devant lui, a une extrémité de la bibliothèque. Je préparais un sort dans ma main droite. Une lueur verte s'intensifiait au fil des secondes qui s'écoulaient, et lorsqu'elle fut assez forte, je lançais mon sort de soin sur Shadow. Celui-ci devait se remettre de toutes ses blessures ainsi.


Par contre, petit malin. Si tu sors d'ici sans ma permission, je ne jouerai plus. Je risquerais de me fâcher ! fis-je, un sourire carnassier greffé au visage.

Je fis disparaître mes armes, fis craquer mes phalanges et me ruais sur lui.


Que le jeu commence, Spontex !

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La forme de vie ultime
Masculin
Nombre de messages : 97
Age : 26
Date d'inscription : 22/04/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
206/150  (206/150)
Ven 8 Jan 2016 - 11:14
Le vent noir

Shadow plissait les yeux lorsque la lumière s'intensifiait dans la pièce et restait perplexe après avoir vu l'armure apparaître puis se mettre en route. Il n'avait encore jamais assisté à aucune forme d'invocation depuis qu'il avait quitté son monde. Certes certains personnage e, était capable dans la salle d'arcade, mais il ne s'attendait pas à ce que ça soit le cas ici aussi. Qui était ce type au final ? Un de maître de la Keyblade, ça il l'avait bien compris, mais d'où est ce qu'il sortait une telle puissance ? Ces réflexion l'amenait à se retrouver enfermé avec lui au lieu de suivre les soldats qui partait terminer le travail.

"Attend une seconde, tu pense réellement que je vais d'un seul coup me remettre à passer le mur du son ou atteindre la vitesse de la lumière ? Si c'était possible je l'aurais déjà fait !"

La seconde suivante, une lumière verdâtre l'entourait. Un sort de soin ? Difficile pour lui de savoir comment cela l'affecté réellement, mais il préféré se mettre en garde, toujours ses armes en mains lorsque le jeune homme se jetais sur lui, il avait à peine le temps de les croiser face à lui et de bloquer l'attaque avant de se retrouver projeté en arrière et de percuter le mur derrière lui. A l'impact, il lâchait son sabre japonais et son pistolet avant de retomber au sol en avant et de placer ses mains devant lui pour éviter que son visage ne percute le sol alors qu'il était désormais à genoux.

La créature numérique serrait alors les poings et coincé son pied droit contre le mur. Il en avait assez des inepties de ce type. C'était tellement facile de parler comme ça quand on était fort et il était bien placé pour le savoir: par le passé, il c'était toujours montré arrogant, intimidant et violent. Il c'était toujours battu sans retenue ni stratégie... Et il tentait tant bien que mal de continuer de cette façon la plupart du temps, son seul combat comptant sur la surprise étant celui qu'il avait mené au pays imaginaire contre les pirates. Il poussait alors avec son pieds contre le mur et se mettait à courir vers son adversaire, avant de soudainement se rouler en boule pour tenter de le percuter en le tailladant avec ses piquants.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 1037
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3689/3500  (3689/3500)
Ven 8 Jan 2016 - 16:52
« Si c'était possible, je l'aurais déjà fait », c'était l'excuse typique d'un gars qui ne voulait pas se mouiller. Je n'arrivais pas à croire qu'il était au max, c'était impossible ! Je refusais de croire qu'il était déjà aux limites de ses capacités, c'était ridicule.

Chaque être, chaque personne, chaque... chose, avait un truc caché au fond de soi, et ce truc j'essayais de l'appeler. Cela pouvait être de la rage, de la peur, ou quoi que ce soit d'autre, mais rien ne semblait l'atteindre ; il restait simplement là à constater sa faiblesse.

Il retentait de me charger et j'hésitais à jouer le jeu. Mais ce ne serait pas lui rendre service, pas maintenant. Lorsqu'il fut assez près de moi, je donnais un léger coup dans la boule qu'il était devenu pour le renvoyer d'où il venait, puis, je le chargeais à mon tour dans les airs pour le récupérer avant qu'il ne percute le mur qui devait souffrir des nombreux impacts qu'il avait subi aujourd'hui. Une fois entre lui et le mur, je donnais un coup de coude pour le projeter au sol.

Il s'écrasa, mais ne fissura pas le sol, la puissance mise dans mon coup n'étant pas suffisante. Avant qu'il ne se relève, je dessinais un cercle avec ma main, et des lasers rouges apparurent. Il y 'en avait deux anneaux.


Esquives ça !

Je fis s'abattre les lasers uns a uns sur un Shadow qui s'était relevé. La fréquence à laquelle je les lançais lui laissaient le temps le temps de tous les esquiver, s'écrasant au sol et soulevant la poussière des livres avec le souffle de l'explosion.

Pas mal ! On monte d'un cran !

J'appellais mes armes à moi, non pas pour le frapper directement mais pour utiliser Diskobolos. Je lançais mes armes aléatoirement, celles-ci me revenant en mains à chaque impact. Au final, une série de vingt lancés me suffit à voir que malgré ce qu'il disait, il était doué d'une certaine rapidité. Mais ce n'était pas suffisant.

Tu ne m'approches même plus... Aurais-tu peur ? Peu importe d'où tu viens, ils se moqueraient de toi s'ils te voyaient ! La forme de vie ultime... Quel débile à bien pu te coller ce surnom ? Tu dois être la risée de ton monde ! Réfléchis à ce qu'ils pourraient te dire à cet instant ! Ça ne serait pas glorieux !

Ils riraient aux éclats en te voyant en situation de faiblesse. Plus personne ne te craindrait. Je suis sûr que ton résultat face à la coalition noire est sur toute les bouches. Ton nom est maintenant associé à l'échec et a la faiblesse ! Tu n'es plus rien !

Et le pire dans tout ça ? C'est que ces gens ont raison ! Tu viens toi même de me démontrer que tu étais incapable de quoi que ce soit ! Le monde aurait raison de craindre une mouche plutôt que toi !


J'accentuais la fin de ma phrase en lançant un bête glacier. J'avais mis beaucoup de ma puissance magique dans ce sort, non pas pour augmenter sa puissance, mais pour qu'il paraisse plus impressionnant. Ainsi, c'était un gigantesque bloc de glace qui fonçait vers lui, prêt à l'écraser contre le mur pour n'en faire plus qu'une crêpe.


_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La forme de vie ultime
Masculin
Nombre de messages : 97
Age : 26
Date d'inscription : 22/04/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
206/150  (206/150)
Sam 9 Jan 2016 - 16:59
Le vent noir

Son attaque avait été repoussée avec une facilité déconcertante, elle n'avait même pas réussis entailler la peau de sa cible. Et maintenant il se retrouvait a esquiver des rayons laser les un après les autres pour ne pas finir en passoire. L'espace d'un instant, il avait tendu son bras gauche au travers de son torse avant de le déplacer rapidement pour pointer en direction du garçon face à lui, sans que rien ne se produise, même si cela ne l'avait absolument pas surpris. Contrer cette plus de laser avec une myriade de flèches d'énergie dorée aurait été tellement plus pratique que de continuer à esquiver jusqu'à se retrouver acculé.

Son pied venait de toucher le manche de son katana et il s'en saisissait avant de se mettre à parer un à un les lancés de son adversaire. Il tentait même de saisir une des deux Keyblades au vol, pour la voir disparaître entre ses doigts. Il était clair pour lui que seul certaines personnes pouvait les manier désormais, contrairement au fait qu'il avait toujours pensé qu'il s'agissait d'une simple rumeur pour donner une importance exagérée aux personnes les maniant. De plus ils devait continuer à supporter les discours incessant de son adversaire qui parlait sans savoir.

"Ils n'ont jamais eu aucune raison de me craindre… Parce que je suis un héros, je suis Shadow the Hedgehog ! Et toi tu n'est rien ni personne !!!"

Il effectuait simplement une roulade sur le coté pour éviter l'iceberg qui se dirigeait vers lui, passant dans le rayon à sa droite et courant au travers de celui-ci pour finalement percuter une étagère. Cette dernière basculait irrémédiablement vers l'endroit où il pensait que le jeune homme blond devait encore se trouver.

"Tu parle comme si tu connaissait Sonic, Tails, Knuckels, Amy, Omega ou Rouge! Comme si tu avais la moindre idée de ce qu'on a traversé la Team Dark et moi, des combat qu'on a mené ensemble ou les uns contre les autres ! Tu n'est qu'un sale gosse avec une paire de clé qui pense pouvoir donner des leçons aux autre parce qu'il se pend pour une sorte d'élu !"

Il ne pouvait même pas imaginer la vision que ses amis avait de lui changer juste pour des rumeurs le concernant, ni même parce qu'il c'était considérablement affaiblit en quittant la sale d'arcade. Si il avait l'occasion de retrouver ses équipiers il était même certains qu'ils seraient les premiers à tenter de mettre la main sur l'un ou l'autre moyen de lui rendre ses pouvoirs parce qu'ils avaient une confiance aveugle en ses capacités.

Il bondissait maintenant hors de la poussière en tenant son sabre à deux mains, frappant de toutes ses forces à chaque attaques pendant une série d'une dizaine de coup arrivant chacun à leur tour d'un angle différent, pour finalement lâcher le sabre et ouvrir sa main gauche en retrait et l'envoyer paume ouverte vers le torse de sa cible, sans même remarquer que le peu d'énergie qui s'y était concentré un instant avait changé de forme. Ce n'était plus une sphère, mais des éclair bleuté qui courait au creux de sa main.

"CHAOS SPEAR !!!"

Alors qu'il s'attendait à ne rien voir, ou a envoyer un rayon doré, c'est un éclair de plasma bleuté qui fillait à toute vitesse en direction du torse de son adversaire.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 1037
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3689/3500  (3689/3500)
Jeu 1 Sep 2016 - 0:07
Un sale gosse avec une paire de clés ? Cette remarque me fit sourire. Je le voyais tenter de contrer mes assauts dans une chorégraphie digne d'un insecte qui se débattait pour ne pas qu'on lui arrache ses ailes, un instant comique. Il luttait comme s'il était au bout de sa vie, et moi, je ne pensais qu'à l'engueulade qui suivrait pour avoir mis à sac la bibliothèque.

Puis, il hurla de nouveau le nom de l'une de ses attaques ce qui m'arracha un profond soupir d'exaspération. Je ne sais pas si ça lui donnait plus de force, mais c'était... fatiguant. Cependant, des petits éclairs bleus commençaient à illuminer sa main, et quelques temps après, c'était une véritable boule d’énergie qui en sortait, et qui filait vers moi.

Finalement, il n'était pas dénué de potentiel. Peut-être que le temps ferait de lui quelqu'un de redoutable. D'un geste vif de la main, je produisis une onde de choc qui repoussa la boule d'énergie vers un des murs. Sans attendre davantage, je me ruais sur lui, avec la plus grande vivacité donc je pouvais faire preuve. Je saisis l'une de ses jambes, la tira en arrière pour le faire tomber au sol, puis lui fis faire un tour avant de l'envoyer dans le mur, à quelques centimètres de sa boule d'énergie. Je lançais ensuite mes deux armes pour qu'elles se plantent dans le mur, juste en dessous de ses bras, ce qui le maintenait suspendu. La boule d'énergie explosa au moment où les deux lames se plantaient dans le mur.


Bon, on peut encore faire quelque chose de toi. T'as un « quelque chose » qui mérite d'être libéré. Reposes-toi, et on se retrouve dans deux jours pour commencer ton entraînement dans la cour. Et t'as pas intérêt à ce que j'aie à te courir après, dis-je, quittant la salle en marchant et le saluant d'un signe de main.

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La forme de vie ultime
Masculin
Nombre de messages : 97
Age : 26
Date d'inscription : 22/04/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
206/150  (206/150)
Lun 5 Sep 2016 - 14:47
Le vent noir

Shadow ne comprenait pas vraiment ce qui venait de se passer. Cet éclair bleu, ce n'était clairement pas un de ses pouvoirs, aucun de ceux qu'il était censé avoir en tout cas. Mais même si cette décharge électrique était rapide, elle était facilement détournée par le blondinet, qui enchaînait en le projetant contre sa propre attaque, qui éclatait près de sa tête après qu'il ai été accroché au mur comme un papillon dans une vitrine.

Il hésitait quelques instant, d'où pouvait bien venir cette magie ? C'était clairement différent de son énergie habituelle... Mais avant qu'il n'arrive au bout de ses réflexions, il se retrouvait à genoux au sol alors que son adversaire quittait la pièce. La créature digitale se relevait ensuite et commençait à ranger l'endroit, pour la seconde fois, se remettant à lire divers ouvrage sur la magie de ces mondes.

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le vent noir
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Croisé Caniche noir à la SPA de Dunkerque
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle