Derniers sujets
» Contrats - Demande de Mission
par D.Va Aujourd'hui à 16:53

» UUUUUUn joyeux bon anniversaire mon (ma) chér(e)
par Maître Aqua Aujourd'hui à 15:24

» Vol pour l'hoverboard
par D.Va Aujourd'hui à 14:57

» Les règles du jeu
par Surkesh Aujourd'hui à 13:08

» Loué soit Son nom
par Kurt Brown Hier à 23:57

» Au fond du gouffre
par Fabrizio Valeri Hier à 22:12

» Nakada versus the Machine
par D.Va Hier à 20:27

» L'importance de faire ses preuves quand on est un fauve
par Bryke Ronso Hier à 1:26

» Mayhem
par Kurt Brown Hier à 0:10

» Bêtes de foire
par Kurt Brown Lun 19 Fév 2018 - 12:41

» [Piano] Compos, reprises, KH et autres...
par Huayan Song Dim 18 Fév 2018 - 13:16

» A l'assassin! Au meurtrier!!
par Lotis Terrick Dim 18 Fév 2018 - 12:05

» Et elle est où mon attraction ?...
par Ioan Kappel Dim 18 Fév 2018 - 3:00

» Un famtôme dans la boutique
par Famfrit Sam 17 Fév 2018 - 12:36

» As de Coeur
par Huayan Song Ven 16 Fév 2018 - 1:10


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Crépuscule du Passé (P.V Lili)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Dim 13 Déc 2015 - 13:56

Tortuga un lendemain de grosse beuverie. Pour ceux qui connaissent le coin, il est évident qu’il est inutile de faire un dessin quant à l’état déplorable des tous les individus présent sur l’île. Mais pour les nouveaux venues en voici un petit aperçut : Des corps entassés les uns sur les autres partout sur le sol, contre les fenêtres, sur les balcons, dans les étables, sur et dans les tonneaux et autres caisses de nourritures et boissons ayant servies à alimenter la fête durant toute la nuit. Des débris de chaises de bouteilles et de fûts s’amoncelaient de part et d’autres sur la place centrale de la petite ville portuaire. Une forte odeur d’alcool et de viande séchée emplissait l’air ambiant, le tout mêlé à des relents d’urine, de crasse, de vomie, de transpiration et de sang, car oui, de nombreuses bagarres avaient éclaté durant les festivités d’hier soir, et quelques personnes y avaient probablement perdus la vie. Cependant, le rhum est toujours plus fort que n’importe qui, il finit par embrumer les esprits au point que plus personne ne se souviennent de ce qu’il  s’est passé la veille. C’est ça Tortuga, un lieu où tout ce qui s’y passe n’en ressort jamais et reste entre ceux qui y ont passé du bon temps.

Alors que le soleil s’était levé depuis plusieurs heures, dissimulé par l’important amas de nuages qui se faisait de plus en plus sombre au fil des jours, les gérants des bars et tavernes de l’île se remettait lentement en activité, dégageant les ivrognes encore endormie et les cadavres bien refroidit hors de l’entrée de leur gargote, tandis que les prostitués s’entre-aidaient pour se débarrasser des clients trop ivre pour quitter leur maison close. Le vent doux et léger qui déplaçait les nuages aida certains comateux à se lever lentement de leur torpeur tandis que les mouettes riaient du spectacle navrant qu’offraient l’ensemble des poivrots tout en voletant à la recherche de reste de nourriture pouvant servir à étancher leur faim.
L’une d’entre elles aperçut un tonneau dangereusement en équilibre sur le toit d’une taverne. Voyant là un oubli de la part des humains, elle alla se poser sur le rebord de la barrique en espérant ce faire un festin personnel avant d’avoir à partager avec ses congénères. Mais à sa grande surprise, pour peu que les mouettes puissent être surprises, le tonneau abritait un humain aux cheveux roses, recroquevillé sur lui-même, les pieds en l’air, torse nue et la bouche grande ouverte dans une moue grotesque alors qu’un imposant filet de bave coulait le long de sa joue.
Natsu avait toujours eu l’habitude de dormir de façons bien étranges, et pour cause, il avait passé une partie de son enfance à essayer de dormir la tête à l’envers dans des cercueils avec les vampires d’Halloween. Mais cette fois-ci il s’agissait d’un tonneau ayant servie il y a peu à contenir du rhum, et à l’odeur poisseuse et nauséabonde qui s’en échappait, le jeune garçon risquait de devoir se laver plusieurs fois d’affilé si jamais il parvenait à rentrer vivant au Centurio dans le mois qui suit.

Le volatile lança de rapides coups d’œil avant de constater que l’humain en question était la seule chose présente dans la barrique. Puis, sans perdre un instant, s’envola à nouveau à la recherche de victuaille, laissant tomber au passage quelques plumes lors de son décollage dont l’une d’elles chuta lentement sur le nez du Mercenaire.
Au début cela le chatouilla, puis l’irrita, et enfin finit par le faire littéralement exploser. Enfin ce fut son éternuement qui explosa tel un geyser de flamme, projetant dans le ciel une gerbe rougeoyante. L’agitation que cela entraina fit basculer le tonneau qui se mit à rouler à toute vitesse le long de la toiture pour aller s’écraser en plein milieu de la grande place. Les taverniers et prostitués qui venaient d’assister à la scène n’en furent pas grandement surpris, ce genre de chose étant monnaie courante à Tortuga, principalement quand Natsu était dans les parages. D’ailleurs, la seule chose qui pourrait les avoir vraiment étonnés, c’est le fait qu’il n’ait pratiquement rien brulé ou abusivement détruit la nuit dernière.

Alors qu’il était étendu par terre, le Mercenaire se mit à grimacer de douleur quand la faible lumière du jour traversa ses paupières pour venir lui bruler sa rétine fragilisée. Se tordant dans tous les sens en se servant de ses mains pour cacher ses yeux, Natsu senti soudainement des hauts le cœur remonter et descendre dans sa gorge, tandis que sa tête et ses oreilles bourdonnaient affreusement depuis que son tonneau avait éclaté en plusieurs morceaux. Ses gémissements et grognements incompréhensibles ne faisaient qu’amplifier son calvaire dans une boucle presque infinie de douleur jusqu’à ce que ses yeux parviennent un tant soit peu à s’habituer à la luminosité ambiante, même si le reste de son corps continuait à le tirailler.
Il resta alors ainsi vautré au sol, le visage rivé en direction des nuages grisonnant dans un état entre le sommeil et l’éveil. Ses yeux, d’où de larges valises tombaient, étaient rouges de fatigue. Son visage était blanchi par ses douleurs intestinales. Son corps était mou, privé de la quasi-totalité de ses forces. Quant à sa volonté, elle était en train de patauger dans son estomac qui affichait une tempête depuis qu’il s’était réveillé.

Au bout d’une bonne demi-heure, le Mercenaire parvint à faire preuve d’un effort surhumain en parvenant à s’assoir tant bien que mal, les yeux toujours à demi clos. Son ventre était en ébullition, l’un des meilleur moyen pour se libérer d’un poids encombrent serais de ce purger un minimum, mais personne ne semblait lui accorder d’importance. Plus précisément, personne n’apportait la moindre importance à qui que ce soit. Les ivrognes tentaient de décuver eux aussi à leur façon, tandis que les « honnêtes » travailleurs de l’île s’activaient à tout remettre un minimum en place. Natsu devait donc sortir de cette situation tout seul comme il l’avait déjà fait de nombreuses fois par le passé à la suite de grosse beuverie de ce genre. Le tout était de ce rappeler comment.

Tout en jetant quelques brefs regards aux alentours, le jeune homme sentie sa gorge sèche et sa langue pâteuse, il tenta d’articuler quelques mots mais tout ce qui sortit de ses lèvres fut quelques bafouillages similaires à ceux d’un nouveau-né. Il lui fallait boire de l’eau, beaucoup d’eau. Heureusement que Tortuga est une île, et qu’une île c’est entourée d’eau.
Suite à cette pensée, le Mercenaire tenta à plusieurs reprises de se camper sur ses deux jambes, ou au moins une pour bien démarrer, mais à chaque fois il finissait par retomber, secouant encore plus son corps tout entier et accentuant son mal de tête ainsi que les ballotements de son estomac. Ce n’est qu’au bout d’une dizaine de minutes qu’il parvint enfin à se mettre debout, les jambes écartées, les genoux fléchis et les bras grands ouverts pour lui donner un semblant d’équilibre dans cette position. Puis il resta ainsi quelques instants supplémentaires afin que son esprit cesse de tournoyer d’avantage depuis qu’il avait pris de la hauteur. Et enfin Natsu entama une marche lente en crabe, faisant soigneusement attention à placer chacun de ses pas l’un devant l’autre tout en conservant une certaine distance d’écart entre eux afin d’éviter qu’ils ne se croisent. Il enjambait les corps sur son chemin avec l’aisance d’un poulpe sur les rochers, se retrouvant parfois à quatre pattes pour se déplacer presque instinctivement au milieu des monticules de débris avant de parvenir à se remettre debout.

Sa longue marche l’entraina en direction des quais de l’île. Il lui avait fallu presque trois quarts d’heure pour parcourir une distance qui lui aurait pris à peine cinq minutes en temps normale. L’unique chemin qui pouvait l'y mener disposait d’une légère inclinaison et il lui avait fallu prendre appuie contre les murs des bâtiments pour s’empêcher d’avantage de tomber. Lorsqu’il arriva enfin aux abords du ponton en bois où viennent s’amarrer les navires, il voulut se laissé chuter sur les genoux afin de se rafraichir dans la mer. Malheureusement, il perdit momentanément le contrôle de son corps lorsque l'un de ses pieds buta sur une pierre, et il tomba tête en avant. La partie supérieure de son corps claqua avec une précision presque chirurgicale la surface aqueuse tandis que l’autre partie de son anatomie restait sur la terre ferme, offrant un spectacle encore plus navrant que lorsqu’il était dans son tonneau. Cependant, à cause du choc et de son état encore amorphe, le Draconicus ne réalisa pas qu’il était lentement en train de se noyer stupidement.

D’un point de vue extérieur, on pouvait voir au niveau de sa tête jaillir par moment quelques petites bulles d’air, se faisant rare au fur et à mesure que le temps passait et qu’il inspirait de l’eau dans ses poumons sans s’en rendre compte. Et le Mercenaire ne semblait toujours pas réagir à ce qui était en train de lui arriver. Pire ! Il recommençait à perdre connaissance !

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Ven 25 Déc 2015 - 18:26
Cela faisait déjà quelques temps que la jeune élue avait décidé de faire partie d’un groupe, d’une fratrie autre que sa famille. Au final elle avait été seule depuis le drame qui avait changé radicalement sa vie. Lili aimait certes avoir la compagnie d’amis, mais jamais elle n’avait réussi à s’attacher plus. Et même, elle partait sans eux, espérant un jour les revoir. Un jour où elle aurait l’âme en paix, quand le souhait de revoir sa famille aura fini de la hanter et de la tourmenter chaque jour, chaque nuit, à chaque battement de cœur.

Bref, son nouveau travail de journaliste, elle l’aimait bien : découvrir des vérités cachées, chercher les informations importantes, écouter des personnes plus ou moins intéressantes, communiquer des savoirs aux gens de l’univers. C’était un travail vraiment passionnant, même si elle ne croisait pas grand monde du bureau de l’Eclaireur. De plus en ce moment la jeune femme aux yeux noisette ne récoltait pas beaucoup d’informations sur sa rubrique. Connaissant en gros la réputation de chaque groupe gouvernant les multiples mondes, la demoiselle s’était dit qu’elle devrait aller discuter avec quelques mercenaires qui effectuaient tous types de quêtes, le temps que c’était bien payé. Lili c’était donc renseignée sur le monde où leur quartier général était situé : Port Royal. C’était un monde de pirates. Lili, bien naïve, se disait que les pirates étaient comme ceux de son enfance, ceux du monde imaginaire : des aventuriers de la mer, voleurs mais aussi maitres des océans. Elle allait être bien surprise en allant à Tortuga…

Arrivant dans son vaisseau, non sur l’eau mais sur les vagues de l’espace. L’aurore venait à peine de finir annonçant la journée : le soleil essayait de percer les nuages gris et épais qui couvraient le ciel de cette planète, mais en vains. En descendant du véhicule, Lili grimaça en voyant ce ciel plus gris que les esprits déprimés, de plus l’accueil n’était pas très jovial avec cet homme bouteille à la main, bien sal, barbe mal rasé voir pas du tout depuis bien des jours, le regard vitreux… Il dévisagea la jeune demoiselle avec un sourire qui ne rassura pas du tout Lili : Elle accéléra le pas regardant ailleurs. Soufflant comme si elle avait retenu sa respiration depuis qu’elle avait croisé cet homme, la demoiselle reprit son chemin plus tranquillement en direction de Tortuga. Son esprit était concentré sur la recherche d’une solution à un problème bien épineux : pour obtenir des informations elle allait surement devoir payer, mais elle n’avait que trop peu d’argent ! Alors qu’allait-elle pouvoir échanger de plus précieux que des pièces d’or ?

Lili se creusa la tête et arriva devant la ville des pirates sans avoir vu le temps du trajet passer. D’ailleurs elle ne se posa même pas la question de comment elle a trouvé le chemin… La ville commençait à s’activer avec des hommes transportant leurs marchandises dans des charrettes et autres. Et les autres hommes ? Ceux qui marchaient, semblaient complétement désorientés et ceux par terre semblaient mort en tout ils en avaient l’odeur ! De la crasse partout les hommes, les pavés des rues, les murs tous étaient sals. La forte odeur d’alcool, le rhum plus précisément, mélangé avec la sueur, le sang et l’air marin bien salé, vous prenez le nez au point de vous donner la nausée. La jeune femme cru au départ qu’il y avait eu un massacre la veille. Elle fut effrayée voyant les corps au sol, les pensant donc morts. Mais elle vit quelques-uns se réveiller, d’autres émettre des grognements et bouger un peu. Lili était un peu perdu devant ce tableau de gens complétement souls et s’étant bagarrés.

Un petit vieux, assis en tailleur sur un tonneau contre un mur, remarqua rapidement la jeune femme rien qu’à sa démarche perdue et sa propreté d’ailleurs. Croisant son regard, la demoiselle se dit que le vieillard qui avait l’air plus sain que les autres, pourrait l’aider. Se dirigeant vers lui, elle évita de marcher sur les personnes au sol ne voulant pas les déranger dans leur sommeil profond. Elle se demanda d’ailleurs comment certain pouvoir dormir dans les positions digne de grands contorsionnistes ! Lili s’adressa à lui en le saluant tout d’abord et en lui demandant ce qu’il s’était passé ici. Le veille homme à la moustache grise rigola un bon coup crachant la fumer de sa pipe. Il lui répondu avec un petit sourire comme s’il se rappelait de sa jeunesse :


« Ma p’tite dame, comme chaque soir il y a eu les coups de poings et le rhum qui ont coulé à flot et comme chaque matin il y a les gens qui s’en remettent plutôt lentement. Mais hier il y vrai que ça a été un peu plus loin que les dernières fois. Normal : le jeune dragon est revenu, depuis le temps qu’on ne l’avait pas vu, ça fait plaisir ! Donc on a fêté ça, hahaha ! »

Les pirates ne ressemblaient mais alors pas du tout à ce que pensait Lili, elle était bien déçue et ça se lisait très clairement sur son petit minois. De plus la vue de ce spectacle et l’odeur nauséabonde lui donner l’envie de vomir. Heureusement qu’elle se trouvait dans une ville portuaire, sans hésiter elle reprit la route pour se diriger vers la côte car l’air frais y sera bien meilleur ! Le rythme de ses pas était rapide, plus elle se rapprocha du port, plus elle se sentit revivre et apaisée. Arrivée, elle admira les bateaux qui eux étaient vraiment ressemblaient à l’image qu’elle s’était faite, un peu moins bien entretenus quand même… Marchant sans détacher ses yeux de la ligne de navires rangés, elle arriva près d’un jeune homme, enfin plutôt un corps sans tête. En fait cette personne avait la tête dans l’eau et le reste de son corps sur le pont en bois, Lili se dit qu’il avait lui aussi du bien boire hier soir. Et que pour se réveiller, il n’avait rien trouvé de mieux que de se plonger la tête dans l’eau glacée de l’océan –meilleur technique que d’attendre bêtement que sa tête arrête de tourner comme une toupie-. Alors elle détourna son regard et avança, mais la demoiselle ne put s’empêcher de lancer un dernier petit coup d’œil en pensant qu’il allait relever la tête pour respirer.

Mais rien… Ce fut en étant interpellé par ce manque d’activité que Lili prêta plus intention au jeune homme. Elle vit rapidement qu’aucunes bulles ne sortaient de l’eau autour de son crâne recouvert de cheveux roses –bizarre, mais pas le temps de s’attarder sur ce détail-. Son visage détendu se crispa et la panique la gagna. Lili se jeta auprès du garçon, et l’attrapa par les épaules afin de le tirer en arrière aussi rapidement qu’elle le put. Elle l’allongea sur le dos, puis colla son oreille sur sa poitrine afin d’écouter son cœur : il ne battait pas. Elle écouta alors sa respiration mais rien non plus. Ce fut pour Lili une panique total qui l’a rendait complétement incompétente et ne savait pas quoi faire.

La demoiselle voyait le visage du garçon qui semblait apaiser, tranquille, alors qu’il perdait la vie ! La journaliste se dit que pour le moment si elle veut l’aider, il fallait qu’elle se calme. Prenant une grande inspiration et soufflant ensuite doucement, elle retrouva une sérénité intérieure. Les choses fut claires à présent dans sa tête. Alors elle posa ses genoux à terre à côté du garçon et lia ses doigts des deux mains les posa sur la poitrine du noyé et commença un massage cardiaque. Une fois, rien. Deux fois, rien non plus… Troisième fois qu’elle enchaine les pulsions manuelles, mais elle ne veut pas en venir au bouche à bouche : non pas que le jeune homme était repoussant, mais si elle devait le faire, cela voulait dire que les chances qu’il y survive s’amenuisent.

Et la chance fut de son côté, comme d’habitude : le jeune homme reprit une faible respiration qui soulagea grandement Lili dont le visage s’était illuminé. Sans attendre, elle mit le jeune homme en position latérale, sur le côté pour qu’il puisse recracher l’eau de ses poumons sans s’étouffer. La demoiselle tremblait tellement elle avait eu peur et que pendant un moment elle n’avait pas su quoi faire… Mais le sourire maintenant aux lèvres voyant le garçon aux cheveux roses respirer, Lili se dit que jamais elle n’aurait pensé qu’un jour elle aurait utilisé les gestes de premiers secours. Attendant que ses tremblements se calment ainsi que son esprit qui est passé de la panique à la joie d’avoir sauvé une vie, Lili demanda à la personne pour voir s’il avait repris connaissance :


« Est-ce que vous m’entendez ? … Est-ce que ça va ? »

A ce moment précis, elle avait tous oubliés autour d’elle et le ce pourquoi elle était ici, ce qui l’importait, était que la personne lui réponde…
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Dim 27 Déc 2015 - 10:51

Natsu se mit à toussoter difficilement, recrachant le liquide salée qui était encore coincé dans sa gorge avant de se tenir l’estomac en affichant une grimace de dégout et de douleur violente. Il n’entendait ni ne voyait plus ce qui l'entourait, seul comptait le résultat affolant que l’eau de mer produisait dans son ventre : une véritable réaction en chaîne de remous et haut-le-cœur plus agressifs que précédemment. Puis, sans même réfléchir, il pivota sur son flanc gauche tout en prenant appui avec son coude avant de se mettre à recracher tout ce qu’il avait ingurgité la veille, à savoir de la viande, du pain et du rhum…beaucoup de rhum, sous la forme d’un immonde amas liquide nauséabond. Il répéta presque mécaniquement l’action cinq fois d’affilés, la dernière fut coupé par quelques hoquets et autre rôts visant à lui éclaircir les voies respiratoires avant de finir de se purger définitivement.
Le Chasseur Ardent avait beau avoir l’habitude de cracher des flammes comme bon lui semblait, sa gorge le brulait affreusement dans cette situation précise, et des larmes s’étaient même échappées de ses yeux à cause des réflexes intestinaux que son organisme venait de réaliser.

Après s’être raclé la gorge de façon gutturale pour s’assurer qu’aucun reste de nourriture, de glaire ou de bile ne soit encore coincés, Natsu se boucha une narine afin d’expirer fortement l’eau et les saloperies qui s’y étaient coincés durant son sommeil, puis fit de même avec l’autre narine de façon toute aussi crasseuse avant de se mettre lentement à se frotter le visage. Il s’attarda sur ses yeux afin d’essayer de leur redonner un semblant de clarté en essuyant ses larmes, mais ceux-ci étaient encore trop sensible à la luminosité ambiante. La seule bonne nouvelle du moment était qu’il n’avait plus de douleur d’estomac, et sa tête tournoyait beaucoup moins que précédemment. Mais il n’allait pas tenter le diable et préféra opter pour l’idée de rester un moment indéterminé supplémentaire sur place à profiter des embruns marins.

Il commença à essayer de se remémorer les évènements qui avaient pu le conduire jusqu’ici en fixant d’un air vide son propre vomie, mais c’est alors qu’un discret toussotement ce fit entendre à sa droite, le sortant de ses pensées. Natsu tourna lentement sa tête par curiosité, peut être qu’un autre ivrogne était en train d’émerger à son tour et qu’ils pourraient ensemble faire le point sur l’état de lieux, mais il faillit tomber à la renverse pour deux raisons : La première fut que la personne responsable de cette mini-toux était plus proche de sa position qu’il ne l’avait estimé, résultat lorsque son regard, encore mi-clos, fut littéralement nez à nez avec la personne située quelques centimètre à ses côtés, il fut à deux doigts d’en tomber à la renverse sous la surprise. La seconde intervint quant à elle quelques instants après la précédente, lorsque malgré ses yeux plissés il rapprocha son visage pour mieux voir son interlocuteur. Il parvenait à percevoir la silhouette d’une femme avec une longue chevelure. Malheureusement, les restes de larmes dans ses yeux faisaient légèrement miroiter la faible luminosité ambiante, lui donnant l’impression que cette fameuse chevelure avait une teinte plus claire et brillante. Et à cause de son état encore somnolent, il crut que cette silhouette appartenait à quelqu’un qu’il connaissait très bien.

- Hooooooo ! fit mollement mais joyeusement le Mercenaire en écartant les bras. Sally ! Comment que ça m’fait super plaisir de t’voir

Puis sans attendre, il prit dans ses bras la silhouette de la poupée de chiffon d’Halloween pour la serrer affectueusement contre lui. Mais celle-ci semblait légèrement différente depuis la dernière fois qu’ils s’étaient vus. Elle était n’était pas aussi froide que la mort, ni ne sentait cette agréable odeur de terre fraiche, de feuille d’automne et de champignons fermentés qui la caractérisait. Mais ces informations mirent un petit moment à lui parvenir à son cerveau encore au ralentit.

- Comment ça s’fait que tu sois à Tortuga ? Continua-t-il toujours aussi enthousiaste en étreignant son amie. Zéro est avec toi ?

Puis soudainement la lumière s’éclaira au sommet de son crâne, et il apposa ses mains sur les épaules de la silhouette avant de prendre un peu de recul pour la contempler une nouvelle fois

- Une minute, reprit-il avec un air plus sérieux …..Comment ça se fait que tu sois à Tortuga !

Maintenant qu’il commençait enfin à se réveiller, il réalisait la bêtise qu’il venait de dire. Sally ne quitterais jamais Halloween, surtout pas en ce moment avec la disparition de Jack, et tout ce qu’elle lui avait dit au sujet qu’elle attendrait son retour patiemment et tout le reste romantique. A moins que quelque chose d’extrêmement important soit arrivé pour qu’elle quitte son propre monde pour venir le voir…. Mais alors avec qui il parlait ? Il devait s’en assurer.

D’une sa main droite il se frotta une nouvelle fois les yeux tandis que la gauche restait sur l’épaule de son interlocutrice. Puis il les força à s’ouvrir à leur maximum pour lui permettre d’observer celle qui lui faisait vraiment face. C’était une jeune femme aux cheveux marron et à l’allure toute fine, une véritable petite brindille dont les grands yeux noisette ressortaient de son petit visage rond. Elle était vêtue d’une façon qu’il avait peu l’habitude de voir dans ce monde, ce qui lui laissa penser que soit une nouvelle mode était en train de courir les rues et qu’il n’en avait pas entendu parler depuis son retour, soit qu’elle venait d’un autre monde. Dans un cas comme dans l’autre elle ressemblait à une petite poupée de porcelaine toute fragile, perdu dans l’un des coins les plus chauds des Caraïbes. Ce qui n’avait absolument rien à voir avec Sally. Ah si elles avaient quand même toutes les deux un point en commun : Elles respiraient la gentillesse ! C’était pas des blagues, Natsu avait beau s’en cogner de la Lumière, des Ténèbres et de tout le reste, il savait quand même voir quand une personne était bonne de cœur au point qu’une espèce d’aura sainte en émane. Du genre qui disait « vous pouvez pas teste, Ghandi c’est moi qui l’ai élevé ». Et bien cette fille donnait cette impression au Draconicus qui le laissa avec un air de parfais abrutit en train de réfléchir intensément si oui ou non il parlait bien avec la poupée de chiffon qui l’avait élevé depuis tout petit.

- Z’étes pas Sally vous hein ? Finit-il par lancer de façon hasardeuse en pointant du doigt dans sa direction sans réellement faire attention à la réaction de cette dernière.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Mar 5 Jan 2016 - 12:57
Voir quelqu’un se réveillant avec une gueule de bois après une soirée bien arrosée : c’est une chose. Voir quelqu’un recracher tout ce qu’il a avalé pendant une soirée bien arrosée : c’en est une autre. Pour Lili qui n’avait quasi jamais touché à l’alcool et qui n’avait jamais été soule (même pas « pompette »), elle fut écœurée face au spectacle que lui offrait le garçon aux cheveux roses. Et ceci s’enchaina cinq fois, à la fin la demoiselle en fut aussi prise de nausées. Un seul soulagement lui vint à l’esprit à ce moment : forte heureusement qu’elle n’avait pas de fait de bouche à bouche !

Durant tout ce temps, la curiosité de la jeune femme s’était éveillée : se taper une cuite, comme le disent les personnes qui l’ont vécu, doit être surement très amusant et plaisant le moment même. Mais le lendemain cela doit être beaucoup moins drôle ! Alors pourquoi les gens recommençaient ? Est-ce que l’instant où l’alcool coule dans les veines est si merveilleux que l’après n’est que dérisoire ? Est-ce qu’avec ces liqueurs nous pouvons réellement oublier l’instant où nous avons bu ? Si oui, quel en est l’intérêt ?

Au lieu d’avoir des réponses, Lili fut figée de stupeur et plutôt mal à l’aise quand l’ivrogne la serra fort contre lui l’appelant : Sally. La demoiselle pris au dépourvue, ne savait que faire. Comme pour les somnambules, il ne fallait surement pas les déranger ni les contrarier pendant qu’ils étaient encore dans le coaltar… Enfin Lili n’en savait trop rien et décida de laisser le garçon se rendre compte tout seul qu’elle n’était pas celle qu’il pensait. Après avoir, du regard, passé au rayon X de la tête au pied, le jeune homme compris que Lili n’était pas Sally. Cet examen du regard avait rendit les joues roses de l’élue encore plus foncés que les cheveux du garçon. Son mal être se voyait bien : se grattant le coude et ne sachant où regarder. En plus il l’a pointa du doigt comme un vulgaire objet ! Heureusement que la demoiselle n’était pas du genre à s’énerver pour si peu. Après un silence, histoire de se remettre de ses émotions et de reprendre de l’assurance, Lili répondu en accentuant un peu son articulation pour que le garçon à la gueule de bois comprenne bien tout:


« Heu non, désolée je ne suis pas Sally… Je m’appelle Lili, et vous vous êtes ? »

Ce fut au tour de la journaliste d’observer son interlocuteur : c’était donc un jeune homme dont les cheveux rosés et en épis ne lui donnaient pas un air très sérieux. Il semblait plutôt bien musclé, malgré son état de « larve » d’il y a peu, comme si les combats ça le connaissait bien. Un peu plus détendu Lili demanda ou plutôt affirma vu son état physique :

« Vous avez fait la fête hier soir, comme la plupart des gens que j’ai vu ?! »

L’image des corps, en vie mais tous à terre, répugnant à la vue et à l’odorat, fit légèrement froncer les sourcils de la demoiselle, se demandant quand même : comment des personnes peuvent en arriver jusque-là ? Même si rien ne va, ce n’est pas une raison pour salir en plus son image en buvant autant. Lili secoua la tête pour faire envoler cette image de sa tête. Reportant son intention sur la personne en face d’elle, s’il avait bu dans un bar d’ici, il devait forcément connaître cette ville et ses habilles paraissaient coller à ce monde :

« Vous êtes du coin ? »

Tous en restant à une certaine distance de lui à cause de l’odeur de vomi, elle continua à l’observer discrètement. C’était étrange, son visage lui rappelait quelque chose ; elle l’avait déjà croisé quelque part… Mais où ? Et quand ? Elle n’en avait aucunes idées et cela la perturba un peu : chercher sans trouver c’est très frustrant. Lili détourna son regard noisette pour observer un peu les environs. Elle vit une source d’eau qui avait l’air potable. Enfin plus que l’eau de mer en tout cas vu qu’un marin s’y abreuva avec un bol qu’il venait de remplir. Un autre coup d’œil dans une rue qui s’enfonçait dans la ville, et elle vit par chance une chope, d’hier sûrement, renversée au sol, vide. La demoiselle se leva et fit signe au garçon d’attendre. Elle alla ramasser le récipient, puis se dirigea vers la source d’eau qui ruisselait en fin filet. Tout d’abord Lili lava un peu la chope, puis elle remplit celle-ci d’eau douce. Revenant vers le jeune homme elle lui tendit le récipient :

« Cela sera bien meilleur que l’eau salée. »

Elle afficha un petit sourire et le laissa prendre la chope sans le brusquer. Puis l’élue s’installa en tailleur contre un poteau d’amarrage du port, juste à côté d’eux et attendis les réponses du garçon en se demandant toujours où est-ce qu’elle avait pu le voir…
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Jeu 7 Jan 2016 - 10:27

Natsu se senti…Honteux ? Non il n’était pas encore suffisamment remit pour ressentir ce genre de sentiment. Idiot ? Oui il y’avait un peu de ça. Perdu ? Aussi vu qu’il essayait de remettre de l’ordre dans sa tête en la secouant énergiquement alors que la jeune fille qu’il avait confondu avec son amie de toujours essayait de lui faire la causette.

Elle parlait, du moins ses lèvres gesticulaient, mais le son qui en sortait était légèrement décalé. Ce n’était pas une façon de faire de sa part, c’était seulement que le Mercenaire avait encore l’esprit tout retourné. Il tenta de se frotter une nouvelle fois le visage en tirant au mieux sa peaux, s’ébouriffa les cheveux, et claque plusieurs fois sa langue dans sa bouche tout en essayant de réfléchir à ce qu’il c’était passé la veille….Mais rien ! Pas le moindre souvenir ! Un véritable Blackout dans sa mémoire. Aussi, quand la jeune fille, du nom de Lili semblerait-il, lui demanda si il avait participé aux événements de la nuit dernière, il ne put rien répondre de plus qu’un simple

- Un peu trop j’crois…. D’une voix encore un peu cassée

Il avait l’air pathétique, l’ombre de ce qu’il pouvait être en temps normale. Et maintenant qu’il s’était débarrassé de l’excédent de bagage qu’il avait dans le ventre, il lui fallait de quoi le remplir à nouveau. Mais cette fois-ci de façon plus posée.
Il devait boire de l’eau….Beaucoup d’eau ! Le fait d’ingurgiter de l’eau de Mer était un remède de vieux marin pour se purger un minimum, mais le sel risquait de produire un effet secondaire indésirable si il ne s’hydratait pas correctement dans l’heure qui suivait. Ensuite il devait manger de la viande, pour l’énergie, et quelques légumes, pour la santé. Manger équilibré que lui répétaient Jack et Sally quand il était enfant. Bon dieux qu’est-ce qu’il se sentait ridicule….Ah de la honte ! Le Chasseur Ardent commençait à récupérer quelques neurones

Soudain, comme si la jeune fille semblait lire dans les pensées, elle se présenta au Mercenaire avec une chope remplit d’eau. Comment avait-elle fait pour passer de « tranquillement assise à genoux à ses côtés » à « debout en train de tendre une boisson bien fraiche et moyennement potable ». Il avait cligné des yeux qu’une fois ou deux et voilà que cette Lili s’était comme….Téléporté ou avait usé de magie….Et comment elle avait fait pour savoir qu’il voulait de l’eau ?
Natsu la regarda de travers, pas qu’il soit méfiant à son égard, quand on à la gueule de bois on refuse difficilement de l’eau. Il essayait seulement de comprendre ce qu’elle pouvait être pour avoir deviné ce qu’il désirait. Mais quand elle lui afficha son sourire, il oublia instantanément de réfléchir et prit le récipient sans même y faire attention.

Le jeune homme avala une pleine gorgée après s’être fait un bain de bouche des plus rafraichissants. Puis il se servit de ce qu’il restait dans la chope pour se rincer le visage frénétiquement, le faisant rougir par endroit. Mais cela eu au moins le bénéfice de le réveiller un peu plus. Il s’ajouta deux paires de claques, secoua une nouvelle fois la tête puis ouvrit enfin ses yeux en grand. Et tel un nouveau-né, il contempla avec surprise tout ce qui l’entourait. Le vieux port vide de vie de Tortuga, les types sur la grande place qui rampent au sol tandis que d’autre titubent encore. La forte odeur du rhum, des embruns marins, de la poudre et de la transpiration lui remontent soudainement dans les narines, faisant alors resurgir une flopé de souvenir tous plus flous les uns que les autres. Il se remémore alors une grande fête, Une musique géniale, une ambiance de dingue, et même des retrouvailles…Mais il n’est pas encore fichu de savoir plus en détails les événements précédents.

Tout d’un coup, alors que son regard est perdu dans ce qu’il semble être la grande place de Tortuga. Des mots viennent bourdonner à ses oreilles. Son cerveau ce met enfin à capter l’ensemble des mots que la jeune fille aux cheveux châtain venait de prononcer à son attention.
Comme si il sortait d’un sommeil agité. Le Mercenaire la chercha brièvement du regard pour finir par la trouver tranquillement assise à un mètre de sa position.
Il se fit craquer les articulations de la nuque et des épaules, racla une énième fois sa gorge pour qu’il puisse s’exprimer un peu plus clairement puis se présenta tout en se dressant lentement sur ses deux jambes. C’est pas parce que le gueuleton est finit qu’on peut pas continuer à faire copain-copain avec le premier type venue…Même si là c’est une fille…..Une fille plutôt mignonne….Avec des jolie formes…..
Le Chasseur Ardent se pinça discrètement la cuisse pour se réveiller d’avantage….Combien de fois Jack et Sally lui avait appris a d’abord regarder la personnalité avant le corps d’une femme….Et puis c’était pas la question du jour ! Là il s’agissait de répondre à une présentation par une autre présentation

- Moi c’est Natsu ! lança-t-il avec un petit sourire. Natsu Dragneel du Centurio….

Un bâillement vint interrompre son élocution. Il en profita pour finir de craquer les articulations de ses bras avant d’adresser un signe de tête amicale à Lili….Drôle de nom d’ailleurs. Ça sonne mignon, mais pas complet.

- Merci pour le verre Lili….C’est le diminutif de Liliane c’est ça ?

Tout en se frottant la nuque, le Draconicus se rendit, enfin, compte qu’il était torse-nue. Sa veste manquait à l’appel de sa panoplie vestimentaire, et si il y avait bien une chose parmi tant d’autres qu’il détestait, c’était de se balader incomplet. Sérieusement c’est un crime contre l’esthétique ! Soit on se pavane entièrement habillé, soit entièrement nue ! Si on doit l’être à moitié c’est qu’il s’agit d’une tenue de plage…ou alors qu’on est à moitié naturiste. Et vue que Natsu ne se sentait pour l’instant pas la moindre envie de se dessaper, il voulait ardemment retrouvé sa veste.

Oubliant toutes les bonnes manières dans une conversation un tant soit peu amicale, le Mercenaire voulut se mettre à la recherche de son haut, malheureusement, même si il avait réussi à se débarrasser de ses haut-le-cœur, sa tête tournait désormais à cause de son estomac vide. Le faisant chanceler dangereusement. Ce n’est que grâce à une partie de ses facultés mentales retrouvé qu’il parvint à garder l’équilibre et à rester debout.
Il devait se rendre à l’évidence : il lui fallait vraiment faire le plein avant de penser à se rhabiller. Le hic, c’était que la source de nourriture se situait dans le même secteur que là où il s’était réveillé….C’est à dire sur la grande place de la ville portuaire de tous les excès.

Quand il réalisa le trajet qu’il devait subir il relâcha un profond soupir d’exaspération. Comment le Capitaine Sparrow faisait autrefois pour toujours se promener de cette façon ? C’était devenue une nouvelle nature…ou alors il était né ivre ! c’était pas possible autrement. Et puis son regard retourna dans la direction de la jeune fille avec un petit sourire gêné.

- Ça te dérange si je te demande de m’accompagner jusqu’au puits là-bas sur la grande place ?…. ‘Me faudrait trois-quatre verres de plus pour me rafraichir le gosier.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Sam 9 Jan 2016 - 15:17
La demoiselle observa le jeune homme, qui était à présent hydraté mais aussi le visage et la bouche lavé, avec un regard distant : les pensées dans son passé à chercher une réponse à sa question de « où elle avait vu ce gars ». Il fut remis sur pieds en état de penser et de parler, après quelques petites claques qui venait de s'infliger lui-même. Son mouvement de redressement pour se mettre debout et s’étirer, fit que Lili prêta de nouveau son intention à l’instant présent : Et ben, il était bien plus présentable comme ça pensa-t-elle… Ce fut à ce moment-là que la demoiselle remarqua une chose : Wooooh ! Mais… mais il était torse nu ?!! Oui elle avait bien vu qu’il était musclé mais dans le cerveau de Lili, il n’y a pas eu ce petit « tilt » et était passée à côté de ce détail pourtant bien visible.

La chaleur monta sur ses joues et tout son visage, elle détourna rapidement la tête, laissant ses longs cheveux bruns lui cacher ses pommettes. Cette réaction était surtout dû au fait qu’elle n’avait jamais vu un homme dont les abdos étaient bien visibles. Ha si ; les seuls qu’elle avait vu c’était ceux de ses frères qui étaient moins musclés que ce jeune homme aux cheveux roses… Bref, passons ! Elle replongea dans ses recherches, elle avait une donnée en plus : son prénom qui était Natsu. Lili grogna à l’intérieur d’elle-même : elle était sûr et certaine d’avoir vu écris ou entendu ce prénom ! Fronçant les sourcils elle se mit en quête de souvenirs. Elle commença au moment où elle était partie de son monde Keyblade en main : la forêt autour du château de la bête ? Non… Le monde d’Halloween ? Non plus elle n’avait vu que des peluches mutantes… Le monde Imaginaire où voler dans les airs c’est normal ? Négatif…

Natsu reprit la parole, supposant que le vrai prénom de Lili était Liliane. La demoiselle eut un petit rire discret ; ce n’était pas un nom très original, et à ses oreilles le son de celui-ci n’était pas joli. Elle préférait de loin le nom que son père et sa mère lui avait donné le jour de sa naissance : Phyllia. Et une fois de plus elle remercia son grand frère d’avoir eu le surnom de Fifi, comme ça le sien,ne fut pas Fifi mais Lili. Et c'était bien plus agréable à porter. Elle ouvrit la bouche pour répondre au garçon, mais aucuns sons n’y sorti. Elle la referma aussi tôt : devait-elle ou pas révéler son prénom à Natsu qu’elle connaissait à peine, alors que cela fait des lustres qu’elle le cache ? Même si elle avait décidé de ne plus le dissimuler… Certes la demoiselle était de nature naïve, faisant confiance à quiconque, mais elle avait muri depuis.


« Non pas de chance : Liliane ce n’est pas mon prénom… »

Elle laissa un peu de suspense pour qu’il essaye de trouver tout seul, ou qu’elle lui dévoile à un moment ou un autre.

La question de Natsu envers Lili ne l’a surpris pas : alors que d’autres personnes auraient pu trouver ça déplacé ou osé, la demoiselle, elle, aimait aider les autres et puis discuter avec les gens qu’elle trouvait plutôt sympathique. Même si la première image de Natsu avait été celui d’un gars à la gueule de bois, il avait l’air de nature direct, sincère et dynamique. Il l’a tutoya et cela arrangea la demoiselle qui, plutôt courtoise, ne voulait pas demander si elle pouvait le tutoyer, alors qu’il semblerait qu’ils aient un peu près le même âge. Se relevant également, la jeune brune acquiesça de la tête la requête du garçon. Elle s’approche de lui , et lui tendit son épaule pour qu’il puisse s’y appuyer. Afin de pouvoir avancer sans qu’à chaque pas il soit obligé de retrouver l’équilibre. Il ne faut pas prêter attention aux apparences : Lili avait quand même de la force malgré son physique qui paraissait plutôt frêle.

Ils montèrent donc l’un à côté de l’autre vers la place. Lili avait mis beaucoup moins de temps pour descendre tout à l'heure. Elle en profita pour regarder un peu les rues, les maisons et les commerces qui les entouraient. Les enseignes en bois suspendues juste aux dessus des portes illustraient le commerce qui s’y trouvait : par exemple une enclume et un marteau dessinés sur une enseigne pour dire que se trouvait ici la forge. Quand Lili et Natsu arrivèrent à la place, il y avait beaucoup moins de gens à terre ou sortant de leur état d'ivresse, qu’à son premier passage et cette endroit semblait plus propre (ça ne veut pas dire propre pour autant). Avec un peu de difficulté quand même, ils arrivèrent devant le puits, là Lili laissa Natsu pour qu’il puisse la quantité d’eau qu’il souhaite.

Malheureusement, ils virent que le fond du puits était rempli d’eau certes, mais pas que : deux bouteilles et un morceau de pain y flottaient… La jeune journaliste poussa un soupir de désolation. Se retournant vers Natsu qui devait être déçu, elle lui demanda comme s’ils se connaissaient depuis plus longtemps :


« Tu connais un endroit pas loin où l’on peut boire ?…

Elle s’empressa d’ajouter, un peu gênée :

« De l’eau bien sûr ! Et aussi manger un petit morceau. C’est que les voyages ça creuse »

Et oui les voyages à travers l’espace donnaient toujours faim à la jeune femme. En attendant que Natsu réponde, la demoiselle regarda autour d’elle, fixant quelques secondes chaque enseigne pour voir si l’une d’entre elle n'avait pas par hasard un dessin désignant une assiette, des couverts, du pain ou autre.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Dim 10 Jan 2016 - 11:43



*Ho…Y’a des trucs au fond du puits ! Se mit à penser Natsu en scrutant le fond du trou avec une main sur le front en guise de visière. Cool ! C’est partie pour une pêche aux trésors !*

Pour les néophytes, le jeu de la « pêche aux trésors » est une activité que le Mercenaire pratiquait avec Am, Stram et Gram quand il vivait à Halloween durant son enfance. Le but était de récupérer de l’eau de façon classique dans le puits de la place de la Guillotine, si on remontait le seau avec rien à son bord hormis l’eau saumâtre et croupie, on avait un gage. Si on tombait sur un objet on avait le droit de rejouer. Et si on parvenait à pêcher quelqu’un on gagnait la partie. Le plus dure était de répéter inlassablement le mouvement visant à remonter le récipient, car à force de ramasser des choses, et y’en avait un paquet, on finissait par se fatiguer. Du coup, si l’un d’entre eux venait à s’arrêter de fatigue, il subissait également un gage….Quand on est jeune on s’amuse avec un rien !

Ce fut donc en affichant un large sourire enfantin qu’il y jeta le seau qui reposait sur le large rebord en pierre tout en tenant une extrémité de la corde qui y était rattaché. Puis, quand le récipient en bois toucha le fond et fut suffisamment remplit d’eau, le Chasseur Ardent le remonta avec un entrain retrouvé. Lorsqu’il fut en mesure de le prendre dans ses bras, il découvrit qu’il avait récupéré au passage une des deux bouteilles. Ce qui eut pour effet d’agrandir encore plus son sourire.
Puis il empoigna solidement le large flacon en verre avant de le jeter en arrière comme si de rien n’était. Ce dernier alla d’ailleurs s’écraser contre le crâne d’un pauvre marin qui venait tout juste de se réveiller. Ce qui eut pour conséquence de le rendormir aussitôt avec maintenant une large bosse sur le front et des étoiles plein la tête.

Après avoir trempé un doigt dans le seau pour ensuite le porté à sa bouche, Natsu claqua plusieurs fois sa langue afin de déterminer précisément la saveur de l’eau : Aussi propre que d’habitude !
Sur cette estimation, le Mercenaire s’empressa de porter le récipient à sa bouche et d’en avaler goulument  tout le contenue sans en perdre une seule goutte.

Une fois bien rassasié, le jeune homme s’essuya la bouche d’un revers du bras avant de fortement expirer de satisfaction. Maintenant qu’il avait bien bue, il commençait à se sentir un peu mieux. Bien entendu, cela ne voulait pas dire qu’il allait pouvoir redevenir aussi énergique que d’habitude rapidement. Il se sentait seulement rafraichit, mais pas encore totalement hydraté. Il lui fallait attendre que son corps refasse le plein en eau. Et pour ça, il pouvait patienter en mangeant un bon morceau.
Ça tombait bien, Lili avait faim elle aussi !

- Pas de problème, répondit-il sans lâcher son sourire. Maintenant qu’il avait récupéré un peu d’entrain il allait en faire profiter tout le monde. La Taverne juste là est pas dégueu niveau bouffe, c’est moi qui t’invite pour le coup !

Et tout en pointant du doigt l’imposant bâtiment sur la droite du petit duo sur lequel le jeune Mercenaire y avait passé la nuit, Natsu remit sa main sur l’épaule de la jeune fille pour qu’ils puissent s’y rendre ensemble tout en l’empêchant de chuter malencontreusement.

La fameuse Taverne, qui avait la forme d’un « L », était de couleur sable, possédant un étage supérieur qui était composé d’un grand balcon en bois rouge pour permettre aux clients de l’étage d’y circuler librement. Les poutres visibles à l’extérieur des murs étaient eux aussi d’un rouge vif, tout comme l’entrebâillement des portes et le contour des fenêtres. Le duo se dirigeait d’ailleurs en direction de la partie du bâtiment qui donnait directement accès au bar.

La démarche du Draconicus semblait légèrement meilleur, bien que le fait d’enjamber et de contourner les quelques poivrots qui restait encore un peu de-ci et de-là sur la place, l’obligeaient à ralentir un peu la cadence pour remettre de l’ordre dans sa tête et son corps, ce qui ne l’empêchait pas de rester polie et courtois avec les copains qu’il reconnaissait en les saluant amicalement. Rare était ceux qui lui répondait de façon compréhensible, voir qui lui répondait tout court.
Surtout qu’en plus, le fait d’être aussi proche de la jeune fille aux cheveux châtain, colla une gifle à son odorat. Ce dernier, encore perturbé par l’état de son possesseur, lui fit involontairement sentir l’odeur de Lili. Et elle sentait bon. Plusieurs odeurs familières lui traversèrent l’esprit. Celles de Mondes qu’il avait déjà visités dans le passé mais qu’il ne parvenait pas à reconnaitre car elles étaient presque imperceptible, même pour lui. Aucune d’entre elles ne semblait plus présente que les autres, elle devait peut être voyagé beaucoup. Et puis, elles s’emmêlaient entre elles en créant un véritable chaos, superposé par le fumet du cambouis…..Vue la présence de cette plus récente odeur, Natsu se mit à penser qu’effectivement cette fille venait probablement d’arriver sur place, c’est l’odeur qu’il a souvent sentie dans les vaisseaux de la Shin-ra….Ils ont tous cette odeur produite par les machines qui les font avancer. Sinon à part ça elle était plutôt propre sur elle-même ! Son odeur lui donnait comme une vague de nostalgie qui le faisait se sentir bien.

- Au fait tu viens d’où comme ça ? lança-t-il pour se remettre les idées en place. Non parce que si t’a vraiment les crocs t’as pas à t’en faire, le gérant peut cuisiner en grosse quantité ! Même si le seul truc qu'il a à proposer c'est un pain de viande avec des légume, ou un gros plateau de fruits de mer, un du poisson en masse avec des légume....Rien que d'y penser, le jeune homme en eu l'eau à la bouche alors que son estomac se mit à faire un boucan de tous les diables.

Tout en écoutant les réponses de sa nouvelle camarade de marche, le Chasseur Ardent enjamba un ivrogne à moitié éveillé et adossé dans l’entrebâillement de la porte d’entrée sans oublier de le saluer au passage.
Quand ils entrèrent dans la vaste gargote aux poutres apparente, le duo fut brièvement accueilli par un groupe de serveuses qui s’attelaient depuis un moment à nettoyer les tables, le sol et les chaises, tandis que d’autre finissaient de virer par la porte arrière les derniers pochtrons. Et derrière son comptoir, le Tavernier finissait d’astiquer son bar pour que celui-ci soit plus présentable à la clientèle. Bien qu’il sache que cela était parfaitement inutile vue que tous ceux qui venait ici le faisait dans l’unique but de se saouler et de se goinfrer….et aussi pour se battre et prendre du bon temps en plaisante compagnie….Tortuga quoi !

- Salut Raph‘ ! lâcha jovialement Natsu.  Il te reste de quoi se remplir le ventre dans ton taudis
- Mon « taudis » t’emmerde p’tit con ! Aboya le Gérant à son encontre en le pointant de son torchon…Enfin du doigt caché sous son torchon. Et estime toi heureux que je ne te vire pas à grand coup de pied au cul après avoir forcé ma porte d’entrée pour t’amuser à faire le singe sur mon toit hier soir.
- Gné ? répondit stupidement le Mercenaire en affichant une moue d’incompréhension des plus ridicules.
- Si tu arrives à t’en souvenir avec ce que tu as bue je me paye un chapeau rien que pour te le tirer, fit d’un air lassé Raphael, dit Raph’ le Roux en raison de sa chevelure et de sa longue barbe rousse.


Puis son regard se porta soudainement sur la fille qui l’accompagnait. Il sembla surpris en la voyant et la regarda de bas en haut avant de reprendre sa conversation avec le Chasseur Ardent.

- Et c’est qui cette jeune fille ?
- C’est Lili ! fit-il fière en présentant sa nouvelle amie de lendemain de soirée, tout en continuant à s’approcher ensemble du bar. Elle m’a trouvé étalé sur le port et m’a aidé à me remettre sur pied. On a faim ! A manger !


Ses dernières paroles sonnèrent comme celles d’un enfant trop gâté.

- Si je puis me permettre un conseille, fit respectueusement le rouquin à l’adresse de Lili. Fuyez très vite loin de ce phénomène de foire si vous tenez à votre santé mentale et physique. Puis il s’adressa de nouveau à Natsu plein de colère. Quand à toi ! Il est hors de question que je te donne quoi que ce soit tant que tu seras aussi mal habillé sous ma demeure ! C’est un endroit respectable ! Couvre toi un minimum !
- Respectable ? s’étouffa-t-il de rire. On parle de la vermine qui se ballade un peu partout chez toi ?
- C’est une Vermine respectable Môssieur Natsu ! Elle au moins elle n’a pas démolie ma Taverne par deux fois !
- Pffffff…t’es gonflant quand tu t’y mets….


Natsu se mit à chercher une solution en se grattant frénétiquement la tête. Il avait faim, mais il lui fallait finir s’habiller pour pouvoir manger. Le problème c’est qu’il n’avait pas encore récupérer suffisamment d’énergie pour partir à la recherche de sa veste perdu on ne sait où…Situations délicate…très délicate.
Tout d’un coup, son regard se posa sur son accompagnatrice. Elle était vêtue d’un short noir qui s’accompagnait de collants opaques de même couleur. Ces derniers venaient disparaître dans des bottines en cuirs marron foncé. Enfin, elle portait un débardeur rouge bordeaux qui était superposé par une longue veste beige…Après quelques secondes de réflexion mentale et d’observations, le jeune homme afficha un large sourire carnassier ainsi qu’un regard sadique, puis il dessapa presque de force le dernier élément qu’il avait dénoté sur Lili avant de le poser sur ses épaules. La pauvre jeune fille tournoya presque sur elle-même à cause de cela.
Puis il fixa Raph’ avec un sourire d’imbécile heureux tout en affichant fièrement la nouvelle veste qu’il arborait. Ce à quoi il lui répondit en haussant les yeux au ciel de lassitude avant de se résoudre à prendre leur commande et de porter un regard de profonde compassion à la malheureuse qui ne savait pas dans quoi elle s’embarquait.

Quant à Natsu, il se posa de façon guilleret sur la chaise qui se présentait devant lui tout en invitant Lili à faire de même à ses côtés.

- Vas-y commandes en première ! Lui fit-il d’un tapotant de la main sur le siège à ses cotés

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Jeu 14 Jan 2016 - 13:49
Lili fixa stupéfaite le jeune homme qui avait bu l’eau du puit. Bon, peut-être qu’elle était potable mais la demoiselle elle-même ne s’y risquerait pas de la boire cette eau dans laquelle flotte des bouteilles… Son regard suivit ensuite la trajectoire de la bouteille en verre et elle grimaça de douleur en imaginant celle de la personne qui venait de recevoir le récipient sur la tête. Elle n’eut pas le temps de s’apitoyer sur le sort de cet homme que Natsu révéla sa nature de super-actif depuis qu’il était remis sur pieds : il lui répondu que oui il connaissait une taverne non loin qui pouvait satisfaire leurs deux estomacs et ne laissa pas le temps à la demoiselle réagir qu’il se remit en marche prenant appuis sur l’épaule de Lili comme tout à l’heure.

Se dirigeant vers l’auberge que Natsu avait pointée du doigt, le garçon recommença à parler alors que Lili allait répondre qu’elle peut se payer son repas. Et en plus, il l’a devança sur la question qu’elle aurait voulu lui poser plus tard pour ne pas paraître trop curieuse ni trop bavarde dès le départ. Et là il renchaîna avec les plats possibles à manger à l’auberge. Cette super activité qui ressemblait à celle d’un enfant, fit sourire la demoiselle, cela ne la dérangeait pas et même c’était agréable de croiser des gens simples et franc qui croquent la vie à pleines dents. La jeune brune profita que Natsu s’imagine toutes la nourriture qu’il venait de citer et que son ventre gargouilla, pour lui répondre enfin :


« Je viens d’un autre monde, celui du Jardin Radieux. Mais j’ai eu la chance de visité d’autres mondes et je pense que j’en découvrirais encore ! J’aime bien voyager, voir tous ses endroits différents de par leurs paysages, leurs habitants avec des physiques et des mentalités qui différents, et tout et tout… »

Son ton devient de plus en plus rêveur quand elle parla. Se rappelant qu’elle avait pu voler dans les airs, mais aussi se transformer en sirène, et rencontrer des gens avec qui elle avait apprécié les moments passés avec eux. Le tout accompagné d’un sourire légèrement béa. Secouant la tête pour se concentrer sur le moment présent, elle était un peu surprise par le fait que Natsu est défini de « peu » toute la liste de plats qu’il avait cité. Elle reprit la parole:

« C’est vrai que j’ai faim… Mais j’ai un petit estomac, pas comme toi semblerait-il. »

La jeune élue allait très vite avoir une réponse illustrée à l’auberge lors de manger… La taverne avec des poutres en bois portant tout le bâtiment vu la taille et la robustesse de celles-ci. Ils y avaient du personnel qui nettoyait la salle de la soirée d’hier. Le gérant de cette auberge lavait son comptoir, mais une fois que Natsu lui adressa la parole celui-ci arrêta sa tâche et ne semblait pas très heureux de voir le jeune homme aux cheveux roses. Et bizarrement, pour Natsu c’était l’inverse : lui était content de voir l’aubergiste comme un ami qui va lui offrir un festin. En tout cas une chose est sûre : ils se connaissaient bien. Leur dialogue était assez surprenant à écouter sur le coup, laissant Lili quasi figée derrière Natsu. Mais au final, la demoiselle trouva que cela ressemblait à une scène humoristique, même si elle n’aurait pas voulu être à la place du garçon se prenant des insultes et menaces du gérant. Elle eut même un petit rire quand l’aubergiste, dénommé Raph’, avait dit à Natsu qu’il lui payerait un chapeau s’il se souvient d’hier soir.

Mais son sourire partit aussitôt que l’homme la fixa en demandant qui elle était, ce fut Natsu qui répondu à sa place et réclama directement à manger. Lili se senti mal à l’aise, comme une grande sœur avec son petit frère qui n’arrête pas de faire le malin devant pleins de monde. Le conseil de Raph’ semblait judicieux pour des personnes avec un minimum de bon sens, mais la demoiselle voulait rester avec le jeune aux cheveux roses car sa curiosité la poussait à plus le connaître et aussi lui poser des questions ; elle était venue ici à la base en tant que journaliste à la pêche aux informations. Le gérant reprit sa tyrannie envers Natsu, laissant Lili planté là, se sentant de trop ici. Mais elle se dit qu’elle devait pour le moment simplement attendre que les deux-là se calment. Or le jeune garçon, sans crier gare, s’approcha d’elle et aussi rapide qu’un faucon en chasse, il lui retira sa veste beige pour la mettre sur ses épaules à lui. Son grand sourire fière fit écarquiller les yeux noisettes de Lili qui après avoir compris ce qu’il venait de se passer, posa ses mains sur les hanches et fronçant les sourcils, l’air en colère contre Natsu qui lui s’installa tranquillement sur une chaise invitant Lili à faire de même. Le garçon semblait être comme chez lui et vu que le gérant avait quand même décidé de le servir, il devait être un habitué du coin.

Lili s’approcha donc de la table près du comptoir où était installé le garçon, elle posa ses deux mains sur la table avec un geste rapide qui se voulu violant (attention, elle n’a pas de force, donc le terme « violent » est un bien grand mot), le bruit fut le même qu’une claque. Avec un ton de reproche et un peu sévère elle s’adressa au jeune homme :


« Natsu ! Avant de prendre les vêtements d’une femme, de UN on doit bien la connaître et de DEUX il faut un minimum de politesse ! Pfff… »

Comme ce n’était vraiment pas son truc de se mettre en colère et de faire la moral (elle ne sera jamais une bonne mère ça c’est sur), elle s’assit et repris avec un petit sourire complice :

« Mais je t’excuse : c’était pour la bonne cause de remplir nos estomacs. »

Bon maintenant c’était le moment de commander, elle demanda le plus poliment possible un pichet d’eau pour tous les deux, et un morceau de viande qu’importe laquelle mais un morceau bien tendre, et des légumes. Raph’ acquiesça de la tête et se tourna vers Natsu :

« Toi t’es à la diète petit : je te sers rien qu’une feuille de salade un point c’est tout ! Ça ne te fera pas de mal ! »

Voyant la réaction de Natsu et après avoir échangé quelques mots, l’aubergiste rigola de bonne foi et prit la vraie commande du garçon, ce fut d’ailleurs plutôt long, il donnait l’impression de commander un festin pour une dizaine de personnes… L’aubergiste parti vers les cuisines avec la commande de sa seule table pour le moment. Lili fixa Natsu, décidant de continuer dans ses pensées le listing des mondes qu’elle a visité : Le Domaine enchanté ? Non… La contrée du Départ ? Trop sérieux pour lui… Le Colisée de l’Olympe ? Trop de combat… MAIS OUI c’est bien cela : le colisée de l’Olympe avec son arène pleine de sable. Donc c’était lors du tournoi de Léto qu’elle l’avait entre aperçu sur le terrain et vu son nom affiché dans le tableau des participants. Grand sourire aux lèvres, car elle venait de résoudre un mystère, la jeune brune se rappela très bien du tournoi de Léto ; c’était son maître Raido qui l’avait inscrit et elle avait fait équipe avec la belle et forte Tifa. Elles avaient fait deux combats, le premier avait été justement contre Raido et… Souvenir, souvenir. Lili demanda alors à Natsu qui semblait impatient sur sa chaise attendant son repas :

« Tu n’auras pas participé au Tournoi de Léto au Colisée de l’Olympe ? Il me semble que je t’ai déjà vu durant ce tournoi. »


La demoiselle n’avait malheureusement pas pu voir tous les combats de ce tournoi, car entre les deux siens, ça avait été repos et récupération ! Une serveuse arriva et posa deux verres avec un grand pichet d’eau puis reparti. Lili reprit avec toujours sa curiosité dominante :

« Tu es un mercenaire si j’ai bien compris… C’est comment la vie de mercenaire ? »

La demoiselle est quelqu’un d’une grande curiosité qui aime écouter les histoires, cette simple question devrait amener à une réponse plus ou moins riches et Lili avait autant hâte que Natsu réponde, que lui avait hâte que la nourriture arrive sur la table. Heureusement que la grande pièce remplie de chaises et de tables n’était pas froide ni humide comme l’extérieur, car rien qu’avec un débardeur sur les épaules, la demoiselle aurait eu froid.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Jeu 14 Jan 2016 - 23:13

Lorsque Lili claqua ses mains contre la table avec son petit air sévère tout en le disputant, Natsu ne put s’empêcher de la fixer de surprise avant de continuer à d’afficher son large sourire tout en se mettant à rire à gorge déployée. Pas parce qu’elle paraissait effrayante - ce nouvel aspect de sa personnalité lui donnait un air encore plus mignon à ses yeux même si il ne savait pas pourquoi – mais parce qu’elle lui rappelait de plus en plus Sally : Elle était douce avec un fort caractère, et elle était vraiment sympathique. Même quand elle se calma presque instantanément pour venir s’installer et passer sa commande avec son sourire complice lui donna la sensation qu’elle avait un petit grain de folie en elle qui promettait que le reste de leur rencontre se fasse dans la bonne humeur.
Sauf quand Raph’ annonça au Chasseur Ardent son intention de lui faire faire un régime pauvre en pratiquement tout, cela lui brisa le moral le temps de sa plaisanterie. Puis lorsque l’idiot aux cheveux roses comprit enfin qu’on le menait une nouvelle fois par le bout du nez, il ne se priva pas de râler à la manière d’un enfant en exigeant une ristourne sur l’immense quantité de nourriture qu’il demandait pour se remplir un tant soit peu l’estomac….Du genre un quart de son petit-déjeuner habituel pour commencer. Il ne fallait pas non plus qu’il ait des douleurs d’estomac en faisant le plein trop rapidement.

Une fois les commandes réalisées par le petit duo, Natsu s’accouda tranquillement pour observer les alentours au cas où il n’y aurait pas du grabuge tout en fredonnant quelques airs de musiques qui lui revenait du concert de hier soir. Tortuga restait sous la direction des Mercenaires, et même si le jeune homme avait participé à l’ambiance la veille il ne laissait pas de côté son but premier en assurant l’ordre au nom de son groupe. Oui…Natsu avait tout de même apprit à garder un côté professionnel malgré son excentricité et son énergie débordante.
Pourtant, il ne pouvait pas s’empêcher de lancer quelques regards discrets en direction de Lili, mais devait rapidement retourner à sa surveillance quand il se rendait compte qu’elle le fixait en retour….Et pourquoi il détournait le regard d’ailleurs ? Elle n’arrêtait pas de lui donnait cette drôle d’impression de bien être au fond de lui. Pour le Draconicus cela n’était simplement que le plaisir de rencontrer une nouvelle personne avec qui bien s’entendre et passer du bon temps en rigolant. Mais malgré tout il n’arrivait pas à comprendre quel était ce petit plus qu’il ressentait en sa présence….Peut-être que c’était la faim ! Vivement que la nourriture arrive.

Lili le sortie alors de ses observations en lui posant une question sur un sujet qu’il n’avait pratiquement plus entendu depuis des lustres….Le Tournois de Leto ! Oh bon sang qu’est-ce que ce truc avait été une rigolade !

- Mais ouaiiiiiiii ! lança-t-il tout enjoué rien qu’en repensant à cet évènement démentiel. J’étais avec Henri ! Un gros gars en armure ! C’était un pote Mercenaires avant. On s’est battu contre Oakley, une autre Mercenaire avec des flingues, et un blondinet qui courrait partout. Purée qu’est-ce que c’était cool ! On s’est pris de ces déculotté ce jours-là mais on s’est bien marré quand même

Et Natsu se mit à nouveau à rire en repensant aux affrontements qu’il avait vécu en compagnie de Henri….Minute……Minute……MINUTE………HENRIIIIIIII – Oups pardon – HEINRIIIIIIIIIIIIIICH !!!!!! Le jeune homme se rappela soudainement que le Guerrier et lui s’étaient croisé durant la grande fête de hier soir. Qu’est-ce qu’il avait bien put devenir ? D’ailleurs à quel moment les deux anciens compagnons se sont perdus de vue ? Difficile de ce rappelé pour lui, tout était flou, sauf la musique.
Il voulut se lever pour partir à sa recherche, mais de vagues souvenir lui revinrent en tête comme quoi le Dévoué n’était que de passage. Et puis il n’allait tout de même pas quitter Lili comme ça, et sans avoir manger un morceau avant. Non Henri, Heinrich était un ancien Mercenaire, si il a besoin de venir voir ses vieux camarades il saurait où aller pour dire bonjour aux copains. Pour l’instant le Chasseur Ardent pouvait profiter du présent sans perdre de vue le reste.

- Tu y étais en tant que spectateurs ? reprit-il en ne se rappelant pas avoir vue la jeune fille aux cheveux marron dans le Tournois. T’avais des amis à toi qui y participais ? ou t'étais venu pour le spectacle ? T'a pas du être déçut pas vrai !

De plus, pour le « peu » qu’il l’avait observé, il ne lui semblait pas qu’elle soit une grande combattante. Son apparence était vraiment trop fine et trop mimi pour parvenir à tenir tête aux nombreux adversaires qui avaient foulé le sol de l’arène. Sauf si elle était une magicienne….hum…Non, vue la violence qui avait résulté de chaque combat elle devrait avoir un corps beaucoup plus solide que ça. Surtout que ça ne datait pas de hier cet évènement.

Une fois encore, alors qu’il était perdu dans ses pensées, le jeune homme fut ramené à la réalité par Lili qui maintenant lui demandait de lui parler des Mercenaires et de leur vie. Ou plutôt de ce que c’était que d’être un Mercenaire. Venant de Natsu la réponse ne se fit pas attendre.

- Franchement, fit-il en regardant droit devant lui avec un air plus profond sans perdre son entrain. C’est pratiquement aussi génial que de voyager entre les Mondes comme tu le fais. On fait ce qu’on veut et on ne rend de compte à personne sauf à nous. Y’a beaucoup de Groupes qui disent qu’on est des moins que riens et qu’on mérite pas de nous faire confiance…Mais c’est parce qu’ils sont trop coincé dans leur tête…Tout ça à cause de cette histoire de Lumière ou de Tènébre. Ils connaissent pas la vraie liberté ! Celle d’aller où on veut et quand on veut. Comme des marins qui peuvent pas s’empêcher de prendre la mer. On est les Pirates de l’univers ! Du coup on voyage partout nous aussi, on rencontre plein de type différends et tout et tout….Après la différence c’est que les gens qu’on rencontre c’est soit des clients soit des cibles qu’on doit tabasser. Ouai parce qu’on a quand même besoin d’un peu d’argent pour vivre. Du coup on travaille un peu pour tout le monde…Sauf la Coalition Noire ! Son regard devint tout d’un coup plus dur alors qu'il serrait le poing. Ceux-là j’peux pas les blairer ! Tout ce qu’ils font c’est détruire partout où ils vont ! Comment on fera après si y’a plus personne pour nous donner du travail ou nulle part où allez à cause d’eux ?

Le Mercenaire prit une pause pour regarder brièvement où pouvait en être Raph’ dans sa préparation. Voyant qu’il allait mettre encore un peu de temps, le Chasseur Ardent souffla légèrement d’exaspération avant de reprendre.

- Et Puis aussi, on est une grande Famille au Centurio ! On est tous super soudé les uns les autres ! Les Groupes nous traîtres de types sans foi ni lois mais on à notre honneur et on respect plus que tous les copains et le travail bien fait, et surtout bien payé. En plus on est pas du genre à juger les autres, on à des types qui viennent de tellement d’endroits différends qu’au final, on est un vrai melting-pot de tout et de n’importe quoi.

Tout en affichant de nouveau son large sourire banane, le Draconicus se rappela avec un peu de retard les origines de Lili : Celle-ci disait venir des Jardins Radieux. Ce n’était pas un monde extraordinaire pour Natsu, mais il avait une légère valeur sentimentale à ses yeux.

- D’ailleurs j‘ai commencé en tant que mercenaires y’a quoi….quatre ans. Et ma première mission avait été dans les Jardins Radieux. Bon j’ai pas le droit de parler trop de mes missions en dehors des collègues. Mais je me suis vachement bien amusé là-bas, j’y aie même rencontré un super pote…

Quand il se remit à penser à Rixak, le Chasseur Ardent ressentit comme un pincement au cœur, comme à chaque fois qu’il se rendait dans ce Monde. Et Sa bonne humeur disparut quelque instant pour laisser place à un bref chagrin appartenant au passé. Un passé qui pourtant ne cesserait de le harceler avec le poids du regret.

- Et toi alors tu bosse pour qui ? se ressaisit-il aussitôt en tournant son regard dans sa direction. Avec ton p’tit minois tout gentil t’as l’air de venir de chez la Lumière pas vrai ? enfin je parle pas de ton visage comme si j’y trouvais quelque chose à redire…ou de ton apparence…Non c’est juste que…heu que…Ben que tu me donne l’impression que…ben que t’a un grand cœur…Comme la plupart des types de la Lumière quoi.

Même le Mercenaire à ce moment ne savait pas bien ce qu’il disait ni même ce qu’il voulait dire précisément. Il lui semblait avoir perdu le peu de neurone qui lui restait quand ses yeux verts croisèrent les prunelles noisette de son interlocutrices. Le faisant alors émettre une vague de chaleurs non contrôlée de son corps tout entier, et au sens propre.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Dim 17 Jan 2016 - 10:29
Lili écouta le jeune homme sans perdre un mot ; son enthousiasme quand il parlait à la demoiselle du tournoi de Léto était bien présent, comme si pour lui cet évènement avait été un petit jeu rigolo. Alors qu’il ne faut pas mentir : pour Lili ça avait été une expérience de combat unique et intense en efforts, sa force physique et morale avaient été mises à rude épreuves. Il y avait bel et bien une différence de niveau prononcée entre le Natsu et la jeune brune. Cela ne la dérangea pas, mais elle fut un peu offusquée quand le mercenaire lui demanda si elle avait été spectatrice durant le tournoi : comme si dans sa tête parsemée de cheveux roses, Lili ne pouvait pas être sur le terrain bien trop faible et fragile pour faire face à des combats. Elle poussa un petit soupire quasi inaudible, déçue.

La journaliste ne répondu pas de suite ; Natsu était en train de décrire à présent, sa vie de Mercenaire : une vraie aventure voguant de monde en monde, parsemée de rencontre plus ou moins dangereuse tel des pirates. Cela aurait pu donner envie à Lili, sauf qu’obéir à des ordres venant d’une personne X ou Y pour tabasser, menacer ou même assassiner des gens que nous ne connaissons pas, ce n’était vraiment pas une chose que Lili ferait. La liberté, la fratrie et l’argent semblaient être les points forts que Natsu retenait de son groupe, en plus de pouvoir tabasser des gens « légalement » en étant payé. Mais c’est le faite d’être une grande famille qui plaisait au garçon : il aimait les autres membres, les respectait et il les défendrait coûte que coûte.

La Coalition Noire… Elle avait entendu déjà plusieurs fois parlé de ce groupe. On lui avait dit d’éviter cette coalition à tout prix, et les dires de Natsu allaient dans le même sens. Aux yeux de Lili ils représentaient la destruction, la haine, le mal encore plus noir que les sans-cœurs. Elle n’avait jamais fait face à un de leur membre. Or si cela se produit un jour, Lili saurait directement que c’est un membre de la Coalition Noire rien qu’en le voyant, sentant l’envie de destruction en lui.

Ah ouais ? Le Jardin Radieux ? Lili sortit de ses pensées sur la coalition qui avait un peu assombrit son esprit. Un sourire lui apparut maintenant aux lèvres : oui son monde d’origine avait été pour elle un monde tranquille où son enfance avait été remplie de joie s’amusant et grandissant comme une enfant épanouie. Le regard noisette de Lili un peu rêveur croisa celui émeraude de Natsu qui semblait comme blessé, triste. Il venait de dire qu’il avait rencontré un « super pote », si cela ne le rendait pas joyeux, ça voulait surement dire qu’il ne l’avait pas vu depuis longtemps ou resté sans nouvelles ou pire : il n’était plus… La demoiselle se sentit mal et voir des beaux yeux verts aussi tristes lui donnait envie de le prendre dans ses bras pour le consoler : mais elle ne fit rien, trop bien timide. Lili tenta alors de le rassurer un peu et dit d’une voix douce, un peu timide :


« Moi aussi j’ai fait pas mal de rencontre : des personnes qui me tiennent à cœur, mais je ne les ai pas encore revu. Je m’accroche à l’idée qu’un jour, tôt ou tard, je les reverrais j’en suis certaine. »

Lili adressa un sourire à Natsu qui se voulu réconfortant. Puis elle tendit ses mains vers les verres et le pichet d’eau. Elle remplit les deux verres d’eau et en tendit un à Natsu pendant que celui s’embrouillait maintenant dans ses explications du joli minois de Lili qui ferait d’elle un membre de la lumière. La demoiselle rigola un peu, mais ses joues rougirent légèrement sous le compliment. Il était vrai que les gens la prenaient souvent pour une personne inoffensive, mais même si la force n’était pas son fort, pour les combats elle se débrouillait, elle le devait comme elle attirait les sans-cœurs comme une lampe attire les moustiques. Lili but quelques gorgées d’eau et répondu avec son air innocent naturel :

« Tu as encore perdu au jeu de devinette, et plusieurs fois ! Je ne fais pas partie du groupe de la lumière. Au départ, j’étais une errante jusqu’à il y a peu. Maintenant je me suis enrôlée en tant que journaliste pour l’Eclaireur. C’est un groupe qui n’est ni blanc ni noir, il ne cherche pas à s’étendre mais à diffuser les informations des mondes pour qu’elles soient accessibles à tous. »

Elle était fière de son nouveau travail, plus que sa vie d’errante. Elle reprit :

« Et fais gaffe : les apparences sont souvent trompeuses : derrière mon physique se cache une personne qui sait un minimum se battre, mais je le fait qu’en dernier recours c’est vrai… D’ailleurs au tournoi de Léto : j’étais une participante ! »

Ses dernières paroles avait été dit avec un petit ton de défi. Mais soudain elle fut prise d’un mal de crâne, comme si quelqu’un le frappait de l’intérieur. Lili baisa un instant les yeux, posant sa main sur le front pour calmer cette petite douleur. Le plus étrange c’est qu’à ce moment même, Natsu lui manquait alors qu’il était juste en face d’elle. Une sensation étrange la parcours : l’impression de le connaitre et d’avoir vécu de bons moments avec lui. La demoiselle secoua la tête pour chasser toutes ses idées et sentiments qui n’étaient pas les siens, et repris la parole comme si rien n’était :

« Je faisais équipe avec Tifa lors du tournoi. Une vraie combattante qui n’utilisait que ses poings et ses pieds. Notre premier combat se fut contre Raido et Samuel. Raido, le maître invocateur avait été très dur à combattre. Mais nous avons réussi et j’étais bien amochée. Je me souviens… En plus d’avoir gagné le combat, Raido m’a fait un «cadeau » de maître à élève : une Keyblade qui avait appartenu à un dénommé Rixak. »

Une vraie pipelette cette Lili quand elle est mis en confiance. En une phrase elle venait de dévoiler que Raido avait été son maître et qu’elle était une élue de la Keyblade. Encore heureux qu’elle ne lui avait pas dit qu’elle avait pas une mais DEUX Keyblade… Mais ce n’est pas ça qui l’a préoccupait maintenant : ce qui l’a surpris ce fut qu’elle avait complétement zappé Rixak depuis qu’elle avait revu Raido à la Contrée du Départ, où elle avait appris à contrôler l’esprit enfermé dans la Keyblade. Rixak s’était comme effacé, mais là elle était certaine que c’était lui qui lui avait fait prononcer son prénom. Mais pourquoi ? Connaissait-il Natsu ? Ou voulait-il simplement que Lili arrête de le mettre de côté ? Un silence morbide s’installa : Lili se tenant la tête ayant un mal de crâne et essayant de comprendre ce qu’il se passait, et Natsu l’observait…
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Mar 19 Jan 2016 - 10:28

Cette fille avait vraiment quelque chose. Sa simple présence ou le moindre de ses mots se voulait apaisant pour le jeune Mercenaire. Cette aura de bonté qu’il avait crue percevoir en elle lors de leur rencontre n’était désormais plus un ressentit, mais une certitude. Lorsqu’elle lui fit part qu’elle faisait confiance à son cœur pour retrouver un jour des personnes qui lui sont proches, Natsu crût une nouvelle fois entendre et voir Sally à ses côtés. D’abord cela le surpris, puis il se mit à retrouver son sourire chaleureux tout en se voulant également plus doux. Il repensait à sa quête de Jack et au fait que c’est son cœur qui l’aiderait mieux que quiconque à retrouver son ami.
Le bien-être et la nostalgie que Lili arrivait à lui faire ressentir lui faisait oublier ses soucis. Pas parce qu’il les chassait de sa mémoire pour ne plus y penser, mais parce qu’il sentait qu’il pouvait en partie partager le poids de son cœur avec elle pour qu’il lui paraisse moins lourd.

Lorsqu’une fois encore, la jeune fille lui apprit qu’il se trompait dans son résonnement, le Chasseur Ardent fit une petite grimace ronchonne pour rire un peu, c’est vrai qu’il n’était pas doué pour les petites devinettes, mais ça l’amusait de faire connaissance de cette façon. Puis il découvrit l’appartenance de sa nouvelle amie : L’Eclaireur.
Natsu avait déjà entendu parler de ces types, ou plutôt avait déjà lu quelques journaux que Fred avait l’habitude de recevoir au Centurio pour en apprendre sur les Mondes. Il ne s’était jamais demandé qui pouvait composer les auteurs de cette organisation d’investigateur, ni même à quoi elle pouvait servir, bien que le Tenancier des Mercenaires lui ait souvent rabâché que « Savoir était le premier pas vers la victoire ».
A entendre Lili parlé de l’Eclaireur, elle devait s’y sentir aussi bien que Natsu l’était auprès des Mercenaires. Ça lui faisait du bien de savoir qu’elle n’était pas seule et livré à elle-même, qu’elle avait au moins un point d’attache où se rendre quand elle avait le cafard. Ça lui donnait l’impression qu’ils se ressemblaient sur ce petit détail

- Donc si je me trompe pas cette fois, la Bestiole dans le Domaine Enchanté, c’est vous qui en avez parlé dans le journal ! C’est plutôt cool parce que grâce à ça on a appris où y’avait besoin de nos services. D’ailleurs j’aimerais bien allez régler son compte à ce gros machin pour ramasser la prime sur sa tête….Elle doit être super élevé.

Et le Chasseur Ardent se mit à rêver de l’affrontement titanesque que pourrait lui offrir un combat avec cette créature. Plus elle serait redoutable et plus la récompense serait immense, au moins de quoi lui permettre d’économiser pendant un certain temps en nourriture et en boissons.
En parlant de boire, le jeune Mercenaire se servit le verre d’eau que sa camarade lui proposait en la remerciant poliment, puis ils trinquèrent à leur rencontre avant qu’il en ingurgite d’une traite le contenue en continuant les paroles de la jeune brune.

C’est qu’elle était vraiment plein de surprise ! Voilà que maintenant elle prétendait avoir participé au tournoi de Leto ! Le Mercenaire en ouvrit de grands yeux de surprise....Bizarre, Natsu ne se souvenait absolument pas d’elle. Pourtant les combattants se sont tous fait remarqué de façons différentes, il devrait au moins s’en souvenir.
Alors qu’il venait de prendre son menton entre ses doigts pour réfléchir, le jeune homme aux cheveux roses ne fit pas attention à la petite moue de douleur qui barra un faible instant le visage de Lili.  Et lorsqu’il voulut lui demander des détails sur son combat, celle-ci le devança encore une fois comme si elle avait lue dans ses pensées. Elle avait fait équipe avec Tifa…là encore ça ne lui disait rien. Il fronça les sourcils pour faire appel à son cerveau mais aucune étincelle ne s’y déclencha. Et toutes les deux avaient affronté Raido et Samuel….Une minute….Raido….Ce nom lui disait quelque chose par contre. Oui….Il avait bien participé au Tournois ! Natsu commençait à se rappeler de certains détails, mais n’était pas sûr de leur véracité. Sauf d’un seul : Si ce Raido lui avait tant marqué l’esprit, c’est parce qu’il avait quelque chose que Natsu n’aurait jamais crût revoir à cette époque. Une chose que, même après tout ce temps, il avait malheureusement finit par oublier : La Keyblade de Rixak !

Ce type s’était battu avec la Keyblade de son défunt amis, et du peu que savait le Mercenaire sur les Keyblades et leur porteur, c’est qu’elles étaient propres à chacun d’entre eux et qu’il n’y en avait jamais deux identique. A l’époque il avait voulu en savoir plus sur ce qu’il avait vu, mais à la fin du tournoi, Le Chasseur Ardent n’avait pas eu la chance de demander à ce Raido s’il s’agissait bien de la bonne Keyblade. Alors le temps avait fini par lui faire comprendre qu’il n’avait peut être fait que rêver et imaginer une telle situation par son cœur afin de se donner une chance de revoir son ami.

Le fait d’y repenser donnait encore plus du vague à l’âme au Mercenaire, il était en train de repenser à cette chance qu’il avait ratée, et au fait de parcourir les Mondes pour retrouver ce Raido pour savoir si oui ou non il avait halluciné. Et c’est alors que Lili prononça des mots qui furent comme un boulet de canon dans sa tête.

Le verre qu’il tenant en main se brisa net, l’écorchant légèrement par endroit. Mais il ne ressentit aucune douleur. Il tourna alors son visage machinalement, et lentement, tout en clignant lentement des yeux afin de s’éclaircir l’esprit et d’y repasser en boucle ces quelques derniers mots. Il pensait qu’il était encore fatigué de la soirée d’hier, que la faim ou que le fait de repenser subitement autant à son compagnon le faisait délirer. Alors quand son regard croisa une fois encore celui de la jeune brune. Il balbutia difficilement, contrôlant mal ses sentiments à son égard. Car ceux-ci étaient dans un véritable chaos. Il ne parvenait plus à distinguer la joie de la peine ou l’excitation de l’anxiété. Il était complétement perdu.

- Ri…Rixak !….Tu as bien dis….Rixak ?

Le Draconicus se laissa alors porter par son enthousiasme naturel, bien qu’en ce moment même cela semble plus être un espoir disparut depuis des années et qui émergeait enfin subitement.

- Tu as…La Keyblade de Rixak ! Mais…comment…

Natsu voulut se lever pour se rapprocher d’avantage de Lili afin de s’assurer qu’il ne divaguait pas. Mais il glissa de sa chaise et se retrouva au sol face contre terre. Une fois encore, la douleur ne l’atteignit pas, d’ailleurs plus rien ne semblait l’atteindre en ce moment. Une armé de Sans-cœur ou la Coalition Noire pourrait attaquer ici et maintenant qu’il s’en moquerait royalement ! Tout ce qu’il voulait c’était connaitre la vérité.

- Montre la moi ! S’écria-t-il subitement en se redressant sur ses genoux pour empoigner solidement les bras de la jeune brune sans faire attention à la nouvelle moue de douleur qui l'affectait. J’ten pris ! Rixak est….A cause de moi il….

Les yeux du Chasseur Ardent se mirent à irradier d’un chagrin profondément enfouie qui remontait lentement à la surface alors que Le flot d’émotions qui venait perturber son cœur l’embrouillait dans ses pensées et actions. Il ne lui était pas venue à l’esprit que l’incroyable enchainement de situations durant lesquelles Lili avait été capable de « deviner » ce à quoi il pensait ne pouvait pas être une coïncidence. Que depuis le début il soit manipulé pour que des informations lui soient soutirées ou bien qu’il puisse baisser sa garde pour qu’on s’en prenne à lui…rien de tout cela ne venait effleurer ses pensées, hormis le fait d’obtenir des informations inespérées sur la mémoire de son ami.

Cette situation inespérée le tiraillait au plus profond de son être

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Sam 23 Jan 2016 - 9:38
Lili avait été enchantée d’entendre que le jeune mercenaire l’avait vu dans le journal donner des informations concernant les sans-cœurs, surtout le gros sans-cœur dans la forêt du Domaine Enchanté. Cela faisait toujours plaisir de savoir que des gens vous écoutent et s’intéresse à minimum à votre travail et aux informations que vous transmettez. La demoiselle voulait lui proposer si l’occasion se présenterait et s’il veut bien ; qu’ils aillent ensemble vaincre cette créature aux bras de ronces. Mais elle ne le fit pas pour le moment : car Natsu travaillait en tant que mercenaire, et donc il faudrait une personne ou un organisme qui fasse appel à ses services et qu’il soit payé pour se débarrasser de cette bestiole cachée. La jeune femme fut aussi contente de voir l’étonnement et la surprise sur le visage de Natsu quand elle avait avouée qu’elle avait été une combattante lors du tournoi au Colisée de l’Olympe.

Mais cette atmosphère détendu qui régnait entre les deux jeunes, changea brutalement avec un seul mot sortant de la fine bouche de Lili. Avant la situation installée était détendu, sincère comme entre amis, et voilà que maintenant Natsu était en train de se noyer sous un flot d’émotions : Lili le voyait bien car il semblait être troublé, perdu ne sachant pas quoi faire et penser. La demoiselle avait laissé de côté son petit mal de tête et avait reporté son attention sur lui. Elle le dévisagea dans un premier temps car elle ne comprenait pas ce qu’il lui arrivait. Puis ses yeux noisette virent que la main droite de Natsu saignait dû au fait qu’il venait de briser son verre. D’ailleurs Raph’ allait surement lui crier une nouvelle fois dessus. La jeune journaliste chercha dans ses poches un mouchoir ou un quelconque morceau de tissus afin de stopper le saignement et ne pas mettre du liquide rouge de partout (également d’éviter de salir sa veste qui était sur les épaules de Natsu).

Le mercenaire répéta le prénom de l’esprit qui accompagnait la Keyblade que Raido lui avait donné, sans qu’elle le veuille d’ailleurs ! Les questions fusèrent également dans la petite tête de Lili : est-ce que Natsu connaissait ce Rixak ? Si oui, le monde ou plutôt l’univers était plus petit qu’elle ne le pensait. Le jeune homme semblait ne plus se contrôler : il chuta en voulant se lever, comme si les dires de Lili l’avaient écrasé. Elle se senti mal à l’aise pour cela et ne savait pas comment réagir là, maintenant. Lili s’en voulait vraiment de l’avoir mis dans cet état. Se mettant à genoux, Natsu l’a supplia à présent. Voyant ses yeux vert émeraude larmoyant, la demoiselle su que le « A cause de moi il… » voulait dire, que comme elle, il portait sur ses épaules le lourd poids de la disparition d’une personne qu’il connaissait. Cette personne, Rixak, ne semblait pas indifférent face à Natsu et encore moins face à le voir aussi proche du désespoir. Les deux-là devaient être amis pensa Lili, ce qui lui fit mal au cœur : Natsu avait vécu la même souffrance qu’elle quand elle perdit sa famille… Au final, elle et lui se ressemblaient sur pas mal de points, Lili le remarqua seulement maintenant ; la joie de vivre, l’aventure et les découvertes, et maintenant la souffrance d’avoir perdu un être cher.

L’élue de la Keyblade resta quelques secondes sans bouger, mais ce moment paru une éternité où l’atmosphère était pensante. Elle essayait de se concentrée sur ce qu’elle devait faire en essayant de ne pas être influencé par Rixak qui semblait être réveillé d’un long sommeil et qui voulait prendre le dessus pour retrouver Natsu. La pression mentale qui mit à la demoiselle la fit froncer des sourcils. Son regard s’attarda sur les yeux humides du jeune homme à genoux devant elle. Cela la déstabilisa complètement : elle n’aimait pas voir les gens tristes, et encore moins quand c’était un jeune homme qui respirait la joie de vivre. Voir cette détresse lui rappela que nous avons tous des douleurs et qu’il n’y a pas de pire ou moins pire dans celles-ci ; nous souffrons dans tous les cas…

Elle prit les deux mains du mercenaire dans les siennes. Le regard noisette de Lili n’exprimait pas de la pitié, mais son regard se voulait réconfortant : elle comprenait bien sa douleur, elle portait la même. Lili se mit également à genoux devant Natsu pour être face à lui et ne le lâcha pas du regard. D’une voix aussi douce et rassurante qu’elle puis, elle s’adressa à lui :


« Natsu… Je suis désolée de t’avoir mis dans un tel état. Je… Je vais t’expliquer ce qu’il s’est passé depuis que je connais Rixak. Mais avant… »

Elle prit un mouchoir en tissus propre qu’elle avait trouvé dans la poche de son short, qu’elle passa sur les petites écorchures de la main de Natsu. Puis se mettant debout, Lili tira en même temps sur les bras de Natsu afin qu’il se lève aussi. Elle l’amène à sa chaise et lui fait signe de s’asseoir, comme si elle allait lui conter une histoire. Elle rapprocha sa chaise et reprit :

« C’est justement au tournoi de Léto que cela a commencé. Raido est un maître de la Keyblade et il m’a enseigné deux trois trucs juste avant ce tournoi : c’est lui qui m’y a inscrite afin de me former. Ensuite j’ai dû dès le premier combat me battre contre mon maître. Il a utilisé ses deux Keyblades et ses invocations des plus puissantes… Mais il a perdu quand même, il était dans un état pitoyable à utiliser ses invocations comme cela et à puiser dans ses forces autant… »

Lili sera un peu les poings : elle lui reprochait toujours de ne pas savoir où était ses limites et de faire comme bon lui sentait. Mais elle ne pouvait pas trop lui en vouloir : Lili était aussi un peu comme cela en écoutant d’abord son cœur avant sa raison.

« … Il savait aussi qu’il devait chercher quelqu’un et allait sur un chemin bien sombre, il m’a alors confié une Keyblade en procédant comme il se doit: je me suis retrouvée avec ma Keyblade initiale et celle d’un inconnu dont l’esprit est enfermé dans cette arme, ne sachant rien d’eux… »

Elle laissa un petit temps, pour que Natsu digère un peu tout ça.

« Ensuite, ne contrôlant pas cette arme ni l’esprit qui s’y abrite, j’ai décidé de ne pas l’utiliser et d’essayer de fermer mon esprit à celui de Rixak. Car je ne le connais pas : je ne sais pas qu’il y est ni ses convictions et ni son passé. Cela ne me rassurait pas et ne me rassure toujours pas… Tu pourrais m’aider à le connaitre peut-être ?... »

Elle avait encore une main qui tenait celle de Natsu, elle ajouta :

« Je comprends ta douleur et pas à cause de Rixak qui est « en moi » mais parce que j’ai également perdu des êtres qui me sont cher et que je m’en sens fautive… »

Elle n’ajouta pas qu’elle cherchait à réparer son erreur et qu’elle se morfondait sur son sort, s’attachant trop à ce but ; cela n’aidera en rien Natsu d’en parler. Rixak qui était « dans la tête » de Lili comprit ce qu’elle comptait faire à présent. Il lui adressa la parole dans son esprit, alors qu’il ne l’avait pas fait depuis longtemps :

« Lili ce ne sont pas tes affaires ; tu m’as ignorée dès le début, assume jusqu’au bout tes actes.
Mais…
Mais quoi ?! C’était ton choix.
… D’accord mais je veux aider Natsu, alors laisse-moi vous aider à vous parler !
Pour cela voudrait me laisser prendre possession de ton corps ma petite…
Là c’est non Rixak !... Je veux vous aider autrement: je vais essayer un truc, je ne sais pas ce que ça va donner, mais testons quand même. »


Le silence de Rixak voulait dire qu'il approuvait... Après une grande inspiration, Lili tendit son autre main sur le côté et fin apparaître une Keyblade : ce n’était pas Espérance Infini, mais De l’Aube au Crépuscule, l’arme de Rixak ! Là elle posa la main de Natsu sur le pommeau de l’arme en forme de clé, et posa sa main par-dessus. Elle prononça avec un petit sourire gêné :

« Peut-être qu’en touchant cette arme, tu pourras parler à Rixak ?... »

Lili ne savait pas du tout ce qu’il allait se passer. Devait-elle donner l’arme à Natsu le rendant ainsi porteur de Keyblade, celle de son ami ? Elle n’en savait trop rien, donc pour le moment elle ne le fit pas attendant la suite des évènements.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Jeu 28 Jan 2016 - 20:45


Rixak était…..en elle ? Natsu ne comprenait plus rien. Comment une personne pouvait-elle se retrouver dans le corps d’un autre ? Les manieurs de Keyblades possèdent ce genre de pouvoir ? Cela l’épatait autant que le troublait. Il essayait de comprendre les paroles de la jeune brunes, mais son esprit perturbé ne faisait qu’embrouiller ses pensées encore plus par une flopées d’autres questions.
Tout ce qu’il parvint surtout à comprendre, c’est qu’elle était tout aussi perturbé par cette situation parce qu’elle n’avait jamais essayé de la décortiquer, trop effrayé par l’inconnue. Comment lui en vouloir, peu de personne oserait faire autrement, lui-même ne comprenait pas l’étendue de ce qu’elle pouvait endurer de par sa condition de porteuse de Keyblade

C’est alors que le Mercenaire sentie en lui grandir une chaleur réconfortante, une sensation de calme et de paix. Cela ne lui permettait pas d’oublier ce qu’il était en train de vivre ou de ressentir, mais ça l’aidait à se focaliser instinctivement sur le plus important.
Cette chaleur provenait des mains de Lili qui tenaient fermement le bout de tissus pour faire cesser l’hémorragie de la paume droite du jeune homme aux cheveux roses. Elle émanait également du regard de l’investigatrice, profond et mélancolique, doux et apaisant. C’était comme si elle parvenait à s’infiltrer dans le cœur de Natsu pour y tempérer ses sentiments.

Lorsqu’une d’une de ses mains, elle fit apparaitre la Keyblade de son ami sous ses yeux, le Chasseur Ardent sentie son cœur se serrer dans sa poitrine. Il avait devant lui un souvenir important de Rixak, un souvenir qu’il avait eu la malchance d’oublier alors qu’il était le genre de personne à chérir tous ce qui pouvait lui permettre de ressasser le passé. Il ne faisait plus attention aux serveuses de la taverne qui avaient réagi à la lueur produite par l’apparition de l’arme, son regard était désormais tourné intégralement vers cet objet légendaire en forme de clé. La clé d’un potentiel pardon qu’il n’avait jamais réussi à s’accorder.

Lorsque Lili approcha la Keyblade et les mains du Mercenaire, elle lui fit part de leur similitude à avoir perdu quelqu’un par leurs erreurs. Cela lui fit se sentir plus proche de la jeune brune qu’il ne l’avait jamais été auparavant. Couplé à ses bons sentiments, à ces sensations de bien être quand il se trouvait auprès d’elle. Il lui semblait la voir différemment, comme si il venait enfin de décuver totalement pour la découvrir plus magnifique qu’au début de leur rencontre. Lui faisant alors légèrement rougir ses joues sans qu’il ne s’en rende compte.
Puis il perdit son regard dans les yeux noisette de l’investigatrice. La lueur qui y brillait l’hypnotisait, ne le faisant pas réaliser que sa main venait d’entrer en contact avec la Keyblade de son ami. Il se sentait comme irrésistiblement aspiré par ses yeux, comme si il allait sombrer dans leur profondeur insondable.
Le regard de Lili s’approcha sans que Natsu n’ait le temps de s’en rendre compte. Et rapidement, sa conscience fut aspirée dans la pupille noire de la jeune brune.

Tout autour de lui, il n’y avait qu’obscurité. Seul un faisceau lumineux, semblable à la lueur des yeux de Lili continuait à l’éclairer. Son corps, autrefois assis, était désormais allongé dans le vide et semblait lentement chuter dans les ténèbres, perdant petit à petit l’unique éclat de clarté qui lui permettait de gardait sa concentration.

Lorsqu’il réalisa ce qui était en train de lui arriver, le Mercenaire se mit d’abord à cligner des yeux, comme si il avait été dans une transe. Puis il cherche de droite à gauche à l’aide de rapide mouvement de tête où il pouvait bien être ainsi que comprendre ce qui lui arrivait. Mais rien, hormis la noirceur, ne l’entourait.

C’est alors qu’une puissante lueur attira maintenant son attention dans son dos. Il se débattit dans le vide en agitant les bras et les jambes comme un forcené pour se retourner, usant de nombreuses méthodes plus saugrenue les unes que les autres, dont la fameuse « brasse des nuages » - une méthode de nage que l’on utilise pour retrouver son équilibre lors d’une chute, ça a fait ses preuves dans de nombreux mondes -, avant de parvenir à se retrouver la tête en bas.
Si l’instant d’avant son esprit était emplit de questions et d’inquiétudes, il était désormais en proie à un émerveillement face à l’émerveillement qui apparaissait au loin devant ses yeux :

Une mosaïque ronde luisait au milieu de l’obscurité et se rapprochait lentement du garçon tandis qu’il chutait.
Celle-ci était d’une grande beauté, jamais le jeune homme n’avait rien vue d’aussi beau, elle était composé sur sa bordure de deux anneaux fins, le plus proche du bord était d’un violet clair, tandis que le second d’un rose tout aussi clair. Puis un troisième anneau venait trouver sa place, celui-ci était bien plus large que les précédents et s’enfonçait plus à l’intérieur de la mosaïque. Il était de couleur pêche, tandis que de petits motifs orange y étaient incrustés. Enfin, un dernier anneau, lui aussi se rapprochant du centre de l’immense patchwork de verre, trouvait sa place. Il était également plus large que celui juste avant et arborait un couleur marron clair, identique à celle du bois de noyer. Il se démarquait également des autres par le fait qu’il était remplit de ton son long d’une multitude de cercle jaune, posés les uns à la suite des autres, contenant chacun une délicate fleur aux pétales blanche. Natsu remarqua que en regardant cette suite florale de droite à gauche de la mosaïque, il était facile de constater que les pétales perdait peu à peu de leur couleur pour finir par devenir totalement translucide.
A l’intérieur de cette combinaison d’anneaux, au cœur de la mosaïque, se trouvait un grand cercle, représentant une petite maison au cœur d’une forêt d’été sous un soleil de fin d’après-midi. Celui-ci était superposé d’un autre cercle, légèrement plus petit et situé dans la partie supérieur du patchwork de verre. Il était parsemé de six petits cercles entourant un septième en leur centre. Les six possédaient chacun un visage différends, inconnus au Mercenaire : deux jeunes garçon, deux jeunes filles, un homme et une femme, et tous avaient les yeux fermé comme si ils étaient endormie d’un profond sommeil. Le septième cependant affichait une personne que Natsu connaissait bien, celui de son ami Rixak qui avait des yeux grand ouvert où on pouvait y lire sa grande confiance en soi….Chose que Natsu n’avait pas oublié de la personnalité de son ancien compagnon.
Enfin, en plein milieu de la mosaïque, s’étendait allongé de profil une représentation géante de Lili. Vêtu de la même façon que lorsqu’elle a rencontré le Chasseur Ardent, elle avait également les yeux clos, sereinement endormie sur sa longue chevelure détaché tel un oreiller, blottissant contre elle une Keyblade que Natsu devina être son arme originelle.

En un rien de temps, le jeune homme aux cheveux roses mit délicatement le pied sur l’immense vitrail coloré, comme si une brise l’avait guidé jusqu’ici.
Il lui fallut quelques secondes avant de réaliser que sa descente était finit, lorsqu’il y parvint, il se mit une nouvelle fois à scruter les alentours dans l’espoir de trouver une âme vivante pour lui expliquer ce qu’il se passait. Ne trouvant personne à qui parler, et suite à toutes ces situations incompréhensibles, le Chasseur Ardent sembla subir une déconnexion de son cerveau et en oublie tous sentiments de tristesse et de désespoir qu’il avait ressentie auparavant. L’idiot de Port-Royal était de retour.


- Euh….Y’a Quelqu’un ?...Allô ?....Lili ! T’es où ?


Le silence lui répondit pendant quelques secondes, puis une voix se mis soudainement à résonner dans le vide sombre qui l’entourait.

- Toujours aussi bruyant à ce que j’entends, tu n’as pas changé mon vieux.
- Qui est là ! fit le Mercenaire en sursautant avant de se mettre en position de combat par sécurité. Où que vous êtes !
- Je suis…..Ta conscience Natsu ! Je viens de ta tête !
- Bien essayé ! mais j’ai déjà eu affaire à ma conscience et elle à pas une voix aussi féminine.
- Moi j’ai une voix féminine ! se mirent à fortement résonner les mots. Et qui a crié comme une petite fille quand il arrivait pas à combattre un Sans-cœur Dragon géant tout seul !


Un sans-cœur Dragon géant ? La dernière fois que Natsu en avait affronté un de la sorte c’était il y’a presque quatre ans avec…..

- Rixak ? émit le Chasseur Ardent en se redressant alors qu’un soupçon d’espoir commençait à nouveau à l’envahir.

C’est alors qu’un tourbillon argenté se forma sur le visage du compagnon de Natsu, dévoilant un jeune homme aux cheveux blanc comme la neige, dont les yeux d'un bleu profond et d'une rougeur sanguinaire comme le rubis et le saphir, regardant l'éternité et la destinée ne pouvaient pas mentir sur l’origine de la personne qui lui faisait face : Rixak, les Deux Destins.

- Dommage, fit le Similis avec une moue de déception. J’aurais bien aimé te faire marcher plus longtemps avec le coup de la conscience…Il faut croire que t’es devenu un peu plus intelligent….

Sans crier gare, Natsu bondit d’un mouvement rapide en direction de son compagnon tout en armant son poing et l’asséna violemment. Ce dernier eu à peine le temps de réagir pour effectuer une roulade latérale avant de se retourner complétement incrédule et ensuite de se mettre à disputer le Mercenaire.

- Mais t’es malades !
- Bouge pas ! c’est pour voir si je rêve pas !
- Normalement c’est celui qui pense rêver qui doit se frapper lui-même, pas frapper le rêve !
- Ha ! fit Natsu en se frappant la paume de la main gauche avec son poing droit lorsque son cerveau ce remis enfin en marche après quelques secondes supplémentaire d’inactivité.
- Y’a pas de « Ha » qui tiennent ! aboya Rixak. Tu veux ma peaux ou quoi !


Les deux jeunes hommes se fixèrent quelques instants suite à cette situation pittoresque. Puis ils se mirent à rirent à gorge déployer comme ils ne l’avaient plus fait depuis longtemps, comme si ils voulaient profiter du fait qu’il n’y avait personne d’autre autour. Le duo s’essuya des larmes de rires avant que Natsu ne se rapproche de son ami pour le prendre dans ses bras. Et cette fois il n’avait aucune mauvaise intention à l’esprit.

- J’arrive pas à y croire, lacha-t-il aprés avoir reposé le Similis…Aprés tout ce temps tu es vivant !
- Tu pensais quand même pas qu’il était aussi facile de se débarrasser de moi, répondit Rixak avec un clin d’oeil complice. Même si certain ont tendance à m’ignorer ! fit-il soudainement en levant la voix tout en fixant l’immensité de ténèbres au-dessus de leur tête.


Pensant que ces mots lui étaient destiné, Natsu se sentie honteux et baissa le regard. Puis, il serra les poings, tous ce qu’il avait remués dans sa tête et son cœur depuis toutes ses années étaient à nouveau en train de l’envahir. Sa mauvaise humeur et son chagrin refirent surface tandis que ses jambes flanchèrent à nouveaux pour le faire s’agenouiller aux pieds de son ami.

- Je suis désolés…Fit-il en s’inclinant plein de déshonneur. Je n’ai jamais voulu que tout cela arrive.

Rixak fixa alors son ami avec surprise

- Si j’avais été plus fort, j’aurais pu t’aider….J’aurais pu empêcher que tu ne meurs. Ses mains fissurèrent légèrement le vitrail tant elle tremblait de rage envers lui-même.
- Mais de quoi tu parles ?
- Je faisais partie des Mercenaires engagé pour t’aider à combattre l’Organisation XIII ! continua le jeune homme sans oser regarder Rixak, trop alourdie par la honte. Mais sur le chemin j’ai perdu connaissance, et quand je me suis réveillé On était tous rentré au Centurio par ordre de nos supérieurs. Si ça ne m’était pas arrivé, ordre ou pas, je serais quand même venue à ton secours.
- Tu…tu t’en veux pour ça ? fit le Similis en ouvrant grand les yeux.
- Bien sûr ! on est pote ! c’est la moindre des choses que de se serrer les coudes.


Rixak se pencha auprés du Chasseur Ardent pour l’aider à se relever avec compassion.

- Voyons Natsu, c’était pas ta faute, tu t’es fait assommer par une foldingue qui t’as percuté en déboulant comme un missile. Je sais bien qu’à l’époque t’était suffisamment secoué du cerveau pour détruire le château tout entier si ça t’aurait permis de trouver ma trace.
- C’est ce que je voulais faire mais Yojimbo me l’avait interdit.

Le jeune homme aux cheveux d’argent se mit à rire face à la réponse sans détour de son compagnon, qui lui aussi se sentit l’envie soudaine de rire à nouveau après s’être rendu compte que son ami ne lui en avait jamais voulu pour ce qu’il avait considéré comme une erreur du passé. Les souvenirs de leur passé commun leur redonnait à  chacun un peu de chaleur dans leur cœur.

- Ça avait l’air de te travailler énormément cette histoire on dirait, t’avais l’air vraiment pitoyable envers Lili.
- Moi ! démentie Natsu, pas du tout !
- Ne nie pas, je vois et entend tout ce qu’elle voit et entend.


Un moment de silence s’installa entre les deux interlocuteurs pendant que le Mercenaire fixait avec de grands yeux son ami Simili tandis qu’une question lui brulait petit à petit la langue en même temps qu’elle le fit rougir.

- Tu vois tout….même quand…
- Faut bien trouver du profit dans une colocation de coeur, ricana-t-il avec un sourire pervers en coin. Surtout avec quelqu’un d’aussi jolie
- Enfoiré ! se mit à bougonner Natsu.
- Me fait pas croire qu’à ma place tu n’aurais pas agi pareil
- Bien sûr que non, protesta le Mercenaire en se défendant, Lili est…gentil…On peut pas lui faire ça quand même
- Ben tient ! Sous prétexte qu’elle est gentille on peut pas mater une fille maintenant.
- Parfaitement !
- Monsieur est jaloux peut être ! fit sournoisement le Similis en comprenant que la belle brune ne le rendait pas indifférent. Désolés, premier arrivé premier servie comme on dit


Soudain, un toussotement vint interrompre le duo dans leur dos. Quand ils se retournèrent, Lili était campé dans leur direction en leur jettant un regard noir. Visiblement elle était là depuis un moment. Chose qui obligea Natsu à détourner son regard vers le vitrail.

- Tient donc ! lança ironiquement Rixak en toisant la jeune brune du regard. Son altesse à enfin décidé d’accorder un peu de son temps pour une visite de courtoisie à son colocataire.



Spoiler:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Dim 31 Jan 2016 - 11:08
Lili ne comprenait pas comment ni pourquoi elle se retrouva de: assisse en face du mercenaire main dans la main sous la lumière tamisée, de l’espace confiné et convivial de la taverne du costaud Raph’, à : debout seule dans l’espace infini et noir, sans rien, sans repère juste du noir comme si ces yeux étaient clos…  Les ténèbres en haut, en bas, sur les côtés sans la moindre once de lueur. Impossible de différencier le haut du bas, c’était vraiment troublant et perturbant. La demoiselle garda quand même son  calme et n’essaya pas avec ses bras de trouver un support quelconque. Elle regarda juste dans tous les sens, avec la panique qui essayait de percer la barrière de sérénité qu’elle venait de créer.

Mais, comme un murmure qui s’approchait de plus en plus, des voix résonnèrent. Celles-ci l’appelaient : « Lili… Lili, Liliii. ». Ce qui la brisa au fond d’elle et qui laissa la panique la gagner, c’était que chaque appel avait un son différent qu’elle reconnaissait tous : des amis, des simples rencontres, des membres de sa famille, etc. Lili essaya de trouver la source de ces appels : mais ils venaient de tous les côtés. Elle ne savait tellement pas quoi faire qu’elle était comme figée sur place. Elle devait se trouver un repère pour ne pas sombrer dans la folie. La demoiselle se souvenu de ce qu’il c’était passé juste avant ce noir : elle prononça d’un ton un peu hésitant et dans un murmure, comme si parler pour elle était une chose strictement interdite ici :


« Natsu… Rixak… Où êtes-vous ? »

Le sol sur lequel ses pieds étaient posés disparu soudainement, la faisant chuter dans l’abîme sans frontières. Lili tomba un temps indéterminé mais un cercle de lumière se fit voir et les pieds de la demoiselle se posèrent sur ce cercle qui était un énorme vitrail éclairé par-dessous. Son atterrissage se fit tout en douceur, mais l’un de ses talons était suspendu au-dessus du vide, perdant l’équilibre elle faillit chuter de nouveau. Heureusement que Lili eut le réflexe de se pencher en avant. Maintenant elle était vautrée sur le vitrail, mais pas de nouveau entrain de chuter et cela la soulagea.  Se relevant la demoiselle vit au loin la silhouette de Natsu du côté opposé du palier lumineux. Il semblait parler seul ?!!! Mais elle laissa vite tomber l’idée de le rejoindre et de comprendre ce qu’il se passait : Lili avait aperçu les visages de ses frères et ses sœurs ainsi que ceux de ses parents dessinés sur l’immense vitrail aux couleurs chaudes et douces qui servait de sol. Même s’ils avaient les yeux fermés, la demoiselle les reconnut tout de suite : le petit frère avec sa bouille d’ange, le grand avec un air sur de lui, ses deux sœurs l’une avec un sourire aux lèvres et l’autre un air clame et posé, quand à ses parents ils abordaient une mine bienveillante et aimante.

Son cœur s'arrêta de battre un instant, une vague de sentiments la submergea lui faisant monter les larmes aux yeux. Revoir leurs visages, même simplement dessinés la toucha en plein cœur. Elle porta sa main droite sur son cœur et son autre main était tendue vers ses dessins ;


« J’ai fait la promesse de vous retrouver, et je la tiendrais ! »

Son regard survola la suite du vitrail rond ; de belle couleur chaudes d’automne et apaisantes comme le printemps. La fleur qui était représentée blanche et qui devaient translucide au fil des cercles n’était qu’autre que celle qui lui avait valu son prénom : Phyllia. Et la grande silhouette qui la représentait avec sa Keyblade en main, Lili était tellement belle sur ce dessin qu’elle en rougit un peu et ce dit qu’en vrai elle n’était pas si parfaite, mais elle en était flattée de cette représentation. Son regard noisette s’arrêta sur le visage d’un garçon qui était représenté : c’est qui lui ? Elle n’avait jamais vu un garçon avec des cheveux argentés comme une lame d’acier et des yeux vairon l’un bleu saphir et l’autre rouge rubis… Elle releva son visage, se demandant qui celui-ci pouvait-il être. Et la réponse n'allait pas tarder: Lili revit Natsu qui lui tournait le dos, elle vit aussi qu’il n’était pas seul : un jeune homme était face à lui, elle ne voyait pas son visage, car il était caché par la tête aux cheveux roses du mercenaire. Elle perçut par contre les cheveux argentés de cet homme… Les pièces du puzzle s’imbriquèrent assez vite : l’homme représenté sur le vitrail était le même qui discutait avec Natsu et vu qu’ils étaient dans l’esprit de Lili semblait-il, il devait être Rixak.

Les deux hommes ne l’avaient pas remarquée, vu qu’ils avaient engagé la conversation comme si elle n’était pas là. S’approchant d’eux, Lili fit bien attention de n’être dans le champ de vision d’aucuns d’eux. Elle y arriva tant de bien que de mal, heureusement d’ailleurs qu’ils venaient de rire comme de bons amis : ils ne l’entendirent donc pas s’approcher. Etant donné qu’ils n’y avaient qu’eux qui parlaient, Lili même éloignée entendait bien leur conversation. Pour ne pas gêner les retrouvailles, elle resta un peu  à l’écart écoutant simplement. Elle aborda un léger sourire aux lèvres face cette scène qui la toucha sincèrement, même si elle n’appréciait pas trop Rixak. Quand Natsu s’excusa de n’avoir pas pu être là pour sauver son ami, Lili eut un pincement au cœur : il prenait la responsabilité de la mort de Rixak alors qu’il n’y était pour rien. D’ailleurs le jeune homme lui rappela qu’il était en rien fautif.

C’était vraiment touchant comme scène, Lili aurait pu verser une larme, mais la suite de la conversation en fit autre… Une vague de chaleur monta en elle : gênée et surtout bien énervée contre Rixak : NON MAIS OH !!! Lili se mordit les lèvres pour ne pas crier dans un excès de rage : et son intimité alors ?! Là l’esprit de la Keyblade en avait dit trop. Heureusement pour Natsu qu’il l’a défendu, et cela fit rougir légèrement les pommettes de la demoiselle. De plus avec la chaleur de la colère, Lili fut toute rouge et eut un coup de chaud dans tout le corps.  Elle inspira à fond pour essayer de garder son calme. Cela ne marcha qu’à moitié : à l’extérieur elle avait l’air détendue mais en elle, elle bouillonnait de rage. Lili se rappela quasi toutes les fois où elle s’était lavée sous la douche et que… Elle tressailli rien qu’à l’idée que même dans ces moments Rixak était là et voyait tout en plus.

S’approchant des deux hommes qui parlaient d’elle, Lili toussa pour se faire remarquer, là les deux tournèrent la tête vers elle : elle put voir le visage mais surtout les yeux de Rixak : ils étaient bleu et rouge, un contraste peu commun et tellement intriguant. Elle le fixa un moment, son regard capté par la présence du simili mais aussi rempli de colère envers lui. Quand il lança sa remarque, elle répondu directement, sans peser ses mots :


« Le colocataire devrait être content d’être là ! Je te signale que je n’ai pas demandé à ce que tu sois là ; plains toi à Raido ! »

D’ailleurs, en parlant du neko : si elle le croise, il allait se prendre un sacré savon par la demoiselle ! Bref. En parlant Lili s’était rapprochée de Rixak et sans crier gare, elle lui mit une belle claque sur la joue. Celle-ci résonna dans les ténèbres qui les entouraient et laissa une belle trace rouge sur le visage du garçon (tiens on peut «marquer » un esprit ?!). Puis elle ajouta, avec un ton énervé :

« Et ne t’avise plus de parler de moi comme ça… Maintenant quand j’irais me laver, j’éteindrais la lumière ! »

Lili lui lança un regard bien noir et se retourna ensuite vers Natsu, qui semblait plutôt gêné. Mais sa joie d’avoir retrouvé son ami se sentait bien, et cela apaisa la demoiselle qui relâcha ses poings. Alors qu’elle aurait bien voulu en mettre une deuxième à Rixak qui avait une main posé sur sa joue rouge surpris et peu content.

« Moi non plus je n’ai pas choisi d’être là…
Bah alors trouve une solution pour partir.»

Lili se retrouva à côté de Natsu, elle lui adressa la parole sur un ton beaucoup plus doux que ses dernières paroles et les joues un peu roses mais plus rouge de colère, se rendant enfin compte qu’elle ne laissait pas Natsu indifférent. Cela la flatta, mais Lili se sentit aussi stupide de ne pas savoir comment réagir face à l’affection du garçon. La jeune brune n’était pas attirée par le corps bien musclé du mercenaire, ou la particularité de ses cheveux roses, mais c’était ses yeux verts qui la captait. Un regard émeraude brillant sous un feu ardent, elle aimait plonger simplement son regard dans ce vert et qui était si sincère, il semblait rien cacher. Justement elle avait son regard sur ces yeux… Oulà, il faut qu’elle parler d’un autre sujet pour arrêter de penser à cela:

« Je suis contente que toi et Rixak vous vous êtes retrouvés… Mais je t’interdis formellement de parler et ou de t’imaginer ce qu’il a pu voir et entendre de moi ! Est-ce bien clair ? »

Sa dernière phrase avait été dite sur un ton plus sec, c’était un ordre et Natsu avait intérêt à le respecter. Lili se retourna de nouveau vers Rixak pour lui dire :

« Je peux enfin mettre un visage à ta voix… Désolée pour la claque, quoique tu l’as quand même méritée. Bref… Alors vous êtes connus comment tous les deux? »

Rixak répondu un regard un peu haineux et hautain envers la demoiselle :

« On est devenu ami en combattant ensemble contre des sans-cœurs et ensuite on a fait un bout  de voyage entre potes et après chacun a repris sa route… t’as pas besoin de savoir les détails »

Il savait que Lili était de nature très curieuse et sa mine boudeuse à la fin de la phrase de Rixak prouvait bien qu’elle aurait voulu en savoir plus. La demoiselle voyant Rixak en « chair et en os » se dit qu’il était une personne comme une autre : il n’avait rien à faire enfermé dans une arme et repoussé par Lili. Elle comprit que lui aussi cette situation ne lui plaisait guère. Elle lui demanda alors, voulant l’aider et mieux le connaitre:

« Je te demande pardon Rixak de t’avoir ignoré… Mais vois-tu, tu me connais un minimum alors que moi je ne te connais pas. Et le fait qu’un inconnu soit « dans ma tête » ne me met pas à l’aise du tout… Comment puis-je t’aider ? Que faut-il faire ou ne pas faire ? Comment cela se fait que ton esprit soit enfermé dans ta Keyblade ? »

La demoiselle n’aimait pas avoir de questions sans réponses, elle avait gardé celles-ci dans un coin et maintenant qu’elle s’exprima face à Rixak, le flot de questions arriva. L’autre élu de la Keyblade la fixa : non il n’était pas sensible aux beaux yeux de Lili ni à ses excuses, il répondu alors avec une tonalité neutre :

« M’aider à quoi ? Normalement je suis mort, et mon esprit a été enfermé dans ma Keyblade que Raido a récupéré… Puis il t’a nommée porteuse de ma Keyblade, et s’est débarrassé de moi comme une vulgaire chaussette. Il voulait que je te « prête ma force et pas mes ténèbres » ahah… »

Lili, elle, ne rigolait pas, elle éprouva un peu de pitié pour Rixak… N’empêche que ça n’excuse pas son comportement. La demoiselle était tellement naïve qu'elle ne se rendit pas compte que Rixak n'avait pas tout dis, oubliant un détail crucial...

«On a un point en commun, et ce point fait que pour le moment je ne me suis pas vraiment manifesté pour sortir d’ici : toi et moi on veut trouver un moyen de récupérer des cœurs précis… Je sais en plus que tu es déterminée et que tu vas réussir à parvenir à tes fins, donc c’est pourquoi j’attends que tu trouves la solution »

C’est exact pensa la jeune brune : lui voulait surement retrouver son cœur et elle les six de sa famille… A tiens, il venait quand même de la complimenter là. Il enchaîna sans laisser le temps à Lili de répondre :

«  Mais bon un point positif : je viens de retrouver un vieil ami. Et de ne pas être oublié ça fait du bien! Alors excuse-moi très chère, mais j’veux parler avec Natsu ! Nous, on pourra blablater tant que tu voudras après, vu qu’on est « ensemble » encore un moment… »

Le tout avec un sarcasme dans la voix, qui fit froncer les sourcils de Lili. Mais elle ne pouvait pas répondre à cela car il avait hélas raison. Rixak s’adressa maintenant au mercenaire réellement enjoué de lui parler:

« Et tu deviens quoi alors ? Toujours aussi enflammé et instable ? »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Jeu 4 Fév 2016 - 14:55

Mais c’est qu’elle est violente cette fille ! La gifle qu’elle venait de mettre à Rixak fit sursauter le Mercenaire devant la violence du coup dont elle avait été capable. Aucuns doutes là-dessus, quand elle disait qu’il ne fallait pas la sous-estimer pour son apparence de poupée en porcelaine, c’était pas des paroles en l’air. Elle avait quand même de quoi décoller quelques dents à un Sans-cœur avec une claque pareille.
Alors lorsqu’elle se tourna en direction de Natsu pour lui parler à son tour, ce dernier eu le réflexe de rester parfaitement immobile tout en bandant l’intégralité de ses muscles en préparation au coup à venir. Lili avait l’air suffisamment furieuse pour s’en prendre à tous ceux sur son chemin et à les réduire en charpie….Même les innocents. Ça lui rappelait Angelica dans ses accès de colères quand le Chasseurs Ardent faisait encore des siennes au Centurio.

Aussi, quand il se retrouva avec unique punition d’oublier ce qu’il avait pu entendre sur la nudité potentiel de la jeune investigatrice, sa prévention extrêmement exagéré pour se défendre contre une potentielle attaque se transforma en une autre action toute aussi exagéré.

- Chef oui chef ! Fit le jeune homme aux cheveux rose en claquant des talons et en devenant droit comme un piquet à l’identique d’un soldat face à un supérieur.

Peu après que l’ambiance ce soit un peu plus calmé et que les esprits se soient refroidies, le trio de jeunes gens sembla se découvrir sous un nouveau jour.
Natsu constata avec étonnement que Lili n’avait jamais eu l’occasion de discuter avec Rixak par le passé, ou plutôt semblait avoir eu quelques réticences à le faire. C’est vrai que ça peut ne pas être facile de discuter avec quelqu’un que l’on ne voit pas et qui vit au fond de nous. Mais le Mercenaire trouvait également que cela ne devait pas être si dérangeant que ça…C’était un peu comme parler, littéralement, avec sa conscience, sauf que là au moins personne ne pourrait nous prendre pour quelqu’un de cinglé….enfin normalement.
Mais il semblerait que la rencontre entre la jeune brune et le Chasseur Ardent ait put permettre de franchir un cap entre les deux colocataires de cœur. Comme si ils avaient enfin put réussir à briser la glace entre eux. Désormais, ils échangeaient sur leur passé et les raisons qui avaient pu les faire cohabiter dans un même corps.

Bien que Rixak se soit montré un peu froid avec Lili, il n’avait pas totalement tord sur les origines de son amitié avec Natsu. Tous deux avaient forgé leur relation dans le feu de leur jeunesse à l’aide de leurs poings. Mais même si cela n’avait duré qu’un temps, il en était tous les deux ressortie avec un lien supplémentaire dans leur cœur. Et bien qu’ils avaient chacun un chemin différend à prendre, ils ne désespéraient aucunement de pouvoir se revoir un jour avec l’envie de s’amuser comme autrefois.
Puis la jeune brune se mit à le questionner, à vouloir tout connaitre du Similis. Cela fit sourire Natsu, elle semblait dégager une telle source de vie en elle, c’en était rafraichissant. D’ailleurs, ce détail l’interpella par rapport à un point qu’il avait précédemment dénoté : elle avait eu peur de faire la connaissance de Rixak, mais maintenant qu’elle l’avait « en face » d’elle, c’était comme lorsqu’elle avait ramassé le Mercenaire tout à l’heure, elle ne pouvait pas s’empêcher de pétiller de cette malice enfantine qui voulait tout savoir sur tout. Une véritable petite boule d’énergie.

Au final, il semblait que même Rixak ne savait pas comment il avait pu finir de la sorte. Mais il restait convaincu qu’il finirait par trouver des réponses, et même une solution à cette situation grâce à Lili, c’est qu’elle devait avoir un vrai potentiel pour que le jeune homme aux cheveux argents lui fassent aussi confiance. Plus Natsu en apprenait sur elle et plus il s’intéressait à savoir de quoi elle pouvait être véritablement capable. Et dire qu’il ne parvenait pas à se rappeler l’avoir vue combattre lors du Tournois de Léto, quel gâchis...

- Comment ça instable ! s’enflamma le Mercenaire en réponse à la provocation amicale de Rixak, avec un large sourire carnassier tout en embrasant le bout de sa langue. T’étais pas en reste pour les défis débiles et le démolissage de sans-cœur en masse !
- Le plus débile, surenchérit le Similis avec un regard narquois, c’est pas celui qui propose des idées stupides, c’est celui qui les accepte en les prenants au sérieux.
- Toi ça fait longtemps que t’a pas pris une belle dérouillé pas vrai, relançât Natsu en se craquant les phalanges.
- J’ai pas souvenir d’une quelconque dérouillé pour ma part, rectifia le Similis en écartant légèrement les jambes pour se préparer à une collision éventuelle futur, par contre toi j’en ai quelques-unes en tête
- Tu me cherche !
- Moi ?...nooooooon


Un silence se fit entre les deux compagnons, la tension venait soudainement de devenir plus intense et plus lourde. L’air ambiant se chargea de décharges d’énergie qui émanaient des corps du Draconicus et du Similis, créant un véritable souffle d’air lorsqu’elles s’entrechoquèrent, invisible mais parfaitement palpable.

Tous deux se fixaient avec un sourire de défie, puis soudainement, les jeunes hommes passèrent à l’acte : Rixak fit apparaitre sa Keyblade dans sa main droite en même temps qu’il asséna un rapide coup latéral en direction du visage du Mercenaire, et dans le même mouvement, son armure de Maître de la Keyblade se mit à le recouvrir. De son côté, Natsu arma solidement son poing avant de l’abaisser avec toute sa force en rugissant tel un fauve.

Lorsque leur coups se percutèrent, une violente bourrasque explosa tout autour d’eux en libérant la puissance des vieux amis. Malgré le poids et la solidité de son armure, Rixak recula en arrière de trois mètres, glissant lourdement sur ses pieds avec lesquels il tentait de garder un semblant d’équilibre et de stabilité pour ne pas bouger d’avantage. Natsu, quant à lui, affichait un large sourire de victoire en constatant qu’il avait à peine bougé de un seul mètre

- Haha ! ricana-t-il triomphalement en pointant le sol du doigt. C’est moi qu’ait gagné !

Rixak claqua de la langue, dégouté de sa défaite avant de reprendre un ton chaleureux.

- Bien joué vieux ! Je dois avouer que tu as fait de sacré progrés depuis la dernière fois !

Pendant qu’il prononçait ses dernières paroles, le Similis fit disparaitre son armure, révélant un sourire amicale.

- Et toi t’es aussi balèze que dans mes souvenirs ! répondit Natsu en dévoilant son large sourire habituel.

D’un point de vue extérieur, cela pouvait facilement ressemblait à un défi de puissance entre deux adolescents, histoire de savoir qui pouvait le mieux frimer. Mais pour eux, cela n’était pas vraiment une sorte de rivalité. Chacun voulut tester l’autre pour savoir comment ils avaient évolué depuis tout ce temps. On disait que les plus grands combattants pouvaient comprendre les sentiments de leurs adversaires après quelques échanges de coups, Rixak et Natsu venaient de réaliser l’expérience par laquelle chacun d’entre eux étaient passé pour devenir ce qu’ils sont aujourd’hui. Si le jeune homme aux cheveux d’argent n’avait pas eu l’occasion de renforcer son corps depuis sa mort, il avait cependant continué à engranger de l’expérience au travers des personnes en qui il s’est trouvé. Quant au Chasseur Ardent, les batailles qu’il avait livrées par le passé semblaient l’avoir rendu plus fort de corps et d’esprit. Signe supplémentaire que chacun d'entre eux avait gagné en maturité: tous deux étaient parvenus à jauger leur opposant et à adopter la meilleure façon de lui faire face sans risquer de le blesser ou de faire des dommages collatéraux…Excepter pour la pauvre Lili qui risquait probablement de devoir se recoiffer à cause de la bourrasque. Au final, la victoire sur ce duel de force n’était que superflue à leurs yeux, ils avaient appris l’un de l’autre plus de chose qu’avec de long discours.

Si Natsu voyait là un réconfort pour avoir véritablement retrouvé son ami tel qu’il le connaissait, Rixak lui réalisa que le nouveau potentiel du Mercenaire pourrait peut-être lui être utile. Après tout, il n’avait pas perdu de vue le fait de garder un œil sur les différends mondes dans le but de s’assurer que l’Organisation XIII soit entièrement dissoute. Il avait déjà trouvé en Lili une source d’information importante en raison de sa grande curiosité, plus encore depuis qu’elle était devenue une investigatrice. Elle pouvait désormais apprendre tout ce qui touchait les différends mondes avec une grande facilité. Et si jamais un jour il aurait besoin d’aide, ça serait probablement auprès de son ancien ami qu’il se tournerait pour réaliser son but. Mais il lui fallait pour cela faire preuve de patience, et maintenant qu’il avait commencé à discuter plus en profondeur avec son hôte actuel, il lui fallait se mettre à réfléchir à de nouvelles options qui pourraient s’offrir à lui. Pour l’instant, il préféra laisser couler ses désirs de vengeances, et faire en sorte que ses relations avec les seuls êtres à lui vouloir du bien se fassent au mieux.
Alors les deux jeunes hommes se mirent à rire de nouveau à gorge déployé, avant que le Similis ne demande au Chasseur Ardent de lui raconter ce qu’il avait fait depuis qu’ils s’étaient perdus de vue.

Avec cet air enjoué et cette force de vie qui le caractérisait si bien, il parla de ses souvenirs de la grande Guerre entre Mercenaires et la Compagnie des Indes, de leur plus gros contrat visant à libérer Belle de la Coalition Noire, de ses missions et de ses aventures toutes plus folles les unes que les autres. Il lui parla de Xiao Meï, son pseudo-père dragon et des découvertes qu’il avait fait sur ses origines, des nombreuses personnes qu’il avait rencontrées le long de son périple et de son attachements à chacun d’eux. Bien entendu, aussi emporté soit-il, il ne gardait pas de vue qu’il devait tenir secret le business des Mercenaires, et ne parla à aucun moment des affaires qui traitaient directement du Groupe, comme les Projet concret de la Colonie dans le Nouveaux Monde, de leur Pacte avec les Septe Grand Corsaires et autres projets secrets de la Faction.
Rixak, à son tour, parla de ses souvenirs après sa mort, de comment il rencontra un certain Raido et vécut quelques péripétie durant le temps où il vivait en lui. Jusqu’à ce fameux tournois de Léto où le Neko croisa le fer avec sa disciple et prit la résolution à sa fin de lui donner la Keyblade du Similis pour qu’elle devienne son nouvel hôte. Parfois cela lui semblait plaisant, mais au final il ne faisait que se retrouver prisonnier dans un corps qui n’était pas le sien.

- Tu penses que tu pourrais redevenir…“entier“ ? demanda Natsu en sentant l’anxiété de son ami.
- Je n’ai pas encore trouvé une solution pour y remédier, soupira le Similis, mais je m’accroche à l’idée que c’est possible. Je ne vais pas rester éternellement dans cette situation. Et puis ma colocataire actuelle ne semble pas apprécier mes rares moments de liberté


En guise de réflexe, Rixak brandis une main protectrice devant son visage pour parer l’éventuelle attaque de Lili.

- Je plaisante Lili ! anticipa-t-il avec un sourire perfide. je plaisante ! Puis il reprit.  Pour l’instant, seul mon cœur à survécut par je ne sais quel miracle. Le corps de Lili me sert de réceptacle mais j’ai besoin d’un corps….MON corps.
- Et comment on fait pour trouver ton corps ? depuis le temps il doit plus rien en rester.
- C’est surtout qu’il a été complétement anéanti au moment de ma mort par ces enfoirés de l’Organisation XIII. Non ce qu’il faudrait c’est que je me récrée mon corps afin d’y implanter à nouveau mon cœur.
- Tu sais faire ça ? émit Natsu avec de grands yeux de surprise
- Tu penses vraiment que je serais encore à squatter ici si j’avais trouvé une méthode pour me tirer….
- Ouai…non….t’as raison…


Le Mercenaire se mit à se gratter l’arrière de la tête, cherchant à trouver une idée, peu importe laquelle, pour essayer de donner un début de piste à fouiller pour son ami. Et pour une fois, son cerveau démarra au quart de tour.

- Le Pr Flinkenstein ! aboya-t-il subitement en claquant des doigts. Ce type peut te fabriquer n’importe quoi. C’est un pro du rafistolage ! j’le sais bien, c’est lui qu’à fabriqué Sally.
- Sally ?
- Attend bouge pas, fit Natsu en se mettant à chercher dans la poche de son pantalon pour en sortir une petite pochette dont il ne se sépare jamais. Lorsqu’il l’ouvrit, il dévoila une ribambelle de photo de lui et de ses proches, dont les premières étaient réalisé principalement dans la ville d’Halloween. Il pointa alors du doigt une photo sur laquelle on pouvait voir Jack le squelette et Sally la poupée macabre en pleine valse romantique. C’est elle Sally !


A cette vue, Rixak resta un moment silencieux, les lèvres rentrées dans sa bouche et les yeux fortement plissés, comme si il était en train de réfléchir intensément aux mots qu’il allait prononcer pour ne pas froisser son ami flamboyant.

- Et, émit-il gêné…il a déjà fait quelque chose de moins….enfin de plus…..comment dire…Les cicatrices et le teint blafard, c’est pas trop mon truc tu vois. Il l’a eu où son diplôme de médecine ton Professeur ?
- Un diplôme ? C’est quoi ça ?


Nouveau silence de la part de Rixak, mais cette fois-ci plus par surprise et confusion que par politesse.

- Non tu sais quoi ! je vais y réfléchir un tant soit peu quand même. Ça demande du temps pour faire migrer son cœur d’un corps à un autre quand même. Donc je vais profiter de ce temps pour peser le pour et le contre d’un corps artificiel.
- Oh ben t’as le temps tu sais ! ricana le Chasseur Ardent en rangeant soigneusement son album photo portatif dans sa poche. Le Doc est en prison chez la Lumière pour un p’tit bout de temps. Tient maintenant que j’y pense va falloir que je trouve une idée pour le sortir de là celui-là….


Et on se demande pourquoi, se mit à penser Rixak en son for intérieur

- Tant mieux ! reprit-t-il avec un sourire plus sérieux, comme ça je pourrais peut être commencé à apprendre à Lili à se battre un peu mieux. Le Similis tourna son regard en direction de la brune. Je ne dis pas que tu es faible, mais tu manques encore d’une certaine puissance, sans parler d’une connaissance un peu plus poussé sur tes capacités de porteur de Keyblade.

Il brandit alors son arme qu’il n’avait toujours pas fait disparaitre en direction de la jeune femme.

- Qu’en penses-tu ? Tôt ou tard tu risques d’être confronté à des problèmes bien plus gros qu’une simple nuée de petits sans-coeur sans intérêts. Il serait donc temps que je t’enseigne les avantages à posséder mon pouvoir : Le Crépuscule !

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Mer 10 Fév 2016 - 11:27
Lili ne put s’empêcher de sourire en voyant Natsu et Rixak se lancer des petits pics ; on aurait deux bons amis ou même deux frères qui se taquinaient, voulant avoir le dernier mot l’un contre l’autre. Mais, comme tous hommes, ces paroles devinrent des actes et un défi fut lancé entre eux, même si aucuns des deux n’annonça ce défi. Et sans plus attendre, les deux jeunes hommes se portèrent un coup, un unique coup qui concentra leur puissance au maximum afin de se jauger entre eux. Lili qui n’était, mais alors pas du tout pour ce genre de défi à la noix qui semblait juste prouver qu’on avait de la force et rien dans le cerveau pas même la moindre once d’intelligence, se surprit à vouloir que Natsu « gagne » le défi. La demoiselle sentit, lorsque le coup vu porté, que ce n’était pas réellement un défi de force, mais plutôt un état des lieux pour savoir où ils en étaient chacun depuis la dernière fois.

Une chose était sûr pour la jeune brune : jamais elle ne voudrait se battre contre le mercenaire ou le simili, car l’énergie qui se dégagea de cet unique assaut était pensante, écrasante pour la demoiselle. Cela lui rappela qu’elle n’était pas à la hauteur, trop faible malgré ses combats répétés contre les sans-cœurs qui l’a pourchassaient comme des moustiques face à une lampe. Bref, elle avait en face d’elle une belle démonstration que les hommes étaient tous les mêmes à vouloir se battre pour prouver quelque chose. Lili soupira au même moment qu’elle se prit la bourrasque de vent créée en pleine figure, elle dû se mettre le bras devant les yeux et se mettre en appui sur les deux jambes, avec son pied d’appel en avant afin de ne pas chuter comme un arbre mort face à un vent trop fort. Ses cheveux volèrent dans le vent, ne se remettant en place que lorsque Lili passa sa main droit dans sa chevelure brune histoire de remettre de l’ordre.

Quand ils furent calmés, la demoiselle se rapprocha du duo, Natsu avait commencé à raconter ses aventures. Même s’il ne narrait pas tout dans les détails et ni tous ce qu’il avait fait, cela était tellement prenant que Lili n’en lâcha pas une miette. Elle en apprit beaucoup sur la vie de Natsu en quelques instants : ce mercenaire aimait clairement son travail ! Il avait pu rencontrer lors d’une de ses missions une princesse de cœur… La brune se rappela très bien de sa première rencontre avec l’une d’elles : c’était impressionnant la douceur, la lumière non pas aveuglante mais douce et sans fin qu’elle avait pu sentir rien qu’en croisant le regard de la princesse au cœur pur. Elle en frissonna encore. Tiens le père de Natsu était un « dragon » ?!! Assez étrange, mais d’un côté cela expliquait son tempérament de feu, sa force et son énergie sans limites : il devait bien tenir de son père.

Ce fut au tour de Rixak de raconter ses aventures depuis la dernière fois qu’il avait vu son ami. Lili se senti un peu mal envers le simili ; il n’avait même plus son corps, et elle l’avait rejeté comme un virus qui le hanté. Cette compassion ne dura pas longtemps ; le jeune homme aux cheveux d’argent fit une remarque sur le fait que Lili ne lui laissait que peu de liberté et elle répondu avec une mine grincheuse et un regard noir en sa direction. Natsu lui avait trouvé une solution qui pourrait lui permettre d’avoir un corps, grâce à un certain professeur Flink bidule-truc. Donc la femme dénommée Sally qui devait lui ressemblait était une fabrication d’un scientifique, Lili pensait que cette Sally était une personne en chair et en os… Le jeune homme aux cheveux roses sorti des photos de sa poche. Lili s’approcha et regarda également les photos : la femme était bien une personne mais elle ressemblait étrangement à une poupée en chiffon recousue à des endroits. Lili ne prêta pas plus d’attention à ce détail, elle posa son regard noisette sur le mercenaire des photos : il avait aussi des cheveux roses, quelle que soit l’image, et une mine rayonnante, débordant toujours d’énergie. Elle remarqua aussi une chose : le paysage de certaines photos, c’était celui glauque du monde d’Halloween. La demoiselle se rappela de sa petite mission en tant qu’errante là-bas : elle avait combattu des nounours mutants et c’était le professeur Flink-truc qui avait été à l’origine de ses petits monstre peluches. Ce professeur semblait aimer faire de la science sur les corps et la vie en général… Cela ne rassura pas vraiment la demoiselle qui ne dit pas un mot.

Regardant toujours les multiples photos de Natsu, elle ne prêta pas de réelle attention aux paroles de Rixak, trop captée par les photos qui immortalisaient les moments de la vie de Natsu (même une où il était tout petit, quasi un bébé en couche culotte), jusqu’au moment où elle entendit son prénom. Lili releva sa tête et fixa les yeux vairons de son hôte. Ils se fixèrent tous les deux… Comment ça elle manquait de puissance et de connaissance sur la Keyblade ?!! Elle aurait pu le prendre très mal, sauf que c’était bien vrai : elle s’en sortait à chaque fois grâce à sa vitesse, mise à part quand elle était en situation critique, Lili n’avait pas de puissance et/ou ne savait pas l’utiliser. La journaliste ne pouvait pas le contredire, d’où son silence gêné. Elle devait apprendre, car tôt ou tard elle allait se battre contre des personnes ou des choses plus fortes et rusées que les sans-cœurs. Oui elle n’était pas une vraie combattante comme ceux qu’elle a vu au tournoi de Léto et bien d’autre encore, mise à part contre Raido et lors du tournoi, elle n’avait jamais donné un vrai combat. Ha si… Un combat qui a fini en fuite lâche : cet évènement récent avait été un combat contre un homme dont les ténèbres avaient pris complètement possession de lui le dévorant entièrement, mais ce n’était pas un sans-cœur ; il se battait comme un animal obsédé par sa proie et rien que d’y penser Lili en frissonna de peur. Son manque d’expérience et de force l’avait obligé à partir du monde, laissant cet être faire ce qu’il voulait. Elle devait d’ailleurs retourner là-bas pour voir s’il avait fait des dégâts. Et c’était un de ses nouveaux multiples souhaits : devenir plus forte, retrouver cet ombre et la battre. Au fait : pourquoi Rixak ne s’était pas manifesté lors de ce combat ? Peut-être qu’il n’en voyait pas l’utilité sachant que de toute façon c’était perdu d’avance ? Lili décida de ne pas poser la question directement, de peur de mettre de mauvais poil alors qu’ils commençaient seulement à fissurer la glace entre eux !

Bref, elle avait laissé un petit temps avant de répondre à Rixak sur sa proposition, pour elle, même s’il ne l’avait pas dit mot pour mot, il lui proposa un duel là tout de suite. La demoiselle observa la Keyblade du garçon quand celui si prononça le mot « Crépuscule ». Il était vrai que le pouvoir de cette Keyblade était spécial, d’après Raido et aussi Rixak, mais elle ne l’avait jamais utilisé, n’en voyant pour le moment pas l’intérêt. Un petit sourire s’afficha sur son visage et après avoir réfléchi (faut savoir se faire attendre) elle répondu avec un petit air de défi:


« D’accord, je veux bien que tu sois mon « professeur » ou « maître » pour manier et comprendre mieux la Keyblade et aussi utiliser ton pouvoir. On commence directement par un combat pour que je te prouve que je ne suis pas si nulle que ça. »

Elle fit apparaitre à son tour sa Keyblade : Espérance Infinie dans un halo de lumière douce et blanche. Mais au lieu de la pointée vers Rixak, elle la pointa sur le jeune mercenaire Natsu :

« Hey, Natsu ! Ça te dit de participer ? Un entrainement à trois, avec chacun pour soi : comme ça nous serons tous les trois alliés comme ennemis… Il va falloir savoir faire face aux changements subits d’ennemi et être attentifs à tous. »

Lili avait un peu la même attitude que le mercenaire aux cheveux roses à cet instant : l’impatience de commencer ce combat qui tourna comme un jeu dans sa tête : mettant en pratique ses capacités physiques telles que la vitesse, la force. Mais aussi mentales, en étant concentrée sur les détails utiles et planifiant ses attaques. De plus elle allait en apprendre plus sur le "Crépuscule" qui avait éveillé sa grande curiosité... Que la fête commence ! La jeune brune savait d’avance qu’elle allait se faire écraser comme une vulgaire mouche, mais elle savait aussi qu’elle allait donnait tout ce qu’elle avait et c’est cela qui l’enthousiasmait… Sans attendre que Natsu réponde, car Lili savait qu’il allait être de la partie, elle s’élança sur Rixak, premier coup porté sur le côté en diagonal, Rixak le para sans soucis, même si Lili avait feinté son attaque. Elle recula d’un bout et frappa de nouveau sans attendre : l’homme aux cheveux d’argent para de nouveau. Jamais deux sans trois : Lili frappa, Rixak bloqua le coup sans le moindre effort. Il lâcha à Lili, après avoir baillé :

« Sans mettre de puissance, tes coups de servirons strictement à rien, tu seras épuisée avant moi ! »

Pour lui faire une démonstration, il donna un coup à la demoiselle qui l’a fit volé à l’autre bout du vitrail. Lili se retrouva à plat ventre étalée comme une crêpe. Le simili lui eut un petit rictus, sachant qu’elle n’avait rien de cassé ni autre :

« ça c’était pour la claque… Sans rancunes ?! »

Ils avaient oubliés tous deux la présence de Natsu, et ils n’allèrent pas tarder à le regretter…
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Mar 16 Fév 2016 - 0:51


Décidément cette fille était vraiment différente de ce que laissait présager son apparence. Natsu n’aurait probablement jamais crue que la toute gentil Lili pouvait également être une combattante aussi acharnée. En même temps, Rixak l’avait un peu beaucoup provoquée. Il faut dire que ce type est doué pour trouver les bons mots.
Mais malgré la férocité dont avait fait preuve la jeune brune pour affronter son professeur, cela semblait être bien partie pour que cet entrainement ce fasse à sens unique sans qu’elle n’ait le temps d’apprendre quoi que ce soit. Rixak continuait même à fanfaronner auprès de sa disciple.

Le jeune homme aux cheveux roses quant à lui était étrangement partagé entre de nombreuses choses : oui il aimerait se dérouiller un peu de sa soirée et s’amuser à coller quelques claques entre copains pour rigoler un bon coup, mais il savait qu’il ne tiendrait pas longtemps sans s’être remplit le ventre. Car malgré ses retrouvailles avec son vieil ami, il n’avait pas perdu de vue qu’il lui fallait se nourrir pour récupérer ce qu’il avait perdu sur les quais. Or, il s’était rendu lentement compte que depuis qu’il était arrivé dans ce drôle d’endroit sombre il n’avait plus du tout ressenti le besoin irrésistible de se nourrir…Il n’était même plus fatigué. Comme si cet endroit lui avait redonné toutes ses forces. De plus, il semblait avoir compris dans la conversation entre Rixak et Lili qu’il se trouvait très exactement dans le cœur de celle-ci. Chose qui ne l’avait pas trop dérangé jusque-là. Mais maintenant que l’idée d’une bonne bagarre lui tendait les bras, il venait à se demander ce qu’il se passerait si jamais ils venaient à briser malencontreusement le « cœur » de la jeune investigatrice. Même si il ne savait pas vraiment comment s’y prendre.
Il avait déjà ravagé des bâtiments par le passé, et cela ne l’avait pas affecté plus que ça. Mais maintenant qu’il avait décidé de se prendre un peu plus sérieusement en main, il en venait à se demander si les risques de faire du mal intentionnel à Lili n’était pas un peu trop élevés.

- Hey ! protesta soudainement Natsu en prenant la défense de la jeune brune. Tu viens de te renforcer magiquement pour arriver à suivre sa vitesse. Fais pas trop le malin de ce côté-là ! elle aurait pu te coller une paire de baffe avant que t’ais le temps de réagir
- Ce n’est pas en y allant gentiment qu’elle apprendra quoi que ce soit, souligna malicieusement le Similis sans trop cacher sa satisfaction personnelle à pouvoir se défouler pour la première fois depuis un très long moment. Si elle avait pris cet entrainement plus au sérieux dès le début elle aurait parfaitement put se sortir de cette situation en y mettant plus de pouvoirs.


Puis sans prévenir, Rixak se tourna en direction du Mercenaire pour lui asséner un coup de Keyblade au niveau du visage. Ce dernier eu à peine le temps de rivaliser avec sa nouvelle vitesse magique en croisant ses bras en plein milieu de la trajectoire de l’arme, le faisant ainsi reculer de quelques mètre.
A peine le jeune homme aux cheveux d’argent venait-il de finir sa frappe qu’il enchaina sournoisement avec un sort de Gravité pour perturber son opposant. Cela eu l’effet de faire fraichir Natsu un bref instant sous la force de son propre poids qui venait soudainement de considérablement augmenter. Alors le Similis profita de ce moment pour se ruer tout en effectuant une nouvelle attaque.

Lorsqu’il frappa en partant du bas pour venir viser le menton de son ami, Rixak inversa alors les effets de son sort de Gravité pour alléger Natsu. Ce dernier, qui avait toujours sa garde solidement positionné, voulut cette fois-ci riposter contre son agresseur par un violent coup de poing, mais la Gavité inversé eu l’effet de lui faire soudainement perdre l’équilibre, emporté par son propre élan il ne put dévier ni éviter la douloureuse frappe qui le fit décoller dans les airs. Rageant intérieurement, Natsu ne put contenir sa raison plus longtemps. Puisque Rixak voulait une baston dans les règles de l’art, alors il allait être servi.
Le jeune homme aux cheveux rose, effectua une pirouette dans les airs pour se redresser et ainsi se retrouver tête en bas, ses yeux fixant ceux de son adversaire qui était en train de se concentrer à la préparation d’un sort. Tant mieux, Natsu aussi allait avoir besoin d’un peu de temps pour concentrer son flux magique directement dans ses poumons.

Au bout de quelques instants, le Mercenaire sentit l’intérieur de son corps regorger d’énergie. Ses cordes vocales se mirent à vibrer en préparation de sa combinaison d’attaque favorite : le Hurlement du Dragon ! De son côté, le Reflet faisait lentement apparaitre l’une après l’autre des lames d’énergie argenté tout autour de lui.

Et puis Natsu rugit de toute sa force tel un fauve en relâchant par sa bouche un rayon de flamme dont la puissance équivalait à un Brasier, auquel Rixak ne put y opposer ses car il n’avait pas eu le temps nécessaire pour en créer suffisamment pour contrer ce qui était en train d’arriver. Et cette fois-ci, le Mercenaire n’avait pas uniquement utilisé sa force physique, il l’avait couplé à sa magie qui venait alors de prendre une proportion et une puissance gigantesque, créant une véritable marée de flamme et de chaleur volcanique qui noya son compagnon qui dû changer ses plans à la dernière seconde pour relâcher la concentration de son sort et revêtir une nouvelle fois son armure de porteur de la Keyblade
Pendant un instant, le centre du vitrail disparut sous les flammes dont l’intensité produisit une source de lumière supérieure à celle de la mosaïque de verre, tandis que le hurlement bestial de Natsu perça le silence environnant.

Lorsque le déluge infernal fut terminé, Le Chasseur Ardent se réceptionna avec un sourire carnassier et un regard de pure euphorie en fixant son ami. Celui-ci était à genoux et semblait être parvenu à encaisser la plupart des dommages grâce à son armure, mais elle avait totalement noircit, sa solidité ayant été durement mit à l’épreuve.

Le Similis semblait en état de choc, la chaleur des flammes avait réussi à s’immiscer au travers des rares failles de son armures et l’avait plus atteint qu’il ne l’aurait cru. Une erreur de calcul de sa part, il n’avait pas parfaitement estimé la nouvelle puissance de son flamboyant ami et venait d’en subir les frais.

- Ça va allez vieux ? lança Natsu toujours aussi excité alors que le Reflet ne réagissait toujours pas.
- Ouai…ouai…répondit-il difficilement en faisant disparaitre lentement son armure pour dévoiler son corps également noircie par endroit. J’crois que je vais plutôt gérer le premier cours de Lili à distance. Et il se laissa tomber sur son arrière train tout en prenant de fortes inspirations.


Comprenant qu’il en avait un peu trop fait, Natsu perdit une partie de son enthousiasme qui devint de l’inquiétude. Il venait à peine de retrouver son vieil ami, il n’avait pas envie qu’il meurt pour de bon à cause de sa maladresse.

- Ne me regarde pas avec ces yeux là Natsu, je vais bien ne t’en fais pas….Tu devrais plutôt te méfier de la suite. Et c’est avec son habituel sourire narquois qu’il termina ses propos en tendant sa Keyblade droit devant lui. Puis la fit disparaitre dans un éclat de lumière.

L’instant d’après, Le jeune homme aux cheveux roses se tourna en direction de Lili qui s’était remise sur ses pieds, prête à en découdre à nouveau. Mais cette fois-ci, elle possédait une Keyblade dans chaque main : la sienne et celle de Rixak.

- Première leçon ! Se mit à commenter le Similis. Le Crépuscule ce situe entre la Lumière que les Ténèbres, il les affecte autant l’un que l’autre. Peu importe qui tu affronte, tu seras toujours capable de l’atteindre avec ce pouvoir. Allez…essayes un peu de t’en servir pour voir. Natsu si tu pouvais éviter de bouger pour ses débuts
- T’es gonflés de me demander un truc pareil alors que t’es le premier à lui avoir collé une raclée
- Tu l’as entendu comme moi : je suis son Maître ! j’ai tous les droits de l’entrainer comme je l’entends.
- Ouai ben pas moi ! râla le Mercenaire en oubliant de se concentrer sur la jeune brune

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Sam 27 Fév 2016 - 18:09
Encore une chose que la demoiselle allait devoir apprendre pour savoir faire face à tout ennemi ; détecter quand quelqu’un use de la magie pour accroitre ses capacités ou diminuer celles de l’adversaire. Un sort tel que « foudre », « brasier » et compagnie, Lili le repère assez facilement quand une personne le lance, mais pas la magie qui « ne se voit pas ». Se relevant en s’aidant de sa Keyblade comme une canne, elle entendit aussi le simili aux cheveux d’argent dire qu’elle ne prenait pas assez au sérieux cet entraînement. Fronçant les sourcils sous l’effort et la contrariété due à la remarque de Rixak, Lili allait lui répondre du tac au tac. Mais il fonça droit sur Natsu, Keyblade armée. Même la demoiselle, dont la vitesse est le point fort, n’eut pas le temps de réagir.

Elle observa les deux garçons ; ils avaient tous les deux le combat dans le sang, pas forcément pour tuer, mais pour défendre et montrer de quoi ils sont capables. Un combat ce n’est pas que des muscles, c’est aussi comprendre son adversaire en étudiant ses points faibles et forts, ainsi que de la stratégie. Lili avait dès le début de l’affrontement omis ce détail… Rixak l’ayant provoqué un peu, la demoiselle avait réagi au quart de tour sans même réfléchir, et elle en avait payé les conséquences. La jeune journaliste décida alors de se reprendre : elle releva un maximum d’informations qu’elle put sur Natsu et Rixak pendant que ces deux-là s’échangèrent des coups. Les yeux noisettes de Lili se posèrent sur l’armure de Rixak qui le couvrait de la tête aux pieds ne laissant même pas paraitre ses cheveux argentés : celle-ci avait l’air de n’avoir aucun défaut, de couleur argenté avec des pièces (tel que les épaulettes et coudières) étaient de couleur crépusculaire. Ce qui interpela la demoiselle c’était qu’elle était d’une part apparue comme par magie et d’autre part l’aura dégageait par ce tas de ferraille était identique à celle de la Keyblade « Aube jusqu’au Crépuscule »... Après un léger temps de réflexions et de suppositions plus ou moins cohérentes, la demoiselle se basa sur ce qu’elle avait vu et lu dans les livres des différentes bibliothèques des mondes : l’arme en forme de clé pouvait se transformer en armure et cela avait l’air très pratique ! Sauf que c’était un pouvoir pour un niveau de « maître de la Keyblade », donc pas encore accessible à Lili. Certes elle voulait en devenir une, mais elle y était encore loin. Si cela la découragea ? Non pas du tout ; bien au contraire voir la capacité d’une Keyblade maniée par un expert donne des frissons et l’envie d’être au même niveau.

Un petit temps de pause de quelques secondes s’installa alors que Natsu était en l’air et Rixak en armure, les deux se concentraient… Ou plutôt concentraient leurs énergies. Lili comprit que le spectacle allait vraiment commencer. Le rugissement de Natsu qui ressemblait vraiment à un dragon fit trembler le pilier, Lili tenu sans soucis, mais quand elle vit les gigantesques flammes de feu sortir de la bouche du mercenaire, elle fit un salto en arrière s’approchant du bord de la plateforme, puis d’un pas en arrière, elle n’eut plus le vitrail sous ses pieds mais le vide. Elle s’était suspendue dans le vide, les mains accrochées au bord de la plateforme. Oui la jeune femme ne sachant pas quelle était la réelle puissance de ces flammes, préférait se mettre à l’abri. Elle avait très bien senti la puissance et la chaleur destructrice de ce feu. C’était vraiment impressionnant ce que Natsu avait réussi à produire en une seule attaque, heureusement qu’il n’était pas son ennemi…

Après que la température est diminuée, Lili se redressa sur ses bras et remonta à l’aide de ses coudes sur le haut du pilier. Là elle vit que Rixak était à genoux et s’était pris l’attaque de feu de plein fouet. La chaleur des flammes avaient noirci l’armure du simili comme un morceau de bois pris dans de la lave en fusion. Un vrai dragon ce jeune mercenaire avec sa maitrise des flammes… La demoiselle s’approcha des deux jeunes hommes discrètement, Keyblade prête à parer le moindre coup. Elle voulait entendre leur discussion : « A distance » ? Qu’est-ce que voulait dire le simili par là ? Lili eu la réponse assez rapidement. En effet, un halo de lumière orangé et rosé apparut autour de sa main gauche et quand cette lumière disparu, ce fut la Keyblade de Rixak qu’elle tenait. Cette arme avait un manche trop grand pour la main de la demoiselle, lui permettant ainsi de pouvoir tenir la Keyblade à deux mains si voulu. La garde et le pommeau étaient de couleur noir bleuté, la garde était parsemée de pointes telles les épines d’une rose. Quant à la lame de cette épée, elle était aussi fine et tranchante que celle d’un katana. Au bout, l’accueillage (ou le museau) de la clé abordait la forme d’un croissant de lune du même argent que la lame, à l’intérieur duquel se trouvait une étoile dont chaque pointe touchait le croissant de lune. Et le porte-clés de cette arme était une représentation d’un petit crâne de dragon orné de trois cornes : l’une couleur jour, l’autre couleur nuit et celle du milieu couleur du crépuscule. Ce transfert d’arme fit aussi changer la lumière qui traversait le vitrail : de couleur blanche éclatante, elle devenu violacée avec des teintes oranges et douce comme un crépuscule suivant une journée ensoleillée. La transition entre la fin de journée et le début de la nuit, entre la lumière et les ténèbres.

Bref, c’était bien beau, mais le mieux quand même ce serait que Lili sache manier cette Keyblade et contrôler son pouvoir qui la rendait unique. C’est pourquoi elle écouta Rixak, celui-ci ressemblait (sans vouloir être méchante) à un poulet trop grillé. La demoiselle hocha la tête après la première leçon que le simili cita. En gros, que la personne en face use de la lumière ou des ténèbres pour se battre, avec le crépuscule elle peut l’atteindre sans problème. C’est une bonne chose à savoir, sauf que la demoiselle devait dans un premier temps savoir se servir de cette énergie crépusculaire. Lili prit une grande inspiration et ferma les yeux, elle essaya de capter le flux de pouvoir de la clé de Rixak… Après quelques secondes à rester immobile attendre une révélation, il ne se passa rien. La demoiselle perdit très vite patience, ce n’était pas son truc l’attende, elle ouvrit les yeux un peu énervée et les referma pour de nouveau se concentrer… Mais toujours rien et l’opération se répéta plusieurs fois, jusqu’au moment où les nerfs de la demoiselle lâchèrent. Serrant les poings la journaliste s’énerva contre elle-même de n’être même pas foutu de sentir ne serait-ce une once de ce pouvoir alors qu’elle tenait « Aube jusqu’au Crépuscule » à la main.

Bon, la jeune femme se dit qu’elle allait peut-être réussir si elle commence à se battre et que l’utilité du Crépuscule se fait sentir… Lili lança avec précision sa Keyblade « Espérance Infinie » sur Natsu en diskobolos. Puis elle s’élança à son tour sur son adversaire qui avait dû voir le coup (ou plutôt l’arme) venir. Lili avait pris la Keyblade de Rixak à deux mains, elle l’arma en arrière et frappa avec toute la puissance qu’elle put d’un coup vertical. Le jeune mercenaire para le coup sans problème. Lili effectua un salto en arrière, une fois les deux pieds à terre elle reprit la Keyblade de Rixak à une main et tendit l’autre pour récupérer la sienne qui finissait sa trajectoire de boomerang. Elle essaya plusieurs fois t’attendre Natsu en utilisant les deux Keyblades comme des épées, mais le mercenaire aux cheveux roses para tous les coups et sans trop de soucis semblait-il… Il y avait un écart tellement important entre elle et lui, fort heureusement que c’était un entrainement et pas un vrai affrontement : sinon elle n’aurait pas tenu une minute. Son souffle s’accéléra sous le coup de l’épuisement physique mais aussi mental car elle n’y arrivait pas. Et son coach personnel le voyait bien :


« LILI !!! Cette Keyblade n’est pas une simple épée sans pouvoir : alors réveilles-toi un peu et utilise la correctement ! »

La demoiselle se mordit la lèvre inférieur pour éviter de répondre et parce qu’elle ne savait tout simplement pas comment faire. Rixak savait parfaitement utiliser sa Keyblade et semblait vouloir que Lili le découvre par elle-même. Elle changea alors de tactique : elle pointa « Aube jusqu’au Crépuscule » en l’air à la verticale, et lança un sort de foudre. Lili fut bien surprise de voir que le sort n’était plus du tout le même qu’à son habitude. Le puissant éclair avait été d’une teinte violet orangé et non pas d’un blanc éclatant, cela arracha un petit sourire à la jeune brune qui se dit que c’était déjà un bon début même si…

« Plutôt joli en effet… Mais sérieusement : en plus de t’apprendre à contrôler ma Keyblade et son pouvoir, je ai devoir t’apprendre à viser ?!!! Pff… ça sera bien plus loin que prévu… »

En effet Lili avait complétement loupé sa cible qui un point juste devant le mercenaire : son éclair avait frappé à l’endroit où se trouvait, une seconde avant, le simili qui avait eu le temps d’éviter le sort. La demoiselle regarda tout d’abord Natsu, avec un air bien gêné… Le regard du garçon vert émeraude la rassura tout de suite. Mais elle s’en voulait quelque part de faire perdre du temps au mercenaire qui avait surement mieux à faire que de trainer dans « l’esprit » de la demoiselle comme par exemple reprendre des forces en mangeant un bon repas à la Taverne, du moins c’est ce qu’elle pensait. Lili tourna ses yeux noisette sur Rixak pour lui adresser la parole :

« … Je SAIS viser ! C’est juste que la puissance du crépuscule m’a un peu déboussolée ; je n’y suis pas encore habituée. Mais la prochaine fois il n’y aura pas ce genre de problème, compte sur moi ! »

L’impatience se sentait bien en elle, et Rixak n’aidait franchement pas à canaliser ses émotions… En plus se battre contre quelqu’un à qui elle vient de sauver la vie il y a peu et qu’elle apprécie. Heureusement que Lili sait très bien qu’elle n’arriverait pas, même si elle le voulait, lui faire mal. Lili respira un bon coup, le regard déterminé à au moins surprendre son adversaire. Les deux Keyblades armées ; une en avant et l’autre en arrière, elle s’élança de nouveau sur le mercenaire. Elle frappa avec son arme, il stoppa le coup à l’aide de ses bras. Lili enchaina directement avec la deuxième Keyblade qu’il para aussi. Mais elle donna un troisième coup : un coup de genou dans ses abdominaux.

« Maintenant ! »

Ce fut Rixak qui ordonna à Lili t’utiliser le pouvoir du Crépuscule sur Natsu qui avait les mains prises et s’était pris un coup dans le ventre. La demoiselle ne céda pas à la panique et se concentra comme si elle allait lancer un sort, gérant le flux magique. Mais au lieu de cela elle se concentra sur l’énergie Crépusculaire qu’elle ne sentait qu’à peine. La jeune brune laissa passer ce flux jusqu’à son genoux et une décharge se fit du genou au ventre du mercenaire qui avait les mains occupés avec les deux Keyblades. Lili voulu à présent reculer, mais justement : Natsu tenait ses Keyblades. Lili eut un instant de panique et s’accrocha fermement à ses armes. Mais elle les lâcha l’instant d’après, se souvenant que ses épées en forme de clés pouvaient revenir d’elles-mêmes à sa propriétaire. S’éloignant de quelques mètres du mercenaire, Lili tendit ses deux mains sur le côté et « Espérance Infinie » et « Aube jusqu’au Crépuscule » réapparurent auprès de leur porteuse. La dépense énergétique du au « sort » crépusculaire n’avait pas était importante, comme si son utilisation n’affectait pas l’énergie de Lili, mais celle de quelqu’un d’autre, Rixak… Et vu comment il était puissant et entraîné, sa réserve d’énergie devait être bien plus grande que celle de la demoiselle. Bref, Lili se concentra sur Natsu qui allait surement riposter.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Dim 28 Fév 2016 - 22:54


- Elle a des maux d’estomacs ou quoi ? Ce mit à penser le Mercenaire après avoir recadré son attention sur la brunette

Lili semblait être en pleine concentration intense pour tenter de faire sortir quelque chose de quelque part. Mais cela ne semblait pas véritablement marcher comme elle l’espérait car elle se mit à répéter l’action plusieurs fois de suite au point que son petit visage rond devienne rouge comme une tomate…Si c’était pas mignon ça.
Natsu leva un sourcil interrogateur en penchant la tête sur le côté pour tenter de comprendre ce qu’elle essayait de faire. Il voulut même lui demander si tout allait bien. Mais juste avant qu’il n’ouvre la bouche, son opposante lui balança sa Keyblade originelle de la même manière que l’on lance un frisbee. Est-ce que c’était le résultat d’un pétage de câble intérieur de la jeune femme ? Ou bien est-ce qu’elle venait de résoudre son problème ? Le Chasseur Ardent n’en savait rien et avait autre chose à faire que de réfléchir à ce qu’il se passait dans l’esprit de l’investigatrice : comme, par exemple, esquiver d’une roulade sur le côté l’arme qui était destiné et lui fracturer le crâne.

L’instant d’après, Lili était rapidement parvenu à combler la distance qui les séparait et frappa le Mercenaire d’un puissant coup verticale. Il n’avait plus le temps d’esquiver, il lui fallait bloquer en croisant ses bras au-dessus de sa tête pour supporter plus efficacement le choc de l’attaque. Ce dernier était comme l’avait décrit Rixak : Peu puissant ! Cependant, elle semblait contrebalancer sa faible musculature par une rapidité et une agilité accrues qui lui permettaient de faire preuve d’une grande précision dans ses mouvements.
A peine son dernier coup finit, Lili s’éloigna à nouveau du Chasseur Ardent et réceptionna sa Keyblade originelle qui lui était revenue en main comme un boomerang. Elle était vraiment douée, si elle continuait à s’entrainer elle pourrait devenir redoutable. Mais pour ça il va falloir qu’elle se surpasse, car aussi rapide et agile pouvait-elle être, Natsu ne se sentait pas en difficulté pour l’instant. Son expérience du combat lui avait fait connaitre des individus bien plus vifs qu’elle et qui ne lui avaient pas laissé le temps de réagir comme il l’aurait voulu.

Bien qu’il veuille à son tour s’amuser à fonçant dans sa partenaire de bagarre, il fit plaisir à son ancien ami en restant tranquille un moment afin que sa disciple se chauffe suffisamment. Et cette dernière n’attendis pas plus longtemps pour se ruer à nouveau au contact, enchainant des pas de placement en zigzag qui visaient à obliger Natsu à toujours bouger, et peut être à faire des erreurs de mouvements, tout en l’assaillant d’une pluie de coup provenant de toutes parts.
Une vraie tigresse cette fille ! Même si la différence de rapidité n’était pas énorme entre eux, elle savait comment utiliser ses aptitudes intelligemment. Si Natsu continuait à se laisser faire, elle finirait par prendre le dessus tôt ou tard à force de l’attaquer dans tous les angles. Premièrement, il lui fallait arrêter ses mouvements incessants….Pour le reste il improviserait.

Alors qu’il venait de dévier lourdement l’attaque de la Keyblade de Rixak afin de déstabiliser son opposante, le jeune homme aux cheveux roses voulut agripper Lili par le col de son débardeur pour la plaquer au sol. Mais celle-ci s’éloigna une nouvelle fois du combat sous les railleries du Similis. C’est qu’elle est énervante quand même à bouger autant ! Puisqu’elle aime tant que ça danser ils allaient être deux. Natsu se mit alors à tourner autour de l’investigatrice qui se mit à balancer des éclairs du bout de sa Keyblade. Ceux-ci vinrent s’écraser un peu partout pour gêner le Mercenaire dans ses mouvements, l’obligeant à se concentrer autant sur elle que sur sa magie. C’était vraiment pénible en fait pour ce qui était de l’affronter…Non….Disons plutôt qu’il était pénible pour Natsu de se contenir autant alors qu’il pourrait librement laisser exprimer ses poing et le feu intérieur qui le consume continuellement. Il sentait une irrésistible envie de se lâcher violemment dans cet entrainement, mais quelque chose lui fit détourner son attention.
Le pauvre Rixak avait également faillit se prendre un éclair de sa jeune disciple si il ne l’avait pas évité de justesse. Maintenant il était en train de pester à l’encontre de Lili et se frottant l’arrière-train. Chose qui amusa le Mercenaire en le faisant éclater de dire.

- HAHAHAHA ! A défaut d’être un génie Riri, elle a voulu te donner un éclair de génie

Lui permettant au passage de relâcher sa frustration par autre chose que la violence…Tient !  Il  n’avait jamais pensé à cela !

C’est donc le sourire aux lèvres et l’esprit moins embrumé par la violence que le Chasseur Ardent se remit en position de combat. Il était prêt à recevoir de nouveau les assauts de la jeune brune pour continuer à la faire progresser. Elle venait d’utiliser pour la première fois les pouvoirs du Crépuscule, ce n’était pas rien non plus. Quelque part, cela ramenait Natsu dans le passé, à l’époque où il débutait en tant que Mercenaire et avait rencontré Rixak pour la première fois. Ça lui avait manqué cette magie propre à son ami aux cheveux d’argent.

Ainsi, Lili retourna une nouvelle fois à l’assaut. Le défaut de ce genre d’attaque frontale, c’est que si on répète toujours la même chose, à savoir : foncer en pleine face de son opposant, on finit par s’habituer aux mouvements de son ennemi. Natsu en savait quelque chose, il en était le spécialiste.
La jeune investigatrice feinta une attaque rotative visant à frapper de son arme de droite le flanc droit du Mercenaire, en attaquant au final avec son arme de gauche. Le Chasseur Ardent vit le coup venir, et empoigna alors solidement la bonne Keyblade pour stopper Lili dans son élan. Mais celle-ci ne se laissa pas démonter pour autant et enchaina avec sa seconde arme encore libre pour une violente frappe au niveau de l’épaule gauche de Natsu. Malheureusement, cette dernière attaque avait perdu en vitesse, et ce dernier n’eut aucune difficulté à également attraper l’arme. Il voulut alors les tirer en arrière afin de se rapprocher encore plus de son adversaire, et par réflexe, recula sa tête pour préparer un coup de boule bien ajusté entre les deux yeux noisette de la jeune brune. Lorsqu’il réalisa ce qu’il allait faire, il stoppa son élan, ne sachant pas vraiment quoi faire à présent. Lili en profita alors et lui asséna un coup de genoux dans l’estomac. Heureusement qu’elle ne cognait pas fort sinon elle aurait pu lui casser une côte. Mais à cause de l’ouverture, Natsu en eu le souffle coupé.

Sous ordre de Rixak, Lili ne laissa pas une seconde de répits au Chasseur Ardent et balança une vague d’énergie Crépusculaire qui fit reculer le jeune homme. L’investigatrice de son côté avait relâché ses armes dans les mains du Mercenaire pour reculer une énième fois hors de portée de ses attaques physiques. Puis elle fit disparaître ses Keyblades pour les retrouver dans un halo de lumière dans chacune de ses mains avec un petit sourire de satisfaction.

- Ah la vache ! prononça encore difficilement Natsu alors qu’il se massait le ventre. Ça fait mal !

Il avait beau être résistant et avoir encaissé des coups capables de faire trembler des montagnes par moment, l’énergie du Crépuscule était vraiment douloureuse ! C’était comme si elle pouvait passer au travers de la solidité de n’importe quel individu. Il n’était ni un partisan de la Lumière ni un utilisateur des Ténèbres, mais le Crépuscule était redoutable, peu importe où pouvait tendre son cœur.

- Bien fait pour toi ! Lança Rixak en ricanant à son tour. Voilà ce qui arrive quand on baisse ça garde face à mon disciple.
- Et ben si vous utilisez tous la magie, j’m’y mets plus sérieusement moi aussi ! Souligna le Mercenaire en affichant son sourire carnassier.


Natsu se mit alors en position de course, un genou à terre et l’autre parfaitement parallèle au sol, les deux mains solidement campées sur le vitrail tandis que son dos se bombait à la manière d’un fauve prêt à bondir sur sa proie. Puis un sceau flamboyant apparut sous ses pieds en même temps qu’une vague de chaleur faisait doucement flotter ses vêtements. Il n’avait pas besoin de perdre énormément de temps à focaliser son flux magique au niveau de ses pieds, l’équivalent d’un Brasier suffirait largement. Lorsqu’il relâcha la puissance de ses flammes, renforcées par le sceau élémentaire, il fonça comme une fusée en riant à gorge déployée.

En un battement de cils, il fut à la hauteur de Lili à coté de laquelle il passa sans s’arrêter. Mais il profita de son accélération soudaine pour agripper le col du débardeur rouge de la jeune femme d’une main et l’entraina dans son envolé sur quelques mètres, lui faisant perdre l’équilibre au passage. Lorsqu’il atterrit en glissant sur ses deux pieds, il profita de son mouvement pour tourner sur lui-même et attraper de son autre main encore valide la ceinture qui tenait son short pour finir par porter le jeune brune comme un videur le ferait avec un ivrogne un peu trop bagarreur avant de le virer à grand coup de pied dans le derrière. A la différence que là, Natsu allait seulement se contenter de faire un tour supplémentaire avec son corps avant de se mettre à jeter la pauvre Lili comme un missile dans les airs tout en criant joyeusement une phrase qui lui avait bien plu dans le monde des Jouets :

- VERS L’INFINIIIIIIIIIIIIII……ET AU-DELAAAAAAAA !!!!!!!!!!

Et il tendit sa tête en arrière pour fixer la hauteur qui semblait infinie de cet endroit, la main en visière par-dessus son regard pour observer la distance qu’allait réaliser Lili. Maintenant qu’elle était à une vingtaine de mètre de hauteur et qu’elle commençait à peine à entamer sa chute, le Chasseur Ardent fit un appel à un second sceau élémentaire de flamme sous ses pieds en même temps qu’il commençait à canaliser une grande quantité de magie dans son corps de façon éparpillé. Il concentrait en rugissant tel un fauve, l’équivalent d’un Brasier dans ses pieds afin de pouvoir se propulser dans les airs comme il l’avait fait précédemment, ainsi qu’un sort de Brasier + qu’il répartie équitablement entre ses deux bras afin de former sur chacun d’entre eux une longue queux reptilienne de feu de deux mètres qui partaient de ses poings. Plus il accumulait de magie, et plus la chaleur qui émanait de son corps se faisait grandissante.

Une fois qu’il eut finit, Natsu se propulsa à nouveau dans les airs à la rencontre de Lili en agitant ses bras pour que les fouets de flamme qu’il avait créé lui servent à mettre la jolie investigatrice à l’épreuve. Il faisait de grand geste afin de lui donner l’opportunité de manœuvrer un minimum pour se défendre, gesticulant à l’aide de cabrioles et autres pirouettes aérienne pour que ses attaques soient le plus improbable possible. Mais Lili semblait encore pleine de ressource. Elle frappait les flammes qui s’approchaient trop près d’elle avec vivacité et précision, les déviants du mieux qu’elle pouvait.
Le duo se livrait alors un combat aérien des plus fou, chacun d’entre eux glissait rapidement dans l’air en gardant une distance de sécurité raisonnable par rapport à son opposant. Si Natsu possédait une plus grande allonge grâce à ses flammes, Lili pouvait utiliser sa magie de Foudre pour l’attaquer de loin quand elle parvenait à voir une ouverture entre les balancements frénétiques des fouets enflammé de ses bras.

Lorsqu’ils finirent par retomber sur le sol en effectuant chacun une roulade pour se réceptionner sans trop se faire mal, les deux adversaires continuèrent à leur combat en se déplaçant dans tous les sens. Combinant acrobaties et autres voltiges à leurs attaques pour être plus difficiles à toucher et ainsi trouver un angle de visée propice à la victoire.

C’est avec un large sourire que le Mercenaire s’adonnait à cet échange endiablé de coups avec la jolie brune aux yeux noisette. Elle était plutôt fortiche ! Et force était de constater qu’il ne fallait vraiment pas la juger sur son apparence. Elle semblait douce et fragile, mais était une véritable battante avec un brasier inextinguible dans le cœur. Ses long cheveux bruns volaient à chacun de ses mouvements et lui donnaient par moment un air de lionne enragée, alors que lorsqu’ils redescendaient en cascade le long de son dos, elle paraissait aussi douce et calme qu’une rivière. Quant à ses yeux noisette, ils étaient constamment ouverts sur la bataille malgré la férocité qui y régnait, toujours à l’affut de ce qui pouvait l’entourer.

Pourquoi Natsu s’attardait-il autant sur les détails de Lili ? Ce n’était pas une chose stupide puisqu’il avait l’habitude d’étudier ses adversaires pour trouver leur point faible. Mais là, il se rendait compte que ce n’était pas pour la même raison que chaque détail qui la composait l’interpellait autant. C’était comme si il voulait de lui-même profiter de chaque instant pour l’observer plutôt que de chercher à la combattre réellement. Comme si il voulait que ce moment dure le plus longtemps possible, pour l’observer sans que cela ne se remarque. Et sans s’en rendre compte, son sourire carnassier qu’il avait durant une bataille devint progressivement plus doux à force de la regarder s’agiter aussi bravement. Alors une petite boule se noua dans son estomac…Comme quand il avait énormément faim, mais sans le coté désagréable…C’était bizarre…et ça lui faisait perdre de sa concentration.

Alors ce qui devait arriver, arriva : Lili parvint à trouver une ouverture, et projeta un nouvel éclair un peu mieux ajusté qui frôla la joue du Chasseur Ardent. Puis elle profita de ce moment où il était encore légèrement perdu entre ses pensées et la réalité pour foncer à nouveau au combat rapproché les deux Keyblade lourdement armé pour le frapper en tenaille. Natsu dû alors réagir rapidement, et instinctivement, il relâcha le pouvoir magique qu’il contrôlait sous la forme d’une violente explosion de flamme qui percuta la brunette et la projeta en arrière. Sous le regard crispé de Rixak.

- Oh merde ! fit-il une fois ses esprits remis en place. Ça va Lili ? rien de cassé ?

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Sam 5 Mar 2016 - 10:17
Lili était énervée… Enervée contre elle-même : imaginez-vous vouloir détruire un mur et que même avec tous les coups que vous lui assignait et la force que vous pouvez, ce mur ne cède pas… Pire il ne bouge pas d’un millimètre et ne présente aucune fissure. Vous avez beau mettre toute la volonté et la détermination que vous possédez, cela n’y change rien. La demoiselle avait la même sensation qui lui traversa tout le corps, perdant le recul qu’il lui aurait fallu dans un combat pour repérer les points forts et faibles de l’adversaire ainsi que de monter un plan d’action. Sa seule idée sur le moment, était comme à son habitude, jouer la mouche en bougeant de partout, frappant faiblement mais ne laissant pas à l’adversaire de porter un coup.

Mais au final, heureusement que le jeune homme aux cheveux argentés lui permit de changer de tactique avec son pouvoir crépusculaire… Ce fut vraiment étrange cette vague de chaleur mystique, inconnue qui ne lui avait ni fait mal ni bien. Lili en fut très intriguée, mais ce pouvoir inconnu l’apeurait. Quand on ne connait pas, nous avons souvent peur de ce que cela peut cacher. Et voyant Natsu dont le pouvoir crépusculaire avait fait mouche, alors que tous les coups précédents de la brune n’avait eu aucun effet, Lili se dit que ce pouvoir était puissant, sûrement trop pour être contrôler par elle. Être en possession d’une arme aussi fatale et ne pas savoir s’en servir angoissait la demoiselle qui n’aimait pas la violence gratuite et qui savait qu’un seul mauvais faux pas pourrait avoir de grandes conséquences.

Sauf que … Sérieusement ce n’était pas le moment de penser à ça Lili ! Le mercenaire avait affiché son sourire carnassier qui ne signalait rien de bon pour la journaliste. Bizarrement la jeune brune avait quand même vu et profité des instants d’hésitations et de pauses que Natsu marqué. Lili sut que c’était voulu, pour lui permettre de placer des attaques : dans un vrai duel jamais elle n’aurait eu ses opportunités d’attaquer.  C’était comme quand Lili avait donné son coup de genou, le mercenaire avait commencé le mouvement pour frapper d’un coup de boule, mais à la dernière seconde il avait stoppé son élan… Mais pourquoi ? Le garçon aux cheveux roses avait du comprendre que ce coup pourrait être fatale pour la demoiselle. Se contrôler lors d’un combat n’était pas une chose à la portée de tout le monde. Souvent les personnes ayant un grand pouvoir déversait tout sans calculer ni freiner leur puissance pour qu’elle soit utilisée à la quantité pile qu’il le faut.

Au final c’était grâce au pouvoir du simili et non d’elle que la journaliste avait réussi à porter un coup qui toucha Natsu. Cela redonna confiance à Lili et à ses faibles chances de prendre le dessus un instant sur le garçon-dragon et pourquoi pas le vaincre ?! Se reconcentrant sur l’instant présent, la porteuse de Keyblade vit un sceau magique se former sous les pieds de Natsu. Cet apparition de sceau lui rappeler ceux de Raido quand il usait de la magie et de ses invocations. Par contre le jeune homme abordait encore un sourire des plus loufoques lui donnant un air complètement dégénéré. Mais cela arracha un petit sourire à la demoiselle : il adorait affronter des gens, voir ce dont lui et son adversaire étaient capables. Il allait pousser Lili dans ses dernières forces et elle allait se donner à fond pour lui prouver qu’elle en avait dans le ventre ! Bref ; la journaliste savait qu’il allait utiliser un sort de feu (c’était sa spécialité d’après ce qu’elle avait vu). Lili devait le stopper ou éviter ce coup. Sauf qu’il était déjà à sa hauteur face à elle, la demoiselle plaça ses Keyblades comme pour parer un coup, mais le mercenaire continua sa course et l’attrapa au col en même temps ; comme un coureur qui attrape une bouteille d’eau qu’on lui tend lors de son parcours. Puis Natsu s’arrêta en tournant sur lui-même et envoyant Lili dans les airs comme un athlète qui fait du lancer de marteau.

Son ascension vers le ciel qui était aussi sombre que le reste, lui permettant de n’avoir aucuns repères. S’éloignant de plus en plus du vitrail, Lili en eu le souffle coupé un instant. Elle se redressa ensuite, pour avoir le vitrail face à elle, son regard noisette fixa le point rose que représentait Natsu sur ce cercle lumineux. Ce vitrail était encore plus beau vu de loin… Mais bon ce n’était pas le moment d’admirer le paysage. Natsu fit de nouveau appelle à sa magie de feu, Lili se prépara donc à contre attaquer, ses deux Keyblades en mains. Natsu s’était lui créer deux grandes lianes ou tentacules de feu qui fendirent sur la demoiselle qui commençait sa chute. Les coups portaient par ses fouets de feu (faisant penser à deux gros serpents) qui arrivèrent sans que Lili puisse deviner ni prédire d’où ils venaient ni quand ils allaient frapper : c’était de l’imprévisible à la Jack Sparrow. Lili ne devait pas se laisser déstabiliser, alors elle se défendit en contre attaquant et/ou en évitant les coups, glissant sur l’air, faisant des acrobaties comme  des gymnastes. Connaissant qu’un point faible de Natsu, elle essaya quand elle en avait le temps de lancer des sorts de foudre chargé de la puissance crépusculaire sur le jeune garçon.

Ce combat aérien s’arrêta quand les deux adversaires posèrent un pied à terre. Mais l’affrontement était loin d’être fini. Lili se donnait à fond, faisant un effort physique des plus intenses et maintenant cette intensité comme elle le pouvait, des perles de sueurs gouttelèrent sur son front, mais elle n’y prêta guère attention. Alors que son ami lui n’était pas à fond, sinon elle aurait déjà fini en steak trop cuit. Mais il semblait tirer profit de cet entrainement aussi : il observait la demoiselle et semblait juger la force et la difficulté qu’il fallait mettre pour pousser Lili à tout donner mais sans la rendre KO non plus.

Heureusement pour la jeune élue une ouverture se présenta quand Natsu avait un peu relâché sa vigilance comme si la danse de Lili pour se défendre l’avait hypnotisé. Elle lança donc un éclair crépusculaire sur Natsu qui le dévia de peu, pour faire diversion. Pendant ce temps, elle avait couru sur le mercenaire, prête à lui donner un coup qu’il ne pourrait sûrement pas éviter… Enfin si : car avant même d’y parvenir, une explosion de feu percuta en plein fouet la demoiselle qui ne s’attendait pas à cela. Elle porta ses deux Keyblades en formant une croix devant son visage, pour former un bouclier. Fermant les yeux très fort, elle pensa en s’adressa à sa Keyblade : « Protège-moi… ». Lili fut projetée en arrière comme un vulgaire caillou, mais une sensation étrange lui caressa la peau : ce n’était pas la chaleur du feu ardent de Natsu… La demoiselle entre-ouvrit ses yeux pour voir que des pétales blanches et translucides l’avaient entouré, comme pour former une peau d’écaille en plus : cela lui permit de ne pas avoir de marque de brûlures. Sa Keyblade Espérance Infinie serait toujours là pour la sauver, quoiqu’il arrive. La demoiselle décrocha un sourire.  Elle se releva péniblement alors que les pétales disparurent aussi vite qu’elles étaient apparues. Natsu semblait très inquiète de l’état de la demoiselle, elle lui répondu, cachant comme elle le pouvait son essoufflement :


« Non ne t’inquiète pas Natsu, ça va ! Mais je ne m’attendais vraiment pas à ce coup : joli ! »

Pour la journaliste, tout ce combat avait été marqué par de jolis coups : de Natsu mais d’elle aussi parfois. Comme deux joueurs pro de tennis, ils avaient enchainé les coups que l’autre avait rattrapé maintenant ainsi le jeu sans jamais perdre la balle. Et ce n’était pas fini… Ayant pu reprendre son souffle et le fait que Natsu avait stoppé ses attaques, Lili en profita pour se lancer un sort soin afin de retrouver un peu de forme physique. Elle comprit une chose : Lili devait trouver le moyen pour que Natsu n’utilise pas son feu. Sauf que celui-ci semblait être une partie du mercenaire, encré en lui. Il avait fait une erreur dont Lili profita : sa gentillesse à savoir si elle allait bien. En effet l’élue fonça sur lui sans la moindre hésitation. Au lieu de lui acéré un coup de clé comme d’habitude, la brune lui donna simplement un coup sur le nez avec le pommeau de son arme. Cela fit saigner le nez de Natsu, mais il n’avait, semblait-il, pas mal. Lili avait repris confiance en elle et en sa keyblade : d’accord elle avait aussi « Aube jusqu’au Crépuscule » mais son arme « Espérance Infinie » était la sienne, une partie d’elle sur qui Lili pouvait toujours compter. Elle croisa rapidement le regard vairon de Rixak : il était las de ce combat, comme si Lili n’utilisait pas assez la force et le crépuscule que Rixak lui avait cédé. La demoiselle soupira et fixa de ses yeux noisette ceux vert émeraude de Natsu : ils voulaient de la puissance ?! Ils allaient être servis !

Lili se souvenu d’une image de son ancien maître Raido : il avait à un moment su diviser la Keyblade de Rixak en deux et aussi faire appel à des lances provenant de la puissance crépusculaire. Etant à présent plus dans le combat qu’auparavant, elle contrôlait déjà mieux le crépuscule, même si ce n’était pas encore un as. Lili lança sa propre Keyblade en Diskobolos sur Natsu, elle suivit en courant la trajectoire de son arme, la Keyblade de Rixak en main… Mais d’un battement de cil, cette Keyblade se retrouva dans la main gauche de Lili, mais aussi dans la main droite : elle avait divisé l’arme de Rixak en deux comme elle le permettait. Une keyblade qui fonçait droit sur l’épaule de Natsu, et deux autres dans les mains de Lili : Natsu n’allait pas s’en sortir sans rien ! Lili dans sa course plia soudainement ses genoux, se retrouvant à glisser sur ses mollets et fesses. Elle frappa alors les genoux du mercenaire et fini sa course en passant sous Natsu. Elle bondit pour se remettre debout prête à refrapper. Son arme lancée en boomerang revenu vers elle, Lili lança alors l’une de « Aube jusqu’au Crépuscule ». Quant à Natsu il lui avait lancé un jet de flamme qu’elle para de nouveau avec ses Keyblades en mains, mais recula de plusieurs pas sous la puissance de jet. Elle en perdit même l’équilibre ; l’énergie utilisée depuis le début, avec la puissance crépusculaire, la protection de son arme, la division de la Keyblade de Rixak et ses mouvements à droite à gauche l’avait littéralement épuisée. Elle était à deux doigts de s’évanouir, mais le cacha du mieux qu’elle put à Natsu : Lili ne voulait pas finir l’affrontement ni comme ça ni maintenant.

Sauf que Rixak avait tout observé depuis le début sans faire de grandes manifestation, Lili était affaiblie et il décrocha un sourire… Au lieu de l’aider, il l’avait laissé se fatiguer encore plus. Elle avait été impressionnante, mais elle ne sera pas à la hauteur de Natsu. La seul façon de le battre, Rixak le savait et pour mettre en œuvre son plan, il devait attendre que la brune soit au bord de l’effondrement. Il se mit alors à applaudir, sachant qu’il allait maintenant entrer dans l’action et que c’est ce qu’il attendait :


« Bravo ma chère… Sauf que là tu ne tiendras pas longtemps : un coup de vent et tu t’effondre à terre. Je vais te donner un coup de pouce et te montrer ce qu’est la puissance »

Il s’approcha de Lili qui grimaça : il avait entièrement raison et c’est ça qui l’énervait le plus ! Un pas de plus vers la demoiselle et Rixak avait disparu dans un flash de lumière violacée : Mais il n’avait pas réellement disparu : En effet, Lili dégageait son aura mélangée à celle de Rixak, ses yeux n’étaient plus noisette mais vairon comme ceux du simili et sa longue chevelure brune présentait à présent des reflets argentés… Rixak avait fusionné avec Lili. Ce n’était pas comme quand dans le monde réel où il peut lui parler. Là il y avait sa puissance, son énergie et son savoir mêlés à ceux de Lili. La demoiselle ouvrit la bouche pour parler, mais ce fut la voix de Rixak qui résonna sur le pilier :

«  Natsu… On va passer aux choses sérieuses. Je vais te botter le cul, même si tu es devenu sacrément bon en combat ! »

Un sourire tout aussi carnassier s’afficha sur le visage doux de la demoiselle. C’était étrange à voir quand même… Lili était consciente de tout ce qu’il se passait, elle ressentait aussi, sauf qu'elle semblait mise à l’écart comme Rixak l’avait été dans sa tête. Mais Rixak la rassura:

« Lili tu es toujours maître de toi-même. J'ai en effet profité que tu sois affaiblie pour faire cette fusion, sinon tu te serais braquée te connaissant... Mais c'est ton corps: à toi de le bouger, d'attaquer et de te défendre! Je serais pour toi une source d'énergie en plus et aussi de savoir, profites-en ! »


La demoiselle ne savait pas quoi dire: elle était dans la confusion complète: la fatigue et ce truc de fou qui vient de lui arriver avec toutes ses sensations bizarres... Mais elle acquiesça rapidement de la tête, prête à en découdre de nouveau contre Natsu mais avec une nouvelle force. La fusion de Lili et Rixak fit tourner ses Keyblades dans les mains, et stoppa net le mouvement, prenant une position prêt à en découdre :

« T’es prêt petit dragon ? »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Jeu 17 Mar 2016 - 1:17


Ça c’était un bon p’tit combat comme le Mercenaire les aimait ! Dynamique, joyeux et pas trop prise de tête. Ce n’était pas un affrontement où chacun mettait sérieusement leur vie en jeu, mais un bête concours de force pour montrer qui était le plus costaud. Et même Lili semblait donner tout ce qu’elle avait dans le ventre pour tenir au même niveau que Natsu, se dernier devait se rendre à l’évidence qu’elle en avait dans la tête ! Elle allait vraiment devenir quelqu’un de formidable en combat si elle continuait d’évoluer ainsi. Ça ne lui déplairait même pas du tout de faire de nombreuses missions en sa compagnie pour aller tabasser des tonnes d’ennemis tous plus fort les uns que les autres pour s’amuser à savoir qui en battait le plus…Comme lorsqu’il avait fait la connaissance de Rixak ! C’est fou ce que le destin peut être joueur parfois.

Mais revenons-en au centre du combat entre la jeune investigatrice et le Chasseur Ardent. Tous deux venait encore d’échanger de nombreux coups, la pluparts provenant d’une Lili toujours plus acharnée au fil du temps. Cependant, elle avait beau être vive et agile, elle réalisait encore de nombreux mouvements inutiles qui l’épuisait plus que de raison. Son manque d’expérience ce faisait encore ressentir pour cet aspect de sa combativité. Ça pouvait être un véritable avantage de tabasser ses ennemis à la vitesse de l’éclair, mais si ces derniers venaient à être résistant ou tout aussi rapide, alors le plus gros de l’affrontement reposerait sur les tactiques de combats et l’endurance…Et dans ce cas présent, cela allait entrainer la défaite de la jeune brune. Dommage, Natsu venait de finir de s’échauffer et se sentait chaud pour entamer quelque chose d’un peu plus corsé. Mais il s’était promis d’aider Rixak à entrainer sa disciple, alors pas question de trop lui abimé son jolie petit visage tout rond et ses adorables yeux noisettes….Il venait vraiment de penser à ça ? Mais pourquoi à la fin !

Tout à coup, le Similis aux cheveux d’argent s’approcha de son élève avec un air légèrement sarcastique. Il la félicitait de ses efforts, bien évidemment, mais il semblait avoir une idée bien vicieuse derrière la tête quand il lui annonça qu’il allait lui donner un peu plus de puissance…Peut-être allait-il seulement lui regonfler ses batteries ou la soigner suffisamment pour qu’elle retrouve toute son énergie. Mais ça façon de formuler ses mots était tellement exagéré que le mercenaire aux cheveux rose se doutait que son vieil ami allait sortir un truc bien tordue.  Et il n’avait probablement prévu ce qui allait se passait :
Rixak avait disparu, et l’instant d’après Lili s’était mis à briller d’une lueur semblable à celle de l’énergie Crépusculaire, ses yeux étaient devenu rouge et bleu, et ses cheveux argenté….Comme ceux du Similis…

Lorsque la jeune investigatrice s’adressa au Mercenaire avec une voix dans laquelle se mêlait celle de son maître, Natsu finit enfin par comprendre ce qui venait de se produire sous ses yeux. Et bien qu’il reste sous le choc avec le regard perdu dans le vide et la bouche grande ouverte, il ne perdit pas un instant le sens des priorités.

- Ah ouai d’accord ! Ce mit-il à rouspéter comme un enfant. D’abord vous utilisez la magie sans prévenir, et maintenant vous vous mettez à deux contre moi alors que c’était du chacun pour soi à la base ! Mais c’est pas juste du tout !

Bien qu’il prononçait ses mots de cette façon, il ne pouvait s’empêcher, au fond de lui, de trépigner d’impatience pour voir de quoi serait maintenant capable son adversaire. Son sang ne pouvait s’empêcher de bouillonner d’excitation. Il serra les poings et arqua ses jambes dans lesquelles il commençait à concentrer sa magie ardente, tandis que son regard de fauve se focalisait entièrement sur la jeune femme aux cheveux argentés. Et puis il bondit à toute vitesse en se propulsant une nouvelle fois avec ses flammes.

En une seconde, il fondit sur Lixak (oui c’est le nom qui leur avait donné…Comme il ne savait pas s’il devait l’appeler Lili ou Rixak il avait dû trancher pour ne pas se prendre la tête), le poing solidement préparé pour asséner un violent crochet du droit. Mais en moins de temps qu’il ne faudrait à un battement de cils, son adversaire disparut de son champ de vision, le faisant alors frapper dans le vide, complétement perturbé par ce qu’il venait de se passer. L’instant d’après, Natsu fut violemment projeté sur le côté par une puissante frappe Crépusculaire, sans qu’il ne puisse voir ce qui avait pu causer l’attaque. Ou plutôt, c'était le fait de ne pas avoir prit totalement au sérieux la nouvelle puissance qui se dégageait de son opposant qui l'avait empêché de se focaliser correctement sur elle.

Malgré ce qui venait de se produire, le Mercenaire ne s’arrêta pas de penser un seul instant. Peut-être que Lixak était devenu invisible ? Non, il aurait été parfaitement capable de pressentir sa présence par son odeur ! Elle était alors devenue extrêmement rapide ! En couplant la magie de Célérité de Rixak avec la grande vitesse de Lili, Lixak était maintenant devenu bien plus rapide que ne pouvait l’être Natsu pour la voir se déplacer. Il pouvait encore la sentir, mais ce subit changement de vitesse le laissait perplexe et ne lui permettait pas de remettre correctement ses esprits en place. Il devait d’abord se ressaisir de toute urgence s’il ne voulait pas revivre la même expérience que lors du Tournois de Léto avec cet enfoiré de blondinet qui bougeait partout comme un cinglé.

Toujours à moins d’un mètre du sol suite au coup qu’il venait d’essuyer, le Chasseur Ardent chercha à retrouver son équilibre à se servant de son bras droit pour stopper son mouvement aérien. Il apposa solidement sa main au sol pour lui permettre de retomber sur ses pieds, mais l’odeur de Lixak se positionna soudainement au niveau de ses narines….Elle était déjà là !
A peine eut-il le temps de réagir à cette information, qu’un nouveau coup lui balaya le bras qui allait lui servir d’appui, ce qui eut pour effet de commencer à le faire tournoyer sur lui-même à cause du choc. Puis l’instant d’après, Natsu senti une double frappe Crépusculaire le percuter au niveau de l’abdomen dont la puissance fut suffisant pour le projeter à son tour dans les airs en lui coupant le souffle tout en le faisant grimacer atrocement de douleur.

Quand il peut enfin rouvrir les yeux, le Mercenaire aux cheveux roses put apercevoir son opposante plusieurs dizaines de mètre plus bas, campé solidement sur ses positions tout en faisant appel à une dizaine de javeline de lumière crépusculaire tout autour d’elle. Ces dernières se matérialisèrent bien plus vite qu’avec Rixak, forcément. Puis Lixak les projeta à toute vitesse en direction du Chasseur Ardent. Ce dernier explosa, littéralement, en se laissant emporté par la colère qui embrasait continuellement son cœur, et libéra son pouvoir destructeur pour contrer les javelines dans un fracas magique assourdissant quand les deux attaques se rencontrèrent. Libérant par la même occasion une bourrasque de vent plus brûlante que toutes les précédentes depuis le début de cet affrontement.

Voulant profiter de cet instant, Natsu se propulsa une énième fois avec ses flammes pour redescendre plus rapidement en direction de son adversaire afin de lui asséner un crochet enflammé suffisant pour l’empêcher de bouger ! S’il n’y parvient pas il aura du mal à suivre le rythme de cette tigresse !

Lixak le vit venir, elle était désormais capable de réagir bien mieux qu’à l’accoutumé, ce sort de Célérité lui donnait un clair avantage tactique. Mais les réserves d’énergie magique de Rixak sont bien moins importantes que celles de son disciple, et la fusion des deux individus n’en était qu’à ses débuts. Cela n’était qu’une question de seconde avant qu’elle ne prenne fin. Raison de plus pour ne pas en perdre une seule dans cet affrontement.
Elle arma alors ses deux Keyblades derrière son épaule droite, prête à riposter comme il se devait à la puissance volcanique du Chasseur Ardent. Mais au moment où les deux adversaires allaient de nouveau percuter leurs attaques. Lixak esquiva la charge de son opposant d’un vif pas de côté rotatif pour lui asséner une double frappe Crépusculaire dans les côtes tout en continuant à accompagner son mouvement afin d’écraser Natsu au sol dans une explosion d’énergie colossale. Des myriades d’éclairs Crépusculaire irradiaient l’air environnant d’une multitude de zébrures, éblouissant même Lixak qui fut la première surprise de la puissance qu’elle venait de dégager en si peu de temps.

Une fois que le vacarme et la lumière se furent apaisés, le Vitrail du cœur de Lili apparaissait parfaitement intact, comme si aucun combat n’avait eu lieu. Sur celui-ci était accroupie deux silhouette : celle de Rixak et de sa Disciple, tous deux exténués par l’effort qu’ils venaient de produire et par la fatigue que prodiguait la fusion de leur deux esprit en un seul. Ils étaient maintenant à court d’énergie magique, et même physique. Ils venaient de livrer tout ce qu’ils possédaient dans cet affrontement au point de surpasser leur limite au-delà du raisonnable. Leurs cheveux collaient à leur visage en sueur, leur souffle était rapide et rauque, et leur regard était posé sur le corps inconscient de Natsu.

A cette vue, un sourire de satisfaction illumina le visage épuisé du Similis qui tentait difficilement de rester éveillé.

- Et dans les dents  mon pote ! s’exclama-t-il lentement avant de tourner brièvement son regard en direction de la jeune brune. Tu vois….Même un vrai Dragon ne pourra pas résister aux pouvoirs du Crépuscule une fois que tu l’auras parfaitement maitrisé.
- Va crever pour la seconde fois connard ! se mit alors à émettre douloureusement le Mercenaire aux Cheveux rose en fixant le duo.
- T’es sérieux ! fit Rixak après avoir passé la surprise qui venait de l’assaillir au point de lui faire frôler une crise cardiaque. t’es encore conscient après tout ça !
- J’ai mal partout au cas où tu le saurais pas ! grogna Natsu en roulant lentement sur le côté pour s’aider à se mettre à quatre pattes. Ouch….Le Crépuscule c’est quelque chose de violent ! J’te cache pas que c’est pas tous les jours que j’ai eu mal comme ça. Mais c’est pas avec uniquement un truc de ce genre que j’vais jeter l’éponge.


Le sourire de Rixak venait d’être remplacé par une intense grimace de déception mêlée à sa surprise encore présente. Il n’aurait jamais imaginé que son vieux compagnon soit devenu aussi robuste avec le temps. Qu’avait-il donc enduré depuis leur dernière rencontre pour avoir autant progressé ?
De son côté, Natsu n’en menait pas large, il parvenait à oublier une partie de la douleur qui le tiraillait pour se permettre de se redresser sur ses deux jambes et se tenir solidement en face de ses opposant. Il avait encore de la force pour les achever s’il le voulait. Mais il n’en avait pratiquement plus la volonté. Tout simplement parce que la raclée qu’il venait de se prendre lui avait retourné la tête, mais aussi parce qu’il n’y avait pratiquement plus rien à tester pour Lili. Elle avait largement fait ses preuves aux yeux du Mercenaire depuis un bon moment. Le fait qu’elle et Rixak puisse partager leur pouvoir de la sorte la faisait surpasser les attentes du jeune homme aux cheveux roses. Maintenant, il ne voulait qu’une seule chose désormais :

- Bon, fit-il finalement en se grattant l’arrière du crâne pour se donner un semblant de bon état physique. Et si on allait manger maintenant ? j’commence à avoir la dalle moi !

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Dim 24 Avr 2016 - 10:24
La seule chose que Lili voulait dire c’était : TEMPS MORT !!! Les choses allaient trop vite, même si la vitesse elle connaissait ça et qu’elle était une personne plutôt impatiente, la demoiselle avait l’impression que la situation lui glissait entre les doigts comme de l’eau… Mais ce n’était qu’une impression ; Lili venait de fusionner avec Rixak et elle était beaucoup plus rapide, plus lucide dans ce qu’elle percevait lors du combat, plus puissante et maîtrisant si bien le pouvoir crépusculaire.

La demoiselle avait gardé la tête froide, malgré les multiples questions qu’elle avait mis de côté, et l’étonnement de cette nouvelle expérience. Sentir cette puissance coulait dans vos veines, sentir cette maîtrise comblé votre soif de savoir : c’était si fascinant ! Par contre, la jeune journaliste ne se reconnaissait pas du tout à travers ses attaques qu’elle et Rixak portaient à Natsu. Le pouvoir crépusculaire bien maîtrisé était réellement redoutable, et le jeune mercenaire en payait le prix. La demoiselle avait encore une certaine appréhension ; si elle prenait goût à ce pouvoir ? Si elle succombait doucement vers l’envie de toujours plus de puissance au point de faire le mal, de ne plus être ce qu’elle est (une femme généreuse, dont la priorité est d’aider les gens) ? Ce n’était pas le pouvoir en lui-même qui lui faisait peur, mais c’était sa réaction en face de celui-ci.

Elle avait mis également ces questions de côté ; elle faisait confiance à Natsu et pensait que si elle dérapait dans la folie des grandeurs, il serait là pour la recadrer. Même si ils ne se connaissaient que depuis peu, Lili lui faisait confiance. Le jeune homme aux cheveux roses était quand même en ce moment dans l’esprit de Lili et partager un combat comme celui-ci rapprochait les deux jeunes : ils s’étudiaient et frappaient en fonction de leurs analyses. Au final, en peu de temps, ils avaient l’un sur l’autre beaucoup. Rixak lui aussi profitait du combat, la demoiselle le sentait bien : il était aussi heureux qu’un enfant qui joue avec son jeu préféré.

La jeune journaliste se dit qu’elle aussi devrait « s’amuser ». Maintenant qu’elle le pouvait, Lili voulut tester la matérialisation de javeline crépusculaire que Raido avait déjà utilisé devant et contre elle. Lili fut surprise d’y arriver sans soucis, Rixak lui était entièrement concentré sur le combat laissant son flux d’énergie se mêler à la brune… Une énergie lumineuse, douce et sensible se mélanger à une énergie ardente, puissante et maitrisée : c’était le résultat de la fusion entre le simili et la jeune élue. Natsu aussi se lâcha et là Lili ravala sa salive de travers : voyant sa réelle force, elle ne put que se dire : « ha ouais quand même… Il ne s’était vraiment pas mis à fond au départ ! ». Ça allait, sans jeu de mot, être chaud de lui faire face ! Rixak lui en fut heureux et fit apparaitre un sourire satisfait sur le doux visage de Lili qui fort heureusement n’affichait pas l’anxiété de la demoiselle. De plus elle sentait ses forces s’affaiblir alors qu’elles étaient bien bases déjà, Rixak lui aussi semblait perdre son énergie trop vite. Cela n’empêcha pas que la fusion de Lili-Rixak lança une sacrée tempête d’éclairs contre Natsu qui lui dégagea la puissance d’un volcan en éruption. Cela créa un sacré vacarme qui aurait pu tout détruire sur son passage ; heureusement qu’ils n’étaient pas à l’auberge de Tortuga…

Mais durant cette attaque, Lili s’était sentie soudainement affaiblit à tel point qu’elle s’effondra. Elle et Rixak se « séparèrent » faisant réapparaitre deux corps complétement vidé de leur force. Rixak lui était à genoux au sol, et semblait en moins piteux état que la demoiselle, il avait quand même le souffle saccadé par l’effort fourni. Quant à Natsu, même après une raclée pareille, il trouvait encore la force de faire le clown en se faisant passé pour inconscient. Après s’être taquiné avec le simili, l’appel de la nourriture repris sur Natsu qui réclama à manger. La demoiselle allongée à terre en position étoile de mer, avait mal de partout et le moindre mouvement, même le fait de respirer, lui procurait des douleurs dans tout le corps. Mais elle ne put s’empêchait d’afficher un sourire et de répondre à son adversaire :


« Bonne idée ! »

Sans pouvoir dire un autre mot, Lili tomba dans les pommes à cause de l’effort et la puissance de ce combat, qui avait été pour elle magnifique et très intéressant. Elle avait beaucoup appris, surtout sur le pouvoir crépusculaire que Rixak pouvait lui procurer. Certes la demoiselle allait devoir s’entrainer, mais elle avait déjà passé l’étape d’acceptation…

Quand la demoiselle ouvrit les yeux et repris son inspiration, elle et Natsu était revenu à Tortuga. Mais bizarrement Lili se rendit compte qu’elle n’était pas fatiguée, que toutes les douleurs s’étaient envolées. Par contre, le savoir acquis lors de cet entrainement était lui resté : elle se souvenait encore du pouvoir que Rixak avait partagé avec elle lors de la fusion… C’était complètement déstabilisant se changement soudain, à tel point que Lili en tomba de sa chaise. Ce fut Raph qui releva la jeune fille, un peu surpris de la voir chuter. Le patron regarda également Natsu ; il eut l’impression que Natsu avait changé d’expression en à peine une seconde. Il avait été déjà intrigué par l’arme de Lili avait sorti, il leur demanda alors, les mains posées sur les hanches :


« Les jeunes… Pourquoi vous tirez une tête comme ça ? »

Lili observa autour d’elle : rien n’avait bougé ni changé depuis leur départ dans l’univers du pilier… Elle comprit que le temps c’était comme stoppé dans le monde « réel » dès que les trois compagnons étaient partis dans une autre dimension. Lili balbutia, ne savant que dire, car elle avait du mal à remettre de ses idées en place. Heureusement que Raph reprit la parole en annonçant que c’était prêt : en effet les plats commandés arrivèrent sur la table. La jeune femme pu voir une lueur brillante dans les yeux de Natsu, comme si le plus beau des trésors se trouvait devant lui. Lili lui souhaita bon appétit et remercia Raph. Même si elle avait faim, Lili trouva qu’il y en avait trop, normal d’un côté : elle avait plutôt un petit estomac. C’était l’inverse de Natsu semblait-il : il mangea avec appétit et semblait n’être jamais repu. En tout cas, c’était un très bon repas, que les deux avaient bien mérité.

La demoiselle s’adressa après avoir repris ses esprits au clair, à Rixak :


* Merci Rixak, je te promets d’apprendre à maîtriser ton pouvoir correctement…
Et plus souvent ! Il faut aussi que je me défoule de temps en temps.
En tout cas, c’est bien pratique cet endroit où on peut s’entrainer à l’infini et quand on revient dans le monde « réel » ne subir aucuns dégâts physiques et que le temps ne se soit pas écouler.
Ouais ! *


Va falloir aussi qu’elle découvre comment se « téléporter » dans cet univers du pilier.

Les questions que la demoiselle avait mises de côté lors du combat afin de rester concentrée, refirent surface. Des questionnements plus ou moins intéressants, certes, mais nombreuses. Elle s’assura que Raph et les serveuses étaient assez loin pour ne pas entendre leur conversation et interrogea le mercenaire qui était en train de manger :


« Rixak te dis qu’il faudrait que vous remettez ça un jour, pour voir si tu seras toujours de taille. »

Elle lui fit un petit clin d’œil et reprit :

« En tout cas, je n’oublierais pas de sitôt notre affrontement… T’es super puissant, et en plus tu n’étais pas à fond au départ. Tu dois faire partie des mercenaires les plus puissants, les missions qu’on te confie doivent être vraiment dures ?! »

Lili était une journaliste, des missions dures elle pouvait aussi en avoir, si elle se bougeait les fesses à prouver sa détermination à récolter des informations pour sa rubrique sur les sans-cœurs, les princesses et élus. Le combat contre Natsu lui avait redonné confiance en elle en lui prouvant qu’elle était capable de tenir tête à quelqu’un de puissant si elle le voulait. Sa détermination était une de ses forces et elle devait l’exploiter. La brune se rappela de son travail en tant que journaliste ici, elle demanda alors à Natsu :

« En fait… Tu connais bien le coin ?! Est-ce que tu sauras quoi de se soit sur l’activité des sans-cœurs dans ce monde ? Trop nombreux, pas assez ? Puissant ou pas ? Tu as relevés des choses étranges dans leur comportement ? Et dans d’autres mondes ? »

Lili n’avait pas été par quatre chemins, mais Natsu n’était plus un « inconnu » pour elle, c’était devenu un ami à ses yeux. Elle appréciait particulièrement son côté simple, qui ne se pose pas mille et une questions inutiles, profitant de chaque instant.

Elle repensa aussi à l’Organisation XIII dont Rixak avait parlé ; celle-ci est morte ou plutôt inactive depuis bien longtemps. Lili ne savait même pas si les membres de l’Organisation étaient encore en vie…

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Lun 25 Avr 2016 - 19:53


Natsu se mit à sourire à pleine dents à la réponse de sa nouvelle amie, « après l’effort vient le réconfort » comme on dit. Et c’était pour le Mercenaire une des meilleures façons de se faire des amis que de partager un repas avec quelqu’un contre qui on s’était battue en rigolant un bon coup

Mais soudainement, quelque chose sembla lentement commencé à aspirer le Mercenaire de l’intérieur, comme si il semblait se réveiller lentement d’un profond sommeil. C’est comme dans ces rêves où on croit chuter, que le corps s’alourdie progressivement pour ensuite soudainement finir par se réveiller tout entier. Sauf qu’en plus, un bourdonnement se mit à faire vibrer les oreilles du jeune homme aux cheveux roses, tandis que le vitrail se mettait à devenir de plus en plus lumineux. Et enfin, une violente lumière explosa pour l’aveugler complétement.

Après que Natsu se soit mis à cligner des yeux, il les rouvrit dans la Taverne de Raph’. Lili se tenait encore face à lui, son regard noisette plongé dans le sien, et sa main délicate doucement posé sur la sienne tandis que sa Keyblade était en contact avec eux deux. Et la seconde d’après, elle tomba à la renverse à cause d’une perte d’équilibre.

La seconde d’après, Natsu tourna instinctivement son regard sur le côté pour voir le Tavernier qui venait de s’approcher du duo, l’air foncièrement inquiet, en posant sur la table un gargantuesque et un petit plateau de nourriture, avant d’aider la jeune femme à se relever avec un air inquiet. Autour de lui se trouvait les serveuses qui observaient la scène avec un air apeuré.
Elles avaient vu une arme apparaitre soudainement des mains de Lili avant qu’elle et Natsu se mettent à ne plus du tout bouger. Elles n’avaient pas osé tenter quoi que ce soit au début, puis lorsque le Tavernier fut sorti de sa cuisine, elles s’étaient toutes jetées sur lui pour raconter ce qu’il se passait.

Le regard du Mercenaire jongla entre celui de Lili, sa Keyblade, puis Raph’ complétement perdu. Il essayait de remettre de l’ordre dans sa tête, ayant l’impression qu’il venait de vivre un rêve éveillé. Lorsqu’il aperçut cette lueur dans les yeux de l’investigatrice, celle qui l’avait fait tomber dans l’obscurité avant de voir Rixak, et que dans cette même lueur, il y décerna la présence de son ami, alors le Chasseur Ardent fut rassuré de savoir que rien n’avait été imaginé, et que grâce à Lili, il avait pu se libérer d’un poids qui lui pesait sur le cœur depuis un long moment.
Il lui décerna en simple remerciement, un sourire plein de gratitude et de réconfort, sachant qu’elle-même lui avait dit qu’elle était à la recherche de personne qu’elle avait perdu de vue, il espérait de tout cœur qu’elle puisse les retrouver tout comme Natsu avait eu la chance de retrouver Rixak. Puis il tourna une nouvelle fois son regard en direction de Raph’ et de ses serveuses avant d’ajouter avec un air épanouie.

- Tout va bien les gars…..Tout va très bien…

Il finit sa phrase en tapotant amicalement la main de la jeune brune, avant de l’inviter à se rassoir à ses côtés pour qu’ils entament leur repas, sans oublier de remercier généreusement le tavernier pour cela. Puis il se mit à engloutir avec voracité et sans aucune retenue la montagne de nourriture qui s’offrait à lui pour enfin se remplir l’estomac.

Alors qu’il venait de finir son énième homard, le Mercenaire aux cheveux roses fut interpellé par la jeune investigatrice qui voulait lui faire part de son ressentie suite à leur aventure dans son esprit. Le jeune homme lui était totalement euphorique, il appréciait encore plus son repas en la compagnie de Lili et de Rixak, bien que ce dernier n’était pas physiquement présent.

- Pareil ! lâcha-t-il après avoir déglutie. Venez faire un tour à dans ce monde quand vous en avez l’occasion à l’avenir ! Le Centurio est beaucoup plus grand et fendard ! et en plus y’a plein de copains là-bas pour s’amuser. Il attrapa soudainement une solide cuisse de porc qu’il commença à entamer avant de reprendre la conversation. Et Puis t’es pas mal non plus toi aussi Lili ! Tu te défends vachement bien ! Avec un peu plus d’expérience tu pourras botter les fesses de tous ceux qui te prendront trop la tête. Mais faudra d’abord que t’améliore ton endurance et ta réserve de Magie, tu bouges beaucoup et utilise énormément d’énergie. Du coup tu te fatigue super vite.

Une fois son morceau de viande terminé, le Chasseur Ardent jeta l’os qui lui restait en main en arrière comme si de rien n’était avant de se mettre à réfléchir en tordant les lèvres sur le cotés.

- Huuuuum……J’dirais pas que je suis le plus fort des Mercenaires….Mais j’fais partie des plus costauds ça c’est sûr ! Avant moi y’a Auron et Jecht ! ces deux-là c’est des vrais machines de guerres ! Ils savent mieux se battre que moi. Tout ce que je sais faire c’est détruire tout ce qui m’entoure….Enfin ça c’était avant ! j’essaye de faire des progrès maintenant ! Depuis que c’est un peu la crise niveau thune au Centurio on est un peu obliger de ce serrer la ceinture, et on m’engeule parce que l’argent qu’on gagne sert plus à réparer mes conneries qu’autre choses.


Il se rinça le gosier en vidant une pleine cruche d’eau avant de se remettre à festoyer comme à son habitude, profitant de certain moment de pause pour continuer à discuter avec Lili et profiter de sa compagnie. C’est fou comme quoi, même en dehors du combat le Mercenaire ne pouvait pas s’empêcher d’observer en détail la jeune brune, un peu comme un papillon de nuit est hypnotisé par une vive lumière….sauf que là il ne risque pas de se faire carboniser la face si il s’en approche trop près……D’ailleurs pourquoi il devrait s’en approcher prés ? C’est quoi cette question sans queux ni tête ? Le repas va refroidir ! Merde alors ! Trop de chose à penser !

- Heu…Fit-il pour se remettre les idées en place, Les sans-cœurs…ouai les Sans-cœurs…..Alors….Que j’me souvienne….c’est plutôt kif-kif ! Des fois on en a qui apparaissent un peu partout dans Tortuga ou à Port-Royal, des fois c’est le calme plat. Mais on n’a jamais eu de gros, gros, gros problème avec eux. Faut dire aussi qu’avec tous les autres Mercenaires ont s’occupent de la sécurité de ce monde. C’est un peu comme notre foyer, du coup quand on a des saloperies qui s’incrustent chez nous on les refoule à grand coups de pieds dans le derrière. On reste quand même super efficace…..J’pense que le coin qu’on surveille le moins bien c’est l’océan. C’est super large, y’a plein d’île à gérer et c’est pas toujours facile de voyager. Du coup….les Sans-cœurs se baladent plus dans ses coins là…..Moi en tout cas j’évite le plus de me trimbaler en mer, j’ai le mal des transports !

Ses derniers mots furent prononcés tout bas comme si il s’agissait d’un secret de la plus haute importance. Mais en réalité, pratiquement tout le monde dans les Caraïbes était au courant de la faiblesse du Chasseur Ardent. Il avait seulement encore un peu de mal à accepter qu’un grand amoureux des voyages et des grands espaces comme lui soit autant handicapé quand il s’agit de faire le premier pas vers de nouveaux horizons.
Par ailleurs, il se gardait bien de conserver certaines informations secrètes pour le compte du Centurio. Il n’allait pas se permettre la boulette de parler des Corsaires qui sillonnaient les Mers sous le commandement des Mercenaires, il risquerait de se faire tirer les oreilles par Fred et les autres.

- Mais pour ce qu’est des autres Mondes reprit-il tout sourire, j’suis pas au courant de grand-chose…Sauf de la bestiole du Royaume Enchanté ! mais elle c’est grâce à toi et à ton boulot que je suis au courant de son existence. Et quand j’aurais l’occasion, j’irais lui botter le train et je raflerais la récompense sur sa pomme. J’vais m’faire un paquet de fric grâce à elle ! Tout en jubilant, les yeux du Draconicus se mirent à luire d’excitation pendant qu’il rêvait de richesse

- D’ailleurs si ça te tente, pourquoi ne pas visiter ce Monde après mangé ? Y’a plein de chose super sympas à voir : la Mer bleu, le soleil, les forêts…et les bars ! y’a plein de bar dans les Caraïbes ! Mais y’a aussi plein d’autre truc d’enfer ! Pour l’instant Tortuga aura pas grand-chose à t’offrir niveau fête, hier on a fait un sacré soirée et faut attendre pour que tout remarche comme d’habitude. Mais si tu cherches des coins tranquilles pour faire des achats y’a Port Royal, et si t’es à la recherche de trésors perdu, y’a le Cimetière des Epaves….Quoi que là-bas y’a plus de sans-cœur que de trésors…J’me souviens qu’il parait qu’on en a repérer quelques un qui s’y regroupaient depuis quelques temps….Faudra envoyer des copains vérifier ça…


Et Natsu se mit à se parler à lui-même à haute voix alors que les informations revenaient lentement dans son cerveau, oubliant même de continuer son repas.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Dim 1 Mai 2016 - 9:44
Lili ne prêta pas attention aux regards et esprits surpris marquant l’incompréhensibilité de la situation aux yeux du personnel de la taverne. Elle était dans sa bulle, se sentant en sécurité loin des soucis environnants, grâce à la présence de Natsu et son air de « rien ne peut m’arriver ». La demoiselle n’était donc pas préoccupée par ce qui allait pouvoir se dire, ni des rumeurs qui allaient courir : de toute façon, ici personne ne l’a connaît vraiment.

Le mercenaire aux cheveux roses ébouriffés avait l’air d’être en pleine forme à présent : sûrement parce qu’il avait enfin le ventre plein, mais également (et surtout) car il venait de revoir un ami : Rixak. Sa disparition semblait avoir pesé lourd sur les épaules de Natsu. Et le fait qu’il en soit soulagé à présent se voyait bien. Lili en était bien contente d’avoir pu lui rendre ce service et de le voir encore plus « heureux » qu’il ne l’était auparavant. Face à cela, la jeune brune ne put que sourire et être réjouie pour son nouvel ami. La reconnaissant que lui attribua Natsu, toucha également Lili qui était fière d’avoir pu aider le mercenaire.

La jeune journaliste eut ses petites pommettes qui devinrent rouges du à la remarque : « t’es pas mal non plus ». Elle détourna un peu le regard pour cacher le faite qu’elle prit à cœur cette remarque. Elle attrapa son verre et le porta à ses lèvres pour boire quelques gorgées d’eau et se rafraichir. Natsu lui continua à parler tout en mangeant, Lili ne comptait même plus la quantité de viande et autre nourriture qu’il venait de rentrer dans son estomac. D’ailleurs : comment pouvait-il faire tout rentrer ? Avait-il un estomac comme le sac à main de la charmante Mary Poppins ? La jeune brune oublia vite cette question, et un sourire au coin de ses lèvres apparut furtivement : Oui un jour elle pourra botter les fesses de ceux qui le mérites, elle le souhaitait ! Sauf que comme venait de le souligné Natsu, elle avait encore du chemin à faire et beaucoup à apprendre. Une chose qu’elle pourrait faire sans trop de problème c’est améliorer son endurance : il lui faudrait se battre de plus en plus, comme le fait un coureur qui veut tenir sur un long parcours. Elle soupira légèrement : au final Lili avait plein de choses à faire, mais elle ne prenait pas le temps qu’il fallait pour chacune d’elle…

Biensûr qu’elle avait entendu parler de Auron et Jecht ; les deux hommes super balèzes du centurio. Et au fait, de Natsu aussi elle en avait entendu parler, de son caractère pas son prénom. Il était défini comme un petit jeune tout feu tout flamme qui avait la puissance d’un dragon mais qui se laissait trop emporter par ses émotions. Et d’après ce qu’il avoua à Lili, le mercenaire faisait des efforts et détruisait de moins en moins. La demoiselle en fut soulagée : elle n’aime pas la destruction, et s’il détruire n’importe quoi pour rien devant elle, Lili lui ferait vite comprendre son désaccord !

Natsu commença à parler sur les sans-cœurs, alors aussi vite que l’éclair, Lili pris son bloc note et son stylo qui se trouvait toujours dans l’une de ses poches depuis qu’elle était une journaliste. Histoire de ne pas oublier de détails importants ou de mal transmettre ce que voulait dire la personne. Elle griffonna en gros qu’à Tortuga la présence des sans-cœurs aux endroits fréquentés était faible dû à la présence du groupe le Centurio. Mais que les océans et les îles éloignées, perdues sur cette grande étendu d’eau tumultueuse n’étaient pas des lieux sûr. Ses yeux noisette quittèrent la feuille de papier et regardèrent Natsu, avec un air un peu surpris au départ : il avait le mal des transports ? Pour un aventurier comme lui c’était un sacré problème ! Les membres de son groupe sont vus comme des pirates qui voguent sur l’univers, de monde en monde… Cela ne devait pas être facile ; vaincre une peur tel que celle-ci n’est pas à la portée de tous. Par exemple Lili elle est effrayée par les araignées : la plus petite d’entre elle la fait plus frémir de peur qu’un gros sans-cœur. Elle en frissonna rien que d’y penser.

Les plans d’actions pour la suite que Natsu proposa, plaisait tous, plus ou moins, à la demoiselle. Partir à l’aventure comme ça, tel de chercheur de trésors (pas forcément d’or !). Pour la monstre sans-cœur dont elle avait révélé au journal, la demoiselle ne l’avait pas combattue quand elle l’avait découverte car elle ne se voyait pas de taille à l’affronter seule. Mais avec Natsu cela serait d’une part plus facile mais d’autre part plus conviviale et de plus ; cela fera de l’argent pour le mercenaire et donc diminuer sa dette envers son groupe. Lili lui demanda alors, avec une pointe de timidité :


« Ce sans-cœur qui se trouve au Domaine Enchanté… Est-ce que ça te dirait qu’on aille ensemble le vaincre ? Ne t’inquiète pas : je te laisserais toute la récompense. D’ailleurs il faudrait s’informer sur qui offre l’argent de cette récompense et sa valeur…. »

Oui, c’était un détail qu’elle aurait du relevé lors de son travail de journaliste sur les lieux, mais n’étant que débutante, elle avait omis ce détail et le regrette à présent. Lili passa de cette pensée à celle de découvrir ce monde : ses yeux pétillèrent. La demoiselle était à cent pour cent d’accord pour se promener et visiter les lieux de ce monde remplis de trésors. Elle avait en moins de deux secondes, adopté le comportement d’un enfant à qui on venait d’annoncer que la chasse aux trésors était ouverte… Okay, Natsu venait d’avouer qu’au Cimetière des épaves il n’y avait presque plus de trésors mais des sans-cœurs. Or Lili voulait y aller, même si elle voyait déjà le décor des épaves des bateaux sous un brouillard qui ferait flipper n’importe qui : si elle trouverait un trésor elle serait encore plus heureuse et là-bas elle pourrait se frotter à des sans-cœurs de ce monde et faire un topo de la situation dans sa rubrique de journaliste, donc…

« En avant !!!! »

Elle s’était levée de sa chaise comme un chat se redressant devant une souri qui s’agitait devant son museau. Voyant sa réaction, la demoiselle en fut un peu gênée… Elle se gratta l’arrière de la tête, les yeux un peu plissé et un léger rire gênée, elle s’adressa à Natsu qui était face à des assiettes vides :

« Oui je veux bien visiter ce monde, et que tu sois mon guide serait encore mieux ! Ton histoire de trésors perdus aux cimetières des épaves et des sans-cœurs a réveillé mon côté aventurière. On va là-bas si ça te tente ? »

Mais avant de partir : il fallait payer le repas qui devait revenir à une sacrée petite somme vu le festin que leur a donné le chef Raph’. La demoiselle avait une idée derrière la tête pour pouvoir payer un peu moins. Elle n’était pas sûr que cela fonctionnerait, mais qui ne tente rien n’a rien. Elle allait alors au comptoir où Raph’ essuyait (encore ?!!) des verres. Inspirant un grand coup, elle s’approcha avec un joli sourire histoire de faire bonne impression. Raph’ leva ses yeux vers la demoiselle un sourcil froncé se demandant si elle venait pour se plaindre de la qualité du repas ou du bâtiment ou si Natsu l’envoyer pour lui faire une farce de mauvais goût…

« Merci, ce fut un très bon repas. Votre taverne est très accueillante et malgré le désordre d’hier soir, vous savez recevoir des clients comme il se doit ! Pour vous remercier de l’accueil et du repas, est-ce que cela vous dit que je vous fasse un peu de pub : je peux vous interviewer pour parler de votre auberge et demander au journal de « L’Éclaireur » de la passer à travers les mondes. Pour que les voyageurs passant dans le coin savent où s’arrêter prendre un bon verre ou repas ! »

Raph’ posa son torchon sur son épaule et sa main sur son menton, levant le regard au plafond il fit mine de réfléchir à l’offre de la demoiselle… Il voyait déjà des gens venant des quatre coins de l’univers faire la queue rien que pour boire une pinte bien fraîche dans sa taverne, on le félicitera, les affaires tournerons bien… Un grand sourire apparut sur son visage barbu et répondu qu’il était entièrement d’accord ! Lili sorti alors son drone qui permettait de filmer sans caméraman (pratique les petits sacs à dos, mais pas autant que celui de Mary Poppins). Elle régla cette petite machine qui filma d’abord l’intérieur de la taverne qui était maintenant propre et rangée, et s’arrêta sur le visage gonflé de fierté du gérant. Là Lili demanda juste de présenter aux futurs téléspectateurs, la taverne qu’il tenait si bien et dont on était bien accueilli. Il parla un certain moment, on avait l’impression qui parlait de son bébé, c’était assez touchant, mais long. Une fois le tout dans la boîte. Lili rangea son matériel et s’adressa à Natsu :

« Prends ta veste… Heu ma veste, on y va. »

Elle se retourna vers Raph’ et pria à l’intérieur d’elle-même que son plan allait marcher.

« Je donnerais l’enregistrement au journal quand je rentrerais, promis. Encore merci pour ce délicieux repas. On vous doit combien ?

Merci à toi petite ! Un tavernier est toujours content de recevoir des compliments sur son travail. Si seulement je pouvais ne plus avoir de clients comme Natsu, qui mettent tout sans dessus dessous…
Bref ! Je vous fais le repas à moitié prix, pour les beaux yeux de la petite et son reportage.
Quant à toi Natsu !! T’as intérêt à prendre soin d’elle et ne pas la trainer dans tes affaires foireuses ! »


Lili remercia de nouveau le tavernier, bien contente que son petit plan ait fonctionné. Natsu et Lili partirent après avoir payé, la demoiselle avait hâte de partir à l’aventure…
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Jeu 12 Mai 2016 - 0:00


Tabasser un Sans-cœur entre copains ? Mais carrément que ça lui plaisait à l’idiot du village aux cheveux rose ! Quoi de mieux que de qu’un bagarre entre potes ? Une bagarre de potes !
La proposition de Lili n’avait absolument pas échappé aux oreilles du Mercenaire qui continuait d’engloutir son « petit-déjeuner », et cela fit l’effet d’un feu d’artifice dans sa petite tête de moineau. Ses yeux se mirent à pétiller tandis qu’il se voyait déjà en compagnie de la jolie brune dans le feu de l’action à tabasser des bestioles toutes plus redoutables les unes que les autres, à risquer leur vie pour gouter aux joies de l’adrénaline que peuvent procurer des combat anthologiques.

Avant même que le jeune Mercenaire n’ait eu le temps de répondre - sa bouche était encore pleine -, Lili se redressa d’un bond fougueux avec un regard brulant d’impatience tout en s’écriant.
Croyant qu’elle voulait dès l’instant partir à l’attaque, Natsu usa d’une technique secrète que de rares personnes sont capable d’utiliser : Il se concentra sur les muscles de sa gorges pour les élargir au maximum, tandis la tête en arrière et déversa dans sa bouche tout ce qu’il restait encore en nourriture de son plat. Résultat, il engloutit en une fraction de seconde son repas, les muscles de son estomac étant en train de travailler à plein régime pour transformer le plus rapidement toute cette nourriture ingurgité pour être d’attaque. Quand la jeune investigatrice tourna son regard dans sa direction, il constata que ses joues étaient devenue légèrement rouge….Quand on s’enflamme comme ça, rien d’étonnant.

Mais finalement, il s’avéra qu’elle semblait apporter plus d’importance à la découverte de ce monde qu’à celle de combattre des créatures odieusement puissantes…Bon….Chacun ces petits délires. Bien que Natsu déchante légèrement de déception, il ne perdit cependant pas son entrain. Se promener dans les Caraïbes allait forcément être une aventure haute en couleurs, d’autant plus qu’elle désirait ardemment visiter le Cimetière d’Epaves ! Des sans-cœurs et des surprises à foison les attendent ! De quoi avoir l’opportunité de s’amuser comme des petits fous.


- Ho Ouai !!! s‘écria le Chasseur Ardent en se relevant à son tour, souriant à plein dents, complétement excité à la manière d’un enfant.

Alors qu’il commençait à emprunter le chemin de la sortie, Lili elle se dirigea en direction de Raph’….Mais elle fait quoi ? Elle va quand même pas payer ? Natsu voulut lui dire qu’il avait une ardoise également dans ce bar – comme dans bien d’autre – et que cela n’était pas nécessaire qu’elle prenne la peine de débourser de l’argent, il agrandirait un petit peu plus sa note. Mais lorsqu’il la contempla à charmer le tavernier en lui promettant quantité d’éloge sur son bar….Il en resta stupéfait, avec le même regard que celui d’une poule qui vient de trouver une cuillère tout le long de son discourt. Même quand la jeune brune sortie de boule métallique volante qui lui servait de caméra de son sac.
Cependant, un aspect de tout ceci resta encré dans la petite tête du Mercenaire : avec cette boule métallique, elle pouvait permettre à Raph’ de mieux se faire connaître dans les autres Mondes…Intéressant comme information. Il pourrait peut-être utiliser un procédé similaire en demandant plus tard à Lili, si elle pouvait faire la même chose pour le Centurio. C’est une idée à garder de côté.

Au final, le duo paya le repas à moitié prix ! Mais c’est que ça marche vraiment ce genre de truc ! Natsu se mit soudainement à voir Lili comme une sorte de Déesse de l’économie, ou une personne extrêmement doué dans le bagou….Dans les deux cas il admirait la jolie investigatrice pour autre chose que ses aptitudes martiales.
Après s’être acquitté de la somme convenue, les deux jeunes personnes sortirent du bar pour se rendre en direction de Port. Mais à peine avaient-ils la moitié du chemin que deux voix les interpellèrent. Plus précisément, c’était le Mercenaire que l’on appelait d’une voix forte.

- Hey Natsu ! fit un homme filiforme portant un assortiment de vêtement coloré et dévoilant une fine moustache parfaitement entretenu malgré la saleté qui le recouvrait. T’étais où ? T’as oublié ton p’tit frère !
- Mon Frère ? Mais de quoi tu parles Jean ? j’ai pas de frère !
- Ben lui ! fit le second homme, vêtu pareil que son compagnon mais bien plus enrobé, en brandissant devant les yeux du Mercenaire un adorable porcinet rose dont les poils crâniens avaient été coiffés en bataille et à qui on avait revêtu la veste sans manche du Chasseur Ardent.


Alors que ce dernier prit dans ses mains le petit cochon qu’on lui tendait, les deux individus se mirent à sourire en retenant difficilement un fou rire plus qu’imminent.

- Il te ressemble vraiment…continua le second individu en pouffant par moment. Même façon de manger, même façon de s’habiller….et surtout même cerveau….HAHAHAHAHAHAHAHA

Et le duo se mit à rire à gorge déployé, rapidement suivit par Natsu qui en pleurait tellement cela lui faisait des crampe à l’estomac. Pourtant pendant que les trois hommes s’adonnaient gaiment à leur délire, le Chasseur Ardent tourna lentement la partie supérieure de son corps pour déposer le porcinet dans les bras de Lili sans cesser un seul instant d’éclater de rire à répétition. Lorsque cela fut fait, il se mit à tapoter amicalement les épaules des deux autres qui en firent de même pour se soutenir respectivement afin de ne pas tomber à la renverse à cause de leur folle hilarité.
Puis l’instant d’après, Natsu attira violement les deux hommes l’un contre l’autre et leur asséna un coup de tête bien placé qui les assomma à l’unisson, permettant ainsi à la grande place de Tortuga de retrouvé un semblant de calme.

- Humour français de merde ! grommela le jeune homme aux cheveux roses en se tournant en direction de la jeune investigatrice pour vouloir récupérer la veste que portait le petit cochon.

Quand son regard rencontra celui de petit animale, il peut put s’empêcher d’étouffer un léger pouffement avant de le reprendre dans ses bras, un léger filet de bave discret coulant de sa bouche.

- …….J’vais t’appeler côtelette….. Maintenant rend-moi ma veste ! Et tu viens avec nous !

Sur ces paroles, le Mercenaire compléta à nouveau sa tenue vestimentaire, rendit ses affaires à Lili, et garda sous le bras le brave « Côtelette » nouvellement nommé, avant de tous allez chercher un bateau qui serait assez fou pour les rapprocher au plus près du Cimetière des Epaves pour que commence une nouvelle aventure !

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crépuscule du Passé (P.V Lili)
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.