Derniers sujets
» J'vais vous pécho !
par Arthur Rainbow Hier à 22:34

» Tours de force d'Heinrich Ventrecroc
par Heinrich Ventrecroc Hier à 21:41

» De l'ennui naît l'horreur
par Chen Stormstout Hier à 19:50

» Les Exploits du Poète
par Arthur Rainbow Hier à 13:47

» Halloween quand tu nous tiens !
par Arthur Rainbow Hier à 12:56

» L'enthousiasme éternel
par Agon Wiley Hier à 2:28

» Trophées d'Agon Wiley
par Agon Wiley Hier à 2:01

» Le ciel est à nous
par Arthur Rainbow Lun 21 Aoû 2017 - 12:55

» Absence Xaldin...
par Général Primus Lun 21 Aoû 2017 - 1:50

» Annonciation
par Matthew March Dim 20 Aoû 2017 - 17:14

» Une main tendue
par Matthew March Dim 20 Aoû 2017 - 16:28

» L'empereur du micro
par Lotis Terrick Dim 20 Aoû 2017 - 10:57

» Breaking News : Annonce du Porte-parole !
par Roxanne Ritchi Dim 20 Aoû 2017 - 0:03

» Ecrire pour les nuls
par Lotis Terrick Sam 19 Aoû 2017 - 16:36

» Field of Heroes
par Invité Sam 19 Aoû 2017 - 16:07


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 L'Envol
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Masculin
Nombre de messages : 78
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
394/650  (394/650)
Dim 25 Oct 2015 - 18:43
Serrant dans ses poings les pans de sa modeste robe en chanvre, Lulu était assise sur son lit, le dos droit, le regard posé sur le mur en face d'elle, semblant attendre que quelque chose en sorte. N'étant pas femme à se faire du mouron, le plan qu'elle avait imaginé ces dernières semaines était tel qu'elle n'avait à s'inquiéter plus que nécessaire. Hélas et trêve de faux-semblants, la sorcière n'avait jusque-là jamais connu une telle angoisse. Elle n'avait que des souvenirs de somnolence de ces derniers jours, pas le moindre d'un véritable sommeil, tant ses pensées étaient rivées sur cette nuit qui arrivait, cette nuit qui commençait. A vrai dire, elle avait peine à croire qu'enfin il était l'heure.
Une boule au ventre la terrassait depuis ce matin. Elle n'avait qu'une seule envie, faire les cent pas, marcher un peu. Vers dix heures, elle avait demandé au templier qui gardait sa cellule si elle pouvait se promener un peu dans la cour aménagée pour cela. Elle y avait passé un quart d'heure, marchant sans paraître suspecte. Pour un homme regardant par la fenêtre, elle n'était qu'une femme prisonnière se dégourdissant les jambes, respirant un air plus sain et moins triste que celui de sa cellule. Une fois rentré, malheureusement, sa tension n'était pas redescendue pour autant, non.
Lulu vivait tout cela assez mal, elle qui était d'habitude un exemple de sang-froid. Elle ne ressentait les effets de ce jour de colère que plus ardemment;

Elle n'était ni égoïste ni véritablement au contraire une altruïste. Lulu se considérait davantage comme une citoyenne, une fonctionnaire qui de manière générale avait toujours respecté son devoir civique... au domaine enchanté ou ailleurs. Pourtant ce n'était pas l'éventualité seule de mourir qui la tétanisait ce soir-là mais simplement l'implication que pourrait avoir le moindre faux pas dans son plan. Un écart, un sursaut, et elle pourrait mener le Sanctum et elle-même à leur perte.

Lulu se leva de son lit et s'approcha de la fenêtre, le plus discrètement possible. Une horloge au sommet d'une tour faiblement éclairée par la nuit la renseigna enfin sur l'heure... Une heure du matin. Cela ne devait plus traîner, du moins si elle venait. Voilà une autre inquiétude. Lulu était ici à ce point coupée du groupe, alors qu'elle était pourtant détenue dans le quartier-général de ce dernier. Son alliée pouvait avoir quitté le pays, elle n'en saurait rien avant quelques jours.
Alors elle se concentrait, non plus sur ce qu'elle voyait ou entendait mais sur ce que sa magie elle-même percevait tout autour. Dans la pièce adjacente à sa cellule, deux gardes de Swain et le templier en charge de sa protection... Et enfin dans le couloir du chateau qui donnait sur cette pièce, un autre garde se trouvait là, gardant sans doute la porte. Ce n'était pas tout à fait prévu... La plupart des temps, les trois soldats du stratège se trouvaient dans la pièce adjacente, à deux pas d'elle, toujours susceptibles de la regarder à travers les barreaux de sa porte.

En-dehors du Cerbère et du maigre templier... rien... que des habitants du chateau immobiles dans leur chambre, dormant sans doute.
Cassandra n'arrivait toujours pas.

A vrai dire, c'était peut-être plus un soulagement qu'une panique plus intense encore que Lulu ressentit. Dès que la templière pointerait le bout de son épée, tout commencerait. Et quoi qu'en pensent les dizaines et dizaines de guerriers aguerris du Sanctum, tuer n'est jamais facile, même quand on en a les moyens.

Lulu jeta un dernier regard vers le ciel... et l'aperçut, une lumière vive, une étoile filante. Elle se rassit à nouveau, ne se concentrant plus que sur le couloir, attendant de voir approcher le coeur de Cassandra, un coeur lumineux facilement reconnaissable.

C'est enfin, après quelques minutes supplémentaires, que le coeur en question rentra dans la portée de son sort de détection magique. Elle se leva prestement et... s'approcha des barreaux doucement, consciente de ne pas avoir le droit de s'empresser de faire la chose. Les gardes levèrent le regard vers elle, levant un sourcil. Sa main droite passa à travers les barreaux lentement... avant que ses doigts ne commencent à s'agiter.


" Que f... "

Le garde continua à parler mais aucun son ne sortit de sa bouche, l'instant d'après, une bulle noire se forma, parfaitement opaque. En son sein, aucune lumière n'existait et de l'extérieur, aucune ne pouvait percer cette bulle. Cette zone couvrait la moitié de la pièce adjacente, cachant à ses yeux la présence des deux gardes qui... n'entendaient et ne voyaient plus rien.

Elle recula légèrement et leva la main avant de l'abaisser violemment, visant la porte de sa cellule. Un puissant brasier détruisit la porte dans un fracas énorme. En entendant la porte se fracasser contre le mur opposé, Lulu pria Etro que Cassandra s'occupe dans les plus brefs délais de son propre adversaire. La sorcière sortit de suite de sa cellule, enfin... sans chaîne et pour une promenade de laquelle elle ne reviendrait pas. En face d'elle, elle vit cette bulle noire. Sans hésiter, elle leva les deux mains vers le plafond, croisant ses bras devant son visage... Et tandis qu'une main commençait à sortir de la bulle noire, elle abaissa les siennes.
Son sort ne produisit aucun son et ne fut pas tout de suite visible. Simplement, la main qui cherchait à taton un chemin à travers la prison obscure était à présent à terre, du sang coulant sur celle-ci.


" Qu'est-ce que vous faîtes ?! " , lui demanda d'une voix horrifiée le templier. Elle se tourna vers lui, qui n'était qu'à quelques centimètres d'elle, et pointa sa main droite vers son abdomen où naquit une couche de glace qui se répandit sur le corps du soldat en un instant, recouvrant le moindre de ses membres, de sa bouche jusqu'à ses bottes. Ce n'était qu'une couche superficielle... Rien de mortel.
Lulu interrompit le sort de silence ainsi que celui d'obscurité. Son regard fut trop vif et elle aperçut le spectacle violent qu'elle avait provoqué derrière le rideau. Un gigantesque glacier avait empalé les deux soldats à ses larges bras. En quelques secondes, elle avait fait couler plus de sang qu'un boucher.
Elle prit une grande inspiration et baissa les yeux, enjambant corps et monticule de glace pour arriver jusqu'à la porte... et ouvrit.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lumière d'Étro
Masculin
Nombre de messages : 110
Age : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
3/500  (3/500)
Mar 10 Nov 2015 - 20:10

Le grincement de la porte en chêne donnant sur le bureau du Primarque résonnait dans les couloirs déserts du Château du Roi Stéphane, suivit par le bruit des pas de Pentaghast prenant la direction des escaliers menant vers les fondations de la bâtisse de pierre. Un détour pour une lettre, le symbole des remords de la jeune Templière en quittant tout ce pourquoi elle se battait afin de sauver la vie de la Sorcière. Elle avait foi dans ses convictions ou ses actes et jamais elle ne s’en détournerait. Cependant, la peur la tétanisait et son esprit ainsi que son coeur étaient obnubiler par cela. Sera-t-elle un véritable soutien durant cette soirée, cette course dans les dédales du Château ? Ou rien d’autre qu’un vulgaire boulet, précipitant sa soeur et son groupe dans les ténèbres… Que ce soit celle de Swain ou encore les attaques de la Coalition Noire, profitant du moindre point faible afin de faire le plus de dégâts.

Ses pas l’avaient conduite dans la salle principale du Château où, dans le fond de celle-ci, se tenaient les trônes vides du roi et de la reine du Domaine Enchanté. Elle s’arrêta un instant et observa la pièce vide un instant, fixant les vitraux ayant vu la naissance de la princesse il y a plus de vingt années. Elle était une femme maintenant, pourtant, elle avait passée bien peu de temps entre ces murs et avec sa famille. L’ancienne Templière baissa les yeux et serra les poings, elle n’avait pas le pouvoir de ramener la princesse. C’est pour cela que, ce soir, elle mettrait tout en oeuvre afin de libérer l’institutrice de ses cachots.

La main de la commandante se posa sur la rambarde des escaliers de pierre et glissait le long de celui-ci alors qu’elle dévalait les marches en direction des cachots, elle était en retard. Le pas pressé, Pentaghast arpentait les couloirs sans pour autant passer suspecte aux yeux des rares personnes encore levées, ils devaient probablement penser que la garde se rendait dans la salle d’entraînement ou pour une quelconque ronde. Les minutes passèrent et la jeune femme ne ralentissait pas sa marche pour, finalement, discerner à la lueur d’une torche suspendue la porte d’entrée des cachots. Dame Lulu était enfermée dans la pièce donnant sur cette porte et gardée constamment par trois hommes du Stratège ainsi qu’un de ses frères Templier. Et ce soir, l’un d’entre eux était posté devant la seule entrée et observa déjà la garde de son regard agacé par la présence d’un second membre du Sanctum.

Il y a déjà un disciple d’étron à l’intérieur, et je ne pense pas que ce soit l’heure de la relève…
Pentagast s’approcha maintenant du garde de Swain, le fourreau de son épée tapant contre sa cuisse à chacun de ses pas et levant un de ses mains dans une moue gênée avant de prendre la parole.

- Un élève de Dame Lulu a été retrouvé mort en début de soirée, je me rends à son chevet pour lui annoncer la nouvelle et lui poser des questions sur le pauvre enfant.
- À une heure du matin ? Ça ne pouvait pas attendre, ne serait-ce que…

Maintenant face au garde de Swain, et avant qu’il ne finisse de parler, Pentaghast attrapa la poignée de son épée avec sa main gauche et dégaina celle-ci verticalement afin de donner un coup avec le pommeau dans le ventre de l’homme. Le choc coupa le souffle du garde et le fit reculer d’un pas, profitant de l’instant, la Dame referma son poing et s’avança pour donner un coup rapide sur son pharynx, l’empêchant de crier et le faisant vaciller un instant devant-elle. Passant alors son arme dans la main droite, elle tendit dans le bras derrière elle afin de donner un coup lent à la tempe à l’aide du plat de sa lame. L’épée en acier résonna un instant avant d’être suivie par le bruit de la chute du corps du garde, quelques secondes passaient avant que la jeune femme rengaine son arme et s’abaisse pour s’assurer de l’état de l’homme.

Avant qu’elle ne se relève, la garde entendit les chevilles grincer derrière elle. Pentaghast se releva aussi vite qu’elle le put, la main droite agrippée à son épée prête à être dégainée alors que la silhouette de la Sorcière se dessinait dans l’encadrement de la porte. Après un soupir, elle relâcha son emprise et tendit la main en direction de la femme en haillons et prit parole.

Il ne devrait pas se relever avant plusieurs heures, mais ce n’est pas une raison pour trainer plus longtemps… Prête ?
L’espace d’un instant, la garde regarda derrière la Sorcière et distingua un bloc de glace ainsi que les corps meurtris des deux autres gardes du Stratège, le sang se répandait sur le sol des cachots. Cela aurait été une utopie de croire qu’elles quitteront le Château sans verser une goutte de sang, et la jeune croyante le savait bien. Elle reposa ensuite son regarde sur l’institutrice et lui parla dans un murmure.

Ils sont… Morts ?



_______________________________
 
 
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Masculin
Nombre de messages : 78
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
394/650  (394/650)
Mer 11 Nov 2015 - 5:41
En voyant le garde allongé au sol, inconscient et visiblement quelque peu cabossé, elle se demanda incessamment si la templière s'était faite repérer avant de s'occuper de son cas. Les risques d'être surpris par le stratège étaient trop grands. Certes il était tard mais elle n'aurait pas été surprise si Swain était le genre de fou à ne jamais dormir. Et si c'était le cas, par quels yeux regardait-il le château ? Son pouvoir lui permettait de regarder et d'écouter à travers les yeux et les oreilles de sa garde rapprochée… Peut-être Lulu et Cassandra étaient-elles déjà repérées.

« Ils sont… Morts ? »

Lulu releva son regard sur la commandante qui semblait observer la pièce derrière la porte entrebâillée, juste par-dessus son épaule. Oui, à présent et en âme et conscience, Lulu était bel et bien une meurtrière. La mort des trois hommes dont elle était responsable, selon le Roi Stéphane et Swain, l'avait évidemment touchée mais elle était certaine d'avoir agi par légitime défense. Ici, du moins à court terme, la seule raison qu'elle pouvait invoquer quant à ce meurtre, c'était la soif de liberté sans doute.

« Comme nous bientôt, si nous perdons notre temps ici. »

La sorcière leva légèrement sa main droite, tandis que son bras gauche enlaçait sa taille. Un instant elle accumula une petite quantité d'énergie magique dans sa main avant d'abaisser cette dernière. Apparût alors sur ses épaules une longue cape noire avec de la fourrure beige sur les contours, d'apparence assez chique. Cet habit lui tombait jusqu'à ses mollets, cachant ses guenilles. De suite elle mit sa capuche sur sa tête. De loin, elle n'aurait plus l'air d'une prisonnière avec ceci. Mieux vêtue que précédemment, elle regarda Cassandra dans les yeux et d'un air grave poursuivit.

« Merci d'être venue, commandante. »

Lulu commença à marcher dans le couloir, droite, digne mais en essayant de faire le moins de bruit possible. D'une voix basse elle reprit la parole.

« Les gardes de Swain savent à quoi je ressemble, commandante, pas les habitants du château, du moins la plupart. », dit-elle, consciente de bénéficier d'une réputation au Sanctum et auprès du roi et de Swain qu'elle ne méritait pas, en témoignait le peu d'importance qu'elle revêtait aux yeux des citadins. « Nous nous débarrasserons des gardes que nous croiserons, si nous n'arrivons pas à nous faire assez discrètes. Nous éviterons coûte que coûte les templiers et paladins et finalement… nous devrons être les moins suspectes possibles pour les civils. »

Bien sûr il était très tard. Elle doutait de croiser ne serait-ce qu'un noble. Mais il y avait les domestiques qui pouvaient travailler jusqu'à l'aube et… même des mois après l'attaque de Konan et de Black Tears, deux individus suspects dans les couloirs du château la nuit tombée ne présageaient rien de bon.

« Je connais un endroit dans le château où personne ne viendra nous chercher. C'est là que nous allons. »

Et il y avait du chemin… Passés les quelques couloirs dans cette aile du château, elles devaient descendre au rez-de-chaussée par un escalier en colimaçon avant d'atteindre, peu après, la salle du trône. Là-bas elles allaient quitter le bâtiment, traverser la cour jusqu'à atteindre la porte d'entrée d'une autre partie de la citadelle… et se rapprocher enfin de leur point de chute.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lumière d'Étro
Masculin
Nombre de messages : 110
Age : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
3/500  (3/500)
Dim 15 Nov 2015 - 14:35

Une seule porte a été franchise, et les mains de la commandante étaient déjà tachées de sang. Peut-être n’avait-elle pas dégainé son épée et pourfendu les hommes de Swain, cependant, elle était la complice de la Sorcière et cet acte lui était associé. Aurait-il été possible que nous évitions d’envoyer comparaître les gardes devant la Déesse ? Il était trop tard pour se poser la question, malheureusement, elle avait déjà élue domicile dans l’esprit de la jeune femme et se répercutait jusqu’à son coeur. Elle avait passé ces dernières heures à se préparer mentalement afin d’être assez forte, mais aucune formation ou entraînement ne forment un soldat à cette situation. Elle sentait le contenu de son estomac se frayer un chemin jusqu’à ses lèvres et dans un hoquet, elle le retint de sortir avec de clore ses paupières et tenta d’échapper à cette réalité. Du moins, jusqu’au moment où elles quitteront les murs d’enceinte de la Citadelle.

Les paroles de l’Institutrice ramenèrent Pentaghast à la réalité de la situation. Ouvrant de nouveau ses yeux, elle acquiesça d’un hochement de tête avant que sa soeur ne fasse apparaître une cape sombre sur ses épaules et rabatte la capuche, masquant son visage. L’instant d’après, elle fixa la jeune garde dans les yeux et la remercia de sa présence à cette soirée pour ensuite se retourner et mener la marche au travers des couloirs.

Pentaghast emboita le pas de Dame Lulu, marchant à sa hauteur et écoutant ses paroles. Ne répondant que par de simple onomatopée, elle comprenait le plan qu’avait échafaudé la prisonnière et ne pouvait que lui faire confiance, ne connaissant rien de celui-ci. Elle était venue pour lui porter main forte au péril de sa vie et de sa réputation, seulement, elle ne put se retenir de froncer les sourcils dans un air songeur alors que la Dame parlait d’un endroit sûre au sein même de cet endroit. Le même lieu où résidait l’ennemi qu’elle tentait de fuir, le Stratège. Connaissant son pouvoir, il était capable de fouiller chaque couloir en un rien de temps et elle ne s’attendait pas à ce que l’on se cache dans l’une des ailes du Château. Sur le même ton qu’avait utilisé la Sorcière, la jeune garde posait une question à son tour.

Quel endroit ? J’ai patrouillé de nombreuse fois dans ce château et j’en connais la plupart, tout comme mes frères, ne serait-il pas préférable de quitter le domaine dans l’heure.
La question pouvait sembler idiote, cependant, nous sommes nombreux chez les Templiers à faire nos rondes ici-même afin d’éviter n’importe quelles intrusions. Même si deux membres du Sanctum sont en fuite, ils ne pourront rester inactifs. Ce serait un autre argument pour le Stratège à faire entendre aux oreilles du Roi Stéphane. Pentaghast releva les yeux pour distinguer le couloir menant à l’escalier en colimaçon, et d’un geste vif, elle attrapa le bras de la Sorcière et la colla contre le mur en lui mimant de faire silence. Collé contre le mur, les deux femmes restèrent immobiles de longues minutes avant t’entendre les cliquetis d’armures se rapprocher de leurs positions. La garde se retourna et regarda la Dame, et d’un geste de la main lui montra une porte de bois et se dirigea vers celle-ci afin de se coincer dans l’encadrement avec sa soeur.

L’instant d’après, deux Templiers passèrent au milieu du couloir sans regarder dans la direction des fugitifs et continuèrent leurs rondes dans la nuit. Toujours immobile l’espace de quelques minutes, Pentaghast finie par se retourner et murmura à la Sorcière.

Je connais l’ordre et l’heure des rondes. Eux deux retournent à la caserne avant de partir pour la Citadelle, une autre ronde doit passer dans la salle du trône et monter à la muraille et la dernière de cette nuit passe par les appartements pour finir dans la cours du château. Et ils seront tous relevés à trois heures. Devrions-nous passer par là ?



_______________________________
 
 
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Masculin
Nombre de messages : 78
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
394/650  (394/650)
Mar 5 Jan 2016 - 2:02
« Devrions-nous passer par là ? »

Lulu baissa les yeux doucement. L'idée de changer son plan lui déplaisait beaucoup. Non pas qu'il fût particulièrement bon ou infaillible, mais c'était un plan. Et l'abandonner pour de l'improvisation était finalement la pire idée imaginable, maintenant qu'elle avait tué deux gardes de Swain. Cependant, Lulu devait reconnaître moins connaître le château que Cassandra, du moins imaginait-elle. Et ne parlons même pas des templiers et de leur ronde. Elle avait passé trop de temps, une fois membre du Sanctum, à mépriser les templiers pour savoir la moindre chose sur leurs habitudes nocturnes.

Les choix n'étaient pourtant pas nombreux.

Lulu répondit en chuchotant, sans lever le regard sur Cassandra.


« Soit nous les neutralisons en silence à mesure que nous les rencontrons, soit nous perdons un temps trop précieux à attendre à chaque détour qu'ils aient progressé dans leur ronde et ne soient plus un danger. »

Elle ne voyait pas d'autres solutions. Il y avait bien sûr d'autres chemins à emprunter dans le château   mais quoi qu'elles fassent, elles étaient alors dans un couloir et devaient choisir une direction dans laquelle se dressaient toujours au moins deux templiers. Et passées ces templiers, le problème était encore plus important. Sortir du château n'était pas chose compliquée, toutefois elles auraient de toutes façons à traverser la cour une fois ceci fait. Sortir par le hall principal était à sa connaissance  le plus efficace en ce sens. Tout cela n'était qu'une affaire de distance. La cour était l'endroit le plus exposé et le plus gardé de la citadelle… s'amuser à emprunter des détours dans celle-ci les condamnerait à coup sûr.

Les gardes étaient partis depuis quelques minutes déjà lorsque Lulu quitta l'encadrement de la porte qui fut leur abri. D'un pas lent elle s'approcha de la fenêtre. Évitant de se mettre pile devant celle-ci, pour que nul à l'extérieur ne la distingue à travers les carreaux du vitrail, elle regarda la cour et pointa un bâtiment du doigt. Un large bâtiment de deux étages, faits de briques blanches, qu'elle avait fréquenté plus que n'importe quel templier : la bibliothèque. Pour beaucoup, ce n'était que cela, une bibliothèque.


« Les archives top-secrètes. Avec le Primarque et les gardiens des archives, je suis la seule habilitée à entrer dans cette section de la bibliothèque. Nul, pas même notre Roi, n'a le droit d'y entrer sans autorisation. C'est du moins ce que m'a dit Angeal. »

Ce qu'il lui a dit lorsqu'il lui a donné cette permission. Pour Lulu, il y eut un avant et un après ce jour précis. Elle avait découvert dans les archives quelle était réellement sa place dans le groupe. Y penser procurait à la jeune sorcière un sentiment de chaleur et de mélancolie.

« C'est là que nous allons rester, en attendant le matin. »

Le bâtiment semblait alors tout proche, à quelques centaines de mètres tout au plus. A cette pensée, la sorcière fronça les sourcils, assaillie par une idée sans doute… lamentable. Mais c'était une idée contournant les soucis soulevés par son alliée.

« Nous pourrions sauter. »

Elle s'approcha encore un peu de la vitre, distinguant les quarante mètres qui devaient la séparer du sol.
« Je peux manipuler la gravité. Nous pourrions atterrir tout doucement en sautant d'ici, de cette fenêtre. Il nous faudrait alors moins de quelques minutes pour atteindre la bibliothèque. »

Certes elle n'avait jamais utilisé ses sorts de gravité pour une chose aussi dangereuse. Nonobstant ce détail, elle s'en sentait largement capable.

« Vous connaissez la première partie du plan, jusque au matin. Que décidez-vous ? Très rapidement, commandante, je doute que la garde de Swain ignore encore bien longtemps ma disparition. »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lumière d'Étro
Masculin
Nombre de messages : 110
Age : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
3/500  (3/500)
Ven 5 Fév 2016 - 21:38

Suite aux paroles de l’Institutrice, la jeune femme n’était pas rassurée à l’idée d’affronter ses frères dans les couloirs afin de pouvoir quitté ce lieu. Cependant, elle admettait que ce serait une perte de temps et que les corps des hommes du Stratège finiront pas être découvert tôt ou tard. Pentaghast ne quitta pas la captive des yeux alors que celle-ci quitta le cadre de la porte pour se poster à proximité de la fenêtre et expliquer la suite de son plan afin de quitter le Château du Roi Stéphane. Attentive comme une élève, le Templier écoutait, assimilait et cherchait mentalement après une bifurcation, un passage ou autre chemin afin d’atteindre la bibliothèque sans avoir à croiser personne. Qu’elle soit membre du Sanctum, Garde Royale ou affiliée à Swain.

Passant sa main gantée sur son menton, la jeune femme fit mine de réfléchir à la situation et surtout à une solution à l’impasse devant laquelle elles se trouvaient. Elle compta mentalement le temps passé depuis qu’elles avaient quitté les cellules, et surtout combien il restait avant que la seconde patrouille passe dans le couloir au moment où la Sorcière proposa une alternative à son plan d’origine.

Nous pourrions sauter.
Pentaghast fixa un instant la femme en vis-à-vis d’elle, un sourcil relevé sous la parole de la captive et prête à demander si elle plaisantait. Cependant, les rumeurs portaient à croire que cette personne ne disait jamais de mot en vain. Et par-dessus tout, son visage portait à croire qu’elle était on ne peut plus sérieuse dans cette décision. D’un seul mouvement, le Templier se releva et regarda au travers de l’encadrement afin de distinguer la cours du Château en contrebas à une hauteur à peine imaginable. Dans un léger bruit de déglutition, la jeune femme reporta son attention sur la femme à ses côtés et hocha la tête à ses dernières paroles, la peur dans le regard.

Je vais vous avouer que l’idée de sauter dans le vide ne me met pas réellement à l’aise. Malheureusement, c’est la meilleure que nous avons à l’heure actuelle.
La jeune femme s’étira sur la pointe de ses pieds afin d’attraper la poignée du châssis pour ensuite la relever et finalement, revenir en arrière, ouvrant le vitrail sur le vide et laissant le vent froid pénétrer dans le couloir. Soufflant un instant, les yeux fermés et cherchant à se vider l’esprit, Pentaghast finie par poser pied sur l’appui de fenêtre et se dresser dans l’encadrement pour ensuite aider sa collègue à grimper. Le vent vrombissait dans les oreilles à cette hauteur, ne calmant pas pour autant les nerfs et faisant battre le coeur du Templier à vive allure. Tétanisé par la hauteur, la jeune femme ne quitta pas son regard du sol et s’adressa, peut-être pour la dernière fois, à sa soeur.

Qu’Étro guide votre main dans cette action…
Ensemble, elles fléchirent les jambes avant de se jeter dans le vide à plus d’une quarantaine de mètres de hauteur.  Pentaghast fermait les yeux, bien trop effrayé pour voir le sol s’approcher à toute allure et sa fin par la même occasion. Elle sentait le vent soufflé sur chaque partie de son corps, la crispant d’autant plus mais ne l’empêchant pas de murmure à toute allure chaque prière qu’elle connaissait au nom de sa Déesse. Et puis, au fur et à mesure que les secondes passaient, la jeune femme sentait qu’elle tombait moins lourdement. Le vent était moins oppressant, le froid moins mordant et cette boule dans le ventre semblait se délier lentement. Et soudain, la pointe de son pied toucha le sol, et puis la plante de son pied retrouva racine sur le sol de pierre de la cour du Château.

Expirant longuement, elle finit pas ouvrir les yeux de nouveau et retrouver le sol à ses pieds et la fenêtre loin au-dessus d’elle. Soulagée d’un poids, elle reporta son attention sur la Sorcière qui semblait fatiguée par cette descente et posa sa main sur son épaule. Un geste symbolique pour remercier sans mot la Dame d’avoir réussi cet exploit et surtout, d’avoir su garder la garde en vie.

Ne perdons pas un instant, nous serons bien vite à la Bibliothèque. Et cela, grâce à vous.



_______________________________
 
 
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Masculin
Nombre de messages : 78
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
394/650  (394/650)
Mar 29 Mar 2016 - 1:28

La sorcière expira longuement de soulagement lorsqu'elles foulèrent toutes les deux le sol. Elle remercia intérieurement toutes ces années passées à étudier la magie dans un bon institut et non auprès de particuliers. Comment aurait-elle seulement pu changer la gravité des corps chutant dans la zone si elle avait découvert et utilisé toute sa vie ce sort comme un sort visant à restreindre l'adversaire ? Malgré toute la précipitation dont elles devaient faire preuve, Lulu ne put qu'apprécier et chérir la méthode de l'étude de la magie.

Elles avancèrent, à pas prestes, sans courir toutefois. Au loin dans la cour plongée dans l'obscurité de la soirée, la jeune femme pouvait apercevoir quelques ombres, silhouettes, trop éloignées pour les identifier. Paraître suspect à ces oiseaux suspicieux aurait été une mauvaise chose. Tout en avançant, un petit mètre derrière les talons de la templière, elle jeta un regard curieux au ciel faiblement éclairé... Quelques instants et d'autres secondes suffirent pour que réponde à son vœu un trait lumineux traversant le ciel et s'éteignant en une seconde... C'était de bonne augure, aurait-elle peut-être dit, si elle avait été assez confiante en son plan pour parler.

Le bâtiment immaculé de la grande bibliothèque du Sanctum approchait apparemment, quand la faisant sursauter, un son de cloche que l'on battait à haute cadence vint envahir la cour. Très vite des cris firent courir la rumeur d'un prisonnier ou d'une détenue échappée. Mais la cour ne se remplit pas pour autant en aussi peu de temps... et du temps, les deux croyantes en eurent assez pour pénétrer dans l'édifice en silence.
La bibliothèque était plongée dans la pénombre... Et le contraire aurait été inquiétant.


" Suivez-moi. "

Lulu s'engouffra entre les rayons, se dirigeant vers l'une des extrémités d'une des longues ailes de la pièce. Et alors que la commandante la suivait à la trace, elle prononça dans un murmure :

" Nous allons passer la nuit dans la zone des archives top secrètes du Sanctum. Nous attendrons que les recherches s'éparpillent, que les gardes se dispersent aussi bien dans le quartier fauve qu'à l'extérieur de la ville. Et demain matin, nous sortirons, déguisés en gardiens des archives ou en mendiants. Notre objectif : Menrva. C'est elle qui nous permettra de nous enfuir. Une fois à l'intérieur, nous ne craindrons plus rien. "

Elle reprit son souffle, poursuivant son éprouvante marche. Elle avait pris contact avec un des gardiens... et lui avait demandé son aide pour cette évasion, qu'il avait accepté de donner en échange de quelques services.

La sorcière s'approcha enfin de la lourde porte séparant la bibliothèque de son coin le plus privé... et frappa le heurtoir à trois reprises contre celle-ci. Elle attendit un long instant qui ne fut pas récompensé par une réponse, non... une boule à la gorge vint quasiment la faire tressaillir quand elle approcha une nouvelle fois sa main près de la poignée de porte. Et dans un premier soupir, de soulagement, elle poussa et ouvrit la porte sans résistance. Elle souffla du nez, très vite rattrapée par la curiosité de la chose. Son contact devait lui ouvrir...

Avait-il du improviser ? C'était la plus rassurante mais aussi la plus obscure de ses hypothèses.


« Ne touchez à rien, commandante. Aucune information ne se trouve ici sans bonne raison. »

Et un templier était précisément le genre de personne à qui l’on ne devait transmettre aucune de ces informations… Quelle que soit sa valeur.
Les deux femmes pénétrèrent dans les archives top secrètes du Sanctum. La pièce était froide et sombre… Et si le jour elle avait le plaisir d’être chauffée, elle n’était pour autant jamais très lumineuse. Quelques bougies devaient simplement éclairer les tables de lecture ainsi que les rayons des archives. Après avoir refermé la porte à clef derrière elles, la sorcière et la templière avancèrent silencieusement. A présent, de nombreux hommes les cherchaient.
Si Cassandra n’avait pas laissé le garde en vie, sans doute aurait-elle pu revenir le lendemain à la citadelle… mais ce dernier réveillé signalerait l’apparence de sa complice et mettrait aussitôt fin à sa vie de château.

Et si Lulu ignorait les pensées de Cassandra, les siennes étaient tournées vers cela, la liberté.


« Nous ne sommes pas seules. » s’exprima la sorcière après quelques pas. Nul besoin de fermer les yeux pour le sentir. Sa sensibilité magique percevait la magie de Swain autour d’elle et de nombreux cœurs... Elle se tourna vers chacun des coins de la salle mais s’était vraisemblablement déjà trop enfoncé dans la pièce, entourées qu’elles étaient d’étagères contenant les archives. Au bout de quelques secondes, sortirent de l’ombre de nombreux soldats de Swain, peut-être une vingtaine, menaçant les deux fugitives de leurs armes.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lumière d'Étro
Masculin
Nombre de messages : 110
Age : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
3/500  (3/500)
Mer 6 Avr 2016 - 0:37

C’est seulement une vingtaine de minutes après que les deux acolytes aient quitté les cachots que les cloches signalèrent la disparition de la prisonnière, c’était bien trop tôt. La relève des gardes ne devait passer que dans deux heures, et dans d’autres cas, aucun habitant du château n’avait d’intérêt à se rendre dans le donjon à cette heure avancée de la nuit. Cela ne pouvait que signifier deux choses. La première étant que le Stratège ait remarqué que son lien avait cessé avec deux de ses hommes, ceux dont la Sorcière s’était occupée, ou alors que le garde posté à la porte se serait déjà réveillé. Celui-là même que Pentaghast avait choisie d’épargner. Cet évènement était peut-être le premier d’une réaction en chaîne qui causerait l’échec de l’évasion de l’Institutrice, et ce dilemme ne réconfortait pas la jeune garde. Aurait-elle dû prendre une vie afin d’assurer la liberté de sa soeur, elle ignorait la réponse et préférait ne pas y réfléchir maintenant. Malheureusement, la marche silencieuse vers la bibliothèque n’aidait pas à chasser les pensées de la jeune femme.

Même s’il était une ordure, de par ses actions auprès d’un homme peu recommandable, méritait-il la mort sans aucune forme de procès ? Qui était-elle pour pouvoir juger ainsi la valeur d’un homme et le condamner à l’abysse, elle n’était que la fille de sa Déesse et ne pouvait se permettre de porter le titre du bourreau. Les valeurs qui dictaient sa vie avaient parlé, mais quand était-il de son instinct de survie. Fort heureusement, la voix de la captive l’extirpa de ses songes et lui permit d’oublier, l’espace d’un instant, afin qu’elle se concentre sur le présent.

La garde acquiesça en silence et prenait désormais place derrière la captive, la suivant au travers des rayons de la bibliothèque du château. Il s’agissait d’une des ailes du bâtiment dont la jeune femme ne connaissait, au final, pas grand chose. Pas qu’elle soit une illettrée, simplement que l’étude passive des textes ne l’intéressait pas. Désirant agir plus que tout durant une partie de sa vie, elle avait laissé les bancs d’école loin derrière elle. Maintenant que les gardes étaient alertés de la tentative d’évasion, il n’y avait plus qu’à prier que la suite du plan se déroule sans encombre. Elles allaient bientôt passer de longues heures seules, au coeur même d’une agitation visant à les capturer dans les plus brefs délais. La perspective d’être la proie lors de cette traque nocturne n’accommodait pas la jeune femme, mais la Sorcière ne semblait pas pour autant inquiète.

C’est ensuite que, cassant le silence du lieu de recueillement, le bruit sourd du metal s’écrasant contre le chêne se fit entendre. L’Institutrice avait frappé trois fois et se figea un instant avant de prendre la poignée et d’ouvrir la pièce où elle allait devoir se cacher jusqu’au petite heure du matin. À peine avait-elle franchi le pas de la porte que sa comparse lui demanda d’être irréprochable envers les informations que contenait la pièce. Par respect envers sa soeur, Pentaghast acquiesça une nouvelle fois silencieusement, trop préoccupée par leur situation qu’envers des questions concernant les documents stockés ici-même. L’instant suivant, quand la jeune garde désirait poser une seules question à son acolyte, cette dernière l’alerta avant que plusieurs personnes ne sortent de l’ombre, pointant leurs armes en direction des fugitives.

Pestant intérieurement devant ce spectacle, Pentaghast dégaina son épée et se dressa devant la Sorcière, prête à protéger sa soeur de l’embuscade dont elles étaient victimes. Des rires se firent entendre avant que l’un des hommes du Stratège ne prit la parole, conscient de leurs supériorités dans la pièce méconnue de la plupart des habitants du château.

Merci de l’avoir amenée jusqu’ici, nous avons enfin un moyen de nous débarrasser de cette salope sans avoir à attendre le consentement de notre bon Roi… Les gars, faites ça vite et propre.
Malgré le faible éclairage, la jeune garde identifia la position approximative des assaillants. Il y en avait une dizaine derrière le dernier rayon qu’elles avaient dépassée afin de couper toutes fuites, le reste était devant-elles et s’approchait l’arme brandie, prêt à attaquer les deux femmes. Pentaghast para alors deux coups verticaux à l’aide du plat de sa lame avant de repousser les adversaires en faisant glisser leurs épées sur le côté, elle riposta ensuite d’un coup horizontal ayant pour but de faire reculer d’un pas les adversaires en face. Profitant de ces quelques secondes, la jeune garde concentra sa foi et la canalisa dans sa main libre pour ensuite designer l’espace libre entre les étagères afin de faire apparaître un mur de lumière séparant la pièce en deux parties. La fuite était désormais impossible, mais elles n’allaient pas devoir se soucier d’être attaquées dans le dos pendant les prochaines secondes. Portant son attention face à elle, la jeune garde remarqua que deux autres hommes étaient prêts à attaquer et la jeune femme esquiva les attaques in-extremis avant de charger à son tour tout en implorant la Divine.

Que ta lumière purifie mes pensées, qu’elle tempère mon coeur. Que tout ce qui est maléfique s’illumine et s’évapore, que tout ce qui est bon soit réchauffé par ta Lumière. Que les vertueux accourent vers Ta Lumière comme des papillons, que les malveillants la fuient comme des bêtes face à leurs créateurs.
Pentaghast frappait ses ennemis, parant eux aussi les attaques sans difficulté, tout en récitant sa prière avec l’espoir de la finir avant qu’elle ne tombe. Les mots étaient entrecoupés par le bruit du metal s’entrechoquant ou les cris de douleur les rares moments ou un coup atteignait sa cible. La garde combattait et ne faisait pas attention à son allié, sachant pertinemment qu’elle était capable de se défendre seul et que le but des attaques successives du Templier avait pour but de gagner du temps afin qu’elle puisse lancer ses sorts contre les hommes de Swain. Et l’instant ou elle sentit le Mur d’Or tomber sous les coups des hommes restés en arrière, la fille d’Étro prononça la dernière syllabe de sa prière et dressa son épée vers le ciel au même moment qu’un éclat de Lumière blanche jaillit de la jeune femme et aveugle tout les hommes présent dans la pièce. Le sort aveugla les hommes encore debout, les obligeant à se mettre en garde de façon maladroite et permettant à la garde de planter son épée au travers d’un assaillant figé devant-elle et d’abattre de la même façon deux autres personnes assez proches.

La jeune femme désirait plus que tout demander que faire à l’Institutrice, savoir si elles devaient continuer à combattre ou prendre la fuite. Seulement, le Stratège devait observer la scène au travers des yeux de ses hommes, et parler à cet instant d’un quelconque plan n’aurait d’autre effet que de les condamnés. Maintenant qu’ils avaient repris connaissance, la garde se plongea une nouvelle fois dans la mêlée, avec l’espoir de survire assez longtemps malgré la douleur qu’elle ressentait au niveau du ventre.



_______________________________
 
 
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Masculin
Nombre de messages : 78
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
394/650  (394/650)
Dim 17 Avr 2016 - 3:36
Qu’on se pende ici, qu’on se pende ailleurs… Lulu jeta un coup d’œil rapide à la templière qui n’envisagea pas une seconde la reddition. Et durant le temps de ce bref regard, elle s’étonna de sa vaillance. Pourquoi engageait-elle un combat qu’elle ne pouvait gagner seule ? Oui, car elle était seule. Lulu n’était pas une guerrière, et la seule perspective qu’elle envisageait était sa fuite. Si tenté de croire qu’elle était capable d’occire une moitié de ces ennemis, soit une grosse dizaine de soldats entraînés, elle n’en voyait pas l’intérêt si plus tard, quarante autres devaient l’encercler. Elle avait tué quatre hommes dans sa vie, dont deux ce jour-là… et elle estimait avoir eu les meilleures raisons de le faire. Mais à cet instant, dans les archives…

Il n’y avait que la fuite.

La sorcière détacha ses yeux de Cassandra et vit plusieurs soldats s’approcher d’elle. Leur intention n’était plus de l’emprisonner, ils l’avaient clairement exprimé. Et… quelque part, Lulu pouvait le comprendre. Elle non plus n’avait pas l’intention d’être emprisonnée une nouvelle fois. Elle leva les bras dans les airs, canalisant son énergie magique dans le bout de ses doigts… et les abattit de part et d’autre de son corps…

Les soldats avaient l’air de se mettre en garde, visiblement trop bien au courant qu’elle était une sorcière. Mais il n'y eut ni feu, ni foudre… ni même un brin de destruction. Juste le bruit de combat, les cris de douleur provenant de la petite arène construite autour de Cassandra…

Et soudain, chacun fut assourdi par des centaines de claquements métalliques. Autour d’eux, tous les tiroirs des archives s’ouvrirent violemment et telle une nuée de chauves-souris, des centaines de papiers s’envolèrent et s’attaquèrent aux soldats, les gênèrent… Ces papiers voletaient, pliés en deux, battant chacune des deux moitiés comme une colombe battait des ailes.

Ce cyclone de dossiers top secret dont elle était l’œil tranquille s’en prenait à chacun des soldats combattant ici… les gardes de Swain comme Cassandra… Et pour le reste, elle devait prier sa bonne étoile.

Et justement, cette étoile filante survola les archives et s’approcha d’elle, agitant sa petite baguette magique… transformant Lulu en un tour de main en une perle. La fée saisit l’objet au creux de ses mains et s’envola.

Aster, plus petite qu’une coccinelle vola et passa par la serrure. En moins d’une minute, Lulu put voir depuis les nuages la citadelle telle qu’elle ne l’avait jamais vue auparavant… non pas belle sous la nuit mais meurtrie par une guerre civile en devenir.
Son intention était naïve mais toute criminelle qu'était devenue Cassandra aux milles yeux de Swain, elle demeurait pour tout le monde et pendant quelques jours à peine plus utile vivante que morte.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lumière d'Étro
Masculin
Nombre de messages : 110
Age : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
3/500  (3/500)
Mer 20 Avr 2016 - 14:02

Attaquant, parant, esquivant, gémissant… Les hommes du Stratège attaquaient de toutes part dans cette bibliothèque et ne permettaient pas à la jeune femme de reprendre son souffle ou invoquer une nouvelle fois les énergies de sa Déesse. Seulement, elle devait tenir, tenir assez longtemps pour que l’Institutrice puisse trouver une échappatoire ou n’importe quoi d’autre pour ce sortir de l’embuscade tendue par l’homme au corbeau. Le brouhaha de la bataille rendait sourde Pentaghast, la plongeant dans sa bulle où elle ne percevait rien d’autre que les lames sifflant autour d’elle, jusqu’au moment ou des claquements métalliques résonnèrent et mirent fin à l’escarmouche dans la salle. Telles une nuée, des milliers de papiers virevoltèrent dans la salle et frappaient chaque personne dans la pièce, sans distinction. Contrainte par la force des choses, la Templière due baisser sa garde et protéger son visage de son avant-bras en balayant maladroitement devant-elle de son épée. Aucune force ne contraignait son poignet, et pour cause, les soldats face à elle devait être dans la même posture. C’est à cet instant que la jeune femme compris qu’il devait s’agir de la diversion créé par la Sorcière et qu’elles avaient enfin leur porte de sortie.

La jeune femme se risqua finalement à reculer de plusieurs pas jusqu’à atteindre l’oeil du cyclone de document où elle découvrit avec effroi que l’Institutrice avait disparue. Le souffle court, elle regarda tout autour d’elle, observant à travers la nuée après la silhouette de sa soeur, mais ne la trouva pas. Et au moment ou les feuilles retombaient, elle avait compris, Dame Lulu avait trouvé le moyen de prendre la fuite de la bibliothèque. Pentaghast avait réussi à gagner assez de temps pour qu’elle retrouve sa liberté, même si cela avait signé sa propre perte. Prenant conscience de ses blessures, la jeune femme s’immobilisa et posa la pointe de sa lame contre le sol, telle une canne, et pressa de sa main libre l’entaille bâfrant son bas-ventre. Le sang coulait aussi de son visage, de légère blessure infligée par le tranchant des feuilles précédemment animé. Elle respirait enfin, détendue de savoir la Sorcière maintenant en sécurité et elle relevait le regard en direction des hommes de Swain, le sourire aux lèvres.

- Bordel de merde… Elle est passée où ?
- Fouillé les alentour, elle ne doit pas être partie bien loin !
- Maîtriser l’autre, tout de suite !

Trois hommes, l’arme brandie, se dirigèrent vers la jeune femme immobile. La désarment en premier lieu pour ensuite la coucher au sol, face contre terre et la maintenir en respect pendant que le reste de la troupe de Swain fouillait les pièces adjacentes.

- Swain l’avait bien dit, fallait faire gaffe à cette garce, elle a usé de sa magie pour se barrer.
- Tu voulais qu’on face comment, l’autre ahurie c’est jetée sur nous !
- Elle doit encore être par ici, il ne s’abandonne pas entre eux au Sanctum… Restée sur vos gardes.
- Vous avez tort, comme d’habitude…

Pentaghast avait prononcée ses quelques mots malgré ses blessures et sa posture, riant presque de ses tortionnaires. Ces derniers la retournèrent pour voir son visage et pointèrent la pointe de leurs armes au niveau de son cou afin de l’intimider.

- Qu’est-ce que tu racontes ?!
- Le plan… C’était de faire évader la Sorcière !
- Quoi…? Comment ?!
- Jamais il n’était question que je m’en sorte… Désolé Swain, mais tu as échoué, ta proie s’est échappée ! Et devant ton nez !

L’échec du Stratège faisait sourire Pentaghast devant les regards braqués sur elle, consciente que sa soeur l’avait laissée derrière, mais sans aucune rancoeur à son égard. Étro avait un plan pour chacun d’entre nous, et si celui de la jeune femme était de permettre à la Sorcière de vivre alors qu’elle périrait… Qu’il en soit ainsi, elle s’en remettait à sa Déesse. Comme seule réponse, l’un des hommes foulait de sa botte la blessure au ventre de la jeune femme alors qu’un second frappa le crâne de la Templière du plat de sa lame, la sonnait sur le sol froid de la salle des archives.

- Laisser moi l’achever…
- Non. Le patron a surement un bien meilleur projet pour elle, trainont là jusqu’au cachot.
- Elle a tuée quatre des nôtres, écoute, j’ai laissé passer avec l’autre trainée, mais ici…
- Ferme ta gueule et obéis aux ordres !

Grimaçant, l’homme ayant pris parole fini par rengainer son épée et s’abaissa avec un autre pour attraper Pentaghast par les épaules et ils la traînèrent en dehors de la pièce, le grincement des bottes résonnait dans la pièce jusqu’au cachot du Château du Roi Stéphane. Ce soir, une prisonnière avait retrouvé sa liberté, mais quelques chose de bien pire se préparait en réponse à cet affront envers le Stratège.



_______________________________
 
 
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Noirâtre Acceptation
Féminin
Nombre de messages : 323
Age : 26
Date d'inscription : 22/06/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
548/650  (548/650)
Ven 18 Nov 2016 - 21:18
Alors, je suis vraiment désolée de vous avoir autant fait attendre, mais vous êtes admins alors vous pouviez attendre Cool.

Plus sérieusement, étant donné que le rp est assez long et que dans ce cas là, je n’aime pas noter rp par rp, je pense diviser mon commentaire en deux parties, une pour chacune de vos dames. Ce sera un avis global sur vos rps.

Cassandra :

Il faut vraiment faire attention à te concentrer lors de l’écriture. J’ai relevé à plusieurs reprises l’utilisation de « nous » dans une description, alors que tu écris à la troisième personne. J’ai même constaté des occasions où tu écrivais dans la même phrase « nous » et « elles ». Une relecture un peu sérieuse devrait pouvoir empêcher de telles erreurs.

J’ai constaté quelques erreurs de choix de temps, quand tu prenais le présent alors que tu aurais du utiliser le passé. Je sais que tu as, comme beaucoup, des difficultés avec la concordance donc je n’insisterai pas trop dessus. Le mieux serait encore de n’utiliser que les temps du passé, puisque je pense que c’est le style de Cassandra, sauf lorsque c’est une idée générale qui exige le présent, ou encore une expression. Attention aussi quand tu utilises le futur simple dans un texte au passé. Bien souvent, cela devrait devenir du conditionnel présent.

Exemple :
Elle sentait le contenu de son estomac se frayer un chemin jusqu’à ses lèvres et dans un hoquet, elle le retint de sortir avec de clore ses paupières et tenta d’échapper à cette réalité. Du moins, jusqu’au moment où elles quitteront les murs d’enceinte de la Citadelle.


Je constate une fois de plus qu’il est facile de s’attacher à Cassandra, parce que c’est un personnage très sensible, avec beaucoup d’empathie. Elle ne prend pas à la légère ce qu’elle fait, le mal qu’elle peut faire à des gens. On ressent ses scrupules vis à vis des soldats. Tu as bien travaillé cet aspect, et c’est plutôt bien.

Je suis un peu surprise que Cassandra ait accepté si facilement de sauter avec Lulu. Certes, c’est une bonne magicienne, mais cela reste un gros risque et une chute mortelle. J’aurais aimé que tu insistes un peu plus sur le fait, qu’en disant « c’est la meilleure solution que nous ayons à l’heure actuelle ».

La chose sur laquelle je voudrais souligner c’est peut-être le fait que j’avoue avoir un peu été déçue par Cassandra. A priori, elle n’était pas au courant du plan, et Lulu l’a bien roulée en la laissant pour morte sans aucun signe pour la prévenir. J’aurais franchement espéré qu’il y ait une once de déception, de peur ou de haine pour son propre sort. Je sais bien qu’elle est foncièrement généreuse et altruiste, mais il y a des limites à ce que l’être humain est capable d’accepter. Je ne dis pas nécessairement qu’elle devait haïr Lulu, mais au moins ressentir quelque chose. Ici, elle ne fait que rire des gardes.

Par contre, comme d’habitude, la prière était super !

En conclusion, tes rps étaient vraiment bien, très travaillés et beaucoup penché sur une introspection profonde de ton personnage. Ton style était déjà bien évolué et je pense qu’il s’est encore amélioré depuis. J’aimerais simplement qu’il y ait un peu moins de perfection dans ton personnage, qu’on commence à voir l’une ou l’autre faiblesse dans sa grandeur.

Lulu

On en a parlé, je pense que tu as réussi l’objectif que tu t’es fixé de faire de ton style avec Lulu quelque chose à l’exact opposé de ce que fait Cassandra. Peu de sentiments, un style plutôt froid et sans fioritures. Effectivement, on ne « ressent » pas grand-chose quand on lit les rps de Lulu, on espérerait presque qu’elle soit un peu plus humaine tant ce que tu nous écris semble vu d’un point de vue objectif.

Pour autant, cela n’en reste pas moins agréable à lire, sobre et élégant. Les dialogues sont globalement réussis, j’aime particulièrement celui-ci, où tu presses Cassandra, j’ai trouvé ça assez réaliste.

« Vous connaissez la première partie du plan, jusque au matin. Que décidez-vous ? Très rapidement, commandante, je doute que la garde de Swain ignore encore bien longtemps ma disparition. »

J’ai plutôt apprécié le moment de la transformation en perle, puis la toute petite fée qui la prend dans sa main. Cela m’a beaucoup fait penser aux contes, c’était cohérent avec l’univers du domaine enchanté. Je me souviens que tu avais dit que tu souhaitais que les fées reviennent un peu plus en avant dans l’histoire du forum, il me semble qu’on a eu ici une exploitation intéressante.

Peut-être ai-je raté quelque chose dans le rp mais je ne comprends pas vraiment pourquoi la fée ne pouvait pas venir libérer Lulu dans son cachot. Après tout, je ne pense pas que tu aies mentionné un quelconque sort pour protéger les cellules de toute pénétration magique. Mais encore une fois, peut-être est-ce une erreur de ma part.

Franchement, je suis plutôt contente. Je crois que je n’aime pas Lulu, c’est vraiment une garce égoïste =). Plus sérieusement, les choix qu’a fait ton personnage étaient difficiles et ne le rendent pas sympathique, mais je trouve ça plutôt intéressant. La confrontation avec Cassandra et sa grandeur d’âme ont presque rendu ton personnage antipathique. Ce qui est bien c’est que je ne crois pas que cela te gêne.

J’ai aussi apprécié que tu aies ajouté une difficulté à cette escapade, que le début de cette guerre ne s’annonce pas si aisé, même si ça n’a pas vraiment pénalisé ton personnage. Je crois me souvenir que Chen n’était même pas au courant de cela, et je trouve ça très amusant de penser que tu as pu surprendre à ce point ton co-rpiste.

Du coup….

Lulu : Avancé : 30 points d'expérience + 350 munnies  (50 de bonus) + 3 PS en magie

Cassandra : Difficile : 35 points d'expérience + 400 munnies  (50 de bonus)+ 2 PS en défense et 2 PS en force.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» premier envol [PV : Alyss]
» Envol du Faucon | Rivière | Guerrier {PRÊT}
» Envol du Corbeau, un chat qu'il ne vaut mieux pas fréquenter
» Grady Tyler, l'Oiseau qui ne pouvait pas prendre son envol.
» Il faut savoir prendre son envol avant que le temps nous emporte. [Sunggyu Kim/Raphaël Kolliam]