Derniers sujets
» De retour au bercail...
par Abigail Underwood Aujourd'hui à 19:16

» Monter la garde, une affaire simple ?
par Death Aujourd'hui à 18:56

» La nuit égale au jour ; la veille de l'automne
par Fabrizio Valeri Aujourd'hui à 3:20

» Le Train, les Rails et la Montagne
par Narantuyaa Aujourd'hui à 2:08

» L'enthousiasme éternel
par Death Hier à 23:42

» Reading Project
par Lotis Terrick Hier à 22:39

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Lotis Terrick Hier à 22:06

» La Mage Tricentenaire / Kestia
par Kestia Hier à 20:51

» Un mort pour pouvoir vivre libre
par Rufus Shinra Hier à 20:01

» Les Orphelins
par Roxas Hier à 18:10

» Beau gosse
par Arthur Rainbow Hier à 4:06

» Hybris
par Arthur Rainbow Hier à 0:24

» Rex tremendae
par Matthew March Mer 20 Sep 2017 - 21:55

» Pensées rationnelles
par Cissneï Mer 20 Sep 2017 - 19:29

» Entremetteuse
par Arthur Rainbow Mer 20 Sep 2017 - 19:24


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Grand crû ou pisse d'âne ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chasseur Ardent
Masculin
Nombre de messages : 665
Age : 27
Localisation : Pourquoi ? tu veux te battre !!!!
Date d'inscription : 18/11/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
431/550  (431/550)
Ven 23 Oct 2015 - 1:34


"La ville en éternelle reconstruction"....C'était le nom que Natsu avait donné aux Jardins Radieux chaque fois qu'il venait y faire un tour. A l’époque, les échafaudages contre les murs avaient fini par semblait être une tapisserie naturelle, les décombres entassés dans chaque coins de rue, les grues et autres machines donnaient l'l’illusion de n'être qu'un amas architecturale baroque propre aux style de la ville. Les habitants étaient toujours activement investit dans leurs réparations, avec un outil toujours à portée de mains qui laissait à penser qu'une mode particulière tenait place en ce monde, et qui consommaient également la plupart de leur force.

C'était il y a seulement quatre ans, et pourtant le jeune Mercenaire avait eu du mal à reconnaitre la ville dans laquelle il avait effectué ses premières missions pour le compte du Centurio. Les rues étaient dégagées et propres, leurs dalles formaient une multitude de mosaïque colorées qui donnaient un aspect de fête permanent. Les murs, désormais blanc des habitations, s'harmonisaient avec leur charpente et leur toiture mauve et les nombreuses fleurs qui ornaient chaque fenêtres offraient un souffle de fraicheur et de pureté. Les habitants quant à eux avaient retrouvés leurs activités et leur énergie d’antan, le commerce allez bon train, et la population pouvait compter sur une police et une éducation en la personne du Consulat. Le Palais avait justement retrouvé une splendeur que le Draconicus ne lui avait jamais connue. Il était plus grand et plus vaste que lors de ses travaux, avec ces neuf immenses tours qui lui donnaient un aspect encore plus imposant et cérémoniel.

C’était d’ailleurs là que Natsu était en train de se rendre, marchant d’un pas dynamique en direction du Castel tout en laissant perdre son regard par moment sur un petit bout de papier sur lequel était inscrit de façon grossière le chemin à prendre pour se rendre à son prochain travail. Celui-ci étant de déloger un sans-cœur de la cave d’un des Consules, un certain Chen Stormstout. Ces types l’avaient souvent intrigué dans leur façon de penser, non pas qu’il ne comprenait leur grande passion pour les arts, le Pr Flinkenstein et Jack l’avaient habitué aux types du genre fou amoureux de leur travail, mais cela lui paraissait souvent étrange de dépenser du temps et surtout des sommes folles simplement pour acquérir un tableau, une chaussure ou d’autre objets anodins à ses yeux. Il faut dire aussi que les Mercenaires ont la fâcheuse habitude d’économiser leur argent pour l’utiliser soit en beuverie et autre fringale, soit pour gérer leur business….Au yeux du Chasseur Ardent, c’était complétement différents, et surtout parfaitement louable. Mais il ne valait pas trop se mettre à critiquer la façon de gérer les finances de ses employés du moment, on n’est jamais à l’abri d’une baisse des tarifs. En plus du plan, il était indiqué sur le bout de papier à l’attention du Mercenaire l’endroit où le propriétaire de la brasserie avait dissimulé les clés du bâtiment. Celui-ci ne pouvant pas être sur place pour l’accueillir car il donnait un cours à l’académie du Consul le jour-même.

Natsu parvint facilement à trouver sa route, la propriété du fameux Chen était connut comme étant la meilleur brasserie de ce monde. Il jouissait d’une clientèle particulièrement fidèle, et sa place en tant que Consule devait probablement l’aider à se faire une place dans le commerce, mais rien n’empêchait de vérifier les commérages sur son sujet en lui achetant quelques marchandises plus tard. Fred pourrait donner son avis expert sur le sujet, et qui sait, ils pourraient faire affaires ensemble.
La bâtisse était haute sur un étage, incroyablement large et relativement coloré dans les mêmes tons que la plupart des habitations de la ville. Vue d’extérieure elle ne semblait pas énormément se démarquer des autres bâtiments de la ruelle où elle se situait, si ce n’est par sa grande enseigne en bois vert  sculpté où on pouvait facilement lire sobrement «Brasserie Stormstout » claire et efficace comme devanture, y’avait pas plus simple pensa Natsu. Cependant, une fois que l’on a traversé la grande porte en bois à double battant qui obstrue l’entrée, c’est un tout autre monde qui s’offre aux invités. On entre dans une grande pièce rectangulaire au parquet verni et aux murs verts feuille, décorés de multiples esquisses orientales dans un vert plus clair, dont on peut ressentir une sensation de paix et de sérénité. Plusieurs fûts à pompe ornent les murs de l’entrée, tandis que contre le mur juste en face est positionnée une table garnie de divers amuse-bouche. Le mur de droite est fermé à clé en son centre par une grande porte, rendant impossible au Mercenaire de savoir ce que peut encore contenir le bâtiment. Quant au mur de gauche, des étagères murales y sont fixé pour  laisser exposer de nombreuses bouteilles de grand cru, le tout à moitié dissimulé derrière un imposant comptoir en chêne.
Ce n’est par ailleurs pas la seule chose que le meuble cache aux yeux des clients. Un escalier en colimaçon s’enfonce dans le parquet pour rejoindre directement la fameuse cave, lieu où ce stock l’ensemble des productions du brasseur. Et aussi le lieu de la mission du Draconicus.

Avant de descendre dans les profondeurs de la cave souterraine, Natsu s’arma d’une ancienne lanterne en métal mis à disposition juste à l’entrée de l’escalier. Il enflamma la mèche du bout du doigt et descendit d’un pas prudent. Les marches en bois grinçaient par moment sous les pas du jeune homme, brisant ainsi le silence presque religieux de la pièce baigné dans l’obscurité. D’un geste, le Chasseur Ardent brandit la lanterne au-dessus de sa tête pour que son éclairage couvre une plus grande surface, lui permettant ainsi de mieux apercevoir la disposition des lieux. Six rangées de robustes étagères en bois contenant divers tonneaux étaient soigneusement disposées perpendiculairement aux murs latéraux de la pièce, chacune d’entre elles étaient espacées suffisamment pour permettre à deux personnes de circuler librement. Un couloir tout aussi large fendait le centre de la Cave en deux, permettant ainsi une circulation facilité des marchandises, et le plafond était d’une hauteur de presque trois mètres, soutenue par endroit par de lourdes poutres apparentes.

Une fois arrivé au pied de l’escalier, Natsu posa la lanterne sur une marche afin se débarrasser de son sac à dos et de son poncho qu’il déposa juste à côté du luminaire avant de le reprendre en main. Il était désormais dans une meilleure tenue pour affronter ce qui l’attendait.

Tout en s’aventurant dans l’obscurité de la cave, le Mercenaire promenait son bras de droite à gauche dans les airs et scrutait attentivement les environs chaque fois qu’il passait devant une nouvelle rangée d’étagère. D’après le contrat, le sans-cœur qui roderait dans les parages aurait la capacité de s’emparer des choses qui l’entoure pour attaquer. Sans doute une sorte de capacité télékynésique s’était mis à penser Natsu. Il n’avait jamais affronté de Fleur de Brume et partais donc avec un réel handicap sur la façon de traquer cette bestiole. De plus, il lui était impossible d’utiliser son odorat pour la repérer, les vapeurs d’alcool étaient partout dans la cave. Heureusement pour lui que les beuveries au Centurio et dans les bars de Ports Royale et de Tortuga l’avaient habitué à ce genre d’odeur, autrement il serait déjà en train de rouler par terre complétement enivré. Lorsqu’il arriva à l’autre bout de la pièce, une étagère masquait le mur sur toute sa longueur, recouverte d’une multitude de bouteille de vin et de liqueur prête à la vente. Mais aucune traces du Sans-cœur, ce qui eut le don d’exaspérer légèrement le Mercenaire. Lui qui avait toujours eu l’habitude de foncer dans le tas, il devait cette fois faire preuve de patience pour dénicher sa proie et la réduire en bouillie avec le moins de dommage collatéraux possible. Mais cela le motivait au fond de lui-même, Il s’était entrainé plusieurs fois pour parvenir à contrôler ses pulsions, il s’était fait la promesse de devenir meilleur pour ne plus décevoir Auron ou les autres membres de son groupes. Il voulait devenir plus adulte et plus responsable. Et aujourd’hui, on lui offrait une mission dans laquelle il pourrait commencer à faire la preuve de ses nouvelles capacités.
Il se rappela du temps où il fut obligé de laver le Centurio, rester calme lui permettrait de mieux analyser les choses et de rester concentré, et prendre le temps lui permettrait de ne pas passer à côté d’élément important. Il devait aussi rester sur ses gardes et ne pas concentrer toute son attention dans sa recherche, si la Fleur de Brume venait à l’attaquer par surprise il lui faudrait être capable de réagir rapidement. Une fois que son esprit ce fut éclaircie, le jeune homme reprit ses recherche dans pas plus lent.

Lors de sa seconde inspection de la cave, il constata que les étagères n’étaient pas toute parfaitement remplit, il y avait certains espace vide par endroit. C’était d’autre angle d’attaque possible du sans-cœur, mais également des sortie de secours utile pour l’avenir si son adversaire se trouvait plus coriace que prévu.
Alors qu’il inspectait dans la quatrième rangé d’étagère à partir de l’entrée de la cave, une silhouette de taille moyenne sembla ramper rapidement à l’orée de l’éclairage produit par la lanterne, pour aller se faufiler sur la partie droite des étagères. Natsu se laissa alors emporter par le bref moment d’adrénaline que produisit cet instant pour se ruer au même endroit que la silhouette et se mit à fouiller encore plus activement entre chaque tonneau entreposés. Mais rien ne semblait paraitre anormal. Peut-être s’agissait-il de la capacité de la créature à manipuler les objets, peut-être avait-elle agit ainsi pour le déstabiliser….Un peu comme un leurre.
Le Mercenaire jeta son regard partout où il le pouvait, mais bientôt son caractère bouillant reprit le dessus et il ne put s’empêcher de vociférer dans le vide.

- Montre-toi saloperie ! Fit-il en montrant les dents, mais aucune réponse ne parvint en retour. Ce qui l’irrita encore plus.

Non surtout pas, il ne fallait surtout pas craquer. Natsu devait se ressaisir, être plus fort et plus malin que son ennemi sinon c’est lui qui deviendrait la proie. Il lui fallait retourner au pied de l’escalier, de là il pourrait réfléchir plus calmement sans rien autour susceptible d’être utilisé par la créature pour le déranger. Il se mit alors à accélérer à nouveau sa marche pour rapidement se poser, mais à peine avait-il fait quelques pas qu’un tonneau tomba violemment d’une étagère sur lui. Il eut tout juste le temps de se mettre de profil pour réceptionner d’un bras l’imposant barrique tout en soufflant bruyamment pour constater qu’il avait eu la chance d’avoir entretenu un minimum ses réflexes, sinon il pouvait dire adieux à la prime. Mais cette situation ne fit que confirmer ce qu’il pensait, il devait vite sortir pour mieux réfléchir à un autre moyen de dénicher le sans-cœur.

Alors que le Mercenaire remettait le tonneau en place sur son étagère, celui-ci ouvrit deux grands yeux noirs pour le fixer à la manière d’un félin. Laissant le garçon perplexe et momentanément déconnecté de la réalité suite à ce nouveau phénomène. Le tonneau profita de cet instant pour faire jaillir des pics des armatures en acier qui le cercle, l’un d’entre eux taillada la main de Natsu qui poussa un grognement de douleur avant de reculer instinctivement. Suite à cela, le tonneau ce laissa tomber de nouveau tomber en avant tout en rétractant ses pics pour se retrouver face au Mercenaire, puis se mit à rapidement rouler sur place, soulevant un large nuage de poussière pour ensuite foncer à toute vitesse droit devant.
Natsu se fit violemment percuté aux jambes et tomba mollement face contre terre sans rien pouvoir faire de plus que se mettre à grommeler d’avantage. Pendant ce temps, le tonneau venait de stopper net sa course contre le mur en amortissant le choc à l’aide d’une multitude de racines noirs qui venaient de pousser partout de son…corps.

Pendant que le Mercenaire se relevait avec la rage au ventre, le tonneau se redressait en modelant les racines pour leur donner la forme de quatre membres. Quand les deux protagonistes croisèrent à nouveau leur regard, Natsu put enfin faire la lumière sur ce qu’il était en train d’affronter. Tous les sans-cœur avaient le même regard, et celui-ci ne faisait pas exception. Si il s’agissait bel et bien de celui qu’il est venu capturer, alors le Draconicus se maudissait intérieurement d’avoir négligé ce détail. Le contrat ne disait pas que la créature pouvait contrôler les objets à distance mais qu’elle pouvait en prendre le contrôle en les possédants…..Comment avait-il put passer à côté d’un détail pareil. Maintenant il se retrouvait avec un double problème, il devait se débarrasser du Sans-cœur sans détruire le moindre tonneau, mais il ne pouvait pas l’attaquer sans détruire l’objet qu’il possédait, et il ne pouvait pas non plus le virer simplement dehors, on risquerait de lui taper sur les doigts pour un tel manque de professionnalisme, il risquerait même de voir le prix du tonneau et de son contenu déduis de sa paye…..ça jamais !

Le temps que le Chasseur Ardent pèse le pour et le contre de la situation, la créature de ténèbre refit jaillir ses pointes et se remit à rouler sur place. Maintenant, son corps allez moins patiner sur le sol, et sa puissance destructrice allez être beaucoup plus terrifiante. Quand Natsu vit faire son adversaire, c’était un duel de force qui s’offrait à lui, et ça il en avait à revendre. Il déposa à ses pieds la lanterne, puis se campa sur sa position prête à la réception. La Fleur de Brume fonça à tombeau ouvert dans un raclement strident, même si la distance entre elle et son opposant était faible, la vitesse qu’elle avait emmagasiné pour filer était déjà suffisante pour percer l’un des murs de la cave.
Au moment de l’impact, un bref claquement résonna dans la pièce, avant que le silence ne reprenne place. La Fleur de Brume venait d’être stoppé net dans son élan par un Natsu dont l’intégralité des muscles du corps était parfaitement tendue. Le jeune homme semblait n’avoir eu aucune difficulté à réaliser cet exploit, il en était lui-même surpris, ou plutôt déçut d’avoir autant surestimé la puissance de son adversaire. Mais maintenant il le tenait et il n’allait pas le lâcher de sitôt, une lueur sadique se mit alors à luire dans son regard tandis que son visage afficha un sourire carnassier. Tout en maintenant sa prise, il souleva le sans-cœur à la hauteur de son visage et se mit à le secouer frénétiquement en chantonnant allégrement une comptine de Tortuga.

- …♪♫♪  Pour 10 Ecus, la ribaude de penche, on lui r’nifle le cul et lui tâte les hanche ♪♫♪….

Au bout de deux bonnes minutes de joyeuse chansonnette, Natsu s’amusa à reposer le sans-cœur qui se mettait à tanguer dans tous les sens sans plus savoir où il allait. Ce qui fit rire aux éclats le Mercenaire qui s’amusait du spectacle. N’arrivant alors plus à maintenir le contrôle sur l’objet, la Fleur de Brume s’échappa de son hôte en virevoltant n’importe comment dans l’air. Celle-ci ressemblait maintenant à une grosse balle de fumée noire avec deux yeux jaunes qui n’arrêtait pas de trembler, ce qui lui donnait un aspect des plus comiques désormais. Mais bon, toute bonne chose possède une fin.

Après que Natsu se soit essuyé une larme de rire, il agrippa le sans-cœur entre ses deux mains puis l’écrasa jusqu’à ce qu’il éclate en cette gerbe de fumée noirâtre caractéristique à la destruction de ce genre de créature. Non sans lui lancer en même temps un regard neutre tout en lui disant avec malice

- Screw you guy, i’m payed for that !

Une fois l’ambiance redescendue, le Mercenaire ramena le tonneau anciennement possédé au pied de l’escalier. Il ne savait pas vraiment qu’elle était sa place, et puis de toute façon il n’était pas payé pour ça ! Il laisserait ce plaisir du rangement au proprio de la brasserie.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Maître brasseur
Masculin
Nombre de messages : 377
Age : 27
Date d'inscription : 21/05/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
356/350  (356/350)
Mer 4 Nov 2015 - 13:24
En premier lieu, je tiens à m’excuser du temps que j’ai pris pour noter… J’ai juste complètement oublié que je devais le faire et je viens de m’en rendre compte à l’instant ! Et c’est vraiment stupide, car je l’ai lu à l’instant où tu l’as posté.

Maintenant, parlons de ce contrat pondu expressément pour toi !

Alors, pour être parfaitement honnête, j’ai lu beaucoup de rp de toi au moment où j’ai endossé le rôle d’admin. Et après un moment, je ne lisais pas tes rp de gaieté de coeur. En d’autres mots, je n’étais pas particulièrement fan de ton style avant ton retour. Le schéma « J’arrive, je m’embrouille et je détruis tout » était lassant et alourdissait vraiment tes rp. Cependant, je peux dire sans crainte que ce rp vient de me réconcilier avec toi ! Et j’attends (d’ailleurs, je viens de l’air « Un nouveau départ » à l’instant) d’autre rp dans cette continuité qui est vraiment un coup de frais dans ton historique.

Donc tu l’as compris, j’ai bien aimé la mission que tu viens de me donner à lire !

Déjà, la simple idée de venir de me demander à quoi ressemble ma brasserie et non la sucer de ton pouce m’a vraiment fait plaisir. J’aime quand les gens se documente avant d’écrire un truc, car ça m’empêche d’aller les retrouver pour me plaindre du fait qu’il ne lise pas les annonces que je me fais chier à mettre à jour ! Donc rien que ce « prologue » me faisait déjà du bien et j’attendais de lire avec impatience. Et aussi, je suis heureux que ma brasserie soit toujours entière !

Et pour le coeur du rp, le combat contre le sans-coeur… Je suis plutôt satisfait ! Je n’ai pas choisi ce sans-coeur au hasard, je voulais vraiment voir un écrit ou tu ne détruit rien ou presque et que ce genre d’ombre permet vraiment de faire ce que l’on veut avec. Et tu as rempli ta part du marché en faisant un combat original en utilisant les éléments de la cave, dans le cas un tonneau, et qu’il ait l’apparence d’un combat super hardcore alors que ce sans-coeur est vraiment nul ! Non franchement, le moment où tu montes la tension et promets un combat à la hauteur d’un général pour tomber sur une déconvenue, je suis vraiment content ! Et en d’autre mot, le fait que ton personnage se force à ne rien cassé et aussi, un coup de frais agréable !

Enfin voilà, je n’ai pas grand chose à rajouter. Outre que j’attends la suite de tes rp afin de voir si tu continues sur cette lancée !

Contrat rempli !

Normal : 20 points d'expérience + 200 munnies + 3 PS… 1 en Vitesse et 2 en Dextérité ! Et bien sûre, la prime de munnie du contrat !

_______________________________
 
 
 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grand crû ou pisse d'âne ?
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Nouveau lac formé par le séisme en Haïti menace d'inonder Grand-Goâve