Infante du Soleil

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Toutes ces choses qui brillent... Left_bar_bleue124/400Toutes ces choses qui brillent... Empty_bar_bleue  (124/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 17 Avr 2015 - 21:34
Une jeune fille aux cheveux miroitant sortit des quartiers du Consulat. Elle venait tout juste de rencontrer le porte-parole de cette assemblée. Dire qu'il l'avait impressionnée était un peu dire, elle en était restée même un peu intimidée. Quelque chose de sombre irradiait de sa personne, quelque chose que Raiponce pouvait ressentir. Elle avait déjà ressenti cela auprès de sa mère, à certains moments, quand cette dernière se contrôlait moins habilement. Pour autant, la mission qui lui avait été confiée ne la dérangeait pas du tout. Depuis qu'elle faisait partie de la société véritable, elle se sentait pousser des ailes et le fait d'aider lui apportait beaucoup de satisfaction.

En entrant en relation avec le Consulat par l'intermédiaire de la troupe de théâtre, elle avait préféré garder secrets ses dons véritables et elle se présentait actuellement comme une simple jeune fille intéressée par les occupations artistiques. Retrouver quelqu'un était donc dans ses cordes.

Lorsqu'elle traversa une place fleurie du Jardin Radieux, elle entendit quelqu'un prononcer son nom au loin. Elle n'eut aucun mal à identifier la personne se cachant derrière cette voix, c'était avec lui qu'elle avait passé le plus clair de son temps. Elle se retourna donc et lui adressa un sourire chaleureux.

-Gail !
-Alors, tu as vu des gens importants ?
-J'en reviens tout juste !
-Tu es libre, alors ?
-Mmm... Pas vraiment. On m'a demandé de retrouver un genre de...monstre.
-Quoi ?! Mais qui t'a demandé ça ?

Quand Raiponce vit l'expression de son ami, elle éclata de rire, elle avait probablement exagéré le terme. Elle ne voulut pas l'inquiéter plus longtemps.

-C'est le porte-parole, Genesis. Mais ne t'inquiète pas, cette chose n'est pas méchante, enfin je crois, on m'a simplement prévenue de son apparence.
-Et ça ne peut pas attendre ? Généralement ce genre de demandes ne pressent pas.
-Comment ?! Eh bien moi, si j'étais perdue, je voudrais qu'on me cherche sans trop tarder. J'espère qu'il n'y aurait personne comme toi pour dire que ça peut attendre. Sans-coeur !

Quand elle prononça un peu plus haut la dernière expression, plusieurs passants se retournèrent inquiets vers elle, puis comprirent qu'il ne s'agissait que d'une conversation de jeunes gens.

-Moi je te retrouverais, et en moins de deux. Et puis on ne peut pas dire que tu sois d'un naturel discret.dit-il en faisant référence aux dernières secondes.
-Donc tu ne vas pas m'aider ? Il parait qu'il est en ville...
-Si je pouvais, je le ferais, mais nous avons une répétition dans une demi-heure, j'espérais que tu me donnerais la réplique d'ailleurs pour m'entraîner un peu avant...
-Je suis désolée, Gail. Demain je t'aiderai, promis.
-Et pourquoi portes-tu l'insigne du Consulat  ? Ce n'est pas ton genre de faire de la propagande...
-On  me l'a conseillé, afin d'éviter tout mal-entendu avec l'orc.
-Un Orc?! Ils sont complètement fous !! Je t'interdis d'y aller.


Raiponce mit un terme à cette conversation en posant ses lèvres sur les joues de Gail en signe d'au revoir, ce qui eut pour effet de le réduire au silence pour quelques temps. Elle savait qu'ils se reverraient au soir pour le repas, aucune parole n'était plus nécessaire.

Elle continua donc sa traversée de la place et réfléchit à la méthode qu'elle allait employer pour retrouver l'orc. Elle ne connaissait rien de ces créatures sinon le peu de choses qu'elle avait entendu de la bouche des Consuls et également quelques lignes dans les livres de contes de son enfance. Des choses dont elle ignorait de ce fait la véracité. Après quelques temps, elle pensa qu'il serait intéressant de poser la question aux habitants. Après tout, un monstre ne devait pas passer inaperçu au Jardin Radieux. A cet instant, elle sentit quelque chose bouger dans sa sacoche. Se souvenant que Pascal s'y était assoupi quelques temps plus tôt, alors qu'ils attendaient tous deux d'être reçus par Genesis.

-Ah ! Enfin, Pascal ! J'ai bien cru que je remplirais cette mission en solitaire.

Pascal lui répondit avec un air interrogatif. Ce à quoi elle répondit sans donner trop de détails. Elle savait que  Pascal ne se serait pas laissé impressionner, et cela par n'importe quel monstre.

-Nous devons  retrouver dans cette ville l'ami de nos nouveaux amis, les Consuls.

Pascal resta stoïque. Cette personne ne pouvait-elle se retrouver toute seule ?

-Je pense que cette personne est un peu désorientée par le climat.

Pascal n'en fut pas plus convaincu, mais fit mine que cela lui était égal. Les deux amis avancèrent donc dans une ruelle pour trouver un endroit fréquenté.

Après quelques centaines de mètres, ils s'arrêtèrent devant une taverne où se trouvait une terrasse  et où il y avait donc des chances que quelqu'un ait aperçu la chose. Raiponce entra donc dans la pièce et s'approcha du tenancier qui se trouvait derrière le bar. Il sourit à la jeune fille alors qu'elle approchait. Elle aperçut qu'il lorgnait sur son insigne.

-Bonjour, demoiselle ! Puis-je vous aider ?
-Bonjour ! A vrai dire oui. Je vois que vous avez une très belle terrasse, n'auriez-vous vu personne d'anormal passer ces dernières heures ?
-D'anormal ? Qu'entendez-vous par là ?
-Quelqu'un de...non humain.
-Être non humain au Jardin Radieux ne vous octroie pas nécessairement le qualité de personne anormale, vous savez. Nous comptons bons nombres de drôles de personnages, des animaux, des fées... On en voit des drôles !
-C'est vrai... Je me suis mal exprimée... Mais n'avez-vous rien en tête à propos d'une créature monstrueuse...effrayante... ?

A mesure qu'elle citait ces adjectifs, le barman fut d'abord inquiété puis intrigué.

-Il ne mord pas au moins ?
-Oh non, non ! Vous n'avez pas à vous inquiéter pour votre taverne ! Une personne verte, peut-être ?
-Maintenant que vous le dites, j'ai vu quelqu'un à la démarche plus qu'étrange, quelqu'un de plutôt  grand d'ailleurs, mais je n'ai pas vu sa couleur de peau, il se cachait sous un carton.
-Un carton ? Vous êtes surs ? Je...
-Je ne suis sûr de rien mademoiselle, je vous dis ce que j'ai vu. Je vous le dis parce que ça m'a vraiment paru étrange, plus que d'habitude en tout cas, et qu'il est passé il y a une heure environ.

Raiponce pensa alors que cette description pouvait correspondre à beaucoup de personnes mais étant donné l'étrangeté de la situation, que cela valait la peine d'aller vérifier. Elle remercia le tavernier et continua dans la direction qu'il lui avait indiqué. Elle continua donc dans la direction par laquelle elle était arrivée.

Elle croisa plusieurs personnes qui n'avaient aperçu personne correspondant à cette description cartonnée. Pascal commençait à s'impatienter quand elle entendit non loin un cri qui l'alerta. Un cri et un orc pouvaient certainement faire bon ménage. Et quand bien même il ne s'agissait pas de cela, elle se devait de voir si elle pouvait porter secours à cette femme. Elle courut donc dans le sens du cri et aperçut après quelques instants un corps avec une tête de carton en train de fouiller dans une poubelle tandis qu'une femme le regardait, semblant tout juste de sortir de sa maison.

-C'est ma poubelle ! Arrêtez, brute !

Raiponce rejoignit le petit groupe qui s'était rassemblé autour des deux personnes. Tous l'observaient, incrédules. La jeune fille traversa le rempart de foule et s'approcha de la dame qui se montrait bien furieuse pour une simple poubelle.

-Que se passe-t-il madame ?
-Cette personne, ou cette chose, fouille dans ma poubelle ! Et se fiche pas mal de mes demandes.
-Je vais essayer de m'en charger. On m'envoie justement pour cela... Si vous pouviez prendre vos distances avec cette foule pour me laisser la possibilité d'intervenir calmement et en toute sérénité.

La femme sembla avoir du mal à croire qu'une jeune personne comme Raiponce, mal bâtie pour ce genre de tâches, puisse y faire quelque chose. Elle finit par se résigner, ainsi que les membres de la foule, qui furent eux aussi influencés par l'insigne que portait Raiponce. Quand elle se tourna vers l'orc, qu'elle avait reconnu grâce aux grosses mains vertes et aux habits simples qu'il arborait, celui-ci ne lui porta aucune attention.

-Bonjour... !
-...
-Tu es l'ami de Ghaz'kull, n'est-ce pas ?
-...
-Tu ne parles pas... ?
-Ke veux-tu ? K'est ce ke tu vas m'embêter avec sérénité ? J'ai tout entendu ! Tout, j'te dis !
-Mais pas du tout ! Je voulais simplement calmer la dame. Elle était effrayée. Je ne veux pas  t'embêter. Je suis venue pour t'aider. Regarde, j'ai l'insigne.

L'orc regarda l'insigne de Raiponce un instant, décida de l'ignorer et continua de fouiller les poubelles à nouveau.

-EH BEN KOI ? Moi aussi j'peux en faire des skraboutchas ! Des plus bôs même. Des ki boums et ki en jettent.
-Ce n'est pas à moi que tu dois parler de l'insigne des Consuls, je te conseille plutôt de faire des propositions à la hiérarchie du Consulat.
-J'ai otre chos'...
-Comment ça ?
-J'ai d'otres chos' à faire, koi...
-Comme... fouiller une poubelle ?
-Ouais.
-Tu peux certainement trouver d'autres choses plus belles auprès de ton ami Ghaz'kull. On m'a dit qu'il faisait des choses très bien pour le Consulat.
-Ya trop de choses qui brillent là, j'ai mal aux yeux. Ici, c'est mieux. J'en ai vu des truks bôs.
-Pourquoi ne pas les emmener et me suivre. Je suis sûre que tu dois t'ennuyer sans tes compagnons, auprès de personnes qui ne te comprennent pas.
-J'm'en fiche de cette dame.
-Moi aussi je m'en fiche, tu sais, mais tes amis ne s'en fichent certainement pas.
-Ben si, ils la konnaissent même pô.[/color]
-Je voulais dire.. ils voudraient sans doute que tu reviennes pour les aider...
-Ah ouais ! Mais tu sais, c'est ce ke je voulais faire. C'est juste ke... Je me souvenais plus trop.
-C'est pour ça que je suis là.
-D'akkor... Mais tes ch'veux brillent trop.

Sans que Raiponce ait le temps de réagir, l'orc amena sa main près des cheveux de Raiponce et badigeonna ceux ci d'une texture immonde et grasse qu'il sortait tout juste de la poubelle. A cet instant, Raiponce eut tout le plaisir de se sentir ridicule. D'autant que tous les passants s'étaient retournés vers elle et se retenaient de rire. Pascal lui ne se retint pas une seconde et fut secoué d'un rire qui le rendit rouge écarlate. Raiponce décida donc de prendre sur elle, même si elle ne pouvait se retenir de baisser les yeux, de peur de croiser un autre sourire moqueur.

L'odeur était définitivement infect mais elle ne dit rien, et parvint même à sourire à l'orc. Elle ne voulait certainement pas le dissuader de la suivre, elle attendit donc qu'il saisisse ses nouveaux biens et qu'ils puissent tout deux partir pour le quartier général des Consuls. Pascal, lui, incommodé par l'odeur, retourna dans la sacoche, abandonnant son amie à la solitude.

En chemin, elle contempla longuement le sol, en silence, réfléchissant au soir et à la honte qui l'attendait lorsque ses amis la verraient lourdement salie et fameusement odorante. Décidément, elle ne pouvait comprendre pourquoi cette dame tenait tant à sa poubelle.


Dernière édition par Raiponce le Mer 12 Aoû 2015 - 11:10, édité 1 fois

_______________________________
Toutes ces choses qui brillent... 9f64c9afd441aaa3f5f3
Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
Toutes ces choses qui brillent... Left_bar_bleue1124/500Toutes ces choses qui brillent... Empty_bar_bleue  (1124/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 17 Avr 2015 - 22:09
Mission accomplie.

Et c'est sacrément chouette. C'est ce à quoi je m'attendais, une mission mignonne. J'avais envie de voir Raiponce dans une situation où elle doit être assez maternelle envers une créature plutôt répugnante et... sans éducation. Et tu as très bien fait ça.

Je suis assez étonné par ta "rapidité". Bon il t'a fallu plutôt... pas mal de temps pour faire la mission mais à partir du moment où tu l'as commencée, tu as tracé. Est-ce que c'était pour t'en débarrasser rapido pépito, je sais pas... mais c'est pas l'impression que ça me donne.

Là où je t'attends à chaque tournant, c'est sur les dialogues. Avec un personnage comme Raiponce, tu as une pression de dingue à ce niveau ^^. Mais c'était impec.

Le seul problème que j'ai remarqué, ce sont certaines répétitions un peu moches... Pas dans tout le texte mais par exemple... deux fois l'utilisation du mot "personne" en deux lignes. C'est pas grave du tout hein.

Voilà voilà !

Donc... Mission... très facile ? 6 xp, 60 munnies et 1 PS en vitesse.
messages
membres