Derniers sujets
» Tour du Propriétaire
par Narantuyaa Hier à 18:21

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Hier à 16:06

» Cachons tout ça
par Death Hier à 15:37

» Pourtant, rien ne change
par Death Hier à 11:22

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Hier à 11:14

» J'ai PAS mal à mon forum
par Fiathen Hier à 8:07

» Que la vengeance commence!
par Kestia Mer 13 Déc 2017 - 22:18

» Camanaich et Entraînement de combat et agilité
par Cissneï Mer 13 Déc 2017 - 19:09

» ...comme si c'était hier !
par Lenore Mer 13 Déc 2017 - 12:23

» Contrats - Demande de Mission
par Surkesh Mar 12 Déc 2017 - 23:02

» Le savoir c'est le pouvoir
par Narantuyaa Mar 12 Déc 2017 - 3:51

» Mille Épines
par Death Lun 11 Déc 2017 - 18:27

» Tombent les masques
par Maître Aqua Dim 10 Déc 2017 - 0:41

» Fiche Technique: Waltz
par Waltz Sam 9 Déc 2017 - 17:52

» Au coeur du Vide
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 17:29


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Une ou plusieurs découvertes partie 1
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Magicienne
Féminin
Nombre de messages : 46
Age : 21
Date d'inscription : 04/02/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Sergent
XP:
74/200  (74/200)
Jeu 5 Mar 2015 - 18:34
Cela faisait environs un mois que j'étais arrivée au château Disney, j'avais pu y voir d'anciennes connaissances qui au début, étaient surprises de me voir, j'imagine que c'est normal quand on vous croit morte durant des années... Au cours de ces derniers jours, j'avais pu constater les multiples changements qui étaient apparus dans tous les mondes, certains avaient disparut, d'autres étaient apparut, durant mon absence plusieurs évènements s'était dérouler, je ne les connaissais pas tous et ce que je savais, je ne le connaissais encore que vaguement.

Aujourd'hui, je m'étais baladée dans les couloirs du château, j'aurais très bien pu faire une mission, mais ces derniers temps, je ne faisais que cela, je connais un petit blond qui se serait grandement inquiété pour moi, et cela, je le comprenais parfaitement.

Bien sûr, je savais très bien que même le château était parfois envahit par les sans cœurs, j'en avais à vrai dire fait l'expérience dès le premier jour de mon arrivée en ces lieux. Cependant, je ne voyais pas l'intérêt de rester enfermé dans ma chambre dans la journée à ne rien y faire. Même si je ne partais pas en mission, il fallait que je me promène, autant donc en profiter pour rendre cette promenade utile non ? C'est pourquoi j'étais partie dans l'optique d'essayer de trouver un endroit où je pourrais m'exercer, un lieu d'entraînement secret en dehors du château, afin que je ne provoque pas des dégâts accidentels.

C'est pour cela qu'au début, je me promenais dans une apparence tranquille dans les couloirs du château, dont je commençais à connaître les alentours pour mieux m'orienter, cependant, j'étais tout aussi prudente, je m'étais faite avoir une fois par une attaque surprise des sans cœurs, pas deux !

C'est donc dans mon parcourt dans les couloirs que j'entendis une très intéressante conversation à quelques mètres de moi provenant de deux gardes qui montaient la gardes prêt des grandes portes du hall. Apparemment, des éclaireurs de la lumière avaient découvert un nouveau monde à bord de leurs vaisseaux, un monde qui selon eux n'avait pas été souillée par l'arrivée des troupes ennemis. Ce monde se nommerait le monde des histoires de grimm , totalement inconnue, j'ai sur le moment pensée que si je me rendait pour essayer de faire un rapport aux hautes hiérarchie de la lumière, cela serait une bonne chose. Et puis sans doute en allant dans ce monde pourrais-je trouver un endroit sur ou je pourrais m'entraîner tranquillement, sinon il se pourrait bien aussi que je tombe sur quelques sans cœurs.

Cependant, cette fois, je ne saurais pas dans quel endroit je me retrouverais, simplement, car je ne connais presque rien de ce monde, si ce n'est le nom, ce qui me suffit amplement pour m'y rendre grâce au portail noir.

C'est ainsi que la minute d'après, sur un sable chaud et sous un soleil levant sur les montagnes, bordé par un ciel bleu foncé vêtue d'un manteau d'étoiles qui commençait à disparaître tandis que les rayons du soleils gagnait du terrain, apparut un portail noirs et que moi-même, en faisant un pas, j'en sortie en marchant sur le sable en regardant les alentours, portant sur moi un calepin et des crayons de couleur.

En voyant le spectacle du soleil levant, je ne pus m'empêcher d'avancer doucement au bord de l'eau, lentement, des souvenirs me vinrent en mémoire, mais cette impression de vivre ce souvenir de loin m'avait fait comprendre que ce n'était pas les miens, mais ceux d'une autre personne... Qui ne pouvait être que...Sora... L'espace d'un bref moment, j'avais cru voir une autre plage, ainsi que trois personnes assises sur le sable prêt de la mer, un garçon qui avait une longue chevelure argentée, un autre les mains croisées derrière sa tête à la chevelure brune en pétard, qui semblait jouir d'une insouciance sans pareil et une fille à la courte chevelure que je devinais aisément rouge. Tout trois semblais contempler soit un lever, soit un coucher de soleil, je ne saurais le dire, le souvenir ne put être assez claires plus que quelques secondes. Quoi qu'il en soi, même si je ne les entendais pas, je pouvais aisément entendre les rires de mes anciens amis, dont l'insouciance de ce qui se tramerait à l'avenir ne les rendait que plus authentiques. Bien entendu, comme j'avais l'impression de vivre la scène de loin, je ne les voyais que de dos. Quand les images disparurent de ma vision, de mon esprit, ma poigne se resserra sur mon carnet à dessin, ma mâchoire s'était légèrement crispée et de l'eau coulait le long de mes joues. Surprise, mon regard se leva vers le ciel, non pas le moindre nuage, il ne pleuvait donc pas, se pourrait-il que... L'eau qui coulait sur mes joues vient de mes yeux, d'un revers de la main, je m'essuyai les gouttes qui glissaient sur mon visage, oui, il semblerait bien que moi, une simili, ai pleurer, hors, c'était la deuxième fois que je pleurais depuis ma nouvelle existence.

Ce n'était pas normal ! Quelque chose clochait forcément ! Je ne suis pas sensée pouvoir pleurer ! D'ailleurs pourquoi je pleure !? Était-ce à cause de la vue de ce souvenir ? Unique vestige de ce que j'avais tant désiré par le passé ? Je ne savais pas, mais ce souvenir avait été pour moi, la représentation de trois existences, de trois personnes avec un passé, un projet commun à partager. De tout ce que je n'avais pas eu la chance d'avoir et que par manque de ne pas les avoir, je rêvais de posséder un jour, tout ce qui s'apparentait à avoir une vie.

Cependant, il fallait que je me reprenne, l'exploration n'allait pas se faire toute seule, crayon et calepin en main, je m'étais jurée que ce coucher de soleil, cette plage et ses alentours, serait les premiers dessins ainsi que le premier plan que je rendrait à Ciss l'lorsque, je serait rentrée au château.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Drapeau Blanc
Masculin
Nombre de messages : 780
Age : 24
Date d'inscription : 23/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)
Dim 22 Mar 2015 - 3:20
Alors...

J'ai lu ta mission hier et je n'ai pas réussi à la commenter. J'étais et je suis encore hyper mitigé par rapport à cet exploit. Alors j'ai réfléchi à ce qui me dérangeait et ce n'est que maintenant que j'ai réussi à mettre des mots sur ce que je ressentais.

Si je considère cet exploit comme étant un exploit qui concerne Naminé, ses souvenirs, ses sentiments... sa place dans la lumière, alors je suis plutôt content de ce texte.

Si maintenant je considère cet exploit comme une tentative de faire vivre à Naminé des aventures, alors je ne l'ai pas du tout apprécié.

Et pour aller dans le détail, je vais illustrer ça avec des exemples.

+ Naminé constate les différences avec l'univers qu'elle a quitté. Certains mondes sont apparus, d'autres n'existent plus. Il y a des morts, il y a des retrouvailles.

+ Naminé voit quelques souvenirs... mais pas les siens, non, ceux de Sora.

+ Naminé veut s'entraîner. T'aurais peut-être pu le développer davantage mais ce qui est intéressant là-dedans, c'est qu'elle veut bouger.

+ Naminé s'étonne à découvrir quelques sentiments;

Je ne te dirais pas que j'ai adoré toutes ces choses mais au moins, je les ai trouvées objectivement intéressantes. C'est un contenu qui m'attire.

Maintenant... passons à l'aspect "exploit - aventure"

- Naminé entend parler du nouveau monde au détour d'un couloir. D'aucuns te diraient que c'est cohérent. Moi je trouve ça un peu naze. Ca tombe trop facilement, c'est pas du tout bien rendu.

Je me permets de te donner un bon conseil. Tu veux que ton personnage apprenne l'existence d'un monde ou qu'elle apprenne une nouvelle... et pour ça, tu te dis qu'elle pourrait être témointe d'un dialogue ?
Décris ce dialogue, fais parler les deux personnes. Sinon ça a l'air tout droit sorti de ton chapeau magique et ça n'a strictement aucun effet sur le lecteur, sinon de la lassitude.

- Je me contenterais de citer cette phrase : " Cependant, cette fois, je ne saurais pas dans quel endroit je me retrouverais, simplement, car je ne connais presque rien de ce monde, si ce n'est le nom, ce qui me suffit amplement pour m'y rendre grâce au portail noir"

C'était un coup de poker "Est-ce qu'ils seront d'accord avec moi ? Est-ce qu'on m'y autorisera ? " et la réponse est non. il ne suffit pas de connaître le nom d'un endroit pour pouvoir s'y rendre par portail. Au minimum il faut savoir à quoi ressemble l'endroit, voir une photo, ou même regarder un de tes dessins (que tu fais à la fin de l'exploit)

A nouveau, j'ai vu ça comme une facilité de ta part qui ne m'a pas plu.

- La logique de l'exploit m'a un peu dépassé, je dois dire. Naminé veut pas faire de mission, en partie parce que Roxas lui dirait qu'elle se surmène. Et elle doit rester prudente parce qu'elle s'est déjà faite attaquer dans le chateau. Donc... Elle veut s'entraîner dans un endroit secret !
Franchement c'est un peu fragile comme raisonnement ^^'. C'est pas de la prudence que d'aller dans un monde strictement inconnu.

- Certes ce n'est que la première partie, et donc je suppose qu'il y aura une suite (je suis assez fier de ce raisonnement), cependant... ici il n'y a pas grand chose en rapport à Histoires de Grimm. Ta description de la plage est objectivement toute mignonne mais là j'ai été un peu... sur ma faim, oui.

Mon appréciation globale : Mitigée, vraiment. Tu es nouvelle et sache que toutes mes critiques prennent en compte le fait que tu n'es pas encore habituée au système d'ici, rassure-toi. Je n'ai pas été déçu ^^, je n'ai pas détesté.

Bien, comme promis, je vais maintenant m'attarder un peu sur les fautes.

La faute la plus fréquente dans ton rp est très clairement la terminaison du participe passé. Je ne parle même pas ici de l'accord mais de manière générale de la terminaison.

Le participe passé, qu'est-ce que c'est ?

C'est une forme conjuguée du verbe, qu'on utilise soit sans auxiliaire, soit avec l'auxiliaire avoir, soit avec l’auxiliaire être;

Comme tu as pu le voir, j'ai souligné dans mon commentaire tous les participes passés.

Donc sans auxiliaire : le participe passé marche comme un adjectif. Quand je dis "participe passé", passé est un participe passé qui s'accorde comme un adjectif (sauf qu'ici, participe est un nom au masculin singulier, donc y a pas d'accord.)

Mais quand tu dis "Les jeunes filles fatiguées", fatiguées est le participe passé du verbe fatiguer... et s'accorde au féminin et au pluriel.

Avec l'auxiliaire être, maintenant :


Là, c'est l'enfance de l'art. Le participe passé marche tout pareil qu'un adjectif attribut. Donc : Le participe passé s'accorde avec le sujet.


"Les jeunes filles sont fatiguées. "
" Les mondes sont apparus. "
" L'hirondelle était endormie. "
" La chasseuse a été tuée "



Petite complication, les verbes pronominaux... Par exemple, se coucher. Et bien même là, le participe passé s'accorde.

Si toi, femelle de ton état (!), tu utilises le verbe "se coucher" au passé composé, tu diras "Je me suis couchée"


Avec l'auxiliaire avoir : C'est déjà plus compliqué. Si ça, tu n'y arrives pas tout de suite, je te pardonnerai car c'est une erreur que moi-même, je fais encore très souvent.

Le participe passé, quand il est utilisé avec l'auxiliaire avoir (Exemple : J'ai mangé), ne s'accorde pas avec le sujet. Il s'accorde avec le CDV (ou le COD) si et seulement si ce dernier est avant le verbe avoir.

"J'ai mangé une assiette ! "

Ici, le cdv/cod est "une assiette". Mais il est après le verbe avoir, donc ça ne s'accorde pas.

" L'assiette que tu as mangée"

Bim. L'assiette reste le cdv et est avant le verbe avoir. Le participe passé s'accorde.

Mais ça ne marche qu'avec le cdv !

Si je dis "J'ai demandé à cette femme de manger une assiette", cette femme n'est pas un cdv mais civ (donc un complément indirect du verbe)

Et si je dis "La femme à qui j'ai demandé de manger une assiette", le participe passé ne s'accordera pas, parce que femme est un civ et non un cdv.

(S'il y a une leçon à retenir de tout ça, c'est que les Français sont des sagouins. Le terme COD est complètement crétin. Complément d'objet direct... c'est beaucoup moins précis que Complément direct du verbe. Le terme objet sert à rien. Je sais que ce n'est pas un terme spécifiquement français mais il est principalement utilisé en France.)



Et là tu vas rire... parce que ton problème est ailleurs; Je te cite :

"d'autres étaient apparut "
"certains avaient disparut"
"plusieurs événements s'étaient dérouler"

C'est une erreur que je considère inacceptable ^^. C'est hyper facile à éviter et... hyper moche.

Comment former un participe passé ? Il y a des règles, des tableaux plus précis que moi :

http://la-conjugaison.nouvelobs.com/regles/conjugaison/participe-passe-1.php

Mais un moyen qui marche la plupart du temps, c'est de prendre ta forme verbale... Mettons, prenons celle que tu as mal conjuguée.

" D'autres étaient apparut"

Tu changes le sujet pour qu'il soit féminin (singulier ou pluriel, balek'), là tu prends l’auxiliaire être. Donc mettons "Elle est". Et comme c'est un participe passé avec un auxiliaire être, le participe passé est censé s'accorder.

" Elle est apparute. "

... Je ne sais pas si tu le repères mais ce n'est pas français.

En plus simple, il te suffit de voir ce que ça donne si c'est une fille qui le dit "Je suis apparute ? "

Non, d'instinct, tu sais que ce sera "Elle est apparue". Le participe passé d'apparaître est "apparu", le participe passé de disparaître est "disparu".

Et si tu ne sais pas, tu dois vérifier sur le net. Je te l'ai dit, je le fais absolument tout le temps.

Maintenant, je dirai un seul mot sur la différence entre é et er. Le premier est un participe passé, le deuxième est un infinitif. D'instinct c'est pas facile de savoir lequel utiliser mais y a une règle conne comme tout et que tu connais sûrement, à appliquer pour savoir.

Tu remplaces le verbe sur lequel tu hésites par vendre (infinitif) ou vendu (participe passé).

J'ai écouter ou j'ai écouté ? Tu remplaces par vendre et vendu... et tu regardes lequel a l'air français. Ca donne "J'ai vendu" et "j'ai vendre". Vendu étant le participe passé, ça veut dire que tu dois mettre é.

Je me suis fait cambrioler ou cambriolé ? Pareil. "Je me suis fait vendre" ou "je me suis fait vendu"... et non la deuxième proposition n'est pas franchement française.

La prochaine fois que je te commenterai, je ferai très gaffe à tes participes passés. Et je ne pardonnerai pas un participe passé super moche du genre "il est apparut"

Sur ce, mission accomplie.

Facile, 10 xp, 100 munnies et 2 PS... en défense.

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peut on avoir plusieurs partie en même temps ?
» Plusieurs sauvegarde ?
» Qui joue d'un ou de plusieurs instruments...
» Partie de plaisir
» L'heraldique des blasons - Partie 1