Derniers sujets
» Mais pourquoi peindre un cygne?!
par Genesis Rhapsodos Aujourd'hui à 4:46

» Breaking News : Annonce du Porte-parole !
par Genesis Rhapsodos Hier à 22:49

» Can't stay away
par Death Hier à 13:06

» Breaking News : Attaque sur le Domaine Enchanté
par Roxanne Ritchi Hier à 11:11

» Explicatif sur l'Académie
par Genesis Rhapsodos Hier à 4:59

» L'Annonciation
par Cassandra Pentaghast Jeu 17 Aoû 2017 - 22:48

» Mon deuil
par Genesis Rhapsodos Jeu 17 Aoû 2017 - 5:27

» Une main tendue
par Cissneï Mer 16 Aoû 2017 - 23:20

» Game Over RPG
par Invité Mer 16 Aoû 2017 - 20:30

» Réglementations et demande de Partenariat
par Invité Mer 16 Aoû 2017 - 20:29

» Bouc émissaire
par Général Primus Mer 16 Aoû 2017 - 19:27

» L'enthousiasme éternel
par Agon Wiley Mer 16 Aoû 2017 - 15:04

» Fiche de personnage de Lotis Terrick
par Lotis Terrick Mar 15 Aoû 2017 - 21:14

» Contrats - Demande de Mission
par Surkesh Mar 15 Aoû 2017 - 12:57

» La nature a horreur du vide
par Surkesh Mar 15 Aoû 2017 - 12:52


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Les Boyards
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Masculin
Nombre de messages : 78
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
394/650  (394/650)
Mer 25 Fév 2015 - 19:06
" Qu'est-ce que tu fais ? "

Lulu ferma doucement les paupières, inclinant légèrement la tête. Essayer... Tenter de garder la tête haute et de ne pas pleurer, était beaucoup plus dur ici qu'ailleurs. Même nue sur une scène, elle aurait eu plus de confiance en elle qu'en face de ces ordures. Elle était prisonnière, oui, mais les pires barreaux de sa cellule n'étaient pas de métal mais faits de chair. Les gardes qui la surveillaient, jour et nuit... devaient sans doute être les personnes les plus méprisables qu'elle ait jamais rencontrées.

" Tu montres tes seins au petit peuple ou c'est à nous que tu présentes ton cul ? "

Elle ouvrit les yeux et fronça les sourcils aussitôt. Que faisait-elle pour mériter cette attention ? Qu'il lui explique ! Que pouvait-elle faire pour que lui et sa compagnie de rustres ne la dérangent ?  Lulu était simplement debout, devant la fenêtre de sa chambre. Oui c'était bien une chambre, certes aménagée en prison, mais avec le confort de son espace. La fenêtre était d'une grande taille et donnait, en premier lieu sur d'épais barreaux, et enfin sur la citadelle.

" Je maudis le jour où la découverte des autres mondes a rendu les hommes de ce monde aussi vulgaires. "

Lulu se retourna finalement, croisant les bras devant elle, sous sa poitrine. Elle pouvait voir le visage creux du garde de l'armée de Swaïn, à travers une ouverture de la taille d'une encyclopédie dans la porte.

" Tu dois être l'homme le plus haï de cette planète, je me trompe ? Tu dois être la victime de nombreuses tentatives d'assassinat, chaque jour, n'est-ce pas ? "

" Et toi ? La plus répugnante des salopes de Port Royal doit bien avoir des milliers d'ennemis ? "

" En effet... La dernière fois, c'était il y a trois semaines... que je te raconte. "

" Espèce de...

" Ils étaient trois. Le premier est mort en essayant de m'atteindre, j'ai empalé le deuxième d'un immense glacier et...

" Ca te fait marrer ? ", répondit le garde avec colère, tentant de la faire taire. Elle ne lui prêta aucune attention, continuant avec ce même air froid et insouciant.

" j'ai incinéré le troisième. D'une main, j'ai réduit son corps en cendres. "

Lulu soutint le regard meurtrier du garde. Ressasser cette scène ne lui procurait aucun plaisir, pas plus que de fierté. Mais pour se défendre de ces crapules, elle n'hésitait jamais à toucher les cordes sensibles.

" Les deux soldats que tu as tués étaient mes amis. "

" ... Vous avez éventré une de mes peluches. Je crois que nous avons tous commis quelques erreurs. "

Un violent bruit la fit sursauter, provenant de la porte. Elle crut un instant que le garde venait d'ouvrir la porte pour s'en prendre à elle mais... après quelques secondes de réflexion, elle déduisit qu'il avait défoulé sa colère d'un coup de pied sur la porte en bois.

" Tu le paieras, de toutes manières. ", finit par répondre le garde, un sourire mauvais traversant son visage de plus en plus laid. " T'es rien pour Swain. Là, il prend son temps. Quand ça l'arrangera le plus, il te fera abattre. "

" Sans l'autorisation du Roi, j'aimerais voir ça. "

Elle entendit le soldat ricaner, ce qui... la contenta, étrangement. Lentement ou non, la sorcière avançait dans son enquête sur les soldats de Swain. Les entendre parler, au quotidien, lui permettait de récolter un grand nombre d'informations.

" C'est juste par courtoisie qu'il obéit aux volontés du Roi. C'est lui qui dirige vraiment, ici. "

" Lui ? Tu as pour lui une grande dévotion... "

Lulu s'approcha de la porte. Quand elle fut à moins de quatre mètres, elle stoppa net et fixa le soldat.

" Je ne lui ai trouvé que des défauts. Laid comme un mort, aussi bien portant que son corbeau immonde... et incroyablement idiot. "

Dès lors, elle ne détacha ses yeux de ceux de son interlocuteur qui... marqua une très longue pause. En y réfléchissant bien, elle était satisfaite d'être protégée par cette porte du prison, seul rempart à cette haine plus virulente encore qu'elle ressentit chez le soldat.

"  Continue comme ça et je te tabasse, traînée. Je te rosserai tellement fort que la seule manière qu'auront tes potes Templiers d'identifier ton corps, ce sera de mater tes énormes seins. "

Elle haussa les sourcils et fit volte-face avant de retourner à son lit. Lulu se savait protégée par un templier, qui restait à distance dans le même couloir que ce soldat, et pourtant, elle pouvait croire ce dernier lorsqu'il prétendait pouvoir contourner la loi et la battre. Et la sorcière avait beau haïr cet homme, elle ne prendrait pas le risque de se faire frapper à nouveau par ces brutes;

Le soldat ne renchérit pas immédiatement, pas plus qu'elle d'ailleurs, ce qui lui permit de réfléchir plus posément à ce qu'elle savait, ainsi qu'aux questions qu'elle devrait poser, lors de sa prochaine discussion avec les gardes.

La garde personnelle de Swain était... ce qu'il restait des troupes du domaine enchanté, suite à la guerre noire, dont le Sanctum ignorait quasiment tout, mis à part que la bataille avait été gagnée par Swain. Chacun de ces soldats était aussi fidèle au stratège qu'une prêtresse peut l'être pour Etro...
Oui, c'était une image assez correcte. Swain était finalement l'égal d'un dieu pour tous ces hommes.
Pour la plupart, ils avaient un certain âge. C'était plutôt logique. Cette guerre avait eu lieu alors même qu'elle n'était pas née, donc...

Elle aurait aimé poser davantage de questions sur Swain ou sur l'événement que sur les soldats eux-mêmes, toutefois Angeal avait été clair : Il voulait en découvrir plus sur cette garde personnelle.


" Si tu sors... "

Lulu tourna légèrement la tête vers la porte... tandis que la voix lui parvint.

" Même si ça doit se faire sous un pont ou dans une grotte, on finira par te tuer. "

Bizarrement, elle ne trouva rien de plus pertinent à faire que d'acquiescer. Disons qu'au moins, elle était prévenue. Ne voyez pas cela comme de l'indolence. Elle se le cachait à elle-même, cependant la perspective qu'on l'assassine, même en-dehors de cette prison, la tourmentait.
A ses yeux, tout changeait. Elle pensait, il y a une semaine, n'être que le premier prétexte trouvé par Swain pour déclarer la guerre au Sanctum. A présent, elle mesurait l'affront qu'elle avait infligé à tous ces hommes, en tuant quelques-uns des leurs, même si c'était par légitime défense.
Ces soldats... étaient commandés par la haine, tout simplement. Et cette même haine était présente dans le coeur et l'esprit du stratège.

Lulu attendit finalement que le garde s'éloigne enfin de la porte de sa cellule. Aussi sombre eut été cette précédente déclaration, elle assurait à la jeune femme quelques minutes, voir une heure de quiétude.
Et profitant de cette nouvelle tranquillité, la sorcière décida de prier. Elle se mit à genoux devant un petit autel blanc disposé dans sa chambre par le templier... L'autel ne faisait guère plus de trente centimètres; C'était loin d'être un standard mais Lulu devait se contenter de cela pour prier Etro, représentée ici par un visage simpliste gravée sur la pierre blanche.  Devant ce visage était disposée une petite bougie, que Lulu alluma discrètement, projetant une petite flamme de son index...

Et silencieusement, la prisonnière pria la déesse Mère du Sanctum.

Elle n'attendait ni réponse, ni une véritable intervention de sa part... juste du soutien et la force de continuer.
Depuis son arrivée au Sanctum, Lulu ne s'était pas réellement sentie irremplaçable. A vrai dire, elle pouvait même affirmer avec certitude et sans modestie qu'elle ne l'était pas... néanmoins, aussi précaire soit son aide, la sorcière avait commencé quelque chose. La secte, la terre maudite, la chouette de Galenth Dysley et finalement la machination de Swain... tout cela, elle avait au moins commencé à s'y impliquer.
Et pour ce que cela valait, elle voulait finir ce qu'elle avait commencé. Sans prétendre être réellement plus capable, Lulu pensait bien avoir un rôle à jouer. Que sa vie n'ait pas été vaine, oui, cela l'importait.

Pour dire vrai, cela concernait aussi Aurore. Sa mère avait décidé de lier son destin à celui de la princesse et en cela, la prisonnière était certaine de pouvoir, quelle qu'en soit la manière, faire avancer les choses. Et elle ne laisserait rien la ralentir.

Il y a quelques semaines, à la question de l'évasion, elle avait répondu à Marianne, la militaire de la Coalition noire, qu'elle ne tenterait jamais de fuir la prison, cela même si elle en avait les capacités. S'évader était... à ce moment-là, à ses yeux, un acte à la fois imprudent et incivique. Lulu était trop prudente pour tenter quoi que ce soit et... aimait son pays et son Roi, malgré tout.    
Mais si la mort devenait une perspective trop certaine... Elle se ferait une raison. Lulu avait prévenu Angeal, elle ne voulait pas être une martyre. Mourir pour lui ou pour un autre n'était pas une option.

Sauver Aurore, oui. La Sorcière devait se concentrer sur ce but... C'était la solution à tous les problèmes qu'endurait la citadelle du domaine enchanté.


" Je dérange ? "

Lulu sursauta et rompit sa prière brusquement, rouvrant les yeux et regardant la porte d'un air confondu. Elle s'était attendue à tous moments à être dérangé par un garde, mais... par une voix féminine ? Non, pour l'instant, elle n'avait vu aucune garde de l'armée de Swain et en avait déduit qu'il n'y en avait tout simplement pas. Alors...

Elle se risqua à jeter un oeil à l'autel, croisant le regard gravé dans la roche de la déesse. Cela pouvait-il être ?...


" Euh... Oui ? Réponse ? Quelqu'un ? "

Lulu se retourna vivement et se releva, balayant sa chambre d'un regard. La voix venait, non pas de la statue, mais de derrière elle. C'est au bout de quelques secondes que ses yeux aperçurent enfin une paire d'ailes diaphanes, soulevant une petite et mignonne robe blanche. En plissant les yeux, Lulu put enfin discerner une fée.

" ... Ils t'ont torturée c'est ça ? ", dit-elle d'un air préoccupé, bien qu'un peu cynique, visiblement plus dérangée par cette perspective que réellement choquée. " Tu es devenue une alitée idiote incapable de réfléchir par elle-même... Ou... t'ont-ils arraché la langue ? "

" N... non, ce... "

" Quel dommage, tu t'en servais pourtant si bien. "

" Je vais b... "

" Enfin, je parle bien entendu de ta verve, rassure-toi ! "

" Bon... excuse-moi, tu m'as juste surprise. "

La fée acquiesça et sourit poliment, volant légèrement vers Lulu pour n'être plus qu'à cinquante centimètres de son visage.

" Je te taquine, Lou. Je ne devrais pas me moquer de toi, désolée, ta situation doit être... abominable. "

" Tu... ", Lulu s'interrompit brusquement, pensant seulement enfin aux gardes qui... devaient entendre la voix de la fée, très distinctement même. " Tu t'es occupée des gardes ? "

" Ils font un gros dodo et rêvent à leur maman. ", répondit la belle et jeune fée, passant une main dans ses jolies boucles blondes argentées. Elle semblait venir d'ailleurs, n'exister que dans un livre et... et pourtant, Lulu l'avait connue avant même qu'elle ne devienne une fée. A ce moment-là, sa taille était... tout à fait normale.

" Que fais-tu ici, Aster ? "

" Tu n'es pas contente de me voir ? "

" J'aurais vraiment apprécié que tu viennes prendre de mes nouvelles à une période de ma vie plus stable, disons. "

" Ah ça... Ma pauvre. Tes habits sont si laids... "

Lulu était... à peine mieux habillée que précédemment. Sa robe en chanvre était atroce, ne flattait absolument aucune beauté en elle.

" C'est l'avantage de la prison, personne n'est là pour le constater. "

" Ah, c'est mal connaître les fées ! "

Lulu croisa les bras sous sa poitrine tout en inclinant légèrement la tête. Plus que beaucoup de personnes, elle connaissait les fées. Elle avait décidé de devenir une sorcière et non l'une d'elles, pour avoir un véritable pouvoir de dissuasion, plus que des sortilèges pour désamorcer une situation ou résoudre les problèmes.    

" Dans ta situation, une fée pourrait sans mal s'envoler, passer entre les barreaux et disparaître de la vue de tous ! "

" J'ai aussi les moyens de m'en aller. "

" Alors, pourquoi ne pas le faire ? "

" Cela me regarde. Bien, à présent, que fais-tu ici ? "

" Tu es bien froide. Je pensais t'offrir un petit coup de main. C'est pour cela que je suis venue. "

La sorcière cacha sa surprise mais s'étonna tout de même d'avoir autant d'importance aux yeux de la fée. Certes, cette dernière, de par sa nature, ne pouvait faire que le bien. Mais de là à aller à l'encontre de la loi pour une obscure connaissance que tout accuse ?
Lulu laissa échapper un soupir, ainsi que ses bras, qui revinrent tout contre son corps, tandis qu'elle secoua la tête de gauche à droite.


" Je fais partie du Sanctum, j'obéis aux ordres. "

C'était une fée qui, cela peut paraître idiot, avait typiquement le caractère d'une fée. Ces magiciennes sont en-dehors de la réalité, ne font souvent partie d'aucune organisation. Leur but, leur direction, se trace toujours là où elles peuvent être utiles... mais il est rare de voir une fée promettre une quelconque allégeance. Toutefois, lorsqu'une fée décide d'être la marraine d'un bébé, rien ne pourra l'empêcher plus tard de tout faire pour aider l'enfant.   Entendre Lulu parler de son groupe et d'obéissance devait être tout à fait incompréhensible pour elle. La sorcière n'avait évidemment aucun problème contre les fées, au contraire. Sa proximité de jadis avec elles, lorsqu'elle était à l'Institut de Sorcellerie et de Féerie, lui avait appris les nombreuses qualités de ses consoeurs. Néanmoins, elle avait su voir une certaine forme d'égoïsme en elles. Pas dans le sens où elles... refuseraient d'aider l'autre, non bien sûr, mais parce qu'elles n'agissaient que pour elles-mêmes. Les Fées n'avaient aucun compte à rendre, pas le moindre. Elles n'avaient ni responsabilité, ni devoir, juste cette bonté qui les incitait à aider.
En somme, les fées étaient trop libres pour être contrôlées par qui que ce soit.

Aster, pour sa part... était devenu un véritable mystère pour Lulu. Elle avait eu quelques nouvelles d'elle, depuis dix ans, et sur quelques-unes de ses actions, mais rien qui  vaille la peine d'être écrit dans un livre... ce qui n'était pas un mal en soi.
Elles étaient dans la même promotion, bien que suivant des cursus évidemment totalement différents. Dans leurs deux premières années à l'Institut, elles deux faisaient partie du même groupe d'amies, sans pour autant être véritablement proches.


" Une jolie robe ? "

" Un peu trop flagrant. Je préfère éviter de donner une occasion à mes geôliers d'entrer dans ma cellule. "

" Tu veux que je les tue ? "

Lulu releva le regard vers la fée, d'un air dur et... celle-ci se mit à rigoler, totalement décomplexée.

" Si tu veux, je peux les faire dormir jusque ce soir. "

" Ce serait appréciable. Mais vise davantage dix-huit heures, la relève des gardes aura lieu à cette heure. "

" Ca marche ! Mais sinon quoi ? "

" Attends, Aster... Pourquoi cette soudaine envie de m'aider ? "

" Parce que tu es en difficulté, tiens. "

Lulu resta immobile un instant et acquiesça finalement, laissant apparaître un léger sourire. Bon, cela ne répondait pas tellement à sa question. Il y a aider et insister... et Aster tentait vraiment d'arracher à Lulu quelques concessions et services à rendre.

" Bon et bien, dans ce cas. J'aurai besoin de toi... pour deux choses. "

" Ouf ! "

La fée relâcha les épaules et commença à voler dans la pièce, tournoyant sur elle-même, gambadant autour de la tête de Lulu, tout en parlant.

" Si tu savais comme ça me rassure... Cela fait des mois que je cherche quelqu'un à aider... de manière durable, j'entends, et rien ! Je ne trouve rien... "

" Actuellement... ? Tu ne trouves personne à aider ? ", demanda Lulu d'un air neutre. Elle n'osait pas juger une personne qui voulait l'aider, mais tout de même...

" Être une fée peut être... incroyablement difficile. Certes, ça a ses avantages. Nous sommes plus jolies que vous, beaucoup... beaucoup plus aimées... Nous savons faire des tas de choses rigolotes et mignonnes. "

Lulu fronça très légèrement les sourcils, vexée par cette remarque. Non le fait de ne pas être aimée ne la dérangeait pas outre mesure, mais... elle ne s'était jamais considérée moins belle qu'une fée, au contraire. Sa beauté à elle était celle d'une femme, non celle d'une poupée.

" Mais parfois, je regrette de ne pas avoir choisi la voie de la sorcellerie. "

... Cette discussion devenait trop longue pour les oreilles de la sorcière. Elle détestait entendre cela. Sans prétendre que la sorcellerie est plus compliquée que la féerie, cela demandait une quantité de travail abominable, et surtout, cela engendrait des difficultés que l'on regrettait vite. Les fées devaient être les êtres les plus aimés de tous les mondes, là où les sorcières pâtissaient d'une exécrable réputation.

" Alors... ", Aster s'arrêta finalement, devant le visage de Lulu, flottant dans les airs avec grâce, et un immense sourire aux lèvres. " Que puis-je faire pour toi, prêtresse du Sanctum ?"

Lulu ne releva pas la dernière remarque et leva devant elle sa main droite.

" ... Une manucure ? "

" Les brûlures... "

" Oh... "

Lors de sa dernière mission, celle qui l'avait d'ailleurs propulsée droit en prison, elle s'était brûlée assez sévèrement la main en ouvrant un récipient en métal qu'elle avait au préalable soumis à une déflagration assez intense. Elle ne ressentait plus de douleur mais les tâches et signes de cautérisation sur ses doigts et sa paume étaient réellement...

" Atroce. "

" Je sais. "

" Tes ongles aussi, d'ailleurs... "

" ... Je sais. "

" Je vais aussi te faire une manucure. Et... rassure-moi, tu es rasée ? "

" Assez, Aster. "

" Ok, ok... "

Elle fit apparaître une baguette dans ses petits doigts et l'agita avec joie, faisant disparaître en quelques secondes les horribles cicatrices et... ajustant la taille de ses ongles, oui.

" Merci... "

" Et la deuxième chose ? "

" J'aurai besoin de toi pour faire passer quelques messages. "

" Angeal ne devait pas t'envoyer un homme du Sanctum pour faire ça ? "

" Si. Mais j'ai besoin d'un procédé plus féerique, disons... "

La fée se trémoussa de bonheur et... acquiesça fièrement. La vérité n'était pas si éloignée que ça, à vrai dire. Lulu avait toute confiance en le Sanctum, pour faire ce qu'il savait si bien faire. Mais dès lors que le groupe était subordonné aux gardes personnels de Swain, du moins pour le moment... elle ne prendrait pas le risque de confier ses notes ou ses lettres à n'importe quel messager.
Tandis qu'elle réfléchissait, la jeune fée tourna autour d'elle et... lança quelques autres sorts que Lulu ne remarqua que du coin de l'oeil, se doutant de l'aide cosmétique qu'Aster lui apportait sur le moment. Et c'était loin de la déranger.


" Un oreiller plus confortable ?! "

Aster n'attendit pas sa réponse et battit vivement des ailes vers le lit de la sorcière. Comme Lulu l'avait pressenti plus tôt, il n'était pas question qu'elle meure ici. Avoir une fée de son côté, même si ce n'était pas... la plus éminente d'entre elles, était une incroyable chance. Avec son aide et si besoin, elle pouvait dès lors préparer son retrait.

" Je vais te faire un kit de maquillage ! Tu as besoin d'une lime ? A part pour t'évader, j'entends ! ", cracha la fée en même temps qu'un grand fou rire, se mettant tout de même à la tâche, créant une petite sacoche avec un matériel... disons au moins suffisant, bien qu'il ne correspondît pas tout à fait aux habitudes de Lulu.
Il y a plus de dix ans, les trois bonnes fées, marraines d'Aurore, avaient ensemble endormi tout le royaume et exfiltrer le Prince Philippe du chateau de la montagne interdite. Alors, en unissant ses pouvoirs de sorcière avec la magie féerique, oui... Qui plus est, Lulu pouvait toujours espérer de l'aide de vieilles connaissances.
" Rassure-moi, tu as une brosse à dents ? "

" Oui. "

Difficile de croire qu'une si petite chose pouvait faire autant de bruits... Mais pour en revenir à cette ébauche de plan d'évasion, Lulu pouvait toujours... envisager l'aide d'un mercenaire. Certains étaient réputés, bien que tous étaient connus pour être d'incroyables fléaux.

" Tu veux perdre du poids ? Je n'ai jamais essayé mais franchement, deux kilos en moins et tu es magnifique. "

Et il y avait toujours... sir Angharad. Elle avait appris quelques jours plus tôt, très exactement le mercredi soir comme convenu par Angeal, que ce dernier avait plus ou moins déserté. Son départ s'était fait dans la plus grande discrétion, sans rien d'officiel. Certes, Henri ne la connaissait pas vraiment, mais il était un homme bon et fort. Peut-être pourrait-elle compter sur lui.

" Oh mais je ne vois pas de peluches ! Tu t'es enfin décidée à grandir ? "

" Tu peux parler. Moi au moins j'ai un emploi. "

" Oui mais les peluches, ma puce, sont pour les enfants. "

" Et les baguettes magiques et les tiares en toc ? "

" En toc ?! Ma tiare est faite de cristaux de neige ! "

" Et mes peluches coûtent trois cents munnies l'unité. "

" ... D'accord... alors, j'arrête de dire que tes peluches sont ridicules, si... si tu retires ce que tu viens de dire sur ma tiare ! "

" Si tu veux. "
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ainé des Surhommes
Masculin
Nombre de messages : 271
Age : 26
Date d'inscription : 04/09/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
239/350  (239/350)
Ven 17 Avr 2015 - 14:28
Commençons... l’interaction avec les gardes est franchement sympa, l'esprit analytique de Lulu n'est pas aussi présent qu'ailleurs mais il reste cohérent.

Mon coup de cœur ça reste Aster et... putain oui, les fées, je les avais complètement oublié. Alors bon, ca reste un pnj sortit de nulle part, à moins qu'il eut été dans ta fiche... mais je trouve que pour un rp en prison, on ne s’ennuie pas.

Quelques une de tes répliques pourris m'ont même faire rire et la réflexion ressemble à celle d'avant tout... puis que tu abordes énormément l'historique du Domaine Enchantée et ça, c'est bien.

Comme d'habitude il n'y a pas de réel défaut, rien qui saute aux yeux en tout cas... c'est une mission assez marrante malgré la gravité de la situation, tu t'en sorts bien.

Facile : 10 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS... 2 en psychisme.

_______________________________

Fiche de compétence
Page 1 sur 1