Derniers sujets
DésinformationHier à 19:31Huayan SongBalade nocturneHier à 11:41KestiaLa négociatriceLun 16 Juil 2018 - 23:13Maître AquaLe Tour de ClopinLun 16 Juil 2018 - 17:41Arthur RainbowAbsenceLun 16 Juil 2018 - 13:28ShadowPromenons-nous dans les bois -Dim 15 Juil 2018 - 9:48Vesper EarlLa guerrière satyre AmbrosiaSam 14 Juil 2018 - 18:24AmbrosiaFace contre TerreSam 14 Juil 2018 - 0:36NarantuyaaPeins moi ça en noirVen 13 Juil 2018 - 3:49Jack InèrsseDemande graphique?Jeu 12 Juil 2018 - 18:40KairiAu fond du gouffreJeu 12 Juil 2018 - 13:57Cassandra PentaghastLa Chute de NottinghamJeu 12 Juil 2018 - 10:41Heinrich VentrecrocIl y a toujours un cheminMer 11 Juil 2018 - 23:39Fabrizio ValeriDans un souci logistiqueDim 8 Juil 2018 - 13:59Kurt BrownCe qu'on fait par AmourSam 7 Juil 2018 - 16:31Maître Aqua
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3739/3500  (3739/3500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 21 Fév 2015 - 12:49
  • Leurs pays craint qu'il disait. Il était dans le vrai. La ville du pêché comme on l'appelait. A chaque coin de rue il pouvait t'arriver n'importe quoi. J'en avais vu des choses pas jolies, ici.

    Du coup j'étais là a vagabonder dans ces rues sales et puantes de pisse. Je cherchais nos potes, dans ce monde où la loi du plus fort règne. Je m'amusais d'avance d'en voir un vouloir m'en mettre une. Les Songes c'est comme Sega, c'est plus fort que toi.

    La faune de ce monde était super varié, c'était pas pour rien qu'on l'appelait la ville du pêché. J'avais eu l'occasion de voir de gentilles dames me proposer leurs charmes, et des mecs un peu louches qui me proposait de quoi planer jusqu'au, je cite, « Château de la Bête, man ». Non merci.

    Je finis par arriver dans le quartier qui devait être sous notre contrôle. On m'avait raconté les récents évenements, une tour explosée, une saisie d'armes. Y'avait juste eu un litige quant à la distribution. J'arrivais donc dans la planque de ces braves gars et rentrais sans toquer.

    Bon sans surprise, y'a eu a peu près une bonne vingtaines de canons pointés sur moi et un type avec un bandana qui m'a demandé qui j'étais. Apparemment ils étaient pas prévenus de mon arrivée, ça s'annonçait bien.


    Une tour qui explose, des armes pour vous, ces armes d'ailleurs, ça vous dit rien ?

    Patron, j'ai pas confiance, je propose de tirer et de demander après.

    Je souriais. S'il faisait la connerie d'appuyer sur la détente, c'en était fini de lui. Je regardais aux alentours, il y avait tout un tas de choses que je pouvais lui lancer.

    Non, il a pas l'air d'être de la Shinra, laisse tomber. Qu'est-ce que tu veux ?

    Y'a eu un petit problème au niveau de la distribution. Je viens m'assurer que le problème soit réglé. Pour faire simple, le but de l'opération était d'armer tout le quartier. Qu'il soit sous votre contrôle, je m'en moque, vous bossez pour nous de toute façon. Mais il est important pour vous, comme pour nous que vous transformiez ce quartier en véritable bastion. A l'heure actuelle, la Shinra pourrait débarquer et tous vous tuer d'un clignement d'oeil. Vous avez trop d'armes pour le nombre de bras que vous avez. Si vous armez les habitants, alors le quartier sera beaucoup moins facile d'accès.

    Lorsque j'eus fini de parler, les autres restèrent silencieux quelques secondes. Puis, celui qui semblait être leur chef reprit la parole.

    Ouais, c'est pas con, mais j'ai pas vraiment envie d'écouter un gamin. Tu sais rien de ce qui se passe ici. Si on veut, on te transforme en passoire, tu sais ça nous prend deux secondes. Dit-il, ricanant.

    Sauf que vous n'auriez aucun intérêt a faire ça. Faites ce que je vous dis et bouclez-là, vous ne voulez pas me mettre en colère.

    Parce que tu nous menaces maintenant ? Qu'est-ce qu'un gamin peut bien faire face a tous mes gars, armés jusqu'aux dents ?

    Je restais silencieux à nouveau avant de prendre un stylo sur la table a coté de moi, et de le lancer de toutes mes forces vers l'oeil de mon interlocuteur.
    Arrivé a un centimètre de son œil, je stoppais le crayon grace a mon psychisme. Personne n'avait rien vu venir, l'actions s'étant passée en une fraction de seconde.


    Ça.

    Il leva les mains et resta immobile.

    Armez le quartier. Et pas dans trois mois. Ce doit être fait avant la semaine prochaine. Nous comptons sur vous.

    D...D'accord.

    Parfait. J'espère sincèrement que lorsque je reviendrai, ça sera fait.

    Je fis tomber le crayon et tournais le dos a tout le monde, me dirigeant vers la sortie. A peine je fus sorti que j'entendais deja des railleries a l'intérieur. Il savaient maintenant qu'il fallait nous obéir. Et j'étais confiant dans le fait que la distribution allait etre faite dans les jours, voire les heures a venir.

_______________________________
messages
membres