Derniers sujets
Il y a toujours un cheminHier à 12:04Maître AquaLa Chute de NottinghamSam 21 Juil 2018 - 3:01General PrimusFace contre TerreVen 20 Juil 2018 - 19:08LenorePeins moi ça en noirVen 20 Juil 2018 - 18:19General PrimusDans un souci logistiqueVen 20 Juil 2018 - 6:52LenoreDésinformationVen 20 Juil 2018 - 1:38Chen StormstoutDans nos coeursVen 20 Juil 2018 - 0:30RikuLa guerrière satyre AmbrosiaJeu 19 Juil 2018 - 5:11General PrimusBalade nocturneMar 17 Juil 2018 - 11:41KestiaLa négociatriceLun 16 Juil 2018 - 23:13Maître AquaLe Tour de ClopinLun 16 Juil 2018 - 17:41Arthur RainbowAbsenceLun 16 Juil 2018 - 13:28ShadowPromenons-nous dans les bois -Dim 15 Juil 2018 - 9:48Vesper EarlDemande graphique?Jeu 12 Juil 2018 - 18:40KairiAu fond du gouffreJeu 12 Juil 2018 - 13:57Cassandra Pentaghast
Le Boucher de Grimm

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1233/0  (1233/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 14 Nov 2014 - 22:01


C’est l’ordre de mission en main que je descendais l’escalier en colimaçon m’emmenant vers les cachots. J’avais pour ordre d’aller nettoyer les murs de la Citée, et croyez moi, j’allais trouver quelqu’un d’autre pour faire cette tâche de merde. L’avantage de faire partie de la Coalition est que, nous n’aurons jamais à nous soucier pour trouver de la main d’oeuvre. Je n’ai pas souvenir d’une cellule vide, les gardes trouvaient toujours le moyen d’accueillir un nouveau pensionnaire, et aujourd’hui, j’allais pouvoir remercier cet excès de zèle.

Je quittais le manoir avec deux prisonniers, des membres de la résistance d’après le rapport. À vrai dire, je m’en foutais pas mal, ils allaient être mes esclaves pour le reste de la journée. Le tortionnaire n’y était pas allé de main morte avec eu, une épaisse chaîne de fer noir liait leurs mains et leurs pieds… Autant dire que la marche n’était pas des plus rapide.
Arrivé devant le premier mur souillé, je jetais le sac contenant le seau et les brosses devant les prisonniers. D’abord hésitant, ils finirent par l’ouvrir et me regarder avec un air interrogateur.

- Pourquoi…?
- Vos camarades s’amusent à saloper les murs de la ville, autant vous demander de nettoyer après… non ?

Ils se regardèrent tous les deux et se redressèrent devant moi. L’un deux donnait un coup de pied dans le seau pour l’envoyer valdinguer à plusieurs mètres. Et d’une voix forte, s’adressait à moi avec une pointe de colère

- Nous ne toucherons pas au mur ! Les habitants doivent garder espoir… l’espoir d’un jour être libre de votre tyrannie !
- A BAS LA COALITION NOIRE !!!
- Vous pouvez nous tuer, mais jamais vous ne vaincrez nos idées !

Je regardais un instant les deux rebelles, partager entre l’envie de les tuer ou les torturés. Mais une meilleure idée me venait à l’esprit, je m’approchais d’eux et glissais ma main dans la poche. Il ne bougèrent pas, attendant que je fasse mon oeuvre, ils étaient prêt à mourir pour leurs convictions.

- Donc… Vous ne voyez aucun inconvénient à ce que je vous égorge et laisser pourrir vos cadavre dans cette ruelle ? 
- …
- Et par la même occasion, couvrir tous vos « message » avec votre sang ?

J’étais maintenant à quelques centimètres du visage de notre beau parleur, et il ne bougeait toujours pas, stoïque comme un roc. Pas la peine de le tuer, ça ne changera rien, mise à part calmer mes nerfs sur son cadavre.

Alors vous m’êtes inutiles…
Je sortais la clé des chaînes et libérais les deux hommes. Ils avaient d’abord un geste de recule, mais à une fois la clé dans la serrure, il était tout de suite plus coopératif. Les lourdes chaînes tombaient au sol, les deux rebelles frottaient leur poignet et levèrent les yeux vers moi.

Foutez le camp, allez retrouver votre Hayner et dites lui que l’espoir est inutile… Du moins… Avec Ariez à la tête de la Coalition Noire.
Ils me regardèrent droit dans les yeux, et d’un coups, d’un seul, prirent leurs jambes à leurs cous. Au moins, il livreront un peu d’information à la résistance et la Princesse sera emmerdée… Je rapporterai les chaînes et noterai qu’ils sont morts, ça passera inaperçu en vue de ma réputation chez eux.

Je me retournais et regardais le message sur le mur, j’étais bon à me taper le sale boulot. J’empoignais la brosse et commençais à frotter la peinture, une chouette journée en perspective...



_______________________________
 
 
Maître des Enfers

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
349/650  (349/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 19 Nov 2014 - 17:36
Une mission simple aux allures de corvées... faites simplement. C'est obsession qu'à Death de faire chier Ariez est une bonne chose... tu parles vite fait du contexte... c'est une très facile et tu l'accomplis convenablement.

Très facile : 5 points d'expérience + 50 munnies + 1 PS en... Défense ? Tu as du frotter...
messages
membres