Derniers sujets
» Et elle est où mon attraction ?...
par Ioan Kappel Aujourd'hui à 3:00

» [Piano] Compos, reprises, KH et autres...
par Sora Hier à 18:15

» Un famtôme dans la boutique
par Famfrit Hier à 12:36

» Les règles du jeu
par Death Ven 16 Fév 2018 - 16:14

» Vol pour l'hoverboard
par The Babylon Rogues Ven 16 Fév 2018 - 9:47

» As de Coeur
par Huayan Song Ven 16 Fév 2018 - 1:10

» Ho ho ho !
par Daenerys Targaryen Jeu 15 Fév 2018 - 12:32

» Absence Roxas
par Huayan Song Mer 14 Fév 2018 - 14:01

» Objets trouvés non réclamés
par Kurt Brown Mer 14 Fév 2018 - 12:52

» De Nouveaux Traits
par Chen Stormstout Mar 13 Fév 2018 - 18:14

» L'importance de faire ses preuves quand on est un fauve
par Cassandra Pentaghast Lun 12 Fév 2018 - 23:04

» Ambition privée
par Huayan Song Lun 12 Fév 2018 - 17:14

» UUUUUUn joyeux bon anniversaire mon (ma) chér(e)
par Kurt Brown Lun 12 Fév 2018 - 11:59

» Intrusion
par Agon Wiley Dim 11 Fév 2018 - 1:32

» Cocktail du Soleil
par Huayan Song Sam 10 Fév 2018 - 19:11


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Des instincts contre-nature.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Maître des Potions
Féminin
Nombre de messages : 235
Age : 22
Date d'inscription : 05/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
45/650  (45/650)
Sam 8 Nov 2014 - 18:12
(La suite de : http://www.kingdom-hearts-rpg.com/t4493-une-histoire-de-lions-et-de-hyenes )

J’avançais à pas calme et prudent, suivant de près Tunchaka, tâchant de la mimer au mieux.

« Tu respires trop fort, une mangouste sourde t’entendrait à des kilomètres. »

« D’accords… » Lui répondis-je en tâchant de respirer le plus lentement possible… avec le plus de fluidité possible…

« Stop ! »

Je me suis arrêté presque en sursaut…

« On sent trop fort… fais comme moi et roule toi dans le sable pour camoufler ton odeur… »

Je me suis exécutée… et heureuse, je compris enfin comment me gratter le dos à la Terre des Lions ! On s’est relevée, toutes couvertes du sable de ce grand désert… et d’ailleurs, on aurait plus dit de la poussière tant ce qui composait le sol était gris. Elle et moi avons commencé à avancé prudemment alors que le premier squelette pachydermique indiquait de manière très clair notre position… nous étions finalement au cimetière des éléphants, repaires des hyènes et des bannis. Tunchaka s’arrêta et tourna sa gueule en ma direction, me regardant à cause de ma couleur de bannie… comme si j’en fus moi-même une.

« Comme te l’as demandé Simba, tu es partit voir Rafiki avant le départ ? »

« Oui. »

« Que t’as-t-il dit ? »

« Il m’a dit que je devais garder ça pour moi… au moins pour l’instant. »

« Et c’est toujours une bonne idée, d’écouter Rafiki. »

Si seulement elle savait…

En vérité, Rafiki m’a tout simplement expliqué la vraie histoire des bannis… celle qui est vu d’un autre point de vu que de celui des lions. Lorsque Scar tenta, sans succès, de prendre le pouvoir à l’aide des hyènes, celui-ci mourut grâce aux efforts conjoints de Simba et Sora… puis il a commencé à parler dans un jargon mystique auquel je n’ai pas compris… mais en gros, lorsque Sora est revenu, il a aidé une nouvelle fois Simba avec ce qu’il restait de Scar et un gros sans-cœur. Bref, les détails importent peu mais lorsque Scar s’éteignit… ont été bannis lionnes et lions lui ayant jurés fidélités. Néanmoins, cette histoire simple à l’allure manichéenne m’a été décrite par le shaman comme… la pire décision possible à ce moment-là. Selon lui, cet exil n’eut pas été tout à fait juste. Puisque les lionceaux du clan de Scar ont, eux aussi été bannis… de même, ce que Rafiki reproche à Simba et les siens, c’est d’avoir exilé tout le clan sans faire de distinction. De même, pour lui, plutôt que l’exil général qu’il juge être la solution de facilitée… celui-ci aurait opté pour le meurtre de la veuve et des complices, ainsi que de tous ceux ayant collaboré.
Néanmoins et celui-ci me regarda dans les yeux avec un regard fou… sa position de shaman et d’ancien ne lui permet pas de remettre en cause le choix du Roi de la Savane !

Après m’avoir sondée de ses yeux fous et m’avoir complimentée pour la pureté de mon cœur… il m’a humblement si moi, étrangère désireuse d’aidée au nom de mon groupe, plutôt que d’aider tête baissée les lions dans leurs luttes contre les hyènes et les bannis… m’a dit que quitte à aidé, une seule chose aiderait vraiment la Terre des Lions.

Ce qui aiderait, ce serait de convaincre Simba d’accepter parmi les siens les bannis qui ne méritent pas cet exil… notamment les lionceaux, injustement bannit pour les crimes de leurs ainés dans des terres inhospitalières. C'est-à-dire que même à moi, Rafiki me parait naïf aussi sage qu’on me le décrive. Comment les bannis pourraient-ils accepter, sinon pour en profiter pour prendre le rocher du lion ? Que pensera le lionceau banni, quand on lui dira que le rocher est désolé et qu’après avoir du survivre dans le désert, celui-ci peut revenir chez lui parce qu’au fond… on en a peu trop fait ?Et comment faire confiance à ce qui, aujourd’hui, est probablement la tribu la plus hostile au rocher, plus encore que les hyènes qui sont ennemis par nature et pas par amertume ?

D’après Rafiki, pas si naïf que ça ou bien beaucoup trop… beaucoup de bannis devront être tués pour la survie du rocher mais… j’ai vu l’espoir dans ses yeux et la rêveuse que je suis ne peut que le croire… car selon lui…

« Le vieux lion est trop fier et trop vieux… trop en colère. Le jeune lion, lui, peut encore vivre comme un vrai lion si on le lui enseigne. La place des lions est au rocher du lion… et nulle part ailleurs. Ma plus grande peur, c’est que les lions finissent avec le temps par… se juger à l’aune de leur pelage, comme Tunchaka a probablement fait avec toi. »


Alors il ne m’a pas dit de ne rien dire mais vu le caractère de Tunchaka… je préfère clairement ne pas m’étendre sur ce sujet avec elle. Simba me parait beaucoup plus calme, posé et apte à discuter de ça… mais en vérité, je n’imagine aucun lion ou lionne capable de parler calmement des bannis. Pendant que je vous raconte ce que m’a expliqué Rafiki… et bien ce qui a des allures de flashback nous servira aussi d’éclipse. En effet, il m’a semblée avoir passé des heures entières à suivre Tunchaka en tâchant de ne pas la perdre mais surtout de l’imiter au mieux. Selon elle, je réussissais à dissimuler plus ou moins efficacement ma présence… seulement parce que j’étais dans son ombre, sans aucune lionne pour me montrer la voie je ferais un bruit fou et puerait la lionne du rocher à des kilomètres !

« Tu… n’es vraiment pas discrète… on change de plan… je n’y pense que maintenant mais… tu as la couleur des bannies. »

« Oui, je vois… mais… ils doivent tous se connaitre entre eux non ? »

« En fait… je ne mise pas seulement sur ta couleur de bannie… mais aussi sur le fait que tu es une très jolie lionne et tu sais… entre nous… un lion reste un lion. Alors même si tu ne les tromperas quand au fait que tu sois étrangère… il est tout à fait possible qu’en voyant une jolie jeune femelle approchée, les lions perdent leurs esprits et se décident à t’accueillir. Plus qu’un danger, en tant que femelle féconde, tu es surtout une denrée rare et précieuse… en particulier en des terres inhospitalières où les chasseresses ne reviennent pas toujours. »

« Je vois, ca m’a l’air d’un bon plan… hey… mais ce truc là-bas, il était aussi au rocher du lion ! »

« Ce truc ? » Tunchaka tourna la tête en direction de l’endroit que j’indiquais avec ma patte… et elle s’énerva d’un coup ! « C’est pas un truc ! C’est Zazou petite insolente, le messager du roi, son conseiller et son plus proche mentor depuis toujours, un peu de respect. »

« Mais les lions mangent aussi les oiseaux non ? »

« Rah ! Ton pelage de bannie ne me trompait pas, tu veux déjà bouffer Zazou ! »

« Mais non, je veux pas manger Zazou ! »

« Qui parle de manger Zazou ?! Pour la dernière fois… je ne suis pas de la nourriture pour lion. Ah ! Une Bannie ?! » Questionna effrayé et choqué l’oiseau bleu qui tentait malgré tout de garder face, semblant en un instant oublié sa peur vu la retenue de Tunchaka. « Qu’importe, j’ai un message de Simba extrêmement grave ! Kiara a disparu ! »

« Timon et Pumba ne devait pas la surveiller ?! Bon sang… j’étais sûr que cette lionne n’attendrait pas d’être en âge pour partir à l’aventure mais pouvait-elle choisir pire moment pour le faire ?! »

« Heu… qui est Kiara ? »

L’oiseau fronça les sourcils en ma direction, m’insultant d’ignorante avec son regard méprisant… mais il reprit, bouffi d’orgueil et de distinction, malgré une inquiétude toujours un peu visible.

« La fille de Simba et Nala. Clairement, Simba a déclaré que la priorité était Kiara… convaincu que Nala serait du même avis. Les chasseresses encore disponibles sont toutes à la recherche de Kiara ce qui laisse les lions seules… Tunchaka, c’est un ordre il faut revenir au Rocher et chercher Kiara. Quand à vous… et bien, hum, Simba considère n’avoir aucune autorité sur vous. »

« Je suis bien incapable de chasser ou traquer, même une jeune lionne en bas âge. Par contre, si je pars à la recherche de Nala et des chasseresses perdues de mon côté… si elles sont en vie, c’est elles qui me retrouveront. Sinon, je ferais de mon mieux pour en apprendre le plus possible sur les bannis et les hyènes. »

Ce faisait, Zazou retourna à vol d’oiseau aux côtés de Simba tandis que Tunchaka faisait demi-tour en quête de Kiara… me laissant là, toute seule, dans ce désert alors que je n’ai ni chasser, ni me cacher et à peine sûre de savoir me battre dans ce corps. Alors oui, je m’y suis habituée… mais mon style de combat, basé sur les arts martiaux… me demandent de connaitre parfaitement mon corps et mon corps de lionne reste encore mystérieux en combat. Espérons que Tunchaka ne se trompe en disant que je suis une très jolie lionne et que les lions des bannis verront en moi… une richesse, en fait. En tant que lionne, je suis censée savoir chasser… et bon, pour ce que ca vaut, j’enfante. Alors, clairement… mon but n’était plus de rester discrète dans l’ombre et le sillage de Tunchaka.
Au contraire… que ce soit par des bannis, des hyènes ou des lionnes du rocher, je devais me faire repérer.

A vrai dire… en faisant des efforts pour être discrètes, je ne l’étais pas du tout selon Tunchaka… alors… pour l’être encore moins, je n’ai rien à faire non ? En tout cas, ca n’était pas aussi miraculeux que je le pensais… puisque je ne trouvais absolument rien et que je marchais, toujours plus, sans savoir où. En pleine nuit… ca m’étonnait, vraiment… pas une hyène, pas un banni et pas une seule lionne. Ce désert paraissait honnête et aussi vide qu’il en avait l’air… puis, juste au moment où je pense ça, j’entends des rires… certains aigus et d’autres graves. Instinctivement, je fléchis les jambes, déjà prête à bondir… des yeux jaunes, verts et d’autres simplement luisants apparaissent.
Non… ce n’est pas un hasard… d’un coup, comme ça, je suis encerclé par des yeux félins et canins menaçants de tous les côtés ? Clairement, c’est une embuscade… et vu comme c’est soudain, m’a patte à coupé que ca fait un moment qu’on me piste.

Alors que les hyènes s’approchent, menaçantes, j’aperçois quelques lions aux pelages bruns et aux crinières noirs, de la couleur des bannis. Tandis que les hyènes semblent sur le point d’attaquer, un lion, plus ancien que les autres s’expriment alors après un rugissement qui imposa le calme à tous.


« Elle porte nos couleurs… »

« Et alors… ? » Se plaignit une hyène.

« Et alors ? Les lions ne se reproduisent pas par vingtaine comme les hyènes. »

« Quoi ? Tu nous compares à des mangoustes ? »

« Ah ! Les mangoustes sont nombreuses parce que petites… les hyènes nombreuses parce que faibles. »

« Ca ne change rien, vieux lion… cette lionne est au courant, on doit la buter. »

« En même temps, pitié… des hyènes qui attaquent de fronts… si tu penses que les lions du rocher n’ont toujours pas compris que quelque chose vous donnait du courage… enfin, au moins assez de courage pour attaquer de front et vous enfuir aussi sec. »

« Ah ! Si les lions n’avaient pas attaqués juste après, on ne serait pas grillé… »

« Heu… on n’a pas tous suivit le plan du serval et niqué les lions du rocher en beauté ? »

Jusqu’ici, lions vicieux et hyènes fourbes s’exprimaient en tous sens, clairement… la seule distinction possible était entre la voix grave des lions et celle aigu des hyènes. Au final, la rivalité entre lions et hyènes persistent… même si on a bien la confirmation qu’ils coopèrent et… ne nous emballons pas, néanmoins on sait simplement que… c’était bien une attaque coordonnée… selon le plan du serval. « Le Serval »… c’est qui ou quoi un serval ? Un nom, un animal ? La dernière hyène qui parla, d’une idiotie visible même dans la nuit, se fit littéralement lynché par ses copines pour avoir lâché autant d’informations. Finalement c’est une hyène, semblant plus intelligente que toutes les autres qui finit par s’exprimer, justement au plus ancien des lions bannis se tenant sur le sommet d’un crâne d’éléphant.

« Cette lionne porte vos couleurs… et vous manquez de femelles… mais clairement, elle sait trop de choses là. »

« La faute à qui ? Vous avez la langue bien pendue mais ce n’est pas que littérale… » Il bondit de son perchoir et s’approcha de moi, menaçant. S’il eut été menaçant comme un guerrier, ca ne m’aurait pas inquiété… mais la manière qu’il avait de se lécher les babines, avec un appétit qui n’était pas destiné à ma viande… il arrivait à me stresser, le vieux lion. « Tu portes la couleur des nôtres… tu a aussi l’odeur du cimetière aux éléphants…» Merci Tunchaka, tu m’as sauvé la vie ! « … mais on ne t’as jamais vu… comment est-ce possible ? »

« Elle vient du Rocher aux Lions ! »

« Impossible… cette couleur ne veut pas dire autre chose que l’appartenance à notre clan, notre famille. Simba n'accepterait jamais. »

« Malgré tout, je suis la petite cousine de la tante à l’oncle du frère ainé de Scar ? »

« Zulu le Fier ? »


« Bingo. »

« C’était un piège… il n’y a aucun Zulu le Fier parmi les bannis. »

« Ah… je suis démasquée… en vérité, je suis une humaine désireuse que les bannis puissent vivre à nouveau au Rocher du Lion. Je pense pouvoir les convaincre. »

« Tu essayes puis tu avoues… et tu penses, typique d’une humaine. C’est là ton erreur, nous ne pensons pas ici. Peut-être que nos discussions te paraissent intelligible mais tu n’en comprends guère que la forme. Scar avait son clan, Simba a son royaume… et nous ne pouvons faire autrement que d’accomplir la volonté du chef. L’instinct, ca te parle ? »

« Oui, l’instinct de survie. Plus les lions seront nombreux, plus ils seront fort et résistant. »

« Et les hyènes dans tout ça ? »

« Je me fiche des hyènes ! »[/color] Rugis-je ! « Vous êtes d’horribles bêtes. »

« Hey, qu’est-ce qu’elle dit la garce ? »

« Ne la touches pas, si tu veux vraiment nous aider… intègre notre tribu et devient la lionne de Kuvo. Lorsqu’il sera en âge, tu deviendras sa Reine. »

« Tu me proposes carrément d’être reine… ? »

« Oui… les lionnes des bannis sont… comment dire… elles font très chacal, tu vois ? »

« Ouais, carrément. » Malgré la situation, j’étais hyper flatée… je m’en voulais presque de devoir refuser, carrément, reine de la savane ! Parce que oui… aussi tentant que ce soit, ca ne fait pas partit de mes projets. Puis franchement… les lions restent des machos qui se contentent de garder le territoire. On ne me fera pas croire que les lionnes ne bougent pas quand ca chauffe bon sang ! Enfin bref. « Malheureusement… non, je suis désolée. Moi, tout ce que je veux, c’est que les lions soient à nouveau réunis. »

« Quand bien même tu serais sincère… tu sais trop de choses… »

Le vieux lion s’en partit avec une vélocité inattendue, me laissant seule face à toutes ces hyènes et ces lions… par contre, aucune lionne, peut-être sont-elles à la chasse ? Du côté du rocher comme des bannis, chacun pense à son clan, à sa famille et la paix demanderait aux deux parties de pardonner certains tords. Je n’avais de toute façon pas le temps d’y penser… pour moi, la meilleure solution restait de ne pas avoir peur et en aucun cas paniquer. Bouger, courir partout en essayant de les affronter ne ferait que m’ouvrir à des attaques à revers et de flancs. Je suis une lionne mais… j’ai toujours une force démentielle. Des gestes simples et rapides, face à autant d’ennemis, le plus essentiel c’est de toujours pouvoir repartir dans une autre direction. Déjà, je commençais à sautiller sur mes pattes, me découvrant grâce à mon inquiétude une puissance nerveuse incroyable… comme si je rebondissais ! C’est un lion qui le premier osa m’approcher et malgré ma force, il m’a plaqué au sol tant ce fut rapide… notre roulé-boulé m’amena rapidement sur lui et je lui infligeai deux coups pattes sans griffes, un peu n’importe comment ! Du coin de l’œil, sur la gauche, une hyène débarque… et bondissante comme une tornade, je lui inflige un coup de la patte arrière rotatif ! Une belle reprise de volée qui envoya le charognard contre une de ses copines… déjà, un autre lion me chargeait mais le voyant venir, je bondis en avant pour le laisser se prendre au sol. Un chat, même un gros, retombe toujours sur ses pattes… habilement, il avait glissé sur un ou deux mètres, alla devant lui et tourna pour je l’aperçois me charger sur mon flanc gauche. Ca ne m’arrangeait vraiment pas car au même instant, quatre hyènes se jetaient sur moi. En fait, plus que ça… avec les hyènes, j’avais le rythme mais leur nombre rendait difficile à soutenir. Plus que ça… leur fourberie, leur lâcheté et leur vice… c’était tout aussi naturel pour elle que de coopérer. A côtés de ça, les lions bannis sont extrêmement rapide et puissant.
Les hyènes, vous ne les voyez pas venir… invisibles, cachés comme des couardes même dans le feu de l’action ! Et soudain, comme une tempête de sable que personne n’a vu venir, vous êtes submergés. Quatre ? C’était il y a un instant ou deux ça… puisqu’elles sont à présent une bonne dizaine, si ce n’est plus.

Quelques unes m’attaque que je repousse à vrai dire, sans mal… immédiatement je me repli, juste pour avoir une meilleure vue du combat. Le lion réussit finalement à me prendre de flanc… il a fait comme les hyènes, s’est fait discret pour soudain me prendre en traitre… bien joué, quand même. Alors… je ne me souviens pas de l’attaque et le noir cesse au moment où je me relève, sans difficulté, de son attaque. Un peu de sang coule de mon crâne jusque dans mon œil droit et… une blessure aussi violente à la tête sans douleur, avec en plus une perte de mémoire subite… pas de doute, j’ai une commotion cérébrale. Je… vais m’en remettre mais cette blessure demande du repos et… en fait, cette blessure n’a rien de grave mais là tout de suite, ce combat me parait inutile. J’ai aucune chance de gagner mais… je me stoppe et rugit en frappant un coup qui fait trembler le sol !


« On est bien d’accords que je ne vous veux aucun mal et que c’est vous qui m’avez attaqué ? »

« Oui et plus que ça, on est en passe de te tuer… »

« T’aimerais bien chaton sauvage ! Malgré tout… je vous pardonne, c’est vrai que ce qui s’est passé à la Terre des Lions est une succession de drames sans précédent. »

Ils feraient tout pour me tuer car j’en savais trop… mais j’avais l’impression qu’il m’écoutait et qu’au moins, il me laisserait finir. Les Bannis, les Hyènes… ils sont quand même très opportuniste et pragmatique, on comprend vu le désert de mort où ils vivent. Je pense qu’à cause de ça, ils m’écoutent.

« Je n’abandonne pas et que vous vouliez me tuer n’y changera rien ! J’apporterais la paix d’une manière et d’une autre… malgré tout, si ca doit passer par un combat… alors je serais du rocher du lion. Cet endroit n’est pas ordinaire, il est le trône et le cœur de ce monde ! Les Hyènes seront admises dans la savane quand elles sauront se tenir… quand aux lions, leur place est au rocher du lion. Toi le vieux lion, répond-moi ! Es-tu heureux ici ? »

« Non… » Lança-t-il en s’approchant à pas lent de moi, encore loin… les fauves se mettaient tous en mouvement, lent… menaçant et susceptible de partir d’un coup. « …mais nous sommes dans la savane et ici, le bonheur est loin d’être la chose la plus importante. Notre camp comme celui d’en face pense à l’honneur de sa tribu ! »

« Je le tiens ça de source sûre… quelque part en vous, il y a un instinct qui vous ordonne de vivre au Rocher du Lion ! C’est à cause de Scar que vous avez été bannis, c’est lui qui… » Une Hyène a fait mine de me bondir dessus, m’interrompant. « … a causé tout ça ! Simba est en colère et triste comme vous l’êtes… ils veulent garder le rocher au lion pour la même raison que vous voulez le prendre ! Et une chose est sûre… tous vos instincts vous pousse à ce que vous voulez… mais pas à vous alliez à des hyènes quand même ! »

« Elle a raison ! »

« Silence, Kovu ! Pense à ta mère, pense à ta tribu et pense à l’honneur de celui qui t’as adopté. Tu es son fils et tu dois prendre la tête de la tribu. Ce que tu dis est une… rattrapez-la ! »

Je suis partit en courant… certes, pour l’instant le courant ne passait pas mais… hey mais ce Kovu, c’était celui dont je devais être la reine… ? J’en avais bien appris et je n’espérais pas pouvoir retrouver les chasseresses avec tout ce monde à mes trousses de toute façon ! Un regard dans mon dos et c’était effrayant… je ne voyais plus que des fauves agiles, rapide… au sol, ils se ruaient en ma direction comme une nuée de crocs et de griffes. Ils sautaient habilement au-dessus des obstacles et certains bondissaient de squelettes en squelettes, parvenant à se déplacer sans jamais toucher le sol. Je commençai alors à briser les os sur mon passage, parvenant à les ralentir efficacement… mais j’étais déjà extenuée. Ca sembla être la fin quand je vis, en certes moins nombreux, des lionnes… finalement bien plus véloces et aux rugissements vibrants, véloces et menaçants ! Leurs pelages couleur sable doux m’apparurent réconfortant… tout se passa d’un coup, très vite et très bien.

« On rentre...»

« Quoi ? C’est ça, barrez-vous ! Hors de question que les hyènes se tapent tout le sale boulot seule ! »

J’étais soulagé de les voir fuir… quand une lionne me plaqua au sol.

« Qui es-tu ?! »

« Tifa… je suis venue ici au nom de mon groupe pour aider la Terre des Lions. »

Elle se rapprocha soudain, n’ayant qu’à le vouloir pour me croquer… même si je n’étais pas agressive, ma position rendait difficile d’exercer la moindre force. Puis cette rapidité… j’étais loin de l’égaler.

« Ca ne signifie pas que tu nous aides nous… »

« Je vais être franche. Sans juger personne, je ne trouve pas normal d’avoir bannis tout ce beau monde… et j’ai la chance d’avoir le même pelage. Tant que le Rocher du Lion et les Bannis seront d’accord pour s’entretuer, je ne suis du côté de personne. »

Elle me regarda un instant… on se fixa dans les yeux.

« Nala ? »

« Comment tu sais mon nom… ? »

« Parce que je suis au courant de la récente attaque… et si je suis là, c’était pour retrouver les chasseresses ainsi qu’en apprendre plus sur les bannis et les hyènes… ils collaborent mais il y a plus grave. Zazou est venu nous arrêter avec une nouvelle grave… Nala, Kiara a disparu. Tunchaka qui m’accompagnait est partit à sa recherche… la savane entière doit être à sa recherche à l’heure actuelle, on la retrouvera. »

Nala recula, absolument pétrifiée de terreur et effondrée…

« La meilleure chose à faire est de retourner au Rocher du Lion… seulement vous, les autres chasseresses seraient les premières d’accords pour partir à sa recherche. Mais dans… la terrible hypothèse où… »

« Comment oses-tu ?! Je suis la reine de la savane, je fais ce que je veux et je pars chercher ma fille ! »

« Nala, calme-toi. Elle dit vrai… puis dans ton état, sans plus aucun sang-froid, tu fais une piètre chasseresse. Nous la retrouverons. »

« Oui, d’accords… mon dieu, qu’est-ce qui m’a pris de vouloir les poursuivre, j’aurais du rentrer m’occuper de ma fille. »

« Si vous les avez poursuivis, c’est justement pour protéger votre fille… rien ne dit que vous auriez fait mieux. Acceptez qu’elle est très douée, malheureusement… je ne sais pas à qui ils ont été confiés mais ça a été à des gens de confiance. »

« Timon et Pumba… je n’imagine pas comment ils doivent se sentir… bref, je rentre. Que faites-vous ? »

« En fait, je suis humaine alors… la traque, la chasse, je suis nulle… par contre j’ai autant de force qu’un lion, voir plus, alors je serais surement plus utile au rocher. D’ailleurs… je devrais retourner chez les miens sous peu. »

« Reviendrez-vous ici ? »

« Heu… oui, c’était dans mes projets, après ca dépend surtout de mes supérieurs je… ne fais pas ce que je veux, si on me dit d’allez autre part je… »

« La Terre des Lions est en danger… et je veux juste savoir si on peut compter sur vous ou pas, je ne me permettrais plus le doute. »

J’ai… pas réfléchit et… pour un peu, rien qu’à cause de cette phrase et mon obsession à tenir mes promesses… j’aurais peut-être la mission diabolique de faire face à l’administration lumineuse.

« Oui, je reviendrais. »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ange de Réconfort
Féminin
Nombre de messages : 627
Age : 23
Date d'inscription : 22/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
577/0  (577/0)
Dim 9 Nov 2014 - 19:00
Quoi !? Tifa s'était jamais gratté le dos à un mur ou par terre avant la Terre des Lions ? Mensonge et calomnie !

Alors, tu me crois ou pas, mais j'ai relu la première partie de ta mission il y a moins d'une semaine et je me suis dit "ah mon dieu, je l'ai pas notée, je vais me faire déchirer" ensuite, je me suis dit "haha avec un peu de chance, elle date d'il y a un an, on va l'oublier". Herm. Je vais donc noter tout ça d'un bloc, comme c'est qu'une seule mission, il n'y aura qu'une seule note.

Pour la première partie, ce qui est intéressant ce sont toutes les descriptions de Tifa quant à son nouveau corps, on voit qu'elle n'y est pas habituée et qu'elle est dans la galère. Les descriptions en moins, ce sont les occurrences constantes aux problèmes qu'elle a dans ce corps ; pas sûre de sa force, convaincue d'être en mauvaise posture si elle se fait attraper.... C'est sport de ta part de prendre ça en compte dans ta mission ^^

Ta manière de faire du flashback une ellipse est vachement intelligente.

Il y a quelques fautes, mais qui ne démontent pas vraiment le texte, c'est de l'ordre du "injustement bannit", bannis prend un s avec le pluriel ^^ ce qui est intéressant c'est que cette partie de la mission est vraiment plus approfondie. Ce qui m'a troublée c'est qu'au moment où Tunchaka dit à Tifa que sa beauté pourrait troubler les lions à son avantage, c'est plutôt étrange vu que les lions, c'est plutôt une société matriarcale, les lions mâles sont carrément soumis aux femelles, elles chassent, elles élèvent les petits et les dégagent quand ils sont un peu plus grands. Enfin c'est pas vraiment une énorme erreur vu que c'est pas un truc important, mais le truc étant que dans la première partie de ta mission, tu as précisé que c'était un groupe de lionnes qui chassaient, en suivant cette logique, la soumission des lions est carrément évidente ("vous nous emmerdez, on va plus chasser et vous mourrez de faim, connards misogynes !")

Il y a aussi quelques erreurs qui font que certains passages deviennent peu clairs, dans l'exemple de "que je n’ai ni chasser, ni me cacher" ils 'cassent' un peu la lecture qui est, en parlant de ça, assez agréable, les événements se suivent, et il n'y a rien d'abrupt, a part les petites erreurs.

L'interaction avec le banni et les hyènes est vraiment intéressante, parce qu'en plus d'être le moment d'angoisse du rp, le dialogue est vraiment bien écrit, les personnages s'expriment tous de manières différentes, bien entendu les hyènes parlent comme une bande de lycéennes en sortie scolaire ! Petit point négatif à la phrase " désireuse que les bannis puissent vivre à nouveau au Rocher du Lion." une petite relecture se serait imposée, s'il n'y en a pas eu ^^

Ce qui est super c'est que tu respectes la trame des films, on est un peu avant le début de L'honneur de la Tribu donc, enfin la situation est quand même un peu envenimée...

Alors, mission difficile : 35 points d'expérience + 350 munnies + 4 PS dextérité (faute d'en mettre un en force !)

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Discussion Contre-Nature? (PV - Adrian Eversfield)
» "Contre Nature"
» [Baterilla] Une collaboration "contre-nature" [FB Fune]
» Tactique gobelins contre nains
» Lutte contre le deboisement: Une victime de plus des anti-nationaux