Derniers sujets
» Froide Noblesse
par Huayan Song Hier à 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Hier à 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Hier à 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Jeu 16 Nov 2017 - 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Jeu 16 Nov 2017 - 5:58

» Il était une fois ... Toxine (En cours )
par General Primus Jeu 16 Nov 2017 - 2:06

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Shadow Mer 15 Nov 2017 - 16:46

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56

» Déménagement
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:34

» Contrats - Demande de Mission
par Merrion Dexelo Mar 14 Nov 2017 - 23:00

» Fiche d'Identité de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 9:17

» Attaque Nocturne
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 2:54

» Avant de poster dans Histoires de Grimm...
par General Primus Mar 14 Nov 2017 - 0:15

» L'âme d'un chercheur
par Huayan Song Lun 13 Nov 2017 - 15:45

» La fiche d'identité de D.Va
par D.Va Lun 13 Nov 2017 - 15:03


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Dead Space 2!(coop : Death)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Homme de Confiance
Masculin
Nombre de messages : 135
Age : 24
Date d'inscription : 14/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
161/350  (161/350)
Sam 27 Sep 2014 - 0:43
-Enfin terminer !
-Oui, ce ne fut pas de tout repos.

Assit sur un siège de son bureau, Indrick s’étira longuement avant de pousser un soupir de soulagement en massant son poignet. Il venait de passer la journée à remplir la paperasse administrative de la semaine de retard qu’il avait cumulée pendant son « voyage » dans l’espace. Profitant d’une brise qui venait d’entré par la fenêtre, le Capitaine se détendit.

-Tenez.

Lorsque le chef rouvrit ces yeux, il vit qu’Elizabeth venait de lui faire un café, et la salle se remplit bientôt de son parfum. Indrick la remercia avant de prendre la tasse et de siroté le breuvage. Assise non-loin, la sergente sirotait elle aussi une tasse du liquide noir et odorant. Pendant un moment, ils ne dire rien, seul le bruit du vent et le choc de la porcelaine venait briser le silence. Plus tard, la femme posa sa tasse vide sur la table et s’exprima, d’une voix hésitante.

-Je…
-Hum ?
-…non, ce n’est rien, laissé tomber.

Comme pour coupé court à la discussion, elle se leva et prit la tasse de son chef qui était elle aussi vide pour aller les laver et les ranger.
Alors qu’elle marchait dans les couloirs, tasses en mains, Elizabeth sentit que son esprit était troublé, elle ne savait plus comment réagir face au Capitaine, elle voulait être avec lui, elle voulait elle aussi sentir son souffle chaud sur sa nuque, respirer son odeur, elle….
Elizabeth secoua vivement la tête, rouge de honte, comment pouvait-elle pensée à ce genre de chose et pire encore, les désirées ! Elle ne devait plus avoir ce genre de réaction, il avait retrouvé la femme qu’il aimé, même s’ils n’avaient pas officialisé leur sentiments, elle l’avait déjà embrassé…
Alors qu’elle rangeait les tasses dans la petite cuisine non loin du bureau, elle poussa un énième soupir et passa ces doigts sur ces lèvres, ressentant encore le baiser qu’ils avaient échangé sous cet arbre. Perdu dans ces pensées, elle murmura.

-Indrick….
-Oui ?

Ne s’attendant pas à le voir débarquée comme-ça, la jeune femme sursauta et se retourna vivement.

-Capitaine ? Que, que faites-vous ici ?
-Je ne te voyais pas revenir alors je me suis demander ou tu étais bien passée. Pendant ton absence, une recrue est venue me déposer un ordre de mission. Nos supérieures sont très content de nous informer que l’épave de la prison que nous avons trouvé dans l’espace, fera un magnifique avant-poste pour la coalition.

Une fois l’émotion de la surprise passée, la Sergente fit les gros yeux.

-Comment peuvent-ils nous renvoyaient là bas ?! Ils en mal lu notre rapport ? Ou bien leur cerveau fonctionne-t-il à l’envers ?!

La réaction si inattendu de sa subordonnée surprit Indrick qui afficha une mine étonnée, puis un large sourire lui barra le visage, avant d’être prit par un irrésistible fou-rire. Le visage d’Elizabeth se teinta d’une couleur rouge pivoine avant de baisser les yeux et de répondre, décontenancé.

-Je...Je suis désoler, je ne sais pas ce qui m’a prit.
-Ce n’ai rien, mais je dois avouer que ta définition de nos chefs est assez…réaliste.

Lui répondit Indrick, une fois son calme retrouvé. Reprenant son souffle, il continua.

-Mais ce n’ai pas tout, ils veulent que l’on nettoie la station, mais au vu de la taille et de la difficulté que l’on va rencontrer, ils ont décidé de nous envoyer de l’aide. Je ne sais pas encore combien il y aura d’hommes et leurs noms. J’espère juste qu’ils savent où ils vont mettre les pieds.

*****************

Le reste de la journée fut consacrée à la préparation du voyage. Maintenant qu’ils avaient les coordonnées du lieu, ils n’avaient plus besoin d’errer dans l’espace, mais ils leurs faudraient quand même 8H de vol pour arriver à la station. De plus au cours de l’après-midi, Indrick fut informer des personnes qui aller les accompagnées. Ce serait une troupe de soldats de la garde noire et un lieutenant du nom de Death.

-Avec un nom comme ça, il devait avoir des parents plutôt blagueurs ! Bouahahahaha !

Avait répondu Tio, lorsque le Capitaine avait fait par de l’ordre de mission à son escouade dans l’une des salles de réunion.
Le hangar  fourmiller d’activité, les soldats terminer de charger les dernières provisions et équipement, tandis que les techniciens vérifier que tout était en ordre dans le calibrage des armes et des scanneurs du vaisseau.

-Vérifier que l’on ait assez d’armure pour tout le monde, la station est encore dépressuriser, il nous faut de quoi nous balader dedans si l’on veut faire correctement notre travaille.

Aider par Elizabeth, Indrick coordonnait les gens pour que le travaille soit terminer à temps. Ils étaient tous prêt, il ne manqué plus que les nouveaux arrivant.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Boucher de Grimm
Masculin
Nombre de messages : 499
Age : 27
Date d'inscription : 05/02/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1034/0  (1034/0)
Sam 27 Sep 2014 - 23:32

Une semaine… Voici une semaine que j’étais resté enfermé à l’infirmerie du manoir, profitant du seul médecin ayant été assez fou pour se joindre au service de la Coalition. Pas de mage blanc, pas de matérielle médicale, juste un homme doué pour fermer les plaies et une chambre miteuse. Comment la princesse espérait elle s’occuper de ses hommes dans de telle condition ? Sans lui, je serais mort pour la seconde fois. Tu parles d’une attention envers les membres de son groupe…

Le docteur restait à mon chevet, mon expédition dans les égouts m’avait laisser dans un sale état, bien pire que le jour j’avais été confondu avec un hochet. J’avais presque l’impression que mon cas l’importait, pourtant, personne ne parlait jamais de lui, et ne lui parlait jamais.
Il venait tous les jours changer mes pansements, m’administrer de nouveaux cocktails de médicament et m’accompagner le reste de la journée. Il était assis dans un coin, silencieux à m’observer. Ce n’est que le sixième jour que j’ai enfin daigné lui parler.

- Hey Doc’…
- Vous avez un problème ?
- Juste, merci de me soigner dans cette crasse…
- Même le pire des monstres mérites des soins.

Il restait immobile sur sa chaise, à me regarder. Cette homme n’était pas ici pour le plaisir, ou l’argent, seulement par devoir.

- Ne me ranger pas au même rang que la Princesse…
- Pourtant, vous exécutez ses ordres… Toute la ville connait le Faucheur et ses actes…
- Et la ville voit d’un bonne oeil que vous soignez le Faucheur ?

Il c’était relevez et s’approchait de mon lit d’appoint, les mains dans les poches.

- La ville ne comprend pas que je fait tous ceci pour elle… Il pense que je me suis ranger chez vous pour une plus belle vie.
- Et ce n’est pas le cas ?

Il attrapait ma perfusion et enfonçait un seringue dans celle-ci.

- Je pourrais vous tuer, ici, et personne ne me soupçonnerait…
- Et enfin, les habitants accepterais votre retour ? L’homme ayant tué le Faucheur ?

Il inoculait le contenu de sa seringue, et reculait de quelques pas.

- Je ne suis pas un bourreau… Pas comme vous…
- Vous n’êtes pas le seul à accomplir des actes qu’y vous rebute dans cette maison…

Il s’immobilisait sur place, toujours occupé à me regarder. Allait-il croire à ce mensonge ? Je m’en moque, jamais il ne me tuerais, pas ici, il tenait trop à sa vie. Mais ici, il était le seul capable de sauver les nombreux membres de la Coalition, il devait lui aussi devenir un allié.

- C’était le dernier médicament, vous pourrez quitter cette chambre dans la journée…
- Merci Doc’

Le reste de la journée était identique aux autres. Le médecin dans son coin et moi allongé dans un lit. Pas la moindre petite visite, même pas la petit catin. Je ne connais encore personne ici, je ne suis pas encore prêt pour lancer mon plan.

Toc toc toc
Un gradé de la Garde Noire rentrait dans la pièce avec une enveloppe dans la main. Après quelques paroles avec le Doc’, il s’approchait de mon pied de lit et faisait le salue militaire.

- Pas la peine d’être aussi formel avec moi… T’es qui ?
- Lieutenant Marvin, intendant de la Garde Noire à vos services.
- À mes services ?
- Vous venez de recevoir une mission urgente, et j’ai pour ordre de vous suivre.
- Donne moi le papelard.

Il contournait le meuble pour se présenter à côté de moi. C’était un colosse, il faisait au moins deux mètres de haut, son poing me tendait l’enveloppe, il était couvert de cicatrice… J’espère en jamais avoir à combattre cet homme, il promet de donner du fil à retordre. J’attrapais l’ordre en fixant l’homme dans les yeux, ou plutôt, dans l’oeil. Une épaisse balafre scindait son visage en deux, traversant son orbite droite dans laquelle dansait la pupille blanche.
Le parcourait le papier, j’étais envoyé dans l’espace avec cinq homme sous mon commandement pour nettoyer une base spatiale. Un certain Indrick, l’homme ayant découvert l’endroit serait aussi de la partie. Enfin, j’allais rencontrer de nouvelle tête dans se manoir pourri.

- J’ai pris soin de prendre quatre hommes de confiance avec nous…
- Tu es plein de surprise Marv’…
- Nous sommes prêt à suivre vos ordres Lieutenant.
- Pas de ça avec moi… J’ai un nom…

***
J’avais eu tout le loisir d’observer mes hommes sur le trajet en direction de l’hangar. J’avais l’impression d’avoir hériter de toutes les gueules cassées de la Garde Noire. Marv était déjà un spectacle à lui tous seul, mais les hommes qu’il avait choisis étaient tous aussi spectaculaire en terme d’amas de muscle et de cicatrice.

- J’ai l’impression de marcher avec la foire au horreur.
- Vous n’êtes pas mal dans votre genre Lieutenant
- Arrête de m’appeler comme ça.
- Bien... Lieutenant.

Un sourire se dessinait derrière le masque, j’avais la chance d’être accompagné par les plus grosse brute de la Coalition. D’ailleurs, je me demande encore à quoi ressemble mon estimé collège. Les quelques informations que j’avais réussi à glaner était comme quoi il s’agissait d’un soldat. Un homme, toujours accompagné de sa troupe à parcourir les mondes sous les ordres de la Princesse. Il allait être mon chauffeur, mais surtout, l’homme à écouter. Il avait découvert le lieu, et il savait dans quoi on s’aventurait, contrairement à moi… Embarquer de forces dans cette aventure a peine remis de mes blessures. Je vois encore le Doc’ me demander d’être vigilant, quel comique…

- Nous somme attendu à l’arrière du vaisseau… À la rampe d’accès…
- Heureusement que tu es là pour me rappeler l’évidence.

C’était… Un énorme vaisseau. Je ne savais pas que nous possédions un tel armement au sien de nos murs. Décidément, se monde me cache encore bien des choses.
Un homme et une femme faisaient le pied de grue devant la rampe, probablement mes contact.

Je recherche un certain Capitaine Indrick… Paraît que nous allons faire le ménage dans l’espace et je suis pressée de rencontrer ce charmant compagnon de jeu…



_______________________________
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Homme de Confiance
Masculin
Nombre de messages : 135
Age : 24
Date d'inscription : 14/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
161/350  (161/350)
Mar 30 Sep 2014 - 0:33
La troupe était très…Exotique ! Voilà la première impression que donner ces gens qui se dirigeaient vers Indrick, des hommes de la garde noire. Il ne les apprécier pas trop, pas parce qu’ils étaient incompétent, mais parce qu’ils exceller dans un domaine, le massacre en tout genre. Comme pour accentuer cette impression, les gardes ressemblaient effectivement à des psychopathes en puissance, capable de t’éventré uniquement pour un mot de travers. L’un d’eux dépasser tout le monde d’une tête, voir deux ! Le Capitaine crut qu’il s’agissait du Lieutenant Death, mais son intuition se trompait, car celui qui prit la parole, fut une personne de taille moyen, elle était peut-être la plus extravagante de tous, portant une énorme faux comme arme et un masque cachant totalement son visage, l’homme reflétait bien la représentation de la mort que ce faisait Indrick ! Le chef de la troupe ne se présenta pas, mais notre soldat avait vite fait le rapprochement entre ses futurs passagers et l’arriver de ces gens.

-Je suis Indrick Boreale, Capitaine de l’escouade Delta et du Vaisseau la Frégate. Oui on sait pas foulée pour le nommer. J’imagine que vous devez être le Lieutenant Death, c’est la deuxième fois que je rencontre une incarnation de la mort !

Dit-il sur le ton de la plaisanterie, bien sûr, il n’allait pas lui dire qu’il avait déjà rencontré le faucheur et même Hadès en personne ! Il n’avait pas envie d’effrayer ces nouveaux compagnons. Il s’écarta légèrement pour faire la présentation de sa seconde.

-Voici Elizabeth, mon bras droit. Ne vous fier pas à son apparence, elle serai capable de vous trancher la gorge avant que vous n’ayez eut le temps de sortir votre arme. Je vous présenterai les autres membres de mon escouade lorsque nous aurons décollé.

La demoiselle sourit à la présentation et salua les hommes d’un simple hochement de tête. Le Capitaine continua.

-J’aimerai juste avant de partir, vous expliquer quelques petites choses. Sur mon Vaisseau, je ne veux pas de bagarre, pas d’embrouille, s’il y a un problème avec mes hommes venez en référer avec moi. De plus des parties du vaisseau vous sont interdit, vous ne pouvez pas aller à la salle de pilotage sans mon autorisation directe, même chose pour la salle des armes et celles des moteurs. Nous vous ferons une petite visite plus tard. Ni voyez là rien de méchant, ce sont les instructions de nos supérieurs, étant le seul vaisseau de la Coalition de cette taille, il est préférable que peu de personne ne connaisse son fonctionnement, pour évité des fuites en direction des rebelles qui pourrai s’en servir contre nous, ou pire, des soldats de la lumière.

Cette dernière phrase tira un pincement au cœur d’Indrick, il n’aurait jamais crut par le passée, avoir à rapporter que la Lumière était son ennemi. Un technicien arriva à se moment là, évitant de croiser le regard des Gardes noires, il expliqua au Capitaine que le vaisseau était chargée et prêt à partir.

-Et bien, prenez vos affaires et montée. On décolle tout de suite.

***********

Laissant les gardes noires s’installaient dans la salle de repos du deuxième étage. Indrick et ses hommes entamèrent le processus de décollage. Le vaisseau ne tarda pas à quitter le sol puis l’atmosphère de la planète dans un vrombissement extérieur assourdissant. Il ne fallut qu’une dizaine de minutes pour quitter le monde et se retrouver dans l’espace, une fois la gravité artificielle activée, le Chef d’escouade quitta son poste de pilotage pour retrouver ses nouveaux amis.

-Pendant que mes hommes s’occupent de rectifier la trajectoire et de faire les dernières modif dans l’ordinateur. Je vais vous faire visiter le vaisseau.

La visite dura plusieurs minutes, de la soute de chargement, à la salle de repos, en passant par l’infirmerie, le Capitaine leurs montra presque tout le vaisseau, sauf ce qu’il avait dit avant le décollage. Une fois la promenade terminer, Indrick, invita ces passages à se reposer.

-Prenez un peu de repos, le voyage risque de durer un sacrée moment, je ferai un débriefing de la situation dans la station et de ce qui risque de nous tomber dessus dans 2 heures, d’ici là.

Terminant sa phrase par un geste de la main, notre Homme invita la troupe à faire comme chez eux.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Boucher de Grimm
Masculin
Nombre de messages : 499
Age : 27
Date d'inscription : 05/02/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1034/0  (1034/0)
Mar 30 Sep 2014 - 21:42

Je me retournais pour observer rapidement la salle de repos, elle dénotait avec le reste du vaisseau. Chaleureuse au milieu de tous ces couloirs de metal… La seule tâche dans cet endroit était la présence lugubre de ma troupe.

Merci pour l’invitation, Capitaine…
Je me retournais en direction d’Indrick, lui tendant ma main droite.

Je vous promets que mes hommes ne causeront pas le moindre problème sur votre bâtiment, je m’en porte garant.
D’abords hésitant, il finit par empoigner ma main et serrer franchement. L’espace d’un instant, nos regards se croisaient. Il avait le corps d’un jeune homme, mais ses yeux trahissaient de trop nombreuses années de service pour la Coalition Noire. Une fois fini, il se retournait et partait rejoindre ses hommes dans la cabine.
Je faisais un demi-tour et observait mes hommes un à un, le plus petit des cinq prenait la parole en premier.

Si vous croyez que je vais me laisser marcher sur les pieds par un des membres de ce vaisseau, vous vous foutez le doigt bien profond dans le…
Avant qu’un mot de plus ne sorte de sa bouche, je serrais mes doigts et me ruais sur lui pour lui coller mon poing dans la gueule. Le choc, et surtout la surprise le faisait vaciller et tomber en arrière. J’étais debout, au milieu des hommes, aucun n’avait sourcillez.

- N’oublie pas, petit con, que nous sommes sur le bâtiment d’Indrick, et surtout, nous ne sommes que six. S’il y a un problème, le plus petit, il n’aura aucun mal à nous maîtriser pour ensuite nous jetez dans le vide… Tu as envie de mourir à cause de ton orgueil mal placé ? Et vous les gars ?
- Non Lieutenant !
- Bien… Alors, si jamais tu ouvres ta grande gueule une fois de plus avant que nous posions à nouveau pied à la Citée, je te promets de t’achevez de mes propres mains.
- Bi… Bien Lieutenant.
- Et pour la dernière fois… Appelez-moi Death.

Je m’abaissais et tendais ma main pour le relever, il s’essuyait la bouche et l’attrapait. Une fois relevez, il lançait un regard haineux envers moi et me bousculait pour s’asseoir dans un coin de la salle. Marv’ posait son énorme paluche sur mon épaule et m’adressait la parole.

- Ne t’inquiète pas pour Dwight, il va tirer la gueule pendant une heure et ça ira mieux après. Tu as bien fait de lui en coller une, il n’y a que comme ça que ça rentre dans sa caboche.
- Je ne m’inquiétais pas, il doit comprendre qui commande ici.
- En l’occurrence, Tu n’es le boss que pour cette mission.
- Ta façon de me supporter ?
- Toi ou un autre, je m’en fou. Je suis la pour faire mon travail.

La grande gueule cassée se retournait et allait se vautrer dans le premier fauteuil à porter. Il cherchait dans les poches de son imperméable pour en sortir des clopes et du feu, proposait à l’assemblée pour ensuite s’en allumer une.
Un mec bien étrange, mais on ne juge pas un gars aux nombres de cicatrices sur sa gueule. Je me retournais en direction du canapé et je m’allongeais dessus. La troupe c’était dispersé dans la salle, vaguant à leurs occupations et ne se souciant pas de l’ordre de mission. On attendait tous patiemment le briefing de notre hôte pour enfin savoir ce qu’y nous attendais.

***
Nous étions bercés par les vibrations du moteur, le temps semblait s’étirer pour devenir une éternité dans cet endroit. Les hommes finissaient par s’ennuyer, les cartes ne suffisaient plus à les distraire. Comme prédit par Marv’, le petit Dwight était revenu dans le groupe malgré sa joue rouge. Ils étaient excités, il ne tenait plus en place, les tensions commençait à monter dans mes rangs.

- Calmez-vous les gars… La station aura de quoi vous occupez. 
- Ont devraient être arrivé depuis une heure !
- Quelque chose nous a retardée alors…
- Il pourrait prévenir !
- Nous ne sommes que des voyageurs, ils n’ont pas jugé utile de nous prévenir.
- Ils auraient dû…
- Dwight, n’oublie pas notre discussion.
- Bien, Deaaaaaaath

Il étirait la dernière syllabe de mon nom en faisant une moue idiote, je me levais brusquement les phalanges blanchies par la pression de mes poings. Marv' se raclait la gorge, attirant l’attention du garde et le calmait automatiquement.
Je m’apprêtais à lancer une remarque à Dwight quand la porte s’ouvrait pour laisser apparaitre le chef du vaisseau.



_______________________________
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Homme de Confiance
Masculin
Nombre de messages : 135
Age : 24
Date d'inscription : 14/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
161/350  (161/350)
Mer 1 Oct 2014 - 8:04
-Capitaine sur la passerelle !
-Repos Soldats, nos invités sont installaient, il ne nous reste plus cas faire en sorte que leur voyage soit sans encombre.

Le trajet fut sans encombre, l’ordinateur de bord exécutant son travaille à la perfection. Ils ne rencontrèrent aucun vaisseaux, que ce soit des vaisseaux sans-cœur ou ceux de la Shin-Ra. Pendant leur temps de vol, le Capitaine et son équipage en profita pour étudier plus en détaille les informations qu’ils avaient recueillie sur la Prison. Celle-ci ce diviser en plusieurs niveau de dangerosité des prisonniers qu’elle accueillie, allons du simple fraudeur, au meurtrier psychopathe. Mais au vu de l’état de la station, les hommes n’ont pas survécu, alors la seule section qui intéressait vraiment Indrick, était celle qui abrité les monstres. Une partie en tout cas avait réussit à survivre, que ce soit grâce à des capacités spéciale, ou tout simplement en se cachant dans les compartiments encore étanche de la Structure. Le chef d’escouade et Marianne, farfouillèrent dans les plans des Bâtiments à la recherche des Générateurs de Gravité et d’oxygène, ils se trouvaient dans un endroit inaccessible sans combinaison de combat.

-J’espère que les dégâts sont réparables.
-De toute façon, cette station à très peu de chance d’être un jour exploitable par la Coalition les dommages subits par la Prison sont très importants.

Alors que la troupe essayer de trouver un chemin sûr pour se rendre dans la salle des Machines, une voix tira Indrick de ces recherches.

-En dirait que nos passagers ont le sang qui commence à chauffer.

Sur l’un des écrans de surveillance du vaisseau, le groupe de Garde noire commençait à montré des signes évidant d’excitation. Avant que la situation ne dégénère, le Capitaine ordonna à son équipage de mettre le vaisseau en pilote automatique.

-Nous descendons les voir, Allons faire notre briefing à nos nouveaux amis.

Lorsque le Chef du vaisseau pénétra dans la salle de repos, il vit le Lieutenant Death debout, prêt à en découdre avec l’un de ces subordonner. Comprenant que l’escouade de Death avait de sérieux problème de discipline, Indrick n’en fit rien, lors de son arriver, tout les regards s’étaient porter sur lui, mais il ne se laissa pas impressionner par tout ces regards. Une fois à l’intérieur, ces soldats prirent place à côté de lui. Entament les présentations il les pointa tour à tour.

-Voici Marianne, notre Infirmière de Bord, elle est aussi efficace pour vous recoudre, que pour vous trouer avec un fusil.

La jeune femme salua d’un simple mouvement de tête les hommes en face d’elle, elle n’était nullement impressionner par eux et savait qu’elle pourrait régler leur compte à chacun.

-La Mastodonte, c’est Tio, notre Force de frappe, n’essayer pas de faire un concours de bras de fer, vous en perdriez plus que de la dignité.

L’Amazone afficha un large sourire carnassier, ces yeux jaunes braqué accentuer son côté fauve.

-L’homme Ici, c’est Baird, notre mécano/Informaticien/Maniaque des armes. Il sait tout faire ou presque.

Le soldat salua d’un simple « salue » les gardes avec un petit sourire.

-Et lui c’est notre espion, Tosh, aussi silencieux d’une ombre et aussi rapide, il excelle dans la discrétion et l’infiltration. Si Elizabeth est une maitresse de l’épée, Tosh est une véritable arme vivante. Il serai capable de faire des choses qui vous ferez frémir.

L’homme encapuchonné ne dit rien, restant parfaitement immobile, seul sa respiration à travers son masque se faisait entendre.

-Bien ! Maintenant que nous nous somme présenté, j’aimerai savoir qui vous êtes, vos noms au moins. Puis nous entamerons le Briefing de la mission.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Boucher de Grimm
Masculin
Nombre de messages : 499
Age : 27
Date d'inscription : 05/02/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1034/0  (1034/0)
Jeu 2 Oct 2014 - 18:04

Ainsi devant moi se dressait la fameuse escouade Delta, diriger d’une main de fer par le Capitaine Indrick. Des hommes et femmes aussi, impressionnant, les uns que les autres… Et d’après la description du chef d’orchestre, les plus redoutables soldats que compte la Coalition Noire. Ainsi étaient mes alliés le temps de cette mission, intéressant, mais quelque chose me perturbait. Les échos que j’avais de cette troupe étaient qu’ils étaient seulement quatre à parcourir l’univers, d’où venaient les deux autres ?

Enfin, on posera les questions plus tard… Il est l’heure des présentations. Marv s’était levé, la cigarette à la bouche et s’était installé à ma droite. Dwight avait quitté son coin pour se mettre à ma gauche, et quant au trois derniers, ils ne bougèrent pas d’un pouce.

Et bien… Comme vous vous doutez, je me prénomme Death. Je dirigerais cette escouade le temps de notre escapade dans l’espace, en dehors de ça, je ne connais pas ces hommes… Nos supérieurs ont jugé utile d’appeler la Garde Noire pour la conquête de la station.
Je tournais ma tête en direction de Marv, l’invitant à s’avancer d’un pas.

Je vous présente Marvin, lieutenant en chef de la Garde. Il vous parlera mieux que moi des autres hommes.
Je laissais Marv faire son petit discours, pendant se temps, je me dirigeais vers le canapé. L’amas de muscle craquait ses doigts et empoignait la doublure de son imperméable en cuir noir avant de commencer à parler.

Marvin, enchanté. Mes armes sont mes poings, je n’ai pas besoin de plus, mis à part un calibre. Le petit teigneux ici, c’est Dwight, vous allez adorer le détester. Il ne sort jamais sans deux berettas et des chargeurs.
Dwight faisait une petite révérence, laissant sa veste s’entrouvrir pour distinguer son baudrier d’arme. Un large sourire apparaissait sur son visage.

- Et je me débrouille aussi viens avec un poignard dans les mains…
- Tu vois pas que je cause Dwight ? Ferme là et laisse moi terminer les présentations. Celui dans le canapé se nomme Johnny, un fana des jeux d’argent et la raison de sa présence dans la garde, il doit une grosse somme à un quelqu’un d’Illusiopolis. C’est un genre de mage il invoque des trucs pour ensuite les lancer dans la gueule des gens.

En réponse à ça, le garde au chapeau tendait sa main droite pour faire apparaître une carte translucide. Il la faisait entre ses doigta pour ensuite l’expédier contre le sol, à dix centimètres du pied d’Indrick.

L’autre accoudé au mur avec une large balafre sur le front s’appelle Hartigan. C’est un ancien flic de la Citée et combat toujours avec sa matraque et un magnum, pour le style comme il dit.
Il répondait d’un simple hochement de tête, imperturbable.

Et finalement, le jeunot. Ont l’appelle tous Billie, il se démerde pas trop mal avec une épée.
Le dernier c’était levé et à fait la révérence devant l’escouade d’Indrick, ainsi les présentations étaient fini. Nous allons enfin pourvoir parler de chose sérieuse.

Merci pour les présentations Marv.
Je me relevais et me dirigeais vers la table au centre de la pièce, m’appuyait dessus et regarder Indrick dans les yeux.

Alors, on va avoir une petite explication sur cette station ? On m’a sorti du lit en me demandant de t’accompagner pour faire le ménage, mais le problème est que… Je n’aime pas avancer à l’aveugle.



_______________________________
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Homme de Confiance
Masculin
Nombre de messages : 135
Age : 24
Date d'inscription : 14/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
161/350  (161/350)
Ven 3 Oct 2014 - 0:04
Cette troupe représentait vraiment ce qu’Indrick ce faisait d’une escouade de la Garde Noire, Un ramassis de gens quelques peu bizarre et surtout peu recommandable, de plus le Lieutenant Death ne semblait pas être le véritable chef de ce groupe, ce qui risque de poser surement de sérieux problème d’insubordination durant la mission. Poussant un soupir à peine cacher, Indrick dégagea la carte qui était planté dans le sol avant de la lancer à son propriétaire, sans être le moins du monde impressionner. Il s’adressa d’abord à Death, puis au propriétaire de la carte.

-Nous allons commencer, et vous, vous devriez faire attention à qui vous lancer ça, c’est dangereux vous savez.

Bien sûr, notre Chef ne dévoila pas ça véritable pensée, ce qui était dangereux s’était la personne qui intercepter cette carte, en l’occurrence lui. Puis il s’adressa à l’assemblée.

-Bien, maintenant que l’on connait tout le monde, on va pouvoir faire notre réunion, Elizabeth va vous expliquez la situation et les missions qui seront donner à chacun.

Pendant que l’escouade prenait place, la Sergente donna un ordre de la voix, la lumière de la pièce s’éteignit, tandis qu’un écran holographique apparut derrière elle.

-La Station est composer de plusieurs étages, la plupart sont devenu impraticable, à cause d’un énorme vaisseau sans-cœur qui sait écraser dessus. Mais ces ombres ne seront pas nos seuls problèmes.

Alors qu’un shéma en 3D de la station avec le vaisseau incrusté dessus, était apparut sur l’écran, l’image changea et l’on put voir plusieurs créatures apparaitre.

-La station était une prison de haute sécurité, elle abrité des centaines d’homme condamné à des peines allons de l’emprisonnement à vie, à la peine de mort. Mais nous doutant fort que des êtres humains ont put survivre dans les décombre sans combinaisons adapter  à la survive prolonger dans l’espace. Ce que vous voyez à l’écran, ce sont les autres résidents, ce sont des monstres de tout type, certains ont survécue à la chute de la prison, soit en restant dans les quartiers encore pressuriser, soit parce qu’ils ont des capacités les permettons de vivre dans le vide interstellaire.

Parmi les images qui défiler, Indrick reconnu son loup scorpion et frémit en se souvenant du nombre d’œuf que cette chose avait pondu. Il y en avait de toute sorte, des monstres à tentacules, avec des pattes d’araignée, il y avait même un serpent à deux têtes ! Le Capitaine ne savait pas lesquels avaient bien put survivre, mais il n’avait surtout pas envi de le savoir.  L’image de l’écran se modifia une nouvelle fois, elle montra le hangar ou s’était posé l’escouade la première fois.

-Lorsque nous serons posés, nous nous diviserons en deux groupes, le Capitaine Indrick et ces hommes prendront le chemin de la salle des machines, pour faire un rapport sur l’état des Générateurs  et voir s’ils sont encore réparables.

Pendant qu’Elizabeth expliquait le déroulement ce la mission, un tracer jaune apparut sur l’écran, allons du vaisseau jusqu'au cœur de la station, la où ce trouver les Salles des Machines.

-Pendant ce temps, Lieutenant Death, vous et vous hommes allez vous rendre à la salle de contrôle principale, vous devrez en sécuriser le chemin, il ne doit plus avoir le moindre danger entre le hangar et cette salle. De plus dans l’une des salles se trouve un des monstres de la station, celle-ci semble avoir fait son nid en bas, vous vous y rendrez et éliminerez cette menace.   Pendant notre Absence, le vaisseau sera occupé par Marianne et Tosh qui feront la liaison entre nos deux escouades, ce sera notre centre d’opération pour le moment.

Même chose que pour l’escouade d’Indrick, sauf que le tracer était mauve et qu’il partait du hangar vers le haut de la station. Une nouvelle fois, l’écran se brouilla et une combinaison de combat apparut.

-Durant votre mission vous porterez cette armure de combat, elle est adapter à la traverser dans l’espace, avec une autonomie de plusieurs heures en oxygènes. Le générateur de gravité de la Station étant H.S pour le moment, cette armure vous permettra de ne pas flotter dans les couloirs pendant votre mission, en vous maintenant au sol à l’aide de bottes magnétique. Un capteur de mouvement est incruster dans votre casque, permettant de savoir se qui se trouve autour de vous, de plus des balises de reconnaissance vous permettra de différencier vos alliés de vos ennemis sur votre visière. Faite attention durant vos combat, la moindre fissure sur vos combinaisons et vous mourrez dans les dix minutes qui suivent, plus précisément vous…exploserai de l’intérieur, comme un ballon qu’on aurai trop gonflée. Votre seule chance sera d’attendre que l’on vienne réparer votre armure dans une pièce pressurisé ou que quelqu’un vous prête la sienne, mais ne vous inquiétez pas, elles sont plus solide que vous l’imaginez.  Se sera tout.

L’écran disparut et la lumière de la salle se ralluma, Elizabeth se rassit, tandis qu’Indrick se leva.

-Bon, maintenant que tout le monde à prit connaissance de sa mission, rester calme le temps qu’on pose le vaisseau dans le hangar, nous viendrons vous voir une heure avant notre arrivé, pour vous donnez vos combinaisons.

Comme si tout avait été dit, le chef et son escouade quittèrent leurs passagers et retournèrent dans la cabine de pilotage.

**************

Plus tard, lorsque le vaisseau s’approcha du champ d’astéroïde, le Capitaine suivies d’Elizabeht, Baird et Tio qui avait déjà enfilé leur combinaison, apportèrent les fameuses armures aux Gardes Noires, il y en avait pour toutes les tailles. Une fois celle-ci enfilé, le Capitaine interpella le Lieutenant Death et pointa du doigt l’une des vitres qui donnait sur l’extérieur.

-Regarder Lieutenant, voilà où les supérieurs veulent qu’on installer notre avant-poste.

Après avoir dépassé un astéroïde, ils purent le voir, devant eux, s’étalait la prison dans toute sa hauteur et son état délabré, l’énorme vaisseau sans-cœur bien visible sur le flan de la Structure.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Boucher de Grimm
Masculin
Nombre de messages : 499
Age : 27
Date d'inscription : 05/02/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1034/0  (1034/0)
Ven 3 Oct 2014 - 23:54

En regardant à travers la fenêtre, je ne pouvais voir qu’un caillou perdu au milieu de l’espace sur lequel se… Dressait ? Je devrais plutôt dire, subsistais une structure qu’y de “station“ ne portait que le nom. C’était la deuxième fois que les grandes têtes de la Coalition m’envoyaient dans ce genre de mission ou la seule chance de survie se rapprochait du miracle divin.
Il fallait du changement, que nos dirigeants ce bouge un peu le cul et voir la réalité en face. Et pas seulement, sur base d’un rapport penser agir dans le meilleur de leurs intérêts.

Et bien Capitaine… Je pense que nos supérieurs devraient quitté le confort du manoir un peu plus souvent.
Il y avait une chance de pouvoir se servir de cet endroit, et elle était foutrement mince. À vue d’oeil, il ne devait être possible d’utiliser trois ou quatre salles pour déployer l’avant-poste… Peut-être que le vaisseau sans-coeur serait utilisable, et encore, s’il est vide d’ombre.

Je vous rejoindrais dans la soute… Le temps de m’habiller et de m’entretenir avec mes hommes.
Indrick ne se faisait pas prier. Il tournait les talons et d’un signe de tête, invitait ses soldats à quitter la salle de repos. Une fois la porte refermer, j’observais à nouveau la station à travers l’épaisse vitre. Comment allions-nous mener cette mission à terme ?

Au bout de quelques minutes, je détournais mon regard du débris pour observer ma troupe.  Marv avait déjà la combinaison sur lui, mise à part le casque, il profitait d’un dernière cigarette. Dwight était encore occupé à faire la gueule pendant que les trois derniers s’exécutaient, je finissais par faire de même en enfilant l’équipement. Même si la tenue avait un certain cachet, elle empêchait une seule chose primordiale, aucun baudrier ou attache pour les armes…Qui était d’ailleurs le nouveau sujet de plainte pour Dwight. Il ne me restait plus que le casque à enfiler quand je me suis dirigé devant les Gardes Noires, la faux à la main.

- Bon, les gars… Je ne vous connais pas et vous ne me connaissez pas…
- Le Faucheur a déjà une réputation auprès de nous depuis ta guérilla prêt du clocher.
- Sauf qu’ici, nous n’allons pas affronter des résistants mais des créatures capable de survivre dans le vide de l’espace. Nous allons traverser une station dont nous ignorons tous… Mis à part le petit speech de la blondinette.
- J’aurais bien envie de lui montrer ma grosse créature !
- Avant ça faudra être capable de soulevez autre choses que le canon de ton flingue, morveux.
- Mais va te faire foutre Marv!

Depuis le début de notre voyage, je voyais déjà un allié en Marvin. Mais le problème venait d’un seul mec, comment il a pu se dire que ce serait une bonne idée d’amener cet homme avec nous ?

- Putain Dwight, tu n’as pas juste envie de la fermer ?
- T’a un problème squelette ?
- Mon seul putain de problème c’est toi ! Alors tu vas me faire le plaisir de fermer ta grande gueule le temps que j’explique la suite des évènements. Une fois dans cette station, tu pourras faire ce que tu veux mais, juste là… Ta gueule.
- Calme toi squelette, je disais juste ça pour plaisanter.

Toujours assis, Marc m’observait et attendait une réaction de ma part. D’un mouvement, je faisais sauter mon arme pour attraper le bout du manche et décrire un long mouvement circulaire par-dessus la table. Le plat de ma lame fini sa course contre les côtes de Dwight, le faisait s’écrouler au sol. Un rire parcourait la salle pendant qu’il restait allongé par terre, se tordant de douleur.

Maintenant, je peux parler. Comme l’indiquait le plan de tous à l’heure, nous allons devoir nettoyer une chemin à nous seul et vidait une salle dans laquelle vie un clébard. Nous sommes six, a vue d’oeil, ça ne devrait pas poser de problème. Mais ici, à la moindre blessure, on crèves. Je ne vois qu’un seul moyen pour limiter la casse.
Je faisais le tour de table pour ramasser Dwight et le remettre sur pied, la précédente colère c’était mû en haine.

Dwight, Johnny et Hartigan. Vous êtes les plus à même de défoncer du monstre à distance. Et quant à moi, Marv et Billie, on ne le fera pas en mille, on à les bras pour ouvrir des crânes.
J’attrapais plusieurs objets et indiquais aux hommes à qui correspondait lequel. Après les avoirs disposés sur la table, les hommes s’approchaient pour observer la tactique à suivre.

- Nous serrons en avant, les armes à la main prêt à accueillir les rares ennemis à portée. Et pendant ce temps, vous, vous viderez vos chargeur sur les assaillants. Sur le papier, ça paraît franchement con, mais je n’ai pas d’autre idée pour éviter le maximum de dégâts. Vous avez compris ? Pas trop compliquer pour vous ?
- Et si les monstres viennent pas derrière ?
- Alors nous pourrons observer les talents de Dwight avec un poignard...

Un nouveau rire traversait l’assemblée. Je n’aurais pas de problème avec eux, mis à part Dwight, toujours occupés à tirer la gueule.

Bon, ne faisons plus attendre le Capitaine plus longtemps…
J’attrapais mon casque et me dirigeais vers la porte de sortie, la troupe à mes talons. Au détour d’un couloir, je voyais le Capitaine Indrick dans la soute avec c’est homme. Je n’avais pas fait attention si le vaisseau avec atterri dans la structure ou non, mais l’attroupement me faisait penser que nous étions arrivées à bon port.
La Garde Noire est prête pour le service.



_______________________________
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Homme de Confiance
Masculin
Nombre de messages : 135
Age : 24
Date d'inscription : 14/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
161/350  (161/350)
Mar 7 Oct 2014 - 5:18
Le vaisseau se posa sans un bruit, un léger choc ce fit ressentir dans la soute, équiper et armée, l’escouade et Indrick se tenaient prêt, silencieuse, attendant que la porte arrière s’ouvre, Le Lieutenant et ces gardes arrivèrent à leur tours, ils étaient tous méconnaissable avec leur combinaison. Un bruit de communicateur se fit entendre dans toutes les armures.

-J’ai mit à jours vos tracés, vous avez justes à les suivres. Bonne chance.

À se moment là, la porte s’ouvrit dans un bruit sourd, et une aspiration vers l’extérieur s’en suivie, lorsque toute l’air eut quitté la pièce, un silence de mort s’installa, seulement briser par leur respiration dans les armures. Après un rapide coup d’œil aux alentours du vaisseau, le Capitaine et le Lieutenant marchèrent un court instant ensemble, jusqu’à se qu’un carrefour les sépares.

-C’est ici que nos chemins se séparer Lieutenant, Bonne chance, une fois cette mission terminer on pourra fêter tout ça avec un verre dans un bar de la ville !

Indrick salua Death puis prit l’un des couloirs, suivie par son escouade.

*********************

Le trajet fut long et surtout, très oppressant, aucuns bruits, aucune apparition de monstres. Seulement l’attente, l’attente de l’inconnue, n’importe quoi pouvait surgir du moindre trou ou de la moindre porte pour ce jeté sur vous et vous dévorez. L’escouade ressentait une forte tension dans l’atmosphère, le moindre couloir pouvait renfermer un piège mortel. Forte heureusement pour eux, la plupart du chemin était encore suffisamment étanche pour permettre à l’air de rester, et la gravité restaurée améliorait leurs mouvements. La seule situation problématique, fut lorsque le groupe tomba nez à nez avec un amas de chair et d’os en putréfaction dans une des salles. Malgré les filtres des casques, l’odeur y était atroce, et ils durent abandonner l’idée de fouiller la pièce.
La salle des machines était…Énorme, il n’y avait pas d’autre mot, l’endroit devait bien faire ¼ de la station à elle toute seule. La salle, plongeait dans une semi-obscurité, ne permettait pas devoir le plafond, ni même le bout de la pièce. La seul source de lumière était celle crée par les lampes frontales des armures et des quelques ampoules de secoure encore en service.

-Bien, en formation serré, le moindre truc qui bouge, vous l’abattez sur le champ.

Suivant les indications du Capitaine et celle du tracé de Marianne, l’escouade s’enfonça toujours plus profondément dans la salle, seul le bruit de leur pas retentisse autour d’eux. Plus ils avançaient et plus la tension monté, la sensation d’être écraser par ces ténèbres était accentuer par les immenses générateurs qui les entouraient et les tuyaux aux dimensions titanesque qui sortaient d’eux pour s’engouffré dans les ténèbres et finir par y disparaitre. Ils traversèrent des séries de plateforme reliée par des ponts en fer, avant d’atteindre la commande centrale situé au centre de la Pièce. Après plusieurs minutes à batailler avec la console, Baird réussit à découvrir les générateurs de puissance.

-Avec ça, on pourra de nouveau rallumer les lumières, enfin celle qui n’auront pas exploser, et pouvoir isoler les principales voix d’accès pour ensuite redistribuer l’air dans toute la Station. Mais le problème c’est que la console montre que le générateur en activité, mais que la valve d’alimentation n’est pas ouverte.
-C’est impossible ! Un truc comme ça, on l’aurai déjà entendu en arrivant et comment peut-il fonctionner s’il n’est pas connecter ?
-Bah oui, je pense que l’ordinateur débloque un peu, mais en tout cas, il faudrait aller voir directement pour en savoir plus.
-Très bien, Elizabeth, reste avec Baird, Tio et moi allons voir ces générateurs de plus près.

Après avoir étudié la carte des lieux, le groupe se divisa en deux, l’un charger de vérifier pourquoi la valve du générateur n’était pas ouverte et l’autre de rallumer la lumière lorsque celle-ci sera de nouveau opérationnel.
La recherche du générateur ou plutôt des générateurs, ne dura qu’une petite dizaine de minutes, en effet elles occupaient la majorité des lieux. Indrick et Elizabeth se mirent à chercher les tuyaux qui devaient servir à connecter les moteurs à la Prison. Ils ont trouvèrent plusieurs, mais tous était déjà ouvert, ils commençaient à sérieusement douté de l’efficacité de l’ordinateur dans ils finirent par trouver l’une des valves encore fermer et par la même occasion, l’origine de cette non ouverture, sur la poignet, se tenait fermement accroché un corps humain a moitié dévorer, le cadavre bloquer de ces bras la poigner circulaire de la valse. Celle-ci essayer encore de s’ouvrir, produisant un son écœurant d’os et de chair broyer. Une fois le dégout passé, Indrick et Tio dégagèrent le corps, ils durent malheureusement découper les bras aux couteaux, car ceux-ci étaient presque souder au robinet. La dernière valve fut enfin ouverte et avec elle le bruit sourd des moteurs en activité. Rapidement la lumière ne tarda pas à faire son apparition dans toute la station. Alors que les ténèbres disparurent, et le bruit assourdissant des générateurs, les soldats remarquèrent que quelque chose était incruster dans l’un des générateurs, quelque chose d’énorme. Lorsqu’ils comprirent ce que s’était, une masse grouillante d’insectes sortir de nulle part et foncèrent sur eux !

-Cour !

Pendant ce temps, Baird et Elizabeth étaient déjà en situation délicate, des dizaines d’insectes géants se jeter sur eux comme si leur vie en dépendait.

-Bordel ! Mais d’où ils sortent tous ?
-J’en ai aucune idée et pour l’instant il y a plus important !

Encerclé et en mauvaise posture, la zone autour d’eux n’arrêter pas de diminuer….

*******************

-Lieutenant Death, ici Marianne, retrouvaient immédiatement l’escouade Delta dans la salle des machines, ils demandent de l’aide d’urgence. Je répète ! L’escouade Delta est en difficulté, aller les aider !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Boucher de Grimm
Masculin
Nombre de messages : 499
Age : 27
Date d'inscription : 05/02/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1034/0  (1034/0)
Ven 10 Oct 2014 - 18:39

J’observais le Capitaine suivre son chemin, comment un homme pareil pouvait faire partir de la Coalition ? De toutes les personnes que j’ai croisées jusqu’ici, il était le premier à être aussi… Sympathique.
Entre les gardes taciturnes et nos supérieurs plus idiots les uns que les autres, c’était un homme bien. Certes, il trempait dans les affaires les plus noires de notre groupe, mais il n’avait pas le même air que les membres de ma troupe, où même moi. J’étais curieux de connaître les motivations d’un homme pareil au sein de se groupe de taré.

Au plaisir de vous revoir…
D’un geste de la main, je m’étais en branle ma troupe. Les combinaisons fournies par l’escouade étaient impressionnantes, la carte de la base apparaissait à travers la visière et indiquait à l’aide du trait mauve la direction à prendre. D’après le tracé, il n’y avait qu’un long couloir à parcourir pour arriver à la salle de contrôle, ponctué par de nombreuses portes d’accès à des salles quelconque. Des nombreuses pièces découvertes, outre la salle de contrôle, une seule m’intéressait : la tanière de la bête. Elle était identifiée comme menace prioritaire par l’escouade, mais une chose à la fois… D’abord réactiver l’oxygène, histoire de ne pas mourir à la moindre blessure.

Une fois entrée dans le couloir, la troupe c’était directement mis en formation et me laissait ouvrir la marche. La faux à la main, je m’avançais dans un véritable charnier… La pièce était plongée dans l’obscurité, je pouvais voir seulement à une dizaine de mètres en face de moi grâce aux lampes frontale intégré à la combinaison.
La gravité était rétablie dans cette partie de la station, étalant sur le sol les restes de cadavre et débris de la station même. La vision aurait rebuté plus d’une personne, mais les seules réactions sortant des Gardes Noires était une franche rigolade, narrant la qualité du travail orchestré dans ses lieux.

- Oh… Matez un peu celui-là ! Coupé net, même Marv ne serait pas capable d’un tel exploit !
- Tu es prêt à parier ?
- Oh ! Calme vieux débris
- Silence les troupes ! Rester attentifs…
- Tu stress aussi Death ? Avec un nom pareil, on ne devrait pas avoir peur d’un cadavre immobile !

Je m’arrêtais un instant, accompagner par la troupe. Je me retournais pour faire face à Dwight, je pouvais voir son sourire niais à travers la visière du casque.

- Comment tu as fait pour vivre aussi longtemps en étant aussi con ? On est dans l’espace, la moindre fissure dans nos combinaisons et on crève. Tu fais le rapprochement maintenant ? Si le bourreau de ton pote le cadavre revient vers nous, j’espère l’abattre avant qu’il détruise la combi !
- Calme toi, on a des capteurs pour nous prévenir…
- Capteur de mouvement connard ! Tu ne vas pas recevoir un signal avant de tomber dans une embuscade ! Maintenant tu avances et tu ouvres tes orbites !

Je lançais un dernier regard à Dwight et continuais ma route, tenant ma faux des deux mains, prêt à recevoir n’importe qui. À peine nous avions avancé d’une dizaine de mètres que la plupart des lumières c’était rallumé, nous faisant profiter d’un spectacle unique d’amas de chairs.
Indrick avait déjà atteint la salle des machines et nous étions encore à cent mètres de la salle de contrôle, maintenant que nous avions une vue dégagée, ce n’était plus qu’une ballade de santé.

Lieutenant Death, ici Marianne, retrouvaient immédiatement l’escouade Delta dans la salle des machines, ils demandent de l’aide d’urgence. Je répète ! L’escouade Delta est en difficulté, aller les aider !
À la fin du message, je me retournais en direction de la troupe. Aucun n’avait bouger et attendait mes ordres.

- Vous avez entendu ?! On prépare les armes et on se bouge !
- Death… Le temps que l’on revienne au croisement ils seront déjà mort…
- Qui te dis de faire le grand tour ?

Après avoir regarder la carte dans ma visière, je voyais un moyen plus rapide pour atteindre la salle des machines… Par l’espace.
Je me dirigeais vers une porte de sécurité branlante à notre droite, j’enfonçais ma lame dans la rainure et, comme un levier, appuyais sur le manche de ma faux pour nous faire une ouverture. Marv tenait la porte ouverte le temps de faire passer le reste de la troupe. La salle était aussi grande et délabrée que le couloir que nous venions de quitter à la différence qu’une dizaine d’ombres venait d’apparaître devant nous. Je me lançais dans la mêlée en donnant de grand coup circulaire pour maintenant les sans-coeurs à distance de mes hommes quand j’entendais des coups de feu abattant la plupart des ombres. Derrière moi se dressaient Hartigan et Dwight, l’arme à la main tirant sur tout ce qu’y bougeait. Marv m’avait rejoint et distribuait des baffes à tour de bras, faisant disparaitre la menace.

En avant ! Marv et Billie, prenez cette poutre, on va en avoir besoin.
Nous entamions une course à travers la salle, ne faisant plus attention au précieux capteur. Les ombres commençaient à se multiplier à travers toute la pièce, à une vingtaine de mètres de nous se dressait une fenêtre.
Nous ne ralentissions pas l’allure malgré les déchets sur le sol et les nombreux combattants tombés. Mes trois hommes vidait leurs chargeurs sur chaque ennemi un peu trop sot pour s’avancer alors que je couvrais les deux hommes portant la poutre. Depuis notre entrée dans la salle, je n’arrêtais pas d’abattre mon arme sur des sans-coeurs revenant toujours, et de plus en plus gros. Deux mètres devant la fenêtre, un rondouillard apparaissait pour me bloquer la route. D’une glissade, j’évitais son bras et me positionnais derrière lui pour enchainer les coups et finalement le faire tomber.

On fou quoi avec ta poutre putain !
Je lançais un regard à Marv, empoignant mon arme à deux mains, je faisais un tour sur moi-même et frappais de toutes mes forces avec la pointe contre la vitre. Une légère fissure apparue et Marv ne réfléchissait pas plus longtemps pour lancer la poutrelle à l’endroit de l’impact.
Une aspiration se faisait sentir quand la vitre volait en éclats, aspirant les plus petites ombres dans l’espace. La troupe se jetait dehors pendant que je retenais les dernières ombres par de grand mouvement circulaire. Je fini pas rejoindre l’escouade dans le vide, maintenant poser sur le toit de la station.

Bien les gars, cent mètres dans cette direction et nous seront au dessus de la salles des machines. Regarder après une issue.
Depuis combien de temps avions-nous reçu l’appel, je n’en savais foutrement rien. Tout était passé si vite dans cette salle. Nous courrions sur le toit de la base, profitant des bottes fournies par Indrick pour ne pas nous envoler dans le vide.

Death ! Le toit est défoncé ici, il y a moyen de rejoindre la salle !
D’un seul bond, la troupe se jetait dans la fissure pour se retrouver dans le couloir longeant la salle des machines. Indrick et son escouade étaient visible sur la carte incorporée à l’armure, et les capteurs s’affolaient tout autour d’eux. J’espérais ne pas être arrivé trop tard, d’un geste de la main, j’invitais la troupe à me suivre vers la porte d’entrée la plus proche.

- Lieu… Lieutenant… Vous êtes sûres de vouloir rentré dans cette salle ?!
- Pourquoi Dwight ? Tu as peur d’un coup, tu as perdu ton poignard ?

Ce n’étais pas le moment de perdre un Garde Noire, nous allions nous enfoncer dans une salle pour rejoindre Indrick, et j’avais aucune idée du nombre et du type d’ennemis que l’on allait affronter. La troupe entière courait à toute vitesse à travers le couloir encombré, au détour d’un angle, la porte en question était visible.

Bon les gars, on change la formation. Marv et moi ouvrirons la marche… Dwight, Hartigan et Johnny au milieu et toi Billie, tu fermeras la marches. On y va !
Marv et moi-même donnions un coup de pied à l’unisson contre la porte et découvrons un spectacle des plus invraisemblable. Des dizaines, voire des centaines de monstres à quatre pattes munie d’une énorme bouche semblable à des pinces grouillant dans la salle illuminé de mille feux. Elles se dirigeaient toute vers le même endroit, celui qui, sur la carte, correspondait à la position d’Indrick.

- Putain ! C’est bon il est crevé là, vais pas m’enfoncer dans cet enfer…
- Tu fermes ta gueule et tu avances !
- Mais…
- Dwight, tu obéis aux ordres.

Hésitant au début, les paroles de Marv avait donné le coup de fouet nécessaires à Dwight de nous suivre. je tenais mon arme droit devant moi et m’apprêtais à commencer la course vers la horde d’insecte, le colosse à mes côtés à ramasser une barre de fer et me faisait un signe de tête comme quoi il était prêt à lancer l’assaut.
Tel un train, la troupe démarrait sa lente course en direction du coeur des lignes ennemi. D’abord hésitante, la vitesse redoublait quand les premiers coups de feu furent tiré et les premiers insectes allongés. Nous étions encore à vingt mètres du contact avant qu’une créature nous remarque et nous attaque. Elle était arrivée sur le flanc gauche dans ma direction, j’effectuais un saut dans sa direction l’arme en l’air pour l’abattre directement sur son crâne. La lame s’enfonçait facilement et immobilisait la créature, d’un coup d’oeil, je voyais Marv éclater la barre à mine contre l’insecte et l’étaler lui aussi. Je rejoignais ma position et guidais la troupe en direction de l’escouade d’Indrick.

L’avancée se faisait lente, les coups de faux, de matraque et d’épée se faisaient de plus en plus nombreux pour repousser les créatures toujours plus agressives. Plus loin, on pouvait distinguer le centre du cyclone, encore quelques mètres et on pourra rejoindre l’escouade… Plus l’on s’approchait, plus la fatigue se faisait sentir et les balles commençaient à manquer.



_______________________________
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Homme de Confiance
Masculin
Nombre de messages : 135
Age : 24
Date d'inscription : 14/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
161/350  (161/350)
Mer 15 Oct 2014 - 0:12
-Et merde !
-Attention Tio !

Indrick bloqua le coup de patte qui aurait transpercé l’Amazone à l’aide de son fusil, puis sortant son pistolet, il vida son chargeur sur le monstre pour libérer son arme de la créature. Lorsque celle-ci s’écroula, le Capitaine dégagea son fusil d’assaut et continua son déluge de balles dans toutes les directions.
Lorsque la nuée d’insecte était apparut, ils avaient courut, aussi loin qu’ils avaient pu, mais la vitesse de ces bestioles étaient impressionnant, ils n’avaient pas fait 50 mètres qu’ils étaient déjà encerclé par des dizaines de ces monstres. Tio et le chef d’escouade avaient du combattre dos à dos pour crée un vide autour d’eux. La guerrière tenait en respect les choses à l’aide de son énorme marteau, tandis qu’Indrick vidait ces chargeurs. Ils étaient dans cette situation depuis à peine une minute, que déjà des signes évidant de fatigue et de panique commençait à prendre sur les deux soldats.

-Marianne ! Prévient le Lieutenant Death que nous somme dans une merde noir et qu’il faudrait qu’il vienne donner un petit coup de main ! Ça urgent ! Elizabeth ? Baird ? Vous êtes où ?
-Toujours au même endroit Capitaine, mais on n’est pas seul nous aussi ! On va essayer de trouver un moyen de vous rejoindre…
-Non ! Quitter la zone sur le champ!
-Impossible ! Ils sont trop nombreux ! Le plus simple est encore de venir vers vous !
-Non ! Vous…

La communication fut interrompue par l’intervention d’un insecte un peu trop téméraire qui se jeta sur le Capitaine qui était trop concentré sur la discussion pour l’évité, il n’eut que le temps de mettre son arme entre lui et la pince qui server de mâchoire à son adversaire. Le fusil, en métal, fut découpé comme du beurre et les deux morceaux tombèrent au sol. Réagissant aussi vite qu’il pouvait, Indrick sortit son couteau, arme bien dérisoire face à de telle monstre. Il s’apprêtait à donner un coup, lorsque son adversaire s’immobilisa, les deux morceaux de son corps tombent sur les côtés dans un bruit écœurant. Derrière le cadavre, Indrick vit Elizabeth, sa lame et son corps étaient couvert de sang, heureusement ce n’était pas le sien, Baird était dans le même état, mais s’était surement à cause des éclaboussures que provoquer la sergente avec son arme. Ils avaient mit moins d’une minute à les rejoindre et le Capitaine se demandait comment ils avaient fait un telle trajet aussi vite. Comprenant la question silencieuse de son supérieur, la jeune femme et le Baird entra dans le cercle crée par les deux premiers soldats et les aidèrent à l’agrandir le vide entre eux et les insectes.

-Pour une raison inconnu, les bestioles étaient beaucoup plus nombreuse à bloquée l’entré de la salle que pour venir vous voir ! C’est comme-ci ils avaient voulu qu’on se regroupe.
-Ils ramènent la bouffe au même endroit, plus simple pour eux de profité du buffet.
-On va leur montrée qui est le véritable buffet ici !

Redoublant d’effort, l’escouade découpée, tranchée, arrachée, trouée, défoncée. Des dizaines de corps et de tripes joncer le sol dans une mare de sang pourpre. Leurs combinaisons ruisselaient du sang de leurs ennemis, leurs corps dégoulinaient de sueurs, leurs respirations étaient saccader. Le combat durait depuis plusieurs minutes déjà et pourtant pas un seul monstre n’avait réussit à percer leur défense. Indrick avait laissé tomber son couteau pour prendre le fusil d’Elizabeth qui n’en avait plus besoin pour le moment. Malgré le nombre d’insectes tuer, aucune ne reculer, continuant d’avancer comme une marée voulant submerger un îlot.

-Bordel mais on est tombé sur quoi là ? Un nid ?
-Oui, et le pire c’est qu’on n’a donné un grand coup de pied dedans.

D’un mouvement de la tête, le Capitaine pointa l’un des générateurs de la station, lorsque ces hommes levèrent les yeux, ils virent une énorme masse encastre dans l’une des piliers de fer. Elle devait bien envelopper les ¾ de la structure, telle une tumeur géante, ces membres étaient difforme, et des tentacules s’enfoncer dans toute la pièce pour la maintenir en place sur son générateur, plusieurs paires d’yeux sur ce qui semblait être une tête, fixer les pauvres humains qui avaient osé entré dans son domaine et la coupé de sa nourriture. La reine des monstres était immense et sa colère encore plus.

-Pourquoi nous on-t-il attaque que maintenant ?
-Parce qu’avant on ne représentait pas une menace, mais maintenant qu’on n’a fait quelque chose qui ne plait pas à leur reine, toute la nuée veut notre mort.
-On n’a cas refermer la vanne alors ?
-Tu nous vous traverser tout ça ? Et qui nous dit que ça va les calmer ?

Alors que la situation devenait presque désespérer pour l’escouade, Indrick remarqua que certaine créature se retournée, essayant de bloquer le chemin de quelque chose, ou de quelqu'un. Sa visière confirma ces dires, lorsque le nom de Death et sa troupe apparurent sur son casque, en quelques secondes le nombre de créature diminua suffisamment pour que le Capitaine remarqua la faux du Lieutenant parmi tout les insectes.

-Par ici Lieutenant !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Boucher de Grimm
Masculin
Nombre de messages : 499
Age : 27
Date d'inscription : 05/02/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1034/0  (1034/0)
Ven 24 Oct 2014 - 19:27

Maintenant au centre de l’essaim, chaque mètre gagné devenait un véritable exploit. Les tirs se faisaient plus rare, abattant uniquement les quelques insectes parvenant à passer entre les coups de matraque et de faux. Combien de monstres avions-nous abattu depuis le début de notre entrée dans la pièce ? Je n’en avais aucune idée, je levais et abattais mon arme dans un mécanisme semblable à celui d’une machine.
D’un coup d’oeil dans la visière, je voyais les signaux de l’escouade d’Indrick. Il était là, quelques mètres devant moi et semblait me narguer, tant nous avions du mal à les rejoindre. Plus les secondes passaient, plus il me semblait impossible qu’il ait survécu à cet assaut. Jusqu’à ce qu’un crépitement sorte de mon communicateur.

Par ici Lieutenant !
Ils étaient encore en vie… Je ne sais pas par quel miracle, mais le Capitaine et ses hommes tenaient une ligne de défense juste devant nous. D’un geste de la main, j’indiquais le chemin à suivre à la Troupe.

Aller les gars, on y est presque…
Avant que je termine ma phrase, un insecte c’était rué sur moi la gueule grande ouverte. D’un pas en arrière, j’esquivais l’attaque malgré l’énorme pince située à quelques centimètres de mon corps. Prenant appui sur le pied en arrière, je donnais une pulsion pour sauter dans sa direction et donner un violent coup de genou dans ce qu’y semblait-être l’oeil de l’insecte, le faisant automatiquement reculer vers l’essaim.
Une fois le sol retrouvé, j’empoignais le manche de mon arme pour la séparer afin de récupérer mes deux petites faux. J’avais gardé la grande dans l’espoir d’avoir une allonge suffisante pour évité d’être touché, mais en vue de la situation, je ne m’en sortirais pas avec une seule lame.

D’une impulsion, je me jetais à corps perdu dans la mêlée en direction du Capitaine. Mes deux armes en main, j’entamais une danse macabre au milieu des rangs ennemis. J’enchainais les coups rapides sans me soucier de savoir si je tuais ou non, je tranchais chaque membre à porter de mes lames. Il ne fallait pas longtemps pour qu’un tas de reste d’insecte s’amassent autour de moi et que ceux-ci arrêtent de m’attaquer à l’unisson. Il enchainait les attaques éclair en tous sens pour tente de percer ma défense.
Il ne fallu pas longtemps pour voir Marv se joindre à la fête, son énorme main me sauvait in extremis des pinces d’un monstre attaquant dans mon dos. Le reste de la Troupe lui emboitant le pas, et dans un seul mouvement, nous arpentions les derniers mètres nous séparant de notre collègues.

Des restes d’insectes volaient en l’air à notre passage. Plus nous approchions d’Indrick, moins les monstres opposaient de résistance… J’avais presque l’impression qu’ils nous laissaient rejoindre notre collège, libérant presque un chemin devant nous.
L’escouade enfin en vue, la Troupe faisait un dernier effort pour venir grossir les rangs du périmètre instauré par le Capitaine. Dégoulinant de sang, j’étirais mes muscles un instant pour ensuite me diriger à côté du chef d’escouade.

Heureux de vous voir entier Indrick…
Les insectes étaient à nouveau tout autour de nous, recommençant leurs attaques éclair, je renforçais l’emprise sur mes armes, prêt à retourner au combat.

… Maintenant tous ensemble, vous avez une idée pour nous sortir de cette merde noir ?



_______________________________
 
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dead Space 2!(coop : Death)
» Dead Space Apocalypse
» Liste d'armée Death Skull et fluff
» [brigand.] Yrag (12/08/1457) Coop Guyenne
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!