Derniers sujets
» Mais pourquoi peindre un cygne?!
par Genesis Rhapsodos Aujourd'hui à 4:46

» Breaking News : Annonce du Porte-parole !
par Genesis Rhapsodos Hier à 22:49

» Can't stay away
par Death Hier à 13:06

» Breaking News : Attaque sur le Domaine Enchanté
par Roxanne Ritchi Hier à 11:11

» Explicatif sur l'Académie
par Genesis Rhapsodos Hier à 4:59

» L'Annonciation
par Cassandra Pentaghast Jeu 17 Aoû 2017 - 22:48

» Mon deuil
par Genesis Rhapsodos Jeu 17 Aoû 2017 - 5:27

» Une main tendue
par Cissneï Mer 16 Aoû 2017 - 23:20

» Game Over RPG
par Invité Mer 16 Aoû 2017 - 20:30

» Réglementations et demande de Partenariat
par Invité Mer 16 Aoû 2017 - 20:29

» Bouc émissaire
par Général Primus Mer 16 Aoû 2017 - 19:27

» L'enthousiasme éternel
par Agon Wiley Mer 16 Aoû 2017 - 15:04

» Fiche de personnage de Lotis Terrick
par Lotis Terrick Mar 15 Aoû 2017 - 21:14

» Contrats - Demande de Mission
par Surkesh Mar 15 Aoû 2017 - 12:57

» La nature a horreur du vide
par Surkesh Mar 15 Aoû 2017 - 12:52


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 La luxure et la naïveté au royaume de la prétentieuse.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 274
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Mar 26 Aoû 2014 - 22:32
Bizarrement Lili n’aimait pas les adieux et ne savait jamais quoi dire. Et pourtant, elle aimait voyager seule, allant où elle voulait et faire ce qu’elle avait envie de faire. Mais cela n’avait rien d’étrange à côté du monde où elle allait atterrir…

La demoiselle avait quitté le monde de la Contrée du Départ, laissant Raido poursuivre sa route. Elle était restée quelques temps dans ce monde qui lui tenait à cœur. Or Lili n’était pas seule ; Espérance Infinie avait toujours été là pour l’épauler depuis qu’elle a perdu sa famille, et de l’Aube au Crépuscule ainsi que Rixak étaient à ses côtés. Bref, l’élue de la Keyblade avait muri avec les rencontres qu’elle avait faites. Lili garda son but de départ en tête tout en donnant son maximum pour œuvrer pour l’équilibre dans les mondes. Elle avait aussi appris que le royaume de Kingdom Hearts donnait un immense pouvoir à celui qui le contrôlait. Mais pour accéder à ce monde, il fallait déjà réunir les sept cœurs de princesses aux cœurs purs. Lili avait entendu dire qu’une certaine Maléfique et ses acolytes avaient essayé mais Sora et ses compagnons les avaient fait échouer. L’Organisation XIII avait aussi tenté et de même avait échoué grâce à l’élue de la Keyblade. La jeune brune ne connaissait aucuns détails qui pourrait l’aider dans sa quête et pour le moment c’était le calme du côté de ce royaume des cœurs, mais les groupes gouvernant les mondes étaient presque en guerre semblait-il. Elle ne savait donc pas tant de choses que cela, mais une chose est sûre ; pour elle les princesses ne devraient pas être de simples outils. Lili voulait-elle les protéger ? Oui, mais elle savait déjà que certains groupes devaient veiller à ce qu’elles ne soient pas entre les mains de n’importe qui. La demoiselle décida donc, après son petit séjour dans le manoir de la Contrée du Départ, d’aller voir chacune de ses princesses s’assurant qu’elles allaient bien et récolter quelques informations qui pourraient lui être précieuses : Lili s’intéressait à Kingdom Hearts, non pas pour le pouvoir qu’elle confère à son propriétaire, mais pour son pouvoir de restituer les cœurs de personnes.

Bref, la jeune femme était donc montée dans son vaisseau et se dirigea de nouveau dans un monde qu’elle ne connaissait pas. Ce monde était celui d’Alice, une des sept princesses de cœurs.  A ce qui paraît ce monde était un endroit où tout était possible c’était aussi pour cela que Lili s’y rendait. Mais la demoiselle ne s’attendait pas du tout à ce qu’elle allait découvrir. Ne sachant pas où elle devait aller exactement, l’élue se posa avec son vaisseau gummi dans un endroit quelconque…  Lili se retrouva juste à côté de ce qui ressemblait à un jardin : la pelouse était d’un vert uniforme ni trop clair ni trop foncé et si bien entretenue qu’elle faisait artificielle, de plus une grande palissade de haie très bien taillée se trouvait à sa gauche. Le vert était parsemait à des endroits, de tâches rouges, ce n’était qu’autre que des roses. Mais quand Lili s’en approcha elle remarqua que ses fleurs étaient blanches et qu’on avait peint dessus. Pourquoi ne pas planter directement de roses rouges ? Ce ne sera pas la seule question de Lili sans réponse dans ce monde.

Oh tiens ; après avoir longé sur quelques mètres l’immense haie, Lili vit au loin une porte taillée en forme d’énorme cœur. Devant cette ouverture, se trouvait semblait-il deux pancartes blanches en cartons. La jeune femme intriguée, se dirigea vers cette porte. Ce ne fut qu'en étant assez proche que Lili remarqua que ce n’étaient pas des pancartes mais des cartes d’un jeu de cartes ; le quatre et le cinq de cœur. Elle avança encore de quelques pas quand les deux cartes se mirent au garde à vous, elle se stoppa net, surprise de voir que ces cartes étaient mouvantes ! En observant un peu mieux, Lili vit que les deux cartes avaient des têtes, des jambes et des bras rouges. Des cartes vivantes aussi grandes qu’elle ! La brune s’habitua vite à cette bizarrerie, elle avait déjà été dans des mondes où elle-même changeait d’apparence. Elle demanda alors, avec un ton des plus courtois possible :


« Excusez-moi, messieurs les heu… cartes ! Où est-ce que ce trouve le château?

Le palais de la magnifique, grandiose, notre majesté la Reine de cœur se trouve au bout de ce labyrinthe.

Merci. »


Lili était consternée par tous ses adjectifs ; elle pensa plus à comment était la Reine qu’au faite qu’elle allait s’enfoncer dans un labyrinthe duquel elle ne pourrait sûrement pas sortir. Tout ici ne suivait aucunes logiques… Déjà les fleurs étaient peintes, des gardes qui laisse passer n’importe qui et indiquait le château de sa majesté la Reine, et ne parlant pas de roi ! Lili voulait allait là-bas, car dans sa petite tête Alice était une princesse, alors elle devait se trouver là-bas. La jeune femme avança, allant tout droit, tournant, la tête dans ses pensées : comment allait-elle abordée Alice ou la Reine ? Il fallait en plus qu’elle ne se fasse pas trop remarquée : Lili était sur le territoire de la Coalition Noire. Si elle se faisait choper par l’un de leur membre elle serait mal, d’après Raido.

L’élue de la Keyblade s’arrêta soudainement : mais… Mais elle est dans un labyrinthe ?!!! La panique la gagna, elle se retourna, son regard scruta le chemin, il y avait un carrefour quelques pas en arrière. Or elle ne se rappelait pas du tout par où elle était passée : droite, gauche, tout droit ? Oh non ! Quand elle perd son calme, Lili n’arrive pas à se concentrer, et laisse ses émotions prendre le dessus. Affolée, elle prit une direction au hasard, marcha trois pas et s’arrêta. Non ce n’était pas par-là... Hésitante, elle fit demi-tour. Retournée au carrefour, elle prit l’autre direction, mais ce chemin ne lui rappelait rien non plus. Lili était perdue.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Luxure
Masculin
Nombre de messages : 26
Age : 26
Date d'inscription : 08/07/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
50/270  (50/270)
Ven 5 Sep 2014 - 22:14
Six flamants roses portaient Oasis autant avec leurs pattes que leurs cous, tout ceci se tordant sous le poids de la gourmande et généreuse exécutante de la Coalition Noir. Cette dernière se retrouvait elle aussi tordue et toujours bloquée par la mauvaise chute de tout à l’heure. Ainsi affalée sur son tapis de flamants roses le cul en l’air bien au-dessus de sa tête ou de ses pieds, formant comme une montagne aussi abrupte que soudaine sur son corps au dénivelée vertigineux, la pauvre ne pouvait plus bouger que ses bras dont elle se servait pour imager ses ordres. Quand à son petit hérisson, il s’occupait de gratter la belle là où elle ne pouvait le faire. Une drôle d’histoire… les flamants roses ont acceptés de servir Oasis pour fuir la Reine de Cœur qui les reléguait au rang de manches de flamingo-cricket. Le vert, celui qui assure la victoire à la matriarche du pays des merveilles, est mort le cou tordu des mains de la sauveuse des flamants roses… qui les rélègue au rang de porteur pour l’instant. C’est fou mais… en quelques caresses et quelques mots gentils elle a réussi à les amadouer et même à les rendre serviles. Il faut dire qu’avec la patronne qu’ils ont… la tendresse, les caresses et l’affection, ils ne connaissaient pas ! Alors ca leur a suffit, juste, qu’on soit gentille avec eux.
Alors toujours avec son jean taille basse qui, dans sa position, lui brûlait les genoux et seulement vêtu en haut d’un soutien-gorge noire, la lascive eut soudain les yeux brillants en voyant quelqu’un qui dans ce monde… était perdue et effrayée comme un lapin brun chassé au fusil. Enfin quelqu’un de normal ! Malgré son amour pour tout ce qui sort de l’ordinaire, c’est toujours rassurant quand on est étranger sur monde de croiser un autre étranger.


« Hey trésor ! Je ne suis pas méchante promis… et j’ai juste besoin d’aide pour me… débloquer. »

Oasis tâchait au mieux d’être détendue, comprenant bien à quel point elle pouvait avoir l’air… complètement folle et assez banal à voir pour quelqu’un d’ici. Malgré tout, le fouet à sa ceinture risquait de la rendre effrayante… ce qu’elle ne voulait pas du tout là tout de suite. Surtout que la jeune femme… que dis-je… la jeune fille en face d’elle était jolie comme une belle peinture. Si lisse et candide… ca la mettait toute chose puisqu’on l’imaginait sans mal détalé comme une gazelle au moindre danger.

« Tu vois, la Reine de Cœur avait réduit en esclavage ses pauvres flamants roses ! » Ils crièrent tous en cœur leurs désespoirs sans fins ! « Alors je les ai libérés… » Cris de joies ! « …mais j’ai été blessé au passage et après une mauvaise chute… me voilà dans cette position. » Les flamants roses continuèrent leurs bruits mais cette fois-ci faiblissant… car l’espoir se faisant chancelant sans Oasis a la tête des opérations ! Par chance, les yeux bruns de l’inconnu respiraient la plus grande bonté… à comprendre, la plus grande naïveté. La voix douce mais affolée… « Je vais mourir si je reste coincée comme ça plus longtemps ! Je crois que j’ai un os du bassin bloqué avec un autre… en tirant sèchement, ca devrait débloquer. Nous avons besoin de toi ! »

Oasis se laissa distraire par cette jeune fille à la peau douce à l’œil dont elle n’osait imaginer le parfum… ses grands yeux noisette aussi vifs et attendrissants que ceux d’un écureuil. Jolie et pure comme une toile vierge…

« Sinon… moi c’est Oasis et toi ton petit nom, c’est quoi ? » Lui lança-t-elle… se voulant aussi charmante que charmeuse.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 274
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Sam 4 Oct 2014 - 15:59
Toujours paniquée par le piège du labyrinthe dans lequel elle s’était elle-même aventuré, la jeune femme aux yeux noisette sentit le sol légèrement trembler sous ses pieds. Lili tourna sa tête du côté droit et quand elle vit six flamants roses qui s’arrêtèrent dans leur course, la demoiselle pivota sur ses pieds pour leurs faire face. La bouche quasi grande ouverte quand une femme s’adressa à elle. Celle-ci était dans une posture plutôt… acrobatique, rien que de s’imaginer dans la même position, cela fit grimacer Lili. Alors là c’était le comble : une femme dont les fesses était au-dessus de sa tête portée, par un groupe de flamants roses ! La prochaine fois, elle va voir quoi ?

Bref, alors que la femme aux courbes harmonieuses expliquait ses aventures et que les oiseaux roses acquièrent à chaque phrase, Lili l’observa…  Cette femme n’avait personne à envier : elle avait des formes exactement là où il le fallait et dans les proportions idéales, un visage frôlant la perfection, des cheveux si soyeux, malheureusement dans cette position elle n’avait pas tellement de charme ! Lili ne se sentait pas très à l’aise à côté d’une dame aussi… Sexy ! Mais bon, même quand on est un vrai canon, faut pas abuser sur les habilles ; qu’un soutien-gorge en guise de haut ?! La brune n’aimait pas les personnes qui se « montrait » trop. Son regard croisa le sien : L’élue de la keyblade baissa directement ses yeux, car elle avait l’impression que la femme aussi belle qu’une déesse la passait sous rayons X. Son regard noisette se posa sur le fouet accroché à la ceinture de son interlocutrice qui se présenta : Oasis, c’était vraiment joli comme prénom. Or le fouet n’inspirait pas confiance à Lili. D’accord il faut une arme pour se défendre dans un univers de brute, sauf que cette arme est peu commune et plutôt caractéristique des personnes qui aiment faire souffrir leurs adversaires.

La demoiselle n’était pas du genre à juger une personne rien qu’à cause d’un choix d’arme, Lili releva le visage dont les joues étaient un peu rougies par la gêne. Un petit sourire aux lèvres, contente de rencontrer une nouvelle personne, elle répondit :


« Enchantée Oasis, moi c’est Lili. Je vais t’aider à sortir de … cette position. »

Sans plus attendre, la brune s’avança des flamants roses et de leur sauveuse. Elle examina le dos et le bassin de la jeune femme ; d’un simple regard, Lili ne pouvait pas dire quel os et où exactement c’était coincé. Après un petit instant d’hésitation et étant extrêmement gênée, Lili posa ses mains sur  le bassin dénudé d’Oasis. Sa peau était douce comme si elle ne présentait aucune imperfection. Elle senti entre le bas du dos et le bassin une zone chaude qui devait être dû au déplacement de l’os. Lili n’était pas médecin, et elle ne voulait pas blesser encore plus la jeune femme. Or elle ne pouvait pas non plus la laisser dans un état pareil. La brune se mit derrière Oasis, posa sa main droite sur le côté droit de la hanche et la gauche sur l’autre côté. Elle prit une grande inspiration ; Lili n’avait pas beaucoup de force physique, et devait donc concentrer à maximum sa faible force afin de pouvoir aider Oasis. La demoiselle tira donc d’un coup sec avec toute la force qu’elle pouvait mettre !

Un craquement se fit entendre… Le dos d’Oasis se remit droit, et Lili lâcha prise. Malheureusement, elle trébucha en arrière et tomba sur le dos, allongée comme une étoile de mer. Soupirant, elle redressa son dos en pliant ses bras et s’appuyant sur ses coudes, laissant tout le reste de son corps allongé. Lili regarda le dos de la jeune femme et demanda avec espoir :


« Alors ? Ton bassin est débloqué ? »

Les flamants roses eux étaient restés de côté, observant la scène et fixèrent Oasis, inquiets. Un silence s’installa, tous les regards posés sur la belle et provocante jeune femme.
Spoiler:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Luxure
Masculin
Nombre de messages : 26
Age : 26
Date d'inscription : 08/07/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
50/270  (50/270)
Jeu 9 Oct 2014 - 11:16
Oasis commença à se déhancher, ramenant son fessier à gauche puis à droite avec la vivacité et l’impact d’un fouet de cuir. Heureuse, souriant de sa récupération, hantée par le souvenir de ses mains timides et douces, la Luxurieuse fit hurler ses flamants roses au moment de chuter instantanément pour un grand écart… avant de se remettre debout l’air de rien, sereine et digne comme une reine. Elle posa un regard fixe et obsédée sur Lili… s’adoucissant au moment de se rendre compte qu’elle risquait surtout de l’effrayer. Sans attendre, Oasis se jeta sur la pauvre étrangère et la serra fort dans ses bras, sincère de reconnaissance en lui chantant des dizaines de remerciements accompagné par le chant festif de ses flamants roses !

« Ah… je te remercie. Tu… n’imagines pas mon embarra au moment de me retrouver dans cette position… j’imagine que tu comprends. » Parce que Oasis ne comprenait pas, même bloquée dans cette position son cul à l’allure de montagne lui paraissait délicieux. Son seul regret serait de ne pas avoir eu le temps de se regarder dans cette position dans le miroir. Plus la luxurieuse détaillait l’enfant brune, plus elle paraissait perdue et vierge de toutes informations. « Ecoutes tu… n’as pas l’air de trop savoir où tu t’es fourré, n’est-ce pas ? » Demanda-t-elle compatissante alors que la réaction de son interlocutrice, tout en réserve et un tantinet méfiante, semblait lui donner raison. Mon dieu… depuis qu’elle avait atterrit à la Coalition Noir, Oasis était devenu si sérieuse, si préoccupée… et s’il faudrait l’être en ce moment même, sa mission prenait à ses yeux une tournure de plus en plus amusante. Néanmoins, dans le but de cacher sa nature… malfaisante et déglinguée… la louve croisa ses bras, le faisait de manière à mettre en valeur sa poitrine par habitude, et se mit à parler sur un ton calme et sérieux à la jeune fille brune.

« Lili… tiens, c’est un très joli prénom ça ! » Oui, elle se laissa rapidement distraire avant de reprendre. « Tu vois… la Reine de Cœur a toujours été folle au point de s’allier à la Coalition Noir. Or… ne me demande pas pourquoi, je n’en sais rien, mais leurs relations se sont sérieusement dégradé depuis quelques temps. Alors entre Ariez qui veut récupérer ce monde et la Reine de Cœur qui fait tout pour le protéger… le résultat c’est que toute personne suspecte est arrêtée et envoyé aux cachots par les cartes gardes. En plus de ça, les tentatives de la Coalition Noir continuent d’abimer ce monde à l’agonie. Tu… as du remarquer que je faisais assez bien la folle mais je suis grillée et en tant qu’étrangère… tu es suspecte aussi. Avant, ce monde était colorée, fabuleux et fou, rempli de merveilles en étant un peu effrayant, ca sentait l’aventure tu vois ? Aujourd’hui il n’y a plus que rouge, du noir et des couleurs maussades, sans éclats. Les cartes-gardes sont extrêmement violent et nous arrêterons à coups sûr quand ils nous verront pour qu’on se fasse couper les têtes… tout les monde est fou, comme avant, en plus d’être paranoïaque et paniqué. Le Pays des Merveilles sombrent chaque seconde un peu plus dans les ténèbres et si personne ne se décide à faire quoique ce soit… ce monde est foutue. A nous deux on ne réussira pas à faire grand-chose. Vu que tu m’as aidé et qu’on doit toutes les deux sortir de ce labyrinthe, je te propose de coopérer. Les flamants, vous connaissez un peu labyrinthe ? »

Non et ca n’étonna pas Oasis qu’il n’y soit jamais allé. Lili réagit à la vue des soldats-cartes qui couraient après la luxurieuse, venu depuis le château. Tandis que dans le dos de l’élue de la clef, apparurent des soldats-cartes en train de se hurler dessus pour avoir laissez passer une suspecte étrangère et possible allié de la Coalition Noir ! C’est une bonne chose puisqu’après avoir été accusé à tord d’être à la solde d’Ariez… Lili ne sera pas choquée qu’on accuse Oasis de la même chose.

La belle sortit son fouet qui dansait alors comme un serpent volant autour d’elle… les flamants roses eux aussi prêt à se battre et Oasis regardant sa coéquipière de fortune dans un sourire… qui expliquait plus ou moins pourquoi son arme est un fouet.


« Ne t’avises pas d’avoir la moindre pitié pour les soldats-cartes… parce que eux, ils n’en auront pas ! » Dit-elle tout en lançant son fouet claquer le visage bizarre d’un soldat-carte, le faisant reculer dans un cri de douleur… même le plus endurci des guerrier serre au moins les dents sous un coup de fouet. Après ca fait plus mal qu’autre chose… ca ne blesse pas mais la surprise de la douleur –dont la marque était encore visible- l’empêcha de résister face à la charge combiné des six membres de la brigade Flamingo.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur intrépide
Féminin
Nombre de messages : 274
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
197/650  (197/650)
Dim 2 Nov 2014 - 11:58
Lili était une femme dont le contact physique ne dérangeait pas tant que ça, elle aimait même les câlins, mais venant d’une personne qu’elle ne connaissait à peine, s’était un peu gênant et intimidant. C’était pourquoi la demoiselle resta quelque peu raide et silencieuse, les joues rouges et brûlantes quand Oasis la serra dans ses bras tout en la remerciant. Si Lili était perdue ? Oh que oui ! Elle acquiesça d’un signe de tête rapide, les yeux noisette remplis d’espoir que la jeune Aphrodite lui explique un peu la situation.

Si Lili avait bien tous suivi; le monde d'Alice avait bien changé depuis la domination de la Coalition Noire, de plus c'était la guerre entre la Reine de cœur et Ariez. C'était un monde où la folie était le mot le plus banal. Or la demoiselle était en désaccord avec Oasis: elle suspecte? Elle n'a rien fait de mal, mise à part rentrée dans un labyrinthe et d'ailleurs elle aurait bien voulu ne pas y entrer. De plus les gardes en cartons l'avaient laissée passer sans lui couper la tête!!! C'était peut-être dû à un coup de chance et à la maladresse des gardes qui n'était pas au même rang que les soldats? Ou est-ce que la jeune femme exagérait la situation soit disant catastrophique de ce monde qui sombrait de plus en plus dans le noir des ténèbres?

Bon là n'était pas la question: avant tout il fallait sortir de ce labyrinthe, la jeune brune ne voulait pas rester ici pour le reste de ses jours! Alors, oui coopérer avec Oasis était une bonne idée. Et puis, Lili n'eut pas réellement le temps d'y réfléchir: une horde de soldats cartes arriva du même endroit qu'Oasis était apparue avec les flamants roses. L'élue soupira et fronça les sourcils; où qu'elle allait, elle se battait, que cela soit contre des sans-cœurs ou des personnes qui voulaient du mal à elle et aux gens qui l'entouraient. Lili observa d'un coup d’œil rapide la luxueuse femme sortir son fouet qui était plus une arme de torture qui ne tuait; elle n'aimait pas ce genre d'arme qui faisait souffrir... Bref! Ce n'était pas le moment de juger, dans sa main droite apparut sous un halo de lumière Espérance Infinie sa Keyblade. En acier léger, cette arme avait une lame tranchante et le bout en forme de pointe. Cela lui sera bien pratique pour trancher les cartes.

Pas de pitié? Pour Lili c'était quelque chose de simple à dire mais pas simple à faire. Voyant qu'Oasis gérait plutôt bien son fouet qui sifflait et frappait comme un serpent, et que les flamants roses étaient là pour la soutenir, la demoiselle s'occupa des soldats cartes qui foncèrent, lances en avant, sur elle. Esquivant sur le côté, la brune arma son arme pointe vers le bas. Le garde frappa dans le vide et Lili en profita pour le désarmer, frappa sa Keyblade contre la lance, elle enchaina directement avec un coup de pied… Cela était étrange de frapper une feuille de papier : on met toute la force que l’on peut cela ne changera rien ; elle s’envolera au grain du vent. Frapper dans le vide ferait le même effet ! La demoiselle devait utiliser sa clé, mais Lili ne voulait pas leur ôter la vie en les coupant en deux. Son regard noisette jeta un rapide coup d’œil à son arme. Trouvé !!! Elle allait donner des coups non pas avec la lame de sa Keyblade, mais avec le panneton qui n’était pas coupant.

La carte qui avait loupé la jeune brune se remis à l’assaut, Lili plia ses genoux et bondit tel un félin en l’air, juste ce qui faut pour qu’elle puisse frapper fort sur la tête du soldat tout en gardant sa Keyblade horizontale. Le soldat fut assommé par ce coup et tomba à terre, comme une feuille morte. Mais il en avait encore pleins d’autres ! Lili fit un petit salto en arrière pour prendre une distance suffisante afin de lancer un sort de foudre sur les cinq cartes qui l’entouraient. Elles tressaillirent sous l’électricité qui les traversa, et tombèrent dans un petit coma. La demoiselle savait que les soldats ne resteraient pas longtemps dans les vapes.  De plus, des cartes venant du château, il y en avait une masse !


« Vous êtes toutes les deux en état d’arrestation ! »

Oasis avait vu juste, et la jeune Lili savait que, vu le ton et le combat, ça ne servait à rien d’essayer de discuter avec les gardes en carton. L’élue chercha quelle pourrait être la meilleure solution pour sortir de ce pétrin, tout en parant les coups de lances. Elle reposa tant que possible l’assaut des soldats de la Reine de cœur, mais certains de ceux qu’elle avait assommé était déjà debout.  Les deux femmes n’avaient clairement pas l’avantage ! Petit à petit Lili se retrouva derrière Oasis, ça ne serait tarder qu’elles soient encerclées. La Keyblade de la brune continua de frapper avec le panneton et de lancer de temps en temps des éclairs. Lili s’adressa à Oasis qui était dans son dos à un mètre ;

« La Reine tient autant à ses flamants roses que ça ?!! Ou elle n’a pas une dent, mais la mâchoire complète, contre tout ce qui est étranger ?... »

Ou encore, et c’était finalement la réponse la plus plausible aux yeux de Lili : La Reine de Cœur et ses sujets étaient remontés à bloque contre la Coalition Noire. Mais elle n’en faisait pas partie et…. Oasis, ça Lili n’en savait rien. D’un côté la jeune femme pouvait en faire partie, vu comment elle connaissait la situation ici entre la Coalition et la Reine très bien. Pour le moment ce n’était pas la question. L’errante regarda au loin, cherchant un chemin qui pourraient les amener loin d’ici sans les bloquer dans un cul de sac. Mais elle n’apercevait que le début des chemins  du labyrinthe, jamais elle ne pourrait savoir ce qui se cache plus loin. Quasi encerclées, Lili pris une grande inspiration, serrant sa Keyblade à deux mains, elle ne pensa plus qu’à la foudre, sa rapidité, sa lumière, sa force… La demoiselle leva d’un seul coup Espérance Infinie et lança le sort de foudre ++, sur les cartes qui étaient face à Oasis. Elles s’écroulèrent comme un château de cartes et la brune attrapa sa coéquipière par la manche, ha non, le poignet vu qu’elle ne portait presque rien sur sa peau.

« Cours !!! »

Lili savait que les flamants roses allaient suivre, les animaux ont de meilleurs instincts que l’être humain. Les deux femmes coururent comme elles purent. Lili se dirigea dans le chemin le plus étroit histoire que les soldats ne puissent pas profiter de l’avantage numérique s’ils les rattrapent. Avec leurs formes carrées et plates, ils sembleraient que les soldats avaient du mal à courir, et les filles les prirent de l’avance. Lili en profita pour s’adresser à Oasis, toujours en courant et espérant ne pas tomber sur un cul de sac au prochain tournant :

« Plus on va montrer de la résistance et se battre, plus des soldats arriveront et moins on aura de chance de s’en sortir ! Soit on se rend et une fois dans le château de la Reine on improvise pour sauver notre peau, soit on continue notre fuite pour se cacher ensuite ou partir… »

Certes ce n’étaient que des plans basiques, mais il faut l’avouer, Lili était un peu prise au dépourvu et ne savait pas trop comment s’en sortir. De plus son combat avec l’ombre, et sa rencontre avec Septimus et Henry l’avait quelques peu déboussolé : fuir, combattre ? Réfléchir, agir ?... Droite ou gauche ? Lili prit une décision au pif et tourna à gauche sans réelle raison ; avec des soldats à vos trousses, vous ne prenez pas le temps pour choisir un chemin dans un labyrinthe !
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La luxure et la naïveté au royaume de la prétentieuse.
» Le Royaume perdu d'Arnor
» Les souveraines du royaume
» [PARTENARIAT]Le Royaume de Zaïrys
» le royaume d'outrebrumes