Derniers sujets
» Essai en laboratoire
par Cypher Hier à 16:24

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Kestia Hier à 14:32

» Jet The Hawk! Storm The Albatross! Wave The Swallow! We're the Babylon Rogues!
par The Babylon Rogues Hier à 13:59

» La Shin-Ra del Sol
par Rufus Shinra Hier à 10:30

» Froide Noblesse
par Huayan Song Ven 17 Nov 2017 - 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Ven 17 Nov 2017 - 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Ven 17 Nov 2017 - 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Jeu 16 Nov 2017 - 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Jeu 16 Nov 2017 - 5:58

» Il était une fois ... Toxine (En cours )
par General Primus Jeu 16 Nov 2017 - 2:06

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56

» Déménagement
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:34

» Contrats - Demande de Mission
par Merrion Dexelo Mar 14 Nov 2017 - 23:00

» Fiche d'Identité de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 9:17

» Attaque Nocturne
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 2:54


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Une séance sucrée.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Luxure
Masculin
Nombre de messages : 26
Age : 27
Date d'inscription : 08/07/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
50/270  (50/270)
Mer 20 Aoû 2014 - 16:10
Elle avait la trentaine, les cheveux bruns bouclés… et nos geôles avaient évidement dépossédés la pauvresse de tous ses atouts. Son âge se dévoilait sans son maquillage et on apercevait les viennoiseries en trop dans cette tunique de jute un peu trop petite pour cette boulangère. Ça la boudinait, c’était repoussant… mais pourtant, j’étais là en train de la détailler, un sourire sans signification aux lèvres. Son visage prenait des traits improbables sous la peur et c’était loin de l’arranger… mais pourtant, je la trouvais mignonne comme ça. J’aurais juré voir une petite chienne que l’on frapperait pour lui faire supplier les caresses.

« Bonsoir… » Lui dis-je poliment avant de prendre un ton plus chaleureux. « …on a pas vraiment de chance, hein ? » Je conclus d’un sourire méprisant et moqueur.

Sans explication, je m’avança vers elle et la frappa au ventre de mon sceptre. Un coup d’estoc vif et bref…  puis le crystal jaune à l’extrémité s’électrise ! Rien qu’en la touchant juste, la boulangère hurlait déjà… et elle se tordait encore de douleurs quelques secondes après. On lui avait attaché les poignets et les bras, lui donnant une allure grotesque…

« Je n’avais jamais vu de chenille danser ! »

Je lui disais ça… pas pour rire, c’était sur le ton cinglant d’une insulte ! J’avais prononcé ces mots de la même manière que je lui aurais craché dessus… et d’ailleurs, c’est ce que je fis juste après.
Juste pour rire… j’ai remis un petit coup de sceptre. Je n’ai pas pu m’en empêcher…

« Allez ma petite boulangère… tu vends du pain moins cher que la taxe sur le pain… alors fais-moi plaisir et sors-moi des bobards toute la nuit. Je viens juste d’avoir son sceptre. »

« Je vais tout vous… aaaaaaah ! »

Ma prisonnière rampa à la hâte pour fuir le sceptre que j’approchais d’elle… mais non, pas cette fois. Malgré qu’elle se soit cognée le crâne contre le mur elle soupira, soulagée, sauvée…

« Dis moi tout mais regardes par terre. »

« Très bien… »

Je l’électrisai… de longues secondes. Quand ce fut terminée, elle n’en pouvait plus et semblait souffrir le martyr.

« Appelle-moi Madame. »

« Désolée… madame. Je voulais juste aider les gens, le pain est trop cher pour eux sinon et… »

« Malgré tout tu as enfreint la loi. Je veux une raison de ne pas te tuer. »

« J’ai ! » Cria-t-elle, paniquée. « Les rebelles me livrent le pain dans la ruelle où il y a la poste désaffectée. C’est là qu’ils iront cacher le pain. Ca se passera mercredi… »

« Merci… mais je n’aime pas ce petit ton ! »

J’ai enfoncé le sceptre dans son sceptre, jusqu’à lui en faire mal alors qu’aucun éclair ne s’en échappait. Tandis qu’elle me suppliait avec un ton aigue et faible que je ne supportais pas, j’ai giflée cette fille. Elle dit la vérité, c’est sûr… elle est déjà brisée, ce n’est pas une héroïne.

Je ne sais pas comment lui faire faire des éclairs… j’enfonce le plus possible, je vois déjà la douleur dans ses yeux et dans ses affreux gémissements qui m’agacent au plus haut point. Un déclic… je sais le bâton à deux mains et je le secoue nerveusement. Des éclairs bleus jaillissent de toute part, frappant les murs et illuminant les cachots ! Paniquée, j’enlève le sceptre voyant que son contrôle m’échappe… et bam !
Je me relève, les vêtements à moitiés brûlées et les cheveux qui partent dans tous les sens, raides… c’était horrible, j’avais l’impression de brûler de l’intérieur.

C’était bref… alors ca va, je m’en sors même si… woah… j’ai cru mourir tant la douleur était atroce. La boulangère respirait encore… les yeux perdues dans le vide, à demi-consciente… respirant brutalement et sèchement, comme une chienne. Franchement, à la voir… la langue sortit de sa bouche et même en train de baver, le visage vide de toute expression, je ne peux pas dire qu’elle va bien.
Je m’approche d’elle sans me lever, sentant toutes les brûles de mon corps… et je lui caresse les cheveux, tendrement. Mon visage s’adoucit, j’aime la voir si tranquille… « Ça va ? » Et elle me répond même d’un petit hochement de tête.

Enfin… on peut se demander si elle va vraiment s’en remettre. Personnellement, je m’en fous… mais le chef de la brigade scientifique va m’entendre pour avoir faillit me tuer!
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Boucher de Grimm
Masculin
Nombre de messages : 499
Age : 27
Date d'inscription : 05/02/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1034/0  (1034/0)
Jeu 21 Aoû 2014 - 0:35
Et bien très chère Oasis…

Ceci est… une bonne mission ! Un peu courte par rapport à ce que j’ai imaginé, mais bonne !

Je dois dire que j’aime cet aspect de ton personnage, le côté masochiste. Tu arrives devant une prisonnière de la Coalition, qui a déjà du en voir de toutes les couleurs. Et toi ? Tu arrives comme une fleur pour rajouter une couche à cette pauvre femme.

Ce que j’aime particulièrement, c’est la description de plaisir que ressent Oasis à faire ça. D’habitude, les coalisés sont peu enclins à torturer sans vergogne (sauf exception). Mais toi, tu y prends carrément un plaisir malsain avec ton jeu de dominé/dominante. Le seul défaut que je trouve à la torture est… La simplicité avec laquelle tu obtiens des informations. C’est limite si elle avait déjà tous craché quand tu es rentré en cellule.

Par contre… Parlons un peu de ce qu’y ne va pas. Je suis prêt à mettre ma main à couper que tu ne t’es pas relu… Et pour ne citer qu’un exemple :

J’ai enfoncé le sceptre dans son sceptre, …

Ah moins que je connaisse très mal l’anatomie féminine, tu t’es trompé d’un mot. Il y plusieurs petites erreurs du genre dans ton texte, et celui-ci est l’exemple le plus flagrant, et le plus dérangeant. Et sinon, pourquoi avoir détruit le spectre ? En premier lieu, dans l’ordre de mission, je demandais de le récupérer (pour d’autre mission, mais ça, tu ne pouvais pas savoir) et, ça n’améliore en rien ta mission. Je reste dubitatif quant à cette action… À moins que tu veuilles une bonne raison pour torturer mon pnj !

En tous cas, mission accomplie !

Facile : 14 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS. (2 en magie.)

_______________________________
 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» eau de mer sucré
» Amour sucré, l'amour qui est poudré (et pas avec du sucre)
» Sucré, Salé! [Pv Marshmallow]
» Mes yeux s'égarent ... [Lysandre][TERMINE]
» Deux frères, un bavard et un farceur [PV]