Derniers sujets
» Pensées rationnelles
par Cissneï Aujourd'hui à 1:03

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Arthur Rainbow Hier à 22:11

» Aux abonnés absents
par Kurt Brown Hier à 20:01

» Les Orphelins
par Septimus Hier à 19:06

» Changer de tête
par Pamela Isley Hier à 18:15

» La nature a horreur du vide
par Lenore Hier à 12:00

» Les sans-coeurs aussi ont le droit de se marrer
par Lenore Hier à 9:37

» Le glorieux et puissant être mystérieux !
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 23:31

» De retour au bercail...
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 22:20

» Lessive à Port Royal
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 17:55

» Tatanes et coups de lattes!
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 16:53

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Lun 18 Sep 2017 - 16:06

» Envie de me connaitre ? Il y a un peu de lecture - Fiche d'identité A. Underwood
par Abigail Underwood Lun 18 Sep 2017 - 14:31

» Achetez mon vaisseau, il est beau mon vaisseau !
par Chen Stormstout Lun 18 Sep 2017 - 14:25

» L'enthousiasme éternel
par Death Lun 18 Sep 2017 - 12:26


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Des ouvrier "consentant"
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Masculin
Nombre de messages : 19
Age : 25
Date d'inscription : 16/08/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Caporal
XP:
50/100  (50/100)
Lun 18 Aoû 2014 - 14:25
    A peine arrivée au quartier général de la Coalition, un des gardes en faction signala à Rouskof qu’il ferai bien de se hâter vers la salle des missions car on l’attendait pour lui donner sa première affectation.

    Rouskof fut surpris. « Je viens d’être accepté et on me demande déjà de faire mes preuves ? Tant mieux, ils vont voir de quoi je suis capable ! » Se dit-il en son for intérieur. Il se dirigea donc vers la salle qu’on lui indiqua, en arrivant il fut surpris de découvrir un personnage à l’allure inquiétante, au visage aussi pale que la mort et dont la posture suggérait des années passées sur les champs de bataille.

    Il ne fut d’ailleurs pas surpris lorsque celui-ci lui annonça s’appeler Death, ce nom lui allait comme un gant…

    « - Ah une nouvelle recrue, bienvenue dans la Coalition noire jeune homme » dit-il de sa voix profonde et menaçante.

    « - … »

    « - ah pas très bavard hein ? Ce n’est pas grave, j’ai une mission pour toi, cela nous permettra de juger de ta dévotion envers la Coalition. Nous avons récemment acquis des ouvriers, ils seront bien utile pour la reconstruction de la cité, aussi je voudrais que tu les mène jusqu’au chantier du clocher du crépuscule. Tu seras accompagné quelques gardes noirs qui veilleront à ce que les curieux reste à l’écart, mais ce sera ta responsabilité de t’occuper des esclaves. Me suis-je bien fait comprendre ? »

    « - je pourrai être beaucoup plus utile que cela, je sais me battre ! Je ne suis pas un contremaître ! » Gronda Rouskof.
    « - Tu feras ce que l’on te dit ! Tu n’es qu’un novice ici, petit ! Si tu n’es pas d’accord avec cela, tu es libre de partir, mais sache que peu de gens survive longtemps en tournant le dos à la Coalition… »
    Death dit cela d’une voix calme et autoritaire, mais Rouskof comprit immédiatement la menace voilé dans ses paroles.

    « - Bien, je m’acquitterai donc de cette tâche. »

    « -Très bien. Ah une dernière chose, si un des ouvriers tentait de s’enfuir, essaye de ne pas le mutiler en le ramenant dans le rang, un ouvrier avec un bras manquant est beaucoup moins utile sur un chantier. »

    « - J’essaierai… » Dit Rouskof en se retournant et en se dirigeant vers la sortie de la salle.

    Avant même d’atteindre la sortie du manoir, Rouskof fut interpellé par un homme encapuchonné.

    « - Toi la, suis moi ! » dit-il d’une voix forte.

    « - Je n’ai pas le temps, j’ai une mission à remplir. »

    « - Justement cela t’aidera dans cette mission et dans toute les suivantes probablement, de plus je pense que tu seras intéressé par ce que j’ai à dire sur ton père… »

    « - Que savez-vous sur mon père que j’ignore et qui êtes-vous ? » demanda Rouskof, intrigué malgré lui par les paroles de l’homme.

    « - Pas ici, suis moi ! »

    L’homme entraina Rouskof à travers des corridors désert du Manoir jusqu’à une salle complètement vide qu’il verrouilla une fois qu’ils furent à l’intérieur.

    « - Alors qu’avez-vous à me dire de si mystérieux que nous devons nous retrouver à l’écart ? »

    « - Ecoute moi bien, car je ne te dirai ces mots qu’une fois avant de disparaitre. L’assassinat de ta famille et le tien même si ce dernier a rater, n’était pas une affaire de ténèbres ou de groupes antagoniste comme tu l’as cru jusqu’ici, les hommes qui ont tué ta famille cherchait des objets qui étaient en la possession de ton père depuis de longues années. »

    « - de quoi parler vous ? Mon père n’était qu’un marchand, nous ne possédions pas d’objet de valeur ! » Objecta Rouskof.

    « - Oh mais j’ai la preuve de ce que j’avance, cela m’a pris quelque année, mais j’ai retrouvé ces homme et leurs ai repris les armes de ton père… »

    « - Les armes ? De mon père ? Vous déliré, mon père ne savait pas se battre, je ne l’ai même jamais vu en colère ! »

    « - c’était il y a bien longtemps en effet, bien avant ta naissance ou celle de ton frère, mais après toute ces année, je pense qu’il est temps que tu profites du seul héritage que ton père aura pu te laisser… » Dit-il en sortant un coffret ouvragé de son manteau.
    « - Contemple les lames des ténèbres, des armes de choix pour un manieur d’ombre comme toi… »
    Ajouta-t-il en l’ouvrant.

    Rouskof écarquilla les yeux devant des lames d’une telle facture, les manches sont taillé dans l’onyx le plus pure et représente la bouche d’un démon d’où jaillissent les lames incurvés et dentelés.

    Sur les lames en elles-mêmes sont gravés des lignes stylisées permettant au sang de s’écouler lors des mêlées les plus rudes. Mais leur plus bel atout reste sans conteste les chaines attachées aux poignées. Celles-ci luisent d’énergies ténébreuses. Rouskof approcha sa main d’une des chaines, et celle-ci sembla prendre vie pour venir s’incruster dans la chair de ses avant-bras. La douleur fut indescriptible, Rouskof hurla tandis que les lames s’attachaient irrémédiablement à lui.

    « - Que se passe-t-il ? » hurla-t-il plus qu’il ne le demanda.

    « - Les lames s’accrochent au premier porteur de ténèbres qui les touche, une fois attaché, nul ne peut les enlever, mais ne t’inquiète pas, elle te serviront bien. »

    « - Comment se fait-il que mon père ne les avait plus attaché aux bras alors ? »

    « - Je n’en ai aucune idée, peut-être ton père avait-il trouvé un moyen de s’en débarrasser, en tout cas il a certainement emporté le secret dans sa tombe… Les longueurs des chaines s’adapteront a ta volonté, ce qui en fait de formidable armes. »

    « - Est-ce tout ? J’ai une mission à accomplir maintenant ! » Grogna Rouskof.

    « - Pas exactement, un cadeau de ma part maintenant. » dit-il en sortant un manteau noir à capuche.

    « - Autrefois ces manteaux appartenait à une organisation très puissante, mais de nos jours beaucoup d’utilisateurs des ténèbres les adoptent. Tu devras certainement te rendre dans beaucoup de monde différent pour effectuer les missions de la Coalition, mieux vaut que ton identité sois caché » ajouta t’il en tendant le manteau à Rouskof.

    « - Merci, mais qui êtes-vous au juste ? Êtes-vous un membre de la Coalition ? »

    « - Non, je fus l’ami de ton père il y a longtemps, j’ai maintenant respecté sa dernière volonté… » Dit-il en se détournant.

    « - Attendez ! » cria Rouskof, mais c’était trop tard, l’inconnu disparaissait déjà dans les ombres.

    Rouskof se dirigea vers l’entrée du manoir ou l’attendait les gardes noirs ainsi que les esclaves tout en réfléchissant : « Un ami de mon père ? C’est étrange, j’ai l’impression de ne pas avoir vraiment connu mon père… ».

    En arrivant dans le jardin, Rouskof se retrouva face à une colonne de 20 personnes enchainée les unes aux autre et encadré par 10 hommes entièrement vêtus de noir et armé jusqu’aux dent.
    Les habits des personnes enchainées semblaient très fastueux bien qu’ils ai clairement perdus de leurs superbe, surement lors de leur capture.
    Un des gardes se dirigea vers lui.

    « - Ah et ben ce n’est pas trop tôt, ça fait au moins 1 heure que nous vous attendons ! Je suis le Capitaine Tyrius. C’est moi qui commanderai les gardes pendant le transfert. »

    « - Bien, Capitaine vous ouvrirez la voie avec 4 de vos hommes pour éviter tout problème avec les habitant de la cité. Je resterai à l’arrière avec 3 hommes tandis que les 2 restants se posteront de part et d’autre de la colonne. Quoi qu’il se passe, vous et vos hommes ne devrez-vous occuper que des personne extérieur, si il y a un problème avec des prisonnier, je m’en chargerai, est ce clair ? »

    « - Oui Monsieur ! » s’exclama t’il en regardant d’un air inquiet les armes accrochées dans le dos de Rouskof.

    « - Bon, allons-y, mettez-vous en formation ! » ordonna Rouskof.

    « - En avant ! »

    Lors de leurs passage dans les rues et les ruelles de la cité, beaucoup les regardait passé de loin, mais aucun ne semblait vouloir tenter quelque chose, la vue des 10 gardes suffisait apparemment à dissuader les gêneurs.

    En arrivant dans la grande rue menant directement au cloché, Rouskof se surprit à penser : « Cette mission est trop facile, ils me sous-estiment… je peux faire mieux que cela… ».
    Alors qu’il était plongé dans ses réflexions, une agitation éclata au milieu de la colonne d’esclave.

    Un homme sembla se détacher de la colonne et se dirigea vers une ruelle adjacente bousculant au passage le garde de faction sur le côté de la colonne. Celui-ci cria : « - Il y en a un qui s’est détacher !! »
    Aussitôt que l’information arriva à son cerveau, Rouskof esquissa un sourire de prédateur : « - enfin un peu d’action… » Se dit-il.

    Il hurla aux capitaine Tyrius : « - Restez en position avec vos hommes, je m’occupe de ramener celui-là !! »

    Il eut à peine le temps d’entendre la réponse du capitaine qu’il était déjà aux trousses du fuyard qui courrait dans la ruelle.
    Après quelques mètres, l’homme s’aperçut de la présence de Rouskof, il accéléra donc pour essayer de le distancer et grimpa sur une petite échoppe attenante pour rejoindre les toits.
    En le voyant grimper, le sourire de Rouskof s’élargit davantage : « - Si tu penses arriver à me distancer sur les toits, tu te trompes fortement , j’ai passez ma vie sur des toits ».

    Rouskof rejoignit l’homme sur le toit d’un double saut impressionnant. L’homme en fut interloqué, et hésita une seconde en le voyant surgir de la rue en contrebas d’un seul saut.

    Il fit volte-face et voulut sauter sur le toit suivant pour continuer la poursuite, mais la seconde qu’il avait laissé passez avait suffi à Rouskof pour dégainer ses armes et les lancer vers lui.

    (Utilisation des technique Lancer et Ramener)

    En plein saut, l’homme fut happer violement par les lames des ténèbres de Rouskof et ramener violement en arrière.
    Rouskof attrapa l’homme et sauta en contrebas pour rejoindre le capitaine en effectuant un saut de l’ange.

    En arrivant à l’endroit où l’attendait le capitaine, Rouskof dit : « - bien essayé, mais vous ne me ferez pas échouer ma première mission ».

    Rouskof poussa l’homme dans les rangs ou les gardes l’attachèrent avec les autres.
    Ils continuèrent leurs chemin jusqu’au chantier, ou ils furent accueillis par un contremaitre bien énerver.

    « - ah ben c’est pas trop tôt, ça fait bien 4 heures que j’attends cette main d’œuvre ! »
    « - Il y a eu des petites complications… » Expliqua Rouskof en regardant le fuyard.

    « - Faite bien attention à celui-là, il a tenté de s’échapper » ajouta-t-il en désignant l’homme.

    « - Et à qui ai-je l’honneur ? Je ne vous connais pas. »

    « - Je me nomme Rouskof, je suis une nouvelle recrue, mais souvenez-vous de moi car je ne compte pas rester novice très longtemps… »

    En disant cela Rouskof se détourna et rentra au Manoir pour faire son rapport.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Boucher de Grimm
Masculin
Nombre de messages : 455
Age : 27
Date d'inscription : 05/02/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
934/0  (934/0)
Lun 18 Aoû 2014 - 21:05
Une nouvelle fois… Bienvenu à la Coalition Noire !

Alors pour commencer, ce n’est pas vraiment une critique, mais une mise au point. Au sommet de mon post, je précisais de ne pas mentionner mon personnage, Death dans ta mission, mais plutôt de prendre en compte qu’il s’agit du chef de la brigade scientifique. Pour la simple et bonne raison que… Je ne suis pas le boss de la Coalition ^^
Je ne fais qu’aider Princesse Ariez en donnant des missions pour le groupe par le biais d’un PNJ. Si tu pouvais corriger ça pour tes prochaines missions (donné par moi bien entendu), se serait parfait.

Et je profite de cette remarque pour rebondir sur le commentaire de mission !

Déjà, je te réserve un petit bonus, juste pour l’introduction. Ça va te sembler bête, mais… Très peu de personnes commencent par décrire la demande mission, et je dois dire que, c’est très léger, facile à lire et on repère déjà un style. Oui, sans mentir, j’ai beaucoup aimé le début de ta mission, je n’ai pas grand chose à dire de négatif (et c’est tant mieux !)

Ensuite, j’aime beaucoup en apprendre sur l’histoire d’un personnage par le biais d’une mission. Que ce soit succinct, ou, particulièrement dans ton cas, qu’un pan de ton écrit y soit consacré. Je n’ai, une fois de plus, rien a dire. La lecture est rapide et clair, et on désir en apprendre plus sur cet homme !
Enfin, la mission en elle-même commence, l’escorte des esclaves ! J’ai bien aimé l’entrain de ton personnage pour sa première mission, oui, il s’agit d’une corvée, mais il exécute sans trop se plaindre. Le récit est bien tourné et on ne s’ennuie pas une seconde. J’aime aussi que… Il est la depuis quoi, deux heures ? Qu’il promet déjà de se faire un nom dans se groupe. C’est bête, mais j’aime les personnages qui ne se laissent pas marcher sur les pieds.

Par contre, il y a un petit truc à corriger :

(Utilisation des technique Lancer et Ramener)

Il n’est pas nécessaire d’indiquer les techniques que tu utilises. Le paragraphe suivant, tu décris parfaitement l’action et ça ne nécessite pas cette indication supplémentaire. Mais donc voilà ! Tu le sauras pour ta prochaine mission =)
J’ai aussi repéré (dieu que ça me fait bizarre de le dire) quelques fautes d’orthographe ou d’inattention, rien de bien méchant ! Ça ne gêne pas la lecture, mais c’est un petit plus. Donc voilà, je n’ai rien d’autre à dire pour ta première mission !

Mission accomplie !

Très Facile : 8 points d'expérience + 50 munnies + 1 PS. (En défense.)

_______________________________
 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti en Marche: Neo-liberalisme - Ouvrier haïtien: le grand perdant
» Cabane d'ouvrier
» vendredi 7 août 2009 SALAIRE MINIMUM, CHALEUR MAXIMUM
» Haiti : 200 gourdes /Les ouvriers haïtiens sont bien seuls…
» 7 août 2009 D’Arbenz, 1954, à Zelaya, 2009 : Chiquita en Amérique Latine