Derniers sujets
» Mille Épines
par Death Aujourd'hui à 18:27

» Cachons tout ça
par Milla Maxwell Aujourd'hui à 11:08

» Tombent les masques
par Maître Aqua Hier à 0:41

» ...comme si c'était hier !
par Death Hier à 0:31

» Fiche Technique: Waltz
par Waltz Sam 9 Déc 2017 - 17:52

» Au coeur du Vide
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 17:29

» La vertu des brutes
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 16:56

» Camanaich et Entraînement de combat et agilité
par Kestia Sam 9 Déc 2017 - 9:47

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 21:12

» Le savoir c'est le pouvoir
par Surkesh Ven 8 Déc 2017 - 19:46

» Attaque Nocturne
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 15:16

» Waltz, Le Valseur [terminée]
par Chen Stormstout Jeu 7 Déc 2017 - 17:09

» Nashira - Alya, les Sorcières aux Mille Savoirs et Anysa, la Lame de l'Avenir
par Nashira - Anysa - Alya Mer 6 Déc 2017 - 22:40

» Insomnie
par Chen Stormstout Mar 5 Déc 2017 - 19:10

» Trophées de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 5 Déc 2017 - 14:09


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Learn
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Les Mémoires Silencieuses
Féminin
Nombre de messages : 21
Age : 21
Date d'inscription : 06/08/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
41/650  (41/650)
Mer 6 Aoû 2014 - 13:36

Learn



Identité

  • Nom  : Sayaname

  • Prénom : Mikoto

  • Titre  : Les Mémoires Silencieuses

  • Âge :  NA

  • Camp : Consulat

  • Monde d'Origine : Illusiopolis

  • Race  : Simili

  • Grade désiré : Je laisse le staff choisir




Physionomie


Mikoto est doté d'un gène, un gène désavantageux, un gène de la honte, un gène terrible la comparant à une vampire car le soleil est son ennemi. Le gène du roux. Maintenant que la blague est faite, je vais pouvoir vous décrire sa chevelure sanguine, la chose qu'on remarque facilement chez elle. Cheveux lisses, pas vraiment coupé comme il faut, ils sont justes laissé poussé puis raccourci pour une taille adéquate. Parlons ensuite de ses yeux rubis, encore une preuve qu'elle a un gène gênant, jolie jeu de mots au passage, le gêne de l'albinisme. Oui, ses yeux n'ont aucune mélanine, laissant voir le flux sanguin s'écouler librement dans son crâne. Sa peau est pâle, sans imperfection, ne laisse rien entrevoir d'autre.




Psychologie


Mikoto est un simili. Un simili n'ayant pas de coeur, on peut résumer Mikoto ainsi, froide, très peu émotive et d'une sensibilité très faible vis à vis des autres êtres vivants. Néanmoins, contrairement aux autres simili, elle ne se considère pas un être qui n'aurait pas dû exister mais la continuité de son ancien soit, d'où le fait d'avoir repris son ancien nom en tant qu'humaine.

Cette idée de continuité lui a donné un but très différent des autres simili qui, pour la plupart, souhait retrouver un organe vitale et des sentiments. Ce but est le but de son ancien soit, étant une continuité de ce dernier, à savoir apprendre. Un but simple, concis et sans fin, parfait pour un simili dans un sens. Cette soif d'apprendre, de connaissance donc, est sans limite et telle qu'elle fait de Mikoto une implacable lectrice, mais également un être d'une intelligence pointilleuse. Pointilleuse, et qui dit pointilleuse dit forcément toujours à corriger la moindre petite erreur qu'elle voit, qu'elle entend, faisant d'elle un être agaçant.

Vous devez également vous dire que ce détail fait d'elle un être d'arrogance. Ce qui n'est pas faux, Mikoto est énervante de par sa tendance à considérer les autres comme étant inférieur à elle en matière de connaissance, étant condescendante malgré son langage soutenu. La seule raison qui la poussera à ne pas prendre de haut est la possibilité que sa curiosité naturelle soit assouvie par de possibles connaissance détenu par la personne en face.

Cette soif de connaissance est particulièrement vive pour l'histoire. C'est une source de connaissance riche, très riche. Infini presque. Et qui permet d'étudier pour en apprendre encore plus. L'histoire est, à ses yeux, riche de savoir, d'enseignement mais surtout un vrai moyen de se poser des questions et d'étudier une situation actuelle. Le passé construit le présent, l'ignorer relève à élargir son champs d'erreur car on ne prend pas en compte une situation déjà vécu. Etrangement, pour une Simili, l'histoire est une grande passion. Presque comme un écho de son coeur, presque comme des sentiments. C'est comme en devenir... Humaine.




Histoire


"Nes esta, nes di"

Mikoto, telle qu'on la connait, est née est entendant ces mots. Elle ouvrit les yeux. Un trou immense envahissait son sein, un vide. En fait, elle flottait dans des flots, des flots profonds avec ce qui semblait une blessure là où devait être son coeur. Un fluide s'échappait de cette plaie. Du sang ? Peut-être. Elle était vide. Puis ce même fluide revint dans son coeur et elle s'enfonça encore plus dans les flots, jusqu'à toucher un sol dur, un sol froid. Ce sol était fait d'une pierre lisse. Du béton. Ou du ciment. Mais son corps avait atteint un sol civilisé au fond de ces flots qui disparaissaient de sa vu.

En fait, c'était comme si les flots se retiraient lentement autour de son corps pour voir la surface. Elle était à la surface. Un ciel qui était en compétition avec des immeubles, gratte-ciel qui essayait d'avoir la prétention de dépasser ce ciel d'encre. Pas d'étoile. La simili ferma les yeux, essayant de trouver quelque chose au fond de son esprit. Des visages, un père, une mère, un frère. Des rires, des humiliations. Quelque chose dans les mains. Avec une couverture de cuir. Un livre. Un simple livre qui lui en fit vite voir des milliers d'autres. Puis des lieux. Des ruines. Des temples. Une sensation de nostalgie et de bien-être l'envahie.

"Professeur Sayaname ?"

En rouvrant les yeux, la simili eu une impression... Comme si ce souvenir qui lui semblait bien lointain avait dit son nom. Sayaname ? Mais Sayaname qui ? Cela semblait si incomplet. Il lui manquait quelque chose. Elle ferma encore une fois les yeux. Le tombeau. Un tombeau qui lui donnait l'impression que quelque chose de mauvais allait arriver. La sensation de quelqu'un lui touchant le bras vint la titiller. Mais ce n'était qu'un souvenir.

"Mikoto, c'est la découverte de notre carrière !"

Le bruit de la pierre qui vient se briser sur le sol. Le tombeau était ouvert ? Oui, quelqu'un l'avait ouvert. Elle s'approcha lentement. Tout doucement. Puis une chose rentra ses griffes dans sa cage thoracique. Oui, elle voyait. Elle était Mikoto Sayaname. Elle et son équipe avait eu le malheurs de découvrir un tombeau contenant des sans-coeurs. Et elle est morte de la main d'une de ces créatures, pour devenir un Simili. Elle n'a plus qu'à continuer ses recherches.

Elle avait vite découvert les portails noires. En fait, ses souvenirs étaient très frais. Dans un sens. Son but était juste d'apprendre. Rien n'avait changé, sauf son manque de coeur. Sa passion était toujours là, et elle avait vite quitté ce monde de nuit éternelle pour se laisser guider par les flots. Elle arriva dans un désert. Un immense désert. Rien de bien folichon, du sable, de la caillasse, du minerais. Du sable. Toujours du sable, à tel point que s'en devenait lassant à chaque pas. Jusqu'à une structure qui n'était pas faite de sable. Du moins pas entièrement.

Une sorte de joie l'envahie en trouvant, pour son premier voyage, des ruines ! De quoi étudier ! Elle s'avança pour découvrir, avec une sorte de plaisir, que les ruines n'étaient pas une seule bâtisse. Mais une ville. Les ruines d'une ville qui ne demandaient qu'à être étudiées. Hélas, ses pas attirèrent quelque chose fait de ténèbres. Des sans-coeurs, ces petites créatures des ténèbres qui, normalement, devrait être attirée par des êtres ayant un coeur. Pourquoi être ainsi attiré ?

Elle n'eu pas vraiment le temps d'y penser. Les ombres l'attaquaient déjà. Elle n'était pas une guerrière mais une chercheuse, que pouvait-elle faire ? De plus, elles étaient nombreuses. Ouvrir un portail n'était pas envisageable, elles pourraient simplement rentrer dedans. Courir au loin en étant encerclé ne ferait que la faire tuer. Aucune peur ne l'envahie, pas même un brin d'exaspération mais sa chère logique en prenait un coup. La seule solution à ce problème était de mourir. Soit.

Elle ferma les yeux inspira cette fraction de secondes où l'ombre fondit sur elle, prête essayer de lui arracher un coeur qu'elle n'a plus. Quand une sensation alourdie l'air. En rouvrant les yeux, elle vit que l'ombre l'avait volontairement ratée, mais ce n'était pas ce qui la surpris réellement. De la poussière de verre l'entourait, tournoyait même. Elle tournoyait jusqu'à faire un tourbillon venant se loger dans le creux de sa main. La légère grimace de douleur qui vint sur son visage disparue presque aussi vite qu'un bâton se forma de la poussière. Une arme simple, en acier sûrement mais semblant efficace.

Presque instinctivement, la simili fit tournoyer son arme autour d'elle, éloignant les sans-coeurs les plus proches en les renvoyant dans les ténèbres. Les autres ombres semblaient perturber, cherchant quelque chose du regard. Pour la simili, le geste fut simple. Abattre le bâton de combat sur l'ombre la plus proche. Les ombres reprirent vite conscience. Elles sont en surnombre, elles ne devraient avoir aucun mal à submerger leur adversaire si solitaire. Une, deux, trois, quatre dernières ombres sautèrent une à une sur la rousse. Une se fit transpercer dans le ventre. La deux prit un revers de bâton dans la tête. La trois se fit coup de bâton comparable à un coup de batte de baseball.

La quatre ne put toucher que son costume comme la simili eu un mouvement de côté de dernier moment, tombant en avant sur le sable. Elle se reprit très vite alors que l'ombre avait la tête coincé sous le sable, n'arrivant pas à sortir. Elle fut renvoyée dans les ténèbres d'un coup de bâton dans la nuque. La simili soupira, elle ne savait pas pourquoi mais soupira. Sûrement parce que les ruines n'avaient eu aucun dommage. Oui, certainement ça. Elle regarda le bâton dans ses mains qui disparu dans cette même poussière de verre. Étrange à son goût.

Mais obsolète. Elle avait des ruines à explorer. Elle s'avança au coeur de cette ville enfouie sous le sable. Au vu de la cascade de sable, ainsi que de l'affaissement du terrain, la cité a été construite sur un terrain sans prendre en compte la composition du sol. L'affaissement a dû prendre des années, avant d'arriver au point de rupture et que tout s'effondre. Une erreur humaine en somme. La Simili caressa les murs avec intérêt, la texture étant très intéressante sous ses doigts. Rugueuse, ayant eu affaire au temps et aux tempêtes de sables. Magnifique. Elle eu comme un écho dans son coeur, de la fascination, de la passion.

En s'éloignant un peu de cette ruine, elle remarqua sur le sol des traces de pas sur le sol. Des traces qui n'étaient pas d'elle. Quelqu'un ? Des idées lui vinrent en tête. Quelqu'un qui vit ici ? Un descendant des habitants de cette cité ? Quelqu'un qui pourrait lui en apprendre plus ? Quelqu'un avec un coeur ? La source de l'attaque par les sans-coeurs ? Tant de question, que seul cet inconnu pouvait lui permettre de répondre. La rousse se décida de suivre les traces de pas, ses pieds épousant parfaitement les traces toutes fraiches.

La marche fut courte, l'amenant à une femme assise sur une fontaine, lisant ce qui lui semblait être de vieux parchemins. Ses cheveux étaient noirs, ornés d'une couronne d'olive et accompagné d'un voile claire, presque transparent, couvrant son chignon. Sa toge blanche épousée ses forme sculpturales, se fondant à merveille sur sa peau de lait. La simili rousse pencha la tête, se demandant bien qui pouvait bien être cette femme. L'architecture de ces ruines correspondaient plus à une société orientale, non à des antiquités grecs.

La femme semblait écrire avec attention quelque chose, ne posant pas son regard sur la Simili. Ce qui ne gêna nullement la rousse, elle pouvait étudier la femme pour savoir si oui ou non des risques d'attaques pouvaient s'incruster dans une conversation. De toute évidence non.

"Approche mon enfant."

La Simili aurait pu rétorquer qu'elle n'était pas une enfant, mais ce n'était pas dans sa nature. Sa soif d'apprendre lui disait que cette femme pouvait lui offrir quelque chose, du savoir, peut-être l'aider à répondre à ses question. A chacun de ses pas, une sensation étrange vint se loger dans le creux qui habitait autrefois son coeur. Etrange, presque comme un murmure de battement. Quand la femme releva la tête, elle lui tendit simplement le parchemin qu'elle venait d'enrouler.

"Prends-ça. Cherches le Consulat. Va voir un homme du nom de Genesis Rhapsodos et donnes-lui ce parchemin. Il sera ravi de t'avoir à ses côtés et ta passion sera ta vie."

La simili aurait pu trouver ça étrange. Tellement étrange. Mais quelque chose dans le creux de sa poitrine vibré. Comme si c'était important, d'une grande importance, son but dans cette vie. Elle prit le parchemin dans ses main, le rangeant dans sa veste avec attention. Quand elle reposa son regard sur la femme, elle avait disparue. Comme un simple mirage, ne laissant qu'à la simili une lettre qui étrangement, lui donnait frisson de bien-être dans le dos quand elle ouvrit son portail.

Ses errances furent dans sa bulle. Elle ne faisait nullement attention à ce qui se passait autour d'elle. Elle ne savait pas vraiment où elle était. Quand elle parlait du Consulat, les réponses étaient différentes d'un monde à l'autre. Elle n'avait que rarement une réponse concrète. Elle n'avait jamais la réponse qu'elle désirait. Elle n'était plus qu'un reflet sans âme. Jusqu'à arriver au Jardin Radieux.

"Le Consulat ? C'est le bâtiment là-bas."




Questions diverses



1) Votre personnage est-il capable d’aimer, d’avoir une relation ?
_Mon personnage étant un Simili, la question peut s'avérer délicate. Mais, au vu de son histoire ainsi que de sa personnalité, je dirais que cela dépend uniquement des autres et non de lui, tout dépend des échos ressentis.

2) Si l’esprit de votre personnage s’incarnait en un animal mythologique ou chimérique ou réel (nuances acceptées). Que serait-il ?
Un chimpanzé. Inutile de rire, ceci est parfaitement réfléchi. Mon personnage vit pour apprendre et peut tout apprendre d'ailleurs, comme on peut le voir dans son histoire. Le chimpanzé, l'animal le plus proche de l'homme, possède également cette capacité.

3) Qu’en est-il de la fidélité et de l’esprit de camaraderie de votre personnage ?
Ce sont de bien grands mots pour un être comme mon personnage. La question va devoir rester en suspend, sa soif de savoir le rend volatile, rejoindre un autre groupe pour apprendre toujours plus est un des risques qui peut arriver avec lui.

4) En vue de votre race, quand pouvez-vous dire que votre personnage a forgé une amitié. Citez quelques unes de vos relations amicales.
Le terme amitié n'existe pas chez lui, étant un Simili.

5) Quelle est la devise de votre personnage ? S'il y en a plusieurs, donnez les toutes.
"Nes esta, nes di."

6) Vis à vis de votre façon d'écrire, quels sont vos points forts et points faibles?
Généralement j'utilise la technique Ikea pour grossir mes lignes, mais mes points faibles sont surtout mes chûtes de morales qui affectent mon inspiration. Donc, c'est surtout mon humeur.

7) Pourquoi incarner ce personnage ?
Un cookie ?


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 235
Age : 25
Localisation : In the madhouse
Date d'inscription : 20/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
210/350  (210/350)
Jeu 7 Aoû 2014 - 15:19
Comme je te l'ai dit, je commente donc ta fiche.

On va commencer dans l'ordre, tout simplement (et je ne vais pas parler du titre, tu verras ça avec Xaldin s'il l'accepte ou non). Ce que je fais en général, quand j'arrive sur une fiche, c'est simplement regarder la longueur. Pas pour me dire long=bien, court = pas bien. Il y a des textes assez courts qui sont franchement bon et qui ne gagnent pas à être allongés. Seulement, là, d'entrée de jeu, on voit que le physique est vraiment court, un seul paragraphe et c'est deux à trois fois moins que le caractère. Un caractère plus longs que le physique, j'aime, je me dis que t'as travaillé ce point, mais dans ce cas, on dirait simplement que la descriptions physique, t'en avais carrément pas envie.

Parce que oui, concrètement, tu ne décris pas grand chose du tout et le peu que tu fais est assez vite expédié. Tu décris les cheveux, la peau et les yeux assez simplement. Et c'est bien là le problème, pas que ce soit simple, mais que tu ne décrives rien d'autre que ça. C'est comme si on me demandé de dire à quoi ressemble un gars que j'ai entrevu dans la rue sans faire attention. Je n'aurais pas plus à dire. Là, on ne sait pas comment ton personnage est habillé, si elle est grande, forte physiquement, son attitude générale et comme c'est une fille, pourquoi pas dire si sa poitrine est plutôt plate ou non.. Je crois que le mot pour qualifier ton physique serait « sommaire ». Si on peut voir à quoi ressemble ton personnage grâce à l'avatar, faut la décrire comme si nous, lecteurs, n'avions pas l'image sous les yeux.

Par contre, bonne chose que je peux déjà remarquer, c'est que tu écris bien et sauf si j'ai pas bien regardé, tu ne fais pas (ou alors peu) de faute.

Maintenant le caractère. Je vais commencer juste par un détail que j'ai constaté ici et pas plus haut. Tu oublies plus ou moins régulièrement les accords. Je vais prendre un seul exemple, vu ton niveau en français, je pense que tu sauras repérer le reste. « une situation déjà vécu » Là, le féminin n'est pas accorder, c'est donc bien vécue avec un e qu'il faut mettre. (l'astuce avec le verbe prendre tout simplement « déjà prise » donc ouais, on met au féminin.)

Le point que j'ai beaucoup aimé dans ce caractère, c'est que tu ne cherches pas à tout prix à nous faire aimer ton personnage. D'entrée de jeu, tu nous dis comment elle est et qu'à cause de ça, elle peut être chiante. Beaucoup de personnes ne parlent pas des défauts que leur personnage a, comme l'arrogance qui tape sur les nerfs d'à peu près tout le monde. Mais surtout, ce qui est bon, c'est que t'as bien lié le fait que l'Histoire devient presque vital, comme pour remplacer son cœur manquant. J'imagine que si tu as lu les règles, scénario et ce qui concerne le consulat, tu sais que tu es dans le juste.

Par contre, je reste encore sur ma faim. J'ai vraiment l'impression que tu as décidé de ne pas tout dire sur ton personnage. Si en soit, tu peux faire ainsi et en dire plus dans l'histoire, pour mettre le tout en perspective, là, je trouve qu'il manque quand même de la profondeur. Tu te contentes presque de dire qu'elle est perfectionniste et avide de savoir et là, c'est tout. Alors je peux comprendre la difficulté de faire un caractère avec un simili, mais je pense qu'il y a toujours moyen d'approfondir. En fait, j'ai un peu la même sensation que j'ai eu pour le physique. C'est comme si je demandais à un ami de me dire qui est la fille au fond de la pièce. « Oh elle ? Boh, elle prend tout le monde de haut, arrête pas de reprendre les gens et passe son temps à potasser les livres d'Histoire. » Bon, bien sûr, tu as développé plus que ça, mais tu ne soulignes que certains traits pour en occulter d'autres.

L'histoire, je pense beaucoup de chose sur elle, mais je ne sais pas si mon commentaire sera long pour autant. Déjà, il y a une grande différence entre le début et la fin, il y a une évolution. Le départ est très ancré dans l'abstrait, dans les sensations plus que la descriptions. On sent presque un vide autour de nous et on visualise bien que c'est le cas pour ton personnage. Ce qui m'a surpris au début, c'est que tu commences directement en simili, donc l'histoire passée de ton perso n'est pas détaillée. C'est en opposition au fait qu'elle est affiliée à l'art de l'Histoire d'ailleurs. Et donc je me dis que peut-être en continuant à lire, j'aurais plus de réponse sur qui est ton personnage et qui il était. Tu le dis plus tôt dans ta fiche : « Le passé construit le présent, l'ignorer relève à élargir son champs d'erreur ». Et là, encore une fois, t'es assez évasive, on ne sais (sans en être vraiment certain) que ton personnage était une scientifique ou un chercheur et qu'il avait un groupe avec lui. J'aurais personnellement aimé en savoir plus sur Mikoto.

Là, arrive une description d'un combat. On sait que c'est un prétexte pour mettre en place l'élément de ton personnage, pas de souci avec ça. C'est peut-être même là où tu es le plus précis en terme de description, là et pour Clio, même si tu ne t'es pas attardée sur elle. Donc comme je l'ai dit, il y a une évolution par rapport au début, t'es dans un désert vide, puis peu à peu, des ruines. On sent qu'un contexte est en train de se construire, ça vient progressivement et ça, j'ai assez bien aimé, mais ça aurait gagné à être encore plus poussé. Ah et aussi « La Simili aurait pu rétorquer qu'elle n'était pas une enfant, mais ce n'était pas dans sa nature. » Alors que plus tôt, tu nous dis « Pointilleuse, et qui dit pointilleuse dit forcément toujours à corriger la moindre petite erreur qu'elle voit, qu'elle entend, faisant d'elle un être agaçant. » Tu précises bien « la moindre ». Bon, même si tu dis qu'après, elle peut éviter de prendre les gens de haut si elle est curieuse à ce même moment.

Donc là, Clio, assez facilement te file une lettre et te dit d'aller voir Genesis. Ça, tu n'es pas forcément censée le savoir, mais au départ, les apparitions des muses se faisaient de façon beaucoup plus abstraite. Soit,  t'as fait ce choix, on va continuer. Et là, donc ton perso part à la recherches de Genesis et pose beaucoup de questions et n'a jamais de réponse claire. Le souci, c'est que ça aurait été valable à la création du Consulat lorsque Frollo était encore porte-paroles. Là, Genesis est à cette place depuis longtemps, tout le monde sait qui est le Consulat et sera capable de te dire où les trouver. On est quand même au point ou personne ne peut ignorer qui sont les différents groupes et où ils sont. J'imagine tout de même que ta fiche se termine à l'instant présent du forum puisque t'es juste au moment de l'intégration au Consulat, sans aller plus loin.  Donc ouais, faut que tu saches que là, c'est la guerre actuellement et chaque groupe a quand même un grand pouvoir et une grande visibilité. Quiconque va à la Terre des Dragons saura qu'il se trouve sur un monde du Consulat.

Bon, je sais que j'ai souligné beaucoup d'aspect qui semblent négatifs, c'est comme ça que je note, ça ne veut pas dire que je n'ai pas aimé. Je pense (en lisant ta fiche et en parlant avec toi sur la cb) que tu as beaucoup d'idées que tu finiras par pousser assez loin. Ce que je constate seulement, c'est que tu n'es sans-doute pas assez précise quand parfois, il serait bon de l'être. J'aurais assez de mal à dire qui est ton personnage réellement et surtout, à nuancer mes propos à son sujet comparé à une autre mordue d'Histoire arrogante. La lecture reste vraiment facile, quelques fautes et oubli de mots (et certaines répétitions qui pourraient être éviter). Mais en soit, j'ai aimé lire. Je sais que tu rp depuis longtemps, mais je sens que tu vas encore énormément progresser et très vite, puis t'as choisi le bon groupe pour ça. (Ouais, je fais aussi de la pub pour le Consulat).

Je ne vais pas dire le grade que j'aurais donné pour ta fiche, parce que j'ai pas envie de calculer ce que ça vaut pour moi, je sais que j'ai aimé, mais que tu peux être encore meilleure. (Ça veut dire que je crois en toi, ne nous déçois pas petit scarabée.)

PS : Tu choisis un alias pour les missions. D'où il vient, pourquoi, comment ? On n'en sait fichtre rien, là encore ^^
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Drapeau Blanc
Masculin
Nombre de messages : 780
Age : 24
Date d'inscription : 23/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)
Jeu 7 Aoû 2014 - 17:52
Salut salut.

Je ne commenterai pas le physique. Joker l'a très bien fait.

En fait, le commentaire de Joker étant vraiment excellent, je me contenterai de donner un complément de commentaire, te renvoyant à ce qu'a dit Joker dès que je suis d'accord avec lui.



C'est pour cela que mon commentaire risque d'être assez court.

Le caractère est... comme l'a dit Joker...  intéressant, juste mais quelque peu superficiel.

Intéressant parce qu'en effet, tu as plutôt tourné la caméra vers les défauts de Learn. En soi, c'est déjà une bonne chose... Y avait une personne sur ce forum, elle a fait pas mal de personnages et à chaque fois... en lisant le caractère de ses personnages, j'étais abasourdi par la perfection de ce perso.

T'avais vraiment l'impression que ses personnages étaient dénués de défauts, ce qui bien sûr est un véritable problème dans une fiche.

Juste... Parce qu'en effet, tu as bien placé le rôle de l'Histoire dans ton caractère. On ressent que c'est important, peut-être la seule chose à te donner l'impression que tu as un coeur. Et au Consulat, c'est tout à fait ce que je veux pour des cas spéciaux comme les similis.

Superficiel parce qu'en effet... Il manque pas mal de trucs. Et je refuse l'argument du "J'ai pas expliqué tout son caractère, c'était voulu." Non... Autant je peux comprendre qu'on n'ait pas envie de faire un physique, chose visiblement inutile puisque le physique du personnage est toujours celui de l'avatar.

Autant le caractère doit être précis. C'est... ce qu'il y a de plus important dans une fiche.

Et quand on me dit "Attends attends, tu vas voir ça dans l'histoire. Tu vas mieux la comprendre", j'ai juste envie de dire que ce n'est pas ce que j'ai envie de voir.

Le caractère est comme une sorte de... patron. Un modèle qui est là, fixe, que j'ai déjà lu quand je m'attaque à l'histoire. Et j'aime retrouver dans l'histoire tout ce qui a été décrit dans le caractère.

Au contraire, si je vois que le caractère du personnage dans l'histoire ne colle pas à ce qui a été dit dans le caractère... alors ça m'insupporte.

C'est exactement comme si... tu me parles de l'albinisme dans le physique... et que dans l'histoire, tu ne mentionnes plus du tout cette maladie. Je vais découvrir si c'est le cas. Je commence l'histoire;


Je pense comme Xigbar. Parfois tu aurais du te relire. Tu confonds très souvent soi/soit.

"La Simili aurait pu rétorquer qu'elle n'était pas une enfant, mais ce n'était pas dans sa nature. "

Il y a cette phrase. Je sais que Xigbar l'a déjà commentée. En fait je crois que son commentaire sera de toutes façons meilleur que le mien mais... cette phrase m'a dérangé.

D'une, comme l'a dit Joker, parce que dans le caractère, tu amorces un caractère justement très... correcteur. Et ici, pouf, disparu.

De deux et surtout... Parce que je ne vois pas du tout l'utilité de la réflexion.

Si ce n'est pas sa nature de "rétorquer qu'elle n'est pas une enfant" (en admettant que ce soit juste), pourquoi dis-tu qu'elle aurait pu le dire ?

En exagérant le trait, c'est comme si tu disais en voyant Aladin "En le voyant, elle aurait pu se dire qu'elle en avait décidément marre des Arabes, ces sales voleurs qui prennent nos emplois et... mais ce n'était pas son style de penser ça, elle n'est en effet absolument pas raciste"

Tu mesures l'inutilité de la réflexion ?

J'ai beaucoup aimé la rencontre avec la Muse

En fait, à part la phrase qui est une minuscule erreur à mon sens, l'histoire est très bien.
Le début est génial, je te renvoie à ce que Joker disait sur cette impression de vide... La traversée du désert est bien.

Finalement je crois que ce qui me dérange le plus dans ta fiche, c'est l'albinisme.

Quand je te dis que tu es sans doute quelque chose comme la dixième sur le forum à dire que ton personnage est albinos, il faut me croire. Chaque année j'en ai.

Le fait d'être albinos ne me dérange absolument pas... Non ce que je n'aime pas, c'est que ça soit utilisé de manière si banale. Mais non, l'albinisme, ce n'est pas juste avoir une peau très claire et les yeux rouges, c'est avant tout une maladie.

Quand tu en as parlé dans le physique, j'ai cru que tu serais la première à réellement exploiter cette maladie dans ton histoire... Pour quelle raison ? Parce que tu as parlé de mélanine, de flux sanguin, de gène. Ca avait l'air d'être plus qu'une histoire d'apparence.

Mais dans l'histoire, non, rien. Pas la moindre allusion à cette maladie. Pire... et c'est pour moi inacceptable, désolé...

Ton personnage est à Agrabah.

J'imagine que l'albinisme a aussi ses degrés. Qu'un albinos n'est pas aussi malade qu'un autre mais... un désert, sérieusement ? Mais où est l'hypersensibilité au soleil ? Où est la vue défaillante ? Non je crois qu'un albinos chie de mal dans un désert.

Ne te méprends pas, j'ai bien aimé ta fiche. Ici, tout ce que tu feras irp sera noté et il faut bien reconnaître que notre méthode est très souvent de dire ce qui ne va pas... Pas pour démolir les rpistes mais pour qu'ils rebondissent. Mais je suis sûr que tu peux t'habituer à ça.

Y a des fois où la personne qui notera tes missions (moi) va t'acclamer... et d'autres où ce sera la guerre, autant te prévenir ^^.

Tout ça pour dire, même si tu as l'impression qu'on peut être négatif, n'oublie jamais l'appréciation globale. Et la mienne est plutôt positive, je suis vraiment pressé de lire tes rps.

Tu sais écrire, tu as du style et je crois que tu es fucking créative...

Bon...

Je te donne le grade d'Officier.

Fiche validée et toutes conneries du style.

_______________________________
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "We can only learn to love by loving"
» Every day I learn to know the new you
» " I live and I learn " - Dolores Brook McFear -
» Narcissa ? Blackbird singing in the dead of night take these broken wings and learn to fly
» Jules ? I wanna cry, I wanna learn to love but all my tears have been used up.