Derniers sujets
Livraison pour le CenturioSam 19 Mai 2018 - 16:40Kurt BrownMay it be Ven 18 Mai 2018 - 23:52Fabrizio ValeriCe qu'on fait par AmourVen 18 Mai 2018 - 22:26Huayan SongContrats - Demande de MissionJeu 17 Mai 2018 - 21:32SurkeshCompagnie étrangèreJeu 17 Mai 2018 - 10:08LuluSigné SurkeshJeu 17 Mai 2018 - 9:30SurkeshDemande de RPJeu 17 Mai 2018 - 8:41SurkeshHerbe BleueJeu 17 Mai 2018 - 0:44Chen StormstoutTsuki Tricky's ArtDim 13 Mai 2018 - 19:47Milla MaxwellPrendre l'air avec une Maîtresse de la KeybladeDim 13 Mai 2018 - 17:22Maître AquaAbsence FamfritJeu 10 Mai 2018 - 0:56FamfritLe sort des combats est toujours incertainMer 9 Mai 2018 - 19:37Pamela IsleyPokémancieMer 9 Mai 2018 - 13:15SurkeshAinsi soit-ilMer 9 Mai 2018 - 4:07Kurt BrownDilemmeDim 6 Mai 2018 - 22:07Surkesh
Argument Imparable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
48/1000  (48/1000)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 25 Juil 2014 - 15:33
" Allez, embrassez-vous... "

Elles me regardent, l'air de dire "T'as trop cru, gros balourd" façon poiscaille... mais j'espère quand même un peu que face à la caméra et à la célébrité naissante, elles se laisseraient tenter. Alors je continue à les filmer, avec ma petite caméra, regardant à moitié l'écran et leur adressant sinon des regard encourageants !

" Faîtes un effort ! Pour la caméra ! "

Y en a une qui bondit limite de sa petite bassine, dressant ses griffes dans ma direction et fêlant... ouais, comme un chat... Elle m'a montré ses dents, histoire de m'effrayer, sans doute... Sur la caméra, ça donnait absolument dégueulasse, si bien que j'ai fait une sale grimace.

" Non ! Revenez ! "

Trop tard, les sirènes plongèrent toutes dans les profondeurs de leur lagon, me laissant seul avec mon début de sextape. Putain mais si on me donnait pas de quoi faire, c'est pas la peine de compter sur moi ! Le pire c'est que ça leur aurait pas demandé beaucoup ! Elles auraient quasi rien perdu de leur amour propre. Elles sont hot de base, les sirènes, même celles-là, malgré leur côté un peu plus sauvage... un peu plus poisson. Bref, elles sont hyper sexy, et elles ont besoin de rien enlever puisqu'elles sont déjà nues (à leur façon)...
Troisième argument... sérieux... Je pouvais pas vraiment leur demander de faire des trucs crades ! Limite, elles se seraient juste embrassées, ça serait passé juste tranquille ! Après, je la montre aux indiens... ils se rendent compte que les sirènes ont un sacré bon cul, mais aussi un sacré bon fond ! Et comme ils se disent "Woah cette sextape était super cool ! Ca se trouve, les sirènes sont comme ça non stop ! Toujours à se bécoter ! Si on allait vérifier !", donc ils y vont et... la réconciliation est possible.


" Vous auriez pu être des stars ! "

J'ai crié ça à mon propre reflet dans l'eau... Je ne craignais pas les sirènes d'ici ! Après c'est sûr qu'elles étaient foutrement plus sauvages que celles d'Atlantica, mais hey, vous avez vu celles de Port Royal ? Ce sont pas seulement les plus sexy, elles sont horriblement sanguinaires. Et je vous raconte ça en ayant juste entendu des récits. Moi ça m'a fait méga flipper... et même si je leur trouve un sex appeal de malade, j'ai pas trop envie de me risquer à ces sirènes-là.

Donc franchement, celles d'ici étaient un peu pestes, voir cruelles, voir criminelles mais ça restait relativement soft.

Puis merde, qui on est pour critiquer les tendances des autres peuples ? La moitié des étrangers qui sont passés sur ce foutu caillou ont commis des sales crimes.

Moi pas... ou en tout cas pas directement.

La vérité c'est que derrière cette sextape, y avait bien une histoire... J'ai rangé la caméra et je me suis assez, genre hyper lassé... Moi ça allait pas fort, mais je crois que vous l'avez compris. Je me sentais patraque et j'étais carrément en mode malheureux.

Ici tout a commencé quand la lumière s'est mêlée de ce qu'y se passait au pays imaginaire. Va savoir, la situation était pas assez cool pour eux, ils ont foutu leur nez dans la merde de tout le monde et ils ont fait leur sélection. "On tue les méchants", qu'ils se sont dit. V'la donc qu'ils ont défoncé le Capitaine Crochet, genre violent, et qu'ils ont détruit le navire, défoncé une grande partie de l'équipage. Bref, plus de méchant à l'horizon.

Ca ne nous a pas plu.

Pour ceux qui débarquent, je suis songe, hein... Au cas où vous vous seriez perdu !

Bref, moi ça m'a foutu vénère je dois dire. Ca faisait un monde en paix, un poil trop paisible, ce qui concordait pas vraiment avec notre idée de chaos. Mon but était pas que les sirènes se fassent tuer, que les indiens prennent méga cher, non... J'ai rien contre les drogués, ils font leur choix.

La vérité, c'est qu'on voulait chambouler les choses. Alors on a réfléchi et je me suis dit que tout d'abord, c'serait bien qu'Ukiyo tue le chef de la tribu. Ouais ça a créé un certain bordel mais ça n'avait pas vraiment de sens si les indiens savaient pas dans quelle direction tirer leurs flèches, hein.
Alors c'est moi qu'ai eu l'idée de livrer aux sirènes un indien tout neuf. Elles ont pas décliné l'offre, quand Ultimecia leur a filé le morceau.

Bref... C'est ça à la base, l'histoire de la guerre entre les indiens et les sirènes. C'était carrément ma faute.

Bah à la base aussi, ça devait pas être pire que ça. Or c'est là que la Coalition noire s'est dit, finalement assez récemment : "Hey mais si on rendait les pirates de nouveau dangereux !", puis ils ont foutu grave la misère au niveau des indiens... Bon du coup, tout le monde déteste tout le monde. Ah bah si ! Le nombre de fois où les sirènes sont emmerdées par les pirates ! Non sérieux, c'est la giga merde et ça ne me plait plus trop.

Mon but c'est pas que tout le monde meure, je veux dire.

Ca fait un peu faux jeton, j'sais... Mais tu t'imagines à ma place ? Je suis chez les mercenaires... ils veulent bien de moi, ils me détestent pas trop trop. Je finirai sans doute mes jours, marié à une mercenaire hyper sex... Genre Pamela.

Tu vas me dire que je devrais pas renier mes origines, d'où je viens : les Songes. Mais j'sais plus quoi en faire. Je veux pas en faire quatre tonnes avec ça mais si je suis condamné à être faiblard, cause à mon retour à mon état normal, alors je dois peut-être être moins ambitieux.

Ultimecia est morte, et ça me fait vraiment de la peine. Ukiyo, il est là mais c'est plus pareil. Il est pas venu m'aider quand j'étais en transe, ce que je peux... pas comprendre. Je pensais qu'il serait le premier présent mais non. Itachi je peux comprendre. On n'est pas vraiment très proches et il est assez blessé donc...

Mais ouais, sans l'autre sorcière mal aimée, les Songes n'étaient plus pareils. Peut-être que ça devait nous inciter à tous retourner dans notre coin, nous fabriquer une nouvelle maison avec des cartons sur les ruines de nos illusions !
Mais putain, même si c'est dur, je peux tout simplement pas me dire que j'ai fait tout ce mal pour rien. J'ai pas le choix. Soit j'arrange mes conneries, soit je finis ce que j'ai commencé.

Alors je me relève... Je saisis ma claymore que j'avais posée contre un arbre, et je m'enfonce dans la forêt. C'est con mais à la base, si j'étais là, c'était pour une mission. Et c'est pas tant parce que c'est Auron qui me l'a filée, mais je vois mal comment je vais faire pour... essayer d'arranger les choses entre les sirènes et les indiens (ce qui est de ma seule initiative), et en même temps dénicher un contrat pour les mercenaires pour un camp ou l'autre.

Le pire c'est que j'ai été cool. Quand il m'a poliment fait comprendre que je puais la mort, j'ai rien dit ! Mais il est quand même hyper con, c'est fou ! Le gars il me dit "Regarde qui on pourrait aider entre sirènes et indiens, s'ils acceptent notre aide, et comment il nous paierait. " Mais genre... il s'attend à quoi comme réponse ? Quelle monnaie tu veux recevoir de ces toxicos d'indiens ? Et qu'est-ce que tu peux espérer de la part de sirènes ?

Ouais, toi, tu m'as tout de suite compris... Tu vois où je veux en venir, c'est bien !

Si elles avaient accepté de tourner la sex tape, je l'aurais eu la monnaie d'échange ! Même un shooting sexy ça aurait été très bien, ça aurait payé une guerre mondiale sans problèmes !

Dans ma main gauche, je tenais la caméra allumée, sans rien filmer sinon le sol. Je comptais pas vraiment m'en servir mais...


" Ahh ! "

J'ai crié de douleur et je me suis vautré. Un regard sur ma jambe et je vois mon pied pris dans une sorte de piège à loups rudimentaire mais carrément acéré... C'était vraiment moche. J'arrivais à peine à respirer sous la douleur et la surprise... Il m'a fallu quelques secondes avant de vraiment réaliser que je m'étais fait avoir comme un bleu... par je ne sais quoi, en plus. A ce moment-là, j'ai pas lutté... les crocs du piège s'enfonçaient dans mon pied nu, et le moindre geste de la jambe rendait ça encore plus insupportable.
J'ai lâché ma claymore et me suis laissé aller, posant ma tête contre le parterre de feuilles.

Je chiais de mal...


" Putain... "

Je sentais ma sueur couler le long de mes muscles... et j'essayais de me concentrer sur cette sensation désagréable plutôt que sur mon pied ouvert en deux !

" J'en ai marre des forêts. "

Et je refusais qu'un mercenaire ou un songe me sorte encore de cette affaire. Là tu te dis que j'abuse, que je suis le Jecht dont on parle dans les livres et les chansons, qu'une machoire d'acier sur mon mollet devait pas bien me faire bien mal.
Curieusement je croyais aussi mais j'avais encore jamais tenté de me faire déchiqueter la jambe !
Non donc, t'es tout seul, mon p'tit Jecht, que j'me suis dit. Parce qu'au fond c'est ça, j'étais... très seul. Où sont mes potes ? Où est ma famille ? Mes compagnons d'arme se sont barrés où ? Bah c'est bien simple, ils sont morts ou ils ont décidé qu'ils en avaient plus rien à foutre de toi.
Ca m'faisait tout de suite penser à ce que j'avais dit à Ultimecia, ouais. Nous les Songes, on est comme les sirènes, comme les hyènes. On est pareils qu'eux tous parce que... On a notre mode de vie, nos préférences culinaires et... qu'on est différents de tout le monde.

Y a personne pour un Songe, pas même un Songe. Voilà ce que je me suis dit.


" Hey hey ! "

" Woh ! Je crois rêver là. "

J'essaie de redresser ma tête et vois arriver des gars... Bon, je sais pas si une description serait utile mais en résumé... C'était des pirates. Ils ont déboulé de la forêt sans que je les entende, et... sont je'n'sais combien.

" Il est pas d'nous ce piège ! "

Là, sans déconner et sans prévenir, le mec qui vient de me parler shot directement dans ma jambe entravée. Autant dire que sur une échelle de 1 à 10 de douleur de l'extrême... Ca montait plutôt haut.

" Un piège indien qui capture un indien ?! Oh mais c'est une sacrée offrande ! "

" Un indien ? "

Ma voix tremblait de douleur. Putain... Si j'avais pu enlever ce piège, me lever et montrer ce que ça faisait de se faire défoncer un membre à ses connards de fiotes !... Ils étaient nombreux, j'en comptais six.

" Où t'as vu que j'étais un indien ? "

Il m'a salement ignoré et... je devais juste laisser mon imagination satisfaire ma curiosité. Mes cheveux étaient noirs, longs... Ouais ok là-dessus ça passe. Puis j'étais sacrément bronzé mais...
'Fin voilà. C'était peut-être ma tenue aussi ! Les plumes, la fourrure, tout ça...


" Nan nan ! J'suis de la Coalition noire, moi ! "

" Tu nous prends pour des crétins ! "

L'un d'eux a commencé à me foutre des coups de pied, tandis que je me protégeais de mes bras, je me suis alors écrié :

" J'peux vous le prouver, attendez ! "

Il s'est arrêté de me frapper, me regardant de haut et avec un dégoût pas possible;

" Si tu pouvais juste m'enlever le piège à ours qui me défonce le pied, ça serait... cool ? "

" Va chier ! Tu le prouves tout de suite. "

" Ok ok ! "

J'ai lancé un regard discret à ma claymore, à un petit mètre de moi... Et je me suis redressé difficilement sur le cul, regardant avec méfiance ces bandits !

" J'ai mon insigne juste dans ma p... Derrière vous, Peter Pan ! "

Ils se sont pas retournés. J'en ai vu un lever un soucil, dubitatif... Non à vrai dire, même moi je me serais pas retourné, j'ai vraiment été trop mauvais acteur...
Bon ben...
J'attrape la cheville du mec qui me cognait y a dix secondes et crac ! Je la tords hyper violemment avant de me retourner sur moi-même, de prendre appui sur ma jambe intacte et de me projeter (enfin... projeter sur une distance de soixante centimètres, quoi) vers ma claymore. Je l'attrape et me relève, tenant sur une seule jambe, tandis que le piège à ours pend dans le vide, toujours décidé à pas me lâcher le pied ! Je brandis ma claymore l'air décidé... Là ils se ruent sur moi, deux d'entre eux. d'un revers de ma main armée, je défonce le torse du premier... et de ma main gauche, je saisis le col du deuxième pirate avant de lui foutre un coup de boule.
Ils s'effondrent tous les deux, me laissant reporter mon attention sur... trois gros canons de pistolet pointés vers moi ! Ma claymore était déjà devant moi, j'ai eu de la chance... parce que j'aurais évidemment pas été assez rapide pour esquiver les balles. Mon épée prend deux des tirs, tandis que le troisième réussit à traverser ma brassière d'acier, me rentrant dans le bras.

Je grimace seulement, j'ai le temps de rien faire. Le mec que je viens de sonner se rue sur moi, me saute dessus et me déséquilibre... J'étais sur une jambe, c'était pas vraiment un exploit ! Je tombe à terre mais à peine je touche le sol que j'envoie mon genou dans ses valseuses et une droite direct dans sa caput mundi.
Je peux pas me redresser, ils sont déjà sur moi et me maintiennent au sol, pour finalement me menacer de leur épée.

Minable... J'en avais tué qu'un, j'étais encore plus blessé qu'avant, et je réussissais pas à lutter contre à peine deux mecs qui me maintenaient à terre.J'avais foutu un sacré coup de poing à un pirate et là, il se relevait plus ou moins tranquille. Non mais... C'était un Jecht Punch ou merde ?!


" Connard ! "

" Woh ! "

Je lève mon bras pour me protéger d'un des pirates qui brandit sa hache et qui s'apprête à me l'enfoncer j'sais pas où ! Je pouvais rien faire... à part... à part peut-être prier pour un deus ex machina !

Une flèche vient traverser la poitrine du pirate, tandis que des quatre coins de la forêt déboulent des indiens armés de tomahawk... Pour... pour faire simple, il y a eu du sang, des cranes brisés et du scalp made in america ! Et me voilà avec... une dizaine d'indiens qui me regardaient avec sévérité mais une pointe de compassion ! L'un d'eux commence à me parler dans un langage plutôt... inconnu, avant de s'approcher de mon pied meurtri et de désactiver le piège, libérant ma cheville des crocs de c'truc...

Je fais non de la tête, pour qu'il comprenne que j'comprends rien à c'qui dit.


" Kuei Kuei guerrier ! "

Les autres répétèrent la même chose que lui comme un seul homme, avec une voix bien caverneuse... Z'étaient spéciaux.

" Euh... Kueye Kueye. "

" Guerrier barbu être tombé dans notre piège ! Toi venir d'une tribu étrangère ? "

" Ouais, c'est ça... "

Je les regarde tous... Ils sont torse nu, ont la peau sombre et les cheveux noirs, des tatouages et de la peinture sur le corps... Niveau fringue, on n'est vraiment pas différents ! Même mon bandeau autour des cheveux, ils ont un équivalent pour ça ! J'avais jamais trouvé que je ressemblais à un indien mais... Putain c'est vrai qu'au fond, on était pareils.

" Je viens d'une tribu étrangère. Par-delà les... "

'Tention... "Par-delà"... J'veux me la jouer indien qui dit des trucs sages et j'ai juste un trou.

" Euh... les arbres. Par-delà les arbres... et l'eau. "

C'était super nul mais ils acquiescent sévèrement.

" Guerrier barbu, toi être notre invité pour le souper, pour nous excuser de t'avoir blessé ! "

" Oh... Ca c'est super sympa ! "

" Toi pouvoir marcher ? "

" Beh... Beh ouais bien sûr ! J'suis pas une squaw ! "

Voilà c'était le seul mot que je connaissais en indien... avec tomahawk et tipi. Mais bon, ils ont l'air super naïfs et certains que je suis un indien, et au fond, qui sait ?! Peut-être bien que mon père était indien et que j'l'sais pas !
Il me tend sa main et m'aide à me relever... Je pose pied à terre et même si le sang coule et que j'ai mal, j'passe outre. Là-dessus on commence à marcher vers la falaise. Je me force à utiliser mes deux jambes sans claudiquer, puisqu'ils me regardent et que franchement, j'allais pas passer pour une petite frappe alors qu'ils m'appelaient Guerrier barbu, titre qui est bien le sommum de la classe !
On est arrivés au sommet de la falaise après une longue marche avec une vue de dingue sur le pays imaginaire. J'pouvais voir le lagon des sirènes, et putain, j'arrivais pas à croire que j'avais marché tout ça !
Je me suis assis assez vite et bon, ils ont compris qu'avec ma jambe, rester debout était carrément pénible. Du coup une gonzesse est venue nettoyer et panser ma blessure avec des plantes et d'autres trucs dont je me fous strictement ! Bref, y a le chef qu'est venu à moi. J'l'ai regardé évidemment, mais j'ai surtout vu le mec qu'était derrière lui... Un mec en armure, carrément blanc (il était pas indien, quoi) qui me regardait super bizarrement. Le chef a commencé à me parler style :


" Guerrier barbu ! Je suis Petit Cheval... Chef de la tribu et toi être invité à notre festin de ce soir. "

" J'accepte, ok. "

... Ils me regardaient tous sans rien dire, l'air de dire "Et ? T'as pas oublié un truc ? "

" Je suis... Buffalo... B... Gr... "

Merde je me souvenais plus...

" Buffalo Costaud. "

" Toi être un guerrier. Un grand guerrier ? "

" Le plus grand guerrier de ma tribu, Canasson ! "

" Toi être fort. Toi être barbu... Ton arme est très grande et très lourde. "

Y'm plaisait bien, c'ui-là !

" C'est sympa. "

" Quelle est ta tribu ? "

" Le Centurio. "

Il acquiesça... et partit, me laissant avec le mec en armure. Ce dernier s'assit à côté de moi, les sourcils froncés.

" J'ai pas l'ordre de me mêler des affaires des indiens mais si tu veux un conseil, sois prudent avec eux. "

" Ordres ? T'es qui ? "

Il a commencé à parler, à se présenter et à me parler un peu de la lumière. Je l'écoutais pas, je regardais le feu. En gros c'était un garde, voilà.

" Ouais j'imagine... "

[color=Steelblue]" La situation est tendue, ici. La Coalition noire a semé le trouble chez les indiens... Certains les ont même quittés. Mes prédécesseurs en poste ici sont morts, pour te dire. "

" Ah ouais ? "

J'm'en foutais grave. J'avais rien à craindre, j'étais un indien !

" Oui... et toi, pourquoi t'es là ? "

" Ca te regarde pas. "

Il m'a regardé quelques secondes avant de partir... Quel crétin. Il allait pas faire tout rater !

Quand le soleil a commencé à se coucher, les squaw ont mis la nourriture autour du feu et j'ai rejoint le cercle... à côté du chef, sous sa demande, et ça m'arrangeait bien ! J'ai commencé à bouffer tranquille. Si y avait un avantage au fait qu'ils me prenaient pour un indien... C'est que j'avais le droit de pas comprendre leur langue, puisque théoriquement, je venais d'une autre tribu... et qu'en plus, ils devaient se douter que mes traditions étaient différentes des leurs ! Après y a les bases... Les totems, les danses, la hache de guerre... Tout ça c'est du tout cuit !


" Petit Cheval. Vos hommes m'ont sauvé tout à l'heure, alors que j'étais pris dans un de vos pièges et que les pirates m'attaquaient. "

" J'espère que tes blessures ne dresseront pas la tribu Centurio contre la mienne. "

" Nan ! Nan écoutez, à la base je suis venu pour justement... vous proposer l'aide de ma tribu pour votre guerre. "

" Toi parler de la guerre avec le peuple de Crochet, ainsi que des femmes poissons ? Continue ! "

" Euh ouais... 'fin vous savez, les femmes-poissons, elles y sont pour rien ! "

Il a levé le bras brusquement, la musique (ouais y en avait) s'est arrêtée...

" Elles ont tué Vent Rapide ! Un grand guerrier parmi les notres. Son pas était silencieux, ses muscles vifs ! Ce sont elles qui ont déterré la hache de guerre. "

Tous les indiens m'ont regardé... Moi qui connaissais la vérité, j'pouvais difficilement la révéler... Puis si je lachais un mensonge trop gros, ça deviendrait suspect.

" ... Alors... J'peux vous assurer que... non. 'Fin si, elles l'ont mangé. "

Il a grimacé d'un air dégoûté.

" Mais j'leur ai demandé... "

" Ton peuple faire la paix avec les femmes-poissons ?! "

" N... Non non pas du tout ! C'est juste que j'passais par là et alors que je les insultais comme tout bon indien... et que je leur jetais des trucs à la figure et que... j'ai pissé dans leur bassin ! Bah au détour de mes vacheries, elles m'ont dit, comme ça, en passant que Vent Rapide était déjà mort quand il a été donné aux poissons ! "

" Elles mentent ! Ce sont des manipulatrices, des sorcières ! "

...

" C'est ce que je leur ai dit ! Je les ai insultées de tous les noms... Vous vous imaginez à quel point je voulais venger Vent Rapide ! Donc je m'apprêtais à verser du pétrole dans leur lagon quand elles m'ont dit un truc pas stupide ! "

" Du pétrole ? "

J'acquiesce.

" Votre pire ennemi. Bref ! Elles m'ont dit que vous aviez trouvé des restes de Vent Rapide ?"

" C'est vrai. Son bras ! "

" Ah ouais... Mais elles m'ont dit que... Et faut avouer que ça a l'air vrai ! Que y avait pas de raisons qu'elle ait laissé des restes... "

" Que veux-tu dire ? "

Là je me suis plus ou moins rendu compte que j'étais en train de saboter ma mission. J'étais censé profiter du conflit sirène - Indien pour que les merços se fassent du fric, et je tentais de calmer le jeu...

" Si elles avaient attiré Vent Rapide dans l'eau... pour quelle raison un bras tout entier s'est retrouvé sur la terre ferme ? D'une... Comment il a fait pour arriver en-dehors de l'eau. C'est tout de même improbable. De deux, pourquoi elles auraient sorti son bras de l'eau ? Nan vous les connaissez aussi bien que moi, ces chaudasses ! Elles mangent tout ! Elles laissent rien aux insectes ! "

Ils semblaient pensifs.

" Après c'est sûr que ce sont elles qui l'ont bouffé mais... allez sérieusement ! On peut pas leur reprocher de vouloir manger ! Moi j'crois qu'on leur a... donné Vent Rapide, et qu'on a juste gardé le bras. "

" Mais qui ?! "

" Bah... La Coalition noire, les pirates, tous les pédés, quoi. "

" Hum... Moi pas être convaincu. Mais le peuple de Crochet être un peuple de vauriens... Et après toi, toi être un indien mais tout de même prendre la défense de nos ennemies. Tu as du courage Buffalo Costaud, guerrier barbu. "

" C'est sympa... Toi aussi t'es cool, mon Poney ! "

Bon il était pas convaincu mais j'avais semé le doute. C'était déjà pas mal...

" Mais ouais à la base, c'est pour vous proposer les services du Centurio pour combattre les pirates que je suis là. "

" Services ? "

" Ouais... Faut quand même payer, tu vois, c'est...

Moment particulièrement gênant...

" C'est notre truc. On est balèzes donc on propose nos services à ceux qu'on trouve super cools et...

Je rigole d'un air gêné en les regardant tous.

" Vous vous êtes giga cools ! Woah ! "

" Comment toi vouloir être payé ? Nous avoir la nourriture de la lumière... des peaux... "

" Euh ouais non, c'est naze... Z'avez pas autre chose ? "

Pour les munnies j'allais laisser tomber, ils devaient pas connaître.

" Des armes... ? "

Et par arme, ils voulaient dire des trucs comme des haches et des flèches... Bon...

" Ouais c'est déjà pas mal, je vous dirai quoi, si ça nous va. "

" Et on a du tabac. Beaucoup... "

" ... Ouais... C'est cool ça, le tabac c'est une bonne idée. "

On pourra le vendre, il doit être cool ici. Bon je m'y connais pas mais je crois que le tabac, à la base, ça vient des indiens... Bref... C'est Auron qu'a eu l'idée de travailler pour eux, on verra ce qu'il en pense.

" Marché conclu ? Si vous nous payez, on fait ce que vous voulez ! "

" Oui. "

... Il a accepté super facilement mais bon. Hey, s'il est naturellement confiant, c'est cool.

" Buffalo Costaud. Toi être fort. Même si toi parler avec des mots bizarres... Toi être bien bati. "

Non ça j'avoue, il l'a jamais dit, mais de vous à moi, on sait que c'est vrai.

" Deviens l'un des nôtres. "

" Euh... "

J'y croyais à peine. Et le pire, c'est qu'intérieurement, j'ai pas ri. Non en vrai, quand il m'a dit ça, ça m'a étonné dans le genre... Ouais ça me flattait un peu. On n'avait pas tant ça parlé, il me connaissait depuis deux heures et... y'm disait ça. Faut avouer que c'était cool. Et alors que j'étais assis en tailleur, j'ai baissé la tête quelques secondes, j'ai souri franchement.

" C'est sympa de proposer mais j'suis déjà chez le Centurio donc... "

" Frère de coeur. "

" ... Comme des sistas ? "

" Un truc comme ça, oui. Toi vite comprendre ! "

" Bah... Ouais ok ça a l'air marrant. Soyons potes ! "

Là-dessus il a levé les deux bras vers le feu et a imposé un silence aussi sec et bim ! Là il commence à raconter un truc en Indien, et visiblement ça me concernait, vu les regards sur ma jolie personne.

" Tu vas passer des rites d'initiation. "

" Hein ? "

J'ai regardé à ma gauche; C'était le garde de la lumière qui me causait.

" Attends, t'étais assis à côté de moi pendant tout ce temps ? "

Il avait l'air vexé.

" C'est quoi l'rite ? "

" Des épreuves. D'habitude elles sont destinées aux jeunes garçons qui passent à l'âge adulte. S'ils réussissent l'épreuve, ils deviennent des guerriers et reçoivent une femme. "

" Woh woh woh ! C'est mort, je suis déjà marié, mec. Est-ce qu'au moins l'indienne qu'ils vont m'offrir est sexy ? "

" Bah... "

Crétin et inutile... Quand le chef s'est rassis, me regardant avec le premier sourire que j'ai vu transpercer son visage... j'lui ai demandé !

" Non, j'imagine que toi avoir déjà une femme super canon dans ta tribu. J'aurais été ravi de t'offrir mes sept filles aussi dénudées que torides mais je vais me faire une raison, ne t'inquiète pas ! "

... En vérité il a juste dit non. Mais j'aime bien l'idée des sept filles sexy.

Bim ! Première épreuve, au taquet !


" Bois cette soupe ! Elle te donnera des forces ! "

Une soupe, ouais... Putain mais quel défi de merde.

" Fais attention, elle est très...

" Mec ! "

C'était encore cet idiot de la lumière.

" Euh... Ok ? Tu me laisses vivre mon indépendance ? "

Là-dessus il s'est barré... Je devais vraiment l'avoir vexé mais bon, trop con, le gars. Alors que je prenais le bol de soupe dans mes mains, le chef m'a dit :

" Toi devoir boire cul sec. "

" J'ai l'habitude, Spirit. "

Alors j'ai bu...

Et...

Oh mon... dieu. C'était de la lave ! Ou au moins un truc aussi bouillant que ça ! Sérieux, ma gorge a été pulvérisée, dissoute dans la douleur ! J'imaginais même pas la sortie de ce truc ! Par devant ou derrière, ça ne devait pas sortir ! Je préférais qu'on m'ouvre le ventre plutôt que ce liquide coule en moi et détruise ce qu'il reste de mon corps ! Oh merde, j'en hurle encore intérieurement... C'était quoi ces dingues ?! Comment ils avaient réussi à chauffer autant leur bouillon de merde ?! Ils avaient fondu de l'acier ?! Est-ce que ça allait refroidir dans mon estomac et me transformer en statue de l'intérieur ?


" Ok. Ca allait. "

J'ai reposé mon bol.

" Prochaine épreuve ? "

" Toi être en acier. Toi m'impressionner beaucoup. N'as-tu donc rien ressenti ? "

" Pour être sincère, non... Peut-être qu'avec une pincée de sel, ça aurait été meilleur. "

Ils ont applaudi, évidemment. Je les ai regardés en riant.

" Pour moi c'est rien ! "

" Ta prochaine épreuve... Marcher sur les braises de notre feu. "

" C'est quoi votre problème avec ce qui est chaud ?! "

" Malheureusement, avec ton pied qui a déjà pris cher aujourd'hui, c'est pas conseillé. Buffalo Costaud va donc devoir... prouver sa force en affrontant Eau de forêt au tomahawk ! "

Bon... Je me suis levé. Ici mon seul stress, c'était de pas savoir quoi faire. Je devais le saluer d'une certaine manière ? Faire durer le combat ? P'tête qu'ils voulaient que le vainqueur tue le perdant ! P'tête même que je devrai le scalper ! Non en soi... la baston me faisait pas peur parce que bon... Je suis Jecht, pas vrai ?
Mais j'pouvais pas foirer ça. Surtout que merde, c'est le moment où je dois prouver qu'au Centurio, on est de bons guerriers.

Ils m'ont donné un tomahawk... qu'était carrément de courte portée et léger comparé à ma claymore mais bon. Eau de Forêt s'est dressé devant moi... Un adversaire mince, assez musclé... Il devait être sacrément vif. Il faisait voltiger son arme entre ses deux mains, les droits rivés sur les miens, bougeant déjà autour de moi. J'ai brandi mon tomahawk... Mais merde, je pouvais au moins le frapper dans les endroits ou c'est dangereux ? Ou c'est juste un combat amical où on retient ses coups ? Ca m'intriguait trop donc j'ai décidé d'attendre ses attaques pour singer son style.

Et il m'a pas déçu. Son arme passa à droite, et il se rua sur moi, comme un éclair. Quand il fut assez près, il a enchaîné les coups, visant mon torse. En pas deux secondes, il a frappé quatre fois. C'était sec et extrêmement brutal. J'étais moins lent qu'avant mais face à ça, ouille. Je me suis pris deux coups pour vous dire... La lame a pénétré ma peau aussitôt qu'elle en est sortie. Un vrai ninja, ce type. Est-ce qu'il a attendu deux secondes ? Non, il enchaînait !

J'sais pas ce qui m'a pris, mon seul réflexe a été de le pousser d'une main. Fort, hein... tant qu'il a basculé à terre, se relevant direct. Mais bon, c'est un peu de la merde comme offensive, fallait pas que je me ridiculise. Alors ouais, j'ai chargé. J'ai frappé plusieurs fois, c'est carrément passé à côté. Il répliquait dès que je ratais mon coup, ce qui arrangeait pas mes cicatrices encore fraiches... C'était pas hyper hyper douloureux mais je me sentais un peu dépassé.

J'allais pas y passer des heures... je me suis encore pris quelques coups, ai tenté de le frapper deux trois fois, mais sans succès. Mais une fois que j'ai réussi à anticiper son coup, à saisir son poignet... Je lui ai foutu un gigantesque coup de tomahawk au niveau du menton, du plat de la hache, histoire de pas le tuer. Ca la fait voler. Bon, j'aurais pu faire mieux mais... Ils étaient contents.

Là, après quelques paroles échangées, la plupart d'entre eux allèrent se coucher... Brusquement comme ça. Le chef restait, avec quelques vieux indiens...


" Viens, Buffalo Costaud. Ta troisième et ultime épreuve t'attend. Si tu l'accomplis, tu seras parfaitement digne d'être des nôtres. "

Je m'attendais à un truc de dingue. Je les ai suivis, on est entrés dans la plus grande tente et... il a pointé un petit feu dans sa tente et a invité tout le monde à s'asseoir. Là-dessus il présenta une pipe qu'il bourra d'herbes. Ouais je voyais le truc venir. Ils fumèrent, faisant tourner la pipe, jusqu'à ce qu'elle arrive à moi.

" C'est ça mon épreuve ? "

" Oui. Tu sais quoi faire. "

J'ai acquiescé, ai porté la pipe à mes lèvres et ai inspiré une grande bouffée... passant plus ou moins directement le bidule à mon voisin.

" Qu'est-ce qui t'a fait changer d'avis ? "

C'était une voix féminine, ça m'a surpris. J'ai regardé vers ma droite et en la voyant, j'ai tout de suite sursauté.

" La mort de ton fils ? La solitude ? "

" T... T'es pas morte ? "

" Ne dis pas de bêtises. Je suis éternelle. "

Ultimecia se trouvait à un mètre de moi, assise sur une buche, toujours avec sa longue robe rouge et son décolleté incroyable. Ses mains sur ses genoux, ses jambes collées l'une à l'autre.

" La machine est lancée, Jecht. Ta volonté a cessé d'avoir de l'importance il y a des années déjà. Tu ne peux rien arrêter, tu ne peux revenir sur tes pas. "

" Wola de quoi on parle ? "

" Nos crimes, nos innombrables méfaits ont eu des conséquences, ces mêmes conséquences que tu croises où que tu ailles, qui te rappellent que les actes des Songes déterminent l'avenir de l'univers bien plus que ton présent. "

" Hein ? "

Un nouveau sursaut quand je découvre que tous les indiens ont disparu ! Je regarde Ultimecia... C'est bien son genre ça, un coup à te rendre dingue. Je m'attendais simplement pas à ce qu'elle l'inflige à moi, son vieux pote !

" C'est bien pour cela que nous étions si différents les uns des autres, tous autant que nous étions. Rien de vrai ne semblait nous lier, si ce n'est un projet. Qu'importaient nos pensées, nos états d'âme. Même notre volonté n'était qu'un détail, pourvu que l'on ait commencé à semer le chaos. "

" J'comprends pas. "

" Tu as toujours pu penser ce que tu veux, avoir tes méthodes, tes limites... Ton code moral n'a jamais eu la moindre influence sur la suite des choses, sur le dénouement final. "

" T'es pas en train de te foutre de moi, là ? "

J'ai froncé les sourcils, très sérieux, me pointant du pouce.

" Ton présent n'aura pas d'impact sur l'avenir, quoi que tu fasses. La machine est lancée et ta volonté ne déterminera qu'une seule chose : Dans quel arche seras-tu ? Fusionneras-tu avec le Kingdom Hearts ou le regarderas-tu dominer ? "

" T'es mal placée pour me dire que j'suis inutile, je pense. T'as beau dire, t'es carrément morte ! "

Ouais bon, elle était devant moi mais... non, ça devait être un tour. Elle est morte, c'est sûr.

" C'est parce que nous sommes amis que je te le dis, Jecht. Ma mort et celle du vieux magicien étaient une condition à l'accomplissement de notre pl...

" Mon cul ouais, tu t'cherches des excuses. J'te jure... Toutes manières... J'fais ce que je veux, ok ? Toi t'en as peut-être rien à foutre d'être seule en Enfer mais moi, j'suis pas comme toi. J'ai plus personne avec moi et j'emmerde les songes. "

" Te souviens-tu de ce qui rassemble les Songes ? "

" Bah... on est incomplets, un truc comme ça. "

Elle acquiesça, simplement, sans rien ajouter. Je comprenais rien.

" Continue à jouer l'idiot auprès des poulains de Montblanc. Je ne suis pas sûr que cela serve mais... N'oublie pas d'où tu viens. "

" Ouais, super conseil. "

" Je pense que... tu peux te passer de Konstantine. "

J'suis surpris qu'elle me dise ça mais j'acquiesce...

" Et Roxas ? "

" Indispensable. "

" Bon... C'est quoi qui se passe, là ? Tu me hantes ou je rêve ? "

" Tu as fumé un champignon hallucilogène. "

" ... Y a moyen que si je me concentre très fort, t'acceptes de me montrer tes seins ?... "

" N'essaie pas. "

" Ah ben ouais... Non mais j'suis con aussi. Euh ! Attends tant que t'es là. Pourquoi j'suis aussi naze ? "

" Que t'était-il arrivé, la dernière fois que tu étais passé en Transe... Réfléchis. "

" Euh... C'est Belle qui m'avait soigné. "

" Tu as ta réponse. "

" ... Absolument pas. J'dois demander de l'aide à Belle ? Alors que la lumière me fait super mal ?! "

" Au commencement, ton corps était déjà ténébreux, Jecht. "

" Ah ouais... "

" Ton coeur, cependant, était fait de lumière. "

Je mets ma tête dans mes mains... C'est débile. Quand je relève la tête, les indiens sont devant moi, en train de fumer. Le chef me regarde.

" Voilà qui est fait. "

_______________________________
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
323/500  (323/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 4 Sep 2014 - 23:49
Je ne serais pas très long même malgré le temps que j'ai mis... mais ça se résume en trois points.

Le premier... c'est qu't'es un rigolo. Alors oui, tu joues au monstre, au tueur et tu fais des transes... mais au fond, t'es surtout un rigolo. On se marre, on sourit y a pas de problème... t'aimes bien les gags, les conneries et le choc de culture en général.
Genre le début avec les sirènes et tes conneries avec les Indiens... Buffalo Costaud.

Le deuxième... c'est tout ton bordel avec les songes, ton histoire et les lignes passés sur tes jérémiades... alors bon, c'est quand même important, grave et tout ça. Tu résumes bien et il y a une suite à l'histoire. Donc j'ai lu l'autre rp... je sais pas encore si tu veux que je le note (ou qui soit noté tout simplement) mais bref on s'en fout.

Le troisième... c'est quand même la mission qui est accompli et bien tourné.

Puis surtout, tu lies humour, intrigue et objectif de la mission... sans un problème, à aucun moment ça cloche ou ça a l'air forcé. Donc c'est canon... et tu mérites un bonus. Cette mission est clairement au-dessus ce que tu faits d'habitude.
En fait c'est ta recette habituel... déconne + songe + baston (bon, là on est aussi sur une négociation avec les Indiens mais bref, tu accomplis une mission à la base).

Puis mélanger l'objectif de la mission et l'intrigue personnelle, quand on le fait comme ça... c'est génial.

Je vais dire... normal. Ne me demande pas pourquoi, je l'ai sentit comme ça...

Normal : 25 points d'expérience (5 bonus) + 200 munnies + 3 PS. (2 en psychisme et 1 en... dextérité)
messages
membres