Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
269/400  (269/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 16 Juil 2014 - 18:20

Le Moulin Rouge, emblème du Consulat s’élevant fièrement dans la Citée des Rêves. Et si vous voulez mon avis, le meilleur endroit de la ville pour déguster les dernières spécialités d’un certain brasseur. Et bien entendu, profiter d’un spectacle plus qu’attrayant pour nous, simples mortels. Si je dois donner un exemple, la sirène est capable de vous charmer uniquement par ses gestes sensuels. Comme vous vous en doutez, j’adore faire un tour dans ce lieu pour profiter d’une bonne bière ainsi que de la représentation des jeunes consules.

Cependant aujourd’hui, je ne me rends pas à l’ambassade du Consulat afin de profiter des caves. Genesis m’envoie former les danseuses durant une semaine entière, heureusement pour moi, uniquement en journée. Vous m’imaginez en train d’arpenter les couloirs du cabaret sans pouvoir profiter d’une danse ou d’une boisson ? Et bien moi, non !

J’ai franchi les portes de la bâtisse le jour de fermeture. Merci boss de m’avoir laissé les clés, et je promets de ne pas abuser de votre confiance. La salle habituellement animée est d’un ennui mortel, aucune lumière et pas une mélodie à mes oreilles, par contre, soulignons la propreté des lieux. Je m’avance vers la scène, pièce maîtresse de l’endroit. Il faut dire qu’elle est magnifique, et je ne parle même pas de l’aquarium suspendu réservé à la sirène. D’ailleurs, elle est occupée à se changer à l’instant où je vous parle. Elle ne fait pas attention à moi, ou elle ne m’a pas encore remarqué, et c’est tant mieux, je ne veux pas passer pour un satyre à ses yeux. Discrètement, je monte sur la scène pour rejoindre les vestiaires situés derrière les imposants rideaux, encore quelques mètres…

*CRACK*
Saloperie de scène. Le crissement de parquet amplifié par la résonance de la salle a amplement permis à la jeune femme de me remarquer. Curieuse, elle s’est collée à la paroi pour identifier l’origine du bruit. J’ai vu un sourire se dessiner sur son visage et puis elle s’est enfui à travers le complexe système d’eau pour se rendre dans les vestiaires. Je franchis les lourds rideaux pour la retrouver dans un bassin réservé au maquillage. Je m’avance dans la petite pièce remplie de mille accessoires, elle est assise sur une chaise en face d’un large miroir et porte un peignoir en soie pour cacher ses formes.

- Excusez ma tenue, je ne m’attendais pas à recevoir de visite aujourd’hui.
- Ne vous excusez pas. C’est entièrement ma faute, je ne pensais déranger personne aujourd’hui.
- Mais vous ne me dérangez pas ! Vous savez, il n’y a jamais personne les jours de repos, mise à part les fournisseurs et ils ne parlent pas beaucoup… Je m’ennuie beaucoup en dehors des spectacles.
- Pourquoi ne pas rentrer dans votre monde et retrouver vos proches ?
- C’est… Compliqué si je puis dire… Mais dites moi, qui êtes-vous ?

Je me suis rapproché du bassin de la sirène, pour mieux observer la jeune créature, elle a un quelque chose de… Fascinant. Elle aussi a quitté sa chaise pour nager doucement en ma direction pour ensuite prendre appui sur le rebord.

- Je manque des plus élémentaires règles de politesse. Je me nomme Chen, maître dans l’art de la brasserie.
- Ah oui, je connais votre travail. Avec les filles, nous prenons souvent un verre après le spectacle. Je n’avais jamais goûté pareille boisson dans mon monde, c’était une agréable expérience.
- Cela me va droit au cœur mademoiselle, mais je n’ai pas entendu votre nom.
- Car je ne vous l’ai pas dit, je me nomme Eva.
- Et bien Eva, je suis heureux d’avoir fait votre connaissance.
- Moi de même, mais dîtes moi : Que faites-vous ici ?
- Je ne faisais que passer, je suis venu afficher une note à l’égard des danseuses. Et comme vous vous retrouvez toutes dans les vestiaires, ça me semblait être le choix le plus judicieux.
- Une note ? Pourquoi donc ?
- Genesis a promis d’entrainer les filles à se défendre en cas d’attaque. Je serai votre instructeur au cours de la semaine.
- Vous reviendrez tous les jours alors ?
- Oui bien sûr, vous aurez donc une distraction en dehors de votre travail.

Je suis resté dans les vestiaires un peu plus longtemps que prévu, à discuter avec Eva. La pauvre passe de longues journées, seule. Un peu de compagnie ne lui ferait pas de mal. Le soleil allait se coucher quand je suis parti, sans oublier d’afficher la note. Après-demain débutera l’entrainement, et je ne sais pas par quoi je vais commencer.


Séance n°1

Je me lève tôt pour ouvrir le Moulin Rouge et préparer la salle. J’ai fixé rendez-vous aux danseuses intéressées par mes cours vers onze heures. Une séance de deux heures par jour jusqu’à la fin de la semaine doit être amplement suffisante pour qu’elles apprennent à se défendre. Et surtout, qu’elles ne soient pas trop fatiguées pour leurs représentations. J’imagine déjà un client un peu trop attachant se faire violemment rembarrer par une de mes élèves. Peut-être que Genesis n’aimera pas l’idée, mais je préfère voir un pervers à terre que perdre une de nos filles.

J’entre dans le cabaret les bras chargés d’équipement. Je ne lésine pas sur la sécurité pendant mes cours ! Il y a des plastrons, des protège-tibias, des brassards, des coudières, plusieurs casques de couleur différents, des genouillères et finalement, des lunettes de protection. On n’est jamais trop prudent !

J’avance dans la salle épiée par la sirène, elle passera les entrainements dans son aquarium à nous observer. Je la salue d’un signe de main et continue mes petites affaires, il faut préparer la scène pour la séance. Tout en disposant les tapis, je pense à son malheur. Qu’elle dommage qu’elle ne puisse venir, je suis sûr que ça lui ferait le plus grand bien de participer aux activités avec les autres danseuses. Alors que je termine de préparer la scène, les premières filles entrèrent dans la salle… Elles sont en avance ! Où je suis franchement en retard. Une vingtaine de danseuses sont présentes pour la première séance de self-défense. Enfin, je dois plutôt dire dix-neuf, je ne vois pas comment apprendre quelque chose à la fée bleue. Elles sont assises tout autour de la scène, aucune n’est montée me rejoindre sur le tapis, je crains de ne pas avoir de volontaire pour les exercices démonstratif. Je n’aime pas désigner les personnes… Il y aura des jalouses !

Bonjours à toutes ! Je suis heureux de vous voir aussi nombreuse à mon cours de self-défense !
Aucune réaction dans la salle, j’entends même une danseuse occupée à chiquer.

- Hum… Comme indiqué sur ma note, je serais à votre disposition jusqu’à la fin de la semaine. Je vous apprendrais les manœuvres de base en cas d’agression physique…
- Et qui nous attaquerais ? Il me semblait que le Consulat nous protégeait si nous dansions pour lui.
- Arrête Carly…
- Le Consulat a aussi promis d’entrainer certaine d’entre vous.
- Vous ne répondez pas à la question.
- En premier lieu, nous tenons à ce que vous soyez apte à vous protéger…
- Mais de qui ?!
- Carly, d’ou venez-vous ?
- Euh… De la salle d’arcade…
- Et bien sachez ma petite qu’ici, dans le monde réel, il n’est pas facile d’identifier les méchants. Le plus gentil des hommes peut cacher une bête sanguinaire. Et nous pensons qu’il soit préférable que vous soyez capable de vous défendre par vous-même.

Un murmure traverse la salle, peut-être que mes paroles sont trop fortes pour leurs oreilles. Carly est rouge maintenant, au moins elle va s’intéresser à ce que je dis, et peut-être même participer.

Bien, je vais commencer par vous montrer quelque mouvement de base. Ensuite, vous viendrez en binômes mettre une tenue de protection et répéter les enchainements. Prêtes ?
Une heure durant, j’ai montré diverse enchainement. Rien de bien compliquer pour le premier jour. J’insiste surtout sur le placement du corps en cas d’agression, la manière dont il faut porter les coups et surtout, les différents points faibles. Mon public écoute attentivement chacune de mes directives, il me semble avoir vu une fille occupée à prendre des notes. Une fois le cours terminé, les filles sont montées sur scènes et ont commencé, difficilement, à enfiler les équipements de protections. Pendant les spectrales, elles ne prennent que quelque minutes pour se changer, ici, il a fallu attendre un quart d’heure avant que les groupes soient formés.

Carly, vous feriez groupe avec moi. Toutes les autres, mettez-vous face à face et répéter les mouvements.
La jeune fille rougie de plus belle, je ne fais pas ça pour l’embêter, loin de là ! Mais elle est l’unique personne dont je connais le nom. Enfin, il y a bien les trois filles originaires d’Agrabah que j’ai recruté, mais elles sont déjà capables de se battre. Quitte à prendre une élève particulière, autant prendre une néophyte. Elle tremble devant moi, ça me fait rire.

- Ne prend pas peur petite, je ne t’ai pas appelé pour te battre !
- Je… Je suis désolé de ma réaction…
- Elle est déjà oubliée. Maintenant, montre moi si vous avez bien compris ce que je racontais.
- Alors, je dois me mettre comme ça ?
- Le pied d’appui en arrière, légèrement plié pour ne pas perdre l’équilibre. Oui, parfait. Ensuite ?
- Je dois me tourner de façon à montrer mon épaule…
- Et pour qu’elle raison ?
- Limiter ma zone d’impact !
- Bien ! Allez maintenant, vous allez me frapper, mais avant, énuméré moi les points faible du corps humain.
- Les parties… Intimes chez les hommes… Sinon les articulations en général et le ventre.
- Exactement. Maintenant, allez-y… Frapper moi.

Elle ne se débrouille pas trop mal, ses coups sont un peu faibles mais elle s’applique à la tâche. Après avoir passé vingt minutes en sa compagnie et à corriger ses gestes, je me suis occupé des autres filles, je ne veux pas faire de jalouse ! Nous étions encore occupés à s’entrainée quand les cloches de Notre-Dame sonne quinze heure. Je déborde un peu sur mon horaire établi et surtout, le personnel du Moulin Rouge commence à se presser dans le bâtiment.

L’entrainement est fini pour aujourd’hui ! Un grand merci pour votre participation, ça me va droit au cœur. Si par le plus grand des hasards, vous voulez m’aidez à tous ranger, demain, je vous jure de montre de nouveaux enchainements !
Une fois la scène nettoyée, je goute au doux plaisir d’une bonne bière. Accoudée au bar, je vois tout le monde s’activer à gauche et à droite, le cabaret doit être prêt pour le spectacle quotidien. En levant mon verre, je vois la sirène dans son aquarium, elle était présente durant le cours. Mais quand elle aperçut mon regarde, elle détourna le siens et s’en retourna en direction des vestiaires. Pourquoi cette réaction ?

Ah les femmes… Je ne vous comprendrai jamais…


Séance n°2

Une nouvelle journée, une nouvelle ouverture. À la différence qu’une partie de mes élèves est déjà sur place pour m’aider à préparer la salle. La préparation de la scène s’en est retrouvée que plus rapide, tellement que l’ont doit attendre une demi-heure que les retardataires arrivent. Je profite de se court laps de temps pour me rendre dans les vestiaires afin de voir Eva… Ça réaction d’hier me laisse perplexe.

J’écarte les épais rideaux et retrouve la sirène assise face à son miroir. Je vois grâce au reflet un certain agacement dans les yeux de la jeune femme. Mais qu’ai-je donc bien fait ? Je m’approche doucement du bassin pour lui parler.

- Dame Eva ? Comment allez-vous ?
- Je vais bien, merci. Que faites vous là ? Ne devriez-vous pas apprendre des cabrioles aux autres filles ?
- La séance ne commence qu’à onze heures. Je profite du temps qu’il me reste pour venir vous voir.
- Voyez-vous ça, vous vous inquiétez de mon sort ?
- Bien entendu, je…
- Je ne voyais aucune inquiétude dans votre regarde quand vous étiez dans les bras de cette fille.
- Hien ?
- Ne mentez par ! Je vois très bien depuis ma prison de verre !

Je ne comprends plus rien, de quoi parle-t-elle ? J’avais espoir que cette activité allait changer son quotidien, ou du moins, l’égayer. Mais pas du tout, au contraire, ça a l’air de la contrarier au plus haut point.

- J’ai peur de ne pas vous comprendre… Je croyais que ça vous ferais plaisir de voir du monde durant la journée.
- Rien à changer ! Je reste là-haut, seul, à contempler les autres s’amuser. Pendant que vous vous pavaner sur la scène.
- Calmez-vous mademoiselle…
- Je pensais que vous seriez mon ami… Que vous reviendrez me voir et parler avec moi… Au lieu de ça, vous avez passé la journée avec les autres, en me laissant seul.
- Je suis désolé, je ne pensais pas mal faire. Je ne fais que remplir ma mission ici, et il était trop tard hier pour que je vienne vous voir.
- …
- Toujours ami ?
- Toujours ami…

Les femmes sont vraiment compliquées. Bon, ce n’est pas tous ça, les filles m’attendent pour la deuxième séance. Je sortis du vestiaire sous les regards amusés des danseuses, pourquoi rigolaient elles-aussi ? Je suis tombé où moi ? D’un regard, je remarque la sirène arrivée dans le grand aquarium pour voir le debut du cours, quand j’ai reporté mon attention aux danseuses, un petit rire traversa le cabaret. Bon sang, que se passe-t-il ici ?

Maintenant que tout le monde a bien rigolé, on peut commencer le cours ?
La première partie du cours est dédiée à répéter les mouvements appris hier. Je passe dans chaque groupe afin de corriger les erreurs éventuelles. Elles ont toutes travaillé la veille, mais aucune ne semblent fatiguée, elles sont vraiment époustouflantes. Maintenant qu’elles ont assimilé les bases du combat à mains nues, je peux passer à l’étape suivante.

Bravo les filles ! Nous allons passer à la suite de l’entrainement… Le combat !
Plus personne ne rigole maintenant. Les filles s’échangèrent des regards inquiet. Cela peut sembler bizarre mais, on n’apprend jamais mieux que sur le tas. Elle savent comment se positionner et frapper, maintenant elles doivent se défendre! Je demande à toutes les filles si elles sont bien équipées et d’ensuite s’asseoir en cercle autour de moi.

Bien, maintenant, nous allons commencer les duels. Carly et Assila, vous serez les premières à montrer vos talents.
Les deux femmes se sont levées, approchées du centre et saluées. Je ne suis pas sur qu’elles soient vraiment prêtes, mais bon, ça promet d’être spectaculaire !

La règle est simple : la première mise à terre à perdu. Allez-y !
Je me suis reculé d’un mètre, pas trop loin au cas où ça tourne au vinaigre. Les filles se sont mises en positions et le combat commençait. J’apprends à mes élèves de ne pas attaquer le premier, d’attendre un geste et de s’en servir pour attaquer. Il est évident qu’une doit agir en premier, sinon l’exercice n’a aucun intérêt. Assila attaque la première, un coup direct au visage de la petite Carly, celle-ci s’écarte et donne un coup de genou directement dans le ventre de son adversaire… Je ne m’attends pas à autant de violence ! Mais c’est mal connaître la fille d’Agrabah, elle attrapa la jambe de son ennemi et poussa de toutes ses forces. Sur une jambe, il est tout de suite plus difficile de garder son équilibre, Carly fini par tomber au sol. Au grand plaisir d’Eva, occupé à rire dans son espace.

- Bravo Assila ! Carly, tu retenteras ta chance plus tard. Maintenant, dites-moi vos erreurs.
- J’ai attaqué la première, je me suis mise en danger. Carly avait tout le loisir de riposter.
- J’ai été trop lente dans mon coup. La raison pour laquelle j’ai perdu…
- Et surtout, vous êtes équipé de protection, sans le plastron, tu serais à terre Assila, et toi Carly, ta jambe serait cassé. N’attaquez pas sans réfléchir. En dehors de mes cours, vous n’avez pas d’armure. Maintenant, deux autres filles se préparent pour le duel.

Toutes les filles sont allées au centre du tapis. C’est un bon exercice, ça m’a permis de voir les faiblesses de chacune et d’identifier les plus fortes. Demain, je donne mon dernier cours aux filles, j’espère avoir été utile. Je quitte le Moulin Rouge avant le début de la représentation, je dois préparer le cours de demain.


Séance n°3

Le grand jour est arrivé, enfin, pas pour moi ! Uniquement pour les danseuses. Avant de me rendre au Moulin, je fais un petit détour chez un imprimeur, les filles auront une petite surprise à la fin de la journée. Un crochet chez un orfèvre pour la surprise final et je suis prêt pour la dernière séance. Je suis arrivé assez tôt dans le cabaret, pour vous donner une comparaison, les derniers employés quittent les lieux. J’ai préparé les lieux avant de me rendre dans les vestiaires, et comble de malchance… Ou de chance, Eva se repose. Elle a travaillé toute la nuit et goute au sommeil du héros.

Je me suis installé sur la scène en attendant les danseuses, assis sur les tapis, je prépare tranquillement le cours.

- Bonjour Chen !
- Assila ! Comment vas-tu ?
- Oh, tu sais, la routine… Tu fais quoi ?
- Je prépare la dernière séance ! Quoi, je n’en ai pas l’air ?
- Tu sais en rentrant, on aurait dit que tu faisais des dessins bizarres sur un tableau.
- Je ne te permets pas, il est très bien mon tableau !
- Mais sérieusement, tu vas en faire quoi ?
- Tu verras, petite curieuse !

Les filles arrivent aux compte-gouttes pour le dernier jour. Je ne peux pas leur en vouloir, elles font de longues journées avec moi, elles mériteront une grasse matinée demain ! En attendant, je presse un peu le pas pour qu’elle s’équipe et se regroupe sur la scène. À côté de moi, il y a le fameux tableau couvert d’un drap, ma dernière surprise pour les élèves.

- Bien les filles ! Comme vous le savez, aujourd’hui est la dernière séance de self-défense. J’aimerais en premier lieu vous remercier pour votre participation, ça fait vraiment plaisir !
- Tu vas pleurer maintenant ?
- Bien sur, cette rupture brisera mon petit cœur de panda ! Mais pour tous vous dire, je ne peux pas vous apprendre grand chose en si peu de temps, je tenais à ce que vous soyez capable de vous débrouillez avec un client un peu trop collant.
- Mais on sait déjà le faire…
- Mais maintenant, vous le ferez avec classe ! Quoi qu’il en soit, aujourd’hui vous allez participer à un cours un peu spéciale. Il y aura un tournoi pour savoir laquelle d’entre vous est la plus douée !
- Mais… Pourquoi faire ?
- Gagner un cadeau pardi ! Vous n’allez pas survivre à trois jours à mes côtés sans une petite récompense. Par contre, on n’a pas beaucoup de temps… Que les combats commencent ! Atossa et Katie, vous serez les premières.

Je retire le drap pour dévoiler le tableau du tournoi. J’ai écrit le nom de chaque danseuse et contre qui elles se battent. Je ne suis pas débile, les filles de même niveau combattent entre elles, et le final se devine déjà. La journée se passe tranquillement, et heureusement que j’ai imposé un équipement. Je n’imagine pas les bleues et autre entorse si j’avais lésiné sur ce détail. Les filles sont déchainées, elles combattent comme de vraies lionnes, l’appât du gain peut-être ?

Les cloches sonnent quatorze heures quand deux filles sont encore en lice : Carly et Assila. Le final allait pouvoir débuter. Les deux femmes, comme la veille, se sont mises face à face et se sont saluées. Toutes les autres danseuses regardèrent avec impatience, même Eva avait le visage collé contre sa vitre, je me demande pour qui elle tient d’ailleurs…

… Allez-y !
Les filles se regardèrent un instant. Cette fois, Carly attaqua en première, elle donne un coup direct vers le visage d’Assila qui n’a aucune difficulté à l’éviter. Un deuxième puis une troisième attaque est lancée par Carly, toutes esquiver. Exaspérer, la fille tente un dernier coup rapide, mais il était de trop. Assila attrape le poing de la jeune fille et frappa dans le coude de celle-ci pour ensuite donner un coup d’épaule. Déstabilisée, Carly fit un pas en arrière, profitant de l’instant, Assila fit un balayage évité de justesse. Carly se jeta sur Assila pour la prendre à la tête et donné plusieurs coups de genou dans le ventre, la jeune fille garde son emprise le plus longtemps possible pour ensuite faire mettre son pied derrière celui de son adversaire. D’un geste rapide, elle bouscula Assila et elle tomba au sol. Carly a gagné !

Félicitation petite !
Plusieurs danseuses sautèrent de joie, d’autre était résigné, et quant à Eva, elle danse dans son aquarium. Carly aida la jeune fille d’Agrabah à se relever et elles se serrèrent la main. Un beau combat si vous voulez mon avis ! Maintenant que c’est fini, ont rangent tous ensemble la salle et je m’apprête à décerner les prix à mes élèves : des petits diplôme que j’ai imprimé se matin même.

Alors les filles, j’ai voulu faire ça bien, alors chacune d’entre vous va recevoir un papier attestant des cours suivit à mes côtés ! Il y a même un commentaire pour chacune d’entre vous. Commençons par le début… Lacy ? Viens ici ma petite.
Une à une, les filles s’approchèrent pour prendre leur diplôme. Je pense que l’idée plait car beaucoup d’entre elles rient avec le papier en main. Ça fera un beau souvenir, j’imagine. Finalement, je cite la dernière, Carly.

Comme tu le doute, tu vas avoir plus qu’un simple morceau de papier. Voici une petite broche en or…
Un large sourire se dessine sur le visage de la danseuse, pour ensuite me sauter dans les bras. Derrière elle, les autres filles écarquillèrent les yeux, ses sur, il y aura des jalouses !

… Elle est frappée de l’emblème du Consulat. Ainsi, tu te souviendras ce que nous avons fait pour toi
Ma journée touche à sa fin, les employés du Moulin Rouge se pressèrent une fois de plus dans le cabaret. Après des adieux déchirants, je m’apprête à quitter le bâtiment, du moins jusqu’au soir ! Mais avant, je dois déposer un petit quelque chose dans les loges. Je franchis une fois de plus les épais rideaux pour découvrir les vestiaires complètement vide, mise à part Eva, occupés à se préparer pour son spectacle. Doucement, je m’approche pour la saluer et discuter un peu avant le début des représentations. En partant, je lui glisse dans les mains un présent, pour qu’elle aussi, ait l’impression d’avoir participer aux séances.

La meilleur spectatrice de mes cours mérite elle aussi un souvenir !
Je quitte les loges avec cette dernière phrase, maintenant, j’ai un rapport à écrire pour Genesis. Eva attendit que je sois parti pour ouvrir l’emballage. Il s’agit d’une broche en or, mais celle-ci n’est pas frappée de l’emblème du Consulat, mais de celui du maître brasseur. Afin que jamais, elle n’oublie ce qu’il s’est passé ici.




Dernière édition par Chen Stormstout le Dim 2 Nov 2014 - 23:14, édité 1 fois

_______________________________
 
 
 
Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1114/500  (1114/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 5 Aoû 2014 - 18:59
Mission accomplie.

C'est une très bonne mission mais elle m'a un peu frustré à deux occasions;

L'ennui de Eva, comme tu le décris, en fait, m'a assez dérangé. Tout d'abord, et c'est ma faute... J'avais toujours imaginé l'aquarium d'Eva bourré de poissons. En fait, à maintes reprises, j'imaginais les danses d'Eva toujours avec une chorégraphie de poissons autour d'elle. Et comme elle est une sirène, elle est totalement capable de parler aux poissons et donc... elle n'était pas censée être seule.

Bref. Je ne l'avais dit nul part (à part au chemin de ronde) et je n'avais pas prévu que tu incrustes Eva dans ta mission. Mais ça ce n'est pas de ta faute.

De plus... Mais à nouveau je ne l'ai pas vraiment précisée... Eva n'est pas la seule à dormir au Moulin Rouge. Bon tu te doutes que je n'avais pas pris le temps de décrire où logeaient toutes les danseuses. Tu as deviné que la plupart logent dans des bâtiments proches. J'envisageais un quartier résidentiel, des rues réservées aux consuls, près du Moulin Rouge... comme ça existe à côté du Sommet des Arts, au Jardin Radieux.

Mais certaines, dans leurs heures de repos, restent au Moulin Rouge. C'est le cas de la plupart des danseuses particulières comme les fées, les centaures et les nymphes.

Ce n'est pas plus mal que Chen souligne la solitude d'Eva puisque c'était une question à laquelle j'avais déjà pensé. Je te montre d'ailleurs une partie de l'ordre de mission que j'avais filé à Natalia quand elle devait aller recruter la sirène ^^ :

"Nous avons même réfléchi à la question du contact avec les autres. "Ne va-t-elle pas se sentir affreusement seule ? "
Et même à cela nous pouvons remédier. Il est évident que nous pouvons habiter l'aquarium de tous les poissons qu'elle désirera, et qu'en plus de cela, nous avons les nymphes que vous avez recrutées, qui seront tout à fait ravies (pour certaines) de pouvoir profiter d'un milieu aquatique au sein même des cités dorées.

En somme, j'ose assumer qu'avec nous, cette sirène sera heureuse."

Bref, on s'est posé la même question, toi et moi. Limite j'ai envie de te féliciter pour t'être intéressé à ça.

Ce qui me frustre, ce n'est pas toi, mais ce que tu as involontairement fait puisque ton rp sous-entend que rien n'a été fait de ce que j'ai dit pour empêcher que la sirène se sente seule ^^.

Ensuite... tu as dit à plusieurs reprises que le Moulin Rouge était fermé.

... sauf que pas du tout ^^. Non, le Moulin Rouge n'est pas fermé. Le show lui, commence l'après-midi (à partir de 16:30) et finit très tard la nuit, style... 4:00 du matin.

Mais n'oublie pas que le Moulin Rouge est avant tout une ambassade. Le cabaret, c'est le côté Consulat mais c'est une ambassade qui... ne sera certainement pas fermée le matin ^^.

'Fin si, si on entre dans les détails... Je pense que de 4:00 à 7:00 du matin, l'ambassade est quand même fermée mais soit.

Ce que je veux dire c'est que le Moulin Rouge n'est quasiment jamais vide. Même avant que le show ne commence, il y a des tas de consuls dans la place... Dis-toi que tous les consuls de la cité des rêves (qui sont nombreux) vont sans doute au moins une fois par jour à l'ambassade... de jour comme de nuit. Ils y vont pour chercher une mission auprès de Natalia, l'ambassadrice (dont le transfert n'a pas été vraiment montré irp, je le reconnais) mais aussi pour se réunir entre eux.

Je trouve que c'est une erreur un peu grossière. Elle n'est pas très grave mais je voulais te la signaler.


Là-dessus, j'ai pourtant adoré ta mission. Je l'ai trouvée très mignonne. J'ai beaucoup aimé la relation entre Eva et Chen. Elle est touchante et puis... c'est nouveau chez toi, ce genre-là, donc je suis particulièrement fan;

L'entrainement aurait pu être plus précis (dans le sens où tu le décris à peine) mais disons que t'as décidé de jouer une carte plus... agréable, moins prise de tête... ce que je peux comprendre. L'ambiance est jouette.

J'ai peut-être un mini-reproche... Alors je commencerai par dire que j'ai aimé que tu t'intéresses en particulier à quelques danseuses, sans tenter de toutes les décrire, ce qui aurait été un peu ridicule... Mais j'ai pas forcément été emballé par ta mise en valeur de "Carly VS Assila". J'ai trouvé ça un peu trop enfantin... J'veux dire, tu l'as très bien dit... Assila est peut-être l'une des plus débrouillardes et battantes... Face à une Carly (et là tu l'as très bien dit aussi) qui vient d'un monde où on danse.

Pour moi, tout est dit. Je sais que la victoire improbable de Carly face à Assila te permet de montrer que c'était un entrainement utile... ce que j'approuve totalement. Mais bon, c'est un peu neuneu... Qu'elle batte Assila après trois jours d'entrainement est assez moyen.

Surtout... que Carly n'a pas pu être stimulée par la compétition, puisque je rappelle que l'une des rares choses que l'on sait sur elle, c'est qu'elle a horreur de la compétition ^^

J'ai beaucoup critiqué, je suis pas mal allé dans les détails et bêtes noires dans ton rp mais quand je dis que je l'ai beaucoup aimé, je suis sincère. Tu as eu une très bonne idée avec Eva;

Mission normale : 22 xp, 220 munnies et 3 PS... 2 en défense et 1 en dextérité.

PS : Si Eva quitte le Consulat, Chen finira ses jours en prison =)



messages
membres