Derniers sujets
» La Menace Chocolatée
par Huayan Song Ven 21 Juil 2017 - 14:24

» Il faut du soin
par Pamela Isley Ven 21 Juil 2017 - 12:18

» Thé glacé sous les palmiers
par Kurt Brown Jeu 20 Juil 2017 - 16:25

» Aux abonnés absents
par Kurt Brown Jeu 20 Juil 2017 - 15:06

» Après une pause
par Abigail Underwood Jeu 20 Juil 2017 - 13:24

» Libre, l'univers pour t'accueillir
par Abigail Underwood Jeu 20 Juil 2017 - 13:11

» Est-ce qu'il y a un médecin dans l'assemblée ?!
par Chen Stormstout Jeu 20 Juil 2017 - 12:04

» Entre ciel, terre et campagne
par Agon Wiley Jeu 20 Juil 2017 - 9:49

» Des morceaux de Fred dans les cheveux
par Jecht Jeu 20 Juil 2017 - 1:43

» Les Orphelins
par Natsu Dragneel Mer 19 Juil 2017 - 21:43

» Réglementations et demande de Partenariat
par Le Cygne Mer 19 Juil 2017 - 16:45

» Trois petits oiseaux
par Le Cygne Mer 19 Juil 2017 - 7:18

» Chasse aux trésors et/ou aux monstres
par Lili Mar 18 Juil 2017 - 10:47

» La Chute de Nottingham
par Freyja Crescent Lun 17 Juil 2017 - 23:23

» Une main tendue
par Cissneï Lun 17 Juil 2017 - 21:27


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Sur le pied de guerre.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ainé des Surhommes
Masculin
Nombre de messages : 271
Age : 26
Date d'inscription : 04/09/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
239/350  (239/350)
Lun 7 Juil 2014 - 11:54
Angeal Hewley était seule lorsqu’il lit cette lettre, celle-là même écrite par son meilleur ami, celui qui plus que tous les autres, est l’ami, présent depuis des années déjà. Le Paladin n’a jamais oublié Genesis malgré tout ses problèmes et savait que de son côté c’était la même chose, cette lettre le prouvait. Cette alliance, il le dit dans son écrit, est la suite logique de leur épopée. Par nature, Angeal y voit plus la concrétisation de leurs efforts et déterminations sans faille. Si le Tragédien a parfois besoin qu’on le calme et qu’on lui apprenne l’humilité, le faux-Primarque était très heureux, pour une fois, de pouvoir partager cet orgueil. Angeal était seul lorsqu’il lit cette lettre, celle-là même écrite par son meilleur ami, et heureusement… car il était absolument hors de question qu’on le voit ainsi pleurer à chaudes larmes. Il prit le temps qu’il faut pour encaisser la nouvelle rien n’étant plus urgent que de cacher ses larmes que ses membres ne peuvent voir.
Que dirait Lulu alors qu’on veut la tuer ? Que dirait Henri qui continue sans relâche d’explorer toutes les pistes imaginables ? Et que dirait Fabrizio alors qu’il est censé pouvoir compter à tout moment sur Angeal ? Flesia, Noel Kreiss et tous les autres, aucun ne peut le voir pleurer.

Angeal avait apprécié une chose, à son arrivée au Sanctum, et il s’agissait des offices. De la couleur, de la joie et bientôt pour accompagner ses prières festives : le Consulat. Au jour d’aujourd’hui, il ne souhaitait rien d’autre que de rétablir ces évènements là. Pour ce faire, il faudrait se débarrasser de Swain et ramener Aurore.

Évidement, que les deux amis se reverraient… et le plus vite possible. Angeal n’a pas vu Genesis depuis longtemps… et refuse, peu importe le contexte, de se priver d’une dernière rencontre avec le Tragédien. Un mois ou deux ans ? Et si c’était demain ? Le Boss du Sanctum ne comptait prendre aucun risque et l’alliance entre leurs deux groupes… quelle joie ce fut d’y avoir pensé assez tôt.

Deux groupes étrangement différents… les Consuls en auraient débattus alors que Angeal de son côté, n’est même pas sûr que tous ses membres aient bien compris l’affaire. Néanmoins, ils suivront, il le faut. Le Sanctum, ordre religieux ne peut que s’opposer à la Shinra, uniquement intéressé par des choses terrestres. Néanmoins, c’est bien la politique de Rufus qu’il s’agit d’appliquer. Si la Shinra n’a aucun monde, on la voit sur tous… et ce sera le cas du Sanctum, bien que le Domaine Enchantée restera toujours une capitale sainte où s’est déroulée toute la construction du groupe.
Construction qui s’achèvera à l’arrivée tant attendue du Primarque. Or, le temps lasse forcément un jour tout à chacun. Pour l’heure, nul ne pense véritablement au Primarque… tant il y a de problème à régler.

Angeal craignait que les gens n’assimilent le Primarque à un sauveur céleste… certes Prophète, il ne nous débarrassera pourtant ni de Maléfique lorsqu’elle sera de retour… ni de la Coalition Noir et encore moins de Swain.

Ainsi le Paladin fit une chose qu’il ne faisait trop rarement au vu de sa situation… il pria. Dans un état de calme absolue, dans l’intimité souvent dérangé de son bureau, cette prière l’apaisa et lui fit oublier tout le reste l’espace d’un instant. Angeal sortit de sa prière, étrangement serein comme s’il avait comprit quelque chose.

Quelques heures plus tard, Marianne et Tosh se trouvaient devant le Roi Stéphane. Enchainés sous l’œil des Inquisiteurs, des armures froides et sans âmes aux couleurs chaudes. Le rouge, le noir et l’or… ce sont trois couleurs rares, trois couleurs que vous ne voudriez jamais voir. Le rouge évoque Shemazaï, sang et chaos. Le noir évoque le Nuage Sombre, mensonge et traitrise. L’or évoque Barthandelus, prospérité et richesse. Les Inquisiteurs ont choisis d’embrasser les doctrines des mauvais dieux pour mieux les combattre, eux et leurs sbires. C’est un ordre récent voulu par le Clergé, inquiet de voir le Sanctum empêtré par des lois qui ne sont pas les siennes.
Angeal n’est pas pour, mais son influence a ses limites que la peur des ecclésiastiques dépassent grandement. On les voit, dès fois, jamais sans leurs armures et en vérité… c’est une cellule du Sanctum, la plus opaque de toute.

Malgré ses réticences, le faux-Primarque accepta assez facilement la création d’une telle troupe. Il n’y pouvait rien et voyait toute leur utilités dans une guerre comme celle-ci. Néanmoins, la présence d’un tel ordre au sein du Sanctum laissait présager le pire en temps de paix.

Marianne et Tosh, aussi fidèle que dévoué à leurs chefs et son allégeance à Ariez, ont résisté à toutes les tortures… sauf celle des inquisiteurs. Le plus effrayant dans cette histoire fut sans doute le moment où Angeal leur annonça leurs exécutions à tous deux… ce à quoi ils répondirent… Merci.
Malgré tout, le Chef-Paladin restait en charge de tout cela, il est le Primarque jusqu’à l’arrivé de ce dernier. Mais qui a dit que le prochain Primarque saura tenir les Inquisiteurs ? Qui sait jusqu’où ils peuvent aller ? Un autre dossier à surveiller.


« Bon Roi Stéphane, nous avons actuellement obtenu le maximum d’information venant de ces ceux-là… si cela ne va rien changer à notre situation, néanmoins… et malgré la situation qui reste tendu, le Sanctum trouve normal de vous laissez les exécuter. Ne faites pas l’erreur de voir en ce geste une volonté d’apaisement. »

Le Roi Stéphane se leva et sans un mot, alla vers les prisonniers. Celui-ci s’approcha de Marianne, une femme au physique plus ou moins parfait mais sans saveur vu ses crimes, elle n’attirait que de la haine. Il lui trancha la tête, sèchement… marcha lentement vers Tosh et savourant le moment, prit quelques secondes avant de le décapiter à son tour. D’un signe de tête adressé aux Inquisiteurs, ceux-ci débarrassèrent la salle du trône des corps et de leurs têtes.
Ses carcasses serviront notamment d’appas aux charognards voraces et très présents dans la forêt aux ronces.


« Roi Stéphane, vous êtes vous décidez ? »

« Non, tu me demandes de choisir entre toi et Swain… tu choisirais entre Henri et Fabrizio ? »

« Non, mais je ne suis pas Roi. »

« Quel chance tu as… »

« C’est ça… et quelle chance j’eut de survivre lors de la dernière attaque. Et quelle chance j’ai eu d’au moins attraper ces deux-là en ayant tué le reste de l’escouade. Quelle chance ai-je aussi, de savoir où est votre fille et de m’activer à son sauvetage alors même que Swain me tire dans les jambes. Et quelle est cette divine fortune qui permit au paladin de chasser cette sorcière alors qu’elle tuait vos terres. Serais-je béni par treize lapins mangeur de trèfle pour avoir une armée de templiers qui veille jour et nuit sur votre Citadelle, à l’intérieur et de plus en plus loin à l’extérieur ? Était-ce de la chance d’être le seul à réagir à temps lors du Rapt ? »

« Quelle véhémence, Angeal… je ne te pensais pas comme ça. Remarque, je ne pensais pas Swain comme ça non plus ! Pourquoi êtes-vous incapable de vous poser et de discuter ? »

« Nous nous entretuerions si nous le pouvions et je crains que cela finisse ainsi. Swain veut faire exécutez la femme la plus brillante du Sanctum… et l’enfermez sans prévenir personne, c’était déjà trop. »

« Elle a tué trois de ses hommes ! »

« Dans un cas comme celui-ci, il aurait du me consulter avant la moindre décision. Les choses n’ont pas été faites dans les règles… règles que le Sanctum s’évertue pourtant à respecter. De toute façon, si vous n’avez pris aucune décision, vous ne m’intéressez pas. »

« Pardon… ? Tu te rends compte que toi et ton groupe habitez dans MA Citadelle ? »

« Et bien… un mot de votre part et le Sanctum s’en va. »

« Mais bien sûr ! Pour allez où, au juste ? »

« Au Château de Maléfique… un endroit de ce monde qui n’a jamais été vôtre et qui, si cela continue ainsi, ne le sera jamais. Nous avons-nous-même découvert et défait la sorcière, nous soignons aussi les terres malades de notre eau bénite. En bref, si cette terre est habitable, c’est uniquement de notre fait et nous sommes disposés à y stationner. »

« … C’est quoi cette fumisterie Angeal ? J’ai l’impression que tu me menaces ! »

« Oui ! Je vous menace, Roi Stéphane. Je vous menace de vous privez de mes templiers qui gardent vos rues et vos remparts. De vous privez du légendaire Henri Angharad pour protégez votre ville et votre peuple. Je menace aussi de vous privez de mon clergé… et si votre foi ne vous agite pas plus, gardez en tête que nos prêtres apprennent à votre peuple à écrire et à lire, gratuitement. Croyez-bien que Mnerva ne profitera plus qu’au Sanctum et que toutes les découvertes faites à Oerba resteront privés. Sachez aussi que je ne risquerais plus ma vie pour vous et votre cour. »

« Le Sanctum, tout seul dans cet univers en ébullition ? »

« Le Sanctum se suffit à lui-même. De plus, nous avons aujourd’hui deux alliés de poids : le Roi des Océans Tritons et le Maitre des Citées Dorées Genesis. Comprenez bien que l’allégeance du Sanctum à votre Domaine tient en deux mots : dette et praticité. Je n’ai aucunement besoin de vous servir ou même d’entretenir une relation cordiale pour vous ramenez Aurore. »

« Swain a fait d’une armée regroupant quatre-vingt-sept clans barbares prospères… des tribus éparses et sauvages. Il a sauvé mon royaume et ma lignée des barbares sanguinaires… ça et tellement d’autres batailles. Je ne remets pas en cause l’efficacité et l’héroïsme du Sanctum… mais vous ne pouvez niez celui de Swain. »

« J’ai compris, je dois moi aussi sauvez votre lignée… et vous ramenez Aurore forcerez votre choix. Or, j’aurais bien du mal à faire ça alors que Swain me tire dans les pattes. »

« Swain est un ami… et le parrain de ma fille. Il a changé, nous n’avons pas refusé de consigné cette guerre quelque part par hasard. Néanmoins… si tu sauves Aurore, sa reconnaissance sera à l’image de la mienne. »

« Ce que vous deux ne comprenez juste pas… c’est qu’en agissant de concert, nous la ramènerons chez elle beaucoup plus vite. »

« Mais aucun de vous deux ne veux entendre parler d’apaisement ! »

« … C’est vrai, je n’accepterais qu’une reddition. Et encore, je me méfierais trop pour y croire. En s’attaquant à l’un de mes membres, Swain s’est mis à dos tout le Sanctum… et eux qui sont si loin des discussions que nous pouvons avoir… refuserait tout net cet apaisement dont vous me parlez tant. Je règlerais bien ça d’un Duel Honorable… mais ce boiteux. »

« … Oui, j’ai compris, vous êtes décidez à faire de ce Château votre champ de bataille. Je crains le pire… autour de Lulu seront regroupés vos hommes et ceux de Swain. Pourquoi Angeal ! Pourquoi je le sens mal ?! »

« Parce que vous avez raison… ca va en effet très mal se passer. Vous comprendrez que Swain voulant tuer le Professeur… je ne peux que laissez des hommes sur place. Je vais vous laissez y réfléchir quelques temps, je retourne à mes occupations. »

Angeal quitta la pièce sans se retourner, claquant la porte si fort qu’on vit de la poussière s’échapper du plafond royale. Comme un coup de marteau porté au Château. Le Primarque porta une main sur son talisman… la dernière larme cristallisé de la Sainte Vermillion. Celle-ci lui donnait courage, rappelant à Angeal toute la dévotion que pouvait avoir Noel, alors à peine adulte. Si elle, frêle, fragile et sensible n’abandonnait jamais, alors de quel droit le Primarque se permettrait une chose pareille ? Son sacrifice perd du sens alors que sans le savoir elle a donné sa vie pour l’un des pires ennemis du Sanctum. Néanmoins… Starkiller n’en restait pas moins un homme dangereux et prompt à la violence, une guerre aurait déjà éclaté s’il avait été là.
Le sacrifice de Noel… c’est ce qui a mis Angeal à la tête du Sanctum. Alors non, ce sacrifice n’a pas été vain et le faux-Primarque s’en assurera.

C’est la dernière ligne droite, un sprint final qui risque de s’éterniser… or, entre Angeal qui assure le suivi au Château, Henri qui continue les investigations à l’extérieur et Lulu, certes en cage, mais disposant de tout son esprit… Swain ne pourra décemment pas résister à ça.

Bientôt, Angeal ne pourra juste pas quitter son Q.G… et prit la direction du Jardin Radieux tant qu’il le pouvait encore.

_______________________________

Fiche de compétence
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Masculin
Nombre de messages : 78
Age : 23
Date d'inscription : 12/09/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
359/650  (359/650)
Mar 8 Juil 2014 - 23:35
Exploit accompli.

Je m'en occupe pour que ce soit vite fait... mais aussi parce que je me devais de donner mon avis ! (Et comme ça t'oublieras pas mon exploit que tu dois noter ^^)

J'ai beaucoup aimé le début. Il concerne le Consulat et c'est sympa de ta part d'avoir répondu à mon rp ^^. Mais hormis l'aspect personnel, je trouve ce moment intéressant.

A vrai dire, c'est à partir du moment où tu parles de Marianne et de Tosh que je suis moins emballé. Déjà parce que tu introduis les Inquisiteurs... et que mouais... Tu ne l'as pas très bien fait. C'est la première fois que tu en parles et franchement, on n'en sait pas grand chose. Ca a pas l'air très important.

Ensuite et surtout parce que tu laisses le Roi Stéphane exécuter Marianne et Tosh. Tu as le droit mais je trouve que c'est vraiment pas sympa. Tu vas me dire que ça fait partie du jeu, mais là ça cloche.
Pourquoi maintenant ? T'aurais pas pu faire ça peu après le Rapt ? Là je trouve ton action un peu vicieuse et gratuite.

Qui plus est, à la place d'Indrick, je serais assez furieux de ton interprétation de Marianne et de Tosh... Torturés, ils sont reconnaissants envers Angeal pour l'exécution qui leur est promise ? Attends t'as pas étudié les personnages deux minutes pour en arriver à ça.

Très sincèrement je suis déçu. Je me suis douté qu'un jour ou l'autre tu tuerais Marianne et Tosh, mais j'espérais au moins que tu le ferais bien.

Le rp en lui-même arrive trop tôt. On commence à peine Crise et tu t'empresses de faire un rp en rapport à Crise ?

La discussion en elle-même n'est pas mal mais... Elle n'a tellement rien à voir avec Marianne et Tosh que c'en est parodique. T'aurais parlé des problèmes politiques de ton camp en pissant sur les bottes d'Ariez que ça aurait fait le même effet.

Mais bon, la discussion... elle est intéressante mais pas toujours très bien faite. Pourquoi ça... parce que le Roi parle parfois comme un fermier. C'est trop familier. Quand tu fais parler un roi, je sais pas moi, tu te forces à avoir un langage soutenu, c'est logique. Alors tu as essayé. Certains mots sont bien choisis et plutôt jolis, tandis que quand tu dis "C'est quoi ?" ou "Pourquoi je le sens mal ?", c'est un peu moche.

Franchement tu ne m'as pas ravi durant cet rp.

En tant que rpiste, tu as cette caractéristique de ne jamais faire un rp pour rien. Quand tu fais un rp, dans le cas d'Angeal, même s'il n'y a pas de difficulté, tu vas t'arranger pour ajouter du background à ton personnage ou à ton groupe. Tu es constamment à la recherche de nouveaux éléments pour gonfler ton groupe et en général je trouve ça très bien.

Ici c'est bien ce que tu fais, et ça je n'ai rien contre mais... Je te trouve honnêtement peu correct vis-à-vis d'Indrick ^^. Mais c'est ton groupe et tu avais le droit de le faire.

Bien, donc...

Très facile : 5 xp, 50 munnies et 1 PS en psychisme.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mémorial des Braspartiates dans la Grande Guerre : 1916
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?
» Elections générales anticipées ou Guerre Civile