Derniers sujets
» Attaque Nocturne
par Narantuyaa Hier à 16:26

» Jour de fête
par Fiathen Hier à 14:41

» Météo en live : le 18 octobre
par Janna Hier à 13:02

» Pour un peu de bien
par Lulu Hier à 13:00

» La Chute de Nottingham
par Général Primus Hier à 12:58

» Tombent les cartes
par Lenore Hier à 9:06

» Tombent les masques
par Agon Wiley Hier à 4:28

» Comme le dit Oscar Wilde...
par Genesis Rhapsodos Hier à 4:24

» Et là, un squelette !
par Genesis Rhapsodos Hier à 4:15

» Réglementations et demande de Partenariat
par Invité Hier à 2:21

» Field of Heroes
par Invité Hier à 2:18

» Répétition
par Arthur Rainbow Mar 17 Oct 2017 - 21:39

» Qui part à la chasse perd sa place !
par Rufus Shinra Mar 17 Oct 2017 - 18:21

» La cerise sur le gâteau
par Général Primus Mar 17 Oct 2017 - 15:04

» Loué soit Son nom
par Cypher Mar 17 Oct 2017 - 14:01


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Crise
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ainé des Surhommes
Masculin
Nombre de messages : 271
Age : 27
Date d'inscription : 04/09/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
239/350  (239/350)
Ven 27 Juin 2014 - 20:33
Angeal entra dans les cachots, les sourcils froncés… accompagnés de deux Paladins rouge, noire et or qui emmenèrent les deux rescapés de l’escouade. Leur chef, Indrick court toujours et il faut absolument obtenir de quoi le retrouver. Sans plus de cérémonie et sans un mot, les froides armures aux couleurs chaudes emmenèrent les deux prisonniers. Cette situation était une catastrophe. Un Paladin a disparu au château de maléfique il y a peu et on parle d’un carnage dans les plaines… cette histoire de secte toujours en suspends et la Coalition Noir qui rôde, ou qui est peut-être déjà là. Et maintenant… Swain. Il a désuni le royaume pour ses ambitions personnelles, pensant le réunir sous sa coupe avant l’heure fatidique mais il se trompe… ca ne marche pas comme ça. Angeal aurait préféré mille fois qu’il s’agisse de lui, de Henri ou même de Fabrizio… quelqu’un pour qui ce genre de chose arrive. Or, Lulu était certes une mage puissante, mais c’était avant tout un professeur, un érudit et non une vulgaire prisonnière. Maudit soit Swain qui a eu parfaitement raison de faire ça, le Sanctum avance dans le noir sans les investigations de la sorcière.
Le faux-Primarque se tenait face à elle, séparé par des barreaux. Cela l’attristait de la voir dépossédée de tout ses atouts. L’heure était grave mais… il se permit de lui offrir un peu de réconfort avant de lui annoncer la suite.


« Navrée pour votre peluche… j’ai pu la récupérer et l’envoyer au Consulat. Un couturier parmi les meilleurs de l’univers, sinon le meilleur, vous le ramènera flambant neuf. J’imagine qu’en racheter une n’aurait pas été pareille. »

Sans s’en rendre compte, dès qu’il était question de ses peluches, Angeal en était amusé. Vous auriez vu la colère foudroyante sur son visage le jour où il fallut lui demander de laisser ses peluches… il fallu au moins affecter deux paladins à sa protection ! Peu importe, elle y accorde une valeur sentimentale et ne s’en cache pas. Nul n’irait la traitée d’enfant… belle comme une femme, même dans cette immonde sac à patate.
Angeal reprit un visage et un ton de circonstance, ne pouvant dissimuler au professeur la gravité de la situation. Il se mit à parler à voix basse…


« Je vais être direct, votre arrestation a débouché sur une crise politique sans précédent dont vous êtes le but et le moyen. Swain veut vous faire exécutez. J’ai du batailler ferme pour ne serait-ce que vous rendre visite… actuellement le Roi doit choisir entre votre libération ou votre exécution, ce qui revient à choisir entre le Sanctum et lui. Il refuse de prendre position, choisissant le juste milieu… vous gardez enfermer. Je ne vous le cache pas… l’enquête est en suspend et il n’est maintenant question que de politique. Swain a probablement déjà nettoyer ses traces… c’est notre parole contre la sienne, actuellement. Je n’aime pas ça… mais il faut trouver un moyen de nous départager. Nous avons de quoi faire ça… tout ce que j’ai pu obtenir c’est votre mutation dans une prison plus luxueuse. Des gardes à Swain mèneront évidement la garde autour de votre cellule… une garde renforcée… mais le personnel à qui vous aurez affaire sera du Sanctum. Et droit à une promenade. Désolé, c’est le mieux que j’ai pu obtenir, vous rendre votre liberté risque de prendre du temps. Le Sanctum ne vous laissera pas tomber. »

Angeal marqua une pause, quand même conscient que cela faisait beaucoup d’un coup. Il la laissa analyser toutes ces informations et saisit un trousseau de clef, il se mit à essayer les clefs une à une, continuant à parler.

« Le Roi a forcé cet accord… on le force à choisir, il nous force au moins à faire semblant de chercher une réconciliation. Le Roi Stéphane n’est pas idiot, il ne cherche qu’à calmer le jeu pour gagner un peu de temps. Ah ! La voilà… »

Et le Primarque laissa la porte de la cellule s’ouvrir dans un tintement métallique affreux. Avant de continuer, il se devait de l’avertir…

« Je vais vous escortez jusqu’à votre cellule… mais Swain nous attends juste à la sortie. Il souhaite vous parlez… de quoi ? Je ne sais pas, en tout cas je resterais avec vous, il ne peut rien vous faire. Navré de vous pressez comme ça… si vous avez des questions allez-y, mais faites vite. »

_______________________________

Fiche de compétence
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Masculin
Nombre de messages : 82
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
394/650  (394/650)
Jeu 3 Juil 2014 - 0:28
Elle put à peine y croire. Ses yeux se baissèrent et... elle avança et sortit de sa cellule, digne devant le Primarque, peu gênée de s'extirper enfin des cachots. Lulu était sans chaîne et sans cage pour une liberté de près de quelques minutes. Pourvu qu'elle en ait profité... Elle leva son regard sur Angeal, aussi digne et sévère qu'elle. Parmi tous ses rôles et tous ses masques, il avait dédaigné l'autoritaire et le gentil primarque pour un Primarque des plus admirables... S'il pouvait toujours être ainsi, elle pourrait sans doute l'apprécier pour de bon.

" J'ai toujours des questions. "

Il était sans doute trop pressé par les évènements pour qu'elle ne se permette le caprice d'une tranquilité simulée et d'un flègme inapproprié. Trop de choses lui avaient été dites dans la dernière minute pour parler de quiétude.
Au contraire, elle était anxieuse mais donnait tout son coeur pour le cacher.


" Qu'allez-vous faire de ces prisonniers ? ", dit-elle en désignant d'un geste du menton Marianne et Tosh, que deux Paladins avaient emmenés. " Et... qu'est devenu l'apothicaire ? " ... Deux questions qui ne la concernaient qu'indirectement. S'inquiéter pour les autres n'était pourtant pas signe d'altruïsme. Elle devait rester calme et s'informer en ce lieu et en cette minute lui ferait oublier que pour avoir tué deux hommes, elle allait peut-être être exécutée.

Si elle avait péché, c'était en exécutant les ordres du Sanctum, les ordres de ce groupe qui avait juré allégeance au Roi. Si elle avait tué, c'était pour un Roi qu'elle aimait et qui, aujourd'hui, ne savait s'il devait la faire tuer ou l'absoudre. Lulu ne crierait pas à l'injustice comme une sotte. Elle n'était pas une martyre, elle avait bien plus que de la compassion et des souvenirs à laisser sur son sillage. La sorcière voulait du concret. Ce n'était pas un Roi qui trahissait sa confiance, aux commandes de son destin, mais un Roi manipulé par un sociopathe.

Swain... Elle ne l'avait jamais rencontré et ignorait bien à quoi il pouvait ressembler. Mais il était à quelques mètres d'elle, derrière la porte des cachots, garant de son emprisonnement. Lulu ne voulait pas être un martyre. Elle refusait d'être exécutée. Dusse-t-elle s'évader, en aucun cas elle n'acceptait de mourir.

Mais le rencontrer... oui elle était prête.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ainé des Surhommes
Masculin
Nombre de messages : 271
Age : 27
Date d'inscription : 04/09/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
239/350  (239/350)
Jeu 3 Juil 2014 - 11:51
« Pour ces deux prisonniers, je les éloigne simplement hors d'atteinte de Swain. Quand à l’apothicaire, le Roi a bien voulu le faire exécuter… je ne vous raconte pas la réaction du quartier Fauve en apprenant ça. C’est dans ce quartier que se cache l’apothicaire en ce moment-même, couvert par l’étroite collaboration des templiers et des hybrides venu de Sheerwood. »

Lulu est femme à lire entre les lignes, en témoigne son sang-froid par rapport à la situation. A vrai dire, cela l’impressionna qu’elle fut si calme sans pour autant le surprendre. Elle avait déjà mené des missions de recherches dès plus risqué… et Angeal pensait plus précisément à sa mission au Château de Maléfique. Malgré qu’il ne lui ait pas demandé de prendre le moindre risque… elle alla jusqu’à fournir une description détaillée de la sorcière et révéla ses intentions. Par un moyen magique mais cette créature aurait tout de même pu le détecter.
Il se demandait bien tout ce que cette histoire aurait pu apprendre au Professeur, mais plus tard.


« Il se peut que les choses dérapent d’ici les prochains jours, la situation ne va pas pouvoir durer comme ça… mais si ça arrive, je vous escorterais jusqu’au Château de Maléfique. Cela ne vaut pas la peine de poursuivre cette entente si je dois donner de mes membres et de mes collaborateurs. Bien, si nous tardons trop, Swain va nous penser faible et risque de perdre contenance. »

Angeal arpenta les couloirs le premier et escalada les escaliers, là aussi le premier. Swain est un stratège boiteux… mais ses yeux froids sont effrayants, surtout avec ce foulard qui cache le bas de son visage. Un homme terrible. Aujourd’hui les barbares ne sont que des petites tribus isolées les unes des autres… mais avant ils formaient une grande armée composé de quatre-vingt-sept clans prospères. Anéanti par Swain en sous-nombre et mal équipé, victime du manque de nourriture et d’eau. Lorsqu’ils revinrent de cette guerre, tous avait l’air mort. Les quelques rescapés forment aujourd’hui la garde rapprochée du stratège. Cette guerre a souvent été relaté mais nul ne sait vraiment ce qu’il s’est passé… le Royaume aussi a ses petits secrets que le Sanctum ne peut que respecter, lui-même cachant énormément de chose. Dénoncer le mensonge à côté semble contradictoire mais Angeal y voit de la nuance.
Quoiqu’il en soit, Swain et ses hommes ont connu l’enfer… tous sont sinistre, surtout le stratège. Sa canne elle-même peine à rassurer. Angeal ne s’en faisait pas, Lulu n’est pas femme à se laisser intimider. Néanmoins, le Primarque se devait d’imposer à ce boiteux un ton correct en présence du Professeur. Pour dire vrai, il se donnait le droit de régler un peu ses comptes le premier.

Henri est venu un jour, convaincu que Swain allait passer à l’offensive. Le Paladin l’a cru dès le début mais n’a pourtant rien pu faire… et ca l’exaspérait. Il l’aperçu mais l’avait tellement vu ces derniers jours, tellement il en était las que cet homme lui apercait banal, faisant partit du décor. Comment est-il possible qu’il fut si discret à une époque ? Tout ceci doit être préparé de longues dates et l’attaque du Château n’était qu’une opportunité pour lancer les hostilités. Angeal était froid et dur, ayant la mauvaise surprise de voir vissé sur l’épaule du stratège cet horrible corbeau au regard mauvais.


« Faites vite Swain. Nous n’avons pas envie de nous éterniser avec vous. »

Il posa son regard sur Lulu.

« Voici donc la meurtrière des mes hommes. Je ne laisserais pas passer ça, vous serez exécuter, de ma propre main s’il le faut. Le roi cèdera en ma faveur, je suis un fidèle conseillé de longue date. Le Sanctum ne cherche qu’à profiter de notre monde, ramenant ses problèmes avec lui. Et nous devrions vous aidez lorsque le château est mis à sac par vos ennemis ? Vous apportez la calamité et avez laissé Aurore se faire enlever. Ce pays est le miens et vous n’y êtes pas les bienvenues, je ne reculerai pas. Vous trompez mon peuple et mon roi, je ne peux pas laisser faire ça ! »

_______________________________

Fiche de compétence
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dévoué
Masculin
Nombre de messages : 287
Age : 22
Localisation : Tortuga
Date d'inscription : 17/08/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
187/270  (187/270)
Ven 4 Juil 2014 - 8:21
    Ce jour tant redouté est arrivé. J'ai faillis perdre contenance dans mes quartiers, et fracasser d'un coup de poing mon bureau. Je me suis torturé l'esprit, j'ai tiré mille ficelles dans un milliard de scénario possible. Gagner du temps! Il faut juste gagner du temps! Je n'ai ni l'envie, ni les tripes pour voir une nouvelle venue au Sanctum se faire étriper, et encore moins par cet odieux fils de... Cet enfant diable qui fait honte à sa propre mère! Je me martelais le cerveau.

    Maître Angeal était partit voir Dame Lulu au cachots, Swain a la ferme intention de la faire pendre haut et court, il a du préméditer des choses! Il a dû faire une erreur quelque part! Quelque chose. Je ne sais pas... N'importe quoi! Je tournais en rond autour de mon bureau. Réfléchit bon sang de dieu, sur la peau de ta pauvre mère Henri, réfléchit! Swain n'est qu'un homme, et un homme ça fait des erreurs...

    Je me suis penché vers mes rapports, et je soulevais la pile qui concernait les enquêtes par rapport à la secte. Je ne sais pas si c'est ma haine pour ce chien qui me fait penser comme ça. Mais... Et si c'était lui qui avait attiré cette secte ici pour nous diviser encore plus? Tirailler mes templiers, occuper une grande partie de nos esprits, du mien... M'éloigner de cet imbécile. M'éloigner de lui, cela me paraissait logique... Il fallait que je soumettes mon hypothèse à Maître Angeal et me dépêcher de chercher un lien! Si Swain a, effectivement, incité la secte à s'installer ici, il ne pouvait pas surveiller toutes leurs actions... J'ai ma petite idée.

    Je suis sortit de mon bureau, un pli à la main. Demandant à Hans de le faire livrer aux quartiers du primarque. Et je me dirigeais vers la position supposée d'Angeal et de Lulu, si Swain lâchait un mot de travers. Il allait m'entendre! Non... non je ne dois pas m'emporter. Tempérance, c'est un maître mot. Si je m'emportes, c'est la fin des haricots. Je suivais les couloirs, à force de marcher, je connaissais les tournant à prendre, je savais où était tel où tel servant à telle où telle heure.

    Et... Par dessus le calme ambiant.

    « Voici donc la meurtrière des mes hommes. Je ne laisserais pas passer ça, vous serez exécuter, de ma propre main s’il le faut. Le roi cèdera en ma faveur, je suis un fidèle conseillé de longue date. Le Sanctum ne cherche qu’à profiter de notre monde, ramenant ses problèmes avec lui. Et nous devrions vous aidez lorsque le château est mis à sac par vos ennemis ? Vous apportez la calamité et avez laissé Aurore se faire enlever. Ce pays est le miens et vous n’y êtes pas les bienvenues, je ne reculerai pas. Vous trompez mon peuple et mon roi, je ne peux pas laisser faire ça ! »

    Je m'approchais de la scène. Épée longue à la ceinture, j'étais en armure officielle, une armure de plate, avec un tabard représentant l'icône de l'ordre des templiers, les enfants du canton disaient que je faisais un bruit de casserole, qu'on m'entendait venir à des kilomètres. J'ai suscité un regard dédaigneux de ce corbeau de malheur, et de son maître encore plus! Si je pouvais lui mettre mon poing là où je penses, à ce fichu corbac. Mais... De ce qu'à dit ce misérable, je n'allais pas lui laisser l'occasion de se justifier.

    << Mais la sécurité d'Aurore dépendait aussi de vous, Swain. Le Sanctum s'était mobilisé pour empêcher son kidnapping, et nous avons défendus le château pendant l'attaque que nous avons essuyé très récemment. Vous ne pouvez pas nier que nous essayons de faire quelque chose! Avec vos dires et vos accusations des plus scandaleuses, vous remettez en jeu l'honneur du Sanctum, ce même honneur sur lequel j'ai juré de défendre le Domaine Enchanté, pour lequel les templiers patrouillent et combattent, assurer la défense de ses citoyens! >>

    Je saluais ensuite Maître Angeal et Dame Lulu d'un hochement de tête des plus respectueux, et de même pour Swain... Ce salaud ne le mérite pas, mais dans l'uniforme, il faut y mettre des formes.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Masculin
Nombre de messages : 82
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
394/650  (394/650)
Mar 8 Juil 2014 - 5:49
Nous penser faibles... C'était bien une préoccupation d'homme, ça. Elle venait d'apprendre que la moitié d'une armée réclamait sa tête et que son complice était déjà promis à une exécution officielle ordonnée par le roi... Elle avait d'autres soucis à se faire que d'être estimée faible par un sinistre vieillard. Néanmoins c'était bien la motivation d'Angeal, voulant retrouver Swain au plus vite... car il en allait de son honneur, sans doute. Lulu ne commenta pas, bien sûr, se doutant que ce genre de soucis devait bien inquiéter quelqu'un, à commencer par les Chefs d'Etat.

Si l'apothicaire était condamné à mort mais que les templiers le cachaient dans le quartier fauve... Angeal avait du souci à se faire. Bien qu'elle compatit pour le marchand avec qui elle avait déjà affronté quelques dangers... le fait qu'il soit protégé par le Sanctum en dépit de la loi de ce monde était une brèche dans les murs du Primarque. Swain pouvait révéler au jour la complicité des templiers à l’empêchement de la peine prononcée par le roi...

Cependant il avait peut-être raison. Cette cohabitation entre le Sanctum et le domaine enchanté voulait-elle encore dire quelque chose si les deux partis ne pouvaient plus vivre ensemble sans qu'il n'y ait de conflits ? S'il y a des crimes et des conspirations dans ce royaume, pourquoi rester ? Certes, le chateau de Maléfique n'était pas une solution très attrayante, mais si Lulu pouvait vivre... Elle pouvait même se contenter d'une cellule.

En temps normal, la situation aurait été plus compliquée. La sorcière aurait eu à faire un choix : Rester auprès de son roi ou de son église ? Elle était d'abord liée à son roi et à sa princesse... Fort heureusement, les choses firent que son camp fut désigné d'avance.

Et ainsi rencontra-t-il Swain... Un regard perçant, fou... Le tacticien ne détournait pas ses yeux d'elle. Un vrai vautour... ne pouvait-il pas attendre qu'elle meure avant de voler autour de son corps ? A vrai dire, quel que soit le dénouement de cette histoire, la sorcière aurait préféré ne jamais rencontrer le conseiller du roi. Si les choses s'étaient déroulées autrement, si elle avait été plus sotte, elle n'aurait peut-être jamais eu à croiser son chemin. Etait-ce de la lâcheté que de souhaiter à ce moment-là ne pas avoir découvert le crime qu'il s'apprêtait à commettre avant qu'elle ne réduise en poussière le poison de l'apothicaire.

Ses paroles étaient perfides, remplies de haine. Lulu n'espérait pas le soutien d'Angeal, se doutant bien qu'elle devait se charger de remettre ce vieux rapace à sa place. Mais pour cela, elle n'était pas à l'aise... Dans un immonde sac à patates, blessée au visage et avec la certitude que la moindre de ses paroles adressées à ce vautour se retournerait contre elle à la première occasion.
Ainsi, lui parler ne la tentait guère. Pour briser ce silence oppressant attendant qu'elle se prononce, une voix masculine se rapprocha dans un vacarme impressionnant. Elle le reconnut d'un coup d'oeil et soupira légèrement, rassurée, se permettant de baisser les yeux quelques secondes et de profiter que l'attention de Swain soit appâtée par les manières et l'impudence d'Henri, chef des templiers.

Plus que ses paroles, sa présence fit plaisir à l'institutrice. Avant cette journée, elle n'avait pas forcément l'opinion la plus flatteuse au sujet du guerrier... néanmoins elle avait connaissance de certaines de ses qualités, notamment son humilité, son dévouement... le fait qu'il n'est pas totalement bête... Du moins c'est bien ce qu'elle avait compris des récits de ses élèves au sujet du templier. Quoi qu'il en soit, il parla pour elle, ce à quoi elle répondit par un hochement de tête.

Une nouvelle fois, elle fixa Swain.


" Insultez-moi de meurtrière, Swain... mais pas d'étrangère. Ce pays est le mien. Ma famille n'a pas attendu votre hospitalité pour m'y élever. "

Elle détourna le regard, levant légèrement son menton et l'ignorant dorénavant, lui adressant simplement un dédaigneux :

" Autre chose ? "
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ainé des Surhommes
Masculin
Nombre de messages : 271
Age : 27
Date d'inscription : 04/09/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
239/350  (239/350)
Lun 21 Juil 2014 - 14:17
« Vous êtes une étrangère depuis votre ralliement au Sanctum, Dame Lulu. S'il vous reste une once de fidélité envers votre roi... acceptez votre châtiment. »

Angeal n'aimait pas entendre Swain, si haineux la seconde d'avant, se montrer si poli la suivante. Ces changements de tons incessants avait le don d'embrouiller le Primarque... car s'il était clairement un ennemi dont il fallait s'occuper, ses motivations restaient flous. Est-il avide de pouvoir ? C'est ce qui semble au premier abords, or, le Paladin pouvait tout à fait le croire sincère lorsqu'il prétendait vouloir le bien du Domaine Enchantée. Peut-être est-ce un noble but que l'avidité et la cupidité auraient corrompus ? Il a déjà sauvé la Citadelle et on lui doit d'avoir réduit une armée de quatre-vingt-sept clans barbares prospères en des petites tribus éparses et peu inquiétante, bien que toujours nuisible. Cette guerre a été terrible et... de la même manière que le Sanctum cache certains évènements... les faits de cette guerre ne sont consignés nulle part.
La seule trace qui reste, c'est Swain et son allure de cadavre, comme s'il avait laissé plus qu'une jambe lors de cette bataille. Et une fidélité venant de ses hommes qui n'a rien à envier à celle des membres du Sanctum.

Et définitivement, soit il s'en fiche, soit c'est un idiot... mais quiconque veut le bien du Domaine Enchantée ferait tout son possible pour garantir la sécurité la plus totale à Lulu. Angeal, malgré tout ce qu'on peut en dire est remplaçable... comme Henri, Fabrizio et tout les guerriers du Sanctum... mais Lulu a la sagesse, intelligence et la clairvoyance qu'aucun entrainement ne peut fournir. Lulu est de la race des génies.

Le Professeur devait être dans une position bien inconfortable... et d'un bref regard complice avec le dévoué Henri, la suite semblait venir d'elle-même. Angeal avait la sensation, pour la première fois... de pouvoir enfin provoquer une réaction chez Swain, loin de ses petits jeux d'acteurs.


« Vous voyez Swain... j'aurais aimé en savoir plus sur la " Guerre Noire ". Celle dont personne ne sait rien et où ceux qui savent sont peu enclin à en parler. »

Swain tourna son visage vers Angeal et... on aurait pas été étonné d'entendre un bruit de rouille affreux à ce moment-là. Il s'approcha du Primarque, à quelques millimètres seulement de lui. Sa voix se fit plus rauque et froide, neutre mais clairement mauvaise.

« Vous ne savez rien. »

« Je sais que vous êtes un oiseau de malheur et qu'au lieu d'offrir à votre monde un avenir... vous le saignez à blanc. Voici votre erreur, Swain... le jour où le Sanctum fera une erreur, vous ne serez pas là pour la rattraper. A cause de vous je passerais le reste de ma vie sans filet... et cela m'attriste de compter un homme de votre expérience parmi mes ennemis. Travailles avec ton ennemi, ensuite il devient ton partenaire... »

Angeal gardait en lui l'espoir secret de raisonner Swain... car s'il y a bien une chose que le Paladin gardait en lui, c'était cette once d'espoir naïf : le stratège agit, persuadé d'agir au mieux pour son roi. Nul doute que le retour de la Princesse Aurore dont il est le parrain pourrait entamer un apaisement et même une réconciliation... mais la princesse ne reviendra pas demain et jusqu'à son retour, nul n'est à l'abri de la guerre civile. Le Paladin se demandait... comment peut-on se fourvoyer à ce point ? Soit Angeal est naïf, soit Swain c'est perdu...

« Vous êtes d'une naïveté touchante. »

« Et vous êtes un stratège que tout le monde décrit brillant... pourtant, vous vous montrez incapable de calculer à long terme. Henri, Lulu, nous en avons finit avec cet homme pour aujourd'hui... cinq seconde de plus et je perds contenance. »

Angeal avança droit devant lui, comme prêt à dégager Swain de son passage... mais celui-ci se poussa avant, fort heureusement pour lui. Il eut évidement été demander au Primarque de mener Lulu directement au fer, or, nul n'a dit qu'on ne pouvait pas prendre quelques détours. Le Primarque avança dans le couloir, suivit par le professeur et le chef des templiers. Il ne les regardait pas, menant la marche et l'esprit trop préoccupé pour faire la discussion, ce qui serait assez... maladroit de sa part, l'heure n'est pas aux bavardages.

« Quoique vous ayez à me dire, je suis toute ouïe. »


_______________________________

Fiche de compétence
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Masculin
Nombre de messages : 82
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
394/650  (394/650)
Dim 27 Juil 2014 - 4:18
Elle acquiesça à l'encontre d'Angeal et avança, escortée par ce dernier, ainsi qu'Henri, qui était resté aussi silencieux qu'elle lors de la dernière minute. Comme elle, il avait du se sentir légèrement étranger à la conversation lorsque le Primarque énonça les faits passés du Stratège.

« Quoique vous ayez à me dire, je suis toute ouïe. »

Lulu leva les yeux vers le paladin, des yeux sévères et froids.

" Maléfique n'est pas morte, monseigneur. Vous ne connaissez rien d'elle et de son pouvoir. Son chateau ne sera jamais vôtre, tant qu'elle sera en vie. Nous établir dans la montagne interdite est une mauvaise idée. "

Angeal était un homme puissant, certes. Il venait d'un monde qu'elle connaissait assez bien et où il avait encore une certaine réputation, mais en tant qu'étranger, il ignorait trop les vieux dangers du domaine enchanté. Si Maléfique revenait et voyait le Sanctum dans la montagne interdite, elle aurait bien le temps de tuer des centaines des leurs, avant que quelqu'un n'arrive même à l'atteindre.

" Pensez à ceux qui vous suivront, où que vous alliez. Vous ne pouvez envisager une perspective aussi risquée que celle-là. Si le Sanctum doit quitter la citadelle, ce que je ne souhaite pas, sa destination doit être à la hauteur. "

Elle marqua un silence, avant de soupirer... Lulu continua à parler, mais cette fois en chuchotant.

" Autre chose. Si vous voulez que je me renseigne sur Swain et la Guerre noire, comme je le présume, quand je serai là-bas, je ne pense pas que ça me posera de problèmes. Mais si c'est le cas, vous devrez changer vos ordres, monseigneur. "

La sorcière n'attendit pas sa réponse pour réfléchir aux conditions nécessaires...

" Il sera nécessaire que j'aie le moins possible de contacts avec le Sanctum. Oubliez le personnel personnalisé et amical. Fixons une seule et unique date où je pourrai entrer en contact avec un membre du Sanctum... Mettons par exemple... "

... Elle n'avait à vrai dire aucune idée du genre de personnel et de services qu'Angeal comptait lui offrir dans sa prison dorée. Si bien qu'elle finit par avouer :

" Qu'importe. Disons le mardi... Envoyez chaque mardi un membre du Sanctum prendre de mes nouvelles. Autrement, que ce soit la garde royale ou personnelle de Swain qui s'occupe de moi, comme si j'étais n'importe quelle vulgaire prisonnière... Cela me permettra un contact régulier avec ses hommes. Qu'en pensez-vous ? "
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ainé des Surhommes
Masculin
Nombre de messages : 271
Age : 27
Date d'inscription : 04/09/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
239/350  (239/350)
Ven 22 Aoû 2014 - 12:09
« Le Domaine Enchantée craint le Château de Maléfique. Soyons clair… il y a un pas entre prendre en compte les risques et laisser la peur nous paralyser. Avant Maléfique, la Coalition Noir a préparé le rapt depuis cette position… et il y a eu Morganna. Maléfique reviendra et abattra sa colère sur nous tous, dans son Château ou dans sa Citadelle. De plus… » Il tourna la tête vers Lulu, juste le temps de lui dire cette simple phrase. « …toutes les personnes là-bas m’ont jurés être volontaire même si ca signifie mourir dans d’atroces souffrances… ou se changer en sans-cœur. »

Comment ne pas le comprendre ? Le Sanctum est en guerre civile et en guerre tout simplement… contre la Coalition Noir mais aussi contre un ennemi inconnu qui tenta de se faire passer pour un autre ennemi mystérieux. Le Domaine Enchantée doit être verrouillé. Angeal peut voir ses ordres remis en cause, rares ont tentés mais tous ont échoué, sauf dans certaines choses comme la recherche, la technologie, la diplomatie et d’autres domaines de ce genre… mais en tant que Paladin en Chef, les décisions militaires ne concernent personne d’autre que lui. Aujourd’hui plus que jamais. Pour cette raison il ne laissa pas au Professeur le temps de lui répondre.

« Pour votre requête… réfléchissez-y bien. Swain veut vous tuer et ne s’en prive que pour rester en bons termes avec le roi. Dès le moment où il se désintéressera des réactions du roi, sa première action sera de vous exécutez sur-le-champ. Voir il déguisera ça en quelque chose d’autre. Vous êtes mages… mais avez-vous assez de magie pour une cargaison entière de la garde personnelle de Swain ? Hors de question de prendre ce risque, je veux au moins des gardes aux alentours, quand bien même vous n’êtes pas en contact avec eux. Qu’on ne vous fasse pas disparaitre sous un rayon de lune. Evidement votre avis ne m’intéresse pas… pour des guerriers comme moi, Henri et Fabrizio les choses sont différentes. Votre mort à vous, Professeur, me serait intolérable peu importe les circonstances. »

Angeal se mit à réfléchir de longues secondes… Lulu avait cette bonne habitude de chercher la petite bête, ainsi, elle ne lui laissait pas le loisir de se relâcher. Puis… pour une femme s’ayant décrit comme peu apte à prendre des risques, celle-ci semblait vouloir en prendre toujours plus. Il reprit brusquement.

« D’ailleurs, ca sera le mercredi à vingt-deux heures. Je ne sais pas qui vous rendra visite… on fera en fonction des disponibilités. Je doute que vous n’appreniez grand-chose sur la guerre noire… mais qui sait. Ce qui m’intéresse surtout… plus encore que Swain… c’est d’en savoir plus sur les hommes de Swain. Ca ressemble plus à une troupe d’élite qu’à une bête garde rapprochée. Dites m’en plus sur leurs habitudes, leurs motivations, leurs façon de penser ou d’agir… l’organisation… bref, tout ce qui les concernent en somme. »

Le Primarque se tourna ensuite vers Henri… qui lui avait une mission pas plus compliquée, pas plus dangereuse… mais autrement plus vaste. L’ennemi que Lulu doit identifier et analyser se trouve être un voisin. Quand à Henri, celui-ci sera bien sûr le premier à lever son arme mais pour l’heure, Angeal ne s’abaisserait pas à lui demander de faire de la politique… surtout avec Swain. Sa mission immédiate était terriblement plus vaste… le Paladin jeta un œil aux alentours et s’assurant que nul n’écoutait…

« Henri, malgré la situation… ton rôle reste inchangé, tu dois continuer de protéger le royaume. J’ai bien reçu ton message de l’autre fois, concernant la secte… s’ils se cachent dans la ville, nous aurions bien fini par les trouver. A moins que ta théorie ne s’avère vrai… en tout cas, nous devons étendre les recherches en-dehors et en-dessous la Citadelle… depuis le rapt, nous n’avons pas jeté un seul coup d’œil aux égouts. Enfin si, quelques rondes… mais ce n’est clairement pas assez, on devrait déjà avoir bouclé ça. Je ne te jette pas la pierre Henri… plus que n’importe qui je sais à quel point les templiers ont de l’ouvrage sous les bras. »

Lulu est l’analyste, l’espionne et la reine de l’information au Sanctum. Dans un domaine plus vaste, ses connaissances de la magie, sa culture et son érudition… c’était comme une sorte de clef magique capable d’ouvrir toutes les portes.

Fabrizio quand à lui est… une sorte de joker, plus fort encore qu’un as de trèfle. Angeal pouvait parfois trouver moyen, la façon dont il faisait des missions, car le jeune homme est trop peu sûr et trop peu résistant… mais les Eternels sont témoins qu’il réagit de manière exceptionnel à la pression. Cela fait d’ailleurs un certain moment qu’il comprit que Fabrizio… lui servait à chaque fois à enfreindre les règles. La dernière fois, c’était pour visiter les appartements de Swain et confirmer sa haine du Sanctum. Cela a permit de prendre quelques dispositions… l’ennemi en face à réagit vite mais grâce à cette confirmation, il eut été possible d’agir parfaitement à temps.

Quand à Henri… c’était bien regrettable mais c’était le membre qu’il voyait le moins. Tout simplement car il n’a besoin de personne, pas même d’un ordre de mission. Chaque jour il s’occupe des templiers et du peuple, n’ayant besoin de personne pour cela. Celui-ci est toujours en train d’abattre du travail de masse. Si le Sanctum a un champion, alors celui-ci s’appelle Angharad.


« Vous devez aussi savoir que Fabrizio Valeri s’occupera d’exfiltrer l’apothicaire… d’ici là, les templiers auront bien du travail au quartier fauve, lorsqu’il aura accomplit sa mission vous aurez plus d’effectifs. Lorsque notre eau bénite aura finit de bénir les terres qui entoure le château de maléfique, l’apothicaire s’affairera à… soigner l’écosystème. Ces ronces noires ne sont pas naturelles, on peut presque le sentir, je soupçonne la magie de maléfique d’y être à l’œuvre, d’ailleurs. Ah, sinon… vous ne le trouvez pas louche ce corbeau ? Evidement que c’est un corbeau de combat mais il y a plus encore. » Il prit un air grave et terriblement sérieux. « Moi… il me stress. »

_______________________________

Fiche de compétence
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Masculin
Nombre de messages : 82
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
394/650  (394/650)
Jeu 28 Aoû 2014 - 2:16
C'était... bel et bien un guerrier.

Cette pensée revenait régulièrement dans ses songes lorsqu'elle avait affaire au seigneur Angeal. Sans le moindre doute, elle l'estimait grand guerrier, une personne dotée d'une noblesse de coeur rare, d'une abnégation tout à fait étonnante dont elle serait incapable , pensait-elle... Le Paladin était précisément ce que les siens pouvaient espérer de mieux pour les diriger, capable de faire preuve d'empathie et d'un respect remarquable pour tous. Lulu ne connaissait le surhomme que depuis quelques mois, cependant elle avait eu droit à une considération remarquable, alors qu'elle n'était qu'une roturière jusque-là. Angeal l'estimait et la privilégiait, d'une certaine manière.
Malgré tout, ce n'était qu'un guerrier.

Pour la sorcière, les objections du Primarque furent insupportables à entendre. Il parlait de risques à prendre... nettement préférables à l'inertie. Comme s'il n'existait pour le Sanctum que deux voies : la mort ou l'exil.
Quel besoin ressentait-il de mettre ses suivants en danger dans un territoire aussi hostile que la montagne interdite ? Certes les refuges possibles étaient rares mais... à présent que le Sanctum était allié au Consulat, ne pouvaient-ils espérer une place dans leur royaume ?

Et comme si cela suffisait pour tout tenter, Angeal invoqua le sacrifice que tous les volontaires étaient prêts à faire. C'en était trop pour elle... Lulu ne ferait pas semblant de soutenir ce projet, bien qu'elle se rendit tout à fait compte que son avis ne comptait pas, ce qu'Angeal lui fit comprendre de son ton autoritaire. Oh c'était une qualité qu'elle lui reconnaissait facilement... Il savait dire non. Pour cela, elle et lui se ressemblaient beaucoup et... d'autres raisons faisaient que ni elle ni lui n'avait sa place sur un trône.

Le Seigneur Angeal ne savait rien de Maléfique. Il l'avait trop bien dit : Le domaine enchanté craignait la Montagne interdite... et cela pour des raisons qu'il ne pouvait imaginer. Ce n'était pas un manque de courage de la part de l'institutrice, non... à vrai dire, elle préférait tout à l'exécution en place publique. Cependant elle n'ignorait pas que s'il est une règle à laquelle on ne déroge pas, c'est qu'il ne faut blesser ce qu'on ne peut tuer. Maléfique avait toujours survécu... Plus que les membres du Sanctum, elle s'en souvenait.
Or, l'histoire a prouvé qu'il n'y eut pas de pire erreur pour l'humanité que de défier la sorcière noire.

Soit. Lulu respectait son autorité... en échange de quoi il la laissait se montrer utile quand il en avait besoin, résuma-t-elle pour elle-même. La sorcière décida de ne rien rétorquer au paladin lorsqu'il précisa quelle serait sa mission, même une fois enfermée... et malgré son agacement tout à fait visible, elle resta attentive à ce qu'Angeal dit à Henri qui marchait toujours avec eux, silencieux mais impliqué, ainsi qu'aux prévisions sur la suite des événements quant à Fabrizio et l'apothicaire. Rien n'eut le mérite de la surprendre.


" Je doute que l'on ait à se préoccuper d'un corbeau, monseigneur. "

Elle fut tout de fois interloquée par ce qu'il avait dit un peu plus tôt, aussi reprit-elle vivement la parole.

" Mais je vous demande pardon, des ronces noires ? Où a-t-on vu cela ? "

Il était rare qu'elle soit la dernière au courant des événements mais pour l'occasion, elle se le pardonnait, puisque ses derniers jours furent plutôt solitaires. A aucun moment, ces quelques derniers mois, elle n'avait appris un éventuel retour de ronces noires, qui étaient à ses yeux, la signature la plus marquante de Maléfique.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ainé des Surhommes
Masculin
Nombre de messages : 271
Age : 27
Date d'inscription : 04/09/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
239/350  (239/350)
Ven 29 Aoû 2014 - 16:17
« Au Château de Maléfique… » Ça lui paraissait évident mais si une mage du talent de Lulu prenait la peine de poser cette question, alors, la réponse n’était pas si évidente que ça et la question loin d’être bête. « ... elles sont revenus peu après la mort de Morganna. Ma première idée c’était que les ronces aient pu revenir à la vie sans cette malédiction sur nos terres… mais ce serait admettre la supériorité de Morganna face à Maléfique. Pour l’avoir combattu, je peux vous assurez que c’est risible en comparaison d’une sorcière comme celle qui habitait autrefois dans ce château. »

Angeal n’avait qu’une crainte… c’était que Lulu le pense inconscient ou téméraire. A aucun moment il ne sous-estimait le monstre du Domaine Enchantée au moins aussi effroyable que celui qui vit actuellement au Château de la Bête. Tout ce qu'il voulait, la seule chose qui l’intéressait... c'était que Lulu comprenne qu'aucun sort ne peut vous protégez d'un coup d'épée assez puissant. Pour le paladin en chef, Maléfique n'était malgré toute sa puissance qu'une sorcière comme une autre. Qu'elle soit immortelle ne perturberait pas un instant le Sanctum... si on ne peut la tuer, alors on la démembrera et lui coupera la langue pour la priver de toute incantation. Si on parlait de la Princesse Ariez, alors Lulu ne dispenserait aucune de ces foutues précautions... Maléfique a traumatisé ce monde et Angeal n'osait imaginer les répercussions positives si le Sanctum en venait à bout.
Quel héros est plus héroïque que celui qui tue un symbole ? Puisque Maléfique, plus qu'une sorcière, est ce qui symbolise le mal et les ténèbres pour les natifs du Domaine. La vaincre serait... incroyable.


« A croire que nous chassons un mal pour un autre… la Coalition Noir laisse place à un disciple de Lilith qui va laisser place à Maléfique la sorcière. Ainsi soit-il, nous chasserons l’un après l’autre tous les maux qui viendront par ce fort nous assiéger ! Pour l'heure j'ai trois hypothèses. La première c'est le retour de Maléfique... la deuxième, des résidus de magies ont fait renaitre les ronces une fois les terres purifiées ou un truc du genre. Mon hypothèse la plus probable actuellement... ça serait que... les traces de sa sorcellerie réagisse à la présence du Sanctum. Après tout, vu l'allure des ronces... ça n'est pas cette Morganna qui aurait pu les empêcher de croitre. Nos paladins et templiers au cœur de lumière on put rendre plus dense l'ombre qui entoure le château. »

_______________________________

Fiche de compétence
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Masculin
Nombre de messages : 82
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
394/650  (394/650)
Lun 10 Nov 2014 - 9:03
Angeal tenait à elle. Elle n'était toutefois pas encore fixée sur l'origine de cette attention qu'il avait pour elle. Etait-elle pour lui un bon outil ou un atout dans sa troupe de fidèles ? Quelle qu'en soit la réponse, elle n'était pas rien pour son supérieur. Cela, elle le savait et l'assumait naturellement. Malgré cela, plus les jours passaient tandis qu'elle faisait partie du Sanctum, plus elle était capable de définir ce qu'elle était pour lui... mais aussi ce qu'elle n'était pas. Ainsi et simplement, elle pouvait apprendre quelle place il lui offrait à ses côtés. Et ce qu'elle comprit en marchant ainsi à ses côtés, c'est qu'elle n'était en aucun cas une conseillère à ses yeux. Il n'avait cure de son avis, quel qu'en soit le sujet... Angeal devait savoir, et c'est pour ce besoin le plus simple que Lulu pouvait être utile. S'il avait besoin d'une information, il lui demandait volontiers son aide. En revanche quand il demandait conseil - et l'a-t-il seulement déjà fait ? - , ce n'était pas à Lulu. Soit.

" Ce n'est pas impossible. Les ténèbres chassent naturellement la lumière... Les ronces de Maléfique ont pu reprendre en vigueur lorsque dans la montagne interdite se sont installés des coeurs lumineux. "

Lulu détourna la tête froidement. Elle n'avait pas besoin de préciser qu'il valait mieux ne pas prendre de risques et vite s'en aller des terres de la sorcière, et cela, parce qu'Angeal avait déjà décidé de l'ignorer. Malgré toute l'affection que Lulu avait pour son seigneur, elle trouvait insupportable de le voir prendre autant de risques en même temps. Jusqu'à aujourd'hui, elle n'avait pas entendu parler du retour des ronces autour du Chateau... Enfin, "retour" n'était pas tout à fait juste. L'apparition de ronces à cet endroit précis était un événement inédit... En sachant ça, comment risquer la vie de ses hommes ? L'institutrice n'avait pas eu besoin d'en entendre autant pour savoir que l'idée était déplorable. A présent, la témérité du Seigneur Hewley en devenait inquiétante.

" Je crois que vous m'en avez assez dit. "

Inutile de discuter davantage. Elle détestait ne pas être écoutée et préférait de loin ne plus rien dire. Et si Angeal avait eu encore quelques informations à lui transmettre, sans doute l'aurait-il fait avant de lui parler de ses inquiétudes sur un ridicule corbeau apprivoisé.

" Je suis fatiguée de discuter. "

Sa nouvelle prison ne devait plus être très loin, de toutes manières. Sans doute aurait-elle pu s'abstenir d'être aussi impolie, mais... parfois, elle se rappelait qu'ici ou ailleurs, elle ne devait rien à personne.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ainé des Surhommes
Masculin
Nombre de messages : 271
Age : 27
Date d'inscription : 04/09/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
239/350  (239/350)
Mar 11 Nov 2014 - 12:43
« Bien, soit, Lulu. Que vous ne soyez pas d’accords avec mes choix, je veux bien l’entendre… même si je suis un peu vexé qu’un professeur se permette de remettre en cause mon positionnement stratégique. Désolé de vous le dire mais voilà… les templiers et paladins actuellement présent au Château de Maléfique sont pour la plupart d’entre eux déjà mort. Votre prochaine visite sera par l’un d’entre eux d’ailleurs… qui vous expliquera mieux que moi que oui, des sacrifices sont nécessaires et vous savez le pire ? Les sacrifices qui arrivent au Château de Maléfique n’ont qu’un seul but… nous informer du retour de Maléfique pour que nous ne soyons pas pris par surprise. Conseillez-moi la prudence… mais pas l’inactivité. Que vous le vouliez ou non, le combat contre cette sorcière est inévitable et si nous ne prenons pas les devants… nous sommes fichus. »

Angeal Hewley se foutait bien de l’avis de Lulu très proche de celui du Roi… et ironiquement, tout aussi proche de celui de Swain. Se rend-elle compte ? Certes, elle n’a rien dit mais merde, écoutez-la ! Des réponses, froides et incroyablement… aussi courtes que claires… mais ca n’allait pas, ce petit côté je-sais-tout l’énervait au plus haut point. Guerrier de profession à la base, celui qui est aujourd’hui paladin a toujours respecté l’érudition, la sagesse et l’expérience. Néanmoins, les érudits, les sages et les expérimentés ne respectent jamais la force de la pratique constante. Il fut soldat première classe de la Shinra… fut un guerrier de la lumière, bien que ca ne dura pas très longtemps et accomplit mains exploits, remporta plusieurs batailles pour en perdre d’autre. Qui est-elle, pour ainsi quitter la conversation ? Parce que voilà… de tout le Sanctum, qui est mieux placé que la sorcière Lulu… pour trouver comment vaincre la sorcière Maléfique ? Malheureusement elle a peur… peur comme tous les natifs… et Angeal s’en voulait parce que faire comprendre au Domaine Enchantée que oui, il y a un espoir de vaincre Maléfique… c’est le devoir du Sanctum.

« Si vous pouviez me faire confiance, au moins un peu… comme je vous fais confiance. Alors clairement… votre ton froid n’est pas adapté quand mes mots sont les seules raisons pour lesquels vous êtes encore en vie. Certes… je ne suis pas exclu de toute responsabilité mais je n’ai jamais forcée personne, pas plus que je sois un tyran. »

Il l’avait laissé consulter les archives… laissé inspecter en premier le vaisseau de Barthandelus, Fal’cie originel et père de ceux-ci. Lulu a toujours eu de nombreuses exigences et Angeal les avait, pour la plupart, toute acceptée. Ah ! Vous croyez qu’Henri a le droit à un double-emploi ? Non, sa passion pour les sandwichs, si elle a une place dans sa vie, n’a sa place qu’en dehors de son travail de templier-en-chef. Dire que le Primarque était à deux doigts de lui confié les archives… décidément, il s’est laissé emballé. Sans attendre, Angeal stoppa net et se plaça face à Lulu, la regardant dans les yeux sans mise en scène.

« Sérieusement Lulu, malgré tout mon respect… là tout de suite j’ai envie de rire. Tout le monde m’accuse de sous-estimer Maléfique… et je reste le seul à comprendre que sans sacrifices, on en viendra pas à bout ? Ca parait facile de dire ça, vu que moi, on m’interdit formellement de me sacrifier… mais clairement, je vous emmerde Professeur. Avez-vous jamais regardez quelqu’un qui a risqué sa vie à vos côtés et eut la chance d’y survivre dans les yeux… pour lui demander de sacrifier sa vie ? Savez-vous quel effet ca fait, au juste ? La sensation qui en résulte est risible… comparé à la culpabilité qui me vient lorsqu’il me répond oui, sans hésiter et sans douter… ou en tout cas, sans me le montrer. Alors cessez de me juger ou taisez-vous… et concernant Maléfique, ne m’intéresse que ce que vous avez à proposé pour la vaincre une bonne fois pour toutes. »

Alors… c’est ainsi que sont les femmes, finalement. Angeal a pu avouer à Fabrizio tous les espoirs qu’il plaçait en lui… il ne le fit qu’à demi-mot mais Sir Valeri a compris et loin de se penser intouchable, comprend que le faux-primarque attends plus de lui qu’un autre. Henri sait très bien que pour Angeal, il est un mentor… au point que sans lui, Angeal n’aurait jamais pu être le boss qu’il est aujourd’hui. Pourtant, jamais le dévoué Henri ne se permit de remettre en cause les ordres du paladin-en-chef… il donne son avis, critique mais comprend comment ca tourne au Sanctum.
Lulu… par contre… on lui offre la possibilité de travailler pour le Sanctum sans influer en aucun cas sur son travail qu’elle tenait à garder… les archives, ce vaisseaux plus complexe et performant que tout ce qu’à mis au point la Shinra… et là, quoi ? Pardon ? Elle boude parce qu’elle n’est pas foutue de comprendre que Maléfique, lorsqu’elle reviendra, ne risque pas de rester tranquille chez elle ? Alors c’est ça… Angeal comprenait maintenant que Lulu n’est pas seulement sûr d’elle.

Elle est orgueilleuse et… le paladin-en-chef s’en voulait déjà d’avoir continué à parler mais s’en était trop… celui-ci estime mériter un peu plus de respect. Parce que… Angeal en a connu des femmes et il savait très bien ce que Lulu voulait… qu’on lui rabâche chaque jour à quel point on à besoin d’elle. C’est vrai, le Sanctum a besoin de Lulu… mais malgré tout ce qu’il était prêt à faire… Angeal n’était pas prêt à satisfaire ce qu’il jugeait être un caprice de la consultante.


« Henri, je te laisse finir de l’accompagner… et Lulu, le Sanctum reste prêt à sacrifier des vies pour vous… oh…n’hésitez pas à me le dire, si ça vous dérange... »

Angeal partit… espérant peut-être secrètement que Lulu l’arrête mais… il n’y croyait pas.

_______________________________

Fiche de compétence
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Masculin
Nombre de messages : 82
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
394/650  (394/650)
Ven 21 Nov 2014 - 4:21
" Oh ? Cela devient personnel ? "

Elle n'appréciait pas ses insinuations et ne pouvait tolérer qu'il parte en furie. Non, si quelqu'un devait être en colère dans ce couloir, ce ne pouvait être qu'elle. Si "l'illustre primarque du Sanctum" ne pouvait supporter qu'une simple institutrice, comme il semblait le dire, se permette de le contredire... il n'allait décidément pas l'apprécier.
Jusque-là, c'était une discussion. Mais à présent, c'était exactement elle sa cible. Parce que Lulu recommandait la prudence, il parlait d'elle comme d'une incroyable lâche. La sorcière ne pouvait accepter qu'il s'en aille ainsi.
Qui était traitée telle une criminelle pour avoir servi son royaume, pour avoir défendu le peuple ? Qui avait perdu sa dignité et sa réputation en même temps que sa liberté ? Qui, entre elle et lui, était cette personne qui avait comme perspective de mourir exécutée ou de vivre en fugitive ?
Les sacrifices, elle en avait fait. Qu'il se permette de se plaindre de ne pas lui-même pouvoir se sacrifier l'agaçait au plus haut point.


" Vous attendez de ma part de la reconnaissance pour vos efforts uniquement parce que vous ne m'avez pas forcée à accepter cette mission qui m'a menée directement en prison ? Je vous en prie, c'est autant mon devoir de vous obéir que le vôtre de vous comporter en homme et de me libérer ! Je ne suis pas un de vos soldats, monseigneur. Lorsque peut-être je sortirai de cette géôle, je ne vous demanderai pas l'autorisation de sacrifier une nouvelle fois ma vie pour vous. "

Sa voix était claire, son ton n'était pas soutenu. A vrai dire, elle ne semblait pas en colère... mais ses mots étaient d'une violence assumée et ses yeux parlaient pour elle. Lulu était furieuse. Qu'il tente de la culpabiliser, elle ?... dans sa situation ? C'était une insulte. Elle risquait sa vie. Comment pouvait-elle être plus dévouée au Sanctum ?
Lulu n'était pas spécialement fière des actes qu'elle avait commis récemment, cependant elle les trouvait tous, sans exception, justes. Elle ne regrettait rien...


" Je vous fais confiance, monseigneur. Sachez que j'ai toute confiance en vous pour défendre ma famille, ma vie, la citadelle toute entière ainsi que mon roi. J'ai foi en votre capacité à faire la guerre et à diriger une armée mais vous ne devriez pas être à la tête du Sanctum. Vous êtes un homme politique exécrable, vos valeurs sont celles d'un guerrier, pas celles d'un roi. Vous espérez de moi que je me comporte tel un soldat qui n'hésite et ne doute pas. "

Lulu siffla entre ses dents en levant le regard. Elle sembla peut-être insultante envers les Templiers et les Paladins, peut-être même blessa-t-elle Henri, qui à ses côtés, subissait la scène.

" Quelle pitié. Les doutes me sont précieux. Vous-même en êtes assailli en ce moment-même lorsque vous prenez la peine de répondre à mon ton froid. Non, monseigneur... Un dirigeant n'a pas le droit d'être vexé par les paroles d'une institutrice. Un dirigeant ne peut pas se mettre en colère contre une subordonnée. Un dirigeant ne fait pas de sentiments. "

Pensait-il pouvoir gouverner en parlant des précédents sacrifices avec une larme à l'oeil ?... Elle reconnaissait bien là un homme du Jardin radieux. Il était tout entier fait de bonnes intentions mais ignorait les subtilités d'un discours.
La sorcière était allée trop loin mais face à un homme qui ignorait où était sa place, elle pouvait difficilement se limiter à la sienne. Il devait apprendre, dusse-t-il détester la leçon.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dévoué
Masculin
Nombre de messages : 287
Age : 22
Localisation : Tortuga
Date d'inscription : 17/08/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
187/270  (187/270)
Ven 21 Nov 2014 - 23:51
    Une longue discussion s'était installée entre L'institutrice et le Primarque, j'y assistais, silencieusement. Les heures qui tournent sont des temps bien sombre. Et cette querelle est d'une augure toute aussi mauvaise que le corbeau à Swain, et que les dieux du Sanctum m'en soit témoin! Je me pinçais l'arrête du nez, fermant les yeux. Des décisions difficiles à prendre... Je crois que j'ai perdu un peu le fil.

    Sacrifices? Maléfique? On ne m'a pas demandé mon avis pour mes Templiers, investir le château de maléfique... Je me grattais l'arrière de la tête, alors que Lulu venait de cracher à la figure d'Angeal qu'elle n'est pas un soldat, l'idéologie du guerrier au cœur vaillant et à la main inflexible...

    Alors que le Primarque venait de m'ordonner de raccompagner Lulu, je tentais de les regarder les deux.

    << Du calme. Du calme. Je pris une petite pause, je sais que nous sommes dans une condition difficile, mais vous... Enfin, nous sommes entrain de mélanger les torchons, les serviettes et les couverts...
    Je pris une autre pause, est-ce qu'il fallait que j'expose mon point de vue? Surement, et l'éloquence, ce n'est pas mon fort... Je penses.
    Ecoutez-moi... Primarque, enfin, Angeal, dans la situation actuelle des choses, investir le château de maléfique est une très mauvaise idée, nos soldats n'ont pas le moral, transiter des vivres à travers la forêt est une tache ardue, de plus, si la théorie de Dame Lulu est vraie, ils courent un grave danger. Si Maléfique est destinée à revenir, alors, du peu de tactique que j'ai, je préfères avoir des templiers en vie. Car celui qui ne meurt pas aujourd'hui combat demain! Je tapais dans mes poings, nos troupes sont là pour nous soutenir, nous ne sommes pas là pour les sacrifier dans l'espoir d'une victoire... Non, la guerre se remporte pas que par les armes et la motivation, mais aussi par l'esprit. Si Maléfique peut être vaincue, alors nous n'avons pas encore le moyen. Je tournais la tête vers Lulu, ce n'est pas le moment de s'envoyer des pics grosses comme des lances... Mais... Aucun d'entre vous deux n'a l'air d'avoir les pieds sur terre! Le plus urgent sur le moment, c'est de vous faire sortir d'ici, Dame Lulu, ensuite, nous nous poserons la question de Maléfique, et avant de se poser la question de Maléfique, il y a Swain. Pas de sacrifice, pas de combat épique, là nous sommes bien sur un domaine que je ne maîtrises pas, c'est la politique et la diplomatie, la seule que je connais, c'est celle de l'épée... Et pourtant j’essaie d'apprendre celle de la plume! Et c'est cette plume qui peut faire sortir l'Institutrice du Sanctum de derrière les barreaux, il faut prouver son innocence! Après cela on passera à la question de Maléfique... Et encore si Swain nous laisses le temps! Vous n'êtes pas d'accord? On ne va pas l'emporter si on se tire dans les jambes! >>

    Je lâchais un long soupir... Tournant la tête, je repensais à tout ce que je venais de déballer sans même y prendre un instant pour bien y réfléchir. Oui... Oui libérer Lulu c'est la priorité, son soutient moral et sa connaissance est indispensable, Angeal est focalisé sur une menace physique... Mais comment vaincre un ennemi à l'extérieur de nos murs alors qu'à l'intérieur, à côté de notre maison, il y en a déjà un autre? Comment espérer vaincre Maléfique si on nous coupes nos ressources? C'est fou de dire ça mais ce vieil opposant et son oiseau de malheur est un ennemi bien plus important pour le moment que Maléfique!

    << Quoiqu'il en soit... Gardez la tête froide. Si on se met sur la figure maintenant, Swain aura raison de jubiler le jour de sa victoire. >>
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ainé des Surhommes
Masculin
Nombre de messages : 271
Age : 27
Date d'inscription : 04/09/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
239/350  (239/350)
Lun 24 Nov 2014 - 0:34
Henri appela au calme et ce fut une bonne chose tant le faux-primarque était prêt à se déchainer verbalement sur l’institutrice. Non, ces leçons ne lui plaisait pas… pas du tout parce que… et bien c’est marrant mais qu’a-t-elle, comme expérience en la matière ? Angeal fait ça depuis des années maintenant et s’il n’est pas parfait… ce n’est pas une femme qui se contente de gérer des enfants dans une classe qui va lui apprendre à gérer un pays tout de même ?! Néanmoins, le discours d’Henri était propice à un certain apaisement et une certaine réflexion… rester uni, c’est d’une banalité affligeante mais il faut croire que c’est bon à rappeler. Après… Car celui qui ne meurt pas aujourd'hui combat demain ! Et celui qui combat demain va probablement mourir… perdre des hommes n’est grave en rien tant que cela a un but. En vérité, Henri tâchait d’apaiser et d’unir, puis… rappelait la priorité à Swain. Au final, Angeal percevait… la même angoisse chez le templier que chez lui… non pas celle de la plume… mais celle de la page blanche. N’empêche, ce qu’il disait à propos du tacticien était très réel et concret.

« Bien… Henri, tu marques un point. Tenir le Château de Maléfique est un travail de Paladin et les Templiers retourneront à la Citadelle où on en a besoin du plus grand nombre possible pour faire face au tacticien. Après… malgré Swain, malgré le moral, malgré que ce soit logistiquement compliqué et malgré que nous risquions de perdre des hommes… dois-je sérieusement le rappelez ? Oublions Maléfique deux secondes. La Coalition Noire a investi ce Château pour organiser son rapt et c’est ce même Château qu’un ange déchue adorateur de Lilith a choisit comme cachette pour abattre ses malédictions sur nos terres. Comme vous, je craignais jusqu’ici les conséquences et quel est le résultat ? Aurore est dans une geôle d’Ariez et des centaines de personnes sont en passe de mourir de faim par ma faute… alors votre prudence, dans la situation où on se trouve, je la perçois… entre le suicidaire et le kamikaze. Malgré tout… oui, Henri, il est clair que les problèmes extérieurs ne peuvent prévaloir sur les problèmes internes… et vice versa. Comment affronter son voisin quand la menace d’une attaque extérieure pèse en permanence ? Là où tu as aussi parfaitement raison Henri, c’est qu’on ne peut pas se tirer dans les pattes et ça… ca demande de crever l’abcès. »

Angeal se détourna du vétéran pour poser un regard inquisiteur sur la Sorcière. Celle-ci ne… elle était clairement à côté de la plaque à son sujet et ça, ca le décevait au plus haut point. Qu’avait-il fait, pour que l’institutrice se méprenne à ce point à son sujet ? Etait-il devenu, malgré lui, ce simulacre de dirigeant orgueilleux et incapable d’écouter le moindre conseil ? Non, ce qu’il s’était passé avec Henri prouvait bien le contraire. Le chef des templiers avait rappelé au templier en chef que, en effet, tous les problèmes pouvant venir de l’extérieur n’enlevait pas le danger immédiat entre nos murs même. Résultat ? Un compromis… les templiers reviennent à la Citadelle et les paladins restent sur place. Néanmoins… quand Lulu déclare que " Maléfique n'est pas morte, monseigneur. Vous ne connaissez rien d'elle et de son pouvoir. Son château ne sera jamais vôtre, tant qu'elle sera en vie. Nous établir dans la montagne interdite est une mauvaise idée. " et " Pensez à ceux qui vous suivront, où que vous alliez. Vous ne pouvez envisager une perspective aussi risquée que celle-là. Si le Sanctum doit quitter la citadelle, ce que je ne souhaite pas, sa destination doit être à la hauteur. ", Certes ce sont des conseils, c’est bien et c’est son travail. Or… c’est complètement inutile si elle abandonne et se contente de s’enfermer dans le mutisme dès qu’Angeal lui répond un peu durement ! Une fois que le Primarque a refusé de suivre son conseil après l'avoir écouté et exposé des arguments contraires… qu’a-t-elle faits sinon se bloquer et se renfermer sur elle-même ?

« Quand à vous Lulu… je n’ai, en effet, aucune leçon à recevoir d’un institutrice qui me conseille et se braque aussitôt que ma réponse ne lui plait pas plutôt que de répondre à mon argumentation. Désolé mais je ne peux pas écouter et appliquer aveuglément tous vos conseils… d’ailleurs, vos dernières paroles sont d’une idiotie absolument incroyable. Moi… un dirigeant ? Je vous ai laissé lire les archives pour que vous en sachiez si peu ? Celui qui est censé diriger le Sanctum, c’est le Primarque. Or, en attendant sa venue, c’est à moi de tenir les rênes et je m’y évertue tant bien que mal. Cette place je l’exècre… et je n’en ai jamais voulu, ne suis même pas sûr de pouvoir la tenir… or, à partir du moment où malgré mes compétences, personne n’est plus à même que moi de tenir ce rôle… je dois le tenir. Oui, je regrette d’avoir à vous le dire mais je mérite votre reconnaissance parce que sans moi, le Sanctum se serait écroulé sur lui-même en emportant le Domaine Enchantée dans sa chute. Et le pire ? Votre reconnaissance m’intéresse comme la dernière pluie… car ce qui m’intéresse, c’est votre aide. Je ne la veux pas non plus mais sachant que j’en ai besoin, je me dois de l’accepter… et vous, vous devez à votre monde de me la fournir. »

Angeal ne la regardait plus dès lors et ne supporterait pas une seconde de plus son regard pleins de jugements… lui regardait ce ciel immense qu’il pourrait parcourir des heures durant grâce à son aile… derrière une fenêtre, certes avec un ami… mais aussi avec une belle garce qui se croit dans sa cours de classe. Une garce, Angeal ne le lui dirait pas, conscient qu’elle n’avait pas les nerfs pour accepter de se laisser insulter comme lui l’avait fait et pourtant, c’était bien comme ça qu’il l’a voyait tout de suite. Sa morale et la situation de Lulu lui faisait certes se sentir coupable mais… oui, c’était bel et bien une garce. Une garce véritable.

« Dois-je m’excuser d’être sûr de moi et de mes décisions ? S’il vous suffisait de dire quelque chose pour que je change d’avis… oseriez-vous me dire que vous seriez encore sous mes ordres malgré tout ? Sérieusement… si vous me faisiez confiance pour défendre ce Domaine comme vous le prétendez avec hypocrisie… alors vous comprendrez que lorsque nous parlons de tenir le Château de Maléfique face à elle ou n’importe qui… on ne parle en rien politique. Alors vos conseils je les écouterais quand vous serez capable de tenir un débat après une seule de mes argumentations. Un dirigeant ne fait pas dans le sentiment… et selon votre propre discours, je n’ai pas à adoucir le miens parce que vos oreilles sont habitués à la mièvrerie de vos élèves et des adultes qui vous craignent tout en vous trouvant désirable. Par contre… un dirigeant ne fait pas dans le sentiment… ? Vous êtes sûre de vous en me disant cela… ? »

Angeal s’approcha le pas martial jusqu’à elle, un regard sombre que ne renierait ni Genesis, ni Sephiroth bien que ce dernier y ajouterait un sourire cruel. Le Paladin ne souriait pas et ce qu’il ressentait à l’égard de la sorcière ne lui inspirait que dégout envers lui-même. La vérité c’est que si ca avait été un homme au lieu d’une femme… alors Angeal l’aurait giflé de toutes ses forces.

« Non, Lulu, désolé de vous décevoir… je ne suis pas ce dirigeant rêvé qui prendra la place de ce Roi qui a décidé de vous faire exécutez juste parce que Swain lui a dit qu’il fallait le faire. J’ai été engagé pour tenir l’armée du Sanctum et rien d’autre… malheureusement, si ca n’avait pas été moi pour reprendre le rôle de dirigeant après la mort de deux primarque et la trahison d’un de nos membres les plus hauts placés… ca n’aurait été personne. Alors non, il m’est intolérable de vous entendre parler de moi comme d’un ambitieux ou d’un orgueilleux. Je n’ai aucun besoin de gloire, de récompenses ou de reconnaissances… mais il m’est insupportable de vous entendre me juger en tant que dirigeant. Le politicien exécrable que je suis à pourtant réussit à négocier votre vie… le guerrier que je suis lutte chaque jour pour endosser un rôle qui n’est pas le siens et qui le remplit de dégout… parce que des gens, comme vous Lulu, estime que je suis là par envie et ambition ; que toutes ces responsabilités et ces épreuves, je les mérite amplement parce que ma place est enviable… en quoi est-elle enviable ? Je ne dois rien à personne, je me saigne pour ce monde, pour ce groupe et ne reçoit en échange que médisance. Je fais du mieux que je peux pour tenir ce rôle que l’on m’impose… et si mes compétences ne vous suffisent pas, vous n’aviez qu’à être là au moment où ce monde avait besoin d’un Boss et vous proposez ! »

Il acheva sa phrase presque en sueur. Angeal allait trop loin et s’en alla à l’opposée de Lulu pour se laisser tomber dos au mur, bras croisé, le regard lourd de toute la pression et le stress que pouvait lui infligez ce monde, ce groupe et enfin, cette femme. Il ferma les yeux, un instant. Que pouvait-il faire ? C’est parce qu’il est un bon dirigeant que justement, il ne peut en aucun cas lui expliquez à quel point tenir ce rôle lui brise les épaules. Soit… Angeal remercia le ciel d’avoir autour de lui des gens comme Henri et Fabrizio, capable d’écouter, comprendre et répondre. Avec une subordonnée aussi insupportable que Lulu, c’est impossible d’être un dirigeant. Alors qu’il regarda un instant le professeur, se demandant s’il allait se risquer à des confessions… celui-ci jugea qu’au vu de son discours, elle ne méritait en aucun cas d’être informée sur le véritable état de son dirigeant. Henri, lui, était déjà plus ou moins au courant que le Paladin n’aimait pas son poste et… surement avait-il compris avant Angeal lui-même la réaction qu’il aurait face à un tel discours. Soit, le Paladin ne laissa pas le temps qu’on lui réponde et s’adressa à Henri, directement.

« Henri, à côtés de ça… ne te laisses pas effrayer par le discours de Lulu. J’ai affronté avec Noel un homme qui a détruit une partie absolument colossale du château royale en une seule attaque… et l’homme que tu as affronté avec Fabrizio n’était pas moins redoutable. Je ne suis pas en train de te dire que c’est un ennemi comme les autres… mais oui, tu as raison quelque part, tant qu’elle n’est pas là on ne peut rien contre elle. Après… un coup d’épée et elle saigne, le tout étant de passer son barrage de magie et de symbiose démentielle. Elle n’est ni invincible, ni immortelle et encore moins éthérée. Bien qu’en effet, Swain soit une préoccupation plus immédiate. Enfin, laisse tomber Henri… pourquoi j’en suis à discuter avec toi ? Je n’ai que quelques années d’expériences à la tête du Sanctum après tout… » En effet, il ne parlait plus tellement à Henri mais à Lulu… or, il préférait mille fois regarder son ami que la sorcière du coin. Malgré tout, oui… ca faisait un peu lâche et il se décida finalement à regarder Lulu directement. « … et Lulu nous sortira probablement de ses bouquins une solution miracle pour se débarrasser de Swain ? Peut-être même trouvera-t-elle un moyen de faire la paix avec Maléfique… franchement, si j’avais une mission à vous donnez la concernant… ce serait juste d’allez la voir en fait. Ne me demandez pas pourquoi mais je suis certains qu’elle et vous vous entendriez parfaitement. »

Angeal… mettait clairement toutes les chances de son côtés pour se brouiller avec Lulu et le faisait sans le moindre remord ni retenu. Nous en étions rendus à un point où au moins l’un des deux devra se montrer plus intelligent que l’autre… et ca ne serait pas lui qui le serait, en aucun cas puisque ses valeurs sont celles d’un guerrier ! Non, malgré tout… certes, tout ce qu’il disait était vrai mais oui, en effet… des meilleures façons d’exprimer tout ça, il y en avait. Son seul désir fut de d’’embrocher la sorcière avec son regard inquisiteur… qui s’adoucit malgré lui, restant néanmoins plutôt dur.

« Je m’emporte… mais vous le méritez amplement même dans votre situation actuel. Je ne suis pas qu’un dirigeant, qu’un général ou qu’un chef de guerre. En-dehors de ce rôle de dirigeant que je ne tiens pas assez bien selon vous… et bien… ca n’a l’air de rien mais ne vous en déplaise, je ne suis qu’un homme et des sentiments, malheureusement.... » Son regard se fit... spécial, à ce moment-là.« ... j'en ai. »

Il se contenta de la regarder dans les yeux, soucieux plus qu’autre chose mais ne dévoilant rien d’autre. Au moment de le lui avouer… pour cette fois, il n’hésita pas à être lâche et s’adressa à Henri, parce qu’il ne se voyait que le dire à un ami mais jamais à une garce…

« L’espace d’un instant… j’ai cru que je ne parviendrais pas à la sauver… et j’imagine que oui, c’est devenu un peu personnel de l'entendre me cracher dessus ainsi après m'être fait un tel sang d'encre. Mais un dirigeant ne fait pas le sentiment, je m'en rappellerais de celle-là tiens... » Angeal changea de sujet, ne s’adressant dès lors qu’à qui voudrait bien lui répondre. « Soit, face à ma conseillère et celui qui arpente chaque jour mes rues… je cèderais bien mais… sachez que ça aurait de graves conséquences. Si je décide de vous faire confiance… alors nous ne serons absolument plus présents de ce côté-là du Domaine Enchantée. Ça veut déjà dire qu’achever de soigner les terres maudites prendra plus du temps et rallongera la famine en ce bout de monde… face à la misère, l’homme du peuple se tourne vers l’autorité ou le crime. Or, si nous ne sommes pas présents là-bas, il n’y a aucune autorité vers laquelle se tourner. Et cela veut aussi dire que n’importe qui pourra s’installer au Château de Maléfique au nez et à la barbe du Sanctum. Donc... les Templiers rentreront de toute façon à la Citadelle mais laissez ce Château absolument sans surveillance... ça, ce n'est véritablement pas prudent. »

_______________________________

Fiche de compétence
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Masculin
Nombre de messages : 82
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
394/650  (394/650)
Dim 1 Fév 2015 - 15:57
Il recommençait... et elle l'écouta avec une fureur à peine dissimulée, cela même lorsqu'il l'insultait plus gravement encore que précédemment. Quand bien même aurait-elle tenté de lui répondre, il semblait trop inspiré par ses mauvais et ses bons sentiments pour lui laisser une minute pour lui répondre. Quelle pitié. Et il osait clamer qu'elle était incapable de répondre au moindre de ses arguments ? Plutôt facile à deviner, quand il la laissait à peine s'exprimer...

Si ses études lui avaient appris une chose, c'était à collecter les informations importantes, quelle que soient les circonstances. Dans ce couloir, elle avait beau être enchaînée et incapable de prendre des notes, elle n'avait oublié aucune de ses injures et oui... ce fut sur ces dernières qu'elle se concentra davantage que sur des choix stratégiques. Elle avait bien saisi qu'il n'écouterait plus ses mises en garde... Mais il écouterait ses reproches.

Alors, oui, Henri était là, gardien de la bonne conscience du Sanctum, pour rappeler à chacun de garder la tête froide. Elle le considéra d'ailleurs quelques secondes, tout en écoutant Angeal, mesurant les probabilités qu'arrive un nouveau sermon si jamais elle osait s'emporter... et elles étaient grandes... A un tel point qu'elle décida que faire semblant d'être calme ne servirait pas à grand chose.


" Peut-être même trouvera-t-elle un moyen de faire la paix avec Maléfique… franchement, si j’avais une mission à vous donnez la concernant… ce serait juste d’allez la voir en fait. Ne me demandez pas pourquoi mais je suis certains qu’elle et vous vous entendriez parfaitement. »

Le salopard... Comment pouvait-il lui dire ça ? Il ne savait... rien d'elle, rien du tout. Lulu détestait Maléfique avant que le Primarque n'ait même entendu parler du Domaine enchanté. Aujourd'hui, il était là, à la tête d'un groupe et au sommet d'un monde, et se permettait de juger ses habitants. L'enfance de l'institutrice avait gravité autour du danger que représentait Maléfique, son destin semblait lié au sien.
Si sa main droite n'avait pas été brûlée quelques jours auparavant, elle l'aurait sans doute giflée... Ce n'était plus une question de sang chaud, elle l'aurait fait en toute conscience de ses actes et parce qu'il le méritait. Qu'on la traîte de garce, elle s'en contrefichait. Elle avait hérité du côté de sa mère d'être terriblement pénible et souvent désobligeante, et cela même si elle ne s'était jamais imaginée mêlée à une telle querelle avec le Primarque. Oh elle ne s'en voulut pas une seconde, tous les torts étaient... du côté du Seigneur Angeal.
Cependant, qu'il la compare à une personne tel que Maléfique, aussi diabolique, cruelle... n'était pas convenant.

Alors, il... tenta une excuse assez retenue. A vrai dire, il avait l'air aussi désolé qu'elle, et n'avait rectifié son tir que pour sauver les apparences, du moins c'est ainsi qu'elle le perçut. Et ce fut décevant... qu'il assume au moins le venin qu'il injectait. Lulu avait énormément de connaissances en horreur, et parmi celles-ci, les personnes qui se cachaient derrière de grands idéaux, et par ce fait, prétendaient être dénuées de méchanceté. Cent fois, elle préférait la personne qui reconnaissait ses vices.

Elle parla enfin, après une légère pause et articulant chacune des syllabes de sa première phrase dans une lenteur et une froideur absolue.


" Je n'ai jamais parlé d'abandonner la Montagne interdite. "

Certes, elle s'était promis de ne plus tenter de parler de ces choses-là, considérant son manque de succès... Mais ici, elle se défendait beaucoup plus qu'elle ne conseillait. Ce dont Angeal lui avait parlé, c'était d'éventuellement s'établir dans la Montagne interdite... Cela, elle l'avait déconseillé avec franchise. Ce n'était point un lieu de repli.
Entre cela et le fait de fermer les yeux sur les activités commises dans le chateau de Maléfique, il y avait un monde.


" Mais écoutez-moi bien, monseigneur... car vous êtes allé trop loin. "

Elle se fichait bien de cette nouvelle apparence qu'il présentait, plus calme, plus triste, plus sincère. Le mal avait été fait et elle n'était pas femme à laisser un homme la prendre pour une idiote. Certes, oui, c'était le chef du culte des Eternels. Mais elle avait survécu avant de le connaître, et comme elle l'avait souvent dit, elle ne lui devait rien.

" Ne me faîtes plus l'affront de me nommer conseillère, si par deux fois, en moins de dix minutes, vous rabaissez ma parole à celle d'une simple institutrice. Je ne suis pas une prêtresse que vous écoutez lorsqu'elle parle de psaumes qui vous arrangent. Je ne suis pas qu'une institutrice. "

A présent, ses yeux se faisaient plus durs, tandis qu'elle fronçait toujours un peu plus les sourcils. Son visage, sans être déformé par une grimace de colère, était sévère, bien qu'elle restât assez belle, du moins dans la mesure du possible conféré par les loques qu'elle portait.

" Je suis une sorcière, monseigneur, au même titre que Maléfique. Je sais me défendre seule, je ne dépends de personne et j'ai connu des ennemis plus menaçants que mes élèves turbulents. Ne me prenez pas pour une bureaucrate, et surtout pas quand je me retrouve en prison pour avoir tué un homme. "

Elle adorait son métier, elle n'avait jamais éprouvé la moindre honte à enseigner des choses élémentaires à des enfants... cela même si elle avait fait des études pouvant la mener à être une sorcière célèbre. Toutefois, elle ne se définissait pas par celui-ci, et entendre une nouvelle fois Angeal se servir de son métier pour la prendre pour une idiote désœuvrée risquait de la mettre dans une colère encore plus grande et surtout tenace.

" Et quand vous parlez de mon roi... "Ce roi" qui m'a expédié derrière les barreaux. N'oubliez pas que tant que vous êtes ici, dans sa citadelle, il est aussi votre roi. "

C'était une proposition assez violente. Pourtant son but n'était pas de subordoner le Primarque au Roi du domaine enchanté. Elle souhaitait surtout qu'au Roi Stéphane soit rendu tout le respect qu'il méritait. Lulu n'hésita pas à tourner son regard vers Henri, qu'elle associa au Sanctum tout entier.

" Il est bon. Et il a perdu sa fille, messeigneurs. Ne soyez pas trop prompts à le juger. Et N'oubliez jamais tout ce que le Sanctum et ce peuple lui doivent... "

Certes, c'était une prise de position, et qu'importe ! Lulu était une citoyenne de ce monde, le fait qu'elle ait rejoint le Sanctum ne l'avait pas envoyée en croisade contre ses anciennes allégeances.

" Et jamais je n'ai dit que vous désiriez le poste de Primarque. Vous vous emportez dans des défenses absurdes, niez le fait d'être ambitieux alors que je n'ai même jamais sous-entendu le moindre intérêt dans votre prise de pouvoir. La vérité est que je me suis contentée de souligner les faits et qu'à nouveau, monseigneur n'a pas pu faire autrement que de fulminer contre la simple institutrice. Je regrette... juste que nous n'ayons pas de Primarque élu par Etro, car vous n'êtes pas à la hauteur de la charge. "

Elle cligna des yeux et leva légèrement le menton. Non, elle ne s'excuserait pas, car si elle était désolée d'une chose, ce n'était que de cette situation. Angeal n'avait rien à se reprocher au sujet de sa place au Sanctum. Jusqu'à ce qu'Etro juge son élu, il était en effet la meilleure option du culte... Cela, elle ne l'avait jamais nié. Nul n'était à la hauteur de cette charge, sinon celui qui existerait pour l'accomplir.

Et la raison pour laquelle elle lui avait avoué son sentiment était très simple... Il l'avait attaquée personnellement.


" J'exige d'être conduite immédiatement à ma cellule, messire Angharad. "

Aussitôt dit, elle fit volte-face et commença à marcher dans le couloir dans la direction supposée. Il pouvait bien la sommer de revenir, rien ne pouvait retenir Lulu, lorsqu'elle décidait que son mot était le dernier.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Maître brasseur
Masculin
Nombre de messages : 409
Age : 27
Date d'inscription : 21/05/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
58/400  (58/400)
Lun 8 Juin 2015 - 20:52
Et bien ! Il est temps de s’occuper de la notation, et je vais m’en occuper de ce pas. Alors, comme à mon habitude, je ne noterais pas chacune de vos réponses mais je vais plutôt donner un avis général pour les trois intervenants…Vous devriez être habitué maintenant ! Let’s do it !

Bon ! Je viens de finir la lecture pour la seconde fois, et je vais d’abord donner un avis général. J’ai l’impression que, au début, le coeur de la mission était simple : mettre Lulu dans sa cellule, lui présenter son nouvel ennemi et par la même occasion, donner son nouvel ordre de mission pour la durée de son emprisonnement. En faisant fis de ce que je savais déjà, je me laisser porter par le récit à l’objectif simple, et ça m’a bien plus pendant tout la porter de la mission. Je ne me suis pas laissé bercer par l’ennui, mais par un chemin tout tracé très bien conter par vous trois. Et je précise que je n’avais aucune idée du but de votre récit, ce n’est que pure spéculation ! Si je me trompe, et bien zut, sinon, c’était vraiment cool ce que j’ai vu !

Et c’est la bombe ! Le changement de ton, le règlement de comptes entre le Primarque et la Sorcière. Une fois de plus, je spécule, mais je tiens juste à dire que si c’est idée venue au cours du récit… Ça m’a scotcher !

Soyons clair, ce qui arrive au Sanctum n’est pas de la pisse de veau. Jecht et Ukyio attaque le château, la Montagne Interdite reste une menace malgré le manque d’une Maléfique, Swain est une menace interne au groupe ET un des membres se retrouve emprisonné pour une durée non-déterminer. Et l’engueulade entre Angeal et Lulu, après lecture et pour la notation, je n’imagine pas cet exploit sans celui-ci. Je m’explique, le Sanctum est tiré dans tous les sens et son chef est à cran… Alors face au réaction de Lulu, comment ne pas afficher cette tension permanente dans le château ? C’était inattendu et terriblement logique que cela arrive, il faut que ça explose, l’abcès doit être crevé pour avancer et cet rp est vraiment très bon juste pour ça.

Vous l’aurez compris, j’ai vraiment apprécié tout ce que vous avez fait et le ton général, et je profite de l’occasion pour m’excuser du temps que j’ai pris pour noter malgré la qualité que je m’efforce de vous signaler ! Maintenant, je vais toucher un petit mot à chacun de vous…


Angeal Hewley :

L’acteur principal de ce rp ! Tu t’occupes des paroles de Swain et tu annonces clairement la situation future de notre pauvre institutrice.

Un truc que j’ai remarqué aujourd’hui, car je note deux de tes rp, quand tu fais des dialogues… Ce n’est pas pour rire ! Entendons-nous bien, ce n’est pas un problème, c’est plutôt surprenant. Je critique souvent qu’une personne ne nous en dit pas assez dans ses dialogues, genre une phrase pour exprimer la beauté d’une toile, c’est un peu pingre. Mais ici, tu détailles bien plus tes dialogues que tes introspections qui, d’après moi, aide bien plus à la réponse mais perd un peu de naturel. Je m’explique ici, nous avons tous une connaissance qui occupe le temps de parole avec de longue phrase. Et généralement, ça nous gave vite, ça coupe un peu la conversation si tu vois ce que je veux dire. Je pense ici à ta dernière réponse où tu occupes beaucoup de temps de parole et ne permets pas de réponse à Lulu ou Henri. Enfin, ma critique est un peu à double tranchant ici.

D’un côté, tu parles beaucoup et nous annonces énormément de chose en rapport à ton personnage et c’est vraiment sympathique. On en apprend sur tes doutes, tes craintes et d’autant plus sur la situations présente du Sanctum… Je n’ai pas nature à critiquer au final, c’est plaisant et instructif ! Mais de l’autre, tu occupes tout le temps de parole et ne permets pas la réponse à tes deux collègues. Je dis cela en imaginant Lulu vouloir répondre en direct à l’une de tes piques ou encore Henri t’attraper l’épaule pour un câlin fraternel. Enfin, ici je spécule sur des possibilités, ce qui n’a vraiment pas beaucoup de sens une fois le rp fini.

Sinon, que dire d’autre… En vrai, j’ai lu beaucoup de rp de toi pendant la création de mon personnage au Sanctum pour en apprendre plus, mais surtout des rp décisive et avec dans la plupart des combats. Et ici, de te voir un peu le couteau sous la gorge à cause de la politique, et bien ça m’a plu… Ça change un peu et ça surprend par la même occasion.

Je n’ai pas de réels critiques à faire au final, il s’agit d’un rp discussion en rapport à la situation d’un de tes membres. Et tes réactions sont propres à ton personnage que, tu connais forcement mieux que moi, et je ne vais pas critiquer ta façon de faire !

Facile : 12 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS. (Je vais être original, deux points en Psychisme !)


Lulu :

Le deuxième acteur de ce rp, ou devrais-je dire… La victime ! Alors pas de surprise pour toi non plus, j’apprécie ce que tu fais. Un jour peut-être, tu écriras un personnage avec un style que je ne supporte pas, peut-être.

Il y a un côté avec Lulu que j’apprécie vraiment, l’analyse des situations. Et l’exemple le plus concret est le moment avant de rencontrer le Stratège, même si tu ne l’as aperçue que quelques instants. J’aime bien ce côté, surtout quand tu l’allies avec la froideur naturelle du personnage, et je n’ai pas été surpris pendant la première partie de ma lecture. Pas que tout ce que tu as fait était prévisible, mais plutôt que c’était ce que j’attendais dans les termes de votre rp.

Ensuite, la partie de la dispute. Étant moi-même en rp avec Ravness et ayant subis la plus grande haine possible de ton personnage, j’ai l’impression que ce que tu as fait contre Angeal était, léger. Mais justement, je crois que je dis ça uniquement car j’ai été traité plus durement. Car quand on réfléchit bien, Lulu ne laisse pas Angeal en reste ! Certain pourrait dire qu’il a été odieux envers elle, mais relisant une seconde fois et avec le caractère de ton personnage… Tes piques étaient bien plus réfléchies et violentes. Un point en plus pour ton personnage en fait !

Enfin, j’ai l’impression d’être passé vraiment loin de ce que tu as fait avec ton personnage. Mais comme je dis à Angeal plus haut, c’est un rp discussion et je ne peux pas vraiment me permettre beaucoup de critique envers ton personnage. Je peux à la limite dire des choses que tu aurais pu faire, mais ici, il n’y a pas mille options… Navré !

Facile : 12 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS. (J’ai souvenir que tu avais assez de points en magie et psychisme, alors ils iront en Vitesse !)


Henri Angharad / Heinrich Ventrecroc :

Et finalement, le figurant de cet rp ! Que je suis cruel avec mes termes… Plus sérieusement, j’avais révélé dans Aréopage que tu brillais par ton absence, mais ici, pas tellement.

Tu n’as fait que deux réponses ici, mais elles tombent tellement bien et justes dans le contexte du Sanctum. Entre le “Tu n’es qu’un vilain Swain” et “On arrête les chamailleries et on fait un gros câlin” et bien, j’ai autant adhéré qu’avec les réponses des deux autres intervenants. C’est à la fois sérieux et comique, ton style avec Henri est très plaisant à lire et tu m’as donné le sourire aux lèvres !

Et que dire de plus… Je me sens bête avec mes commentaires courts pour cet exploit plutôt important pour le groupe ! Mais navré une fois de plus, je n’ai rien à rajouter à ton sujet.

Facile : 12 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS. (Bon et bien… Les tiens iront en Psychisme aussi !)



EDIT: Henri et Angeal, si vous désirez les points ailleurs… N’hésité pas à me demander, je changerais selon vos envies.

_______________________________
 
 
 
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une crise alimentaire majeure se profile dans le Monde
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» Crise haitienne : Trouver le coupable ? Le pdt, PM, leaders ou Minustah!
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Haiti en Marche: Les " pèpè " menacés par la crise