Homme de Confiance

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
161/350  (161/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 26 Juin 2014 - 3:08
Le Lieutenant sortit de son bureau en s’étirant, il venait de passer sa journée sur de la paperasse et avait envi de sortir. Profitant d’un moment d’inattention d’Elizabeth, il sortit discrètement pour prendre l’air. Vagabondant dans les couloirs du Q.G, il rendit visite à quelques connaissances et passa en coup de vent à la salle d’entrainement pour voir Tio faire voltiger quelques soldats avant de rendre visite a Baird. Celui-ci se trouvait dans l’armurerie, c’était un féru des armes à feu et prenait grand soins des siennes et de celles de l’escouade, même celle de Tio….Surtout celle de Tio ! Car l’Amazone avait encore du mal à comprendre l’intérêt de se battre à distance quant on peut sentir chaque pulsions de rage de son adversaire au corps à corps. La salle était de taille modeste, remplit de murs en grillage et d’étagères, des armes étaient ranger et stock dans des emplacements spécifique, tandis que les défectueuse ou les abimer terminer aux mains de spécialiste, comme Baird. Celui-ci était d’ailleurs entrain de travailler sur une des armes à l’aide d’un fer à souder, ces grosses lunettes de protection sur le visage et le bruit assourdissant des machines servent à la réparation en pleine activité. Le subordonné d’Indrick n’était pas seul et lorsque l’officier entra dans la salle, il mit du temps à trouver son Soldat. Le Lieutenant venait aux nouvelles, en effet son arme présentait des signes inquiétant d’usure et les chances que cela se répercute pendant une mission étaient plutôt élever.

-Ah oui votre arme, elle ma donner du fil à retordre ! Le canon avait une petite fissure qui était entrain de grandir à force de tiré avec et le ressort du percuteur était légèrement déformer. A croire que vous ne savez pas l’entretenir !
-C’est juste que ces derniers temps, j’étais très occupé, alors je n’ai pas trouvé de moment pour la nettoyer. Elle est terminée ?
-Oui, vous pouvez l’essayer à l’arrière, c’est là qu’on test toute les armes rénover.

Une fois son fusil récupérer et après avoir fait quelques rafales au stand de tir, il le jugea bon et le ramena avec lui dans son casier. Lorsque sa balade prit fin, il eut droit à un sérieux tirage d’oreille et un rappelle à l’ordre de sa Sergente sur ces obligations en tant que Lieutenant.

-Vous n’êtes plus un simple soldat, vous êtes un officier qui a des responsabilités !

Après une scène de ménage digne d’un vieux couple, Elizabeth reprit un air plus sérieux et expliqua la situation à Indrick.

-Pendant que vous étiez en « balade », un ordre de mission est arrivé au bureau, elle dit que nous devrons faire semblant de livré une cargaison d’arme jusqu’à la Station Shin-Ra pour ravitailler les autres mondes, mais ces caisses sont tous contaminer d’un puissant poison, notre objectif réel et de faire en sorte que ces caisses tombent entre les mains des Rebelles.
-Et comment sommes-nous censé faire ça ?! Ils veulent que l’on tombe sur une embuscade des rebelles juste pour leurs refiler des armes empoisonné ?! Pu***, mais pour qui il se prend ce scientifique de pacotille ?! Il veut envoyer délibérément des hommes à la mort pour pouvoir satisfaire son petit caprice de chef ?!

La colère envahissait le Lieutenant qui n’appréciait vraiment pas ce scientifique, il se retenait à grande peine pour ne pas l’exécuté comme il voulait exécuter les jeunes filles sur la place public. Malgré le visage calme et détachait de la Sergente, elle aussi partager son avis, elle n’était pas très friande des missions que lui donner cet homme, surtout quand cela applique de perpétré un massacre dans ces propres rangs, quand bien même si cela permettait d’en faire autant dans ceux de son adversaire. Elle essaya de calmer son supérieur, qui prit une profonde respiration avant de pouvoir pensé à autre chose. Même s’il était contre cette mission, il n’en demeurait pas moins qu’il était sous les ordres de cet homme et que s’il ne voulait pas finir dans une tombe, il devait lui obéir. C’était l’une des raisons qui le poussait à monté en grade, pouvoir changer tout ça, pouvoir changer de l’intérieur la mentalité du groupe, ou au moins essayait.

*********

S’en suivie une longue et pénible semaine, dans laquelle Indrick et Elizabeth passèrent des jours et des nuits entiers sur la stratégie à adopter contre les différentes tactique d’embuscades des rebelles et bien sûr laisser filtré des rumeurs sur leurs fameuse cargaison et sur la soi-disant faible escortes qui y serait assigné. Après plus d’une semaine de préparation, le Lieutenant comprit que peu importe la méthode suivie, le taux de mortalité dans son camp était trop grand. Il aimerait rajouter plus d’hommes, mais la possibilité que cela éveille les soupçons ou au moins effraye les assaillants était évidant. Malgré ces nombreuses rencontres avec son supérieur pour lui demander de revoir cette mission, sa réponse fut la même à chacune de ces visites

-Voyons Lieutenant, les pertes sont LARGEMENT acceptables pour le résultat souhaité ! Imaginer ce que penserai Ariez si elle apprend que c’est vous qui avez stoppé la progression des rebelles dans sa chère ville.

Ce que penserai la Princesse? Pour tout avoue, la vie de ces hommes étaient plus important que de ce faire bien voir par sa chef pour l’instant. Même si son envi de protégeait ces hommes était important, il ne pouvait leurs expliqué complètement sa mission, il ne voulait pas que des « fuites » non maîtrisé face échouer la mission déjà assez compliqué comme ça. Il y avait 3 véhicules, 2 voitures armés de tourelle pour ouvrir et fermer la marche et entre les deux, 1 camion contenant la fameuse cargaison. Chacun contenant 4 à 5 soldats, ce qui fait vraiment peu au vu de « l’importance » qu’était censé avoir cette livraison.

Le jour J arriva et avec lui un stresse immense pour Indrick, qui savait pertinemment comment le trajet aller se terminer, la seul chose qu’il ne savait pas c’était Quand et comment cela aller tomber. Installait dans le camion avec le reste de son escouade à l’arrière avec les caisses, le Lieutenant fini par ordonnait le départ du convoi. Celui-ci quitta la cours du Q.G dans un vrondissement de moteur assourdissant. La nuit venait juste de tomber sur la cité, le ciel perdait peu à peu sa couleur rosé pour s’assombrir et les premières étoiles firent leurs apparitions. Les premières lumières de la ville s’allumèrent, plongeant les ruelles dans une semi clarté qui accentuer un peu plus le sentiment d’insécurité du Lieutenant. Le moindre recoin ou carrefour pouvait devenir un piège mortel pour le convoi et le silence qui régnait dans la ville était presque anormal…Trop anormal ! Guettant la moindre fenêtre et le moindre toit, Indrick fut tiré de ces pensées par l’arrêt soudain du convoi. En effet une voiture était en plein milieu du chemin, capot ouvert, un épais nuage noir sortant du moteur, un vieil homme essayait en vain de pousser la voiture pour laisser le passage. Deux soldats sortirent de la voiture de tête fusil en main pour obliger le vieillard à dégageait sa carcasse en vitesse. Enervé, ils finirent par le poussait de force lui et son véhicule. Fort heureusement, ce n’était pas l’embuscade qu’avait crut le Lieutenant, car cela aurait vraiment posé problème, l’endroit était vraiment difficile à défendre avec ces ruelles étroites et ces nombreuses cachettes, une petite troupe pouvait facilement se cachet derrière des débris ou des poubelles, à l’affut de la moindre faille dans la vigilance des soldats. Finalement le convoi reprit sa route, au grand soulagement d’Indrick. Peut-être qu’il s’était trompé, peut-être que les Rebelles n’allaient pas prendre d’assaut le convoi, peut-être que….

-ATTENTION !

L’avertissement d’Elizabeth arriva trop tard pour la première voiture, qui se prit une roquette sur son flat droit. Celle-ci explosa instantanément tuant son équipage sur le coup. Un épais nuage toxique et noir s’en échappa et avec elle une chaleur intense et une odeur de chairs brulait émanait de la carcasse de métal. La réaction de l’escouade ne se fit pas attendre, les hommes sortir des véhicules armes au poing tendis que la voiture de queue arma sa tourelle. Ils n’eurent pas à attendre longtemps, sortant de nulle part des dizaines de rebelles ce jetèrent sur eux de tout les côtés ! Armaient de gourdin, d’épée et de fusil, ils se mirent à les attaqué de manière très désordonné. Même si l’attaque ne semblait pas plus organisée qu’une attaque de bandit, leurs ennemis avaient l’avantage du nombre et de la position délicate du convoi. Se mettant à couvert comme ils le pouvaient, les Soldats de la Coalition se mirent à répliquer. Les tirs fusèrent, les lames s’entrechoquèrent, pendant un moment la situation semblait revenir à l’avantage des Soldats. Ils étaient mieux entrainer, plus expérimenté et Indrick les motivé à grand renforts de d’insultes et d’encouragement mélanger.

Les rebelles commençaient à faiblir, ils ne s’attendaient surement pas à tomber sur des soldats qui tiendraient leurs positions, ils devaient s’imaginer que tout les Soldats de la coalition sont des lâche, c’est vrai, mais pas ceux sous le commandement de Lieutenant ! Il savait motiver les troupes et leurs faires accomplir l’impossible. Pourtant son objectif n’était pas de repousser les Rebelles, juste de faire croire que la cargaison était assez précieuse pour ne pas fuir à la première attaque. Il était sur le point de rompre la formation pour fuir avec le dernier véhicule lorsqu’une deuxième explosion retentit. La deuxième voiture d’escorte venait de ce prendre une roquette, sans l’appuie de la mitrailleuse, la situation était devenu dramatique pour les Soldats, leurs ennemis, comme remplit d’une nouvelle énergie à la vu de cela, redoublèrent d’effort pour percer la ligne de défense d’Indrick. Qui n’était plus vraiment préoccupation par cela, car il venait de voir partir en fumée sa seule porte de sortit en même temps que la voiture. Maintenant il était en difficulté, car il devait non seulement repousser les assaillants mais aussi trouver un moyen de quitté la ruelle en vitesse et sans mourir !

Le combat durait depuis 5 minutes à peine et la situation était déjà hors de contrôle. La plupart de ces hommes gisaient au sol alors que le nombre de rebelles continuaient à croitre. Une balle fini par touché le Lieutenant au niveau de la cuisse, la douleur lui fit lâcher son arme, pour ensuite compresser sa jambe à l’aide de ces mains. Baird n’avait presque plus de balles et Tio avait déjà lancé son arme sur ces adversaires, seule Elizabeth avait encore de quoi tenir en respect les Rebelles, mais pour combien de temps encore ? Celle-ci ce mit à couvet avant de voir son supérieur blesser, il lui ordonna de l’aider à faire un garrot pendant qu’il continuait de stopper le saignement en appuyant sur sa jambe. Ce fut l’affaire de quelques minutes, mais c’est pendant qu’il terminer de bander sa plaid qu’il trouva sa nouvelle porte de sortit…Sous le camion ! Une bouche d’égout, avec ça ils pourraient quitter la zone de combat en limitant les pertes et avec beaucoup de chance les Rebelles ne seront intéressaient que par les armes et ne les poursuivront pas !

-Sous le camion ! C’est notre ticket de sortit, il faut passer par les égouts vite !

Les Soldats ne se firent pas attendre et chacun leurs tours, passèrent sous le véhicule pour terminer leurs courses dans les égouts. Il ne restait plus qu’Indrick et Tio qui jouait maintenant avec son marteau pour repousser la vermine.

-Va si !

Ordonna le Lieutenant, l’Amazone donna un dernier coup circulaire pour dégager la voie, puis se rua vers le camion. Elle était presque arrivait quand Indrick vit un tireur adverse la braqué avec son arme. Sans prendre le temps de comprendre ce qu’il faisait, l’officier plongea pour s’interposer entre Tio et le tireur. La balle se planta dans le ventre de l’homme qui poussa un cri de douleur en percutant le sol. L’Amazone vit ce qui venait de se passait et prit son supérieur avec elle sans ménagement.

-C’est pas le moment de rejoindre tes ancêtres Indrick !

Elle le fit passer en premier puis prit grand soins de refermer la plaque derrière elle et de la bloqué à l’aide d’un pied de biche. Les soldats durent d’abord pansé leur blessé avant de pouvoir se déplacer. La situation du Lieutenant aller de mal en pire, il perdait beaucoup de sang et l’endroit était propice aux infections, ils durent le porté pour limité les risques. La fièvre et la perte de sang firent délirer le Chef d’escouade et plus d’une fois ils durent le maitrisé pour évité qu’il ne se blesse ou n’aggrave son cas. Alors qu’ils voyaient la sortit des égouts se dessiné devant eux, la Sergente remarqua le teint très pale d’Indrick, elle lui prit son pouls et remarqua qu’il était très faible.

-Tenez bon Lieutenant, vous allez vous en sortir ! Ne fermer pas les yeux ! Restez avec moi ! Lieutenant ? Lieutenant ?!

*******

Tout n’était que ténèbres, il ne ressentait plus rien, les yeux fermaient, le Lieutenant avait l’impression de vogué sur la mer, se mouvant au rythme régulier des vagues. Il ouvrit les yeux et le spectacle qui s’ouvrait à lui était à coupé le souffle. Au dessus de lui, une mirabelle d’étoile dans une nuit sans lune. Le ciel, immensément grand, brillait de mille feux créant une atmosphère extraordinairement calme et sereine. Indrick ne savait pas pourquoi il était là, mais ce spectacle était unique, le silence qui régné était apaisant et il ne voulait pas perdre une seule miette de cette sensation. Cette situation semblait duré une éternité, puis soudain une douleur le prit à la jambe, d’abord imperceptible, puis supportable, elle devint rapidement atroce, puis une autre douleur fit son apparition au niveau de son ventre, il essaya à de nombreuse reprise de bougeait pour essayé d’atténuer la douleur, mais son corps était comme pétrifié, son cerveau avait beau ordonner de bouger, ces bras et ces jambes refusèrent de lui obéir. Il voulu hurlait, mais aucun son ne sortir de sa bouche, puis, telle un cataclysme, le ciel étoilé se déchira dans un bruit de tonner et une lumière aveuglante s’y engouffra. Le Lieutenant se sentit perdre pied puis se fut le néant.

******

-Ragh ! Puis ce que je vous dis que je vais bien !

Indrick repoussa le docteur qui était entrain de l’ausculté d’un revers de la main. Installait dans un lit à la clinique du Q.G depuis plus d’une semaine, le Soldat avait échappé de peu à la mort.

-Une dizaine de minutes de plus et on vous aurez sortit par les pieds.

Avait annoncé le Docteur. Ils avaient du le sanglé durant l’opération car malgré ces blessures, le Lieutenant arrivait encore à se débattre, ils avaient ça pour son propre bien. Il lui a fallut ensuite 3 jours de coma agité et de fièvre accablante avant de pouvoir enfin se réveiller. Le premier jour, ce fut à peine s’il pouvait ouvrir les yeux quelques minutes avant de se rendormir. Il fallut attendre 2 jours avant de pouvoir lui parler sans qu’il ne s’endorme, Elizabeth et le reste de l’escouade lui rendirent visite une fois qu’il fut suffisamment en forme pour pouvoir se débrouiller seul, et lui expliquèrent les événements qui se sont passé durant son coma.

-Lorsque nous avons envoyé des hommes récupérer le camion et son chargement, il ne reste aucune trace de celui-ci, ni du combat, les corps et les armes avaient disparut. Nous pensons que les Rebelles ont bien prit possession des armes trafiqué, maintenant il ne reste plus cas attendre.

Plus tard lorsque la fatigue reprit ces droits sur le corps de patient, Indrick ordonna à son escouade de le laisse. Seule Elizabeth resta encore un moment, puis elle se leva et salua une dernière fois son supérieur.

-Bonne retour parmi nous Capitaine.

Puis elle quitta la chambre, laissant le dit Capitaine encore abasourdit par ce qu’elle venait de lui révélait.
Le Boucher de Grimm

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1297/0  (1297/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 26 Juin 2014 - 10:39
Livraison Indrick, bonjour !

Et une bien belle mission pour clôturer cette série ! Tu ne seras pas surpris si je dis que j’ai aimé la mission, mais j’ai quand même des critiques à faire ! *Musique dramatique*

En premier lieu, lors de ton départ du QG avec le convoi, tu fais une description plutôt complète du ciel de la Cité du Crépuscule, mais le problème est que… Nous avons un soleil noir ! Ce n’est pas grave, juste un millième du ta mission, mais note le pour la prochaine fois. Et il y a encore quelque problème d’orthographe, juste un peu de relectures à faire.

Maintenant, ce que j’ai bien aimé : la description de l’embuscade, je m’y croyais ! Il y a de l’action, on sent la tension monter, la supériorité de l’escouade face à la vague de résistant jusqu’à ce que… Explosion ! Plus de soutien, les chances de survie diminuent, le chef est blessé, et j’en passe ! On aurait cru l’acte final d’un film d’action, genre Expendables ! Avec un escouade un peu plus intelligente. Un petit bonus pour la fuite et l’état d’Indrick, bien décrite, j’ai presque cru qu’il allait mourir dans les égouts !

Au final, mission accomplie !


Mission difficile :

38 points d'expérience + 350 munnies + 4 PS. (2 en défense et 2 en dextérité)

_______________________________
messages
membres