Derniers sujets
» Et là, un squelette !
par Chen Stormstout Hier à 21:45

» Répétition
par Arthur Rainbow Hier à 21:39

» Qui part à la chasse perd sa place !
par Rufus Shinra Hier à 18:21

» Comme le dit Oscar Wilde...
par Arthur Rainbow Hier à 16:26

» La cerise sur le gâteau
par Général Primus Hier à 15:04

» Loué soit Son nom
par Cypher Hier à 14:01

» Tombe la chemise
par Cissneï Hier à 3:26

» UUUUUUn joyeux bon anniversaire mon (ma) chér(e)
par Cissneï Lun 16 Oct 2017 - 23:19

» Réglementations et demande de Partenariat
par Invité Lun 16 Oct 2017 - 22:19

» Vlog au Moulin rouge ! On vous dit tout ! On cache rien !
par Chen Stormstout Lun 16 Oct 2017 - 18:19

» Breaking News : Annonciation du Primarque Matthew March
par Roxanne Ritchi Lun 16 Oct 2017 - 14:34

» Discussion entre éclopés
par Vesper Earl Dim 15 Oct 2017 - 18:44

» Douce nuit
par Rufus Shinra Dim 15 Oct 2017 - 17:48

» Diviser pour mieux régner
par Huayan Song Dim 15 Oct 2017 - 15:42

» Jour de fête
par Matthew March Dim 15 Oct 2017 - 12:15


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 On vous nomme la résistance ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Boucher de Grimm
Masculin
Nombre de messages : 483
Age : 27
Date d'inscription : 05/02/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1004/0  (1004/0)
Mer 25 Juin 2014 - 21:20
Et me voilà de retour à la Cité du Crépuscule, l’intendant aurait put avoir l’intelligence de m’informer de la suite des évènements, ça m’aurait évité un aller-retour inutile…

Après avoir soigneusement lâcher cette abomination dans les ruelles de la ville, j’ai pour mission de la retrouver et d’observer la rage meurtrière en action contre les résistants, s’il tente de l’arrêter. Mon supérieur semblait persuadé qu’ils viendraient abattre la créature, ou du moins, l’immobilisé. Et si les rats sortes de leur tanière, j’ai pour ordre d’en éliminer le plus possible, je ne pouvais rêver meilleure occupation aujourd’hui.

Il m’a fallu une demi-heure pour revenir sur la place, si peu de temps était passé depuis mon départ et l’ambiance avait radicalement changé. Je me rappel des familles attroupées autour de l’arène, admirant un spectacle de Struggle, et avec un peu de chance, ils étaient occupés a manger des glaces à l’eau de mer. Maintenant, il ne restait plus qu’un tas de décombres mélangé à des corps sans vie, qu’est devenu l’homme pleurnichard rencontrer plus tôt dans la journée ?

Je me suis avancé dans la place afin de chercher un indice, une trace, n’importe quoi. Le massacre a commencé où je l’ai abandonné. Un cadavre dont le crâne était enfoncé dans le sol témoignait la réussite de la transformation, et du sadisme de notre monstre. Il s’est ensuite dirigé vers l’estrade et a continué à déverser sa rage sur la population présente. Quand on m’avait annoncé l’ampleur des dégâts causés, je n’imaginais pas une telle boucherie, la résistance ne restera pas sourde devant une telle menace. En m’approchant des débris, j’entendis un râle d’agonie, il y avait un survivant, un homme.

«
- Aidé… Moi…
- Ton heure arrivera, dis-moi ou le monstre est passé.
- Vers… Le tram… Sauvez-moi…
»

Il était dans un sale état, et malheureusement pour lui, je ne suis pas adepte de la magie blanche. Je ne pouvais lui offrir qu’une seule chose, je dégainais mon pistolet et le collais contre sa tempe, il déglutit et fermait les yeux… Je devais partir maintenant, la détonation allait attirer l’attention sur moi.

Il n’était pas compliqué de repérer le chemin emprunté par l’abomination, il ne laissait que cadavre et destruction sur son chemin. Afin d’éviter d’attirer l’attention sur moi, j’ai préféré passer par les toits que dans son sillage, et je pourrais observer l’intervention de la tant attendu résistance. Je continuais d’avancer, sautant par-dessus les rues les plus étroites afin de ne pas perdre la trace de mon objectif. Et finalement, j’entendis un cri, ou plutôt un râle d’agonie m’indiquant que je suivais la bonne direction. Plus je m’approchais, plus les cris étaient distincts, j’avais contourné les bâtiments pour arriver sur le toit de la gare afin d’avoir un meilleur point de vue. Depuis mon perchoir, je ne pouvais louper aucune miette du combat se déroulant à mes pieds, la résistance protégeait les habitants de se monde.

Les habitants avaient rejoint le hall de gare, j’avais l’impression que toute la population était rassemblée ici pour voir la résistance combattre... Ou bien afin d’éviter d’être broyé sous la force du monstre. Les combattants avaient dressé un cordon de sécurité devant les portes, ils étaient trois, armés de fusils afin d’empêcher l’abomination d’approcher de la population. Et pendant ce temps, quatre autres, armés d’épée bâtarde et de lance combattaient le géant. Ils se tenaient à distance de lui, trop couard pour attaquer de front, ils attendaient un mouvement de sa part pour riposter, le combat promettait d’être d’un ennui mortel.

J’observais le monstre que j’avais lâché, il ne ressemblait plus à ce que j’avais connu, de par sa carrure. Il avait doublé de taille et ses veines étaient prêtes à exploser, chaque muscle de sont corps étaient contracter au maximum, et chose incongrue, son bras droit avait lui aussi, doublé de taille. Quant à ses vêtements, ils étaient en lambeau et tacher de sang, le sien ? Je ne sais pas vous dire. Mais il semblait fort énervé, il respirait fort et criait sur ses anciens alliés, sa frustration devait aussi être à son comble, chacune de c’est attaque était soldé par une échec. D’après les essais, il ne devait pas tarder à redevenir humain, ou un semblant de vie humaine.

Et d’un coup, il attrapa la pointe de la lance pour attirer le résistant à lui et emprisonner sa tête dans sa main droite. Il serra tellement fort qu’un craquement résonna, il se sépara aussitôt du cadavre en le lançant sur les autres résistants, un seul se prit le corps de plein fouet. J’entendis des coups de feu, ce qui fit vaciller le monstre, un moment parfait pour attaquer. Un résistant sauta pour planter son épée dans le corps du monstre, et il eut pour seule récompense une série de coups de poing le mettant a terre. Je commençais à croire que le monstre m’épargnerait une partie du travail, mais une deuxième salve acheva l’abomination pour de bon. Le dernier combattant debout rejoignait ses compagnons, ils saluèrent tous ensemble la foule et s’en allèrent dans une ruelle, transportant les corps de leurs défunts amis. Enfin, j’allais avoir quelque chose à faire.

Je m’étais dépêché de rattraper mes cibles, ils se déplaçaient rapidement à travers les rues sinueuses de la ville, j’eus même peur de les avoirs perdus, mais des cris me réorientaient. Ils c’étaient arrêter dans une rue pour pleurer leurs compagnons morts, loin des regards de la population, il fallait garder une certaine image pour recruter de nouveaux membres. Le soldat à l’épée était recroquevillé sur lui-même, pendant que les trois fusillés essayaient de le réconforter. L’occasion était trop belle, s’ils ne m’avaient pas remarqué, j’allais faire un massacre.

Je suis descendu par la gouttière sans faire de bruit, je m’approchais doucement du groupe de résistant, trop occupé pour m’entendre venir. Je dégainais mes faux et me ruais vers le groupe, d’un coup de faux rapide, je taillais le dos du premier résistant afin de l’incapacité, pour le moment.  J’eus le temps de donner un autre coup sur le deuxième homme, mais le troisième prit son fusil et me tira une balle dans le ventre, sous le choc, je fis un pas en arrière et lança une de mes faux dans sa direction, mon arme se planta dans son crâne, plus que trois. L’épéiste était resté par terre, tétanisé devant ce spectacle, appuyant ma plaie à l’aide ma main droite, je continuais le combat déjà trop long. Je chargeais mon arme d’énergie ténébreuse et j’enchainais les attaques contre les fusillés, le premier, trop blessé n’esquiva pas les coups et gisait déjà contre le sol. Quant au dernier, il attrapa l’épée et essayait de se défendre contre mes attaques, il tentait un coup vertical sur mon crane mais je déviais la lame de justesse, déséquilibré, je l’attrapais pas le col de ma main libre pour le jeter au sol et l’achevé.

Après avoir récupérer et ranger mon arme, je m’approchais du dernier résistant, toujours en train de pleurer par terre.

« Tu ne mérites pas de mourir de ma lame, casse toi pleurnichard ! Retourne devant ton maître lui expliquer ton inutilité ! »

Le résistant parti en courant dans les rues de la ville. Attirées par notre altercation, des gardes de la Coalition arrivèrent, dans la ruelle, ils me regardèrent et finirent par me saluer. L’un d’eux me tendit un nécessaire de premier secours, je le pris et couvrais ma blessure. Pendant que je me soignais, je leur ordonnais de partir :

«
- Toi, le grand, dépêche toi de rattraper se gamin, il te mèneras à une poche de résistance.
- Oui monsieur.
- Et quant à vous deux, allez chercher de renfort, vous rejoindrez l’autre et me feriez un plaisir d’en tuer le maximum. Et n’oubliez pas de faire des prisonniers, Ariez adore avoir les cachots remplis.
- Bien monsieur.
»

Et une bonne chose de faite, j’espère que l’intendant sera heureux avec ça.

_______________________________
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Reine de l'Envie
Féminin
Nombre de messages : 349
Age : 22
Localisation : Au Château de la bête, affalée sur son canapé, le monde à ses pieds.
Date d'inscription : 05/07/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
349/650  (349/650)
Mer 25 Juin 2014 - 22:41
You're very cold, Mr.Death... mais ce n'est pas pour me déplaire.

J'ai bien aimé, mais tu as oublié le plus important... l'ambiance. Un gros monstre mutant sauvage et barbare est lâché dans la ville, on demande à Death de suivre et d'observer malgré la présence de résistant... sans compter qu'une créature comme ça apporte le chaos dans une Cité où il fait très sombre.

Alors... je comprends bien, Death est un monstre, il est à la Coalition ! Il est froid, cruel et monstrueux... un monstrueux monstre... alors certes, pour un perso comme le tiens la peur n'est pas adapté mais n'empêche... où est le danger ? Ton rp est très bien mais je peux pas m'empêcher de le trouver un peu plat et linéaire. On ne sent ni le danger, ni la tension, ni la douleur...

Tu expliques plus que tu ne décris, tu ne t'attardes pas et malgré le rythme, j'ai presque eu l'impression qu'il n'y avait pas tellement d'enjeu ^^

Bon, je te démonte un peu là... mais rassures-toi, ca reste une bonne mission avec quand même sa dose d'action.

Ah sinon, petit abus... "mais le troisième prit son fusil et me tira une balle dans le ventre, sous le choc, je fis un pas en arrière et lança une de mes faux dans sa direction, mon arme se planta dans son crâne, plus que trois" 11 ps en défense ne permette pas de se prendre une balle et de juste marquer un temps d'arrêt ! Ca demande entre 20 et 30 en défense. D'une manière générale, je t'ai trouvé très à l'aise dans cette mission...

Les rebelles ne sont pas des tanches ! Même si la surprise et l'abomination t'ont aidés sur le coup ^^

Normal :

-Gains : 20 points d'expérience + 200 munnies + 3 PS (2 en Défense et 1 en Dextérité)

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?
» A QUAND UN DEBAT SERIEUX ? LES ANTI-PARLMENTEURS LEVEZ-VOUS ! DEMASQUEZ-VOUS !
» Simpsonisez vous
» Georges Saati, vous avez raison mais ...