Derniers sujets
» Mais pourquoi peindre un cygne?!
par Genesis Rhapsodos Aujourd'hui à 4:46

» Breaking News : Annonce du Porte-parole !
par Genesis Rhapsodos Hier à 22:49

» Can't stay away
par Death Hier à 13:06

» Breaking News : Attaque sur le Domaine Enchanté
par Roxanne Ritchi Hier à 11:11

» Explicatif sur l'Académie
par Genesis Rhapsodos Hier à 4:59

» L'Annonciation
par Cassandra Pentaghast Jeu 17 Aoû 2017 - 22:48

» Mon deuil
par Genesis Rhapsodos Jeu 17 Aoû 2017 - 5:27

» Une main tendue
par Cissneï Mer 16 Aoû 2017 - 23:20

» Game Over RPG
par Invité Mer 16 Aoû 2017 - 20:30

» Réglementations et demande de Partenariat
par Invité Mer 16 Aoû 2017 - 20:29

» Bouc émissaire
par Général Primus Mer 16 Aoû 2017 - 19:27

» L'enthousiasme éternel
par Agon Wiley Mer 16 Aoû 2017 - 15:04

» Fiche de personnage de Lotis Terrick
par Lotis Terrick Mar 15 Aoû 2017 - 21:14

» Contrats - Demande de Mission
par Surkesh Mar 15 Aoû 2017 - 12:57

» La nature a horreur du vide
par Surkesh Mar 15 Aoû 2017 - 12:52


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Doute
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Masculin
Nombre de messages : 78
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
394/650  (394/650)
Sam 7 Juin 2014 - 16:55
Lorsque ses doigts touchèrent sa joue, elle ne put réprimer une grimace, fermant un oeil sous la douleur, gênant son affaire... Son ecchymose ne faisait pas que l'enlaidir, prenant grand soin de  rappeler à Lulu son existence très régulièrement, dès qu'elle posait sa tête contre un oreiller ou encore à ce moment très précis où elle se regardait dans la glace pour constater les dégâts. La sorcière était dans ces cachots un peu trop au naturel... Sans maquillages, sans bijoux et pire encore, sans sa robe. Bien entendu, elle n'était pas nue. Et pourtant sa grande et complexe robe pourvue de dizaines de ceintures lui avait été confisquée au profit de l'habit de nonne que portaient autrefois les prêtresses du Sanctum, au temps de Sir Dysley.

En somme, de son allure et de sa beauté ne restait pas grand chose dans cet immonde sac à patates et derrière cet hématome digne des plus grandes boxeuses. La seule trace de luxe dans cette cellule était le miroir, quand il ne reflétait rien de laid...


" Professeur ? "

Tournant la tête, regardant par-dessus son épaule les barreaux de sa cage, elle distingua la silhouette d'un garde du Sanctum... qu'elle avait trouvés plutôt rares ces derniers jours, trop souvent remplacés par les gardes du Roi.
Elle se leva de la fragile chaise en bois, seul meuble qu'ils avaient daigné placer dans sa cellule, hormis son lit... si l'on pouvait appeler ça un lit... et marcha vers le garde, séparé d'elle par de solides barres de métal.


" Le Primarque vous envoie ? "

" Oui. Il vous fait savoir qu'il est désolé que votre calvaire se prolonge... Il fait tout son possible pour vous sortir de là, mais Swain... "

Le  paladin s'interrompit brusquement, gêné, avant de regarder aux alentours. Il ne faudrait sans doute pas que la rivalité entre les gardes du roi et les soldats du Sanctum devienne trop évidente. Finalement il reprit.

" Il y a une grosse pression à votre sujet. D'autant plus que les preuves sont contre vous... "

Contre elle et elle seule. Si Sir Hewley avait été un manipulateur, il n'aurait eu d'autres occasions plus belles de le montrer puisqu'il avait une occasion en or de laisser la sorcière porter seule la responsabilité de la mort de trois hommes. Elle n'avait pas douté de lui un instant et à vrai dire... elle se rendait tout à fait compte de la complexité de la situation. Elle avait elle-même brûlé la seule preuve que le Sanctum aurait pu utiliser contre Swain pour prouver son intention de commettre un attentat.
Finalement l'institutrice acquiesça.


" Restez discrète, ici. "

Elle leva un sourcil... Que pensait-il qu'elle allait faire dans cette prison ? S'évader après une semaine de détention ? Elle n'était pas aussi sotte.

" Merci. "

Il sembla hésiter quelques instants, sans doute surpris par la brièveté de la discussion, mais finit par s'en aller en la saluant distraitement. Elle retourna à sa chaise comme si rien ne s'était passé, laissant ses pensées s'égarer à nouveau...

Lulu ne pouvait s'empêcher d'éprouver un peu de tristesse lorsqu'elle pensait à la mission qui l'avait conduite dans les cachots d'un chateau qui l'avait vue naître. Que s'était-il passé ? Qu'avait-elle fait pour mériter cette place aujourd'hui ? Non ce n'était pas qu'une question d'emprisonnement, car après tout elle n'avait passé que quelques jours derrière les barreaux...
La vérité était plus perverse, plus subtile. En quelques mois, tout avait changé. Avant que sa mère ne meure, elle avait trouvé une situation proche du bonheur... un métier stable, une petite maison à laquelle elle s'était attachée, une école qu'elle appréciait sincèrement. L'institutrice habitait aux Jardins radieux et si elle était bien incapable de dire si elle était heureuse... au moins était-elle en paix. A ce moment-là, elle croyait en les Eternels, avait la foi en ce que le Clergé lui révélait depuis le domaine enchanté.
Et elle entra au Sanctum.

Ce ne fut pas qu'un déménagement et un autre lieu de travail. Elle eut soudain davantage de responsabilités, des tâches concernant un plus grand nombre et... dire que cela lui déplut serait mentir. Servir les Eternels fut assez agréable pour son propre égo, sans compter l'importance que lui accordait Angeal. Et elle n'eut le loisir de s'habituer à cette vie d'enquêtrice que lui incomba un pouvoir trop facilement acquis : Lulu eut accès à des informations confidentielles. Cela parait bénin et pourtant, ce fut la première étape de la démystification de son propre monde.

Lorsque récemment elle apprit que Sir Dysley n'était autre que l'Eternel du progrès, le retors, Barthandelus, elle ne prit pas bien la nouvelle. Elle avait respecté et aimé le souvenir un homme, avait écouté et cru en toutes les louanges à son sujet, et aujourd'hui il apparaissait à chacun comme un véritable monstre qui, malgré tout, avait réussi à manipuler le Sanctum jusque deux ans après sa mort.

Et il y a une semaine, elle avait tué deux hommes.

Jusque-là, ses pouvoirs avaient défait de nombreux sans-coeurs... Ils servirent toujours sa propre défense et celle des enfants. Mais combien de temps hésita-t-elle avant de faire apparaître un gigantesque pic de glace qui se figea dans le torse d'un homme ? Et avait-elle conscience de commettre un crime lorsque ses doigts laissèrent échapper un énergie incroyable qui carbonisa vif un autre ?
Elle n'avait pas de remords, trop intelligente pour regretter d'avoir fait le nécessaire pour vivre... Mais pourtant elle savait qu'à défaut de laisser s'échapper son âme et son salut, elle avait en tout cas perdu quelque chose...

Toutes ces choses justifièrent sa tristesse. Elle ne savait pas ce qu'elle était avant de venir revivre au domaine enchanté... et le temps n'avait rien arrangé.

Ses pouvoirs étaient puissants, oui... La sorcière l'avait prouvé. Néanmoins elle refusait de les utiliser pour une cause en laquelle elle ne croyait pas.

C'est la mémoire de sa mère qui la fit se redresser quelques secondes. Il était rare pour Lulu de voir en sa défunte mère une source d'inspiration, mais elle se souvint de l'origine de cette idée saugrenue qui fit d'elle une sorcière : Sauver la princesse Aurore. C'était là le moteur de ce monde. Lulu voulait revoir Aurore, comme tout le royaume. Ils n'attendaient que ça, de pouvoir compter sur elle. Plus que jamais, ce monde avait besoin de la princesse.


" Me passerais-tu ton miroir ? "

Elle leva le menton et posa son regard sur une jeune femme habillée de noir dans la cellule juste à côté de la sienne. Cette demoiselle était jolie et souriante et gardait toute sa féminité même dans un endroit aussi peu chaleureux que celui-ci. Elle n'avait rien à envier à Lulu pour ce qui est de son corps, car et même si ça parait vulgaire de le souligner, cette jeune femme avait un physique parfait.

La sorcière saisit son miroir et le tendit à sa voisine, passant son poignet entre les barreaux qui les séparaient, tout en maintenant son regard neutre sur elle.


" C'est sympa. " Elle lui sourit une petite seconde avant de se regarder intensément dans le miroir, paraissant d'abord surprise et cumulant ensuite les grimaces et changeant l'angle de son visage comme si elle découvrait sa beauté pour la première fois. " Ca fait tellement longtemps que je n'ai plus vu de miroir... J'ai failli ne pas le reconnaître. Ce que j'aimerais avoir des contacts auprès des gardes pour avoir droit à ce genre de privilèges. Moi ils m'ont tout pris. "

" De même pour moi. "

La jeune femme détourna son regard de son reflet pour montrer à la sorcière son incompréhension, haussant un sourcil et baissant l'autre, l'air dubitatif, tout en mettant en évidence le miroir qui pour elle devait appartenir à Lulu.

" C'est un simple sortilège. "

" Oh t'es une magicienne. Ca c'est sympa ! Tu peux créer n'importe quel objet ? "

" Rien de très compliqué. "

" Et... pourquoi tu ne ferais pas apparaître une tenue un peu plus sexy que cette chose... ou encore les clés de ma cellule ! ", répondit la jeune femme avec un clin d'oeil et un large sourire.

" Tout ce que je crée finit par disparaître assez vite. Ne t'attache pas trop à ce miroir, donc. "

" Oh... oui donc pour les vêtements, c'est pas pratique. "

La sorcière acquiesça, ne prenant pas la peine de répondre sérieusement à la plaisanterie de sa voisine quant à une possible évasion.


" Je m'appelle Lulu. "

" Moi c'est Marianne. "

" Je le sais, je m'étais un peu renseignée à ton sujet. Tu as contribué au rapt de la princesse Aurore. "

" Oui. Je t'aurais bien dit que je suis innocente mais ma présence en prison prouve le contraire. "

Marianne ponctua sa phrase d'un rire léger auquel la sorcière répondit d'un imperceptible sourire.

" Tu t'intéressais à moi, donc ? Je suis flattée ! "

" A toi et à tout ce que tu sais. "

" Oh... "

Marianne se retourna dans sa cellule et se dirigea près de son lit où se situait une chaise semblable à celle de la sorcière, qu'elle agrippa d'une main et traîna derrière elle jusque devant Lulu avant de s'y asseoir, les jambes repliées contre sa poitrine, ses pieds sur la chaise et ses bras reposés sur ses genoux.

" Tu veux savoir quoi ? "

Des questions, elle en avait des centaines. Mais lors de sa dernière discussion avec l'Apothicaire, ce dernier avait soulevé un doute en elle, un doute qu'elle devait étouffer...

" Pourquoi avoir enlevé la Princesse Aurore ? Quel était votre but ? "

L'apothicaire avait émis l'hypothèse selon laquelle l'enlèvement d'Aurore n'avait rien à voir avec le fait qu'elle est une princesse de coeur. Et si ce kidnapping était le moyen qu'avait trouvé la Coalition noire pour plonger le domaine enchanté et le Sanctum dans le malheur.

" Je n'en sais rien. Je n'ai fait qu'obéir aux ordres, on ne m'a pas expliqué. "

L'institutrice soupira, posant la pointe de ses doigts sur son front et le massant légèrement.

" Soit... tu veux bien me parler du soir du rapt ? "

" Bah en bref... Tosh et moi devions attendre l'agent Hunk à la montagne interdite qu'on avait capturée avec l'escouade. Notre mission était de nous faire passer pour Hunk et la princesse et de retenir l'attention du Sanctum pour que Hunk puisse s'enfuir avec la cible. "

" Tosh, c'est..."

" Lui. ", dit-elle en levant le pouce et en le pointant derrière son épaule, désignant une cellule plus loin, où était assis un homme dont on ne voyait pas le visage et le corps puisqu'il était entièrement recouvert de tissus d'origine diverses... donnant un résultat quelque peu grossier.

" Et Hunk est votre chef ? "

" Non pas vraiment. Mais pour cette mission-là, oui, on devait lui obéir. "

" Et tes coéquipiers morts, que faisaient-ils ? "

" Oh... Sam, Daniel et Markus devaient couvrir la fuite de Hunk, mission qu'ils ont accomplie en échange de leur vie. Ils... étaient de bons gars. C'est sûr que je les trouvais insupportable à l'époque mais on était une équipe. "

" Peux-tu me décrire ton escouade ? "

Marianne leva les yeux, l'air pensive. La sorcière fut assez étonnée d'obtenir si facilement sa participation tandis qu'elles ne se connaissaient que depuis quelques minutes mais à vrai dire, ses questions n'étaient pour l'instant pas très utiles, lui apportant peu de réponses.

" Et bien... Markus, c'était une sorte de... monstre d'énergie. C'était un colosse, toujours partant pour la bagarre et pour rien d'autre. Je crois qu'à part se battre, il n'aimait rien faire. Daniel, lui il était bizarre mais je m'y suis habitué... un vrai dingue du briquet... et puis il y avait Sam qui... était extrêmement lourd, constamment à draguer la moindre passante. "

Lulu acquiesça, n'osant évidemment pas dire à son interlocutrice que l'identité des membres morts de son escouade ne l'intéressait pas.

" Et il y a Indrick. "

" Il était présent ? "

" Non, tu penses bien. S'il avait été là, jamais il ne nous aurait abandonnés sur cette foutue planète. "

Elle parût soudain très énervée. Lulu se demanda aussitôt à qui elle en voulait le plus d'être enfermée... aux templiers ou à cet Hunk. Il n'était pas dans le caractère de la sorcière d'être ingrate. Disons que sa reconnaissance était discrète mais bien là... et pour l'occasion, elle avait l'espoir fondé de ne pas être abandonnée dans cette prison par le Sanctum... ce même espoir que Marianne avait du perdre depuis déjà longtemps.

" Donc Indrick est le chef de votre escouade. Vous pouvez m'en dire plus à son s...

" Rêve pas trop. Je ne voudrais pas que tu le reconnaisses dans la rue ou même que tu saches à quoi t'en tenir. "

Elle ponctua son refus d'un sourire, tandis que Lulu acquiesça simplement.

" Mais je reste certaine qu'il va venir nous libérer. "

" Sans vouloir te décevoir... Cela fait deux ans. Je sais que le Sanctum a été à certains moments bien assez affaiblis pour permettre à la Coalition noire de vous délivrer, mais elle n'est jamais venue. "

La militaire se tut quelques secondes, pensive. Pour dire vrai, Lulu lui avat dit cela dans un but tout à fait sincère, qu'elle ne fonde pas de faux espoirs.

" Je sais... mais je me fous de la Coalition noire et de tous les groupes, en fait. On passe notre temps à être lâchés par toutes les factions donc je m'attends pas à grand chose mais... d'Indrick, si. Il va venir, j'en suis absolument certaine. Il nous a déjà sauvé la vie des tas de fois. "

Elle acquiesça tout en fixant Marianne quelques secondes.

" Parle-moi de Hunk. "

" Hors de question. Je ne te parlerai ni de Hunk, ni de la Coalition noire. Je suis sympa, je veux bien te causer de mon escouade, mais c'est juste impossible que je te parle du reste, ce serait suicidaire. "

" D'accord, d'accord... Où sont vos quartiers ? "

" On vivait dans la Cité du crépuscule. "

" Dans le Manoir ? "

" Non... "

" Y avait-il d'autres membres dans votre escouade ? "

" Non... le reste est mort. "

" Comment ? "

La jeune femme se leva brusquement et marcha à pas rapides dans sa cellule, se grattant la joue d'une main, aussi nerveuse qu'il était possible de l'être.

" On faisait partie de la lumière avant... ou plutôt disons qu'on faisait partie de leurs soldats, et nous étions bien plus nombreux, avec Indrick à notre tête. Sauf que la lumière nous a soudain trouvé trop gênants. "

La sorcière fronça les sourcils, soucieuse de la suite, ne laissant pas son esprit s'oser à deviner la fin de l'histoire.

" Elle nous a envoyés en mission. En principe, il devait pas y avoir de problèmes mais... on est tombés dans un véritable nid à sans-coeurs... On n'en avait jamais vus autant, c'était une véritable invasion. "

" Une mission suicide ? "

" C'était très clair. On a combattu des heures durant et des dizaines de nos hommes sont morts durant la bataille. On était plus que six quand la Coalition noire est arrivée. Ils étaient nos ennemis mais ils ont détruit les sans-coeurs qu'il restait et... bah on les a suivis. "

" Je vois... "

Oui ça l'étonnait... Mais pour dire vrai elle ne connaissait pas la lumière si bien que ça. Elle doutait que cela ait été fait lorsque Cissneï ou même le Maître Yen Sid dirigeaient... sans doute fut-ce une mission donnée par un autre boss, plus extrême.

" Que faisiez-vous à la Coalition noire ? "

" On avait trois spécialités... Les sales boulots, je cite par exemple les stupidités que la Princesse Ariez nous envoyait chercher... ensuite on faisait de l'infiltration et enfin ce pourquoi nous étions les meilleurs : tenir une position. Aussi bien pour la défendre que pour construire le campement. On a l'habitude du terrain et on sait tous ce qu'on doit faire. "

" D'accord. "

Elle regretta de suite de ne pas avoir son carnet sur elle, devant uniquement compter sur sa mémoire pour les quelques informations qu'elle venait de recevoir.

" Merci. Je n'ai pas d'autres questions. "

" Tu continues à bosser pour eux alors qu'ils t'ont foutue en prison ? "

" C'est plus compliqué que ça.  "

" Ce sont tes amis ? Une nouvelle famille ? "

Elle n'eut pas besoin de réfléchir à la question. Lulu savait très bien pourquoi elle était au Sanctum : Pour respecter la dernière volonté de sa mère.

" Non. C'est pour une cause que je me bats... pour une cause, pour un chateau, un monde, et enfin une princesse. Toutes ces raisons qui font que je suis fidèle. "

" Ah... "

La prisonnière sembla gênée quelques instants.

" Difficile de pas me détester, hein ? "

Marianne n'avait fait qu'obéir aux ordres, en bon soldat, pour un groupe en lequel elle croyait, pour lequel elle était redevable...

" Difficile, oui. Je n'apprécie pas que l'on touche à ce qui m'est cher. "
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ainé des Surhommes
Masculin
Nombre de messages : 271
Age : 26
Date d'inscription : 04/09/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
239/350  (239/350)
Lun 21 Juil 2014 - 14:34
Alors, voilà... l'exploit en lui-même est très bien mené, tu as ce talent pour ce genre de mission de discussions, d'enquêtes et tout ça... c'est comme d'habitude et c'est très bon.

Donc je te le dis direct... tu as un bonus.

Tu ne l'as pas pour la qualité de la mission, trop habituelle pour m'émouvoir ! Même si en effet, cette... espèce de comparaison entre Marianne et Lulu (enfermée, supposée abandonnée alors qu'aucune des deux n'a perdu espoir) est intéressante.
Ce bonus... tu vas l'avoir, pour l'initiative. Alors oui, je m'y attendais à la fin de ton rp avec les Locuste et Néron là, ces deux tafioles... mais nous savons sur quoi débouche tout ceci. C'est la parfaite continuité de la trame de fond du Sanctum et tu as, à toi toute seule seulement armée de ta poitrine, déclenché quelque chose de très intéressant.

Facile : 10 points d'expérience + 150 munnies (50 bonus) + 2 PS en.. hum... difficile à dire. Je vais dire 1 en magie pour le miroir et 1 en psychisme pour avoir discuter si calmement avec Marianne.

_______________________________

Fiche de compétence
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Togoria- L'ombre d'un doute
» Naranja Luz d'Alvarez ~ Je doute de ce que je sais, je me doute du reste.
» (terminé) « quand le doute nous assaille, il devient notre pire ennemi » feat. maël
» le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant (alienor)
» Manigat sereine, Martelly jubile, Céant doute