Derniers sujets
L'Erreur est HumaineHier à 23:34NarantuyaaLes JardinsHier à 22:51NarantuyaaLe bleu est une couleur chaudeHier à 15:58CissneïPour allumer le feuHier à 15:03LenoreQuelques ossementsMer 19 Sep 2018 - 23:45DeathLa roue de l'infortuneMer 19 Sep 2018 - 19:47DeathConfidences d'un ApatrideMer 19 Sep 2018 - 19:26NarantuyaaFilatureMer 19 Sep 2018 - 18:34DeathJeu de rôleMer 19 Sep 2018 - 13:29LenoreNuit AnormaleMer 19 Sep 2018 - 10:42Chen StormstoutUne Dernière LettreMar 18 Sep 2018 - 21:40Huayan SongToujours gagnant, jamais perdant !Mar 18 Sep 2018 - 17:27Chen StormstoutMansuétudeMar 18 Sep 2018 - 16:56NarantuyaaPour un peu de malMar 18 Sep 2018 - 14:10Agon WileyLa Chute de NottinghamMar 18 Sep 2018 - 9:15Heinrich Ventrecroc
Le Boucher de Grimm

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1253/0  (1253/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 22 Mai 2014 - 12:51

Death


Le Boucher de Grimm



Il y a très peu de personne ignorant qui est Death, il est le dirigeant d’un groupe multipliant les actions décrites comme mauvaises par les mœurs et sa tête est mise à prix dans de nombreux mondes en raison de son bellicisme et de son arrogance à prendre tout pour acquis dans sa vision des choses.

Cependant, il n’a pas toujours été ainsi pour lui. Avant, il n’était rien d’autre qu’un humain moyen vivant et crevant toujours de la même façon dans le cycle de Fantasia, faible et ignorant sur l’univers qui l’entoure. Il a fallu qu’il soit extrait des griffes de la mort par un démon, son pire cauchemar répondant au nom de Namtar, à la recherche d’une enveloppe charnelle pour comprendre que ses actes sont bien plus qu’une boucle le condamnant systématiquement. Le teint pâle et couvert de cicatrice, une tignasse noire de geais et grasse tombant sur ses épaules et un regard ambre reflétant son essence ténébreuse. C’est un monstre d’arrogance, persuadé d’avoir un coup d’avance sur ses ennemis et sur les personnes l’entourant et il ne fait confiance qu’à une seule personne dans l’univers : Vesper Earl. Toutefois, il a cette paranoïa d’être trahi comme lui-même la fait, ce qui le rend prudent et le force à réfréner ses instincts primaires dans les situations les plus incertaines.

Death a aussi prouvé une chose durant sa longue vie sous le soleil noir de la Cité du Crépuscule, il n’a strictement rien à foutre de la vie des autres. Dans sa vision des choses, il y a un point A et un point B, et il ne verra aucun problème d’assassiner un village entier pour atteindre son objectif. Grimm étant une preuve de son ivresse de pouvoir et une preuve de la facilité avec laquelle vous pourriez le piéger.



- Un scalp pour la princesse : Être l'assassin d'Ariez, c'est donc ainsi que commence ma vie commence à la Coalition Noire

- Abominable : Il suffit parfois de peu de chose pour devenir un monstre.

- On vous nomme la résistance ? Mes premières passes d'armes avec la résistance d'Hayner

- Chantier interdit : Voici des années que le clocher de la Cité du Crépuscule n'est plus, et le chantier n'avance pas.

- Dans un claquement : Premier caprice de la part d'Ariez, la Princesse veut un fouet !

- L'émissaire Noir : Les pirates du Pays Imaginaire ne sont rien de plus que des pantins sans but, il est temps de donner une raison de vivre à ces derniers.

- L'écume sera rouge : Le peuple terrien d'Atlantica se rend compte que tout n'est pas rose sous l'océan.

- Nécrosensuelle... : Oasis, une femme que tout homme désir se retrouve avec moi dans les égouts de la Cité du Crépuscule.

- Soumission : Dresser un putain de T-Rex !

- Une autre fois, peut-être : Nettoyer des tags, génial.

- L'humain derrière le masque : Il n'y a pas que la Princesse qui fait ses caprices.

- Tremblez, larves : Que les insectes meurt sous ma botte

- Quand une Princesse ne suffit pas : Les Princesses de Coeur, une connerie sans nom à laquelle Ariez s'accroche encore.

- La Garde Noire : La Garde Noire accueil un nouvel Intendant.

- Manoeuvre : La Garde Noire, des incapables même pas fichu de manier une arme !

- N'ouliez pas notre nom : La Coalition Noire sera connue dans les larmes et le sang dans ce nouveau monde.

- Escorte : Une Princesse de coeur, un aimant à sans-coeur.

- Pour quelques minerais : Quand tu remercies à la Shin'ra d'avoir installer des armes sur ton vaisseau personnel.

- Un pion sur l'échiquier : Hadès, la seule personne capable d'aider la Coalition Noire en matière de sans-coeur.

- Je suis là : Quand on joue au con avec moi, on me trouve.

- Bien plus qu'un Intendant : L'oisivité ne m'intéresse pas, je veux me battre !

- Un jour sans pluie : Quand j'aurai trouvé celui qui a enlevé ma mère, il va tellement dérouiller que son enfer aura un gout de paradis.

- Embrasement : Tian-Lang, vivant ou mort, tu seras miens.

- À la faveur de la nuit : Tout le monde à une faiblesse, même Vesper Earl.

- Lumière Vacillante : Si je retrouve ce petit con, j'lui ferais passer l'envie de me défier.

- La Question Royale : La Reine est morte, vive le Roi.

- Audience  : Roxas, enfin tu dévoiles ton vrai visage.

- Quelque ténébreux soient les enfants : Le Consulat vient en grande pompe dans le quartier général de la Coalition Noire, accompagné de la belle Pamela Isley.

- Bête Intérieure : Il est impossible d'échapper à son passé, il reviendra toujours vous hanter.

- Bouc Émissaire : Une lubie, une preuve contre une évidence. Le Sanctum est au mauvais endroit, au mauvais moment.

- Les Brasiers de la Colère : Il ne suffit que d'une étincelle pour que les brasiers s'allument.

- Lettre à mon neveu : Gamin, tu arriverais presque à te rendre utile.

- Du pain pour les défavorisés : Il faut parfois ravaler sa fierté pour accomplir de grand dessein.

- Juge, Juré et Bourreau : Abigail cherche à m'impressioner, voyons si elle en est capable.

- Atroce : Gamin, tu t'es moqué de moi pour la dernière fois.

- De la colle, des stabilos et un chat : Son arrogance n'a d'égal que sa capacité à me rendre dingue.

- Promesse d'un Pays : Les nobles, la perste de l'univers preque aussi orgeilleux que je puisse l'être.

- Une question d'allégeance : Parfois, pour faire confiance à une personne, il faut accepter qu'il nous enfonce un poignard dans le dos.

- La faim fait sortir le loup du bois : Parfois, il suffit d'un rien pour que le message passe dans l'esprit des gêneurs.

- L'arme du Bourreau : La hache du bourreau n'attend rien d'autre qu'un maître pour la dompter.

- Génie civil : La course à l'armement est le nerf de la guerre.

- Le Terrible Gardien : Génial, un lézard préhistorique pour garder la porte du manoir ! Il ne sert strictement à rien outre rester planté devant les portes.

- Si seulement c'était aussi simple : Celui qui ose me raconter qu'une Fleur de Brume est un sans-coeur de merde, il se retrouve avec mon poing dans la gueule

- Le prix du sang : La reconquête d'Agrabah arrive à son terme, il ne reste plus que le gardien du Palais à affronter : le terrible sphinx hurleur de pâte.

- Renégociation des termes : La guerre approche et ma liste d'ennemi ne fait que s'allonger, il est temps de trouver un allié pour faire vivre la Coalition Noir au-delà de la guerre.

- Entretenir un mensonge : A peine nous avons signé un traité de non-agression avec le Consulat que j'envoie Roxas voler des armes chez eux, il serait plus malin de cacher mon larcin et faire accuser la Lumière.

- Tenebrea Corda : Eh bien, voyons qui se ramène en terre coalisé après autant de temps.

- Libre, l'univers pour l'accueillir : Death n'est plus, Namtar est dorénavant ici et les choses risque de changer.

- ...comme si c'était hier ! : Une attaque sur mon monde ! Qui est assez fou pour m'affronter...

- La fin de l'Aurore : La Shin'ra veut une preuve de notre allégeance ? Bien, nous allons lui amener la tête de Auron comme preuve.

- Tombent les Masques : Après autant de temps, nous voici devant la finalité de l'accession au trône du Palais des Rêves. Un grand bal est préparé pour cela.



- Namtar : L'origine de mes cauchemars, et aussi, la raison pour laquelle j'ai réussi à sortir du cycle de Fantasia. Je lui dois tout, et cela me rend malade. Les jours passent, et j'attends que lui et sa sale gueule se pointent de nouveau pour tenter de s'emparer de mon corps. Seulement, vieux démon, tu ne sais pas qui je suis et je ferais tout mon possible pour te surpasser et te vaincre pour gagner ma liberté. Jamais je ne serais ta marionnette.

- Ariez : Toi et moi avions une chose en commun : l'envie de diriger. Sauf que toi, salle gamine doublée d'un sans-coeur, tu faisais confiance aux mauvaises personnes. Tu pensais qu'il suffisait de me donner un os à ronger pour que je sois de ton côté, que je serais ton fidèle tout jusqu'à ce que nous partions en guerre ! Sauf que non, et je vais te dire, je n'ai jamais autant apprécié un moment dans ma vie que de voir ta mort sous mes yeux. Adieu, et à jamais.

- Oasis SucreDeLune : Dommage que tu ne sois plus là, et ne va pas croire que je suis sentimentale ! J'osais croire en nous, en notre association. Tu voulais un nom, des titres et des hommes à tes pieds. Je pouvais t'offrir deux choses, seulement, tu n'es plus là maintenant. Peut-être qu'un jour, nos routes se croiseront de nouveau. Enfin, il faut d'abord espérer te voir faire autre chose que d'écarter les cuisses.

- Marvin : Ancien dirigeant de la Garde Noire, et peut-être la seule personne que je considérais comme un ami. Il savait écouter, et il savait surtout quand fermer sa gueule ! Seulement, tu as fait une seule erreur : être trop orgueilleux et penser pouvoir gérer un truc seul. Résultat, il ne reste rien d'autre de toi qu'une croix au cimetière. Ne t'inquiète pas, j'vais retrouver celui qui t'a fait ça et il va tellement déguster que son enfer aura un goût de paradis.

- Vesper Earl : Vesper Earl, je pourrais passer des heures à parler de toi. Tu es la seule personne dont ma confiance est acquise, nous avons tout deux des objectifs similaire et nous cherchons à ne pas se faire dévorer par les autres. Est-ce que tu es une amie ? Je ne pense pas, nous ne sommes pas faits pour nous entendre, nous nous déchirerons si nous avions à nous côtoyer au jour le jour. Et c'est ce que j'apprécie chez toi, tu sais ce que tu veux et je respecte ça. Cependant, fait attention dans ton château, les ennemis n'ont pas toujours ceux que tu penses être.

- Surkesh : Gamin... Je me revoyais en toi ! Et c'est la raison pour laquelle je te détestais de toute mon âme. Il suffisait que je voie ta gueule pour que l'envie de t'éviscérer me traverse l'esprit, dommage, tu étais un bon gars pour la Coalition Noire. Nous n'étions juste pas faits pour nous entendre, et je n'étais pas prêt à faire cet effort pour toi. De toute façon, tu es mort et oublié de tous. Est-ce que quelqu'un te pleurera ?

- Ormagöden : Putain de chien mal dressé. L'envie de t'abattre est tellement fort depuis le jour où tu m'a fait perdre une proie. Cependant, c'est la seule chose que j'ai contre toi. Tu travailles bien, tu crames les gens comme personne et je t'ai à l'œil

- Septimus : Honnêtement, je ne sais pas quoi penser de toi. Au début, je t'ai d'abord vu comme une personne facilement manipulable et qui me serait utile au cas où les choses tournaient mal contre Sauron ou Primus. Et pourtant, pour entretenir un mensonge, j'ai donné mon prénom et je suis vraiment curieux de savoir ce que tu vaux. À rester au Consulat, tu gâches ton potentiel. Il ne faut un rien pour que tu me rejoignes et que tu te découvres vraiment.

- Sauron : Parfois, je peux me vanter de comprendre une personne d'un coup d'oeil. Sauf que toi, j'ai pas compris ta façon de fonctionner. Nous nous sommes croisés deux fois, lors de l'enquête ou ta tête était plus qu'utile et lors de ce pacte avec ton Porte-parole. Et pourtant, je ne sais pas quoi penser de toi. Tu m'intrigues.

- Général Primus : Est-ce que tu as vraiment ta place à la Lumière ? Tu es aussi cruelle et incisive que n'importe quels coalisés. Sauf que non, tu veux défendre le bien et la Lumière. Sauf que t'es prête à transformer quiconque qui te défie en homme-tronc. J'ignore tout de tes capacités, toutefois, je suis pressé à ce que nos routes se croisent de nouveau.

- Abigail Underwood : Toi aussi, tu me ressembles dans cette soif de pouvoir, un peu comme le gamin. Sauf que toi, tu sais te contenter d'une part du gâteau, et c'est une qualité que je te reconnais. Dorénavant, tu me remplaces à l'intendance de la Garde Noire. Ma chérie, j'ai été là avant toi, et je te surveille. À la moindre tentative envers mon trône, et tu comprendras pourquoi l'on me nommait "fléau" à la Cité du Crépuscule.

- Roxas : T'es un cas d'école. Franchement, il y a encore deux semaines,j'aurais n'eut aucune envie de te faire confiance ou te donner quoi que ce soit à faire à mon nom. Sauf que, tu as prouvé ta valeur en faisant des choses horribles sans sourciller. Cependant, est-ce que je te fais entièrement confiance...? Il y aura toujours un doute, même si j'ai la confirmation que tu sembles dévoué et véritablement l'homme que tu prétends être.

- Milla Maxwell : En fait, je ne connais rien de toi. Tu t'es présentée devant moi, c'était un jour pluvieux et tu me prouves chaque jour ta valeur en accomplissant les tâches que je te donne. Tu ne sembles montrer aucune envie de prendre ma place, tu travailles pour et avec nous afin d'assurer la place de la Coalition Noire dans l'univers. Peut-être qu'un jour, je découvrirais ce qui t'anime vraiment.

- Genesis Rhapsodos : Un déchet, les vestiges d'un passé révolus. Pourtant, tu te dresses devant moi pour un pacte, ainsi que des trésors dont je n'aurais jamais pu profiter dans ma vie. Tes convictions ont un quelque chose de fascinant, voir ce dont tu es capable pour atteindre ton but. En soi, nous ne sommes pas si différents l'un de l'autre.

- Pamela Isley : De toute ma vie, tu es la plus belle chose que je n'ai jamais vue. Si seulement il avait accepté que tu restes à mes côtés, et tu n'aurais jamais manqué de rien. Pourtant, je ne baisse pas les bras. Un jour, tu seras mienne.

- Oswald de Trillier : Un bourgeois, un peureux attiré par le gain et une place de choix dans le royaume qu'il me vend de bon coeur. Tu nous a été utile, mais j'me demande si tu survirera longtemps.

- Lenore : Pauvre fille, tu n'étais considéré que comme une lettre quand nous sommes tombés sur toi avec Roxas. Et dire que ton seul crime à été de te mettre au travers de ma route, c'est triste la vie. Une pointe de culpabilité me fend le cœur quand je pense à ce que tu as subi, espérons maintenant que la leçon est apprise et que tu ne tentes rien de stupide.

- Bisley : Un ingénieur originaire de San Fransokyo, recruté par Milla lors d'un de ses missions. Il n'a pas été facile à comprendre, mais maintenant, il est avec nous travail pour la Coalition Noire. Grâce à lui, nous avons un avantage indéniable dans la guerre à venir. Espérons que je n'ai jamais à m'attaquer à sa famille pour assurer son travail.



- Nécrosensuelle... : Clairement, ce n'est pas mon meilleur rp. Toutefois, j'ai adoré écrire avec Oasis et dommage que je ne puisse pas recommencer. Ça aurait été génial de voir cette relation évoluer !

- Tremblez, larves : Écire avec sa meuf, franchement, c'est pas vraiment facile. Genre, nous nous foutions sur la gueule ! Un peu comme nos personnages dans notre éradication de toutes vie à la Fourmillière.

- La Question Royale : Simplement que, c'est l'aboutissement de mon personnage dans ce rp. Vraiment, j'ai été heureux d'avoir atteint cet objectif. Malheureusement, ce n'est pas pareil sans Ariez.

- La Bête Intérieure : C'est un rp qui me tenait à coeur car, pendant tout le temps où je m'évertuais à prendre le contrôle de la Coalition Noire, j'avais laissé de côté un pan de mon personnage. Et franchement, j'pense dire sans sourciller que c'est mon rp solo favoris avec Death

- Bouc Émissaire : Le plus gros coup de la Coalition Noire sous mon commandement, c'est un peu une forme d'aboutissement personnel et le Sanctum réagit bien à cette attaque !



Étant dorénavant le Boss de la Coalition Noire et m’ayant fait une mission d’avoir le plus d’ennemis possible sur le dos, ça devient compliqué de me retrouver au coin du feu pour discuter de la domination des mondes. Sauf si vous êtes l'un de mes fidèles coalisés, vous aurez droit à une entrevue dans mon bureau sans rendez-vous et qu’importe quel moment de la journée.

Pour les autres, ceux qui ne partagent pas ma vision ou que je traite comme un simple ennemi, il va vous falloir un peu d’imagination pour me rencontrer. Et pour cela, vous avez deux options : être ma prochaine proie ou venir à ma porte pour hurler votre haine.

Au plaisir de vous retrouver...


_______________________________
messages
membres