Derniers sujets
No you can't !

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
584/650  (584/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 8 Mai 2014 - 5:55
" Code : Où en es-tu ? "

" Code : Pas d'intro cette fois ? "

" Code : On n'a pas le temps, c'est un moment de crise. C'est super tendu, là ! "

" D'accord alors là actuellement je suis dans le "

" Code : Hurum !"

Oui là ce n'est pas clair mais il s’éclaircit la gorge, interrompant inopinément son interlocuteur !

" Code : Si tu ne dis pas code, comment saurai-je que c'est toi qui me parles et pas des interférences ?! La confusion sera totale ! "

" Code : C'est moi Nounou ! "

" Code : Où en es-tu ? "

" Code : Je suis dans la cuisine et je m'apprête à me faufiler dans les conduits d'aération qui sont extraordinairement grands ! "

" Code : Tu sais où tu dois aller ? "

" Code : Ma certitude est absolue ! J'ai trouvé par hasard le plan du casino. "

" Code : Bien joué, Agent Gamma ! "

En un éclair Megamind rangea son talky-walky à sa ceinture et se retourna vers les deux subalternes que lui avait confié Mr. President, et qui pour le bien de l'histoire ne parleront pas du tout et mourront dans les premières minutes pour faire croire à un semblant d'action.

" Ok girls, mon coéquipier nous couvre au sniper. "

Bah du coup... les soldats ont pas répondu.

" Ca marche ! "

Le courageux Megamind s'engouffra dans le casino genre immense, luxueux et bourré de monde comme un casino qu'on peut trouver qu'aux States. Evidemment, il y a des des hommes qui portent un chapeau de cowboy, des centaines de milliardaires chinois très traditionnels et plein de filles bonnes... Et des Américains gros !

Un des soldats s'adressa alors à Megamind en langage des signes, dialecte que le génie du mal maîtrisait bien sûr parfaitement.


" Empêcher le braquage en prévenant tout le monde ?  Nop... C'est mort... A l'heure qu'il est, c'est déjà trop tard. Tout ce qu'on peut faire, c'est bien recevoir ces apaches. "

Ouais, apaches.
Du coup ils ont attendu et pour pas prolonger ce suspens insoutenable...
Des rafales de coups de feu retentirent tandis qu'une vingtaine d'hommes entrèrent, surarmés d'AK47 (ils sont russes). Là héroïquement, audacieusement, les deux soldats de la shinra tirent dans le tas mais ils sont alors fusillés !


" Non ! "

Megamind se jeta aux côtés du Soldat tombé !

" Soldat n°1 non crédité au générique ! Pas toi ! "

Là le militaire lui a dit ses derniers mots en langage du signe mais... C'est trop intime, on vous raconte pas...

Un des braqueurs s'approcha de lui, pointant son canon sur son crane gracieux et entretenu... Megamind releva alors un regard plein de dégoût sur cet assaillant objectivement très laid !


" Monstre ! Il avait trois femmes et vingt-cinq enfants ! "

Et sans prévenir, le goujat le frappa de la crosse de son arme... et il est sûr que cela aurait pu avoir de l'allure s'il avait frappé un minuscule chouilla moins fort !
Parce que quand Megamind s'est réveillé trente minutes plus tard !


" Code : Psst... "

...

" Code : Monsieur ? "

...

" Eurghl... "

Il se réveilla avec un méga mal de tête, au milieu de tous les otages dont franchement je ne prendrai plus la peine de parler, tenu en respect par quelques-uns des terroristes (oui) au moyen de leurs armes au crochet d'acier... D'une main tremblante - du moins essaya-t-il de nous faire croire ! - il prit son talky-walky.

" Code : I'm alive. "

" Code : Ouf ! "

" Code : ... "

Megamind regarda les ravisseurs... Dans la salle des jeux, il distinguait cinq hommes... Le reste des troupes devait être réparti dans le casino, mais il était plus certain encore que le coffre-fort était leur cible.

" Tu es arrivé à la salle de contrôle ?... "

[code=palevioletred]" Code : Oui monsieur, mais la situation est plus compliquée qu'on ne le pensait. Je suis juste devant la salle mais... il  y a un des braqueurs à l'intérieur... "[/color]

" Code : Je vois. Ecoute Nounou, on n'a pas le choix. "

Posant sa main à sa hanche, il constata l'absence de son désintégrateur... et il ne lui fallut pas plus d'une dizaine de secondes pour le voir à la ceinture d'un des ravisseurs... Ce malin !

" Code : Nounou, occupe-toi de lui. "

" Code : et vous ?! "

" Code : ... J'ai mon propre combat à mener. "

... Oh yeah.

Sans son "dé-", il ne pouvait rien faire ! Voilà qui compromettait fâcheusement ses plans fantastiques. Sa mission était d'empêcher le braquage de ce casino et il allait la mener à bien ! Un coup d'oeil à son poignet gauche et il constata avec joie que sa montre était encore là. Bidouillant un peu celle-ci, il se transforma assez vite en une grosse mama africaine, portant une longue robe jaune et un turban dans les cheveux. Et pour être encore plus réaliste, il dut trouver le bon ton...


" Olala, bwana ! "

Il se leva et clopina jusqu'au voleur, et saisissant son poignet, il commença à parler avec un accent plutôt convaincant, il faut le dire !

" Moi devoi' fai'e pipi ! Moi m'en fout'e de vot'e casino de me'de ! "

" Retourne avec les autres toi !"

La mama agita son index devant elle et la bouche entreouverte s'approcha davantage du soldat !

" Hey mais di'don toi te calmer ! Moi avoi' des d'oits, missié ! Si j'm'attendais ! Tu c'ois pouvoir pa'ler à moi-même comme tu veux ?! "

" Que... retourne à ta place ou ... ! "

" Ou quoi ?! Moi fai'e pipi pa'tout si toi pas  me laisser aller au cabinet ! "

Un autre des braqueurs intervint alors brusquement, agité par la situation.

" Ok ! Ok vas-y, accompagne-la ! "

Et c'est ainsi qu'ils se retrouvèrent dans les toilettes du casino, incroyablement spacieuses, chaleureuses... La mama entra dans une cabine en marmonnant un langage exotique (et pour ne rien vous cacher, inventé), tandis que trop suspicieux, le surveillant resta planté juste devant la cabine.

Pendant ce temps-là, dans la salle de contrôle, Nounou s'approchait à pas léger du braqueur qui regardait les caméras... De là où il était, il pouvait voir la mama noire reprendre l'apparence de Megamind dans la cabine des toilettes, d'une caméra de surveillance... Si ce brigand s'en apercevait aussi, ils seraient faits !


" Code : Let's go ! "

Frappant violemment la porte du cabinet de son pied, Megamind sortit de sa cabine et se jetta au cou du braqueur !
De son côté, Nounou s'empara de son adversaire à bout de bras et le lança contre un mur de la salle avant de sauter dessus et de le piétiner quelques secondes de ses lourdes bottes de métal !

Deux violents coups de genou dans le ventre plus tard, Megamind ne put tenir plus longtemps et relâcha la pression, gémissant... avant de s'attaquer avec agilité à la main droite du voleur, précisément celle qui tenait la Kalachnikov, la mordant violemment. Le goût du sang dans sa bouche le rassura ! Il n'avait peut-être pas taillé ses dents en pointe en prison mais il n'avait pas perdu de son mordant. L'arme tomba à terre en même temps que lui, quand il se prit un méchant coup de coude à la tempe.

Nounou fut déséquilibré par la méthode la plus sournoise qui soit ! Faisant trébucher le robot, le ravisseur prit le dessus, s'empara de son arme et s'apprêta à tirer sur le poisson à terre ! Mais celui-ci fut bien avisé de se protéger le visage de son bras métallique quand les balles fusèrent !

Megamind entendait les coups de feu depuis son talky-walky et gronda alors son inquiétude qui le poussa à se relever et se jeter avec fureur sur son adversaire, tête la première il chargea, attrapa son opposant et le flanqua à terre avant de lui asséner deux violentes baffes !

Le tireur se sentait alors bien embêté, voyant que le bras de Nounou était un bras de méga-robot ! Sa seule chance : tirer à la tête ! Pas le temps, mon gars, car Nounou se releva bien assez tôt pour lui flanquer un magistral upercut au menton, sonnant quelques longues secondes le gars et lui faisant enfin perdre son arme !

Mais si ce braqueur-là n'avait plus son arme, l'autre l'avait retrouvé. Sous les mains enragées du méga ninja, le russe (oui) réussit tant bien que mal à s'emparer de sa kalach... il la pointa sous la gorge du scientifique qui, avec ses sens d'araignée et aussi parce qu'il eut la plus grande frousse de tous les temps, s'empara de la main déjà mordue et dévia les tirs. La rafale de balles se logea dans le miroir et les lavabos des WC, faisant exploser ces derniers et jaillir des fins filets d'eau de tous coins qui eurent vite fait de tremper les deux combattants !

Nounou ne put prévoir que son béligérant était un super pro des arts martiaux ! Quand ce dernier multiplia les coups de pied aussi rapides que violents, secouant la pauvre friture dans son bocal, le robotique-gorillique-poisson-robot se retrouva bien embêté, subjugué par les coups puissants de son adversaire. Bientôt il se retrouva une nouvelle fois à terre...

Pour l'arme, c'était réglé, Mégamind n'était plus menacé par un canon, mais... comment dire... à présent que son cou était coincé par deux énormes mains trop amoureuses l'une de l'autre... l'arme lui semblait être d'un meilleur souvenir ! Il n'eut d'autres choix que d'essayer de repousser son adversaire, essayant d'asséner à son ennemi quelques coups de poing trop peu efficaces... et autant dire que cela ne marchait pas vraiment... Le souffle venait curieusement à manquer !

Menacé une nouvelle fois par le fusil d'assaut, Nounou se releva difficilement, levant ses deux mains vers le ciel...

Ainsi la carrière de génie du mal de Megamind allait-elle se finir ainsi ?! Dans des WC, aspergé par un lavabo détruit, après une si belle imitation d'une Africaine, rendant honneur à ce peuple !? Ses bras à bout de force devaient lutter pour ne pas chuter, tandis que ses poumons réclamaient de l'air et... et... Sa main glissa sur la crosse de son "Dé-" toujours à la ceinture de son agresseur. Il s'en empara et le pointa vers ce dernier qui lâcha prise directement.


" C'est à moi, ça, poupoule ! "

Et tandis qu'il mettait en joue ce même homme qui se tenait à califourchon sur son corps de rêve, Megamind regarda la chambre de son pistolet laser... Désintégrateur ? Non c'était trop extrême, il se retrouverait aussitôt couvert des boyaux de sa cible... Déshydrateur ? Ca aurait été parfait si la pièce entière n'avait pas été trempée ! Débilisateur ? Aucun intérêt ! Dé-gage par contre...
Il porta son talky-walky à ses lèvres bleues d'avoir été étranglé (oui je suis assez fier de cette vanne) et prononça avec classe :


" Code : Finish him, Nounou ! "

Nounou pointa son poing vers le visage de son ennemi et lui lança son plus beau rocket punch, l'assommant sur le coup, tandis que Megamind expulsa violemment son adversaire tout contre le plafond des WC en tirant de son pistolet laser.

Fier d'avoir battu à la loyal son ennemi, Megamind se releva, couvert de bleus (haha !) et s'approcha de son agresseur. Sa montre enregistra automatiquement le visage et les habits de ce dernier avant de transformer son porteur en la copie conforme du braqueur. Il ramassa la kalach pour plus de réalisme et s'en alla, pistolet laser à la ceinture, adressant tout de même à Nounou la directive la plus simple.


" Code : Prépare la suite ! "

" Code : J'attends votre signal. "

Il rejoignit la salle principale, parsemée de machine à sous, dans laquelle étaient encore retenus les otages. L'un des braqueurs le regarda avec la plus grande surprise...

" On a entendu des coups de feu. Où est la femme ? "

... Ah oui de fait... Il revenait tout seul.

" Elle a essayé de me piquer mon arme. J'ai du la refroidir. "

" Ah... "

Il était presque décevant de constater que le braqueur le crut ainsi sur parole mais après tout... qui pourrait s'imaginer qu'il avait pris l'apparence d'un des leurs ?! Aussitôt que l'autre eut détourné son regard sur les otages, Megamind leva sa kalach et tira une rafale de coups de feu dans le torse du braqueur... et s'il sentit une vingtaine de regards se poser sur lui au même instant, il put profiter de la surprise pour tirer de nouveau sur un deuxième des cambrioleurs qu'il toucha à l'omoplate et au bras gauche. Prestement, Megamind jeta son fusil d'assaut au sol et se jeta derrière une machine à sous tandis que les tirs fusèrent et le manquèrent par un hasard tout de même surprenant ! Ainsi à couvert derrière une rangée de machines, il dégaina son "dé-" tout en reprenant son apparence. Portant son talky-walky à ses lèvres, regardant d'un oeil par-dessus la paroi métallique... Il ne voyait pas ses ennemis;

" Code : Nounou, dis-moi que c'est prêt ! "

" Code : Ca avance doucement ! "

" Tu te fiches de moi ?! "

" Code : Y a  un des braqueurs à 5:00, juste en-dessous du lustre, derrière les... "

Voilà une annonce qui réveilla le sens de cowboy de la fine gâchette que l'on appelait autrefois "L'ombre qui menace". Il se leva promptement, sans attendre la fin de la phrase de son partenaire, tourna la chambre de son "dé-" pour activer le désintégrateur ! La suite, il aurait pu la faire les yeux fermés, sans les mains, et en récitant l'alphabet à l'envers... Un tir précis sur la chaîne qui reliait le lustre en verre au plafond et... il put se retourner, rengainer et frimer un méga coup tandis que le lustre s'abattit  sur le pleutre telle une bottine sur un insecte objectivement très laid. Deux clichés en moins de vingt secondes ? It's done !

" Bouge pas ! "

V'la-t-y-pas que devant lui, une dizaine de canons de kalach éparpillée dans la salle, le visaient... Trois braqueurs le menaçaient avec plus d'insistance, et il pouvait parier que dans les vingt prochaines secondes, ce serait bien l'un de ces trois-là qui prendrait l'initiative de l'abattre !

" Tirez pas ! Je suis presque des vôtres ! Je suis extrêmement corruptible! "

" T'es de la shinra ?! "

Question délicate ! S'il disait oui, il se ferait sûrement tuer comme ses deux compagnons anonymes ! D'un autre côté... c'était déjà étonnant qu'il ait pas encore tiré.

" Alors... Oui et non ? "

L'un des trois braqueurs s'adressa au premier...

" On peut l'utiliser pour réclamer un hélicoptère. "

" Sans doute, oui. Rufu tient énormément à

" Ta gueule. "

" Ils vont nous cueillir, dehors. On a pris trop de temps pour repartir avec la camionnette. "

Doucement Megamind baissa lentement sa main droite à sa ceinture tandis qu'ils parlaient... il pouvait saisir son pistolet, dézinguer les trois braqueurs les plus proches avant de se planquer ou... il pouvait compter sur Nounou, pour une fois. Son index pressa le bouton du talky-walky, tandis qu'il prononça entre deux raclements de gorge.

" Code : Ca vient ?... "

" Code : Oh... oui... Faîtes attention, ils sont onze. "

" Code : Super info !... Bon... "

Un pas en avant... une main posée sur la crosse de son "dé-" de manière très visible... et surtout un regard hyper assuré, il affronta de son attitude coolissime les quelques franc tireurs.

" Joue pas au héros... "

Dieu qu'il attendait cette réplique !

" Oh pour ça tu n'as pas à t'en faire ! "

Toutes les lumières s'éteignirent alors, plongeant le casino dans l'obscurité la plus totale. Avant de se prendre vingt-cinq balles dans le torse, Megamind fit le saut de côté le plus juste de tous les temps, évitant d'à peine quelques centimètres les balles qui, aveugles, se figèrent dans le sol à l'endroit où il se tenait plus tôt. Une roulade et dégainant son dé-, tout aussi aveugle que ses adversaires, il suivit la lumière produite par le canon d'un des AK lors de la détonation. Il tourna la chambre de son "dé-" jusqu'à activer le Déshydrateur. Il tira trois fois dans des directions différentes, touchant avec succès ses trois cibles. Le plan bien que très élaboré fut si vite conçu qu'il n'eut pas le temps de se fabriquer au préalable des lunettes à vision thermique... il était donc tout aussi embêté que ses adversaires, à la différence qu'il pouvait difficilement faire erreur en tirant, risquant assez peu d'abattre un allié dans sa cécité !

Il courut dans une direction plutôt aléatoire... balaçant entre l'excitation et la panique.


" Code : Traîne pas pour la suite ! "

" Code : Je branche votre enregistrement aux projecteurs holographiques ! C'est prêt dans quinze secondes ! "

Il se cacha alors derrière une machine à sou, cherchant un signe de présence ennemie... car bien sûr ils avaient arrêté de tirer et cherchaient eux aussi un signal pouvant localiser ce splendide acrobate !

Ce signal, il allait leur donner. S'il devait tenir quinze secondes, il allait les rentabiliser. Après des années de prison ferme, il n'envisageait pas de perdre plus de temps à ne rien faire !  Il sortit de sa poche un mouchoir contenant de la poudre et une mèche, ainsi qu'un briquet. Discrètement il alluma la mèche, se releva et lança au loin le petit sac avant de se baisser; Il ne fallut qu'une petite seconde avant que les effets se fassent ressentir... Combustion faite, la poudre produisit quelques petits flashs à répétition, bien suffisants dans cette obscurité pour éclaircir légèrement les alentours. Il se leva prestement et profitant de cette grenade aveuglante improvisée, tira autant de fois qu'il vit de tireurs, trois pour être plus précis ! Il se rabaissa assez tôt, se mettant à couvert derrière les machines à sous, pour éviter de se faire trouer de balles !


" Code : Je suis prêt ! "

Alors... Il n'avait plus qu'à disparaître !

Quelques dizaines de secondes après, des lumières se rallumèrent... Pas toutes, non, à peine une quinzaine de spots aux couleurs diverses qui décrivaient un grand cercle dans le casino. Lentement les spots balayèrent la pièce et se rejoignirent au centre de celle-ci, sur un Megamind bras ouverts... Sa voix dépassa toute limite humaine, amplifiée par un microphone suffisamment sonore pour assourdir otages et braqueurs.


" Haut les mains, coquins ! "

" Il est là, tirez ! "

Tous ces bandits braquèrent leur fusil et tirèrent comme un seul homme, vidant leur chargeur et révélant aussitôt leur position dans cette pièce dorénavant à peine éclairée. D'autres hommes étaient venus remplacer ceux qui étaient tombés plus tôt, si bien que sans certitude, il pouvait les estimer à une dizaine, à nouveau.

Mais si les balles furent nombreuses, elles ne percèrent pas les abdos d'acier du seul homme à avoir de l'allure dans cette assemblée ! Debout, intact, le bad boy baissa les bras en éclatant de rire (et en éclatant les tympans de chacun !)


" Le but, c'est de me toucher, vous savez ?! Allez, réessayez ! "

" C'est... c'est un hologramme ! ", cria un des bandits, gâchant toute la surprise !

" Non ? Vous êtes sûr ? ", répondit la projection holographique qui de fait, n'était pas programmée pour répondre à chaque situation ! " Allez, c'est pas si difficile ! ", poursuivit le Megamind plus beau que nature... sauf que déjà plus aucun des hommes ne s'intéressait à lui, trop occupé à chercher le vrai Megamind...

" Et bien dans ce cas, à mon tour... Mousika ! "



Les projecteurs s'éteignirent, l'hologramme disparût en même temps que s'allumèrent des lasers partout dans la salle, pointant des directions tout à fait différentes, fusillant de lumière les braqueurs !
Ici et là des Megamind apparurent, fringants, posant toujours différemment, tandis que certains pointaient une arme dans une direction aléatoire ! Ils furent accueillis par des coups de feu tout à fait hostiles !


" Hallo ! "

Dans un des couloirs de machines à sous, le braqueur leva son regard vers lui, qui était debout sur un des appareils. Un coup de pied au visage et une ruée de coups plus tard, ll s'enfuit avant qu'on ait le temps de le trouver ! Avec la musique si forte, il pouvait même faire exploser une bombe sans que personne ne s'en aperçoive !

Ailleurs, près des tables de poker, deux des bandits patrouillèrent... L'un d'eux tira sur un des hologrammes, constatant son échec. L'autre s'approcha, l'air méfiant, avant de prononcer :


" J'ai retrouvé Monsieur Orange à terre... "

"  Orange ? "

" ... Euh... Blanc ? Ouais c'était monsieur Blanc !

" Mais.. de quoi tu parles ? "

" ... Qu... "

" Tu nous as donné des noms de code ?! "

... Oh la loose. Même pas de noms de code ? Megamind leva la kalach et tira aussitôt, beaucoup trop déçu pour avoir de la pitié, avant de reprendre son apparence et de jeter de nouveau le fusil d'assaut, reprenant en main son Déshydrateur et s'en allant... Lorsqu'il leva son regard, quelques mètres plus loin, il fut en face de deux autres braqueurs, tout aussi surpris que lui !

" C'est lui ! "

Trop tard pour toi ! Megamind avait déjà levé son déshydrateur... un ennemi dans son viseur, il restait droit et fier, assuré et vaillant lorsqu'il appuya sur la détente.

" ... "

Un filet de liquide rouge sortit de son "dé-", éclaboussant le sol aux pieds de Megamind... Un coup d'oeil à la chambre de son arme lui permit de constater qu'il avait activé le Désinfectant au lieu du Déshydrateur ! C'était court, trop court ! Ils allaient tirer sans qu'il ait le temps de rien faire !
Deux cris le surprirent tandis qu'il paniquait en tentant de changer le mode de son arme. Lorsqu'il regarda de nouveau ses deux rencontres, il vit une pluie de laser toucher le visage, mais surtout les yeux, des deux hommes, les aveuglant sur le champ ! Ca leur apprendra !


" Code : Super joli coup, Nounou ! Tu as réussi le test ! "

" Code : C'est trop d'honneur, monsieur. Il en reste onze. "

Sonné par cette annonce aussi franchement que s'il avait reçu un coup sur la tête, il se figea et s'écria à l'encontre du talky-walky, à peine couvert par le son de la musique, qui précisons-le, était en repeat... Parce que mince, il a beau être fort et classe et bien mis en scène, Megamind pouvait pas défaire quinze hommes le temps d'une seule chanson de Eiffel 65 ! Encore s'il avait mis l'album, oui mais...

" Onze ?! Mais ils se sont reproduits ?! Y en a beaucoup trop, j'en ai déjà marre ! "

" Oui enfin c'est la mission ! "

" Code : Nounou ! Code ! Tu dois dire code ! "

" Code : On n'a pas le choix ! "

Mais quel public sera encore là pour assister à ses derniers coups de maîtres, qui bien qu'intensément fantastiques, pourront peut-être lasser, faute d'inspiration de la part de son auteur !?

" Code : Piste 11. No choice ! "

La musique s'arrêta... (vous pouvez arrêter la musique, vous aussi.) et une voix s'éleva dans les airs... Une voix dorénavant sérieuse : celle de Megamind ! Boum ! (C'est très surprenant.)

" Vous vous êtes bien battus. Mais vous n'avez pas la moindre chance... "

Un long silence s'installa tandis que Megamind se planqua sous un billard... et au bout d'une vingtaine de secondes, la voix reprit de plus belle.

" Mais... après une fusillade dans une tour de cristal... après un aéroport assailli par des ukrainiens... une course poursuite aux côtés d'un black qui s'est révelé franchement moins utile que moi et un quatrième volet si décevant... bon sang ils ont osé appelé ça une suite... Un casino, c'est de la blague... "

Un suspens insoutenable, des échanges de regard entendus. Ils commençaient à comprendre.

" Je suis John McClane. Youpistaille. "

Ils sont partis se rendre. Panique, cris, angoisse... L'émotion est intense, le ressenti est absolu. Les otages s'en vont... la lumière revient. Avant de sortir du casino, Megamind ne put s'empêcher de profiter de cette solitude. Un regard amusé sur la salle principale du casino. Oh ça ne coûterait pas trop cher mais elle était criblée de balles. Marchant tranquillement, il rejoignit Nounou. Aucun des deux ne parla, ils se contentèrent de se saluer. Nounou resta dans la salle de contrôles pour quelques dernières broutilles, tandis que le justicier monta à l'étage et rejoignit le balcon qui donnait sur le parvis du casino parsemé de fontaines. Il subit le regard des journalistes inquisiteurs... des employés de la shinra hyper frimeurs. Une voix au mégaphone lui parvint.  

" Bien joué, agent. Vous pouvez quitter les lieux, on va prendre le relai. "

Il entendit des applaudissements qu'il accepta volontiers après tant de labeurs. Et solennellement, il se permit un petit commentaire...

" J'y suis, j'y reste ! "

Brusquement, fenêtres, portes du casino furent barrés par des barrières automatiques en acier, bloquant tous les accès au batiment !

" Ce casino est à moi ! "
Playboy Milliardaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
286/650  (286/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 8 Juil 2014 - 22:00
C'était cool ^^

J'ai lu cette mission, y'a longtemps (désolé d'ailleurs d'aoir mis 4 ans) et je l'ai relue pour la noter et pour le fun. Eiffel 65, l'ambiance que t'installe avec ça... épique x) La mama africaine, je faisais l'accent dans ma tête !

Sauf que..

Ainsi la carrière de génie du mal de Megamind allait-elle se finir ainsi ?!

Deux fois ainsi c'était pas beau, mais vu la mission comment qu'elle est bien... et ben ça compte pas. Un petit peu de difficulté, Megamind qui évite toutes les balles mais meme toi tu te demandes comment il fait... Non c'est bientourné ^^ J'étais un peu paumé au moment des hologrammes, mais j'imaginais toujours la scène avec Eiffel a fond, donc ça allait.

Dommage qu'il n'y avait pas plus que ça de réaction des otages par contre. Ils auraient pu être flippés de voir un tel bonhomme sauver la situation.

Donc...

Périlleux.

35 points d’expérience + 300 munnies + 3 PS en vitesse comme demandé.

_______________________________
messages
membres