Derniers sujets
» Thé glacé sous les palmiers
par Natsu Dragneel Aujourd'hui à 22:23

» Réglementations et demande de Partenariat
par Invité Aujourd'hui à 9:50

» Smells Like Teen Spirit
par Chen Stormstout Aujourd'hui à 0:50

» À bout de soufre
par Milla Maxwell Hier à 23:24

» À quoi rêvent les loups ?
par Chen Stormstout Hier à 17:11

» Contrats - Demande de Mission
par Natsu Dragneel Hier à 15:34

» De l'ennui naît l'horreur
par Cissneï Dim 25 Juin 2017 - 23:27

» Les Orphelins
par Septimus Dim 25 Juin 2017 - 23:07

» Achetez mon vaisseau, il est beau mon vaisseau !
par Lenore Sam 24 Juin 2017 - 16:24

» À la croisée des Mondes
par Death Sam 24 Juin 2017 - 16:09

» La voix des anges
par Chen Stormstout Sam 24 Juin 2017 - 15:31

» Entre ciel, terre et campagne
par Agon Wiley Sam 24 Juin 2017 - 0:14

» L'appel du changement
par Kurt Brown Ven 23 Juin 2017 - 16:45

» Au cœur des festivités
par Chen Stormstout Jeu 22 Juin 2017 - 15:51

» Bouc émissaire
par Agon Wiley Mer 21 Juin 2017 - 21:10


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Le retour d'un flambeur. [Fiche test rp]
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Masculin
Nombre de messages : 7
Age : 25
Date d'inscription : 24/03/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Caporal
XP:
10/100  (10/100)
Lun 24 Mar 2014 - 14:49

Setzer Gabbiani



Identité

  • Nom  : Gabbiani

  • Prénom : Setzer

  • Titre  :  Le Flambeur

  • Âge :  32 ans

  • Camp :  Mercenaires

  • Monde d'Origine : Cité du Crépuscule

  • Race  : Humain

  • Grade désiré : Caporal





Un extrait de ma vie


"Mon monde a toujours été un de ceux où l'esprit d'un homme pouvait s'envoler librement"

Il est difficile de savoir l'heure qu'il est. Je regarde alors ma montre... à peine deux heures de l'après-midi. La Cité du Crépuscule a toujours été un endroit où la notion d'heure était abstraite, vu le coucher de soleil qui perpétuait sa clarté au delà des habitations, mais aujourd'hui, où seul un soleil noir nous éclaire faiblement de sa lueur, je ne prend même plus la peine de faire attention dans quel moment de la journée on se trouve. Je me lève alors de mon lit, me forçant à lever les pieds pour les poser sur le plancher, jusqu'à me retrouver assis sur le bord. Je me frotte le visage légèrement et me dirige vers la salle de bain, où j'allume une simple ampoule qui illumine la glace qui reflète alors mon visage exténué, fatigué.



Mes longs cheveux argentés – et je pourrai même rajouter "à l'allure poussiéreuse" -  retombent de part et d'autres sur mes épaules et dans le dos. En même temps, je viens à peine de me réveiller, allez pas penser que j'allais être coiffé par magie. Par rapport à avant, je les laisse pousser un peu plus bas, et ils m'arrivent aujourd'hui juste en dessous des épaules. Je les coupe quand même quand il faut, vous vous doutez que durant ces six dernières années j'allais quand même chez le coiffeur de temps en temps. Aujourd'hui, une envie d'un jour, je décide de les attacher en une longue queue, après les avoir rincer vite fait. J'ai fais une de ces fêtes hier, un de ces rares moments où l'on s'accorde encore un peu de joie dans cette ville morte et sombre. Donc oui, j'avoue, j'ai un peu forcé sur l'alcool, et sur ces jeux de hasard.

-"Ah... C'était génial! On devrait en faire plus souvent."

On discernait à peine la joie dans mes paroles, le ton que je prenais donnait plutôt l'impression que j'ironisais avec une touche d'ennui. Ce qui est un peu le cas en fait: même si je m'amuse réellement lors de ces rares rencontre entre amis, au final, on est enfermé entre nos propres barreau, cette prison que l'on érige soit-même pour se protéger de la menace qu'est devenue la cité. Je me fixe alors dans les yeux, oui, toi cet immonde personnage connu auparavant pour son succès – succès qui soulevait le doute aux yeux de certains – aux tournois de Struggle. J'étais considéré comme champion, et même si souvent j'essayais de tricher pour obtenir la victoire, n'oubliez pas que je pouvais être fier de quelques une de mes compétences, de mes talent au combat à la batte. Enfin, être fier... oui, je l'étais. Maintenant, je pense qu'effectivement, cette vie n'était sans doute qu'une illusion, un fantasme dont je profitais avant qu'il ne se dissipe.

Je ne quitte pas des yeux ces pupilles violettes, que je fixe depuis tout à l'heure dans ce miroir. Ce silence dure alors presque une dizaine de minutes, avant que je ne me rince une fois encore le visage pour m'habiller et sortir. Évidemment, je n'oublie pas de m'équiper d'un fleuret – bon marché mais dont je prend grand soin – pour me défendre. Depuis que ce monde pullule de sans-cœur à n'en plus savoir les compter, n'importe qui d'assez saint d'esprit garde une arme sur soi en sortant dans les rues, ou alors reste chez soi. Quant à mon style vestimentaire, il n'a pas vraiment changé, j'aime toujours porter des vêtements qui glorifie ma personne.

-"Par moment, j'aimerai pouvoir sortir en étendant mes bras et annoncer à quel point je trouve cette journée rafraîchissante! Hé! C'est sans doute pas dans cette ville noire que je pourrai dire un truc pareil."



M'adressant à moi-même de manière on ne peut plus naturelle, je me promène les mains dans les poches, échappant un rictus moqueur, envers moi comme envers la situation dans laquelle ce monde se trouve. La Coalition Noire ne nous laisse aucun répits, et il n'y a pas si longtemps que ça, la tour du clocher s'est faite explosée. Que demander de plus? Je ne le cache pas, j'ai été arrogant une grande partie de ma vie, alors même si elle est devenue dure, je n'en ai pas pour autant perdu toute trace. Mais je suis quand même plus... humain que par le passé on va dire. Je n'ai pas forcément plus de morale, après tout, j'ai laissé tombé le struggle pour m'adonner à cette nouvelle passion que sont les jeux de hasard. Allant de la simple bataille quand on n'a pas la tête à réellement jouer jusqu'au Blackjack, tout y passe.

Pour éviter de trop attirer l'attention, moi et mes amis on essaie en général de se déplacer seul chacun de son côté, et on se retrouve à divers lieux de détentes ou de plaisirs. Vu que seuls ceux qui peuvent se défendre peuvent se permettre de se déplacer librement, les cafés sont parfois désertés, parfois bondés, quand les passants veulent s'y réfugier. Ces cafés sont devenus les rares lieux de rassemblement qui subsistent aujourd'hui, où l'on peut étouffer la peur qui nous angoisse tous, où l'on peut simplement oublier que l'on est dominé par une coalition sans pitié. D'un autre côté, tant que l'on évite de trop se mêler aux affaires de ce groupe, on peut augmenter nos chances de survie.

Et bien que j'ai sous-entendu que je savais me défendre, je ne suis pas spécialement doué à l'épée. Je jouais plus de la batte, vous vous souvenez? Et puis, depuis le temps que j'en ai plus touchée une, j'ai perdu un peu la main. Non, cette arme que j'ai sur moi n'est qu'une garantie... un moyen de me rassurer.

-"Je suis armé, si jamais un sans-cœur se détraque, je saurai me défendre."

Une phrase que moi, et sans doute beaucoup d'autres habitants de ce monde, se répètent sans cesse. Oui, les bestioles pullulant et surveillant cette Cité ont beau être automatisés, par moment, un simple passant peut se faire attaquer sans raison. Et s'il a l’audace et la force de se défendre, les autres gardes aux alentours s'empressent de le lui affliger son châtiment. Qui sera le prochain à perdre son cœur? On se le demande tous.

Si je prend le temps de vous raconter tout ça, c'est parce qu'enfin l'occasion de quitter ce monde en ruine s'est présentée. On pourrait penser que la Coalition ne peut plus nous surveiller aussi bien qu'avant, mais elle a finit par trouver d'autres solutions pour nous asservir à sa façon. Non, cette vie ne me plaisait plus, et je n'étais pas le seul. Cette ville perdait déjà petit à petit son ambiance festive et accueillante, et au final seule la terreur régnera dans les rues, si ce n'est pas déjà le cas en fait. Je ne suis plus fait pour elle: j'ai besoin de vivre, de profiter. Mes ailes furent déchirées par ces sans-cœurs (au sens propre comme littéral) et elles ne demandent qu'à repousser dans un endroit où la liberté possède plein droits. J'ai rencontré quelqu'un, une personne agréable avec qui j'ai pu m'entretenir et qui me permit de l'accompagner hors de ce monde.

Pour ne pas trop vous embrouiller, je vais simplement dire que je m'étais bien entendu avec cette personne, et que si jamais je la recroiserai un de ces quatre, je lui paierai un verre! Et c'est ainsi qu'au fil d'un voyage étrange, auquel j'étais préparé mentalement mais qui me surpris réellement une fois entamé, je me retrouvais dans un monde que mon chauffeur trouvait adéquat pour moi: Port Royal.

La première fois que je pu poser pied dans ce port, je n'avais qu'un mot: dégueulasse. Oui, cet endroit était sale, malpropre, je voyais mal comment on pouvait me conseiller un monde pareil. Et même si c'était le cas, qu'est-ce que j'avais à y faire? Mais ce n'est qu'après une petite semaine de séjour et de travail dans un bar que je compris l'intention de mon "sauveur". Cette ville, malgré son ambiance un peu noire et sale, était un véritable terrain de jeu! Il y avait effectivement ces bastons où on pariait sur tel ou tel combattant, mais surtout de nombreux amateurs de jeux de hasard. Les premières personnes que je rencontra étaient principalement des bourrés qui jouaient par le plaisir de passer une bonne soirée après avoir navigué des semaines en mer. Et tant que je parle de la mer, c'était peut-être un deuxième point positif pour moi sur cette ville. Je pouvais ainsi parfois apercevoir de magnifiques navires accoster aux quais, et j'ai pu moi-même à une occasion ou deux prendre le large pour de cours voyage, histoire de fournir de la main d'oeuvre et de me faire un peu d'argent. Les salaire n'étaient pas géniaux, mais c'était sans doute mieux comparés à ceux fournis par la Coalition pour leurs travaux. Et à côté, les habitants de ce monde étaient fasciné par la recherche de trésors, etc. Sans oublier les pirates, mais j'ai entendu parlé que récemment, ces pirates étaient moins présents dans le coin.

Tout ceci ne s'est pas déroulé en quelques semaines, non, mais plutôt en plusieurs mois. Par besoin, j'ai appris à me battre un peu mieux qu'avant, sans réellement dépasser la moyenne de ce que savait faire un marin endurci on va dire. Mais ce n'est que maintenant que mon véritable paris débute. Je m'explique: à plusieurs reprises, j'ai pu entendre parler des mercenaires de ce monde, et de leur exploit. Je suis aussi passé devant le Centurio, leur centre de commande en quelque sorte, et ce n'est donc plus la première fois que l'idée de les rejoindre me traversait.

-"Cette ville... J'en ferai mon terrain de jeu! Bientôt mes talents résonneront à tous les recoins de rues, s'échapperont de rumeurs murmurées de la bouche de marins et pirates!"



Je voulais économiser bien plus d'argent, et jusqu'à présent je n'avais eu assez que pour vivre à mon aise, et m'habituer à ce nouvel environnement. Ce fut très difficile, quand on voit le changement d'ambiance et de météo par rapport à mon monde d'origine. C'est avec un sourire aux lèvres, presque en riant de joie et d'ambition, que j'ouvre alors la porte du Centurio. Cette sensation incroyable qui m'envahissait... Je me sentais comme rajeuni, enfin pas trop, au temps où j'étais acclamé par mes fan en tant que champion de struggle. Je voulais quelque part retrouver cette gloire, mais la mériter, en mettre plein les yeux vous voyez? J'vais vous épater à tel point que vous allez être bouche bée.

Ces dernières années furent difficiles, mais maintenant que je suis remis à neuf, je déborde d'idées, et je compte bien les appliquer. Mais il faut bien débuter, et peut-être qu'une meilleure arme serait la bienvenue. Enfin, je rejoins ces mercenaires pour bosser après tout.

_____________________

"Ma vie n'est qu'un jeton de votre pile! Misez sur moi avec elle! Vous ne le regretterez pas."




Questions diverses



1) Setzer est plutôt le genre d'homme à regarder les ravissantes créatures plutôt qu'à tenter d'être avec. Mais rien ne l'empêche comme tout être humain un jour de trouver l'amour.

2) Difficile à dire... Peut-être le chat, qui représente la chance dans certains pays et la force d'en d'autres. Qui porte bonheur là bas ou qui amène malchance ici.

3) Ce joueur de Blackjack prend sans doute un peu les relations amicales à la légère, dans le sens où peu importe à qui il a affaire, il aura plus ou moins le même comportement, tant qu'on ne parle pas de personnages assez extrême. Etant donné son style lié au hasard, niveau camaraderie, en combat il essaie de pas trop s'approcher des autres, mais socialement parlant, il est très ouvert et s'approchera toujours d'autrui.

4) Si on oublie les relations superficielles liées à son succès au Struggle dans le passé, Setzer est maintenant plus mature de ce côté là. L'oppression constante sur la Cité Noire fut un piston qui obligea notre homme et ses compagnons à se souder les coudes, pour préserver leur cœur - physiquement ou moralement parlant -.

5) La devise, mais c'est plus un dicton, de Setzer: "La chance est une amie farceuse, l'intuition une alliée précieuse."

6) Vis à vis de votre façon d'écrire, quels sont vos points forts et points faibles?

7) J'ai toujours respecté Setzer, depuis que j'ai joué pour la première fois à FF6. J'étais passionné par ce personnage et à force d'avoir recommencer le jeu une demi douzaine de fois, j'ai appris à mieux l'appréhender. Ce bonhomme n'a plus de secret pour moi et le voir aussi déplorable dans KH (bien que les bases de son caractère soient là) fait que j'aimerai en rendre un bien meilleur personnage. Le contexte de ce forum le permet et je compte faire valoir l'inspiration qui vient de l'envie de le jouer.

Peut-être que cette fiche en test rp ne joue pas assez sur son côté flambeur, sur son humeur parfois arrogante, mais je voulais mettre en place le personnage, pour ensuite pouvoir le jouer à son plein potentiel que j'ai envisagé. C'est la raison pour laquelle je vise un grade bas (et puis on parle de Setzer KH, il est pas balèze non plus), pour me donner cette ambition de monter avec lui, de le rendre bien plus intéressant au fil des jours.


avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Drapeau Blanc
Masculin
Nombre de messages : 747
Age : 23
Date d'inscription : 23/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)
Mar 25 Mar 2014 - 16:42
Tout d'abord... il est évident que pour mon commentaire est juste là pour faire genre. Attention je vais le faire sérieusement mais toi comme moi savons tous deux que de toutes manières je vais te donner le grade caporal. Tu le mérites amplement. Le grade qui correspond à ta fiche et bien... Sonny seul le sait.

Comment te dire... Mon plaisir éprouvé lors de la lecture de la première partie de ta fiche n'a d'égal que ma déception pour ce qui est de la deuxième partie de ta fiche.

Déjà, t'as choisi le test rp. Ok... T'as décrit son caractère, son histoire, son physique, et même très bien ! Mais t'as fait une grosse erreur. Ton test rp n'est pas un rp mais une histoire sous la forme de rp.

Le test rp, c'est censé être un moment court décrit et qui raconte histoire, physique, caractère. Chez toi, la première partie de ton test rp se passe à la cité du crépuscule, et la deuxième, on atterrit comme par enchantement au Port Royal. Pire ! Il se passe des mois, des années entre le moment où il quitte la cité et le moment où il rejoint le Centurio (du moins ai-je l'impression. En tout cas il s'est sans doute passé des mois)

J'ai trouvé ça... tellement dommage. pas juste parce que ce n'est pas un rp dans un moment court mais tout simplement qu'on a une véritable perte de qualité entre la première et la deuxième partie.

La première partie est géniale, on découvre Setzer ou plutôt... ce qu'il reste de Setzer. Un mec qui a grandi, comme Hayner, mais qui lui a perdu toute sa gloire d'antan. Ce Setzer n'a pas fière allure alors qu'Hayner n'a fait que devenir de plus en plus grand;

On ressent vraiment les ravages de la Coalition noire sur le personnage; J'ai vraiment beaucoup aimé. Tu décris aussi très bien la vision d'un citoyen qui a peur de la coalition.

A partir de port royal, c'est fadasse. La seule chose intéressante à mes yeux, c'est qu'il aime ce pays pour ses jeux de hasard, aspect finalement peu abordé jusque là.

J'ai été à la fois emballé et déçu par ta fiche ^^.

Je te fais confiance pour bien jouer ce personnage, néanmoins. Que mon commentaire ne te décourage pas.

Caporal.

Fiche validée et toutes conneries du style.

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le retour d'un flambeur. [Fiche test rp]
» Retour en Enfer? [Pv Rayquaza]
» La fiche de Frodon
» Fiche en test rp.
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]