Derniers sujets
» Les Orphelins
par Raiponce Aujourd'hui à 16:50

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 12:35

» L'enthousiasme éternel
par Agon Wiley Aujourd'hui à 4:31

» Beau gosse
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 4:06

» Hybris
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 0:24

» Rex tremendae
par Matthew March Hier à 21:55

» Reading Project
par Sauron Hier à 21:00

» Pensées rationnelles
par Cissneï Hier à 19:29

» Entremetteuse
par Arthur Rainbow Hier à 19:24

» Aux abonnés absents
par Rufus Shinra Hier à 12:02

» Changer de tête
par Pamela Isley Mar 19 Sep 2017 - 18:15

» La nature a horreur du vide
par Lenore Mar 19 Sep 2017 - 12:00

» Les sans-coeurs aussi ont le droit de se marrer
par Lenore Mar 19 Sep 2017 - 9:37

» Le glorieux et puissant être mystérieux !
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 23:31

» De retour au bercail...
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 22:20


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Préparation
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 328
Age : 35
Localisation : Clermont l'Hérault
Date d'inscription : 12/08/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
163/350  (163/350)
Mar 4 Mar 2014 - 23:54
C'est de moi même, usant une nouvelle fois du pouvoir du livre de narration, que je décide de rendre visite au mécène de mes créations, le héraut du Consulat, j'ai nommé Genesis Raphsodos. Comme lors de ma première visite, je me suis arrangé d'abord pour faire une demande de rendez-vous exceptionnel, stipulant clairement 'avoir réfléchi à sa proposition'.

Pour avoir peser le pour et le contre et au vu des derniers évènements, ce qui avant aurait dû être un choix devint une évidence ... je ne peux et ne doit plus rester à la Lumière. Les risques sont pour tout le monde trop élevé. Que ce passera-t-il si un jour mes inventions venaient à faire le mal ? Qu'arriverait-t-il au peuple ? Roxas ... apprécierait-il defaire équipe avec quelqu'un pouvant devenir un monstre n'importe quand ? Puis-je moi vivre, créateur que je suis, en compagnie d'une telle tête brûlée ? Cissneï ... puis-kje encore lui dire en façe 'je me bats pour la Lumière' alors que celle-ci n'est finalement pas la solution que je cherche ? Peut elle supporter encore longtemps mes folles aventures malgré le travail qu'elle doit accomplir ? Dame Loxaerion ... Dois-je devenir un nouveau Roxas pour devenir son ennemi ? Pouvons nous même nous entendre, elle la guerrière et moi le génie militaire et civil ? Sora ... est ce que l'on peut simplement cohabiter ? Aurions pu nous entendre ou au contraire nous opposer ?

Rien à faire, plus j'y réflechi et moins rester avec eux n'a de sens, quel qu'en soit le point de vue adopté. Impossible de créer quoi que ce soit, impossible aussi d'apporter du bonheur aux gens car chaque tentative s'est vu opposé un échec causé par un manque flagrant de réactivité ... voire simplement de notre propre faute. Dès lors, comment apporter la Lumière au gens, la vraie, cette impression de bien être, cette compassion ... si tout ce que nous arrivons à faire, c'est nous battre ? La réponse de Roxas à mes questionnements était assez symptomatique d'ailleurs ... un espoir ... mais il n'est même pas capable de se rendre compte de l'état des mondes que nous laissons aux gens que l'on sauve, cela s'était vu chez les jouets, où il clasha férocement avec eux plutôt que de s'excuser et de chercher une solution. Il faut se battre pour la Lumière ... quel rêve stupide menant à une guerre perpétuel ! C'est résoudre les problèmes des gens qui se devrait être leur crédo, ce qui certes peut requérir une intervention militaire, mais le combat ne devrait pas être un fin en soit.

Oh, je sais que je suis mal plaçé pour parler, bien sûr, mes réalisations n'ont que peu souvent portés leur fruits ... les drones spatiaux sont tombé en désuétude avec la fin de la Pierre angulaire, trouver une maison à Andy couta la destruction du Pizza Planète, mes premières tentatives de système défensif se sont avérés inutile et difficile à maintenir, mon plan initial pour réunir les pirates se résoudra le 30 Février si j'ai de la chance, Internet créa plus de tension que cela apporta de rapprochement dans la hiérarchie, mes accords avec certains mercenaires tombèrent à l'eau avec l'abandon du plan d'assaut du Pays des Merveilles, abandon qui caractérisa aussi la reconstruction de la Fourmilière ... je passe sur mes échecs, ceux ci sont malheureusement trop nombreux ... comment construire vec autant de bâtons dans les rous ? Je me le demande encore ...

Alors me voiçi ici, en train de contempler la splendeur d'une ville en paix, un lieu de savoir et de sensibilité étranger à la folie des conflits d'intérêts. Lieu de création aussi ... entre les travaux du stade de Blitzball en cours, le Moulin rouge qui vient d'ouvrir à Paris et tout ces petits projets anonymes dont personne ne parle ... c'est içi, en vérité, que la Lumière, la vraie, se trouve. Un monde où l'on crée plus que l'on ne détruit, un monde où l'on s'aide plutôt que de se détester. Un monde ou l'on fait au lieu de dire.

C'est un peu ça, le paradis, en fait. Un monde ou les gens sont, globalement, heureux de vivre. Peut être que ici, mes projets pourront aboutir avant que je ne finisse par succomber à mon mal indéfini, me laissant la possibilité d'offrir une pière à l'édifice de la civilisation. Mais surtout, surtout, j'espère sincèrement que ce cadre offrira enfin le dévellopement de sa sensibilité, lui permettant de comprendre la beauté de la vie. Pourvue qu'elle apprenne avant que je ne puisse plus rien pour elle et que enfin, je puisse avoir des réponses sur moi même afin de pouvoir me soigner.

Mais encore faut il qu'il accepte ma venue en ces lieux. Et pour l'instant, dans ce hall à la vue si parfaite, j'attend.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 722
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1054/500  (1054/500)
Lun 10 Mar 2014 - 18:26
" Nikoleis."

Le tragédien se dressait sévère à la gauche d'un Nikoleis assis, transformé par une mine qu'il ne lui avait pas découvert jusque-là. Fini ce loufoque mélange entre le génie et le sot... car à présent, ce scientifique qu'il avait déjà rencontré semblait plongé dans ses pensées, et des pensées qui semblaient sombres...

" Vous ne pouviez me faire plus plaisir."

Un sourire vint briser le faciès trop sérieux du guerrier de la lumière, tandis qu'il lui tendit la main. Nikoleis la serra poliment et se laissa tirer vers le consul, se relevant et accompagnant Genesis qui posa une main ferme sur son épaule et qui l'accompagna à quelques mètres plus loin dans le bureau du chemin de ronde.

" Je vous en prie, asseyez-vous. "

Il était d'une chaleur rare, bien que son teint témoignait de sa maladie, puisqu'en ce jour, malgré toutes les heures sombres qu'il vivait en tant que consul mais aussi en tant qu'être, il était témoin d'une victoire. Avant de lui-même s'installer dans son siège, le consul s'empara d'une pomme du panier posé sur son bureau et la croqua.

" Ce n'est pas la saison mais croyez-moi, Nikoleis... Dans moins d'une année, les jardins de notre magnifique cité seront splendides. Les roses proliféreront et les pommes tomberont plus succulente que jamais... C'est... un des formidables cadeaux de la déesse Aphrodite qui va, je vous l'annonce en exclusivité, nous rejoindre ici-même d'ici peu. "

Un sourire vint à nouveau accompagner la fin de phrase du consul, tandis qu'il fixait son hôte.

" Quoi qu'il arrive, dans moins d'un an, Nikoleis... Les cités dorées seront grandioses, notamment grâce à vous. Il est vrai que tout n'a pas été facile depuis l'année noire... et encore aujourd'hui nous subissons des lésions tout à fait atroces mais j'ose croire que le Consulat s'apprête à sortir de son tourment. "

Une nouvelle fois il croqua dans la pomme qui, pensait-il, en matière de goût n'avait rien à voir avec ce que bientôt les citoyens pourraient goûter en tendant une main vers le moindre pommier.

" Mais aujourd'hui, c'est de vous qu'il s'agit, Nikoleis. Votre lettre m'a fait le plus grand bien."
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 328
Age : 35
Localisation : Clermont l'Hérault
Date d'inscription : 12/08/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
163/350  (163/350)
Lun 10 Mar 2014 - 22:04
"Genesis."

Alors il a accepté de me rencontrer. Une simple demande d'entrevue à laquelle il était logique qu'il apporte une suite et pourtant ... c'est un plaisir que de pouvoir avoir un interlocuteur tel que lui en ces lieux. Un civil, chose si rafraichissante en comparaison des militaires de la Lumière.

De son point de vue aussi, les choses semblent lui plairent. Il est fort possible que, considérant notre dernière discussion, il envisage de beaucoup gagner lors de ma visite. Il aurait tort de penser le contraire. Je suis ici afin de répondre positivement à une demande qu'il formula alors, une volonté de m'accueuillir dans ses rangs, parmi les créateurs des mondes libres.

Répondant avec un sourire moins appuyé qu'à mon habitude à la demande de m'installer confortablement, je m'assied, à sa demande. Lui même parait avoir besoin de ce siège ... la fatigue, peut être ? Il est vrai que ce récent projet dont je viens de lire les grandes lignes dans les revues de la salle d'attente à dû demander un travail colossal à nombre d'entre les consuls.

En tout cas, je le laisse parler, pour l'instant. Il semble vouloir faire son petit discours de présentation, s'assurer de montrer son camp sous le meilleur jour afin de s'assurer que je ne reparte pas. Cela ne sera pas le cas, ma décision est déjà prise, mais cela ne veux pas dire que je ne peux pas en profiter pour en apprendre un maximum, chaque information pouvant s'avérer utile. Je suis même surpris par l'une de ses annonces ... Aphrodite, déesse de l'amour, de la beauté ... voilà bien une personne qui pourrait m'apporter une réponse à une de mes questions. Et une preuve, si il en est, du succès des consuls dans la diplomatie. Un mot qu j'ai presque failli oublier.

Mais surtout, la confiance du héraut est grande pour se permettre de parler des problèmes dont pourrait souffrir lui et ses confrères. Problèmes dont je n'ai pas connaissance de la teneur ... preuve que les informations ne circulent définitivement pas assez bien entre les mondes, il faudra que je trouve un moyen de renforcer cette connectivité sans pour autant froisser celui qui sera probablement mon prochain interlocuteur privilégié pour un certain temps.

Entre deux coups de dents dans sa pomme, il en arriva au sujet du jour, mon message. Il va sans dire qu'il doit attendre ma réponse de vive voix, même si il ne le montre pas beaucoup. Déformation professionel de tragédien, sans doute, un contrôle de ses émotions naturelles qui doit cacher son expressivité sous un masque afin de ne pas déformer ses intentions apparentes par une subjectivité personnel sur la question.

En ce qui me concerne, mon exubérence est toujours là, mais contrôlé par une tout autre volonté, celle de finir un maximum de choses en un minimum de temps. Le superflu doit disparaître au profit de l'efficacité et optimiser mes décisions doit venir avant l'amusement. C'est donc pour cela que je serai direct envers mon interlocuteur. Je ne veux pas lui faire perdre du temps en perdant le mien.

"Heureux de connaître l'impact positif de ma missive. Cependant, vous admettrez que son contenu était assez court. Permettez moi d'apporter quelques précisions sur mes intentions."

Pas d'imagerie compliqué. Pas de concepts tordus. Juste des objectifs clairs.

"Sachez avant toute chose que je nierai ne pas trouver mon interêt à me lier à vos consuls et que j'espère y gagner suffisamment pour m'y retrouver au final."

C'est une mention en direction de mes grands projets qui est faite, projets qui comprend le stade, bien sûr, mais aussi d'autres idées qui doivent encore être peaufinés.

"Sachez aussi que je ne tourne pas le dos aux membres de la Lumière, mais uniquement à leurs opérations. Je tiens à garder mes contacts avec certains d'entre eux pour des raisons personnels."

Ravness, en particulier, me vient en tête, mais tout de même, ce serait mentir que des gens comme Roxas ou Cissneï me manqueraient. Individuellement, ce sont des personnes respectables. Au travail, par contre ... mais ce n'est pas le moment d'y repenser.

"Enfin, je connais vos conditions d'accès. Je me permet donc de signaler que la technique et la science sont mes arts majeurs et que seul la cuisine et, dans une moindre mesure, la stratégie, entre dans mon portfolio. Et encore pour ce dernier point, je ne suis pas un général, mon travail est considéré fini quand les troupes se rencontrent et que la force supplante la ruse. Libre à vous de considérer ceci comme une forme d'art, aucune muse ne les représentant malgré leur nom.

Il est vrai que les arts culinaires et de la guerre ne le sont que de nom, mais il n'empèche, le véritable point à connaître est ma capacité à fournir des outils aux artistes plus qu'à créer moi même ... ou plutôt, il me faut éclaircir ce point immédiatement.

"En fait, pour être parfaitement honnête, il y a un art auquel je m'essaie ... une forme de création pour laquelle j'ai besoin du Consulat dans son intégralité, pour son message de paix, sa culture et ses connaissances. Un art qui, je pense, devrait me donner une place similaire à Aphrodite."

Laissons le suspense s'établir quelque seconde, alors que de sous mon poncho, je retire une pointe de fer simple, afin de me servir de base. Puis de la main droite, je me contente d'une simple ligne, une commande pour une altération simple de matière, un bricolage en quelque sorte. Au bout de la pointe, c'est un petit anneau, fin et tranchant, qui est extrudé de la pointe, afin de former un outil très utile : un vide pomme, tout simplement. M'emparant de l'un des fruits du panier, me voilà à retirer l'encombrant trognon, trop dur pour être mangé et pourtant si important. En effet, c'est dans ce noyau dur que se trouve l'objet que je cherche afin d'appuyer mes prochains mots.

"Un art que presque tout les être vivants pratique pourtant ... mais que l'on considère divin. L'art de créer ..."

Et là, je fais rouler entre mes doigts un pépin, la plus petite, la plus insignifiante forme du plus majestueux des pommiers, mais aussi la plus importante car la première étape de son unicité. Son changement en pousse marquant la fin du début de sa vie.

"... La vie"
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 722
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1054/500  (1054/500)
Ven 14 Mar 2014 - 2:17
Lorsque Nikoleis en vint à la description de ses capacités, et par la même occasion à ce semblant de titre qu'avait chaque consul et qui lui collerait à la peau aussi longtemps qu'il arborerait les couleurs du Consulat... Genesis saisit un stylo ainsi que la longue liste de consuls qui tenait sur une pile de feuilles maintenues ensemble par une agrafe. Il feuilleta l'ouvrage jusqu'à arriver à la dernière page du document, inscrivant simplement "Nikoleis" et un peu plus loin "Technique et science", et finalement dans une dernière colonne "Savant". Tandis qu'il écrivait ces quelques mots, il écouta bien sûr son invité. Le Consulat avait des cuisiniers, des professionnels qui n'accepteraient pas d'être sur le même plan qu'un homme comme Nikoleis qui... sans doute avait des talents culinaires, sans être toutefois convaincu de les avoir sublimé à l'état d'arts. Il refusa en silence de mentionner cette capacité dans la liste... tout comme il omit la stratégie. Cela était un art qui n'avait pas trouvé de représentant dans le petit millier de consuls des cités dorées, en toutes ces années... Bien sûr nombreux étaient ces combattants ou ces intellectuels suffisamment instruits et clairvoyants pour se considérer tacticiens... Cependant pour cette charge, Genesis Rhapsodos voulait le meilleur et il n'en voulait qu'un. Quand enfin il trouverait le Consul de la stratégie, celui-ci obtiendrait un statut peu commun.

Lorsque Nikoleïs aborda cet art sans nom, Genesis releva le menton et gratifia d'un sourire son interlocuteur qui se disait comparable à Aphrodite, chose qu'il ne trouva pas extrêmement maligne. Le scientifique, trop atteint par ses fréquentations sottes à la lumière, aurait à s'habituer à un certain respect vis-à-vis des divinités. Aphrodite, c'est une chose... mais les muses ne sont pas de simples personnes et n'ont pas à être traitées comme telles, au risque de s'attirer les foudres non pas des Muses elles-mêmes mais de leurs fils et filles.


"... La vie"

Le sourire du Tragédien s'effaça tandis que ses yeux se posèrent sur le pépin que Nikoleïs semblait présenter comme un calice. En silence et quelques secondes, il fixa le pépin avant d'acquiescer.

" Je m'entretiendrai avec ma muse, Melpomène, au sujet de votre don... Si vous voulez bien m'en dire plus. "

Le porte-parole du Consulat rangea son stylo et dans son étui et le posa sur son bureau, s'adossant à son siège, main croisées.

" Ou plutôt, avant que vous m'expliquiez, je vais...

Le consul fut violemment arrêté par une douleur à la gorge et une intense quinte de toux qu'il étouffa dans la manche de sa veste de cuir. Et quelques secondes durant il eut l'impression nouvelle de s'étouffer dans son bureau, sèchement et bruyamment... avant que ses poumons ne se calment, laissant sa respiration reprendre, sonore. Et c'est le cœur battant mais le visage sévère qu'il regarda de nouveau Nikoleis.

" Navré... Il semblerait que je sois une nouvelle victime du tabagisme passif."

Un sourire au coin traversa le visage du tragédien un instant, ponctuant sa phrase, avant qu'il ne prononce en un murmure un simple et agacé "Où en étais-je ?..."

" Oui bien sûr, laissez-moi avant tout vous rassurer. Lorsque nous nous sommes rencontrés la première fois, Nikoleis, je vous avais assuré que le Consulat permettait à chacun de ses membres de fréquenter qui bon lui semble. Vos relations avec la lumière, la coalition noire ou le diable en personne ne me regardent pas. Je suis beaucoup de choses... mais pas un donneur de leçons. De la même façon, je pense que le Consulat est à sa façon... amoral "

Le tragédien parût hésiter sur le dernier mot, se reprenant bien vite avec une certaine élégance dans la manière.

" Bien sûr nous avons quelques mœurs, quelques interdits... Il n'y en a certes pas un grand nombre mais il est tout simplement impensable de les braver. Laissez-moi vous citer les deux principaux... Tout d'abord, il est une magie absolument prohibée dans les cités dorées : La nécromancie. Si je vous en parle, c'est bien entendu pour prévenir un éventuel intérêt de votre part pour cette pratique, n'est-ce pas ? "

Quelques secondes plus tôt, Nikoleïs avait mentionné le talent de créer la vie, chose... bien entendu troublante, que Genesis devait commenter. Le scientifique n'était pas si loin d'apparence d'un savant fou !

" Ensuite, et je suis certain de ne pas vous voir perpétrer ce délit... Sachez que le Consulat n'a pas pire ennemi que la destruction elle-même. Ses fanatiques seuls sont nos ennemis naturels... les autres ne sont finalement que... des rôles, des facettes, des attitudes... Car le Consulat n'est pas qu'une affaire de peintures et de musique. Notre dessein est certes de propager les arts, mais en préservant toujours la beauté. Et cette beauté pour nous est plus importante qu'une vie... qu'il s'agisse de la nôtre ou de celle d'un autre, voyez-vous ? "

Le tragédien sourit simplement au scientifique, se redressant légèrement...

" Je vous l'ai déjà dit. Savoir, beauté et harmonie. Le reste n'est que palabres et... Il n'est pas question de parler de lumière ou de ténèbres dans nos cités. "

Durant quelques petites secondes, et ce pour appuyer ses dires, une aura noire s'exhala du corps du consul, gagnant et disparaissant dans l'atmosphère assez tôt, saluée par un rire court mais sincère de Genesis. Il ne voulait pas impressionner l'autre mais faire comprendre à cet homme, issu de cette classe de chasseurs de ténèbres, que le Consulat ne peut cautionner ses opinions.

A présent, Genesis laissa Nikoleis expliquer son prélude sur son art fécond.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 328
Age : 35
Localisation : Clermont l'Hérault
Date d'inscription : 12/08/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
163/350  (163/350)
Ven 14 Mar 2014 - 15:03
... Hmmm, il me faudra penser à comercialiser la cigarette électronique ... ça ou ... non, ce n'est probablement qu'une intuition érronée. Quoi qu'il en soit, son côté "ténébreux" est une demi surprise, venant du Tragédien. N'est il pas par définition la face noire de l'homme de scène ? Enfin, au moins semble-t-il la contrôler plutôt que de la laisser libre comme Sora, c'est déjà cela de pris.

Par contre ses précisions, surtout la première, semble assez surprenante. Autant dire que j'ai de quoi y répondre, même si je ne saurais dire si mes réponses lui plairont.

"Un mort est un mort, je ne nierai jamais ce point. Tant que la personne peut être sauvé, tout peut être tenté, mais après, c'est fini. Par contre ... Je n'ai rien contre le don d'organe, ou ce genre de choses, un mort peut servir pour d'autres choses utiles aux vivants et en cela, j'espère ne pas vous froisser."

Pour être exact, je n'ai pas d'interêts dans la Nécromancie mais le sujet, d'un point de vue théorique, reste interessant. Sa pratique, lle, ne permet pas de créer, uniquement de refaire. Son apport est nul pour un programme, où la copie reste beaucoup plus rentable et efficace, mais surtout l'obsolescence programmée du vivant est un phénomène volontaire de l'Evolution. Aller à son encontre est donc pour moi une erreur de toute manière.

Et pour la seconde ... comment dire ... ah oui.

"... Vous mettez le doigt sur l'une des raisons de ma venue. La liste des dégâts ... 'collatéraux', pour rester poli, s'allonge malheureusement à vue d'oeil à la Lumière. Difficile en l'état de construire quoi que ce soit, surtout que tout les effrts dans ce sens sont sans suite, ouvertement abandonné voire contre productifs."

Citons, en vrac .. la Fourmillière que nous avons abandonnée, l'opération Pays des merveilles annulée, le monde des jouets à plusieurs reprises, les accords indiens, le navire pirate, des dégradation à la cité du Crépuscule - encore bravo pour celle là - la Pierre Angulaire et la tour de Yen Sid, la cité laissé aux Ténèbres, un enclos à Yoshi pour lequel j'endosse la responsabilité ... j'en oublie probablement beaucoup. Ah oui, une manette et un chameau. J'y tiens. Et alors, dans l'autre sens, les drones spatiaux devenus obsolètes avec la perte de la Pierre, les canons défensifs visiblement peu appreciés et trop chers donc abandonnés, Internet détourné la semaine de son installation pour causer le chaos par les membres de la Lumière eux mêmes ... c'est un plaisir de concevoir dans ces conditions, vraiment ! Autant dire qu'ici, ce sera le paradis. Et peut être que je pourrais enfin créer les outils pour la sauvegarde du savoir, de la civilisation et de la vie, plutôt que de jouer au plus cogneur avec des gens sans moral et surtout avec un avantage à la fois numéraire et tactique via leur type de troupes, j'ai nommé la Coalition et ses sans-coeurs toujours plus nombreux, prêts à se battre vingt ans plus tôt qu'un soldat normal et ne requérant ni équipement, ni entraînement, ni même aucun support. Combat stupide et perdu d'avance. Et ne demandons pas l'aide d'un porteur de Keyblade pour limiter les allées et venues des créatures, il se sert lui même de ces ténèbres de toute manière ... ah, ce que j'aurais pu dire si l'on avait le moindre moyen de communiquer efficacement entre membres, tous ensemble !

... Mais voilà ... je ne peux plus rien pour eux ... je ne suis pas un guerrier et jamais je ne le serais. J'espère tout de même qu'ils se sortiront de leur crise ... même si mes statistiques ne donnent pas ce résultat probable.

Mais revenons en à Genesis, qui doit probablement se demander à quoi je peux bien penser. Il aurait d'ailleurs raison de s'en inquiéter car je m'étonne moi même de tant repartir vers ce sujet. Il est temps d'expliquer le projet Lisphe à mon interlocuteur et de laisser le passé derrière moi.

"... Savez vous ce qu'est un Coeur ? Genesis ?"

Question purement rhétorique, je l'admet ... mais qui ouvre mon sujet.

"Ce charmant mélange de Lumière et de Ténèbre, enfoui dans chacun de nous. Ce repas si délicieux pour les ombres que l'on peut aussi nommer 'âme' ou 'conscience', cet élément si simple à comprendre et si dur à analyser ... Une si belle chose qui semble pourtant tant m'échapper."

... Une chose dont je doute de plus en plus d'être doté, malgré ma récente acquisition de libre arbitre, car, je le constate, mon conportement se limite de plus en plus chaque jour ... un phénomère dont je ne me serais pas aperçu sans l'aide inopinée d'un de ces sans-coeur, du reste.

"Je ne suis, vous le savez, pas le premier à me pencher sur la question et, connaissant l'identité de nombre de personnes ayant essayé par le passé, je comprendrais vos doutes quand à mes objectifs. Et vous auriez raison."

Xehanort, Ansem, Xemnas ... trois noms pour une même identité, d'une certaine manière, tous connus cependant pour leur objectifs et les dangers qu'ils représentaient.

"Mais pourtant, je vous assure que mon intention n'est que de pouvoir créer un Coeur. Un vrai, qui puisse aimer et haïr également. Un être vivant et pensant."

... Et ma fille ... mais nous n'en sommes pas là.

"Je ne suis pas, loin s'en faut, le premier à m'y être interessé. Des exemples vous sont peut être connus ... Pinocchio, mais aussi Sally, d'Halloween, peuvent correspondre à ce phénomène de création. Mais dans chacun de ces cas, le phénomène est unique et non reproductible. J'ambitionne de savoir comment changer cela, par une idée très simple."

Et pour cause ... l'explication tombe sous le sens, mais il me reste quelques préliminaires à poser.

"Bon ... un coeur, donc, est un produit non pas seulement de ses émotions, mais aussi de son rapport avec les autres ... vous verrez que souvent, c'est un sentiment fort qui a donné vie à un nouvel être. L'amour est le plus courant, mais pas le seul, loin de là. Nous en déduisons facilement que sans sentiments, celui-ci ne peux apparaître. En fait, c'est même sa principale fonction qui lui donne une raison d'existe : le lien avec les autres. plus ces liens sont forts, plus ils sont nombreux ... et plus le Coeur est puissant."

... Voilà, plus qu'à assener le coup de graçe.

"Aussi, afin de créer un être qui ne soit pas simplement une dépendance d'autrui, afin de lui donner toute la force pour devenir unique et total ... j'ai décidé de lui offrir le plus grand nombre de lien possible, lui autorisant une croissance sans commune mesure. Voilà ce à quoi me servait Internet. Le grand réseau de communication, le lien entre tous, le coeur de l'Humanité ... l'équivalent pour le vivant du Kingdom Heart."
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 722
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1054/500  (1054/500)
Lun 7 Avr 2014 - 20:57
Les scientifiques, les échecs de ces derniers, il les avait vus et subis. Natif du Jardin Radieux, Genesis n'ignorait rien des sans-coeurs matrices et des emblèmes, de ceux qui étaient allés trop loins, de ceux qui savaient et des autres qui ignoraient tout. Oubliant ces événements, le tragédien afficha un sourire moqueur avant de relever la tête vers Nikoleis.

" L'égal d'Aphrodite, l'égal du Kingdom Hearts... En trois minutes vous avez brisé une illusion que je m'étais faite de vous, mon ami. Votre manque d'allure et votre politesse m'ont laissé croire que vous étiez une personne humble, cependant de plus en plus je commence à penser que vous êtes vaniteux. "

Un léger rire vint ponctuer cette affirmation. Cela sonnait comme une critique et... pour être franc, c'en était peut-être une... mais pour le consul, ce n'était pas vraiment un reproche mais davantage une vérité révélée, un masque ôté.

" Deux questions... "

Le visage du tragédien redevint froid tandis qu'il fixa plus sérieux que jamais son interlocuteur bien ambitieux.

" En-dehors de l'intérêt scientifique de votre travail... Et je ne cracherais pas dessus car je me doute que pour vous, le simple fait de savoir comment créer un coeur doit vous passionner. Et bien passé outre votre curiosité intellectuelle, Nikoleis, pour quelle raison voulez-vous créer des coeurs ? Quel but avez-vous et... à quoi pourrait-ce bien servir ? "

Il n'était pas un homme dénué d'imagination et cependant ignorait ce que ce savoir pourrait bien servir, une fois mené à bout. Ces coeurs, qu'en ferait-on ? Nikoleis voulait-il, à l'image du dieu des chrétiens créer pour le simple plaisir de le faire ? Et en quoi pourrait-ce bien être profitable au consulat, aux arts et surtout aux Muses ?

" Ensuite et surtout... Vous rendez-vous compte que ma décision concernant votre internet n'a pas changé ? Quand bien même viendriez-vous au Consulat, je ne peux laisser votre outil occuper les cités dorées du Consulat. "

Peut-être semblait-il obtus mais il était le premier à connaître les dangers de cette invention, considérant certains pouvoirs existants dans certains rangs.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Séparation listes d'armée et tactica
» Un petit reportage sur la préparation du jardin pour les PdT.
» Préparation suspensions
» [RP] Préparation de la Messe du 15/02
» Barre de Séparation entre la signa' et le message