Derniers sujets
» Que la vengeance commence!
par Kestia Aujourd'hui à 22:18

» Camanaich et Entraînement de combat et agilité
par Cissneï Aujourd'hui à 19:09

» Chasse aux corsaires
par Lotis Terrick Aujourd'hui à 17:08

» ...comme si c'était hier !
par Lenore Aujourd'hui à 12:23

» Contrats - Demande de Mission
par Surkesh Hier à 23:02

» Tour du Propriétaire
par Surkesh Hier à 22:58

» Le savoir c'est le pouvoir
par Narantuyaa Hier à 3:51

» Mille Épines
par Death Lun 11 Déc 2017 - 18:27

» Cachons tout ça
par Milla Maxwell Lun 11 Déc 2017 - 11:08

» Tombent les masques
par Maître Aqua Dim 10 Déc 2017 - 0:41

» Fiche Technique: Waltz
par Waltz Sam 9 Déc 2017 - 17:52

» Au coeur du Vide
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 17:29

» La vertu des brutes
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 16:56

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 21:12

» Attaque Nocturne
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 15:16


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Les visages de Fantasia
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marteau noir
Masculin
Nombre de messages : 92
Age : 25
Localisation : La Forge improvisée du consulat
Date d'inscription : 21/05/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
133/270  (133/270)
Sam 22 Fév 2014 - 23:04
J'venais d'arriver en orbit' de Fantasia. J'avais précisé qu'il me fallait l'monde du printemps, du coup l'pilote me fit poiroter une bonne heure que j'ai passé à regarder par la vitre.
Pour moi Fantasia c'était chez moi, les montagnes, les déserts de cendre, le feu. À not' arrivé j'me suis retrouvé devant un monde entièrement englouti et pendant un moment j'ai bien cru qu'le con c'était planté et m'avais traîné jusqu'à Atlantica. Au bout d'une heure j'ai vu un changement, le genre de truc qu'on s'attend pas à voir en regardant un monde. Le bleu de l'eau a commencé à blanchir sous l'effet d'un gel soudain, façon ''aire glacière en accéléré''. Quand la glace a finalement fondu, elle a laissé la place à une abondante verdure. Là l'pilote m'a appelé :

« -Ça y est, le monde du printemps, vous pourrez enfin descendre. Y a pas de zone d'atterrissage ici, vous avez une préférence de l'endroit où je vous dépose ?
-Vous savez où trouver les fées ?
-Beh, y en a un peu partout ici, je vous largue prêt de là où on en trouve le plus. »

J'entrais dans l'téléporteur à marchandises et j'me retrouvais zappé sur place. La Shin-Ra avais rien trouvé d'autre ce coup ci pour ma taille qu'un vaisseau de transport d'marchandises. Enfin bon, j'y étais. Mon monde, mais pas chez moi.

Tout était vert, presque trop même... mais bizarrement l'air était très sec, comme dans un désert alors qu'on venait à peine de quitter l'monde de l'eau. Bah, j'étais pas là pour faire la météo.
Le pilote m'avais indiqué un bosquet pas trop loin de là, sensé entouré un étang qui attirait toutes les fées de la région. J'me suis donc mis en marche.

J'mis pas trois plombes à trouver l'bosquet des fées. Après une dizaine de minutes j'y étais arrivé et j'y suis entré. Ce bois était pas banal non plus. Malgré la verdure générale, quand j'écartais les branches pour avancer, les feuilles craquaient et devenaient brunes comme en automne.
Finalement j'arrivais au centre d'la p'tite forêt. Là, on pouvait voir une sorte de bassin naturel d'eau claire autour duquel voletaient un groupe de fées. Petites, fragiles, délicates, comme on me les avait décrites, tout l'opposé d'un géant des terres de feu. Je n'sais vraiment pas c'qui m'avais pris d'accepter ce boulot. Comment quelqu'un comme moi pouvait espérer ramener des petites créatures comme des fées. Elle commençaient déjà à m'dévisager, certaines avaient commencé à s’approcher avant de pointer mes pieds du doigt en criant d'leur p'tites voix aigues.

J'comprenais pas ce qu'elles avaient contre mes bottes... jusqu'à ce que j'les regarde. L’herbe autour de mes pieds était transformé en cendre et la terre en dessous était calcinée. En regardant derrière moi, j'ai vu l'état des arbres autours de moi. Ils étaient mort, desséché...semblables à ceux qu'y avait chez moi... Les fées commençaient à fuire.
J'venais d'les trouver et j'voulais pas les lâcher avant d'leur avoir parlé. Alors j'ai fait un pas en avant quand un nuage d'vapeur me sauta au visage. J'avais accidentellement mis un pied dans la marre qui avait instantanément commencé à s'évaporer.

Devant les hurlements des fées, j'ai préférer m'barrer, mais ça ne s’arrêtait pas. Partout où j'posais les pieds, l'sol se craquelait et la nature mourrait. J'ai couru et même sauté pour éviter l'plus possible le contacte d'la végétation, pour en fin de comte me retrouver isolé sur une montagne surplombant la vallée. Le dessèchement et les brûlures se répandaient de plus en plus et moi j'y comprenais rien. Ça faisait seulement une vintaine de minutes que j'avais atterri et on aurait dit qu'on passait d'jà au monde du feu alors qu'il avait fallu attendre une grosse heure pour la transition précédente. J'préférais quand ce monde ne changeait pas...

« Un géant est bien loin de chez lui sur ces terres, ou peut-être pas assez. »Dit une petite voix rauque.

J'me suis retourné pour remarquer qu'un petit être grisonnant s'était assis sur une des rares pierres encore moussue près d'moi. La minuscule créature ressemblait à une racine couverte de mousse et d'champignons et avait un paire d'ailes d'insecte dans l'dos.

« -Qui t'es toi ? C'est toi qui m'a parlé ?
-Les fées aussi vieillissent, et quand ça arrive elle deviennent comme ainsi. Et oui c'est la vieille fée qui s'adresse au géant perdu.
-Perdu ? J'sais encore comment m'orienter assez pour pas m'perdre.
-Si si si, le géant est perdu, il ne sait pas sur quel terre il marche.
-Fantasia, monde du printemps, bien-sur que j'sais où j'suis. Et je m'appelle Ulthane !
-Alors c'est Ulthane qui est perdu. Il croit que ce monde lui est étranger mais pourtant il le compare à chez lui. »

Sur l'coup j'ai pas su quoi répondre. Y avait du vrai là d'dans, mais qu'est ce qu'ça changeait ? Le vent souflait sur la montagne, un vent sec et chaud, c'est sur, c'est pas normale.

« -Vous savez ce qui arrive à ce monde ? Cette sécheresse est pas normale, si ?
-Ulthane n'écoute pas. Ce monde va bien, c'est Ulthane qui est ailleurs.
-Quoi ? Mais tu vois bien la cendre qui se répend non ?
-Pas de cendre, juste un voyageur qui ne sait pas où il veut aller. »

J'étais sur l'point d' la balancer de la montagne.

« Pfff... les habitants du feu comprennent lentement. La fée va expliquer à Ulthane.
Fantasia est un monde changeant, mais il reste unique. Feu, printemps, terre, eau, un monde, quatre visages.
Les étrangers subissent ses caprices, les habitants ne voient qu'une face. Certains participent au changement, l'age leur ouvre les yeux. D'autres partent, et voient les autres faces depuis les étoiles.
Ils n'en restent pas moins lié à Fantasia et Fantasia le sait. Fantasia veut que chaqu'un garde sa place en influençant le coeur.
Le coeur d' Ulthane appartient au feu, le feu l'appelle. Le feu n'est pas dans le printemps, c'est Ulthane qui retourne au feu. »


Merde, j'commençais à comprendre.

« -J'ai une mission ici, comment j'peux éviter ''l'appel du feu'' ?
-Il faut comprendre. Il faut vaincre l'appel, remonter la rivière à contre courant. Trouver lien entre les faces de Fantasia, entre feu et printemps. Seul les habitants qui savent peuvent le faire. »

Tout en écoutant, il commençait à pleuvoir des cendres sur moi et soudainement un cri retentit. C'était un cri connu, presque familier et pourtant effroyable. J'levais les yeux au ciel en m'couvrant la tête, L'oiseau de feu nous survola. J'ai tout juste eu l'temps d’entendre les dernières paroles d'la fée.

« Trouve le lien, comme ça seulement Ulthane se libérera de l'appel ... »

La petite créature s'estompa et la nature du printemps fit place aux flammes et aux cendres. L'oiseau de feu repartit enfin et j'ai pu sortir de derrière le rocher où je m'étais planqué. Regardant autour de moi j'savais que j'étais revenu sur le monde du feu. Roches noircies, terre calcinée, désert de cendre, j'étais chez moi. Et pourtant quand j'ai regardé la vallée en contrebas, j'ai compris. La vallée n'avait pas changé de forme, les montagnes étaient toujours les mêmes, toujours à leur place. La forêt aussi d'ailleurs, même si elle n'était plus que des souches desséchées.

Alors j'me suis mis à réfléchir. Comment trouver le lien entre feu et printemps ? J'aurais bien dit qu'le lien était la nature mais tour était mort, rien n'poussait. Si j'avais pu trouver une plante j'aurais pu faire le lien mais c'était impossible, personne ne se soucie d'la nature sur ces terres... personne... sauf une personne !

J'connaissait ce monde, ces montagnes, on était loin d'New York. Mais loin d'la ville, ça voulait dire proche d'un autre endroit, là où j'me rendais. Traversant les montagnes et les déserts, depuis le départ de Chernabog, les démons restaient planqués dans les grottes et même les sans-cœurs se faisaient discret. Escaladant une dernière montagne, j'débouchais sur une vallée, ma vallée, celle de mon village natale.
Ça faisait des années que j'étais parti. Même si les géants perçoivent le temps différemment des humains, mon départ datait. Les choses avaient peu changé si ce n'était l'vieillissement des bâtiments. La fermeture de la forge y était pour beaucoup.
J'me dirigeais vers la maison quand la porte s'ouvrit et que la shamane du village sortit. Croisant mon regard les larmes lui montaient aux yeux.

« Salut m'ma...j'suis renté... »

Après de touchantes retrouvailles ma mère m'a invité à rentrer. Mon père et mon frère étaient parti chasser. Nous avons longuement parlé. Elle m'parla des difficultés du village, sans la forge pour les armes et les outils, tout commançait à manquer, plus qu'ils ne l'imaginaient à l'époque d'la fermeture des mines. Moi, j'lui ai parlé du consulat, du poste que j'y occupais et des autres mondes. J'lui ai aussi expliqué l'pourquoi d'mon retour, le but d'ma mission. Elle ne comprenait que difficilement.

« -Alors c'est temporaire, quand tu aura fini tu repartira ?
-Oui, mais j'repasserais, j'ferais quelqu'chose pour l'village. Pour l'moment j'bosse pour l'consulat, c'est important. J'aurais besoin de voir ton jardin. »

À contrecœur elle me mena à la serre, là où elle tentait désespérément d'faire pousser ses plantes à partir des graines trouvé sous des pierres, protégé du feu. L'manque d'eau pure et l'air sec continuaient de tuer encore et toujours le peu qu'elle arrivait à sauver.

« -Tu vois, ces plantes ne t'aiderons pas, elles ne résistent jamais au climat.
-Si j'me trompe pas, elles n'seront pas inutiles. »

J'me rapprochais des pots pour y regarder d'plus près quand soudain une fleur se redressa et commença à bourgeonner sous mes yeux. La fleur s'ouvrit et dedans j'vis une petite femme verte qui me regarda en souriant. Elle se mit à grandir et autours d'elle les plantes reprenaient vie.

« -L'esprit de printemps... M'ma, ça fonctionne, le printemps vit ! Regarde ça ! 
-Mes plantes, elles poussent ! »

Elle couru vers ses fleurs pour les observer, mais elle n'semblait pas voir l'esprit qui prit son envole. La nature réapparaissait et l'monde du feu s'estompa. Je vis ma mère s'retourner vers moi alors qu'elle s'estompait.

« Merci m'ma, t'inquiète pas. J'reviendrais. »

Pour elle, peu après ma disparition, ses plantes avaient d'nouveau fanées et elle n'avais jamais su voir l'esprit du printemps. Mais cet instant magique lui avait redonné espoir pour continuer à faire pousser son jardin.
D'mon côté, j'étais revenu dans l'monde du printemps, au milieu d'une vallée verdoyante. Tout de suite j'ai regardé mes pieds, pas d'cendre. J'ai humé l'air, une douce brise soufflait.

« -Ulthane a comprit, maintenant il peut voyager librement sur Fantasia.
-Vous êtes là ? Comment vous m'avez retrouvé ?
-L'ancienne l'ai dit, Fantasia n'est pas multiple. Ulthane a toujours été là et l'ancienne l'a suivi. Elle a entendu ce que Ulthane a dit et a décidé de l'aider.
-Ah ? Vous avez trouvé des danseuses ?
-Ce n'est pas très difficile ici, toutes les fées dansent, La vieille fée a juste regroupé les plus jeunes. Ulthane pourra choisir celles que le consulat veut. »

La suite d'la mission n'était plus très difficile, sur la trentaine de fées présentes j'ai choisi les trois meilleurs.
Vivi, une fée rose, dansant sur les fils d'araignée en créant d'la rosée. Douce gentille, elle est la plus jeune des trois.
Mélu, une des fées dorées qui colorent les feuilles d'automne dans une danse aérienne planante. Elle est plus flemmarde, mais quand elle s'y met, c'est la meilleure d'son domaine.
Et enfin Morga, une fée bleue spécialisée dans le patinage artistique. C'est l’aînée des trois choisies. Elle possède un caractère glacial mais elle est très professionnelle.

Avant de partir, j'ai remercié la vieille fée qui m'a serré le doigt, mes mains étant trop grandes. Ce n'est qu'pendant l'voyage de retour que j'ai remarqué une étrange poussière sur mon doigt. C'était d'la poussière de fée selon les trois, une matière magique selon elles. Ça vaudrait la peine de voir si ça peut être utilisé en forge. C'est peut-être ce qu'y me manquait.

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 768
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1094/500  (1094/500)
Dim 23 Fév 2014 - 15:24
Mission accomplie.

Comme souvent... j'adore.

C'est une très belle mission. Je n'ai qu'un seul reproche que j'expliquerai plus tard. Mais bon, woah !

C'est vraiment super. Les dialogues sont très réussis et pour une fois (enfin j'ai l'impression) ton personnage a un vrai problème. Limite, plus que la mission, résoudre ce problème l'importe énormément.

Puis l'idée, quoi... Quelle idée. Parce qu'au fond, tout ce que je t'avais dit, c'est que Fantasia est très particulier. Qu'elle a un rythme cyclique, que tous ses habitants vivent toujours les mêmes journées, pensent avoir un passé alors que ce ne sont que des souvenirs, qu'ils meurent et revivent à chaque fois, sans jamais s'en rendre compte.

De ça, tu t'es dit "Et il se passe quoi si un mec du feu vient dans le monde du printemps ?..."

Oh et les dialogues... je l'ai déjà dit, mais c'est génial.

(Je crois que je ferai un explicatif sur Fantasia, pour ceux qui liraient ce commentaire.)

J'adore les effets d'Ulthane sur le monde du printemps.

Considère que tout dans ton rp est très bien, sauf... le défaut.

En fait, c'est un gros défaut. Il n'a pas gêné ma lecture mais au final, je ressens l'absence de ce quelque chose.

Je parle des fées. Et attention, je parle pas simplement de la partie recruter, parce que ça... franchement, je peux comprendre que t'en aies marre. Tu aurais pu faire ta mission en deux partiers : 1) Trouver une solution au problème, 2) recruter des fées; T'as décidé d'écourter la deuxième partie, mais comme je viens de le dire, ça je peux comprendre.

En fait je parle des fées en général. J'aurais aimé que tu les décrives plus. J'aurais aimé que tu décrives l'ensemble, leurs danses, avant qu'elles te voient. On ne ressent pas assez le consul. Même si c'est le plus grincheux des consuls.

bref, très belle mission.

Mission avancée : 32 xp, 320 munnies et... 3 PS... 2 en force et 1 en défense.

Ah et oh !

En plus de poussière de fée, les fées t'offrent un livre de sort qui t'apprend :

Luciole : Actif. L'utilisateur se transforme en une petite boule de lumière. Sans aucun pouvoir, cette forme ne permet que de se déplacer rapidement et discrètement, si on oublie la lumière qu'elle diffuse. Après utilisation, l'utilisateur devra attendre un moment avant d'utiliser une seconde fois le sort. Mag : 34

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Amour a deux visages...
» Maëlys ✯ Des visages dans des cheveux d'or qui… oublient leur vertu
» 1. Si j’avais deux visages, est-ce que je porterais celui-ci ?A.L. | Perle, Zack, Masha & Madi
» monocle. ? une galerie aux milles visages
» Visages de la crise.