Derniers sujets
Il y a toujours un cheminHier à 12:04Maître AquaLa Chute de NottinghamSam 21 Juil 2018 - 3:01General PrimusFace contre TerreVen 20 Juil 2018 - 19:08LenorePeins moi ça en noirVen 20 Juil 2018 - 18:19General PrimusDans un souci logistiqueVen 20 Juil 2018 - 6:52LenoreDésinformationVen 20 Juil 2018 - 1:38Chen StormstoutDans nos coeursVen 20 Juil 2018 - 0:30RikuLa guerrière satyre AmbrosiaJeu 19 Juil 2018 - 5:11General PrimusBalade nocturneMar 17 Juil 2018 - 11:41KestiaLa négociatriceLun 16 Juil 2018 - 23:13Maître AquaLe Tour de ClopinLun 16 Juil 2018 - 17:41Arthur RainbowAbsenceLun 16 Juil 2018 - 13:28ShadowPromenons-nous dans les bois -Dim 15 Juil 2018 - 9:48Vesper EarlDemande graphique?Jeu 12 Juil 2018 - 18:40KairiAu fond du gouffreJeu 12 Juil 2018 - 13:57Cassandra Pentaghast
Homme de Confiance

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
161/350  (161/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 19 Fév 2014 - 21:19
La lame passa à quelques millimètres de son torse, revint dans une courbe parfaite vers sa gorge. Indrick n’eut la vie sauve qu’à un prodigieux réflex, reculant de deux pas il toucha du dos le mur du bâtiment. Coincer, il était fait comme un rat ! Raffermissant sa prise sur son arme, il para maladroitement un coup d’épée qui lui aurait fendu la tête en deux. Le lieutenant poussa son agresseur d’un coup violent de pied pour l’obliger à lui laisser un peu d’espace. Acculer, notre homme regarda autour de lui, les hommes autour d’eux ne semblaient pas vouloir intervenir, certain ricaner, d’autres était sérieux, Indrick vit même quelques s’uns parier ! Les ingrats !

- Je ne pense pas vous ménagez assez pour vous permettre de détourner le regard Lieutenant !

Sans attendre Elizabeth se rua sur son supérieur, malgré qu’elle lui dise qu’elle se retenait, notre chef d’escouade avait bien du mal à croire à ces paroles. Depuis son retour dans la coalition noir, Indrick avait du reprendre les exercices d’entrainement et de musculation pour pouvoir être en pleine capacité de ces moyens pendants les missions. Mais la Sergente avait décidé que s’il voulait être des plus efficace il se devait de savoir manier toutes les armes….Y comprit les lames. Et s’était ce qu’ils étaient entrain de faire….un entrainement à l’épée, même si notre homme commençait à prendre de l’assurance dans le maniement de cette arme, il continuer à croire que cela ne lui était d’aucune utilité. Après tout… s’il tenait son bon vieux fusil, il ne lui aurait fallut d’une seconde pour mettre fin au combat. Mais commandant une toute nouvelle troupe, il se devait d’être polyvalent et de savoir manier les mêmes armes que ces hommes. D’ailleurs celle-ci était très différente de son ancienne escouade qui était des amis de longue date, il devra former avec eux des liens solides…et cela ne se fera qu’avec beaucoup de temps passaient avec eux.

- Attention !

L’avertissement ramena le soldat à la réalité juste à temps pour se laisser tomber nez le premier à terre pour évité un coup horizontale qui lui aurai ouvert le bide….Ah oui, comme si cela ne suffisait pas, Elizabeth lui avait dit qu’un entrainement au sabre de bois ne valait rien et que seul la pratique avec une arme Réel était vraiment efficace.  Alors oui, le combat avait VRAIMENT des allures de combat à mort, où plutôt des allures d’exécution déguiser ! Il était claire que dans ce genre de combat Indrick n’avait aucune chance, pourtant en bon professeur qu’elle était la Sergente était assez habile pour ne pas trop prendre l’avantage et toujours le combattre à un niveau légèrement supérieur au sien, pour évité qu’il ne se décourage trop vite et pour évité de le blesser trop grièvement.

La face contre terre notre petit chef roula sur le côté se releva, dans la précipitation se remit en garde et….Beaucoup plus rapide que lui Elizabeth le devança, comme si sa lame avait une volonté propre, l’épée de la sergente entra dans la garde imparfaite du Lieutenant et d’un geste vif fit voler son arme qui échappa des mains du Lieutenant, finissant son vol quelques pas derrière. Quelques personnes acclamèrent Indrick pour son courage (car il en faut pour affronté Elizabeth en duel !) et d’autres échangèrent quelques bourses (surement les paries). Essoufflé, une vilaine plait sur la main gauche, notre chef d’escouade prit une profonde inspiration, plus pour calmer le flot de rage qui monté en lui pour avoir encore perdu que pour calmer son cœur qui battait à toute allure.

-Vous devriez la faire soigner, je suis désoler, je me suis laissée emporté, je n’aurai pas du vous blessez.

Encore ce ton respectueux, décidément Indrick n’arriverait jamais à si faire ! Lui qui est plutôt du genre «  accolade » amical et salutation amical, cela lui faisait tout drôle d’être vouvoyez par ces subordonnés. Il comprenait peut-être maintenant ce que pouvaient bien ressentir ces supérieurs lorsqu’il utiliser le même ton, mais n’avait pas envie d’essayer cela avec eux, il n’a pas envie de finir au cachot pour irrespect envers un officier supérieur.

-Oui tu a raison, je vais voir Ewilan.

S’essuyant le corps avec une serviette, le Lieutenant compressa sa plaie à l’aide de son autre main et partit en direction des appartements de la jeune fille. Une fois devant la porte, Indrick frappa trois fois avant d’entré, la pièce plutôt spacieuse était bien éclairé par de grande fenêtre ouverte d’où entré une douce brise de midi. Plusieurs armoires contenant un nombre impressionnant de livre étaient placé contre les murs, une large table dans un coin, plusieurs ustensiles d’alchimie y sont installaient ainsi que de nombreux ouvrages. Devant cet attirail, assise sur une chaise, une jeune fille à la longue chevelure dorée comme le blé, portant une impressionnante cape blanche, semblait perdu dans ces pensées, penchées sur un imposant grimoire, ces yeux allaient du grimoire au liquide d’une des fioles avoisinante , marmonnent des phrases, elles semblaient noté quelque chose sur un petit cahier. Comment diable pouvait-elle faire tout ça en même temps ?! Enfin Bref. Le Lieutenant s’approcha un peu et lorsqu’il fut assez près se racla la gorge.
Ewilan leva enfin le nez de son livre et se retourna, Indrick retint de justesse un éclat de rire, en effet sur le visage de la jeune femme, reposait une imposante paire de lunette aux verres bleuté qui avait agrandit ces yeux au point de la faire ressemblait à un Hiboux. Le chef montra sa main ensanglanté avec un petit sourire amical et aussitôt la jeune mage s’approcha. Elle faisait une tête de moins que le Lieutenant, la peau claire et les yeux d’un marron très claire, elle semblait à peine sortit de l’adolescence et de découvrir le monde des adultes .L’air un peu paniqué elle lui prit délicatement la main avant de plonger son regard inquiet dans ceux du soldat.

- C’est Elizabeth qui vous a fait ça ? Elle pourrait faire attention quand même.


Sans rien dire notre homme laissa faire la magicienne qui s’appliqua à soigner cette blessure. Pendant que la douce chaleur du sort faisait son effet, Indrick crut pendant une folle seconde sentir le parfum de Marianne lui envahir les narines, le ramenant quelques années en arrière, lorsqu’elle était encore en vie. Remarquant son air lunatique Ewilan le questionna du regard.

- Ce n’est rien, juste que tu m’as rappelé quelqu’un, c’est tout.

La jeune fille lui lança un regard plein de compassion, mais ne dit rien, une fois son travaille terminer, il ne restait de la plaie qu’une fine cicatrice, elle lâcha sa main, baissant la tête et lui dit.

- Vous ne devriez pas trop y pensé…Cela ne fera que rouvrir la plaie.


Indrick savait de quoi elle parlait, il sourit tristement avant de la remercier et de partir. Ce n’est qu’une fois la porte fermer qu’une unique larme perla sur la joue de la mage. Elle savait qu’elle ne pouvait pas guérir cette blessure.

******************************

Alors que notre Chef d’escouade venait de sortir des quartiers d’Ewilan, il fût tiré de ces sombres pensées par l’arriver inopiné d’un soldat de la coalition, celui-ci lui fit un bref salut militaire avant de lui tendre un document cacheté. « Nouvel ordre de missions » avait-il dit avant de disparaitre dans le couloir. Notre lieutenant ne prit même pas la peine d’être au calme pour lire sa mission, il l’ouvrit sur le champ et lu les directive à prendre. Apparemment un petit groupe de rebelle devait se regroupé dans les souterrains de la ville et sa mission était de les capturer et d’éliminer ceux qui ne voudraient pas se rendre. Une mission classique en somme. Mais selon le papier la rencontre n’aura lieu que tard dans la nuit, il avait donc le temps de se balader un peu… Et il avait envi de prendre une douche surtout !

Le milieu d’après-midi approchait lorsque notre Lieutenant convoqua son escouade dans une salle de réunion prévu à cet effet. Ils étaient une petite dizaine, bien sûr il n’y avait pas que l’escouade d’Indrick, il y avait une autre escouade de la coalition qui était venu en renfort, ne sachant pas combien pouvais être nos ennemis et surtout quelles pouvaient bien être leurs forces, il avait été décidé de jouer la carte de la prudence. Assis avec ces hommes, notre chef écoutait avec attention les informations et les techniques d’assaut qui aller être pratiqué pour l’assaut.

- J’ai faim…
- Chut !
- J’ai soif…
- Chut !
- Ewi, tu peux pas faire apparaitre…
- Silence !

L’ordre avait fusse, bras croisés, la mâchoire contracté, son pied droit bougeant nerveusement, notre Lieutenant tentait tant bien que mal de garder son escouade sous contrôle, et surtout de garder son calme. Il avait du mal à imaginer que ce groupe atypique ait était choisie sous les recommandations d’Elizabeth. A leurs têtes aucuns d’eux n’a un soldat ! Mise à part Elizabeth qui comme à son habitude portait son armure et Indrick le reste ressemblait à un ramassis de brick à brack. Ewilan, d’après ce qu’il a vu, est plus une magicienne de théorie, que de terrain, il n’était même pas sûr qu’elle soit capable de suivre ces ordres à la lettre sans paniquer, le champ de bataille n’ait pas pour les enfants !

Puis il y avait l’amazone Tio, si Markus avait été fait femme…ce serai elle. Il y a pas d’autres explications ! Markus était revenu à la vie ! De long cheveux noir aux reflets bleuté, une peau bronzée, une tête de plus qu’Indrick, des yeux…c’est pas des yeux humains ça ! Des yeux jaunes ! Comme ceux des fauves dans la savane ! Indrick était sur qu’ils brillaient dans le noir comme ceux des chats ! Des canines du dessus qui sortait légèrement de ses lèvres, on avait l’impression qu’elle allait vous dévorée lorsqu’elle souriait ! Une montagne de muscle…Notre lieutenant ne savait même pas qu’une femme pouvait avoir autant de muscle….Enfin si l’on considère Tio comme étant une femme, ce qui est déjà un défit en sois ! Car la seul chose qui permette de dire qu’elle soit une représentante de la gente féminine c’est… Les deux énormes montagnes qu’elle possède ! Le choc d’Indrick lorsqu’il s’était retrouvé pour la première fois nez à nez avec « eux », il n’en avait jamais vu d’aussi gros ! Même ceux de Marianne semblerai tout à fait normale à côte des siens…cela aurai surement excité pas mal d’homme en rut, si elle n’était pas tailler comme un monstre ! Et sa voix.  Tout en elle calmer la sauvagerie…que ce sois sa manière de se tenir ou de se comporté (très…glamours ?) et sa façon de parlé (très cru) , elle n’on restait pas moins une puissante guerrière, maniant un énorme marteau de guerre comme s’il s’agissait d’un simple jouet pour enfant !  Beaucoup de personne ont déjà tâté de son arme, que se sois sur le champ de bataille ou dans la salle d’entrainement. Elle avait un sérieux problème de discipline et d’écoute, elle agissait comme un animal, ne pensant qu’à manger, dormir, et combattre.

Enfin il y avait Juarez, un sorte de cowboy, sortit tout droit du far-west, portant un foulard sur le visage (un peu comme Tosh…me dite pas qu’il sait réincarner lui aussi ?). Indrick n’avait pas autant de chose à dire de lui, plutôt silencieux durant les réunions, il ne parlé vraiment que lorsqu’il avait quelque chose à reproché à quelqu’un ou qu’on le faisait vraiment chier. Il était un tireur hors-paire, utilisant son six coups comme personne, et sa carabine pouvais vous toucher une cible à 100 mètre en plein mouvement, pas mal pour un vieux cowboy. Il avait une fâcheuse habitude à boire à longueur de journée et de fumé comme un pompier, mais plus étrange, c’est qu’Indrick ne l’avait jamais vu s’entrainé avec les autres. Il passe le plus claire de son temps avec Ewilan, peut-être qu’ils sont ensemble ? Même si l’idée qu’un homme qu’une quarantaine d’années sorte avec une jeune d’à peine 20 ans répugnait notre Lieutenant, il n’avait pas à se mêler des relations qu’avaient ces soldats si cela ne gêner pas l’accomplissement de leurs missions et le bon fonctionnement de l’escouade. Mais il se disait qu’il devra un jour en parler avec Juarez…de son plein gré ou par la force, histoire de bien clarifier les choses.

Une fois les ordres de mission et les directives à suivre lors de l’assaut, la troupe sortir pour se préparer. Une fois réunit dans une grande salle d’entrainement vide, Indrick prit la parole. Il ne savait pas trop comment si prendre avec cette nouvelle escouade très « différente » de son ancienne, certains semblaient avoir de l’expérience sur le terrain et d’autre ( Ewilan) donnait l’impression d’être une jeune recrute.

-Ecouté moi, notre mission est simple, à 23h nous entrerons de force dans les souterrains de tout les côtés pour évité que les rebelles ne réussis à s’enfuir, nous devons simplement les neutraliser et les capturer vivant….dans la mesure du possible. Rompez !

Ils acquiescèrent d’un hochement de tête avant de partir chacun de leur côté. Pourquoi répéter ce qui venait de se dire dans la réunion? Tout simplement pour être sur qu'ils aient tous bien comprit et surtout bien écouté.

*******************************

Les Camions de transport roulaient à vive allure, bien que la lune sois complète, la ville était plonger dans le noir, aucune lumière dans les rue et dans les maisons, des ombres aux yeux jaunes se baladaient ici et là, cherchant la moindre personne qui ne respecterait pas le couvre feu. Seuls les soldats de la coalition étaient libres de bouger dans la zone sans risques.  Deux groupes avaient été  formé, l’un entrerait par la ville du couchant et l’autre (celle d’Indrick) sera chargé de l’entré par la cité du crépuscule. Plus le convoi s’approchait, plus la troupe sentait la tension monter, ils n’avaient qu’une relative idée du nombre d’ennemis qu’ils allaient affronter et les souterrains étaient remplis de coupe-gorge et de cachette.
Plus encore que le reste de la bande, c’était la réaction d’Ewilan qui inquiété Indrick, elle avait du mal à calmer les légers tremblements de ces mains et tenait fermement son bâton. Il aurait bien voulu l’aidé, mais devait avant tout penser à la mission et surtout garder un œil sur Tio et Juarez, s’était la premier fois qu’il partait en mission avec eux et devait juger de leurs capacité à suivre les ordres à la lettre.  Comme si elle avait lu dans l’esprit d’Indrick, Elizabeth s’approcha d’Ewilan et posa son bras autour de ces épaules avant de lui sourire, l’effet ne se fait pas attendre et la jeune mage se calma un peu et osa même afficher un petit sourire timide.
Les Camions s’arrêtèrent devant une immense grille fermée, terminant l’entré un large tunnel plonger dans la pénombre. Les quelques soldats qui accompagnèrent l’escouade se mirent en position et lentement entreprit d’ouvrir le tunnel au chalumeau. Une dizaine de minutes s’écoulèrent lorsque le dernier barreau fut détaché et que la voie soit enfin libre, les soldats s’engouffrèrent dans un semi-désordre. Certains allumèrent des lampes torches et commencèrent à avancer suivie des autres. Un silence de mort s’était installé dans la troupe, personne ne parlait, écoutant le moindre bruit suspect, les lampes se baladent de murs en murs, cherchant la moindre présence humaine. Le seul bruit régulier était celui des bottes des Hommes et les gouttes d’eau qui tomber de manière irrégulière dans les égouts.

Après plusieurs minutes à marché l’escouade fini par voir de la lumière au loin, aussitôt le groupe stoppa tout mouvement et éteignirent les lampes, Indrick fit signe de se baisser et s’approcha d’Elizabeth, sans un mot celle-ci se leva et le suivie. Comme l’avait prédit le Lieutenant, plusieurs sentinelles se tenaient posté dans les coins sombres, silencieuse, la plupart était armé de fusil…à la moindre alerte toute la populace du coin sera mit au courant de leur arrivé. Il en comptait quatre de leur côté, mais il n’avait aucune information de l’autre groupe, avait-ils été repérer ? Etaient-ils arrivés au lieu de rendez-vous ? Pour évité tout problème il avait été décidé d’un commun accord qu’une fois dans les souterrains, le silence radio devait être appliqué jusqu’à leur dite de l’assaut. Notre homme se cala derrière un mur et regarda sa montre…Il lui restait vingt minutes avant l’assaut, il avait le temps d’éliminer ces quelques gardes. Regardant Elizabeth il lui expliqua par le langage des signes la situation et montra rapidement d’un coup de tête la position des sentinelles. Elle ne dit rien et une fois qu’Indrick fut sur qu’elle est comprit partit dans une direction tandis que la sergente prenait l’autre dans le but de les prendre à revers.

Le chef d’escouade avançais accroupie, longeant les murs, s’allongeait au sol, son fusil armé d’un silencieux lui aurait été d’une grande aide…si les lieux n’étaient pas propice à la propagation du moindre son ! S’il voulait les éliminés il devait le faire au couteau ! Sois au corps à corps, ce qu’il détester le plus. La première cible était à quelques pas de lui, celle-ci faisait les cents pas de long en large dans un couloir mal éclairé par des torches, il ne semblait pas l’avoir remarqué, mais c’était surtout le fait qu’il soit en face de l’autre sentinelle ! Comment faire…Le mieux serai d’observer et d’attendre, avec de la chance l’autre sentinelle partirait pour une raison X, mais sa cible pouvait aussi le détecter, le moindre regain de toux ou de raclement de gorge et s’était fini de l’effet de surprise. Tout à coup une incroyable explosion retentit dans tout le souterrain, le faisant vibrer. Pendant une folle seconde Indrick se demandait se qui pouvait bien arriver quand des bruits de combat et d’hurlement d’homme se fit entendre.

« Purée ! J’ai mis tant de temps pour arriver ici sans se faire voir ?! »


Sans prendre la peine de regarder sa montre le Lieutenant sortit de sa cachette et plaça deux balles dans le corps de la première sentinelle et une dans la tête de la deuxième. Courant rejoindre son groupe, Indrick faillit se faire écraser par celui-ci, les soldats ayant comprit la même chose que lui était sortit de leurs cachette et foncé vers l’entré de la pièce où devait avoir lieu la réunion. Une fois le couloir traversé, la salle dans laquelle se déroulée le combat était très grande, d’immense chandelier était accroché sur le toit et trois grande cheminé diffusait une douche chaleur malgré la fraicheur de la nuit. Au centre se tenait les Rebelles, armées d’épées et de fusils, tirant droit sur le premier groupe de soldats qui avait fait éruption à grand coup d’explosif pour crée la confusion. Celui-ci était en difficulté en effet les rebelles étaient mieux armés que prévu ! Cet endroit devait être une cache d’arme car les lieux regorgé d’armes et de caisses de munition.

Occupé à repousser la première attaque, le groupe d’Indrick n’eut aucun mal à entré en contact avec la petite armée de rebelle. Le choc fut terrible, des corps volaient dans tout les sens à chaque coup de marteau de Tio, des lames se briser contre l’épée d’Elizabeth, même Ewilan semblait faire de son mieux pour repousser les attaques d’adversaire décidaient à lui en faire bavé. Le Lieutenant tenait en respect trois hommes à l’aide de son fusil, même si la situation était encore un peu chaotique, il était claire que le combat tourné en faveurs de la Coalition. Pourtant Indrick vit du coin de l’œil quelques rebelles sortir des flacons d’une caisse, celle-ci était d’ailleurs différente des autres en bois, elle ressemblait plus à une caisse médical d’autre chose. Ils ont sortir trois liquides et les burent d’une traite. Avant de comprendre ce que cela pouvait bien contenir, un homme armée d’une épée profita de la distraction pour s’approchait du Soldat, celui-ci para maladroitement le coup avec son fusil mais celui-ci fut abimé et inutilisable. Poussant un cri de frustration notre chef d’escouade essaya de sortir son pistolet et tira sur son adversaire qui tomba à terre. Un cri d’effrois surprit Indrick, lorsqu’il tourna sa tête vers l’origine du son ce qu’il vit lui glaça le sang, un monstre à l’allure humaine tenait dans l’une de ces mains un corps sans vie dans la tête était arraché. La chose devait bien faire 3 mètres de haut et couvert de muscles, il se servait du corps comme d’une arme et le faisait tourner autour de lui à grand coup de mouliné, balayant les hommes au tour de lui. Ne faisant pas la distinction. Soudain ce fut l’illumination…trois…ils étaient trois monstres…le même nombre de fioles. C’était les rebelles !

Comment diable avaient-ils put se transformer à se point ? Que pouvait bien contenir ces bouteilles ? Trop de questions qui devront trouver des réponses plus tard, pour l’instant il devait éliminer la menace. Cherchant une arme des yeux, Indrick fini par trouver un fusil d’assaut et les munitions qui va avec et commença à s’approchait d’un des monstres en lui balançant des rafales de balles à intervalle irrégulier. Comme s’il était devenu insensibles aux coups la créature continuait son carnage sans se soucier des blessures plus ou moins grave qu’elle avait, celle-ci fini d’ailleurs par lâcher son « arme » et de prendre dans l’une des caisses un lance-roquette pour s’en servir comme masse. Comprenant que les balles et les épées étaient inefficace, notre Lieutenant sortit une grenade de sa veste et la lança vers la le monstre, lorsque celle-ci explosa une des jambes de la créature se détacha du corps. Pour la premier fois de puis son apparition la chose montré enfin un signe de douleur, mais la joie fût de très courts duré, à peine son cri terminé, que le propriétaire de la jambe se tourna vers Indrick qui se sentit tout à coup bien chétif, et en s’aidant de ces bras s’approcha à toute vitesse vers celui qui lui avait causé cette blessure.

« Comment diable pouvait-il avancer si vite avec une jambe en moins ? »


Bien qu’il essayait de garder son calme, le soldat ne put empêchait son corps de sur-réagir à la situation et de vidé le chargeur sur le monstre sans pour autant le ralentir. Lorsque la dernier balle quitta le chargeur et que l’arme cessa son vacarme, notre homme sortit son couteau de combat et se mit en position prêt à défendre sa vie jusqu’au bout quand tout à coup une masse sombre se place entre lui et la créature.  Un corps à la peau hâlé, tenant un impressionnant marteau de guerre, de longs cheveux noirs…Tio affichait un large sourire, elle avait enfin trouvé un adversaire à sa taille ! Les autres fourmis qu’elle avait écrasées ne représentaient même pas un échauffement, là en voyant ces mutants sortir de nulle part et commençaient à exhiber leurs forces, elle avait frissonné de plaisir. La créature n’avait pas ralentit, elle n’avait pas à avoir peur de cette chose, il était plus fort.
Alors qu’un sourire carnassier apparaissait sur le visage de l’amazone, elle se mit en position de combat et arqua son bras pour faire un mouvement horizontal, et elle attendit… Alors que le monstre était sur le point de la touché, Tio frappa, utilisant toute la puissance de son corps et profitant du mouvement de son arme, le marteau frappa sa cible au visage. Poussant un rugissement encore plus effroyable que celui du monstre la guerrière utilisa la moindre parcelle de muscle de son corps et continua son mouvement. Pendant un moment, les deux mastodontes tentaient de repoussait l’autre, puis d’un coup, le visage de la femme se changea en une mimique effrayante et raffermit sa prise sur son arme avant de dégageait sa masse….pour revenir frapper, au même endroit ! Encore sonné par le premier impact la créature n’eut pas le temps d’esquiver le moindre mouvement et lorsque le fer le frappa de nouveau il eut un bruit écœurant. Cette fois ci le marteau ne fut pas stopper et lorsque son mouvement prit fin, Indrick vit quelque chose se détacher du corps du mutant et terminer son vole un peu plus loin...Une tête !? C’était la tête du monstre ! Tio avait réussit à arraché la tête de se monstre. Elle était peut-être bien plus dangereuse que se monstre.

Le combat dura encore quelques minutes et se termina par la victoire des soldats de la coalition et par la capture d’à peine 2 rebelles, le reste étant mort leur de l’affrontement ou tuer par leur allier mutant qui avaient complètement perdu le contrôle. Pendant que le reste des hommes rassemblaient les blessaient et les soigner, Ewilan s’approcha d’Indrick, qui était assit sur l’une des caisses de munitions qui trainer là, essayant de se détendre. Lorsqu’il remarqua la petite mage, il lui sourit, mais elle ne lui rendit pas, au contraire, elle évitait son regard et c’est alors que le lieutenant vit ces vêtements couvert de sang. La jeune femme s’assit non loin et se mit en boule, essayant en vain de stopper les tremblements qui secouait son corps, des larmes commençaient à apparaitre sous ces yeux et au moment où elle allait craqué, elle sentit quelque chose sur ces épaules, lorsqu’elle leva la tête, elle vit Indrick lui déposant un manteau.

-Beau boulot soldat.

Après lui avoir sourit une nouvelle fois, notre chef d’escouade partit en direction d’Elizabeth qui nettoyait son arme. Lorsqu’elle le vit, elle lui lança une réplique qui le figea sur place.

- Vous savez quoi ? Les idiots de l’autre groupe était en décalage par rapport à nous, la personne qui devait régler sa montre l’avait fait avancer d’une dizaine de minute…C’est pour cela qu’ils ont attaqué aussi vite…plutôt pitoyable non ?
- Oui effectivement, ils devraient prendre exemple sur nous !

Ils éclatèrent de rire et reprirent leurs activités.
Vraiment…Cette escouade était…vraiment pas banale.


Dernière édition par Indrick Boreale le Mer 28 Mai 2014 - 3:41, édité 1 fois
Le Drapeau Blanc

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 25 Fév 2014 - 15:55
Mission accomplie.

Je n'ai pas encore tout lu, je viens de finir la première partie, juste avant qu'Indrick ne reçoive son ordre de mission.

Et si je m'arrête c'est qu'il y a un problème... pas énorme mais bon.

"Indrick savait de quoi elle parlait, il sourit tristement avant de la remercier et de partir. Ce n’est qu’une fois la porte fermer qu’une unique larme perla sur la joue de la mage. Elle savait qu’elle ne pouvait pas guérir cette blessure."

J'ai vraiment pas été convaincu ^^. Ca aurait du être dit autrement parce que la larme faisait vraiment juste théâtral. C'est même pas du pathos, c'est théâtral.

Cela dit, je tiens à dire que jusque là c'est vraiment très bien. Sans dire que l'orthographe est soignée, c'est mieux que ce que tu nous fais parfois sur la chatbox. Y a quand même une erreur que tu fais plusieurs fois.

"et cela ne se fera qu’avec beaucoup de temps passaient avec eux."

Ce genre d'erreurs que vous faîtes, je les trouve incroyables, sans mentir. Parce qu'il suffirait de réfléchir deux secondes... "Passaient" et "passé", ça ne se prononce pas de la même manière.

Simple question à te poser : Comment prononces-tu "j'ai marché"

Tu dis "J'ai marchais" ?

Le participe passé, Indrick, c'est -é. Ce n'est évidemment pas toujours le cas mais si tu hésites entre -ais et -é, tu réfléchis à la fonction de ton verbe.

Ils passaient.

Ils sont passés.

"un peu comme Tosh…me dite pas qu’il sait réincarner lui aussi ?"

Il y a deux autres fautes dans la phrase mais j'insiste sur celle-là parce que c'est typiquement ton genre de fautes. Des fautes qui n'ont pas de sens, qui montrent, désolé de te le dire de façon aussi crue, que tu n'as pas réfléchi à l'orthographe.

"Il sait réincarner"... Pourquoi "sait" ? Pourquoi le verbe savoir dans cette phrase ?

Quand tu as un doute, pour ce genre de cas. Parce que ça, c'est un pronom réfléchi, tu aurais du mettre "Il s'est réincarné".

Et bien tu changes tout simplement la phrase. Si tu ne sais pas comment écrire "s'est", tu imagines que c'est toi qui parles.

Exemple : "Je me suis réincarné"

Le "s'est" s'est transformé en "me suis".

Est-ce que dans "me suis", tu vois le verbe savoir ? Non. Il suffit alors de prendre le pronom réfléchi de la troisième personne du singulier, c'est-à-dire "s'" ou "se" (comme dans "Il se lave"). C'est aussi simple que ça.

" Une fois le couloir traversé, la salle dans laquelle se déroulée le combat était très grande, d’immense chandelier était accroché sur le toit et trois grande cheminé diffusait une douche chaleur malgré la fraicheur de la nuit. "

Là tu m'as perdu. On était dans un passage sous-terrain... et on se retrouve dans une pièce avec des lustres, cheminées et tapis en peau de léopard ? Le passage sous-terrain est pas le plus fréquenté du monde mais c'est pas un club med, c'est même pas une planque.


Mon ordre de mission te disait :

"Quoi qu'il en soit, ce soir, quelques rebelles vont se réunir dans le passage sous-terrain (tu sais, le truc qui lie la ville du couchant à la cité du crépuscule). On sait pas combien ils seront, on ne sait pas pourquoi ils se réunissent. "

Et je t'avais dit dans la cb que le passage sous-terrain permettait d'aller à un bout à l'autre de la ville, qu'il reliait tout... Alors oui, c'est un endroit formidable pour se réunir l'espace d'une heure... juste avant de faire un coup, quoi.

Mais c'est pas une planque où tu peux mettre des armes en espérant que personne les verra. Les rebelles sont quand même plus malins que ça. L'idée, je trouvais ça clair, c'est qu'à un moment, un groupe de rebelles "va" se réunir à un endroit et que toi, tu dois intervenir et les descendre.

La Coalition noire était au courant d'un plan, d'un mouvement des rebelles, alors ils t'envoient les intercepter. Mais tu parles de planque... 'Fin non, la cité du crépuscule a des tas de planques mais on va pas planquer un groupe de vingt rebelles dans le passage sous-terrain, ça reste un endroit surveillé.

Bon j'ai fini de lire !

Je te donne peut-être l'impression de ne pas avoir aimé ta mission mais j'ai été agréablement surpris. Tes maladresses, c'est de l'inattention et bon, je te mentirais pas, ça m'énerve un peu. Mais il n'empêche que le reste de la mission est vraiment bien. Les trois parties sont très bien. Indrick est pas forcément en confiance avec ses hommes, mais au final... bon, il est quand même content.

J'ai bien aimé le duel du début, j'ai bien aimé la description de chacun des membres de la troupe et j'ai... particulièrement bien aimé l'ambiance des combats; Oui ça donne un tout vraiment bien.

Y a quand même un truc à la fin qui a continué à me déranger. L'Ewilan et sa réaction... je sais pas, à nouveau j'y ai pas cru.

Oui alors, tu dis que Juarez est un très bon tireur, capable de toucher sa cible à cent mètres avec une carabine, pro au révolver, ok... mais il a dix en dex, oublie pas.

Mission accomplie.

Périlleuse. 36 xp, 320 munnies... 2 PS en force et 1 PS en dex.

_______________________________
messages
membres