Derniers sujets
» D'un prêtre à une soldate, et vice-versa
par Kestia Aujourd'hui à 19:36

» Basique!
par Fiathen Hier à 22:17

» Absences Aqua
par Maître Aqua Hier à 21:21

» Conseillère en Urbanisme
par Huayan Song Hier à 15:13

» Essai en laboratoire
par Cypher Sam 18 Nov 2017 - 16:24

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Kestia Sam 18 Nov 2017 - 14:32

» Jet The Hawk! Storm The Albatross! Wave The Swallow! We're the Babylon Rogues!
par The Babylon Rogues Sam 18 Nov 2017 - 13:59

» La Shin-Ra del Sol
par Rufus Shinra Sam 18 Nov 2017 - 10:30

» Froide Noblesse
par Huayan Song Ven 17 Nov 2017 - 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Ven 17 Nov 2017 - 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Ven 17 Nov 2017 - 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Jeu 16 Nov 2017 - 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Jeu 16 Nov 2017 - 5:58

» Il était une fois ... Toxine (Finis pas corrigé )
par General Primus Jeu 16 Nov 2017 - 2:06

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Rayon de Soleil
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ainé des Surhommes
Masculin
Nombre de messages : 271
Age : 27
Date d'inscription : 04/09/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
239/350  (239/350)
Sam 18 Jan 2014 - 15:55
Un homme en armure de plate mais sans heaume entra dans le bureau de Angeal et l'exhorta de le suivre. Sans comprendre, bousculé par l'empressement et la douce panique de son soldat, le Boss le suivit sans un mot. L'agitation du Château était palpable, tous marchaient si rapidement. Une énergie sans avait envahit tout le château, nul n'était statique, pas même ceux qui en avaient reçu l'ordre. Comme si chacun savait au moins pour le moment ce qu'il avait à faire... pour un dirigeant, c'était une chose incroyable qui se déroulait dans ses yeux. Quand bien même tout ceci n'était pas son œuvre, il était fier... fier que de tels gens acceptent son autorité.
C'était semblable à un coup de tonnerre... tout le monde était choqué, concentré. Même les nobles ignoraient Angeal, d'habitude si enclins à d'interminables mondanités.

Finalement, on le conduit dans une pièce... qui n'était pas si grande mais que la foule compacte rendait immense. Le Chef-Paladin passa difficilement à travers celle-ci... on ne le remarquait tout simplement pas, tous regardait ailleurs dans une même direction.

Angeal arriva finalement devant la foule et vit... un futur pour le Sanctum.

Des rayons de soleils bleus illuminaient la pièce... respectueux, il ne put qu'admirer la splendeur. Une magnifique jeune femme, fine et élancée... habillée étrangement. On aurait juré là une beauté venu d'ailleurs, mais si semblables aux nôtres à la fois. Elle ressemblait à Noël... et avait de toute évidence finit comme cette dernière. Angeal avait énormément de question sans réponse... mais tout ceci lui semblait être une continuité. Les choses avancent depuis la dernière attaque, l'époque est trouble. Tout d'abords Mnerva qui devient un vaisseau... et ensuite cette mystérieuse jeune femme.
Le Boss détourna un instant les yeux... il y avait bien trop de monde pour le moment. Le roi était bien évidement là. Angeal croisa les bras et jeta un regard à la foule. Ca ne lui faisait pas plaisir d'avoir à leur dire ça, mais il le fallait. Le Chef-Paladin se remit à détailler la statue de cristal et dit ceci d'une voix forte mais respectueuse :

" Roi Stéphane, nous avons énormément de chose à voir. "

" En effet... Que tout le monde sorte ! "

Les paladins s'activèrent, brisant ce moment sacré en expulsant calmement la foule avant de eux-mêmes s'en aller. Le roi rejoignit Angeal et tous deux avaient les yeux rivés sur cette jeune femme...

" La troupe de Paladin partit en éclaireur sur Oerba a ramené ceci dans mon château. "

" Et je vois que tout le monde a bien profiter du presse-papier. " Lança-t-il, ne cachant nullement son désir d'être cinglant. " J'aurais du en être le premier informé. "

" Oui, c'est vrai... mais son arrivé a affolé tout le monde, moi y compris. Donc... elle aurait accompli sa tâche ? "

" Ou peut-être doit-elle l'accomplir. J'aimerais la libérer pour en savoir plus mais je ne sais pas comment... "

" Hum... quoique vous fassiez Angeal, restez prudent. Grell Sutcliff ne payait pas de mine, mais il a fait des dégâts conséquent. "

Le Boss tourna subitement la tête en direction du roi, le corps statique, posant sur lui un regard plus haut de quelques centimètres. Il resta à le regarder en silence quelques instants, jusqu'à ce que le monarque daigne lui rendre son regard. Angeal s'adressa à lui froidement, n'ayant jamais aimé aborder ce sujet-là.

" Regardez-la bien. Je ne vois là... nul ressemblance avec ce malade. "

Le Roi se contenta de partir, jugeant surement que ceci n'est pas de son ressort. Les relations se dégradent. Ramener Aurore prend trop de temps à son gout et un de ses conseillers proche commence à l'influencer. Angeal n'a jamais eu peur du Roi et ne le sert que par reconnaissance. Ca ne lui plairait pas d'être en conflit et le problème du conspirateur Swain... va exiger la plus grande finesse. Sans oublier cette sorcière dont on ne sait qu'une folie à l'égale de sa puissance.

Et lorsqu'il posa les yeux sur cette magnifique statue... le Chef-Paladin oublia toutes ces préoccupations, cherchant juste des mots pour décrire cette beauté. Genesis a toujours été vague concernant son opinion sur le Sanctum. En vérité, nul besoin de mot entre ces deux amis là. L'un et l'autre sont différents... exactement de la même manière que leurs ailes. Genesis ne voit que par les arts et Angeal serait curieux d'entendre sa réaction face à cette statue.

Une enfant pure prisonnière du cristal, à qui il ne reste plus qu'à rêver en attendant son heure. Un diamant claire et bleuté, une couleur si belle qu'elle parait vous apaiser. On la voyait, sans fioriture, toute la magnificence de l'éternité. C'était comme de l'eau devenu solide, sans pour être glace. Quelque chose qui brille et qui évoque inévitablement... l'espoir. Angeal en avait la certitude, elle ne représentait aucun danger.

A pas lent, quand même intimidé, le Chef-Paladin s'approcha de la mystérieuse jeune femme et se risqua à la toucher... la larme cristallisé de la Sainte Noel se mit à émettre une lueur à travers la poche du surhomme. La statue se mit alors à émettre la même lumière, plus intensément, comme si elle résonnait. Malgré la lumière forte, Angeal vit le cristal disparaitre dans des éclats d'ors blancs et laissez petit à petit apparaitre une jeune femme magnifique... et faibles. Le Paladin la rattrapa avant qu'elle ne rencontre le sol. Combien de temps était-elle resté piégé ? Longtemps à voir son état. C'est comme si elle n'était pas encore tout à fait là.
Le Paladin l'installa sur un banc de prière et se mit face à elle, un genou à terre pour se mettre à la hauteur. Petit à petit, alors qu'elle reprenait ses esprits, la jeune fille sembla perdue... se voulant rassurant, Angeal posa une main sur son épaule. Par chance, il n'avait pas pensé à prendre son arme.

" Tout va bien, tu es ici en sécurité. "

De son humble avis, quelques explications s'imposent.

" Tu es au Domaine Enchantée, QG du Sanctum dont je suis le boss. Tu as été récupérer sur Oerba et déplacer ici. On ne te veut aucun mal, simplement nous vénérons les Eternels et... visiblement, tu y es lié. "

_______________________________

Fiche de compétence
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ambassadrice du Passé
Masculin
Nombre de messages : 11
Age : 18
Date d'inscription : 18/08/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
0/650  (0/650)
Dim 19 Jan 2014 - 0:12



Rayon de Soleil
feat. Angeal Hewley



Cela fait tellement longtemps que je dors, je ne dis pas que je m'en plains ! Mais je me dis bien que ce serait tellement mieux d'être éveillée, vous savez, pouvoir rire encore une fois avec quelqu'un qui est réel pour une fois. Pouvoir enfin sortir de cet état comateux. Je me sens comme allongée dans du coton vraiment doux, mon corps se sent vraiment bien. Je n'ai pas froid, mais je n'ai pas chaud. Comme si j'étais figée, laissant juste un peu de liberté à mon cerveau, je peux encore rêver. Parfois, je sens des choses, autour de moi, je sens quelque chose qui me touche mais ça s'arrête là. Dans mes rêves, parfois, il fait si noir, certaines fois j'ai même peur. Je pourrais croire que c'est l'obscurité de mon coeur mais c'est tout simplement celui de ma raison qui ne trouve plus rien à me montrer pour combler ce vide infini. Le temps est tellement long. Dans mes songes, en ce moment, je me tiens sur mes deux pieds, croisant mes deux index en fermant les yeux. C'est mon signe distinctif, comme une prière vous savez. Je sens le temps qui passe sans pouvoir lutter. Rien ne peut détruire le cristal éternel, sauf le cristal lui même. Je ne sens rien dans cet étrange monde noir que représente ma conscience, d'habitude, je ne fais qu'attendre qu'une vision se manifeste, que je puisse alors un peu voyager. Je sais que ce sera sûrement la même chose que d'habitude, il va me renvoyer à Oerba et je pourrais explorer mon monde tel qu'il l'était dans mes souvenirs, comme à l'accoutumée. Lorsque j'ouvre les yeux en sentant le vent qui fait voleter légèrement mes cheveux, je laisse retomber mes bras sur les côtés et j'observe cette chute d'eau que je vois si souvent depuis que je me suis endormie. Lorsque je me retourne, je peux observer la végétation luxuriante, sentir l'odeur forte de la nature. Sans plus de cérémonies, je décide d'avancer un peu.

En me glissant entre les arbres, j'entends les oiseaux piailler et les petits animaux faire leurs petites affaires dans les fourrées. Je sais que tout cela n'est qu'un rêve, une représentation de ce qu'il était avant. Pour moi, il n'a jamais changé. Bizarrement, je ne peux pas retourner en ville, je suis obligée de rester ici. Dans les bois. Au loin, j'entends de l'agitation, je ne sais pas ce que ça veut dire, je ne devrais entendre que la faune et la flore, je ne devrais pouvoir entendre que ça ! C'est vraiment étrange ! Je fixe l'origine du bruit avec cette lueur dans le regard. De l'espoir. Sans plus attendre, je commence à avancer vers la ville, me pressant assez pour pouvoir trébucher sur une racine. Que je suis maladroite ! Je me relève, ne prenant pas le temps de m'épousseter, je ne suis pas sale de toute façon. Je n'ai même pas eu mal en tombant. Depuis ce jour où je suis tombée dans le sommeil, je ne ressens presque plus rien, du moins physiquement. Le cristal ne m'empêche pas de me tourmenter, je n'ai que ça à faire de mon temps libre de toute façon. Je ne sens plus le froid, ni la chaleur, je n'ai plus mal lorsque je me blesse, je ne tombe plus malade, je ne me sens plus fatigué. En même temps, je ne fais que dormir depuis tout ce temps. Tout en me frayant un chemin au travers les arbres, les buissons et les arbustes, repoussant les branches de la paume de la main sans plus faire attention. Je sens que quelque chose se passe, je sens que je dois aller là bas ! Et puis de toute façon, ce sera toujours plus amusant que de rester ici bas et contempler la nature ! Je l'aime mais il ne faut pas exagérer, cela fait trop longtemps que j'y suis !

Je pousse les dernières branches avant de me retrouver face à la porte de la ville, comme d'habitude, il y a cette barrière. Oui une barrière. Elle est très étrange, on dirait qu'elle est faite de cristal tout comme moi, mais un cristal sombre, comme s'il était éteint. Plus je m'en approche, plus j'entends cette effervescence de l'autre côté, mais que se passe-t-il ? Quand j'y pense, dans tous les rêves que j'ai fait, aussi nombreux soient-ils, il y avait toujours cette porte. Elle doit être importante. Je la touche du bout du doigt mais rien ne se passe. Déçue, je fronce les sourcils et frappe le cristal. Oh ! Mais ... Cela fait mal ! Oh mon dieu, il me fait mal ! Quel bonheur ! Je pleurerais presque de joie si je n'étais pas en train de gesticuler dans tous les sens en me tenant le dos de la main. Il m'a vraiment fait souffrir ! Progressivement, je n'entends presque plus rien de l'autre côté, comme si les gens partaient. Comme si ils me laissaient seule. Comme je l'ai toujours été. Je ne peux que m'en vouloir, si je n'avais pas rencontré cet homme, je serai encore avec Fang ! Je baisse la tête en effectuant ma prière sourde, croisant mes index. Elle me manque tellement. Je n'entends plus que le silence plat, tout est vraiment trop silencieux. Abattue, je me retourne et marche pour retourner vers la forêt à contre coeur. Je me suis trompée, c'est juste mon cerveau qui me fait espérer. Soudain, je me stoppe, me retournant vers la barrière. Mais si elle m'a fait mal c'est qu'elle doit bien servir à quelque chose ! Bon ... Cherchons !

Je me précipite sur la parois pour m'y plaquer, cherchant à toucher un bouton ou quelque chose comme ça pour déverrouiller ma prison. Enfin, je doute que ce soit aussi simple ! Je doute surtout qu'il y ait un mécanisme pour ça ... Je finis par m'écarter et je croise les bras, me creusent la tête. Je réfléchis, peut être que ça va me mener à quelque chose ! Lors de ma réflexion intense, je n'ai pas remarqué que le cristal a commencé à scintiller depuis son centre, devenant ainsi presque translucide, m'appelant presque. En voyant cela, j'ai laissé tomber mes idées et je me suis approchée, touchant la parois du bout du doigt. Je ne peux plus en sortir ! Je déglutis, effrayée avant d'enfoncer mon autre main avant de continuer ma progression. Je finis par entrer complètement dans le néant, il fait noir ici mais j'ai froid, tellement froid. Je me sens vraiment étrange, comme mal réveillée. Je commence à voir la lumière, ressentir plus ou moins la chaleur. Je cligne des yeux une fois, puis deux pour remarquer que je suis assise sur un banc de prière, un homme agenouillé devant moi.

J'ai exploré la pièce des yeux, je suis perdue. Où suis je ? Où est Oerba, je le sens, je le sens en moi, que je n'y suis plus. Pourquoi suis je ici ? Mes rêves m'auraient-ils laissé des indices ? Je ne sais pas, je ne sais plus, je ne me souviens pas. Je glisse mon regard sur mes propres mains, les étirant et pliant mes doigts, malgré le sentiment que je ne suis plus sur ma terre d'origine ... Je suis enfin là, je suis réveillée. Après cet instant de dépaysement, je sens la joie m'habiter, je suis vraiment heureuse ! Je l'écoute, essayant de me contenir mais je sais que je n'y arriverais qu'un temps réduit. Aaaah, j'ai honte de moi ... Je ne suis pas capable de cacher mes émotions, fichue émotivité ! Je pétille de bonheur, ça peut se voir dans mes deux émeraudes qui fixent l'inconnu qui s'avère être le chef de l'organisation du Sanctum, c'est bien ça ?

Je suis tellement excitée que je ne peux m'empêcher de faire mon signe distinctif, ma prière, un sourire scotché aux lèvres. Sans lui répondre de suite, je me lève pour explorer la pièce, effleurant les murs tout en poussant des petits cris de bonheur en sentant ces sensations que j'avais oubliées depuis longtemps, m'interrogeant sur certaines choses que je ne connaissais pas. Après avoir un peu exploré la pièce, j'ai sautillé jusque mon sauveur et je lui ai pris les mains, un geste bien trop direct mais je suis comme ça ! J'ai souris et je l'ai bien regardé dans les yeux.

- Je suis Oerba Dia Vanille de Oerba, comme mon nom l'indique Dis-je en émettant un petit rire, je sens que la joie d'être enfin réveillée s'évacue par tous les moyens possible, me faisant presque resplendir de gaieté. Et je vous serai toujours infiniment reconnaissante de m'avoir sortie de mon sommeil ...

Je lâche ses mains et je lui lance un autre sourire avant de tourner sur moi même en riant, sentant l'air sur ma peau, mes cheveux qui virevoltent avant de m'arrêter face à lui en me penchant vers l'avant, ma tête tournée face à lui avec un sourire.

- Les éternels ? Oh ! Je me souviens bien de cet homme ... Ai-je affirmé, reprenant un peu de sérieux en me redressant. ... Il avait une GIGANTESQUE bibliothèque souterraines ! Il écrivait tous les livres lui même, il disait que s'il ne le faisait pas, il ne se souviendrait pas. Lançais-je en riant un peu, heureuse de parler de cet homme que malgré tout j'appréciais. Ensuite, il m'a enfermée dans un sommeil de cristal, je n'ai jamais su pourquoi, j'étais seule avec mes rêves ... Étrangement, je ne me souviens de rien, je ne me souviens pas de mes rêves alors que ... J'ai l'impression qu'il y aurait tellement à dire !

Je tourne alors sur moi même en me tenant le menton, semblant pensive, oui je l'étais en vérité. Mais ça me passe bien vite et j'ai fini par le fixer avec un sourire avant de lui demander en prononçant mes paroles comme si je poussais la chansonnette.

- Je me suis présentée, et vous, qui êtes vous ? ♪


© Code Anéa - N-U
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ainé des Surhommes
Masculin
Nombre de messages : 271
Age : 27
Date d'inscription : 04/09/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
239/350  (239/350)
Ven 24 Jan 2014 - 12:23
Aussitôt libéré de son sanctuaire cristallin, Oerba Dia Vanille avait perdu toute semblance avec la Sainte Noel Vermillion. Vive, sa première action a été de tout regarder, tout voir... la faiblesse qui suit le sommeil s'était rapidement dissipé. Angeal Hewley n'imaginait pas son dépaysement... la pauvre devait être perdu dans cet autre temps, autre monde. Le Paladin avait un nombre incroyable de question et cela devait être son cas aussi. Cette étrange signe avec les mains... serait-ce... quelque chose appartenant au Sanctum ? "De Oerba", comment une jeune femme aussi frêle peut vivre dans un monde pareil à ce point rempli de monstre ? Angeal lui-même aurait du mal à tenir quelques heures sur ces terres si impitoyables. Alors que le Sanctum a commencer des recherches à Oerba... arrive une jeune femme à l'âme d'aventurière tant elle parvint facilement à retrouver le sourire ici.
Puis il y a cet... "homme" a l'immense bibliothèque qui l'a cristallisé. C'est un Eternel... mais il a fait d'elle un cristal sans qu'elle est accompli sa tâche au préalable ? Être pris au piège du cristal, c'est se plonger dans une sorte de coma. Rien n'atteint un martyr cristallisé... pas même le temps.

Une habitante d'Oerba, monde supposé inhabitable traverse le temps jusqu'à notre époque grâce à un Eternel. La question qui se pose est... depuis combien de temps ?

Et quel idiot. Cette jeune enfant se fiche de son grade, de son rang et de son titre. Quelle... innocence chez elle. Une naïveté qui facilite grandement la prise de contact, mais qui est aussi le malheur de l'innocente.

" Angeal Hewley. " Dit-il, tâchant de bien articuler. Il s'arrêta un instant, observant la jeune femme apprécié l'air sur sa peau les yeux fermés. Oui... dans sa prison de cristal, elle ne devait pas être ivre de sensation. " Tu dis venir d'Oerba... Vanille... " Il ferma un instant les yeux, devant mais n'aimant pas apporter ce genre de nouvelle. " Je ne sais pas depuis combien de temps tu es prisonnière du cristal... mais Oerba est aujourd'hui infesté de monstres gigantesques et impitoyables. Les éléments, la faune et la flore... tout ça est devenu absolument meurtrier. Hormis des monstres qui ne craignent même pas les sans-cœurs... il n'y a plus âme qui vive sur ton monde. Je suis désolé. "

Et avant qu'elle ne comprenne, refusant de laissez une enfant démunie face à une telle nouvelle... Angeal se décida à tenter de la galvaniser.

" Nous ne savons pas ce qui a causé l'apparition des monstres... mais pour avoir vu Oerba de mes propres yeux, tu n'aurais rien pu faire. L'Eternel lui-même était démuni... mais grâce à toi... tes semblables ont une ambassadrice. L'Eternel t'as cristallisé et à partir de là, rien n'a pu t'atteindre. Il t'as choisi toi... va savoir pourquoi... mais tu es aujourd'hui au Sanctum alors que ce dernier cherche à percer les mystères d'Oerba. "

Ça n'était pas plus facile de lui expliquer cela....

" Oerba Dia Vanille... cet Eternel t'as confié une tâche. Mes hommes ne sont pas tombés sur toi par hasard je... j'ai conscience que tout cela n'est pas facile à entendre. Or... il n'a pas pu se tromper, il t'as envoyé là où tu dois être au moment où tu dois l'être. "

... Tout cela était peut-être un peu chargé.

" Ça va... ? " Lança-t-il, bien que concient de la réponse assez évidente à sa question.

_______________________________

Fiche de compétence
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ambassadrice du Passé
Masculin
Nombre de messages : 11
Age : 18
Date d'inscription : 18/08/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
0/650  (0/650)
Mar 18 Fév 2014 - 18:35



Rayon de Soleil
feat. Angeal Hewley



Si ça va ..? Quand il m'a annoncé ça, je jouais avec mon sceptre que je venais de retrouver plié dans ma sacoche, je le faisais tourner en riant à moitié, l'écoutant tout de même d'une manière assez distraite. Dés que j'ai entendu la nouvelle, mon arme a traversé toute la pièce pour s'écraser contre un mur. Figée, je me tournais lentement vers lui. Je ... C'est la vérité ..? Oerba, Fang, sa famille, tous les gens de là bas. Je ne les portais pas tous dans mon coeur mais ... Pourquoi ..? Je sentais la douce torture des larmes qui menaçaient de couler, j'essayais de les frotter mais elles revenaient toujours. J'ai fini par me détourner de lui pour verser quelques larmes silencieuses, celles ci venant s'écraser sur le sol. Non, je ne vais pas bien. Apprendre que tout mon monde, toutes les personnes que je connaissais sont mortes ainsi que leur descendance. Bien sûr, je ne m'attendais pas à ce qu'ils aient survécu au temps mais ... Tout le monde ! Pourquoi ? Pourquoi mon monde ? Pourquoi pas autre part ! Nous n'avions jamais rien fait pour mériter un tel sort ... Je ne peux pas le comprendre et je ne peux pas l'accepter. La vie ne peut pas être aussi injuste !

J'étais trop naïve, je le suis toujours. Je me demande comment je vais m'en sortir maintenant qu'elle n'est plus là pour me donner des conseils. Que le monsieur de la bibliothèque ne peut plus m'en donner non plus. Je devrais me débrouiller seule, non ? Je pensais pouvoir le faire mais pas si vite ! Je ... Je n'y crois toujours pas ... Les larmes dévalent mes joues, laissant le silence répondre à sa question. Je ne veux pas qu'on voit que je suis faible, je ne veux pas qu'on me voit pleurer. Même si je ne le connais pas, même si je ne connais personne ici et que je n'ai pas envie de vraiment les connaître la tout de suite. Je laisse mes lèvres trembler sans m'en rendre compte. Je pleure ...

- Tout le monde est mort ..? Ce ... Ce n'est pas possible ... C'est ... C'est totalement injuste !

Je me suis alors retournée vers lui sur cette phrase, la tête que je faisais montrait bien ce que je ressentais. La tristesse, la colère, le désespoir.

[HRP : Désolé, c'est tellement court, je suis vraiment désolé de l'attente aussi TwT. Gigantesque panne sèche et elle n'est pas encore finie sinon ce serait mieux, j'ai fait de la m... excuse moi Sad]


© Code Anéa - N-U
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rayon de soleil... Vent agréable printanier... [Pv]
» Dans un dernier rayon de soleil, une lumière s'éteint~LIBRE
» (f) ma fille, ma moitié, mon rayon de soleil - Lien familial
» La métaphore
» Au service de Scylla ? [Irène & Aetius]