Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Quelques minutes à peine
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 722
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1054/500  (1054/500)
Dim 5 Jan 2014 - 18:12
Le maître forgeron avait enquêté... et plutôt bien, disons le. Pour l'instant, beaucoup d'indices mais très peu de conclusions. Le Consulat ne pouvait prendre cette affaire à la légère, car il s'agissait sans nul doute du plus important des événements affrontés par les artistes. Depuis la création du groupe, les problèmes s'étaient enchaînés tandis que la quête des arts progressait malgré tout. Le tragédien se souvint de la révolte des bohémiens, qui avait bien failli mettre la cité des rêves à feu et à sang... Il n'avait pas oublié Astral, qui menaça tout ce pour quoi ils se battent. La mort de Nanaki, les échecs des élus des Muses, terrassés par leur art lui-même... La menace des huns qui gronde, le feu des dragons sur les terres, les assassinats dans le jardin radieux.
Même tout cela n'avait pas préparé le consulat à cette déclaration de guerre.

Tout cela avait amené Genesis, ici porte-parole du consulat et non tragédien, sur une estrade positionné au centre du parvis de Notre-Dame. Au milieu de la foule, dos à l'immense cathédrale, menaçante et puissante.

Quelques jours étaient passés depuis le soir de la réunion, depuis la mort de Frollo.


" Merci à tous d'être venus si nombreux. "

Il était sobre et grave... Autour de lui, une foule immense, cette même foule qui désirait confirmer les rumeurs qu'elle entendait depuis quelques jours, la rumeur de la mort du juge Claude Frollo.

" Je me nomme Genesis Rhapsodos, et je suis le porte-parole du Consulat. "

Ici, sur cette place, il se préparait à entreprendre une folle entreprise... Annoncer une bonne nouvelle comme s'il s'agissait d'une nouvelle désastreuse.
Certes, si lui était attristé de la mort de son vieil ami, tous les habitants de ce monde en étaient réjouis. Frollo avait jadis brûlé sa propre ville, tué des centaines, voir des milliers d'innocents, pour sa propre passion et sa folie. Depuis, Frollo avait... expié ses fautes. La muse de l'éloquence l'avait choisi et plus que tous les autres, il avait servi le Consulat, au point d'en arriver à faire tout son possible pour réparer ses torts dans la ville de lumière.


" Je me dois de vous apprendre une nouvelle des plus horribles. Claude Frollo, fils de Calliope, qui était anciennement juge de votre ville, a été assassiné il y a quelques jours, durant cette nuit dont vous avez entendu parler, où les porte-paroles de chaque groupe se sont rencontrés."

Il vit quelques sourires et bien sûr, il y eut des cris de joie. Là allait être toute la difficulté de l'entreprise. Plus qu'annoncer une mort, il devait convaincre les habitants de la cité des rêves qu'il était vital de ne pas laisser cet assassinat impuni. Genesis devait avoir leur soutien.
Il parût ignorer cette animation et poursuivit.


" Nous ignorons l'identité du coupable mais nous avons des pistes solides et des indices qui nous mèneront, j'en suis sûr, à l'identité de ce truand. "

" Un truand ?! C'est un héros !! "

" Il a raison ! Frollo méritait de crever ! Justice est faite ! "

Beaucoup d'approbations, davantage de cris de joie. Les gitans et les natifs de ce monde n'avaient plus cette haine les uns envers les autres. A présent, c'était un peuple relativement uni. Cela avait coûté cher au Consulat pour arriver jusque là... et on ne peut ignorer le rôle de Frollo dans cette entreprise.

" Un héros ? "

Ils confirmèrent de la même façon, heureux, comblés, échauffés...

" L'homme qui a fait ça est tout de noir vêtu... Une cagoule qui masque son visage derrière les ténèbres, des armes terrifiantes et malfaisantes. Il ne s'agit pas de l'un des vôtres... Il n'a rien accompli en votre nom. "

S'ils n'étaient pas convaincus, ils se turent.

" Une de ces ombres dont on ignore l'existence, sans doute... Une créature sans coeur, sans scrupules, parfaitement... préparée à tuer chacun de nous, à détruire tout ce que nous avons créé jusque là."

Un silence sombre, inquiétant. Le visage de Genesis était plus sombre que jamais, inspirait sa propre tragédie.

" Il commence par ceux qui ne représentent rien pour vous, ceux que vous détestez. Un jour, vous verrez la paix menacée... jusqu'à ce qu'un autre, la beauté, les arts... disparaissent. Ce n'est pas une attaque contre Frollo, mais une attaque contre les cités dorées. "

Il respecta leur silence. Le Consulat avait plus fait pour eux qu'ils ne l'imaginaient, et il supportait mal de voir qu'ils ne se sentaient qu'à moitié concernés.

" Pour votre sécurité à tous, nous allons installer une ambassade dans votre cité. Nous mettrons un de nos consuls à la tête de l'édifice. "

Il pensait à Natalia ou Mila... Natalia était l'atout propagande du Consulat, avait de bons contacts avec de nombreux dirigeants, faisant de sa propre personne une bonne dirigeante... Tandis que Mila avait d'excellentes relations avec les bohémiens et correspondait parfaitement au rôle d'ambassadrice dans ce bâtiment si spécial.

" Vous avez certainement entendu les rumeurs de la guerre. Sachez que nous ne pourrons y échapper. Nous sommes concernés... cet assassinat nous le prouve. "

Le peuple ne sembla pas choqué par cette affirmation... Cela ne l'étonnait pas. Depuis des années, les petits affrontements, les règlements de compte s'entassaient... tous se doutaient de l'arrivée plus qu'imminente, voir nécessaire, d'une guerre.

" J'avais prévu un long discours, chers amis. Un discours honorant Claude Frollo, que j'avais travaillé pour qu'il ne vous offense pas. Mais vous avez été les victimes de sa folie, et je ne peux vous reprocher de cultiver cette haine qui habitait autrefois mon coeur. Je me contenterai juste de ceci : Le Consulat a été porté par Claude Frollo qui m'a précédé dans le rôle de porte-parole. Sans lui, nous n'y serions pas arrivés, il était le plus grand meneur dont on puisse rêver. Il s'est égaré, jadis... et je ne peux cautionner ses actes... mais c'est aussi lui qui a permis à la cité des rêves de retrouver un semblant de paix.
Sans lui... nous resterons unis, nous continuerons, et je jure que nous répandrons les arts dans l'univers. "


Il inclina la tête...

" Je vous souhaite une bonne fin de journée. "

et s'en alla. En aucun cas il n'espérait avoir changé l'avis du peuple. Frollo était encore détesté. Son seul espoir était d'avoir rallier le peuple à sa cause : Trouver l'ennemi, défendre les cités dorées, et continuer à croire en les arts.  
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Maître brasseur
Masculin
Nombre de messages : 376
Age : 27
Date d'inscription : 21/05/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
356/350  (356/350)
Dim 5 Jan 2014 - 19:49
Mission accomplie!

Première fois que je note, et en plus le boss!

Après lecture, on remarque directement que Genesis est complètement blasé et n'a pas du tout envie d'aller faire son petit discours devant la populace qui... disons le franchement, se moque de la mort de Frollo. Mais tu t'en sors pas si mal!

Je ne vois pas de chose négative à redire par rapport à tout cela, appart le manque d'humour, mais la situation ne le prête guère.

Par contre, j'ai particulièrement aimé la façon dont tu as fait culpabiliser le peuple par rapport au fait qu'ils devraient regarder plus loin que le bout de leur nez. Même si le coeur n'y était pas, tu as fait une bonne mission!

Mission très facile,

7xp, 50 munnies et 1PS en.. symbiose!

_______________________________
 
 
 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP] Mariage de Myckilem et Naurestel
» MI3 ? enfermez des gens qui se détestent, attendez quelques minutes et sortez le pop corn
» Quelques minutes, juste pour se rappeler de ce que l'on a perdu
» Copperhead - Je t'ai tué. Et dans quelques minutes, ton corps va s'en apercevoir.
» Juste quelques minutes... Je ne sais pas vraiment pourquoi je suis là, mais... Accepte-les juste.