Derniers sujets
» L'enthousiasme éternel
par Agon Wiley Aujourd'hui à 4:31

» Beau gosse
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 4:06

» Hybris
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 0:24

» Rex tremendae
par Matthew March Hier à 21:55

» Reading Project
par Sauron Hier à 21:00

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Septimus Hier à 20:55

» Pensées rationnelles
par Cissneï Hier à 19:29

» Entremetteuse
par Arthur Rainbow Hier à 19:24

» Aux abonnés absents
par Rufus Shinra Hier à 12:02

» Les Orphelins
par Septimus Mar 19 Sep 2017 - 19:06

» Changer de tête
par Pamela Isley Mar 19 Sep 2017 - 18:15

» La nature a horreur du vide
par Lenore Mar 19 Sep 2017 - 12:00

» Les sans-coeurs aussi ont le droit de se marrer
par Lenore Mar 19 Sep 2017 - 9:37

» Le glorieux et puissant être mystérieux !
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 23:31

» De retour au bercail...
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 22:20


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 La chasse aux meurtriers... ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dévoué
Masculin
Nombre de messages : 286
Age : 22
Localisation : Tortuga
Date d'inscription : 17/08/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
187/270  (187/270)
Mer 18 Déc 2013 - 16:48
    << Chef! Encore un meurtre, chef! >>

    Je me levais, posant les mains sur mon bureau, j'étais torse nu, cela faisait une heure que j'étais derrière ce morceau de bois, à lire et relire des rapports, manger une tartine, et réfléchir... C'est tout ce que je faisais, le problème était... Même avec tout les rapports du monde, impossible de localiser et d'éliminer cette secte, je ne peux pas me baser juste sur des intuitions et des accusations sans preuve, sinon Swain y passerait sans hésiter!. Soit : je préparais mon armure, j'attachais les lanières de cuir, j'enfilais mon épée dans son fourreau, ma hache à la ceinture, et je sortais, suivant ce garde. Hans, quoiqu'un peu crétin, est un excellent homme très réactif... Dommage qu'il soit bête comme un pied, par moment.

    Nous arrivâmes à la scène du crime : il y avait énormément de monde, j'entendais des dires "C'est pas croyable... Regardez comment ils ont fait ça", "Que fait le Sanctum? C'est le cinquième ce mois ci!", "C'est terrible... Et personnes n'a rien entendu". Je me faufilais entre les gens pour passer "Vous y ferez quelques choses, hein Henri? Nous avons confiance!", je répondais des hochements de tête et je montrais mon insigne aux gardes pour qu'ils me laissent passer, et je découvrais, avec stupeur...

    La ruelle était couverte d'organes, et un cadavre étalé entre tous, quelques choses était bizarre... étrange... J'avais cette sensation que tout ça n'était qu'une mise en scène, certes si les abattis étaient étalés sur tout ce lieu, il manquait... Du sang. Il manquait énormément de sang pour une personne éventrée au possible. Je m'approchais du cadavre - il semble que nul autre camarade du Sanctum soit venu ici avant moi - et je l'examinais, impossible de l'identifier, cela aurait très bien pu être un homme, comme cela aurait pu être une femme. Je fouillais ce qui restait de vêtement, j'en sortais un porte-feuille, je l'ouvrais et regardait... Nulle pièce d'identité, l'argent était toujours là, ce qui prouve de une que ce crime n'a pas été commis pour cette raison, quelque chose retint mon détail, c'était un petit bijou avec la forme d'un renard, orné d'un rubis. Je l'examinais en le frottant du pouce et le regardait, en réfléchissant, je décidais de le garder en preuve, mon instinct me susurrant que cette chose serait très utile pour ma quête. Je parcourais la ruelle, regardant chaque organe, mais cela ne m'était pas utile... Si ce n'était que de constater que, chaque morceau - le foie, le cœur, l'estomac - étaient placé dans un ordre bien précis, comme si l'on avait suivit un rituel, je le notais en sortant mon carnet de ma sacoche à fourre-tout. J'examinais une dernière fois le lieu et je sortais.

    Ce qui m'intriguait, c'était ce bijou représentant le renard... Au plus profond de ma culture, le renard symbolise la ruse, mais aussi le mensonge... Serais-ce une piste? Je ne serais pas surpris que ce soit lié à cette secte que je pourchasses, je fis un, deux tour, pour retrouver ce petit bijoutier honnête, qui faisait un travail surprenant : je toquais à sa porte, il leva la tête, visiblement il était entrain de confectionner un autre petit cadeau, touché par sa faveur et ses "doigts de fées"! Je le saluais d'un hochement de tête et je m'approchais, montrant le bijou - qui n'est rien d'autre qu'une broche - et lui posant quelques question.

    << Tu as fabriqué cette pièce? Lui demandais-je, sourcils froncés.
    - Hmmmm, donne moi un instant. Il tendit la main pour saisir le renard et le regarder, de son œil expert. Oui, c'est bien moi qui l'ai fait, c'est une femme mûre qui me l'a commandée, elle y a mis un millier de munies dans cette unique ouvrage!
    - Je vois, rien d'autre à signaler? Une description de cette femme, une direction quand à l'endroit où elle pourrait vivre? Je tendis la main pour reprendre le bijou.
    - Ah pour sûr! Une très jolie femme, cheveux long d'ébène, qui était venue en robe noire, ce jour là, talon aiguille, un nez fin... Elle est partie à l'auberge, y passer la nuit, si j'ai bien compris.
    - Merci vieux, je vais te laisser à ton travail, et continue! Parce qu'il est bien. Je lui fis un signe de la main en souriant. >>

    J'étais sortit, lui? Il avait rigolé en me répondant "Bien Capitaine!", je me frottais la barbe du bout des doigts en regardant cette broche étrange... Quelques choses me traquassais, mais je m'en tenais à ma piste : je me dirigeais vers la taverne, entrant tranquillement en allant voir le tavernier, je lui demandais de me servir un cidre de pomme et de me raconter s'il avait vu cette "très jolie femme au cheveux long d'ébène, habillée d'une robe noire", il me répliqua par "elle avait un de ces nez..." et il m'indiqua qu'elle avait prit une chambre, comme celle d'habitude : la troisième à droite au rez de chaussée. Je terminais mon cidre et lui donnais de l'argent, en plus d'un petit supplément pour l'information et je suivis ses conseils, rez de chaussée, troisième... Droite! J'ouvrais la porte...

    Je me passais une main sur la bouche, mon odorat agressé par des odeurs trop prononcées à mon gout, j'avançais un pieds, puis un second, j'entrais. Je regardais autour de moi, des bougies parfumées, de l'encent, des robes, aucun doute, c'est bien ici qu'elle a élue domicile, mais elle n'est pas présente. Je me permis de fouiller un petit peu, fourrant mon nez par ci, par là. Je cherchais quelques choses qui puisse la lier à cette broche étrange, mais rien de satisfaisant, je me penchais sur le bureau, regardant ce les divers objets entreposés desssus, un journal, une trousse de maquillage, quelques posts-it, rien de bien important. Il y avait une petite photographie qui attira mon attention, je m'en emparais et j'en fis la description de mes yeux, je fus interrompu par un voix féminine, plutôt enchanteresse.

    << Puis-je vous-aider?
    -Pardonnez moi, je me levais et me tournais, oui, c'était bien elle, Henri Angharad, du Sanctum, je suis venu enquêter sur un meurtre et quelques détails m'ont laissés penser que vous connaissiez la victime. Avant tout cela : à qui ai-je l'honneur?
    -Je suis Charlotta, encore une fois monseigneur, comment puis-je vous aider?
    -Eh bien, vous pouriez m'aider à identifier cette broche, sur ces mots je montrais le bijou en question, la paume ouverte.
    -C'est bien moi qui l'ai commandée pour une amie, quel malheur lui est arrivé?
    -La mort. Elle a été retrouvée charcutée dans une ruelle et vidée de son sang. -Mon dieu! Elle se passa une main sur la poitrine. Mais c'est horrible!
    -Je ne vous le fait pas dire. Est-ce que vous êtes la dernière personnes à l'avoir vue, ?
    -Est-ce que vous me suspectez, inspecteur? Elle semblait vexée.
    -En l'état actuel des choses, mademoisell-
    -Madame.
    -Madame, me reprenant, si vous ne me donnez pas votre témoignage, je devrais vous suspecter, oui.
    -Eh bien, nous avons dînés dans cette charmante petite taverne, après avoir mangé nous sommes montés dans ma chambre pour... Faire des choses qui ne vous regardes pas! Et ensuite elle est partie retourner chez elle, ce sera-tout, monsieur l'inspecteur? Elle prit une voix amusée.
    -Ce sera tout, merci mademois- madame
    -Merci inspecteur, vous ne me faites-pas le baise-main?>>

    Et je lui pris la main pour faire semblant de poser mes lèvres contre. Et je sortis de la pièce en hochant la tête.

    Enfin soit. Mais cela me parait plutôt... Louche, elle est la dernière personnes à l'avoir vue et ne m'a pas avancé qu'elle n'est pas la meurtrière, et si c'était le cas. Vu comment était la scène du crime, j'aurais pû le remarquer, un morceau de linge ensanglanté, quelques choses de ces eaux là. Je m'en retournais dans mes quartiers privés et j'écrivais un rapport sur ce qui s'est passé. Comment être sûr que ce soit lié à la secte? Je ne peux me baser sur des superstitions par rapport à la broche du renard.
    Une femme seule, saurait faire un aussi gros massacre? Il faut trouver des témoins, ou d'autres suspects, faire des réquisitions mais sans rien pour m'avancer... Je pourrais juste paraître pour un imbécile.

    Je notais tout ceci dans un dossier que je ferais suivres à mes comparses du Sanctum, il faut s'investir plus dans cette histoire avant qu'elle ne ravage tout le domaine et sème la peur parmis les habitants.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ainé des Surhommes
Masculin
Nombre de messages : 271
Age : 26
Date d'inscription : 04/09/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
239/350  (239/350)
Mer 1 Jan 2014 - 23:13
Henri ressemble tellement à Columbo. Très polie, un peu maladroit, toujours un peu chiant mais ca passe, il est gentil. Un véritable enquêteur de petites ruelles... Puis je trouve ca cool et tu le sais. Henri passe bien dans la ville, tu peux en jouer et tu le faits... c'est qu'un détail mais ca donne une dimension social sympa chez ce vieux guerrier.

C'est une bonne intro, on se serait cru dans un roman policier un peu trash qui commence doucement.

C'est une bonne mission qui ouvre pas mal de possibilité en plus. Et un bonus pour le p'tit vieux, un !


Très Facile (on peut pas dire que Henri fasse autre chose que poser des questions: 10(5bonus)points d'expérience + 50 munnies + 1 PS... en dextérité !

_______________________________

Fiche de compétence
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Chasse entre mère et fille
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» (En cours) Chasse au trésor 3
» Tableau de chasse des crânes