Derniers sujets
» Les Orphelins
par Raiponce Aujourd'hui à 16:50

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 12:35

» L'enthousiasme éternel
par Agon Wiley Aujourd'hui à 4:31

» Beau gosse
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 4:06

» Hybris
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 0:24

» Rex tremendae
par Matthew March Hier à 21:55

» Reading Project
par Sauron Hier à 21:00

» Pensées rationnelles
par Cissneï Hier à 19:29

» Entremetteuse
par Arthur Rainbow Hier à 19:24

» Aux abonnés absents
par Rufus Shinra Hier à 12:02

» Changer de tête
par Pamela Isley Mar 19 Sep 2017 - 18:15

» La nature a horreur du vide
par Lenore Mar 19 Sep 2017 - 12:00

» Les sans-coeurs aussi ont le droit de se marrer
par Lenore Mar 19 Sep 2017 - 9:37

» Le glorieux et puissant être mystérieux !
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 23:31

» De retour au bercail...
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 22:20


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Le fond du problème
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 328
Age : 35
Localisation : Clermont l'Hérault
Date d'inscription : 12/08/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
163/350  (163/350)
Jeu 21 Nov 2013 - 22:30
Bonjour à notre cher membre d'équipage ! Nous allons bientôt attérir au Cimetière de navires, la température au sol est de 13 degrès °C, le taux d'humidité est de 80%, la population locale est le mort vivant. Cet escale durera jusqu'à localisation du repaire des fouines. Air Narratif vous conseille de surveiller vos affaires en bord de mer et signale un avis de forte pluie pour les trois prochains mois à venir. Nous vous souhaitons un agréable séjour !

"... La censure automatique à laquelle je suis soumis m'empèche d'exprimer le fond de ma pensée ..."

Bien ! Je vois que nous sommes sur la même longueur d'onde !

"Un cimetière de navire alors qu'une simple immersion m'est fatale à cause de ton code foireux, franchement comme vacances, hein ..."

On appelle ça une "feature", pour citer Bill Gates. Mais bon, il te suffit de rester au sec, hein ? Allez, arrête de râler et va chercher ces fouines idiotes ... on va finir par la remonter cette piste, ca te fera enfin marquer des points auprès de Primus.

"Dis ho, je suis pas le héros d'une 'visual novel' hein !"

... T'es de moins en moins drôle, tu sais ? Enfin ...

Mais laissons ces différents de côté pour en revenir à notre narration, ce que vous attendiez tous cher lecteurs. Quand j'ai annoncé le mauvais temps tout à l'heure, je ne rigolais pas, il pleut vraiment comme une vache qui pisse dehors et pour le coup la visibilité est des plus réduite, le bois des navires échoués environnant assombri par le détrempage dont il est victime n'arrange rien et la couche de nuages noire transforme la région en enfer liquide et sombre où la seule source de luminosité est l'ordinateur magitech holographique et son radar intégré, seule forme d'assurance de ne pas se diriger droit vers des profondeur fortement létale pour Niko. Seul bonne nouvelle au tableau, les sans coeurs semblent avoir déserté l'endroit ... les morts vivants ne présentent pour eux aucun intérêt nutritionnel et si quelqu'un se cache ici, il est plus que probable que n'y passant pas sa vie, il ne doit pas avoir de raison de maintenir des forces ténèbreuses dans le secteur. Avec tout ceci en tête, le virtualiseur est mis en mache le temps de se faire un petit parapluie fixé aux épaules, le tenir à la main étant trop dangereux et se laisser tremper par la pluie n'est pas conseillé à cause de tout son barda.

Une fois équipé, la petite promenade de notre enquéteur peut commencer, lente et fastidieuse a cause des conditions climatique et de la difficulté générale à se mouvoir dans ce fatras de coques de navires éventrés, suspendus au dessus d'un récif où il ne ferait pas bon nager même pour un habitant d'Atlantica. Le plan 3D qui se trace au fur et à mesure, mètre par mètre, doit tenir compte des mouvements causés par le vent et les vagues, mais aussi par les planches moisis qui plus d'une fois ont failli dévorer tout cru le patient explorateur. Il faut dire qu'en plus, ce qu'il cherchait n'était pas forcément évident à trouver. Si l'indice que lui a rapporté Raven était clair, le choix d'arriver à l'Intercepteur pour les fouines ne signifiait pas qu'elles s'y trouve, bien au contraire : le navire n'est pas là depuis très longtemps, après tout, et il reste assez repérable en bordure des épaves déposés depuis deux siècles de navigation. Non, si quelqu'un se cachait, il se trouverait-


*CHTAAACK*

"... Près du centre. Et je vois que je ne suis pas seul à penser ça."

Car juste à cet instant, un tir fort heureusement imprécis d'arbalète logea un carreau dans une poutre de bois à proximité ... étrange, d'ailleurs, car l'on ne s'attendrait pas à une arme médiévale de ce type mais plutôt un tromblon ou un truc du genre.

"Euh, je t'interrompt deux secondes, mais c'est normal, Boss ... un la poudre humide ne fonctionnerait pas alors qu'une arbalète peut suivant le type de corde utilisé et deux, il faut savoir que c'est la faute à la censure américaine du jeu pour avoir un ESRB tout public en retirant les armes à feu et cela a été conservé dans la version Européenne."

On en apprend tout les jours ... mais du reste, malgré le côté archaïque de l'arme, les dégâts potentiels sont bien réels et ce n'est pas pour rien que en offrant son explication, Nikoleis se cacha derrière un lot de tonneaux, restant à couvert alors qu'il tente de localiser le tireur qui très probablement doit faire de même avec lui. Coup de chance, les morts vivants étant des créatures magique, il est peu probable qu'elles parviennent à prendre le détecteur par surprise donc toute tentative de revers pour les éventuels squelettes se solderait par un manque de vieux os à se faire. Il ne resterait plus qu'à attendre un mouvement pour intervenir, cloîtré derrière les rempart de bois craquant, le bâton à l'affut, prêt à décharger son énergie sur le premier cadavre ambulant venu. C'aurait été Roxas, un cratère de plusieurs mètres aurait déjà été creusé à même les superstructures à moitié désossés, Est aurait probablement envoyé ses invocations faire le ménage, Primus ... il ferait beau, à en juger par son contrôle climatique, pour commencer et Cissneï serait probablement en train de traquer les morts. C'est dans ce genre de situation que certain se demanderaient pourquoi ils ne sont pas plus formés à l'action au lieu d'être obligé de chercher constamment les moyens détournés de résoudre leurs problèmes.

Heureusement, l'on doit la survie de notre magitechnicien à une qualité qui lui est propre, qui est-


*PWIUPWIUPWIU*

J'allais dire l'imprévisibilité et voilà que monsieur tire une salve de lasers en éventail. Sans commentaire. Mais une bonne surprise se révéla sous la forme d'un crâne roulant à proximité ! Serait ce à dire qu'il a touché un mort vivant de plein fouet ? Voilà en tout cas une certitude plaisante ... mais pourtant, voilà qu'elle intrigue Niko, qui ... beurk ... prend le faciès dégarni à pleine main ! Brrr !!!

"Ou pas. il ne s'est pas félé ou fracturé et il a roulé plutôt que de rebondir ... de plus il est visiblement trop lourd ... attends voir ..."

Mais ... il croque dedans ! Mais il est malade !

"... De la silicone ... qu'est ce que cela peut bien vouloir dire ?"

... Qu'est ce que c'est que cette histoire, maintenant ? On peut donc plus faire confiance à un cadavre pour être fait d'os ? En tout cas, l'inspection est clair ... c'est du sythétique, certes de 'bone' qualité, si vous me passez l'expression, mais ce n'est pas logique du tout. Mais alors que la surprise se fait mystérieuse, voilà que l'on trouve la marque de son origine avec un label à l'intérieur ... et ... ca devient de plus en plus loufoque. ACME ? ici ? Mais on est chez Disney, pas la Warner ! Moi qui était dans le trip mystère et horreur, j'avoue que là ca perd en crédibilité, cette maison fantôme.

"Au contraire, ca prouve qu'on se rapproche et que celui qui ce cache ici veux faire fuir les visiteurs qui qu'ils soient."

... Un bateau fantôme de foire camouflé en véritable repaire pirate zombie ? Effectivement, c'est un moyen efficace de ne pas avoir d'ennuis avec l'extérieur, surtout quand le lieu est déjà porteur d'une mauvaise réputation. Fort de cette déduction, dans l'espoir qu'elle soit bonne, le Lumineux sorta de son couvert et repris son avancée, non sans s'atteler à repérer d'éventuels pièges similaires sur son trajet, ce qui ne manqua d'ailleurs guère. Morceaux choisi : boulets de canon en haut d'une porte, chausses trappes dans une voile piégée, faut pirate jaillissant mais avec un vrai sabre, canon chargé à la mitraille, mais aussi faux coffre emplis d'or et d'explosifs. On se croirait presque dans un désert habité d'un seul coyote, pour ne citer personne ...et ce n'est clairement pas normal, force est de le reconnaitre.

Mais tout effort apporte sa récompense, car voilà un navire en un peu meilleur état, bien que tout autant échoué sur un rocher du double de sa taille, qui présente la particularité de libérer une faible trace énergétique ! Serait-ce enfin la cachette tant espéré, après la disparition de sa cible dans les égouts de Paris ? En tout cas, après des heures à devoir supporter cette interminamble pluie, entrer à l'abri de cette nef sera un grand plaisir et visiblement la seule porte accessible est entrouverte, battant au vent. Pas de piège, ce qui laisse à penser qu'elle est fréquemment ouverte, l'inverse étant risqué ... cependant, cela ne veux pas dire que l'on pouvait s'attendre à ça !

Une véritable usine ! Ici ! On y entend même le bruit d'un moteur, probablement un générateur électrique ! Les chaînes de montage sont cependant vide, comme le montre l'éclairage sorti des poches sous le poncho de Niko, qui en profite aussi pour se séparer de son encombrant couvre chef virtuel anti humidité. A vue de nez, le lieu semble vide, mais cela ne veux pas dire qu'il ne reste pas sur ses pas, alors que les quelques marches de métal menant à la salle aménagée dans la coque sont franchis pas à pas. La faible résonnance des semelles de cuir ne se dissimilait que peu l'approche du héros alerte, conscient qu'une ambuscade peut l'attendre derrière le moindre angle mort. Mais alors que l'exploration se menait, les risques s'amenuisaient, les seils mouvements étant ceux du vent soufflant vers le fond de l'atelier, ouvert d'une porte taillé dans le roc, menant vers un autre inconnu encore. Car oui, c'st bien une petite forteresse pointant hors de la bouche de l'enfer bleu, taillé dans la machoire du diable, que l'on contemple ici présentement, montant tout autant que descendant. Explorant le haut d'abord, une nouvelle révélation se fit, sous la forme d'une sorte d'ancienne cellule, empli d'affaires diverses et variées ... dont des uniformes de gardes de la Lumière ! Les découvertes ne font qu'épaissir le mystère sur ce lieu décidément de plus en plus improbable et ce n'est pas la fouille minutieuse de ce ramassi d'affaires empilés au hasard qui va y changer grand chose : pourpoint de cuir pirate, tunique pleine de fourrures probablement originaire de Sherwood, robe d'ecclesiastique de la cité des cloches, armure de la conquète des Amériques, et j'en passe, presque tout les mondes habités sont représentés par des affaires de toutes tailles et modes. Mais la cerise sur le gâteau, la preuve indiscutable du lien entre les habitants du lieu et l'affaire qui a tout provoqué, un tissu portant les armes de la famille Loxaerion ! Voilà une pièce à conviction empochée en vitesse, afin de peut être pouvoir enfin confondre le ou les individus que le père du Commandant Primus semblait suivre à la traçe malgré sa folie.

Mais la visite n'était pas fini et voulant profiter de l'absence visible d'occupants, l'intérêt fut porté aux sections basses. La descente amena à un hangar camouflé au niveau de la mer, l'eau y entrant pour former un bassin d'assez grande taille, de quoi y entrer un petit navire ... mais celui_ci était actuellement vide et la porte laissé ouverte montre un départ précipité, un examen rapide pouvant réveler la présence de l'ouverture sous de meilleurs conditions météorologique depuis l'extérieur. Autre preuve de cette hâte, une pile de papiers volant au gré des bourrasques dans l'ensemble de la pièce, visiblement des plans et des notes typographiés, qui s'empressèrent de remplir le dossier que montait notre chercheur sur ce lieu. Mais alors qu'il en restait une petite quantité au fond de la pièce, un bruit sourd se fit entendre, un craquement douloureux et profond, comme un navire que l'on ouvre en deux ... et à peine deux secondes après, une floppée de sans coeurs volant entrèrent par l'ouverture tout en restant le plus possible au dessus de la mer. Quel est donc la raison d'une migration soudaine de cette envèrgure, la question ne fut pas posé car la fuite se présenta d'elle même comme l'option à prendre dans l'urgence ! Montant les humides marches rocheuses quatre à quatre sans s'inquiéter de ce qui pourrait le poursuivre, Nikoleis ne comprit ce qui se passa qu'une fois arrivée à l'exterieur, contemplant avec effroi la pointe rocheuse commencer à ployer sous la pression de ce qui n'est rien de moins que le Kraken !

Autant dire que très vite, la situation devenait des plus intenable car en plus du monstre marin venu des pires cauchemars hydrophobe ponctunt les nuits de Niko, il fallait compter aussi sur la masse noire aérienne des creatures ténébreuse, suivant la créature comme d'avide vautours, se repaissant très probblement des victimes délaissés lors des massacres. Autant dire que du coup, cela allait se battre pour obtenir le seul bout comestible de la région et que ce dernier n'est pas pressé de découvrir le menu auquel il est la seule entrée ! D'ailleurs, le voilà en train de se frayer un chemin à grand coup de bâton en essayant tant bien que mal de suivre le plan traçé tantôt, la pluie s'étant rendue fort discrète en comparaison du cataclysme en train de se dérouler. Fort heureusement, avec un chemin déjà repéré et n'ayant plus a désarmer des pièges ou àchercher des traces d'occupation, le trajet jusqu'au vaisseau est court.


*CCRRRAAAAAACCKK*

Euh ... était court ... jusqu'à ce que l'un des ponts de navire sur la route décide de s'ouvrir en deux, déchiré par les mouvements causés en profondeur très probablement ... mais voilà qu'un gouffre de près de dix mètres de large viens de s'ouvrir , mettant un arret brutal à la tentative de fuite ... et déjà, les sans-coeurs se ruent à l'assaut ! La contre attaque fusa immédiatement et les nuages furent assez vite percés de lasers et de miettes de monstres, mais le nombre des assaillants faisait plonger cette riposte dans l'oubli, alors que les rangs se resseraient autour des trous creusés par la magie définitivement sous dimensionné de l'humain virtuel ... un simple assaut, et c'en sera fini de lui et sur ce point là, l'unanimité est de mise pour les chasseurs qui d'un seul corps plongeent dans sa direction ! La fin de la partie est là ...

"Pas dit !"

Peut être est ce un élan de bravoure ... ou est ce pour limiter sa souffrance ... mais voilà donc que Niko prends quelques pas en direction du trou novellement formé et tente un saut qui n'a aucune chance d'aboutir à moins de battre le record olympique, un suicide comme l'on en voit peu, car la victime à le sourire aux lèvres alors même qu'il se retourne dans son plongeon afin de laisser un dernier pied de nez à ses poursuivants qui emportés dans leur élan ... mais c'est pas vrai ... LE PERCUTE DE PLEIN FOUET !! LE PROPULSANT SUR L'AUTRE BORD D'UN COUP DE TÊTE ET C'EST LE BUT !!! ... YEAH !!!! Ahem ... je veux dire et le voilà qui s'en sort par un miracle dont il a le secret ! Pas tout les jours qu'on peut placer le vieux truc du "Damage skip" des speed runners, mais là, c'est le coup de pouce que personne n'espérerait normalement ! Et du coup, plus que quelques mètres ... on y arrive ... ET ON Y EST ! Ah la vache, j'ai bien crû que c'était fini ! Wouhou ! Décollage, massacre au canon Brasier en guise d'essuie glace et enfin la sécurité !

...Et nous voiçi déjà quelques instants plus tard dans la relative vastitude de l'espace, avec un Niko en pilote automatique. Non parce que dans ma précipitation, j'ai un peu oublié de préciser que c'est un vilain coup que s'est prit mon protagoniste dans sa manoeuvre ... rien de bien grave, mais y'a quand même une ecchymoze que le restorateur temporel local (c'est son soin, peut on dire ... au lieu de refermer, on remet dans l'état avant l'ouverture, mais ca marche pareil). plus de peur que de mal, finalement ...


"Mouais ... ca ne serait pas le cas si tu avais un peu plus confiance en moi."

... Hein ? Ca c'est nouveau ...

"Ce n'est pas mon opinion, mais passons, je suis pas forcément d'humeur à écouter ta justification sur ta manière de décrire."

De quoi tu parles ? Ose me dire que tout ne c'est pas passé comme je l'ai dit ?

"Laisse tomber va ... on rentre, il faut que je puisse donner ces documents au Commandant. Je suis sûr qu'elle sera fortement interessée par la persepctive d'y trouver une piste vers les responsables de la mort de son père."

Tu crois ?

"Regarde donc ... moi je retourne à mon pilotage, des fois que ..."

...Et le voilà parti du laboratoire pour rejoindre le poste de commande ... je me demande ce qu'il a ... enfin bon, pour en revenir aux feuilles à moitié trempés, il y a un peu de tout ... des plans pour des antennes satellite de plusieurs mètres, des coordonnées spaciales, des relevé de stocks sans précision, mais très probablement l'or disparu ... ces papiers auraient ils été laissés en arrière involontairement ? Cela semble trop beau, mais d'un autre côté, si les occupants du repaire ont eu à fuir le Kraken aussi, cela n'est pas inenvisageable. Mais alors que nous ne pourrons avoir la réponse à cette question, une autre se profile d'elle même : la plupart de ces notes sont signés, porteuse d'un nom encore inconnu dans l'affaire. Il semblerait que l'auteur de ces notes se dénomme le juge DeMort ... Voilà bien un nom parleur qui laisse présager un avenir encore plus sombre ...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Drapeau Blanc
Masculin
Nombre de messages : 762
Age : 24
Date d'inscription : 23/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)
Dim 8 Déc 2013 - 17:57
Exploit accompli.

Comme toujours, dans un rp de Nikoleis... Il y a une dose de comique, une dose de loufoque (pas forcément comique), une dose de fucking intéressant, et une méga-dose de fucking incompréhensible.

Un peu comme Samurai Jack... Ce dessin animé à la fois bourré de bonnes idées, assez loufoque, mais avec plein de moments où c'est bizarre et où tu comprends rien.

Ici, il y a... un peu d'incompréhensible, dès que Niko commence à fuir quand arrive le Kraken, avec ce saut que je n'ai pas compris ^^.

Beaucoup de comique... j'ai vraiment trouvé ton rp drôle, avec son zombi en sillicone... J'ai beaucoup aimé l'idée ^^.

Énormément d'intéressant, avec cette forteresse pirate bourrée de pièges créés par un savant fou, avec toute la machination que Niko découvre, avec ces uniformes provenant de tous les groupes et de tous les mondes... Vraiment cool.

J'ai beaucoup aimé cet rp, il m'a vraiment plu.

Je n'ai pas grand chose d'autre à dire ^^

Exploit... quand même périlleux !

36 xp, 310 munnies et 3 PS en force, pour changer.


_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Couleur transparente pour RPG Maker XP
» Les mailles brunies du Rohan - problème de traduction
» Probème de fioles
» [problème] fraps et adobe ne marche pas ensemble, normal ?
» Problème Ripway