Derniers sujets
» De retour au bercail...
par Abigail Underwood Aujourd'hui à 19:16

» Monter la garde, une affaire simple ?
par Death Aujourd'hui à 18:56

» La nuit égale au jour ; la veille de l'automne
par Fabrizio Valeri Aujourd'hui à 3:20

» Le Train, les Rails et la Montagne
par Narantuyaa Aujourd'hui à 2:08

» L'enthousiasme éternel
par Death Hier à 23:42

» Reading Project
par Lotis Terrick Hier à 22:39

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Lotis Terrick Hier à 22:06

» La Mage Tricentenaire / Kestia
par Kestia Hier à 20:51

» Un mort pour pouvoir vivre libre
par Rufus Shinra Hier à 20:01

» Les Orphelins
par Roxas Hier à 18:10

» Beau gosse
par Arthur Rainbow Hier à 4:06

» Hybris
par Arthur Rainbow Hier à 0:24

» Rex tremendae
par Matthew March Mer 20 Sep 2017 - 21:55

» Pensées rationnelles
par Cissneï Mer 20 Sep 2017 - 19:29

» Entremetteuse
par Arthur Rainbow Mer 20 Sep 2017 - 19:24


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Le chemin du retour
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ange de Réconfort
Féminin
Nombre de messages : 591
Age : 23
Date d'inscription : 22/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
577/0  (577/0)
Sam 9 Nov 2013 - 17:30

    Du temps où elle avait été à la Shin-Ra, les trajets dans l'espace avaient toujours été quelque chose de reposant ; entre deux missions, après une entrevue, un rendez-vous dans la Maison Mère. A l'époque ou la Shin-Ra avait été moins invasive, elle avait été de ces membres qui formaient son bras armé, non pas l'épée dans sa main, mais le poignard qu'elle gardait dans le dos de sa ceinture, celui qui ne servait pas pour les cérémonies. Ici et maintenant, c'était assise contre la cloison du vaisseau qui ramenait l'équipée de la Lumière après la réunion -ô fiasco immonde dont l'idée s'installait progressivement dans les esprits, qu'elle pensait à tout ça. Car penser était, dans ces cas là, la seule et plus utile des choses à faire.

    Le vaisseau était grand et silencieux, hormis les quelques bruits métalliques qui étaient plutôt rassurants, en fin de compte. Car s'il n'y en avait aucun, qu'est-ce qui aurait pu garantir la bonne marche de ce tas de tôle ? Pas grand chose. Il faisait route vers le Château Disney. C'était avec une grande satisfaction que Cissneï songeait au retour, ce monde, c'était un peu sa maison depuis les années qu'elle avait passées a la Lumière. Elle pensait que d'un côté, ce n'était pas un mensonge -ni à elle même ni à personne d'autre, d'utiliser les mots « chez elle » pour le qualifier. Même si maintenant, elle songeait que même si le temps qu'elle avait passé lui permettait de clamer ce monde comme sa maison, elle ne pouvait tout de même pas, dans la mesure où elle ne faisait aucun effort pour le défendre. Ses pensées étaient toutes en conclusions plus ou moins concises, le sang qu'elle avait perdu lui brouillait les idées de sa cruelle absence ; mentalement, elle était passée du déni au stade de la réalisation. Où tout se mélangeait. Elle se rappelait petit à petit depuis son retour à la conscience ce qui s'était passé ; le Bahamut d'Ariez, le Sanctum, ayant organisé cette « Réunion » baissant les bras repartant en voyant le fiasco que cela avait été.

    Car oui elle avait perdu conscience, un court laps de temps. Et si elle se tenait maintenant assise, c'était... Elle ne pouvait l'expliquer. Elle s'était redressée, dans un état de torpeur où la pensée ne lui avait pas été permise. Et elle était restée comme ça, ses sens comme réduits à néant, les deux mains posées sur le bas de son ventre, là où, légèrement déporté sur le côté, s'était invitée depuis quelques.. Heures ? Minutes ? Une plaie peu ragoutante, un dernier cadeau d'avant-départ de l'autoproclammée Reine de la Coalition Noire. Les sorts de soin avait permis à l'épanchement du flot de sang, l'ex-Turk pouvait se mentir en disant que ce n'était rien de grave. Aucun organe vital n'avait été atteint. Aucun donc, car pour quelqu'un qui comptait se battre encore longtemps, tout organe était utile, car elle ne s'imaginait pas se battre avec un bout de poumon ou d'intestin en moins, ah ça non.

    Le vaisseau était spacieux, cette idée lui sauta à l'esprit. Brusque retour au monde réel alors que ses sens s'affinaient petit à petit. Elle avait juste envie de dormir, une envie sourde que le devoir essayait de faire taire. Quel devoir alors qu'elle n'avait plus rien à faire ? C'était vrai, d'un côté, la « mission du jour » aussi importante fut-elle était terminée désormais, avec sa belle traîne de problèmes. Cissneï aperçut Aqua, qui l'avait accompagnée à cette Réunion, sur un banc en face d'elle. Elles étaient toutes deux l'une en face de l'autre, sur deux bancs, dans un recoin du vaisseau. Elle n'aurait pas pu décrire l'air de son visage.

    « C'est un échec complet.. pas vrai ? » se risqua-t-elle.

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Éclat de l'Océan
Masculin
Nombre de messages : 158
Age : 25
Date d'inscription : 27/09/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
306/500  (306/500)
Lun 11 Nov 2013 - 17:47

    Elle en avait oublié le monde qui l'entourait. Depuis son brusque réveil, Aqua s'était assise sur la banquette qui lui avait servi de couche de fortune, les mains posées sur les genoux, le regard perdu dans le vide, et n'en avait pas bougé. Il lui avait fallu de longues minutes pour se calmer, et si désormais elle semblait en apparence sereine, son cœur était loin d'être apaisé. Elle sentait toujours un poids l'alourdir, comme si une ombre mystérieuse était venue l'étreindre avant de le transpercer, n'y laissant qu'une tristesse diffuse et inexplicable. La jeune femme pensait. Elle pensait à son rêve. Elle rêvait. Mais cette fois, elle était éveillée, et à chaque seconde qui passait il lui semblait que des éléments de ce songe s'évaporaient dans la réalité. Aqua inspira longuement. Cela avait semblé tellement réel. Vrai et pourtant lointain, comme l'état d'absence dans lequel elle flottait actuellement. Il lui semblait avoir déjà vécu cela, de longues années auparavant. Était-ce réellement un produit de son imagination après tout ? Elle ne croyait pas aux rêves prémonitoires, mais quelque part son instinct lui murmurait qu'il s'agissait d'un avertissement plus que d'un songe. Aqua frissonna avant de serrer un peu plus ses jambes contre son corps. L'espace était froid. Ce vaisseau était froid. Le rêve s'était presque complètement envolé maintenant, pour ne laisser derrière lui que tourments. Pourtant, il y avait une image qu'elle ne parvenait à oublier, qui demeurait précise au milieu du brouillard qui envahissait son esprit. Au fin fond des ténèbres, c'était Maître Yen Sid qu'elle avait vu disparaître...

    « C'est un échec complet... pas vrai ? »

    Aqua cligna plusieurs fois des paupières et revint à la réalité sans vraiment la comprendre, complètement groggy. Elle chercha difficilement du regard avant que ses yeux ne se posent sur Cissneï, assise en face... Elle en avait oublié sa présence. La maîtresse de la Keyblade ouvrit la bouche pendant quelques secondes, prête à lui répondre, mais finit par la refermer, les yeux dans le vague, l'air légèrement hébétée. Que pouvait-elle bien répondre à cela ? Tout en elle était engourdi, ses pensées d'autant plus... Et une réponse pareille ne pouvait se donner à la légère. La jeune femme avait été tellement obnubilée par son rêve qu'elle en avait provisoirement oublié la réunion, pourtant l'évènement le plus important que les mondes aient connu depuis la formation des différents groupes. Hormis leur état pitoyable à toutes les deux dû à leur survie de justesse face à l'attaque de Bahamut, que restait-il de cette réunion ? Qu'auraient-elles à annoncer dès leur retour au Château Disney ?

    Rien. La Lumière n'avait pas été en mesure de faire entendre raison à la Coalition Noire, naturellement. Mais plus inquiétant, elle n'avait pas été en mesure non plus de raisonner les autres groupes. Enfin, même leurs positions auprès du Consulat n'avaient pu être réaffirmées. Des heures sombres approchaient, et leur situation n'avait rien d'enviable. Il n'y avait, et ce malgré son optimisme, définitivement rien à tirer de cette réunion. Égoïstement, elle pouvait prétendre qu'au moins Raido avait été libéré. Mais était-ce véritablement une bonne chose... ? Aqua sortit de sa réflexion et fixa sa supérieure. La maîtresse de la Keyblade n'imaginait que trop bien à quel point elle devait se sentir responsable de ce manque de résultat. Certains, ceux qui reprochaient un manque d'autorité et d'activité de sa part, n'hésiterait pas à lui rejeter la faute, mais Aqua savait qu'elle faisait tout ce qui était en son pouvoir, et en ce qui la concernait la Générale Cissneï avait sa totale confiance.

    « C'est un échec. » confirma-t-elle en modérant le propos de sa supérieure. Sa voix habituellement douce était légèrement éraillée par la fatigue, mais elle ne s'était pas départie du calme qui lui était propre. En cette situation, la dernière chose dont elle aurait eu envie était de donner à Cissneï l'impression qu'elle la jugeait.

    Aqua se leva difficilement, étirant ses membres meurtris avec précaution. Ses jambes étaient cotonneuses et parvenaient à peine à la soutenir. Elle fit quelques pas et s'arrêta au niveau d'un hublot pour regarder l'espace, mais ce fut son reflet qui lui sauta aux yeux. De longues cernes, le visage noirci par la déflagration, une joue tuméfiée... Elle était à faire peur. Son regard bascula vers l'infini qui s'étendait à l'extérieur du vaisseau, et la jeune femme s'attarda sur diverses étoiles qui devaient être autant de mondes que la Lumière se devait de protéger.

    « Nous allons probablement vivre une période de crise. Dans une situation semblable, vos prédécesseurs n'ont pas failli et je suis certaine qu'il en ira de même pour vous Général. » Mais qu'en savait-elle, au fond, de l'année noire à laquelle elle faisait allusion ? Sa voix, bien que toujours audible, semblait se perdre dans un murmure. « Si nous continuons de croire en nos principes, en notre devoir, aucune ombre ne pourra affaiblir notre lumière... »

    Ces mots, elle les avait déjà entendus plusieurs centaines de fois pour les avoir prononcés. Mais aujourd'hui ils avaient une résonance particulière... Est-ce qu'au fond, ça n'était pas elle-même plus que Cissneï qu'elle essayait de rassurer ? Les attitudes de certains leaders, l’ambiguïté de Genesis Rhapsodos, le mépris du capitaine Teach, la folie d'Ariez, éveillaient en elle une peine qu'elle n'aurait su expliquer, comme si elle avait enfin constaté pour la première fois, et avec dégoût, ce qu'était réellement devenu le monde après tant d'années. Incertaine, déjà, de pouvoir s'y adapter un jour, elle en venait à douter de la confiance qu'elle pouvait lui accorder, déchiré qu'il était par tant de velléités personnelles. Aqua posa son front contre le hublot froid. Elle cligna des yeux. Au loin, il semblait, peut-être, qu'une étoile s'éteignait.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ange de Réconfort
Féminin
Nombre de messages : 591
Age : 23
Date d'inscription : 22/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
577/0  (577/0)
Dim 17 Nov 2013 - 3:54

    Du temps où elle avait été à la Shin-Ra, les trajets dans l'espace avaient toujours été quelque chose de reposant ; entre deux missions, après une entrevue, un rendez-vous dans la Maison Mère. A l'époque ou la Shin-Ra avait été moins invasive, elle avait été de ces membres qui formaient son bras armé, non pas l'épée dans sa main, mais le poignard qu'elle gardait dans le dos de sa ceinture, celui qui ne servait pas pour les cérémonies. Ici et maintenant, c'était assise contre la cloison du vaisseau qui ramenait l'équipée de la Lumière après la réunion -ô fiasco immonde dont l'idée s'installait progressivement dans les esprits, qu'elle pensait à tout ça. Car penser était, dans ces cas là, la seule et plus utile des choses à faire.

    Elle serra les poings et baissa les yeux, l'affirmation de cet échec, bien que dit dite d'une voix tout autre que méchante ou pleine de reproche abattit sincèrement Cissneï. Elle ne savait que répondre, elle ne savait que faire. Elle était pour une fois en chemin vers une destination qu'elle connaissait, mais ne faisait néanmoins rien. Pour une fois, elle restait soumise aux caprices d'un destin qu'elle ignorait, dont elle se fichait éperdument. Son cœur tirait dans sa poitrine, elle avait même l'impression de l'entendre battre dans sa gorge. C'était quelque chose d'horrible. Elle avait une envie subite ; celle de se réfugier là où personne ne pourrait la regarder pour ramener ses genoux contre sa poitrine, les entourer de ses bras et pleurer de tout son saoul. Elle avait cette idée fixe, de vouloir pleurer pendant des heures sans que personne ne vienne la déranger. De redevenir cette petite fille, celle qui était morte en tendant la main vers la Shin-Ra, celle qu'elle avait oublié dans les flammes de la Forteresse Oubliée. Son cœur avait bien pu être dévoré par un de ces sans-coeur ce jour là ; cela n'aurait pas fait de différence. Elle n'aurait ainsi pas été rejoindre les rangs de la Lumière et simplement rester mercenaire, tueuse jusqu'à ce qu'elle même se fasse tuer.

    « Nous allons probablement vivre une période de crise. Dans une situation semblable, vos prédécesseurs n'ont pas failli et je suis certaine qu'il en ira de même pour vous Général. »

    Aqua parlait, et la générale écoutait. Elle hochait la tête, oui en effet, ils n'avaient pas failli. C'était une certitude. Ces figures du passé se montraient telles des statues, qui bordait un fleuve. Cissneï, elle, était dans une barque, emportée par le courant. Elle regardait ces figures ternes d'un passé héroïque. Ils tenaient là, mémoires inoubliables contre vents et marées. Elle, continuait sa course vers des chutes d'eau lointaines dont elle entendait le grondement. Devant la fin du temps et des mondes, qu'était-elle ? Elle se blâmait d'être née à ce moment précis, quelques vingt années avant cela, pour être ainsi en pleine conscience et possession de ces moyens à ce moment précis.

    « Si nous continuons de croire en nos principes, en notre devoir, aucune ombre ne pourra affaiblir notre lumière... »

    Elle s'arrêta de penser. Comme si elle freinait, sortait de cette barque. Une ombre, c'était ce qui tirait son cœur. C'était ce qui voulait la faire chialer comme une morveuse. Cela ne la départit pas de cette envie, mais néanmoins, elle y trouva un certain dégoût. Une certaine répugnance à cette facilité.

    « Je n'ai aucune idée de quoi faire... Avec la Lumière... Je l'ai enfoncée dans tout ça.. » parvint-elle à dire.

    Sa voix la surpris. Légèrement, au début, puis à mesure qu'elle s'entendait, cela s'aggrava. Ce couinement passablement énervant, venu d'une gorge serrée par la peur et la tristesse. Une voix désespérément humaine, désespérément faible. Elle serra les dents. Ses phalanges ne lui permettant pas de serrer les poings plus fort commencèrent à pâlir. « Il faut que je me reprenne. » pensait-elle.

    Mais elle dit cela à haute voix. « Il faut que je me reprenne, je ne peut pas rester prostrée comme ça, à attendre que les choses passent. Pas maintenant. »

    Ses lèvres se tendirent en une ébauche de sourire, des larmes perlèrent au coin de ses yeux. Mais quitte à ne plus rien y voir, elle les ravalerait. Ce serait plus long que de les faire simplement rouler le long de ses joues, c'était inéluctable mais elle ne se le permettrait pas.

    « La guerre est déclarée, le Consulat me paraît bien égocentrique... La Coalition est folle, au service de la reine du mal. Le Sanctum... Excédé, comme si on se battait comme des gamins... » dit-elle avec un air songeur, qui se mua petit à petit en air réfléchi. « Il faudrait en tirer parti, je sais pas, faire quelque chose. Maintenant, tout ce que l'on pourra trouver, il faudra s'en servir comme d'un avantage.. »

_______________________________
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sur le chemin du retour
» Sur le chemin du retour. (P.V.Achille)
» Retour en Enfer? [Pv Rayquaza]
» Project d'un construction d'un chemin de fer reliant Haïti à la Dominicanie
» Retour aux bercailles [Qui veut]