Derniers sujets
» Froide Noblesse
par Huayan Song Aujourd'hui à 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Aujourd'hui à 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Aujourd'hui à 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Hier à 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Hier à 5:58

» Il était une fois ... Toxine (En cours )
par General Primus Hier à 2:06

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Shadow Mer 15 Nov 2017 - 16:46

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56

» Déménagement
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:34

» Contrats - Demande de Mission
par Merrion Dexelo Mar 14 Nov 2017 - 23:00

» Fiche d'Identité de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 9:17

» Attaque Nocturne
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 2:54

» Avant de poster dans Histoires de Grimm...
par General Primus Mar 14 Nov 2017 - 0:15

» L'âme d'un chercheur
par Huayan Song Lun 13 Nov 2017 - 15:45

» La fiche d'identité de D.Va
par D.Va Lun 13 Nov 2017 - 15:03


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Maïeutique
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Masculin
Nombre de messages : 86
Age : 24
Date d'inscription : 12/09/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
399/650  (399/650)
Sam 9 Nov 2013 - 10:39

    Elle fut surprise par la demande d'Henri. Elle ne s'attendait certes pas à une mission comme celle-là,  mais le guerrier avait vraisemblablement fait l'effort de lui trouver une mission qui pourrait lui convenir. L'effort était appréciable mais la demande restait finalement inattendue... et peu adaptée puisque Lulu n'aimait pas tant les énigmes.
    L'inconvénient des énigmes, c'est qu'elles nécessitent davantage d'avoir un esprit roublard plutôt que d'être simplement intelligent. Et Lulu, si elle confessait se trouver intelligente, ne se voyait certes pas comme étant une maligne. Les énigmes l'amusaient au début, et finissaient très vite par l'agacer.

    Par politesse, elle accepta de répondre à cette mission. Se montrer plus difficile encore dès la première requête serait grossier, pensait-elle...

    Il était sept heures du matin lorsqu'elle rejoignit la citadelle, marchant dans les rues lovant le chateau. Elle avait une heure et trente minutes pour accomplir cette mission, avant d'aller à l'école. Les rues étaient envahie par le froid du matin mais vides de monde. Elle n'espérait pas trouver le sage forgeron par hasard mais lui avait donné rendez-vous à cette heure-là.
    Elle le vit alors, le vieil homme habillé chaudement d'un vieux manteau... Sans s'attarder, elle s'approcha, lui serra la main. Souriant timidement, un visage amical, il était tel qu'elle l'imaginait, avec le côté fou en moins. Il est vrai que c'est réducteur mais de la part d'un excentrique passionné d'énigmes, elle ne s'était pas attendue à moins.


    " Enchantée. Je vais déjeuner au petit café par là, ça ne vous dérange pas de m'accompagner ? "

    " Pour une jolie dame et une charmante discussion, je veux même bien y souper ! "

    Elle ne répondit pas, se contenta de se retourner, tête haute, faisant voler ses tresses par-dessus son épaule, ornant le silence d'un petit cliquetis provenant des bribris accrochés à ses cheveux. Sa main gauche contre son corps, tenant une peluche pampa...
    Ils s'assirent à une table en intérieur, près de la fenêtre. Elle prit un thé ainsi que quelques viennoiseries, et enfin correctement installée, elle le regarda, tenant toujours de sa main le pampa, debout sur ses jambes, adossé à son ventre.


    " Je suis très curieuse de voir à quoi peut bien ressembler un livre traîtant à la fois de philosophie et de forge. "

    " C'est un des nombreux principes de la philosophie, madame, elle..."

    " Mademoiselle. "

    " Pardon ! La philosophie n'a pas d'objet de recherche prédéterminé ! Ainsi on peut braquer le regard du philosophe sur... différentes choses, comme la politique, les sciences ou par exemple la forge ! Mais j'admets que l'auteur de ce livre est un sacré original ! "

    " Je vois. Et accepterez-vous de confier quelques temps votre livre au Sanctum si je réponds à vos questions ? "

    " Ce sera un plaisir ! Êtes-vous une friande d'énigmes ?! "

    Lorsqu'il posa la question, et lorsqu'il parlait en général, ses yeux étaient comme animés par une passion, une adoration pour tout ce dont il parlait avec elle. Elle devait s'avouer... flattée de ne pas trop l'ennuyer en parlant si peu... néanmoins elle ne s'imaginait pas lui mentir pour aiguiser leur conversation.

    " Pas vraiment. "

    " Je promets d'y aller doucement, ainsi ! Mais c'est un jeu et il a ses règles ! Alors... je ne vous donnerai la réponse que si vous me dîtes "je ne sais pas" et... vous pouvez prendre votre temps et faire autant d'erreurs que vous le souhaitez !  Vous êtes prête ?! "

    Elle acquiesça avant de porter la tasse de thé à ses lèvres, les yeux rivés sur le vieil homme.

    " Je suis le premier à la ligne d'arrivée... mais je ne suis pas le vainqueur. Qui suis-je ? "

    Elle reposa la tasse...
    Sa première pensée fut pour un principe. De nombreuses énigmes trouvent leur solution dans des concepts comme... le temps, la lumière, l'espace.
    Déjà, il était clair qu'elle ne connaissait pas la réponse, qu'elle aurait à compter sur un coup de génie... Et l'énigme ne lui paraissait pas simple, à dire vrai.


    " L'infini ? "

    Il la regarda avec intérêt, et lui adressa un haussement de sourcils interrogateur.

    " Pourquoi serais-je l'infini ? "

    " Si... la ligne de départ est le point A, et que la ligne d'arrivée est le point B. Que le point B est infiniment loin dans l'espace, si loin que jamais personne ne peut l'atteindre. Alors ce qui est le plus proche d'atteindre un point infiniment loin, c'est l'infini lui-même. "

    "  Si je suis l'infini, pourquoi ne suis-je pas vainqueur, alors ? "

    Elle eut l'image d'une asymptote en tête... cette courbe qui se rapproche toujours de plus en plus d'une droite, mais qui ne l'atteint jamais.

    " Parce que l'infini même s'il se prolonge dans... l'infini... n'est jamais fini. "

    Le vieil homme rigola.

    " Un peu comme... la flèche de Zénon, en fait ? "

    " Oui. De plus en plus proche mais elle n'atteint jamais sa cible. "

    " C'est une réponse amusante mais non ! Elle pose problème vis-à-vis de l'intitulé, qui dit bien que je suis le premier à la ligne d'arrivée, signifiant très clairement que j'ai atteint la ligne d'arrivée, contrairement à votre infini qui selon vous ne la franchit pas. "

    Elle acquiesça... Si elle n'avait pas été en accord avec son refus, elle aurait insisté mais elle-même savait la fragilité de sa réponse.
    Elle ne pensait plus que la réponse était un principe... Il avait l'air trop étonné par sa réponse pour qu'elle continue à emprunter ce chemin-là. Alors elle devait penser à des hypothétiques personnes.


    " Vous êtes un tricheur ? "

    " Cela pourrait marcher, mais je pourrais être un habile tricheur... On ne m'aurait pas surpris et j'aurais atteint la ligne d'arrivée. Alors même en étant un tricheur, je pourrais être le vainqueur. "

    " Vous êtes un cheval ?... Un vélo ? "

    Encore une fois il rigola, fort et avec sincérité. Attendant sa réponse, elle décortiqua le croissant dans ses mains et en mangea une partie...

    " Une monture donc ? "

    " Oui... le cheval franchit la ligne d'arrivée avant son écuyer. "

    " Il me semble que c'est le cheval qui doit franchir la ligne, et non l'écuyer... et donc que le vainqueur dans une course hippique, c'est précisément le cheval. Ca ne marche pas, donc. "

    Elle ferma les yeux et massa ses paupières, déjà un peu agacée... Un peu pour elle-même, elle prononça :

    " Comment pouvez-vous être premier mais perdant, dans une course... ? "

    " ... Je ne peux pas. "

    Elle ouvrit les yeux, un peu surprise par la réponse.

    " Vous plaisantez ? C'est ce que vous demandez, ce qui est premier mais qui n'est pas le vainqueur... "

    " Non je vous demande qui je suis. "

    " Oui mais c'est pareil. "

    Elle baissa les yeux sur son pampa, réfléchissant. L'énigme continuait tant qu'elle ne disait pas "je ne sais pas"...
    Il n'était pas premier à la ligne d'arrivée... mais disait l'être plus tôt, c'était à n'y rien comprendre.


    " Donc vous n'êtes pas premier ? "

    " Je suis le premier. "

    " Vous commencez doucement à m'énerver. "

    Elle ne savait pas si il essayait de l'aider... mais elle savait que ceci compliquait très nettement la chose.
    Quoi qu'il en soit, l'énigme était précisément là. Puisqu'il ne ment pas, tout ce qu'il dit est indice. Or il a dit qu'il ne peut pas être premier et perdant, et répète "je suis le premier".


    " Oh... Oui d'accord. Je ne suis pas la première, je suis, du verbe suivre, le premier. Je suis deuxième. "

    " C'est exact, bravo ! "

    Elle soupira à la fois agacée et soulagée.

    " Enchaînons, alors. "

    " Un empereur sur son lit de mort appelle ses deux fils chevalier à son chevet. Il leur dit "Voyez cette tour qui pointe à l'horizon. Celui de vous deux dont le cheval arrivera le dernier à cette tour héritera de mon empire."A ces mots, les deux chevaliers se précipitent aux écuries, enfourchent chacun un cheval et se dirigent au grand galop vers la tour !Comment expliquer le comportement apparemment illogique des deux chevaliers ? "

    Elle sourit.

    " Chacun a pris le cheval de l'autre. Le premier arrivé, à dos du cheval de son frère, fera perdre ce dernier à la prétendance du trône. "

    " Ah vous la connaissiez ? "

    Elle acquiesça.

    " Dommage ! Mais bon, c'est le jeu ! Plus qu'une énigme ! "

    Il but une gorgée de son café, leva finalement son index en l'air et avec passion raconta...

    " Dans un lointain pays, la justice était rendue étrangement. En effet, lorsque quelqu'un était condamné, on lui présentait un sac avec 2 papiers : il devait en tirer un au sort. L'un était marqué d'une croix et signifiait la prison ; l'autre était blanc et signifiait la liberté. Or, ce jour-là, le condamné apprend que les papiers sont truqués : les deux portent une croix. Comment peut-il éviter la prison ? "

    Elle soupira d'agacement. Lulu ne supportait pas ce genre d'énigmes qu'elle jugeait profondément injustes. Plusieurs réponses tout à fait rationnelles lui semblaient possibles... et pourtant une seule réponse sera acceptée.

    " Si j'étais à la place du prisonnier, j'essaierais trois choses. A vous de me dire si l'une d'elle répond correctement à l'énigme. Premièrement, je dirais au géolier tenant le sac que les deux papiers sont marqués d'une croix... mais je me doute que c'est trop évident et que le condamné préfèrera trouver une réponse à votre énigme plutôt que de sauver son avenir de la manière la plus logique. "

    Le vieil homme ponctua la plaisanterie d'un rire franc.

    " Ensuite, je tirerais les deux papiers... Et soit je les mettrais face contre face, de façon à cacher les deux faces portant la croix... soit de nouveau j'exhiberais les deux papiers truqués à mon geolier. "

    " Et vous avez une troisième solution, j'écoute. "

    " Dans l'hypothèse improbable où un sort m'empêcherait de tirer plus d'un papier... Je plongerais une main dans le sac, la retirerais sans papier, et dirais à chacuns que dans le sac il n'y a aucun papier. Ainsi ils seraient bien forcés de vérifier, et peut-être de se rendre compte que le jugement est faussé. "

    " Aucune des trois n'est correcte. "

    " ... Oui je confirme, la justice est rendue étrangement, dans ce pays. "

    " Enfin ! Allez, mademoiselle, jouez le jeu ! Vous êtes cette prisonnière et vous devez tirer un papier. Pas question de parler ! "

    " Le papier me condamnera. "

    " Allez je vous donne une astuce ! Vous ne devez pas trouver la "bonne" réponse mais la réponse... qui vous arrange vous ! "

    " Quel conseil affreux... Heureusement que je ne dis pas ça à mes élèves. "

    C'était un conseil bien sympathique mais quelque peu inutile. Néanmoins elle essaya, s'imagina dans la situation, coincée dos au mur et devant trouver une solution en tirant un papier. Elle ne devait rien faire d'autre que tirer un papier, même si elle savait qu'il portait une croix, et faire en sorte avec ce papier de ne pas être condamnée.

    " Je ne s... "

    " On va se mettre en situation ! "

    Elle sursauta légèrement quand elle l'empêcha d'abandonner. Visiblement, il voulait vraiment qu'elle trouve.
    Il sortit de sa sacoche les deux papiers marqués d'une croix, comme s'il avait tout prévu... et il les plia en quatre, avant de les mettre dans la tasse vide où il y avait plus tôt son café. Alors il tendit la tasse à Lulu.


    " Choisissez bien. "

    Cela la fit sourire... Et elle se prêta au jeu, tirant un des deux papiers, plié de façon à ce qu'on ne puisse pas voir la croix.

    " Alors, prisonnière... Qu'y a-t-il sur votre papier ?! "

    " Il est... blanc. "

    " Vous ne l'avez pas ouvert, prisonnière ! Comment pouvez-vous le savoir ?! Montrez-le moi ! "

    Il la regardait les yeux pleins d'espoir tandis qu'elle fixait le papier qu'elle avait en main... Elle ne l'ouvrit pas, restant ainsi, concentrée sur le papier.  C'était à ce moment et pas à un autre que le prisonnier faisait quelque chose pour ne pas être condamné.

    Le papier s'embrasa dans sa main. Elle referma ses doigts sur sa paume, laissant les cendres tomber sur la table.


    " Je l'ai brûlé. "

    " C'est... malin, ça ! Comment puis-je savoir ce qu'il y avait dessus ! "

    Elle sourit polimment, consciente d'être une sorte d'élève perdu devant un instituteur compatissant. Elle prit la tasse de café où gisait l'autre bout de papier... et elle tendit celle-ci au sage.

    " Si c'est une croix que vous piochez, c'est que j'ai pioché un papier blanc. "

    " Ah bravo ! Félicitations, mademoiselle ! "

    " Vous pouvez m'appeler Lulu. "

    " Je suis content de vous. "

    " Je vais faire semblant d'être fière de moi si ça peut vous faire plaisir. "

    " L'important, c'est que vous ayez trouvé, avec ou sans astuce ! "

    Il sortit de sa sacoche le livre, épais et lourd, et le tendit à Lulu. Elle le prit avec délicatesse, et déposa vingt munnies sur la table.

    " Merci. J'ai cours dans vingt minutes, donc je vous laisse. Nous nous reverrons quand je vous rapporterai le livre. "

    " Au plaisir, alors ! "
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Dévoué
Masculin
Nombre de messages : 287
Age : 22
Localisation : Tortuga
Date d'inscription : 17/08/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
187/270  (187/270)
Lun 11 Nov 2013 - 1:03
Eh bien, que dire? C'est très compliqué de soulever un mauvais point de cette mission, je peux dire, sans trop me tromper, qu'il n'y en a pas. Le personnage ne résout pas les énigmes d'un claquement de doigt, sauf pour celle que tu connaissais déjà, c'est humble, et cool. La dernière offrait une véritable réflexion et je suis heureux qu'elle soit là, cette réflexion!

<< C'est parfait, cet ouvrage permettra d'affiner nos compétences en forge... J'ai toujours voulu m'y essayer, cela étant. Tenez, voici votre récompense! >>

Alors, mission normale!
20 points d'expérience + 200 munnies + 3 PS en... Psychisme!
Page 1 sur 1